Avertir le modérateur

17/01/2009

Pour les parents en souffrance, pour les mères frappées par leur adolescent, menacées, insultées... Mon avis sur la menace de retrait des allocations familiales comme sanction des "mauvais" parents.

J'ai entendu dernièrement une personne affirmer sur la radio "RMC Info" : "Mais que font les parents quand ils laissent leurs enfants traîner dans les rues tard le soir ? Il faudrait les pénaliser !" ....u15992547.jpg

57447021.jpgLa menace d'enlèvement des allocations familiales plane malheureusement déjà sur ces parents déjà malmenés par leur progéniture. Quand je dis malheureusement, je ne parle pas ici des parents qui laissent délibérément et inconsciemment leur enfant de cinq, six, huit ans jouer dans la rue jusqu'à des heures tardives... ce qui est condamnable et intolérable... mais des parents d'adolescents de l'âge de 12 ans et plus qui malmènent l'autorité parentale à un point que vous ne pouvez imaginer.

Certains de ces parents ne parlent pas et taisent leur situation, pour ne pas avoir la justice sur le dos... "Votre fils vous bat ? Mais qu'avez-vous fait ou pas fait pour que votre fils en arrive là ? Et quelle enfance avez-vous vécu pour être un parent qui ne se fait pas respecter ?" Voilà les paroles de certaines justices...57447403.jpg Une juge des enfants a dit à une maman malmenée par sa fille de 15 ans et inquiète pour son jeune fils de la terreur vécue à la maison : "Sachez que je suis là pour votre fille, pour la protéger, et non pour protéger les parents." Et le jeune enfant dans tout ça ? La juge l'a sûrement oublié !!!? La justice humaine est faite de deux poids, deux mesures.

Quand un adolescent ou une adolescente en arrive à semer la terreur dans la maison, à en venir aux mains, à menacer sa propre mère de lui casser la tête, à la traiter avec insultes et mépris voire avec haine, à donner des ordres et à décider de son emploi du temps et de l'heure de rentrée le soir à la maison, à couper le téléphone fixe familial en cachant la batterie, à prendre son foyer pour un hôtel et sa mère pour une bonne... quelle est cette société qui punit les parents ?!! Quelle est cette société qui menace de couper les allocations familiales sur un papier envoyé à une maman en fin d'année 2008 : avertissement officiel d'un collège public indiquant des absences répétées de son enfant aux cours ?!!!

bn269019.jpgLes parents ne sont pas tous démissionnaires et beaucoup, c'est certain, sont en réelle souffrance et infinie solitude, face à l'attitude terrible et déroutante de leurs ados.

Aujourd'hui, dans l'émission de M6: "66 Minutes", on voyait une maman qui prenait des cours de self-défense pour se défendre de son fils de 12 ans qui la frappe régulièrement ; cette femme disait : "Je ne veux pas lui faire de mal. Juste me défendre et qu'il arrête."u15992547.jpg

bn269021.jpgQue les choses bougent, que la violence recule, que la paix arrive dans les familles, car la paix commence à petite échelle avant de la penser à grande échelle.

Chloé

 

°°°°° Pour info :

Réponse du Ministère : Affaires sociales 
  • publiée dans le JO Sénat du 10/06/1993 - page 943

Réponse. - Il est précisé à l'honorable parlementaire que la loi du 4 juillet 1975, portant généralisation de la sécurité sociale a étendu, à compter du 1er janvier 1978, le bénéfice des prestations familiales, jusqu'alors réservé à la population active, à toute personne résidant en France, assumant la charge d'enfants demeurant en France. Le séjour en France des ressortissants étrangers et des enfants au titre desquels les prestations sont demandées, doit de plus, aux termes de l'article L. 512-2 du code de la sécurité sociale, être assorti d'une condition de régularité, attestée par la production d'un titre de séjour ou document exigé d'eux en vertu, soit de dispositions législatives ou réglementaires, soit de traités ou accords internationaux et dont la liste est fixée par décret. Peut ainsi, sous réserve des règles particulières à chacune d'entre elles, ouvrir droit aux prestations familiales, toute personne française ou étrangère résidant en France ayant à sa charge un ou plusieurs enfants vivant de manière permanente en France. Or, la condition de charge ne s'entend pas uniquement de la charge financière mais de l'ensemble des responsabilités parentales exercées par les représentants légaux de l'enfant (devoirs de garde, de surveillance, d'éducation dans le but de protéger l'enfant dans sa sécurité, sa santé et sa moralité). Il faut souligner que les dispositions de l'article L. 521-2 du code de la sécurité sociale prévoient de sanctionner par une suspension ou un retrait du droit aux prestations les infractions dans l'exercice des attributs de l'autorité parentale portant sur la protection de l'enfant, notamment en cas de : déchéance totale ou partielle de l'autorité parentale ; condamnation pénale en application de la loi sur les enfants maltraités ou moralement abandonnés ; placement de l'enfant à la suite d'une mesure prise dans le cadre de l'enfance délinquante (les allocations peuvent cependant être servies à la famille, sur demande du magistrat ou du président du conseil général) ; condamnation pour ivresse. Il en est de même lorsque les enfants donnant droit aux prestations familiales sont élevés dans des conditions d'alimentation, de logement et d'hygiène manifestement défectueuses, ou lorsque le montant des prestations n'est pas employé dans l'intérêt des enfants. L'article L. 552-6 du code de la sécurité sociale précise en effet que le juge des enfants peut, dans ce cas, ordonner le versement total ou partiel des prestations à une personne physique ou morale qualifiée, dite tuteur aux prestations sociales. Ces dispositions ne sont, en tout état de cause, applicables qu'après décision judiciaire. En effet, il n'entre pas dans la mission des organismes débiteurs de prestations familiales, de sanctionner, à défaut de faits juridiquement constatés, l'absence de surveillance des parents à l'égard de leurs enfants. Par ailleurs, les articles L. 552-3 et R. 513-3 prévoient la suspension ou la suppression des prestations en cas de défaut d'assiduité scolaire des enfants soumis à l'obligation scolaire et adolescents poursuivant leurs études au-delà de l'âge scolaire.

Commentaires

La réponse à toute cette violence est simple: il y a une crise d'autorité dans les sociétés modernes.
Dans l'économie, la famille, l'école, la police, la justice,l'immigration l'autorité c'est à dire le respect des règles, devient peu à peu dans l'inconscient collectif une sorte de contrainte aux libertés individuelles.
Or la liberté repose sur des règles établies et sur la sanction de leur non respect.
Toute liberté totale, qu'elle soit dans l'économie ou dans la famille équivaut à faire prévaloir "La loir du plus fort".
L'autorité ce n'est ni la violence ni la sanction arbitraire et idiote.C'est simplement faire respecter les règles établies, jamais inventées pour notre malheur, au contraire !

Écrit par : Le Gaulois | 15/02/2009

I am sure, you have a large readers' base by now!Been reading through your blog page for the while now so I thought I would as a final point drop a comment.

Écrit par : Jordan Spizike | 06/07/2011

merci pour cet article
je suis maman d'une jeune fille de 16 ans
qui est sous la coupe d'une mauvaise rencontre
je suis insultée et je n'en peux plus
merci pour votre blog
une bouée pour moi
ML

Écrit par : lesrives | 13/03/2013

Merci à vous, chère Maman, pour votre commentaire, et tenez bon. Je ressens que vous vivez ce genre de situation que j'ai décrite dans mon article. Faites-vous aider, ne restez pas isolée surtout. Je vous embrasse et vous souhaite tout le courage nécessaire. Chloé laroche

Écrit par : Chloé Laroche | 13/03/2013

Merci pour cet article qui révèle ce que beaucoups de parents subissent quotidiennement de la part de leurs enfants. Qu'avons nous fait ou non fait pour en arriver là. Comment faire face à cette violence verbale, physique de la part de nos jeunes adolescents qui sous le couvert d'une justice qui privilégie les droits des enfants, se permettent de nous insulter et nous prendre en otage dans nos propres foyers.

Bien évdiemment, je ne vais pas vous faire un romant de la situation dans laquelle je vis, mais après avoir passé des heures en entretien avec des psy, avec des associations d'aide aux parents, avec des professionnels de l'adolescence, il en ressort, que je dois m'isoler de mes ados pour ne pas être l'objet de conflits permanents, d'insultes qui se passent de commentaire, de provocations toujours de plus en plus fortes, voir de plaintes pour agressions ou coups non donnés, etc ....

La triste réalité, c'est que la société ne fait rien pour que l'autorité parentale reprenne ses droits, pour que les ados respectent les règles de vie, et pour comble, s'entendre dire de la part d'un Phychiatre chef de service d'un hopital en région parisienne qu'il vaut mieux acheter un paquet de cigarettes tous les 3 jours à son ado de 14 ans pour qu'il se sente mieux et qu'un joint de temps en temps ne fait pas de mal (lol) .... je suis surpris et souffre tous les jours de ne pouvoir faire face ....

Bref, je cherche à rencontrer des groupes de travail pour parents en souffrance, comme moi, à la recherche d'une solution, non pas une solution miracle, mais une solution pour supporter la situation et ne pas sombrer dans l'isolement dans lequel nous allons pour nous protéger ...

Merci à vous qui lirez ce commentaire de me donner des pistes ou m'aiguiller vers ces groupes de travail sur Paris.

Bien à vous

Jean-Jacques

Écrit par : Jean-Jacques | 06/04/2013

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu