Avertir le modérateur

12/06/2011

Pour ARDI, ne baissons pas les bras. Jeune handicapé venu du Kosovo en 2008, il a été expulsé mais se laisse mourir.

299841.jpg

Bonsoir à tous et toutes,

 

 

Je vous en prie, mes chers lecteurs et lectrices, allez lire cette page :arton36673.png

http://www.educationsansfrontieres.org/article36748.html

 

et MERCI d'aller signer cette pétition en grand nombre pour ARDI,

jeune handicapé expulsé, dont la vie est en danger :

http://www.educationsansfrontieres.org/article36673.html___________________

 

arton4633.jpgIl est important d'être nombreux à ne pas accepter qu'un jeune handicapé soit expulsé ainsi avec ses parents, sans aucun ménagement pour sa santé et son état, juste pour faire du chiffre en expulsions et atteindre un quota.

Je suis horrifiée, ayant adopté moi-même une enfant handicapée venue de Roumanie.

Combien de combats ai-je mené avec le Tribunal et de papiers ai-je rempli pour que ma fille ait des papiers et la nationalité française !!

Et lorsque je suis allée chercher la carte d'identité de ma fille, bien qu'elle soit présente, il a fallu que l'employée de Mairie contrôle tous les papiers avant de donner la carte, carte qui avait déjà donné lieu à de multiples contrôles précédemment.

Je trouve que nous devenons un état déshumanisé et c'est dommageable pour les Humains que nous sommes.

Que de souffrances et de gâchis, lorsqu'on sait que Ardi se laisse mourir et sombrer depuis son retour au Kosovo.moton8.png

 

IMG_2397.JPGChloé LAROCHE

 

______________Voici le texte que j'ai lu ce soir sur le site du Réseau d'Éducation sans frontières

et qui m'a fait réagir :

 

"Le 4 mai 2010, Ardi VRENEZI, 15 ans, polyhandicapé, était expulsé avec sa famille vers le Kosovo.

Ses parents étaient venus avec lui en France en juillet 2008 pour qu’il soit soigné, n’ayant pas eu de diagnostic pour sa maladie dans leur pays, et aucun traitement efficace de sa pathologie. Ils avaient vendu leur maison pour payer le voyage.  Hospitalisé dès son arrivée en France dans un état préoccupant, l’évolution de la maladie avait été freinée : « un miracle » disaient ses parents.

Mais le préfet de Moselle a un quota d’expulsion à atteindre.

Le 3 mai 2010, les parents, le frère et la sœur d’Ardi sont interpellés. Ardi est arrêté le soir même au sein de l’institut d’éducation motrice où il était soigné, par une escouade de policiers. Le directeur de l’institut n’a pas été prévenu, les infirmières non plus. La plupart des enfants dorment. Ardi est arraché de son lit, transféré sur un brancard, placé dans une ambulance et mis en centre de rétention pour la nuit. Le lendemain matin il est mis dans un avion avec sa famille à destination de Pristina.

Depuis lors, faute de médicaments et de soins adaptés, son état s’est considérablement dégradé. Il ne se lève plus, ne sourit plus, ne parle plus. Il a des difficultés de déglutition qui s’aggravent et nécessiteraient une aide alimentaire, impossible au Kosovo. Il maigrit, il a faim. Il reçoit les médicaments indispensables de France, ceux-ci n’étant pas accessibles ou étant même inexistants au Kosovo. Interpellé sur cette situation inacceptable, l’Etat Français persiste dans sa dramatique erreur d’appréciation, et accrédite par tous les moyens la thèse qu’il y aurait au Kosovo une prise en charge adaptée à la situation de polyhandicap. Ceci est faux.

La pathologie dont Ardi est atteint ne laisse certes pas espérer de survie à long terme. Ardi va mourir, mais sans les soins adaptés, il mourra plus vite, et dans des conditions inacceptables de faim et de douleurs.

Ces faits déshonorent ceux qui les ordonnent, ne peuvent que bouleverser ceux qui les exécutent et font honte à ceux qui les laissent se commettre. Il faut réagir !

Nous exigeons le retour immédiat et sans délai de Ardi et de sa famille en France pour qu’il bénéficie des soins que son état impose."

(http://www.educationsansfrontieres.org)

 

Commentaires

J'ai remarqué dans les commentaires de la pétition pour ARDI ce commentaire qui peut largement nous alerter :

"Les Ardi risquent de se multiplier depuis que l'UMP a modifié la loi sur le droit au séjour pour soins : http://www.actupparis.org/spip.php?article4542".

Allez donc lire :
http://www.actupparis.org/spip.php?article4542

Merci à tous de continuer de suivre mon blog.

Chloé Laroche

Écrit par : Chloé Laroche | 12/06/2011

HOURRA ON A GAGNÉ.... ARDI est bientôt de retour !!!!

Le jeudi 21 juillet 2011_______________________

Communiqué de presse

"Ardi Vrenezi et ses parents autorisés à revenir en France
Son frère et sa sœur doivent l’être aussi !

La nouvelle vient de nous arriver par un mail de Mimoza, la sœur d’Ardi : ses parents et Ardi lui-même vont bénéficier d’un visa les autorisant à revenir en France. L’ambassade de France à Pristina confirme.

L’Association des paralysés de France (APF) et le Réseau Education sans frontière (RESF) se réjouissent de cette belle nouvelle. C’est un soulagement pour tous ceux qui se battent pour empêcher que cet adolescent polyhandicapé sévère subisse une mort prématurée et dans des conditions inacceptables faute de la prise en charge qui lui était donnée en France.

C’est d’abord la victoire de la famille d’Ardi qui a su tenir, ne pas lâcher, continuer d’espérer. C’est aussi celle de ceux qui, les premiers, se sont dressés contre cette situation scandaleuse : les soignants, les infirmières, les médecins, l’APF, RESF, le comité de soutien local à Ardi. Et puis c’est la victoire de tous ceux qui, chacun à leur place ont tenu à manifester leur refus que de tels faits se produisent. Les associations, les militants, les milliers de signataires des appels au retour d’Ardi, les personnalités qui ont mis leur notoriété au service d’une belle cause, les élus qui, par dizaines, sont intervenus, Manon Loizeau dont le documentaire (L’Immigration aux frontières du droit) a relancé la mobilisation, le Conseil régional d’Ile de France qui a affiché la photo d’Ardi sur ses grilles, le Conseil de Paris qui a adopté un vœu demandant son retour. Impossible de tous les citer mais un grand merci à chaque personne qui a été touchée par cette histoire.

Tout n’est pourtant pas acquis : si les parents d’Ardi ont bien un visa, sa sœur Mimoza, âgée de 18 ans et quelques mois, et son jeune frère Eduardi, 14 ans, eux, n’en ont pas. Envisage-t-on sérieusement, à l’Elysée, de les laisser au Kosovo sans leurs parents et sans ressource ? Il tombe sous le sens qu’ils doivent accompagner leurs parents.

Leur retour doit d’autre part, s’effectuer par avion spécial, car Ardi est lourdement handicapé et difficilement transportable.

Une délégation de l’APF et du RESF vient de solliciter le Ministère des Affaires Etrangères afin d’être reçu dès demain vendredi 22 juillet pour régler ces derniers points."

Écrit par : Chloé Laroche | 23/07/2011

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu