Avertir le modérateur

26/02/2009

Je voudrais vous dire ce soir que je suis triste pour ces trois petites filles en bas âge tuées chez elles à Amilly dans le Loiret, par leur père qui s'est immolé ensuite par le feu. Dépression, violence, aide, écoute, numéros verts.

Bonsoir à tous et toutes,

 

images.jpegJe remercie Bohème pour son commentaire, suite à mes deux textes pour les enfants de la Crèche de Termonde en Belgique (voir dans la catégorie "Révolte pour l'Enfance").

Je remercie toutes les personnes qui ont envoyé des mots, des textes et des pensées de condoléances pour les familles belges choquées et endeuillées.ange_ange_coeur.gif

Je remercie toutes les personnes qui m'écrivent ici ou sur mon e-mail.

 

ange_ange_danseuse.jpgJe voudrais vous dire ce soir que je suis triste pour ces trois petites filles en bas âge tuées chez elles à Amilly dans le Loiret, par leur père qui s'est immolé ensuite par le feu.ange_ange_danseuse.jpg
ange_ange_violet_repos.jpg

Des jumelles de 14 mois et leur soeur de quatre ans retrouvées mortes, assassinées, et leur mère grièvement blessée, assassinée elle aussi jusqu'à la fin de sa vie.

Je suis restée figée devant l'horreur, devant ces drames qui reviennent régulièrement, drames familiaux, drames de la folie "ordinaire", drames des coeurs en souffrance, drames de ceux qui ne peuvent plus regarder la vie en face, vies trop lourde, deuils non accompagnés, violence qui remonte en vague de fond, lame d'un tsunami qui broie les vies, jusqu'aux vies de ses propres enfants.images-1.jpeg

ange_berceau.jpgQue ces enfants soient dans les ailes des Anges, petites filles terrifiées dans cette horreur humaine... Ailes des Anges emplies de douceur et d'amour.

Nous sommes désolés pour vos sourires arrachés, pour vos vies coupées, pour cette violence extrême.

Des drames se vivent derrière les portes fermées. Et puis la mort arrive, le suicide, l'infanticide, le meurtre conjugal.

Il est trop tard. C'est fini. On entend des cris, des hurlements. La mère découvre les corps de ses enfants, de ses petits chéris.

Leur âme est partie. Elles ont quitté leur corps. Elles ont peur, sont paniquées. Elles voient leur père brûlé, terrifiées.

ange_ange_violet_repos.jpgLa vie sur terre, c'était donc ça ?!!!!!ange_dos_tourn_.jpg

Non, petites filles, la vie sur terre, c'est aussi des enfants qui vivent et deviennent adultes, des enfants choyés par des adultes sains d'esprit, équilibrés, responsables. Cet homme qui vous a tuées n'allait pas bien. Il souffrait profondément. Il le savait mais il a laissé le tsunami de désespoir envahir son cerveau et son coeur. Il a pris votre vie pour entrer dans la mort, comme un pirate qui saborde son propre navire et qui jette l'ancre au plus profond de l'enfer.

images.jpegLa vie sur terre n'est pas rose mais vous vous êtes envolées et je vois des plumes de douceur et de tendresse tout autour de vous.

Puissiez-vous être dans un tel amour qu'il balaye tout le reste.

Je crois que dans l'Infini, la pureté d'un enfant est immortelle et renverse toute haine, toute folie, toute horreur.

Comme une neige lavée jusqu'au dernier cristal de toute coupure, de toute trace de sang.

Chloé LAROCHE

images.jpeg

 

ange_ange_danseuse.jpg_____________________ Voici des numéros où vous pouvez appeler pour parler, dire les choses, ne pas aller droit vers la catastrophe :

 

-Cap éCOUTE : n° vert 0800 33 34 35 (gratuit)

et aussi le 04 72 33 34 35

-SOS Suicide (écoute anonyme de toute souffrance) :
01 45 39 40 00

-Numéro gratuit d’écoute anonyme pour les Parents, Adolescents et Professionnels de l’éducation :
0 810 659 009 (numéro azur) ...

-Croix-Rouge Écoute Parents-Enfants :
0 800 858 858 (de 10 h à 22 h et week-end : de 10 h à 20 h)

-Femmes Battues : le 39 19 (anonyme et gratuit)

-SOS Viols : 0800 05 95 95 (numéro vert gratuit)

-SOS Femmes Violences conjugales :
(toutes violences -psychologiques, morales et physiques-) 01 40 33 80 60

SOLITUDE ET DEPRESSION

SOS Dépression    08 92 70 12 38
Des psychiatres et des psychologues essaient de soulager l'appelant et peuvent lui conseiller une adresse pour aller consulter. Le service peut également envoyer un psychiatre ou un psychologue à domicile en cas de crise grave. 
Ouvert 7 j/7, 24 h/24.

SOS Suicide    01 40 44 46 45
Bénévoles ayant suivi une formation psy. 
Pas d'antenne en province.

SOS Psychiatrie    01 47 07 24 24
Médecins psychiatres.

Urgences Psychiatrie    01 40 47 04 47
Médecins psychiatres.

Suicide écoute    01.45.39.40.00
Suicide Ecoute, s'est donné pour mission d'être à l'écoute téléphonique des suicidaires et des suicidant. Cinquante bénévoles formés à cette écoute particulière se succèdent pour recevoir 24heures sur 24 les appels des désespérés, dans l'anonymat et le respect des convictions de chacun.

Sos Espoir    01.43.70.69.26
SOS Espoir est une association de 1901. Des professeurs et des infirmières sont à l'écoute. Ils sont là pour aider les personnes qui sont en difficultés personnelles, en leur donnant un avis ou les orienter vers d'autres associations si le problème se trouve en dehors de leur cadre de compétence.

VIOLENCE

Allo Enfance Maltraitée    0 800 054 141 ou 119
Des professionnels de l'enfance (psychologues, médecins, enseignants, travailleurs sociaux) reçoivent, 7 j/7 et 24 h/24, des appels concernant en majorité les mauvais traitements et les abus sexuels.

Violence conjugale    01 40 33 80 60 
Femmes info service

L'équipe, composée d'une vingtaine de femmes, dispose d'une base de données pour fournir des informations sur les droits, les possibilités de dépôt de plainte et les centres d'accueil. 
Permanence du lundi au vendredi de 7 h 30 à 23 h 30 et le samedi de 10 h à 20 h.

Viols femmes informations    0 800 059 595
(appel gratuit)

Phare enfants-parents    01 42 66 55 55

SOS Homophobie    08 10 108 135 (coût appel local) 
Un service d'éute téléphonique pour les personnes victimes ou témoins, d'actes ou de discriminations homophobes. Ligne d'écoute anonyme ouverte de 20h00 à 22h00 du dimanche au vendredi sauf jours fériés et samedi de 14h à 16h.

SOS Femmes    03.25.06.50.70
SOS Femmes est une association qui vient en aide aux femmes en difficulté ou qui subissent des violences . Le numéro de téléphone n'est pas un numéro d'urgence mais d'orientation.

SANTE

Fil Santé Jeunes    0 800 235 236 (numéro vert) 
Ecoutants professionnels dont des médecins psychiatres, des juristes et des assistants sociaux. 
Permanence de 8 heures à minuit, 7 j/7.

Alcooliques Anonymes    01 43 25 75 00
Permanence 24h/24.

Drogues Alcool Tabac Info Service    0 800 231 313 ou 113 (numéros vert) 
Ouvert 7 j/7 et 24 h/24.

Sida Info Service    0 800 840 800 (numéro vert) 
Ecoutants professionnels, ayant suivi une formation complète sur le virus, la maladie et les techniques d'écoute. La plupart d'entre eux sont médecins, infirmiers, psychologues ou assistants social, et renseignent sur les les moyens de dépistage et de prévention, ainsi que sur les risques de transmission. 
Ouvert 7 j/7 et 24 h/24.

Ecoute cancer    0810.810.821
Numéro azur (prix d'une communication locale) de la Ligue nationale contre le cancer. Ecoute personnalisée et anonyme. Permanences : lundi, mardi, jeudi et vendredi de 9 h 00 à 19 h 00, mercredi de 9 h 00 à 20 h 00 et le samedi de 9 h 00 à 12 h 30. Les écoutants bénévoles suivent une formation assuréepar des psychologues et des médecins.

GEFAB    01 45 43 44 75
Le GEFAB, Groupe Européen pour les Anorexiques, les Boulimiques et les familles, fondée en 1983 est une association régie par la loi de 1901 qui se propose de mieux comprendre les pathologies du comportement alimentaire. La permanence téléphonique est assurée par une psychologue les lundi, mardi et mercredi de 14H00 à 15H00. Des bénévoles répondent également, à des horaires fixes précisés numéro de téléphone ci-dessus.

JEUNES

Allô Enfance Maltraitée     119
Allô Enfance Maltraitée a été créée par une loi relative à la protection de l'enfance.

Jeunes Violences Ecoute    0 800 20 22 23
(appel Anonyme & Gratuit)

SERVICES GENERALISTES

SOS Amitié 01 40 09 15 22
- Nombreuses antennes réparties dans les grandes villes de France. 
- Animé par des bénévoles ayant suivi une formation de 3 à 6 mois. 
- Ouvert 7 j/7, 24 h/24.

Croix-Rouge Ecoute    0 800 858 858 (n° vert, gratuit) 
- Animé par des bénévoles formés à l'écoute téléphonique par des médecins et des psy. 
- Du lundi au vendredi de 10h à 22h. 
- le Samedi et Dimanche de 12h à 18h

La Porte Ouverte     0 800 212 145 (n° vert, gratuit) 
- Des lieux d'accueils dans les grandes villes de France (Paris, Lyon, Nîmes, Besançon, Rouen, Toulouse).

 

_______________________________________________ Commentaires :

 

bonjour, 
je vous signale que le 3919 est le numéro sur les violences conjugales et a remplacé le 01 40 33 80 60 (qui fonctionne toujours). C'est la même équipe professionnelle. C'est anonyme (sauf si la personne souhaite lever l'anonymat pour une raison spécifique) mais pas gratuit. Prix d'un appel local. 

la situation qui vous fait réagir est malheureusement ssez typique d'une situation de violences conjugales. Tous les ans environ 170 hommes tuent leur femme, 45 hommes se suicident après et certains tuent également les enfants: en 2006 11 sont morts, en 2007 seulement 1 enfant. Les causes sont presque toujours les mêmes: il veut l'empêcher de partir, de divorcer, de reprendre sa liberté. Des femmes aussi tuent leur conjoint ou ex. Mais le plus souvent parce qu'il la menace ou la battait déjà, et également parce qu'il ne la laisse pas partir. 

Elevons nos enfants et surtout nos garçons, dans la liberté et le respect de l'autre, de son autonomie et de ses projets. c'est comme ça que ça changera. L'amour ne peut être une prison, la possession de l'autre, ce n'est pas possible.

Ecrit par : dominique | 06.03.2009

______________ Réponse de Chloé :

Merci Dominique pour votre commentaire. Je l'ai trouvé très intéressant et je l'ai placé en avant sur une des dernières notes du 6 mars, dans la catégorie "Quand l'amour dépasse l'entendement". À très bientôt ! Chloé

Ecrit par : Chloé Laroche | 07.03.2009

21/02/2009

Je prends partie pour ces cinq histoires vraies, ordinaires et tragiques, de pères, de mères aussi, qu'on expulse. De familles qu'on démembre et d'enfants qu'on martyrise en les rendant quasi-orphelins.

images-3.jpegBonjour à tous et toutes,

J'ai reçu cette semaine un texte urgent du Réseau d'Éducation sans Frontières, à propos des pères et mères expulsés de France étant obligés de laisser des enfants derrière eux, leurs enfants. Vous pourrez lire ces témoignages ci-dessous.

images.jpegJe choisis d'éditer ci-dessous ce texte dans mon blog, comme j'en ai édité d'autres pour les faire connaître au plus grand nombre... et pour que vous réagissiez afin d'aider ces familles.images-10.jpeg

Je sais le risque encouru mais je pense comme le Réseau : "Ministres, préfets, conseillers divers sont des personnes publiques, qui ont des comptes à rendre à l'opinion. Il est sain, normal, légitime qu'ils sachent ce qui se pense et se dit de leur action… en des termes qui ne soient ni injurieux, ni diffamatoires même si d'aventure leur action semblerait parfois mériter de tels qualificatifs."

Je défends les personnes dont vous allez connaître l'histoire ci-dessous. Elles souffrent. Ce sont des êtres humains, des pères, des mères.images-2.jpeg
70677,1214010886,1.jpg

Des enfants ont le coeur explosé de voir leurs parents arrachés à leur foyer. Naphtali, Élodie, Maria, Juliana, Beverly, Davidson... sont les enfants martyrs d'une politique qui nie la famille.

Je suis choquée de savoir que ces enfants vivent des situations pareilles. Ils ont 3 ans, 13 ans, 3 ans et demi, 15 mois... Ils pleurent à cause de Ministres qui ne se souviennent pas des Droits de l'Enfant.. notamment d'avoir ce DROIT ESSENTIEL d'avoir leurs parents auprès d'eux, leur père, leur mère.

Chaque enfant sur Terre a ce droit. Ne le bafouons pas !!!!!!!images-6.jpeg
images-1.jpeg

Bien à vous et... réagissez aux adresses données.70677,1178578980,1.jpg

Ne laissons pas ces enfants, ne les abandonnons pas.

Chloé LAROCHE

 

_______________________

 

moton6.png

 

 

Voici donc le mail URGENT reçu du Réseau "ÉDUCATION SANS FRONTIÈRES" :

(http://www.educationsansfrontieres.org)

 

"Ci-dessous cinq histoires, ordinaires et tragiques, de pères, de mères aussi, qu'on expulse. De familles qu'on démembre et d'enfants qu'on martyrise en les rendant quasi-orphelins.

Son efficacité glacée mais chiffrée dans l'inhumanité, avait valu à M. Hortefeux le titre de ministre de la Rafle et du drapeau. M. Besson a déclaré à la presse que le titre ne lui plaît pas. On le comprend… mais encore faudrait-il qu'il fasse ce qu'il faut pour ne pas le mériter. Pour l'heure, il n'en prend pas le chemin comme en attestent les faits relatés ci-dessous, petite partie, hélas, des misères qu'engendre la politique de ce gouvernement.

images-5.jpegMinistres, préfets, conseillers divers sont des personnes publiques, qui ont des comptes à rendre à l'opinion. Il est sain, normal, légitime qu'ils sachent ce qui se pense et se dit de leur action… en des termes qui ne soient ni injurieux, ni diffamatoires même si d'aventure leur action semblerait parfois mériter de tels qualificatifs.
Les coordonnées de préfectures responsables se trouvent après chaque cas.

Ci-dessous celles des principaux responsables :
Ministère Besson
Fax ministère : 01 77 72 61 30 et 01 77 72 62 00 Standard 01 77 72 61 00
Ministre eric.besson@iminidco.gouv.fr
Secrétaire général secretariat.general@iminidco.gouv.fr
Secrétaire général : patrick.stefanini@iminidco.gouv.fr
Directeur de cabinet : christian.decharrière@iminidco.gouv.fr
Directeur adjoint du Cabinet : frank.supplisson@iminidco.gouv.fr
Conseillère en communication laure.frugier@iminidco.gouv.fr
Conseillère en charge des relations avec le monde associatif, social et culturel laura.kwiatowski@iminidco.gouv.fr

Matignon : http://www.premier-ministre.gouv.fr/acteurs/premier_ministre/ecrire

Elysée fax : 01 47 42 24 65 http://www.elysee.fr/ecrire/index.html
Maxime Tandonnet (conseiller immigration) maxime.tandonnet@elysee.fr


images-9.jpeg________ L'EXPULSION DE PIERRE LAPOINTE SERA EXECUTEE LE VENDREDI 20 FEVRIER A 10h10 A ORLY-SUD :


Pierre Lapointe, père de famille haïtien de Drancy sera expulsé par la force demain vendredi en direction de Port au Prince.
Sa compagne sera abandonnée à elle-même, la petite Beverly sera privée de son père.
Le petit Davidson, né d'une précédente union et pour lequel son père versait régulièrement une pension, sera privé de ce soutien.
La fabrique à orphelins s'est mise en route aussi en Seine Saint-Denis !
Pourtant nombreux sont ceux (parents, enseignants, élus, etc) qui ont réclamé au préfet une décision humanitaire et avec de bonnes raisons : Pierre Lapointe est en France depuis 9 ans, il travaille comme peintre en bâtiment, son employeur soutient sa demande de régularisation. Sa famille est ici : deux enfants nés en France. Le Ministère envisage-t-il de les expulser aussi ? Et leurs mères avec ? Vers Haïti, pays dévasté par la misère et la violence. Entre absurde et monstrueux, il faut choisir.70677,1199660931,1.jpg
La seule alternative honorable est de libérer Pierre LAPOINTE et de rendre un père à ses enfants et un compagnon à sa femme.
Votre soutien est urgent et peut seul enrayer la machine !

Préfecture de Seine Saint-Denis (M. Nacer MEDDAH)
fax cabinet du préfet = 01 48 30 22 88 / 01 41 60 60 72
mails : courrier@seine-saint-denis.pref.gouv.fr
serge.morvan@seine-saint-denis.pref.gouv.fr

(= DERNIÈRE MINUTE : NOUS SAVONS AUJOURD'HUI MALHEUREUSEMENT QUE PIERRE LAPOINTE A ÉTÉ EXPULSÉ.

 

 

261733,1225621383,5.jpg_______ QUASI-ORPHELINE DE PERE A 3 ANS : MERCI M. LE PREFET :

 

Arrêté le 11 février sur son lieu de travail à Levallois (92), Monsieur Shixiong LIN (dossier n° 7503612346) est enfermé au CRA de Palaiseau (91). La préfecture des Hauts de Seine a décidé son expulsion qui est prévue demain vendredi 20 février 20 à 17h20 (vol CA964, Roissy CDG1).


Shixiong Lin a 27 ans, il vit en France depuis l'âge de 21 ans. Il s'est marié en France, il a une fillette de 3 ans, Juliana, née en France qui doit faire sa rentrée à l'école de la rue Domrémy (Paris XIII) en septembre prochain.1224,1231069189,2.jpg

La seule question est de savoir si Juliana va être rendue quasi-orpheline de père ou pas par la décision de fonctionnaires français.

À l'évidence, quelles que soient les bonnes raisons que les fonctionnaires et les hauts fonctionnaires se donneront pour justifier leur décision, l'expulsion de Shixiong Lin en laissant sa femme et sa fille en France serait une saloperie. Elle ne doit pas avoir lieu, Shixiong Lin doit être libéré et régularisé.

Préfecture des Hauts-de-Seine (qui veut expulser Shixiong Lin)
patrick.strzoda@hauts-de-seine.pref.gouv.fr
Fax préfecture Nanterre : 01 40 97 21 19
N° de fax du préfet : 01 47 25 21 21
Mail secrétaire général : didier.montchamp@hauts-de-seine.pref.gouv.fr
Directrice de cabinet : josiane.chevalier@hauts-de-seine.pref.gouv.fr

Préfecture de police de Paris (qui peut régulariser Shixiong Lin)
fax PP 75 : 01 53 71 67 23
mail : prefpol.dpg-etrangers-secretariat@interieur.gouv.fr

==== Pétition : http://www.educationsansfrontieres.org/?article17917

Anel a écrit : "Laissez ce jeune couple vivre tranquillement leur vie de famille, il y a d'autres manières de faire "du chiffre"."

 

(= DERNIÈRE MINUTE : NOUS SAVONS AUJOURD'HUI MALHEUREUSEMENT QUE Monsieur Shixiong LIN A ÉTÉ EXPULSÉ / Ajout le 22 février 2009

 

images-4.jpeg___________ ELODIE, 13 ANS RENDUE QUASI-ORPHELINE DE MERE PAR LA GRACE DE M. LE PREFET DU RHÔNE LE 20 FEVRIER :

Marie-Noelle M'BANI est Camerounaise. Elle est en Europe (Espagne et Italie) depuis 2000. Depuis six ans elle est venue en France pour être avec sa fille Elodie, 13 ans, dont le père est Français est pensionnaire à Bapaume dans le Nord, près de chez ses parents ; Marie-Noelle était en déplacement à Lyon où elle espérait trouver du travail.
Contrôlée à la Lyon-La Part Dieu, elle a été placée en rétention et doit être expulsée demain.images-7.jpeg

mél + fax préfet du Rhône : jacques.gerault@rhone.pref.gouv.fr , 04 78 60 49 38
mél + fax secrétaire général : rene.bidal@rhone.pref.gouv.fr, 04 72 61 49 38
mél + fax directeur de cabinet : michel.tournaire@rhone.pref.gouv.fr ,04 78 60 15 46
mél + fax directrice de la réglementation : michele.denis@rhone.pref.gouv.fr , 04 72 61 62 41
mél + fax sous-directeur de la réglementation : stephane.beroud@rhone.pref.gouv.fr
ou sylvia.legris@rhone.pref.gouv.fr , 04 72 61 62 52



images-8.jpeg__________ DOUCEUR ANGEVINE ET ACHARNEMENT POLICIER :


Ammar Amedjar est en prison depuis 15 jours. Il n'a commis aucun délit si ce n'est, en juin 2008, de refuser d'embarquer pour ne pas quitter ses deux filles et sa femme (Marocaine, en France depuis l'âge d'un an, carte de séjour).

Ramah et Ammar s'étaient mariés au Maroc. Impossible de faire venir Ammar en France, regroupement familial refusé. En mars 2008, il passe outre et arrive à Angers. En juin, la police l'arrête chez lui. Il refuse d'embarquer et est donc condamné à de la prison ferme mais est libéré. Quelques jours après, nouvelle arrestation à domicile, il est mis dans l'avion. Deux mois après, il revient clandestinement auprès des siens. Le 6 février, il est arrêté à côté de l'école où il venait de déposer Maria (3,5 ans) et emprisonné.
Maintenant, les choses sont simples : si on laisse faire, au terme de sa peine, Ammar risque d'être conduit directement de la prison à l'aéroport pour être expulsé une fois encore.

Il faut qu'Ammar Amedjar bénéficie de la grâce présidentielle pour sortir immédiatement de prison. Il faut d'autre part et évidemment, qu'un titre de séjour vie privée et familiale soit immédiatement délivré à Ammar Amedjar et que des excuses publiques soient faites à Rahma Amedjar pour le traitement scandaleux dont son mari a été victime.70677,1220866136,5.jpg

Le préalable à tout cela est l'engagement public du ministre Besson de ne pas faire conduire Ammar directement de la prison à l'aéroport ou au centre de rétention.

Numéros tel : 02 41 81 81 81 & 02 41 81 80 20
Fax: 02 41 88 04 63
Mails : marc.cabane@maine-et-loire.pref.gouv.fr
cabinet-prefet@maine-et-loire.pref.gouv.fr

 

70677,1178578980,1.jpg____________ LE PERE DE NAPHTALI, 15 MOIS, BANNI :


Ogima TSASA NDUKA a été condamné à une peine de prison il y a 10 ans. C'est du passé mais l'interdiction du territoire dont il avait été frappé court toujours. Cela signifie qu'Ogima conjoint d'Irène (naturalisée française) père de Naphtali, 15 mois, a été placé en rétention pour des faits qui remontent à 10 ans et pour lesquels il a payé. Il risque à tout moment d'être expulsé en république Démocratique du Congo.
Toute la vie d' Ogima est en France, ses oncles, ses tantes, sa soeur, sa conjointe et son fils .

Lors des dernières élections congolaises Ogima a été interviewé par un journaliste qui a transmis cette vidéo avec la photo et le nom d'Ogima au Congo. Les conséquences immédiates ont été la dévastation de l'appartement de sa soeur vivant à Kinshassa.
Nous ne pouvons accepter le départ d'Ogima, d'abord parce que son retour là bas est risqué, ensuite parce que nous ne voulons pas que Nephtali soit privé de son père et Irène de son conjoint."

Aidez nous en écrivant au ministère de l'intérieur pour demander qu'Ogima soit assigné à résidence pour que son interdiction du territoire français puisse être levée –c'est compliqué, mais ce sont les textes) :
site http://www.interieur.gouv.fr/sections/contact/ministre/ministre

___(Texte envoyé par le Réseau d'Éducation Sans Frontières)

 

moton6.pngATTENTION !!!! _________________ RAPPORT OFFICIEL :

 

"En 2007, en France,

74 enfants de moins de 2 ans,

53 entre 3 et 5 ans,

56 entre 6 en 10 ans,

et 59 de plus de 10 ansimages-9.jpeg

ont été privés de liberté et placés

dans des centres de rétention

avec leurs parents sans papiers.

Soit un total de 242 enfants.

________ En 2008, les chiffres exacts d'enfants privés de liberté en France ne sont pas encore connus.

En 2009, la comptabilisation a déjà commencé."_______________________

 

89599,1226418873,2.jpgDernier mot de Chloé : ALLEZ, S'IL VOUS PLAÎT, SUR LE SITE SUIVANT SIGNER LES PÉTITIONS POUR QUE TOUT CELA S'ARRÊTE : http://www.educationsansfrontieres.org

 

Exemples des pétitions que vous trouverez sur ce site. Cela vous donnera une idée de l'ampleur de la situation :


 

16/02/2009

Propos sur les hommes et les femmes. L'âme des femmes et le poids des siècles. Présence maternelle et congé parental.

 

 

Mn_114b.jpgLa femme a cette capacité de mettre au monde un être humain, homme ou femme.

 

Serait-ce cela qui fait tant peur ? 

 

Tant peur à l’église, aux hommes, à la société qui a attendu 1945 pour permettre à une femme de voter en France.

 

L’Église a dû réunir un Concile pour débattre de la réalité de l’âme d’une femme.Mn_33a.jpgMn_51.jpg

 

"La femme avait-elle une âme ?!"

 

Tous ces hommes, cléricaux et politiques, sont sortis du ventre d’une femme et ils ont osé se poser la question.Mn_17a.jpg

Mn_14b.jpg

 

Mn_19b.jpg

Un homme doit se rappeler qu’il vient du ventre d’une femme. Qu’elle ait été aimante ou non, castratrice, étouffante, responsable ou non, négligente ou attentive... Il doit se rappeler qu’une femme est un être humain comme lui et que cette femme nommée sa mère lui a donné la vie au bout de neuf mois de transformations énormes de son corps, donnant la vie à une nouvelle existence, miracle sans nom d’un bébé à la construction infinitésimale, dans le détail de la moindre petite cellule.

ange_ange_bulle.jpg

 

L’homme, quand il prend une arme pour aller tuer un autre être humain, doit se rappeler cela : cet humain qu’il va tuer a été porté par une femme qui a donné son amour pendant neuf mois, couvant un petit être jusqu’au plus profond des ses tripes... et puis l’a élevé comme elle porterait le monde, avec infinie patience et amour incommensurable, au mépris de ses nuits, de sa fatigue et de sa propre vie parfois.

 

Mn_26a.jpgL'homme doit bien sûr considérer la femme comme son égal, mais en se rappelant qu’elle est une femme, avec des difficultés en plus à assumer telles que : changements hormonaux dans le cycle, règles tous les mois, soucis de tomber enceinte ou non dans le cadre de l’intimité dans le couple, énorme responsabilité de la conception puisque c’est dans son corps que cela se passe, inquiétudes pour que le matériel suive (un enfant ne s’élève pas d’amour et d’eau fraîche).

 

Mn_11b.jpgIl y a quelques temps, en France, je ne sais pas si on a réalisé que l’un des plus grands partis politiques français était en train d'attendre le résultat des votes pour savoir qui de deux femmes allait prendre la tête du parti socialiste.

 

Il y a près de soixante ans, quand les femmes ont déposé leur bulletin dans l’urne afin de voter pour la première fois en France.... si on leur avait dit ce qui se passe aujourd'hui, elles n'y auraient pas cru et se seraient moquées.

 

Oui, le monde avance. Il court. Il galope.

 

ange_ange_coeur.gifMais que les femmes se rappellent que leurs enfants ont besoin d’elles. Comme ils ont besoin des pères, de leur père.

Besoin d'elles, besoin d'eux... pour jouer, pour manger (pas toujours seuls à la cantine), pour se promener, pour courir dans l'herbe, pour regarder le ciel et les fleurs, pour apprendre, pour écouter des histoires, pour s'endormir, pour se réveiller, s'éveiller, pour vivre et grandir.

 

Car à force de courir après l’ambition, l’argent, le pouvoir... en laissant leurs enfants à garder à d’autres de façon parfois excessive ou les laissant tout seuls devant la télé ou l’ordinateur... de façon récurrente... Qui va remplacer l’amour et la présence d’une mère, essentiels pour un jeune enfant, important pour un grand.

 

Mn_2a.jpg

ange_b_b__ange_2.jpg

Mn_2b.jpgQuand Monsieur Sarkozy propose de diminuer le congé parental alors que c'était un choix possible jusque là, proposé par la Caf, Caisse d'Allocations Familiales, comme l'un des moyens de garde du jeune enfant, il y a de quoi s'inquiéter pour notre société qui privilégie la carrière des femmes et leur rôle dans le monde du travail. Jusqu'aux trois ans de l'enfant, c'était un choix possible, même si la femme n'avait pas grosse aide, mais elle pouvait le choisir et l'employeur ne pouvait s'y opposer et elle retrouvait son emploi au retour de ce congé où elle s'était occupé de son enfant comme elle le souhaitait.

Si la société était plus attentive au sort des femmes, certaines femmes seules, certaines femmes qu'aucun homme n'aide par décès ou abandon, n'auraient pas à sacrifier leurs enfants en travaillant comme des forcenées pour arriver à les faire vivre et à les nourrir... en s'échinant à temps plein voire plus, travaillant le jour et la nuit, sans oublier tout le reste : les courses, le ménage, la lessive et les repas.Mn_38b.jpg

 

Chloé Laroche

 

14/02/2009

Amorversaire de ma fille en ce jour. Quelques mots sur ma vie. Mes enfants et l'amour pour mon ange envolée. Paroles d'une maman face à la crise et à certaines décisions politiques sur la famille.

Bonsoir à tous et toutes,

 

images-1.jpegMa fille OCÉANA est partie il y a douze ans et son amorversaire est aujourd'hui. Elle me manque et mon coeur saigne comme chaque jour depuis son départ. Ma raison de poursuivre le chemin est l'amour qu'elle a laissé dans mon coeur et que je redonne autour de moi, à travers ces deux enfants que j'ai recueillies, à travers mon fils qui est né il y a quatre ans, son petit frère, à travers l'accueil que j'ai démarré d'un jeune en réinsertion et en reconstruction intérieure, qu'une association m'a confié.images.jpeg

Ma vie est un chemin de roses bordé d'arbres aux regards silencieux qui m'encouragent, un chemin de solitude sur un bateau parfois accosté par d'autres bateaux, certains en perdition qui viennent trouver la force de retrouver leur chemin, d'autres en perte de vitesse qui me regardent traverser l'océan sans m'accoster, se disant que ma trajectoire est bien trop téméraire dans ses engagements.

images-4.jpegJe regarde le monde, j'observe la crise, j'écoute, je réagis, je prends partie, je défends, je pétitionne, je me bats, j'écris, je travaille avec coeur, je fais les courses, j'approvisionne mon petit monde en choisissant les prix les moins chers, je lis, je m'informe, je pleure, je ris, je souris au soleil qui se lève chaque matin, je suis scandalisée par certaines décisions politiques, je suis déçue, je gère mon loyer et mes factures, je suis parfois fatiguée, je me lève toujours le matin, j'aime mes enfants, je conduis en évitant les grilleurs de feux rouges, ceux qui ne respectent rien.

La crise ne me fait pas peur vu qu'avant je vivais avec peu et qu'aujourd'hui, cela n'a pas changé.

Que le Président veuille diminuer la durée du congé parental me hérisse car j'ai choisi, après avoir donné naissance à mon fils, de prendre trois années de congé parental et je suis heureuse de l'avoir fait, même en vivant avec peu d'argent. Je l'ai vu grandir, j'ai été présente dans ses premières années, je lui ai donné le sein durant neuf mois, je l'ai emmené se promener, je l'ai vu se réveiller le matin et j'étais là pour ses repas. J'ai joué avec lui et l'ai accompagné à la garderie deux fois par semaine, pour qu'il s'adapte au monde et aux autres enfants. C'était mon choix et n'en déplaise à Monsieur Sarkozy... ma carrière ne s'en est pas trouvée affectée, puisque j'ai retrouvé un travail... puis un deuxième, suite à l'agression subie lors du premier. Je suis en CDI maintenant et le choix que j'ai pu faire, à la suite du congé maternité, de prendre un congé parental est pour moi très précieux.canada-1390113497-1130888.jpg

Voilà, c'était quelques mots en ce jour de la SAINT VALENTIN où ceux qui sont seuls le sont encore plus et je vous offre ci-dessous le poème d'une mère en deuil de son enfant.

Je remercie tous les lecteurs de mon blog et ceux, qui silencieux, suivent mon chemin et mes combats.

Chloé

 

images-3.jpeg

 

 

_________________Poème d'une maman en deuil de son enfant ____________

 

"JE VOUS EN PRIE, ne me demandez pas si j'ai réussi à surmonter, je ne le surmonterai jamais.

JE VOUS EN PRIE, ne me dites pas qu'il est mieux là où il est maintenant, il n'est pas ici auprès de moi.

JE VOUS EN PRIE, ne me dites pas qu'il ne souffre plus, je n'ai toujours pas accepté qu'il ait dû souffrir.

JE VOUS EN PRIE, ne me dites pas que vous savez ce que je ressens, à moins que vous aussi vous ayez perdu un enfant.

JE VOUS EN PRIE, ne me demandez pas de guérir, le deuil n'est pas une maladie dont on peut se débarrasser.

JE VOUS EN PRIE, ne me dites pas que Dieu n'inflige pas plus que ce que l'homme peut supporter.

JE VOUS EN PRIE, dites moi simplement que vous êtes désolés.

JE VOUS EN PRIE, dites moi simplement que vous vous souvenez de mon enfant, si vous vous rappelez de lui.

JE VOUS EN PRIE, laissez moi simplement parler de mon enfant.

JE VOUS EN PRIE, mentionnez le nom de mon enfant.

JE VOUS EN PRIE, laissez-moi simplement pleurer."

 

-----------------------------------------------------------

 

Commentaires

Bonjour à toi !
Je viens de découvrir ton site.
Je voulais prendre quelques instants pour venir te souhaiter mes sympathies pour la perte de ton enfant.

Je sais exactement ce que tu vis.

J'ai perdu, le 14 février 2009, mon mini bébé. J'étais à 23 semaines et 1 jour, j'ai des contractions qui ont commencé et j'ai dû accoucher de mon bébé qui a été en vie durant 1 heure.

Je me demande si on est capable de vivre après une aussi grosse perte... au lieu de sur-vivre?

Je tiens à te faire un câlin virtuel même si nous ne nous connaissons pas du tout.

Une maman qui a très mal
Elizabeth

Ecrit par : Elizabeth | 02.03.2009

 

Merci pour le poème, tout est exact, j'ai vraiment envie de rajouter, ne me dites pas Soyez fort, je ne comprends pas pourquoi je devrais être fort !

Ecrit par : Lionel | 06.03.2009

 

J'ai été très touchée par vos messages, Élizabeth et Lionel. 
Élizabeth, je pense à vous et à votre bébé.
Vous êtes au milieu de la rivière en plein courant et c'est cela "sur-vivre" : arriver à retrouver les bords, plus calmes... d'où on regarde cet endroit où l'on était quand on essayait de surmonter les flots, les larmes sans fin et la peine immense qui nous submerge.
Je vous envoie plein de pensées et de roses.
Sincèrement vôtre,
Chloé Laroche

Ecrit par : Chloé Laroche | 07.03.2009

 

 

13/02/2009

Lettre d'une grand-mère retrouvée noyée avec son petit-fils, maman en deuil de deux enfants décédés.

Lettre d'une grand-mère________________________________________ images-1.jpeg

 

 

 

fleursjaune_pe.jpg

Perdre un enfant est une chose horrible.

J’en ai perdu deux.

 

petale_pe.jpg

 

Perdre un enfant est une chose horrible

et quand vient la date anniversaire du décès

le gouffre béant du désespoir s’ouvre

petale_pe.jpget nous plonge dans le canal de l’angoisse

et des larmes infinies.

 

 

 

iris_gr.jpgPerdre un enfant est une chose terrible

En perdre deux est mille fois cruel.

 

nenuphare_pe.jpgJ’en ai perdu  deux et mon coeur s’est brisé.violette_pe.jpg

J’ai quitté la vie en emmenant  le trésor de mon âme

Il s’est noyé avec moi et mon âme avec lui.

 

Je regrette pour les larmes de ma fille

Pour le coeur crucifié d’une maman

Pour le sourire à jamais figé

De mon petit-fils

 

Il dort dans mes bras à jamais

et les anges pleurent au bord du canal

de mes larmes d’un océan sans fond

 

petale_pe.jpgPerdre deux enfants est une chose horrible

un supplice que personne n'imagine

Même par-delà quinze années

de tristesse et d’absence

Passées sans eux

 

De ma vie sans leurs vies décédées

je ne vivais plus

Morte vivante

mais personne ne l’a vu

 

Les fantômes sont invisibles

je vivais ainsi au milieu des rires

de ma famille heureuse de vivre

 

iris_gr.jpgMais la mort dans mon coeur

me rongeait jusque dans ma chair

me rongeait jusque dans l’envie de partir

Jusqu’à cette semaine où le destin

m’a plongée dans la rivière

de mon dernier souffle

 

Je ne pensais pas mourir

ni que la rivière allait nous garder

Juste envie d’aller voir si mon fils était

De l’autre côtéfleursjaune_pe.jpg

 

images-3.jpegMais c’est mon petit-fils qui est mort maintenant

il était si petit et je l’ai emmené dans mon rêve

Pardon à sa maman

Pardon à ma fille

 

Je ne savais pas.

 

Roseimages-1.jpeg

 

 

08/02/2009

Je n'oublie pas cette maman originaire du Cap Vert retrouvée morte à Marseille le 20 Janvier, avec ses deux filles allongées près d'elle. Nous ne savons rien de l'autopsie...

images-9.jpegBonjour à toutes et tous,

 

images-1.jpegLe 22 janvier, les médias nous informaient de la découverte de trois corps morts depuis plusieurs semaines dans un appartement de MARSEILLE.

Personne ne s'était ému avant de la disparition de cette mère de 39 ans, de sa fille de huit ans et d'une fillette de quelques mois. Comment est-ce possible dans un monde où l'école existe, où il y a des voisins ???images-7.jpeg

Cette famille monoparentale ne vivait pas sur une île déserte !!!!!

Les corps ont été découverts en état de décomposition et une autopsie devait être faite pour savoir si c'était un crime, un crime fait par la mère puis son suicide ou un assassinat de la mère et des enfants.

Personne n'en a plus parlé... et deux enfants sont morts dans l'oubli général et le silence. Qui vengera leur mort ? Qui mettra des mots sur leurs âmes terrorisées, sur leur maman décédée qu'elles n'embrasseront plus ?

images-5.jpegCette femme était originaire du Cap Vert. Ce pays si beau dont je vous offre quelques photos pour rendre hommage à cette famille partie dans la mort, allongée sur un lit, dans le désespoir et la solitude d'une vie peu accueillante.images-8.jpeg

Chères petites filles, allez en paix et sachez que personne ne vous oublie ici. 

Pensées.

Chloé Laroche

 

images.jpeg
images-3.jpeg

images-6.jpeg

 

 

 

05/02/2009

Une maman, Sylvie Garrigues, a été tuée il y a un an par un chauffard. Souvenir et hommage. Présentation de la Ligue contre la Violence Routière. Je suis tous les jours sur la route et je vois des dizaines de rouges et oranges brûlés.

Bonsoir à toutes et tous,

images-2.jpegSylvie Garrigues est morte il y a un an, le 7 février 2008, renversée par un chauffard dans la rue.

Elle était à pied, sur le trottoir.

Elle avait une fille de quelques mois qui pleure aujourd'hui sa mère.images-4.jpeg

images-1.jpegJ'honore son anniversaire de décès et pour elle ainsi que pour ses proches, je redonne ici, plus bas dans mon article, l'article de la Dépêche pour qu'on n'oublie pas.

Je présente aussi la Ligue contre la Violence Routière, ligue créée en 1983 par Geneviève Jurgensen, une maman qui a perdu ses deux filles dans un accident de voiture... causé par un jeune homme roulant trop vite.logo.gif

J'ai toujours admiré cette femme qui a eu depuis d'autres enfants et qui se bat pour que les accidents diminuent et que des vies soient sauvées.

Mon métier comme conductrice de personnes handicapées et à mobilité réduite me place tous les jours sur la route et notamment en ville, à Grenoble et ses environs. Je dois vous avouer que je suis horrifiée par le nombre de feux rouges et oranges grillés par des automobilistes devant mes yeux.auto-camion.jpg

images-4.jpegJe suis horrifiée aussi parfois par la désinvolture des piétons qui traversent sans regarder ou à des endroits très dangereux. "Horrifiée" est un mot fort, me direz-vous... Non ! Je l'emploie car il exprime l'horreur d'un piéton écrasé, renversé, écrabouillé, décapité parfois, démembré sous le choc avec un véhicule...thumb.06_pietonvert.jpg

Ainsi, un jour, je roulais en ville pour mon travail et j'ai soudain repéré au milieu de la route, sur un terre-plein sans aucun passage piéton, une maman, un bébé et un jeune enfant qui attendaient pour traverser. Heureusement que j'ai anticipé ce qui allait arriver, car sinon, l'enfant de trois ans serait passé sous mes roues. Qu'ai-je donc fait ? En les voyant, j'ai ralenti au maximum. Heureusement, car l'enfant s'est précipité sur la route devant moi, échappant à sa mère qui attendait en cet endroit dangereux. J'ai pu stopper net car j'allais à 10 kilomètres à l'heure. Imaginons que je roule même un peu plus vite. Le petit passait sous mes roues. Horrible... Quand j'y pense, je songe qu'un ange m'a retenue par une intuition et j'ai pu éviter le pire. Quand j'y pense encore, je demeure persuadée qu'un conducteur qui demeure attentif à son entourage (piétons, enfants, vélos, motos, autres véhicules)... peut éviter le pire à tout moment !!!!images-3.jpeg

accident_91_thumb.jpgJe pense qu'il faut toujours se rappeler qu'en ville, un enfant peut débouler ou courir devant vos roues, qu'un piéton peut traverser aussi sans prévenir. Vous devez rester maître de votre véhicule et pour cela, il faut rouler doucement. Quand vous voyez que vous traversez une zone à risques et qu'il y a des piétons, la vitesse la plus appropriée est de 15 à 30 kilomètres à l'heure. Le 50 est déjà trop.

Vous trouverez plus bas les informations et citations que j'ai choisi de vous présenter.

Sincèrement vôtre,

Chloé LAROCHE________________

panneaux-insolites-marseille-france-1389945329-1085798.jpg

 

 

 

images.jpeg______Geneviève Jurgensen est à l’origine de “la Ligue contre la violence routière” qu’elle a créée en 1983, trois ans après la mort de ses deux filles de 4 et 7 ans, tuées dans un accident causé par un jeune homme qui roulait trop vite. 

“L’accident qui a coûté la vie à mes filles a été causé par un jeune homme qui roulait trop vite. A ce moment précis, je n’ai eu qu’une question en tête : ai-je ou non des raisons de me révolter ? Autrement dit : ce qui est arrivé à mes filles relevait-il de l’accident ou du scandale social ? Après des recherches, je me suis aperçue que la France était très en retard sur la question de la sécurité routière. C’est ainsi qu’avec une autre mère de famille, nous avons créé la “Ligue”. C’est un groupe de pression qui a pour but de favoriser par tous les moyens légaux la lutte contre la violence routière. Notamment en suggérant des mesures et en veillant à leur adoption. 

collision_autobus.jpgLa violence routière reste partout un drame affreux mais la France a rattrapé son retard. Les chiffres parlent d’eux-mêmes ; je les rappelle souvent à ceux qui s’interrogent encore sur la nécessité de contraindre les gens à des mesures de sécurité : entre la mort de mes enfants et aujourd’hui, nous sommes passés de près de 13 000 morts par an sur les routes, dont 1 000 enfants de moins de 15 ans, à 4 600 morts dont 200 enfants de moins de 15 ans. 

L’obligation d’attacher les passagers à l’arrière me tient à cœur bien sûr. J’y vois un cadeau de Mathilde et Elise aux enfants d’aujourd’hui. Elles seraient en vie si cette loi avait été en vigueur, ce 30 avril 1980 où elles partaient avec leur oncle, leur tante et leur cousine voir leurs grands-parents."

Propos de Geneviève JURGENSEN

+++++++ Ses conseils pour tous ceux qui partent en vacances sont simples. Voici les quatre principaux : renoncer à la vitesse, faire une pause toutes les deux heures, ne pas boire une goutte d’alcool, et veiller à ce que tout le monde soit attaché +++++++++++++++++

images.jpegComment Geneviève JURGENSEN survit à la mort de ses deux filles : 

Leur mort n’a aucun sens ! Quand bien même elle m’aura permis, grâce à mon engagement, d’épargner à d’autres enfants une fin identique, rien ne justifie la mort de deux petites filles. Il s’agissait plutôt de ne pas faire deux fois la même erreur : après la mort de nos filles, nous savions, mon mari et moi, que nous allions mettre d’autres enfants au monde. Il fallait bien faire en sorte que ce monde change…

Au début, ce qui prime c’est la terreur. La terreur devant l’immensité du malheur… Nous étions tétanisés, anéantis par ce qui était arrivé. 

Si une de mes filles avait survécu, j’aurais eu à lui montrer l’exemple, l’encourager… Là je n’avais plus personne à qui montrer quoi que ce soit. 

On passe sa vie à avoir peur pour ses enfants… Mais pas pour tous à la fois…

Alors pendant longtemps, souffrir a été ma seule façon de continuer à aimer mes filles. La fraîcheur de la douleur, c’est encore la fraîcheur de l’amour...

____La première année, chaque jour est porteur de « l’année dernière à la même époque… ». Tout nous ramène à elles, la rentrée des classes, un anniversaire, Noël… Et puis le temps passe… Il allège la douleur bien sûr, mais use l’inoubliable."

Propos de Geneviève JURGENSEN, co-fondatrice de la Ligue contre la violence routière. 
 

 

images-2.jpegPrésentation de la Ligue contre la violence routière _______________

Fondée en 1983, la Ligue contre la violence routière agit pour que la plus meurtrière des délinquances en France soit traitée avec la gravité qu'elle mérite. Organisée en associations départementales, elle interpelle tous les acteurs de la sécurité routière: ministres, élus, préfets, maires, élus, constructeurs automobiles, conducteurs de poids lourds, automobilistes, motocyclistes.

CONTACT :

La ligue contre la violence routière

15, rue Jobbé-Duval – 75015 PARIS 

Tél : 01 45 32 91 00 

Fax : 01 45 32 91 01

secretariat@violenceroutiere.org

 

images-3.jpeg____________ARTICLE PUBLIÉ LE 08/02/2008

SUR LE DÉCÈS ACCIDENTEL DE SYLVIE GARRIGUES : 

 

Article de JEAN-NOËL GROS (http://www.ladepeche.fr)

Drame. Une jeune maman tuée par un chauffard.

Une voiture folle fauche une piétonne sur le trottoir hier matin à Bagatelle :

 

"Elle adorait s'occuper des enfants, c'était son métier, et depuis dix mois, elle était elle-même mère d'une petite fille. Sylvie Garrigues, âgée de 32 ans, auxiliaire de puériculture dans le quartier de Bagatelle est morte hier matin, vers 10 heures, à deux pas de son lieu de travail. Elle marchait sur le trottoir rue Henri-Desbals, près de l'impasse du Bachaga-Boualam où se trouve la halte-garderie, quand elle a été fauchée de plein fouet par une voiture folle, une Mégane noire lancée à pleine vitesse et dont le conducteur avait perdu le contrôle.

« Il arrivait plein pot depuis la Reynerie », raconte un témoin du drame. « Quand j'ai vu qu'il allait heurter quelqu'un, je n'ai pas osé regarder. J'ai compris tout de suite que ça serait grave », observe une passante, émue. La Mégane a dépassé une Opel Zaphira qui circulait rue Henri-Desbals. Elle l'a percutée sur l'aile au moment où l'Opel commençait à tourner vers l'impasse du Bouchaga-Boualam. Déséquilibrée, la Mégane a filé sur le trottoir opposé à son sens de circulation. Elle a défoncé des plots et une barrière de stationnement puis arraché le feu tricolore. Sous la violence du choc, la passante, qui se trouvait sur ce trottoir, est morte sur le coup.images-1.jpeg

Un quartier sous le choc :

Sonné, la voix étranglée, le conducteur de l'Opel explique: « J'avais mis mon clignotant pour tourner. J'ai regardé dans mon rétro : je n'ai vu personne ! ». Il a assisté, horrifié, à la collision mortelle.

L'accident a causé une vive émotion dans le quartier. Plusieurs personnes ont été directement témoins du drame. Certaines ont tenté de secourir la victime. « C'est un problème de quartier. Ces jeunes se croient tout permis. C'est une zone de non droit ! », réagit, sous le coup de la colère, une collègue de Sylvie Garrigues. « C'est un excès de vitesse, je n'excuse pas mais je ne veux pas stigmatiser les jeunes », indique pour sa part Djilllali Lahiani, le maire du quartier. Venu pour une réunion, il était présent quelques minutes après l'accident. « J'ai vu le conducteur de la Mégane que je connais. Il était complètement bouleversé. Il a fondu en larmes», poursuit-il.

Sylvie Garrigues, née Demontrond, travaillait à la halte garderie de la CAF au fond de l'impasse du Bouchaga-Boualam depuis un peu plus de quatre ans. « Elle était partie à 10 heures moins dix, elle allait à la crèche de La Faourette pour un remplacement. Elle avait accepté de prendre mon tour. Car c'est moi qui devais y aller. En voiture », témoigne, bouleversée, une collègue de travail.

Positif aux stupéfiants :

Le conducteur de la Mégane, Hadj Saidi, un jeune homme de 24 ans, au chômage, qui habite à La Faourette, a été placé en garde à vue hier. Une garde à vue qui devrait être prolongée ce matin. Le dépistage aux stupéfiants s'est révélé positif. Hier, une cellule de soutien à destination du personnel de la CAF a été mise en place, a annoncé le maire de quartier. Un rassemblement du collectif des femmes de Bagatelle, qui a déjà manifesté contre la violence, est prévu samedi à 14 heures. La députée Martine Martinel a également fait part de « son émotion et (de) sa colère ».

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu