Avertir le modérateur

25/12/2009

J'écris à un adolescent qui frappe sa mère. À tous les adolescents qui frappent et terrorisent leurs parents.

gs343077.jpgLettre à un adolescent qui frappe sa mère,



Je viens te parler et tout d’abord te souhaiter un joyeux Noël.1780153.jpg

Ta mère a encore appelé le numéro vert “Jeunes Violence Écoute” mais tu ne le sais pas. Tu ne vois pas ses larmes et son désespoir.

Le numéro de Jeunes Violence Écoute est le 0 800 20 22 23.

Là-bas, ils reçoivent près de 650 appels par an de parents dans le cas de ta mère. Certains se font gifler, d’autres insultés tous les jours par leur fille, leur fils. Certains parents sont menacés de mort.images.jpeg

Toi, cette semaine, tu as poussé ta mère contre un mur et je ne répèterai pas ici ce que tu lui as dit.

Pourquoi cette haine, cette violence ? Pourquoi la laisser envahir ton coeur jusqu’à humilier ta mère, jusqu’à arracher le cordon comme on coupe un arbre qui nous embarrasse.

ks110392.jpgLe cordon de ta naissance existe ; il vit, même coupé par des ciseaux ; le lien physique et affectif existe et ta mère sera toujours ta mère, celle qui t’a donné la vie, celle qui t’a allaité, celle qui est allée travailler pour te nourrir, celle qui a passé cent nuits blanches, celle qui a eu peur de te perdre quand tu étais très malade, celle qui t’a toujours protégé de tous les dangers.bn267037.jpgbxp32798.jpg

Tu n’es pas devenu cet homme qui veut le pouvoir dans la maison et faire ce qu’il veut, au mépris des personnes autour ?!

Tu n’es pas devenu cette ombre qui insulte et méprise, qui domine avec sa force et qui terrifie son entourage ?!

Tu n’es pas devenu le crocodile qui te faisait peur tout petit, le requin qui croque tout ce qu’il trouve même si on dit de lui parfois qu’il est inoffensif... pour sauver ce qu’il reste de gentil en lui ?IS543-033.jpg

Ta mère va en être réduite à porter plainte un jour contre toi, même si elle ne l’a pas encore fait, par amour et... parce qu’elle pardonne tout.

Tu le sais et tu en joues. Tu joues de sa peur. Tu joues de ta force. Afin d’obtenir ce que tu veux. Afin de régner en maître.



k0045393.jpgMais tu as encore besoin de limites et tu en demandes. Tu as besoin qu’on puisse s’opposer à toi et... te laisser tout faire n’est pas la solution. Tu as besoin de tierces personnes qui pourraient venir aider ta mère : éducateurs, justice, juge des enfants, police, psychologues, amis, famille.

Ta mère a attendu longtemps dans le désarroi, trop longtemps. Elle est en dépression. Plusieurs fois, tu aurais pu devenir orphelin car elle a eu envie de mettre fin à ses jours. Voir son enfant nous battre ou nous menacer de mort, nous insulter des pires mots comme “va te faire enc”... est insupportable pour une maman.images2H85dq.jpeg

Aujourd’hui, les enfants ont grandi en étant gâtés par la technologie, en étant gâtés par leurs parents qui offrent tant, en étant pris dans une communauté sociale qui mêle l’abondance d’une société de consommation avec la peur des lendemains sans travail, avec la peur d’une terre qui se réchauffe et d’un futur imprécis, incertain.

BCP043-60.jpgQuand le sol se dérobe sous nos pieds et dans nos têtes, on peut être tenté de se défouler sur nos proches... mais ce n’est pas la solution, n’est-ce-pas ?!

Si tu mettais un peu d’amour dans tes gestes, dans tes mots... si tu voyais ta mère comme celle qui t’a donné la vie et t’a élevé... Et pas comme une femme que tu détestes parce que tu te prends pour l’homme de la maison, que tu n’es pas.ispi052097.jpg

Si tu prenais tes peurs, tes angoisses, tes envies de frapper... et que tu les mettais en un autre endroit que sur ta mère ? Tu pourrais aller faire de la boxe, des arts martiaux, apprendre une discipline, un ordre de vie, des limites naturelles enseignées. Tu pourrais aller courir, écrire des mots sur un cahier et le jeter dans la rivière... pour que personne ne reçoive ta haine, sauf l’univers.KS95587.jpg

Je vais te laisser et t’offrir quelques textes d’adolescents comme toi qui ont écrit dans le livre : “Poèmes d’adolescents / Avec ces quelques mots qui enfantent le jour” (Pédagogie Frénet-1974).BCP043-61.jpg

En ce jour où des enfants pleurent de faim et de misère, où des sans-abris dorment dans leur voiture ou dans la rue et pleurent ceux qui sont morts avant eux (265 sans-abris morts en 2008), en ce jour où des parents orphelins pleurent leur enfant décédé de maladie ou d’accident et regardent tristement le sapin planté sur la tombe...

Promets-moi de mettre ton énergie et ton envie de tout casser... à des causes justes... et non contre ta mère.

Chloé Laroche

imagesESoqva.jpeg__________________

“Il fait froid dans mon coeur comme il fait froid en hiver.
Un singe tremble dans la neige.

Il gèlera dans mon coeur comme il gèlera en hiver.
Un singe tombera dans la neige.

Un singe MOURRA dans la neige.”

(Marie-Odile, classe de troisième)


__________________

“Il s’abat des oiseaux sur toutes les vitres
Le sang gicle à chaque giboulée.
Il fait froid au-dehors
Et mon coeur est glacé
de cent mille averses
Qui m’inondent d’une grande tristesse.
Pas une larme de soleil
Pour déchirer un ciel impitoyable.
Les oiseaux meurent par milliers
Et s’abattent à jamais
Sur des vitres mouillées
Par le sang des années.”

Marie-Claire (classe de seconde)adolescent,violence,parent,mère solo,jeunes violence écoute,numéro vert parent battu,haine,insultes,éducation,société,noël,consommation

___________________

“Le jour où les voitures reposeront
en tas
Leurs roues tournant en vain
Nous courrons le long
des autoroutes vides
Criant, hurlant, chantant,
Fort, fort, fort.”

Olivier (classe de Première)

_____________________images0Xhlkh.jpeg

“Je rechercherai parmi les brumes du désert une voix humaine
J’écouterai à l’aube de l’humanité, la plainte d’un clavier
Je chanterai le délire d’une étoile éteinte par la foudre des hommes
Je maudirai les canons et leurs bruits sourds aux oreilles de Dieu
Je renierai les fleurs enflammées par le poison du coeur
Je serai hanté par l’arme de la mort dansla nuit souveraine
Je rechercherai l’homme de la mer et sa prière tintant aux larmes du soleil
Je pleurerai sur la tombe désemparée de la paix
J’adopterai l’enfant semé dans la terre du malheur
J’aimerai la mer et son visage doux comme l’amour
Je trouverai l’Homme errant dans la vie comme la bougie éclairant le jour
J’implorerai la voix chantant l’espoir d’un monde meilleur
J’adorerai le soleil comme une idole
Je haïrai le sang lâche.”

Anne-Marie (classe de Troisième)

_____________________________________________________________________________________________________

______________________________________________________________   JOYEUX NOËL À TOUS !! Chloéadolescent,violence,parent,mère solo,jeunes violence écoute,numéro vert parent battu,haine,insultes,éducation,société,noël,consommation


Copie de -22-.JPG

Commentaires

Bonjour!
Ce texte est très touchant... Mais, il me semble, que tu juge les adolescents pour leur comportement... Est-ce bien de leur faute?
Biensur que nous ne pouvons pas laisser faire, mais le problème doit être "traiter" plus largement... Les relations parents/enfants...
Amicalement, Unpeudetao!

Écrit par : Unpeudetao | 12/01/2010

Je suis psychologue et dans le cadre de ma thése je fais une recherche sur la violence que peuvent vivre les parents vis a vis de leurs adolescents. Si vous avez des gens dans votre entourage qui ont vécu se genre de difficultés n'hésiter pas à me contacter. Mon objectif est de percevoir qu'est cequi se passe autour de cette violence, quels peuvent être les causes. Je suis en trai d'élaborer un site internet qui permettra aux familles de repondre aux questions vi internet. N'hesiter pas a me contacter.

Écrit par : cindy | 14/01/2010

je pense qui reproduit se qu,il a vecu que pour lui se une façon d eprimer son amour

Écrit par : amel | 11/02/2012

Auriez vous un numéro de téléphone où on pourrait vous joindre. Si mon amie sait que je vous envoie un message, elle serait peut-être en colère. Mais là, encore aujourd'hui, je l'ai eu au téléphone, elle pleurait, en plus aujourd'hui, c'est son anniversaire. Peur de son adolescent de 20 ans. J'ai dit c'est impensable. C'est comme un mari qui bat sa femme, là, son propre enfant.
Elle me dit qu'on ne peut rien faire. Elle s'est renseignée qu'elle ne peut pas le mettre dehors pas avant 23 ans. Que faire pour elle ? Il lui parle comme un chien. Je veux qu'elle vit normale. On a peur qu'elle fasse une connerie (suicider). Mais comme elle dit, j'ai un autre derrière de 11 ans. Donc, elle faut qu'elle pense à lui.
Donnez moi une solution pour mon amie.

Écrit par : Catherine | 09/03/2012

bonjour, je suis touchée et étonnée de voir tous ces commentaires....
je suis moi-même "victime" de mon fils de 15 ans et demi, et depuis plusieurs mois je cherche des solutions, j'envoie des appels au secours, mais on dirai que personne ne peut rien faire...
il y a quelques jours, il m'a frappée, les gendarmes sont venus et ils voulaient juste qu'il aille dormir ailleurs pour cette nuit là, quand je leurs ai dit que je voulais une autre solution pour enfin "casser" ce cercle vicieux et parce que j'avais peur, ils m'ont répondu que même si je portais plainte, ils n'étaient pas en mesure de le mettre en garde à vue car manque d'effectif, d'après eux la seule solution était de lui trouver un endroit pour la nuit et de le reprendre le lendemain....
comment peuvent-il donner de telles réponses à une mère qui demande de l'aide et qui a peur?????? j'ai donc demandé si on pouvait faire une HDT, ils m'ont répondu que oui car il a plus de 15 ans et 3 mois...
un médecin est donc venu pour remplir le certificat, il a lui aussi confirmé que c'était possible, et une fois arrivé aux urgences, on me dit qu'une HDT est impossible sur un mineur, mon fils a donc été hospitalisé en pédiatrie pour une nuit....
je ne comprends pas qu'on puisse hospitaliser un adulte sans son consentement, et qu'on laisse "tomber"un jeune, qui met en danger son entourage et qui se détruit à petit feu....
comment faire pour trouver une solution d'urgence, aidez-moi, je ne sais plus quoi faire, je l'aime malgré tout ce qu'il me fait, les coups et les injures, j'ai peur pour lui, je ne veux pas qu'il détruise sa vie comme il le fait actuellement
merci

Écrit par : victoire | 06/07/2012

Bonjour,

Cela fait 3ans que je travaille sur ce sujet des adolescents qui frappent leurs parents. Je suis psychologue et mène un doctorat via l université Paris Descartes. Dans ce cadre je suis amené à voir des familles qui vivent ce type de situations, des éducateurs, psychologues, psychiatres qui travaillent à aider ces jeunes et ces parents. Mon objectif et d essayer de comprendre au mieux ce qui se passe chez l adolescent qui le mène à ce type de comportement. Ceci afin d aider les familles à améliorer leurs situations. Je suis joignable par mail pour un éventuel rendez vous. Cindy vicente psychologue-cabinet au 23 rue de la republique 93160 noisy le grand

Écrit par : Vicente | 07/07/2012

J'élève seule mon fils de 16 ans, il est révolté contre tout et tous.. même contre Dieu...

Encore cette après midi après un réveil très dur il m'a insulté
Son regard est devenu si dur je ne le reconnais plus..
Il ne veut plus voir son père..
Parfois il veut arrêter le lycée, c'est de la provocation en continu..
C'est dur je ne sais plus à quel saint me vouer....

Que faire
Merci

Miriam

Écrit par : Lesage | 07/11/2012

mon fils agee de 32 ans ma battue Hirer, chez mes parents ,je pense qu il veut regnier en maitre ,mon pere se degrade mentalement et ma mere a raptee mon fils depuis longtemps ,c est une histoire d amour entre deux ;mon fils s amuse a m insulter sous pretexte que je ne suis pas mariee .J AVAIS L ANGOISSE QUE CE MOMENT ARRIVE, c est arrive et je crois que je m enfous .pere mere et fils dehors de ma vie .J ai telephone aux pompiers mais c est la police qui s est deplacee;J ai dis mes 4 verites a ma mere et suis partie et j ai dis a mon fils c etait qu un petit con .

Écrit par : baldassare martine | 16/07/2014

Je suis mère d une jeune fille de 17ans qui m insulte me crache au visage me souhaite régulièrement de crever si j emploi ses termes je ne pense pas avoir été une mauvaise mère j ai toujours veillée à ce qu elle ne manque de rien je suis divorcée depuis ses 2 ans et je l ai élevée quasiment seul non pasxparce qu elle ne voit pas son père mais sue lui ne s est pas impliqué dans sa vie ou que par petite apparition dans sa vie je ne pense mérite ça je me lève tous les matins pour travailler afin qu elle ne manque jamais de rien elle était une peite fille di gentille si agréable pourquoi se revirement de situation je ne demande qu a comprndre

Écrit par : Ossemond | 03/09/2014

maman de deux ados de 14 ans et demi, je vis depuis quelques années des conflits avec mes filles. Depuis quelques semaines, nous avons droit aux insultes et ca va" en creschendo" , pourtant nous sommes une famille tout ce qu'il y a de plus normal : un papa, une maman, trois filles, un petit chien et une belle maison . Mais voilà, nous sommes tous malheureux car ce conflit avec nos deux aînés nous détruis à tous. D'où vient cette violence ? ce mal-être ? Pas de discussions possible, tout tourne au conflit et ne parlons pas de punitions c'est un drame!!!! menaces, harcèlement verbal, insultes , détérioration matérielle et même envers elles ( scarifications). Je n'en peut plus, je ne veut pas lacher mais je me sent épuiée. J'ai peur qu'en grandissant elles aussi en viennent aux mains. Je ne le supporterais pas.

Écrit par : maurel | 16/03/2010

Pour vous Maurel, qui m'avez écrit hier... je suis touchée de votre appel au secours, car c'en est un. Oui, la situation est difficile et je comprends totalement vos craintes. Le mieux est d'essayer de sortir du cadre, c'est-à-dire de sortir chercher de l'aide, trouver des groupes de paroles de parents d'adolescents, appeler des numéros verts gratuits ouverts pour les parents en difficulté, ne pas hésiter à faire appel à la justice pour avoir l'aide d'éducateurs ou passer par une assistante sociale qui pourra demander de l'aide par le Conseil Général. Ne restez pas euls avec votre mari à gérer cela car vous pouvez tombre malade ou en dépression et tourner en rond jusqu'au drame, ce qui ne fait rien avancer bien au contraire. Après, le parent en veut tellement à son ado qu'il n'a plus le recul nécessaire. Il faut savoir qu'un ado grandit et par là même s'oppose à ses parents. Autrefois, il y avait des possibilités d'éloignement dans la famille proche (oncle, grands-parents, amis de la famille), par le Tour de France avec les Compagnons, etc... mais pensez aussi à des mesures d'éloignement, parfois salutaires comme l'internat ou d'autres structures mises en place par la Justice et les éducateurs en direction des jeunes en grandes ou petites rébellions, installés dans la souffrance et la violence, dans une attitude destructrice envers eux et les autres. Une maman de ma connaissance vient de tenter de mettre fin à ses jours à cause de problèmes similaires aux vôtres. Ne pas en arriver là mais consulter avant, appeler à l'aide, car une maman n'a pas à devoir en finir avec la vie pour cause d'enfer à la maison. Et si vous avez peur que vos ados vous frappent un jour et en viennent aux mains, ne restez pas sur cette peur. Sachez que cet acte est répréhensible et que vous n'avez pas à subir cela en laissant faire. Mettre un ado en face de la loi et de la police fait parfois plus d'effet que tout autre moyen éducatif. Les ados ont besoin de limites et s'ils dépassent les limites jusqu'à frapper leurs parents, ils ont besoin de savoir que la société réagit. Bon courage à vous et n'hésitez pas à vous confier auprès de moi et du blog. Chloé Laroche

Écrit par : Chloé Laroche | 17/03/2010

Bonjour,

Je suis mère célibataire depuis 6 ans. Ma fille âgée de 7 ans, me fait vivre un calvaire depuis plus d'un an. Elle refuse toute autorité pourtant elle est suivie par un psychologue. Il ne se passe pas un jour où je ne me ''bagarre'' pas avec elle. Se sont des cris, des menaces... Ce matin, c'est la première fois qu'elle m'insulte et j'ai mal.
Que puis je faire? Comment dois je gérer ces agressions verbales?
Merci pour votre aide.
Cordialement!

Écrit par : BELAY | 01/04/2010

Bonjour à vous,

Je viens de prendre connaissance de votre appel à l'aide et de votre commentaire.

C'est une situation qui je le comprends est très difficile pour vous.

Appelez dans un premier temps le numéro de Jeunes Violence Écoute : le 0 800 20 22 23. Numéron où vous pourrez parler.

Ensuite, je vous conseille 1- d'aller voir un homéopathe et 2- joindre le CMP : Centre médico psychologique de votre quartier ... dont vous pourrez avoir l'adresse en vous adressant à votre Mairie.

Je vous réécris ce soir ou demain pour d'autres idées et conseils plus réflexions.

Bon courage à vous.

Chloé

Écrit par : Chloé Laroche | 01/04/2010

Brigitte, je suis de tout coeur avec vous. Avec toutes mes pensées pour vous et que votre fille se reprenne.

Écrit par : Chloé Laroche | 21/07/2010

mon fils a 32 ans et c est souvent psychologoque mais la il m a pousse dans le mur et insulte ce n est pas la premiere fois mais c est rare
leur pere etait pareil ils ne savent pas me parler
je les ai eleve seule et obligee d etre le pere et la mere malgre moi je comprend que il a remplace son pere mais j en ai assez je ne veux plus lui parler
j en ai marre que tout le monde se defoule sur moi et qu on ne me respecte pas
malgre mon chagrin voir mes enfants me fait plus de mal que de bien malgre qu ils sont toutes ma vie
voila merci de pârtager cette souffrance

Écrit par : arm | 13/10/2010

Arm,

J'ai reçu votre récit de ce que vous vivez et cela me fait mal au coeur de voir comme vous pouvez souffrir. Votre fils a 32 ans donc il est largement adulte et majeur. Aussi, je vous conseille de vous protéger et d'aller voir la police, en allant jusqu'à porter plainte et demander de l'aide pour que votre fils vous respecte enfin. Je sais, c'est votre fils, et il est difficile d'en arriver là, mais je pense que la loi et la justice peuvent parfois mettre les limites que les parents n'arrivent pas à mettre eux-mêmes. En tant que maman, on n'a pas à tout supporter non plus... et encore moins la violence de nos enfants. Nous ne sommes pas des putching-balls ni des défouloirs.... Je vous souhaite bon courage et vous embrasse très fort.

Chloé Laroche

Écrit par : Chloé Laroche | 13/10/2010

C'est horrible ce que vous avez vécu et j'en pleure. Bridget, je suis de tout coeur avec vous. Je vous souhaite de vous reconstruire et de retrouver la confiance et la paix et que votre fille aille mieux et se sorte de cette souffrance qui l'amène à autant de violence envers vous. Plein de bisous. Chloé

Écrit par : Chloé Laroche | 14/10/2010

Bonjour à toutes,

J'ai lu comme vous cette lettre ouverte et vos commentaires. Nous sommes en train de réaliser un documentaire de 90min incarné par Olivier Delacroix, sur les mères célibataires.

Nous aimerions à travers cette large thématique aborder la question des ados, période difficile pour une mère qui doit souvent porter en parallèle le costume du papa.

Si vous êtes dans cette situation et que vous désirez me raconter votre histoire, n'hésitez pas à me contacter.

Très bonne journée

Marie
01 41 41 59 91
mcsapin@storybox-press.com

Écrit par : Marie92100 | 08/11/2010

Marie, j'espère que vous arriverez à trouver des témoignages mais je crois qu'il y a tant de situations douloureuses qui se vivent en silence et dans l'enfer caché des familles. En plus il y a beaucoup de culpabilité pour les parents qui se voient reprocher de ne plus savoir élever leur enfant et en plus de rendre malheureux leur ado quand des solutions sont trouvées, comme la mise à distance de la famille à cause des violences de leur enfant devenu grand. Il y a des ados qui se retrouvent tout gentils et doux à certains moments et qui montrent un tout autre visage en vase clos chez les parents, allant jusqu'à insulter, mépriser et frapper ou encore casser le mobilier. Alors quand la mère est seule... imaginez l'angoisse. Bonne chance pour votre reportage ! Chloé Laroche

Écrit par : Chloé Laroche | 10/11/2010

j'ai un garçon de 15 ans qui m'insulte de pute va creuser et j'en passe il et sans cesse sur mon dos j'ai tout de suite mis en place un spy par le biais d'association et la psychologue scolaire mais mon fils ne veut plus les voir
je souffre énormément car je l'aime j'essaye de comprendre je sais qu'il souffre il cherche a se faire mal mes malgré tous je m'accroche avec de l'amour j'arrive a lui faire sortir tout cette haine puis il se came et s'endort

Écrit par : isabelle lemettre | 31/01/2012

j'ai un garçon de 15 ans qui m'insulte de pute va creuser et j'en passe il et sans cesse sur mon dos j'ai tout de suite mis en place un psychologue par le biais d'association et la psychologue scolaire mais mon fils ne veut plus les voir
je souffre énormément car je l'aime j'essaye de comprendre je sais qu'il souffre il cherche a se faire mal mes malgré tous je m'accroche avec de l'amour j'arrive a lui faire sortir tout cette haine puis il se calme et s'endort

Écrit par : isabelle lemettre | 31/01/2012

j'ai un garçon de 15 ans qui m'insulte de pute va creuver et j'en passe il et sans cesse sur mon dos j'ai tout de suite mis en place un psychologue par le biais d'association et la psychologue scolaire mais mon fils ne veut plus les voir
je souffre énormément car je l'aime j'essaye de comprendre je sais qu'il souffre il cherche a se faire mal mes malgré tous je m'accroche avec de l'amour j'arrive a lui faire sortir tout cette haine puis il se calme et s'endort

Écrit par : isabelle lemettre | 31/01/2012

Isabelle, je suis désolée, je ne vous ai pas répondu tout de suite, peut-être parce que choquée par ce que vous vivez, submergée d'un écho.... Oui, il n'est pas facile de vivre ce que vous vivez, quand l'amour pour son enfant est malmené à ce point. Et vous, vous faites-vous aider ? Avez-vous un lieu où prendre du recul, où déposer votre souffrance de maman, où reprendre des forces ? Tenez bon et ne laissez pas le pire s'installer. N'hésitez pas à vous saisir de la loi pour mettre des limites s'il faut. Tenez-moi au courant de votre situation, il y a des aides et des solutions. Je vous embrasse. Chloé L

Écrit par : Chloé Laroche | 17/02/2012

Amel avait écrit un message ici, dont j'ai eu l'alerte mais je ne le retrouve pas.... Il n'a pas été enregistré. Pouvez-vous le ré-envoyer ?

Écrit par : Chloé Laroche | 17/02/2012

Je viens de recevoir ce message qui n'a pas été enregistré dans les commentaires :

"Auriez vous un numéro de téléphone où on pourrait vous joindre. Si mon amie sait que je vous envoie un message, elle serait peut-être en colère. Mais là, encore aujourd'hui, je l'ai eu au téléphone, elle pleurait, en plus aujourd'hui, c'est son anniversaire. Peur de son adolescent de 20 ans. J'ai dit c'est impensable. C'est comme un mari qui bat sa femme, là, son propre enfant. Elle me dit qu'on ne peut rien faire. Elle s'est renseignée qu'elle ne peut pas le mettre dehors pas avant 23 ans. Que faire pour elle ? Il lui parle comme un chien. Je veux qu'elle vit normale. On a peur qu'elle fasse une connerie (suicider). Mais comme elle dit, j'ai un autre derrière de 11 ans. Donc, elle faut qu'elle pense à lui. Donnez moi une solution pour mon amie."

(Catherine).

MA RÉPONSE : Catherine, je comprends dans votre récit qu'il y a un autre jeune de 11 ans, qui n'a pas à subir ce qui se passe. Votre amie peut aller à la police et porter plainte. Elle peut saisir le Juge des enfants avec un courrier en demandant l'éloignement de son grand fils de la maison, afin de protéger le petit notamment. Il faut qu'elle fasse tout cela très vite et qu'elle se protège et protège son cadet. Le jeune en question a besoin de trouver des limites en face de lui. Courage ! Chloé L

Écrit par : Chloé Laroche | 10/03/2012

MERCI BRIDGET POUR VOTRE TÉMOIGNAGE ET POUR VOTRE COMMENTAIRE DU 26 FÉVRIER !!! C'EST ÉDIFIANT !

Écrit par : Chloé Laroche | 10/03/2012

bonjour, je suis touchée et étonnée de voir tous ces commentaires....
je suis moi-même "victime" de mon fils de 15 ans et demi, et depuis plusieurs mois je cherche des solutions, j'envoie des appels au secours, mais on dirai que personne ne peut rien faire...
il y a quelques jours, il m'a frappée, les gendarmes sont venus et ils voulaient juste qu'il aille dormir ailleurs pour cette nuit là, quand je leurs ai dit que je voulais une autre solution pour enfin "casser" ce cercle vicieux et parce que j'avais peur, ils m'ont répondu que même si je portais plainte, ils n'étaient pas en mesure de le mettre en garde à vue car manque d'effectif, d'après eux la seule solution était de lui trouver un endroit pour la nuit et de le reprendre le lendemain....
comment peuvent-il donner de telles réponses à une mère qui demande de l'aide et qui a peur?????? j'ai donc demandé si on pouvait faire une HDT, ils m'ont répondu que oui car il a plus de 15 ans et 3 mois...
un médecin est donc venu pour remplir le certificat, il a lui aussi confirmé que c'était possible, et une fois arrivé aux urgences, on me dit qu'une HDT est impossible sur un mineur, mon fils a donc été hospitalisé en pédiatrie pour une nuit....
je ne comprends pas qu'on puisse hospitaliser un adulte sans son consentement, et qu'on laisse "tomber"un jeune, qui met en danger son entourage et qui se détruit à petit feu....
comment faire pour trouver une solution d'urgence, aidez-moi, je ne sais plus quoi faire, je l'aime malgré tout ce qu'il me fait, les coups et les injures, j'ai peur pour lui, je ne veux pas qu'il détruise sa vie comme il le fait actuellement
merci

Écrit par : victoire | 07/07/2012

Victoire, je pense très fort à vous et j'espère que vous allez trouver une solution car à part aller droit dans le mur, il y a des solutions. Vous pouvez demander de l'aide au Conseil Régional avec une aide d'éducateurs qui peuvent encadrer la situation et venir régulièrement... ou bien écrire au Tribunal et demander au Juge des Enfants une aide éducative, avec éventuellement un placement provisoire ou partiel en établissement ouvert avec des éducateurs et... retour au foyer régulièrement, quand votre fils aura changé. Vous devez vous renseigner et agir vite, pour ne pas perdre vos dernières forces. Je dis ceci à tous les parents dans votre cas. Bon courage à vous. Chloé Laroche

Écrit par : Chloé Laroche | 07/07/2012

je vie lenfer avec mon fils de 17 ans et demie,et placé en centre de jeunesse a 5 reprises acause de sa violence envers nous et cela depuis quil a 13 ans.
disnostiquer; troubre de loposition avec provocation et aussi le trouble obssesif compulsif(toc) nous l'avons repris a la maison car il disait quil allait se suicider si on ne le reprenais pas. on la repris a la maison et il a jamais été aussi pire depuis son retours et cela fais 1 ans qui est chez nous,
il nous vole de largent , nous menaces, nous fais mal et brise si on lui donne pas ce quil veut. il me regarde et me parle en criant en minsultant cela fais tres mal et dit que je suis qune folle etc..et lance des objets et brise tout et defonce des murs et portes et me controle sur tout ce que je fais ou ce que je vais et arrete pas de me dire de rester avec lui a la maison si non...

je pense recontacter la police pour le faire rentrer en prison sil le faut et je pense le renier., je lui ai tout donner, enfants roi et javais tellement peur de lui qui ..je lui avais toujours pardonner mais la cest trop.., cest ma santé qui en prend un cou..., je suis obséder par ceva arriver quand je vais arriver chez moi et quesquil va me faire, il a arreter lecole depuis un ans et fais rien , ne dort pas la nuit et passe son temps sur lordi et acheteru impulsif sur internet il me menace si je ne lui donne pas largnet. je vie de la violence de mon fils comme une femme violenter par son marie. mon marie vit aussi cette violence de son fils et ma fille aussi, nous nous sentons pris au piege comme un animal dont la page est prise dans un piege. nous avons peur que si nous le plasson en prison il va se vanger sur nous en sortant..
je suis du quebec, je vie lenfer...

Écrit par : marie | 12/07/2012

Témoignage entre 2010 et 2012 reçus d'une Maman qui souhaite témoigner anonymement......

2010_____________________________

c'est ce que je viens de vivre mais la police a mis ma fille dehors.
ses affaires sont chez moi et je ne sais ou elle vit.
je l'aime toujours et j'ai si mal mais surtout si honte !
nous sommes impuissant face à l'alcool des adolescents voir la drogue..
ce n'est pas une question d'éducation, ayant deux fils sans problème
par contre, divorcés depuis 3 ans, le père a fuit OUI cest clair
cependant mes fils ne se comportent pas de la sorte, à méditer
merci pour votre article.

_______________________________________________________

La première fois que ma fille de 16 ans m'a traitée de 'sale pute' c'était sous l'emprise de la drogue.. je ne le savais pas.. violence verbale puis physique, lunettes cassées.. impuissance face au non respect de mon autorité mais incapable de porter plainte suite à ses sorties nocturnes.. j'aurais dû à ce moment là précisemment.. et comme disait son père, elle était mineure ! puis à plusieurs reprises gifles, insultes et violence mènent à avoir peur de son enfant ! je n'y aurait pas cru.. et pourtant 5 ans plus tard.. lorsque l'on se retrouve la chemise de nuit arrachée derrière son cou et obligée de se sauver en tanga, seins nus par dessous pour éviter d'autres claques.. devant le frére et les copains des enfants.. alors là c'est comme un viol.. on crie et on ne veut plus voir ses enfants tellement on a honte.. on pleure on hurle comme terrorisée.. et la police met votre fille alcoolisée dehors, alors qu'elle dit aux gendarmes que ce n'est pas pour une petite claque que vous avez mérité ! et toujours impossible de porter plainte contre sa propre fille que l'on voit encore petite et mignonne dans notre coeur de maman.. et pourtant si diabolique sous l'effet de ces dépendances.. Je lui reparle mais ne veux plus qu'elle vive sous mon toit ! Je l'aime mais reste méfiante..
14/10/2010
__________________________________
2012 :
Bonjour Chloe !
Le temps a passé et ma fille a stoppé toutes ses dépendances suite à plusieurs hospitalisations. Nous avons vécu des moments d'enfer.. Elle a été reconnue Borderline et Bipolaire d'une certaine manière mais aprés six mois de traitement dépakote elle est là... Et c'est tout... Elle a du stopper ses études ne sachant pas se concentrer de ce fait et pouvait dormir toute la journée ! Progressivement, elle a diminué la dose et n'en prend presque plus.. Elle s'est surprise à avoir un fou-rire.. a trouvé un job et s'est remise au sport ! Voila, maintenant elle vit avec son copain et nous avons pris de la distance pour mieux vivre nos vies réciproques ! J'espère que cela continuera maintenant qu'elle a un nom sur ses malaises de vie, ce qui lui permet de mieux la gérer.. Grâce à sa dernière hospitalisation en HDT par son père en aout dernier, les liens avec son père et son frère se sont ressoudés, ce qui lui rend son équilibre aussi ! Désormais, elle me dit qu'il est mieux d'aller danser sans alcool !!!! C'est un grand pas.. Un combat à mener pour tous les parents qui se reconnaitront je leur souhaite beaucoup de patience et courage grace à leur amour ! Surtout lorsque votre enfant se drogue et ou consomme régulièrement beaucoup d'alcool ayez le courage d'appeler la police s'il met sa vie en danger, la votre et celles des autres ! C'est trés dur je l'ai encore fait en aout et c'était sa parole contre la mienne.. J'ai bien failli être embarquée moi aussi car nos enfants disent qu'ils sont en légitime défense même chez vous.. Et si un jour je devais le refaire je n'hésiterais pas ! Même à porter plainte, ce que je n'ai pas su faire mais qui aurait entrainer, bien avant, l'obligation de traitement et suivi pour elle ! Personne ne peut comprendre s'il n'est pas passé par là .. Faites vous accompagner par un psy c'est important ! Maintenant, je suis contente de la voir revivre et vous souhaite la même chose !

__________________ 8/07/2012 :
Bsr Chloe
C'est par hasard que je reviens sur ce site que j'avais oublié .. dsl .. et quand je lis tous ces témoignages d'appels au secours de mamans qui sont dans une situation semblable a celle que j'ai connue .. alors je me sens impuissante et trouve très injuste de les laisser sans solution immédiate .. se débrouiller impuissantes .. et j'ai mal .. pour elles .. et pour moi encore .. je vis et avance doucement en essayant d'oublier mais les plaies ne sont pas encore cicatrisées et je crois que je n'oublierai jamais .. d'ailleurs j'essaie de comprendre encore pourquoi ma fille si intelligente et douce a bien pu en arriver là .. Je veux conseiller aux mamans de s'inscrire à l'UNAFAM car en s'adhérant elles rejoindront des familles concernées qui souhaitent s'entraider améliorer les conditions de vie des personnes en souffrance et défendre les intérêts de tous et contribueront à faire changer le regard sur les maladies psychiques. Pour le nord: UNAFAM : 14 Av. Schuman BP 32 59370 MONS-EN-BAROEUL. Aussi, actuellement je découvre un livre de "Hélène" : "J'ai commencé par un joint" aux Editions Firmin Didot en 2006 emprunté à la bibliothèque municipale .. car un jour une amie m'écoutant parler de ce que j'avais vécu trouva des similitudes avec ce livre qu'elle lisait suite à une discussion sur la consommation de joints entre-amis qui l'avait choquée .. Le père disant que ce n'était pas pour un joint .. qu'il ne fallait pas dramatiser .. devant sa fille de 12-13 ans ! Elle était révoltée de ce discours ce qui l'avait amenée à chercher en bibliothèque un ouvrage sur ce problème de société car elle-même avait des enfants encore jeunes .. Elle pourrait tôt ou tard y être confrontée et avait raison de vouloir s'informer en anticipant .. car il n'y a pas d'école pour devenir parents malheureusement ! A savoir que les parents sont toujours les derniers informés ! Et même s'il y a du dialogue ! Même s'il y a de la confiance ! Même si l'enfant a de bons résultats scolaires ! Toujours rester vigilant à ses fréquentations ! Et ferme dans un même discours de couple ! Pour l'équilibre de l'enfant ! Le tout sans trop être sévère .. Rien de facile .. Rien de gagné .. Bon courage à vous toutes !!

Témoignage entre 2010 et 2012 reçus d'une Maman qui souhaite témoigner anonymement......

Écrit par : Chloé Laroche | 18/09/2012

Bonjour
Le texte est magnifique !
Pourquoi tant de haine , pourquoi tant de violence sur sa propre maman , sur son propre papa ?
J'ai des amis qui subissent de violences répétitives de leur fille !
Ça fait des années que ça a commencé ! plus de 10 ans ! Elle a le contrôle sur ses parents depuis son adolescence .
Elle a maintenant 26 ans , mariée et bientôt mère de son 2 eme enfant ...
... ses insultes , ses menaces au couteau , ses crises à tout casser chez ses parents , sont devenus plus violentes encore ! oui plus violentes tirées d'une scène d'horreur !!
Elle commence par un reproche , puis une gifle , des injures , des coups de poings , elle lui mord le bras si fort qu'elle lui arrache un morceau de chair , la bouche en sang , elle " le " lui crache à la figure !
Ce papa n'a pas voulu toucher à sa fille étant enceinte , il lui a donc tiré les cheveux pour qu'elle lâche prise ...
Vêtements déchirés , le bras en sang , il pleure en silence ... prend sa voiture et va chez son médecin ! 4 poins de suture ...

Tout c''est passé devant son fils de 3 ans qui hurlait de peur , sa maman qui essayant de s'interposé à été poussé violemment à terre ...

La fille hystérique est partie en traînant son fils qui pleurait à gros sanglots , en injuriant ses parents et les menaçant ....
Plus tard un message sur le portable et dit " j'ai mal au ventre , si je perd mon bébé , je déposerai plainte contre papa pour m'avoir donné un coup dans le ventre !
Et vous avez intérêt de fermer vos gu°°lles sinon je vous le ferait payer "

Porter plainte ?? comment porter plainte contre son enfant !

Ils sont terrorisés , ils craignent pour leur petit fils , s'ils portent plainte en imaginant que la gendarmerie acceptent ( oui , car c'est difficile pour une victime d'être entendue !!!! ) ... si elle rentre en psychiatrie que deviendra leur petit fils ??

... Sa méchanceté , sa violence était et est énorme envers
ses deux parents !
J'avais mis en garde mon amie , je lui avais dit , qu'elle viendra aux coups !!!
Si un des deux rejoint l'au delà , je sais que celui qui restera perdra la vie par ce monstre !!
Et le comble de l'histoire , elle travaille dan un hosto auprès des personnes âgées .
Que puis je faire pour leur venir en aide ??

Merci d'avoir pris la peine de me lire et j'espère du fond du coeur , pouvoir recevoir de bons conseils

Écrit par : Victoire27 | 08/10/2012

Victoire, je suis horrifiée de ce que je viens de lire de vous.
De ce qui se passe pour vos amis. C'est horrible.
"Que deviendra leur petit-fils ?" dites-vous... Vivre avec une mère folle qui ne se soigne pas, est-ce mieux ? Cet enfant vit l'horreur aussi. Il est traumatisé et le sera à vie si cela continue.
Vos parents doivent réagir, porter plainte, la faire soigner, protéger leur petit-fils.
Allez chercher de l'aide comme témoin et proche de la famille auprès de l'assistante sociale du secteur, auprès de la police, auprès d'écoutants comme les CMP (centre médicaux-psychologiques) présents dans chaque quartier.
Protéger des personnes ayant des pathologies lourdes n'est pas le mieux à faire et pourtant beaucoup de familles vivent ceci, en cachant à la société qu'un schizophrène ou qu'un psychosé vit parmi eux... Ce sont souvent les enfants qui trinquent... et là, les parents.
Prenez tout le courage que vous avez et agissez au mieux pour tout le monde et pour ces personnes que vous aimez.
Je vous embrasse.

Chloé Laroche

Écrit par : Chloé Laroche | 09/10/2012

Merci pour votre soutient .... Elle est douce avec son fils quand elle n'est pas en crise , seuls sont des cris des hurlements qu'il doit entendre bien souvent ou ses mots doux comme " ta gu°°°° pour lui demander de cesser de pleurer ! Elle ne l'a jamais frappé jusqu'à ce jour ... elle a bien trop à faire auprès de son père et sa mère !!!
J'ai peur chaque jour d'apprendre le pire !
Hier ils étaient parties pour déposer une plainte puis ils ont fait demi tour ...
Le papa à reçu hier des injures au tel par sa fille , de là il a craqué , il voulait en finir !!
Vraiment j'ai mal de me sentir impuissante !
Je me suis permise hier de prendre certaines phrases de votre lettre " J'écris à un adolescent qui frappe .... " ça m'a aider pour sortir ma colere contre cette femme et mon amour pour les parents .
Je l'ai mi sur Facebook , ça a plu aux parents , ils se sont sentis soutenu !
C'est u peu grâce à vous , car ce n'est pas toujours facile d'exprimer ce que l'on ressent !
Merci Chloé

Écrit par : Victoire27 | 09/10/2012

Merci Victoire et tenez bon, gardez l'espoir !
Je pense à vous, à vos amis, à ce petit...

Écrit par : Chloé Laroche | 22/10/2012

Merci Chloé ! Bon courage à toutes les mamans en souffrance , ne pas perdre espoir !!

Écrit par : Victoire27 | 24/10/2012

bonjour a tous
je suis étonnée de voir tous ces commentaire alarmant, je suis une mère de 4 enfants, et nous traversons mon mari et moi même depuis 3 ans un enfer avec notre fils de 16 ans autoritaire il casse tous dans la maison nous menace nous avons tout essayé avec lui centre éducatif examen psychiatrique, juge pour enfants, éducateur, il a quitté l'école , commencé un apprentissage voulant être libre de pouvoir faire se qu'il veut mais il est resté 2 mois et maintenant il n'a plus rien , il sort fume le joint, bois, il traine avec des délinquants, et mon mari a déposé plainte contre lui il y a 3 jours, il est rentré dans la maison et dans la chambre ou mon mari se trouvait avec une bouteille d'essence et un briquet nous menaçant de tout faire bruler, s'en était trop pour mon mari en effet se n'était pas la 1ere fois, je n'en peu plus de toute cette violence contre nous et contre lui, cela cré des tension avec mon mari , je sais qu'il a raison mais je n'arrive pas a soutenir mon mari pour cette plainte. n'y a t-il pas de solution autre que d'envoyer mo fils en prison parceque c'est se qu'il va se passer, le juge l'avait prévenu, nous ne pouvons pas mettre en péril se que nous avons car un jour nous allons devoir payer tous ces actes nous avons encore ses 2 plus jeunes frères avec nous et se n'est pas vivable pour eux, je suis a bout ma santé est déplorable j'ai besoin de soutien et de solution. merci et bon courage a tous ceux qui sont dans la même situation . nathalie

Écrit par : canivet | 31/10/2012

Bonsoir Nathalie,

Porter plainte contre votre fils ne signifie pas qu'il va forcément faire de la prison, mais il va entendre de la bouche d'adultes garants de la Loi qu'on ne peut pas tout faire impunément.. et encore moins agresser ses parents.
Le Juge des enfants que vous avez contacté peut placer votre fils en foyer, afin de l'éloigner du foyer, de votre foyer, afin aussi de protéger vos autres enfants, lui, vous-mêmes... : ce qui s'appelle placements AEMO ou ASE.
Vous pouvez le demander aussi par le bien du Conseil Régional et de l'ASE, afin que votre fils soit pris en charge par des éducateurs.
D'autre part, démarrez vite une prise en charge psychologique pour vous et vos deux plus jeunes enfants en demandant un rendez-vous au CMP de votre quartier (centre médico-psychologique), afin de vous faire aider et qu'il n'y ait pas trop de séquelles chez ces enfants témoins de cette violence.
Voyez si vous pouvez avoir une aide en CMP pour votre ado aussi.
Je vous souhaite plein de courage. Je pense bien à vous.

Chloé Laroche

Écrit par : Chloé Laroche | 31/10/2012

bonjour chloé
merci de votre soutien, tous ça nous connaissons samuel a déjà été placé dans plusieurs foyer (APE,CER), il est dailleurs encore aujourd'hui suivi par un éducateur en milieu ouvert du tribunal pour enfant il a été vu par le cmp de bapaume, rien y fait, nous savons qu'il faut qu'il soit éloigné de nous, mais nous savons également que les foyers ne l on pas calmé bien au contraire. Alors aujourd'hui je ne sais plus quoi faire, mon mari écrit un courrier au procureur pour relater les faits en demandant de l'aide, et moi je suis un peu dans les spectatives, je ne veux plus vivre dans cette angoisse permanente et le savoir loin de moi dans un lieu où je pense qu'aucune mère ne souhaite pour son enfant mets insupportable.
encore merci pour votre soutien.
nathalie

Écrit par : canivet | 01/11/2012

J'ai besoin de soutien car ma fille qui va avoir 13 ans m'insulte et les injures qu'elle me dit, je n'ose même pas vous les dire. Elle me fait des doigts d'honneur en m'injuriant. Lorsqu'elle avait 5 ou 6 ans, son père m'avait fait ce geste vulgaire. A ce jour, il est très méchant avec moi : en fait, depuis qu'il est avec sa nouvelle femme, il a complètement changé (dans le mauvais sens). Il est sous sa coupe. Elle a même réussi à lui faire couper les ponts avec sa famille!
Et ma fille, qui s'est toujours plainte de devoir aller chez eux en vacances, vient de me dire qu'elle préfère lui ressembler que me ressembler ! alors que j'ai toujours tout fait pour elle, que je lui paye des cours en plus pour le collège, que je l'emmène chez les psys... rien n'y fait, elle continue à se défouler sur moi.
Je suis très malheureuse de toute cette situation.
Qui me répondra pour me redonner un espoir ?
Je répondrai à tous.
Merci d'avance.

Aurore

Écrit par : FENOGLI | 15/12/2012

Aurore, je comprends ce que vous vivez et vous envoie plein de force et de courage. Faites-vous aider vous-même en choisissant un lieu où déposer vos paroles, vos peines et vos chagrins, vos terreurs et vos peurs. Cela peut être un CMP, un psychologue, ou bien un centre de Planning familial, où vous pouvez prendre rendez-vous pour parler avec une conseillère conjugal et familial, formée à l'écoute. Appelez aussi le numéro vert de l'École des Parents et AUSSI "Cap Écoute" qui vous écoute anonymement chaque jour. JE VOUS SOUHAITE BEAUCOUP DE COURAGE et de rester forte, en vous disant que vous devez garder le cap, un adolescent ayant besoin de ruer dans les brancards pour se construire.

Sincèrement, Chloé Laroche

Écrit par : Chloé Laroche | 18/12/2012

Bon courage
la difficulté je pense est de mettre des mots pour expliquer les maux et alors pouvoir y remédier
Pourtant je pense qu'il y a des cas précis qui ressortent de mon vécu et des témoignages:
1°L'enfant ou/et les parents doivent souffrir de troubles médicaux psychiques qui peuvent trouver une solution thérapeutique si la volonté de s'en sortir est commune
2°L'enfant déverse ses frustrations, sa colère, son mal de vivre et rend pour responsable ses parents parce qu'il l'ont mis au monde "pourquoi tu m'as fait naître? Je t'ai rien demandé!" Dans ce cas l'enfant doit soigner cette dépression profonde pour s'en sortir ce qui donne lieu à une thérapie familiale pour crever les abcès.
3°C'est le comportement violent du couple (femme battue humiliée devant ses enfants par exemple) qui donne lieu à un processus d'imitation comme le bébé qui imite ses parents pour formuler ses premiers mots, processus de remplacement c 'est l'image que l'enfant se fait par exemple d'un chef de famille

4° la carence affective et éducative, le syndrome de l'enfant roi car l'enfant en est la première victime puisqu'il répondra par la violence à ses frustrations par là il considèrera toujours une punition comme une injustice , c'est également une manière inconsciente et désespéré de dire à ses parents: "Punis moi empêche moi de faire n'importe quoi, j'ai besoin d'un cadre familial (être cadré) synonyme d'appui et de protection. "

Chers parents ne culpabilisez pas c'est une perte de temps, ne restez pas seuls surtout épaulez vous et faites vous aidez par des spécialistes
L'enfant peut vous faire du chantage parce qu'il a peur de prendre conscience ou d'affronter le problème mais c'est le passage obligé, il vous remerciera plus tard.
La solution n'est pas de vous enfermer tous en hôpital psychiatrique mais c'est d'éviter le pire et ce n'est jamais trop tard.
La tâche est ardue mais elle vaut la peine, si vous pleurez c'est qu'il reste de l'amour en vous = courage même si vous baissez les bras ce n'est que pour un court instant, si on a peur d'en mourir autant mourir au combat

Écrit par : sana | 22/07/2013

Sana, merci beaucoup pour votre long commentaire. Il est très vrai et apporte beaucoup pour la réflexion des parents.

Écrit par : Chloé Laroche | 23/07/2013

Bonjour
J'ai 54 ans et ne vois plus mes enfants majeurs qui devenaient tortionnaires sur moi leur maman ....j'ai fait la résilience de mes enfants avec une déchirure qui n'est pas traduisible...
Mon fils de 17 ans et 11 mois me menace à ce jour avec une arme à feu , à travers les réseaux sociaux insultes , calomnies , diffamation ...mes autres enfants font de même alors qu'ils n'ont jamais manqués d'amour , de tendresse , une vie simple mais avec des violences de leurs père sur moi , trop souvent battue ..humilié , cachant mes marques sous le maquillage, gardant le sourire à l'extérieur , devant mes enfants idem, une bonne épouse , ménagère et cuisinière et le soir ...l'enfer pour moi...à ce jour une fibromyalgie , des vertèbres abîmés, port d'un corset , une thyroïde cancéreuse enlevé , 3 récidives d'un crabe ... je garde le sourire avec le but de vivre avec le désir de ne plus être en contact avec ce dernier fils suivi en HP et vivant dans une famille d'accueil .
Il vivait depuis 9 ans chez son père , qui me frappait devant lui... J'ai fini par le laisser vivre avec son père sous une AEMO du juge .
Moi je me soignait pour un cancer récidivant et les blessures de mon ex mari ...
Mon fils à 9 ans m'a dit ne plus souhaiter me voir sitôt qu'il a habiter chez son père ( malgré plusieurs injonction de visite ) j'ai baisser les bras au bout de 4 ans ... détruite ...à ce jour je continue ma vie avec l'envie de vivre , faisant table rase de cette famille qui m'a manipulé durant des années .
Je revis en tant que personne .

Écrit par : marie | 13/12/2013

Suite de mon témoignage sur mon fils de 17 ans et 11 mois qui me menace de mort au téléphone et détenant une arme au vu des photos des réseaux sociaux - Sous une AEMO -
Je me démenais en 2000 sur un procès concernant ma fille aînée victime d'un chauffard en région parisienne, double traumatisme crânien à 15 ans , en 2001 j'amorce un divorce difficile pour des violences conjugales répétitives dans tous les sens du terme... Mes enfants étaient adolescents ...ma santé devenait critique... Les douleurs intolérables dans tout le corps, des maux de têtes ou j'en tombais de syncope , un cœur qui faisait des siennes ...douleurs , plus de sommeil...épuisé ...avec les yeux affreusement douloureux...sensibles à la lumière ... nausées...Je cachais cela aux Services éducatifs en Milieux Ouvert ... ayant demandé une assistance au cours de mon divorce...Je me demande encore comment je faisais pour dissimuler sous une apparence soigné mes maux ... de maman ... à l'intérieur j'étais une plaie vive ...morte vivante...qui gardait le sourire en ville , à l'école, les confidences à demi-mots ...minimisant mes bobos.. rire 3°
Mes rares amies que je conservais en cachette de mon mari ( un béninois qui me tenait sous sa toute puissance d'homme violent ) tous sourire devant le public avec une voix posée ... douce ...Le bon mari ...qui traduisait ma santé fragile ... par une petite dépression devant l'entourage ( les coups pleuvaient sur moi ...aux bons endroits pour ne pas être visibles ...avec mes vêtements adaptés suivant les hématomes , c'est bien le maquillage waterproof ( dieu merci , je conservais une apparence humaine si l'on peu dire...sauf les fois ... rire 3°ou mes dents se sont brisées bêtement sur un lavabo ... Explication au dentiste dubitatif..., j'ai fait une chute dans l'escalier ... mes 4 dents de devants cassées , bridges changés à plusieurs reprises car mes maladresses étaient si nombreuses ... d'après les commentaires de mon mari aimant TRÈS FORT sa femme...La tête dans la cuvette des toilettes à plusieurs reprises, les nuits ou il m'enfermait dans la salle de bain et me plongeait la tête couverte d'une taie d'oreiller dans le lavabo rempli d'eau ... en abusant de moi ... je ne pouvais pas crier ...j'étouffais ...terrorisé que les enfants m'entendent ...depuis asthmatique avec des réveils à ce jour en sueur , les poumons abîmés... le cœur incontrôlable ... Je sursaute encore à ce jour pour des trucs idiots... Mon compte en banque vidé de mes économies et dès le virement de mes revenus, avec également la CAF pour mes enfants, qui allaient dans la poche du mari pour mieux gérer ... Mes vêtements découpés , mes cheveux rasés par endroit par mon mari ... pour limiter mes sorties... Depuis j'ai des très longs cheveux ...rire 3° Mon divorce se prononce en 2003 . Je pense enfin vivre humainement en 2003.. une rencontre d'un monsieur artisan qui me semblait sincère et aimant ... avec un adolescent de 15 ans ( il se garde bien de me dire les démêlés judiciaires de cette crapule...qui abuse de mon petit dernier de 7 ans au cours d'un séjour dans sa propriété et des vacances en bord de mer ) Mon petit bout de choux fini par me parler en larme ! Un compagnon qui n'assume pas le crime de son adolescent et qui fuit ...( Mon petit bout de choux poursuivant une thérapie en CMP - Je fais un courrier chrono poste auprès du procureur après déposition en gendarmerie * Je me sens vide de tout ... avec la rage ... la colère ... la tristesse ... l' impression d'agir mécaniquement pour le quotidien à venir ...
Le résultat d'un parcours pleins d'embûches , un ex mari qui se défoule ... une AEMO qui me juge fragile... sans connaître mon calvaire à moi , mais je ne lâche pas prise pour mon petit bout de choux , mes enfants adultes à présent en 2006 se montrent odieux ...tout se dégrade ...Je suis épuisé de me battre ...sur l'appel 2006 , après plusieurs désistement de cette crapule et non comparution .. enfin 2006 ! Un jugement dérisoire de cette crapule qui rigole de l'énoncé pour exhibition ... car il nie en riant , disant que c'est mon fils de 7 ans qui est venu le chercher la nuit ! Sans aucun remords des actes qui sont niés ! ( il est père d'une petite fille à 21 ans en 2006 ) J'arrive au tribunal dans la salle (des pas perdus ) Là je suis seule ...épuisé de tout ...avec un avocat qui se fait représenter par un confrère ... en appel aux assises en huit clos sans mon petit qui est à présent chez son père et qui ne le présente pas ... ni le représente ... au procès d'assise de son agresseur sous l'emprise de drogue ... un majeur de 21 ans rejugé en 2006 avec L’EXCUSE DE LA MINORITÉ au moment des faits ... Je suis écœuré du compte rendu de l'audience ...Cette crapule qui rigole en sortant des assises ... Une AEMO qui s'occupait du violeur de mon fils , pas de dénonciation sur ces déviances connus ... les drogues diverses...des vols avec violence ... Bref ... pour faire court à présent mon fils de 17 ans et 11 mois sera toute sa vie sous traitement en HP , incapable d'assurer son bien être , plus de scolarité , suicide à répétition , violent sur ces proches et sa famille...qui le rejette par la force de ces actes dangereux .
Une vie brisée avec des dommages collatéraux familiaux qui ne sont pas traduisible devant la souffrance humaine qui est la sienne et la mienne !
A ce jour ... combien de victimes de cette crapule ?
Voilà mon histoire et celle de cet enfant que je ne reconnais plus le mien ( dans cette vie meurtrie et plein de haine ...pour sa maman et un père qui se débarrasse de ce fardeau en le mettant dehors ...ne pouvant plus faire pression sur son ex femme avec ...
Je voudrais dire que la société de ce monde perd les repères de valeurs de nos parents , à trop vouloir bien faire pour l'éducation des enfants ...nous en faisons des êtres violents ...avides de consommation facile ...sans civisme et l'impunité garantie avec des lois qui ne sont plus adaptés à ce jour... Les femmes en meurent ...ainsi que des enfants sous la violence de certains hommes ou restent handicapées pour le reste de vie à vivre ou à survivre ? Qu'avons nous fait de notre bons sens ? Des lois qui arrangeant bien des personnes ...et des enfants rois qui se comportent comme des barbares !
Je suis resté confiante ... dans le présent...en me consacrant à la peinture et aux chevaux .
Marie ( personne à ce jour n'est à l'abri des prédateurs )

Écrit par : Marie | 13/12/2013

Je vous recommande la lecture du livre paru récemment (automne 2013) : "Votre enfant, votre adolescent, les violences et l'école", de
Marie-Jeanne Trouchaud.

Écrit par : MATTHIEU | 13/12/2013

Je vois que le profit est présent pour faire vendre ... avec toutes les dérives sectaires ... pseudo religieuse ... sous couvert d'empathie ... Il serait bon que le regard de certains humains dans les hémicycles ou se votent les lois des hommes qui ne respectent pas eux-mêmes les femmes qui sont dans ces gouvernements... Comme le port de la jupe ...obligatoire ( il n'y a pas si longtemps ) dans ces hémicycles d'hommes rétrogrades et sexistes... La politique de celui qui tire la couverture vers lui , les ventes d'armes ... la drogue ... les blanchiments financiers ... les banques ... les abus financiers à répétition ... la diffamation publique ...Comment après des actes injurieux ... violents ... racistes ... auprès d'un garde des sceaux !!! Voulez- vous que des enfants respectent des lois ? Qui sont bafoués publiquement par des enfants avec des parents qui militent ensembles !!! Incitent à la haine !!! Et nous banalisons ... les médias qui en font leurs papiers !!! La place des enfants n'est pas là !!! Alors agissons pour que cela change au lieu de payer pour des congrès... des séminaires... des réunions de béni oui oui ... Les paroles de ce chanteur sont éloquentes ( http://www.youtube.com/watch?v=fhNzCzCyW3c ) Scorpion ... Sur ces bonnes paroles sur la régression humaine , la misère ..., les guerres dans le monde... les armes ... la drogue ..., la violence... et certains qui profitent pour faire vendre du télé reality show à toutes les sauces ... Sommes nous des moutons ? Bonne lecture ( j'ai vécu en Afrique dans des lieux de conflits ou les armes sont financé par le même fournisseur dans les deux camps adverses ... des civils qui paient le prix très lourd ... En France idem pour les plaques tournantes financières ... drogue et arme ... détournement d'argent ...) Alors balayons devant notre porte ... avant de le faire chez le voisin... Rire 3°

Écrit par : Marie | 14/12/2013

Marie, j'ai lu vos deux témoignages ; celui du 13 est effarant d'horreurs, de ce que vous avez pu endurer, ainsi que votre fils. Je suis abasourdie par votre histoire. Faites-vous aider, ainsi que votre fils, en allant parler, en vous faisant suivre par un psychologue ou psychiatre, ou dans un CMP. Je suis désolée que vous ayez eu à vivre tant de malheurs et que votre fils ait vécu cette agression sexuelle. Continuez à vous battre pour le protéger et lui dire que vous l'aimez, ainsi que vos enfants, même s'ils vous rejettent. Retrouvez la sérénité, ne demeurez pas dans la colère. Matthieu vous a proposé un livre. Les livres peuvent aussi donner des réponses. Je vous envoie plein de courage. Chloé L

Écrit par : Chloé LAROCHE | 18/12/2013

Bonjour
Il y a longtemps que j'ai fait le deuil de ces horreurs ... Pour l’empathie ...j'apprend à doser suivant les individus avec le recul suffisant . J'ai puisé ma renaissance avec un compagnon lucide au vu de sa profession ( un psychiatre ) ma vie est dans la peinture ,les chevaux que nous adorons et la joie de vivre au présent .
Les petites pilules du bonheur... ( pour la psychiatre qui m'a entendue à divers reprises sur un an et je l'en remercie ainsi que le groupe de personnes en thérapie avec elle ,avançant avec résilience dans le même genre de traumatisme, Ces psychotropes pas forcément sans des interactions graves pouvant être plus néfastes et masquer une pathologie thyroïdienne, cardiaque sur mon groupe de 12 personnes ( 9 avaient des thyroïdes déficientes suite à des prise de psychotropes et du
THYROZOL délivré par des généralistes qui ne voyaient qu'un symptôme dépressif sans se préoccuper des conséquences ... sur la destruction des plaquettes et un cœur abîmé à vie ! Donc moi et mon groupe de TAMALOU ( rire 3° n'étaient pas pour ce genre de pilules du bonheur ...la parole de cette psychiatre pleine de bon sens , la résilience c'est en chacun de nous. Ma vie est là , restant bienveillante dans le genre humain ... On n'apprend pas à un singe à faire la grimace... Rire 3°
Quant à mon fils , il est dans un centre thérapeutique fermé à présent en Belgique. Car nos moyens thérapeutiques en psychiatrie pour enfants sont inadéquates en France .
Je suis heureuse de vivre au présent en n'étant pas dupe des empathies douteuses ...
Des pseudos sectes ou formes religieuses empathiques qui manipulent des personnes fragiles en se servant de leurs histoires... J'ai entendu et vu ... dans divers circonstances de soins cancérologique, des individus qui vous racolent sous prétexte de bonne paroles en maison de convalescence ou Thalasso ...
Le savoir par les livres... depuis la nuit des temps ... au début de l'écriture humaine ... il y a des bons et mauvais livres... Comme le virtuel internet ... La sagesse s'impose dans des domaines ou la cupidité est aussi dans le fait de plagier des histoires vécues ...
Tout flatteur vit aux dépends de ceux qui l'écoutent ...
Bonne lecture ... Rire 3°

Écrit par : Marie | 24/12/2013

Bonsoir, émue par le contenu de ce blog, j'ai juste envie de donner un avis... j'ai depuis plus de 20 ans étudié les phénomènes de violence et voici ce que je propose...
En premier lieu, il est absolument essentiel de ne jamais culpabiliser celui ou celle qui "reçoit" la violence.... j'entends trop souvent dire : "oui, mais il ou elle l'a provoqué". Je comprends vraiment le désarroi de ces mamans qui se retrouvent confrontées au pire... la violence d'un enfant qu'elles ont mis au monde, qu'elles aiment, pour lequel elles ont énormément donné... C'est une injustice insupportable, bien sûr !
Cependant, dans le but de se protéger de la violence de l'autre, ce qui me parait utile est de comprendre le mécanisme qui fait de cet être un être au comportement abominable.... Cela permet de ne pas "appuyer sur l'interrupteur" ou, si vous préférez, de ne pas approcher l'allumette du baril de poudre....
Il est essentiel de comprendre que la violence répond toujours, au moins dans un premier temps, à une situation dans laquelle l'individu se sent coincé. Lorsqu'il s'agit d'un enfant, il est indispensable de comprendre ce qui le fait ainsi sortir de ses gonds... de quoi manque-t-il ? quelle est son insécurité intime et profonde pour qu'il ne puisse plus avoir un comportement "normal" ? Faute de pouvoir construire, il cherche à détruire... Faute de pouvoir être reconnu dans un aspect positif de lui-même, il ne lui reste plus qu'à se faire reconnaître en tant que caïd, en tant que terroriste....
Lorsque le violent est encore un enfant, TOUT EST RECUPERABLE !
Lorsque le violent est déjà plus âgé, cela demande une compétence professionnelle... et cela induit que la famille doit avant tout se protéger, de toutes les manières possibles... Des conseils précis, donnés par exemple par des associations peuvent être utiles.
Mais, avant toute chose, je crois qu'on ne sera jamais assez attentifs aux premiers signes de violence chez un enfant... qui sont toujours des signes de malaise profond.... et qu'il serait assez facile, à ce stade, de faire rentrer dans l'ordre, sans violence en retour, sans jugement ni punition, mais avec beaucoup de compréhension, d'écoute... et de fermeté aussi... De quoi manque-t-il ? Quel est son BESOIN insatisfait (à ne pas confondre avec une envie), qu'a t-il subi, à la maison ou à l'école ou ailleurs ? etc...
J'ai conscience que tout ceci est dit de façon un peu succincte...
Bon courage....
Marie-Jeanne

Écrit par : Marie-Jeanne | 02/01/2014

Merci Marie-Jeanne pour votre témoignage et vos conseils précieux.

Je souligne vos mots, très importants :

"Mais, avant toute chose, je crois qu'on ne sera jamais assez attentifs aux premiers signes de violence chez un enfant... qui sont toujours des signes de malaise profond.... et qu'il serait assez facile, à ce stade, de faire rentrer dans l'ordre, sans violence en retour, sans jugement ni punition, mais avec beaucoup de compréhension, d'écoute... et de fermeté aussi...".

MERCI !!!!!

Écrit par : Chloé LAROCHE | 17/01/2014

Un enfant peut devenir violent pour plein de raisons :

1- trop de télé sans limitation, trop de jeux vidéos, trop de vision de Youtube sans contrôle parental

2- il a subi de la violence... mentale, physique ou (et) sexuelle

3- il vit un deuil ou l'a vécu, sans accompagnement ni écoute, ni prise en compte de sa douleur.... Ce peut être une cousine décédée ou toute personne proche dont la mort l'a choqué.

4- il souffre de manque d'amour, de calins et d'attentions

5- il se retrouve à gérer une situation de solitude et de délaissement des adultes

6- il souffre d'une pathologie mentale ou psychiatrique, à gérer avec les médecins et les psychiatres et psychologues.

(ce sont quelques pistes.....)

Écrit par : Chloé LAROCHE | 17/01/2014

Oui, ce sujet me touche profondément car je pense que la société de demain dépend de la manière dont on accueille les émotions des enfants d'aujourd'hui. Lors de ma dernière conférence, une femme est venue me dire : "Merci pour le enfants !". Je lui ai répondu que ce ne sont vraiment pas seulement les enfants qui me préoccupent, mais bien l'épanouissement de toutes les personnes de la famille...
Cette conférence s'intitulait : "QUESTIONS DE PARENTS : La violence pourquoi ? La non-violence comment ?"
Je suis prête à la refaire là où on m'appelle... qu'il y ait 12 personnes ou 400... juste au nom de cette conviction profonde...

Quant à votre liste, je suis assez d'accord avec vous. Mais je mettrais en tout premier lieu : le manque de sécurité de base ressenti peut-être dès la naissance.
J'ajouterais aussi l'exemple de la violence donné par certains parents. En effet, lorsqu'un parent donne une claque, une fessée, etc, il indique bien à son enfant que la violence est une bonne chose pour obtenir ce qu'il veut... Vous connaissez sans doute les livres d'Olivier Maurel ? Il a cette phrase saisissante : "Frapper un animal ce serait de la maltraitance, frapper un homme ou une femme, ce serait de la brutalité et frapper un enfant, ce serait de l'éducation ?"

Écrit par : Marie-Jeanne | 18/01/2014

Merci beaucoup Marie-Jeanne pour votre nouvelle contribution à notre réflexion. Je pense réécrire assez rapidement un article sur tout cela. M'autoriseriez-vous à vous citer et lorsque vous proposez de faire une réunion ou conférence, où faut-il vous joindre et dans quelle région êtes-vous ? Bien amicalement, Chloé Laroche

Écrit par : Chloé LAROCHE | 19/01/2014

Bonjour Chloé. Je serai toujours partante pour nourrir cette réflexion de non violence et tenter d'apporter quelques indications, puisées au cours de ma longue interrogation sur ce sujet. Oui, vous pouvez me citer.
Je me trouve à Mouans-Sartoux, entre Cannes et Grasse.

Écrit par : Marie-Jeanne | 19/01/2014

Mon site: www.marie-jeanne-trouchaud.fr

Écrit par : Marie-Jeanne TROUCHAUD | 19/01/2014

Marie-Jeanne

Écrit par : Marie-Jeanne TROUCHAUD | 19/01/2014

Marie-Jeanne Trouchaud, je suis touchée que vous partagiez avec nous votre expérience. Seriez-vous prête à venir sur Grenoble pour une rencontre ou conférence ? Je peux me renseigner sur qui pourrait vous accueillir, dans quelle salle et par quelles structures... Je peux vous amener du monde et cela serait tellement intéressant pour tous les parents et les professionnels de l'éducation.
Très sincèrement, Chloé Laroche
Ps : avez-vous lu mes articles concernant l'éducation et l'enfance dans ma catégorie "Amour, droits de l'enfant, parentalité" ? (cliquer à gauche sur ces mots, en haut à gauche de cette page)

Écrit par : Chloé LAROCHE | 20/01/2014

Bonjour Chloé, oui, je pourrais venir à Grenoble, d'autant plus que ma soeur y habite et que ça me donnerait une bonne occasion de la voir !
Je suis très très surbookée et je n'ai pas encore vu vos articles, mais je vais aller voir ça !
Si je viens à Grenoble, vous pouvez user et abuser ! Je suis infatigable et militante..... Vous pouvez me téléphoner. Vous trouverez mes coordonnées sur mon site : www.marie-jeanne-trouchaud.fr

Écrit par : Marie-Jeanne TROUCHAUD | 20/01/2014

bonjour je suis un de ces enfants 12 ans, aujourd'hui j'ai pousser ma mère et elle est tomber mais parce que la c'est elle qui avait pousser la bouchon trop loin je ne peut plus vivre tranquille sans qu'elle m’épuise , qu'elle me laisse un peu de liberté.Pas un jour sans qu'elle me pourrisse la vie et en plus sans arrêt elle invente des chose comme "il m'a insulter "et le di a mon père qui du coup m'engueule pour un truc que je n'ai pas fait vous aller penser que je ne suis qu'un ado qui se rebelle mais je veut juste un peu de liberté et me dire le soir en retrant du collège que c'est reparti pour une soirée ou il n'y a aucun plaisir .Alors je m'adresse a vous .COMMENT FAIRE??????????????????

Écrit par : gabriel Ducazaux | 27/01/2014

Gabriel, oui, je sais, il y a des parents qui abusent, qui sont tout le temps à réprimander, à punir, à manquer de tendresse et d'amour envers leurs enfants, à les priver de tout. As-tu essayé de parler avec ta mère, tranquillement, assis l'un avec l'autre ? De lui écrire un petit mot, en expliquant que tu voudrais la paix et que tu grandis aussi, que tu voudrais juste un peu de liberté, de faire des activités, de voir des amis...
Bien sûr, si tu constates qu'elle ne va pas bien moralement ou qu'elle a des comportements bizarres, ne reste pas seul dans cette situation et demande de l'aide auprès de ton père, de ta famille, de l'infirmière de ton collège. Il y a aussi des lieux faits pour toi où tu peux aller parler... les maisons des adolescents.
Je donne le lien suivant, si cela peut aider : http://www.tasante.com/article/lire/3208/Des-maisons-pour-ecouter-les-adolescents.html

Écrit par : Chloé LAROCHE | 29/01/2014

Gabriel, il y a aussi ceci qui peut t'aider et aider d'autres jeunes :

Fil Santé Jeunes, numéro d'écoute, d'information et d'orientation pour les jeunes, composer le 32 24 / www.filsantejeunes.com

Jeunes violence écoute
0800 202 223

Écrit par : Chloé LAROCHE | 29/01/2014

Et voici deux services d’écoute téléphonique créés par l’Ecole des parents.

- Inter service parents : 01.44.93.44.93.
Ecoute, informations, conseils pour tous problèmes familiaux.

- Paris parent seul : 0810.10.75.75.
Pour les femmes enceintes, les mères et pères isolés en situation de rupture familiale.

Écrit par : Chloé LAROCHE | 29/01/2014

Voici un article qui pourra aider aussi certains parents à dédramatiser et à prendre du recul face à un enfant qui grandit et qui demande plus de liberté ainsi que de faire sa propre expérience.

http://www.psychologies.com/Famille/Education/Autorite-Transmission/Articles-et-Dossiers/Peut-on-etre-de-bons-parents/Aimer-ses-enfants-oui-mais-pas-trop#

Écrit par : Chloé LAROCHE | 29/01/2014

Très bon article à lire :

http://www.psychologies.com/Famille/Education/Autorite-Transmission/Articles-et-Dossiers/Peut-on-etre-de-bons-parents/Aimer-ses-enfants-oui-mais-pas-trop#

L’amour n’est pas tout :

"Il peut même, parfois, être dangereux. Car au nom de l’amour, tout est possible : étouffer, assujettir, maltraiter et, quelquefois, tuer. Le crime passionnel ne reste-t-il pas le seul à trouver quelque indulgence auprès des juges ? « Je l’aimais tant, Messieurs les jurés, je n’ai pas supporté qu’il m’échappe. » Aimer n’est pas posséder ou anéantir, c’est être capable de se priver de l’enfant, de le perdre, et, depuis le Jugement de Salomon, nous savons bien que ce n’est pas chose facile.

Il ne suffit pas d’aimer un enfant pour en faire un être autonome, sexué et indépendant. Tout dépendra de la façon dont on l’aime et du registre où s’inscrit cet amour. Je me souviens de ce père qui disait en consultation : « J’aime ma fille plus que tout au monde. Elle va avoir 14 ans, je ne veux pas que n’importe quel garçon lui fasse l’amour sans l’aimer vraiment. Il va la détruire. Moi seul l’aime suffisamment pour faire d’elle une femme épanouie, qui saura ce que la sexualité veut dire. » Ce père n’aimait pas sa fille au point de se priver d’elle, au point de la donner à un autre homme. Et pourtant l’authenticité de son amour pour elle ne pouvait être mise en cause.

Aimer nos enfants pour qu’ils nous appartiennent et que personne, à part nous, ne puisse les rendre heureux provoque des ravages. L’amour des parents, s’il n’est pas altruiste et désintéressé, ne permet pas à l’enfant de grandir dans la dignité et le respect de lui-même. « Je t’ai tant aimé » ne doit pas sous-entendre « Tu me dois tout ». « Je t’ai aimé au point de pouvoir me priver de toi, je t’aime pour toi et pas pour moi », voilà ce que les enfants qui grandissent ont besoin d’entendre."

Écrit par : Chloé LAROCHE | 29/01/2014

Bonjour Gabriel, tu te sens vraiment à bout car tu n'as pas l'espace de liberté dont tu as besoin. Dans ces conditions, c'est normal que tu éprouves de la colère, mais il est important que tu apprennes à utiliser cette colère de manière positive. Si tu t'exaspères contre ta mère au point de la pousser, cela va empirer les choses. C'est pour cela qu'il faut suivre les conseils de Chloë : parler à ta mère, à un moment où tout va bien, où elle est disponible, et lui dire, sans t'énerver que tu es en colère parce que tu as besoin de calme en rentrant du collège.
Il faut toujours parler de sa colère, avec conviction, avec intensité, mais sans s'énerver ni avoir des gestes brusques.

Écrit par : Marie-Jeanne TROUCHAUD | 29/01/2014

Oui mais si un enfants à subit des choses horribles dans sa vie comme la mort d un membre de famille,merequi à une maladie....
Je comprend la haine qui sont .

Écrit par : ilona | 09/03/2014

Salut j'ai lu ce message et je voudrais réagire. J'ai a peu près frappé ma mère et l'ai beaucoup insulté et je continue à lui dire des choses très aggrésives volontairement encore aujourdh'ui bien que je ne suis plus un adolescent.

Je pense que si certain adolescent font ces choses c'est parce qu'ils trouvent leurs parents faible et méprisable. Il y a aussi vouent beaucoup de rancoeur contre des parents qui ce sont parfois montré mauvais, menteurs, petits.

Peut être faudrait il d'abord éduquer les parents. S'incliner devant ses parents dans ses situations serait s'incliner devant quelqu'un de faible et méprisable ce qui serait encore plus de faiblesse.

Notre époque est violente.

Écrit par : yo' | 16/06/2014

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu