Avertir le modérateur

01/08/2008

La Foi derrière les barreaux. Pour tous ceux qui se trouvent enfermés dans des prisons de conscience, sectes dangereuses et pensées extrémistes.

SURVIVANT SOLAIRE____________

1005387810.jpg

(Texte dédié à Thierry Huguenin
survivant de la tragédie
de l’Ordre du Temple Solaire
d’octobre 1994 et à tous
les survivants anonymes)

Secte ou serpent
Quitte mon chemin
Garde ton venin
Et ne vole plus mon sang
Ma sève est au soleil
Et mes frères sous la terre
Je suis le rescapé
D’une tragédie sectaire


Secte ou serpent
Quitte mon destin
Garde tes promesses
Et ne vole plus mes rêves
Ma sève est au soleil
Et mes frères sous la terre
Il y en a tant d’autres
En dérive d’illusions


Sectes ou serpents
Quittez nos navires
Gardez vos délires
Et ne volez plus nos ailes
Ma sève est au soleil
Et mes frères sous la terre
Prisonniers d’un temple
A la lumière noire de mort


Sectes ou serpents
Quittez notre planète
Gardez vos artifices
Et ne volez plus nos âmes
Ma sève est au soleil
Et mes frères sous la terre
Ressuscités peut-être
Par nos rêves de chaînes brisées______________


________________________________



LE CRI DE
SAINT-PIERRE____________

“Mourons pour des idées, d’accord,
mais de mort lente...” Georges Brassens



À Saint-Pierre de Chérennes
Ils sont morts treize ici
Et trois enfants sans vie
Comme un holocauste nazi
Au coeur du Vercors transi



À Saint-Pierre de Chérennes
Un mythe les a tués
Ils n’avaient rien demandé
Dans leur sincérité
On leur a volé leurs clés



À Saint-Pierre de Chérennes
On n’oubliera pas
La raison de leur trépas
Le silence dans le fracas
D’une fuite pour l’Au-delà



À Saint-Pierre de Chérennes
La Bête a encore frappé
Apocalypse écorchée
Innocents massacrés
Par une secte endiablée



À Saint-Pierre de Chérennes
Ils sont morts treize ici
Et trois enfants sans vie
On n’a pas entendu leurs cris
Étouffés par des âmes en folie



Saint Pierre
Entendrez-vous le mien
Ce cri de la révolte
Contre des idées qui tuent
Contre des jeteurs de clés
Contre cette Bête immonde
Qui pousse des vies
Dans le Puits de l’Enfer



Saint-Pierre
Ouvre-leur la porte
A ces massacrés d’illusoire
À ces suicidés de l’espoir
À ces innocents perdus
Redonne-leur les clés
Du Paradis égaré
Ouvre-leur ta Porte


Saint-Pierre
Prends-les dans tes bras
Ces trois enfants assassinés
Par la folie de leurs aînés
Couvre-les de lumière
Et ne permets plus
Que d’autres petites âmes
Arrivent chez toi ainsi... Soit-il !


Je dédie ce poème à Tania Vérona, 6 ans, Aldwin Lardanchet, 4 ans et son frère Curval, 2 ans, morts dans la
tragédie de la secte du Temple Solaire, en Décembre 1995__________________________________________________



ENFANT DE SECTE__________________




Enfant de secte
Enfant tu es
Enfant tu peux partir
Adamantine
File le temps
Entre tes doigts



Fils de secte
Fils de la Terre tu es
Fils tu peux t’enfuir
Petit Merlin
File le temps
Entre tes doigts



Mère de secte
Mère du Ciel tu es
Mère tu peux t’échapper



Vous tous prisonniers
Filez le temps
Entre vos doigts



Et ne laissez pas
Les rides de la mort
Frôler votre vie !


Juillet 1995_______________________ En 1978, 266 enfants sont morts dans le suicide collectif de la secte de
Guyana.





ÉPIPHANIE EN DEUIL___________________
1005387810.jpg

(Texte dédié à Emmanuelle, fille de Jo Di Mambro
-l’un des gourous de l’Ordre du Temple
Solaire- sacrifiée par la folie de son père
le 5 Octobre 1994, à l’âge de douze ans)


Enfant sacrifiée
À un gourou
À un père
Je voudrais
Te ressusciter
Dans la marche
Des Rois
Pour te voir grandir


Ils marchaient
Vers l’étoile
Et l’étoile
C’était toi
Petite fille
Sacrifiée
À un gourou
À un père


Ils marchaient
Sans te voir
En route vers Sirius
Ils ne savaient pas
Dans leur folie
Que leur soleil
C’était toi
Emmanuelle

II.

(À Tania Vérona, 6 ans, Aldwin
Lardanchet, 4 ans et son frère
Curval, 2 ans, décédés dans la
tragédie de la secte du Temple
Solaire, en Décembre 1995)




Les trois Rois marchaient
Ils ont vu une étoile
Puis ils ont pleuré
Car l’étoile
Était morte
En seize rayons
D’humains assassinés

Ils ont pleuré
Car trois enfants
Étaient morts
Dans l’étoile
Crucifiés d’horreur
Par des adultes fous
Trop fous pour apercevoir
Les myriades d’étoiles
Qui brillaient dans les yeux
De trois petits terriens
Innocents devant l’immensité
Celle qui se passe de Sirius

Les trois Rois ont pleuré
Se souvenant de l’Enfant Jésus
Et de l’étoile les guidant vers lui...
Combien d’innocences crucifiées
Faudra-t-il encore ici-bas
Pour que l’Humanité comprenne
Que le péché le plus grand
Est de tuer son frère
Homme ou femme
Que le péché le plus grave
Est de tuer l’étoile
Qui brille en chacun
En chacune
En l’Enfant

III.

(À Jean Vuarnet et ses fils, Alain
et Pierre, qui ont perdu leur mère
Édith et leur frère Patrick dans
la tragédie de la secte du Temple
Solaire en Décembre 1995)




Les trois Rois
Reviendront demain
Avec l’espoir nu
Jailli de nos larmes
Que plus jamais
Une étoile ne sombrera
Dans l’enfer sectaire
Des esprits perdus


Les trois Rois
Reviendront demain
Et nous nous serons là
Survivants d’un monde
Où l’amour ne tuera plus
Dans l’idéal égaré
Des religions sacrifiées
Par la folie d’un homme


Les trois Rois
Reviendront demain
Pour faire ressusciter
Les enfants morts
Sur un chemin différent
Où la foi sincère
Ne sera plus prison
Mais soleil épanoui

______________________________________________________7 Janvier 1996
Jour de l’Épiphanie



LA FOI DERRIÈRE LES BARREAUX _______________
1005387810.jpg

(dédié aux femmes qui ont osé porter plainte
contre le gourou du Mandarom
pour viol et tentative de viol)


Sectes ne nous tuez pas
Dans vos îles désertes
Non ne nous promettez pas
Des merveilles inertes

Être un sage est si beau
Qu’il faut savoir le rester
Tu es tombée de très haut
Face à la réalité

Tu croyais en un sage
Pour lui tu aurais tout fait
Mais un jour son image
A basculé à jamais

Il devenait prisonnier
Messie et maître en lotus
Élu comme un roi sacré
Dans le pire des laïus

Or il n’a pas réussi
À prendre ton essence
Comme il l’a fait sans répit
Sur d’autres innocences

Tu vénérais un sage
Mais découvrant un homme
Pour effacer l’orage
Ta foi a pris sa gomme

Tu as rejoint le vrai Christ
Très loin des fourbes messies
Au coeur de cette piste
Qui transmuta tes soucis

Tu as retrouvé la joie
D’être simple près de Dieu
D’être libre de ton soi
Loin des mots qui sonnent creux

Et tu dis non aux sectes
Ces ruches irréelles
Où l’illusion décrète
Qu’elle seule a le bon miel

Mais il est rarement bon
Les reines sont mauvaises
Nous traitant en blancs moutons
Pour mieux prendre leurs aises

En notre monde cruel
L’Homme cherche refuge
Dans mille tours de Babel
Pour fuir tous les déluges

Attention à ces veaux d’or
Aux idoles, aux gourous
Aux promesses d’âge d’or
Et aux rêves d’un pieux fou

Vivre l’idée d’un homme
Jusqu’à creuser sa tombe
C’est croquer une pomme
Ne mangeant que son ombre

Je veux bien suivre un sage
Me montrant la lumière
Seulement si son âge
Est grand comme l’univers !


____________________________________


En Mars 1997, 39 membres de la secte “Porte du Paradis”, hommes et femmes âgés de 26 à 72 ans se sont
aidés mutuellement à mourir pour rejoindre, selon eux, l’Ovni qui les attendait dans la queue de la comète
Hale-Bopp.

En Novembre 1978, 931 personnes se sont suicidées au sein de la secte de Guyana conduite par Jim Jones, qui
se proclamait Dieu. 266 enfants sont morts dans cette tragédie. Les plus jeunes ont été empoisonnés par leurs
propres mères.


ÉVASION GLOBALE_______


“Une secte a assassiné mon fils et de nombreuses sectes
ont assassiné ou détruit moralement bien d’autres jeunes gens.”
Roger Ikor, auteur de : “Je porte plainte” (1981)



Il n’a pas fermé la porte
Il a oublié de la fermer
Il lui a dit après
Mais elle avait fermé la sienne
Il n’a pas pu pénétrer
Dans son antre sacré

Il n’a pas fermé la porte
Mais elle a su l’ouvrir
Pour s’enfuir très loin
S’échapper de ce palais
Où des femmes restent enfermées
Dans un silence d’inceste

Il n’a pas fermé la porte
Mais elle n’est jamais revenue
Après avoir trouvé les clés
De ses agissements secrets
Elle a brouillé les pistes
Et changé les serrures

Il n’a pas fermé la porte
Mais elle l’a claquée
Le jour où elle a porté plainte
Elle voudrait que son geste
Ouvre la porte aux enfants
Encore prisonniers de ce maître indigne

Il n’a pas fermé la porte
Mais elle en ouvrira d’autres
Les portes des consciences
Pour que des âmes se réveillent
D’une tentative de viol
Elle fera une évasion globale


_________________________________________________



DROGUÉ D'ÉTERNITÉ________________






Drogué d’éternité
Dans une secte cocaïne
Tu es une conscience
Tuée par ses frères et soeurs
Dans la Tour de Babel



Drogué d’illusions
Dans une secte illuminée
Tu es un revenant
Berné par le veau d’or
Au pied du Mont Sinaï



Drogué de rituel
Dans une secte de mensonges
Tu es un être humain
Sauvé un jour de cet épave
Par le phare de ta conscience



Libéré d’amour
Loin des sectes infernales
Tu es l’oiseau
Qui s’envole vers le ciel
De ton moulin d’étoiles


_______________________________

(à ceux qui ne savent pas qu’ils sont en prison
derrière des barreaux de Foi)


CHERCHEUR D'ABSOLU__________________________




Toi qui cherches la lumière
Ne te trompe pas de porte
Au clair de la lune
Vers de faux Pierrots

Toi qui cherches la lumière
Trouve-la d’abord en toi
La demander aux autres
Est une chose bien risquée

Toi qui cherches la lumière
N’emprunte la plume de personne
Tu pourrais perdre tes ailes
Un soir de sinistre lune



Toi qui cherches ton chemin
N’écoute pas l’ogre affamé
Il pourrait t’arracher
Ton petit frère ou ton âme

Toi qui cherches ton chemin
Sème les pierres de ta conscience
Pour ne jamais te perdre
Dans les toiles de la Bête

Toi qui cherches ton chemin
Surtout écoute ton coeur
Et chausse les bottes de ton courage
Pour fuir les mondes illusoires



Toi qui cherches ta princesse
N’embrasse pas les masques
De ceux qui veulent te voler
L’essence de ton être

Toi qui cherches ta princesse
Cous donc la délivrer
Car ton âme est prisonnière
Dans le donjon d’une secte

Toi qui cherches ta princesse
Prends l’épée de ta vaillance
Et d’un baiser de liberté
Sauve-la pour l’éternité



Janvier 1996_______________________________________ TOUS CES POÈMES ONT ÉTÉ ÉDITÉS DANS L'OUVRAGE DE
CHLOÉ LAROCHE : "SOLEIL D'AMOUR SOLEIL DE COLÈRE", PARU AUX ÉDITIONS "L'ÂME DU CIEL" ET SONT DONC
PROTÉGÉS.

1005387810.jpg

1005387810.jpg




















Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu