Avertir le modérateur

03/09/2009

J'écris aux parents d'Alexandre, tombé accidentellement du 7ème étage dans la banlieue de Grenoble, à Pont de Claix. Je pense en ce jour de la rentrée scolaire à Chama Dieumerci, à Antoine disparu à Issoire, aux enfants noyés cet été, aux autres.

images-4.jpegBonjour à tous et toutes,images-2.jpeg

 

Aujourd'hui, c'est la rentrée scolaire et je pense à ces enfants qui ne rentreront pas cette année à l'école car ils sont morts ou disparus.

Je pense bien sûr à Antoine qui a disparu à Issoire il y a bientôt un an, le 11 septembre, pour lequel j'ai écrit plusieurs articles (voir à gauche : "Révolte pour l'enfance").antoine-issoire-2650549_1378.jpg

images-6.jpegJe pense aux enfants décédés, renversés par une voiture, aux dix enfants de moins de six ans retrouvés noyés cet été dans leur piscine familiale, à ceux dont la vie a été arrachée par leurs parents, aux enfants morts dans l'accident d'avion Paris-Rio. Je pense aux enfants expulsés avec leur parents qui ne retrouveront pas leur banc d'école en cette rentrée.

chama_s.jpgJe pense à Chama Dieumerci, qui ne sait pas si son père va partir de France. Il rentre en CP et n'a pas revu son père depuis plusieurs jours ;  ce dernier est enfermé en Centre de Rétention pour étrangers. Sa mère a abandonné cet enfant tout petit et aujourd'hui, c'est son père qui l'élève depuis six ans. Comment peut-on arracher ainsi un fils à son papa, à celui qui l'élève !? Comment Monsieur Besson peut-il se montrer fier et satisfait, selon ses dernières déclarations, à propos du chiffre des expulsions qu'il a mené à bien cette année !? Vous pouvez aller lire mon article écrit pour Chama, daté du 30 août. Allez aussi voir le site suivant où des actions sont proposées pour aider Chama et son papa : http://www.dieumerci.com

1447_1_imagette.jpgAujourd'hui, en cette rentrée scolaire, je pense aussi à Alexandre qui est tombé du septième étage d'un immeuble de Pont de Claix, dans la banlieue de Grenoble. Il avait six ans et s'amusait dans sa chambre, pendant que sa mère changeait son petit frère et que son père se reposait du travail. Il a poussé un meuble et est monté puis s'est penché et a basculé dans le vide. Sa maman a été hospitalisée. Les parents sont en état de choc.images-2.jpeg

Je leur envoie plein de pensées et je souhaite leur dire ceci : je ne vous connais pas mais je suis près de vous ; c'est un terrible accident et rien ne vous consolera jamais. J'ai perdu un enfant il y a douze ans et c'est toujours le même vide dans le creux de l'âme. Les larmes aux anniversaires, à plein de dates, et tous les jours selon, et la colère au fond de soi contre le destin cruel. Apprendre à accepter, petit à petit, vivre avec, le souvenir à jamais ancré dans la mémoire, continuer d'aimer les autres enfants, les frères et soeurs. Se relever et continuer avec ce handicap immense d'être amputé d'une partie de soi, d'un tout qui nous écartèle. Se relever pour continuer à donner de soi, à donner toujours plus, à donner tout ce qu'on n'a plus à perdre puisqu'on a tout perdu. Je vous embrasse et vous envoie toutes mes condoléances.images-1.jpeg

Votre fils Alexandre a rejoint ma fille Océana. Aujourd'hui, elle aurait quinze ans et je pense très fort à elle. Elle a pris le chemin du ciel et a semé dans ma vie depuis douze ans un parfum d'espérance, par lequel j'ai pris par la main depuis deux enfants abandonnées en orphelinats. Elles ont maintenant grandi. L'une a 16 ans et l'autre bientôt 14. Et mon fils est arrivé en 2005. Il est rentré en moyenne section de maternelle ce matin, heureux et content de retrouver ses camarades. Océana, elle, depuis 1997, n'a fait aucune rentrée. Elle n'a jamais pu aller à l'école. Elle avait deux ans et demi. Elle est entrée dans mon coeur pour toujours mais mon âme est toujours choquée de ce départ brutal, de cette maladie foudroyante qui l'a emportée avant qu'elle ne s'asseye sur un banc d'école.

SWI-111.jpgChacun de nous doit partir un jour mais on ne peut apprivoiser l'idée que notre enfant parte avant nous. On pense pouvoir l'aimer, le chérir, le prendre dans nos bras... sans que cela ne s'arrête jamais. Mais chacun de nous part un jour et il nous faut durant notre chemin ici-bas remplir notre part de vie comme un soleil qui donne et qui tend les bras. Ainsi, notre enfant continue de vivre à travers l'amour partagé et cette énergie nous porte vers lui, puisque c'est inéluctable, notre vie est comptée comme elle l'a été pour lui, pour notre enfant décédé.

Chloé LAROCHE

______________________

 

Commentaires

Merci pour votre empathie. J'ai perdu mes deux enfants et cela est une plaie difficile à soigner mais Martin GRAY "au nom de tous les miens " m'a fait réfléchir. Merci de Valentine

Ecrit par : vouilloz | 04.09.2009

______________________

 

Valentine,

Je vous envoie plein de pensées et vous remercie de votre témoignage. Martin Gray m'a aussi beaucoup aidé par ses livres, comme le "Livre de la Vie"... quand en 1999, quelques mois après la mort de ma fille Océana, j'ai perdu mes deux grands-mères presque en même temps et des amis chers. Cet auteur qui a perdu ses quatre enfants et sa femme dans un incendie du Sud de la France est un homme donnant l'espoir et la force de poursuivre.

J'ai lu aussi "Ces enfants du Ciel" de Jean Toulat ainsi que "Apprivoiser l'absence" de Annick Ernoult-Delcourt (Éditions Fayard pour les deux).
Il y aussi : "Parents orphelins" de Louise Courteau (témoignages de parents à la suite du décès de leur enfant). Et de Jean Monbourquette : "Aimer, perdre, grandir". J'ai aussi écrit un livre "Les Semences de l'Après-vie" mais il est épuisé. J'en ai mis des extraits sur mon blog (notamment "Les lettres à ma fille", des contes et quelques haïkus).

Comme l'écrit une maman pour sa fille décédée : "Sur terre, nous sommes maintenant "une de moins" ; mais le Ciel s'est enrichi de toi."
Je crois fortement que la résilience passe par les larmes et l'expression de ses émotions, le respect de celles-ci, mais aussi par la bataille pour la vie, c'est-à-dire rester en mesure de donner et de partager après cette épreuve, rester dans la dignité de l'humain qui ne se laisse pas aller mais demeure debout... se remet debout après l'effondrement de sa vie par la mort d'un enfant ou d'un proche.

Je vous embrasse. Plein de pensées à vous et aux parents orphelins qui viennent sur ce blog prendre un peu de réconfort et de compréhension des émotions qui les animent : colère, culpabilité, tristesse, écartèlement intérieur, sensation de vertige et de vide, d'une amputation, maux physiques et angoisses, perte de désir et de motivation, incompréhension, injustice, révolte, repli dur soi.

On peut avancer et arriver à retrouver la connection à la vie, en lisant, en écrivant, en allant marcher dans la nature, en écrivant à son enfant, en écoutant ses besoins, en respectant son deuil et aussi qu'il faut du temps.

Pensées à tous.

Chloé LAROCHE

Ecrit par : Chloé Laroche | 04.09.2009

__________________________________________

Pour dire STOP ! 

Rassemblement le 09/09/09 devant la Préfecture de Grenoble à 17h30, À L'APPEL DU RÉSEAU D'EDUCATION SANS FRONTIÈRES :

"L’État a honteusement profité des vacances pour expulser, il faut que l’on soit nombreux pour dire STOP."

Appel du RESF 38 avec l'appui de la coordination iséroise de soutien aux sans papiers.

Pas une seule chaise vide à la rentrée !


"Trois jours avant la rentrée des classes, des enfants sont traqués et reconduits avec leur mère à la frontière de façon abusive. 
Dans les dernières semaines d'août, 2 familles sont pourchassées dans le dessein d'être expulsées juste avant le retour de leurs enfants en classe. 
Du jamais vu en Isère depuis la création du Réseau Education Sans Frontières en 2005. 

Le Réseau Education Sans Frontières 38 appelle à un rassemblement devant
La Préfecture de l'Isère, place de Verdun à Grenoble
Mercredi 9 septembre à 17h30 

Nous demandons à tous les citoyens et citoyennes d'êtres présents avec nous pour exiger que tous les enfants, sans discrimination, soient scolarisés dans des conditions sereines de vie et d'apprentissage."

Ecrit par : Chloé Laroche | 07.09.2009

________________Prévention des accidents domestiques : attention aux enfants.

5/02/2009
(Article du site : http://www.secourisme.net)

"Les accidents de la vie courante touchant les jeunes enfants sont à l’origine de 20 % des décès chez les 1-4 ans. Afin de développer l’information des parents, le ministère chargé de la santé et l’INPES ont lancé une campagne de prévention fin janvier qui se poursuivra jusqu’au 25 avril.

Une brochure « Protégez votre enfant des accidents domestique » est disponible sur le site de l’INPES. Elle délivre de nombreux conseils aux parents d’enfants de 0 à 6 ans et indique les réflexes à adopter pour éviter les risques d’étouffement, de noyade, de chute, d’intoxication, de brûlure et d’électrocution. Elle évoque également la mort subite du nourrisson, le syndrome du bébé secoué ou encore les morsures d’animaux. Numéros d’urgence et liens utiles figurent à la fin du document."

Partager :
Poster une contribution au forum

Commentaires

Merci pour votre empathie. J'ai perdu mes deux enfants et cela est une plaie difficile à soigner mais Martin GRAY "au nom de tous les miens " m'a fait réfléchir. Merci de Valentine

Écrit par : vouilloz | 04/09/2009

Valentine,

Je vous envoie plein de pensées et vous remercie de votre témoignage. Martin Gray m'a aussi beaucoup aidé par ses livres, comme le "Livre de la Vie"... quand en 1999, quelques mois après la mort de ma fille Océana, j'ai perdu mes deux grands-mères presque en même temps et des amis chers.
Cet auteur qui a perdu ses quatre enfants et sa femme dans un incendie du Sud de la France est un homme donnant l'espoir et la force de poursuivre.
J'ai lu aussi "Ces enfants du Ciel" de Jean Toulat ainsi que "Apprivoiser l'absence" de Annick Ernoult-Delcourt (Éditions Fayard pour les deux).
Il y aussi : "Parents orphelins" de Louise Courteau (témoignages de parents à la suite du décès de leur enfant). Et de Jean Monbourquette : "Aimer, perdre, grandir". J'ai aussi écrit un livre "Les Semences de l'Après-vie" mais il est épuisé. J'en mettrai quelques extraits prochainement sur mon blog.
Comme l'écrit une maman pour sa fille décédée : "Sur terre, nous sommes maintenant "une de moins" ; mais le Ciel s'est enrichi de toi."
Je crois fortement que la résilience passe par les larmes et l'expression de ses émotions, le respect de celles-ci, mais aussi par la bataille pour la vie, c'est-à-dire rester en mesure de donner et de partager après cette épreuve, rester dans la dignité de l'humain qui ne se laisse pas aller mais demeure debout... se remet debout après l'effondrement de sa vie par la mort d'un enfant ou d'un proche.

Je vous embrasse. Plein de pensées à vous et aux parents orphelins qui viennent sur ce blog prendre un peu de réconfort et de compréhension des émotions qui les animent : colère, culpabilité, tristesse, écartèlement intérieur, sensation de vertige et de vide, d'une amputation, maux physiques et angoisses, perte de désir et de motivation, incompréhension, injustice, révolte, repli dur soi.

On peut avancer et arriver à retrouver la connection à la vie, en lisant, en écrivant, en allant marcher dans la nature, en écrivant à son enfant, en écoutant ses besoins, en respectant son deuil et aussi qu'il faut du temps.

Pensées à tous.

Chloé LAROCHE

Écrit par : Chloé Laroche | 04/09/2009

Pour dire STOP !

Rassemblement le 09/09/09 devant la Préfecture de Grenoble à 17h30, À L'APPEL DU RÉSEAU D'EDUCATION SANS FRONTIÈRES :

"L’État a honteusement profité des vacances pour expulser, il faut que l’on soit nombreux pour dire STOP."

Appel du RESF 38 avec l'appui de la coordination iséroise de soutien aux sans papiers.

Pas une seule chaise vide à la rentrée !


"Trois jours avant la rentrée des classes, des enfants sont traqués et reconduits avec leur mère à la frontière de façon abusive.
Dans les dernières semaines d'août, 2 familles sont pourchassées dans le dessein d'être expulsées juste avant le retour de leurs enfants en classe.
Du jamais vu en Isère depuis la création du Réseau Education Sans Frontières en 2005.

Le Réseau Education Sans Frontières 38 appelle à un rassemblement devant
La Préfecture de l'Isère, place de Verdun à Grenoble
Mercredi 9 septembre à 17h30

Nous demandons à tous les citoyens et citoyennes d'êtres présents avec nous pour exiger que tous les enfants, sans discrimination, soient scolarisés dans des conditions sereines de vie et d'apprentissage."

Écrit par : Chloé Laroche | 07/09/2009

merci pour votre marque de soutien....je suis très émue par votre article au sujet de mon garçon Alexandre décédé le 26/08/2009.....mais certaines informations sont incorrectes!!!

Écrit par : laetitia | 08/10/2009

Chère Laeticia, je vous ai répondu directement sur votre email et au sujet des informations sur les faits, je n'ai fait qu'entendre la presse locale. Je souhaite pouvoir corriger ces informations avec votre accord. Je pense très fort à vous, à Alexandre, à votre famille, dans cette terrible épreuve. Chloé

Écrit par : Chloé Laroche | 09/10/2009

J'ai respecté la demande de Laeticia qui m'a demandé de dire la vérité sur les faits du décès de son fils Alexandre, décédé d'une chute en immeuble. Voici donc l'article du 12 octobre à consulter : TITRE ____
La défenestration frappe 250 enfants par an. Je reviens sur la chute d'Alexandre et sur les faits, à la demande de sa maman. Mes pensées pour tous les parents en deuil torturés par la culpabilité du départ définitif de leur enfant.

Écrit par : Chloé Laroche | 11/10/2009

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu