Avertir le modérateur

07/04/2010

Un papa de quatre enfants est en train d'être arraché à la France : expulsion en cours de Guilherme Hauka Azanga, vol Roissy Luanda 22h05 AF 628...

654531210.jpg

 

Monsieur le Médiateur d'Air France,

Je m'insurge contre l'éventuel embarquement forcé de Monsieur Hauka-Azanga ce soir sur le vol AF 928. Je vous demande instamment de ne pas l'autoriser, au nom de la dignité humaine.2-picture3.gif

Vous trouverez toutes les informations nécessaires sur l'histoire de cet homme et de sa famille ici : http://www.gmain.fr

Je suis écrivaine pour la solidarité et musicienne violoniste pour l'amitié entre les peuples.
Je suis maman de quatre enfants et j'habite Grenoble.
Je travaille comme taxi TPMR transportant des personnes handicapées.

Et en tant que citoyenne française, je ne tolère pas qu'un père de famille soit arraché à ses enfants.

Monsieur Hauka-Azanga doit rester en France.

Recevez mes cordiales pensées.

Chloé Laroche

____________ VOIR MON ARTICLE DU 25 MARS ÉCRIT POUR Guilherme HAUKA-AZANGAimages2m8hul.jpeg

 

URGENT____________________________________________________ 
Communiqué de presse RESF Lyon (7 avril) :

Expulsion en cours de Guilherme Hauka Azanga, vol Roissy Luanda 22h05 AF 628.


"Aujourd’hui à 16 h 30, Guilherme ne répond plus au téléphone,il a été a été extrait du CRA à 15h50 , et a sans doute été embarqué dans un avion qui a décollé de Bron à 17h10.... Il est probablement en cours d’expulsion. A l’aéroport de Lyon Bron, on a noté une présence très forte et très inhabituelle de forces de police, avec survol de l’aéroport par des hélicoptères , et semble t-il la présence d’autorités ?  
Un avion d’Air France part pour Luanda ce soir à 22 h 05, vol AF 928, terminal 2 F. Des parents d’élèves sont en route pour Roissy pour être au départ de l’avion. Actuellement, nous ne savons pas où est Guilherme, ni par quel moyen de transport il pourrait être transféré vers Paris ou ailleurs.

pr82767.jpgHier, mardi 6 avril, les parents d’élèves de l’école remettaient la lettre ci-dessous à Madame Simone Veil ; à 17 h ils étaient reçus en préfecture par Monsieur Hénin pour expliquer la situation de Guilherme Hauka Azanga et demander à la préfecture de le libérer et de le régulariser. Ce matin, la préfecture indiquait que sa position ne changeait pas. Donc qu’elle voulait expulser Guilherme et disloquer sa famille.

Les parents, enseignants, citoyens vont manifester ce soir à 18 h, comme hier et comme demain, place des Terreaux pour réclamer un peu d’humanité.

Est-ce vraiment trop demander ?


imagesFxmNsM.jpegMadame Simone Veil,

C’est parce que vous avez toujours su incarner la lutte pour la justice et les droits de l’homme que nous vous sollicitons aujourd’hui en urgence en faveur de notre voisin et ami, Guilherme Hauka-Azanga, père de famille angolais menacé d’expulsion imminente vers un pays où sa vie est en danger en raison de ses combats pour la défense de la minorité ethnique à laquelle il appartient.

Monsieur Hauka-Azanga a en effet quitté son pays en 2002 après avoir échappé au massacre de tout son village, auquel sa mère et sa fratrie ont succombé. Ne pouvait emmener sa compagne et leurs cinq enfants hors du pays, il les a confiés à une autorité religieuse, alors qu’il choisissait comme terre d’asile la France, où il espérait pouvoir faire venir sa famille.

En 2004, sa compagne angolaise a été tuée par balle et ses deux plus jeunes enfants ont disparu. Les trois aînés ont pu être accueillis au Congo, où ils sont élevés par une famille d’accueil. Monsieur Hauka-azanga est en contact régulier avec eux et leur envoie régulièrement un mandat.moton459.jpg

Il vit depuis cinq ans avec Madame Maweté avec qui il a deux enfants, Gaël trois ans, et Dorcas quinze mois, et dont il élève aussi les deux filles aînées.

N’ayant pu présenter à temps les documents nécessaires, ses demandes d’asile et ses recours ont été rejetés.

Il est actuellement en rétention et menacé d’une expulsion imminente.imagesT6bk6A.jpeg

Nous sommes des voisins, amis et parents d’élèves le côtoyant quotidiennement depuis plusieurs années et nous ne pouvons pas supporter de voir détruire cette famille et envoyer cet homme à un destin funeste.

Nous vous supplions instamment, Madame, au nom des valeurs de justice et d’humanité que vous avez toujours défendues, de nous aider dans notre combat, en intervenant auprès de qui de droit.

Nous vous prions de bien vouloir agréer, Madame, l’expression de nos sentiments les plus respectueux.

Sandrine Delanoë et Annabelle Billaud pour le comité de soutien à Guilherme Hauka Azanga voisins et parents d’élèves de l’école Gilbert Dru, à Lyon 7e.

[Lettre remise à Simone Veil le 6 avril, lors de sa présence au Mémorial d'Izieu]

Catherine T.
mercredi 7 avril 2010.imagesYbFjqk.jpeg654531210.jpg

Commentaires

"Si Guilherme est expulsé, l'assistante sociale de l'école nous a confirmé que les quatre enfants seront placés", s'alarme Annabelle Billaud, une mère d'élève.

Écrit par : Chloé Laroche | 08/04/2010

DES NOUVELLES : MONSIEUR HAUKA-AZANGA N'A PAS ÉTÉ EXPULSÉ MAIS EST EN GARDE À VUE. 13 H AU TRIBUNAL.... J'ATTENDS PLUS DE NOUVELLES.

_______________________________ UN MOT DU TÉLÉGRAMME :

"Des dizaines de parents d’élèves lyonnais se battent depuis une semaine contre l’expulsion de Guilherme Hauka Azanga, un père de famille sans-papiers, une mobilisation croissante mais sans influence pour l’instant sur la préfecture.

Source : Le Télégramme__________

"La prise de conscience a été graduelle depuis l'interpellation" jeudi dernier de cet Angolais de 37 ans, sous les yeux de ses deux enfants et des deux enfants de sa compagne, explique à l'AFP Julien Delavernhe, un parent d'élève de l'école Gilbert-Dru, dans le 7e arrondissement de Lyon. Choqués par la scène à laquelle certains ont assisté, des parents avaient tenu une manifestation spontanée le jour même à l'école.

Deux jours plus tard, plusieurs centaines de personnes défilaient dans le centre-ville pour exiger la remise en liberté du sans-papiers, en France depuis huit ans. Après le placement de Guilherme Hauka Azanga en centre de rétention, où il se trouve toujours, des dizaines de parents ont entamé mardi l'occupation de l'école Gilbert-Dru en se relayant, y passant une partie de la nuit, avant de revenir le mercredi soir, cette fois, pour une nuit complète.

Jeudi, ils ont annoncé leur intention d'occuper de nouveau l'école jusqu'à vendredi, exigeant toujours, dans un communiqué, "la libération et la régularisation de Guilherme Hauka Azanga". "Il est connu dans le quartier, il amène tous les jours ses enfants à l'école. L'expulser, ça revient à détruire une famille", s'indigne Marc Bonny, un père d'élève, lors d'une "chaîne de solidarité" qui a réuni plus de deux cents personnes mardi soir devant la mairie de Lyon.

Les parents mobilisés soulignent tous l'extrême fragilité physique de la compagne de M. Hauka Azanga, une Congolaise en situation régulière, attestée par un certificat médical dont l'AFP a obtenu copie. "Si Guilherme est expulsé, l'assistante sociale de l'école nous a confirmé que les quatre enfants seront placés", s'alarme Annabelle Billaud, une mère d'élève. Interrogée sur ce dossier mercredi matin sur Europe 1, le ministre de l'Immigration Eric Besson a promis d'en parler au préfet du Rhône.

Dans l'après-midi, la préfecture maintenait sa position dans un communiqué, rappelant que toutes les demandes d'asile du sans-papiers avaient été rejetées. "Soit le préfet s'exprime au nom du ministre, ce qui est son rôle, soit la préfecture n'a pas envie de se faire doubler et de se laisser dicter sa conduite par des parents et des associations", analyse Me François Sabatier, l'avocat de M. Hauka Azanga. Pessimiste, il juge "peu probable que l'administration fasse un geste dans ce dossier".

"Je pense qu'on va à l'affrontement, qu'ils vont l'expulser et qu'on va à nouveau se retrouver devant le tribunal correctionnel, à discuter de peine de prison", estime-t-il. M. Hauka Azanga avait fait l'objet d'une reconduite à la frontière en janvier et purgé deux mois de prison ferme pour refus d'embarquer. Conduit à l'aéroport à sa sortie de prison, le 18 mars, il s'était enduit de matières fécales et avait été ramené en France après une escale à Francfort, le pilote refusant de décoller. La préfecture assure que "le centre familial" de M. Hauka Azanga est "de toute évidence" en Angola, "où résident son épouse et ses cinq enfants".

Écrit par : Chloé Laroche | 08/04/2010

HOURRAH !!! GUILHERME EST LIBRE !! FAUTE DE POUVOIR L'EXPULSER, LA PRÉFECTURE A DÉCIDÉ DE RENONCER, FACE À LA PRESSION DE TOUS SES SOUTIENS !!!

HIER, LE PILOTE A REFUSÉ DE DÉCOLLER.... C'ÉTAIT BIEN QUE TOUT LE MONDE ÉCRIVE À AIR FRANCE COMME LA LETTRE QUE J'AI ENVOYÉE (DANS L'ARTICLE), À LA DEMANDE DE THIERRY !!

NOUS SOMMES SOULAGÉS POUR TOUTE LA FAMILLE !!

CHLOÉ

______________________________________________________________

"Hier, Guilherme, père sans papier de 4 enfants, a été amené en avion privé de Lyon au Bourget, où était rassemblé, comme à Lyon, un important dispositif policier à la descente de l’avion : environ 30 policiers, 6 voitures de police. Il a alors été saucissonné é de la tête aux pieds, une muselière plaquée sur le visage, il est resté ainsi plus d’une heure et demie, et monté dans l’avion comme un paquet.

Refus du commandant de bord de l’embarquer dans ces conditions, il est encore resté une heure et demie ligoté et muselé.

Transporté à 4 heures du matin au CRA de Bobigny. Sa femme Florence, des soutiens de Lyon sont arrivés.

En début d’après midi, l’avocate Dominique Noguères de la Ligue des Droits de l’Homme a pu le voir. Lorsque sa femme et Laurent Cantet se sont présentés pour le rencontrer, la police les a informés que Guilherme venait d’être embarqué pour le Bourget.

Conférence de presse à la FCPE à 16 h30, avec Florence sa femme, et les soutiens. Appel à rassemblement devant la FCPE, 108/110 avenue Ledru Rollin Paris 11ème à 16 h 30.

Moyens démesurés mis en œuvre contre un seul homme,violences commandées par l’Etat, exécutées par les fonctionnaires de l’Etat, pratiques atroces infligées aux sans papiers. Jusqu’où iront-ils ?"
Jeudi 8 avril 2010.

PAR RESF

_______________________________________

Écrit par : Chloé Laroche | 08/04/2010

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu