Avertir le modérateur

03/02/2011

Papa, si tu nous aimes, roule doucement. Maman, pas de sms au volant. Vidéos choc pour regards avertis sur les dangers de la voiture et de la route.

k1989776.jpgBonsoir à tous et toutes,

 

Ce soir, une personne en France pleure son père et son frère tués dans un accident de voiture, à cause d'un conducteur qui a brûlé un feu rouge à vive allure.

Ce soir, une maman pleure son enfant fauché par un automobiliste ivre.k1273019.jpg

Ce soir, un père a retrouvé son fils à la morgue, tué dans une collision terrible entre une moto et une voiture. La voiture n'avait pas respecté le stop.

BLD053970.jpgCe soir, une mère est en garde à vue pour avoir envoyé un sms en conduisant avec ses deux enfants à bord. Elle n'a pas réussi à s'arrêter à temps pour éviter un landau sur le passage piéton. Car en baissant le regard vers son portable pour taper deux lettres, la voiture a avancé mais pas son cerveau.

Ce soir, je pense à cet homme handicapé à vie. Une voiture allait trop vite et a fauché son vélo, pensant qu'il allait aussi vite que lui. Elle n'a pas freiné à temps et a percuté le vélo, car à ce moment-là, allant trop vite et ne respectant pas les distances de sécurité, le portable a sonné et le conducteur de la voiture l'a pris en main. Une seconde d'inattention peut détruire une vie.

Regardez ces vidéos que j'ai choisies pour vous.

BLD055419.jpgRegardez-les même si vous en pleurez.GS149043.jpg

Je sais qu'alors elles vous auront fait réfléchir.

Et passez mon article à vos amis pour que des morts n'aient pas lieu, pour que des vies soient sauvées.

N'oubliez jamais de mettre votre ceinture et attachez toujours vos enfants, même pour un kilomètre.k0466463.jpg

Et rappelez-vous toujours que votre voiture est une machine de mort et qu'elle peut tuer si vous ne la maîtrisez pas ou plus.

Souvenez-vous aussi que les motards et les cyclistes, ainsi que les piétons, sont très fragiles et vulnérables devant vous, qui êtes protégé dans votre voiture. Ralentissez et respectez-les au maximum. Arrêtez-vous aux passages piétons et n'accélérez pas aux feux rouges.

k1514649.jpgChloé Larocheu10037642.jpg

 

_______________________________ VIDÉOS à regarder absolument :

 

 

http://www.youtube.com/watch?v=FF6EwFBcJmU


http://www.youtube.com/watch?v=wfMKktpowx0


http://www.youtube.com/watch?v=5ZO5Hv47UJc


http://www.youtube.com/watch?v=7KcZCtxAD6A


http://www.dailymotion.com/video/x2keo_securite-routiere-la-pub-choc_ads


http://www.youtube.com/watch?v=2kSwjQ2FyoUBLD046689.jpg


http://www.wat.tv/video/securite-routiere-9zt8_2g001_.html


http://www.youtube.com/watch?v=ltEOHbqGhgg


http://www.youtube.com/watch?v=sDDNVsqx_1oBLD053970.jpgk1989776.jpgCC1-00001005-001.jpgk0466463.jpg

 

 

 

 

Nota bene ____________________________ Les photos choisies par l'auteur pour son article proviennent du site http://www.fotosearch.fr avec des photos libres de droits.

31/01/2011

Situation monstrueuse aux Pays-Bas. Une mère morte d'avoir trop erré avec trois enfants orphelins. Rendez-vous demain à Paris. Appel du Réseau RESF.

2_a0fb8e8899.pngBonjour à tous et toutes,

2_a0fb8e8899.pngJe suis désolée d'avoir été si longue à refaire un article. Me revoici en tout cas.

Je suis touchée par ce qui arrive à cette famille dont la maman vient de décéder.

Sa photo est celle que vous voyez juste près de mon texte.

Elle avait 34 ans et est morte à Rennes début janvier d'avoir erré dans la rue avec ses trois enfants, entre la France et les Pays-Bas.

Aujourd'hui, le papa est enfermé aux Pays-Bas, et on ne reconnaît pas sa paternité, devant l'absence de certificats.

C'est ainsi qu'un petit bébé orphelin de sa mère grandit sans son père, dans un hôpital en France, ainsi qu'un enfant de treize ans et un autre de deux ans qui se retrouvent en famille d'accueil.

La famille d'accueil elle-même, d'origine mongole, est en demande d'asile. "Cette famille n’a pas les moyens d’assumer la charge de trois enfants. Si les services sociaux décident de placer les gamins ailleurs, ils vont être traumatisés… Quoi qu'il arrive, la situation ne sera pas vivable très longtemps !"

Venez donc nombreux demain à l'appel suivant :

Le Réseau Education sans frontières, la Cimade, le Gisti et le MRAP 35 appellent à un rassemblement le mercredi 2 février à 14 heures 30
devant l’ambassade des Pays-Bas, 7 rue Eblé, à Paris 7° (métro Duroc).

Merci à tous pour cette famille.

IS098R8YB.jpgEn mémoire de la maman, Alta MING, qui ne méritait pas cela, de mourir ainsi, si jeune, et de n'avoir pas été prise en charge et accueillie correctement.977734.jpgk3894199.jpg

Chloé LAROCHE

x20945832.jpg

____________________________________________

Article du RÉSEAU D'ÉDUCATION SANS FRONTIÈRES :

13 ANS, 2 ANS, 3 SEMAINES : LEUR MÈRE EST MORTE, LEUR PÈRE EN RÉTENTION

(ARTICLE : http://www.educationsansfrontieres.org/article34112.html)

 

"C’est la situation monstrueuse que les lois contre les immigrés et l’acharnement des brutes qui nous gouvernent aux Pays-Bas comme en France font subir à trois enfants de 13 ans, 2 ans et trois semaines.

Amarjargal GANAA et Alta MING, un couple de Mongols, demandent l’asile aux Pays-Bas en 2007. Déboutés, ils rejoignent la trop longue cohorte des réfugiés sans papiers. Leur fils Ulaaka (né en 1997) les rejoint. En juillet 2008, nait à Rotterdam un second enfant, Amarbayasqalan. Alta Ming est arrêtée le 25 juin 2010 et placée en centre fermé aux Pays-Bas. Le 28 octobre, le père, Amarjargal GANAA est également arrêté. Enceinte et malade, Alta est libérée le 20 novembre 2010. Les autorités néerlandaises lui donnent 48 heures pour quitter le pays. Amarjargal GANAA est maintenu en rétention pendant que sa femme et ses enfants sont chassés. Ils se réfugient en France, à Rennes, où vit une petite communauté mongole.

Hébergés tant bien que mal par leurs compatriotes, dormant parfois dans la rue, Alta et ses enfants sont brinqueballés d’hébergements d’urgence en hôtels miteux. Elle s’épuise. Le 4 janvier, elle décède à l’hôpital de Rennes, à l’âge de 34 ans. L’enfant qu’elle porte peut être sauvé. Prématuré, il est encore hospitalisé. Les deux aînés sont recueillis provisoirement par une famille mongole sous le contrôle de l’ASE. Le plus grand est scolarisé au Collège des Hautes Ourmes à Rennes.

Leur père, Amarjargal GANAA, a été présenté le 18 janvier à un juge néerlandais qui a décidé la prolongation de sa rétention. Il exige un document attestant la paternité pour le libérer !

Pour l’heure, les documents exigés de façon bureaucratique ne peuvent pas être produits. Mais les enfants, eux, existent bien. Au-delà des vérifications légitimes de l’identité des uns et des autres et des nécessaires précautions, des mesures d’urgence s’imposent. A commencer par la libération du père, Amarjargal GANAA, et l’autorisation de séjour indispensable pour qu’il retrouve ses enfants à Rennes. Avec l’aide et, bien entendu, la vigilance de l’ASE.

C’est pourquoi le Réseau Education sans frontières, la Cimade, le Gisti et le MRAP 35 appellent à un rassemblement
le mercredi 2 février à 14 heures 30
devant l’ambassade des Pays-Bas, 7 rue Eblé, à Paris 7° (métro Duroc).

La famille d’accueil et les enfants du couple seront présents, accompagnés de leurs soutiens et d’une partie de la communauté mongole rennaise, venus de Rennes en autocar, pour exprimer leur indignation face à la situation révoltante dans laquelle on maintient cette famille."


Voir à ce sujet :

  • Medias - Le Télégramme - Le Télégramme de BrestOrphelin de mère, un bébé mongol attend son père
    mercredi 26 janvier 2011
  • Medias - AFP - Agence France PresseUn bébé mongol de 3 semaines, casse-tête pour la France et les Pays Bas
    mercredi 26 janvier 2011
  • Le Mensuel de Rennes / Trois orphelins mongols attendent leur père, retenu aux Pays-Bas
    jeudi 20 janvier 2011
  • Le Mensuel de Rennes / Mingaltai, trois enfants, demandeuse d’asile, morte d’avoir trop erré
    samedi 8 janvier 2011
    _____________________________________________________________
    ___________________________________________________________________ AJOUT DERNIÈRES NOUVELLES DE CHLOÉ LAROCHE :


    15 février 2011____________________   SUPER NOUVELLE :

    HOURRA !!!!!!!!!!!!

    (http://www.educationsansfrontieres.org/article34420.html)

    LES ENFANTS GANAA ONT RETROUVE LEUR PERE… REGULARISE !

    "Ulaaka (13 ans) et Amarbayasqalan (2 ans), les fils aînés d’Amarjargal GANAA, ont retrouvé leur père lundi 7 février vers 9 heures à l’aéroport Charles De Gaulle. Le plus jeune des enfants, né prématurément le 4 janvier, est toujours hospitalisé. Accueilli d’abord à Roissy par ses enfants et leur famille d’accueil, une députée européenne, des militants RESF et des caméras de télévision, Amarjargal était attendu à Rennes par plusieurs dizaines de soutiens et la presse.

    Ce matin, il a été reçu en préfecture d’Ille et Vilaine. Une autorisation provisoire de séjour lui a été délivrée en attendant la carte Vie privée et familiale qu’il obtiendra dès qu’il aura un passeport.

    Le voilà donc tiré d’affaire… du moins sur le plan administratif, parce que, pour le reste, les autorités néerlandaises et françaises coalisées ont tout fait pour dévaster sa vie ! Il vient de passer trois mois d’internement en centre fermé, sa femme est morte d’épuisement en accouchant de leur troisième enfant après avoir elle-même été enfermée cinq mois en rétention, suivis de six semaines d’errance à Rennes avec ses deux enfants, à la rue ou dans des hébergements précaires.

    Mais cette issue, qu’on n’ose qualifier « d’heureuse » compte tenu des circonstances, n’est en rien l’effet d’un quelconque sens de l’humanité des autorités néerlandaises et françaises. Les Pays-Bas n’ont libéré Amarjargal GANAA et la France ne l’a accueilli que parce que la situation tragique des trois enfants, orphelins de mère et privés de père, abandonnés à Rennes, commençait à faire scandale. A Rennes, bien sûr, où la mobilisation s’est immédiatement mise en place, mais aussi au niveau national. Un rassemblement prévu devant l’ambassade des Pays-Bas qui, visiblement, ne savait plus comment se dépêtrer de cette affaire, n’a été annulé que lorsque les autorités néerlandaises et françaises se sont enfin mises d’accord pour qu’Amarjargal GANAA soit libéré et accueilli en France.

    Au-delà de la situation particulière de la famille Ganaa, on ne peut manquer de souligner l’attitude cynique de gouvernants qui s’emparent de chaque fait divers tragique pour faire leur auto-promotion mais se taisent honteusement devant les drames qu’occasionne leur politique démagogique contre les immigrés."


17/01/2011

De la mort à la vie. De l'amour à la révolte. De la naissance à cette vie à un départ vers l'autre vie. Des calins gratuits à Grenoble à la Tunisie en révolution. Pour Alain et Jean-François qui nous ont quittés.

Bonjour à tous et toutes,P1010027.JPG

 

Photo 3115 3.jpgSamedi, je suis allée rencontrer place Félix Poulat à Grenoble le groupe des "calins gratuits", qui fait partie d’Ovs (site Onvasortir.com) en Isère. Il y avait aussi des amis de Peuplades de Grenoble.

C’est Chris qui a initié ce concept dans notre région. Le principe est de proposer des accolades aux passants et d’échanger de l’amour à travers un échange de quelques secondes.Photo 3150 3.jpg

 

J’ai vu une femme au bord des larmes.

 

«Oui, ça me fait du bien un calin", dit-elle en serrant une des participantes dans ses bras.

"Je vis quelque chose dans ma vie de très dur en ce moment.»Photo 3132 4.jpg

J’ai vu des jeunes s’embrasser à plein bras à plusieurs, avec chaleur et joie.

J’ai vu des regards s’illuminer et j’ai vu aussi des regards se dérober.Photo 3148 4.jpg

 

J’ai vu des hommes donner des calins avec de la tendresse au bord du coeur.

J’ai vu des femmes ouvrir leurs bras comme des mamans pour des inconnus.

 

15448-39dg.jpgEt en face, j’ai vu des tunisiens sur la même place manifester pour leur pays, pour dire qu’ils sont en souci pour leurs proches restés au pays.

J’ai entendu leur douleur pour un peuple, le leur, en train de lutter pour la liberté d'être et de survivre dans un monde de plus en plus dur.

 

Une jeune femme est venue vers moi pour me parler.

Elle est tunisienne et m’a fait part de ses craintes, de la révolte de son peuple aussi.

Je lui ai parlé de ma honte devant la déclaration de Michèle Alliot-Marie qui a proposé d’envoyer les forces françaises pour aider à la répression du peuple, alors que pendant ce temps, la police de Ben Ali tirait à balles réelles sur les manifestants.

 

Vous vous rappelez de ce jeune qui s’est immolé par le feu le 17 décembre ?8f00a5d2-18da-11e0-b554-742b4d6e1915.jpg

On lui avait enlevé son outil de travail, un simple étal sur un marché ainsi que toute sa marchandise. Il s’appelait Mohammed Bouazizi et avait 26 ans. La police lui a tout enlevé et il a voulu en perdre la vie. Cinq mille personnes ont suivi son cercueil et ont juré de le venger.

Tous les jeunes se sont retrouvés dans sa mort et la colère est montée. Devant des années de dictature, les tunisiens ont libéré leur ras-le-bol et leur rébellion devant la répression de leur liberté d’expression.

 

Photo 3128 1.jpgSur la place Félix Poulat à Grenoble, samedi, j’ai vu l’amour d’un côté et ces cris de révolte de l’autre côté. Tout cela se mêlait avec la foule passant d'un bout à l'autre de la place.

Je suis entrée un moment dans l’église de cette place. Il n’y avait personne. J’ai vu des fantômes, j’ai vu mes souvenirs dans cette église. Le baptême de ma fille décédée. Ma grand-mère que j’aimais tant. Et tant d’amis et amies disparus, partis de l'autre côté pour toujours. J’ai vu ma fille à quatre mois dans sa robe blanche puis dans son cercueil avec son ensemble rouge, accompagnée de son doudou.

Et aujourd’hui, je suis allée aux funérailles de Jean-François, un jeune de vingt ans qui s’est tué en voiture.

L’église était pleine et les parents si dignes.Photo 3152 1.jpg

Comment accepter l’inacceptable ? Le papa Michel a fait un hommage à son fils d’une grandeur d’âme peu commune, un hommage où il lui a dit que sur terre, il était un ange avec des bras et des jambes et que désormais il serait un ange au ciel avec des ailes. «Va, monte le plus haut possible,» lui a-t-il dit, "mais envoie-moi des signes de temps en temps.»

Accepter la mort de ceux qu’on aime, c’est se dire que Dieu ne reprend pas. Il a donné le souffle de la naissance pour que chacun vive mais quand la mort arrive, ce n’est pas Dieu qui reprend la vie, mais c’est le chemin qui se finit ici-bas. Après on est tous là pour entourer ceux qui restent, afin qu’ils puissent poursuivre leur chemin.

P1010008.JPGQuand on perd un enfant, on est d’abord dans le choc, la sidération.... et puis on s’écroule. On vit une grande fatigue physique, un vide immense. On a l’impression d’être un peu mort avec notre enfant. La vie ne nous touche plus. Le bonheur non plus.

Et puis, au bout de plusieurs mois, on regarde la beauté du monde à nouveau, doucement. Et puis un jour, on sourit et on rit à pleine voix. Car on a compris que pour notre enfant, il faut se battre et poursuivre sa vie à fond car chaque vie est courte et qu’on a à donner, partager, aimer encore.P1010002 - copie.JPG

Mais on porte une croix que personne ne saurait voir, car le vide intense au fond des tripes marque à vie le coeur et l’âme des parents orphelins, qui ont un pied dans la tombe, un pied dans le ciel et les deux mains ici-bas, des mains qui se tordent de douleur ou bien qui s’ouvrent et donnent pour partager.P1010002 - copie.JPG

Quand je suis rentrée de la cérémonie, je suis allée chercher mon fils et devant la porte de l’école, j'ai reçu un coup de fil. J’ai fondu en larmes. Un ami était mort. Il était hospitalisé depuis plusieurs semaines à l'Hôpital Sud pour des problèmes de coeur qui lui apportaient des malaises au quotidien et avait été envoyé il y a dix jours à Bordeaux pour une opération sensée le sauver de ses troubles cardiaques. Il est parti au ciel à soixante ans. Il s’appelait Alain et était passionné par les véhicules de Russie, les tracteurs et tous objets roulants venus de l'Est. C’était un homme généreux et ouvert, avec un immense sourire.P1010071.JPG

P1010077.JPGIl m’avait confié dernièrement : «Tout va mal dans ma vie, pourquoi ça s’arrangerait avec cette opération ?» Il avait très peur. J’ai essayé de lui donner de l’espérance, de lui dire qu’après, il commencerait une nouvelle vie, que l’opération, ce serait comme un tunnel, qu’après on ne sait pas ce qu’il y a, c’est l’inconnu, mais que la vie est là à nouveau, avec de nouveaux espoirs, de nouvelles forces.... Quand je me rappelle mes paroles, je me dis que je lui ai parlé de sa mort et de ce que je ressentais intuitivement.P1010037.JPG

J’aurais aimé qu’il revienne et je suis très triste car c’était un ami cher.

Même quand on est dans l’espoir d’un ailleurs et la croyance en un au-delà, comment ne pas souffrir au plus profond de la perte de nos amis, de notre famille, de nos êtres chers ?

Il nous reste à poursuivre notre chemin et à ouvrir notre coeur pour que les petites poussières d'or de tous ces êtres qu'on a aimés nous atteignent et nous illuminent de plénitude et de sérénité, d'émerveillement devant la vie et de confiance en l'avenir.

à toi Alain, à toi Marhèse, à toi Marie-Dominique, à toi Francis, à toi Louis, à toi Philippe, à toi Aimée, à toi Jean, à toi Zoubir, à vous que j'ai aimés, tous des amis et puis le père de mon fils.

à ma fille Océana partie si petite... à mes grands-parents chéris.

P1010096.JPGP1010054.JPG

Chloé Laroche

______________________________________ Les photos de mon article sont de moi sauf la photo du globe (fotosearch libre de droits) et la photo de Mohammed Bouazizi sur son lit d'hôpital : (crédits photo : Tunisian Presidency/AP). Mes photos ont été faites hier sur une balade au-dessus du lac de Monteynard ainsi que place Félix Poulat à Grenoble, lors des calins gratuits de samedi, où je me trouvais en tant que reporter. Les fleurs que j'ai prises étaient dans l'église Saint Louis.

 

 

P1010084.JPGVoici pour vous qui êtes dans le deuil ces deux vidéos et ce texte que j’ai trouvé

et que j’offre aux enfants d’Alain et à Michel, le père de Jean-François, ainsi qu'à sa maman...

 

http://www.youtube.com/watch?v=RP87uKyYAKA (Puisque tu pars/GOLDMAN)

http://www.youtube.com/watch?v=WRrxwbloQHM (Les fleurs du Bien/OBISPO)

 

LETTRE VENUE D'AILLEURS_______________

 

"Tu as souhaité m'écrire, laissant le soin aux nuages,

le soin de me transmettre ton message.

Cette seule intention m'autorise à te répondre

afin de te dire qu'en partant, j'ai bien emporté

toute la richesse et l'amour de notre vécu,

et, si du poids de mon corps je me suis allégé,

je n'en reste pas moins, dans l'ombre, à tes côtés.

Dés lors, si tu es à la recherche de notre hier,

laisse voguer en toi les pensées et les rêves,

car, dans ces voyages, nous nous retrouverons

pour vivre ensemble cette intime complicité,

et donner ainsi toute sa force à son éternité.

Que la caresse du vent, un rayon de soleil,

une étoile filante ou une goutte de pluie

soient les anges porteurs de cet écrit

pour en traduire auprès de toi le sentiment,

afin que, laissant de côté regrets comme oublis,

tu vives intensément chaque moment de la vie."

______________________________

(Michel Thivent)

10/01/2011

Ce matin, un petit garçon ne retrouvera pas le chemin de son école. Des gendarmes sont venus le chercher ce vendredi pour l'enfermer en vue d'une expulsion de France avec ses parents.

2011-01-08 005.jpgBonjour à tous et toutes,

 

Ce matin, dans quelques heures, je vais emmener mon fils à l'école.jp2007_04188.jpg

 

Mais un petit garçon de l'âge de mon fils ne reverra pas son école ce matin.

Il a six ans et s'appelle Vazgen.

 

Il habite Langeac en Haute-Loire.

 

On est venu le chercher vendredi en vue d'une expulsion de France avec ses parents.

Il a été emmené avec son père, David Asryan et sa maman, Vanine, dans un camp de rétention.

 

J'ai appelé l'école de ce petit garçon pour témoigner mon soutien et parler de mon article pour Vazgen et ses parents.

L'équipe éducative est atterrée et choquée par le fait qu'on ait emmené ainsi leur élève, dans une rapidité telle que personne n'a pu protester, parents d'élèves et enseignants. Tout cela s'est fait dans un temps très court, entre l'appel prévenant de l'arrivée des gendarmes et leur venue effective.

 

Petit Vazgen, je ne veux pas que tu sois enfermé, pendant que tes copains te pleureront

sur les bancs de l'école où tu ne seras plus.BLD051658.jpg

 

k1266086.jpgJe demande au Gouvernement français que tu reviennes dans ton école que tu fréquentes depuis plus de trois ans.

Tu étais en classe de CP et tu t'étais très bien intégré, ainsi que ton papa qui était en France depuis déjà quelques années, en tant que demandeur d'asile.

Je pense aussi à ta maman qui a vingt ans et qui a une santé fragile. Je souhaite vivement qu'elle puisse rester en France.

 

Il y aura un rassemblement pour toi et tes parents demain, le mardi 11 janvier à 16 h 30, devant ton école, rue de la République.

Pour tous, voir le lien : http://www.educationsansfrontieres.org/article33552.html

 

Soyez gentils, Messieurs les dirigeants de notre pays, n'enfermez pas les enfants dans vos chiffres à expulser, dans cette machine infernale à rompre la vie des familles.

 

2011-01-08 012 - copie.jpgChloé LAROCHE15448-39dg.jpg

 

 

_____________________________________Merci de lire le texte ci-dessous reçu du Réseau d'Éducation sans Frontières et résumant toute la situation de cette famille.

(http://www.educationsansfrontieres.org)

 

VAZGEN, 6 ans, arrêté dans son école, placé en centre de rétention vendredi 7 janvier. Ils ont osé... !.

 

"Ce qui se fait souvent loin de chez nous est devenu réalité chez nous en Haute-Loire, à LANGEAC (4 000 habitants).

Vendredi 7 janvier 2011, à 15h30, les gendarmes sont venus en tenue de ville chercher, à son école, VAZGEN, 6 ans, accompagnés de son père David ASRYAN, d'origine arménienne-russe. Un choc pour la communauté éducative et pour le collectif de soutien aux demandeurs d'asile qui tente depuis de longs mois d'aider à la régularisation de cette famille.

Après une garde à vue de David et de sa compagne Vanine (20 ans), les gendarmes ont accompagné David ASRYAN à l'école à 15h30 pour y chercher Vazgen en prenant des précautions : tenue civile et choix du moment pour ne pas paniquer les enfants ; appréciez le "tact" !

Aux amis arrivés sur place, il a été interdit de faire une bise à David et Vazgen !

Vazgen est scolarisé depuis près de 4 ans à Langeac. David était vert. Les trois gendarmes pas très à l'aise. Vazgen sans siège rehausseur et sans ceinture, assis entre son père et un gendarme, ne semblait pas du tout effrayé et nous a fait un beau sourire.

Les enseignants choqués et les enfants trouveront la chaise de Vazgen vide lundi matin. Vanine a été elle aussi emmenée au centre de rétention de Nîmes. Dans quel état doit être cette jeune fille de 20 ans qui ne parle pas français... et dont l’état de santé est fragile. Le JLD vient de confirmer leur placement en rétention pour 15 jours.

Leur histoire :

Indésirables en Arménie, les parents de David se sont exilés en Russie où David a vécu la majeure partie de sa vie. A la suite de persécutions politiques, il a dû fuir en France où sa demande d’asile a été rejetée par l’OFPRA puis la CNDA. (Cour nationale du droit d'asile).

Il attendait la réponse d’un nouveau dossier auprès de la CNDA. Vanine, arrivée depuis 6 mois, n’a pas encore présenté de demande à l’OFPRA. Mais le Préfet a appliqué la loi de façon implacable ! La demande en cours n'est  pas suspensive d'une mesure d'éloignement."

 

NON ! La place d'un enfant n'est pas en centre de rétention !

 

Faites passer !!     Indignez vous !     Agissez !!k0816420.jpg

 

Ne laissons pas faire !! ====================1764499.jpg Écrivez en restant polis et courtois ...

 

Courrier postal :

Monsieur le Préfet,
Préfecture 
av général de Gaulle
43000 Le Puy en Velay

Tél : 04 71 09 43 43

_____________________________________________

Écrire pour demander que cette famille reste en France :

Préfet : richard.didier@haute-loire.pref.gouv.fr

Il sera remplacé à partir du 16 janvier par denis.conus@haute-loire.pref.gouv.fr

Préfecture de la Haute-Loire : 6  avenue du Général-de-Gaulle BP 321 43011 Le Puy-en-Velay Cedex

Téléphone :04 71 09 43 43 Télécopie : 04 71 09 78 40

Secrétaire général :.robert.rouquette@haute-loire.pref.gouv.fr

Service des étrangers : fax : 04 71 09 98 19

josette.crespin@haute-loire.pref.gouv.fr

sylvianne.groll@haute-loire.pref.gouv.fr

__________________________________________

Chef du service des étrangers :

Monsieur Mur 
FAX  04 71 09 98 19

 

06/01/2011

Mon propos sur le courage. De nos peurs dépassées à nos victoires intérieures. Du fait d'oser et décider d'aimer en milieu hostile.

1574R-019613.jpgBonjour à toutes et tous,k0578170.jpg

 

 

Le courage est l'envie de vivre, en dépassant nos peurs.

Le courage, c'est ce garçon de la trentaine qui s'est sorti de l'enfer, enfermé par ses parents dans un monde de rêves et de violences.

C'est ce garçon pour qui je pleure, un homme maintenant, qui a le courage de regarder en face ce qu'il a vécu.

Les blessures qu'il a connues, je les ai connues.

Car nous avons vécu sur la même planète.

k4988184.jpg

 

Le courage, c'est d'assumer ses responsabilités et de savoir recevoir la difficulté, d'accepter les tribulations de l'existence, de rester debout face aux vagues, de continuer d'être présent dans la vie et de piloter notre barque vers des objectifs d'intégrité.

 

BCP011-14.jpgLe courage, c'est donner tout son sens au temps et se voir comme une pierre roulée dans un ruisseau.

La pierre est poncée au fil du temps et les blessures se referment.

 

Le courage, c'est de voir sa soeur être frappée et d'intervenir pour l'arracher à des parents terribles.

C'est oser dire non à ceux qui ont le pouvoir sur nous.ca_41_4.jpg

 

Le courage, c'est d'être licencié pour avoir osé être en conflit avec son chef et n'avoir pas laissé faire le mépris et l'injustice.

C'est être allé au plus profond de ses larmes jusqu'à ne plus en pouvoir et partir vers l'inconnu professionnel.

C'est se dire que la vie peut offrir d'autres chances et lui donner sa confiance.

 

dwh01337.jpgLe courage, c'est se dire que si tu ne le fais pas, d'autres devront le faire, alors on le fait.

Et on prend le risque de voir se lever les boucliers de ceux qui n'ont pas fait.

 

Le courage, c'est de regarder devant et de continuer à vouloir aimer, même en milieu hostile.

Se faire insulter pour un acte généreux. Se dire alors que l'amour est plus fort que la haine.

 

Le courage, c'est de dire tout haut ce que certains pensent sans avoir les mots ni l'énergie de le dire et de parler au nom de ceux qui ont mal.

Tellement mal qu'il est difficile de regarder vers l'étoile qui brille là-haut.k0388490.jpg

 

Le courage, c'est se dire qu'on a besoin d'aide et accepter le sourire d'un ami, accepter sa main tendue, accepter l'amour quand il est là, debout devant toi.

dwh01333.jpgC'est balayer le passé et regarder l'avenir ouvert comme un livre neuf et tout frais sorti de l'imprimerie, n'ayant jamais été lu ni aimé avant que tu le lises.

C'est avoir la modestie de sa propre existence, sachant que tout s'en va un jour et que toi aussi. Aussi, dis les mots que tu as envie de dire, car ces mots resteront toujours dans le coeur de ceux que tu aimes et que tu apprécies.

 

k0388173.jpgLe courage, quand tu es dans le deuil, c'est déjà d'accepter de regarder la rose qui s'ouvre, de manger un fruit et de l'apprécier, de sortir un après-midi, de regarder la nature qui continue à pousser.

C'est décider de vivre et de ne pas imposer ta douleur à ceux qui t'entourent, tout en sachant leur dire que tu souffres.

 

Le courage, c'est de pleurer quand tu en as besoin et de partir quand tu ressens que tu exploses, pour te donner à toi même la chance de résister.

C'est de pouvoir récupérer tes émotions sans te disperser et disparaître totalement.k1946057.jpg

 

Le courage, c'est de pouvoir rendre heureux les autres quand tu vis en toi le pire des chagrins.

 

À tous, je souhaite le courage et la force.

 

1783861.jpgChloé Laroche

 

 

 

 

Nota bene ____________________________ Les photos choisies par l'auteur pour son article proviennent du site http://www.fotosearch.fr avec des photos libres de droits.

04/01/2011

La Flûte du Sentier sanglant. Ma nouvelle pour tous les parents orphelins du Pérou et toutes les victimes du Sentier Lumineux.

SI UN ÉDITEUR LISAIT CE TEXTE ET CE BLOG ET QU'IL AIT L'IDÉE DE RÉÉDITER CET OUVRAGE ET CES TEXTES, MERCI DE CONTACTER L'AUTEUR DU BLOG... QUI RECHERCHE UN ÉDITEUR POUR PLUSIEURS LIVRES... ac.laroche@gmail.com Merci d'avance !

Cette nouvelle est la neuvième du livre de Chloé LAROCHE : "les Semences de l'Après-Vie"_______________________________

 

 

u11992016.jpgLA 

FLÛTE

DU

SENTIER

SANGLANT

 

____________ Nouvelle n° 9 de Chloé LAROCHEk3567435.jpg


CE TEXTE EST PROTÉGÉ ET TOUS DROITS RÉSERVÉS



Les feuilles tombaient
Comme des soldats au front
Front de Dieu plissé

(Haïku de Chloé L.)




“La musique est un cri qui vient de l’intérieur.”
Bernard Lavilliers





PER-358.jpgElle marchait, marchait pendant des heures ; la nuit, dans ses rêves, elle marchait... puis elle retrouvait la clé de son fils disparu ; elle trouvait sa clé dans la boue. Etrange clé...

Et ses larmes mouillaient la terre, devenant rivière puis mer et océan de larmes... Enfin les vagues rejettaient le corps de son fils et elle l’embrassait ; puis elle jouait de la flûte pour lui, devant sa chair assassinée par des hommes sans humanité.1791423.jpg

Juanita faisait ce rêve toutes les nuits ; elle vivait au Pérou... Dans ce pays, des milliers de personnes ont disparu depuis 1980 et disparaissent encore tous les jours, torturées et massacrées, brûlées.

Le fils de Juanita avait disparu un jour, à l’âge de vingt ans, sans qu’on puisse jamais retrouver son corps ; on avait parlé du Sentier Lumineux, de cette milice armée qui représente la terreur et l’horreur d’une sente menant à l’Enfer personnifié sur la Terre.

Parfois, quelqu’un parlait à Juanita de son fils, parce que cette personne croyait peut-être l’avoir aperçu.

k0355331.jpgElle espérait revoir un jour Juan ; tant qu’on ne lui rendrait pas son corps, elle ne pouvait  imaginer sa mort.

Le soir, elle prenait sa flûte pour aller jouer dans la montagne ; elle se disait que la musique pouvait peut-être déplacer les rochers de la haine et qu’un seul son pouvait remettre en place les idées de meurtre ; elle jouait pour son enfant, pour tous ceux qui avaient été tués, pour tous ceux dont on ne savait pas s’ils avaient été tués ; elle jouait les cris de son âme désespérée et anesthésiée par la douleur ; elle jouait pour ce silence innommable de la mort planante qui ne se pose pas, qui ne se pose jamais.u14852937.jpg

Un jour, pourtant, quelqu’un vint la voir. C’était quelqu’un du gouvernement.

"On nous a dit que dans la montagne se trouvait la cendre de corps brûlés, peut-être ceux de personnes disparues.
Votre fils y est peut-être. Venez, nous vous emmenons.”

gwt231046.jpgJuanita suivit cette piste énigmatique ; des dizaines de parents effondrés étaient déjà arrivés sur le lieu des fosses emplies de cendre.

Des soldats se mirent à creuser ; ils trouvèrent quelques objets...
Juanita reconnut tristement la clé de son fils, celle de son rêve ; elle sut ainsi qu’il n’était plus de ce monde...

Ses larmes coulèrent et l’aigle de la mort se posa sur sa vie.

Beaucoup de parents ne surent jamais si le corps de leur enfant se trouvait là ; des femmes ne purent savoir si leur mari avait été brûlé ; toutes ces personnes, les yeux arrachés par le sel des larmes, repartirent avec l’espoir dans le coeur et l’aigle de la mort planant au-dessus de leur vie.

Juanita emporta la clé de son fils ; elle prit sa flûte et partit dans la montagne. Elle joua longuement puis creusa une tombe où elle plaça la clé ainsi que des vêtements et des photos de son fils ; elle dit adieu à Juan et replaça la terre dans la sépulture.k0295437.jpg

Elle dessina un coeur et dans les sillons du coeur fit couler ses larmes et le sang de son âme de mère ; elle brisa sa flûte en deux et en fit une croix qu’elle planta sur la tombe de son fils.

Le vent soufflait et la flûte se mit à jouer le chant de la paix que chantent toutes les mères d’Amérique du Sud et celles du monde entier, de Tchéchénie ou d’ailleurs, dont la haine a arraché leur enfant.

JP2007_0004269.jpgJuanita se souvint alors des enfants décapités de son pays, de tous les crimes du Sentier Lumineux...

Elle se rappela soudain que son fils avait assisté tout petit au pillage de leur village.

“Il était encore enfant et dans ses mains, dans ses deux poings serrés, il ne restait que deux choses : la clé de sa maison brûlée et un crucifix,” cria-t-elle à la montagne, en explosant soudain de colère contre les hommes de la mort.

Elle comprit tout à coup que la clé de son rêve, c’était cette même clé sauvée du désastre par son fils encore enfant.k3060157.jpg

Les clés de la vie servent peut-être à ouvrir les portes de la mort ! Juan avait sauvé la clé de sa maison, maison de la vie et du bonheur, et c’est en fait cette même clé qui aida Juanita à accomplir son deuil, puisque c’était le seul signe qu’elle ait eu pour comprendre que son fils était parti dans l’ autre monde.

Juan avait toujours gardé la clé du bonheur sur lui... mais sa mère ne le savait pas. C’est son rêve qui le lui a révélé... réveillant ensuite la mémoire du passé enfouie dans son inconscient désespéré et anesthésié par la douleur.

 

PER-258.jpgChloé LAROCHE

Ps : j'ai écrit cette nouvelle en 1997 à partir de faits réels qui se sont passés au Pérou (assassinats, enlèvements nombreux, pillages de villages). "Qu'ils soient imputés au Sentier Lumineux, à leurs « ennemis » du Mouvement révolutionnaire Tupac Amaru ou au gouvernement péruvien, les massacres présentent un bilan très lourd : plus de 26 000 morts, 4 000 disparus et 50 000 orphelins (chiffres fin 2002)." (citation de Wikipédia.org)u14175154.jpg

 

Nota bene ____________________________ Les photos choisies par l'auteur pour son article proviennent du site http://www.fotosearch.fr avec des photos libres de droits.




Prendre ton regardgwt235039.jpg
Et le planter en Terre
De résurrection

(HAÏKU DE CHLOÉ L)

_____________________________________________________________________

 

 

________________________ Ce texte est protégé et ne doit pas être recopié ou utilisé sans l'accord de l'auteur.

Ouvrage déposé. ______________

"Les Semences de l'Après-vie" est l'ouvrage inspiré par l'amour infini que porte Chloé Laroche à sa fille Océana, envolée à l'âge de deux ans et demi vers l'Au-Delà. Elle a écrit 13 nouvelles dans ce livre qu'on ne trouve plus dans le commerce. C'est pour cela que Chloé a choisi de partager avec vous ces 13 nouvelles, ici sur son blog.... "Je souhaite par ce livre donner force et courage à toutes les personnes endeuillées et leur dire que la mort n'est pas véritable séparation ni trou noir du néant ; les êtres aimés disparus sont unis à nous pour la vie... qui ne finit pas."

(extrait de la 4ème de couverture du livre de Chloé Laroche)______________________________________

03/01/2011

"Je veux dire au monde une histoire à propos d'une colombe qui ne volait pas." On ne peut reproduire en un endroit ce que les Juifs ont vécu au cours de la Seconde guerre mondiale. Pour la bande de Gaza.

b12240.jpgBonjour à toutes et à tous,

 

Il y a deux ans la Bande de Gaza en Palestine connaissait un horrible carnage.

1417 personnes ont été massacrées par des bombardements cruels et sanglants.

Des enfants sont morts, des bébés, des écoliers, des personnes âgées.

Les médias en parlaient.1823001.jpg

Mais aujourd'hui, que se passe-t-il pour les habitants de Gaza ?

Depuis le 18 janvier 2009, date à laquelle les hostilités ont officiellement cessé, les habitants vivent un enfer.

1,5 million de personnes vivent un blocus terrible et souffrent de malnutrition, de manque d'eau et d'eau polluée.

Deux ans après ces crimes, les habitants de la bande de Gaza vivent dans une immense prison, ne pouvant étudier, voyager, se soigner correctement et reconstruire leurs maisons, du fait du blocus. Il n'y a pas de matériaux pour faire les maisons.

Que les fusils se taisent, que la paix vienne libérer tous ces êtres humains !

1832227.jpgOn ne peut reproduire en un endroit ce que les Juifs ont vécu dans les camps de concentration au cours de la Seconde guerre mondiale.

Regardez sur le lien donné ci-dessous le poème d'enfant envoyé il y a deux ans par NAHIDA : "Je veux dire au monde une histoire..."... et vous comprendrez la douleur psychologique dans laquelle vivent toutes ces personnes... qui vivent des deuils terribles, comme la mort brutale d'un ou plusieurs enfants, le massacre d'un père, d'une mère. Des enfants orphelins sont perdus dans cette immense prison.

Et nous continuons à vivre sans savoir, sans avoir conscience que pas loin, des êtres humains comme nous sont privés de vivre, d'être libres.... Des enfants, des femmes et des hommes.

Les images de ce lien sont insoutenables d'horreur alors je préfère vous prévenir.

Ne regardez pas en face l'horreur du monde.k0564930.jpg

Chloé LAROCHEk0623654.jpgk0080690.jpg

 

_______________________________________________________

13 septembre 2008

 

"Je veux dire au monde une histoire à propos d'une colombe

qui ne volait pas..."

 

Un poème d'enfant,
Des photos dures et émouvantes,
L'histoire de la Palestine,
Les crimes de l'Etat d'Israël d'occupation

par NAHIDA_______________

 

Lien :b11705.jpg

http://mcpalestine.canalblog.com/archives/2008/09/13/10570960.html

k0981796.jpg

 

02/01/2011

Mon propos sur l'amour et les relations amoureuses. Je pense que l'amour mérite qu'on prenne soin de lui... surtout dans une époque où tant de personnes rêveraient de pouvoir aimer.

u27710181.jpgBonsoir à toutes et tous,

 

En ce 3 janvier, de quoi vais-je vous parler.....u11805109.jpg

Des CDD et des CDI... amoureux.

Un homme a dit à quelqu'un qui m'est cher que dans notre époque mouvementée... "l'amour était comme le travail,".. qu'il fallait prendre les relations amoureuses en CDD, donc ne pas s'attacher et les vivre en sachant d'avance qu'elles prennent fin au bout de tant de jours ou de mois... ou d'années.u15781274.jpg

Évidemment, qui pourrait être assez présompteux pour dire : "Telle relation est un CDI... Je sais que cela durera avec cette personne et pour la vie."

Bien sûr, personne ne pense cela... sauf les personnes qui se marient, s'engagent. Sauf les personnes aussi qui donnent une chance à l'amour, à la vie, au bonheur.

u18757104.jpgSauf les personnes qui ont le respect profond des sentiments, sachant qu'un pas posé après un pas devient un chemin et que l'important est de construire ce chemin pas à pas et non pas de prendre l'amour pour une passade, une passerelle, une aventure ou une amourette de passage.

Car piétiner l'amour est facile. Voici un exemple (que je n'ai pas vécu mais vécu par une autre)...Tu couches, (là, je parle à l'homme). La femme te donne son corps, tu prends du plaisir. Elle en prend aussi mais elle te donne son coeur en plus. Vous êtes ensemble depuis déjà quelques semaines. Et puis le lendemain du Réveillon, tu lui dis tranquillement : "Ah désolé, mais on va se quitter. Le CDD est terminé. Je t'aime beaucoup. On a passé de superbes moments ensemble mais cela doit s'arrêter entre nous. Car je m'aperçois que je n'arrive pas à oublier mon précédent CDD."u15894139.jpg

La femme commence l'année le coeur brisé. Les roses qui s'ouvraient en elle se sont toutes refermées et elle ressent la douleur du rejet dans sa chair. Car la femme prend l'homme en elle et le ressent dans sa chair, à l'intérieur d'elle. L'homme est à l'extérieur et vit son plaisir  à l'intérieur de la femme. Pour lui, la femme reste à l'extérieur.

pe0072644.jpgOn peut facilement trahir l'amour et dire que rien n'est sérieux, que rien n'a d'importance, comme cet ami qui me dit un jour en discutant de la rupture d'une amie qu'une relation de cinq mois, c'est rien, que ça ne compte pas, que ça ne doit pas avoir d'importance en cas de séparation. Une relation de six mois, de sept ou de huit pour lui sera un CDD, mais pas pour une personne qui s'est investie corps et âme, pas pour une personne qui se donne totalement et qui croit en l'amour, en ses valeurs profondes qui sont la confiance, la tendresse, le don, le partage, le respect, la connivence, la beauté de découvrir et d'aimer l'autre tel qu'il est dans sa différence.

Si on part perdant dans l'amour ou qu'on est comme un papillon s'essayant sur toutes les fleurs, en en égratignant certaines au passage... on ne connaîtra jamais les vertes prairies de l'amour confiant et serein.jp2006_0003042.jpg

k0410499.jpgCelui qui part gagnant est confiant et serein, car il a quelque chose à placer dans le panier du couple. Il sait qu'il a envie d'apporter son désir de faire plaisir à l'autre, les fleurs de réconfort et de tendresse, les étoiles du bonheur à décrocher dans ses pensées pour l'autre. Il a envie de donner, donner sans reprendre, donner sans attendre. Il a envie de respecter l'autre, d'apprendre à le découvrir et de donner le temps à la relation de grandir, de s'installer à son rythme, sans vouloir fuir dès que des sentiments semblent le rattacher à l'autre personne.

Avant de parler de CDD et de CDI, on peut aussi parler de période d'essai... terme qui, il me semble, peut sembler plus juste dans le sens que au début d'une relation, dans les premiers jours, il peut parfois arriver à des couples de se quitter immédiatement, sans espoir de retour, car les corps ne s'entendent pas, que des éléments semblent trop insurmontables et que l'amour ne peut prendre graine. Quand l'un heurte l'autre ou qu'une indélicatesse a fait fuir l'ange de l'amour et qu'il n'est plus possible d'engager l'amorce d'une relation saine.k4848692.jpg

u30236348.jpgMais quand des couples se sont aimés durant des semaines, des jours, se sont revus, puis perdus de vue et retrouvés... Là oui, je crois que les sentiments méritent qu'on ne les licencie pas d'un coup de lettre ou de sms ou de refus définitif de voir la personne. L'amour mérite qu'on prenne soin de lui... surtout dans une époque où tant de personnes rêveraient de pouvoir aimer. C'est une expérience précieuse et qui rend vivant au plus haut point les personnes qui acceptent de le vivre.

Je pense que l'amour ne peut être traduit en CDD, sauf dans le cas des chasseurs de femmes, séducteurs, collectionneurs d'aventures, manipulateurs et Don Juan divers et variés... sauf aussi dans le cas des chasseuses, manipulatrices et gourmandes d'hommes objets.

 

Chloé Larochea01223.jpgu11481962.jpgu17245841.jpg1574R-016743.jpgu12301940.jpgu11884823.jpg

 

 

 

________________________________Les photos choisies par l'auteur pour son article proviennent du site http://www.fotosearch.fr avec des photos libres de droits (Banque de Photographies et de Séquences Vidéos Libres de Droits Images).

01/01/2011

"Je vous souhaite des rêves à n'en plus finir"... et de résister à l'indifférence.

IMG_4135.JPGJE VOUS SOUHAITE___________________________017.JPG55-1.jpg

"Je vous souhaite des rêves à n'en plus finir

et l'envie furieuse d'en réaliser quelques-uns.

Je vous souhaite d'aimer ce qu'il faut aimer
et d'oublier ce qu'il faut oublier.
Je vous souhaite des passions.
Je vous souhaite des silences.
Je vous souhaite des chants d'oiseaux au réveil
et des rires d'enfants.
Je vous souhaite de résister à l'enlisement, à l'indifférencePhoto 0903.jpgPhoto 0825.jpgPhoto 0794.jpg
aux vertus négatives de notre époque.
Je vous souhaite surtout d'être vous. "

Jacques Brel

____________________________________________________

Mon petit mot du Nouvel An _______________

Que pour ceux qui sont seuls chez eux ou dans leur coeur... l'année 2011 leur apporte plus de bonheur et la consolation des peines passées... en espérant ne plus en avoir à l'avenir.... mais la vie est ainsi faite que le "fabuleux destin d'Amélie" est semé d'embûches et qu'il nous faut beaucoup de courage parfois pour avancer.

MEILLEURS VOEUX POUR TOUS EN 2011 !Photo 0888.jpgPhoto 0877.jpg

COURAGE, FORCE, PROSPÉRITÉ, AMOUR, ÉNERGIE, ESPOIR, FÉLICITÉ, SÉRÉNITÉ, AMITIÉ, FRATERNITÉ, ENTRAIDE, VIGILANCE, ÉCOUTE, RESPECT, TOLÉRANCE, SOLIDARITÉ.

Chloé LAROCHE________________________________________________________Photo 0873.jpgPhoto 0662.jpgPhoto 0645.jpgPhoto 0633.jpgPhoto 0642.jpgPhoto 0646.jpg

IMG_0936.JPGIMG_0927.JPG

 

_______Photos de mes enfants, de mes sorties-balades Ovs (site "on va sortir.com" de Grenoble), balades que j'ai organisées dans les Bauges et à la Croix du Charmant Som en 2010.

 

Photos au parc de Vizille

aussi.Photo 0685.jpgPhoto 0668.jpgPhoto 0711.jpgPhoto 0663.jpgPhoto 0676.jpgPhoto 0682.jpgPhoto 0690.jpg

28/12/2010

Hay Kathusca, 7 ans et Syrandi Georgio, 4 ans, ont passé tous les deux Noël sans leur père. Monsieur RAKOTOMALALA est en rétention depuis le 13 décembre, privé de sa famille.

beo03009.jpgURGENT ! Appel à fax/mail pour M. RAKOTOMALALA___

Son avion est prévu le 29 décembre !! Mais il va être arraché à ses jeunes enfants et à sa femme...


Merci d'envoyer fax/mails pour la libération de M. RAKOTOMALALA au Préfet de Paris.p_transports_pirogue_plantes_maroant.jpgk0541403.jpg

Faxer, mailer à la Préfecture de police de Paris
la lettre que je signe ci-dessous :

Fax : 01 53 71 67 23
Mail :
prefpol.dpg-etrangers-secretariat@interieur.gouv.fr

 

 

p_petite_nounou_tana.jpgMonsieur le Préfet,


Hay Kathusca, 7 ans et Syrandi Georgio, 4 ans, ont passé tous les deux Noël sans leur père. Monsieur RAKOTOMALALA est en rétention à Vincennes depuis le 13 décembre. Monsieur le Préfet, vous en êtes responsable.


Nous avons appris l'arrestation et la mise en rétention le 13 décembre 2010 au centre de rétention de Vincennes 2 de Monsieur Mamisoa Calixte RAKOTOMALALA né le 22/08/1973 à Befalatanana à Madagascar.


Pour cette famille malgache qui a choisi de vivre en France parce que l'avenir était sombre chez eux après que la mère ait été molestée l'an dernier lors des troubles, Noël a été triste.k1870743.jpg


Entré en France le 18/07/2010, avec un visa, cet homme est venu rejoindre son épouse Mme RATEFIARIVONY Amdriamifidinirina Eliette épouse RAKOTOMALALA née le 16/03/19768 à Andriamanjaka, qui elle était en France depuis le 18/07/2009.

 

Sa plus grande crainte est que ses enfants doivent retourner à Madagascar qui les accueillera très mal.

 

k0634778.jpgLe couple a deux enfants qui s'appellent :


- ANDRIAMANJAKA Hay Kathusca née à Ankadifotsy Madagascar le 7/11/2003, scolarisée à l'école élémentaire 20 rue Falguière 75015 Paris en classe de CP


- ANDRIAMANJAKA Syrandi Georgio, né le 25/08/2006 à Befelatanana Madagascar

Scolarisé à la maternelle 149 rue Vaugirard 75015 Paris.


Monsieur Mamisoa Calixte RAKOTOMALALA a trouvé un travail de livreur pour faire vivre sa famille. Il n’avait fait encore aucune démarche pour demander un titre de séjour, attendant d’avoir une promesse d’embauche pour présenter un dossier.2cec9d394fb0e47e.jpg


k2668091.jpgMonsieur le Préfet, dans cette semaine de Noël nous vous demandons d’avoir un geste généreux, de faire libérer Monsieur Mamisoa Calixte RAKOTOMALALA et d’annuler l’Aprf (arrêté préfectoral de reconduite à la frontière) que vous avez pris à son encontre, afin qu’il puisse rejoindre son épouse et ses deux enfants de 7 ans et 4 ans qui ont besoin de leur papa.k0998598.jpg


En espérant que vous donnerez une suite favorable à notre demande, veuillez acceptez, Monsieur le Préfet, nos respectueuses salutations.


Chloé LAROCHE

et tous les membres d'Éducation sans Frontières, réseau libre, uni et solidaire.u10829291.jpgu10453855.jpgmoton459.jpg



"On ne sait plus quoi dire pour que les hommes, les femmes et les enfants arrêtent d'être des numéros d'un quota à atteindre. De grâce derrière vos décisions des drames se jouent. Un peu d'humanité c'est juste ce que nous réclamons, ce que je demande."
(Joscelyne Burgard)

________________________________Les photos choisies par l'auteur pour son article proviennent du site http://www.fotosearch.fr avec des photos libres de droits (Banque de Photographies et de Séquences Vidéos Libres de Droits Images).

Sauf les deux photos de Madagascar (les deux enfants et la pirogue) qui proviennent du site : http://www.madareve.com et ont été prises par Christophe Leroy.


27/12/2010

Ce soir, je vous aide à voir la vie en rose car tout ce que j'écris sur mon blog n'est pas toujours rose... Mais c'est la vie, la vraie. Pluie de pétales de rose sur tous mes lecteurs.

1788958.jpgÀ mes chers lecteurs,

 

Depuis bientôt trois ans que je fais ce blog, je ne vous ai pas toujours gâtés en beauté de la vie et en joie.

Car je traite souvent de sujets graves et sérieux, de souffrances vécues par moi ou par d'autres,

des combats que je mène pour mes enfants et aussi sur d'autres plans

et des vies de bien des familles en crise ou tout simplement en pauvreté.Copie de 098.JPG

 

Pourtant, vous êtes toujours là et en chiffre croissant, puisque il y a quelques jours, vous avez été huit cent lecteurs en une seule journée. En général, vous êtes entre trois cent et quatre cent visiteurs par jour et cela m'encourage à poursuivre car selon les dires de certains, j'aide beaucoup de personnes à trouver le courage et la force de poursuivre et de se battre.

 

C'est le but de ce blog et aussi de résister à l'indifférence et à l'injustice.

Ainsi que d'écrire sans langue de bois et avec franchise.

 

k0751865.jpgAussi pour vous remercier de votre fidélité, je vous offre ces quelques phrases et propositions choisies pour vous parmi les 512 propositions de Dominique Glocheux proposées dans son livre : "La vie en rose, mode d'emploi".

 

J'aime beaucoup cet ouvrage et je me suis amusée à choisir pour vous celles qui me parlaient le plus, en choisissant aussi quelques photos accompagnant les textes, que j'ai prélevées sur le site Fotosearch, comme à mon habitude.... photos libres de droits.k1422569.jpg

 

Bonne ballade donc et à demain pour le prochain article !

 

k2894681.jpgChloé LAROCHE

________________________________________________________________________________________

 

Tirés de "LA VIE EN ROSE, mode d'emploi" de Dominique GLOCHEUX :u14818407.jpgk0342529.jpg

 

200. "Ne râtez pas une occasion de déjeuner sur l'herbe."u13841053.jpg

242. "Prenez l'habitude de ramener des fleurs chez vous, au moins une fois par semaine."

255. "Si vous deviez mourir d'ici demain, que feriez-vous de vos derniers instants ?

Faites-le dans les 48 heures."

283. "Apprenez à dire "je t'aime" en italien, hébreu, grec, japonais, arabe, chinois, russe, suédois, espagnol."

u27778063.jpg284. (Ti amo, Ani ohev otar, S'Agapo, Ai shite imassu, Bahibak, Wo ai nei, Ya liubliu tiebia, Jag alskar dig, Te quiero.)

442. "Ouvrez vos armoires, triez, rangez, et donnez à des oeuvres humanitaires, tout ce que vous n'avez pas porté ou utilisé depuis deux ans."

474. "Offrez un exemplaire de ce livre, avec votre dédicace, à tous les êtres qui vous sont chers."

475. "Organisez une soirée chez vous. Sans raison spéciale. Mais officiellement, trouvez-en une."41SLZfMLbpL._SL500_AA300_.jpg

134. "Visitez des lieux historiques."

27. "Au volant, laissez les piétons traverser tranquillement."

26. "Emmenez votre amour contempler le cosmos qui disparait, juste une heure avant l'aube. Magique."

243. "Emmenez votre amour en pique-nique. En bord de mer ou de rivière. En haut d'un phare ou dans la neige."

221. "Cherchez à être le plus souvent possible avec la bonne personne, au bon endroit, au bon moment."

217. "Achetez beaucoup plus de légumes et de fruits."

22. "Ne gagnez pas du temps. Utilisez-le à fond."k1960764.jpg

206. "Apprenez trois tours de magie."

257. "Lisez des histoires aux enfants."k0151316.jpg

274. "Montez une fois à dos de chameau ou d'éléphant."

291. "Soyez votre meilleur ami."

300. "Enfilez le tee-shirt porté par votre amour."

302. "Dégustez un délicieux vin chaud à la cannelle, quand la neige tombe."

305. "Créez une fête annuelle à date fixe, pour réunir tous vos amis. Exemple : le dernier dimanche de janvier."juf01008.jpgk0138689.jpgk0048670.jpgk0561902.jpg

 

 

 

 

 

Moi, j'inviterai tous mes amis le dernier dimanche de juin à L'AUBERGE DU CHARMANT SOM afin de monter à la Croix du Charmant Som à 14 h 30 pour un super concert à la Croix avec mon violon.

Copie de 098.JPGHEUREUSES FÊTES DE FIN D'ANNÉE À TOUS !

CHLOÉ

 

1832227.jpgk2588891.jpgk0617198.jpg

26/12/2010

Romain avait 17 ans et est mort dans un attentat en février 2007. Son père n'a pas été prévenu de son décès et l'a appris deux ans et demi après.

k0294806-1.jpgBonsoir à toutes et tous,

 

Il est des époques dans l'année qui font encore plus mal.

Comme les périodes de Noël... et des fêtes de fin d'année.k0507606-1.jpgk0028266.jpg

Mal à ceux qui souffrent de ne plus voir leur enfant.

Les parents qui pleurent leur enfant décédé et

aussi ceux qui ne peuvent voir leur enfant

car ils ou elles sont en prison

ou bien privés par l'autre conjoint

de la présence de leur enfant.

 

Le 26 février 2007, un jeune homme est mort dans un attentat et son père n'a pas été mis au courant. Il avait 17 ans et faisait partie du groupe de français tués en Arabie Saoudite ce jour-là. Il s'appelait Romain et mourut le lendemain, le 27 février.

Le Président de la République lui a rendu hommage à son enterrement et son propre père n'a pas été prévenu !

Nous sommes dans un pays de communication où les nouvelles se savent à la seconde et où les rumeurs vont bon train dès qu'elles veulent se frayer chemin, mais annoncer le décès d'un fils à son père a été impossible à la maman et à la famille maternelle ?!!!?

Le papa de Romain a appris sa mort deux ans et demi après.

k1673884.jpgCe fils lui a déjà manqué de longues années, à cause d'un divorce douloureux, mais le priver ainsi de dire adieu à son fils est d'une cruauté extrême.

Il est dommage que de nombreux pères soient privés de voir leur enfant, comme des mères sont, elles aussi, privées pour différentes raisons.

Des pères qui ne payent pas leur pension sont punis alors qu'ils sont dans une situation inextricable et peuvent se retrouver en prison.

Certains parents manipulateurs n'hésitent pas à raconter n'importe quoi sur l'autre parent pour le discréditer auprès des juges et cela est horriblement injuste.

Une femme s'est suicidée après une décision de justice en Isère il y a quelques années, la privant de la garde de ses enfants.

Un enfant a le droit de voir ses deux parents mais pas non plus dans n'importe quelles conditions.k0520229.jpg

Il est évident que si le père boit ou qu'il prend des crises de démence, ou bien qu'il délaisse ses enfants pour jouer sur internet... la justice l'autorisera à voir son fils accompagné dans une maison spécialisée comme il en existe à Grenoble, nommée la Passerelle.

Il est évident que si la mère se drogue et maltraite ses enfants, au point de ne pas les nourrir ou les soigner correctement... la justice se penchera sur le problème.

Parfois, il est nécessaire d'enlever un enfant à des parents malfaisants, maltraitants ou tout simplement fous, dénués de raison.

k0604362.jpgMais pas dans n'importe quelles conditions. Je pense que le placement peut être violent et que nombre d'enfants souffrent d'être placés puis déplacés, comme si les familles d'accueil ne devaient pas créer d'attachement ni de liens durables et continus.

Les enfants ont besoin de liens d'amour et d'affection qui perdurent dans le temps. Ils ont besoin de pouvoir s'attacher aux personnes qui les accueillent et de trouver de nouvelles racines, alors que les leurs ont été arrachées.

Et puis les parents doivent être aidés et accompagnés pour qu'à nouveau, ils puissent s'occuper de leur enfant.k0660097.jpg

Pour qu'ils comprennent que leur devoir est d'élever leur enfant avec soi, attention et respect et que c'est un être vivant, humain.

Pour qu'ils comprennent qu'au-delà du fait d'avoir été mari et femme, ils doivent rester des parents après un divorce et assumer à deux leur rôle de parents. Et ne pas évincer l'autre du couple parental.k1984682.jpg

Car il en va de l'équilibre de l'enfant qui ne souffrira jamais d'un divorce s'il sent qu'il est toujours aimé par ses deux parents... et qu'on le rassure : il n'est coupable en rien de la séparation de ses parents.

Chloé LAROCHE

PS : pour plus d'informations sur cette affaire concernant le papa de Romain, contacter le site http://fmcp.org/ et vous aurez accès au dossier directement en cliquant sur "Romain, décédé sans son père"

_______________________________________________________

FÉDÉRATION DES MOUVEMENTS DE LA CONDITION PATERNELLE

pour une responsabilité parentale égale en cas de séparation et de divorcek0035382.jpgk0583380.jpgk1750611.jpg
F.M.C.P. - 144 avenue Daumesnil, 75012 Paris

tél. 01 43 41 45 18 - fax. 01 40 04 94 95u14451222.jpg

Mail : info@fmcp.orgk0982848.jpg

____________________________________________________Les photos choisies par l'auteur pour son article proviennent du site http://www.fotosearch.fr avec des photos libres de droits (Banque de Photographies et de Séquences Vidéos Libres de Droits Images).

 

 

 

 

25/12/2010

Heureux Noël à toute la Terre, pour tous mes lecteurs, à tous mes amis et à tous ceux qui souffrent. Que votre chemin évite les bombes, qu'il vous mène vers de calmes jardins.


048.JPG
à mes chers amis et amies,

à tous mes lecteurs,

à mes enfants, ma famille,

à mes frères et ma soeur,

à mes parents, ma filleule,

à tous ceux qui aiment mes sortiesPhoto 1763.jpgPhoto 1758.jpg

sur On va sortir.com et mes balades en Dauphiné

et pour tous ceux qui aiment venir écouter mon trio,

le trio Odyssée________________________Photo 1655.jpg

 

Je vous souhaite un très heureux Noël

en ce jour de l'anniversaire le plus international,

celui de la naissance de l'Enfant,

celui de la naissance de l'amour, du pardon

et de l'espoir, ce jour où ceux qui sont seuls

se sentent encore plus seuls en ces temps de festivités.

 

Aussi, j'ai choisi de vous offrir ces quelques textes que je partage avec vous,Photo 1792.jpg

afin de vous faire rêver, pleurer, aimer et apprécier.

 

Et je vous souhaite tout le bonheur du monde,Photo 1676.jpgPhoto 1694.jpgPhoto 1710.jpg

comme dans la chanson de Sinsemilia que j'adore,

que votre chemin évite les bombes et vous conduise

vers de calmes jardins, des jardins de paix et d'amour.

 

Que votre soleil éclaircisse l'ombre

qu'il brille d'amour au quotidien

que quelqu'un vous tende la main

et profitez de chaque moment au quotidien.Photo 1843.jpg012 photo chloe flûte.jpg

 

 

 

 

 

Photo 0957.jpgChloé LAROCHE
DSCN2304.JPG

 

_______________________________________________________________________Photo 1822.jpg

Voici le premier texte que je vous offre comme un cadeau :

L'AMITIÉ

Comme un arbre, l'amitié grandit au fil des ans.  Ses racines prennent de la vigueur et lui permettent de devenir grande et forte.  C'est de cette façon que la nôtre s'est développée, et malgré nos hauts et nos bas, nous avons vu grandir ce partage de notre quotidien.  Aujourd'hui, pour s'apercevoir que l'autre a besoin d'un peu d'attention ou simplement de notre présence, nul n'est besoin de se parler.  Je remercie la vie de t'avoir mis sur ma route ; vraiment, ce fut l'un des plus beaux cadeaux qu'elle m'a fait.   Tout comme moi, tu es un arbre qui a essuyé bien des tempêtes et des ouragans.   Contre vents et marées, nous avons toujours su garder le moral, apprécier le retour du soleil et régénérer nos forces dans les moments d'accalmie.
Le plus merveilleux pour moi est de voir que nous sommes encore côte à côte.   Comme deux vieux arbres, nous sommes toujours empreints de la même vigueur et du même besoin de survie qui nous ont permis de rester debout jusqu'à ce jour.  La vie nous réserve sûrement encore bien des surprises, mais rien ne pourra détruire ce merveilleux bien qui nous unit.  Continuons à prendre soin des racines de notre AMITIÉ, de façon à ce que nous puissions encore longtemps partager notre quotidien et apprécier chaque jour que nous vivons.

(Andrée Lapierre)2054937763.jpg

 

Photo 2473.jpgPhoto 2480.jpgPhoto 2420.jpgPhoto 2537.jpg___________________________________________________________________Photo 1220.jpgP1010802.JPG

Photo 1617.jpgMESSAGES

 

que j'ai choisis sur le site

http://www.jumafred.com/ema/tc-noel.php# :

______________________________________________________________________________________

"L'amitié ne naît pas comme ça, tout simplement du jour au lendemain sans qu'on n'ait besoin d'y investir un peu de soi. En réalité, il faut y mettre de la confiance pour l'apprivoiser, du temps bien entendu pour la fortifier et de la disponibilité en plus, afin de lui permettre de s'épanouir pleinement et de se développer également."

Photo 1978.jpgJoyeux Noël !

"Vous faites partie de ces gens dont j'apprécie tout spécialement la compagnie parce que vous dégagez une énergie positive et que votre joie de vivre est vraiment communicative. Pour moi, vous n'êtes pas simplement qu'une connaissance, vous êtes quelqu'un qui a beaucoup d'importance et Noël me semble particulièrement un beau moment pour vous l'exprimer bien tendrement.

Cette période de réjouissances sera des plus agréables puisque tu seras à mes côtés et qu'ensemble nous profiterons de ces moments merveilleux de détente et de festivités. N'oublie jamais que je t'aime et que ma seule préoccupation est d'assurer ton bonheur".Photo 1973.jpg

Joyeux Noël !

Copie de 009.JPG"J'aime me rappeler nos longues soirées d'hiver, j'aime me rappeler nos petits matins clairs, j'aime me rappeler ces minutes d'intensité faites de rires et de gaieté ou de tendre gravité. J'aime me rappeler nos folles nuits de sortie, j'aime me rappeler nos paisibles après-midi, et je veux t'exprimer ici combien j'apprécie chacun des moments que nous avons partagés."

Joyeux Noël !

Les moments où l'on est heureux à deux sont ceux dont on voudrait se rappeler à tout jamais. (Colette Dupas)2010 11 11 26.jpg

 

Photo 1972.jpgPaix et amour en ce beau jour de Noël !

"Chaque moment passé avec les êtres chers est indispensable à notre épanouissement et à notre bonheur. La fête de Noël est une belle occasion pour vous manifester tout notre attachement, et souhaiter que se réalisent tous vos désirs pour la nouvelle année !"

 

Puissent ces voeux témoigner de notre belle amitié et contribuer un peu à agrémenter cette journée, cette fête de l'amour planétaire.

 

Photo 2795.jpgPhoto 2785.jpgPhoto 2770.jpgPhoto 2782.jpgPhoto 2768.jpgPhoto 2746.jpg_______________________________________________________________________________________Photo 1986.jpg

 

_______ CITATIONS POUR TOUS MES AMIS, MES LECTEURS ET

POUR FAIRE RÉFLÉCHIR EN CE JOUR DE L'AMOUR :

 

"Le monde contient bien assez pour les besoins de tous mais pas assez pour la cupidité de certains." (Gandhi)

"Nous ne sommes plus des êtres humains, mais des consommateurs maintenus entre la peur et le divertissement." (Toni Morisson, Prix Nobel de Littérature 1993)

"Le monde est un endroit dangereux. Non pas à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui ne font rien pour l'empêcher."

Photo 2058.jpg"L'entraide est un facteur d'évolution de l'humanité."
Pierre-Alexandre Kropotkine

"A la fin, nous nous souviendrons non pas des mots de nos ennemis, mais des silences de nos amis."
Martin Luther King

"Que dites-vous de ceux qui disent qu'il faut rendre le bien pour le mal ? Confucius répondit : si on rend le bien pour le mal, que rendra t-on pour le bien ? Il faut rendre le bien pour le bien, et la justice pour le mal." ConfuciusPhoto 1618.jpg

 

"Il y a des mots qui font vivre

Et ce sont des mots innocents

Le mot chaleur le mot confiance

Amour justice et le mot liberté

Le mot enfant et le mot gentillesse

Et certains noms de fleurs et certains noms de fruits

Le mot courage et le mot découvrir

Et le mot frère et le mot camarade

Et certains noms de pays de villages

Et certains noms de femmes et d'amies". Paul Éluard001-5.jpg

 

Photo 0888.jpg"Ceux qui se sont toujours limités à ce qui leur paraissait possible n'ont jamais avancé d'un pas". (Bakounine)

Un jour, le courage frappe à la porte de la peur, et demande : "Qui est là ? " La peur répond : "La peur". Le courage entre, et il n'y a personne." (J.F. Deniau, in : Histoires de courage)Photo 2621.jpgPhoto 2611.jpgPhoto 2635.jpgPhoto 2640.jpgPhoto 2637.jpgimm010_9A.jpg
Photo 2303.jpgPhoto 2288.jpg

 

 

 

Photo 1211.jpg
Photo 1028.jpgPhoto 2291.jpg

 

 

 

 

 

 

Photo 0365.jpgPhoto 0280.jpgPhoto 0275.jpg

 

 

 

 

mini_100228101505990035532605.jpgSP_A0167.JPGimm002_1A.jpgimm007_7A.jpgCopie de imm007_10A.jpgPhoto 1014.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

Photo 0908.jpgPhoto 1012.jpgPhoto 1009.jpgPhoto 0914.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

_________________________________________________________________________________________________Photo 1006.jpg

 

Pour ceux qui sont loin de celui ou celle qu'ils aiment :

 

LOIN DE TOI

"Dans le désert de ma solitude, loin de mon prince charmant, mon coeur s'ennuie.
Je suis en manque d'amour, de tendresse, de caresses et de baisers.
Mon âme voyage à travers nos souvenirs qui sont passés
mais demeureront toujours présents.

Mes yeux explorent le vide, revivant les scènes de nos rencontres.
110.jpgParfois, une larme descend sur ma joue car je n'ai plus de place pour remiser ma peine.

Ton beau sourire et tes yeux charmeurs me manquent.
Je suis comme un jardinier sans fleurs à cultiver
ou comme une musicienne sans instrument.
Moi, je suis sans mon Amour.

Malgré tout, je t'aime et c'est cet amour qui me fait t'aimer
plus qu'hier et moins que demain."

044-2.jpg(Edith Martel - 27 mars 1990)

 

________________________________________________________

008-2.jpgLE TEMPS VIENDRA OÙ NOUS SERONS RÉUNIS

"Il est parfois difficile dans ma solitude, de me souvenir que quelqu'un m'aime, quelque part.   Quelqu'un qui m'aime pour ce que je suis et non pour ce qu'il souhaite que je sois ou pour ce qu'il souhaite faire de moi.  Quelqu'un qui m'aime, juste pour moi.

Comme c'est parfois difficile d'accepter d'être si loin d'un de l'autre et de se voir si peu !   Mais je sais que lorsque le temps viendra pour nous d'être réunis rien ni personne ne nous en empêchera.

045-3.jpgToi, mon amour, tu vis toujours dans mes rêves, mes espoirs, mes actions. Mais plus que tout, tu vis dans mon coeur, et ça, mon amour, c'est la chose qu'aucune distance -- aussi grande soit-elle -- ne pourra jamais faire disparaître."

Photo 1491.jpg(Patty Holleman)

_______________________________________________Photo 0708.jpgPhoto 0279.jpg

 

 

 

 

 

LES 13 COMMANDEMENTS DE LA VIE

"Le plus grand handicap, c'est la peur.
Le plus beau jour, c'est aujourd'hui.
La chose la plus facile, c'est de se tromper.
La plus grande erreur, c'est d'abandonner.
Le plus grand défaut, c'est l'égoisme.
La plus grande distraction, c'est le travail.
La pire faillite, c'est le découragement.
Les meilleurs professeurs, ce sont les enfants.
Le plus grand besoin, c'est le bon sens.
Le sentiment le plus bas, c'est la jalousie.
Le plus beau présent, c'est le pardon.
La plus grande connaissance, c'est celle de soi.
La plus belle chose au monde, C'EST L'AMOUR."

(Auteur inconnu)

(J'ai trouvé ce texte sur http://www.jumafred.com/ema/txtdiv5.php)__________________________
Photo 1499.jpgPhoto 2428.jpgPhoto 2462.jpgPhoto 2464.jpgPhoto 2496.jpgPhoto 2494.jpg
165.jpg035-1.jpgPhoto 2386.jpgPhoto 2043.jpgPhoto 2313.jpgPetite précision----
LES PHOTOS DE CET ARTICLE SONT PROTÉGÉES :
Les photos de cet article sont de Chloé Laroche sauf ses portraits d'elle.
Cependant la photo avec son fils
rue des Eaux-Claires a été faite par elle (auto-portrait en 32 ème photo).Photo 2046.jpgPhoto 2047.jpgPhoto 2094.jpgPhoto 2065.jpgPhoto 2071 - copie.jpg

23/12/2010

Je pense à Soraya M., femme lapidée en 1986. Je suis horrifiée par la lapidation qu'elle a subi et la haine d'un village d'Iran, maudit à jamais par le Ciel. Mon hommage pour cette femme martyre.

k0698913.jpgBonsoir à tous et toutes,

 

Le 12 août 1986, j'avais vingt ans.

Le 15 août mourut une femme dans d'atroces conditions, en Iran.

Elle s'appelait Soraya M. et a été accusée d'adultère, alors qu'elle était innocente.

Son mari Ghorban-Ali la délaissait depuis des années, la trompait, emmenant même des femmes dans le lit conjugal.

Il frappait ses enfants, leurs enfants, petits et grands.

Il la frappait aussi régulièrement, même quand elle tenait un de leurs bébés dans les bras.F0019697.jpg

Cette femme très douce et sensible aux malheurs des autres allait aider un veuf dans le village qui avait perdu sa femme et, prise de compassion, elle allait faire les repas des enfants et s'occupait de tout pour aider cette famille touchée par la mort de la maman.

Mais son mari saisit cette occasion pour la rendre fautive aux yeux du village, afin de pouvoir se débarrasser d'elle sans frais, car divorcer lui aurait coûté cher, étant donné que Soraya avait toujours été irréprochable.

F0019715.jpgEt ce jour-là du 15 août 1986, les hommes du village ont décidé qu'elle était coupable et ont décrété la lapidation.

En quelques heures, la mort a été préparée et la jeune femme a été placée dans un trou puis recouverte de terre jusqu'aux épaules.

Son voile avait été enlevé et ses longs cheveux pendaient de chaque côté de son visage.

La personne qui lança la première pierre à Soraya ne fut autre que son propre père. Puis son mari Ghorban-Ali et ses deux grands fils lancèrent les pierres suivantes, suivis par les autres villageois, habitants du village de Koupayeh.

L'horreur finale est que la dépouille a été livrée aux bêtes errantes et qu'on a retrouvé le corps de la jeune femme déchiqueté et épars près de la rivière.k1328054.jpg

C'était horrible et tellement miséreux de la nature humaine et de ce qu'elle est capable de cruauté et de diabolisme.

Le journaliste Freidoune  Sahebjam a fait un livre relatant le calvaire et la vie martyre de Soraya, ouvrage qui s'appelle "la femme lapidée" et un film est sorti en 2009 sur l'histoire horrible de ce destin d'une femme innocente crucifiée sur la croix du pire et du mal absolu.

k1598965.jpgJe rends hommage à cette femme et je demande que les Imams lui rendent son honneur et la décrètent sainte de l'Islam. Cette femme a été trompée, frappée et assassinée, et Dieu ne souhaite pas cela. Il n'y a que le Diable qui pourrait se réjouir de cela. Le mal absolu.

La haine est universelle et n'appartient à aucune religion. Ce que les hommes pensent sur Dieu les regardent. Mais certaines lois qu'ils inventent servent surtout leurs intérêts et ne servent ni la justice ni l'amour ni la fraternité.
Le crime de Soraya me fait penser à ce qui s'est passé chez nous en France dans le village de Hautefaye en Dordogne le 16 août 1870, quand la foule a jugé et tué un homme innocent : Alain de Monéys.

Rappelez-vous mon article sur cette terrible tragédie :

22.08.2009

Pardon à Alain de Monéys, massacré par les habitants d'un village de Dordogne le 16 août 1870. Mon conte écrit il y a 28 ans et le livre de Jean Teulé "Mangez-le si vous voulez", récit de cet abominable crime (vous le trouvez en cliquant dans la catégorie à gauche titrée : "Hommages à des hommes et des femmes)__________________

 

 

k0135393.jpg

 

 

Soraya, je souhaite que ton âme repose en paix et que tes enfants orphelins, les petits qui restaient dont une fille de sept ans, aient pu trouver réconfort et protection.

Tu as mis neuf enfants au monde, dont deux enfants morts-nés, et la dernière s'appelait Khojasteh.

Le monde entier est désolé et regrette ta mort, ce crime horrible que tu as subi.

 

e0000819.jpgTristement vôtre

DANS LE SOUVENIR DE SORAYA,k0698918.jpg

 

 

Chloé LAROCHE

 

__________________________________________________________________________________________________


 

22/12/2010

Ma nouvelle : "Le Baiser du Pasteur". Rencontre de deux croyants, une mère endeuillée qui croit en Marie avec un pasteur protestant. Du désir de vivre, de l'envie d'aimer, de l'envie de vie.

SI UN ÉDITEUR LISAIT CE TEXTE ET CE BLOG ET QU'IL AIT L'IDÉE DE RÉÉDITER CET OUVRAGE ET CES TEXTES, MERCI DE CONTACTER L'AUTEUR DU BLOG... QUI RECHERCHE UN ÉDITEUR POUR PLUSIEURS LIVRES... chloe.email@laposte.net. Merci d'avance !

Cette nouvelle est la huitième du livre de Chloé LAROCHE : "les Semences de l'Après-Vie"_______________________________

 

 

u10060941.jpgLE

BAISER

DU

PASTEUR

 

 

 

____________ Nouvelle n° 8 de Chloé LAROCHEk0071838.jpgu17724221.jpg


CE TEXTE EST PROTÉGÉ ET TOUS DROITS RÉSERVÉS




Accueille la Vie
Comme un bouquet de roses
Cueillies en Mère934835.jpg

(Haïku de Chloé L)

 

“Un ange nous a pris par la main, vous et moi.
Nous sommes ainsi fixés
ensemble, l’un tout contre l’autre.
Seul un ange entre nous.”

Tobias Palmer : “Un ange auprès de moi”






C’était une Maman triste ; elle allait souvent à la messe et ses larmes coulaient dans le sang du Seigneur.

Son martyr était là, cruel, insensé...

Quel était le sens de la mort de sa fille ? Elle venait d’avoir seize ans, sa fille, et aujourd’hui elle était morte... morte renversée par une voiture... une voiture qui avait bu. Un chauffeur qui avait cru pouvoir conduire en noyant le monde dans l’alcool !NVS3491.jpg

Cette femme s’appelait Princesse et aujourd’hui elle avait envie de mourir ; en fait, elle n’avait pas vraiment envie de mourir mais plutôt de retrouver sa fille dans le monde où elle était... Sa détresse était si intense, même au bout de deux ans ! Ses larmes faisaient des rivières rejoignant la mer de tous les parents orphelins.

b11705.jpgPrincesse savait pourtant que sa fille était près de Dieu et qu’un jour elle la retrouverait ; mais elle souffrait tant que parfois elle faisait des choses insensées.

Ce jour-là, elle ne put assister à la fin de la messe... Elle était trop perturbée intérieurement ; elle sortit de l’église et chercha son véhicule. Mais elle ne se rappelait plus où il était garée ; en fait, elle ne connaissait pas la ville où elle se trouvait !

En effet, le matin même, elle avait pris sa voiture et roulé près de deux cent kilomètres, sans s’arrêter ; souvent elle partait, loin des siens, loin de ses amis, loin de tout. Partir, c’était alors comme mourir un peu... Elle avait l’impression ainsi de vivre une petite mort et de retrouver un peu sa fille dans cet ailleurs, dans cet inconnu sans frontières, dans ce départ renouvelé.GS212076.jpg

Princesse cherchait donc sa voiture ; dans sa quête, elle aperçut une autre église, une église au toit étrange, et se sentit attirée vers l’intérieur. Elle entra dans cette maison de Dieu ; un jeune officiant était là et l’accueillit.

“Que puis-je faire pour vous, Madame ?
-Mon père, je souffre tant. On m’a arraché mon âme, ma fille chérie est morte !...
-Madame, Dieu nous envoie les épreuves qu’on peut supporter... Vous avez sûrement beaucoup de force et Dieu le sait !
-Qu’en savez-vous... si j’ai assez de force pour supporter ce que je supporte ? Personne ne sait... Bénissez-moi, mon père, cela m’aidera à poursuivre mon chemin.”

u18909557.jpgA ces mots, l’homme d’église la saisit à plein bras et posa un baiser sur ses lèvres ; Princesse se débatit, ne comprenant rien à ce geste ; il la lâcha enfin et, la regardant avec amour, ne dit rien. La jeune femme sentit l’amour de Dieu en elle et sortit de l’église en courant ; elle venait de recevoir le baiser du Christ, ce qui n’était, semble-t-il, jamais encore arrivé à personne !

Elle venait de communier à la puissance d’amour qui bouleverse tout, qui embrase tout, qui renverse le chagrin.

C'était comme dans un rêve où la magie intérieure opère, pouvoir de renaissance et de résilience, où le prince embrasse sa princesse qui se réveille soudain d'un infini d'années endormies.u14195506.jpg

Princesse poursuivit son chemin tout en cherchant son véhicule... Or il y avait au coin de la rue une femme tzigane qui disait la bonne aventure aux passants ; elle interpela la jeune femme mais celle-ci passa son chemin, pensant en son for intérieur :

-Aujourd’hui, que pourrait-on me prédire ? J’ai tout perdu et, en même temps, le Ciel entier est soudain dans mon coeur... Les morts sont tous vivants autour de moi ! Même le Christ est vivant... sur mon front couronné par les couleurs de l’Espoir. Que pourrait bien me dire cette femme si ce n’est que les oiseaux volent dans le ciel et que les marmottes vivent dans la montagne..! Aujourd’hui, je sais tellement plus... Je sais que ma force de vie est digne de la confiance que Dieu a placée en moi.”78556-19mv.jpg

u12289498.jpgPrincesse retrouva enfin sa voiture et, pour la première fois, prit la route sur laquelle sa fille avait été renversée ; elle s’arrêta à l’endroit de sa mort et cria vers le ciel :

-Parfois, c’est vrai, je doute de l’existence d’une vie après la mort, je me laisse envahir par des pensées de néant, de destruction et de vide absolu, je ne sais plus si ma fille est vivante près de Vous... Je me condamne à ne plus vivre, à ne plus aimer comme une femme, à ne plus ressentir de vie dans mon corps...! L’acte de ce prêtre a servi à me sortir de mon état de choc et à voir la réalité en face... La preuve est que je suis venue en ce lieu du décès de ma fille, chose que je n’avais jamais pu faire jusqu’à présent ! Ne punissez pas ce prêtre pour son geste... S’il Vous plaît, jugez-le seulement sur son amour et sa compassion !”

C’est alors qu’un nuage se détacha des autres et forma un coeur rose entre les étoiles rendues invisibles par la lumière du jour...

Le regard de Princesse se posa sur un morceau de parchemin... glissé sous les essuie-glaces de sa voiture ; les paroles suivantes y étaient gravées en lettres blanches :

Lorsque nous mourrons, nos actes seront jugés selon les critères de l’Amour et non selon nos critères de sentiments coupables.

Le mot était signé :
Un pasteur qui vous aime.k1319768.jpg

Princesse rougit en lisant les mots “qui vous aime” . Elle pensa :

-Il est donc pasteur..! Les pasteurs peuvent se marier et avoir des enfants. Personne ne les empêche d’aimer et d’épouser une femme... Dieu a créé l’homme et la femme ; il a créé l’Amour ; il a créé l’Acte d’amour et seul cet acte permet de faire venir une âme sur la Terre ! Il n’y a rien de plus beau que l’union d’un homme et d’une femme ; c’est comme si le Ciel et la Terre s’embrassaient ; c’est comme si l’Univers entier communiait à l’Amour de Dieu. Salir l’amour ou le condamner est un blasphème contre Dieu car Dieu est seul Créateur ; il a créé l’amour et l’union sacrée entre l’homme et la femme.”

k0441657.jpgToute à ses pensées, Princesse n’avait pas remarqué qu’un petit lapin s’était approché d’elle ; il était blanc et semblait perdu. Il commença à grignoter les lacets des chaussures féminines. “Un lapin, s’écria la jeune femme. Que fais-tu là ? Serais-tu un signe de ma fille Ambre, qui est morte à cet endroit ? Je l’appelais souvent Angora, car elle était tendre et douce ; elle avait la lumière fragile qui traverse le lapin. Viens avec moi, petit animal, je vais te porter à quelqu’un, quelque part où tu seras bien.”RBF00066.jpg

Princesse monta dans sa voiture et prit la route de l’église où se trouvait le pasteur qui l’avait embrassée. Celui-ci l’attendait sur le seuil de sa demeure sacrée.

-Je n’ai cessé de penser à vous... Je suis désolé pour le baiser que je vous ai donné... Pardonnez-moi ! Je n’aurais pas dû... Je vous ai bouleversée !”k1749146.jpg

La jeune femme sourit et lui tendit le lapin ; mais celui-ci s’échappa avec promptitude et détala vers un parc, un jardin public proche de l’église protestante ; Princesse courut pour le rattraper, suivie par Ambroise, le pasteur.

Ils retrouvèrent l’animal immaculé blotti sous une statue de la Vierge en larmes ; tous deux se sentirent soulagés. Ambroise prit alors doucement la main de la mère orpheline et lui dit :

-Epousez-moi ! Vous serez heureuse avec moi. Ne refusez pas le bonheur au sein de votre douleur. ”

La jeune femme le regarda un long moment et s’agenouilla devant le pasteur surpris en s’adressant à lui en ces termes :

-Marie a perdu son fils Jésus comme j’ai perdu ma fille Ambre ; Elle comprend ma souffrance car Elle l’a vécue. Comment pourrais-je fréquenter, aimer un homme qui n’accepte pas Marie dans sa religion, qui n’accepte pas les larmes d’une Mère qui a perdu son Fils sacrifié à l’Humanité. Comment le pourrais-je ?”

pe0001159.jpgAmbroise s’agenouilla près d’elle et lui répondit avec sérénité :

-Vous savez, l’Amour peut tout. C’est vrai, je vous aime... aussi j’apprendrai à aimer et à connaître Marie à travers vous. J’aimerai la Mère du Christ et Elle m’apprendra les larmes de la Compassion versées sur le monde ; elle m’apprendra l’abnégation et le renoncement ; elle m’enseignera le dépassement de la souffrance par le don de mes larmes à ceux qui souffrent comme moi sur la Terre ; aujourd’hui, je suis atteint par le virus du sida, que j’ai contracté au cours d’une transfusion de sang après un accident de voiture ; je me bats pour vivre, je me battrai pour vous, en partageant ma vie avec vous, Princesse, et Marie me soutiendra dans l’offrande de mon épreuve au monde souffrant. Acceptez-vous de m’épouser, Soleil de mon âme ?k0111843.jpg

-Oui ! répondit la jeune femme. Je vous donne ma main et mes lendemains pour que nos vies soient le don de l’Espoir à l’Amour de Dieu. Nous vivrons jusqu’au bout de nos larmes et Marie les transformera en roses pour qu’une pluie bénite tombe sur tous les malades du sida et sur tous les endeuillés de la Terre.”

Les yeux de la statue s’étaient tournés vers eux mais ils ne le remarquèrent pas car leurs propres iris étaient enlacés dans la Joie de Dieu ; le lapin sauta sur les genoux de Princesse et se blottit sur son coeur.pe0001200.jpg

Ambre souriait dans le Ciel et fit tomber quelques gouttes de rosée sur l’aurore de la nouvelle vie de sa mère aimante.k1738086.jpg

 

Chloé LAROCHE

 

___________________________________________________________________________


k0981796.jpgVotre vie d’humain
Est une rose blanche
Que Dieu protège

 

(HAÏKU DE CHLOÉ L)

 

________________________ Ce texte est protégé et ne doit pas être recopié ou utilisé sans l'accord de l'auteur.

Ouvrage déposé. ______________

"Les Semences de l'Après-vie" est l'ouvrage inspiré par l'amour infini que porte Chloé Laroche à sa fille Océana, envolée à l'âge de deux ans et demi vers l'Au-Delà. Elle a écrit 13 nouvelles dans ce livre qu'on ne trouve plus dans le commerce. C'est pour cela que Chloé a choisi de partager avec vous ces 13 nouvelles dans ses 13 prochains articles, ici sur son blog.... "Je souhaite par ce livre donner force et courage à toutes les personnes endeuillées et leur dire que la mort n'est pas véritable séparation ni trou noir du néant ; les êtres aimés disparus sont unis à nous pour la vie... qui ne finit pas." (extrait de la 4ème de couverture du livre de Chloé Laroche)______________________________________

cri12005.jpgLes photos choisies par l'auteur pour son article proviennent du site http://www.fotosearch.fr avec des photos libres de droits (Banque de Photographies et de Séquences Vidéos Libres de Droits Images).

u16145515.jpg

21/12/2010

Poème pour ma fille Océana envolée vers le ciel en 1997 d'une encéphalite.

008-5.jpgUNE ROSE SUR LA CROIX___________________________________bxp46737.jpgOcéana_2.jpgOcéana_5.jpg

 

 

Toi Marie sous la croix

Je te vois pleurer

Au pied de ton fils

Tu tresses des rosesPhoto017.jpg

Dont tu ornes son corps

Tu recueilles les larmes

Versées pour l'humanité

Et tu me regardes

Ma fille morte dans les bras

 

 

as1101snya_21.jpgToi Marie sous la croix

Je te vois pleurer

"Comme elle était belle"1803826.jpg

Me dis-tu simplement

Puis tu ornes son corps

De roses tressées de larmes1802479.jpg

Et tu nous prends toutes deux

Dans tes bras chargés d'amour

Ton regard tourné vers le ciel1792083.jpg

 

Toi Marie sous la croix

Tu me vois pleurer

Alors tu supplies ton fils :

"Rends-lui la vie, de grâce"

Mais il ne répond pasbxp56744.jpg

Les roses cependant s'ouvrent934833.jpgu20513463.jpg

Il a pris ma fille dans ses bras

Elle n'est plus crucifiée1328905394.jpg

La gloire du ciel leur appartient.

 

Chloé LAROCHE962107.jpg

-Avril 1998-

 

ET PUIS TROIS AUTRES ENFANTS DONNÉS PAR LA VIE, VENUS DU BÉNIN (2003), DE ROUMANIE (2001) ET DE MON VENTRE (2005) : NICOLE, JULIA ET YOURDINE_____________________________________imm019_18A.jpgimm023_23A.jpg

 

(Poème paru dans l'ouvrage de Chloé : " Soleil d'amour, Soleil de colère").imm012_13.jpg

20/12/2010

"Chaque mère qui enfante devine que l'enfant qu'elle vient de mettre au monde est le messie." Mon propos pour l'arrivée de Noël dans nos vies.

bxp45366.jpgBonsoir à tous et toutes,

Nous sommes à une semaine de Noël, cette fête de la femme, de la mère et de la naissance toujours renouvelée.

"Chaque mère qui enfante devine que l'enfant qu'elle vient de mettre au monde est le messie et elle a raison."

Qui a dit cela ? C'est Michel Serres qui a prononcé ces paroles sur France Info, dans la chronique qu'il partage chaque dimanche soir avec Michel Polacco sur cette radio.

Chaque naissance est miracle et "chacun devant cet événement est vierge", par l'émerveillement devant la vie qui se poursuit au-delà des millénaires et par-delà toute frontière et toute crise.bxp46625.jpg

Pour Michel Serres comme pour moi, chaque jour est miracle devant l'enfantement de chaque enfant qui vient au monde.

Pour lui, ce qui se passe dans le corps d'une femme en train de concevoir un enfant, avec des millions de réactions chimiques à la seconde, est un miracle autant que de placer cent singes devant cent machines à écrire afin qu'ils réécrivent l'Iliade et l'Odyssée, ce qui paraît tellement improbable.

Aujourd'hui, face à la science, la conception demeure toujours mystérieuse ainsi que la gestation, dans sa perfection et son horloge parfaite sur neuf mois de la vie d'un être humain.

pr26566.jpgUn jour, Monsieur Serres alla rendre visite à une amie nouvellement accouchée et il fut stupéfait de la voir aussi belle, resplendissante et lumineuse. Il dit avoir soudain compris devant cette mère le mystère de Noël, le miracle de la nativité.

"Infiniment belle de virginité stupéfiante", infiniment belle et lumineuse était cette femme.

La naissance est un miracle quand on pense que l'enfant en neuf mois se forme en créant des milliers de milliards de cellules aussi parfaites les unes que les autres.pr25480.jpg

Et comme le dit Michel Serres, nous sommes tous vierges devant la naissance et chaque femme devient vierge à chaque fois qu'elle enfante, à chaque fois que la vie passe à travers son ventre pour se donner au jour, se donner à la vie.

Noël est un miracle comme chaque naissance est miracle.

J'ai ressenti cela de façon très forte lorsque j'ai porté mon garçon.

Porté dans mon ventre.

k0040490.jpgJ'ai ressenti d'abord le miracle de la conception comme le souffle de la création qui abat sa main sur le corps d'une femme pour qu'une nouvelle vie apparaisse et puis cette avancée inéluctable de l'évolution d'un enfant en soi alors que tout pouvait compromettre la naissance : contrariétés, rupture, mon âge dans mon cas qui était de presque quarante ans.

L'attente des neuf mois et la gestation ont été des mois de bonheur intérieur, de confiance absolue en la vie, avec cette foi implacable dans le destin et dans mon corps complètement épanoui à la quarantaine, alors que pour ma fille, née onze ans avant, j'avais vécu une grossesse difficile avec une obligation de garder le lit durant les deux derniers mois et une inquiétude quant à son petit poids de deux kilos à la naissance.bxp45356.jpg

k3734326.jpg

Mon fils est né à quatre kilos 200 grammes et est sorti de moi après plus de douze heures de douleurs où on me demandait de marcher dans les couloirs et de soutenir les murs quand j'avais trop mal. Ce fut un passage obligé toute cette douleur, après la joie première et immense d'apprendre que j'étais enceinte, sept ans après avoir vécu la pire épreuve de perdre ma première fille.

bxp35425.jpgComme un tremblement de terre qui secoue si fort les fondations d'une femme que le miracle devient parfois enfer pour certaines femmes après la naissance, car la femme peut être si ébranlée par l'enfantement qu'elle pert son identité et de là ne reconnaît pas son enfant.

C'est là qu'interviennent les unités Mère-Enfant qui accueillent ces mamans pour qui le miracle devient le pire des cauchemars devant ce petit être dont elles ne savent que faire et qui envahit leur vie comme un typhon déracinant toute sérénité.k0266809.jpg

Des mamans malheureusement en arrivent à faire le pire car elles ne sont pas aidées et même parfois jugées par leur entourage. En effet, il n'est pas aisé de comprendre pourquoi des femmes en arrivent à renier le miracle de leur propre vie.

Mais c'est ainsi et je crois qu'il faut beaucoup d'amour et d'écoute de ces femmes pour qu'elles arrivent à retrouver la confiance en leurs forces de maman. En effet, un accouchement donne vie à un enfant mais aussi à une mère. La femme d'avant l'enfantement meurt comme le vieil homme en nous meurt le jour du solstice d'hiver, au plus profond de la nuit et de l'hiver.

Quand une femme présente les symptômes d'un baby-blues aggravé ou qu'une dépression du post-partum s'installe, puissent ses proches la soutenir et la protéger, sans jamais juger mais en comprenant qu'elle traverse un calvaire.

191003.jpgChaque enfant est unique et voilà cette beauté de la vie qui nous prend à chaque Noël, cette fête qui nous montre la vérité du souffle incarné, cette incarnation réaliste du miracle qui se fait chaque jour dans le monde entier.k0126479.jpg

On dit que le monde tient sur l'énergie des enfants qui vont à l'école chaque matin, car chaque enfant nous prend par la main pour nous emmener vers demain. En chacun de nous, il y a un enfant qui est resté en nous, cet enfant que nous étions avant de devenir adulte, et cet enfant nous regarde et nous demande de le respecter dans nos choix d'adultes. C'est notre enfant intérieur et quand on regarde la crèche, on voit ce bébé qu'on a été aussi un jour, désiré ou non désiré.

k2413669.jpgEt là, on voit Marie et Joseph et on comprend que l'Esprit a fait germer dans le corps de la femme la vie, cette vie que tout homme devenant père se met à découvrir et à accepter comme une adoption d'un enfant qui lui est confié par la vie, sans passer par son corps en gestation comme la femme. Joseph représente ce père dont on dit qu'il a adopté et accepté Jésus. Et c'est là que j'ai compris que toute femme est Marie et que tout homme est Joseph devant l'arrivée d'un enfant, Jésus, qui est un homme comme nous et notre frère.

Je remercie Michel Serres et Michel Polacco pour ce délicieux moment de radio de six minutes 23 secondes, cadeau de Noël inoubliable, dans la simplicité et loin des hypothèses scabreuses des dogmes religieux.k3178564.jpg

Chloé LAROCHE

_____________________________________________________________________________________________

Pour écouter et ré-écouter l'entretien de Michel Serres ce soir, merci de cliquer sur ce lien puis vous trouverez une flèche jaune vous faisant entendre l'interview :

http://www.france-info.com/chroniques-le-sens-de-l-info-2010-12-19-miracle-de-noel-502313-29-32.html220px-Michel_Serres-2008a.jpg191014.jpgk1484209.jpg

 

 

 

Les photos choisies par l'auteur pour son article proviennent du site http://www.fotosearch.fr avec des photos libres de droits (Banque de Photographies et de Séquences Vidéos Libres de Droits Images).

19/12/2010

J'écris pour MARINA et ses cinq filles qui sont réfugiées de l'Ingouchie et qui ont dormi dans la rue en France à leur arrivée. Toujours pas d'hébergement sûr à l'approche de Noël.

b12529.jpgBonsoir à tous et toutes,

 

L'Ingouchie, vous connaissez ?

Selon un lecteur de Rue89.com, se nommant Susuman Highway, l'Ingouchie "est l'un des sujets les plus poignants en termes d'impasse politique et de violence commise par tous les acteurs d'un conflit contagieux".

Pourquoi je m'intéresse ce soir à l'Ingouchie ?

Parce qu'une femme est arrivée sur notre sol, le sol français, avec ses cinq petites filles, après avoir vécu le pire dans  son pays, l'Ingouchie, avec l'enlèvement et la disparition de son mari, qu'elle n'a pas revu.u10089179.jpg

Elle s'appelle Marina et quand elle est arrivée en octobre 2010, elle s'est présentée avec ses cinq filles au point d'accueil d'urgence de Nancy où elles n'ont pas été acceptées. Après une nuit passée dehors, elles ont été prises en charge par France Tchétchénie Solidarité.

u10085779.jpgMais aujourd'hui, la situation de cette famille est toujours incertaine car sans véritable hébergement.

Incertaine aussi parceque cette femme est traînée d'hébergements en rues et qu'elle risque l'expulsion si elle n'obtient pas une résidence et des papiers.

Le site de Rue89 a fait un très bel article expliquant ce qui se passe dans ce pays et je vous invite à le lire, car cela explique pourquoi des personnes comme Marina sont obligées de fuir leur pays :

http://www.rue89.com/2009/08/06/au-moins-20-morts-dans-un-attentat-suicide-en-ingouchie?page=0#comment-997978

Je reprendrai de cet article un extrait où ils citent leurs archives :

"(De nos archives) Natalia Estemirova, journaliste et proche d'Anna Politkovskaïa, a été assassinée le 15 juillet en Ingouchie, minuscule république de la fédération de Russie, 4 000 kilomètres carrés, soit la taille d'un département français, dans lequel résident 460 000 habitants, nous dit Wikipedia. Dans ce bout de terre s'étirant en sirène entre l'Ossétie, la Tchétchénie et la Géorgie, civils et policiers tuent plus ou moins quotidiennement d'autres civils et policiers, sous l'oeil répressif d'un pouvoir totalement dépassé. Ce pays a traversé un siècle de souffrances, sans répit aucun. D'abord, l'expérience de la déportation en 1944, puis la guerre, les retombées du conflit dans la Tchétchénie voisine puis la dictature de Mourat Ziazikov, général issu du KGB."

Rue89 cite Magomed Khasbiev, opposant historique au pouvoir ingouche, qui leur a confié, lors de son passage à Paris :

« Un opposant n'a pas de vie en Ingouchie. On s'attend à recevoir une balle à n'importe quel moment. On menace de descendre nos familles."

 

moton459.jpg----------------------  Je vous invite à aller signer nombreux la pétition pour aider Marina et ses filles.

http://www.educationsansfrontieres.org/?page=article&id_article=33009

___________________________________________________________________________________

Je vous invite aussi à envoyer la lettre suivante que propose le Réseau d'Éducation sans Frontières, à envoyer aux personnes concernées en bas de la lettre :

A Monsieur le Préfet de Meurthe et Moselle,

A Monsieur le Directeur départemental de la Cohésion Sociale,

A Monsieur Rémi Bernard de l'Association Ars,

Marina  a quitté l’Ingouchie après l’enlèvement de son mari, accompagnée de ses 5 petites filles, elle craignait pour leur sécurité.
Elle s’est présentée au point d’accueil d’urgence de Nancy pour être hébergée à la mi-octobre, sans résultat. Après une nuit passée dehors, la famille a été prise en charge par France Tchétchénie Solidarité.
Depuis début Décembre, tous les responsables politiques et institutionnels ont dit dans la presse que l’accueil d’urgence fonctionnait à nouveau.
F.T.S. a contacté les responsables de l’ARS et de la Direction Départementale de la Cohésion Sociale pour obtenir l’hébergement de la famille.
Chacun se renvoyant la balle sans prendre de décision, F.T.S a pris l’initiative d’accompagner la famille au point d’accueil d’urgence le  jeudi 09/12 à 14 heures.
La famille s’est  heurtée à un nouveau refus d’hébergement sous prétexte que les conventions avec les hôtels n’étaient pas encore signées.

Cette situation est intolérable, elle est contraire aux  règles élémentaires de l’accueil en France.



Je soussigné (e)………………     (nom, prénom, adresse, profession)……………………………….
demande avec fermeté à M. le Préfet, à la direction de la cohésion sociale et à l’ARS de faire le nécessaire pour que cette famille puisse être hébergée rapidement.

Date    :

Signature :


Lettre à envoyer à :

- M.Bellion, Préfet de Meurthe et Moselle : 1 rue C. Erignac 54016 Nancy CEDEX

dominique.bellion@meurthe-et-moselle.pref.gouv.fr Fax : 03 83 34 22 21 ou 03 83 30 52 34

- M. Daniel BOUFFIER, directeur départemental de la cohésion sociale
12, Avenue du 20° corps CS 40670 54083 Nancy Cedex.

ddcs54-directeur@meurthe-et-moselle.gouv.fr

- Monsieur Rémi BERNARD, 12 Boulevard Jean Jaurès, 54000 Nancy.

direction@asso-ars.org

Fax : 03 83 41 60 79  Tél. : 03 83 41 60 80_____________________________________________________

____________________________________________________________________________________________________

 

k0387181.jpgJe terminerais mon plaidoyer pour cette famille en choisissant de partager avec vous un commentaire laissé sur la pétition en faveur de Marina par Vincent Ferry, spécialiste de l'Immigration et chercheur : "Faudra t'il attendre qu'un enfant meurt de froid dans la rue, pour que chacun prenne ses responsabilités ? Un gouvernement ne peut appliquer de mesures cyniques quelles qu'elles soient sans serviteurs zélés !"

Et voici le commentaire de Kahn qui écrit très justement : "Il paraît inconcevable qu'une solution ne puisse être trouvée rapidement ; cela semble le minimum en matière de respect des droits humains : on ne peut laisser Marina et ses 5 petites filles errer de lieux d'hébergement en lieux d'accueil divers, comme des paquets. C'est indigne pour elles et pour nous."

Monsieur Michon, père de quatre enfants, écrit aussi ceci dans les commentaires de la pétition créée pour Marina : "Papa de 4 enfants comment peut-on imaginer laisser une famille dehors, nous devons nous mobiliser pour ces 5 petites princesses et leur maman."

Et Madame Michon, sa femme, renchérit : "Je suis maman de 4 enfants et je ne me vois pas laisser une maman et ses 5 filles à la rue par ce froid hivernal. La France ne sera pas la France si elle ne fait rien pour elles. Elles ne sont pas la cause de leur malheur, nous devons les aider."

Oui, ces cinq petites princesses doivent trouver un foyer, une terre d'asile et ce sera la France.

Alors merci d'écrire nombreux aux destinataires ci-dessus et de signer la pétition que je viens de vous transmettre.

Chloé LAROCHE

_______________________________________________________________________________________________

k0098237.jpgRappel Pétition : http://www.educationsansfrontieres.org/?page=article&id_article=33009

 

 

Les photos choisies par l'auteur pour son article proviennent du site http://www.fotosearch.fr avec des photos libres de droits (Banque de Photographies et de Séquences Vidéos Libres de Droits Images).

17/12/2010

Il était une fois une petite fille enfermée par son père dans une tour. Elle ne s’appelait pas Raiponce mais lui ressemblait beaucoup.

15445-68MV.jpgJe vais vous raconter l’histoire vraie d’un conte de fée.

 

Il était une fois une petite fille enfermée par son père dans une tour. Elle ne s’appelait pas Raiponce mais lui ressemblait beaucoup. C'était moi.Unknown-1.jpeg

 

Elle ne pouvait aller dans le monde sans qu’elle entende des paroles blessantes de son père sur le monde extérieur.

 

Et il l'empêchait de créer des liens, la gardant à la maison et ne lui permettant pas d'aller à l'école.

 

gs325069.jpgIl lui faisait vivre un autre monde, un monde créé de ses propres rêves, de sa folie, de ses propres blessures. Il disait qu'ils devaient faire revivre une race perdue comptant sur leur présence ici-bas pour recréer un nouveau monde écartant celui qui était présent.

 

Mais la petite fille avait dans le coeur l’amour des autres et plein de fenêtres dans son être profond ouvertes sur les autres hommes, les autres femmes et les enfants.k2230670.jpg

 

Et c’est cela qui l’aida à tenir et à s’échapper un jour de sa tour.

 

Mais elle garda dans son coeur les traces de coups et les insultes d’un père qui ne respectaient pas la pureté et l’innocence de ses enfants, voulant noircir leur âme et leur inculquer la haine d’autrui. Elle garda dans son coeur à jamais indélébiles les pleurs et les cris de son frère, à jamais les sourires perdus d'une enfance meurtrie.

 

k2308981.jpgSon père ressemblait à cette mère abusive ayant volé la princesse Raiponce à ses parents. Cette mère tentait à chaque fois qu’elle voyait sa fille de la maintenir sous son joug et de faire en sorte de lui faire perdre toute confiance en elle. Mais la jeune fille était bien plus forte et puisait cette force dans sa propre âme, reconnaissant en secret la beauté du monde et cette liberté qu’elle retrouva un jour et qui ornait son être tout entier.

 

Notre jeune fille, à l'âge de dix-huit ans, regarda le monde en face et se construisit un chemin où la peur n’était plus de mise et où elle devint la reine de son propre destin, oubliant toute la culpabilité d’un père qui disait mourir si elle ne l'alimentait pas de sa présence et de l’offrande de sa vie à sa mission erronée.

bxp51183.jpg
La jeune fille devint femme et dut se libérer de l’image de ce père pour trouver son prince mais elle resta enfermée dans l’amour de ce père et dans cette tour dont il fallait qu’elle se libère. Tour invisible qui lui faisait toujours rencontrer des enfermeurs de liberté et des destructeurs de sa propre confiance.k0200760.jpg

 

Elle dut faire un gros travail pour se libérer de cette tour et de son passé afin de rencontrer une personne qui ne serait plus un geôlier.

 

k0006555.jpg

 

 

009021.jpgUn jour, bien plus tard, elle rencontra un homme enfermé lui-même dans une tour depuis des années. Alors elle renversa les rôles et se fit prince pour aller voir sa princesse et lui rendre visite le plus souvent possible.

 

Elle s’émut de cet homme qui avait eu les mêmes souffrances qu’elle et qui n’avait pu de toute sa vie sortir de sa tour, enfermé par sa mère par mille sortilèges l’empêchant d’être libre.Unknown-2.jpeg

 

Il l’attendait à sa fenêtre et était heureux de la retrouver. Elle était heureux de grimper jusqu’à chez lui mais lui n’arrivait pas à sortir de sa tour et à lui dire qu’un jour, il viendrait chez elle.

 

k0737017.jpgAlors il étouffait et comme il était un homme, il s’en voulait mais restait enfermé dans sa tour. La princesse étouffait aussi et ils se disputaient car le feu brûlait de deux enfances terribles qui avaient créé un couple insoluble.

 

raiponce-de-byron-howard-et-nathan-greno-10344923qxtfk.jpg

 

 

La princesse n’hésitait pas à aller chercher son prince jusque dans sa tour intérieure quand parfois il refusait son amour, leur amour, quand il disait que tout cela ne servait à rien.051006.jpgUnknown-6.jpeg

 

La jeune femme s’était tant battue dans sa vie pour acquérir sa liberté et pour briser la tour infernale où son père l’avait placée... qu’elle avait toujours la force de revenir même quand son prince la décevait ou ne voulait plus de ses baisers, dans les moments de refus extrêmes de la vie qu'il traversait.

 

C0028194.jpgElle comprenait que lorsque l’enfant a été brutalisé, battu, privé, humilié... l’homme qui grandit garde des séquelles à vie. Elle-même avait vécu les mêmes choses, parfois on lui avait tapé la tête contre les murs, parfois on l’avait privée de manger, parfois on l’avait humiliée à en mourir... mais elle avait pu s’enfuir un jour, à la force de son étoile.

 

Et elle était là, au pied de cette tour d’un homme qui ne voyait plus son étoile et qui même parfois ne voyait plus l’énergie de cette femme qui grimpait le voir et qui l’aimait.

 

Jusqu’au jour où elle eut un accident de parcours et elle ne put venir le voir.

Il ne reçut donc plus jamais de visites.

Elle pensait peut-être le voir mais elle ne vit jamais personne venir.u16966675.jpg

 

Car les tours sont telles que les êtres sont prisonniers de leur passé.

 

Et l’homme resta seul jusqu’au jour où soudain il se dit que le monde

pouvait être plus beau que les nuages intérieurs, se demandant aussi si sa belle était encore vivante.

 

bxp63152.jpgIl arriva à la retrouver et à lui montrer que son enfant intérieur était guéri et qu’il s’était libéré de l’emprise d’une mauvaise sorcière qui l’avait ensorcelé par sa haine du monde et par la peur de tout : sa propre mère.

 

Ils s’aimèrent de nouveau et la jeune femme n’eut plus jamais de tour à grimper ni de bisous à mendier à son chéri.k0873873.jpg

 

Chloé LAROCHEpr77000.jpg

 

 

Les photos choisies par l'auteur pour son article proviennent du site http://www.fotosearch.fr avec des photos libres de droits (Banque de Photographies et de Séquences Vidéos Libres de Droits Images). Sauf les six dessins du film Raiponce qui proviennent du film lui-même des productions © Walt Disney Studios Motion PicturesUnknown-5.jpeg France.Unknown-4.jpeg

16/12/2010

Dans ma belle région du Dauphiné vit un petit train qui fait vivre plusieurs dizaines de personnes mais l'avenir de ce train de La Mure est menacé.

Baladeuse.JPGBonsoir à tous et toutes,

Dans ma belle région du Dauphiné vit un petit train qui fait vivre plusieurs dizaines de personnes et enchante petits et grands en traversant une des plus belles contrées de l'Isère, entre Grenoble et La Mure.

J'ai un ami qui fait partie de l'équipe du Petit Train.

Il s'appelle Dominique et a écrit cet appel à la solidarité de tous, afin que le petit train poursuive sa route.

En effet, suite à un malheureux éboulement survenu durant l'automne, l'avenir du train de La Mure est remis en question.bulle_mure.jpg

Et des dizaines d'emplois sont menacés.

Ce petit train fait partie de notre patrimoine culturel et il faut le sauver.

Alors je partage avec vous le texte que Dominique a transmis à tous ses amis et connaissances :

"Suite à un éboulement qui s'est produit dans la nuit du 25 au 26 octobre dernier, la voie du célèbre Chemin de Fer reliant St Georges de Commiers à La Mure est recouverte sous plusieurs tonnes de rochers peu après le Barrage de Monteynard. Cet éboulement rend impossible en l'état actuel des choses l'exploitation normale de la ligne pour la saison prochaine (avril / octobre 2011).

L'avenir du Chemin de Fer est très incertain. Les interrogations du personnel, permanents et saisonniers (dont je fais partie), des acteurs économiques du secteur (exploitants de musées, animations touristiques, restaurateurs et commerçants, etc ....) restent sans réponse précise de la part du Conseil Général de l'Isère (propriétaire du chemin de fer et de ses infrastructures ) et de ses élus quant aux solutions qui peuvent être apportées pour faire redémarrer au plus tôt ce fleuron du patrimoine industriel et touristique isérois mondialement connu.

header_logo_train.gifDevant ce manque de transparence, on ne peut que s'interroger sur la volonté politique de maintenir ou non le train en activité, et tout ce qui en découle économiquement et humainement parlant.

Un groupe Facebook existe pour essayer de réunir un maximum de personnes autour de cette "sauvegarde". N'hésitez pas à rejoindre ce groupe ou à me contacter pour plus de renseignements ....

http://www.facebook.com/album.php?aid=3206&id=1000009...

Il y a urgence .....tunnel2.jpg

Merci".

Dominique, je transmets ton texte à tous mes lecteurs qui viennent nombreux voir mon blog (environ 300 par jour). Aussi, je souhaite qu'ils rejoignent le groupe dont tu parles sur Facebook. Je te suggère aussi de créer une pétition hors Facebook car tout le monde n'y est pas et ne parviendra pas forcément à vous rejoindre.Voiture_100x100.jpg

Je souhaite sincèrement que tout le personnel du Petit Train conserve sa place et que le Petit Train reparte de nouveau au printemps. Je souhaite que l'État français et le Conseil Général de l'Isère prennent en considération l'existence d'un témoin de l'Histoire : ce petit Train qui a emmené tant de voyageurs dans les méandres surplombant le barrage de Monteynard et rejoignant le beau pays de la Matheysine.

Sincèrement,

Chloé Laroche

 

PS : les photos de cet article m'ont été gracieusement prêtées par le site http://www.trainlamure.com

dans l'intérêt de la survie du Petit Train.livret jeu La Mure.jpgpic045.jpgIMGP1023.JPG


 

 


13/12/2010

J'écris au Préfet de l'Oise pour qu'un papa, le père d'une petite fille de cinq ans, puisse rester en France, pour que Ilinca puisse passer son Noël comme les autres enfants.

1808102.jpgBonjour à tous et toutes,867R-1356.jpg

Cette nuit, vous lisiez mon article précédent sur les enfants privés de leur père et de leur mère enfermés dans des camps de rétention pour étrangers ou expulsés par avion ou bateau, selon les cas.

Je vous parlais de la petite Ilinca qui a cinq ans et dont les parents sont moldaves.BLD057756.jpg

Elle a pu retrouver ses deux parents dernièrement, alors qu'ils ont eu l'immense bonheur de pouvoir enfin la faire venir en France.

La maman avait dû venir dans notre pays seule, laissant sa fille et préparant sa venue.

Mais Ilinca est privée de la présence de son papa, Ilie Chiorescu, depuis le 30 novembre, enfermé en centre de rétention.

k0333871.jpgDepuis une semaine, la petite fille va très mal et est tombée malade, souffrant de l'absence de son père et de l'immense angoisse de sa maman.

Un avion est prévu aujourd'hui pour l'expulsion de ce père.

Alors il faut agir et envoyer rapidement au Préfet de l'Oise la lettre suivante au mail donné ci-dessous.

Enlevez bien sûr le paragraphe personnel qui parle de mon fils et mettez-y votre propre pensée :ispi036030.jpg

nicolas.desforges@oise.pref.gouv.fr

 

Monsieur le Préfet,

 

Monsieur Ilie Chiorescu, de nationalité Moldave, né le 14/09/1981 est en rétention au CRA du Mesnil Amelot depuis le mardi 30 novembre.

Il a été arrêté lors d’un contrôle routier alors qu’il se rendait sur un lieu de travail et n’avait commis aucun délit.

Entré en France le 4/02/2008, pour rejoindre son épouse, il est installateur de panneaux solaires, régulièrement payé et déclaré à l'URSSAFF.

Sa femme, Maricica Chiorescu, Moldave, est entrée en France le 12/06/2007.

Elle aussi travaille. Elle s’occupe de deux très jeunes enfants dans une famille qui apprécie ses qualités et sa disponibilité.

Le couple a une petite fille, Ilinca de cinq ans, née en Moldavie le 8/08/2005. Elle est scolarisée à la maternelle de la rue Vaneau dans le 7e arrondissement de Paris.

Depuis une semaine la petite Ilinca est malade. L’angoisse de sa mère et l’absence de son père la perturbent profondément. Cela ne fait pas très longtemps qu’elle a pu enfin rejoindre ses parents et elle a intégré une école maternelle où elle est très bien accueillie.

1774812.jpgRien ne justifie que cette famille qui vient de se réunir soit déchirée.

Partir, quitter son pays, sa famille, ses amis est un choix difficile. Il ne s’agit pas d’un voyage d’agrément. Surtout quand une mère part en laissant derrière elle sa petite fille de deux ans.

Cette décision est forcément motivée par des raisons majeures.

Dès leur arrivée en France, ils se sont battus pour trouver du travail, un appartement et enfin faire venir leur petite fille et lui assurer la vie familiale et sécurisée à laquelle chaque enfant a droit (article 3-1 de la CIDE).

Les séparer maintenant, à trois semaines de Noël, alors qu’ils viennent de se retrouver, me semble d’une profonde injustice.

Ilie, Maricica et Ilinca se sont très bien intégrés en France, et souhaitent obtenir leur régularisation pour vivre et élever dignement leur fille dans le pays qu’ils ont choisi.

J'ai moi-même un fils de cinq ans qui n'a plus son père. Son papa est décédé malheureusement d'un cancer. Mon fils sera privé de son père toute sa vie et devra vivre avec ce coup terrible du destin. Mais pourquoi une petite fille de l'âge de mon fils devrait vivre orpheline alors que son père est vivant et qu'il s'est battu pour faire venir sa fille en France, restée dans son pays d'origine durant trois longues années sans ses parents ?k0266611.jpg

C’est pourquoi je vous demande, Monsieur le Préfet, d’user de toute urgence de votre bienveillance pour faire libérer Monsieur Ilie Chiorescu et annuler l’arrêté de reconduite à la frontière dont il fait l’objet.

En espérant une réponse favorable, je vous prie, Monsieur le Préfet, d’agréer mes respectueuses salutations.

 

Chloé LAROCHE

(Lettre écrite d'après le modèle donné dans l'article du Réseau d'Éducation sans frontières : http://www.educationsansfrontieres.org/article32795.html)

 

Les photos choisies par l'auteur pour son article proviennent du site http://www.fotosearch.fr avec des photos libres de droits (Banque de Photographies et de Séquences Vidéos Libres de Droits Images). Merci à ce site !BLD059444.jpgu10088201.jpg

J'écris ce soir pour les orphelins de Noël.... ceux qui ont un papa mais ne pourront plus le voir ou ne le voient plus, pour cause d'expulsions du territoire français.

k2668091.jpgBonsoir à tous et toutes,

Je n'irai pas dans cet article par quatre chemins mais sans langue de bois, je dis que c'est une honte que pour faire du chiffre d'expulsions, on en arrive dans notre pays à expulser coûte que coûte et au prix des larmes de centaines d'enfants.

Mon fils a perdu son papa de mort par maladie. C'est un coup de la vie et c'est déjà assez difficile mais quand je vois des enfants, souvent nés en France, pleurer à la veille des fêtes de fin d'année car leur père est emprisonné en centre de rétention pour étrangers et en voie d'être expulsés vers un pays qui n'est souvent plus le leur.... quelle honte pour la France.

Des enfants deviennent orphelins par force dans un pays où on défend les Droits de l'Homme et de l'Enfant !!!??? Je rappelle selon ces Droits que chaque enfant a le droit de vivre auprès de son parent, auprès de son père et de sa mère.

Mon fils pleure et beaucoup d'enfants pleurent à cause de la mort, à cause d'un accident, à cause du cancer de leur parent.

Mais que des enfants soient privés d'amour et de tendresse à cause de la politique d'immigration de mon pays, je ne saurais le supporter.u10083353.jpg

Je ne saurais supporter que mes enfants ouvrent leurs cadeaux en riant quand je sais que Naki (14 ans), Gülbahar (11 ans), Eren-Can (7 ans) enfants d’Ozay YILDIZ, Emilie (4 ans), son frère Enzo (2 ans) et Erine, leur petite sœur de 8 mois enfants de Xiaoshao LIN, Nakemin (8 ans), Mohamed (7 ans) et les deux jumeaux Lassina et Laséni (4 ans), enfants de Vakoleba KARAMAKO, Stéphane et Steve (4 ans) dont la maman attend un troisième enfant de Darios Elvis KUTCHE, Ilinca (5 ans), fille d’Ilie CHIORESCU, Zhengdan (10 ans), fille de Zhisheng ZHU, Xiao (12 ans) dont la maman Shumei ZHANG est en rétention, Dominique (9 ans) et Dylan (3 ans), fils d’Antonio DIAS VARELA, Taiba (11 ans), Djabri (6 ans), Sophia (3 ans) enfants de Mustapha Jelikli, Elena (10 ans) et Abram (8 ans) enfants de David Amirov.......

ne seront pas avec leur père, leur mère.... le soir de Noël.

Cela est intolérable et je pense très fort à eux, à tous ces enfants et à  ceux que je n'ai pas mentionné mais qui pleurent depuis des mois déjà le départ de leur père, de leur mère, d'un oncle, d'un grand-père, d'un frère expulsés vers l'inconnu d'un pays souvent terrifiant.

k0903024.jpgOussama Benbrahim, lycéen tunisien à Meaux, a été expulsé le 4 décembre après avoir été présenté trois fois à l’avion et tabassé trois fois en moins de 36 heures. L’affaire n’est pas terminée heureusement et des personnes se battent pour son retour.

Quand on sait qu'une nouvelle loi est sortie autorisant l'expulsion de mineur isolé, nous avons de quoi trembler pour les jeunes mineurs étrangers, lesquels ne peuvent plus faire un pas de travers sans craindre le rejet de toute la société.

Je souhaite que beaucoup de pères et de mamans inquiétés et incarcérés dans les centres de rétention français puissent ressortir libres pour que leurs enfants sourient et passent d'heureuses fêtes de Noël.

Je souhaite que mon gouvernement, celui de la France, ait plus de coeur et S'AMENDE des chiffres à faire, afin que chaque Préfet de France n'ait plus de taux de chiffres d'expulsion à honorer au mépris de l'humanisme et du respect des familles.k1824943.jpg

Je souhaite que la petite Ilinca, 5 ans, retrouve son papa, Ilie Chiorescu, 29 ans, moldave, placé en centre de rétention le 30 novembre par la préfecture de l'Oise.

Je souhaite que les quatre enfants de Vakoleba KARAMOKO, de nationalité ivoirienne, en France depuis 12 ans, retrouvent leur papa.

Il a fait plusieurs demandes de régularisation en 2002, 2006 et 2008, sans succès.

L’ainé des enfants a 8 ans ; les 2 derniers sont des jumeaux qui ont bientôt 4 ans.

L’un d’entre eux souffre de graves allergies alimentaires qui nécessitent des soins en France.

Arrêté sur son lieu de travail à Goussainville, M. Karamoko a été placé en rétention le 8 décembre par le préfet du Val d’Oise.

 

k0407154.jpgCi-dessous, vous trouverez d'autres situations signalées par le Réseau d'Éducation sans frontières dont j'indique l'article d'urgence pour Noël. Vous trouverez aussi les coordonnées des personnes soutenant chaque famille ainsi que les adresses  et mails des ministères auprès de qui agir concrètement.

 

Celui qui se tait fait plus de mal que celui qui parle.


Chloé LAROCHE

Ce 13 décembre 2010.

 

_________________________________________________________________ Les photos choisies par l'auteur pour son article proviennent du site http://www.fotosearch.fr avec des photos libres de droits. (Banque de Photographies et de Séquences Vidéos Libres de Droits Images). Merci à ce site !

 

1805931.jpgAPPEL du Réseau d'Éducation sans Frontières :

 

 

LES ORPHELINS DE NOEL

"Dans 15 jours, ce sera Noël, fête entre toutes des enfants et des parents, pour beaucoup. Joie, bisous, cadeaux, émerveillement des tout petits. Pourtant, pour un certain nombre d’enfants, Noël 2010 aura le goût de l’amertume, des larmes et de la souffrance. Pas pour des coups du sort inévitables, la maladie, la mort. Mais par la volonté délibérée d’un homme, Nicolas Sarkozy, qui dans l’espoir de remonter dans les sondages estime de son intérêt d’afficher le nombre d’expulsions à pratiquer dans l’année. Or, à en croire la Voix de son maître, le ministre de la Rafle, du drapeau et de la circulation routière hivernale, les chiffres prévus pour 2010 ne seraient pas atteints. Il faut donc expulser, expulser, expulser.k0390709.jpg

 

Et voilà pourquoi Hortefeux veut rendre quasi-orphelins de père Naki (14 ans), Gülbahar (11 ans), Eren-Can (7 ans) enfants d’Ozay YILDIZ, Emilie (4 ans), son frère Enzo (2 ans) et Erine, leur petite sœur de 8 mois enfants de Xiaoshao LIN, Nakemin (8 ans), Mohamed (7 ans) et les deux jumeaux Lassina et Laséni (4 ans), enfants de Vakoleba KARAMAKO, Stéphane et Steve (4 ans) dont la maman attend un troisième enfant de Darios Elvis KUTCHE, Ilinca (5 ans), fille d’ Ilie CHIORESCU, Zhengdan (10 ans), fille de Zhisheng ZHU, Xiao (12 ans) dont la maman Shumei ZHANG est en rétention, Dominique (9 ans) et Dylan (3 ans), fils d’Antonio DIAS VARELA, Taiba (11 ans), Djabri (6 ans), Sophia (3 ans) enfants de Mustapha Jelikli, Elena (10 ans) et Abram (8 ans) enfants de David Amirov. Aux yeux de Monsieur Hortefeux, les comptes sont vite faits : dix expulsions valent bien vingt-deux enfants de quelques mois à 14 ans qui pleurent leur père ou leur mère un jour de Noël.

 

k1539367.jpgCette façon de faire de la démagogie en méprisant les dégâts provoqués sur les enfants et les parents utilisés comme victimes expiatoires est inadmissible. Elle déshonore ceux qui  en décident mais aussi ceux qui, par cynisme, imbécilité politique ou soumission à leur maître la mettent en œuvre. Brice Hortefeux est au premier rang de ceux-là, probablement pour chacune des trois raisons.

 

Nous lui souhaitons donc de passer un excellent Noel en famille et d’avoir à ce moment-là une pensée pour les gamins dont il bousille non seulement Noël mais aussi toute l’enfance.

 

Nous publierons régulièrement une actualisation de la situation des futurs orphelins de Noel rêvés par Nicolas Sarkozy et servis par Brice Hortefeux.

 

Ci-dessous un bref résumé de la situation de chacune des familles avec les coordonnées de la préfecture responsable. Il est possible d’écrire au préfet, au ministre et au président (poliment et sans diffamation) pour leur souhaiter par anticipation de passer un joyeux Noël en famille."

_________________________ http://www.educationsansfrontieres.org

 

Pour protester : le ministère de la Rafle et du drapeau est en réorganisation. Il semble que ce soit le secrétaire général de l’ex-ministère qui gère :

Fax ministère : 01 77 72 61 30 et 01 77 72 62 00 Standard 01 77 72 61 00
Secrétaire général
secretariat-general@immigration-integration.gouv.frSecrétaire général : stephane.fratacci@immigration-integration.gouv.fr


Au ministère de l’Intérieur Guillaume Larrivé (Directeur-adjoint du cabinet qui était déjà en charge des expulsions quand Sarkozy était ministre de l’Intérieur) guillaume.larrive@interieur.gouv.fr

Idem pour jean-marc.berlioz@interieur.gouv.fr

Matignon : http://www.gouvernement.fr/premier-ministre/ecrire
Et là où se prennent les décisions
Elysée fax : 01 47 42 24 65

http://www.elysee.fr/ecrire/index.html <http://www.elysee.fr/ecrire/index.html>
Maxime Tandonnet (conseiller immigration, immortel rédacteur du discours de Grenoble) maxime.tandonnet@elysee.fr

 

 

LISTE PROBABLEMENT NON-EXHAUSTIVE DES ACTUELS MEFAITS

DU MINISTRE DE LA RAFLE ET DU DRAPEAU

OQTF 93 – CRA Mesnil Amelot

Darios Elvis KUTCHE, de nationalité camerounaise, 28 ans, arrivé en France en 2007.

Arrêté lors d’un contrôle routier, il est placé en rétention le 03 décembre par la préfecture de Seine et Marne.

Il est le conjoint de Stéphanie LEUWAT en situation régulière et enceinte de lui de 6 mois. Il est aussi le beau-père de Stéphane (élémentaire Paul Langevin à Saint-Denis) et de Steve (classe de moyenne section à l’école Henri WALLON à Saint-Denis) dont il s'occupe, les enfants n'ayant plus de lien avec leur père naturel.

S’adresser à la préfecture du 77 pour sa libération : fax 01 64 71 78 64

jean-michel.drevet@seine-et-marne.pref.gouv.fr

A la préfecture du 93 pour l'annulation de l’OQTF Fax : 01 48 30 22 88

pref-secretariat-prefet@seine-saint-denis.gouv.fr courrier@seine-saint-denis.pref.gouv.fr

Contact : Malika CHEMMAH 06 43 34 51 47 / Rodolphe CIULLA, 06 70 19 67 61

 

 

APRF DE LA PP 75 CRA de Vincennes

Fax : 01 53 71 67 23

prefpol.dpg-etrangers-secretariat@interieur.gouv.fr

 

M. LIN Xiaoshao, né en Chine, âgé de 32 ans, vit en France depuis 10 ans, sa femme depuis 6 ans, et est convoqué en janvier 2011 à la préfecture de Paris pour un examen de dossier.

Arrêté sur son lieu de travail, il est placé en rétention par la même préfecture le 8 décembre.

Il est père de 3 enfants, tous nés en France, Emilie, 4 ans, scolarisée à la maternelle, Enzo 2 ans ½ et Erine, 8 mois. Il possède une nombreuse famille régularisée en France, oncles, tantes, neveux, nièces.
contact : sylvie Brod 06 76 74 10 78

 

 

 

APRF DE L’OISE 60 CRA Mesnil Amelot

Fax 03 44 45 39 00 et 03 44 06 11 30
nicolas.desforges@oise.pref.gouv.fr

M. Ilie CHIORESCU, 29 ans, de nationalité moldave, a rejoint son épouse en France en février 2008.

Arrêté lors d’un contrôle routier, il est placé en rétention le 30 novembre par la préfecture de l’Oise.

Et pourtant, il est le père d’Ilinca, 5 ans, scolarisée en maternelle à Paris.

Il est installateur de panneaux solaires, régulièrement payé et déclaré à l’Urssaf. Lui et sa femme ont fait des études supérieures et parlent le français.

Contact : Jacqueline Dartigues 06 62 02 54 50

 

APRF du 94 - EN LRA à Choisy le Roi 94

Fax : 01 49 56 64 10 / 01 48 99 38 04 / 01 49 56 60 13 Tél : 01 49 56 64 17

Mail : michel.camux@val-de-marne.pref.gouv.fr

 

M. ZHU Zhisheng, 47 ans, de nationalité chinoise, vit en France depuis 8 ans avec sa femme, leur fille Zhengdan les a rejoints en France en 2007, à l’âge de 10 ans. Elle est en 5ème au Collège Lucie Aubrac à Paris et obtient de très bons résultats scolaires.

Arrêté à la sortie du métro à Maisons-Alfort, il est en rétention depuis le 9 décembre.

 

 

APRF du 95 CRA de PLAISIR (78)

Fax 01 30 32 51 85

pierre-henry.maccioni@val-doise.pref.gouv.fr

 

M. Vakoleba KARAMOKO, de nationalité ivoirienne, est en France depuis 12 ans, sa femme depuis 9 ans.

Il a fait plusieurs demandes de régularisation en 2002, 2006 et 2008, sans succès.

Ils ont 4 enfants nés en France, scolarisés dans le 17°, l’ainé a 8 ans, les 2 derniers, des jumeaux bientôt 4 ans.

L’un d’entre eux souffre de graves allergies alimentaires qui nécessitent des soins en France.

Arrêté sur son lieu de travail à Goussainville, M. Karamoko a été placé en rétention le 8 décembre par le préfet du Val d’Oise.

Contact : Malika 06 18 41 56 21

 

APRF DE LA PP 75 CRA de Cité

Fax : 01 53 71 67 23

prefpol.dpg-etrangers-secretariat@interieur.gouv.fr

 

Mme Shumei ZHANG, née en Chine, âgée de 40 ans, est arrivée en France avec sa fille Xiao Man en 2007.

La famille a été parrainée en décembre 2007 à la mairie du 13°. Xiao Man est actuellement scolarisée en 5° au Kremlin Bicêtre.

Un autre enfant, une petite fille, est née à Paris en janvier 2010.

Mme ZHANG a été arrêtée sur son lieu de travail dans le 16° et placée en rétention le 11 décembre au CRA de Cité.

Contact : Emmanuelle Cézard  06 45 56 24 44 - Jocelyne Vaudenay 06 86 90 42 04

 

 

APRF D'AVIGNON – CRA de Nice

Fax préfecture : 04 90 86 20 76 et 04 90 85 03 00

Mails : francois.burdeyron@vaucluse.pref.gouv.frmyriel.porteous@vaucluse.gouv.fr ; valerie.grasset@vaucluse.gouv.fr ; agnes.pinault@vaucluse.gouv.fr ; pref-contact@vaucluse.gouv.fr

 

Monsieur Ozay  YILDIZ, ressortissant turc d’origine kurde a été interpellé mardi 7 décembre à Bollène.  Les gendarmes sont venus le chercher à son domicile le matin. Il était absent, ils ont demandé à ce qu'il se présente à la gendarmerie de Bollène ("sinon on reviendra le chercher") et sont repartis... avec le passeport ! M. Yildiz s'est rendu au commissariat à 15h, a été mis en GAV à Avignon, puis amené à l'aéroport de Nice le lendemain mercredi.

Pendant tout ce temps la famille n'a pas été prévenue ! Sa femme, ses enfants, ses parents, sont donc restés sans nouvelle du mardi après-midi au lendemain mercredi, pour apprendre que M. Yildiz avait été arrêté et qu'il risquait d'être renvoyé en Turquie. Un recours a été fait devant la Cour d'Appel de Marseille.

Ce maçon, père de famille, vit ici depuis 8 ans avec son épouse et leurs trois enfants, dont le dernier est né en France. Les parents de M. YILDIZ vivent à Marseille en toute légalité.

Ses trois enfants sont scolarisés à Bollène, ils ne connaissent que l’école française :

- Naki YILDIZ , 14 ans, est scolarisé au collège de Bollène.

- Gülbahar, 11 ans, et Eren- Can, 7 ans (né à Marseille), sont tous les deux scolarisés à l’école primaire Jean Giono

Contact : Pascale Arraou - 06 59 20 65 22 - pascale_arraou@orange.fr

 

APRF du 77 - EN CRA au Mesnil-Amelot

Fax préfecture 77 :  01 64 71 78 64 jean-michel.drevet@seine-et-marne.pref.gouv.fr

 

Antonio DIAS VARELA, 29 ans, Capverdien, en France depuis dix ans, habitant Villeneuve-le-Roi (94). Sa femme Josefa est aussi sans-papiers. Ils ont deux enfants, tous deux nés en France et y ayant toujours vécu, Dominique (9 ans) et Dylan (3 ans). Toute sa famille (parents, frères et sœurs) ainsi que celle de sa femme sont en situation régulière

Six demandes de régularisation à Créteil. Interpellé le 08/12 contrôle routier gendarmerie sur un péage à Meaux ;

Contact : Thierry Lerch <lerch.thierry@wanadoo.fr>,  tel 06 30 55 66 58

 

 

APRF du 69 - CRA Saint-Exupéry

Fax préfecture 04 78 60 49 38 jean-francois.carenco@rhone.pref.gouv.fr,

 

Mustapha JELIKHI, algérien, est entré en France en 2007 avec sa femme et ses deux premiers enfants, Taiba 11 ans, et Djabri 6 ans. Sophia 3 ans la troisième est née en FRANCE.

Arrêté le 7 décembre, lors d’un contrôle d’identité sur la voie publique, il risque l’expulsion car sa demande de régularisation a été rejetée. Technicien supérieur en agronomie, il parle parfaitement français . Ses trois enfants sont scolarisés à Villeurbanne . La plupart de ses frères et sœurs vivent hors d’Algérie, en situation régulière.

 

 

APRF de la Vienne - CRA de Palaiseau (91)

Fax préfecture 05.49.88.25.34 Préfet : bernard.tomasini@vienne.pref.gouv.fr

Directeur de cabinet : jean-philippe.setbon@vienne.pref.gouv.fr

David AMIROV est Yézide de nationalité… en discussion : le consulat de Géorgie a refusé de le reconnaître, celui de Russie ne s’est pas prononcé. Cela ne l’empêche pas d’être emprisonné au CRA de Palaiseau, à 300 km de sa famille depuis 22 jours. Naïrat, sa femme est de confession musulmane. Le mariage mixte n’a pas été accepté par sa famille. Ils vivent à Poitiers depuis trois ans. Les deux enfants, Elena (10 ans) et Abram ( 8 ans) attendent leur père. Elena, inconsolable, a écrit une lettre au maire de Poitiers lui demandant pour tout cadeau de Noël le retour de son papa.


09/12/2010

Texte écrit à la mémoire d'Ousmane qui à l'âge de onze ans a préféré s'échapper par la porte de la mort. Mes propos sur le prévention du suicide des jeunes, deuxième cause de mortalité des jeunes en France.

bxp66750.jpgBonjour à tous et toutes,

 

Un jour quand j'étais toute jeune ado, encore enfant, j'ai voulu me jeter sous une voiture pour me faire écraser.

J'avais cette envie de tout quitter, parce que la vie n'était que tristesse et trop dûre à vivre.

 

À  cause surtout d'un adulte qui était allé trop loin avec moi.

 

Plus tard, quelques mois après, c'est dans l'Isère que j'ai eu envie de me jeter.vmo0011.jpg

Toujours à cause du même problème. J'avais réussi à en parler mais d'en parler m'avait fait remonter cette honte,

cette envie de me cacher là où personne ne saurait jamais, là où personne ne pourrait me regarder, la mort.

 

Mais je ne l'ai pas fait.

 

Et je ne le regrette pas car au fond, sacrifier sa vie pour un connard, NON, désolée.

bxp36020.jpgMa vie, je l'ai vécue, je continue à la vivre et même si parfois c'est difficile et que c'est parfois à hurler sur un pont comme me disait ma meilleure amie, la vie est belle par ses rebondissements, ses surprises, ses combats, ses printemps et ses hivers, ses joies et ses passions.

J'ai pris ma plume aussi très tôt afin de coucher sur une feuille de papier les malheurs d'un ange et les larmes de mon coeur qui faisaient barrage au fond de moi. Dire les choses, les exprimer, les tendre vers l'humanité curieuse de "toi", de moi, cela fait du bien, cela soulage car on n'est pas seul à porter, à tout supporter dans son coin.

Nous sommes un chaînon de la lignée terrestre et ce chaînon se doit d'avertir ses voisins de terre que les larmes bloquées au fond de lui peuvent le tuer et le miner tellement qu'il ne peut plus vivre.

Si j'écris ceci, c'est que ce mardi, le 7 décembre, un enfant de onze ans a choisi de se jeter dans l'Isère, à Romans. Il s'appelait Ousmane et était en sixième. Il a sciemment enjambé la barrière d'un quai et s'est jeté dans la rivière de mon département.k1279746.jpg

Son corps n'a pas été retrouvé. On a juste retrouvé son cartable et son blouson comme s'il rendait les armes du collège où il s'escrimait à travailler et à avoir de bonnes notes.

bxp43739.jpgRéprimandé et ouspillé par les enseignants le jour-même, la thèse du suicide est tabou à ce jour même si on sait que l'enfant a bien enjambé de lui-même la rambarde et s'est jeté dans l'eau. Le suicide des enfants est toujours un sujet tabou qui dérange mais le problème existe réellement et fait de nombreuses victimes chaque année en France et en Europe.

Pour les personnes qui se sentent responsables ou à la source du mal-être d'un enfant ou bien encore pour les proches de la victime, il est extrêmement difficile de porter le poids de cette culpabilité consciente ou inconsciente.

On oublie souvent qu'un enfant peut souffrir au point de n'avoir plus de goût, au point d'avoir si peur qu'il préfère fuir, au point de tant souffrir dans sa chair et son coeur que la souffrance lui ôte toute angoisse d'au-delà ou de peur de la mort. Un enfant peut ne pas vouloir mourir mais être si mal que son impulsion de souffrance et sa colère l'emmènent plus loin que lui-même.

u10101171.jpgJ'écris cet article pour éviter un autre drame, pour un enfant qui me lirait, un adolescent qui aurait des idées de suicide.

Avant de fuir la vie, demande-toi si la cause en vaut bien la peine et va parler à un ami. Demande de l'aide.

Ne laisse pas la mort te prendre et t'emmener sans avoir dit ton dernier mot, sans t'être battu avec tes petits poings.

Il y a des numéros d'urgence gratuits que tu peux appeler, comme le 0810 810 987 (http://www.phare.org).

Quand ça va mal, tu appelles et tu trouveras quelqu'un, une personne présente à l'autre bout, comme un ami invisible pour t'écouter et prendre ta peine. Ta peine sera alors moins lourde et tu pourras passer une étape grâce à ce coup de fil.u29497050.jpg

D'autres numéros existent que tu peux appeler aussi :

-Cap Écoute : le 0800 333 435 (9 h - 21 h) ou le 04 72 33 34 35

-Sos Suicide Phénix : 01 40 44 46 45 (12 h - 24 h)

-Sos Amitié : le 0800 066 066

-Croix-Rouge Écoute : le 0800 855 855k0402990.jpg

-Suicide Écoute : le 01 45 39 40 00

-Numéro national d’aide aux victimes : le 08 842 846 37

-Sos Suicide : le 01 40 50 34 34

 

szo0018.jpg

 

Je te souhaite à toi qui me lis de retrouver le courage de ton chemin et de trouver le soleil qui va illuminer et nourrir ta vie.

Ce soleil est en toi et va t'aider à te battre et à rester vivant et debout face aux intempéries du destin.

Ousmane, que les anges t'accueillent et apportent mille étoiles de réconfort, de courage et de force à tes parents et à tes dix frères et soeurs, dans la peine immense de ton départ.

Chloé LAROCHE

__________________________________________________________________EV012-011.jpg

 

 

____________________________ Les photos choisies par l'auteur pour son article proviennent du site http://www.fotosearch.fr avec des photos libres de droits. (Banque de Photographies et de Séquences Vidéos Libres de Droits Images). Merci à ce site !

 

 

Pour INFORMATION à tous_________ Phare ENFANTS-PARENTS :

 

PHARE ENFANTS-PARENTS AIDE LES PARENTS POUR PRÉVENIR LE MAL-ÊTRE DES JEUNES.

 

http://www.phare.org

Identifier, Prévenir, Agir.

"Que vous soyez parents, enseignants, professionnels, ce site peut vous aider. Personne n’est à l’abri d’un problème grave, quel que soit le milieu socio professionnel, quelle que soit la qualité de relation avec le jeune. Sa souffrance peut être non verbalisée, mais vous avez repéré des signes qui vous inquiètent.

Vous éprouvez vous-même des difficultés qui vous font craindre de basculer dans une profonde dépression,dans le désespoir.

Vous avez vécu le drame de perdre un proche par suicide.

Consultez ce site et n’hésitez pas à appeler la ligne d’écoute :
0 810 810 987

du lundi au vendredi de 9 h 30 à 18 h

Outre sa capacité à vous écouter, PHARE Enfants-Parents vous offre un véritable portail en lien avec des associations, des spécialistes et des institutions, tous tournés sur la prévention et le traitement du mal-être des jeunes."

______________________________________________________________

 

 

 

 

07/12/2010

Quand un chien vient apporter l'espoir à une maman endeuillée. Nouvelle de l'ange-chien. Dédiée à ma chienne Haka, tuée quand j'avais treize ans.

SI UN ÉDITEUR LISAIT CE TEXTE ET CE BLOG ET QU'IL AIT L'IDÉE DE RÉÉDITER CET OUVRAGE ET CES TEXTES, MERCI DE CONTACTER L'AUTEUR DU BLOG... QUI RECHERCHE UN ÉDITEUR POUR PLUSIEURS LIVRES... ac.laroche38@gmail.com. Merci d'avance !

Cette nouvelle est la septième du livre de Chloé LAROCHE : "les Semences de l'Après-Vie"_______________________________

 

 

1785616.jpgLe

Trésor

de

l’Ange-Chien

____________ Nouvelle n° 7 de Chloé LAROCHE


CE TEXTE EST PROTÉGÉ ET TOUS DROITS RÉSERVÉS





“Elle s’en est allée avant que d’être une femme
N’étant qu’un ange encore, le ciel a pris son âme.”

Victor Hugo





Sa vie n’avait plus aucun sens ; Benoît venait de perdre sa fille et errait dans les rues, tapant dans les murs, criant aux étoiles, s’arrêtant dans chaque bar.

On lui avait pris son bébé, son unique raison de vivre...

Elle était morte comme un cygne part au ciel ; elle avait chanté sa chanson préférée et avait dit à ses parents :

k0312646.jpg-Je vous aime ; je sais que je vais mourir car je suis très malade. Je vais partir dans un autre monde, un monde de lumière d’où je vous enverrai tout l’amour de l’univers... Je vois, comme je vous vois, le monde qui m’attend... Je vois un homme avec un chien... Il a une auréole autour de la tête et le chien me sourit avec ses yeux.”

Cette petite fille avait quatre ans et s’appelait Angélique ; elle était atteinte par une leucémie depuis de longs mois et savait que les médecins ne pourraient pas la sauver.

En entendant les paroles étranges prononcées par sa fille, Thérèse lui avait demandé :

-Comment est le chien que tu vois ?” ...

Angélique lui avait répondu :

-C’est un terrier noir russe, maman ; j’en ai vu un sur un livre comme lui !”1807450.jpg

A ces mots, la jeune mère pâlit, fondit en larmes et sortit de la chambre de sa fille ; elle alla frapper à la porte du bureau de la psychologue de l’hôpital ; celle-ci la fit asseoir et lui demanda ce qui se passait.

Thérèse répondit :

-Lorsque j’avais dix ans, mes grands-parents, qui m’ont élevée après le décès de ma mère, m’ont offert un jeune terrier noir russe ; je devais m’en occuper mais mon grand-père, qui était extrêmement sévère, l’a traumatisé par de mauvais traitements ; mon chien avait très peur de lui et faisait de plus en plus de bêtises ; il s’enfuyait à chaque fois qu’il le pouvait... J’aimais cet animal, madame, mais je ne pouvais rien faire pour changer le cours des choses !... Enfin, un été, alors que je rentrais de vacances, je n’ai plus retrouvé mon chien ; mon grand-père l’avait tué... d’un coup de couteau, m’a-t-il dit... comme ça, parce qu’il était devenu insupportable  ! Il m’a dit : “Il a poussé un cri horrible ; jamais je ne pourrais refaire cela...”. Madame, personne ne sait combien j’ai souffert et ce que le deuil d’un animal peut faire dans la tête d’un adolescent... Aujourd’hui ma fille va mourir et elle l’a vu, ce chien ! Elle l’a vu l’attendre de l’Autre côté... Mon chien vit... donc ma fille vivra et nous nous retrouverons tous. Oui, aujourd’hui j’ai un glaive planté dans le coeur, croisé avec un couteau... mais, comme si nous étions au jour de Pâques, je crie ma foi en la résurrection, cette vie qui existe après la mort.

k1024162-1.jpg-Madame, lui répondit la psychologue, si cela vous fait du bien de croire en tout ce que vous venez de me dire... alors je vous encourage à y croire !

-Mais madame, je ne vous demande pas de me dire si vous êtes d’accord pour que je continue à croire ce que je crois... Non, j’ai besoin que vous me compreniez vraiment, que vous me rejoigniez dans ce que j’éprouve, que vous éprouviez toutes ces émotions que je ressens...

-Madame, répliqua la psychologue, je suis là pour vous aider, non pour fusionner avec vous. Vous êtes seule là où vous êtes ; personne ne peut vous y rejoindre ! Tout ce que je peux vous dire, c’est : croyez en ce qui vous fait du bien... Le deuil que vous allez endurer et que vous commencez à percevoir est la chose la plus terrible qui puisse arriver à un être humain... et vous êtes trop bouleversée pour juger des choses clairement !

-En fait, madame, vous me dites que les fleurs se ferment au crépuscule... mais vous ne voulez pas savoir si elles s’ouvrent ou non à l’intérieur d’elles-mêmes, la nuit, lorsque tout est obscur ! Vous vous fichez que je crois à cela ou à autre chose... Merci de votre condescendance. Au revoir !”

IS1060.jpgThérèse sortit du bureau et alla respirer à l’entrée de l’hôpital. Son regard se perdit dans celui des passants affolés par la détresse qui se lisait sur son visage. Elle avait envie de les prendre un par un et de les secouer, comme elle aurait secoué Dieu, si elle l’avait eu en face d’elle... “Pourquoi me prendre ma fille ? “Dieu sait ce qu’il fait,”  m’a dit l’aumônier. Peut-être, mais est-ce Dieu qui fait cela ? Le veut-Il vraiment ? Voulait-Il la mort de tous ces petits rwandais, de tous ces petits algériens assassinés, de tous les enfants juifs déportés par les nazis, de tous les enfants cheyennes massacrés à Sand Creek ? Alors, pourquoi attribuer à Dieu un rôle qu’Il n’a peut-être pas... ?” Les questions se bousculaient dans la tête de Thérèse.

-Mon Dieu, j’aime tant ma fille... Je ne peux pas croire qu’elle va partir ! Là-haut, si Tu m’écoutes, envoie-moi un signe pour me prouver que Tu peux intervenir dans nos vies et que Tu peux protéger l’Amour.”

A ce moment-là, une petite fille apparut, au bout de la rue, tenant en laisse un chien... C’était un terrier noir russe !

Il s’échappa soudain, laissant sa jeune maîtresse stupéfaite.
-Trésor, viens ici tout de suite !”

Le chien s’était dirigé vers Thérèse et lui faisait une fête digne de tous les anges du ciel...IS065-087.jpg

La petite fille, étonnée, vint chercher Trésor et dit à la jeune femme :

-Jamais encore il n’avait fait une chose pareille ! Je ne comprends pas ! Excusez-moi pour lui !”.

Thérèse lui sourit et dit :

-Votre Trésor m’a donné le plus beau des signes du Ciel ! Il est venu vers moi pour que je sache vraiment qu’un de ses frères, que j’ai connu, est bien vivant dans l’Au-delà et qu’il faut que je fasse CONFIANCE, confiance en ce que je ne sais pas... pour ma fille qui va partir le rejoindre.”

Thérèse retourna alors au chevet de sa fille avec la paix de Dieu au fond du coeur et la conviction intérieure qu’Il se trouvait à leurs côtés, quoi qu’il se passe.

k0009923.jpgElle parla avec Benoît, son mari, mais celui-ci avait du mal à considérer Dieu comme un allié et un ami, dans cette lente agonie qu’ils vivaient tous. Il écoutait sa fille ; il entendait sa femme ; mais son coeur était déchiré par le chagrin.

Leur fille Angélique s’envola comme ils savaient qu’elle allait s’envoler.

Le coeur de Benoît éclata en mille morceaux... que Dieu ne put recoller malgré sa bonne volonté de Créateur.

Car Dieu ne peut pas recoller tous les morceaux...

Seul le Temps peut le faire, car le Temps est l’Amour que Dieu sème sans dire que c’est Lui qui sème.


Chloé LAROCHE

 

PS : lorsque j'étais adolescente, un proche a tué mon chien Fox-terrier dans le même descriptif que le chien tué dans ma nouvelle ;  beaucoup d'éléments autobiographiques se trouvent dans ce récit à travers le cheminement de l'acceptation dans la mort d'un enfant.k2533404.jpg

 

____________________________ Les photos choisies par l'auteur pour son article proviennent du site http://www.fotosearch.fr/photos-images/chiens.html avec des photos libres de droits.



Prends ma Confiance
Et que dans ta conscience
Elle soit ta Foi

(HAÏKU de Chloé L.)

 

________________________ Ce texte est protégé et ne doit pas être recopié ou utilisé sans l'accord de l'auteur.

Ouvrage déposé. ______________

"Les Semences de l'Après-vie" est l'ouvrage inspiré par l'amour infini que porte Chloé Laroche à sa fille Océana, envolée à l'âge de deux ans et demi vers l'Au-Delà. Elle a écrit 13 nouvelles dans ce livre qu'on ne trouve plus dans le commerce. C'est pour cela que Chloé a choisi de partager avec vous ces 13 nouvelles dans ses 13 prochains articles, ici sur son blog.... "Je souhaite par ce livre donner force et courage à toutes les personnes endeuillées et leur dire que la mort n'est pas véritable séparation ni trou noir du néant ; les êtres aimés disparus sont unis à nous pour la vie... qui ne finit pas."

(extrait de la 4ème de couverture du livre de Chloé Laroche)______________________________________

 

 

06/12/2010

Je crois en l’être qui vit dans l’éternité de sa peau noire. Voici la sixième nouvelle de mon premier ouvrage : "Le prêtre noir du Mont Saint-Michel".

SI UN ÉDITEUR LISAIT CE TEXTE ET CE BLOG ET QU'IL AIT L'IDÉE DE RÉÉDITER CET OUVRAGE ET CES TEXTES, MERCI DE CONTACTER L'AUTEUR DU BLOG... QUI RECHERCHE UN ÉDITEUR POUR PLUSIEURS LIVRES...chloe.email@laposte.net. Merci d'avance !

Cette nouvelle est la sixième du livre de Chloé LAROCHE : "les Semences de l'Après-Vie"_______________________________

 

 

15463-07dg.jpgLE

PRÊTRE

NOIR

DU MONT

SAINT-MICHEL

 

____________ Nouvelle n° 6 de Chloé LAROCHEu26467582.jpg


CE TEXTE EST PROTÉGÉ ET TOUS DROITS RÉSERVÉS

 

Je crois en l’Être
Qui vit dans l’éternité
De sa peau noire

(Haïku de Chloé L)

 

“L’Amour que vous donnerez,
même du fond du malheur,
vous sera toujours retourné.”

Alain Guillo : “A l’adresse de ceux qui cherchent”
au chapitre “L’enfant qui meurt”




k1304623-1.jpgLe Mont-Saint-Michel était voilé de pourpre derrière les coquelicots rougis par le soleil couchant ; il émergeait des eaux comme un ange à genoux taillé dans l’albâtre de la pureté céleste.

Le Christ semblait égréner dans le cri des mouettes le chapelet des morts de la Terre, rappelés au souvenir de l’Archange par les pèlerins...

-Saint Michel, laissez passer l’âme de mon époux ; pardonnez-lui ses péchés, ses beuveries et ses coups portés à mon corps... -O Grand Archange, ouvrez le Paradis à ma mère arrachée à la Terre par un cancer... -O toi Grand Saint, je te confie l’âme de mon fils mort à la guerre ; donnez-moi la force de poursuivre mon chemin... -Ma fille s’est suicidée... Je ne sais si c’est de ma faute ou non. Je porte cela comme un boulet qui emprisonne mon âme comme un cachot sans lumière. Eclairez-moi ! Je vous en supplie... -Ma compagne  a été emportée par le sida... Notre bébé est malade... Je ne pourrai pas continuer tout seul à supporter cette épreuve. J’ai renié Dieu, j’ai renié les Anges, j’ai renié l’Espoir, mais tout seul je n’y arriverai pas... Alors oubliez mes insultes proférés contre le Ciel et accompagnez-moi tous les jours de ma vie...”.

Telles étaient les supplications des âmes orphelines ; l’océan les entourait avec compassion de ses bras puissants et emportait toutes les larmes vers le grand large où tout est partage... où chaque goutte salée est un voyage. Après cette expérience intérieure vécue sur le Mont, les âmes repartaient... le coeur allégé, l’espoir au ventre, une espérance née au bout de la vie.

Marie-Ange et Jean-Noël avaient marché longtemps avant d’apercevoir au loin le Mont sacré émergeant des eaux du Monde ; les coquelicots étaient embrasés par le feu du Ciel et le soleil semblait s’être accroché à la flèche de l’Abbaye.k3786678.jpg

Ils venaient en ce lieu chargé de Paradis pour méditer et offrir leur immense souffrance... Ils avaient perdu leur enfant, à la naissance... leur unique enfant, cinq mois auparavant.

Après leur séjour à l’hôpital, ils étaient rentrés chez eux et avaient retrouvé la chambre de leur bébé prête à l’accueillir, préparée avec amour depuis des mois... Un prêtre accepta de les recevoir pour les aider à surmonter leur douleur et le déchirement de voir mourir l’avenir ; il s’exprima à eux en ces termes :

-Les bébés ne meurent pas... Ils deviennent des anges. Le vôtre sera toujours là, près de vous, blotti au chaud dans votre coeur. Il vous conduira sur des chemins inespérés... des chemins d’amour dignes de celui du Créateur pour toutes ses créatures.”

En ce jour de leur arrivée au Mont, Marie-Ange regardait le soleil de l’océan se coucher dans les yeux de Jean-Noël ; elle savait que le prêtre avait raison ; mais comment évacuer cette colère qu’elle ressentait en elle... toute la révolte d’une mère face au vide de la mort, privée à jamais de la chaleur de ce petit être qui l’avait habitée durant neuf mois !?... Parfois, elle avait envie de frapper, de hurler, de détruire et ne plus reconstruire.

k1580034.jpgC’est pour cette raison qu’elle alla voir un prêtre dès le lendemain dans la vieille chapelle du Mont, l’église Saint Pierre ; l’officiant qui la reçut avait la peau noire et une immense foi en l’Archange ; il avait traversé l’Afrique pour offrir une grande partie de son temps à l’accueil des pélerins de Saint Michel ; ce matin-là, donc, il accueillit Marie-Ange, qui lui expliqua tout ; il fut immensément touché par l’épreuve de cette femme.

-Allez prier devant la statue de la Vierge aux Anges, Madame ; elle vous consolera et vous ouvrira le chemin qui relie votre âme à celle de votre enfant. Pensez toujours que vous êtes à jamais unie à lui et que la communion d’âme à âme est la chose la plus intense qui existe sur Terre.”

La jeune femme alla prier devant la Vierge aux Anges ; elle parla intérieurement à son enfant, lui envoyant plein d’amour et de tendresse maternelle.

La nuit suivante, elle fit un rêve étrange : elle tenait dans ses mains un bébé minuscule à la peau noire, comme le prêtre africain qui l’avait reçue. Elle se réveilla en disant : “Je veux adopter un petit africain. Un enfant de là-bas m’attend quelque part... Je serai sa maman ! Sa peau, dans mon rêve, était si fine, faite d’un ébène si noir et brillant... qu’elle paraissait réelle. Ce petit garçon m’attend, j’en suis sûre...!”

Jean-Noël ne fut pas d’accord du tout avec cette “idée” ; il avait toujours été opposé à l’adoption et il aurait préféré que sa compagne accepte de porter un deuxième enfant... engendré par leur couple. Ils se disputèrent fortement devant l’Abbaye qui surplombe le Mont-Saint-Michel... Un moine vint les voir et leur dit, en leur montrant l’infini de l’horizon :

-Est-ce que votre querelle va empêcher l’océan d’être vivant... et de venir mourir dans chaque vague qui vient s’écraser sur la côte ? Est-ce que votre querelle va arrêter votre chemin en route vers demain ?... Mais peut-être avez-vous deux chemins...?! Peut-être se croisent-ils aujourd’hui à un carrefour où l’inéluctable apparaît... Prenez le calme de ce lieu et emportez la paix avec vous.”u10066375.jpg

Marie-Ange et Jean-Noël s’excusèrent auprès du moine ; ils restèrent longtemps silencieux, accoudés au balcon de la Baie.

Au-dessus d’eux, rayonnait la statue de l’Archange ; tant de finesse mêlée à la force attirait le respect du regard sur le geste victorieux de Saint Michel brandissant l’épée.

Jean-Noël ne put s’empêcher de penser à l’Eglise Saint Michel de Chamonix, cette ville chérie où il avait grandi ; il était souvent entré dans ce sanctuaire pour donner à l’Archange ses prières les plus secrètes, destinées au Tout-Puissant ; il était toujours reparti de cet endroit l’âme humble, dépouillée d’orgueil... et emplie de compassion envers les siens et le monde entier.

Mais, en ce jour précis, il n’arrivait pas à s’accorder aux nouvelles vibrations de sa compagne ; il savait intérieurement que personne ne le ferait changer d’avis : il ne serait jamais, au grand jamais, le père adoptif d’un enfant noir...!!

Soudain, à l’instar de cette pensée, une femme désespérée accourut dans leur direction.

-Avez-vous vu ma fille ? C’est une petite africaine... Elle porte une robe blanche... Elle a cinq ans... Mon Dieu, je l’ai perdue dans tous ces dédales... Aidez-moi, je vous en supplie. Aidez-moi à la retrouver !”

Le couple se mit à aider cette femme.
“Comment s’appelle votre fille ?
-Violina, elle s’appelle Violina."

-Violina, Violina”, cria Jean-Noël de toutes ses forces... Personne ne répondait. Il cria plusieurs fois ainsi...

Tout à coup, il eut une idée ; il pénétra dans l’Abbaye et se laissa guider par la beauté des lieux ; il descendit vers le niveau qui se trouve sous l’église abbatiale et trouva la petite fille assise près de la grande roue ; des prisonniers la faisaient tourner autrefois, en un temps lointain où l’administration pénitenciaire installa un poulain afin de hisser un chariot le long du rocher.

“C’est quoi cette roue, monsieur ?
-Violina, ta maman te cherche partout. Viens !
-Mais, monsieur, c’est quoi cette roue ?
-Cette roue ? Autrefois, des méchantes personnes ont attaché des prisonniers à l’intérieur de cette machine pour que ceux-ci la fassent tourner en marchant... afin de faire monter un chariot sur une échelle de pierre... un poulain.
-Ces personnes cruelles croyaient sûrement que le monde entier devait tourner pour elles toutes seules !”

Jean-Noël, surpris, s’accroupit près de la petite fille ; elle était belle dans sa robe à dentelles ; ses yeux étaient profonds et emplis de gravité devant le cynisme humain... qui avait pu placer cette roue dans l’ancien ossuaire des moines, cimetière des âmes priantes de ce lieu saint et vénéré !

15419-76NS-1.jpgViolina mit sa main dans celle de Jean-Noël.
“Viens, dit-elle, il faut laisser la roue à Dieu. Il sait bien, Lui, comment faire tourner la Vie !...”.

Elle retrouva sa maman, qui fut aux anges.

Jean-Noël, de son côté, offrit une plume noire, trouvée sur la terrasse de l’ouest, à sa compagne, en lui disant :

-Nous partirons ensemble en Afrique ; j’ai des amis là-bas ; nous adopterons un enfant et nous deviendrons durant sa vie entière ses parents, son père et sa mère, pour toujours et à jamais.”

 

Chloé LAROCHE

PS : j'ai fait un pèlerinage au Mont Saint-Michel cinq mois après le décès de ma fille et beaucoup d'éléments autobiographiques se trouvent dans cette nouvelle, avec aussi ce même rêve et cette même rencontre avec un prêtre africain, et l'adoption cinq ans plus tard d'une petite fille africaine qui avait cinq ans au moment de mon rêve au Mont Saint-Michel.

_______________________________ Nota Bene : les photos de cette nouvelle sont libres de droits et choisies par l'auteur

dans le site : "fotosearch.com".

 


Le Mont-Saint-Michel
Grand point d’orgue de l’Esprit
Sur la Bible nue

(HAÏKU DE CHLOÉ L)

 

________________________ Ce texte est protégé et ne doit pas être recopié ou utilisé sans l'accord de l'auteur.

Ouvrage déposé. ______________

"Les Semences de l'Après-vie" est l'ouvrage inspiré par l'amour infini que porte Chloé Laroche à sa fille Océana, envolée à l'âge de deux ans et demi vers l'Au-Delà. Elle a écrit 13 nouvelles dans ce livre qu'on ne trouve plus dans le commerce. C'est pour cela que Chloé a choisi de partager avec vous ces 13 nouvelles dans ses 13 prochains articles, ici sur son blog.... "Je souhaite par ce livre donner force et courage à toutes les personnes endeuillées et leur dire que la mort n'est pas véritable séparation ni trou noir du néant ; les êtres aimés disparus sont unis à nous pour la vie... qui ne finit pas."

(extrait de la 4ème de couverture du livre de Chloé Laroche)______________________________________


15/11/2010

Des personnes se relayent pour promener les chiens du refuge Jeanne Borgey, des chiens qui ont été abandonnés ici, privés de l'amour d'un maître mais entourés de l'affection des bénévoles.

Photo 2372.jpgAPPEL URGENT POUR LES CINQUANTE CHIENS DU REFUGE D'URIAGE__________________________IMGP0464.JPGP1140364.JPG

 

Bonjour à toutes et tous,

 

Le 3 novembre 2010, j’ai participé grâce au site «On va sortir.com» de Grenoble à une sortie organisée par Pascale, dont le pseudo est Tagatie, afin d’aller promener les chiens du refuge Jeanne Borgey, qui se situe entre Gières et Uriage.

Ce refuge accueille cinquante chiens dont certains sont dans ce lieu depuis quatre ou cinq ans. Tous les chiens sont nourris et accueillis jusqu’à leurs éventuelles adoptions.

Photo 2369.jpgLe refuge était dirigé -jusqu'à son décès récent- par Gilbert Accarier qui m’avait confié lors de ma visite que l’équipe dépense cent mille euros de frais de vétérinaires chaque année et que si ce lieu ne trouve pas les fonds nécessaires à la poursuite de leurs activités d’accueil, ils seraient obligés de fermer et ce serait une catastrophe pour la région grenobloise et pour tous les chiens accueillis en permanence.

Photo 2382.jpgJe vous engage donc, chers lecteurs, à faire un don au refuge Jeanne Borgey, le Maupas, 38410 Uriage.P1000537.JPG

Et même si ce n’est que dix euros une fois ou dix euros chaque mois, c’est très important de participer à cette opération magnifique, comme une résistance pour qu’un lieu d’accueil des chiens abandonnés puisse demeurer et perdurer.

Vous pouvez envoyer un chèque ou bien apporter des espèces aux heures d’ouverture du refuge. Il est ouvert les lundis, mercredis, vendredis et samedis de 14 h à 18 h. Le téléphone est le  04 76 89 12 66.P1000527.JPG

Photo 2381.jpgDe nombreuses personnes se relayent bénévolement pour venir promener les chiens de ce refuge, des chiens qui sont très bien traités mais qui ont besoin de votre tendresse et de l'amour d'un nouveau maître.IMGP0495.JPG

Si un jour vous deviez abandonner votre animal, regardez-le dans les yeux, n’oubliez pas de le regarder dans les yeux. Et quand vous adoptez ou achetez un animal, dites-vous que ce n’est pas une peluche qu’on peut revendre ou donner dans une braderie. C’est un être vivant qui souffre, qui pleure et qui a besoin d’amour, de protection et de soins, autant que nous les humains.

Chloé LAROCHE

 

Photo 3085 4.jpg________________________ TRÈS IMPORTANT

(AJOUT À MON ARTICLE LE 30 JANVIER 2011) :Photo 3098 3.jpg

Noux venons d'apprendre le décès de Gilbert Accarier, directeur du Refuge.

Nous sommes tristes de son départ car ce qu'il faisait était si généreux et beau et essentiel. Puissent les cinquante chiens dont ils s'occupaient... puissent-ils trouver un nouveau papa comme lui. Que les anges canins et animaliers l'accueillent dans leur paradis et que les hommes prennent un jour conscience comme Gilbert Accarier que les chiens et tous les animaux sont des créatures à respecter et à aimer comme des êtres vivants et ayant des Droits.

Chloé Laroche

Photo 3111 1.jpgPhoto 3091 1.jpgPhoto 3086 1.jpg

P1140350.JPGP1000551.JPG

 

Nota Bene : pour voir les photos de chaque chien du refuge et en adopter un, il faut consulter le site :

http://spa-dauphine.e-monsite.comPhoto 2387.jpgIMGP0496.JPG

 

Photo 2391.jpgPhoto 2386.jpgPhoto 2370.jpg

14/11/2010

Un pompier blessé à la Villeneuve de Grenoble, fait condamné par une habitante du quartier, moi-même. Hommages aux pompiers par le texte magique d'un petit garçon en fin de vie.

k1971856.jpgBonjour à tous et toutes,

Ce vendredi, une personne a tiré sur un pompier essayant d’éteindre une voiture à qui on avait mis le feu, dans le quartier de la Villeneuve à Grenoble où je vis.Corajoud-parc-Grenoble-00lens.jpgCorajoud-parc-Grenoble-Villeneuve-01.jpg

Les voitures qui brûlent ici, c'est un fait régulier. Des voitures ont brûlé mercredi soir, vendredi et tellement souvent.  C'est presque toutes les nuits, une, deux, trois voitures... Personne ne le sait à part les habitants car il faut trente ou cinquante voitures brûlées pour que les médias en parlent et que le Ministre s'inquiète.1574R-015635D.jpg

Ce pompier a eu la vie sauve mais la balle a traversé son bras et plusieurs tirs ont eu lieu et auraient pu tuer pompiers et policiers.

C’est une honte de tirer sur un pompier qui risque sa vie tous les jours pour les autres, qui sauve des vies et qui éteint les feux que d’autres allument.

Pour rendre hommage à ce pompier et à tous les pompiers, j’ai choisi de partager avec vous ce texte d’un auteur inconnu qui raconte l’histoire d’un jeune garçon condamné qui voulait être pompier.

CB064622.jpgJe suis très chagrinée et en colère pour cet acte d’un habitant de mon quartier, quartier qui est devenu tellement ghetto que beaucoup de personnes restent seules car quel homme, quel compagnon voudrait venir les voir et retrouver sa voiture brûlée au petit matin ?? C’est un argument que j’ai déjà entendu et c’est triste de penser qu’une femme compte moins qu’une voiture mais c’est ainsi.

Mon quartier vit bien, il respire, on ne se fait pas tuer en sortant de chez soi ni agresser.Corajoud-parc-Grenoble-Villeneuve-03.jpg

Je pense que ce qui s’est passé hier est un acte isolé et je souhaite qu’il le reste et que son auteur se morfonde en excuses intérieures.

Puissent les voitures de ce quartier continuer à se garer tranquillement sans que des ménages modestes ne retrouvent une épave brûlée à la place de leur véhicule le matin en allant au travail..... comme cela m’est arrivé en janvier.

Corajoud-parc-Grenoble-Villeneuve-05.jpgPuissent les habitants poursuivre leur vie paisible dans ce quartier sans qu’il ne devienne un lieu à part où les gens de l’extérieur n’oseraient plus venir par peur de l’inconnu... Afin que l’amour et l’amitié puissent perdurer dans ce coin de Grenoble.

Chloé LAROCHE _____________________________

Nota : les photos choisies sur la Villeneuve proviennent de la galerie http://corajoudmichel.nerim.net/les-quatre-parcs/parcdegrenoble/grenobleimagesparc. Les photos que j'ai choisies sur les pompiers sont libres de droits et proviennent du site FOTOSEARCH.

___________________________________________________ "Maman, j'ai toujours voulu être un pompier quand je serais grand".


"Une mère de 26 ans était très pensive en regardant son fils qui se mourait de leucémie terminale.edw04014.jpg

Même si son cœur était abattu par la tristesse, elle conservait un grand sens de détermination. Comme toutes les mères elle souhaitait que son fils croisse et réalise tous ses rêves. Mais maintenant cela n'était plus possible pour son fils. La leucémie ne le lui permettrait pas.

Mais même ainsi, elle voulait que les rêves de son fils se réalisent. Elle prit la main de son fils et lui demanda :
"Billy, as-tu déjà pensé à ce que tu aimerais être quand tu grandiras?
 As-tu rêvé et pensé parfois à ce que tu ferais de ta vie ?
163223.jpg-Maman, j'ai toujours voulu être un pompier quand je serais grand."

La mère sourit et dit : "Voyons si nous pouvons faire de ton rêve une réalité."

Plus tard ce jour-là, elle se rendit au Poste de Pompiers de Phœnix, Arizona. Là elle connut le Pompier Bob, un homme avec un cœur grand comme Phœnix. Elle lui expliqua le dernier désir de son fils et lui demanda s'il était possible de donner à son fils de six ans une promenade autour du carré de maisons dans un camion de pompiers.

Le Pompier Bob dit :k0523871.jpg
"Voyez madame, nous pouvons faire quelque chose de mieux que cela. Que votre fils soit prêt mercredi, à sept heures du matin exactement et nous le ferons Pompier Honoraire durant toute la journée. Il peut venir ici à la station avec nous, manger avec nous, sortir avec nous quand nous recevrons des appels pour incendies sur tout notre territoire. Et si vous nous donnez ses mesures, nous aurons pour lui un véritable uniforme de pompier avec un vrai chapeau qui portera l'emblème de la Station de Pompiers de Phœnix, non pas un jouet, mais l'emblème jaune que nous portons et il aura aussi ses bottes de caoutchouc. Tout cela est fait ici à Phœnix, ainsi ce sera facile de l'avoir assez rapidement."


Trois jours plus tard le Pompier Bob alla chercher Billy, il lui mit son uniforme de pompier et il le conduisit de son lit d'hôpital jusqu'au camion-pompe. Billy dût s'asseoir à l'arrière du camion et aider à conduire durant le trajet de retour à la station. Il se croyait au ciel. Il y eut trois appels ce jours-là à Phœnix et Billy a dû sortir pour les trois appels. Il y alla dans trois camions différents.

bxp40105.jpgIl est revenu dans le mini-bus paramédical et aussi dans l'auto du Chef des Pompiers. Ils filmèrent l'évènement pour les nouvelles locales de la télévision. Ayant réalisé son rêve et avec tout l'amour et l'attention qui lui furent donnés, Billy fut touché si profondément qu'il réussit a vivre trois mois de plus que ce dont n'importe quel médecin pensait qu'il vivrait.

Une nuit, tous les signes vitaux commencèrent à faiblir de façon dramatique et l'infirmier en chef, qui croyait dans l'idée hospitalière que personne de doit mourir étant seul, commença à appeler les membres de la famille pour qu'ils viennent à l'hôpital.k0454859.jpg

Ensuite, il se souvint du jour que Billy avait vécu comme s'il était un pompier et il appela le Chef de la Station et lui demanda si c'était possible qu'il envoie à l'hôpital un pompier en uniforme pour qu'il soit avec Billy quand il rendrait l'âme.

Et le Chef lui dit:
"Nous ferons quelque chose de mieux. Nous serons là dans cinq minutes. Vous pouvez me faire une faveur ? Quand vous entendrez sonner les sirènes et verrez clignoter les lumières, avertissez dans les haut-parleurs qu'il n'y a pas d'incendie, mais que le Département des pompiers vient visiter une fois de plus un de ses plus importants membres. Et s'il-vous-plaît ouvrez la fenêtre de sa chambre."


Cinq minutes plus tard, un camion de pompier arriva à l'hôpital avec un crochet et un escalier télescopique qui se levèrent jusqu'au troisième étage où était la fenêtre ouverte de la chambre de Billy et 16 pompiers montèrent dans la chambre de Billy. Avec la permission de sa maman, chacun d'eux l'embrassa et le berça lui disant qu'il l'aimait.

CB064622.jpgBilly regarda le Chef des Pompiers et de sa voix d'agonisant lui demanda : "CHEF, SUIS-JE MAINTENANT UN VRAI POMPIER ?"
Le chef lui répondit : "OUI BILLY, TU L'ES."k2010926.jpg
A ces mots Billy sourit et ferma les yeux pour la dernière fois."

(Cette histoire est vraie)

07/11/2010

Nous appartenons aujourd'hui à un monde où le mot RECOMMENCER prend tout son sens dans le nombre effarant de séparations, divorces, licenciements, pertes de travail ou de toit, pertes à tout va.

k2501435.jpgBonjour à tous et toutes,

Nous appartenons aujourd'hui à un monde où le mot RECOMMENCER prend tout son sens dans le nombre effarant de séparations, divorces, licenciements, pertes de travail ou de toit, pertes de revenus et perte de toute une vie.

Certains se relèvent vaillamment mais péniblement de ces épreuves, d'autres rebondissent avec brio et énergie et puis d'autres en ont assez et sombrent dans les mares froides et sombres de la peur, de la désillusion, de la dépression, du retrait, du dégoût de tout, du laisser-aller, etc.

On peut comprendre l'homme blasé devant l'amour, depuis que sa femme l'a laissé tomber avec ses deux enfants, pour vivre "à fond" un nouvel amour... On peut comprendre ses paroles cyniques et sa colère.u17939304.jpg

On peut comprendre que celui qui a perdu son emploi après des mois de harcèlement moral n'ait plus envie de rebondir et attend lentement que le travail vienne à lui, que le moral revienne. Il a perdu le feu sacré de celui qui a donné son coeur au travail et qu'on a donné en pâture au mépris, au rejet, à la méchanceté gratuite.

NVS3188.jpgOn peut comprendre que telle femme en ait assez après avoir été agressée dans son emploi par un client et qu'ensuite, après avoir été virée -parce que ça faisait "plus propre"- de son emploi.... elle entende des propos ignobles deux ans et demi plus tard dans la bouche de son nouveau chef, dans un nouvel emploi : "Vous savez, c'est normal qu'elle ait des problèmes ici. Elle en avait déjà dans son travail précédent." Rebondir veut dire quoi alors ? Penser qu'on s'est reconstruit, qu'on va être guérie de cette agression, d'autant qu'il y en a déjà eu encore une autre avant, dans un autre emploi : l'attaque d'une bande.... Juste savoir que certains métiers sont à risques... mais qu'à notre époque une victime devient suspecte d'être agressée et qu'il faut être lisse de partout dans ce monde.

L'univers de l'entreprise est malheureusement un repaire de requins où recommencer devient un jeu de pistes afin de découvrir le patron qui sera plus humain que les autres.

PAA174000078.jpgNotre monde n'accepte plus que recommencer ne nous parle pas car aujourd'hui une personne qui n'aura pas plusieurs métiers successifs dans sa vie, plusieurs postes successifs, ne survivra pas.

Et ne parlons pas du domaine de l'amour. C'est un terrain miné et encadré par les recommencements !

Alors voici pour vous ci-dessous ce petit texte que j'aime beaucoup.

Et bons recommencements à tous !.................

 

Chloé LAROCHE

______________________________________________________1790913.jpg

 

Recommence !


"Recommence même si cela te coûte

même s'il faut en payer le prix,
même si tu sens la peur au plus profond de toi.

Recommence même si une illusion s'éteint,

même si tes engagements sont difficiles à tenir,
même si on ignore tes efforts.

NVS3188.jpgRecommence pour donner le meilleur de toi-même

avec enthousiasme et confiance,
comme si tu ressuscitais chaque matin.
Recommence pour rire et offrir
du soleil par tous les temps,
avec joie et avec amour,
comme s'il y avait toujours de quoi se réjouir.

Recommence pour transformer l'existence

avec l'espoir du dialogue
pour jeter des ponts par-dessus les séparations (...)."

(Texte d'une lectrice anonyme du magazine "Prier" du 09/2003)

____________________________

______________________________________


INFO DE LA CRÉATRICE DE CE BLOG, CHLOÉ LAROCHE :

 

D'où viennent les photos illustrant les articles de mon blog ? Je fais un gros travail d'illustrations de mes textes avec comme source d'inspiration le site Fotosearch qui, "grâce à son moteur de recherche d'images, vous fait économiser du temps en vous permettant, sur un seul site web, de chercher parmi plus de 7,7 millions d'images de plus de 100 éditeurs de banques de photographies, d'illustrations et de séquences vidéo". Il y a beaucoup de photos libres de droits sur ce site, énormément. Sinon, je mets aussi parfois mes photos... considèrant que l'art est partage. Mes textes sont partagés et aiment ce mariage entre leur sens et le sens des photos choisies. Si un lecteur souhaite que j'enlève une photo et motive sa demande, qu'il me contacte. Merci à tous de votre intérêt pour mon travail.


Chloé LAROCHE____________________________________________________________________________________________________

06/11/2010

Dieu seul sait si la mort d’un ange peut en sauver d’autres... L'histoire d'une maman orpheline de sa fille, dont la mort a été offerte pour deux vies.

SI UN ÉDITEUR LISAIT CE TEXTE ET CE BLOG ET QU'IL AIT L'IDÉE DE RÉÉDITER CET OUVRAGE ET CES TEXTES, MERCI DE CONTACTER L'AUTEUR DU BLOG... QUI RECHERCHE UN ÉDITEUR POUR PLUSIEURS LIVRES... ac.laroche38@gmail.com. Merci d'avance !

Cette nouvelle est la cinquième du livre de Chloé LAROCHE : "les Semences de l'Après-Vie"_______________________________

 

 

2e0c38b4dd3c1378.jpgLe

Don

de

Flore

 

____________ Nouvelle n° 5 de Chloé LAROCHE416500fd42b96950.jpg


CE TEXTE EST PROTÉGÉ ET TOUS DROITS RÉSERVÉS

 

La Vierge pleure
Des chapelets de roses
Qui tombent du Ciel

(haïku de Chloé L)

 

“On ne meurt pas chacun pour soi,
mais les uns pour les autres,
ou même les uns à la place des autres.”

(Soeur Constance dans le “Dialogue des Carmélites”
de Georges Bernanos)





92fa763a1950b944.jpgLes fleurs exhalent un parfum capable de traverser notre monde pour rejoindre celui de nos morts ; elles touchent ainsi leur âme ouverte à l’amour des aimés de la Terre.

Une maman avait compris cela et plaçait devant la photo de sa fille décédée des fleurs odorantes ; elle savait que leurs parfums traversaient mille espaces pour porter son amour à son enfant chérie.

Cette mère s’appelait Flore et sa fille portait le nom d’Eglantine ; sa tombe était toujours couverte de mille fleurs, fleurs de printemps et fleurs d’hiver.99393a71542ed8ba.jpg

Là où se trouvait Eglantine depuis l’âge de ses trois ans, elle percevait des odeurs de courage, de force, de beauté, de douceur et tout l’amour que lui transmettait sa maman à travers les fleurs.

Un jour, alors que le soleil était caché depuis longtemps derrière les nuages et qu’il faisait froid, Flore s’était rendue malgré tout sur la tombe de sa fille ; elle lui avait apporté un joli bouquet multicolore qu’elle avait placé délicatement dans un vase.

15158330c108d452.jpgSon coeur était lourd, ce jour-là, si lourd qu’elle n’arrivait pas à pleurer ; ses larmes restaient accrochées aux parois de son âme écorchée.

Soudain, un rayon de soleil illumina la tombe et un sourire brilla dans le visage d’Eglantine, dont la photographie irradiait la stèle ; les larmes coulèrent sur le visage de Flore, telle une rosée d’aurore aux doigts de roses.

Elle se mit à parler à haute voix : “Mon Dieu, si vous m’écoutez, prenez ma vie. Je Vous la donne en échange de la vie d’un enfant d’Algérie... pour qu’il ne soit pas tué. C’est horrible, ce qu’il se passe là-bas ! Si ma vie peut en sauver une, alors prenez-la et laissez-moi rejoindre ma fille... Je Vous laisse la décision de ma mort, brutale ou par longue maladie.”421576f1d30948fa.jpg

Flore souffrait en effet au plus profond de son être de savoir qu’en Algérie, des enfants, des femmes, des hommes innocents étaient massacrés par milliers sans que personne ne puisse empêcher ces crimes perpétrés par les terroristes...

Elle ne savait pas si Dieu l’écouterait mais si elle pouvait sauver un seul enfant de cette horreur, ce serait pour elle le paradis... et elle retrouverait sa fille peut-être plus vite que prévu.

1b3c0a4a72b2948a.jpgDix ans plus tôt, elle était allée en Algérie, à Blida ; elle avait fait la connaissance d’une grande famille... si hospitalière que la jeune femme aurait souhaité devenir l’une des leurs ! Une femme, notamment, l’avait prise en affection et lui avait offert un bracelet avec deux serpents d’argent qui se regardaient ; Flore avait toujours gardé ce présent comme un signe d’amitié entre leurs deux peuples, un signe de paix ; or, depuis la vague d’atrocités des crimes terroristes en Algérie, elle s’inquiétait terriblement pour cette famille de Blida et toutes les familles de ce pays... un pays meurtri et ensanglanté par les corps de ses bébés assassinés et égorgés devant les yeux de leurs propres mères !...

Ce jour-là, Dieu entendit sûrement l’offre de son don car la maman d’Eglantine se piqua à une rose ; Flore n’était pas vaccinée contre le tétanos ; elle tomba gravement malade et rejoignit sa fille au Ciel quelques jours plus tard.

On apprit peu de temps après qu’une enfant de sept ans avait été la seule rescapée d’un terrible massacre qui eut lieu en Algérie, au moment de la mort de Flore.b367296ff4aca39c.jpg

La maman de cette enfant remercia le Ciel de l’avoir sauvée...

On sut aussi qu’au même moment, un jeune enfant de trois ans avait survécu, seul et unique être vivant, après le crash d’un avion en Asie.

94ea97b8fa62c344.jpgPeut-être que Flore avait sauvé deux enfants, l’un en Orient, l’autre en Occident, comme Jésus avait lui aussi souffert sur la Croix par ses deux bras écartés en acte d’amour et de don à l’Humanité.

Peut-être que sa fille, par sa propre mort et à travers le don de sa mère, avait sauvé aussi un de ces deux enfants... Dieu seul sait si la mort d’un ange peut en sauver d’autres... En tout cas, les Anges, eux, doivent sûrement le savoir !

7ee27f4a9bb8ed22.jpgDepuis le décès de Flore, des personnes avisées disent que sur la tombe de la mère et de l’enfant viennent très souvent un homme très âgé, au faciès asiatique, accompagné d’un vieil homme de type arabe... Ils apportent à chaque fois des branches d’églantine, qu’ils déposent de chaque côté de la sépulture de Flore et de sa fille.00a34fe98499f7fc.jpg0c73501ed8b700a2.jpg

Ces personnes disent qu’ils représentent sur la Terre les larmes des Sages descendus de la maison des pleurs qui se trouve c66e0593449202d6.jpgdans l’Arc-en-Ciel.

Chloé LAROCHE

________________________________

 

 

Le soleil vivant
Respire sur la terre
Le parfum des fleurs

(HAÏKU DE CHLOÉ L)

 

________________________ Ce texte est protégé et ne doit pas être recopié ou utilisé sans l'accord de l'auteur.

Ouvrage déposé. ______________

"Les Semences de l'Après-vie" est l'ouvrage inspiré par l'amour infini que porte Chloé Laroche à sa fille Océana, envolée à l'âge de deux ans et demi vers l'Au-Delà. Elle a écrit 13 nouvelles dans ce livre qu'on ne trouve plus dans le commerce. C'est pour cela que Chloé a choisi de partager avec vous ces 13 nouvelles dans ses 13 prochains articles, ici sur son blog.... "Je souhaite par ce livre donner force et courage à toutes les personnes endeuillées et leur dire que la mort n'est pas véritable séparation ni trou noir du néant ; les êtres aimés disparus sont unis à nous pour la vie... qui ne finit pas." (extrait de la 4ème de couverture du livre de Chloé Laroche)______________________________________

___________________________________

 

NOTA :

-La photo de la tombe est celle de Jacques BREL :  sa tombe est dans le cimetière d’Atunoa sur l’île  d’Hiva Oa,

là où Gauguin repose aussi.

-LES DEUX DESSINS DE FEMMES PROVIENNENT DE LA GALERIE DE FARID BENYAA :

http://www.farid-benyaa.com/cartes_voeux_algerie/cartes_f...

Contact


Adresse Galerie d'art Alger - Peinture Algérie

05/11/2010

PARCOURS DU COMBATTANT POUR UNE DEMANDE DE RSA. Réflexion sur la précarité, l'insécurité économique actuelle et le courage qu'il faut à la France d'en bas pour exister et subsister.

3c4a0c1e31b69dce.jpgPARCOURS DU COMBATTANT POUR UNE DEMANDE DE RSA. Réflexion sur la précarité, l'insécurité économique actuelle et le courage qu'il faut à la France d'en bas pour exister et subsister. Mon témoignage de maman isolée, isolée de tout.

___________________________________________________________________________132fb5a2f838e7ba.jpg

 

Bonjour à tous,


Il était une fois une femme vivant seule et ayant à charge trois enfants, sans pensions de papas, car l’un est décédé et l’autre insolvable. Il y a deux grandes filles adoptives -dont l'une est handicapée- et un enfant de 5 ans et demi qui n'a plus son papa, lequel n'a d'ailleurs jamais aidé la maman et n'a jamais donné un centime pour son fils.

Cette jeune femme se bat pour travailler depuis de nombreux mois et pour arriver à porter à bout de bras cette famille qu'il faut nourrir et protéger... mais elle est en train malheureusement de perdre son CDI, pour des raisons économiques et  diverses. Elle s’est retrouvée en arrêt maladie plusieurs semaines et du coup, au vu de la baisse de ses revenus, elle s’est dit qu’elle aurait peut-être le droit de percevoir une partie du RSA, le revenu de Solidarité.

cf78c29c84a9b40a.jpgAu début de la mise en place du RSA, elle avait demandé si elle avait droit à cette aide et avait été reçue à la CAF. Là, on lui avait opposé un refus. «Avec 800 euros de salaires plus vos allocations pour trois enfants à charge, vous n’avez droit à rien.»

Donc, présentement, en octobre 2010, elle va sur le site de la Caf afin de faire une simulation de RSA. Le test lui répond qu’elle peut imprimer son dossier afin de le remplir au plus vite avec les papiers demandés.

Mais malheureusement, cette jeune femme n’a pas les moyens d’acheter une imprimante et donc ne peut pas imprimer le dossier. Aussitôt, elle se rend à son centre CAF afin de demander un dossier. Là, on lui répond qu’il faut prendre rendez-vous avec un conseiller et qu’on ne donne pas de dossier comme ça... !! fef99aba934dce0c.jpg

Alors la jeune femme attend, attend.... et arrive à être reçue par une conseillère. Celle-ci lui répond qu’au vu de ses revenus, elle n’a pas le droit au RSA. En sachant qu’elle n’a eu en septembre que 950 euros de revenus, allocations familiales compris..... Mais évidemment, la conseillère a pris en compte le trimestre entier, ce qui laisse à la jeune femme le choix de revenir dans deux mois.... afin de ne prendre en compte que le mois de septembre et les futurs mois où elle n’aura rien.... à part peut-être les allocations chômage... quand elles arriveront !!! ?

Par contre, la conseillère lui apprend que quand elle travaillait, elle avait droit à 35 euros par mois de RSA..... ??!!!!

71662ab612fc9198.jpgQuand cette jeune femme.... qui est moi-même.... a entendu dans l’émission de Jean-Jacques Bourdin que le ministre Bruno LE MAIRE, Ministre de l’Alimentation, de l’agriculture et de la pêche a comme revenus onze mille euros par mois..... comment peut-on continuer à aider les familles au compte-gouttes et à trouver que je fais partie des foyers n’ayant pas le droit au revenu de solidarité active ?

Il est vrai qu’on trouve tout à fait normal dans notre société de vivre avec mille euros par mois pour trois enfants à charge, voire moins pour beaucoup de retraités et de personnes en situation précaire qui doivent se débrouiller avec 600 euros par mois, voire moins !fb2e3d85ae64ba9a.jpg

C'est vrai que mes enfants ne manquent de rien, car je suis une maman débrouillarde, qui sait où acheter pas cher et qui sait aussi se priver pour elle-même, en ayant une conscience aigüe que garder un toit sur la tête et faire manger ses enfants est la priorité des priorités. Les habiller aussi et les emmener au soleil et dans la verdure afin de découvrir l'air pur, la beauté du monde et de la nature.

Pour en revenir à mon sujet et à ma révolte... On trouve tout à fait normal de donner des sommes exorbitantes pour certains postes de préoccupations gouvernementales.... mais on laisse le RSA à un niveau très bas et on le compartimente tellement que pour ma part, j’ai perdu près de 450 euros alors que j’avais droit au RSA en travaillant pendant plus d’un an, depuis sa création en 2009.... HISTOIRE SÛREMENT DE FAIRE QUELQUES ÉCONOMIES SUR LE DOS DES ALLOCATAIRES.

4109e4d8c8450f3e.jpgC’est ainsi.... pour en rajouter une couche, qu’il y a six mois, je reçois une lettre des services de la Mairie de Grenoble me disant qu’on m’avait alloué une allocation mensuelle spéciale locataire de 40 euros... J’étais ravie d’apprendre cela, bien sûr. Mais cette allocation n’arrivait jamais ! J’ai donc un jour appelé et on m’a répondu que c’est la CAF qui devait payer. La CAF de leur côté m’ont répondu que non, que ce n’est pas eux qui devaient payer ceci, mais le CCAS. Enfin.... pour conclure, j’ai rappelé la Mairie qui m’ont promis de faire un courrier à la CAF, mais à l’heure d’aujourd’hui, je n’ai toujours rien reçu... Cela me rappelle évidemment en gardant humour et dérision la chanson de Dalida : «Paroles, paroles !»8c87fbe48ea77432.jpg

J’ajouterai en fin de mon article que mon récit n’enlève en rien la reconnaissance que j’ai depuis des années envers la CAF qui m’aide comme elle peut en me versant des allocations pour mes enfants et en m’aidant à payer mon loyer qui s’élève aujourd’hui à 730 euros. La Caf me verse pour mon loyer 471 euros. Ce qui laisse à ma charge 259 euros pour pouvoir avoir un toit... avantage inestimable, quand on sait que plus de 3 millions de personnes connaissent en France «une problématique forte de mal-logement».

95cb61c55ee7c77c.jpgChloé LAROCHE


Voir l’article : http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2009/02/03/01016-20090203ARTFIG00324-les-chiffres-alarmants-du-mal-logement-en-france-.php

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu