Avertir le modérateur

23/06/2012

Hommage à mes parents décédés ce jeudi à Capdenac. Pour Danielle et Alain Laroche.

Toute notre famille est sous le choc. Drame terrible de deux décès consécutifs, à quelques heures d'intervalle.

Photo 1 012.jpg


Notre mère est décédée le jeudi 21 juin 2012, après avoir atteint un point ultime de maigreur et d'impossibilité de manger, de s'alimenter, suite à un cancer qui s'est généralisé à différents organes.  


Notre père est mort ensuite, le même jour, dans une violente collision avec un poids-lourd. 

alain laroche,danielle laroche,avis de décès,cancer,maladie,orphelin,mort,parent,figeac,capdenac,lot,aveyron,accident,poids-lourd,drame,amour,philemon et baucis,hommage,amour filial,famille,espérance,au-delà,âme,éternité,deuil,textes pour cérémonie funèbre,isère,savoie,tarentaise,doucyComme Philémon, il a rejoint sa Baucis, unis à jamais par le destin et au-delà d'une vie aux multiples épreuves.

Son véhicule a été broyé dans le choc qui l'a renvoyé à quarante-cinq mètres, créant une explosion et un brasier dans lequel mon père est mort carbonisé. alain laroche,danielle laroche,avis de décès,cancer,maladie,orphelin,mort,parent,figeac,capdenac,lot,aveyron,accident,poids-lourd,drame,amour,philemon et baucis,hommage,amour filial,famille,espérance,au-delà,âme,éternité,deuil,textes pour cérémonie funèbre,isère,savoie,tarentaise,doucy

Heureusement, le chauffeur du camion est en vie, bien que brûlé en ayant essayé de sortir mon père de la voiture en feu, sans pouvoir finalement l'extraire du brasier. Il reste aujourd'hui très choqué. Je tiens à le remercier. Nous pensons à lui. IMG_0354.JPG

Je tiens à remercier aussi les pompiers qui sont encore sous le choc, ainsi que le Maire de Capdenac, les gendarmes de Figeac et toute la population très affectée par ce drame.

alain laroche,danielle laroche,avis de décès,cancer,maladie,orphelin,mort,parent,figeac,capdenac,lot,aveyron,accident,poids-lourd,drame,amour,philemon et baucis,hommage,amour filial,famille,espérance,au-delà,âme,éternité,deuil,textes pour cérémonie funèbre,isère,savoie,tarentaise,doucyJe remercie aussi l'équipe médicale de l'hôpital de Figeac, notamment le Docteur Frai et Madame Biragne Élise, interne, ainsi que les infirmières qui ont soigné ma mère. Merci infiniment aussi à Monsieur Patrick Jeanjean de Figeac, qui nous a accueillis avec humanité et respect de notre deuil pour l'organisation des obsèques.alain laroche,danielle laroche,avis de décès,cancer,maladie,orphelin,mort,parent,figeac,capdenac,lot,aveyron,accident,poids-lourd,drame,amour,philemon et baucis,hommage,amour filial,famille,espérance,au-delà,âme,éternité,deuil,textes pour cérémonie funèbre,isère,savoie,tarentaise,doucy


alain laroche,danielle laroche,avis de décès,cancer,maladie,orphelin,mort,parent,figeac,capdenac,lot,aveyron,accident,poids-lourd,drame,amour,philemon et baucis,hommage,amour filial,famille,espérance,au-delà,âme,éternité,deuil,textes pour cérémonie funèbre,Ma grand-mère a fait un rêve deux jours avant le drame. Mon grand-père décédé en 2000 venait dans son rêve et lui tenait très fortement la main. Il brûlait dans les flammes, comme mon père. C'était si fort, cette sensation de main tenue, qu'elle s'est réveillée très ébranlée. Signe des ancêtres et d'un au-delà qui, je le crois fortement, existe bien.


 

alain laroche,danielle laroche,avis de décès,cancer,maladie,orphelin,mort,parent,figeac,capdenac,lot,aveyron,accident,poids-lourd,drame,amour,philemon et baucis,hommage,amour filial,famille,espérance,au-delà,âme,éternité,deuil,textes pour cérémonie funèbre,isère,savoie,tarentaise,doucyMais pour nous, leurs quatre enfants, voir leurs deux cercueils l'un à côté de l'autre, les avoir vus vivants quelques jours avant et puis plus rien d'un coup, orphelins soudains de nos parents mariés depuis 1965... tout cela est très lourd en nos coeurs. Comment voulez-vous qu'il en soit autrement dans une mort aussi violente, dans un choc si terrible et brûlé vif, sans qu'on puisse voir le corps de notre père ? Merci d'apaiser par vos mots et vos pensées ce drame, dans vos commentaires sur internet ou ailleurs, et de penser à la famille qui demeure, choquée et ébranlée. Cordialement, Chloé L

 

______________________________________________________

http://www.ladepeche.fr/article/2012/06/22/1384247-la-voiture-se-jette-sous-le-camion-un-mort.html#xtor=RSS-6

_____________________

http://www.midilibre.fr/2012/06/21/dma-un-homme-de-70-ans-perit-carbonise-dans-une-terrible-collision-avec-un-poids-lourd,520887.php

_________________________________________________________________________


La cérémonie d'adieu s'est tenu à Capdenac-Gare au Crématorium à 10 h 30, le lundi 25 juin. 

Des condoléances peuvent être laissés à :

http://www.le-choix-funeraire.com/avisdedeces/avis-176.html

ou dans les commentaires de ce faire-part ici-présent.

 

__________________________________________________________________imm010_15A.jpgwww.amaranthes.fr.jpg


POUR MES PARENTS, VOICI QUELQUES TEXTES, QUELQUES PHOTOS...

 

"Par la mort, la famille ne se détruit pas, elle se transforme, une part d'elle va dans l'invisible. On croit que la mort est une absence, quand elle est une présence secrète. On croit qu'elle crée une infinie distance, alors qu'elle supprime toute distance, en ramenant à l'esprit ce qui se localisait dans la chair. Que de liens, elle renoue, que de barrières elle brise, que de murs elle fait crouler, que de brouillard elle dissipe, si nous le voulons bien. Plus il y a d'êtres qui ont quitté le foyer, plus les survivants ont d'attaches célestes. Le ciel n'est plus alors uniquement peuplé d'anges, de saints connus ou inconnus et du Dieu mystérieux. Il devient familier, c'est la maison de famille, la maison en son étage supérieur, si je puis dire et du haut en bas, le souvenir, les secours, les appels se répondent."


Père Sertillanges O.P.imm017_19.jpgimm008_11A.jpg


_______________________________


"La mort n'est rien. Je suis seulement passé dans la pièce à côté. Je suis moi, vous êtes vous. Ce que nous étions les uns pour les autres, nous le sommes toujours. Donnez-moi le nom que vous m'avez toujours donné. Parlez de moi comme vous l'avez toujours fait. N'employez pas un ton différent, ne prenez pas un air solennel et triste. Continuez à rire de ce qui nous faisait rire ensemble. Priez, souriez, pensez à moi, priez pour moi. Que mon nom soit prononcé comme il l'a toujours été, sans emphase d'aucune sorte, sans une trace d'ombre. La vie signifie tout ce qu'elle a toujours signifié. Elle est ce qu'elle a toujours été. Le fil n'est pas coupé. Pourquoi serais- je hors de votre pensée simplement parce que je suis hors de votre vue ? Je vous attends. Je ne suis pas loin, juste de l'autre côté du chemin. Vous voyez, tout est bien."


Chanoine Scott Holland____________________________imm004_6A.jpg
LARGE27_1.JPG



"Je vivrai par-delà la mort,

Je chanterai à vos oreilles

Même après avoir été emporté,

Par la grande vague de la mer

Jusqu’au plus profond de l’océan.

Je m’assiérai à votre table

Bien que mon corps paraisse absent,

Je vous accompagnerai dans vos champs, Esprit invisible.

Je m’installerai avec vous devant l’âtre,

Hôte invisible aussi.

La mort ne change que les masques

Qui recouvrent nos visages.

Le forestier restera forestier,

Le laboureur, laboureur,

Et celui qui a lancé sa chanson au vent

La chantera aussi aux sphères mouvantes."


 

Khalil Gibran__________________________________oraison funèbre1.jpg

 


 

 


alain laroche,danielle laroche,avis de décès,cancer,maladie,orphelin,mort,parent,figeac,capdenac,lot,aveyron,accident,poids-lourd,drame,amour,philemon et baucis,hommage,amour filial,famille,espérance,au-delà,âme,éternité,deuil,textes pour cérémonie funèbreQuelqu'un meurt,

 

 

 

Et c'est comme des pas

 

Qui s'arrêtent.

 

Mais si c'était un départ

 

Pour un nouveau voyage...

 


 

Quelqu'un meurt,

 

Et c'est comme une porte

 

Qui claque.

 

Mais si c'était un passage

 

S'ouvrant sur d'autres paysages...

 


 

alain laroche,danielle laroche,avis de décès,cancer,maladie,orphelin,mort,parent,figeac,capdenac,lot,aveyron,accident,poids-lourd,drame,amour,philemon et baucis,hommage,amour filial,famille,espérance,au-delà,âme,éternité,deuil,textes pour cérémonie funèbreQuelqu'un meurt,

 

Et c'est comme un arbre

 

Qui tombe,

 

Mais si c'était une graine

 

Germant dans une terre nouvelle...

 

Quelqu'un meurt,

 

Et c'est comme un silence

 

Qui hurle.

 

Mais s'il nous aidait à entendre

 

La fragile musique de la vie...

 

 


Benoît Marchon________________________alain laroche,danielle laroche,avis de décès,cancer,maladie,orphelin,mort,parent,figeac,capdenac,lot,aveyron,accident,poids-lourd,drame,amour,philemon et baucis,hommage,amour filial,famille,espérance,au-delà,âme,éternité,deuil,textes pour cérémonie funèbre,alain laroche,danielle laroche,avis de décès,cancer,maladie,orphelin,mort,parent,figeac,capdenac,lot,aveyron,accident,poids-lourd,drame,amour,philemon et baucis,hommage,amour filial,famille,espérance,au-delà,âme,éternité,deuil,textes pour cérémonie funèbre,

P1100263 - copie.JPG


 


 

MUF00006.jpg2ch0013.jpg

30/04/2012

Il n'y a aucun raccourci à la liberté. L'unité des norvégiens en face de la haine d'un individu nous donne une leçon immense en humanité.

201204271028_w350.jpgBonsoir à tous et toutes,images-8.jpeg

 

Jeudi dernier a eu lieu un évènement d'une qualité humaine rare, dans un monde où les violences se suivent, de siècle en siècle, avec des folies de plus en plus horribles et un temps où les hommes peuvent révéler une obscurité si profonde que les anges ne savent plus quoi faire.images-4.jpeg

J'ai été très émue et bouleversée que quarante mille personnes à Oslo, enfants, personnes âgées, hommes et femmes de tous âges, descendent tous ensemble dans la rue pour chanter un seul chant, une chanson détestée par Anders Breivik, cet assassin ayant tué 77 personnes en Norvège par racisme et fascisme le 22 juillet 2011.Parapluie-arc-en-ciel-52011410-64587.jpg

images-5.jpegLa pluie n'a pas arrêté toutes ces personnes descendues en un seul corps, en un seul mouvement de solidarité envers les victimes et leurs familles, dans une vague immense d'amitié entre les peuples.

images-9.jpegElles ont choisi de défier le meurtrier qui a arraché la vie à tant de jeunes, à tant d'âmes envolées à cause d'un homme mangé par une idéologie terrifiante.

La haine qui sort de cet individu n'a pas arrêté cette mobilisation d'amour qui a fait chanter à cette foule et en différents endroits de Norvège : "Enfants de l'arc-en-ciel", chanson qui dit : "Ensemble, nous allons vivre, chaque frère et chaque soeur, petits enfants de l'arc-en-ciel et d'une terre fertile."

Toutes les races se rejoignent en diverses couleurs pour  se réunir dans l'arc-en-ciel multicolore de la planète. Je soutiens que chaque couleur ne doit pas devenir neutre et incolore de honte mais s'inscrire dans la fierté de sa propre couleur et différence acceptée par le reste de la planète.

Dans la chanson, il est dit :

parapluie_couleur_splash.jpg

"Une terre si verte et autour qui pourrait demander plus ?"

Si, demander la paix et que des horreurs telles que celles vécues le 22 juillet n'arrivent plus.

Février-27-2010-SB-Parapluie-de-lumière-via-iwantoneofthose.jpgDemander que plus jamais on ne donne autant de temps de parole à un assassin au cours d'un jugement de justice.

Demander qu'un seul individu n'arrive plus à accomplir le terrible dessein de la tuerie de tous ces jeunes dont la vie arrachée hurle de douleur et d'incompréhension.

Chloé Laroche

__________________________________________________norvège,oslo,breivik,assassin,enfants de l'arc-en-ciel,my rainbow race,actualité,40 000 personnes chantent,pluie,haine,amour,solidarité,humanité,unité,tolérance,peuples,différence,paix,justice,espoir,monde,planète,tuerie,mal,fascisme,racisme,attenta,victimes,deuil,condoléances


Vidéo de cet évènement :

 

http://www.lejdd.fr/International/Europe/Videos/40.000-Norvegiens-chantent-une-chanson-que-Breivik-deteste-506131

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

12/04/2012

Mon blog a quatre ans... Partager ses paradis à travers les enfers qu'on peut vivre. Au travers des enfers dont on peut se sortir, offrir sa part de force, d'énergie de vie et de paradis.

MON BLOG A QUATRE ANS_____________


Il y a quatre ans exactement, quand j'ai démarré ce blog, je vivais un cauchemar, pas le premier de ma vie, loin de là, mais là, en avril 2008, arrivaient de nouvelles épreuves.

anniversaire_fleurs_joliecarte9.gif

Je me suis fait frapper dans mon taxi par un handicapé mental psychotique lourd que je conduisais et qui était assis à côté de moi au volant. J'ai été par deux fois frappée sur la même course, dont l'une sur l'autoroute, avant d'atterrir aux Urgences et après avoir maîtrisé le véhicule à 110 km/heure. Puis quelques jours après, j'ai reçu d'autres coups violents donnés par le  même individu placé cette fois à l'arrière du taxi, sur ordre du patron. Aucune mesure de protection n'avait été mise en place, malgré les avertissements  d'un médecin.

Ma plainte n'a jamais abouti, le Procureur jugeant peut-être que l'on ne porte pas plainte contre un handicapé mental. Ce n'était pas mon propos d'avoir gain de cause contre une personne handicapée, mais surtout de faire prendre en compte que cet individu pouvait être dangereux et avait besoin de soins appropriés, vérité que ses parents ne voulaient pas entendre, me traitant d'incapable et de menteuse.

J'ai perdu mon travail dans les jours suivant ces agressions. Le père de mon fils est décédé cinq jours après, le 7 avril 2008, sur la table d'opération où il devait être libéré d'une tumeur cancéreuse.

Trois jours après naissait ce blog...

Ce terrain d'écriture et de communication m'a permis de renouer le fil de ma vie aux fils de mes lecteurs, lien ténu mais solide représentant le monde, la vie et la compréhension d'autres personnes, dans le désert que je traversais alors, avec un enfant de trois ans, mon fils devenu orphelin de père, et deux jeunes orphelines dont je m'occupais.

Ce blog m'a permis de tendre la main -à travers mon coeur brisé- vers d'autres douleurs, d'autres résiliences, d'autres chemins de croix.anniversaire,blog,résilience,femme,agression,handicap,taxi,ambulance,chauffeur,protection,choc,violence,chômage,emploi,mort,deuil,société,actualité,force,vie,courage,maman,paradis,enfer,espoir,avenir,communiquer,écrire,partager,silence,enfant,amour,altruisme,sensibilité,résistance,raymond aubrac,lucie aubrac,souffrance,offrande,don

Je souffre encore des coups reçus, du chômage revécu malheureusement depuis en 2010, après un nouvel emploi reperdu, sur fond de harcèlement moral et après avoir vu partir un autre patron, très apprécié et viré sans pitié par le rachat d'une grosse boîte. Je souffre de ce monde si plein de cruauté et de violence, de toutes les utopies envolées sur l'espoir d'une humanité perdue et de ces blessures béantes que sont les deuils et les absences définitives de ma première fille, du père de mon fils, d'amis et amies partis si vite là-haut, de ma famille sans vie. 

Je souffre de constater combien l'innocence est crucifiée, combien les enfants peuvent souffrir en ce monde, torturés, tués et maltraités... malheureux et seuls, bien souvent, la parole baillonnée.

Mais offrir nos souffrances est la finalité de nos existences. Offrir et s'offrir à l'espoir, à la vie. Penser aux vies envolées comme des colombes  vers le ciel béant de joie et d'amour.

bul0167.jpgJe crois que le mieux est de partager ses paradis à travers les enfers qu'on peut vivre. Je crois qu'au travers des enfers dont on peut se sortir, on doit offrir sa part de force, d'énergie de vie et de paradis intérieur à ceux qui souffrent encore.

C'est la raison de ce blog.

Malgré tout, il faut garder la flamme de l'espoir intacte, comme l'ont fait les Survivants des Camps de Concentration.

Comme nous l'ont enseigné inlassablement Lucie et Raymond AUBRAC. "Au-delà des sacrifices de la Résistance, ce qui laisse une trace c'est l'espoir", disait Raymond AUBRAC SAMUEL.


Chloé LAROCHE

 

19/03/2012

Cri d'horreur devant la tuerie de Toulouse. Mes condoléances et mon soutien à la communauté juive de France et aux familles des victimes.

thumbnail-2.aspx.jpegCe matin, chers lecteurs, il s'est passé quelque chose d'horrible devant une école de Toulouse.

Un homme de trente ans, professeur d'hébreu, a été abattu avec ses deux enfants de six et trois ans. Une fillette de dix ans, la fille du Directeur de l'école, a aussi été tuée près d'eux. Un adolescent est grièvement blessé.

Le tueur a poussé l'horreur à poursuivre les deux jeunes enfants et à les achever.

Parce qu'il étaient juifs.

Devant une école juive.

La France entière est sous le choc et j'adresse mes plus sincères condoléances à toute la communauté juive et aux familles des victimes, aux parents des enfants et à l'épouse du professeur.

Que Dieu accueille ces victimes innocentes et punisse comme il le mérite le responsable de leur mort horrible.

Je pense aussi aux trois militaires tués par le même homme à Toulouse et Montauban et à leurs familles.thumbnail-4.aspx.jpeg

Chloé LAROCHE

17/03/2012

J'écris aux victimes de l'accident d'autocar en Suisse, à leurs familles, et pour les enfants et femmes massacrés à Homs en Syrie cette semaine.

Lettre de condoléance aux 28 victimes (dont 22 enfants) de l'accident d'autocar des enfants belges en Suisse_____À leurs familles____________________homs,belgique,flamant,suisse,accident,autocar,classe de neige,13 mars,condoléance,décès,mort,massacre,monsieur franck,tunnel,tragédie,tristesse,alpes,heverlee,louvain,limbourg,valais,deuil,parent orphelin,résilience,décès enfant,syrie,viol,guerre civile,enfer,anges,lumière,amour,actualité,compassion,offrande vie

homs,belgique,flamant,suisse,accident,autocar,classe de neige,13 mars,condoléance,décès,mort,massacre,monsieur franck,tunnel,tragédie,tristesse,alpes,heverlee,louvain,limbourg,valais,deuil,parent orphelin,résilience,décès enfant,syrie,viol,guerre civile,enfer,anges,lumière,amour,actualité,compassion,offrande vie


 

homs,belgique,flamant,suisse,accident,autocar,classe de neige,13 mars,condoléance,décès,mort,massacre,monsieur franck,tunnel,tragédie,tristesse,alpes,heverlee,louvain,limbourg,valais,deuil,parent orphelin,résilience,décès enfant,syrie,viol,guerre civile,enfer,anges,lumière,amour,actualité,compassion,offrande vie


et aux 26 enfants et 21 mamans massacrés à Homs en Syrie cette semaine_________homs,belgique,flamant,suisse,accident,autocar,classe de neige,13 mars,condoléance,décès,mort,massacre,monsieur franck,tunnel,tragédie,tristesse,alpes,heverlee,louvain,limbourg,valais,deuil,parent orphelin,résilience,décès enfant,syrie,viol,guerre civile,enfer,anges,lumière,amour,actualité,compassion,offrande vie

 

Je suis très touchée d'avoir appris votre mort, enfants tout heureux d'être allés au ski et à la neige. Cet accident vous a enlevé la vie dans des conditions brutales et atroces. C'est si injuste et cruel. Je pense à vos parents et à l'instituteur, Monsieur Franck, qui vous accompagnait et est parti avec vous dans la mort. Vous aviez entre onze et douze ans et vous avez rejoint le paradis blanc. Puissiez-vous être accueillis dans les bras des anges et trouver de petites mamans là-haut qui vous rassureraient et adouciraient votre peur d'avoir été si brutalement arrachés à la vie. homs,belgique,flamant,suisse,accident,autocar,classe de neige,13 mars,condoléance,décès,mort,massacre,monsieur franck,tunnel,tragédie,tristesse,alpes,heverlee,louvain,limbourg,valais,deuil,parent orphelin,résilience,décès enfant,syrie,viol,guerre civile,enfer,anges,lumière,amour,actualité,compassion,offrande vie

Je pense aux enfants survivants et mutilés, rescapés de ce terrible accident. Ils devront trouver la force de poursuivre sans le regard de leur amis posé sur leur chemin. Ils auront toujours au coeur le sentiment d'avoir bénéficié d'une chance que les autres n'ont pas eu et ils auront à gérer cette culpabilité que ressentent tous les rescapés et survivants de catastrophes : "Pourquoi moi ? Pourquoi pas moi ? Pourquoi eux ?"

homs,belgique,flamant,suisse,accident,autocar,classe de neige,13 mars,condoléance,décès,mort,massacre,monsieur franck,tunnel,tragédie,tristesse,alpes,heverlee,louvain,limbourg,valais,deuil,parent orphelin,résilience,décès enfant,syrie,viol,guerre civile,enfer,anges,lumière,amour,actualité,compassion,offrande vieJe pense aux parents des enfants décédés. Je leur envoie tout le réconfort possible, venu d'une maman qui a perdu aussi sa fille. Votre enfant n'est plus mais il est ailleurs, dans un monde d'amour et de lumière. Il a fini son chemin ici mais le poursuit là-bas. Il est près de vous et l'amour vécu ne s'arrête jamais. Votre vie va se poursuivre avec cet amour dans votre coeur et vous poursuivrez votre chemin en donnant tout ce que pouvez à la vie et aux autres, en sachant que chacun ici-bas part un jour. Notre temps est compté et nul ne sait quand un être doit partir. En tant que parent orphelin, on apprend à accepter au fil du temps, à ne plus ressentir aussi fort cette colère qui gronde en nous, à apprendre à vivre avec cette tristesse qui nous prend comme une vague déferlante. On apprend à gérer l'horrible, l'indicible, l'arrachement de nos tripes.homs,belgique,flamant,suisse,accident,autocar,classe de neige,13 mars,condoléance,décès,mort,massacre,monsieur franck,tunnel,tragédie,tristesse,alpes,heverlee,louvain,limbourg,valais,deuil,parent orphelin,résilience,décès enfant,syrie,viol,guerre civile,enfer,anges,lumière,amour,actualité,compassion,offrande vie

homs,belgique,flamant,suisse,accident,autocar,classe de neige,13 mars,condoléance,décès,mort,massacre,monsieur franck,tunnel,tragédie,tristesse,alpes,heverlee,louvain,limbourg,valais,deuil,parent orphelin,résilience,décès enfant,syrie,viol,guerre civile,enfer,anges,lumière,amour,actualité,compassion,offrande vieJe pense aussi aux vingt-six enfants et à leurs mères (21 femmes) retrouvés sans vie à Homs en Syrie cette semaine, massacrés dans une même pièce, carbonisés, poignardés, mutilés et égorgés. Certaines femmes ont été violées avant d'être tuées. Je suis profondément touchée par ces actes qui touchent au coeur de notre humanité et je suis si triste aussi et outrée que le monde ne puisse bouger pour aider ce peuple, à cause de l'interdiction de la Chine et de la Russie d'intervenir, pour des raisons d'État. L'Enfer est donc bien sur terre et ce sont les hommes qui en sont les démons.homs,belgique,flamant,suisse,accident,autocar,classe de neige,13 mars,condoléance,décès,mort,massacre,monsieur franck,tunnel,tragédie,tristesse,alpes,heverlee,louvain,limbourg,valais,deuil,parent orphelin,résilience,décès enfant,syrie,viol,guerre civile,enfer,anges,lumière,amour,actualité,compassion,offrande vie

Que nous reste t-il à faire ? Je pense qu'il nous faut accompagner de nos pensées d'amour toutes ces victimes et faire de nos vies à nous des nids d'amour, de fraternité et de respect de l'autre... car quand une rose bouge, chante ou pleure... les étoiles le ressentent.

homs,belgique,flamant,suisse,accident,autocar,classe de neige,13 mars,condoléance,décès,mort,massacre,monsieur franck,tunnel,tragédie,tristesse,alpes,heverlee,louvain,limbourg,valais,deuil,parent orphelin,résilience,décès enfant,syrie,viol,guerre civile,enfer,anges,lumière,amour,actualité,compassion,offrande vieQUAND UNE MÈRE FAIT UNE CARESSE À SON ENFANT, le monde entier le ressent et chaque enfant au ciel et sur la terre en reçoit un peu.

Chloé LAROCHEhoms,belgique,flamant,suisse,accident,autocar,classe de neige,13 mars,condoléance,décès,mort,massacre,monsieur franck,tunnel,tragédie,tristesse,alpes,heverlee,louvain,limbourg,valais,deuil,parent orphelin,résilience,décès enfant,syrie,viol,guerre civile,enfer,anges,lumière,amour,actualité,compassion,offrande viehoms,belgique,flamant,suisse,accident,autocar,classe de neige,13 mars,condoléance,décès,mort,massacre,monsieur franck,tunnel,tragédie,tristesse,alpes,heverlee,louvain,limbourg,valais,deuil,parent orphelin,résilience,décès enfant,syrie,viol,guerre civile,enfer,anges,lumière,amour,actualité,compassion,offrande vie



16/02/2012

Aimer son prochain par-delà sa propre douleur et dire les ignominies pour que l'ignorance ne paralyse pas notre solidarité et notre devoir de mémoire, de la SYRIE aux tueries de la Seconde guerre.

u19982279.jpgBonjour à tous et toutes,

 

Je traverse actuellement la période difficile de l'anniversaire du départ de ma fille aînée et je vis dans le corps l'amoncellement intérieur de souffrance depuis toutes ces années où on apprend à accepter afin de poursuivre sa destinée, afin de donner son coeur et son énergie à d'autres personnes en souffrance.


On est très seul face à ce handicap intérieur qui ne se voit pas, l'amputation de cette partie de nous mise au monde par notre ventre, notre enfant arraché à la vie.u14061573.jpg


On apprend à gérer et à reconnaître les périodes de plus grande fatigue afin de se préserver et d'accepter qu'à certains moments on peut être plus fragile, plus vulnérable.


images.jpegLe deuil d'un enfant s'apaise et se dilue dans le temps, par rapport au degré de souffrance morale intense que l'on vit à l'annonce de la mort, mais le deuil ne se finit jamais puisque l'on est amputé et que notre vie a basculé entre terre et ciel, un pied dans la tombe où le vertige de la mort nous fait chavirer.


thumbnail-7.aspx.jpegIl faut choisir en un choix conscient de se battre, de dire oui à la vie, de renoncer à cet amour vivant et ayant vécu, disparu avec notre enfant, amour qui vit au-delà de nous-même dans la création, la créativité, le don de soi.


Il faut se dire que notre vie s'arrêtera et le rejoindra un jour pas si lointain, qu'elle rejoindra ceux que l'on a aimé et qui sont partis si loin de nous. En attendant, on a des choses encore à vivre ici, des mains à serrer et à tendre, des sourires à donner, un coeur à partager, des souffrances à soulager, des ignominies à dénoncer.


PAA091000051.jpgJe suis profondément meurtrie de voir qu'en Syrie, tant d'enfants meurent sans qu'on ne puisse rien faire, qu'une ville : Homs, soit ainsi martyrisée et bombardée sans arrêt, que la Russie et la Chine bloquent toute décision pour venir en aide à ce peuple. En une nuit, plus de deux cent civils, dont des enfants, ont été massacrés et cela continue. De jeunes enfants sont torturés, brûlés à la cigarette ou électrocutés. Dans certains quartiers de la ville, on a retrouvé des familles entières égorgées et massacrées de façon barbare. Des familles ont été sorties de chez elles dans la rue et des voitures leur fonçaient dessus pour les écraser.


x14402629.jpgJ'ai été infiniment bouleversée aussi d'avoir vu une terrible photo prise lors d'un massacre d'enfants durant la Seconde guerre mondiale, photo prise de dizaines d'enfants étendus par terre, si jeunes et le corps froid, tués par les Nazis. Meurtrie de voir autant de cruauté dans l'Humanité. Meurtrie de comprendre de jour en jour ce qu'a été le massacre des Juifs, en prenant conscience du passé qui nous sali à jamais en tant que français à travers la France de Pétain, passé qui nous crucifie pour toujours à travers le sort de milliers de familles juives décimées et à travers tous ceux (juifs, résistants, tziganes, homosexuels) qui sont morts en camps de "concentration" en Allemagne et de "rétention" en France.


page03-1pt.gifComment le 10 juin 1944, des soldats S.S. ont pu prendre un village entier, tuant à 16 h tous les hommes rassemblés en différents lieux, dans un petit bourg tranquille et sans histoire, Oradour sur Glane ? Comment ont-ils pu enfermer quatre cent femmes et enfants dans l'église afin de les tuer, leur tirant dessus à bout portant et les asphyxiant, tirant même sur deux femmes qui s'enfuyaient avec un bébé. Il y eut 642 victimes en ce jour terrible que la France n'oubliera jamais.


Aujourd'hui et hier, on a le devoir de réagir, de savoir et de ne jamais oublier. Mais l'histoire se répète, même si elle ne porte pas le même nom.bul0167.jpg


Aujourd'hui, en France, il y a des camps de rétention comme on en trouvait dans la France de Vichy. La Cimade entrait en ces lieux avec la Croix-Rouge pour venir en aide aux juifs enfermés, aux femmes, aux enfants.

Aujourd'hui, la Cimade poursuit son oeuvre, comme quoi on avance sur le même mode, dans les mêmes rouages, sauf qu'il n'y a plus de trains pour emmener les juifs à la mort mais il y a des avions pour expulser des papas, des familles entières hors de France. Des enfants sont enfermés actuellement en camps de rétention. Il faut le savoir. Allez sur le site du réseau d'Éducation sans Frontières.org et vous comprendrez.

Ce soir, sur ce site, j'ai été interpelée par le cas d'une famille de Villejuif menacée d'expulsion dans le mois. Une famille qui comprend quatre enfants qui viennent de perdre leur mère d'un cancer. Il leur reste leur père. Le sous-préfet a décrété que maintenant que la maman est morte, les enfants doivent être déscolarisés et renvoyés en Algérie avec leur père. Cela fait deux ans qu'ils sont là. Les enfants ont deux tantes en France.

u19257753.jpgLa douleur de leur deuil est à prendre en considération dans une situation intolérable où les chiffres de l'Immigration ne devraient pas intervenir comme cotât. Je suis de tout coeur près de ce père éprouvé par le deuil de sa femme et près de ces enfants menacés de quitter le territoire français. C'est inhumain de leur faire subir ça.


Je demande donc pour 

Monsieur Amine BOUKHENCHOUCHE

père de Waïl, Rayane, Allaa Edine et Abir 

 

un titre de séjour « vie privée et familiale ».

 


 

Chloé LAROCHE________________x15302831.jpg


P.-S. : MERCI de signer la pétition demandant

le titre de séjour pour cette famille sur ce lien :

http://www.educationsansfrontieres.org/

article41331.html


De plus, aujourd'hui, jeudi 16 février, un rassemblement de soutien se tiendra à 16 h 30 devant l'école Pasteur.

Villejuif (94) : Rassemblement de soutien pour Monsieur Amine BOUKHENCHOUCHE et ses quatre enfants : Waïl, Rayane, Allaa Edine et Abir !

devant l’école élémentaire Pasteur 48 rue Louis Pasteur (métro ligne 7 direction Villejuif station Villejuif Léo Lagrange. La rue Pasteur est parallèle à la nationale 7 côté Villejuif).




02/02/2012

La liberté sur la route, c'est quoi ?

code de la route,sécurité routière,accident,liberté,conduire,moniteur auto-école,conducteur,vigilance,permis,règle,cadre,respect,courtoisie,route,moto,piéton,handicap,deuil,mort,vie,paraplégique,choc,priorité à droite,stop,incivilité,feu rouge,tués,voiture,contrôle technique,permis à points,police,contrôle,rouler sans permis,chauffardLettre à une personne roulant sans règles

et au mépris du Code de la Route__________

Mon Propos sur la LIBERTÉ de CONDUIRE___


Tu dis que l'État porte atteinte à ta liberté en te prenant des points sur ton permis. Et tu t'élèves contre toutes les règles du Code de la Route, trop restrictives à ton goût. Tu voudrais que la vitesse autorisée sur route et autoroute soit plus élevée. Tu voudrais pouvoir passer aux feux rouges sans contrainte ni sanctions. Tu voudrais pouvoir renverser un piéton sans faire de prison ni payer de dommages à la victime. Tu voudrais pouvoir rouler avec une voiture sans contrôle technique ou sans assurance et parfois même, tu le fais. Le permis est pour toi un papier inutile et d'ailleurs souvent, tu ne l'as plus car il t'a été retiré.code de la route,sécurité routière,accident,liberté,conduire,moniteur auto-école,conducteur,vigilance,permis,règle,cadre,respect,courtoisie,route,moto,piéton,handicap,deuil,mort,vie,paraplégique,choc,priorité à droite,stop,incivilité,feu rouge,tués,voiture,contrôle technique,permis à points,police,contrôle,rouler sans permis,chauffard

Tu fais partie de ceux qui arrivent à grande vitesse derrière un autre véhicule, le collant pour le pousser afin qu'il aille plus vite, stressant les occupants par ton stress communicatif. 

Tu fais aussi partie de ceux qui coupent la route à ceux qui ont pris une voie de sortie d'autoroute. Tu n'hésites pas à couper la ligne de dissuasion afin de t'introduire sur cette voie par la gauche, en dernière minute, surprenant les autres véhicules et risquant de provoquer un choc grave.

code de la route,sécurité routière,accident,liberté,conduire,moniteur auto-école,conducteur,vigilance,permis,règle,cadre,respect,courtoisie,route,moto,piéton,handicap,deuil,mort,vie,paraplégique,choc,priorité à droite,stop,incivilité,feu rouge,tués,voiture,contrôle technique,permis à points,police,contrôle,rouler sans permis,chauffardJe te vois aussi ne pas respecter les feux rouges, traversant un carrefour à grande vitesse, au mépris des autres usagers. 

Tu trouves ta liberté dans le fait d'empiéter sur celle des autres, mais es-tu vraiment libre dans ta tête ? Si un jour tu renverses un enfant, comment pourras-tu demeurer libre et serein jusqu'au dernier jour de ton existence ?

Si un jour, tu tuais une mère de famille et ses enfants dans la voiture qui passera au feu vert et croisera ta trajectoire assassine, seras-tu libre d'être ce que tu es aujourd'hui ? Si un jour, parce que tu ne respectes pas une priorité à droite en passant à une vitesse élevée et renversant une moto, pourras-tu continuer ta vie sainement et libre de toute entrave de culpabilité ?code de la route,sécurité routière,accident,liberté,conduire,moniteur auto-école,conducteur,vigilance,permis,règle,cadre,respect,courtoisie,route,moto,piéton,handicap,deuil,mort,vie,paraplégique,choc,priorité à droite,stop,incivilité,feu rouge,tués,voiture,contrôle technique,permis à points,police,contrôle,rouler sans permis,chauffard

Les règles qui ont été mises en vigueur sont là pour notre sécurité à tous et nous donnent un cadre afin que chacun soit libre d'aller et venir comme bon lui semble et en gardant la vie ainsi que la liberté de se mouvoir. C'est toute la logique du Code de la Route existant pour notre protection et celle des autres, évitant aussi que notre voiture ne devienne une arme dangereuse par un mauvais comportement de conduite. 

code de la route,sécurité routière,accident,liberté,conduire,moniteur auto-école,conducteur,vigilance,permis,règle,cadre,respect,courtoisie,route,moto,piéton,handicap,deuil,mort,vie,paraplégique,choc,priorité à droite,stop,incivilité,feu rouge,tués,voiture,contrôle technique,permis à points,police,contrôle,rouler sans permis,chauffardIl faut savoir qu'une personne rendue handicapée dans un accident de voiture a perdu la majeure capacité de se déplacer, de se mouvoir, de conduire, de vivre normalement. Elle a perdu une grande partie de cette liberté si chère à tous les valides. Parfois, ce handicap provient de la simple erreur d'un autre automobiliste qui allait trop vite ou n'a pas respecté un stop ou une priorité. 

code de la route,sécurité routière,accident,liberté,conduire,moniteur auto-école,conducteur,vigilance,permis,règle,cadre,respect,courtoisie,route,moto,piéton,handicap,deuil,mort,vie,paraplégique,choc,priorité à droite,stop,incivilité,feu rouge,tués,voiture,contrôle technique,permis à points,police,contrôle,rouler sans permis,chauffardParfois aussi, nous mettons en danger nos propres occupants et parfois nos enfants. Je pense à cette maman qui a vu son jeune fils gravement atteint et aujourd'hui handicapé lourd car elle n'a pas respecté une priorité à droite. La voiture la heurtant a enlevé à son fils toute chance de vivre normalement. Il est aujourd'hui comme un légume, inerte et souffrant de multiples maux, avec un handicap mental le privant de tout apprentissage et de toute communication, et cette mère pleure tous les jours.code de la route,sécurité routière,accident,liberté,conduire,moniteur auto-école,conducteur,vigilance,permis,règle,cadre,respect,courtoisie,route,moto,piéton,handicap,deuil,mort,vie,paraplégique,choc,priorité à droite,stop,incivilité,feu rouge,tués,voiture,contrôle technique,permis à points,police,contrôle,rouler sans permis,chauffard

Peut-être était-elle pressée. Peut-être n'a-t'elle pas ralenti à l'approche de l'intersection... Comme chacun devrait le faire prudemment. Sur la route, il ne faut jamais déroger aux règles même si on a des impératifs d'horaires. Il vaut mieux arriver vivant en retard... que mort... à l'heure.

code de la route,sécurité routière,accident,liberté,conduire,moniteur auto-école,conducteur,vigilance,permis,règle,cadre,respect,courtoisie,route,moto,piéton,handicap,deuil,mort,vie,paraplégique,choc,priorité à droite,stop,incivilité,feu rouge,tués,voiture,contrôle technique,permis à points,police,contrôle,rouler sans permis,chauffardBien sûr, on peut me rétorquer que quand notre heure arrive, la mort nous attend au carrefour... Que le destin frappe et nous donne les erreurs qui font notre destinée. Mais nous sommes aussi maîtres de notre chemin et de notre volant, par l'attention et la vigilance que nous pouvons déployer en conduisant.

Aujourd'hui, j'étais dans un véhicule et notre conducteur nous a sauvé par deux fois d'un accident grave, incidents causés par deux automobilistes sans gêne et roulant à grande vitesse, coupant pour l'un un virage et pour l'autre sortant d'une voie privée sans regarder ni s'arrêter avant de d'engager sur la voie où nous nous trouvions. Ces personnes vivent dans leur espace de liberté, sortant du cadre et obligeant les autres à piler brutalement afin de ne pas rentrer dans leur champ de danger potentiel. Le choc à chaque fois aurait été terrible si notre conducteur n'avait pas réagi en nous protégeant dans la seconde.

code de la route,sécurité routière,accident,liberté,conduire,moniteur auto-école,conducteur,vigilance,permis,règle,cadre,respect,courtoisie,route,moto,piéton,handicap,deuil,mort,vie,paraplégique,choc,priorité à droite,stop,incivilité,feu rouge,tués,voiture,contrôle technique,permis à points,police,contrôle,rouler sans permis,chauffardLa conduite d'une voiture est comme celle de notre vie. Si on est présent et attentif aux autres, si on ne vit pas juste pour soi mais en se considérant en interaction avec le monde et les êtres le peuplant, alors on choisit délibérément d'honorer les règles d'une vie commune. Dans le cadre de la conduite, on respectera dans le même esprit les règles du Code de la Route, alliées à la courtoisie et à la protection des autres usagers.

La liberté n'a pas de prix, surtout celle de laisser la vie aux autres ainsi que la faculté de se déplacer et de se mouvoir, sans handicap ni perte d'un être cher.code de la route,sécurité routière,accident,liberté,conduire,moniteur auto-école,conducteur,vigilance,permis,règle,cadre,respect,courtoisie,route,moto,piéton,handicap,deuil,mort,vie,paraplégique,choc,priorité à droite,stop,incivilité,feu rouge,tués,voiture,contrôle technique,permis à points,police,contrôle,rouler sans permis,chauffard


Chloé LAROCHE


P.S. : je rappelle que tous mes articles sur la Sécurité Routière peuvent être lus en cliquant à gauche dans la catégorie "Appel à la bonne conduite sur la route".

À la fin de tous les articles de cette catégorie, vous devez cliquer sur "voir toutes les notes" pour lire la suite des articles.

------------------------------------------------------------------------


 

Conduite intérieure. Toi qui conduis, sais-tu conduire les autres sans les mener au mur ?

 

images-5.jpegToi qui conduis

Sais-tu te conduire

Dans le flot de la vie

Dans le flot de la circulation ?

Circulation urbaine

Ou circulation cardiaque

Flot continuimages-9.jpeg

 

Toi qui conduis

Sais-tu te conduire

Au volant de ta vie

Respect d'autrui

À l'abord des carrefours

Écrases-tu ton frère

Sur les clous du présent

 

images-13.jpegToi qui conduis

Sais-tu te conduire

À travers les artères de ta ville

Et la vie a-t-elle le prix

Que tu mets dans les feux rouges grillés

Et les stops évincés...

Pauses d'une existence survoltée

 

images-3.jpegToi qui conduis

Sais-tu conduire les autres

Sans les mener au mur

Sans qu'ils supplient

Ton arrêt total

Immobilisation d'une violence larvée

Dans les mains de ton volant

 

images-14.jpegToi qui conduis

N'oublie pas

Que ta vie

Que chaque vie

Est accrochée à un fil

Non pas le fil de la vitesseimages-2.jpeg

Mais le sens obligatoire 

De la vigilance

Rond-point où chaque véhicule

Laisse passer l'oxygène

De la vie qui dure

De la vie qu'on n'écrase pas

De la vie qui respire

 

Chloé Laroche

 

 

 





 

 

 

 

07/01/2012

Je mets mes lecteurs à l'honneur... Un bouquet de vos commentaires. Entre témoignages et indignation, colère et espoir. De la vie de chacun à l'existence des peuples.

commentaires lecteurs,actualité,blog,chloé laroche,injustice,colère,droit d'expression,liberté de parole,franc-parlé,dire,parler,manifester,s'indigner,poésie,condoléances,compassion,amour des autres,universel,monde,planète,écologie,villemin,police,ambulancier,moto,leschiera,corse,famille,charnolé,douzet,victimes,témoignages familles,adoption difficile,mort d'un enfant,deuil,douleur,empathieBonjour à tous et toutes !

 

Cela fait bientôt quatre ans que j'écris ce blog. Chaque jour, vous venez me lire nombreux, jusqu'à 500 parfois. Vous réagissez, m'écrivez, témoignez, remerciez, contrez, aimez ce que j'écris... 

 

Alors voici quelques uns de vos commentaires. À chaque fois, je mets le lien de l'article qui correspond au commentaire, en dessous des commentaires en rapport.

 

Merci à vous tous et aussi à tous ceux que je n'ai pas cités.

 

Chloé Laroche

 

 

______________________________________________________________________

 

 

commentaires lecteurs,actualité,blog,chloé laroche,injustice,colère,droit d'expression,liberté de parole,franc-parlé,dire,parler,manifester,s'indigner,poésie,condoléances,compassion,amour des autres,universel,monde,planète,écologie,villemin,police,ambulancier,moto,leschiera,corse,famille,charnolé,douzet,victimes,témoignages familles,adoption difficile,mort d'un enfant,deuil,douleur,empathieUne goutte de pluie, c’est une larme qui coule sur la joue d’un ange !

Bravo Chloé, on ne saurait mieux exprimer la détresse de cette jeune femme, et votre hommage est à la mesure de son sacrifice. 

 

Hélas, elle a emporté dans la nuit de l'oubli un petit être qui n'a pas eu sa chance.
Puissent les Anges, s'ils existent, le prendre dans leurs bras salvateurs !
Mais comme le jour renaît de la nuit qui le précède, 

faisons confiance au jour qui se lève !commentaires lecteurs,actualité,blog,chloé laroche,injustice,colère,droit d'expression,liberté de parole,franc-parlé,dire,parler,manifester,s'indigner,poésie,condoléances,compassion,amour des autres,universel,monde,planète,écologie,villemin,police,ambulancier,moto,leschiera,corse,famille,charnolé,douzet,victimes,témoignages familles,adoption difficile,mort d'un enfant,deuil,douleur,empathie  

 

Écrit par : vallguy | 18.08.2010

Une figure d’homme tel un ange
Portée par l’épée d’un regard mâle.
Je sais, femme, que cela te dérange,
Que je sois pâle derrière un fard.

Du vertige de l’amour bleu et pur
Aidé par des ailes légères…
Il advient un monstre perfide et dur
Paré de fiel et de fer.

C’est quand un homme devient coupable,
Que le mot ‘responsable’, pour lui, devient réel,
C’est quand ses rêves deviennent frêles
Que l’homme s’écroule comme du sable.

Et le sable n’est que poussière.

Écrit par : MATHIEU | 17.10.2010

http://sosmaman.20minutes-blogs.fr/archive/2010/08/17/hommage-a-une-femme-enceinte-qui-a-saute-du-6eme-etage-a-cau.html#comments

 

______________________________________________________________________________

commentaires lecteurs,actualité,blog,chloé laroche,injustice,colère,droit d'expression,liberté de parole,franc-parlé,dire,parler,manifester,s'indigner,poésie,condoléances,compassion,amour des autres,universel,monde,planète,écologie,villemin,police,ambulancier,moto,leschiera,corse,famille,charnolé,douzet,victimes,témoignages familles,adoption difficile,mort d'un enfant,deuil,douleur,empathie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Merci Chloé pour tous ces témoignages d'évènements difficiles et douloureux pour ceux qui les vivent et pour l'aide et le soutien apporté aux parents et aux familles meurtris.
Ta pensée est très lucide dans la vision des évènements, et il est important de ne pas passer sous silence ce qui se passe, même si certains évènements sont difficiles à entendre.
Je rends grâce à ton courage et à ta lucidité !
Je t'embrasse

Marc

Ecrit par : marcanciel | 08.08.2008

http://sosmaman.20minutes-blogs.fr/archive/2008/08/08/lettre-solidaire-pour-les-sinistres-endeuilles-solitaires.html

________________________________________________________________________

 

 

Pourquoi les couples se déchirent-ils de cette façon ? Comment en sont-ils arrivés à se haïr à ce point ? Quand les enfants sont témoins de ces drames, cela doit perturber l'enfant intérieurement : la peur ressentie, les cris répétés des parents en sa présence, l'angoisse qu'il doit avoir. 
Les violences verbales et physiques doivent être déclarées aux autorités, mais faut-il encore que les victimes le veuillent. Certaines restent en couple, surtout quand il y a un enfant, mais cela ne va pas rassurer l'enfant, au contraire, il sera traumatisé le restant de sa vie. S'il arrive quelquechose à la maman (ou le papa), l'enfant sera placé automatiquement et enlevé de son cocon familial, ce qui entrainera une angoisse supplémentaire pour le petit.

Les victimes doivent absolument dire ce qu'elles vivent au quotidien pour que le conjoint "attaquant" soit punit pour ses actes irresponsables.
N'hésitez surtout pas, votre vie dépend de votre choix de dire les faits. Vous devez le faire IMPERATIVEMENT.

Merci à Chloé de soulever ce très grave problème. 

Prenons conscience que cela peut arriver à n'importe qui.

Lolotte73

Ecrit par : Lolotte73 | 18.06.2009

http://sosmaman.20minutes-blogs.fr/archive/2009/06/18/hier.html#comments

 

______________________________________________________________________________

Je suis d'accord avec vous. Depuis l'annonce de cette horrible histoire, je suis traumatisée et j'en pleure parce que même si je ne connaissais pas ce petit bonhomme, la violence qu'il a subit me fait mal mais maintenant il ne souffre plus au moins. A force il devait être cassé de partout...Maintenant quoi qu'il se passe dans la vie, même si on a souffert on n'est pas obligé de faire souffrir quelqu'un d'autre! C'est trop facile. Ce monstre et la mère de Marc (qui pour moi n'est pas une mère) doivent payer pour cela, qu'ils vivent assez longtemps et qu'on leur rappelle tous les jours ce qu'ils ont fait ! Courage et bonne chance à son frère François.
Cordialement,

Écrit par : sandrine | 04.11.2008

http://sosmaman.20minutes-blogs.fr/archive/2008/10/28/quand-l-amour-depasse-l-entendement-quand-l-amour-devient-vi.html#comments

 

_______________________________________________________________________

 

 

Bonjour Chloé, bonjour à toutes les personnes qui se sentent seules. Non, vous ne l'êtes pas, il existe des gens comme Chloé, des associations qu'elle vous donne dans cette note qui peuvent vous aider. Vous avez le droit de vivre en ayant de l'aide : eh alors, ce n'est pas honteux d'être aidé, au contraire c'est réconfortant et cela peut vous aider à aller de l'avant. Bon nombre de ces organismes sont là pour vous écouter, pour vous aider, et ils le font avec un sourire et avec joie. 
Vous qui êtes seul avec des enfants, ne "partez" pas, ce sont vos enfants qui ont le plus besoin de ce seul lien familial qui leur reste. Ils ont besoin du parent qui est à leur côté (Amour, soutien, tendresse, etc...). Cet enfant, c'est un peu vous (imagé bien sûr) et la personne qui va vous aider, vous soutenir, et vous donner de son temps, de sa tendresse parfois. 
Ces organismes veulent vous aider, n'ayez pas honte d'être aidé, faites le pour vous et pour vos enfants. Courage et volonté, allez y prenez contact avec eux, ils vous accueilleront volontiers.
Personne ne veut que vous abandonniez. Vous n'êtes pas seul.
Merci à Chloé de son soutien.
Vous avez mon soutien également.
Lolotte73

Ecrit par : Lolotte73 | 17.09.2009

http://sosmaman.20minutes-blogs.fr/archive/2009/09/13/lettre-a-une-mere-de-famille-qui-risque-de-mettre-fin-a-ses.html#comments

______________________________________________________________________________

 

 

J'ai trouvé votre blog par le biais d'une alerte google ... çà vous dirait de passer nous laisser votre texte sur le forum où je suis ? 

http://www.dondesoidondevie.org/
Je suis Céline, maman d'un enfant transplanté rénal
Toute participation peut être bénéfique
Merci de m'avoir lue

Écrit par : Céline | 25.04.2010

http://sosmaman.20minutes-blogs.fr/archive/2010/04/16/j-ecris-pour-le-don-d-organes-pour-que-des-yeux-s-ouvrent-qu.html#comments

______________________________________________________________________________

 

Madame, 

 

Au nom du "blog de police", un groupe de discussion sur la réalité du métier des forces de l'ordre sur Facebook, qui regroupe près de 5000 policiers :
Merci de ce très beau texte.
Tout simplement.

Écrit par : Marc Louboutin | 12.03.2010

 

Merci beaucoup Madame, pour notre collègue. Si seulement plus de citoyens exemplaires comme vous êtes nous soutiendrez nous serions plus fort dans notre combat qui est avant tout d'assurer la sécurité de nos citoyens, merci encore.

Écrit par : Tony perus | 12.03.2010

 

Merci à toi, de penser à notre collégue, il en a besoin de cette chaleur humaine et de penser à nous par la même occasion. Je pense aussi à son épouse, ses enfants, ses parents. Et aux miens, si nous étions dans la même posture. J'aime ce métier, mais de plus en plus, je sens l'amertume me gagner face à cette bande d'incapables, incapables de gérer la sécurité de leurs "policiers", policiers qui leur font des tapis rouges lors de leur déplacement, alors que ceux-ci ne veulent pas voir " du bleu ". Vivement le changement ! C'est vous civils, citoyens qui feront le changement en réagissant ainsi, en soutenant notre métier ingrat.
Merci Chloé.

Écrit par : ludo | 12.03.2010

http://sosmaman.20minutes-blogs.fr/archive/2010/03/12/j-ecris-en-hommage-au-policier-dans-le-coma-attaque-avec-des.html#comments

 

________________________________________________________________________

 

Je dois dire que j'étais loin de connaître tout cela. 
Merci pour ce magnifique billet !

Serge

Écrit par : île de ré | 04.07.2011

Je suis d'accord avec vous. Il est de plus en plus prouvé que certaines cultures peuvent être faites sans pesticides. Les débats sur le biologique prennent de plus en plus d'ampleur et c'est avec des initiatives comme les votre que le débat avance et que l'opinion prend conscience des enjeux.

Écrit par : gameduell avis fr belote | 23.07.2011

Le plan Ecophyto 2018 initié par le Grenelle de l'Environnement a pour objectif de réduire de 50% l'utilisation des pesticides en agriculture et utilisations para-agricoles, comme le désherbage chimiques des bords des routes, par exemple. Ce qu'ils ne disent pas, c'est que ces mesures ne sont pas contraignantes et que, au dernier moment, la seule ligne qui aurait pu être décisive a été changée par ceci : "... toute alternative respectueuse de l'environnement doit être adoptée, partout où cela est en mesure d'être appliquée...". Cela signifie que si on estime que cela n'est pas en mesure d'être appliqué, rien n'est fait. Qui sera le juge ???

Écrit par : MATHIEU | 26.10.2011

http://sosmaman.20minutes-blogs.fr/archive/2011/04/01/mon-rapport-de-la-conference-du-professeur-plauchu-a-l-occas.html#comments______

 

___________________________________________________________________

 

 

bonjour à vous tous je n'ai que 10 ans mais je tiens à vous dire ceci, je pense trés fort aux haïtien(e)s et à tous les enfants, de toutes les souffrances qu'ils endurent comme la famine ....En tout cas j'espére que ça ira mieux pour toute la population haïtienne .

Bon courage !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Écrit par : andréa | 14.01.2010

http://sosmaman.20minutes-blogs.fr/archive/2010/01/14/mes-pensees-pour-les-haitiens-et-leurs-proches-pour-tous-les.html#comments

 

______________________________________________________________________________

 

 

QUAND JE VOIS QUE MA COUSINE AIME UN HOMME DU CAMEROUN ET QU' IL NE PEUT PAS VENIR EN FRANCE C' EST DEGOUTANT PENDANT QUE DES COUPLES MARIES ICI EN FRANCE SONT EN TRAIN DE SE DECHIRER ET DIVORCER OU EST LA JUSTICE DANS TOUT CA???????

NICKOLE DU LE CREUSOT 71

Écrit par : PESCHER NICKOLE | 16.02.2009

http://sosmaman.20minutes-blogs.fr/archive/2008/08/10/je-suis-solidaire-des-amoureux-mis-au-ban-public-je-vous-fai.html

______________________________________________________________________________

 

J'ai été très ému par votre commentaire.

Je suis également ambulancier mais vais être licencié pour inaptitude pour des raisons de santé.

J'ai mon forum : http://bebert76.forumdediscussions.com/portal.htm 

 

Je vous ai dédié cette journée de la femme pour votre courage et pour votre amour de la profession.

Amicalement, Bertrand.

Écrit par : Bertrand | 08.03.2010

http://sosmaman.20minutes-blogs.fr/archive/2009/01/21/mon-temoignage-d-ambulanciere-et-d-accompagnatrice-de-sante.html

________________________________________________________________________

 

 

J'ai perdu mon arbre, il a été coupé lâchement pendant mon absence, c'est d'une douleur sans nom......

 

Écrit par : monarbre | 20.11.2010

 

http://sosmaman.20minutes-blogs.fr/archive/2010/11/03/j-ai-ecrit-ce-texte-pour-tous-les-amoureux-des-arbres-et-ceu.html#comments

 

 

 _______________________________________________________________________

 

Ces regards sont très touchant. Effectivement, on croise des gens et on leur fait un sourire : cela peut changer leur vie, et surtout ces sourires et ces regards échangés réchauffent les coeurs.

Écrit par : Lolotte73 | 24.06.2009

http://sosmaman.20minutes-blogs.fr/archive/2009/06/23/sur-la-route-de-mon-taxi-a-grenoble-je-croise-des-regards-vo.html

 

________________________________________________________________________

 

 

Merci à toi Chloé. le grand cousin de Jean-Baptiste.

Écrit par : missonnier frédéric | 07.02.2011

Merci Chloé pour ce super poème, et ce super blog !!!
Je suis très touché. JB était mon meilleur pote depuis plus de 10 ans... 
Je fais partie de l'association "Pour JB".

Le chauffard, en contrôle judiciaire, a pu partir un mois en vacance a l'étranger en août... et a récupéré son permis en octobre, 3 jours ! Mais "LA RAISON" lui a retiré à nouveau pour 6 mois de plus... Récemment, la justice a décidé de lui retiré son permis jusqu'au procès... => ET ON Y SERA TOUS, JUSQU'A SON ARRIVée EN PRISON ! 

Mon pote a fini en morceau, parce qu'il ralentissait 2 gars bourrés qui voulaient faire une course... Fred le zink a raison : la réalité me parait incroyable même 9 mois apres...
Dédicace pour toi * JiBizm *
Encore merci Clhoé ! 

Cordialement, Aurel

Écrit par : Plantier Aurélien | 07.02.2011

http://sosmaman.20minutes-blogs.fr/archive/2010/06/08/j-ecris-pour-jean-baptiste-martinet-un-motard-de-26-ans-tue.html#comments

 

_______________________________________________________________________

 

 

Merci aussi pour ce témoignage que je viens de découvrir. Pour avoir avoir été touché par ce sujet par deux fois, je sais à quel point il est difficile de trouver de l'information et des témoignages là dessus.
J'espère que beaucoup liront ce texte.

Écrit par : Lili | 16.05.2011

http://sosmaman.20minutes-blogs.fr/archive/2010/12/09/texte-ecrit-a-la-memoire-d-ousmanne-qui-a-l-age-de-onze-ans.html#comments

_______________________________________________________________________

 

Bonsoir,
Je viens de lire tous ces témoignages et le texte de la maman de Titouan m'a complètement retourné, je suis moi-même maman et je ne peux imaginer l'horreur qu'elle a vécu. Il faut se battre pour mettre des controles à un certain âge ou pour autres cas, il est anormal de laisser des dangers publics sur la route au détriment de personnes innocentes.
Ils détruisent des familles en attendant, c'est intolérable !!!

Écrit par : elodie moliere | 12.07.2010

http://sosmaman.20minutes-blogs.fr/archive/2009/07/01/pour-titouan-ecrase-contre-un-mur-par-une-personne-agee-inap.html#comments

 

_______________________________________________________________________

 

 

Bonjour,
Je suis heureuse de trouver ce blog. Cela veut dire qu'à ce jour, on pense encore à lui. Il ne faut pas que cette affaire tombe dans l'oubli. J'habite à Issoire et j'attends que l'on retrouve ce petit bout. Félicitations à tous. Continuons ensemble à penser à lui.

Écrit par : tigrou | 03.10.2008

Bonsoir chloé 

et bien comme beaucoup je pense je suis à la recherche de nouvelles du petit Antoine n'habitant pas loin d'Issoire je me sens concernée par ce qui arrive mais vraiment je trouve ça inadmissible ce qui arrive à ce petit garçonnet et oui quel parent ?? ou plutôt quelle mère ?? qui peut se faire appeler "MAMAN " peut laisser son fils de 6 ans seul et elle aller au resto ???
moi perso je n'ai pas de réponse !!! si quelqu'un en a une je veux bien qu'il me la donne !!
bref je souhaite de tout coeur que ce petit bonhomme soit retrouvé sain et sauf !! pourtant une petite voix me dit que c'est plutôt mal parti !! 
aucune piste jusque là !! vraiment c'est quelque chose d'attristant moi même jeune maman de 25 ans d'un petit yais de 11 mois je ne peux imaginer ce qui arrive ! 
bref voilà ma pensée 
quant à toi chloé ton blog est vraiment sympa 
bonne continuation

Ecrit par : pauline | 26.09.2008

 

http://sosmaman.20minutes-blogs.fr/archive/2008/09/14/ce-soir-je-pense-au-petit-antoine-disparu-a-issoire.html#comments

------------

_______________________________________________________________________

 

 

Je tiens à présenter mes sincères condoléances aux parents des enfants qui ont vécu ce terrible drame à la crèche de Termonde, je suis de tout coeur et en pensées à chaque instant.

je suis moi-même une maman d'un petit garçon de 20 mois qui fréquente une crèche et je peux ressentir l'immense douleur que cela puisse être de traverser une telle épreuve.

De tout mon coeur, je suis avec vous, beaucoup de courage et une immense pensées aux enfants devenus des petits anges !

Écrit par : vincent | 24.01.2009

 

Mes très sincères condoléances aux parents des petites victimes innocentes.
Pleurez, ça fait du bien, soyez bien entourés et épaulés, et prenez courage. Vos enfants étaient des fabuleux rayons de soleil, j'en suis sure. Qu' ils reposent enfin en paix.

Mes condoléances également à la famille de la puéricultrice qui est décédée en protégeant les bout choux.

Courage, beaucoup de courage aussi aux blessés, famille des blessés, et habitants de Termonde et des alentours.

Cet acte de barbarie, j'ai énormément, comme tout le monde, énormément de mal à le cautionner, normal, mais aussi beaucoup de mal à comprendre ce qu'il s'est passé dans la tête de ce malade mental.

Mon coeur et mes pensées sont avec vous, famille, amis et habitants de Termonde et des alentours, sincèrement.

Écrit par : Aude | 26.01.2009

http://sosmaman.20minutes-blogs.fr/archive/2009/01/23/condoleances-adressees-a-la-creche-le-pays-des-fables-aux-pa.html#comments

 

_______________________________________________________________________

 

 

Bonsoir Mme Laroche

Je découvre votre blog, j'ai regardé vos archives, vos témoignages me touchent, j'espère qu'il va continuer, car vous avez sûrement aidé plein de gens, un grand merci à vous.

Écrit par : linda | 22.07.2011

http://sosmaman.20minutes-blogs.fr/archive/2011/06/23/pour-marie-jeanne-je-veux-tout-oublier-me-plonger-dans-les-y.html#comments

 

_______________________________________________________________________

 

 

Que Dieu te bénisse Chloé, ce témoignage me bouleverse, me prend aux tripes. Combien tu as raison en dénoncant notre société merdique où le respect de l'être humain n'existe plus, tout cela me révolte et me fait détester, haïr le monde politique qui a laissé faire et donné le "pouvoir" entre les mains mafieuses des pseudos financiers qui placent l'argent volé aux peuples dans des "paradis fiscaux" : le monde à l'envers. N'ayez crainte , viendra un jour où nous nous révolterons contre ses puissances maléfiques qui font de nos vies de l'esclavage. Paix à l'âme de cette Mère qui n'en pouvait plus et je souhaite de tout coeur que ses enfants vengeront un tant soit peu leur Maman, ce jour viendra.......

Écrit par : bruno | 14.09.2008

http://sosmaman.20minutes-blogs.fr/archive/2008/09/13/une-femme-s-est-tue-le-jour-de-la-rentree-scolaire-au-moment.html#comments

_______________________________________________________________________

 

Votre initiative est bonne et vous avez raison d'inviter vos lecteurs à soutenir Florence Cassez. Moi j'ai créé le mouvement artistique pour elle sur myspace (www.myspace.com/uaforflorencecassez) rejoignez nous puisque vous êtes musicienne ! écrivez moi à anonymeduo@hotmail.fr
fred alan ponthieux

Écrit par : ponthieux | 17.08.2009

 

_______________________________________________________________________

 

 

Merci chloé pour tes réponses et de nous lire ça fait plaisir, je comprends mieux ta vie ton univers... je suis touchée de voir que tu as des enfants du monde entier ; ma maman qui me porte beaucoup d aide et de soutien, aussi a adopté une ptite fille et je serais toujours en admiration pour ces femmes qui savent aimer un enfant comme le sien même s'ils n' ont pas son sang... je trouve dommage que tu ne tolère pas le niqab et la burqa parce que tu sembles sensible et respectueuse à la fois, comment réagirais-tu si demain je viens vers toi, moi MARY avec mon niqab avec qui tu discutes est ce que tu me rejetterais ?? est ce que tu m'éviterais ?? refuserais tu de me regarder en face ?? moi qui respecte ce que tu entreprends... et dis moi si en grandissant ta fille yacinthe très mimi qu'elle est, souhaiterait de son plein gré porter le niqab comment réagirais-tu ? ne faudrait il pas respecter son choix et l'aimer malgré tout ??? c'est tout simplement cela que l'on demande...

Ecrit par : mary | 22.06.2009

http://sosmaman.20minutes-blogs.fr/archive/2009/06/20/du-niqab-et-de-la-burqa-mon-coeur-est-serre-pour-ces-enfants.html#comme

_______________________________________________________________________

 

 

Oui,comme vous dîtes nous n avons plus eu de suite aux autopsies, er pourtant qui sait comment autour de moi on a remué internet,en vain, comme les tv journaux et radios n'en parlaient plus. Ce n'est pas que le fait que je sois Cap-Verdienne, mais la vérité doit être sue.

Écrit par : Moreira | 17.12.2011

http://sosmaman.20minutes-blogs.fr/archive/2009/02/08/je-n-oublie-pas-cette-maman-originaire-du-cap-vert-retrouvee.html#comments

 

_______________________________________________________________________



Je viens de lire de belles phrases.
J'apprécie beaucoup ce que tu écris.
Ton blog est vraiment magnifique
avec beaucoup de vérité et de sensibilité.
Petite Chloé, continue à l'écrire, il fait du bien à 
de nombreuses personnes.
J'espère que vous avez passé 
un très bon Noël, toi et tes enfants.

Écrit par : Un admirateur invétéré | 25.12.2010

http://sosmaman.20minutes-blogs.fr/archive/2010/12/25/heureux-noel-a-toute-la-terre-pour-tous-mes-lecteurs-a-tous.html#comments

 

 _______________________________________________________________________

 

Je viens de découvrir votre blog, que je trouve très agréable à lire !
Continuez comme ca.

Écrit par : amour | 13.09.2011

http://sosmaman.20minutes-blogs.fr/archive/2011/01/03/mon-propos-sur-l-amour-et-les-relations-amoureuses.html#comments

 _______________________________________________________________________

Merci de me rassurer vous êtes un ange, mon bébé arrivera le mois d'aout , je vais me battre pour lui , je l'aime tellement malgré qu'il n'est pas encore la , j'aime aussi le papa mais c'est un amour différent , le cœur d'une femme peut contenir différents amours aussi fort les uns que les autres . je considère que je mène une guerre , m'a seule arme c'est que je maitrise la langue de ce pays et je peut me défendre mais des fois je baisse les bras , quand on m'accuse d'être venu pour les papiers alors je doit me justifié 1000 fois , j'ai fait tout pour réussir dans mon pays (un bac , une licence , et un travail d'assistante de direction) mais les parents avait décidé que la réussite d'une femme c'est le statut d'épouse et par la a commencé mon cauchemar . il faut dénoncé la dépendance des femmes venus dans le cadre d'un regroupement familiales est cette soumission est encouragé par les préfets qui donnent raisons au mari violent quelque soit les circonstances sous prétexte qu'il faut faire du chiffre. mon ex mari m'a violé de la plus ignoble des façons, je ne souhaite a aucune femme de vivre cela ; et le préfet a approuvé, je considère que c un double viol.
merci d'être la madame, votre blog est très bien , j'avait posté auparavant mon histoire ailleurs et j'ai eu des réponses horribles ( retourne dans ton pays etc.....) mais vos réponses me donne la force maintenant je ne suis plus toute seule.

Écrit par : leila | 16.03.2009

http://sosmaman.20minutes-blogs.fr/archive/2009/03/15/une-future-maman-d-origine-algerienne-m-a-ecrit-desesperee-e.html

 _______________________________________________________________________

 

 

Bonjour Chloé,

Les administrations sont inhumaines en cas de décès d'un proche. Je comprends que pour la Caf et les impôts cela choque : je suis entièrement d'accord. Ces personnes (ou enfants) ont été déclarées à leur naissance, pourquoi les raye-t-on d'un seul coup de crayon ou de souris parce qu'ils sont partis. C'est honteux, un peu de dignité, zut (pour être polie).
Que les administrations trouvent un moyen pour laisser exister le souvenir de nos défunts. Je ne sais pas moi, par exemple un sigle qui signifierait : décédé, pour que leur mémoire reste intact à nos yeux.
Merci Chloé pour ce témoignage.

Ecrit par : Lolotte73 | 05.08.2009

http://sosmaman.20minutes-blogs.fr/archive/2009/08/02/hommage-a-cillian-sausset-petit-garcon-decede-dans-un-accide.html#comments

 

_______________________________________________________________________

 

Bonjour,
Je suis en train de lire le volume 'Mangez-le si vous voulez' et je vais lire votre conte. Cette histoire vécue abominable de 1870, j'espère qu'elle ne se répétera plus jamais. Nous sommes soi-disant plus civilisés, maintenant. Mais c'est incroyable, comment une foule, et la plupart le connaissaient, peut devenir folle en quelques instants...

Écrit par : Marlène | 19.10.2010

http://sosmaman.20minutes-blogs.fr/archive/2009/08/22/pardon-a-alain-de-moneys-massacre-par-les-habitants-d-un-vil.html#comments

 

_______________________________________________________________________

 

Je viens de découvrir ton site.
Je voulais prendre quelques instants pour venir te souhaiter mes sympathies pour la perte de ton enfant.

Je sais exactement ce que tu vis.

J'ai perdu, le 14 février 2009, mon mini bébé. J'étais à 23 semaines et 1 jour, j'ai des contractions qui ont commencé et j'ai dû accoucher de mon bébé qui a été en vie durant 1 heure.

Je me demande si on est capable de vivre après une aussi grosse perte...

au lieu de sur-vivre ?

Je tiens à te faire un câlin virtuel même si nous ne nous connaissons pas du tout.

Une maman qui a très mal
Elizabeth

Ecrit par : Elizabeth | 02.03.2009

http://sosmaman.20minutes-blogs.fr/archive/2009/02/14/poeme.html#comments

_______________________________________________________________________

 

 

Bonjour Chloé,
Il est très important de parler de la solidarité humaine. C'est tellement rare de nos jours. Ces témoignages sont bouleversant d'humanité, comme quoi, on peut vivre et sauver des vies en se donnant la peine de regarder autour de soi et de voir que quelqu'un a besoin d'aide.
Merci.

Écrit par : Lolotte73 | 12.01.2010

http://sosmaman.20minutes-blogs.fr/archive/2010/01/12/mon-hommage-a-des-hommes-qui-n-ont-pas-hesite-a-se-jeter-dan.html#comments

_______________________________________________________________________

 

Merci pour le poème, tout est exact, j'ai vraiment envie de rajouter : ne me dites pas Soyez fort, je ne comprends pas pourquoi je devrais être fort !

Ecrit par : Lionel | 06.03.2009

 

J'ai été très touchée par vos messages, Élizabeth et Lionel. 
Élizabeth, je pense à vous et à votre bébé.
Vous êtes au milieu de la rivière en plein courant et c'est cela "sur-vivre" : arriver à retrouver les bords, plus calmes... d'où on regarde cet endroit où l'on était quand on essayait de surmonter les flots, les larmes sans fin et la peine immense qui nous submerge.
Je vous envoie plein de pensées et de roses.
Sincèrement vôtre,
Chloé Laroche

Ecrit par : Chloé Laroche | 07.03.2009

http://sosmaman.20minutes-blogs.fr/archive/2009/02/14/poeme.html#comments

 

_______________________________________________________________________

 

Bonjour Chloé,

Je n'avais pas encore lu cette note qui date de janvier. Je suis tout à fait d'accord avec vous quand vous dites que les personnes qui sont parties, elles sont toujours à nos côtés, dans notre coeur. Comme je le dis aussi, elles ont un regard protecteur (du Ciel) sur nous qui sommes sur Terre. Je suis persuadée que nos proches (au Ciel) sont nos anges gardiens. Le deuil est quelque-chose d'horrible, il provoque une douleur, un arrachement du coeur. Je n'ai même pas les mots pour décrire cette douleur. Je l'ai vécue (tante, cousin, grands-parents) et il faut essayer de continuer à vivre malgré cette douleur. Je pense qu'ils (nos proches au ciel) savent que l'on est anéanti par ce deuil, mais ils nous soutiennent à leurs manières et nous donnent le courage d'avancer.
Chloé, continuez à écrire ces notes. Vous écrivez avec votre coeur et votre émotion. On ressent, je dirais même que l'on vit vos notes.
Merci.

Ecrit par : Lolotte73 | 27.07.2009

http://sosmaman.20minutes-blogs.fr/archive/2009/01/19/signes-de-l-au-dela-par-avion-pour-une-maman-endeuillee.html#comments

 

_______________________________________________________________________

 

Bonjour
je viens de vous lire et je tenais a vous apporter le peu de force et d'énergie que j'ai. je suis aussi une maman qui a perdu son fils unique âgé de 23 ans il s'appelle Loïc, il est décédé dans un terrible accident de voiture le 15 septembre 2008 ma souffrance est immense et je suis seule aussi je me suis éloignée de ma sœur et mon frère j'ai perdu ma maman quand j'avais 19 ans et mon papa il y a six ans et j'ai aussi eu a l'âge de 25 ans un très grave accident de la route voilà c'est une vie terrible et je suis là sur mes deux jambes a continuer d'avancer. toutes mes pensées vont pour nos enfants je vous embrasse

Écrit par : charieau | 20.02.2010

 

merci de ces mots reconfortant la perte d'un enfants est la pire chose au monde pour des parents pour cela ne devrait pas exister s'il y avait un dieu ces choses là n'arriveraient pas mais pour moi le temps n'arrange pas les choses cela fait 3 ans et demi que j ai perdu mon ange et la souffrances est toujours au même point je n'arrive pas à penser à autre chose qu'à lui il me manque énormement

Écrit par : sab | 28.03.2010

http://sosmaman.20minutes-blogs.fr/archive/2008/11/06/reponse-au-sos-d-un-maman-qui-a-perdu-son-fils-emporte-par-u.html#comments

 

_______________________________________________________________________

 

Quand la mauvaise fée Précarité se penche sur un berceau, en France, elle voue l’enfant au malheur sanitaire, scolaire, social, culturel, familial. Les deux millions d’enfants qui vivent en dessous du seuil de la pauvreté (950 euros par mois, après les transferts sociaux) dans notre pays cumulent les inégalités et subissent un déterminisme social effrayant.
« De jeunes mamans sortent aujourd’hui de la maternité sans savoir où elles vont trouver un abri pour le soir même. Dans ce cas, la femme est fragile, le lien entre elle et son bébé a du mal à se mettre en place, c’est à ce moment que de nombreux placements à l’aide sociale à l’enfance sont décidés.

Écrit par : poupee | 20.11.2010

http://sosmaman.20minutes-blogs.fr/archive/2010/11/06/parcours-du-combattant-pour-une-demande-de-rsa-reflexion-sur.html#comments

 

______________________________________________________________________

 

Alors là, j'ai les larmes qui montent. Troisième note que je lis aujourd'hui de vous et je suis très touchée. Cette histoire est malheureusement courante, mais on en parle pas. Merci à vous d'en parler. Je pense que ce vécu est très difficile à exprimer et à vivre (pour vous, cet homme et sa fille). Si vous travaillez dans l'environnement des personnes handicapées, je vous félicite. Vous avez du coeur, de l'amour et beaucoup de reconnaissance, ça se sent dans ce que vous dites dans cette note. Merci d'aider les gens, c'est très valorisant pour vous et pour eux. Je suis certaine qu'ils en sont reconnaissant.

Écrit par : lolotte73 | 26.05.2009

http://sosmaman.20minutes-blogs.fr/archive/2009/05/15/la-peine-vecue-au-quotidien-dans-le-handicap-et-l-absence.html#comments

 

_______________________________________________________________________

 

Bonjour,
Je suis une maman en grande souffrance depuis 5 ans de la perte tragique, par noyade accidentelle, de ses 2 enfants uniques, de 18 et 13 ans. Je survis trés difficilement. Je voudrais savoir s'il y a des mamans qui ont perdu plusieurs enfants comme moi pour partager nos ressentiments. Merci. Marie.
http://2angessebmel.skyrock.com

Écrit par : Marie | 06.09.2009

Marie,
J'ai trouvé votre mot sur mon blog aujourd'hui. Je suis allée sur votre blog , magnifique témoignage d'amour pour vos deux enfants. Je vous envoie mille pensées dans ce cauchemar que vous vivez. Perdre ses deux enfants est une chose horrible et il vous faut beaucoup de courage pour survivre. Quand vous écrivez que ce monde est dur, c'est vrai. Au bout d'un certain temps, plus personne ne vit l'absence de nos enfants comme nous et on est seul pour porter cette croix invisible mais si lourde. La seule chose qui nous porte : nos enfants vivent en nous, comme une femme enceinte porte ses enfants sans les voir. Elle sent qu'ils sont là. Ils sont là. Et nous, on a encore cette vie, ce souffle et ces mains pour donner. Il y a tant à faire sur cette terre, tant de malheureux, tant d'enfants sans personne. Trouvez ceux à qui vous pourrez donner du bonheur et votre vie se poursuivra jusqu'à l'issue ultime où chacun de nous s'en va. Je vous embrasse très fort. N'hésitez pas à venir lire dans la catégorie "Survivre à la mort d'un enfant" sur mon blog. J'envoie plein de pensées et de bisous à vos deux enfants si beaux. Ma fille s'appelait Océana et c'est vers la mer que je me suis tournée à sa mort. La mer a pris vos enfants. Puisse le ciel et les anges les protéger et leur donner tout l'amour de leurs parents. Chloé L

Écrit par : Chloé Laroche | 07.09.2009

http://sosmaman.20minutes-blogs.fr/archive/2008/11/02/ne-pas-laisser-tomber-les-parents-dans-le-deuil-larmes-et-re.html

---------------------------------

 

_______________________________________________________________________

 

Bonsoir,

Petit-fils de Marcel DOUZET, je tiens juste à vous présenter nos remerciements pour ceux qui envoient toujours de belles pensées pour les jeunes filles disparues et des pensées toutes aussi belles pour notre grand-père.

le temps n'a pas tous les tamis qu'on voudrait bien lui preter.

Écrit par : docquin | 14.12.2010

Je reviens, une fois de plus sur les commentaires. Malgré mon chagrin éternel, il est évident que j'ai pensé mille fois à la réinsertion de ces hommes qui ont torturé, violé, mutilé, tué... Je n'ai pas l'esprit fermé et je crois à la rédemption. Si je savais qu'El Borgi n'est plus le El Borgi qui a tué mon père "pour le plaisir"... qui a confirmé 2 ans plus tard, lors du procès, le plaisir qu'il avait eu à le tuer et le manque total de remords de l'avoir fait... si j'étais sûre de cela... alors je serais en paix. Je n'ai pas envie de me venger de cet homme. Je ne suis pas un assassin et cela ne ramènerait ni mon père, ni les autres jeunes filles assassinées.
J'espère qu'El Borgi, Siauve, Feurstein et Jaouen ont fait un tel travail sur eux-mêmes qu'ils ne reconnaissent plus ces hommes de 20 ans qui ont commis le pire et qui étaient eux. Mais j'avoue qu'en ce qui concerne El Borgi et surtout Siauve... je ne suis sûre de rien. Et comme Chloé l'a dit... lorsque ces hommes sortiront l'important serait, outre le fait d'être irréprochables, d'être discrets à vie.Je précise que ces pensées sont les miennes et qu'elle ne reflètent pas celles de la plupart des membres de ma famille ou des familles des jeunes filles qui ont subi l'horreur. Le pardon est parfois impossible face à de tels meurtres. Il ne faut pas oublier que nous sommes tous morts quelque part aussi et que nos vies ont été brisée. Maintenant j'ai la foi et j'espère que Dieu pardonnera ce que les hommes ne peuvent pas pardonner. Pascale rogemond douzet

Écrit par : Pascale rogemond douzet | 13.07.2011

 


Je crois à la rédemption parce que j'ai la foi. Sans bigotterie aucune. C'est en moi comme j'ai un coeur. La foi aide beaucoup. Elle n'empêche pas le chagrin mais l'atténue souvent. Elle ne permet pas la haine mais l'ouverture d'esprit. Ce n'est pas toujours simple. Il y a des souvenirs, des dates qui font resurgir des colères. Il faut faire le dos rond, penser à ce qui est bon pour ne pas sombrer à cause de la laideur. Oui, chère Marie-Laure... ce n'est pas facile...
Nous savons "l'évolution" des assassins par des tas de ficelles : nous demandons des extraits de naissance avec dernière mentions marginales. Cela nous a permis d'apprendre que FEurstein s'est marié en prison. Nous avons aussi des amis qui ont fait partie de l'enquête et qui nous préviennent quand quelque chose bouge. Ainsi, nous avons appris il y a dix-huit mois que Jaouen a été libéré. Je pense que FEurstein le sera bientôt.
C'est par des tuyaux que je ne citerai pas que nous avons appris que Siauve avait été interné en prison, qu'il avait "pété les plombs". Je pense que comme assassin d'une fillette de 12 ans, de jeunes filles et d'une personne âgée... il a dû être pris à partie par les co-détenus. Il faut dire que Siauve était déjà quelqu'un de "dérangé" avant. Preuve est de ce qu'il a été capable de faire ! Et ainsi que je l'ai déjà écrit, les experts l'avaient déclaré "perturbé" et non réinsérable (le seul point positif étant sa jeunesse à l'époque)
Quant à l'assassin de mon père, Thierry El Borgi, il va passer son doctorat en informatique et nul doute qu'en 2019 une demande de remise en liberté sera faite, puisqu'il aura accompli ses 30 de peine incompressible. La suite appartient à la justice. Mais il ne faut pas être dupe : ils vont tous sortir de prison et nous le saurons.
Je prie pour que ces hommes soient vraiment réinsérables car si l'un d'eux venait à tuer de nouveau... ce serait une nouvelle tragédie : celle de la récidive.
J'ai bien du mal à y penser. Là, en vous écrivant, cela me fait monter les larmes aux yeux.
Il faut vraiment que nous nous aimions beaucoup, nous êtres humains si beaux et si vaillants... pour que nous soyons vainqueurs de ces êtres qui ont osé prendre des vies... comme cela... pour le plaisir...
J'ai écrit avec mes tripes... pardonnez-moi 
pascale rogemond douzet

Écrit par : pascale rogemond douzet | 01.11.2011

http://sosmaman.20minutes-blogs.fr/archive/2009/04/09/je-rends-hommage-a-isabelle-rabou-a-noria-et-luiza-a-marcel.html#comments

 

_______________________________________________________________________

 

-------------------------

Honte à ceux qui portent des accusations à tort et à travers ce ne sont pas des corses ceux là. Chez nous comme chacun le sait on est intègre, on ne balance personne quoi que ça puisse nous couter, yvan lui est un vrai corse fier de ses convictions on peut d'ailleurs voir ou ça le mêne u tintacciu. J'aporte mon soutien à Yvan et à sa famille pour tout leur courage. Que justice soit enfin faite et que le coupable soit un homme et se dénonce. forza yvan j'espère que tu puisses bientôt retrouver les tiens et ton île qui t'est si chère.

Écrit par : nathalie | 01.04.2009

http://sosmaman.20minutes-blogs.fr/archive/2009/03/26/je-defends-yvan-colonna-et-juge-que-son-proces-est-inequitab.html

 

_______________________________________________________________________

 

Chloé, je vous remercie infiniment de vos 2 réponses qui sont le plus vraisemblables. Je vous trouve d'une grande générosité et d'un grand humanisme, nous le sentons profondément dans vos propos. Merci à vous.

Je suis Papa de 2 bout "chou également et ce drame m'a personnellement touché aussi dans ma chair, et lorsque je pense à ce corbeau et meurtrier ma décence m'empêche de dire des mots qui ne seraient pas convenables sur ce forum.

En effet mes questions parlaient de précaution envers la famille Villemin, car la veangeance de ce meurtrier n'a eu de cesse pendant 4 ans, et encore à l'heure actuelle puisqu'il se tait, le ou les complices.

Souhaitons de tout notre coeur que les langues et les consciences se délient pour ce petit ange Grégory, car un crime d'enfant ne peut rester impuni.

Merci Chloé de votre dévouement

Laurent BENICHOU

Écrit par : BENICHOU | 09.11.2009

 

Un très beau texte, bravo Chloé, ainsi que de nombreux posts tres.....
humain. Ca fait du bien de voir que tous les hommes n'ont pas un coeur
de pierre. Ce qui serait bien c'est que mb, qui et devenue quadra aujourd'hui
retrouve la memoire, ainsi nous nous approcherions de cette verité qui
nous fuis depuis 25 ans. Mais là, c'est pas gagné.

Écrit par : bob5406 | 08.11.2009

http://sosmaman.20minutes-blogs.fr/archive/2008/10/10/hommage-au-petit-gregory-villemin-dont-on-a-retrouve-le-corp.html

 

______________________________________________________________________

 

Bonjour,

franchement le fait d'avoir passé une dizaine de minutes de lecture sur votre blog, sosmaman , je me suis dis qu'il faut que je te le dise par rapport à l'arche-de-zoé c'est très juste ces gens là ont foutu de la merde dans la tete de tout le monde moi je suis burkinabè je vis au Bénin à Cotonou j'ai un ami français qui vient juste pour ses vacances mais depuis cette histoire de l'arche-de-zoé on voit que pendant nos visites dans les familles je sens une sorte de méfiance , c'est plus comme avant mais c'est dommage mais on peut rien il faut encore du temps
que les gens sachent que tout le monde n'est pas ainsi
merci pour ton récit sur ton blog et continue ainsi
harouna

Écrit par : Harouna | 30.05.2008

http://sosmaman.20minutes-blogs.fr/archive/2008/05/18/la-difference-entre-ce-qu-on-appelle-etre-bien-et-le-bien-un.html#comments

_______________________________________________________________________

 

Bonjour Chloé .
Je cherchais un moyen de pouvoir partager ma révolte et mon dégoût pour cette affaire, mais surtout mon soutien à la famille Leschiera. Alors merci pour ce blog. Tout à commencé par une convocation au tribunal d'Aix en provence en 2008, je ne connaissais pas l'affaire, et c'est en lisant les journaux le jour même de la convocation que j'ai découvert les différentes composantes de celle-ci. Je n'ai pas été tiré au sort comme juré, mais au lieu de partir comme toutes les autres personne non désignés, je suis resté dans la salle d'audience pour attendre les différentes parties. Et là je me suis retrouvé à quelques centimètres des accusés, des avocats et de la famille du berger et j'ai ressenti toute la pesanteur du malaise et de la détresse de la famille Leschiera et cette espèce de détachement malsain du clan Vérando. Mais ma révolte va plus à l'encontre de ceux qui ont instruit l'affaire, ce manque de professionnalisme et de discernement est une honte pour notre pays et me laisse réfléchir sur la défense de nos droits les plus élémentaires, honte à ceux qui ont mené l'enquête, c'est à croire qu'elle a été "légèrement" dirigé dans un certain sens . Pour finir je voudrais rendre un hommage à Pierre qui me semblait être un homme de parole et de courage confronté à la veulerie et la lâcheté de certains. (éternel recommencement).
Merci à ceux qui ont eu le courage de lire ces mots jusqu'à la fin et sachez que je soutiens à 100% la fille de Pierre Leschiera dans son combat et j'espère ne pas être le seul. Salutations !

Écrit par : marc | 17.12.2010

 

Bonjour,

Tout d'abord je me présente, je suis Cécile la cousine et la filleule de Pierre Leschiera, berger à Castellar.

Je viens de prendre connaissance de votre hommage pour Pierre et je vous en remercie vivement.

Le connaissiez-vous pour en parler avec tant de vérité ?

Merci de faire vivre sa mémoire de cette façon.

Salutations.

Cécile

Écrit par : Ros Cécile | 28.08.2009

http://sosmaman.20minutes-blogs.fr/archive/2008/11/12/hommage-a-pierre-leschiera-berger-pres-de-menton-abattu-le-1.html

 

_______________________________________________________________________

 

Coucou, je pense que tu as tout dit.
Même si l'on est abattu par une nouvelle, que l'on a plus rien, le corps et l'esprit ont la force de nous faire nous relever et repartir dans la vie. Avec plus ou moins de facilité, plus ou moins de temps mais c'est comme ça!
Merci pour cette soirée et cet article !

Écrit par : Laura | 16.03.2011

http://sosmaman.20minutes-blogs.fr/archive/2011/03/16/prendre-sa-revanche-sur-la-vie-c-est-la-ligne-droite-mes-pro.html#comments

 

_______________________________________________________________________

 

"Bonsoir à tous,
nous vous remercions pour vos messages d'encouragement et de soutien ainsi que pour vos signatures.
Nous revenons vers vous pour vous dire que le combat est encore long et difficile et que sans le soutien de la population, nous n'arriverons pas à faire évoluer la loi en faveur des pères.
L'année 2011 sera décisive, car ce sont les jugements en cassation pour la reconnaissance de paternité et l'adoption qui seront rendus.
Nous aurons besoin de la présence d'un maximum d'entre vous, selon vos disponibilités, aux audiences qui se dérouleront à Paris. Nous préciserons les dates sur le site dès que nous en aurons connaissance.
Il faut bien comprendre que les jugements actuels tendent à faire disparaître à jamais l'état civil complet de Jeanne au profit d'une nouvelle identité.
Ces faits sont d'une extrême gravité et il faut les combattre.
Continuez à faire connaître l'histoire et le site de Jeanne et Julien (www.j-charnole.fr).
Merci encore à vous tous.
Amitiés,"

La famille Charnolé au complet.

http://sosmaman.20minutes-blogs.fr/archive/2010/05/13/que-le-pere-de-jeanne-julien-charnole-puisse-rencontrer-sa-f.html#comments

 

_______________________________________________________________________

 

Bonjour, je viens de découvrir votre site, et j'en reste sans voix. Nous sommes nous aussi parents de deux enfants roumains qui sont arrivés en france en 2000 à l'age de 8 ans avec un dossier médical OK. Au départ c'était difficile bien sur, car il y avait le barrage de la langue, et puis un de mes garçon a commencer a manifester des troubles du comportement comme votre fille, en se mordant jusqu'au sang, en criant, en tapant partout et surtout en détruisant tout dans sa chambre en particulier. Ils sont suivis depuis leur arrivée par des professionnels psy psychiatre et autres. Mais un de mes garçons a été obligé d'être hospitalisé dans un hopital psychiatriaque depuis l'année dernière suite a la mort de mon père. Je pense que c'était le deuil de trop. Il y a un mois nous avions mis en place avec les professionnel un programme qui le prenait en charge a l'hopital et le reste a la maison le matin et le soir puisqu'il n'a pas été gardé dans son IME car il fallait un éducateur pour lui tout seul. Donc nous n'avons pas eu le choix. A aujourd'hui mon mari et moi travaillons a plein temps. Je me pose de plus en plus de question sur son avenir, car il ne peut pas rester seul même a la maison. Il pète les plombs comme il dit, des vagues d'angoisse l'envahissent et il fait de grosses bêtise. Il a même tenté de se suicider a plusieurs reprise alors qu'ils nous aime. Son frère quand à lui suit une scolarité dans un IME et il a du mal aussi mais il s'accroche.

 

C'est vrai que ces enfants ont souffert, mais on nous a menti sur leur dossier et ensuite lorsqu'on demande des explications ont nous réponds que le dossier est vide et qu'il ne comprenne pas pourquoi au début tout allait bien et que au bout d'une année tout à foirée. Au départ nous ont mettait cela sur le compte de la nouveauté, un peu d'hyper activité, il avait envit de tout découvrir après être resté 8 ans enfermé. Mais aujourd'hui les crises sont de plus en plus violentes, mais de plus en plus rares aussi. Alors j'espère que l'avenir serait bon pour eux, car nous les aimons tellement que je ne supporterais pas qu'ils leurs arrivent quoi que ce soit. En ce moment je suis en arret car je suis épuisé, et je pense demander un mi temps pour l'année prochaine pour mieux gérer les choses. Je vous dis bon courage également avec vos enfants et merci du message d'espoir.

Écrit par : le chenadec | 26.11.2010

http://sosmaman.20minutes-blogs.fr/archive/2009/09/22/je-temoigne-du-parcours-de-ma-fille-venue-d-un-orphelinat-de.html#comments

 

_______________________________________________________________________

 

Chère Chloé,

Je vous invite à lire mon livre "AGREMENT POUR L'ENFER" : mon amour n'a pas suffi (editions PERSEE).

"J'ai écrit mon histoire d'échec d'adoption d'une fillette née en Colombie non pas avec une plume d'écrivain mais avec ma plume de souffrance.
Rien de pire que de s'attacher à un enfant qui vous renie, on n'échappe pas à cette blessure. L'adoption qui devrait être une belle aventure humaine peut devenir une mise à mort d'indifférence et d'humiliations.
Ce livre de la vie nosu entraîne au fil des pages avec des envolées poétiques, des images, des recherches, dans le domaine de la symptomatologie chez l'enfant adopté "grand" et un panaroma d'une Justice à deux vitesses.
Peut-être sera-t-il la petite étincelle qui va permettre de démystifier l'adoption toujours réusssie et ouvrir un vrai débat d'émotions contradictoires : les uns sont-ils faits pour les autres ? Une recette sans prétention pour éviter un tel naufrage.
"Agrément pour l'enfer" n'est pas un règlement de compte envers l'enfant mais une mise en garde pour tous ceux qui fondent tant d'espoir dans la démarche très difficile que constitue l'adoption internationale".


Chère Chloé, je pense que nos témoignages sont importants pour que les autres parents sachent qu'ils ne sont pas les seuls. Cela aide effectivement beaucoup et nous rend dans une normalité, en tout cas un possible.
Ces témoignages sont aussi nécessaires pour que tous les intervenants et la société sortent du roman rose de l'enfance et osent regarder les problèmes et les analyser. C'est la seule façon d'arriver à y apporter des solutions...

Recevez toute ma sincérité et mon amitié.
Jeanne

Écrit par : Jeanne | 02.09.2010

http://sosmaman.20minutes-blogs.fr/archive/2008/04/13/histoire-difficile-de-l-adoption-de-ma-fille-au-benin.html

 

_______________________________________________________________________

 

Je suis très attristé par cette histoire. Malheureusement je suis dans ce cas. Sauf que, en ce qui me concerne, je suis né sous X, que mon dossier est tenu au secret, que tous mes papiers sont falsifiés. J'étais abandonné à la naissance, or que selon mon acte de naissance, indique une adresse, en dépit du matricule que je porte, vu qu'allouer par l'assistance public dès ma naissance, mais réfute une maison de santé, bien que rien n'y sera indiqué, plutôt qu'une maison individuelle. Mais sans pour autant que je serais né à domicile. Alors que j'ai été convoyé en provenance d'allemagne pour San Salvadour, un centre de cure marine, à moins d'un an. Mélange d'identité, de bébé, trafic...Je ne sais plus quoi penser...Bien à vous. Gilles

Écrit par : Birckenstock dit lobale | 14.10.2011

 

Je connais bien la Maman qui fait tout pour sa Fille. Huit années c'est long dur et pénible de se voir refuser de formaliser son adoption.

Écrit par : perli | 14.04.2011

http://sosmaman.20minutes-blogs.fr/archive/2011/03/19/un-bebe-est-ne-mais-n-a-aucune-identite-la-maman-est-effondr.html#comments

 

_______________________________________________________________________

 

Je suis consternée par le comportement du père qui ne réfléchit visiblement pas aux conséquences désastreuses qu'il inflige à ses enfants. 
Comment vont pouvoir se construire psychiquement ces deux enfants alors qu'ils sont abreuvés de haine quotidienne contre leur mère et vraisemblablement tout ce qui touche à notre société de manière générale....
Cet homme semble être aveuglé par la vengeance au point d'aller jusqu'à détruire ses propres enfants. C'est juste effarant...
Je connais bien Sabine, c'est une fille saine et solide. Même divorcée jamais elle n'irait abaisser le père devant ses enfants dans un but de déstabilisation de toutes façons stérile.

Écrit par : Marie Elizabeth Peyrard | 23.03.2011

http://sosmaman.20minutes-blogs.fr/archive/2010/01/24/une-maman-pleure-ses-deux-enfants-de-3-et-6-ans-retenus-en-t.html#comments

 

_______________________________________________________________________

 

La première fois que ma fille de 16 ans m'a traitée de 'sale pute' c'était sous l'emprise de la drogue.. je ne le savais pas.. violence verbale puis physique, lunettes cassées.. impuissance face au non respect de mon autorité mais incapable de porter plainte suite à ses sorties nocturnes.. j'aurais dû à ce moment là précisemment.. et comme disait son père, elle était mineure ! puis à plusieurs reprises gifles, insultes et violence mènent à avoir peur de son enfant ! je n'y aurait pas cru.. et pourtant 5 ans plus tard.. lorsque l'on se retrouve la chemise de nuit arrachée derrière son cou et obligée de se sauver en tanga, seins nus par dessous pour éviter d'autres claques.. devant le frére et les copains des enfants.. alors là c'est comme un viol.. on crie et on ne veut plus voir ses enfants tellement on a honte.. on pleure on hurle comme terrorisée.. et la police met votre fille alcoolisée dehors, alors qu'elle dit aux gendarmes que ce n'est pas pour une petite claque que vous avez mérité ! et toujours impossible de porter plainte contre sa propre fille que l'on voit encore petite et mignonne dans notre coeur de maman.. et pourtant si diabolique sous l'effet de ces dépendances.. Je lui reparle mais ne veux plus qu'elle vive sous mon toit ! Je l'aime mais reste méfiante.. Bridget

Écrit par : bridget | 14.10.2010

 

Mon fils a 32 ans et c est souvent psychologique mais là il m'a poussée dans le mur et insultée ce n est pas la premiere fois mais c est rare 
leur père était pareil ils ne savent pas me parler 
je les ai élevés seule et obligée d etre le pere et la mere malgre moi je comprends que il a remplace son pere mais j en ai assez je ne veux plus lui parler 
j en ai marre que tout le monde se défoule sur moi et qu'on ne me respecte pas 
malgré mon chagrin voir mes enfants me fait plus de mal que de bien malgré qu'ils sont toute ma vie 
voila merci de partager cette souffrance

Écrit par : arm | 13.10.2010

http://sosmaman.20minutes-blogs.fr/archive/2009/12/25/j-ecris-a-un-adolescent-qui-frappe-sa-mere-a-tous-les-adoles.html#comments

  ______________________________________________________________________________

 

Votre réaction Madame est courageuse moi même victime petit garcon de 12 ans il m'a fallu 20 ans pour en parler et par là même exclu l'auteur de toute poursuite. J'ai longtemps cru que l'oubli serait une solution cela m'a même fait croire que j'avais voulu cette agression et que par conséquent j'étais homosexuel. Incapable aujourd'hui encore de relations sexuelles, votre combat n'est pas vain cela a au moins le merite d'accelerer le processus de guerison. Ne vous focalisez pas toutefois sur les auteurs, esperons que la justice s'en charge correctement, mais sur votre enfant car etre victime induit un sentiment de faiblesse et de honte or en fait il ne s'agit que d'un concours de circonstance la plus courageuse et la plus forte des personne peut etre victime d'agression, le fait de rester passif lors d'une agression est le pire sentiment c'est ce qui conduit au fait de se sentir responsable alors qu'il ne s'agit que de peur un reflexe normal chez toutes personnes. Et puis on arrive enfin a l'accepter et a vivre avec.

Écrit par : NC | 23.03.2010

http://sosmaman.20minutes-blogs.fr/archive/2009/10/09/letttre-d-une-maman-a-sa-fille-victime-d-un-viol-en-reunion.html#comments

 _____________________________________________________________________

 

Je suis le grand-père de Yannis décédé à Pont de Cheruy le 15 juillet 2008 dans la voiture de son papa qui l'a oublié à la suite d'un banal accident de la circulation pour lequel il s'était arrété afin d'apporter son aide.
Merci pour ces quelques lignes pleines de compassion pour le malheur qui a enlevé notre petit Yannis a notre affection. Plus de 2 ans aprés, je continue tous les jours de lui parler , de lui dire combien on l'aime ici bas. 
Un enfant tient d'autant plus de place qu'il est petit, mais cette place n'est rien à coté de l'immensité du vide laissé par son départ.
Il faut être conscient du fait que un tel trou noir peut arriver à tous, même à ceux qui se croient à l'abri, et toute condamnation est totalement inutile et ne fait malheureusement pas progresser les choses.
Personne ne veut en entendre parler, même pas ceux qui devraient être en première ligne , à savoir constructeurs et equipementiers automobiles. Que dire des pouvoirs publics qui ne bronchent pas à la vue d'un enfant même pas attaché dans un vehicule , parfois même sur le siege avant?
Je suis en colère , car personne ne peut dire "je ne savais pas" , et tout le monde fait la sourde oreille. Je sais , par experience que des solutions existent pour quasiment tous les accidents concernant des enfants dans des vehicules, en circulation ou en stationnemment.
Merci malgré tout Chloé pour ce blog sur lequel je suis tombé par hasard. Vous montrez qu'il y a toujours une lueur d'espoir. Merci

Écrit par : Christian | 05.10.2010

http://sosmaman.20minutes-blogs.fr/archive/2008/07/16/pour-l-enfant-decede-oublie-par-son-pere-dans-une-voiture-po.html

 

Au sein de mes collègues, amis et famille, tout le monde est terrifié. Tout le monde accable ces papas (et ces mamans) qui "oublient" leurs enfants en pleine canicule dans une voiture. Les cas sont de plus en plus nombreux depuis 2-3 ans en Belgique, France, Pays-Bas... 
Je voudrais soutenir ces parents qui, après ces drames, n'auront plus de vie, plus assez de larmes pour pleurer, et personne sur qui rejeter la faute !!! Que EUX, tous seuls, avec leur immense souffrance et le mépris des autres ..... Le monde est devenu tel, que je remercie le ciel d'avoir des ados de 14 et 16 ans. Car dans l'état d'eprit dans lequel je me retrouve aujourd'hui, dans ce monde de fous, je me dis que.... aïe aïe, je ferais quoi de mes deux tous petits anges en bas-âge ?? On court, on s'inquiète pour son couple, son job, les finances,... On perd les pédales... on prend des médocs pour dormir, on en reprend pour être en forme, on se dit qu'il va y avoir une nouvelle guerre mondiale ... On meurt.... 
Je soutiens de tout coeur ces parents effondrés.... et j'embrasse tous les petits anges qui boivent aux fontaines dans un monde meilleur , un monde que ces papas et mamans auraient sûrement bien eu envie de leur offrir..
.Écrit par : babou2505 | 26.09.2008

http://sosmaman.20minutes-blogs.fr/archive/2008/07/16/pour-l-enfant-decede-oublie-par-son-pere-dans-une-voiture-po.html

______________________________________________________________________

 

Je viens de lire votre message (en faisant une recherche sur le livre de Pema) qui me touche beaucoup. Moi aussi j'ai "prié" pour Ingrid Betancourt et je souffre tous les jours de la souffrance que je vois autour de moi, de l'égoïsme et de l'intolérance, de la cruauté ambiante .. je me demande constamment pourquoi certaines personnes sont sadiques, méchantes, ingrates ...
Je souffre beaucoup actuellement - c'est comme un deuil - car ma fille de 33 ans a eu un accident de moto qui la laisse paraplégique. Je souffre tant de la voir souffrir, physiquement et moralement , de constater que son bel avenir est brisé. Suite à une nouvelle opération, elle est moralement anéantie...et n'a plus la force et l'optimisme qu'elle montrait il ya quelques semaines.
Moi aussi, je vais me tourner vers une activité consacrée aux souffrants. Je n'y avais jamais pensé avant...
de tout coeur avec vous, 
Monique

Écrit par : monique lehnardt | 07.02.2011

http://sosmaman.20minutes-blogs.fr/archive/2008/07/16/pour-l-enfant-decede-oublie-par-son-pere-dans-une-voiture-po.html

______________________________________________________________________

 

29/12/2011

Cher Père Noël, voici ma lettre d'après-Noël... d'une maman face au monde.

père noël,lettre,cadeau,noël,pauvreté,mort enzo,enfant noyé,deuil,parent en deuil,mort,étranger,expulsion,resf,reseau education sans frontieres,sans-papiers,rom,chat,mort d'un animal,solitude,centre rétention oissel,besançon,grenoble,isèreCher Père Noël,

 

J'ai constaté que tu as eu beaucoup de travail cette année et que tu as dû faire plaisir à beaucoup d'enfants. Je te remercie beaucoup pour tout ce que tu fais et pour cet amour que tu donnes à tous les enfants du monde.

 

J'ai constaté aussi que beaucoup de mamans se sont affairées à préparer Noël, le repas de famille et l'accueil des convives. J'en ai vu plein les magasins qui vous aidaient, Père Noël, ainsi que des papas.


Puissiez-vous aider ces parents en plantant un sapin dans leur coeur afin qu'il les aide en gardant à jamais leur vie intacte pour leurs enfants.


Puissiez-vous aider les parents en deuil qui pleurent leur enfant en ces périodes de réjouissance et de faste, qu'ils aient un petit cadeau au fond du coeur pour leur petit disparu. 


J'ai pensé très fort aux parents du petit Enzo emporté par une rivière trois jours avant Noël. Quelle mort cruelle pour un enfant de deux ans qui avait toute sa vie devant lui. Mais il est parti vers son destin comme le Petit Prince a tracé droit dans le désert, disparaissant sans se retourner. Père Noël, mettez dans ses souliers au ciel quelques cadeaux et des papillotes, qu'il s'envole vers les anges avec l'espoir de vous avoir vu.


père noël,lettre,cadeau,noël,pauvreté,mort enzo,enfant noyé,deuil,parent en deuil,mort,étranger,expulsion,resf,reseau education sans frontieres,sans-papiers,rom,chat,mort d'un animal,solitude,centre rétention oissel,besançon,grenoble,isère,réveillon solidaire,solidarité,amitié,indifférence,consommation,convivialité,don,partagePuissiez-vous aider toutes les mamans, tous les papas en difficulté matérielle... afin qu'il n'y ait pas que des oranges sous le sapin et qu'il y ait plein de belles boules dans l'arbre de Noël, ainsi que mille rêves réalisés en 2012.


Père Noël, je te confie un chat doré perdu, tombé dans le coma qui s'appelait Caramel. Il était tatoué et est resté seul sans qu'on s'intéresse à lui ni qu'on le mène à temps chez le vétérinaire. Ses deux maîtres retraités le pleurent. Il était leur seul enfant. Il est mort en Isère.


Je te dis à l'année prochaine et n'oublie pas mes enfants, qu'ils aient longue vie et protection, l'amour de moi, leur maman, et toujours la douceur des anges sur leur chemin.


père noël,lettre,cadeau,noël,pauvreté,mort enzo,enfant noyé,deuil,parent en deuil,mort,étranger,expulsion,resf,reseau education sans frontieres,sans-papiers,rom,chat,mort d'un animal,solitude,centre rétention oissel,besançon,grenoble,isère,réveillon solidaire,solidarité,amitié,indifférence,consommation,convivialité,don,partageN'oublie pas non plus de glisser dans les souliers usés des sans-papiers leur identité française et surtout que des familles étrangères ayant des enfants ne soient pas séparées ou jetées dans des centres de rétention, comme ce garçon rom qu'on a séparé de son papa à Noël, son père dont il ne sait quand il le reverra... Comme ces enfants qui ont passé Noël derrière des grillages, arrachés aux bancs de leur école, en vue d'une expulsion vers un autre pays, qui n'est pas le leur.


Père Noël, lis-donc cette page internet :

http://www.educationsansfrontieres.org/article40333.html


père noël,lettre,cadeau,noël,pauvreté,mort enzo,enfant noyé,deuil,parent en deuil,mort,étranger,expulsion,resf,reseau education sans frontieres,sans-papiers,rom,chat,mort d'un animal,solitude,centre rétention oissel,besançon,grenoble,isèreCette année, j'ai invité chez moi plusieurs personnes seules en cette veillée et réveillon de Noël. J'aimerais, cher Père Noël, refaire la même chose l'année prochaine, car pour moi, quand tu descends du ciel, c'est pour honorer le partage et la solidarité.


Et surtout, repousser très loin l'indifférence, l'individualisme et l'isolement.


Chloé LAROCHE


père noël,lettre,cadeau,noël,pauvreté,mort enzo,enfant noyé,deuil,parent en deuil,mort,étranger,expulsion,resf,reseau education sans frontieres,sans-papiers,rom,chat,mort d'un animal,solitude,centre rétention oissel,besançon,grenoble,isère,réveillon solidaire,solidarité,amitié,indifférence,consommation,convivialité,don,partagepère noël,lettre,cadeau,noël,pauvreté,mort enzo,enfant noyé,deuil,parent en deuil,mort,étranger,expulsion,resf,reseau education sans frontieres,sans-papiers,rom,chat,mort d'un animal,solitude,centre rétention oissel,besançon,grenoble,isère,réveillon solidaire,solidarité,amitié,indifférence,consommation,convivialité,don,partage


Nota : ce blog est visité en moyenne par cinq cents lecteurs chaque jour. Merci à vous tous de me lire si nombreux et pardon de ne pouvoir honorer cet espace par un article par jour.













29/11/2011

Mes pensées au petit Bastien, mort dans une machine à laver à trois ans, par la folie de son père.

1741858_7dc56cd6-194b-11e1-9093-00151780182c.jpgBonsoir à tous et toutes,

 

Vendredi soir, près de Meaux,

il y a un petit Bastien qui est parti.

Il n'avait que trois ans.

Il aurait dû encore vivre.


Mais non, son père l'a mis nu dans une machine à laver.

On le pleure depuis qu'il est mort.


Et pourtant dans son village, chacun savait que le père roulait vite, buvait et ne mettait pas la ceinture aux enfants en voiture. Les gens s'inquiétaient mais ne savaient que faire. 

Bastien avait déjà tourné dans une machine à laver, selon sa soeur, et certains savaient qu'il était battu, notamment sa grand-mère. Il avait même été aperçu par les voisins sur le bord d'une fenêtre, abandonné dans une couverture, plus petit.


Sa mère Charlène était battue, maltraitée.

Elle n'a pas pu le sauver, son fils, 

de la maltraitance.

HRT1596.jpg

Elle a été mise en prison

pour non-assistance à son fils.

Elle n'a pas pu empêcher son mari de commettre l'irréparable.

Il aurait fallu qu'elle s'enfuie bien loin avec son enfant quand il était encore temps, quand elle voyait son époux, le père de son enfant, le mettre dehors au froid, l'enfermer deux heures dans un placard ou déjà le martyriser dans la machine à laver.

bastien,champenois,meaux,crime,enfant,maltraitance,violence conjugale,peur,violence,femme,mère,père,famille,mort dans un lave-linge,deuil,souffrance,actualité,france,douleur,enfant martyr,souffre-douleur


coeur-de-lumiere-par-evelav.jpg


Que mon article soit lu pour que d'autres femmes réagissent et ne laissent pas leur enfant se faire maltraiter jusqu'à être tué. Il faut savoir fuir malgré les menaces et les coups, malgré la peur et malgré la terreur.


La vie de votre enfant est si précieuse qu'il faut savoir demander de l'aide, qu'il faut savoir se faire aider et demander protection, avant l'irréparable. 


La mère de Bastien avait peur. Elle n'a pas protégé son enfant à cause de sa peur. Elle était battue comme son fils. Son compagnon avait déjà été condamné pour coups envers elle. Elle était fragile, délaissée aussi, et aurait certainement eu besoin d'être protégée et aidée, vivant sous la domination de cet homme et incapable elle-même de protéger son enfant. Bastien a eu la malchance de naître dans cette famille, entre un père qui ne voulait pas de lui et une mère lâche et non protectrice.


 

bastien,champenois,meaux,crime,enfant,maltraitance,violence conjugale,peur,violence,femme,mère,père,famille,mort dans un lave-linge,deuil,souffrance,actualité,france,douleur,enfant martyr,souffre-douleurOh ! Mère de douleur, les anges ne peuvent que pleurer

 devant tant de souffrance, devant tant d'horreur.

 


 

bastien,champenois,meaux,crime,enfant,maltraitance,violence conjugale,peur,violence,femme,mère,père,famille,mort dans un lave-linge,deuil,souffrance,actualité,france,douleur,enfant martyr,souffre-douleur,femme battue,alcool,non-assistance à personne en danger,lâcheté,dépendance affective,aide,sos,soutien psychologique,procès,justicePetit Bastien, va en paix dans les bras de Grande Maman,

 dans les bras de notre Mère à tous.bastien,champenois,meaux,crime,enfant,maltraitance,violence conjugale,peur,violence,femme,mère,père,famille,mort dans un lave-linge,deuil,souffrance,actualité,france,douleur,enfant martyr,souffre-douleur,femme battue,alcool,non-assistance à personne en danger,lâcheté,dépendance affective,aide,sos,soutien psychologique,procès,justice

 


bastien,champenois,meaux,crime,enfant,maltraitance,violence conjugale,peur,violence,femme,mère,père,famille,mort dans un lave-linge,deuil,souffrance,actualité,france,douleur,enfant martyr,souffre-douleurJe jouerai pour toi sur la montagne et les étoiles des neiges se souviendront comme tu étais un beau petit garçon, souffre-douleur

 

d'un père qui ne t'a pas voulu, qui ne t'a pas aimé.

 

Foto-JCC63DWX-1.jpg

 

Chloé LAROCHEbastien,champenois,meaux,crime,enfant,maltraitance,violence conjugale,peur,violence,femme,mère,père,famille,mort dans un lave-linge,deuil,souffrance,actualité,france,douleur,enfant martyr,souffre-douleur

26/11/2011

Pour le petit Léo, disparu dans le Taillefer, un coeur pour lui et ses parents.

 

léo balley,hommage,souvenir,montagne,taillefer,disparition,1996,enfant,lac,tourbière,lac fourchu,enquête,police,deuil,drame,inconnu,mystère,parent,isère,grenoble,mémoirePour Léo et ses parents______________________

 

 

 

Je pense souvent à Léo Balley, disparu en 1996, le 19 juillet, dans le massif du Taillefer.léo balley,hommage,souvenir,montagne,taillefer,disparition,1996,enfant,lac,tourbière,lac fourchu,enquête,police,deuil,drame,inconnu,mystère,parent,isère,grenoble,mémoire

 

Il avait six ans lorsqu'il a disparu.

L'âge de mon fils aujourd'hui.

 

Cet été, je suis allée au Lac Fourchu. Et j'ai beaucoup pensé à ce petit garçon disparu depuis quinze ans.

 

Il aurait aujourd'hui 21 ans.

 On n'a jamais retrouvé son corps.

 

léo balley,hommage,souvenir,montagne,taillefer,disparition,1996,enfant,lac,tourbière,lac fourchu,enquête,police,deuil,drame,inconnu,mystère,parent,isère,grenoble,mémoireJe me pose des questions sur cette disparition. Comme grand nombre de personnes qui n'ont pas oublié.

Beaucoup de choses ont été murmurées à l'époque. Certains parlaient même d'un enlèvement orchestré par la famille, avec une voiture postée en dessous. Beaucoup d'hypothèses peuvent être faites, autant farfelues les unes que les autres. En tout cas, même si l'enquête est obligée de passer par des hypothèses, le père et la mère de Léo ont droit au respect, eux qui vivent une si grande douleur de la perte de leur seul fils.

 

Selon ce que je sais, cet enfant devait camper auprès du lac avec son papa et des amis.

Ces amis ont voulu aller chercher de l'eau, peu après 17 h, à une cascade, éloignée d'une distance d'un kilomètre de marche et l'enfant est allé avec eux. Mais prétextant qu'il était fatigué, Léo a souhaité rentrer au bout d'un moment et le groupe l'a laissé partir seul pour revenir au lac où se trouvait son père en train de planter la tente.

 Personne n'a jamais revu l'enfant.

léo balley,hommage,souvenir,montagne,taillefer,disparition,1996,enfant,lac,tourbière,lac fourchu,enquête,police,deuil,drame,inconnu,mystère,parent,isère,grenoble,mémoire

 

La question que je me pose est : comment peut-on laisser rentrer seul un enfant de six ans en pleine montagne sans l'accompagner... ? Même s'il s'est échappé, en admettant cela, je pense qu'à six ans, on ne laisse pas partir un enfant seul et on lui court après pour le rattraper et le protéger... comme je fais avec mon fils, si cela arrive.

 

Le mystère est là.

 

léo balley,hommage,souvenir,montagne,taillefer,disparition,1996,enfant,lac,tourbière,lac fourchu,enquête,police,deuil,drame,inconnu,mystère,parent,isère,grenoble,mémoireQuand on laisse un petit garçon seul en pleine montagne,

les gentianes saignent et les marmottes se taisent.

 

 

 Il a pu se passer tant de choses quand Léo s'est retrouvé seul.

L'enfant a pu se perdre et tomber dans un trou ou une tourbière.

Il y a beaucoup de points d'eau avec de la vase sur le plateau.

 

L'enfant rentré seul a pu faire une mauvaise rencontre sur le chemin du retour.

Il a pu être entraîné ailleurs.

 


léo balley,hommage,souvenir,montagne,taillefer,disparition,1996,enfant,lac,tourbière,lac fourchu,enquête,police,deuil,drame,inconnu,mystère,parent,isère,grenoble,mémoire,apev,sos enfants disparus
Lors de ma promenade au Lac Fourchu, 

léo balley,hommage,souvenir,montagne,taillefer,disparition,1996,enfant,lac,tourbière,lac fourchu,enquête,police,deuil,drame,inconnu,mystère,parent,isère,grenoble,mémoire

à un moment j'ai regardé le ciel,

un coeur en nuage y était dessiné.

 

Et puis j'ai trouvé une pierre en forme de coeur près du lac Fourchu et dans le coeur, il y avait un autre petit coeur de couleur rouge. La photo mise à droite par mes soins en témoigne.léo balley,hommage,souvenir,montagne,taillefer,disparition,1996,enfant,lac,tourbière,lac fourchu,enquête,police,deuil,drame,inconnu,mystère,parent,isère,grenoble,mémoire

 

Je l'offre aux parents de Léo, qui vivent une souffrance indescriptible depuis quinze années. Ne pas savoir est terrible pour un parent.

 


Chloé LAROCHE

 

 ________________________________________________________________________________________________________________________________________________

 


 léo balley,hommage,souvenir,montagne,taillefer,disparition,1996,enfant,lac,tourbière,lac fourchu,enquête,police,deuil,drame,inconnu,mystère,parent,isère,grenoble,mémoireArticles et sites pour Léo :

 

http://alpes.france3.fr/info/les-disparus-de-l-isere-et-la-cellule-mineurs-38--60764514.html

http://disparitions.blogspot.com/2007/07/lo-balley-france-massif-de-taillefer-38.html

http://apev.org/article.php?sid=39

http://www.ledauphine.com/isere-sud/2010/05/25/leo-balley-disparu-en-1996-dans-le-massif-du-taillefer

http://www.avisderecherche.org/fiche.php?numero=15

http://pipiou.over-blog.com/article-27023659.html

http://lci.tf1.fr/france/justice/2010-05/disparus-de-l-isere-mam-lance-la-contre-enquete-5865760.htmlléo balley,hommage,souvenir,montagne,taillefer,disparition,1996,enfant,lac,tourbière,lac fourchu,enquête,police,deuil,drame,inconnu,mystère,parent,isère,grenoble,mémoireléo balley,hommage,souvenir,montagne,taillefer,disparition,1996,enfant,lac,tourbière,lac fourchu,enquête,police,deuil,drame,inconnu,mystère,parent,isère,grenoble,mémoire

 

 

 

 

 

 

 

 

 
 

14/11/2011

"Toutes nos envies", "Intouchables" et "L'Exercice de l'État". Ces trois films ont en commun de traiter de la mort ou du handicap et de l'essentiel de la vie, même si la dernière toile paraît ne traiter que de politique.

19732553.jpg-c_100_100_0-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-20110506_091325.jpgBonjour à tous et toutes,

 

 

Trois films m'ont bouleversée ces derniers temps : "Toutes nos envies", "Intouchables" et "L'Exercice de l'État".

 

Ces trois films ont en commun de traiter de la mort ou du handicap et de l'essentiel de la vie, même si la dernière toile paraît ne traiter que de politique, ce qui est faux, lorsqu'on approfondit l'histoire. 19826698.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-20111010_054130.jpg

 

"Toutes nos envies" est un film qui bouscule, qui va chercher dans les tripes, il renvoie à nos vies, c'est un film doux et si fort, un regard sur une existence, celle de Claire, une femme de conviction, qui porte un idéal et qui meurt telle une étoile filante en ayant accompli le voeu d'une femme endettée et broyée par une société qui donne sa priorité à la consommation, Céline.19777518.jpg-r_160_240-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-20110713_025416.jpg

 

Stéphane, joué par Vincent Lindon, arrive dans l'existence de Claire comme Driss arrive dans celle de Philippe, handicapé tétraplégique dans "Intouchables".

 

On retrouve dans les deux films un duo fait d'amitié et de jeu de complicité allant au-delà de l'amour et de la sexualité vers l'essentiel de l'humain : comment être là pour accompagner l'être souffrant qui se trouve devant nous et pour qui nous avons de l'empathie ?

 

toutes-nos-envies-2011-21233-890338229.jpgRespecter les envies de l'autre, le rendre intouchable à la  vilenie humaine et aux mauvais regards de la bienséance. De cette bienséance qui empêcherait une femme condamnée par un cancer d'avoir un ami proche parce qu'elle a un mari.

 

De ce confort  "petit bourgeois" qui empêcherait un être handicapé de sauter en parapente mais qui s'en donne le droit devant toutes les conventions de la société.

 

exercice-de-l-etat-93c4a.jpg"L'Exercice de l'État" est aussi un film puissant et redoutable sur les relations humaines mais ce qui m'a particulièrement touchée, c'est la mort du chauffeur du ministre, chauffeur qui a payé de sa vie pour une raison d'État. Prendre une autoroute non terminée et c'est l'accident. Un homme détruit par le chômage, vivant dans une caravane… Un homme qui ne parlait pas, ne disait rien. Le ministre avait préparé des mots qu'il dit finalement tout bas  et qui peuvent être résumés ainsi :  "Cet homme, mon chauffeur, faisait partie des braves de ce monde qui savent que parler ne sert à rien et que de toute façon, tout est appelé à la perte. Alors ils se taisent, lucides sur le monde. Il était de ces êtres sensibles et conscients de la manipulation des grands de ce monde sur les plus faibles, les plus pauvres."19807638.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-20110906_041313.jpg

 

Dans ce film de Pierre Schoeller, nous voyons le Ministre des Transports, joué par Olivier Gourmet, arriver sur le lieu d'un accident de car, où des enfants sont morts ou blessés. C'est terrible de constater qu'un drame tel que celui-ci permet à certains d'asseoir leur pouvoir, au travers de discours, de places politiques, de compassion déversée devant des médias choisis pour cela. Les victimes sont des pions, les petites gens des numéros et finalement, le jeu du pouvoir manipule les foules, sans qu'elles n'y puissent grand chose. Et c'est si vrai aujourd'hui.


Sauf que dans "Toutes nos envies" de Philippe Lioret , on voit deux juges qui se battent pour que la société change et ils y arrivent. En plus, c'est une histoire vraie, puisque ces deux juges ont existé à saint Étienne et ont réussi à aider de nombreuses personnes surendettées. Ce qui apporte de l'espoir au fait que chacun peut apporter son énergie et son intégrité afin de faire avancer notre monde vers plus d'équité.1595283_3_f21f_marie-gillain-dans-le-film-francais-de-philippe.jpg

 

P1100152.JPG

------------------------------------------




toutes nos envies,intouchables,l'exercice de l'état,politique,film,cinéma,cancer,deuil,handicap,résilience,amour,empathie,amitié,maladie,épreuve,duo,société,consommation,essentiel,chalais,musique nature,courage,espérance,11 novembre 2011,écoute,vincent lindon,marie gillain,olivier gourmetLe 11 novembre 2011, j'avais décidé d'emmener des amis en randonnée. Dans la voiture, nous avons débattu du film "Intouchables". Un ami a démonté ce film en disant qu'il faisait l'apologie de la classe riche contre la classe pauvre des banlieues et que c'était trop facile de mettre des clichés aussi gros pour avoir la compassion du public face à l'histoire d'un riche handicapé employant un jeune des banlieues, noir de surcroît. Cet ami n'a rien vu de l'aspect humain de ce film, qui montre toute l'énergie que met cet homme handicapé, Philippe, à sourire à nouveau, à s'émouvoir devant une femme, à rêver devant un tableau, à rire à nouveau devant les clowneries de Driss, qui de son côté est émouvant de vérité et d'honnêteté. Il sort de prison et accepte ce travail d'accompagnant garde-malade et chauffeur. Il apporte un souffle nouveau à Philippe, au-delà de toutes les barrières sociales. Il lui redonne envie de vivre, d'aimer. Il écoute ses envies, comme le fait Vincent Lindon pour Claire dans "Toutes nos envies". Lorsque Claire se baigne dans un lac froid, Stéphane la suit sans broncher et la sauve de la noyade lorsqu'elle fait un malaise. Lorsque Philippe demande à Driss de l'emmener, ils se retrouvent face à la montagne puis volant dans un parapente. Quand on sait qu'on va mourir, quand on sait qu'on ne marchera plus, la plus belle preuve d'humanité de l'autre, c'est qu'il respecte nos envies.19826699.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-20111010_054131.jpg

 

Le 11 / 11 / 2011, beaucoup de personnes avaient appelé à se retrouver pour plus de fraternité, plus de cohésion humaine.

 


toutes-nos-envies-2011-21233-1163562549.jpgCe jour-là, j'ai rencontré en randonnée un homme qui a perdu deux filles, une par un suicide il y a quatorze ans et une emportée par un cancer, il y a deux ans. Je l'ai écouté et ai frémi d'entendre autant de douleur et autant de vie poursuivie d'arrache-pied, au-delà de tout mot, de tous maux. La résilience est là, quand l'homme peut encore avancer et vivre dans le cirque de la vie, à marcher dans les feuilles de l'automne, au crépuscule de sa vie.

 

À 11 h ce jour-là, j'ai joué de la flûte dans la forêt de Chalais et quelques notes sont montées vers le ciel, envoyées dans l'espace pour plus de légèreté dans les coeurs.DSC_3016.jpg

 

P1100378.JPGCoeurs lourds des souffrances de ce monde, où on peut laisser une jeune femme, une de mes amies, se débattre seule avec ses deux parents âgés, deux parents dont la mère devenue sénile a cassé le bras et la jambe de son mari parce que devenue violente et incontrôlable. Personne n'intervient, il n'y a plus de moyens. Les gens se sentent seuls, comme cette mère face à cette réponse du Samu, une mère dont l'adolescente devient incontrôlable et se met à tout casser chez elle : "Lancez-lui un verre d'eau à la figure, ça va la calmer, ou bien vous la mettez dehors, elle se calmera."

 


Coeurs lourds de notre société où il n'y a plus de place pour accueillir les anciens… problème qui va s'étendre, INTOUCHABLE et insondable dans l'Exercice du Pouvoir, cette politique qui prend des décisions à l'encontre du réalisme de la vie actuelle, à l'encontre de TOUTES NOS ENVIES.toutes-nos-envies-2011-21233-644632435.jpg

 

P1100361.JPGChloé LAROCHE

toutes nos envies,intouchables,l'exercice de l'état,politique,film,cinéma,cancer,deuil,handicap,résilience,amour,empathie,amitié,maladie,épreuve,duo,société,consommation,essentiel,chalais,musique nature,courage,espérance,11 novembre 2011,écoute,vincent lindon,marie gillain,olivier gourmet

 

 

 

 toutes nos envies,intouchables,l'exercice de l'état,politique,film,cinéma,cancer,deuil,handicap,résilience,amour,empathie,amitié,maladie,épreuve,duo,société,consommation,essentiel,chalais,musique nature,courage,espérance,11 novembre 2011,écoute,vincent lindon,marie gillain,olivier gourmet

 

 
toutes nos envies,intouchables,l'exercice de l'état,politique,film,cinéma,cancer,deuil,handicap,résilience,amour,empathie,amitié,maladie,épreuve,duo,société,consommation,essentiel,chalais,musique nature,courage,espérance,11 novembre 2011,écoute,vincent lindon,marie gillain,olivier gourmet

 

08/11/2011

Pour Océane, 8 ans, assassinée à Bellegarde, et pour Nissouati, 22 mois, violée et tuée à Mayotte. Missive aux pédophiles. Appel pour le 11/11/2011.

pédophile,pédophilie,viol enfant,mayotte,océane,meurtre,violence,enfant,deuil,disparition,france,bellegarde,gard,urgence,aide,souffrance,1111,11 novembreLe 11 novembre 2011, beaucoup de personnes appellent à se retrouver pour fêter une nouvelle ère, à se lever pour une nouvelle liberté, un nouveau regard sur la vie.

Moi, j'appelle au respect des enfants, simplement, calmement.

Je suis horrifiée de voir certaines affaires comme celle de la mort de Nissouati.pédophile,pédophilie,viol enfant,mayotte,océane,meurtre,violence,enfant,deuil,disparition,france,bellegarde,gard,urgence,aide,souffrance,1111,11 novembre

À l'âge de 22 mois, elle a été violée et frappée à la tête puis jetée dans une fosse.

Cela s'est passé à Mayotte fin août. 

Une fillette de 22 mois qui buvait encore son biberon et qui avait juste envie de grandir.

Elle a été violée après avoir été réveillée, arrachée à la douceur de son sommeil.

pédophile,pédophilie,viol enfant,mayotte,océane,meurtre,violence,enfant,deuil,disparition,france,bellegarde,gard,urgence,aide,souffrance,1111,11 novembreOcéane vient de la rejoindre au pays des Anges.

Elle avait huit ans et a juste marché trois cent mètres près de sa maison, avant d'être enlevée, étouffée et frappée.

Tout son village du Gard est sous le choc et je pense à ses parents, à sa famille, à ses camarades de classe.

J'adresse ce mot aux pédophiles et divers malades ayant des pulsions sexuelles et meurtrières... Avant de commettre l'irréparable et pour éviter cela, appelez un numéro d'urgence, faites-vous soigner, faites-vous aider... car vous voyez où tout cela mène, ce n'est qu'horreur et terrible folie.pédophile,pédophilie,viol enfant,mayotte,océane,meurtre,violence,enfant,deuil,disparition,france,bellegarde,gard,urgence,aide,souffrance,1111,11 novembre

Avant de tomber sous le coup d'une pulsion, prenez de l'avance et appelez le :

Croix-Rouge Ecoute : aide psychologique par téléphone :  n° vert national : 0 800 858 858 (appel gratuit). Service anonyme et gratuit pour l'accompagnement de toutes formes de détresse : conflits familiaux, états de dépendance, solitudes, violences… Réception des appels du lundi au vendredi de 10 heures à 22 heures, et le week-end de 12 heures à 18 heures. http://www.croix-rouge.fr/goto/actions/ecoute/

OU

pédophile,pédophilie,viol enfant,mayotte,océane,meurtre,violence,enfant,deuil,disparition,france,bellegarde,gard,urgence,aide,souffrance,1111,11 novembreSOS Dépression - 01 40 47 95 95 :  Écoute téléphonique : 7j/7, et 24h/24. Adresse : 17, avenue de Clichy, 75017 Paris, France. Urgences Psychiatrie/SOS Dépression : 

Téléphones 01 40 47 95 95 et 0 892 70 12 38

_________________________________

Merci de m'avoir lue et que ces drames ne se reproduisent jamais plus.

Chloé LAROCHEpédophile,pédophilie,viol enfant,mayotte,océane,meurtre,violence,enfant,deuil,disparition,france,bellegarde,gard,urgence,aide,souffrance,1111,11 novembrepédophile,pédophilie,viol enfant,mayotte,océane,meurtre,violence,enfant,deuil,disparition,france,bellegarde,gard,urgence,aide,souffrance,1111,11 novembre

07/10/2011

"Si vous vivez chaque jour comme s’il était le dernier, vous finirez un jour par avoir raison." Mon hommage au père de l'ordinateur, Steve Jobs, à travers son discours historique à Stanford.

steve jobs,informatique,ordinateur,mac,cancer,résilience,témoignage,courage,génie,actualité,monde,deuil,hommage,internetBonjour à tous et toutes,steve jobs,informatique,ordinateur,mac,cancer,résilience,témoignage,courage,génie,actualité,monde,deuil,hommage,internet

 

Steve JOBS vient de quitter ce monde, emporté par un cancer, à l'âge de 56 ans.

steve jobs,informatique,ordinateur,mac,cancer,résilience,témoignage,courage,génie,actualité,monde,deuil,hommage,internetCe fut un être exceptionnel qui me permet aujourd'hui, grâce à ses découvertes, de pouvoir m'exprimer vers vous dans mon blog à travers mon ordinateur... qui est d'ailleurs un Mac, autre invention de Monsieur JOBS.

steve jobs,informatique,ordinateur,mac,cancer,résilience,témoignage,courage,génie,actualité,monde,deuil,hommage,internetCet homme a été adopté par une famille arménienne à sa naissance. Il a su faire ses choix dans la vie en écoutant son COEUR et son INTUITION, deux pôles qui représentaient pour lui le guide essentiel de toute existence humaine.

 
Il disait que la vie est courte et qu'il est bon de la vivre pleinement, en ayant conscience de cette expérience de la mort que nous ferons tous un jour et qui apporte la relève au renouveau, au nouveau tout simplement, au neuf. steve jobs,informatique,ordinateur,mac,cancer,résilience,témoignage,courage,génie,actualité,monde,deuil,hommage,internet

Je vous offre ce soir en son honneur le discours qu'il a prononcé à Stanford devant des étudiants américains en 2005, à travers la vidéo suivante :

http://blog.cozic.fr/retranscription-du-discours-de-steve-jobs-a-stanford

steve jobs,informatique,ordinateur,mac,cancer,résilience,témoignage,courage,génie,actualité,monde,deuil,hommage,internetAvec toutes mes pensées à cet homme qui a été un si bel exemple de résilience et de courage face aux adversités de la vie et qui laisse au monde entier un beau témoignage d'une existence de créativité et de don à l'humanité.

 

Chloé LAROCHE

 

___________________________________steve jobs,informatique,ordinateur,mac,cancer,résilience,témoignage,courage,génie,actualité,monde,deuil,hommage,internet

 

steve jobs,informatique,ordinateur,mac,cancer,résilience,témoignage,courage,génie,actualité,monde,deuil,hommage,internetEt voici ci-dessous la traduction faite par Monsieur Frédéric Cozic :

 

 Discours de Steve JOBS en 2005 à Stanford :

 

 

 

"C’est un honneur de me trouver parmi vous aujourd’hui et d’assister à une remise de diplômes dans une des universités les plus prestigieuses du monde. Je n’ai jamais terminé mes études supérieures. A dire vrai, je n’ai même jamais été témoin d’une remise de diplômes dans une université. Je veux vous faire partager aujourd’hui trois expériences qui ont marqué ma carrière. C’est tout. Rien d’extraordinaire. Juste trois expériences.


Pourquoi j’ai eu raison de laisser tomber l’université ?

 

La première concerne les incidences imprévues. J’ai abandonné mes études au Reed College au bout de six mois, mais j’y suis resté auditeur libre pendant dix-huit mois avant de laisser tomber définitivement. Pourquoi n’ai-je pas poursuivi ?
Tout a commencé avant ma naissance. Ma mère biologique était une jeune étudiante célibataire, et elle avait choisi de me confier à des parents adoptifs. Elle tenait à me voir entrer dans une famille de diplômés universitaires, et tout avait été prévu pour que je sois adopté dès ma naissance par un avocat et son épouse. Sauf que, lorsque je fis mon apparition, ils décidèrent au dernier moment qu’ils préféraient avoir une fille. Mes parents, qui étaient sur une liste d’attente, reçurent un coup de téléphone au milieu de la nuit : « Nous avons un petit garçon qui n’était pas prévu. Le voulez-vous ? » Ils répondirent : « Bien sûr. » Ma mère biologique découvrit alors que ma mère adoptive n’avait jamais eu le moindre diplôme universitaire, et que mon père n’avait jamais terminé ses études secondaires. Elle refusa de signer les documents définitifs d’adoption et ne s’y résolut que quelques mois plus tard, quand mes parents lui promirent que j’irais à l’université.
Dix-sept ans plus tard, j’entrais donc à l’université. Mais j’avais naïvement choisi un établissement presque aussi cher que Stanford, et toutes les économies de mes parents servirent à payer mes frais de scolarité. Au bout de six mois, je n’en voyais toujours pas la justification. Je n’avais aucune idée de ce que je voulais faire dans la vie et je n’imaginais pas comment l’université pouvait m’aider à trouver ma voie. J’étais là en train de dépenser tout cet argent que mes parents avaient épargné leur vie durant. Je décidai donc de laisser tomber. Une décision plutôt risquée, mais rétrospectivement c’est un des meilleurs choix que j’aie jamais faits. Dès le moment où je renonçais, j’abandonnais les matières obligatoires qui m’ennuyaient pour suivre les cours qui m’intéressaient.
Tout n’était pas rose. Je n’avais pas de chambre dans un foyer, je dormais à même le sol chez des amis. Je ramassais des bouteilles de Coca-Cola pour récupérer le dépôt de 5 cents et acheter de quoi manger, et tous les dimanches soir je faisais 10 kilomètres à pied pour traverser la ville et m’offrir un bon repas au temple de Hare Krishna. Un régal. Et ce que je découvris alors, guidé par ma curiosité et mon intuition, se révéla inestimable à l’avenir. Laissez-moi vous donner un exemple : le Reed College dispensait probablement alors le meilleur enseignement de la typographie de tout le pays. Dans le campus, chaque affiche, chaque étiquette sur chaque tiroir était parfaitement calligraphiée. Parce que je n’avais pas à suivre de cours obligatoires, je décidai de m’inscrire en classe de calligraphie. C’est ainsi que j’appris tout ce qui concernait l’empattement des caractères, les espaces entre les différents groupes de lettres, les détails qui font la beauté d’une typographie. C’était un art ancré dans le passé, une subtile esthétique qui échappait à la science. J’étais fasciné.
Rien de tout cela n’était censé avoir le moindre effet pratique dans ma vie. Pourtant, dix ans plus tard, alors que nous concevions le premier Macintosh, cet acquis me revint. Et nous l’incorporâmes dans le Mac. Ce fut le premier ordinateur doté d’une typographie élégante. Si je n’avais pas suivi ces cours à l’université, le Mac ne posséderait pas une telle variété de polices de caractères ni ces espacements proportionnels. Et comme Windows s’est borné à copier le Mac, il est probable qu’aucun ordinateur personnel n’en disposerait. Si je n’avais pas laissé tomber mes études à l’université, je n’aurais jamais appris la calligraphie, et les ordinateurs personnels n’auraient peut-être pas cette richesse de caractères. Naturellement, il était impossible de prévoir ces répercussions quand j’étais à l’université. Mais elles me sont apparues évidentes dix ans plus tard.
On ne peut prévoir l’incidence qu’auront certains événements dans le futur ; c’est après coup seulement qu’apparaissent les liens. Vous pouvez seulement espérer qu’ils joueront un rôle dans votre avenir. L’essentiel est de croire en quelque chose – votre destin, votre vie, votre karma, peu importe. Cette attitude a toujours marché pour moi, et elle a régi ma vie.

Pourquoi mon départ forcé d’Apple fut salutaire  ?

Ma deuxième histoire concerne la passion et l’échec. J’ai eu la chance d’aimer très tôt ce que je faisais. J’avais 20 ans lorsque Woz [Steve Wozniak, le co-fondateur d’Apple N.D.L.R.] et moi avons créé Apple dans le garage de mes parents. Nous avons ensuite travaillé dur et, dix ans plus tard, Apple était une société de plus de 4 000 employés dont le chiffre d’affaires atteignait 2 milliards de dollars. Nous venions de lancer un an plus tôt notre plus belle création, le Macintosh, et je venais d’avoir 30 ans.
C’est alors que je fus viré. Comment peut-on vous virer d’une société que vous avez créée ? C’est bien simple, Apple ayant pris de l’importance, nous avons engagé quelqu’un qui me semblait avoir les compétences nécessaires pour diriger l’entreprise à mes côtés et, pendant la première année, tout se passa bien. Puis nos visions ont divergé, et nous nous sommes brouillés. Le conseil d’administration s’est rangé de son côté. C’est ainsi qu’à 30 ans je me suis retrouvé sur le pavé. Viré avec perte et fracas. La raison d’être de ma vie n’existait plus. J’étais en miettes.
Je restais plusieurs mois sans savoir quoi faire. J’avais l’impression d’avoir trahi la génération qui m’avait précédé – d’avoir laissé tomber le témoin au moment où on me le passait. C’était un échec public, et je songeais même à fuir la Silicon Valley. Puis j’ai peu à peu compris une chose – j’aimais toujours ce que je faisais. Ce qui m’était arrivé chez Apple n’y changeait rien. J’avais été éconduit, mais j’étais toujours amoureux. J’ai alors décidé de repartir de zéro.
Je ne m’en suis pas rendu compte tout de suite, mais mon départ forcé d’Apple fut salutaire. Le poids du succès fit place à la légèreté du débutant, à une vision moins assurée des choses. Une liberté grâce à laquelle je connus l’une des périodes les plus créatives de ma vie.
Pendant les cinq années qui suivirent, j’ai créé une société appelée NeXT et une autre appelée Pixar, et je suis tombé amoureux d’une femme exceptionnelle qui est devenue mon épouse. Pixar, qui allait bientôt produire le premier film d’animation en trois dimensions, Toy Story , est aujourd’hui la première entreprise mondiale utilisant cette technique. Par un remarquable concours de circonstances, Apple a acheté NeXT, je suis retourné chez Apple, et la technologie que nous avions développée chez NeXT est aujourd’hui la clé de la renaissance d’Apple. Et Laurene et moi avons fondé une famille merveilleuse.

steve jobs,informatique,ordinateur,mac,cancer,résilience,témoignage,courage,génie,actualité,monde,deuil,hommage,internetTout cela ne serait pas arrivé si je n’avais pas été viré d’Apple. La potion fut horriblement amère, mais je suppose que le patient en avait besoin. Parfois, la vie vous flanque un bon coup sur la tête. Ne vous laissez pas abattre. Je suis convaincu que c’est mon amour pour ce que je faisais qui m’a permis de continuer. Il faut savoir découvrir ce que l’on aime et qui l’on aime. Le travail occupe une grande partie de l’existence, et la seule manière d’être pleinement satisfait est d’apprécier ce que l’on fait. Sinon, continuez à chercher. Ne baissez pas les bras. C’est comme en amour, vous saurez quand vous aurez trouvé. Et toute relation réussie s’améliore avec le temps. Alors, continuez à chercher jusqu’à ce que vous trouviez.

 

Pourquoi la mort est la meilleure chose de la vie ?

Ma troisième histoire concerne la mort. A l’âge de 17 ans, j’ai lu une citation qui disait à peu près ceci : « Si vous vivez chaque jour comme s’il était le dernier, vous finirez un jour par avoir raison. » Elle m’est restée en mémoire et, depuis, pendant les trente-trois années écoulées, je me suis regardé dans la gla-ce le matin en me disant : « Si aujourd’hui était le dernier jour de ma vie, est-ce que j’aimerais faire ce que je vais faire tout à l’heure ? » Et si la réponse est non pendant plusieurs jours à la file, je sais que j’ai besoin de changement.
Avoir en tête que je peux mourir bientôt est ce que j’ai découvert de plus efficace pour m’aider à prendre des décisions importantes. Parce que presque tout – tout ce que l’on attend de l’extérieur, nos vanités et nos fiertés, nos peurs de l’échec – s’efface devant la mort, ne laissant que l’essentiel. Se souvenir que la mort viendra un jour est la meilleure façon d’éviter le piège qui consiste à croire que l’on a quelque chose à perdre. On est déjà nu. Il n’y a aucune raison de ne pas suivre son cœur.
Il y a un an environ, on découvrait que j’avais un cancer. A 7 heures du matin, le scanner montrait que j’étais atteint d’une tumeur au pancréas. Je ne savais même pas ce qu’était le pancréas. Les médecins m’annoncèrent que c’était un cancer probablement incurable, et que j’en avais au maximum pour six mois. Mon docteur me conseilla de rentrer chez moi et de mettre mes affaires en ordre, ce qui signifie : « Préparez-vous à mourir. » Ce qui signifie dire à ses enfants en quelques mois tout ce que vous pensiez leur dire pendant les dix prochaines années. Ce qui signifie essayer de faciliter les choses pour votre famille. En bref, faire vos adieux.
J’ai vécu avec ce diagnostic pendant toute la journée. Plus tard dans la soirée, on m’a fait une biopsie, introduit un endoscope dans le pancréas en passant par l’estomac et l’intestin. J’étais inconscient, mais ma femme, qui était présente, m’a raconté qu’en examinant le prélèvement au microscope, les médecins se sont mis à pleurer, car j’avais une forme très rare de cancer du pancréas, guérissable par la chirurgie. On m’a opéré et je vais bien.
Ce fut mon seul contact avec la mort, et j’espère qu’il le restera pendant encore quelques dizaines d’années. Après cette expérience, je peux vous le dire avec plus de certitude que lorsque la mort n’était pour moi qu’un concept purement intellectuel : personne ne désire mourir. Même ceux qui veulent aller au ciel n’ont pas envie de mourir pour y parvenir.
Pourtant, la mort est un destin que nous partageons tous. Personne n’y a jamais échappé. Et c’est bien ainsi, car la mort est probablement ce que la vie a inventé de mieux. C’est le facteur de changement de la vie. Elle nous débarrasse de l’ancien pour faire place au neuf. En ce moment, vous représentez ce qui est neuf, mais un jour vous deviendrez progressivement l’ancien, et vous laisserez la place aux autres. Désolé d’être aussi dramatique, mais c’est la vérité.
steve jobs,informatique,ordinateur,mac,cancer,résilience,témoignage,courage,génie,actualité,monde,deuil,hommage,internetVotre temps est limité, ne le gâchez pas en menant une existence qui n’est pas la vôtre. Ne soyez pas prisonnier des dogmes qui obligent à vivre en obéissant à la pensée d’autrui. Ne laissez pas le brouhaha extérieur étouffer votre voix intérieure. Ayez le courage de suivre votre cœur et votre intuition. L’un et l’autre savent ce que vous voulez réellement devenir. Le reste est secondaire.
Dans ma jeunesse, il existait une extraordinaire publication The Whole Earth Catalog , l’une des bibles de ma génération. Elle avait été fondée par un certain Stewart Brand, non loin d’ici, à Menlo Park, et il l’avait marquée de sa veine poétique. C’était à la fin des années 1960, avant les ordinateurs et l’édition électronique, et elle était réalisée entièrement avec des machines à écrire, des paires de ciseaux et des appareils Polaroid. C’était une sorte de Google en livre de poche, trente-cinq ans avant la création de Google. Un ouvrage idéaliste, débordant de recettes formidables et d’idées épatantes.

Stewart et son équipe ont publié plusieurs fascicules de The Whole Earth Catalog . Quand ils eurent épuisé la formule, ils sortirent un dernier numéro. C’était au milieu des années 1970, et j’avais votre âge. La quatrième de couverture montrait la photo d’une route de campagne prise au petit matin, le genre de route sur laquelle vous pourriez faire de l’auto-stop si vous avez l’esprit d’aventure. Dessous, on lisait : « Soyez insatiables. Soyez fous. » C’était leur message d’adieu. Soyez insatiables. Soyez fous. C’est le vœu que j’ai toujours formé pour moi. Et aujourd’hui, au moment où vous recevez votre diplôme qui marque le début d’une nouvelle vie, c’est ce que je vous souhaite.
Soyez insatiables. Soyez fous.
Merci à tous."

Steve Jobs

11/09/2011

Témoignage de l'accueil dans ma famille d'un ancien drogué et dealer, par le biais d'une association grenobloise. Récit d'un "point-virgule" douloureux.

drogue,accueil,grenoble,famille,témoignage,dealer,désintoxication,point-virgule,Bonjour à tous et toutes,

 

On se rappelle du crime atroce commis à Lauris, dans le Vaucluse, le 9 février 2009. Emmanuelle Letru avait 27 ans et attendait un enfant. Elle devait accoucher dans les jours suivants, lorsque des individus ont pénétré dans la maison conjugale et ont tué par méprise cette jeune femme, déjà maman d'un enfant. Ils voulaient en fait éliminer son compagnon et futur papa du bébé en attente, dans une expédition punitive. Cet homme était un ancien drogué, toujours en traitement de substitution de sevrage.

 

Son passé l'a rattrapé, pour son plus grand désespoir. Les meurtriers, au moment des faits, étaient sous l'emprise de la drogue et de l'alcool.

 

Tout le monde a droit à une chance, la chance de recommencer une vie. Le compagnon d'Emmanuelle Letru voulait y croire et penser à une nouvelle vie.

 

k3149907.jpgEn 2009, j'ai voulu donner une chance à un jeune homme de 24 ans, ancien drogué et sortant juste d'un centre de désintoxication. Il est arrivé chez moi le même jour où Emmanuelle a été enlevée à la vie. L'association qui m'a confié Amir a été heureuse de voir que je prenais à coeur l'accueil de ce jeune et me rendait régulièrement visite pour voir si tout allait bien. Une éducatrice venait chaque semaine discuter avec moi et avec mon protégé, afin de surveiller son état d'ancien drogué encore en traitement de substitution et aussi pour examiner l'avancement de son accueil et accompagner son insertion au sein du monde.k1692245.jpg

 

J'étais censée en tant que famille d'accueil offrir à ce jeune une passerelle entre son passé et son avenir, le présent n'étant qu'une parenthèse dans ma demeure évoquant le doux cocon du papillon à venir... un "point-virgule" entre deux phrases, deux phases de vie.

 

Au bout de trois mois, il m'a été demandé si je pouvais prolonger l'accueil d'Amir, ce qui leur rendait bien service, du fait d'un manque sérieux de possibilités d'hébergement en plus grande autonomie. L'association m'a refait la même demande chaque mois, jusqu'à ce que cinq mois soient presque écoulés.

 

Entre temps, j'ai appris que cet homme avait fait du commerce de drogue au cours de son passé de drogué, avec des drogues dures notamment. Il n'avait jamais travaillé, sauf en vendant ces terribles armes de mort. J'ai compris aussi que des personnes pouvaient vouloir le rechercher et j'ai saisi plus volontiers pourquoi l'association refusait à ce jeune homme l'accès au téléphone de la maison, sans avoir non plus la possibilité de donner mon numéro à qui que ce soit.

 

J'en ai voulu soudainement à l'association de m'avoir confié cet homme, dont l'accueil aurait pu nous mettre en danger, moi et mes enfants. Je considérais que chacun a la responsabilité de ses choix dans la vie et que au lieu de travailler et d'étudier, il avait préféré aller vendre de la drogue à des gamins sans défense. À 24 ans, il avait eu le temps de réfléchir à sa vie. Il avait décidé de changer et je l'avais accompagné mais j'avais un goût amer de protection maternelle vis à vis de ma famille.

 

Le pire est qu'il s'est avéré en fin d'accueil être sournois et enclin au mensonge sur ma famille, sur le quotidien familial et sur son accueil chez moi. Mon fils est alors tombé sur une lettre où il disait du mal de moi à une personne du centre de désintoxication, jusqu'à lire que ce serait ma dernière expérience d'accueil au sein de cette association.

 

Cette dernière s'est protégée en évitant que j'arrive à joindre le directeur, parti en vacances durant l'été. Les éducateurs ont intercepté les informations et se sont camouflés derrière le fait que j'avais eu des conflits avec ma fille adoptive six mois auparavant, prenant ce prétexte pour arrêter tout accueil avec moi.

 

Ma fille ayant dû prendre de la distance avec notre foyer durant plusieurs mois et étant éloignée provisoirement dans un internat adapté aux adolescents en difficultés, j'avais alors pu accueillir ce jeune en lui offrant une chambre pour quelques mois. Toute la famille s'est engagée pour m'accompagner dans cet accueil, puisque mes trois enfants (dont ma fille adoptive qui revenait le week-end) dormaient dans la même chambre, afin de laisser un espace privé à cette personne ayant besoin d'aide. Ouvrir l'espace privé familial à une personne inconnue est un évènement d'un grand poids pour tous les membres d'une famille et aussi pour les enfants, naturellement, car ils sont obligés de laisser leurs parents (ici, leur maman) donner une part de temps et d'attention à un intrus.

 

Le souci était que j'étais une femme ayant juste dix-huit ans de plus que cet homme. On me demandait d'avoir de l'autorité sur lui et de surveiller ses déplacements. Il n'avait pas le droit de sortir le soir et il ne pouvait pas fumer chez moi. Je vivais en appartement, en outre pas très grand, et je dois dire que cette expérience n'a pas été sans angoisses et sans peurs.

 

x17826587.jpgPourtant j'ai rempli ma mission avec coeur, emmenant cet homme sur tous les chemins de balade autour de Grenoble, en sorties familiales aussi et le nourrissant chaque jour avec de bons petits plats. Il était né le même jour que mon fils de quatre ans et nous avions eu la joie de fêter leur anniversaire fin février 2009, avec exactement vingt ans d'écart entre eux.k0244250.jpg

 

Mon fils s'est attaché à lui et lorsque ce jeune homme est parti sans se retourner, suite à cette lettre me dénigrant, celle dont j'ai parlé plus haut… cela a été très dur de mettre des mots sur le fait que parfois des personnes qu'on affectionne et qu'on protège peuvent ne faire qu'un passage et ne jamais revenir. Amir n'a pas dit un seul merci et je n'ai jamais eu de nouvelles.

 

L'association ne m'a jamais remerciée pour mon travail et le directeur n'a pas bougé pour me convoquer et savoir quelle souffrance pouvait rester de tout cela.

 

Durant tout le temps de cet accueil, je n'étais de plus pas payée en feuilles de paye mais en indemnités, qui équivalaient à sept cent euros par mois réglés par chèque. Considérée comme une famille d'accueil semi-bénévole, on pouvait me jeter à la poubelle sans état d'âme.

 

PAA186000054.jpgJe considère que cette association a fait du tort à ma famille, à mon jeune fils et à moi-même en ne nous ayant pas protégés du fait de m'avoir confiée un homme majeur, ancien dealer, et en ayant fait état de négligence et surtout de non reconnaissance d'un travail que j'avais mené à bien, d'une mission que j'avais honorablement remplie, puisque le passage d'Amir dans notre famille devait le remettre en selle avec le monde, comme une antichambre entre le passage en centre de désintoxication et sa nouvelle formation, formation qui s'est avérée salutaire pour lui.

 

Le fait d'avoir été pour cet accueil une femme seule a donné le droit à cet homme de partir la tête haute, sans dire un seul merci et en me rabaissant par le dénigrement.

 

J'en souffre encore car ces mots, c'est la première fois que je les dis et que j'arrive à raconter cette histoire.

 

Mon fils qui avait déjà perdu son papa -un an avant- a perdu un grand frère de la même origine que son père né en Algérie. Des résonances se sont tues à jamais, avec des larmes versées pour les absences des morts mais aussi des vivants.

 

Je dépose ce témoignage sur la place de Grenoble afin qu'il ne soit pas lettre morte.

Je suis consciente que tout cela est très grave et j'espère que tous les protagonistes de cette histoire pourront lire cet article.

Merci de m'avoir lue. 

 

Chloé LAROCHE

 

Nota : le prénom du jeune accueilli a été changé pour ce témoignage.

 

23/07/2011

Je pense aux jeunes norvégiens fauchés par la mort. Mes textes et pensées pour eux et toute la Norvège.

bxp35965.jpgAujourd'hui, je pense aux 84 jeunes assassinés en Norvège.

Ils campaient en paix et un homme a pris leur vie.

Je pense aussi aux autres personnes dont on a pris la vie à Oslo.

Qu'ils trouvent la sérénité là-haut, hors de ce monde où la brutalité

est parfois tel un typhon imprévisible________________ Chloé


 

_________________________Pour eux, j'offre ces quelques textes inédits que j'ai écrit il y a quelques temps :

 

 

GS216035.jpgLorsque tu embrasses

ton enfant

tu penses à ceux qui sont partis là-haut si jeunes

à ces petits qui sont morts

que personne n'embrassait plus... parfois

que personne n'embrassera plus jamais

 

Tu donnes un baiser

et ce baiser va vers eux

 

Caresse invisible

pour chaque orphelin d'éternité.

 

Chloé Laroche

(octobre 2009)

 

___________________________________

 

bxp35962.jpgQue ceux qui ont été violés

ne violent jamais

mais travaillent à la loupe

sur leur colère intérieure

 

Que ceux qui ont été battus

ne battent jamais

mais apprennent la tendresse

qu'ils n'ont jamais connue

 

Que ceux qui ont été aimés

aiment toujours

et gardent à jamais en eux

la haine de la violence.

 

Chloé Laroche

(octobre 2009)

 

________________________________________

 

IS568-074.jpgLorsque je prends ta main

toi qui vas mourir

tu m'emmènes

sur les chemins de ta vie

et tu me dis

attends

 

"Je vais partir

mais toi tu restes

avec un peu de moi

qui va vivre en toi

comme un héritage

de vie

et d'amour."

 

Alors je continue ma vie

et toi je te porte en moi

jusqu'à la fin du chemin.

 

Chloé Laroche

(octobre 2009)

_______________________________

 

CB108033.jpgParfois on peut aider une personne

à un moment de sa vie

puis elle part sans se retourner

alors il faut se dire

qu'elle était comme une étoile

filante

 

Elle nous a permis

de faire un voeu

un geste d'amour

et de don sans retour

 

Cette personne nous a pris

comme un pont

et a laissé des empreintes

qui nous marqueront

à jamais...

 

Passage d'infini.10534.jpegP1070676.JPGIMG_8922.jpgP1070774 - copie.JPG1764923.jpg

 

 

 

Chloé Laroche

x19260168.jpgx11326395.jpg

 

 

 

 

 

 

23/06/2011

Pour Marie-Jeanne... je veux tout oublier me plonger dans les yeux des miens.

00351CS-U.jpgPour MARIE-JEANNE ----------------------------------------1500537_f0c42fe4-9ac3-11e0-a871-001517810df0.jpgx18014005.jpg

 

 

Ne dites pas combien j'ai souffert

Non, ne le dites pas

J'ai croisé l'horreur

Ne dites pas combien j'ai souffert

 

Mais dis-le toi pour avertir

Les jeunes filles

Qu'aller courir seule

N'est plus possible en Francevirgo.jpg

 

J'ai rejoint cette maman

Partie à la Saint-Valentin

Patricia Bouchon

Elle était partie courir

Et elle a été tuée

 

1770983.jpgNe dites pas combien

On a souffert

Nous avons rejoint Laëticia

Dont le corps a été démembré

Elle avait un an de plus

 

Moi j'avais 17 ans

Moi Marie-Jeanne

Et j'aimais ma famille

Et ma vie tranquille

Je voulais mon Bac

 

Mais maintenant j'ai traversé

La rivière de l'Oubli

Et je veux tout oublier

Me plonger dans les yeux

Des miens

 

Pour leur dire que je les aime.

 

b12717.jpgLa vie est dure aujourd'hui

Pour les jeunes filles

Regardez ce gâchis

Avec nous trois

Et Carla frappée à mort

Pour une dispute

Elle-même avait

Roué de coup

La soeur de l'agresseur

Monde violent

Arrêtez de tuer

Faites la paix

Et aimez-vous

Nous, on est parties

C'est trop tard

Nous ne pouvons

Que vous aimer

Et vous consoler

De larmes d'or.

 

_________________ Une marche blanche aura lieu pour Marie-Jeanne ce vendredi à Tournon en Ardèche. La marche partira à 14 h du rond-point de l'Octroi, au nord de la ville, pour se terminer dans la cour du lycée, où les élèves qui le souhaitent, vêtus de tee-shirts blancs, pourront prendre la parole, déposer des fleurs ou écrire un témoignage.

 

Chloé Laroche

 

 

 

25/05/2011

Le film "The Tree of Life" de Terrence Malick a mérité sa palme d'or au festival de Cannes. Une oeuvre grandiose et bouleversante de poésie, de profondeur et de sens donné à nos vies.

 

 

1770313.jpgLe film "The Tree of Life" de Terrence Malick a mérité sa palme d'or au festival de Cannes.

En effet, c'est une oeuvre grandiose et bouleversante de poésie, de profondeur et de sens donné à nos vies.

Je l'ai vécu comme un hommage à une maman qui a perdu son enfant. Cette femme est montrée dans la grâce de celle qui supporte tout, qui accepte tout, qui apporte amour et tendresse à ses fils.

Tree-of-Life-180x240.jpg

En face de la grâce se trouve la nature dans toute sa beauté brute et parfois violente se retrouvant dans la création du monde, dans la mort et la vie qui se forme et surgit sur la planète, dans les actes aussi d'un mari sévère et autoritaire, rigide et aride en tendresse.

L'arbre de la vie est un symbole se retrouvant dans de nombreuses traditions et exprimant l'évolution de la vie à travers le tronc, les branches, les fleurs et les fruits de l'arbre. Il nous rappelle aussi l'importance de nos racines, de ce qui nous relie à notre famille, de la façon dont on a été élevé et ce qu'on en a fait.

k3639311.jpgDevant la maison de cette famille de trois enfants se tient un arbre gigantesque dans lequel les frères se retrouvent pour grimper et s'amuser.

On vit dans ce film toute la souffrance de ces enfants soumis à la sévérité de leur père, très rigide et excessif dans ses exigences. On comprend que ce père vit pour ses ambitions et pour que ses enfants deviennent parfaits et ne ressemblent pas forcément à leur maman, car dit-il : la gentillesse n'aide pas à réussir.

L'enfant pleure devant l'univers, dans son impuissance à se protéger d'un père malfaisant, impuissant à protéger sa mère, et pris dans l'étau d'une violence qu'il sent monter en lui, jusqu'à souhaiter la mort de ce père.

Il crie à Dieu devant la mort d'un copain noyé dans la piscine, lui disant : "Si tu n'es pas bon, pourquoi le serais-je ?"20110522PHOWWW00144.jpg

De son côté, sa mère pleure en s'écriant après son fils mort, exprimant à Dieu son désespoir, son Lacrimosa, comme la Vierge pleure sur l'Humanité meurtrie. Devant la création du monde, de la terre et des océans, cette maman cherche son fils, se disant qu'il est entre les mains de Dieu, mais cette vie qu'elle a senti dans ses entrailles n'est plus et le vide est entré en elle.

k1558334.jpgCe film est une ode à cette mère, à toutes les mères orphelines de leur enfant décédé, à la grâce de toutes les femmes, à la grâce de ces mamans qui offrent leur vie, toute leur énergie, pour élever leurs enfants, chaque jour, leur lisant des histoires, chaque jour les protégeant, chaque jour les comprenant et leur pardonnant aussi leurs petites bêtises.

Mais on sent aussi la violence pesante des mots, des silences conjugaux, des regards glacials, de la haine qui fait place à l'effroi au sein du couple, de la soumission de la femme devant l'homme qui se sert de sa force pour maîtriser les révoltes de cette mère qui cherche à protéger ses enfants.Tree-of-Life-12-180x240.jpg

On ressent les regrets de cet homme, de ce père, qui a d'immenses talents de musicien, et qui a sacrifié cette vie d'artiste afin de devenir chef d'entreprise, sacrifiant tout pour assouvir sa soif de réussite et de possession de biens.

Et on comprend toute l'histoire de Job dans ce film, figure biblique qui se plaint d'avoir tout perdu alors qu'il est croyant… On comprend que les épreuves ne sont pas des punitions mais qu'elles arrivent aussi à ceux qui ne les méritent pas. On comprend que la vie est perpétuel changement et que nul n'est éternel, que la vie n'est pas un hasard et que l'amour est plus fort que la mort. On comprend que l'univers peut donner et reprendre et que rien n'est un dû. On perd son travail, sa maison, ses enfants… et on n'est plus rien.

Tree-of-Life-9-180x240.jpgSauf si on continue d'aimer, de donner, de partager, d'espérer, d'avancer.

Je remercie Terrence Malick de m'avoir fait ce cadeau en visionnant son film car à travers les vagues de l'océan en furie, à travers les planètes en fusion, à travers les larmes de cette maman, j'ai retrouvé ma fille chérie perdue depuis quatorze années dans l'immensité d'une mort brutale.

Et j'ai revécu mon enfance à travers les yeux de ces jeunes garçons, me terrant de peur devant un père tyrannique et une mère nous protégeant à peine, soumise et traumatisée elle aussi, dans une famille coupée des autres, dénuée d'amis.CB047623.jpg

Je comprends que nombre de personnes n'aient pas pu poursuivre la vision de ce film jusqu'à la fin car il émet une telle tension émotionnelle, il renvoie à tant de schémas de violence, qu'il faut pouvoir tenir bon pour ne pas être renvoyé dans le tréfonds de notre vécu jusqu'aux larmes de notre propre enfance.1978857547.JPG

Un homme a dit en quittant la salle : "J'ai aimé ce film, mais il me dérange, je ne sais pas pourquoi."

Dans l'histoire de ce spectateur existe sûrement une souffrance qu'il doit découvrir pour pouvoir avancer, un deuil, peut-être la mort d'un frère, une soeur qui n'a pas survécu, une mère en deuil d'un précédent enfant, un non-dit sur une mort dans la famille, des conflits entre ses parents, des violences dont on ne se souvient pas forcément mais qui existent dans un coin et ressurgissent en vous comme un volcan insidieux.

u28743726.jpgThe Tree of Life est une oeuvre qui nous relie à nos racines et qui offre nos vies au ciel par les branches de la vie qui s'élance par-delà nos souffrances et nos épreuves.

Un piano joue dans l'ombre et se referme à jamais sur une lumière qui se rallume, lumière bleue devant l'océan.

Tree-of-Life-2-180x240.jpgChloé LAROCHEpr26396.jpgk3662964.jpgk0542963.jpgIS244-048.jpg
Tree-of-Life-7-180x240.jpg

 

 

 

 

 

16/03/2011

Prendre sa revanche sur la vie, c'est le sujet du film "La ligne droite". Mes propos sur la survivance, sur la résilience et la force de se battre. Comment vivre avec ses handicaps et ses deuils ?

 

267799-147057-jpg_155810_434x276.jpg

Bonjour à tous et toutes,19638872.jpg-c_80_80_0-f_jpg-q_x-20110117_030412.jpg

 

Quand on devient aveugle ou qu'on l'est depuis la naissance, comment imagine-t-on courir et dépasser ses limites physiques ?

 

Le coureur non-voyant Aladji Ba l'a fait, alors qu'il est privé de sa vue depuis l'âge de cinq ans : il est devenu champion de France du 400 mètres non-voyants.images-2.jpeg

 

Il joue dans le film "La ligne droite" son propre rôle et on peut voir à la fin de la projection la vraie compétition tournée en une seule fois dans le Stade de France, moment impressionnant où l'acteur principal qui joue le rôle de Yannick remporte la victoire.

 

images-1.jpegQuand on vit des épreuves, on se dit qu'il faut aller de l'avant, embrasser la vie car sinon…. "le mauvais sort nous rattrape", cette mauvaise destinée qui fait que la vie nous est tombée dessus. La boxeuse Aya Cissoko dit que la vie est plus dure que la boxe car "on ne voit pas venir les coups".

 

Aya Cissoko, fille d'émigrés maliens, a perdu son papa et sa petite soeur dans le terrible incendie criminel du 22, rue de Tlemcen, dans la nuit du jeudi 27 au vendredi 28 novembre 1986. Quelques mois plus tard, elle perdait un autre petit frère. Aya a pourtant été championne en boxe et malgré des blessures graves, elle continue à se battre et poursuit des études, écrivant aussi un livre qui vient de sortir : "Danbé".015022011181557000000aya-cissoko.jpg

 

C'est une revanche sur la vie que de courir et de se battre pour de nouvelles performances, que d'aller de l'avant. Aya dit qu'il faut s'arranger pour "que nos drames ne nous empêchent pas d'avancer".

 

Car il y a le monde des vivants et celui des morts. Les vivants ont encore leur chemin à parcourir et, par respect pour ceux qui sont partis,…. ils doivent rester debout et partager, aimer, donner.

 

Unknown.jpeg

Poursuivre sa route, comme le fait Dorine Bourneton, seule survivante d'un accident d'avion à l'âge de 16 ans : elle est devenue depuis le drame qu'elle a vécu la première pilote handicapée. Elle a créé aussi une entreprise destinée à aider des personnes handicapées. Elle se bat avec son sourire et fait partager cette envie de vivre extraordinaire à tous ceux qui croisent son chemin.

Je pense aussi à Patrick Dupond qui est danseur étoile, astre dont la lumière s'est éteinte lors d'un grave accident en l'an 2000 où il a subi près de 135 fractures. Sa main était arrachée, il était scalpé à la tête…. Il ne devait plus jamais danser et là, aujourd'hui, il entreprend une tournée mondiale avec sa compagne Leïla Da Rocha, avec un spectacle qui s'appelle "FUSION".26301-patrick-dupond-et-leila-da-rocha-156x133-1.jpg

 

Unknown-1.jpegIl a la foi, cette foi en l'humain qui est capable de rebondir, de s'accrocher à une étoile pour atteindre le but accessible de l'impossible.

 

Le film "La ligne droite" réalisé par Régis Wargnier évoque et traduit tous ces destins d'accidents et de handicaps, tous ces coups qu'envoie la vie, dans ses deuils et ses fractures.

 

19638905.jpg-rx_160_214-b_1_CFD7E1-f_jpg-q_x-20110117_031922.jpgC'est un film extraordinaire et émouvant qui montre qu'à certains moments de son existence, on arrive à tout lâcher pour aller jusqu'au bout de son désespoir, comme lorsque l'héroïne jouée par Rachida Brakni quitte tout et conduit la voiture jusqu'à l'océan car on la prive de voir son fils de sept ans.k0585662.jpg

 

J'ai fait la même chose quelques semaines après le décès de ma fille. Je suis allée voir la mer et là, j'ai vu le monde, l'infini… m'emporter dans sa danse, dans la ronde interminable où la vie te frappe et te cingle jusque dans ta chair arrachée de douleur… pour atterrir un jour tout au fond de ton âme et te dire : "Reste vivante et  finis ton chemin avec tout cet amour dans le coeur".

 

Quand on perd son enfant, on est comme handicapé, on ressent un arrachement dans les tripes, un vide immense, un vertige au coeur de la vie, comme si on était en haut au paradis et en même temps là sur la terre, écartelé par un sentiment fort de culpabilité d'être encore vivant alors que la chair de notre chair ne vit plus.19638874.jpg-c_80_80_0-f_jpg-q_x-20110117_030413.jpg

 

Il nous faut vivre dans l'humilité de notre chemin et vivre quoi qu'il arrive et quoiqu'il nous arrivera encore, porter témoignage des survivants pour que les vivants gardent le courage comme au Japon, de poursuivre leur route et de se battre pour reconstruire une vie détruite.ca_4_6.jpg

 

P1030676.JPGChloé LAROCHEimages-1.jpeg

 

 

17/01/2011

De la mort à la vie. De l'amour à la révolte. De la naissance à cette vie à un départ vers l'autre vie. Des calins gratuits à Grenoble à la Tunisie en révolution. Pour Alain et Jean-François qui nous ont quittés.

Bonjour à tous et toutes,P1010027.JPG

 

Photo 3115 3.jpgSamedi, je suis allée rencontrer place Félix Poulat à Grenoble le groupe des "calins gratuits", qui fait partie d’Ovs (site Onvasortir.com) en Isère. Il y avait aussi des amis de Peuplades de Grenoble.

C’est Chris qui a initié ce concept dans notre région. Le principe est de proposer des accolades aux passants et d’échanger de l’amour à travers un échange de quelques secondes.Photo 3150 3.jpg

 

J’ai vu une femme au bord des larmes.

 

«Oui, ça me fait du bien un calin", dit-elle en serrant une des participantes dans ses bras.

"Je vis quelque chose dans ma vie de très dur en ce moment.»Photo 3132 4.jpg

J’ai vu des jeunes s’embrasser à plein bras à plusieurs, avec chaleur et joie.

J’ai vu des regards s’illuminer et j’ai vu aussi des regards se dérober.Photo 3148 4.jpg

 

J’ai vu des hommes donner des calins avec de la tendresse au bord du coeur.

J’ai vu des femmes ouvrir leurs bras comme des mamans pour des inconnus.

 

15448-39dg.jpgEt en face, j’ai vu des tunisiens sur la même place manifester pour leur pays, pour dire qu’ils sont en souci pour leurs proches restés au pays.

J’ai entendu leur douleur pour un peuple, le leur, en train de lutter pour la liberté d'être et de survivre dans un monde de plus en plus dur.

 

Une jeune femme est venue vers moi pour me parler.

Elle est tunisienne et m’a fait part de ses craintes, de la révolte de son peuple aussi.

Je lui ai parlé de ma honte devant la déclaration de Michèle Alliot-Marie qui a proposé d’envoyer les forces françaises pour aider à la répression du peuple, alors que pendant ce temps, la police de Ben Ali tirait à balles réelles sur les manifestants.

 

Vous vous rappelez de ce jeune qui s’est immolé par le feu le 17 décembre ?8f00a5d2-18da-11e0-b554-742b4d6e1915.jpg

On lui avait enlevé son outil de travail, un simple étal sur un marché ainsi que toute sa marchandise. Il s’appelait Mohammed Bouazizi et avait 26 ans. La police lui a tout enlevé et il a voulu en perdre la vie. Cinq mille personnes ont suivi son cercueil et ont juré de le venger.

Tous les jeunes se sont retrouvés dans sa mort et la colère est montée. Devant des années de dictature, les tunisiens ont libéré leur ras-le-bol et leur rébellion devant la répression de leur liberté d’expression.

 

Photo 3128 1.jpgSur la place Félix Poulat à Grenoble, samedi, j’ai vu l’amour d’un côté et ces cris de révolte de l’autre côté. Tout cela se mêlait avec la foule passant d'un bout à l'autre de la place.

Je suis entrée un moment dans l’église de cette place. Il n’y avait personne. J’ai vu des fantômes, j’ai vu mes souvenirs dans cette église. Le baptême de ma fille décédée. Ma grand-mère que j’aimais tant. Et tant d’amis et amies disparus, partis de l'autre côté pour toujours. J’ai vu ma fille à quatre mois dans sa robe blanche puis dans son cercueil avec son ensemble rouge, accompagnée de son doudou.

Et aujourd’hui, je suis allée aux funérailles de Jean-François, un jeune de vingt ans qui s’est tué en voiture.

L’église était pleine et les parents si dignes.Photo 3152 1.jpg

Comment accepter l’inacceptable ? Le papa Michel a fait un hommage à son fils d’une grandeur d’âme peu commune, un hommage où il lui a dit que sur terre, il était un ange avec des bras et des jambes et que désormais il serait un ange au ciel avec des ailes. «Va, monte le plus haut possible,» lui a-t-il dit, "mais envoie-moi des signes de temps en temps.»

Accepter la mort de ceux qu’on aime, c’est se dire que Dieu ne reprend pas. Il a donné le souffle de la naissance pour que chacun vive mais quand la mort arrive, ce n’est pas Dieu qui reprend la vie, mais c’est le chemin qui se finit ici-bas. Après on est tous là pour entourer ceux qui restent, afin qu’ils puissent poursuivre leur chemin.

P1010008.JPGQuand on perd un enfant, on est d’abord dans le choc, la sidération.... et puis on s’écroule. On vit une grande fatigue physique, un vide immense. On a l’impression d’être un peu mort avec notre enfant. La vie ne nous touche plus. Le bonheur non plus.

Et puis, au bout de plusieurs mois, on regarde la beauté du monde à nouveau, doucement. Et puis un jour, on sourit et on rit à pleine voix. Car on a compris que pour notre enfant, il faut se battre et poursuivre sa vie à fond car chaque vie est courte et qu’on a à donner, partager, aimer encore.P1010002 - copie.JPG

Mais on porte une croix que personne ne saurait voir, car le vide intense au fond des tripes marque à vie le coeur et l’âme des parents orphelins, qui ont un pied dans la tombe, un pied dans le ciel et les deux mains ici-bas, des mains qui se tordent de douleur ou bien qui s’ouvrent et donnent pour partager.P1010002 - copie.JPG

Quand je suis rentrée de la cérémonie, je suis allée chercher mon fils et devant la porte de l’école, j'ai reçu un coup de fil. J’ai fondu en larmes. Un ami était mort. Il était hospitalisé depuis plusieurs semaines à l'Hôpital Sud pour des problèmes de coeur qui lui apportaient des malaises au quotidien et avait été envoyé il y a dix jours à Bordeaux pour une opération sensée le sauver de ses troubles cardiaques. Il est parti au ciel à soixante ans. Il s’appelait Alain et était passionné par les véhicules de Russie, les tracteurs et tous objets roulants venus de l'Est. C’était un homme généreux et ouvert, avec un immense sourire.P1010071.JPG

P1010077.JPGIl m’avait confié dernièrement : «Tout va mal dans ma vie, pourquoi ça s’arrangerait avec cette opération ?» Il avait très peur. J’ai essayé de lui donner de l’espérance, de lui dire qu’après, il commencerait une nouvelle vie, que l’opération, ce serait comme un tunnel, qu’après on ne sait pas ce qu’il y a, c’est l’inconnu, mais que la vie est là à nouveau, avec de nouveaux espoirs, de nouvelles forces.... Quand je me rappelle mes paroles, je me dis que je lui ai parlé de sa mort et de ce que je ressentais intuitivement.P1010037.JPG

J’aurais aimé qu’il revienne et je suis très triste car c’était un ami cher.

Même quand on est dans l’espoir d’un ailleurs et la croyance en un au-delà, comment ne pas souffrir au plus profond de la perte de nos amis, de notre famille, de nos êtres chers ?

Il nous reste à poursuivre notre chemin et à ouvrir notre coeur pour que les petites poussières d'or de tous ces êtres qu'on a aimés nous atteignent et nous illuminent de plénitude et de sérénité, d'émerveillement devant la vie et de confiance en l'avenir.

à toi Alain, à toi Marhèse, à toi Marie-Dominique, à toi Francis, à toi Louis, à toi Philippe, à toi Aimée, à toi Jean, à toi Zoubir, à vous que j'ai aimés, tous des amis et puis le père de mon fils.

à ma fille Océana partie si petite... à mes grands-parents chéris.

P1010096.JPGP1010054.JPG

Chloé Laroche

______________________________________ Les photos de mon article sont de moi sauf la photo du globe (fotosearch libre de droits) et la photo de Mohammed Bouazizi sur son lit d'hôpital : (crédits photo : Tunisian Presidency/AP). Mes photos ont été faites hier sur une balade au-dessus du lac de Monteynard ainsi que place Félix Poulat à Grenoble, lors des calins gratuits de samedi, où je me trouvais en tant que reporter. Les fleurs que j'ai prises étaient dans l'église Saint Louis.

 

 

P1010084.JPGVoici pour vous qui êtes dans le deuil ces deux vidéos et ce texte que j’ai trouvé

et que j’offre aux enfants d’Alain et à Michel, le père de Jean-François, ainsi qu'à sa maman...

 

http://www.youtube.com/watch?v=RP87uKyYAKA (Puisque tu pars/GOLDMAN)

http://www.youtube.com/watch?v=WRrxwbloQHM (Les fleurs du Bien/OBISPO)

 

LETTRE VENUE D'AILLEURS_______________

 

"Tu as souhaité m'écrire, laissant le soin aux nuages,

le soin de me transmettre ton message.

Cette seule intention m'autorise à te répondre

afin de te dire qu'en partant, j'ai bien emporté

toute la richesse et l'amour de notre vécu,

et, si du poids de mon corps je me suis allégé,

je n'en reste pas moins, dans l'ombre, à tes côtés.

Dés lors, si tu es à la recherche de notre hier,

laisse voguer en toi les pensées et les rêves,

car, dans ces voyages, nous nous retrouverons

pour vivre ensemble cette intime complicité,

et donner ainsi toute sa force à son éternité.

Que la caresse du vent, un rayon de soleil,

une étoile filante ou une goutte de pluie

soient les anges porteurs de cet écrit

pour en traduire auprès de toi le sentiment,

afin que, laissant de côté regrets comme oublis,

tu vives intensément chaque moment de la vie."

______________________________

(Michel Thivent)

06/01/2011

Mon propos sur le courage. De nos peurs dépassées à nos victoires intérieures. Du fait d'oser et décider d'aimer en milieu hostile.

1574R-019613.jpgBonjour à toutes et tous,k0578170.jpg

 

 

Le courage est l'envie de vivre, en dépassant nos peurs.

Le courage, c'est ce garçon de la trentaine qui s'est sorti de l'enfer, enfermé par ses parents dans un monde de rêves et de violences.

C'est ce garçon pour qui je pleure, un homme maintenant, qui a le courage de regarder en face ce qu'il a vécu.

Les blessures qu'il a connues, je les ai connues.

Car nous avons vécu sur la même planète.

k4988184.jpg

 

Le courage, c'est d'assumer ses responsabilités et de savoir recevoir la difficulté, d'accepter les tribulations de l'existence, de rester debout face aux vagues, de continuer d'être présent dans la vie et de piloter notre barque vers des objectifs d'intégrité.

 

BCP011-14.jpgLe courage, c'est donner tout son sens au temps et se voir comme une pierre roulée dans un ruisseau.

La pierre est poncée au fil du temps et les blessures se referment.

 

Le courage, c'est de voir sa soeur être frappée et d'intervenir pour l'arracher à des parents terribles.

C'est oser dire non à ceux qui ont le pouvoir sur nous.ca_41_4.jpg

 

Le courage, c'est d'être licencié pour avoir osé être en conflit avec son chef et n'avoir pas laissé faire le mépris et l'injustice.

C'est être allé au plus profond de ses larmes jusqu'à ne plus en pouvoir et partir vers l'inconnu professionnel.

C'est se dire que la vie peut offrir d'autres chances et lui donner sa confiance.

 

dwh01337.jpgLe courage, c'est se dire que si tu ne le fais pas, d'autres devront le faire, alors on le fait.

Et on prend le risque de voir se lever les boucliers de ceux qui n'ont pas fait.

 

Le courage, c'est de regarder devant et de continuer à vouloir aimer, même en milieu hostile.

Se faire insulter pour un acte généreux. Se dire alors que l'amour est plus fort que la haine.

 

Le courage, c'est de dire tout haut ce que certains pensent sans avoir les mots ni l'énergie de le dire et de parler au nom de ceux qui ont mal.

Tellement mal qu'il est difficile de regarder vers l'étoile qui brille là-haut.k0388490.jpg

 

Le courage, c'est se dire qu'on a besoin d'aide et accepter le sourire d'un ami, accepter sa main tendue, accepter l'amour quand il est là, debout devant toi.

dwh01333.jpgC'est balayer le passé et regarder l'avenir ouvert comme un livre neuf et tout frais sorti de l'imprimerie, n'ayant jamais été lu ni aimé avant que tu le lises.

C'est avoir la modestie de sa propre existence, sachant que tout s'en va un jour et que toi aussi. Aussi, dis les mots que tu as envie de dire, car ces mots resteront toujours dans le coeur de ceux que tu aimes et que tu apprécies.

 

k0388173.jpgLe courage, quand tu es dans le deuil, c'est déjà d'accepter de regarder la rose qui s'ouvre, de manger un fruit et de l'apprécier, de sortir un après-midi, de regarder la nature qui continue à pousser.

C'est décider de vivre et de ne pas imposer ta douleur à ceux qui t'entourent, tout en sachant leur dire que tu souffres.

 

Le courage, c'est de pleurer quand tu en as besoin et de partir quand tu ressens que tu exploses, pour te donner à toi même la chance de résister.

C'est de pouvoir récupérer tes émotions sans te disperser et disparaître totalement.k1946057.jpg

 

Le courage, c'est de pouvoir rendre heureux les autres quand tu vis en toi le pire des chagrins.

 

À tous, je souhaite le courage et la force.

 

1783861.jpgChloé Laroche

 

 

 

 

Nota bene ____________________________ Les photos choisies par l'auteur pour son article proviennent du site http://www.fotosearch.fr avec des photos libres de droits.

04/01/2011

La Flûte du Sentier sanglant. Ma nouvelle pour tous les parents orphelins du Pérou et toutes les victimes du Sentier Lumineux.

SI UN ÉDITEUR LISAIT CE TEXTE ET CE BLOG ET QU'IL AIT L'IDÉE DE RÉÉDITER CET OUVRAGE ET CES TEXTES, MERCI DE CONTACTER L'AUTEUR DU BLOG... QUI RECHERCHE UN ÉDITEUR POUR PLUSIEURS LIVRES... chloe.email@laposte.net. Merci d'avance !

Cette nouvelle est la neuvième du livre de Chloé LAROCHE : "les Semences de l'Après-Vie"_______________________________

 

 

u11992016.jpgLA 

FLÛTE

DU

SENTIER

SANGLANT

 

____________ Nouvelle n° 9 de Chloé LAROCHEk3567435.jpg


CE TEXTE EST PROTÉGÉ ET TOUS DROITS RÉSERVÉS



Les feuilles tombaient
Comme des soldats au front
Front de Dieu plissé

(Haïku de Chloé L.)




“La musique est un cri qui vient de l’intérieur.”
Bernard Lavilliers





PER-358.jpgElle marchait, marchait pendant des heures ; la nuit, dans ses rêves, elle marchait... puis elle retrouvait la clé de son fils disparu ; elle trouvait sa clé dans la boue. Etrange clé...

Et ses larmes mouillaient la terre, devenant rivière puis mer et océan de larmes... Enfin les vagues rejettaient le corps de son fils et elle l’embrassait ; puis elle jouait de la flûte pour lui, devant sa chair assassinée par des hommes sans humanité.1791423.jpg

Juanita faisait ce rêve toutes les nuits ; elle vivait au Pérou... Dans ce pays, des milliers de personnes ont disparu depuis 1980 et disparaissent encore tous les jours, torturées et massacrées, brûlées.

Le fils de Juanita avait disparu un jour, à l’âge de vingt ans, sans qu’on puisse jamais retrouver son corps ; on avait parlé du Sentier Lumineux, de cette milice armée qui représente la terreur et l’horreur d’une sente menant à l’Enfer personnifié sur la Terre.

Parfois, quelqu’un parlait à Juanita de son fils, parce que cette personne croyait peut-être l’avoir aperçu.

k0355331.jpgElle espérait revoir un jour Juan ; tant qu’on ne lui rendrait pas son corps, elle ne pouvait  imaginer sa mort.

Le soir, elle prenait sa flûte pour aller jouer dans la montagne ; elle se disait que la musique pouvait peut-être déplacer les rochers de la haine et qu’un seul son pouvait remettre en place les idées de meurtre ; elle jouait pour son enfant, pour tous ceux qui avaient été tués, pour tous ceux dont on ne savait pas s’ils avaient été tués ; elle jouait les cris de son âme désespérée et anesthésiée par la douleur ; elle jouait pour ce silence innommable de la mort planante qui ne se pose pas, qui ne se pose jamais.u14852937.jpg

Un jour, pourtant, quelqu’un vint la voir. C’était quelqu’un du gouvernement.

"On nous a dit que dans la montagne se trouvait la cendre de corps brûlés, peut-être ceux de personnes disparues.
Votre fils y est peut-être. Venez, nous vous emmenons.”

gwt231046.jpgJuanita suivit cette piste énigmatique ; des dizaines de parents effondrés étaient déjà arrivés sur le lieu des fosses emplies de cendre.

Des soldats se mirent à creuser ; ils trouvèrent quelques objets...
Juanita reconnut tristement la clé de son fils, celle de son rêve ; elle sut ainsi qu’il n’était plus de ce monde...

Ses larmes coulèrent et l’aigle de la mort se posa sur sa vie.

Beaucoup de parents ne surent jamais si le corps de leur enfant se trouvait là ; des femmes ne purent savoir si leur mari avait été brûlé ; toutes ces personnes, les yeux arrachés par le sel des larmes, repartirent avec l’espoir dans le coeur et l’aigle de la mort planant au-dessus de leur vie.

Juanita emporta la clé de son fils ; elle prit sa flûte et partit dans la montagne. Elle joua longuement puis creusa une tombe où elle plaça la clé ainsi que des vêtements et des photos de son fils ; elle dit adieu à Juan et replaça la terre dans la sépulture.k0295437.jpg

Elle dessina un coeur et dans les sillons du coeur fit couler ses larmes et le sang de son âme de mère ; elle brisa sa flûte en deux et en fit une croix qu’elle planta sur la tombe de son fils.

Le vent soufflait et la flûte se mit à jouer le chant de la paix que chantent toutes les mères d’Amérique du Sud et celles du monde entier, de Tchéchénie ou d’ailleurs, dont la haine a arraché leur enfant.

JP2007_0004269.jpgJuanita se souvint alors des enfants décapités de son pays, de tous les crimes du Sentier Lumineux...

Elle se rappela soudain que son fils avait assisté tout petit au pillage de leur village.

“Il était encore enfant et dans ses mains, dans ses deux poings serrés, il ne restait que deux choses : la clé de sa maison brûlée et un crucifix,” cria-t-elle à la montagne, en explosant soudain de colère contre les hommes de la mort.

Elle comprit tout à coup que la clé de son rêve, c’était cette même clé sauvée du désastre par son fils encore enfant.k3060157.jpg

Les clés de la vie servent peut-être à ouvrir les portes de la mort ! Juan avait sauvé la clé de sa maison, maison de la vie et du bonheur, et c’est en fait cette même clé qui aida Juanita à accomplir son deuil, puisque c’était le seul signe qu’elle ait eu pour comprendre que son fils était parti dans l’ autre monde.

Juan avait toujours gardé la clé du bonheur sur lui... mais sa mère ne le savait pas. C’est son rêve qui le lui a révélé... réveillant ensuite la mémoire du passé enfouie dans son inconscient désespéré et anesthésié par la douleur.

 

PER-258.jpgChloé LAROCHE

Ps : j'ai écrit cette nouvelle en 1997 à partir de faits réels qui se sont passés au Pérou (assassinats, enlèvements nombreux, pillages de villages). "Qu'ils soient imputés au Sentier Lumineux, à leurs « ennemis » du Mouvement révolutionnaire Tupac Amaru ou au gouvernement péruvien, les massacres présentent un bilan très lourd : plus de 26 000 morts, 4 000 disparus et 50 000 orphelins (chiffres fin 2002)." (citation de Wikipédia.org)u14175154.jpg

 

Nota bene ____________________________ Les photos choisies par l'auteur pour son article proviennent du site http://www.fotosearch.fr avec des photos libres de droits.




Prendre ton regardgwt235039.jpg
Et le planter en Terre
De résurrection

(HAÏKU DE CHLOÉ L)

_____________________________________________________________________

 

 

________________________ Ce texte est protégé et ne doit pas être recopié ou utilisé sans l'accord de l'auteur.

Ouvrage déposé. ______________

"Les Semences de l'Après-vie" est l'ouvrage inspiré par l'amour infini que porte Chloé Laroche à sa fille Océana, envolée à l'âge de deux ans et demi vers l'Au-Delà. Elle a écrit 13 nouvelles dans ce livre qu'on ne trouve plus dans le commerce. C'est pour cela que Chloé a choisi de partager avec vous ces 13 nouvelles, ici sur son blog.... "Je souhaite par ce livre donner force et courage à toutes les personnes endeuillées et leur dire que la mort n'est pas véritable séparation ni trou noir du néant ; les êtres aimés disparus sont unis à nous pour la vie... qui ne finit pas."

(extrait de la 4ème de couverture du livre de Chloé Laroche)______________________________________

03/01/2011

"Je veux dire au monde une histoire à propos d'une colombe qui ne volait pas." On ne peut reproduire en un endroit ce que les Juifs ont vécu au cours de la Seconde guerre mondiale. Pour la bande de Gaza.

b12240.jpgBonjour à toutes et à tous,

 

Il y a deux ans la Bande de Gaza en Palestine connaissait un horrible carnage.

1417 personnes ont été massacrées par des bombardements cruels et sanglants.

Des enfants sont morts, des bébés, des écoliers, des personnes âgées.

Les médias en parlaient.1823001.jpg

Mais aujourd'hui, que se passe-t-il pour les habitants de Gaza ?

Depuis le 18 janvier 2009, date à laquelle les hostilités ont officiellement cessé, les habitants vivent un enfer.

1,5 million de personnes vivent un blocus terrible et souffrent de malnutrition, de manque d'eau et d'eau polluée.

Deux ans après ces crimes, les habitants de la bande de Gaza vivent dans une immense prison, ne pouvant étudier, voyager, se soigner correctement et reconstruire leurs maisons, du fait du blocus. Il n'y a pas de matériaux pour faire les maisons.

Que les fusils se taisent, que la paix vienne libérer tous ces êtres humains !

1832227.jpgOn ne peut reproduire en un endroit ce que les Juifs ont vécu dans les camps de concentration au cours de la Seconde guerre mondiale.

Regardez sur le lien donné ci-dessous le poème d'enfant envoyé il y a deux ans par NAHIDA : "Je veux dire au monde une histoire..."... et vous comprendrez la douleur psychologique dans laquelle vivent toutes ces personnes... qui vivent des deuils terribles, comme la mort brutale d'un ou plusieurs enfants, le massacre d'un père, d'une mère. Des enfants orphelins sont perdus dans cette immense prison.

Et nous continuons à vivre sans savoir, sans avoir conscience que pas loin, des êtres humains comme nous sont privés de vivre, d'être libres.... Des enfants, des femmes et des hommes.

Les images de ce lien sont insoutenables d'horreur alors je préfère vous prévenir.

Ne regardez pas en face l'horreur du monde.k0564930.jpg

Chloé LAROCHEk0623654.jpgk0080690.jpg

 

_______________________________________________________

13 septembre 2008

 

"Je veux dire au monde une histoire à propos d'une colombe

qui ne volait pas..."

 

Un poème d'enfant,
Des photos dures et émouvantes,
L'histoire de la Palestine,
Les crimes de l'Etat d'Israël d'occupation

par NAHIDA_______________

 

Lien :b11705.jpg

http://mcpalestine.canalblog.com/archives/2008/09/13/10570960.html

k0981796.jpg

 

26/12/2010

Romain avait 17 ans et est mort dans un attentat en février 2007. Son père n'a pas été prévenu de son décès et l'a appris deux ans et demi après.

k0294806-1.jpgBonsoir à toutes et tous,

 

Il est des époques dans l'année qui font encore plus mal.

Comme les périodes de Noël... et des fêtes de fin d'année.k0507606-1.jpgk0028266.jpg

Mal à ceux qui souffrent de ne plus voir leur enfant.

Les parents qui pleurent leur enfant décédé et

aussi ceux qui ne peuvent voir leur enfant

car ils ou elles sont en prison

ou bien privés par l'autre conjoint

de la présence de leur enfant.

 

Le 26 février 2007, un jeune homme est mort dans un attentat et son père n'a pas été mis au courant. Il avait 17 ans et faisait partie du groupe de français tués en Arabie Saoudite ce jour-là. Il s'appelait Romain et mourut le lendemain, le 27 février.

Le Président de la République lui a rendu hommage à son enterrement et son propre père n'a pas été prévenu !

Nous sommes dans un pays de communication où les nouvelles se savent à la seconde et où les rumeurs vont bon train dès qu'elles veulent se frayer chemin, mais annoncer le décès d'un fils à son père a été impossible à la maman et à la famille maternelle ?!!!?

Le papa de Romain a appris sa mort deux ans et demi après.

k1673884.jpgCe fils lui a déjà manqué de longues années, à cause d'un divorce douloureux, mais le priver ainsi de dire adieu à son fils est d'une cruauté extrême.

Il est dommage que de nombreux pères soient privés de voir leur enfant, comme des mères sont, elles aussi, privées pour différentes raisons.

Des pères qui ne payent pas leur pension sont punis alors qu'ils sont dans une situation inextricable et peuvent se retrouver en prison.

Certains parents manipulateurs n'hésitent pas à raconter n'importe quoi sur l'autre parent pour le discréditer auprès des juges et cela est horriblement injuste.

Une femme s'est suicidée après une décision de justice en Isère il y a quelques années, la privant de la garde de ses enfants.

Un enfant a le droit de voir ses deux parents mais pas non plus dans n'importe quelles conditions.k0520229.jpg

Il est évident que si le père boit ou qu'il prend des crises de démence, ou bien qu'il délaisse ses enfants pour jouer sur internet... la justice l'autorisera à voir son fils accompagné dans une maison spécialisée comme il en existe à Grenoble, nommée la Passerelle.

Il est évident que si la mère se drogue et maltraite ses enfants, au point de ne pas les nourrir ou les soigner correctement... la justice se penchera sur le problème.

Parfois, il est nécessaire d'enlever un enfant à des parents malfaisants, maltraitants ou tout simplement fous, dénués de raison.

k0604362.jpgMais pas dans n'importe quelles conditions. Je pense que le placement peut être violent et que nombre d'enfants souffrent d'être placés puis déplacés, comme si les familles d'accueil ne devaient pas créer d'attachement ni de liens durables et continus.

Les enfants ont besoin de liens d'amour et d'affection qui perdurent dans le temps. Ils ont besoin de pouvoir s'attacher aux personnes qui les accueillent et de trouver de nouvelles racines, alors que les leurs ont été arrachées.

Et puis les parents doivent être aidés et accompagnés pour qu'à nouveau, ils puissent s'occuper de leur enfant.k0660097.jpg

Pour qu'ils comprennent que leur devoir est d'élever leur enfant avec soi, attention et respect et que c'est un être vivant, humain.

Pour qu'ils comprennent qu'au-delà du fait d'avoir été mari et femme, ils doivent rester des parents après un divorce et assumer à deux leur rôle de parents. Et ne pas évincer l'autre du couple parental.k1984682.jpg

Car il en va de l'équilibre de l'enfant qui ne souffrira jamais d'un divorce s'il sent qu'il est toujours aimé par ses deux parents... et qu'on le rassure : il n'est coupable en rien de la séparation de ses parents.

Chloé LAROCHE

PS : pour plus d'informations sur cette affaire concernant le papa de Romain, contacter le site http://fmcp.org/ et vous aurez accès au dossier directement en cliquant sur "Romain, décédé sans son père"

_______________________________________________________

FÉDÉRATION DES MOUVEMENTS DE LA CONDITION PATERNELLE

pour une responsabilité parentale égale en cas de séparation et de divorcek0035382.jpgk0583380.jpgk1750611.jpg
F.M.C.P. - 144 avenue Daumesnil, 75012 Paris

tél. 01 43 41 45 18 - fax. 01 40 04 94 95u14451222.jpg

Mail : info@fmcp.orgk0982848.jpg

____________________________________________________Les photos choisies par l'auteur pour son article proviennent du site http://www.fotosearch.fr avec des photos libres de droits (Banque de Photographies et de Séquences Vidéos Libres de Droits Images).

 

 

 

 

22/12/2010

Ma nouvelle : "Le Baiser du Pasteur". Rencontre de deux croyants, une mère endeuillée qui croit en Marie avec un pasteur protestant. Du désir de vivre, de l'envie d'aimer, de l'envie de vie.

SI UN ÉDITEUR LISAIT CE TEXTE ET CE BLOG ET QU'IL AIT L'IDÉE DE RÉÉDITER CET OUVRAGE ET CES TEXTES, MERCI DE CONTACTER L'AUTEUR DU BLOG... QUI RECHERCHE UN ÉDITEUR POUR PLUSIEURS LIVRES... chloe.email@laposte.net. Merci d'avance !

Cette nouvelle est la huitième du livre de Chloé LAROCHE : "les Semences de l'Après-Vie"_______________________________

 

 

u10060941.jpgLE

BAISER

DU

PASTEUR

 

 

 

____________ Nouvelle n° 8 de Chloé LAROCHEk0071838.jpgu17724221.jpg


CE TEXTE EST PROTÉGÉ ET TOUS DROITS RÉSERVÉS




Accueille la Vie
Comme un bouquet de roses
Cueillies en Mère934835.jpg

(Haïku de Chloé L)

 

“Un ange nous a pris par la main, vous et moi.
Nous sommes ainsi fixés
ensemble, l’un tout contre l’autre.
Seul un ange entre nous.”

Tobias Palmer : “Un ange auprès de moi”






C’était une Maman triste ; elle allait souvent à la messe et ses larmes coulaient dans le sang du Seigneur.

Son martyr était là, cruel, insensé...

Quel était le sens de la mort de sa fille ? Elle venait d’avoir seize ans, sa fille, et aujourd’hui elle était morte... morte renversée par une voiture... une voiture qui avait bu. Un chauffeur qui avait cru pouvoir conduire en noyant le monde dans l’alcool !NVS3491.jpg

Cette femme s’appelait Princesse et aujourd’hui elle avait envie de mourir ; en fait, elle n’avait pas vraiment envie de mourir mais plutôt de retrouver sa fille dans le monde où elle était... Sa détresse était si intense, même au bout de deux ans ! Ses larmes faisaient des rivières rejoignant la mer de tous les parents orphelins.

b11705.jpgPrincesse savait pourtant que sa fille était près de Dieu et qu’un jour elle la retrouverait ; mais elle souffrait tant que parfois elle faisait des choses insensées.

Ce jour-là, elle ne put assister à la fin de la messe... Elle était trop perturbée intérieurement ; elle sortit de l’église et chercha son véhicule. Mais elle ne se rappelait plus où il était garée ; en fait, elle ne connaissait pas la ville où elle se trouvait !

En effet, le matin même, elle avait pris sa voiture et roulé près de deux cent kilomètres, sans s’arrêter ; souvent elle partait, loin des siens, loin de ses amis, loin de tout. Partir, c’était alors comme mourir un peu... Elle avait l’impression ainsi de vivre une petite mort et de retrouver un peu sa fille dans cet ailleurs, dans cet inconnu sans frontières, dans ce départ renouvelé.GS212076.jpg

Princesse cherchait donc sa voiture ; dans sa quête, elle aperçut une autre église, une église au toit étrange, et se sentit attirée vers l’intérieur. Elle entra dans cette maison de Dieu ; un jeune officiant était là et l’accueillit.

“Que puis-je faire pour vous, Madame ?
-Mon père, je souffre tant. On m’a arraché mon âme, ma fille chérie est morte !...
-Madame, Dieu nous envoie les épreuves qu’on peut supporter... Vous avez sûrement beaucoup de force et Dieu le sait !
-Qu’en savez-vous... si j’ai assez de force pour supporter ce que je supporte ? Personne ne sait... Bénissez-moi, mon père, cela m’aidera à poursuivre mon chemin.”

u18909557.jpgA ces mots, l’homme d’église la saisit à plein bras et posa un baiser sur ses lèvres ; Princesse se débatit, ne comprenant rien à ce geste ; il la lâcha enfin et, la regardant avec amour, ne dit rien. La jeune femme sentit l’amour de Dieu en elle et sortit de l’église en courant ; elle venait de recevoir le baiser du Christ, ce qui n’était, semble-t-il, jamais encore arrivé à personne !

Elle venait de communier à la puissance d’amour qui bouleverse tout, qui embrase tout, qui renverse le chagrin.

C'était comme dans un rêve où la magie intérieure opère, pouvoir de renaissance et de résilience, où le prince embrasse sa princesse qui se réveille soudain d'un infini d'années endormies.u14195506.jpg

Princesse poursuivit son chemin tout en cherchant son véhicule... Or il y avait au coin de la rue une femme tzigane qui disait la bonne aventure aux passants ; elle interpela la jeune femme mais celle-ci passa son chemin, pensant en son for intérieur :

-Aujourd’hui, que pourrait-on me prédire ? J’ai tout perdu et, en même temps, le Ciel entier est soudain dans mon coeur... Les morts sont tous vivants autour de moi ! Même le Christ est vivant... sur mon front couronné par les couleurs de l’Espoir. Que pourrait bien me dire cette femme si ce n’est que les oiseaux volent dans le ciel et que les marmottes vivent dans la montagne..! Aujourd’hui, je sais tellement plus... Je sais que ma force de vie est digne de la confiance que Dieu a placée en moi.”78556-19mv.jpg

u12289498.jpgPrincesse retrouva enfin sa voiture et, pour la première fois, prit la route sur laquelle sa fille avait été renversée ; elle s’arrêta à l’endroit de sa mort et cria vers le ciel :

-Parfois, c’est vrai, je doute de l’existence d’une vie après la mort, je me laisse envahir par des pensées de néant, de destruction et de vide absolu, je ne sais plus si ma fille est vivante près de Vous... Je me condamne à ne plus vivre, à ne plus aimer comme une femme, à ne plus ressentir de vie dans mon corps...! L’acte de ce prêtre a servi à me sortir de mon état de choc et à voir la réalité en face... La preuve est que je suis venue en ce lieu du décès de ma fille, chose que je n’avais jamais pu faire jusqu’à présent ! Ne punissez pas ce prêtre pour son geste... S’il Vous plaît, jugez-le seulement sur son amour et sa compassion !”

C’est alors qu’un nuage se détacha des autres et forma un coeur rose entre les étoiles rendues invisibles par la lumière du jour...

Le regard de Princesse se posa sur un morceau de parchemin... glissé sous les essuie-glaces de sa voiture ; les paroles suivantes y étaient gravées en lettres blanches :

Lorsque nous mourrons, nos actes seront jugés selon les critères de l’Amour et non selon nos critères de sentiments coupables.

Le mot était signé :
Un pasteur qui vous aime.k1319768.jpg

Princesse rougit en lisant les mots “qui vous aime” . Elle pensa :

-Il est donc pasteur..! Les pasteurs peuvent se marier et avoir des enfants. Personne ne les empêche d’aimer et d’épouser une femme... Dieu a créé l’homme et la femme ; il a créé l’Amour ; il a créé l’Acte d’amour et seul cet acte permet de faire venir une âme sur la Terre ! Il n’y a rien de plus beau que l’union d’un homme et d’une femme ; c’est comme si le Ciel et la Terre s’embrassaient ; c’est comme si l’Univers entier communiait à l’Amour de Dieu. Salir l’amour ou le condamner est un blasphème contre Dieu car Dieu est seul Créateur ; il a créé l’amour et l’union sacrée entre l’homme et la femme.”

k0441657.jpgToute à ses pensées, Princesse n’avait pas remarqué qu’un petit lapin s’était approché d’elle ; il était blanc et semblait perdu. Il commença à grignoter les lacets des chaussures féminines. “Un lapin, s’écria la jeune femme. Que fais-tu là ? Serais-tu un signe de ma fille Ambre, qui est morte à cet endroit ? Je l’appelais souvent Angora, car elle était tendre et douce ; elle avait la lumière fragile qui traverse le lapin. Viens avec moi, petit animal, je vais te porter à quelqu’un, quelque part où tu seras bien.”RBF00066.jpg

Princesse monta dans sa voiture et prit la route de l’église où se trouvait le pasteur qui l’avait embrassée. Celui-ci l’attendait sur le seuil de sa demeure sacrée.

-Je n’ai cessé de penser à vous... Je suis désolé pour le baiser que je vous ai donné... Pardonnez-moi ! Je n’aurais pas dû... Je vous ai bouleversée !”k1749146.jpg

La jeune femme sourit et lui tendit le lapin ; mais celui-ci s’échappa avec promptitude et détala vers un parc, un jardin public proche de l’église protestante ; Princesse courut pour le rattraper, suivie par Ambroise, le pasteur.

Ils retrouvèrent l’animal immaculé blotti sous une statue de la Vierge en larmes ; tous deux se sentirent soulagés. Ambroise prit alors doucement la main de la mère orpheline et lui dit :

-Epousez-moi ! Vous serez heureuse avec moi. Ne refusez pas le bonheur au sein de votre douleur. ”

La jeune femme le regarda un long moment et s’agenouilla devant le pasteur surpris en s’adressant à lui en ces termes :

-Marie a perdu son fils Jésus comme j’ai perdu ma fille Ambre ; Elle comprend ma souffrance car Elle l’a vécue. Comment pourrais-je fréquenter, aimer un homme qui n’accepte pas Marie dans sa religion, qui n’accepte pas les larmes d’une Mère qui a perdu son Fils sacrifié à l’Humanité. Comment le pourrais-je ?”

pe0001159.jpgAmbroise s’agenouilla près d’elle et lui répondit avec sérénité :

-Vous savez, l’Amour peut tout. C’est vrai, je vous aime... aussi j’apprendrai à aimer et à connaître Marie à travers vous. J’aimerai la Mère du Christ et Elle m’apprendra les larmes de la Compassion versées sur le monde ; elle m’apprendra l’abnégation et le renoncement ; elle m’enseignera le dépassement de la souffrance par le don de mes larmes à ceux qui souffrent comme moi sur la Terre ; aujourd’hui, je suis atteint par le virus du sida, que j’ai contracté au cours d’une transfusion de sang après un accident de voiture ; je me bats pour vivre, je me battrai pour vous, en partageant ma vie avec vous, Princesse, et Marie me soutiendra dans l’offrande de mon épreuve au monde souffrant. Acceptez-vous de m’épouser, Soleil de mon âme ?k0111843.jpg

-Oui ! répondit la jeune femme. Je vous donne ma main et mes lendemains pour que nos vies soient le don de l’Espoir à l’Amour de Dieu. Nous vivrons jusqu’au bout de nos larmes et Marie les transformera en roses pour qu’une pluie bénite tombe sur tous les malades du sida et sur tous les endeuillés de la Terre.”

Les yeux de la statue s’étaient tournés vers eux mais ils ne le remarquèrent pas car leurs propres iris étaient enlacés dans la Joie de Dieu ; le lapin sauta sur les genoux de Princesse et se blottit sur son coeur.pe0001200.jpg

Ambre souriait dans le Ciel et fit tomber quelques gouttes de rosée sur l’aurore de la nouvelle vie de sa mère aimante.k1738086.jpg

 

Chloé LAROCHE

 

___________________________________________________________________________


k0981796.jpgVotre vie d’humain
Est une rose blanche
Que Dieu protège

 

(HAÏKU DE CHLOÉ L)

 

________________________ Ce texte est protégé et ne doit pas être recopié ou utilisé sans l'accord de l'auteur.

Ouvrage déposé. ______________

"Les Semences de l'Après-vie" est l'ouvrage inspiré par l'amour infini que porte Chloé Laroche à sa fille Océana, envolée à l'âge de deux ans et demi vers l'Au-Delà. Elle a écrit 13 nouvelles dans ce livre qu'on ne trouve plus dans le commerce. C'est pour cela que Chloé a choisi de partager avec vous ces 13 nouvelles dans ses 13 prochains articles, ici sur son blog.... "Je souhaite par ce livre donner force et courage à toutes les personnes endeuillées et leur dire que la mort n'est pas véritable séparation ni trou noir du néant ; les êtres aimés disparus sont unis à nous pour la vie... qui ne finit pas." (extrait de la 4ème de couverture du livre de Chloé Laroche)______________________________________

cri12005.jpgLes photos choisies par l'auteur pour son article proviennent du site http://www.fotosearch.fr avec des photos libres de droits (Banque de Photographies et de Séquences Vidéos Libres de Droits Images).

u16145515.jpg

21/12/2010

Poème pour ma fille Océana envolée vers le ciel en 1997 d'une encéphalite.

008-5.jpgUNE ROSE SUR LA CROIX___________________________________bxp46737.jpgOcéana_2.jpgOcéana_5.jpg

 

 

Toi Marie sous la croix

Je te vois pleurer

Au pied de ton fils

Tu tresses des rosesPhoto017.jpg

Dont tu ornes son corps

Tu recueilles les larmes

Versées pour l'humanité

Et tu me regardes

Ma fille morte dans les bras

 

 

as1101snya_21.jpgToi Marie sous la croix

Je te vois pleurer

"Comme elle était belle"1803826.jpg

Me dis-tu simplement

Puis tu ornes son corps

De roses tressées de larmes1802479.jpg

Et tu nous prends toutes deux

Dans tes bras chargés d'amour

Ton regard tourné vers le ciel1792083.jpg

 

Toi Marie sous la croix

Tu me vois pleurer

Alors tu supplies ton fils :

"Rends-lui la vie, de grâce"

Mais il ne répond pasbxp56744.jpg

Les roses cependant s'ouvrent934833.jpgu20513463.jpg

Il a pris ma fille dans ses bras

Elle n'est plus crucifiée1328905394.jpg

La gloire du ciel leur appartient.

 

Chloé LAROCHE962107.jpg

-Avril 1998-

 

ET PUIS TROIS AUTRES ENFANTS DONNÉS PAR LA VIE, VENUS DU BÉNIN (2003), DE ROUMANIE (2001) ET DE MON VENTRE (2005) : NICOLE, JULIA ET YOURDINE_____________________________________imm019_18A.jpgimm023_23A.jpg

 

(Poème paru dans l'ouvrage de Chloé : " Soleil d'amour, Soleil de colère").imm012_13.jpg

09/12/2010

Texte écrit à la mémoire d'Ousmane qui à l'âge de onze ans a préféré s'échapper par la porte de la mort. Mes propos sur le prévention du suicide des jeunes, deuxième cause de mortalité des jeunes en France.

bxp66750.jpgBonjour à tous et toutes,

 

Un jour quand j'étais toute jeune ado, encore enfant, j'ai voulu me jeter sous une voiture pour me faire écraser.

J'avais cette envie de tout quitter, parce que la vie n'était que tristesse et trop dûre à vivre.

 

À  cause surtout d'un adulte qui était allé trop loin avec moi.

 

Plus tard, quelques mois après, c'est dans l'Isère que j'ai eu envie de me jeter.vmo0011.jpg

Toujours à cause du même problème. J'avais réussi à en parler mais d'en parler m'avait fait remonter cette honte,

cette envie de me cacher là où personne ne saurait jamais, là où personne ne pourrait me regarder, la mort.

 

Mais je ne l'ai pas fait.

 

Et je ne le regrette pas car au fond, sacrifier sa vie pour un connard, NON, désolée.

bxp36020.jpgMa vie, je l'ai vécue, je continue à la vivre et même si parfois c'est difficile et que c'est parfois à hurler sur un pont comme me disait ma meilleure amie, la vie est belle par ses rebondissements, ses surprises, ses combats, ses printemps et ses hivers, ses joies et ses passions.

J'ai pris ma plume aussi très tôt afin de coucher sur une feuille de papier les malheurs d'un ange et les larmes de mon coeur qui faisaient barrage au fond de moi. Dire les choses, les exprimer, les tendre vers l'humanité curieuse de "toi", de moi, cela fait du bien, cela soulage car on n'est pas seul à porter, à tout supporter dans son coin.

Nous sommes un chaînon de la lignée terrestre et ce chaînon se doit d'avertir ses voisins de terre que les larmes bloquées au fond de lui peuvent le tuer et le miner tellement qu'il ne peut plus vivre.

Si j'écris ceci, c'est que ce mardi, le 7 décembre, un enfant de onze ans a choisi de se jeter dans l'Isère, à Romans. Il s'appelait Ousmane et était en sixième. Il a sciemment enjambé la barrière d'un quai et s'est jeté dans la rivière de mon département.k1279746.jpg

Son corps n'a pas été retrouvé. On a juste retrouvé son cartable et son blouson comme s'il rendait les armes du collège où il s'escrimait à travailler et à avoir de bonnes notes.

bxp43739.jpgRéprimandé et ouspillé par les enseignants le jour-même, la thèse du suicide est tabou à ce jour même si on sait que l'enfant a bien enjambé de lui-même la rambarde et s'est jeté dans l'eau. Le suicide des enfants est toujours un sujet tabou qui dérange mais le problème existe réellement et fait de nombreuses victimes chaque année en France et en Europe.

Pour les personnes qui se sentent responsables ou à la source du mal-être d'un enfant ou bien encore pour les proches de la victime, il est extrêmement difficile de porter le poids de cette culpabilité consciente ou inconsciente.

On oublie souvent qu'un enfant peut souffrir au point de n'avoir plus de goût, au point d'avoir si peur qu'il préfère fuir, au point de tant souffrir dans sa chair et son coeur que la souffrance lui ôte toute angoisse d'au-delà ou de peur de la mort. Un enfant peut ne pas vouloir mourir mais être si mal que son impulsion de souffrance et sa colère l'emmènent plus loin que lui-même.

u10101171.jpgJ'écris cet article pour éviter un autre drame, pour un enfant qui me lirait, un adolescent qui aurait des idées de suicide.

Avant de fuir la vie, demande-toi si la cause en vaut bien la peine et va parler à un ami. Demande de l'aide.

Ne laisse pas la mort te prendre et t'emmener sans avoir dit ton dernier mot, sans t'être battu avec tes petits poings.

Il y a des numéros d'urgence gratuits que tu peux appeler, comme le 0810 810 987 (http://www.phare.org).

Quand ça va mal, tu appelles et tu trouveras quelqu'un, une personne présente à l'autre bout, comme un ami invisible pour t'écouter et prendre ta peine. Ta peine sera alors moins lourde et tu pourras passer une étape grâce à ce coup de fil.u29497050.jpg

D'autres numéros existent que tu peux appeler aussi :

-Cap Écoute : le 0800 333 435 (9 h - 21 h) ou le 04 72 33 34 35

-Sos Suicide Phénix : 01 40 44 46 45 (12 h - 24 h)

-Sos Amitié : le 0800 066 066

-Croix-Rouge Écoute : le 0800 855 855k0402990.jpg

-Suicide Écoute : le 01 45 39 40 00

-Numéro national d’aide aux victimes : le 08 842 846 37

-Sos Suicide : le 01 40 50 34 34

 

szo0018.jpg

 

Je te souhaite à toi qui me lis de retrouver le courage de ton chemin et de trouver le soleil qui va illuminer et nourrir ta vie.

Ce soleil est en toi et va t'aider à te battre et à rester vivant et debout face aux intempéries du destin.

Ousmane, que les anges t'accueillent et apportent mille étoiles de réconfort, de courage et de force à tes parents et à tes dix frères et soeurs, dans la peine immense de ton départ.

Chloé LAROCHE

__________________________________________________________________EV012-011.jpg

 

 

____________________________ Les photos choisies par l'auteur pour son article proviennent du site http://www.fotosearch.fr avec des photos libres de droits. (Banque de Photographies et de Séquences Vidéos Libres de Droits Images). Merci à ce site !

 

 

Pour INFORMATION à tous_________ Phare ENFANTS-PARENTS :

 

PHARE ENFANTS-PARENTS AIDE LES PARENTS POUR PRÉVENIR LE MAL-ÊTRE DES JEUNES.

 

http://www.phare.org

Identifier, Prévenir, Agir.

"Que vous soyez parents, enseignants, professionnels, ce site peut vous aider. Personne n’est à l’abri d’un problème grave, quel que soit le milieu socio professionnel, quelle que soit la qualité de relation avec le jeune. Sa souffrance peut être non verbalisée, mais vous avez repéré des signes qui vous inquiètent.

Vous éprouvez vous-même des difficultés qui vous font craindre de basculer dans une profonde dépression,dans le désespoir.

Vous avez vécu le drame de perdre un proche par suicide.

Consultez ce site et n’hésitez pas à appeler la ligne d’écoute :
0 810 810 987

du lundi au vendredi de 9 h 30 à 18 h

Outre sa capacité à vous écouter, PHARE Enfants-Parents vous offre un véritable portail en lien avec des associations, des spécialistes et des institutions, tous tournés sur la prévention et le traitement du mal-être des jeunes."

______________________________________________________________

 

 

 

 

07/12/2010

Quand un chien vient apporter l'espoir à une maman endeuillée. Nouvelle de l'ange-chien. Dédiée à ma chienne Haka, tuée quand j'avais treize ans.

SI UN ÉDITEUR LISAIT CE TEXTE ET CE BLOG ET QU'IL AIT L'IDÉE DE RÉÉDITER CET OUVRAGE ET CES TEXTES, MERCI DE CONTACTER L'AUTEUR DU BLOG... QUI RECHERCHE UN ÉDITEUR POUR PLUSIEURS LIVRES...chloe.email@laposte.net. Merci d'avance !

Cette nouvelle est la septième du livre de Chloé LAROCHE : "les Semences de l'Après-Vie"_______________________________

 

 

1785616.jpgLe

Trésor

de

l’Ange-Chien

____________ Nouvelle n° 7 de Chloé LAROCHE


CE TEXTE EST PROTÉGÉ ET TOUS DROITS RÉSERVÉS





“Elle s’en est allée avant que d’être une femme
N’étant qu’un ange encore, le ciel a pris son âme.”

Victor Hugo





Sa vie n’avait plus aucun sens ; Benoît venait de perdre sa fille et errait dans les rues, tapant dans les murs, criant aux étoiles, s’arrêtant dans chaque bar.

On lui avait pris son bébé, son unique raison de vivre...

Elle était morte comme un cygne part au ciel ; elle avait chanté sa chanson préférée et avait dit à ses parents :

k0312646.jpg-Je vous aime ; je sais que je vais mourir car je suis très malade. Je vais partir dans un autre monde, un monde de lumière d’où je vous enverrai tout l’amour de l’univers... Je vois, comme je vous vois, le monde qui m’attend... Je vois un homme avec un chien... Il a une auréole autour de la tête et le chien me sourit avec ses yeux.”

Cette petite fille avait quatre ans et s’appelait Angélique ; elle était atteinte par une leucémie depuis de longs mois et savait que les médecins ne pourraient pas la sauver.

En entendant les paroles étranges prononcées par sa fille, Thérèse lui avait demandé :

-Comment est le chien que tu vois ?” ...

Angélique lui avait répondu :

-C’est un terrier noir russe, maman ; j’en ai vu un sur un livre comme lui !”1807450.jpg

A ces mots, la jeune mère pâlit, fondit en larmes et sortit de la chambre de sa fille ; elle alla frapper à la porte du bureau de la psychologue de l’hôpital ; celle-ci la fit asseoir et lui demanda ce qui se passait.

Thérèse répondit :

-Lorsque j’avais dix ans, mes grands-parents, qui m’ont élevée après le décès de ma mère, m’ont offert un jeune terrier noir russe ; je devais m’en occuper mais mon grand-père, qui était extrêmement sévère, l’a traumatisé par de mauvais traitements ; mon chien avait très peur de lui et faisait de plus en plus de bêtises ; il s’enfuyait à chaque fois qu’il le pouvait... J’aimais cet animal, madame, mais je ne pouvais rien faire pour changer le cours des choses !... Enfin, un été, alors que je rentrais de vacances, je n’ai plus retrouvé mon chien ; mon grand-père l’avait tué... d’un coup de couteau, m’a-t-il dit... comme ça, parce qu’il était devenu insupportable  ! Il m’a dit : “Il a poussé un cri horrible ; jamais je ne pourrais refaire cela...”. Madame, personne ne sait combien j’ai souffert et ce que le deuil d’un animal peut faire dans la tête d’un adolescent... Aujourd’hui ma fille va mourir et elle l’a vu, ce chien ! Elle l’a vu l’attendre de l’Autre côté... Mon chien vit... donc ma fille vivra et nous nous retrouverons tous. Oui, aujourd’hui j’ai un glaive planté dans le coeur, croisé avec un couteau... mais, comme si nous étions au jour de Pâques, je crie ma foi en la résurrection, cette vie qui existe après la mort.

k1024162-1.jpg-Madame, lui répondit la psychologue, si cela vous fait du bien de croire en tout ce que vous venez de me dire... alors je vous encourage à y croire !

-Mais madame, je ne vous demande pas de me dire si vous êtes d’accord pour que je continue à croire ce que je crois... Non, j’ai besoin que vous me compreniez vraiment, que vous me rejoigniez dans ce que j’éprouve, que vous éprouviez toutes ces émotions que je ressens...

-Madame, répliqua la psychologue, je suis là pour vous aider, non pour fusionner avec vous. Vous êtes seule là où vous êtes ; personne ne peut vous y rejoindre ! Tout ce que je peux vous dire, c’est : croyez en ce qui vous fait du bien... Le deuil que vous allez endurer et que vous commencez à percevoir est la chose la plus terrible qui puisse arriver à un être humain... et vous êtes trop bouleversée pour juger des choses clairement !

-En fait, madame, vous me dites que les fleurs se ferment au crépuscule... mais vous ne voulez pas savoir si elles s’ouvrent ou non à l’intérieur d’elles-mêmes, la nuit, lorsque tout est obscur ! Vous vous fichez que je crois à cela ou à autre chose... Merci de votre condescendance. Au revoir !”

IS1060.jpgThérèse sortit du bureau et alla respirer à l’entrée de l’hôpital. Son regard se perdit dans celui des passants affolés par la détresse qui se lisait sur son visage. Elle avait envie de les prendre un par un et de les secouer, comme elle aurait secoué Dieu, si elle l’avait eu en face d’elle... “Pourquoi me prendre ma fille ? “Dieu sait ce qu’il fait,”  m’a dit l’aumônier. Peut-être, mais est-ce Dieu qui fait cela ? Le veut-Il vraiment ? Voulait-Il la mort de tous ces petits rwandais, de tous ces petits algériens assassinés, de tous les enfants juifs déportés par les nazis, de tous les enfants cheyennes massacrés à Sand Creek ? Alors, pourquoi attribuer à Dieu un rôle qu’Il n’a peut-être pas... ?” Les questions se bousculaient dans la tête de Thérèse.

-Mon Dieu, j’aime tant ma fille... Je ne peux pas croire qu’elle va partir ! Là-haut, si Tu m’écoutes, envoie-moi un signe pour me prouver que Tu peux intervenir dans nos vies et que Tu peux protéger l’Amour.”

A ce moment-là, une petite fille apparut, au bout de la rue, tenant en laisse un chien... C’était un terrier noir russe !

Il s’échappa soudain, laissant sa jeune maîtresse stupéfaite.
-Trésor, viens ici tout de suite !”

Le chien s’était dirigé vers Thérèse et lui faisait une fête digne de tous les anges du ciel...IS065-087.jpg

La petite fille, étonnée, vint chercher Trésor et dit à la jeune femme :

-Jamais encore il n’avait fait une chose pareille ! Je ne comprends pas ! Excusez-moi pour lui !”.

Thérèse lui sourit et dit :

-Votre Trésor m’a donné le plus beau des signes du Ciel ! Il est venu vers moi pour que je sache vraiment qu’un de ses frères, que j’ai connu, est bien vivant dans l’Au-delà et qu’il faut que je fasse CONFIANCE, confiance en ce que je ne sais pas... pour ma fille qui va partir le rejoindre.”

Thérèse retourna alors au chevet de sa fille avec la paix de Dieu au fond du coeur et la conviction intérieure qu’Il se trouvait à leurs côtés, quoi qu’il se passe.

k0009923.jpgElle parla avec Benoît, son mari, mais celui-ci avait du mal à considérer Dieu comme un allié et un ami, dans cette lente agonie qu’ils vivaient tous. Il écoutait sa fille ; il entendait sa femme ; mais son coeur était déchiré par le chagrin.

Leur fille Angélique s’envola comme ils savaient qu’elle allait s’envoler.

Le coeur de Benoît éclata en mille morceaux... que Dieu ne put recoller malgré sa bonne volonté de Créateur.

Car Dieu ne peut pas recoller tous les morceaux...

Seul le Temps peut le faire, car le Temps est l’Amour que Dieu sème sans dire que c’est Lui qui sème.


Chloé LAROCHE

 

PS : lorsque j'étais adolescente, un proche a tué mon chien Fox-terrier dans le même descriptif que le chien tué dans ma nouvelle ;  beaucoup d'éléments autobiographiques se trouvent dans ce récit à travers le cheminement de l'acceptation dans la mort d'un enfant.k2533404.jpg

 

____________________________ Les photos choisies par l'auteur pour son article proviennent du site http://www.fotosearch.fr/photos-images/chiens.html avec des photos libres de droits.



Prends ma Confiance
Et que dans ta conscience
Elle soit ta Foi

(HAÏKU de Chloé L.)

 

________________________ Ce texte est protégé et ne doit pas être recopié ou utilisé sans l'accord de l'auteur.

Ouvrage déposé. ______________

"Les Semences de l'Après-vie" est l'ouvrage inspiré par l'amour infini que porte Chloé Laroche à sa fille Océana, envolée à l'âge de deux ans et demi vers l'Au-Delà. Elle a écrit 13 nouvelles dans ce livre qu'on ne trouve plus dans le commerce. C'est pour cela que Chloé a choisi de partager avec vous ces 13 nouvelles dans ses 13 prochains articles, ici sur son blog.... "Je souhaite par ce livre donner force et courage à toutes les personnes endeuillées et leur dire que la mort n'est pas véritable séparation ni trou noir du néant ; les êtres aimés disparus sont unis à nous pour la vie... qui ne finit pas."

(extrait de la 4ème de couverture du livre de Chloé Laroche)______________________________________


 

06/12/2010

Je crois en l’être qui vit dans l’éternité de sa peau noire. Voici la sixième nouvelle de mon premier ouvrage : "Le prêtre noir du Mont Saint-Michel".

SI UN ÉDITEUR LISAIT CE TEXTE ET CE BLOG ET QU'IL AIT L'IDÉE DE RÉÉDITER CET OUVRAGE ET CES TEXTES, MERCI DE CONTACTER L'AUTEUR DU BLOG... QUI RECHERCHE UN ÉDITEUR POUR PLUSIEURS LIVRES...chloe.email@laposte.net. Merci d'avance !

Cette nouvelle est la sixième du livre de Chloé LAROCHE : "les Semences de l'Après-Vie"_______________________________

 

 

15463-07dg.jpgLE

PRÊTRE

NOIR

DU MONT

SAINT-MICHEL

 

____________ Nouvelle n° 6 de Chloé LAROCHEu26467582.jpg


CE TEXTE EST PROTÉGÉ ET TOUS DROITS RÉSERVÉS

 

Je crois en l’Être
Qui vit dans l’éternité
De sa peau noire

(Haïku de Chloé L)

 

“L’Amour que vous donnerez,
même du fond du malheur,
vous sera toujours retourné.”

Alain Guillo : “A l’adresse de ceux qui cherchent”
au chapitre “L’enfant qui meurt”




k1304623-1.jpgLe Mont-Saint-Michel était voilé de pourpre derrière les coquelicots rougis par le soleil couchant ; il émergeait des eaux comme un ange à genoux taillé dans l’albâtre de la pureté céleste.

Le Christ semblait égréner dans le cri des mouettes le chapelet des morts de la Terre, rappelés au souvenir de l’Archange par les pèlerins...

-Saint Michel, laissez passer l’âme de mon époux ; pardonnez-lui ses péchés, ses beuveries et ses coups portés à mon corps... -O Grand Archange, ouvrez le Paradis à ma mère arrachée à la Terre par un cancer... -O toi Grand Saint, je te confie l’âme de mon fils mort à la guerre ; donnez-moi la force de poursuivre mon chemin... -Ma fille s’est suicidée... Je ne sais si c’est de ma faute ou non. Je porte cela comme un boulet qui emprisonne mon âme comme un cachot sans lumière. Eclairez-moi ! Je vous en supplie... -Ma compagne  a été emportée par le sida... Notre bébé est malade... Je ne pourrai pas continuer tout seul à supporter cette épreuve. J’ai renié Dieu, j’ai renié les Anges, j’ai renié l’Espoir, mais tout seul je n’y arriverai pas... Alors oubliez mes insultes proférés contre le Ciel et accompagnez-moi tous les jours de ma vie...”.

Telles étaient les supplications des âmes orphelines ; l’océan les entourait avec compassion de ses bras puissants et emportait toutes les larmes vers le grand large où tout est partage... où chaque goutte salée est un voyage. Après cette expérience intérieure vécue sur le Mont, les âmes repartaient... le coeur allégé, l’espoir au ventre, une espérance née au bout de la vie.

Marie-Ange et Jean-Noël avaient marché longtemps avant d’apercevoir au loin le Mont sacré émergeant des eaux du Monde ; les coquelicots étaient embrasés par le feu du Ciel et le soleil semblait s’être accroché à la flèche de l’Abbaye.k3786678.jpg

Ils venaient en ce lieu chargé de Paradis pour méditer et offrir leur immense souffrance... Ils avaient perdu leur enfant, à la naissance... leur unique enfant, cinq mois auparavant.

Après leur séjour à l’hôpital, ils étaient rentrés chez eux et avaient retrouvé la chambre de leur bébé prête à l’accueillir, préparée avec amour depuis des mois... Un prêtre accepta de les recevoir pour les aider à surmonter leur douleur et le déchirement de voir mourir l’avenir ; il s’exprima à eux en ces termes :

-Les bébés ne meurent pas... Ils deviennent des anges. Le vôtre sera toujours là, près de vous, blotti au chaud dans votre coeur. Il vous conduira sur des chemins inespérés... des chemins d’amour dignes de celui du Créateur pour toutes ses créatures.”

En ce jour de leur arrivée au Mont, Marie-Ange regardait le soleil de l’océan se coucher dans les yeux de Jean-Noël ; elle savait que le prêtre avait raison ; mais comment évacuer cette colère qu’elle ressentait en elle... toute la révolte d’une mère face au vide de la mort, privée à jamais de la chaleur de ce petit être qui l’avait habitée durant neuf mois !?... Parfois, elle avait envie de frapper, de hurler, de détruire et ne plus reconstruire.

k1580034.jpgC’est pour cette raison qu’elle alla voir un prêtre dès le lendemain dans la vieille chapelle du Mont, l’église Saint Pierre ; l’officiant qui la reçut avait la peau noire et une immense foi en l’Archange ; il avait traversé l’Afrique pour offrir une grande partie de son temps à l’accueil des pélerins de Saint Michel ; ce matin-là, donc, il accueillit Marie-Ange, qui lui expliqua tout ; il fut immensément touché par l’épreuve de cette femme.

-Allez prier devant la statue de la Vierge aux Anges, Madame ; elle vous consolera et vous ouvrira le chemin qui relie votre âme à celle de votre enfant. Pensez toujours que vous êtes à jamais unie à lui et que la communion d’âme à âme est la chose la plus intense qui existe sur Terre.”

La jeune femme alla prier devant la Vierge aux Anges ; elle parla intérieurement à son enfant, lui envoyant plein d’amour et de tendresse maternelle.

La nuit suivante, elle fit un rêve étrange : elle tenait dans ses mains un bébé minuscule à la peau noire, comme le prêtre africain qui l’avait reçue. Elle se réveilla en disant : “Je veux adopter un petit africain. Un enfant de là-bas m’attend quelque part... Je serai sa maman ! Sa peau, dans mon rêve, était si fine, faite d’un ébène si noir et brillant... qu’elle paraissait réelle. Ce petit garçon m’attend, j’en suis sûre...!”

Jean-Noël ne fut pas d’accord du tout avec cette “idée” ; il avait toujours été opposé à l’adoption et il aurait préféré que sa compagne accepte de porter un deuxième enfant... engendré par leur couple. Ils se disputèrent fortement devant l’Abbaye qui surplombe le Mont-Saint-Michel... Un moine vint les voir et leur dit, en leur montrant l’infini de l’horizon :

-Est-ce que votre querelle va empêcher l’océan d’être vivant... et de venir mourir dans chaque vague qui vient s’écraser sur la côte ? Est-ce que votre querelle va arrêter votre chemin en route vers demain ?... Mais peut-être avez-vous deux chemins...?! Peut-être se croisent-ils aujourd’hui à un carrefour où l’inéluctable apparaît... Prenez le calme de ce lieu et emportez la paix avec vous.”u10066375.jpg

Marie-Ange et Jean-Noël s’excusèrent auprès du moine ; ils restèrent longtemps silencieux, accoudés au balcon de la Baie.

Au-dessus d’eux, rayonnait la statue de l’Archange ; tant de finesse mêlée à la force attirait le respect du regard sur le geste victorieux de Saint Michel brandissant l’épée.

Jean-Noël ne put s’empêcher de penser à l’Eglise Saint Michel de Chamonix, cette ville chérie où il avait grandi ; il était souvent entré dans ce sanctuaire pour donner à l’Archange ses prières les plus secrètes, destinées au Tout-Puissant ; il était toujours reparti de cet endroit l’âme humble, dépouillée d’orgueil... et emplie de compassion envers les siens et le monde entier.

Mais, en ce jour précis, il n’arrivait pas à s’accorder aux nouvelles vibrations de sa compagne ; il savait intérieurement que personne ne le ferait changer d’avis : il ne serait jamais, au grand jamais, le père adoptif d’un enfant noir...!!

Soudain, à l’instar de cette pensée, une femme désespérée accourut dans leur direction.

-Avez-vous vu ma fille ? C’est une petite africaine... Elle porte une robe blanche... Elle a cinq ans... Mon Dieu, je l’ai perdue dans tous ces dédales... Aidez-moi, je vous en supplie. Aidez-moi à la retrouver !”

Le couple se mit à aider cette femme.
“Comment s’appelle votre fille ?
-Violina, elle s’appelle Violina."

-Violina, Violina”, cria Jean-Noël de toutes ses forces... Personne ne répondait. Il cria plusieurs fois ainsi...

Tout à coup, il eut une idée ; il pénétra dans l’Abbaye et se laissa guider par la beauté des lieux ; il descendit vers le niveau qui se trouve sous l’église abbatiale et trouva la petite fille assise près de la grande roue ; des prisonniers la faisaient tourner autrefois, en un temps lointain où l’administration pénitenciaire installa un poulain afin de hisser un chariot le long du rocher.

“C’est quoi cette roue, monsieur ?
-Violina, ta maman te cherche partout. Viens !
-Mais, monsieur, c’est quoi cette roue ?
-Cette roue ? Autrefois, des méchantes personnes ont attaché des prisonniers à l’intérieur de cette machine pour que ceux-ci la fassent tourner en marchant... afin de faire monter un chariot sur une échelle de pierre... un poulain.
-Ces personnes cruelles croyaient sûrement que le monde entier devait tourner pour elles toutes seules !”

Jean-Noël, surpris, s’accroupit près de la petite fille ; elle était belle dans sa robe à dentelles ; ses yeux étaient profonds et emplis de gravité devant le cynisme humain... qui avait pu placer cette roue dans l’ancien ossuaire des moines, cimetière des âmes priantes de ce lieu saint et vénéré !

15419-76NS-1.jpgViolina mit sa main dans celle de Jean-Noël.
“Viens, dit-elle, il faut laisser la roue à Dieu. Il sait bien, Lui, comment faire tourner la Vie !...”.

Elle retrouva sa maman, qui fut aux anges.

Jean-Noël, de son côté, offrit une plume noire, trouvée sur la terrasse de l’ouest, à sa compagne, en lui disant :

-Nous partirons ensemble en Afrique ; j’ai des amis là-bas ; nous adopterons un enfant et nous deviendrons durant sa vie entière ses parents, son père et sa mère, pour toujours et à jamais.”

 

Chloé LAROCHE

PS : j'ai fait un pèlerinage au Mont Saint-Michel cinq mois après le décès de ma fille et beaucoup d'éléments autobiographiques se trouvent dans cette nouvelle, avec aussi ce même rêve et cette même rencontre avec un prêtre africain, et l'adoption cinq ans plus tard d'une petite fille africaine qui avait cinq ans au moment de mon rêve au Mont Saint-Michel.

_______________________________ Nota Bene : les photos de cette nouvelle sont libres de droits et choisies par l'auteur

dans le site : "fotosearch.com".

 


Le Mont-Saint-Michel
Grand point d’orgue de l’Esprit
Sur la Bible nue

(HAÏKU DE CHLOÉ L)

 

________________________ Ce texte est protégé et ne doit pas être recopié ou utilisé sans l'accord de l'auteur.

Ouvrage déposé. ______________

"Les Semences de l'Après-vie" est l'ouvrage inspiré par l'amour infini que porte Chloé Laroche à sa fille Océana, envolée à l'âge de deux ans et demi vers l'Au-Delà. Elle a écrit 13 nouvelles dans ce livre qu'on ne trouve plus dans le commerce. C'est pour cela que Chloé a choisi de partager avec vous ces 13 nouvelles dans ses 13 prochains articles, ici sur son blog.... "Je souhaite par ce livre donner force et courage à toutes les personnes endeuillées et leur dire que la mort n'est pas véritable séparation ni trou noir du néant ; les êtres aimés disparus sont unis à nous pour la vie... qui ne finit pas."

(extrait de la 4ème de couverture du livre de Chloé Laroche)______________________________________


06/11/2010

Dieu seul sait si la mort d’un ange peut en sauver d’autres... L'histoire d'une maman orpheline de sa fille, dont la mort a été offerte pour deux vies.

SI UN ÉDITEUR LISAIT CE TEXTE ET CE BLOG ET QU'IL AIT L'IDÉE DE RÉÉDITER CET OUVRAGE ET CES TEXTES, MERCI DE CONTACTER L'AUTEUR DU BLOG... QUI RECHERCHE UN ÉDITEUR POUR PLUSIEURS LIVRES...chloe.email@laposte.net. Merci d'avance !

Cette nouvelle est la cinquième du livre de Chloé LAROCHE : "les Semences de l'Après-Vie"_______________________________

 

 

2e0c38b4dd3c1378.jpgLe

Don

de

Flore

 

____________ Nouvelle n° 5 de Chloé LAROCHE416500fd42b96950.jpg


CE TEXTE EST PROTÉGÉ ET TOUS DROITS RÉSERVÉS


La Vierge pleure
Des chapelets de roses
Qui tombent du Ciel

(haïku de Chloé L)

 

“On ne meurt pas chacun pour soi,
mais les uns pour les autres,
ou même les uns à la place des autres.”

(Soeur Constance dans le “Dialogue des Carmélites”
de Georges Bernanos)





92fa763a1950b944.jpgLes fleurs exhalent un parfum capable de traverser notre monde pour rejoindre celui de nos morts ; elles touchent ainsi leur âme ouverte à l’amour des aimés de la Terre.

Une maman avait compris cela et plaçait devant la photo de sa fille décédée des fleurs odorantes ; elle savait que leurs parfums traversaient mille espaces pour porter son amour à son enfant chérie.

Cette mère s’appelait Flore et sa fille portait le nom d’Eglantine ; sa tombe était toujours couverte de mille fleurs, fleurs de printemps et fleurs d’hiver.99393a71542ed8ba.jpg

Là où se trouvait Eglantine depuis l’âge de ses trois ans, elle percevait des odeurs de courage, de force, de beauté, de douceur et tout l’amour que lui transmettait sa maman à travers les fleurs.

Un jour, alors que le soleil était caché depuis longtemps derrière les nuages et qu’il faisait froid, Flore s’était rendue malgré tout sur la tombe de sa fille ; elle lui avait apporté un joli bouquet multicolore qu’elle avait placé délicatement dans un vase.

15158330c108d452.jpgSon coeur était lourd, ce jour-là, si lourd qu’elle n’arrivait pas à pleurer ; ses larmes restaient accrochées aux parois de son âme écorchée.

Soudain, un rayon de soleil illumina la tombe et un sourire brilla dans le visage d’Eglantine, dont la photographie irradiait la stèle ; les larmes coulèrent sur le visage de Flore, telle une rosée d’aurore aux doigts de roses.

Elle se mit à parler à haute voix : “Mon Dieu, si vous m’écoutez, prenez ma vie. Je Vous la donne en échange de la vie d’un enfant d’Algérie... pour qu’il ne soit pas tué. C’est horrible, ce qu’il se passe là-bas ! Si ma vie peut en sauver une, alors prenez-la et laissez-moi rejoindre ma fille... Je Vous laisse la décision de ma mort, brutale ou par longue maladie.”421576f1d30948fa.jpg

Flore souffrait en effet au plus profond de son être de savoir qu’en Algérie, des enfants, des femmes, des hommes innocents étaient massacrés par milliers sans que personne ne puisse empêcher ces crimes perpétrés par les terroristes...

Elle ne savait pas si Dieu l’écouterait mais si elle pouvait sauver un seul enfant de cette horreur, ce serait pour elle le paradis... et elle retrouverait sa fille peut-être plus vite que prévu.

1b3c0a4a72b2948a.jpgDix ans plus tôt, elle était allée en Algérie, à Blida ; elle avait fait la connaissance d’une grande famille... si hospitalière que la jeune femme aurait souhaité devenir l’une des leurs ! Une femme, notamment, l’avait prise en affection et lui avait offert un bracelet avec deux serpents d’argent qui se regardaient ; Flore avait toujours gardé ce présent comme un signe d’amitié entre leurs deux peuples, un signe de paix ; or, depuis la vague d’atrocités des crimes terroristes en Algérie, elle s’inquiétait terriblement pour cette famille de Blida et toutes les familles de ce pays... un pays meurtri et ensanglanté par les corps de ses bébés assassinés et égorgés devant les yeux de leurs propres mères !...

Ce jour-là, Dieu entendit sûrement l’offre de son don car la maman d’Eglantine se piqua à une rose ; Flore n’était pas vaccinée contre le tétanos ; elle tomba gravement malade et rejoignit sa fille au Ciel quelques jours plus tard.

On apprit peu de temps après qu’une enfant de sept ans avait été la seule rescapée d’un terrible massacre qui eut lieu en Algérie, au moment de la mort de Flore.b367296ff4aca39c.jpg

La maman de cette enfant remercia le Ciel de l’avoir sauvée...

On sut aussi qu’au même moment, un jeune enfant de trois ans avait survécu, seul et unique être vivant, après le crash d’un avion en Asie.

94ea97b8fa62c344.jpgPeut-être que Flore avait sauvé deux enfants, l’un en Orient, l’autre en Occident, comme Jésus avait lui aussi souffert sur la Croix par ses deux bras écartés en acte d’amour et de don à l’Humanité.

Peut-être que sa fille, par sa propre mort et à travers le don de sa mère, avait sauvé aussi un de ces deux enfants... Dieu seul sait si la mort d’un ange peut en sauver d’autres... En tout cas, les Anges, eux, doivent sûrement le savoir !

7ee27f4a9bb8ed22.jpgDepuis le décès de Flore, des personnes avisées disent que sur la tombe de la mère et de l’enfant viennent très souvent un homme très âgé, au faciès asiatique, accompagné d’un vieil homme de type arabe... Ils apportent à chaque fois des branches d’églantine, qu’ils déposent de chaque côté de la sépulture de Flore et de sa fille.00a34fe98499f7fc.jpg0c73501ed8b700a2.jpg

Ces personnes disent qu’ils représentent sur la Terre les larmes des Sages descendus de la maison des pleurs qui se trouve c66e0593449202d6.jpgdans l’Arc-en-Ciel.

Chloé LAROCHE

________________________________

 

 

Le soleil vivant
Respire sur la terre
Le parfum des fleurs

(HAÏKU DE CHLOÉ L)

 

________________________ Ce texte est protégé et ne doit pas être recopié ou utilisé sans l'accord de l'auteur.

Ouvrage déposé. ______________

"Les Semences de l'Après-vie" est l'ouvrage inspiré par l'amour infini que porte Chloé Laroche à sa fille Océana, envolée à l'âge de deux ans et demi vers l'Au-Delà. Elle a écrit 13 nouvelles dans ce livre qu'on ne trouve plus dans le commerce. C'est pour cela que Chloé a choisi de partager avec vous ces 13 nouvelles dans ses 13 prochains articles, ici sur son blog.... "Je souhaite par ce livre donner force et courage à toutes les personnes endeuillées et leur dire que la mort n'est pas véritable séparation ni trou noir du néant ; les êtres aimés disparus sont unis à nous pour la vie... qui ne finit pas." (extrait de la 4ème de couverture du livre de Chloé Laroche)______________________________________

___________________________________

 

NOTA :

-La photo de la tombe est celle de Jacques BREL :  sa tombe est dans le cimetière d’Atunoa sur l’île  d’Hiva Oa,

là où Gauguin repose aussi.

-LES DEUX DESSINS DE FEMMES PROVIENNENT DE LA GALERIE DE FARID BENYAA :

http://www.farid-benyaa.com/cartes_voeux_algerie/cartes_f...

Contact



Adresse Galerie d'art Alger - Peinture Algérie
 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu