Avertir le modérateur

28/10/2008

Quand l'amour dépasse l'entendement. Quand l'amour devient violence et ténèbres. Sauve qui peut...

Mn_62a.jpg

Ce blog a été lu ce mois par 5248 visiteurs. Merci pour tous vos commentaires et vos réactions. Chloé

____________________________________________

Lorsqu'une femme comme Isabelle, la maman du petit Marc assassiné, a fait entrer un jour un homme chez elle, elle ne savait pas que c'est la mort de son fils Marc qu'elle programmait. Cet homme s'est installé. Il est devenu le coucou dans le nid de ses enfants. Mais cet homme se droguait et souffrait de mille coups dans son coeur, cabossé à un point inimaginable pour une simple humaine qui ne savait pas.

Lorsqu'elle voit cet homme qu'elle aime frapper son fils à mort et qu'elle soigne le petit Marc à coups de pommade, qu'a-t-elle dans la tête ? L'amour désespéré pour un homme, la dépendance qu'elle avait déjà auparavant envers son mari alcoolique... au point de ne pouvoir réagir et dire non définitivement à une relation destructrice, meurtrière ?Mn_10b.jpg

L'entourage de Marc est jugé aujourd'hui devant la Justice. Certains ont composé le 119, mais se sont ravisés. "On va priver cet enfant de sa mère". "Non, c'est trop grave de dénoncer. On ne sait pas ce qui va se passer pour cette famille." Voilà ce qu'ont pu se dire les personnes de son entourage. Le grand-père a déposé une main courante, sans porter plainte. Pour ne pas aller trop loin. Pour garder une trace mais sans faire de vagues.

On vit dans la peur. On vit dans le manque de confiance en l'avenir et on fuit le présent, laissant faire l'horrible, en se disant que le destin fera bien les choses.Mn_17a.jpg

Pourquoi une femme arrive à faire passer son histoire avec un homme avant la protection de ses enfants ? Pourquoi l'amour peut devenir le pire ogre ? Pourquoi hier soir un homme a dit à une femme : "J'arrête notre histoire parce que je n'aime pas quand ça dure trop longtemps. Notre amour est comme un jeu. Je sors du jeu. Je ne joue plus. Je te quitte." Trois jours avant, il lui avait dit : "J'ai envie de vivre plein de choses avec toi." Quand l'amour devient le terrain des pathologies, déviances, mal-être, névroses, psychoses... cela donne des résultats terribles. Quand l'amour est bafoué et que les paroles ne veulent plus rien dire, quand le sadisme et le pouvoir sur l'autre prennent les rênes... alors la déchirure des coeurs se fait et notre société paye le tribut des dépressions, du désespoir, du non-sens, des enfants sacrifiés au chantage affectif des adultes.

Mn_63b.jpgSi tu es le conjoint, la conjointe d'un homme violent avec tes enfants, d'une femme violente ou négligente envers tes enfants... alors aies le courage d'arrêter le chemin commun. Pense à eux, sauve-toi avec eux, prends tes affaires ou mets-le dehors. Appelle à l'aide, parle, ne reste pas seul(e) à ruminer ton malheur et celui de tes petits. Toi seul(e) vis ta vie. Tu dois prendre les décisions et te rappeler que tes enfants sont dépendants de toi. Ils ont besoin de ta protection. Eux ne peuvent pas partir, eux ne peuvent pas faire leur sac. Certains trop petits ne peuvent pas appeler le 119. Beaucoup aussi se taisent par peur... ou pour protéger leurs parents.Mn_25.jpg

Ne pas bouger peut signifier la mort... comme pour le petit Marc. Et combien d'autres ont payé de leur vie ou de leur santé mentale leur présent criblé de tortures ?!!!!!!!!!

 

Chloé Laroche

 

LE 119 : numéro gratuit, ouvert à tous, de façon anonyme, 24 heures sur 24.

Allô Enfance Maltraitée - 119 n'est pas une association mais un service public, gratuit, accessible 24h/24, tous les jours de l'année.
Allô Enfance Maltraitée est basé à Paris mais est en relation constante avec les départements. Allô Enfance Maltraitée, c'est une équipe de professionnels composée d'écoutants et d'administratifs : tous sont salariés.___

________________________________

Commentaires

Je suis d'accord avec vous. Depuis l'annonce de cette horrible histoire, je suis traumatisée et j'en pleure parce que même si je ne connaissais pas ce petit bonhomme, la violence qu'il a subit me fait mal mais maintenant il ne souffre plus au moins. A force il devait être cassé de partout... Maintenant, quoi qu'il se passe dans la vie, même si on a souffert on n'est pas obligé de faire souffrir quelqu'un d'autre ! C'est trop facile. Ce monstre et la mère de Marc (qui pour moi n'est pas une mère) doivent payer pour cela, qu'ils vivent assez longtemps et qu'on leur rappelle tous les jours ce qu'ils ont fait ! Courage et bonne chance à son frère François.
Cordialement,

Ecrit par : sandrine | 04.11.2008

Menu d'accessibilité :

 

26/10/2008

LA FRANCE SE COMPACTE, SE RÉTRACTE, SE CONTRACTE. Suppressions d’emplois, disparitions des tribunaux, disparition des centres météo, des postes de RASED et de nombreux bataillons d’armée.

Blog visité 5248 fois ce mois.

 

 

Mn_12b.jpgLA FRANCE SE COMPACTE, SE RÉTRACTE, SE CONTRACTE.

Suppressions d’emplois, disparitions des Tribunaux, désertification des petites villes et alentour, disparition des centres Météo -passés de 115 à 40, un tiers des postes de Rased supprimés dans l'Éducation, déménagement de nombreux bataillons d’armées, comme celui de Bourg-Saint-Maurice_________________Mn_58.jpg

 

Bonsoir !


Nous sommes sur un navire qui prend l’eau. Comment ne pas comprendre que nombre de Français vivent la peur au ventre et que certains pètent un cable ?

Dans l'Éducation Nationale, un nombre important de postes va être supprimé, 900 dans l'enseignement supérieur et près de 9000 dans les collèges et lycées. Un tiers des enseignants spécialisés nommés "Rased" doit être remercié (RASED = réseau d'aides spécialisées aux élèves en difficulté).

À Bourg-Saint-Maurice, un quart de la population va devoir partir à cause de la réorganisation nationale de l’armée... Le maire s’arrache les cheveux. Le 7ème bataillon de Chasseurs Alpins employait 1200 personnes, des personnes qui ont une famille, des enfants, une compagne, un compagnon. Tout ce monde, près de 2OOO personnes, est appelé à quitter la Savoie pour l’Isère. Mn_112.jpg


Mn_24.jpgDes Tribunaux vont être fermés, condamnant de nombreuses personnes à faire 90 kilomètres voire plus pour joindre une aide juridique ou se rendre à une convocation. Le principe général de réforme de la carte judiciaire est de garder une cour d'appel par région et un tribunal de grande instance par département. La France disposant actuellement de 35 cours d'appel et 181 TGI, la réforme dans son ensemble supposerait donc mathématiquement la suppression d'environ un tribunal sur deux et d'une douzaine de cours d'appel. Les avocats ont déjà manifesté contre ce qu’ils appellent la “désertification judiciaire”. Ils ont cadenassé symboliquement des tribunaux comme celui de Metz... beau symbole pour le pays des Droits de l’Homme, où la Justice se met elle-même en prison, se cadenasse et se ferme des portes.

Quelle mouche a piqué Monsieur Sarkozy et son gouvernement ?
Réduire les budgets sur tous les fronts, réduire les effectifs jusqu’à fermer des Centres Météo-France pour n’en garder que 40 pour cent et ne remplacer aucun départ à la retraite, ce qui signifie 500 emplois perdus d’ici à 2017 dans ce secteur. Cela explique évidemment la grève des Centres concernés de Météo-France. Combien on les comprend !Mn_21.jpg

Mn_11.jpgBeaucoup d’habitants de régions un peu reculées se sentent abandonnés, abandonnés dans le cadre de cette désertification générale. Bientôt, il faudra habiter une grande ville pour avoir la sentiment d’exister et d’être pris en compte. Les emplois de proximité rendaient la France plus humaine : petits tribunaux, modestes postes de village, garnisons d’armées, centres Météo, etc. Aujourd’hui, des lignes de chemins de fer s’arrêtent et laissent la place aux cars, avec des horaires disparates. Des commerces ferment faute de populations. Des écoles se taisent pour cause de classe unique. Des écoliers se lèvent plus tôt pour aller dans la ville la plus proche. Des écoliers encore sont obligés de dire adieu à leurs copains pour suivre leurs parents... obligés eux-mêmes de changer de département à cause de Monsieur Sarkozy et de Rachida Dati.

La France se concentre, mais sur quoi ?
LA FRANCE SE COMPACTE, SE RÉTRACTE, SE CONTRACTE.

 

Bon courage à toutes les personnes concernées par mes propos ci-dessusMn_21b.jpg

et dont la vie est bouleversée par les tempêtes sarkozystes.

 

Chloé Laroche

22/10/2008

Adieu, soeur Emmanuelle. Un exemple pour les retraités et tous ceux qui pensent ne plus être utiles à la société du fait de leur âge.

"Faire de sa vie une aventure passionnante. Aimer l'autre, c'est passionnant." Soeur Emmanuelle

soeuremmanuelle_tourniquet.jpgSoeur Emmanuelle a donné et donnera à jamais un exemple extraordinaire à tous les retraités et à toutes les personnes qui pensent ne plus être utiles à la société à cause de leur âge... puisque à sa retraite, après un chemin d'enseignement, elle a commencé une nouvelle vie de don, de partage, de justice, d'enseignement et de "richesse de la pauvreté". Elle s'est engagée auprès des chiffonniers du Caire. Elle s'est engagée auprès des jeunes mères seules et isolées, en fondant la Chrysalide. Elle a distribué la pilule dans les bidonvilles, s'élevant contre la normalité catholique. Elle était en avance sur son temps chrétien, car humaine et profondément proche de l'Homme.

Soeur Emmanuelle avait vu son père se noyer devant ses yeux. Terrible perte pour une enfant déchirée au plus profond de son coeur.Mn_ALASK08.jpg

Elle a appris l'acceptation et a su que son coeur, en s'offrant... aux plus pauvres, aux enfants, aux personnes isolées... elle a su que son coeur reprenait sa place dans l'amour immense. Elle est une dame au coeur d'or, qui a eu l'alchimie de transformer les pires larmes, les pires déchets, les pires ordures (au sein des bidonvilles des chiffonniers du Caire), les pires destins... en chemins de lumière et d'espoir, l'espoir étant la force de vie d'avoir envie de se battre.

Elle a traversé un siècle entier, nous attrapant par le coeur pour nous emmener vers des lendemains de partage et de solidarité, avec une énergie rayonnante qui lui faisait dire : "Chaque goutte dans la mer est utile."

Mn_89.jpgAsmaé est l'association que tu as créée en 1980 pour les enfants défavorisés et pour les populations les plus pauvres et privées de soins. Tu disais d'ASMAÉ : « Depuis plus de 25 ans Asmae aide les enfants défavorisés à construire leur propre voie vers l’autonomie. Aidons les enfants à devenir des hommes libres ! » Le site est : http://www.asmae.fr

Adieu, Emmanuelle, notre soeur à tous et toutes. 

 

Chloénews.jpeg

__________________________________ Informations sur ASMAÉ :


ASMAE - Association Soeur Emmanuelle  

 SITE WEB : http://www.asmae.fr/
CREATION : 
1980
 E-MAIL: infos@asmae.fr    

 











 
Description de l'activité de ASMAE - Association Soeur Emmanuelle  :
Description de l'activité - 
 
Asmae, ONG de solidarité internationale, a été créée en 1980 par Soeur Emmanuelle.
Association laïque et apolitique, Asmae intervient dans 8 pays, dont la France. 
Domaines d'intervention : l'éducation et la santé.
Description de l'activité - Principe
 
Asmae travaille en partenariat avec des associations locales, car elles partagent la vie des populations
et connaissent leurs besoins réels. Asmae soutient leurs initiatives, accompagne leurs projets et forme
leurs professionnels dans les domaines de l'éducation et de la santé. C'est ainsi que nous arrivons
ensemble à donner un maximum d'ampleur et d'efficacité à leurs actions. 

Des programmes d’éducation et santé inscrits sur le long terme. Parce que nous voulons éviter
l’assistanat et la dépendance, nous donnons aux plus démunis les moyens d’améliorer eux-mêmes
leur avenir. 

Quelques chiffres (donnés en 2006) :

- 74 000 bénéficiaires : enfants, familles, professionnels locaux 
- Plus de 80 programmes d’éducation et santé 
- Une trentaine de professionnels sur le terrain 
- 300 bénévoles 
- 82% des dons directement affectés aux actions


 

 

 

19/10/2008

Je suis révoltée devant cette société qui pousse au désespoir des personnes humaines qui n'ont d'autre choix que se donner la mort. Suicides d'enseignants et de prisonniers.

Bonjour à tous et toutes,,

 

Mn_47b.jpgJe suis bouleversée par l'acte d'immolation par le feu qu'a fait une femme désespérée devant le centre de détention où se trouvait son compagnon d’origine arménienne. Josiane Nardi, 60 ans, est morte à l'unité des "grands brûlés" de l'hôpital de Tours où elle avait été transportée la veille dans un état "très grave" après s'être immolée devant la maison d'arrêt du Mans (Sarthe) en présence de journalistes, pour protester contre l'expulsion de son compagnon sans-papiers vers l'Arménie. "J'ai l'impression de vivre un mauvais rêve", a simplement dit, les yeux rougis par l'émotion, Henrik Orujyan, en apprenant le décès de sa compagne, selon un correspondant de l'AFP. Quand une femme en arrive à cette extrémité par amour et qu'elle convoque des journalistes pour que son acte ne reste pas inconnu du public... le minimum que l'on puisse faire est de penser à elle et de réfléchir à la situation qu'elle vivait avec son compagnon condamné, expulsé pour des faits de justice (selon les raisons officielles). Mn_52.jpg

 

Mn_24a.jpgJe suis bouleversée aussi par le décès de ce jeune de seize ans, Nabil, qui s'est pendu en prison. Il s'y trouvait pour trafic de stupéfiant. Cela valait-il de finir ainsi, emprisonné, désespéré de la vie à son âge, sans plus d'espoir qu'une cordelette où pendre ses membres tranchés par une société qui ne propose pas de fenêtres ouvertes aux jeunes ? ... qui ne propose que la prison à un mineur en quête d'attention et de repères.

90 suicides ont été comptés officiellement dans les prisons de France depuis le début de l'année !!! Il y a de quoi rugir et se demander dans quelles conditions les prisonniers purgent leur peine. Le 4 mars, j'ai été très choquée d'apprendre le décès de ce jeune homme d'origine gitane, Jérémy Martinez, assassiné par son co-détenu. Jérémy avait 19 ans et devait sortir dans la semaine qui a suivi sa mort. Ses parents avaient supplié l'administration de le changer de cellule car il a vécu un calvaire durant des mois, au sein de la prison de Valence, frappé par son co-locataire de cellule. Il avait des bleus au visage et dans le dos, entre autres humiliations et agressions. Le co-détenu qui agressait Jérémy avait de graves troubles psychiatriques et avait déjà tenté d'assassiner une personne. On a laissé le jeune homme avec cet individu dangereux, sans agir, sans réagir. On a crucifié Jérémy, le laissant vivre un calvaire d'horreur, martyrisé et finalement sacrifié sur l'autel d'une société en dérive... qui ne sait plus écouter les demandes d'une mère et d'un père. "Ma petite maman, je vous aime plus que tout au monde. Quand je sortirai, je vous serrerai très fort dans mes bras", écrivait Jérémy. Petite maman, je pense à vous et à votre fils, parti si tôt.

 

Mn_13.jpgJe suis bouleversée aussi par le suicide de Muriel, cette institutrice de 45 ans qui s'est pendue le 6 octobre dans une école de Massy, dans l'Essonne. Elle a choisi de poser cet acte terrible -son départ de la vie- dans l'école où elle enseignait... choix qui n'est certainement pas le fruit du hasard. Choix qui met le doigt et la conscience sur la difficulté d'agir des enseignants, privés de moyens, privés de postes, privés même de se servir de leur autorité auprès des élèves, autorité bafouée par les parents d'élèves et par les élèves eux-mêmes.

Ce qui me choque grandement est que les cours ont repris dans les classes de cette école dès le lendemain, comme si la vie reprenait son cours, comme si de rien n'était, chacun pensant : "La pauvre, elle était dépressive". Selon Bruno, son mari, elle n'était pas dépressive mais s'inquiétait fortement de l'annonce de suppressions de postes dans les RASED  (réseau d'aides spécialisées aux élèves en difficulté). Un tiers des RASED doit être supprimé. C'est énorme et profondément injuste. Bruno, le mari de Muriel, s'est prononcé clairement : "La semaine avant le drame, Muriel s'était montrée inquiète et soucieuse quant à l'annonce des suppressions des postes à venir dans les Rased. Elle allait bien, mais était assez remuée. Elle avait le sentiment d'une négation du travail des Rased. Elle me disait : "Tu te rends compte, tout ça pour en arriver là?"..... La hiérarchie de Muriel a communiqué des informations confidentielles concernant le dossier médical de mon épouse, ce qu'elle n'est pas censée faire. En plus, l'Inspection d'Académie a dit que Muriel avait repris en septembre. C'est faux. Elle a repris fin décembre 2007 après avoir été arrêtée trois mois. Avant ça, elle avait été en arrêt trois semaines en mai, point. En plus, ces arrêts ne sont pas tous directement liés à des problèmes de dépression. Soit on communique des éléments avérées, soit on se tait."

Muriel avait deux enfants, de 20 et 12 ans. Elle est partie seule, choisissant de se pendre dans un lieu, l'école, où des enfants apprennent, rient, évoluent, se construisent, apprennent, étudient, jouent. Mn_24.jpgQuand on sait que le monde repose sur l'énergie des enfants qui se lèvent tous les matins pour aller à l'école, on devrait respecter et protéger les professeurs des écoles et instituteurs comme des tuteurs indispensables et précieux pour notre société. On devrait leur donner tous les moyens matériels nécessaires pour accomplir leur mission et ne jamais imaginer, penser une seule seconde à supprimer des postes et des enseignants. CAR SINON ILS SE SUPPRIMENT TOUS SEULS, RENDANT LA SOCIÉTÉ RESPONSABLE DE LEUR TERRIBLE MORT.

Muriel, je ne t'oublie pas. Comme je n'oublie pas tous ceux qui luttent et travaillent pour une société plus juste et humaine.

Chloé L.

__________________________________

 

 

Mn_102b.jpgSuicides d'enseignants :

 

Voici un rappel de quelques suicides d'enseignants depuis 2000:

- 17 mars 2000: Un instituteur de 41 ans tue ses deux enfants puis se suicide dans le grenier de sa maison à Jublains (Mayenne).

- 7 septembre : Un enseignant en comptabilité, âgé de 34 ans, se suicide par défenestration depuis sa salle de classe d'un lycée professionnel de Tremblay-en-France (Seine-Saint-Denis).

- 12 avril 2001: Un instituteur d'une classe unique dans un village du nord de l'Alsace, âgé de 42 ans, se suicide en se jetant par la fenêtre de l'école alors qu'il allait être interpellé par les gendarmes. Il avait fait l'objet d'une plainte de parents d'élèves "pour des problèmes relationnels entre lui et certains des enfants".

- 10 février 2002 : Suicide d'un instituteur de 57 ans d'une école élémentaire privée de Valenciennes (Nord), mis en examen deux jours plus tôt pour "atteintes sexuelles" sur mineurs de quinze ans. Il avait été placé sous contrôle judiciaire.

- Août ... : Un ancien instituteur de l'école communale de Bayel (Aube) se suicide en se jetant sous un TGV à Guingamp (Côtes-d'Armor), où il était en vacances, après avoir appris l'envoi de lettres anonymes l'accusant de pédophilie.

- 16 novembre 2004 : Un instituteur de Limay (Yvelines) met fin à ses jours après avoir été mis en examen pour "agressions sexuelles" sur mineur de moins de quinze ans.

- 26 septembre 2005 : Un professeur de mathématiques d'un collège de Berre-l'Etang (Bouches-du-Rhône) accusé de viols sur mineurs est trouvé mort à la prison marseillaise des Baumettes où il était en détention provisoire depuis un an.

- 8 janvier 2007 : Un professeur du lycée d'Albert (Somme) tente de se suicider dans sa classe, avant le début des cours.

- 4 mars 2008 : Une institutrice de 39 ans de l'école maternelle de Pauillac (Gironde), enceinte, se suicide au terme de plusieurs mois de tensions avec l'équipe pédagogique, les services municipaux et des parents d'élèves.

- 7 mars : Un instituteur de 25 ans tente de se suicider à l'école de Brousses-et-Villaret (Aude) avant les cours.

- 17 juillet : Un enseignant d'histoire-géographie est retrouvé pendu à un arbre dans un bois à Fessy (Haute-Savoie). Début juin, il avait organisé une sortie au cours de laquelle un car avait été percuté par un train sur un passage à niveau à Allinges, causant la mort de sept collégiens et faisant 25 blessés.

- 19 septembre : Un professeur d'un collège de Saint-Michel (Aisne) se suicide chez lui quelques heures après avoir été placé brièvement en garde à vue à la suite d'une plainte d'un élève qui l'accusait de lui avoir donné un coup de poing, ce que l'enseignant avait toujours nié.

 

 

 

 

 

 

 

 

16/10/2008

Mon hommage au petit Grégory Villemin, dont on a retrouvé le corps il y a 24 ans dans la Vologne. Hommage dédié à ses parents, à ses frères et sa soeur.

gregory_villemin.jpgCe soir, je viens écrire pour toi, petit garçon qui est parti le 16 octobre 1984, retrouvé assassiné, noyé dans la rivière Vologne. Tes parents ont souffert le martyr, non seulement de ta mort horrible mais aussi de l'injustice qui s'est abattu sur eux avec l'accusation terrible portée sur ta maman, laquelle a été emprisonnée alors qu'elle portait ton petit frère dans son ventre.

Petit Grégory, tu as été retrouvé ligoté par des cordelettes attachant tes poings et tes pieds. Une seringue avait été laissée sur les bords de l'eau.Mn_104.jpg

Lorsque la justice t'a retrouvé et qu'on a fait ton autopsie, celle-ci n'a pas été faite dans les règles et beaucoup de points ont été laissés en négligence. Mais depuis ce mois de juillet 2008, l'ouverture du dossier de ton crime a été ré-ouvert à la demande de tes parents ainsi que de la justice.Mn_10.jpg

Christine, ta maman, a eu beaucoup de courage. Elle a empoigné la vie, la redonnant à nouveau pour donner le jour à Julien, Émelyne et Simon, tes frères et soeur qui ont maintenant 23, 18 et 10 ans.

Mn_49.jpgToi, tu avais quatre ans quand la mort t'a frappé et un si doux visage. J'avais alors dix-huit ans et j'ai pleuré. Quel enfer est possible sur cette terre où des humains peuvent en arriver à commettre un meurtre pareil sur un enfant afin de se venger de son père. L'assassin a en effet prévenu de son acte terrible le frère de Jean-Marie Villemin, ton père, en disant d'une voix rauque : "J'ai pris le fils du chef et je l'ai mis à la Vologne. Sa mère est en train de le chercher mais elle ne le retrouvera pas. Ma vengeance est faite."

Vengeance d'un monstre, abomination de l'âme humaine détruite jusqu'aux racines de l'inimaginable, de l'horreur incarnée.532829.jpg

Petit, tu jouais tranquillement. Quelqu'un est venu, t'a arraché à ta maison, à ta cour, à la paix de ton foyer. Une main sur ta bouche pour que tu ne cries pas. Ton anorak bleu et ton pantalon vert. Un bonnet rayé sur la tête. Ton âme a hurlé de peur, de frayeur. Tu as vu la faux de la mort et ton âme a quitté ton corps, volant vers ta mère en détresse. Tes bisous restaient inefficaces devant son chagrin et tu l'as regardée longtemps pleurer. Comment comprendre qu'elle ne pouvait plus te serrer dans ses bras ? Comment pouvais-tu expliquer ce qui arrivait ? Et puis un ange est arrivé et il t'a expliqué, doucement, dans une infinie tendresse, réparant le mal fait à ton coeur meurtri. Il t'a donné la chaleur maternelle et paternelle que tu n'avais plus. Il t'a montré la chenille et puis le papillon qui s'échappe du cocon... te montrant ton corps noyé et toi, qui t'élevais au-dessus, tout léger et libre. Mn_53.jpg

Mn_52.jpgAujourd'hui, c'est ton amorversaire, l"anniversaire" de ton départ. Le 16 octobre. Tous les saules de toutes les rivières de France sont en larmes, près de l'eau ensanglantée.

Nous pensons fort à tes parents en ce jour (nous : c'est-à-dire tous ceux qui ont conscience du calvaire qu'ils traversent et qu'ils ont subi... tous ceux qui n'ont pas oublié... ceux qui savent et qui pleurent). Je pense à toi, petit Grégory, et je t'envoie par la pensée des bouquets de roses blanches et plein de bisous.

Mn_34.jpgChloé Laroche

Commentaires

C'est magnifiquement bien écrit et je pense la même chose. J'ai moi aussi pensé à Grégory le seize octobre. Je n'étais même pas née au moment du drame et j'ai eu connaissance de cette histoire vers l'âge de neuf ans et cette histoire m'a toujours bouleversée. J'ai beaucoup lu là dessus, étudié l'affaire. C'est cette histoire qui a déclenché chez moi l'envie de devenir magistrat, pour différentes raisons. Aujourd'hui, je suis une future juge d'instruction. Je voudrais aussi rendre hommage a la famille Villemin, qui a été très courageuse et que nous avons toujours crue innocente. J'espere de tout coeur que le trois décembre prochain, nous aurons à nouveau l'espoir de voir renaître de nouvelles pistes. Bravo en tout cas pour cet article. Stephanie B.

Ecrit par : stephanie | 02.11.2008

___________________________

Grégory ne mourra jamais dans le coeur des Français, les parents sont deux forces de la nature, comme on en voit rarement ! RESPECT !!

Ecrit par : marie-laure | 03.12.2008

________________________

Cette histoire est vraiment horrible !!
Ma mère habitait là-bas au moment du drame, elle m'en a parlé, j'ai vraiment de la peine pour ces parents, c'est une terrible perte !
J'espère qu'un jour on connaîtra la vérité !!!

Ecrit par : marion | 07.12.2008

____________________________________

Poème très poignant très beau très triste comme l'histoire de Grégory et sa famille

Ecrit par : stephanie | 09.12.2008

_____________________________________

Bravo pour votre récit. Criant de sincérité et de vérité ! Vous devriez écrire Madame...
J'avais 24 ans lors de la disparition de Grégory......
... mais je vous laisse le soin de visiter mon site qui relate de l'affaire. En collaboration avec les parents, je recherche, ce dont vous ne parlez pas dans votre récit, la vérité ! Pour qu'enfin l'eau qui a sali cet enfant soit lavée à tout jamais...!
Peu importe l'assassin, peu importe le "kidnappeur", puisqu'il ne lui arrivera rien même si nous découvrons son idendité, mais le bien-être des parents passe par cette étape...
Continuez à écrire, je vous donnerais l'adresse de mon éditeur...

Ecrit par : Claude | 30.12.2008

____________________________________

Merci, Claude, pour votre message et vos compliments. Je vais aller voir tout de suite votre site. Quant à l'écriture, oui, j'écris depuis des années... et j'ai édité à compte d'auteur aussi, plusieurs ouvrages... mais après mon dernier livre écrit récemment sur la solidarité et sans avoir trouvé encore d'éditeur, j'ai décisé de mettre mes ouvrages sur internet, sur ce blog, petit à petit, au fil du temps, plus mes articles sur l'actualité et les sujets qui me prennent le coeur comme pour Grégory. J'espère de tout coeur comme vous que nous découvrirons la vérité sur cet horrible assassinat. À bientôt sur votre site ! Chloé Laroche

Ecrit par : L'auteur de ce blog | 30.12.2008

___________________________

Bonjour,


Chose extrêmement étonnante qui m'avait totalement échappé en lisant votre récit, ce qui prouve bien que l'affaire de ce petit gaçon embu quelque peu mon cerveau. Je m'aperçois donc, ce matin, que vous vous nommez Laroche. Faites-vous partie de la famille du malheureux Bernard...?

A bientôt

Ecrit par : Claude | 30.12.2008

_________________________________

Non, Claude, je ne fais pas partie de la famille de Bernard Laroche. Des Laroche, il y en a des milliers en France. Mes ascendants étaient en Auvergne à l'origine, avec à proximité.... la roche volcanique.

Ecrit par : L'auteur de ce blog | 30.12.2008

_________________________________

Bonjour, j'ai lu votre article concernant l'affaire du petit boutchou Grégory. J'ai regardé hier "Faites entrer l'accusé" car à cette époque je n'étais pas née. Je trouve cela scandaleux que l'on puisse accuser une mère aussi protectrice et aimant son enfant, d'avoir pu le tuer et se faire passer pour le corbeau. Je pense encore une fois que la justice n'a pas fait son travail au lieu de trouver un vrai coupable ( le présumé coupable étant le voisin jaloux de la famille Villemin) puisse accuser la mere déjà anéantie de ce qu'il venait de lui arriver. Il faut, au bout de 24 ans, trouver le vrai coupable pour que cette famille puisse faire son deuil, et qu'elle puisse vivre en paix, enfin sans oublier ce petit boutchou qui aurait eu maintenant 28 ans et avoir des enfants. Je soutiens cette famille.
Ces crimes horribles ne devraient pas exister, ces personnes qui tuent sans raison et qu'ils tuent des enfants innocents, c'est inimaginable.
Maintenant trouvons le coupable !!! Pour que Grégory ne soit pas oublié et pour savoir la vérité.... 
Très beau poème madame.

Ecrit par : aurélie | 11.02.2009

--------------------------------------

Bonjour, 
J'ai lu votre hommage au petit Grégory. Lors des faits, je n'étais pas encore née ; je suis née que 1 ans après ; je suis de Mulhouse pas très loin où ce cauchemar s'est passé. Un soir je regardais la télé et j ai regardé cette émission sur france 2 qui je ne sais pourquoi m'a touchée et m'a fait pleurer quand je vois les photos de ce petit il était tellement innocent pourquoi?
Ma question sera toujours pourquoi ?
À ce jour nous ne savons toujours pas quel "monstre" a fait ça et je pense que avec les progrès que nous avons fait il peuvent retrouver l' assassin de Grégory et faire enfin justice. 
Je voudrais dire que les parents de Grégory sont des personnes incroyables et méritent beaucoup de respect et que enfin la justice donne un nom et un visage sur la personne qui s 'est dit être le "corbeau " et que cette personne paye pour son crime.
Je voudrais savoir comment peut-il vivre avec cela sur la conscience.
à bientôt 
une maman

Ecrit par : vidale | 09.03.2009

_______________________________

Bonsoir. Votre lettre est très touchante. Il y a beaucoup de questions sur ce qui est arrivé au petit Grégory et je crois que beaucoup de personnes pensent à lui et à ses parents, que je soutiens très fort. Pensées à vous. Chloé Laroche

Ecrit par : Chloé Laroche | 09.03.2009

____________________________________

Je ne sais comment dire à Jean-Marie et Christine Villemin ma compassion totale face au drame terrible qu'ils ont vécu, j'ai lu tout ce que j'ai trouvé de sérieux sur la mort du petit garçon si rayonnant, j'ai notamment lu leurs propres écrits et je suis fascinée par la simplicité et la profondeur de ces deux êtres qui s'aiment par-dessus tout, et cet amour sans faille a survécu à la pire des horreurs, le lynchage médiatique, la douleur terrible d'avoir perdu leur petit trésor si lumineux, sans jamais avoir pu connaître l'exacte vérité sur l'assassinat de ce petit . De toutes mes forces je prie pour que la lumière soit faite, ils le méritent et on les a trop malmenés, c'est injuste profondément injuste. Christine, Jean-Marie, j'ai mal avec vous. Vous êtes des êtres que j'aurais aimé rencontrer. Vous êtes dans mon coeur.

 

Marie-Renée

Ecrit par : Mainguet Marie-Renée | 19.04.2009

 

____________________________________________

 

 

bnojour , je suis de belgique , je n'ai que 32 ans et pourtant depuis toute jeune je suis l'histoire de gregory.J'ai egalement achetez les 2 livres que Jean-marie et Christine Villemin ont écrit pour crier et clamer leur douleur de cette perte atroce. Jamais je n'ai cru que Christine avait pu tuer son enfant , comment certaines personnes ont pu le croire ..... il est vrai que j'ai deja essayé de pouvoir écrire aux parents personnellement mais fautes d'avoir leur adresse peut etre que vous vous pourrez leur transmettre mon message. aujourd'hui encore j'ai pu constater dans le journal qu'on relancé l'affaire et je suis de tout coeur avec eux battez vous pour que la vérité eclate et je prie pour que cela arrive et au moins je crois que beaucoup de personnes vous devront des excuses des plus royales et qui c'est peut etre un jour aurais je la chance de vous parler...
merçi a vous pour ce joli poeme , cela permet au moins de pas oublier la memoire de cette enfant trop tot arraché a la vie. biz a vous

Ecrit par : valerie | 10.08.2009

____________________________________________

Bonjour, je m'appelle Michael né un 16 octobre 78 je devait avoir son âge à ce petit grégory et même peut être le rencontre si ça ce trouve, car j'ai beaucoup de peine pour sa mort, moi je n'avait que 6 ans mais ne comprenait pas encore ce que c'était les intrigues, les problèmes, la mort etc..., mais maintenant que j'ai grandi je suis vraiment de tout coeur pour que vous puissiez rechercher ce criminel que ça soit de la famille ou autre il ne faut surtout pas baisser les bras car moi j'ai grandi et j'aurai pu grandir avec ce petit grégory que je ne connais pas encore mais que j'aurai pu, je voit un garçon charmant comme ça pouvai têtre aujourd'hui. Je vous en remerci du site pour emtamer un commentaire à ces proches qui l'aimait temps.

Ecrit par : NAUD Michael | 03.09.2009

____________________________________________

Michael,

Je vous remercie pour votre mot très touchant. Nous pensons à Grégory très fort, vous et moi, ainsi que tous ceux qui ne l'oublient pas, nous pensons à ses parents ainsi qu'à toute sa famille.

En ce jour de la rentrée, je pense à tous les parents endeuillés qui vont sur la tombe de leur enfant alors que tous les autres parents emmenent leurs enfants à l'école. Je les embrasse et envoie du courage à tout le monde.

Chloé LAROCHE

Ecrit par : Chloé Laroche | 03.09.2009

____________________________________________

Christine et Jean-Marie,

Jamais durant toutes ces années nous n'avons pris notre courage à deux mains pour vous témoigner notre soutien moral ce dont nous regrettons mais on ne rattrape pas le temps perdu. Les bons mots ne nous venaient pas

Nous avons très souvent pensé à votre Grégory et à vous.

Sachez cependant que nous n'avons jamais un seul instant douté de vous ; nous sommes tellement heureux pour vous qu'aujourd'hui vous puissiez enfin faire baisser les yeux à ceux qui vous ont accablés.

La vie ne vous a pas fait de cadeaux ; mais nous sommes persuadés que dans ces épreuves, vous avez su puiser du courage pour vos enfants ; Jean-Marie avait les "épaules" assez larges...

De tout coeur avec vous, nous le sommes depuis très longtemps

Martine & Jacky NOEL

Ecrit par : NOEL MARTINE | 22.10.2009

 

_____________________________________________________

 

Christine et Jean-Marie,

Je vous adresse toutes mes pensées pour vous et votre petit garçon. Il avait quatre ans et était si beau. Aujourd'hui, les tests ADN vous innocentent pour toujours aux yeux de beaucoup de monde qui pensaient au fond d'eux : "il n'y a pas de fumée sans feu"... et qui, suite à votre libération, ne savaient pas vraiment que penser... restant sur des doutes éternels de votre culpabilité. Je suis soulagée pour vous mais toutes ces années si sombres, c'est terrible et si cruel pour vous. En mémoire de Grégory et pour que les coupables soient mis en pleine lumière et punis, même post-mortem, je souhaite que les tests amènent d'autres révélations sur le meurtre de votre fils. Je vous adresse mille pensées de réconfort ainsi que tous les commentaires laissés pour vous par mes lecteurs sur ce blog. Chloé Laroche

Ecrit par : Chloé Laroche | 25.10.2009

 

____________________________________________

 

Gregory, on t'oubliera jamais bébé.
Petit bonhomme le coupable paiera je te le jure
Petit homme, repose en paix
Nous t'aimons titi.
Voici un petit poeme pour toi mon ange, j'espère que du ciel tu ne voit pas mes larmes.
poeme :
J’avais 4 ans mon seul but était de vivre voir le soleil pour qu’il me montre ses merveilles. Malheureusement je n’en aurais pas eut le temps, et je n’aurais jamais 5 ans, j’étais un ange et pourtant ma vie m’a été volée, j’ai été assassiné et mes parents sont effondres. Je m’appelais Grégory, j’étais tout petit pourtant la vie on m’a pris. Je ne suis qu’un enfant qui jamais n’aura cinq ans. On m’a assassiné, je n’ais put protester pourtant j’ai essayer, mais dans la rivière on m’a jeté, suis-je mort noyé ? Je n’en sais rien. Je sais seulement que je n’aurais cinq ans et que jamais plus je ne pourrais embrasser mes parents, et les consolés de ma mort leur dire que je les aimes. Ils ne me verront plus grandir mais dans leurs souvenirs je resterais, gravé à tout jamais. Je m’appelais Grégory Villemin, je venait d’avoir quatre ans j’étais un petit garçon calme et très sage. Je M’appelais Grégory je venait de fêté mes quatre ans et je n’ai plus qu’a dire adieu papa maman , votre petit Grégory qui vous sourira à jamais et vous aimera mais qui ne sera plus jamais là , mais qui pourtant vous aimera à jamais tendrement votre enfant qui vous dit sereinement , et paisiblement je n’aurais peut-être jamais cinq ans mais une chose est certaine je vous aimes adieu papa et maman votre enfant qui dormira à jamais paisiblement même si il ne sera jamais grand , je vous dit en souriant adieu papa et maman .

Ecrit par : gwendoline | 05.11.2009

Mn_48.jpg

10/10/2008

Il était une fois un couple qui pleurait la mort de leur enfant. Pour tous les parents en deuil, orphelins de leur enfant disparu. Liste d'associations de soutien et d'écoute.

Mn_4.jpg"Dire des morts : "ils ne sont plus", c'est non seulement les renier, mais se renier soi-même et peut-être renier absolument l'être parlant." Gabriel Marcel ____________________Mn_75.jpg

Bonjour à vous qui me lisez régulièrement ou bien à toi qui vient de découvrir mon blog. J'avais écrit le conte suivant après la naissance de ma fille Océana. Elle est décédée trente mois après... et ce conte m'a traversé le coeur et l'âme, alors que j'étais déchiquetée par le chagrin du départ brutal de ma fille, emportée par une encéphalite foudroyante en février 1997. Je voudrais offrir ce conte à tous les parents en deuil, à tous ceux qui ont perdu la chair de leur chair, et notamment aux parents du petit Grégory, dont l'amorversaire arrive, le 16 octobre (voir mon article dans "Hommages à des hommes et à des femmes"), ainsi qu'aux parents de Valentin, assassiné dans la rue. Je le dédie à toutes les associations d'aide et d'écoute pour les parents endeuillés : Jonathan Pierres Vivantes, Aurore, Les Amis Compatissants (Québec), Naître et Vivre, Jalmalv, Écoute Deuil.Mn_5.jpgMn_36.jpg

 

Il était une fois un couple qui pleurait la mort de leur enfant. Le Ciel leur avait repris si vite ce cadeau que la vie leur avait fait : un merveilleux petit garçon qui était né durant l’hiver et qui partit un jour de printemps.

Ils avaient l’impression d’être morts eux aussi, comme si on leur avait enlevé le fil ténu qui nous relie aux étoiles.

Or un jour, alors qu’ils méditaient tous les deux devant les couleurs du crépuscule, quelque chose est arrivé comme un espoir venu d’outre-mer, comme une étincelle sortie d’outre-tombe. Ils entendirent un chant qui disait ceci :

Mn_24.jpgJe vis la mort dans l’âme
comme la naissance
d’une âme sans vie

Je vis la mort dans l’âme
comme la souffrance
d’un coeur sans voix

Je vis la mort dans l’âme

comme l’absence

d’un amour sans espoirMn_60.jpg

Mais pourquoi mourir
lorsque l’âme vit
lorsque le coeur chante
lorsque l’amour crépite ?

C’était en réalité une libellule qui chantait, une libellule aux ailes adamantines qui s’approcha des parents éplorés et les incita à la suivre. Elle leur montra d’abord un arbre foudroyé, au milieu de la forêt ; depuis sa mort, une source coulait des racines endormies, parcourant la mousse de sa chanson joyeuse.

Mn_14.jpg

 

Puis elle les conduisit au bord d’un jeune torrent, qui mourait sous un glacier ; en fait, une rivière tumultueuse renaissait quelques mètres plus bas.

Mn_42.jpgEnfin, elle les amena à l’épave d’un bateau qui gisait au bord de la mer. A l’intérieur, ils trouvèrent une jarre emplie de pierres précieuses : il y avait des opales, des agates, des émeraudes, des turquoises, des rubis, des améthystes et des cristaux aux mille couleurs. Les ailes de la libellule devinrent irisées du chant de toutes ces pierres ; ce chant exprimait à lui seul tout l’amour et toute l’espérance que l’Humanité entière recherche depuis toujours en une histoire sans fin.

Les parents endeuillés comprirent que l’arbre foudroyé, le torrent englouti et le bateau naufragé n’étaient pas morts ; chacun avait donné vie à quelque chose de plus grand que lui, où lui-même vivait encore, par-delà le mur blanc d’un pays inconnu. Le mur blanc peut être un éclair, un glacier ou une banquise... Il est toujours un passage, celui de la mort... et l’enfant mort qui passe donne vie à l’Espoir.Mn_69.jpg

Les deux parents solitaires emplirent leurs mains et leurs coeurs de mille pierres précieuses et amoureuses d’arc-en-ciel... et ils les portèrent aux enfants de toutes les couleurs qui chantent la vie sur la Terre entière.

Mn_22.jpgChloé Laroche
Mn_49.jpg
Mn_12.jpg
____________________________ ASSOCIATIONS où LES PARENTS EN DEUIL 
PEUVENT TROUVER DE L’AIDE (liste donnée par l'association "Apprivoiser l'Absence"  :
www.apprivoiserlabsence.com / mise à jour en janvier 2007) 

 

 

25. Doubs 

- Association Présence, Ecoute, Accompagnement, JALMALV Haut-Doubs, 2, rue Charles 

Brugger, 25500 MORTEAU. Tel : 03 81 67 17 13 

 

29. Finistère 

- Association Parentel, 4, rue Colonel Fonferrier. 29200 BREST. Tel : 02 98 43 62 51 - Fax : 

02 98 43 63 12 (également Morlaix). QUIMPER : 02 98 53 73 72 

 

33. Gironde 

- Association Pallia Plus, Maison de santé des Dames du Calvaire, 30, rue Kléber. 33200 

BORDEAUX CAUDERAN. Tel : 05 56 08 24 68 - Fax : 05 57 22 25 58 

www.pallianet.org palliaplus@pallianet.org 

 

38. Isère 

- Association Locomotive (enfants atteints de cancer). Groupe Aurore pour parents en 

deuil, 2, rue Sainte Ursule. 38000 GRENOBLE. Tel : 04 76 54 17 00 

www.locomotive.asso.fr contact@locomotive.asso.fr 

 

- Ecoute Deuil, 18, Rue Chenoise. 38000 GRENOBLE. Tel : 04 76 03 13 11 

www.ecoutedeuil.fr 

 

42. Haute-Loire 

- G.E.R.M.E (Groupe d’écoute après la mort de son enfant), 24, rue Antoine Durafour. 

42100 SAINT ETIENNE. Tel : 04 77 47 96 98 - Fax : 04 77 51 43 51 

 

49. Maine-et-Loire 

- Soleil A.F.E.L.T (Association des familles et amis des enfants atteints de leucémie et 

tumeurs malignes) Groupe Paroles sous les étoiles pour parents en deuil, 36, rue Raphaël 

Fumet. 49130 SAINTE GEMMES SUR LOIRE. Tel : 02 41 66 24 31 

 

51. Marne 

- Sous l’égide de JALMALV, 51, rue de la Briqueterie. 52100 REIMS, Tel : 03 26 86 42 47, 

un groupe inter-associatif organise des groupes d’entraide pour les parents en deuil : 

Roseau (Aide aux enfants atteints de leucémie ou cancer), contact : Dominique 

Chocq, BP 20-64. 51072 REIMS CEDEX. 

Tel : 03 26 07 41 11 ou 03 26 88 32 41 (domicile) 

 

AFM (Association Française Myopathie). Contact : André d’Oliveira, 22, rue 

Raphaël. 51100 REIMS. Tel : 03 26 09 18 61 

 

Naître et Vivre (Mort subite et inexpliquée du nourrisson) Contact : Sophie 

Chauvet, 19, rue Jobert Lucas. 51100 REIMS. Tel : 03 26 09 51 86 

 

56 MORBIHAN 

Apprivoiser l’Absence 

- Antenne de Vannes : Claire DISDERO, 43 rue Richemont. 56000 Vannes 

Tél. : 02 97 40 67 32 courriel : contactvannes@apprivoiserlabsence.com 

 

59. Nord 

- Vivre Son Deuil Nord-Pas-de-Calais, Home des infirmières, 5, avenue Oscar Lambret. 

59037 LILLE. Tel : 03 20 88 73 46 - Fax : 03 20 88 73 47 

vivresondeuil.59.62@club-internet.fr 

 

Commission Deuil Périnatal, courriel : nostoutpetits@aol.com 

 

79. Deux-Sèvres 

- Souvenir, Amitié, Solidarité, Palais des Congrès (siège social), 

Madame Andrée Néau, Résidence Leferon, Apt 75. 79200 PARTHENAY 

Tel : 05 49 72 65 99 ou 05 49 94 02 73 

 

PARIS et Ile de France 

 

75. Paris 

- AGAPA (accueil des personnes ayant perdu un enfant à la naissance ou ayant vécu une 

interruption de grossesse (accidentelle, volontaire ou médicale) – accompagnement 

individuel ou en groupe), 42 rue Saint Lambert. 75015 PARIS (antennes en province). 

Tél : 01.40.45.06.36 - Fax : 01.40.45.06.36 

agapa.ass@wanadoo.fr 

 

- Association Apprivoiser l’Absence (Aide aux parents en deuil d’un ou plusieurs enfants) 

4 place de Valois 75001  PARIS Tel : 01 60 14 35 73 

www.apprivoiserlabsence.com    

 courriel :  mail@apprivoiserlabsence.com 

 

- Association Nationale Naître et Vivre, (Association de parents et professionnels pour 

l’étude et la prévention de la Mort Subite du Nourrisson (MSN) et l’accompagnement des 

parents en deuil d’un tout-petit quelle que soit la cause, y compris le deuil pendant la grossesse) 

5, rue La Pérouse. 75116 PARIS (5 antennes dans les régions). 

Tel : 01 47 23 05 08 

www.naitre-et-vivre.org  

courriel : contact@naitre-et-vivre.org 

 

- Association Nationale Jonathan Pierres Vivantes (parents en deuil ; antennes en 

province), 61, rue de la Verrerie. 75004 PARIS. Tel : 01 42 96 36 51 - Fax : 01 42 96 36 52 

www.anjpv.asso.fr 

courriel :  anjpv@anjpv.asso.fr 

 

- Association Sauve qui veut (écoute téléphonique au niveau national suite la noyade d’un enfant). Tel : 01 42 29 47 53 

www.sauvequiveut.asso.fr  

courriel : perouemefamili@aol.com 

 

- Fédération Européenne Vivre son Deuil, 7, rue Taylor. 75010 PARIS, (antennes en 

province et en Suisse) 

Tel : 01 42 38 07 08 (secrétariat), 01 42 38 08 08 (ligne écoute) - Fax : 01 42 38 08 88 

www.vivresondeuil.asso.fr 

courriel :  vivresondeuil@vivresondeuil.asso.fr 

 

- Fondation Anne Cellier contre l’insécurité routière, 125, avenue Malakoff. 75116 PARIS. 

Tel : 01 45 00 95 35 - Fax : 01 45 00 58 18 

 

- JALMALV, 132, rue du Faubourg Saint-Denis, 75010 PARIS (antennes en province). 

Tel : 01 40 35 17 42 - Fax : 01 40 35 14 05 

www.jalmalv.fr 

 

- Jumeaux et plus (entraide des parents qui vivent une naissance multiple et soutien 

parents en deuil d’un enfant jumeau), 2 rue Henri Ranvier. 75011 PARIS. 

Tel : 01 43 70 03 31 courriel : infos@jumeauxetplus-paris.com 

 

- Ligue contre la Violence Routière, 15, rue Jobbé-Duval. 75015 PARIS (antennes en 

province). Tel : 01 45 32 91 00 et 0871 24 19 68 - Fax : 01 45 32 91 01 

www.violenceroutiere.org 

 secretariat@violenceroutiere.org 

lcvr.paris@wanadoo.fr 

 

- Phare Enfants-Parents (suicide des jeunes), 5, rue Guillaumot. 75012 PARIS (antennes en 

province). Tel : 01 42 65 55 55. N° Azur : 0810 810 987 - Fax : 01 42 66 50 99 

www.phare.org 

courriel :  vivre@phare.org 

 

- Unité François-Xavier Bagnoud - Fondation Croix-Saint-Simon. 

125, rue d’Avron ; 75960 PARIS CEDEX 20. Tel : 01 44 64 43 50 - Fax : 01 44 64 43 51 

www.croix-saint-simon.org/deuil-fxb 

courriel :  fxb@croix-saint-simon.org 

 

77.Seine-et-Marne 

- UPECET (Un pont entre ciel et terre). Mairie de provins, BP200. 77487. PROVINS Cedex. 

Tel : 01 64 00 55 97 

site et forum : http://upecet.free.fr msn : upecet@hotmail.fr 

courriel : upecet@free.fr 

 

78. Yvelines 

- Lait sans ciel (deuil périnatal). Chantal HAUSSAIRE-NIQUET. 74 rue de la Fontaine. 78670 

VILLEUNEUVE-SUR-SEINE 

Tél : 06.81.25.85.43 

haussaire-niquet@wanadoo.fr 

 

92. Hauts de Seine 

- APEV (Association Aide aux Parents d’Enfants Victimes), 3, rue Edouard Branly. 92130 

ISSY-LES-MOULINEAUX. Tel /Fax : 01 46 48 35 94 

www.apev.org  

courriel : apev@apev.org 

 

L’association pour parents en deuil : The Compassionate Friends, édite une lettre régulière 

à l’intention des parents en deuil et possède des antennes aux Etats-Unis et dans le 

Royaume Uni. 

http://www.tcf.org.uk     

courriel :  webmaster@tcf.org.uk 

 

Pour tout renseignement bibliographique, contacter le Centre National de Ressources 

François-Xavier Bagnoud, Fondation Croix-Saint-Simon, 

125, rue d’Avron. 75960 PARIS CEDEX 20. Tel : 01 44 64 43 53 - Fax : 01 44 64 43 51 

www.cdrnfxb.org/index-php     

courriel :  cdrnfxb@croix-saint-simon.org Mn_4.jpg

 

 

 

07/10/2008

Je m'élève contre les propos pseudo-spiritualistes de Brigitte Lahaie à propos d'une femme renversée sur un passage piéton.

Bonjour,

 

J'ai entendu l'autre jour, en conduisant mon taxi-ambulance pour aller chercher un patient, les propos d'une auditrice se confiant à Brigitte Lahaie, laquelle, sous couvert de sexologie et d'aide affective par l'écoute, se met à la psychologie. C'est intéressant mais là, j'ai bondi dans ma voiture.

Mn_87.jpgL'auditrice en question avait été renversée sur un passage piéton par un automobiliste et reprochait à son mari d'avoir laissé filé ce dernier aux Urgences alors qu'elle aurait eu besoin de dire à cet homme ce qu'elle ressentait, c'est-à-dire sa colère, sa peur, sa surprise, ses questionnements sur cet acte grave pour un conducteur. Elle se disait trahie et déçue par son mari, qui n'avait pas respecté sa demande. Brigitte Lahaie lui a dit : "Oui, c'est un fait que vous vous sentiez trahie et pas respectée.... Mais essayez de travailler sur ce fait qu'on vous ait renversée sur un passage piéton... Cela peut vouloir dire qu'on cherche à vous faire comprendre que vous devez changer de route, tout simplement. Car rien n'arrive par hasard. Se faire renverser ainsi doit vous inciter à vous questionner sur votre vie et à prendre des décisions sur la direction à prendre, symboliquement." 

Je suis choquée que Brigitte ait pu donner cette explication pseudo-spiritualiste à cette dame victime d'une personne qui l'a renversée. Des dizaines de piétons sont renversés en France. Certains en meurent. Des enfants, des mères de famille, des vieillards, des papas, des personnes poursuivant leur chemin tranquillement. Happés par des automobilistes qui se croient tout seul, sans respect, sans regard pour le fragile piéton. Vous allez aussi leur dire qu'ils devraient réfléchir au signe de la vie que leur a apporté cet incident et dans leur au-delà, pour ceux qui sont morts, leur dire : "Hé bien, oui, vous deviez changer de route.... Ben, vous avez bien réussi !" Mn_69.jpgAllez dire cela aux parents des enfants renversés par une voiture et dont le corps allongé repose au fond d'un cimetière. Allez dire cela à la maman qui va porter ses larmes et ses fleurs sur la tombe de son enfant déchiqueté par une voiture meurtrière. Allez dire à cette maman ce que j'ai pu entendre à la mort de ma fille : "Votre fille est partie pour vous faire avancer, pour vous donner une épreuve nécessaire."

Mn_88.jpgArrêtez donc de penser que le monde tourne autour de notre nombril et que les évènements arrivent parce qu'on les attire. Arrêtez, chers penseurs du Nouvel Âge, de baratiner les gens en leur disant que c'est de leur faute s'ils ont des épreuves et puis de dire que bientôt, ceux qui seront prêts vont passer dans une autre dimension. Ce sont des propos entendus dernièrement et relayés sur internet. Avec le monde qui va mal et la France qui part en déconfiture, beaucoup croient en ces idées absurdes. Je vous en conjure, restez les pieds sur terre. Respectez les victimes et n'allez pas encore leur dire qu'elles ont vécu une agression ou un accident parce qu'elles devaient comprendre quelque chose ou changer de direction. Parfois, c'est vrai... mais arrêtons cette psychologie narcissique et culpabilisante, basée sur des croyances nébuleuses.

Les épreuves qu'on a... personne n'a le droit d'en tirer des conclusions.

Je pense à cette femme renversée, au choc qu'elle a eu... et je suis peinée pour elle.

Peinée pour tous ceux qui ont perdu un proche de cette façon.

Et automobilistes... ralentissez aux passages piétons et laissez passer les âmes à pied. Prenez soin des enfants qui marchent dans la rue, par un respect des yeux attentifs et de la pédale de votre véhicule. Ralentissez en ville et dans les villages. N'accélérez pas aux feux.

Mn_67.jpgEt ... Brigitte Lahaie, se faire renverser à un passage piéton... je ne vous le souhaite pas. Et surtout jamais qu'on vous dise que c'est un signe pour que vous changiez de trajectoire dans votre vie.

Chloé L.

06/10/2008

Redonner du courage à ceux qui n'en ont plus. Co-suicides. Mère courage handicapée. Aux personnes dépressives, à celles qui pensent au suicide, à mourir. Numéros verts d'écoute.

Bonjour,

 

Mn_25.jpgJ'ai vu dernièrement une dame handicapée dans une chaise roulante électrique pousser un bébé dans un landau.Mn_11.jpg

Cette vision, j'ai envie de la partager avec Adrien qui a lancé il y a quelques jours sur internet un appel pour trouver un co-suicidaire afin de partir de la vie avec un inconnu solidaire de son projet.

Deux femmes se sont ainsi donné la mort près de Toul en plaçant leur voiture sur un passage à niveau. La solidarité pour se donner la mort, c'est un concept qui vient de sortir. Sans se connaître, on se rencontre pour quitter ce monde et pour se donner le courage d'en finir. Pacte de suicide, pacte de destruction mutuelle, pacte sans retour.

Mn_23.jpgLa solidarité aurait tant besoin qu'on mette ses forces ailleurs !! Fuir la vie est sans issue ! Ces deux femmes errent maintenant près de cette voie ferrée, l'âme perdue et meurtrie par la violence du choc du train qui a emporté leur vie. Le bruit de leur fin tragique résonnera longtemps dans leurs regrets d'âmes suicidées. Anne et Hassina devront refaire le chemin qui les amenées à cette décision. Je pense à elles, à leur famille, je pense au chauffeur du train.

Adrien, je voudrais te dire : cette dame handicapée que j'ai remarqué... porte sa croix et pourtant... elle a choisi de donner la vie. Dans un fauteuil roulant, d'où elle ne peut se lever sans l'aide d'autrui, elle a choisi de porter un enfant et de l'élever, au mépris de toutes les recommandations et de toutes les limitations de la société. Adrien, choisir de se battre et de poursuivre sa route est le meilleur choix, l'ouverture de portes dont tu ne soupçonnes pas l'existence. La vie, si tu lui fais confiance, te fait des cadeaux inattendus et te donne aussi de nouvelles chances. Mais il faut lui montrer que tu tiens à elle et que tu as conscience de la valeur de cette vie si fragile et si merveilleuse... Quand tu vois tous les gestes quotidiens nécessaires à élever un bébé, tout l'amour donné pour élever un petit être, quand tu vois l'univers, les étoiles et l'évolution cosmique... alors tu sais que la vie est précieuse et importante.

Mn_2.jpgJe dédie cet article à tous ceux qui se battent avec courage dans des situations dramatiques et très dures, dures psychologiquement et physiquement, et à tous ceux qui errent sur internet dans l'espoir de trouver la porte de sortie illusoire de la grande faucheuse. Cette dernière, la mort, a le mérite de tout arrêter mais elle ne redonne pas la vie à ceux qui voudraient revenir. Car arrivés de l'autre côté, on n'est pas sur un quai de gare et on ne peut pas reprendre un train de retour. On est sur l'autre rive et on y reste, jusqu'à trouver le noeud qui nous a fait sombrer dans le désespoir d'un éternel oubli. Dénouer les noeuds, retrouver le gouvernail, reprendre le sens de sa vie, retrouver goût au soleil et à la lumière du jour et des étoiles.Mn_16.jpg

Mn_18.jpgJe vous redonne, comme déjà auparavant dans mon blog, ces numéros qui ont déjà aidé de nombreuses personnes à rester les pieds sur terre, même si le coeur est plein de larmes. C'est essentiel quand ça ne va plus... d'être écouté. Je l'ai fait moi-même à certains moments désespérés de ma vie et cela m'a sauvée, de pouvoir appeler de façon anonyme, durant la nuit ou à toute heure. N'hésitez jamais à appeler ces numéros verts et à livrer vos chagrins. Parler soulage. Parler délivre de fardeaux trop lourds à porter seul.

___SUICIDE ÉCOUTE (7 jours sur 7 / 24 h/24 H) : 01 45 39 40 00 (gratuit tarif local)

_______CAP ÉCOUTE : 0800 33 34 35 (numéro vert gratuit)

ou  04 72 33 34 35

_____________CROIX ROUGE Écoute : 0800 85 88 58 (10 h-22 h du lundi au vendredi) et 12 à 18 h (samedi et dimanche)

_____________SOS SUICIDE  Phénix : 0825 120 364 (16 h à 20 h)

ou 01 40 44 46 45 (12 h à 24 h)

___________________________SOS DÉPRESSION :  24 h / 24 h ...................... 01 40 47 95 95

Mn_14.jpg

 

Courage à tous et toutes sur la route de la vie.

Chapeau à vous qui vous battez, becs et ongles.

Bravo à ceux qui trouvent la force.

La force est en vous.

Chloé L.

01/10/2008

Le massacre des roses de l'amour. Poème pour ceux et celles qui délaissent l'amour sans préavis, par peur et par lâcheté.

Mn_16.jpg"Je veux rester 

Maître d'oeuvre 

De ma vie,"

 

a dit un jour un monsieur

à une dame qu'il aimait.......

 

"Aussi je te quitte

car je t'aime

et ainsi je demeure décideur".

 

Même si... êtreMn_10.jpg

maître d'oeuvre

cela veut dire

fouler aux pieds

les roses de l'amour

les mains enlacées

les mots tendres

les regards échangés.

 

Mn_22.jpgDes maîtres d'oeuvres

Il y en a plein le monde

Mais ils ne construisent pas

Ils détruisent sans relâche

Semant la discorde, le néant

Et les larmes amères

 

Des maîtres d'oeuvres

Il y en a plein l'époque

"Maîtres de leur vie"

En égoïsme solitaire

Au mépris des sentiments 

Et du respect de l'autre

 

Des maîtres d'oeuvreMn_25.jpg

Il y en a plein la Terre

Jouant avec les coeurs

Multipliant les conquêtes

Éphémères chimères

De sourires narcissiques

 

Maîtres d'oeuvre

En construction de mirages

Gardez votre triste monde

Où l'amour, le vrai, est absent

D'où l'amour, le vrai, s'est enfui 

Jusqu'au bout du désert nu

 

Des âmes meurtries.

 

Chloé


Mn_19.jpgPS : J'avais écrit ceci le 8 août : Je pense à cette femme qui pleure dans la nuit, à cet homme aussi... Ils ont perdu leur aimé(e)... parti(e), séparé(e), divorcé(e). Ils n’ont plus de goût à vivre, pensent ne plus jamais pouvoir aimer. Il y en a plein comme ça. Ils écrivent dans des sites psy pour témoigner de leur douleur, de leur chagrin. Ils s’entraident et se soutiennent. Mais il y a ceux qui restent seuls chez eux, ceux qui en ont marre de leur vie. Ils ne veulent pas mourir, juste échapper à ce manque horrible de l’autre. J’ai envie de leur dire qu’une porte se ferme et qu’alors une autre s’ouvrira.


Achille a témoigné d’Amsterdam : “Le serpent change de peau mais pas de nature. C'est la haine et le désir de vengeance qui engloutit toute chance d'aimer ou de faire un autre pas. Il y a peu de gens honnêtes sur terre, alors je dis soyons tout simplement très rationnels la prochaine fois et ne faites jamais confiance à qui que ce soit même s'il (elle) partage votre lit ou votre vie pendant des années. Un cœur noble ne peut soupçonner en autrui la malice qu'il ne sent point en lui.”

Un coeur noble ne peut soupçonner en autrui la malice qu’il ne sent point en lui... Les mensonges, la dissimulation, les tromperies, la trahison, la perversité, le sadisme, l’égoïsme, la froideur, la manipulation, l’indélicatesse... font beaucoup de mal entre deux êtres, dans l’amour.

Benblash a 23 ans, il vit à Montélimar et a écrit ceci : “Je viens de me faire larguer... aujourd'hui même. Je m'étais pourtant juré qu'on ne m'y reprendrait plus, et pourtant... j'aime cette fille plus que tout au monde, et malgré ça, elle me quitte. Jamais une douleur ne sera aussi grande que celle laissée par un chagrin d'AMOUR, ce sentiment de solitude, de mal-être, la confiance en soi perdue et toutes ces questions qui se posent... pour digérer une rupture, pas d'autre moyen que d'attendre, attendre et attendre encore. Reprendre petit-à-petit goût à la vie, se relever et à nouveau regarder devant soi. On a beau se raisonner, se dire que ça va s'arranger, parfois ça marche, d'autres pas... mais comme dit le dicton : "Ce qui ne tue pas, endurcit". Il nous faut donc être plus fort que le chagrin pour ne pas nous laisser envahir par lui, se dire que finalement, si cette personne tant aimée est capable de nous faire autant de mal, c'est qu'elle n'en valait pas la peine et qu'elle ne nous aimait pas vraiment... sinon, pourquoi nous ferait-elle pleurer...?”. 

Je terminerai en vous offrant ces paroles de Amaruh, à Düsseldorf en Allemagne :  “Plaie d'amour n'est pas mortelle mais souvenez vous : “Plus haut le singe monte plus la chute sera dure", donc lorsque votre branche casse, c'était tout simplement pas la bonne branche, changez de branche ou au pire changez d'arbre lorsque vous vous en remettrez car on s'en remet toujours avec le temps.”

Je souhaite à tous et toutes beaucoup de courage car la vie n’est pas un long fleuve tranquille. La tempête s’abat sur vous en une seconde : une pierre lancée, un arbre qui tombe, un deuil, une séparation, une tornade, une disparition, un meurtre, un accident de la route ou dans la maison, une noyade, une agression, une maladie... et c’est la fin du bonheur. Mais il vous reste la vie et il faut reprendre son bâton et poursuivre le chemin car un jour ou l’autre, tout le monde meurt... et l’heure de chacun sonne au moment où c’est écrit. Il faut juste l’accepter.
Mn_10.jpg
Mn_19.jpg

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu