Avertir le modérateur

24/02/2010

Mes pensées de Saint-Valentin sur l'amour et les relations hommes-femmes, sur la vie, les rencontres, les deux sexes, les concessions, la violence dans le couple, sur l'absence de l'être aimé, des pensées à méditer.

 

images1ktda0.jpegVoici quelques textes écrits autour de la Saint Valentin du 14 février 2010.

Il y a 13 ans, ma fille Océana est décédée le jour de la Saint-Valentin. imagesQjYbhJ.jpeg
________________________________________________________________



Quand ma fille est décédée en 1997, je ne voulais plus manger ni sortir ni jouer du violon ni rien. Puis j'ai écrit un livre, puis deux, trois, quatre... J'ai rencontré d'autres parents en deuil par rapport à mon premier livre sorti (épuisé maintenant) et j'ai redonné de l'espoir à d'autres personnes dans le désespoir. Je suis allée en Ex-Yougoslavie jusqu'à Medjugorje, pays traversé où j'ai vu les maisons criblées de balles et les ponts détruits. C'était comme dans mon coeur, pareil, le même désastre, le même vide.. Et au retour, j'ai repris mon violon et mon premier morceau a été l'Ave Maria de Gounod. J'ai fait la formation de Jalmalv pour l'accompagnement aux mourants et je suis devenue ambulancière pour être au service des autres, avec beaucoup d'urgences effectuées dès le départ et un livre écrit sur ce métier. Et puis.. depuis que ma fille est décédée : j'ai recueilli deux filles déjà grandes qui étaient en orphelinat puis j'ai eu un garçon qui a maintenant 5 ans. Le père de mon fils est décédé et j'ai perdu beaucoup d'amis et amies de maladies diverses, de parents. Parfois, j'aimerais être là-haut près d'eux mais je dois rester là jusqu'au bout pour mes enfants et ceux qui m'aiment et qui comptent sur moi.

31 janvier 2010


imagesHW10hd.jpeg_____________________________ Une amie m’a envoyé ce magnifique texte de Jacques BREL que je partage ce soir avec vous :



“Je te souhaite des rêves à n'en plus finir,
Et l'envie furieuse d'en réaliser quelques-uns.
Je te souhaite d'aimer ce qu'il faut aimer,
Et d'oublier ce qu'il faut oublier.
Je te souhaite des passions,
Je te souhaite des chants d'oiseaux
Au réveil et des rires d'enfants.
Je te souhaite de résister à l'enlisement,
A l'indifférence, aux vertus négatives
De notre époque.
Je te souhaite surtout d'être toi-même.”

Jacques Brel

A bientôt ! 
Bises.

Brigitte

_____________________________________________________________________________________________________________________

imagesZdo30k.jpegMES RÉFLEXIONS SUR L’AMOUR :


Je ne suis pas d'accord avec l'idée suivante entendue quelque part : "On y trouve ce qu'on y apporte, dans une relation amoureuse"... C'est beaucoup plus compliqué que cela... L'amour, ce n'est pas de la nourriture ou un bon repas... bien que je sache que certains prennent l'acte d'amour pour un bon repas et puis on change de resto pour changer de menus (de conquêtes soit dit en passant) et parfois prennent juste le dessert en couchant avec leur maîtresse après leur femme légitime. Pourquoi c'est compliqué : pour toutes les raisons de cette société qui évolue très vite et dans un sens de sur-consommation. On aime, on jette, on regarde ailleurs, on se désaime, on aime à nouveau mais zut, on s'est trompé, alors on va voir ailleurs et puis si on trouve finalement, alors zut, celle-là, elle est peut-être mieux. 

Aussi retrouvons ces valeurs d'approfondir la relation, d'apprendre à connaître une personne avant de la jeter (parfois même de la jeter avant d'avoir commencé quoi que ce soit par peur des sentiments), d'arrêter d'avoir peur de la vie de l'autre, de pouvoir aimer sans avoir peur de la longueur ou de l'engagement, de pouvoir se désinscrire de Meetic quand on démarre une relation et d'arrêter d'être addicte, dépendant du site lui-même... Puisque c'est le cas de beaucoup de personnes de ne pouvoir décrocher des sites, du tchat, du sexe sans fin. 

Au final, je pense qu'on n'est pas égaux devant l'amour et c'est bien triste ! Il est plus facile à une jeune femme de rencontrer un homme quand elle n'a pas d'enfants, ni de passé ou presque pas. Quand vous êtes maman, beaucoup d'hommes ne vous veulent pas : il y a ceux dont les enfants ont grandi et qui vous disent tout net qu'ils ne veulent plus "s'emmerder"... Il y a ceux qui ont encore leurs enfants et ça leur suffit. Ils calculent le nombre d'enfants entre les nôtres et les siens... Il y a ceux qui veulent "jouir" de la vie et là franchement, on a l'impression de faire tâche avec nos responsabilités.

Et puis, on n'est pas égaux devant l'amour pour des raisons de destin, de chance... On peut aimer et perdre la personne qu'on aime de décès, accident. On peut aimer et ne pas être aimé en retour. On peut être aimé et ne pas aimer ou ne pas avoir de désir pour telle personne qui en a pour vous. On peut travailler sur soi, sur son enfance, ses parents, la vision de leur couple durant des années... ou ne pas travailler dessus. On peut être dépendant affectivement, nous amenant dans des relations de violences... ou bien refuser tout ce qui nous entrave et fuir très loin. Mais voilà, il faut toujours y croire car le célibat, c'est parfois un enfer, un désert, un horrible manège. Et l'amour, c'est beau.


imagesdB0N3E.jpeg_________________________


Nous sommes des êtres de pensée et l'amour peut aussi se réfléchir. Il y a un excellent livre qui s'appelle : "Choisir qui l'on aime" car à force de n'écouter que ses hormones, féromones et autres gentils arômes humains, on peut aussi se retrouver dans une histoire qui nous blesse, qui nous fait souffrir, voire qui nous rend dépendant. Car il faut savoir à l'évidence... que certaines femmes ayant eu une certaine enfance (et certains hommes aussi) ont un penchant à aller vers les bras cassés, les violents, les menteurs, les manipulateurs et autres séducteurs (oui, ça existe).... et que ces personnes doivent en avoir conscience et travailler sur elles et leur passé, leur enfance pour un jour avoir la chance de rencontrer une personne équilibrée, qui les respectera et qu'elles pourront aimer malgré leur gentillesse... car bien des femmes vont un homme destructeur au lieu de choisir un homme gentil. Parfois elles ont le choix et font le mauvais choix. Certaines par "amour" peuvent rester avec un homme violent et parfois même acceptent que celui-ci maltraite leurs enfants. Il y a malheureusement à l'évidence des drames tous les jours, relatifs aux choix amoureux et parfois c'est la mort au bout. L'amour ne doit jamais être évident. Restez les yeux ouverts et fuyez quand il est encore tant. Car parfois, l'évidence c'est de sauver sa peau. L'évidence aussi, c'est d'écouter ton coeur et de ne pas oublier que la seule évidence, c'est le soleil qui se lève tous les matins. C'est l'enfant qui naît et dont il faut s'occuper sinon il meurt. C'est la mère qui pleure ses enfants en Haïti parce qu'ils sont morts dans le tremblement de terre.

 

imagesOjK6vE.jpeg_____________________________________________



Il y a des courants spirituels qui invitent à faire croire que... "ta vie est faite de ce que tu en fais" ou "tu attires les malheurs que tu vis". C'est finalement assez enfermant. Jusqu'à dire que la victime est finalement son propre bourreau et qu'en fin de compte, les juifs gazés ont mérité leur sort car "karma". Tout cela, je l'ai entendu... et je pense personnellement qu'on est plus libre que tout ça et qu'il ne faut pas se laisser enfermer dans des schémas de pensées culpabilisantes et trop faciles. Je pense que les manipulateurs, les chasseurs de sexe, les hommes violents, les séducteurs sans frontières, les violeurs... ne ressemblent pas à leurs victimes, et que leurs victimes ne doivent pas rentrer dans le piège de l'auto-accusation qui est très culpabilisant et empêche la guérison. Une femme qui pleure ou un homme qui souffre d'avoir été manipulé pour se donner à quelqu'un d'autre, lequel n'a fait que prendre et rien donner et s'enfuit sans demander son reste... n'a pas demandé à vivre cela. Si tu lui dis : "Mon pauvre, hé bien, au fond de toi, tu as attiré ça et tu l'as mérité"... Non, je dis non !


imagesAAWgS2.jpeg_____________________________________________


Je pense ce soir à une personne amie qui vient de perdre son chien, un animal l'accompagnant depuis des années. Pourtant cette personne offre un grand sourire sur la scène, en tant qu’artiste donnant du bonheur à ceux qui viennent l’écouter... bien qu’elle souffre dans son coeur, portant encore bien d'autres épreuves.

Je pense à ma fille dont l'anniversaire de décès est dimanche. Elle me manque tellement. Elle avait deux ans et demi, foudroyée par un virus. Je suis très brassée à cette période et pourtant... il reste une chose importante à se dire et à vivre : on est là, encore vivant, pour on ne sait combien de temps alors donnons au maximum, aimons les autres car comme il est dit dans le film "Always" : "La seule chose qu'on regrette de l'autre côté, c'est de n'avoir pas assez dit : JE T’AIME à ceux que l'on aime"...

Et je pense ce soir à Alain sur son lit d'hôpital, en train de se battre à 55 ans contre une maladie qui l'a terrassé en quelques semaines. Il est devenu tout maigre, sans cheveux... alors qu'il gambadait dans les montagnes il y a quelques mois...

Je pense à ce vieux monsieur que j'ai ramené de l'hôpital cette semaine dans mon travail de taxi-vsl et qui m'a raconté qu'il ne voyait plus son fils ni ses 5 petits enfants, disparus et ne donnant plus aucune nouvelle. Deux vieux pleurent quelque part.... sans famille. Je pense à eux et à tous ceux aussi qui vont passer la Saint Valentin seuls, ici et ailleurs. Je pense à un homme veuf, Gilbert, qui a perdu sa femme, en ce jour des amoureux ; l'absence est cruelle et quand l'amour est fêté, on pense à l'éternité de ceux qui s'aiment.

Je pense au père de mon fils qui est parti au ciel d'un cancer aux poumons. J'ai une pensée pour tous les fumeurs pour qu'ils s'arrêtent de fumer. Car fumer, c'est mourir à petit feu et parfois dans d'atroces soufrances, la plus grande étant celle de laisser ceux qu'on aime tous seuls sur terre.

 

imageszgd1WA.jpeg__________________________________________________________________


Je réponds à un jeune homme de 30 ans qui me dit ne plus croire en l'amour : J'ai 43 ans et j'ai des blessures dans le coeur et même parfois j'ai l'impression que mon coeur est brisé en plusieurs morceaux mais je continue de croire en la vie, au chemin qu'on a chacun et même si la mort peut emporter un amour, que ce soit la mort physique ou le deuil d'une séparation... Hé bien, restons positif et visualisons notre bonheur : alors un jour notre bonheur arrivera même si c'est à 50 ans. Il restera alors environ 30 ans de bonheur à vivre ! Vivekananda disait : "Vous pouvez tomber 100 fois, relevez-vous pour la 101 ème fois."


imagesdPJjJ1.jpeg_______________________________________________

 

Je viens mettre un panneau DANGER quand il y a des enfants et qu'une relation se met en route entre deux personnes ! La difficulté pour les enfants dans ce monde d'aujourd'hui... aléatoire des sentiments.... c'est de pouvoir s'attacher à une tierce personne amoureuse du parent et de devoir vivre des deuils successifs de séparation puisque la plupart du temps, quand il y a séparation avec un conjoint "rapporté"... la personne n'est plus visible et les enfants doivent gérer cela.

De l'autre côté, quand cette personne s'en va, elle quitte l'homme ou la femme aimé mais souvent elle doit aussi faire le deuil de la relation avec les enfants qui ne sont pas les siens et que pourtant elle adorait. Je pense que deux amoureux doivent rester prudents et vivre les choses d'abord à deux, même si on ne peut pas se voir tout le temps.... afin de ménager les enfants et eux-mêmes aussi. Rester discrets même si on partage des sorties avec les enfants et ne pas étaler son amour et ses bisous devant eux. Je pense que les enfants n'ont pas à être mêlés à l'histoire d'amour. Ils ont la pudeur protectrice de leur âge et peuvent se sentir mal à l'aise en pensant dans le secret au parent divorcé, absent ou décédé qui n'est plus là, qui n'est pas là.

 

______________________________________________________________imagesS3SPca.jpeg


Une amie a écrit : "Les femmes sont-elles victimes ou coupables ? Face aux coups ou humiliations, sont-elles trop faibles pour partir ou courageuses de rester ?"

J’ai répondu : Tu dis avoir vécu cela et si tu poses cette question ainsi... c'est que : la femme se sent souvent, dans ces situations de violence, victime et aussi coupable par culpabilité.
Pourquoi victime : parce qu'elles sublissent des coups et humilations sans pouvoir se défendre.
Pourquoi coupables : car l'homme leur dit ce genre de choses : "si tu ne sais pas pourquoi tu bats ta femme, elle, elle le sait." ou il peut dire : "tu le mérites" ou il peut dire aussi : "tu n'auras pas le cran de partir car tu n'as rien et si tu pars, je tue tes enfants ou tu ne les reverras pas."

Même si la plupart des hommes sont équilibrés et bien dans leur tête, il y a des manipulateurs, des hommes violents, qui détestent la femme et ce qu'elle représente, des hommes aussi qui boivent et ne se rendent pas compte du mal fait, des hommes schizos, malade de la tête et tyrannique, faisant trembler la famille entière. Une femme est restée toute sa vie avec un homme comme ça et a eu aussi cette maladie mentale, cette faiblesse de rester et de ne pas protéger ses enfants, de l'assumer mais de souffrir comme pas possible.

Oui, pour moi, les femmes qui restent dans ces conditions ne sont pas courageuses et oui, elles sont faibles. Un homme me frappe, je le quitte dans l'heure, même si je l'aime. Pourtant à l'âge de 20 ans, un homme m'a giflée gravement après l'acte d'amour.... parce qu'il était dans un trip de chasteté et qu'il m'a reproché de l'avoir tentée. À l'époque, je n'ai pas eu le courage ni la force de le mettre hors de chez moi (il avait dix ans de plus et s'était incrusté) et c'est une amie plus âgée qui a pris la décision au bout de quelques temps, au vu de mon état de santé qui se dégradait. Je pense donc qu'il faut travailler sur soi et apprendre à s'affirmer, ce que j'ai fait en prenant de l'âge et des années, et aussi en allant travailler sur mon enfance et sur ma vision d'enfant ayant grandi avec l'exemple d'une mère soumise.

Il faut aussi pour certaines femmes arriver à être indépendantes pour pouvoir partir et vivre seules, mais là aussi, le bas blesse car prendre un autre logement est parfois un challenge insurmontable dans ce monde. Et pour celles qui subissent des menaces sur leurs enfants, se rappeler qu’elles peuvent fuir et se réfugier en foyer tout en demandant la protection de la justice, mais là aussi, il y a de quoi faire bouger les choses car tout n’est pas si simple.

imagesyy5nc3.jpeg___________________________________________________________________________


Libres mais seuls... !!!????? Il y en a marre, vous ne croyez pas, du célibat à rallonge. Il y a un moment, il faudrait peut-être se jeter à corps perdu du pont... pour trouver le bout de l'élastique tout en bas... quand on a fait un peu confiance... et puis remonter dans le lâcher-prise d'une belle relation durable et sincère. C'était une métaphore de l'amour en saut à l'élastique... vous m'avez comprise ! Le sport apprend beaucoup sur l'amour : endurance, volonté, courage, sang-froid, adrénaline, sprint, marathon, compétition, rival, confiance, observation, présence, abnégation, intégrité, droiture, engagement, précision, union des forces, équilibre, respiration, zen, communion, exaltation, enthousiasme, euphorie, combat, respect, amour.

____________________________________________________________________________________________________


imageszwgdJx.jpegÀ une amie qui vient de vivre une déception amoureuse, j’ai répondu : Je sais, c'est pas facile. Tu as écrit : "Mais franchement la vie est trop compliquée, je voudrais disparaître des fois mais heureusement que j'ai mon fils"... Tu as l'impression de n’être plus rien, que tu as donné ton corps à cet homme et qu'il t'a volé ton coeur car tu étais sincère et que tu restes le bec dans l'eau à vouloir te noyer... pour oublier tout simplement. Oui je l'ai pensé aussi après une grosse peine de coeur car là tu as envie de te balancer quelque part du haut d’un sommet, celui de ta douleur. Mais il y a des trucs à faire. Tu peux accepter de continuer de l'aimer dans ton coeur en te dissociant de lui, c'est à dire laisser vivre tes sentiments et les regarder s'amoindrir avec le temps. Aussi : Accepter ta colère et lui écrire par exemple tout ce que tu veux et même l'insulter mais sans lui envoyer la lettre, juste la brûler ou bien mettre la lettre dans l'eau et regarder l'encre se dissoudre comme s'est dissout votre relation.

Tu peux aussi visualiser ta relation et ce qui s'est passé ainsi que ton chagrin et imaginer que tu es dans un cercle et que tous ceux qui t'aiment, tous tes amis se trouvent autour de toi et t'envoient de l'amitié, de la consolation et te disent : "Mais tu es notre amie, tu vaux mieux que d'être prise pour un objet et une poupée gonflable et un jour tu trouveras quelqu'un qui ne se moquera pas de toi et ne te détruira pas." Et tu t'imagines revivre, passer à autre chose, prendre un autre chemin. La pensée est créatrice, alors essaye.

Enfin, tu imagines que tu marches avec cet homme au bord de la mer. À un moment vous vous quittez et tu le laisses. Tu reviens sur tes pas et tu rentres dans la mer. Tu nages vers le large et tu sens la liberté revenir dans ta vie. Puis tu reviens en nageant sur le dos. Tu t'installes sur le sable et tu prends le soleil et tu sens que tu vas mieux Tu sens la chaleur du soleil t'emplir de félicité et de bonheur, d'un amour univers qui te remplit et enlève tous les nuages. Je t'embrasse et te souhaite plein de courage.

 

____________________________________________________________________________________________________imagesXuup5Z.jpeg


Mon fils comme tu le sais a perdu son papa comme ton fils. J'ai pu l'aider par l’homéopathie au sujet de la colère et de l’immense tristesse provoquées par le décès de son père. Et puis j'ai pris contact avec le CMP (centre médico psychologique) pour une consultation gratuite avec une psychologue. Depuis on la voit tous les quinze jours et cela aide.

Mon fils peut exprimer ainsi ses ressentis, sa tristesse, la colère quand elle était là très présente et moi-même je peux parler de l'évolution et des difficultés que je rencontre parfois dans la relation parentale. Mon fils écoute mais parfois joue pendant ce temps et ne perd pas un mot de tout ce qu'on dit. Toujours garder en tête de mettre des limites et savoir rester maître du bateau familial car l'enfant en a besoin et a besoin de repères, même s'il n'a plus de père.

____________________________________________________________________________________________________

1794102.jpgJ'ai une énorme pensée ce soir pour les deux petits qui ont appris brutalement que leur père a tué leur mère avant de se tuer lui-même et aussi pour ce petit dont la jeune maman a été tuée par le papa, lequel va finir en prison. Le crime d'un homme sur une femme glace le sang et quand c'est la mère de ses propres enfants, cela glace des générations entières qui doivent vivre avec cet horrible poids et avancer sans un mot dans l'absence d'une grand-mère, d'une maman tant regrettée, d’une femme qui a mis au monde la génération future d’une lignée aux racines ensanglantées.imagesiVvbYD.jpeg

____________________________________________________________________________________________________________________


imagesFMAr0O.jpegIl y a des femmes vénales comme il y a des hommes soucieux du rang social de leur femme. Par exemple, certains hommes peuvent se montrer admiratifs d'apprendre que je suis musicienne mais au contraire sont distants, étonnés, parfois choqués... quand je leur dis que je suis conductrice professionnelle, taxi. Ils voient tout de suite la routarde, la routière, celle qui sait conduire... et ça peut faire peur, comme peut faire peur une femme qui réussit ou qui a du succès en quoi que ce soit. Parfois, une vie simple et sans éclat rassure plus qu'une vie sous le feu des rampes. Une femme qui a un emploi dit féminin peut sembler plus aimable qu'une femme qui fraye dans un milieu d'hommes. Le monde a évolué mais pas tant que ça.

Personnellement, je n'ai aucune honte à dire que je suis au smic et que je me débrouille très bien car je suis débrouillarde... et qu'au fond, la richesse, la vraie, c'est celle du coeur, de l'âme, du courage de l'autre, de sa capacité à oeuvrer, à chercher, à apprendre, étudier, avancer, comprendre. Je me souviendrai toujours des paroles de ma tante qui m'avait sermonnée il y a 15 ans car j'étais avec un homme qui ne lui plaisait pas professionnellement : "Tu vois, moi, j'ai choisi ton oncle pour sa place dans la société, pour son ambition et le fait qu'il gagnait bien sa vie."

Cela m'avait choquée et encore dernièrement, pour avoir eu devant mes yeux un homme intéressé par moi mais très riche... Il pouvait s'offrir une voiture très chère... mais il pensait aussi que les femmes n'étaient que l'esclave de son plaisir, sans avoir la moindre richesse du coeur ni la générosité d'un geste d'amour et de gentillesse envers sa compagne. Ce sont les femmes qui devaient venir le voir dans son immense maison mais se déplacer dans la modeste demeure de ses conquêtes devenait trop pénible. J'ai décliné sa proposition car l'argent a pourri sa vie et il ne voit plus qu'à travers la beauté de sa voiture. Organiser une fête pour sa nouvelle voiture mais surtout pas pour une femme !! Je pense qu'une promenade partagée, un coucher de soleil, un morceau de musique, une plage au soleil ou sous la lune.... des attentions, un repas aux chandelles, une sortie en amoureux compte des milliards de fois plus que la profession ou le salaire de son partenaire.imagesOqnzVd.jpeg

Cependant, dans ce monde souvent matérialiste, l'animal comme requin ou chacal sommeillant en certains individus... veille au grain, qu'il soit femme ou homme. On le voit souvent lors de la venue des divorces, quand l'un doit tout laisser à l'autre ou que les enfants sont même mis en balance avec la pension versée ou non versée. Combien d'hommes sont dépouillés, et parfois par des femmes qui travaillent et gagnent bien leur vie ! Alors regardons derrière les apparences et... croyons encore à l'amour vrai.

___________________________________________________________________________________________

imageswDsWPS.jpegLe problème est que quand l'homme rêve d'une femme fée qui le rendrait heureux, le chouchouterait, le ravirait aux anges... il ne fait que rêver et ne veut s’engager avec personne. Une femme pleure de l'autre côté car elle voudrait le rendre heureux mais lui ne veut pas d'histoire. Il aurait trop peur d'une fée à la maison, dans sa vie, lui prenant sa liberté. Et il passe à côté d'une belle histoire. Il y a les rêves et puis il y a la réalité d'aujourd'hui où les hommes et les femmes sont devenus individualistes et méfiants de l'amour avec un grand A.

Et puis, il y a des hommes qui sont vraiment prêts à s’engager et qui rêvent d'une bonne fée à la maison, qui s'occuperaient des enfants et les entoureraient d'un amour entier... Seulement voilà, ils tombent sur des femmes qui ne veulent que des amants de passage. Alors chacun pleure dans son coin. Pourvu que ça change ! Que les êtres humains aient moins peur des sentiments et de leurs désirs, de leurs besoins profonds. Qu'ils soient plus tournés vers l'autre et sa lente découverte ... qui est loin de pouvoir se faire en une nuit. C'est une évidence !

____________________________________________________________________________________________________


images4sTkyQ.jpegOn dit que les Anges nous regardent et que notre vue illumine leur regard car ils sont très souvent impressionnés de ce que les humains peuvent porter, encaisser, dépasser, transformer, sublimer. Pour ma part, 2009 a été une année difficile avec des coups, des batailles, des revers de médaille, des deuils, la cassure avec un père schizo qui n'a pas eu l'affection et l'amour -avec ma mère- de venir nous embrasser, moi et mes enfants, alors qu'ils sont montés de la région de Toulouse dans notre région. Il a écrit à tous ses enfants qu'il regrettait de nous avoir eu et a déversé sa haine sur sa progéniture dont il dit qu'on est de la "merde". C'est dur, surtout que ma mère a un cancer et que je ne l'ai pas revue depuis bientôt deux ans. Après, quand vous entendez votre fille adoptive vous dire un jour de colère adolescente qu'elle serait heureuse de visiter votre tombe... il faut être drôlement accroché pour maintenir le cap et poursuivre coûte que coûte. Parfois, les larmes coulent et elles font du bien, car le coeur déborde, et j'offre tous ces maux pour que d'autres soient heureux quelque part dans le monde, car le bonheur des autres me fait du bien, à défaut de l'être totalement moi-même. La musique et mon groupe du Trio Odyssée créé en 2009 est un exemple de l'amour qu'on peut partager à travers un violon et de cet art qui fait du bien, à soi et à ceux qui viennent nous écouter.5.jpg

http://letrioodyssee.site.voila.fr

____________________________________________________________________________________________________


cap001.jpg Vous vous demandez si cela vaut le coup de se battre en amour.... c'est à dire de ne pas lâcher même en cas de problèmes. Je pense effectivement que si le problème est facile à gérer, on peut se battre. Mais je vais vous citer des cas impossibles à gérer pour une femme même en patientant des mois : .... (ne riez pas) Imaginons un homme qui est impuissant ou avec un problème d'éjaculation précoce mais ne veut absolument rien faire, ni consulter ni prendre quelque chose (dans le cas de l'impuissance), alors on fait comment ? Pour l'éjaculation précoce, par amour, on peut y arriver en faisant des concessions et des femmes y sont arrivés. Dans le cas de l’impuissance, beaucoup de femmes font aussi des concessions dans certains couples et trouvent leur plaisir avec leur partenaire autrement.

D'autres exemples : vous rencontrez un homme maniaco-dépressif et vous tombez amoureuse de lui. C'est le grand amour pendant trois semaines et puis il disparait en disant les pires horreurs et que l'amour "est une dépendance", qu'il ne veut pas devenir dépendant alors il s'en va. Il se terre chez lui. Et puis il revient au bout de deux semaines, avec plein de flammes, et ses mots doux récupèrent la femme qui tombe dans ses bras. Cela m'est arrivé, c'est pour cela que je vous en parle. Je me suis battue presque un an pour cet homme que j'ai attendu et pour lequel j'ai pleuré car il m'a fait le coup bien sept fois, en mettant parfois deux mois de distance. Un jour, il est revenu en me disant des choses tellement merveilleuses et puis quinze jours après : "Ben, j'aurais pu les dire à n'importe quelle femme, ces mots-là." Là, ça casse... Vous êtes à terre. Démollie. Est-ce que ça vaut le coup, tout ça ? La question est : savoir se protéger aussi, malgré les sentiments qui nous tirent de l'avant, mais nous tirent à quel prix ? Alors depuis je me protège mais retrouver la confiance.... Oui, il le faut.imageseEIi6I.jpeg

Je pense que ce type d'hommes peut détruire profondément car parfois il a été très rejetant avec des mots blessants. À travers moi, je pense qu'il visait sa mère, son père, d'autres femmes, lui-même.... mais on n'est pas des robots. On encaisse et le problème est qu'on accuse les blessures. Après, il faut panser le coeur qui éclate en mille morceaux. Dans ce monde, où beaucoup d'êtres errent d'amours en amours, l'homme et la femme souffrent du monde moderne jusque dans le coeur : ultra consommation, mise à la poubelle rapide, mépris des sentiments, banalisation des séparations, etc.

____________________________________________________________________________________________________


images.jpegJe viens vous faire un petit cadeau... une citation de Jacques Salomé : "Vivre en couple dans la durée, c'est apprendre à créer et à vivre une intimité personnelle (reconnue par l'autre) et une intimité commune (respectée par chacun)". Il a écrit aussi : "Je veux que toi et moi osions l'impossible afin que chacun de nous rencontre l'incroyable."

En fait, pour vous livrer la suite de ma réflexion, je crois que tout cela n'est qu'un problème de rencontres de personnalités et de caractères, mais pas de rencontre homme-femme. Chaque homme, chaque femme est différent, différente. Parfois il y a incompatibilité entre deux personnes et elles peuvent s'acharner à poursuivre ensemble autant qu'elles le veulent, elles n'y arriveront pas forcément. Le mieux est de le reconnaître et de se séparer en bon terme, sans haine. Les orientaux savent bien cela. Certaines unions leur sont impossibles (comme le cheval avec le rat par exemple). Quelqu'un qui a beaucoup de feu se mettant avec une personne pleine d'eau en énergie se verra étouffer et mourir à petit feu. Alors il fera des concessions mais au détriment de quoi : de son propre équilibre. Il se réveillera un jour avec une dépression ou un cancer pour avoir étouffé son chemin de vie par "amour". J'ai plusieurs exemples de personnes ayant vécu cela dans mon entourage. L'amour doit donner de la vie, pas la mort ni le sacrifice.

____________________________________________________________________________________________________imagesLlg8Om.jpeg

imagesbavvxR.jpegJ'adore quand les hommes et les femmes découvrent que chacun souffre des deux côtés et qu'il y a des indélicats dans les deux bords. Arrêtons la guerre des sexes que certains vivent dans leur tête avec la haine, la rancune et le mépris pour l'autre sexe. Il y a des célibataires très bien des deux côtés qui sont sincères, gentils, généreux, attentionnés, respectueux de l'autre, fiables, sans enfants ou avec enfants, avec du tact et qui n'arrêteront jamais une relation par sms.

 

Chloé LAROCHE

 

Photos de mon groupe, le trio Odyssée :

http://www.casimages.com/photos/Akon38/123036/

8-picture3.jpgCopie de 100218102136990035471704.jpg

_________________________________________

Nous allons jouer le 10 avril à l'Heure Bleue pour la soirée annuelle

du Secours Populaire__________________________________________________________

06/02/2010

Océans est un film incontournable, dont on doit tenir compte pour les générations futures et les espèces disparues. Merci à Jacques Perrin et à son fils Lancelot pour cette alerte marine.

316562-des-images-d-oceans-de-jacques-perrin-637x0-2.jpgBonsoir à tous et toutes,316566-des-images-d-oceans-de-jacques-perrin-156x133-2.jpg

Océans est un film à aller voir... absolument. J’y suis allée ce dimanche alors que le soleil brillait à l’extérieur du cinéma, emmenant des amis d'Ovs qui n'ont pas hésité à renoncer au soleil du dehors pour rejoindre la mer avec moi. Nous avons plongé dans la nuit des eaux profondes avec les tortues, les phoques et les dauphins.


C’est un film très émouvant et qui nous emmène très loin dans les grandes eaux de notre planète, avec des images époustouflantes. Et cette humanité que le spectateur ressent dans les yeux des animaux filmés, lesquels ressortent de ce film mille fois plus humains que ceux qui jettent un pauvre requin encore vivant, avec les ailerons et la queue coupées, dans la mer. On le voit agoniser au fond, se vider de son sang. Bien sûr, ce n’est pas un vrai mais Jacques Perrin a voulu nous montrer la réalité que vivent les requins et les dauphins chaque jour. Et puis il y a ce moment où l'homme frôle le requin (un autre requin) et vit une danse avec lui, sans peur et sans violence... Réconciliation.316567-des-images-d-oceans-de-jacques-perrin-156x133-2.jpg


imagesVuj6wg.jpegJ’ai fondu devant l’image flamboyante du satellite qui quitte la terre dans un départ de feu... et se reflète en flamme dans les yeux des iguanes s’interrogeant sur cet événement au bord d’une mer calme. Il fait nuit et on croirait que des sages sont là, se demandant jusqu’à quand tout cela va durer et combien de temps la terre va-t-elle résister à subir les assauts de l’homme, la pollution, le nucléaire, l’envolée de la science nous emmenant vers un progrès dément.


imagesrhSQKT.jpegOn dirait des sages, ces iguanes qui regardent ahuris l’oeuvre de l’humain ; on dirait des sages, ces phoques qui nous observent, ces baleines autour desquelles des oiseaux se mettent en cercle dans la mer, cette maman morse qui caline son bébé, ces crabes qui se réunissent en un seul endroit, par milliers, ce phoque qui tourne autour d’un caddie jeté dans la mer, au milieu d’une pollution envahissant tout son territoire.


Quand ce phoque sort la tête de l’eau, on sort aussi notre tête et on aperçoit cette horrible usine. On scrute avec horreur cette carte des fleuves où l’on peut voir la pollution s’écouler dans la mer.316562-des-images-d-oceans-de-jacques-perrin-156x133-2.jpg


imagesTJ03gL.jpegMais que peut-on faire ? Comment empêcher ce flux empoisonné d’atteindre les océans et toute la faune océane. Comment stopper la machine humaine et ses besoins terrestres ? Comment arrêter les usines qui polluent, les évacuations invisibles mais cruelles, les lessives de nos machines à laver, les produits détergents abîmant les eaux, les déchets qui pourrissent notre planète ?imagesBmyWGo.jpeg


Que ne peut-on vivre sans détruire et penser à demain sans tout sacrifier à notre présent par l’idée que le confort du quotidien passe avant la survie de nos enfants ?


Je suis sortie très émue de ce film qui n'est pas du cinéma mais un vrai moment de réalité qui m'a plongée avec toute la salle dans la vérité de notre devenir.


imagesAAsBVR.jpegJ'ai le regard de Lancelot, le fils de Jacques Perrin, planté dans le coeur, lorsqu'il écoute son père dans ce voyage outremer, avec mille pensées croisées pour ma fille Océana partie vers l'infini bleu il y a treize ans.imagesqyNpG7.jpeg


J'ai appelé ma fille ainsi, comme le nom d'une étoile existant dans l'infinitude de la Voie Lactée. Comme l'infinité des vagues se portant vers la terre, pour mieux l'aimer et la garder.Océana 6.jpg


Chloé Laroche

__________________________________________________________________________


Nota bene : cet article est paru le 2 février sur le site du Petit Bulletin de Grenoble au lien suivant :

http://www.petit-bulletin.fr/index2.php?page=blogs/blogs.php&idblog=40469-Oceans+est+un+film+incontournable,+dont+on+doit+tenir+compte+pour+les+generations+futures+et+les+especes+disparues.&idvillepb=grenoble

02/02/2010

Il faut qu'on se bouge. Pour des jeunes gens d'à peine 18 ans qui sont obligés de se cacher pour ne pas être expulsés, pour un jeune père de 23 ans, papa d'une enfant française, enfermé en vue d'expulsion... Cela suffit !

sf_n7z8427.jpgBonjour à tous et toutes,images.jpeg

Vous savez que je suis portée à défendre très souvent des personnes expulsées de France dans mon blog. Ce sont la plupart du temps des parents, très souvent des papas... qui ont leurs enfants scolarisés ici... et bien souvent nés en FRANCE !ITF025051.jpg

Dans ce que je vous présente ci-dessous à travers le communiqué reçu de RESF, le Réseau  d'Éducation sans Frontières, nous trouvons un papa de 23 ans qui est père de la petite Lola, née en 2005. Elle a le même âge que mon fils.

New_Prnt.jpgMon fils va avoir cinq ans et il a perdu son papa, décédé d'un cancer au poumon, sur la table d'opération. Il pleure son père disparu et c'est très difficile pour un enfant. Alors quand un père est vivant, soyons assez humain pour le laisser auprès de ses enfants !! Ne pas l'arracher à sa famille. Ce père est en prison, en centre de rétention pour étrangers de Marseille, et son expulsion est imminente. Il s'appelle Harrag Belhadj et vous pouvez écrire pour lui, téléphoner aussi aux numéros donnés, pour le défendre, pour éviter cette expulsion terrible pour sa famille et sa petite. Vous trouverez plus bas les coordonnées afin d'agir.imageslC9Hqt.jpeg

Que cette terre est triste des larmes des enfants arrachés à leurs parents. Quand c'est la mort, la maladie ou un tremblement de terre qui séparent et démembrent les familles, on parle de destin... mais là, on hurle : CRUAUTÉ, ACHARNEMENT, SCANDALE ABOMINABLE.

Chloé Laroche

imagesb3ZZtt.jpeg

___________________________________________________________________________________________________________________

2 février 2010___________________________ Communiqué reçu ce jour du Réseau d'Éducation sans Frontières : 


"Désavoué publiquement par les juges pour avoir arbitrairement privé de leurs droits 124 demandeurs d’asile, Eric Besson se venge sur les jeunes et les familles. Qu’importent les études en cours, les liens familiaux, la vie reconstruite. Qu’importent les droits. 

Ci-dessous quatre affaires, quatre vrais drames qui menacent la vie d’enfants ou de tout jeunes gens. Sans parler des autres, pareillement traqués et arrêtés, mais qui ont devant eux quelques jours ou semaines d’espoir. Le racolage de voix en saccageant des vies, ça suffit ! Le Ministre de la chasse à l’enfant est responsable, son président encore plus, mais il faut aussi que les hauts fonctionnaires et les moins hauts qu’on implique dans ces affaires honteuses prennent leurs responsabilités. Et qu’on les mette face à elles. Poliment, sans diffamation, mais fermement. Mails, fax, téléphone, tout est bon pour faire savoir ce qui se passe vraiment."

___________________________________________________________________________________________________________________


Ministre de l’Immigration :

Fax ministère : 01 77 72 61 30 et 01 77 72 62 00 Standard 01 77 72 61 00

Secrétaire général secretariat.general@iminidco.gouv.fr

Secrétaire général : stephane.fratacci@iminidco.gouv.fr

fax : 01 77 72 61 30 et 01 77 72 62 00

Ministre eric.besson@iminidco.gouv.fr

Matignon :

http://www.premier-ministre.gouv.fr/acteurs/premier_ministre/ecrire

Et là où se prennent les décisions

Elysée fax : 01 47 42 24 65

http://www.elysee.fr/ecrire/index.html

Maxime Tandonnet (conseiller immigration) maxime.tandonnet@elysee.fr

___________________________________________________________________________________________________________________



Les coordonnées des préfectures concernées se trouvent après chaque situation décrite.

1/ Expulsion programmée pour jeudi de Salima Boulazhar, 18 ans, sa sœur jumelle Salma, forcée de se cacher :

Salma et Salima, deux sœurs jumelles marocaines de 18 ans, venues en France à 13 ans, confiées par kafala (acte de prise en charge) à leur tante résidente en France quand leur grand-mère qui les élevait décède. Or la France ne reconnaît pas la kafala et comme l’adoption est impossible en droit marocain, les démarches de régularisation sont rendues difficiles. Elles font toute leur scolarité à Clermont-Ferrand : Collège La Charme, Collège Gérard Philippe, Lycée Camille Claudel, Lycée Marie Laurencin. Salima - cette année- est en apprentissage à l'Institut des métiers de Clermont-Ferrand.

Une demande de titre déposée avant leur majorité a été refusée par courrier du 27 Juillet. Après 7 mois de silence de la préfecture, le 19 janvier, les policiers sont venus chez leur tante, ont emmené Salima et l’ont conduite au centre de rétention de Lyon.

Salma a échappé à l’arrestation. Elle était alors hospitalisée, angoissée et dépressive depuis l’annonce du refus de séjour. Depuis elle se cache. Le juge des libertés a décidé de prolonger de 15 jours la détention de Salima. Nous savons que cela accorde 15 jours aux autorités pour obtenir « l’accord de réadmission » de Salima de la part des autorités marocaines. Tous ces établissements y compris se mobilisent pour elles, vendredi plus de 150 personnes se mobilisaient avec des élus devant la préfecture de Clermont Ferrand.

Malgré ce soutien, le préfet de région (qui n’est autre que l’ancien secrétaire général d’Hortefeux quand il était ministre de la rafle et du drapeau !) n’en démord pas : pas d’adoption, pas de papier. L’expulsion de Salima est programmée pour le 4/02/2010 à 9h.



Patrick STEFANINI Préfet de la région AUVERGNE

patrick.stefanini@puy-de-dome.pref.gouv.fr
Directeur du cabinet : fabien.masson@puy-de-dome.pref.gouv.fr

Chef des services administratifs du cabinet : david.besson@puy-de-dome.pref.gouv.fr

Préfecture du Puy de Dôme 18, Bd Desaix - 63033 CLERMONT-FERRAND CEDEX 01

Tél. : 04 73 98 63 63 Télécopie : 04 73 98 61 00

www.auvergne.pref.gouv.fr
public@puy-de-dome.pref.gouv.fr

Et aujourd'hui Youssouf un lycéen de 21 ans du LP Camille Claudel à Clermont-Ferrand a été arrêté près de chez lui en rentrant du lycée. Il doit être conduit au CRA de Lyon.

___________________________________________________________________________________________________________________



3/ Expulsion imminente pour Harrag Belhadj, 23 ans, détenu au Centre de rétention du Canet à Marseille, père d’une enfant française :  

Il est papa de la petite Lola, née en 2005, de nationalité française. Il vit avec la maman et le premier enfant de celle-ci. Il contribue aux besoins et aux soins des deux enfants.

Harrag est arrivé en 2005 de manière régulière pour rejoindre son père séjournant en France depuis 2001 et détenteur d’une carte de séjour de 10 ans. C’est en novembre dernier que la préfecture a refusé de prolonger son séjour. Il a un jeune frère de 14 ans scolarisé dans un collège de Marseille.

Durant son séjour, il a mis tout en oeuvre pour construire sa vie professionnelle. Il a obtenu deux CAP, l’un d’Informatique à l’EMO à St Joseph et l’autre en Électricité bâtiment et industrielle à Angoulême. Il est également certifié d’une formation en tant qu’agent de sécurité et a travaillé 6 mois dans ce secteur. L’expulsion est imminente (peut-être aujourd'hui mardi ).



Préfet Michel SAPPIN michel.sappin@bouches-du-rhone.pref.gouv.fr


Cabinet du Préfet cabinet@bouches-du-rhone.pref.gouv.fr


Secrétariat Général : Tel 04 91 15 64 90 / Fax : 04 91 15 62 10


Standard préfecture : Tel 04 91 15 60 00 - Fax 04 91 15 60 70

___________________________________________________________________________________________________________________



3/ Lahouari CHALI, père de famille algérien, en rétention au CRA de Palaiseau (91) :

Arrêté à Gennevilliers le 26 janvier 2010, lors d'un contrôle d'identité, Lahouari CHALI a été placé dans la prison administrative pour étrangers de Palaiseau.

Lahouari CHALI est entré en France le 5 mai 2004 en compagnie de sa femme et de leur fils aîné. Yacine, 6 ans, né en Algérie, est scolarisé en CP, à Paris 18ème. Sa sœur Rachida Farah, 5 ans, est née à Paris, elle est en en moyenne section à l'école maternelle André Del Sarte dans le 18e.

Le père de M. Chali vit en France ainsi que la mère, les deux demi-frères et la demi-soeur de sa femme, tous en situation régulière. Le 1er février, rejet du recours au Tribunal administratif. La machine à expulser est en marche.

Récemment deux retenus du CRA de Palaiseau ont tenté de mettre fin à leurs jours pour échapper à l’expulsion : tentative de pendaison, grève de la faim, vis avalées. Pas même une nuit entre l’hôpital à l’aéroport, et à l’arrivée à Tunis, la prison pour ce père de famille.



Patrick Strzoda - Préfet des Hauts-de-Seine (92) :

patrick.strzoda@hauts-de-seine.pref.gouv.fr

Secrétaire Général :

didier.montchamp@hauts-de-seine.pref.gouv.fr

Directrice de cabinet :

josiane.chevalier@hauts-de-seine.pref.gouv.fr

N° Fax du Préfet : 01 47 25 21 21 - 01 40 97 27 92

___________________________________________________________________________________________________________________



4/ 12 ans d’errance, ça n’est pas assez ! Nouvelle menace d’expulsion pour un père rom d’Evreux :

Mehmet OMEROVIC a été arrêté à Evreux le 29 janvier 2010, mis en garde à vue au motif d'un retard dans les formalités de mise à jour de son permis de conduire, et placé le 30 janvier en rétention au Centre de Rétention Administrative (CRA) de Oissel.

12 années d’errance, de souffrances et d’humiliations pour cette famille de cinq enfants ! Originaires de Bosnie, les Omérovic ont vécu, depuis 1992, tous les drames du conflit entre Serbes et Bosniaques. Accablés par les persécutions de tous ordres, parce qu’ils sont aussi roms et musulmans, privés du droit de travailler, de se loger, de se soigner, d’éduquer leurs enfants, ils ont fui leur pays une première fois pour demander l’asile en Allemagne en 1997. Déboutés, de leur demande, ils retournent en Bosnie, mais subissent à nouveau persécutions et privations de droits élémentaires. Ils tentent alors leur chance en France en 2005, où leur demande d’asile échoue également. Renvoyés de force en Bosnie, ils retrouvent la même situation et survivent grâce à des moyens de fortune. Nouvelle errance vers la France où ils sont arrivés en janvier 2009. Ils déposent une demande de titre de séjour auprès de la Préfecture d’Evreux, s’appuyant sur les dispositions légales en vigueur relatives à la préservation de la vie privée et familiale. Leur demande est rejetée en septembre 2009, rejet assorti d’une Obligation de Quitter le Territoire (OQTF). Un recours a été déposé par leur avocat auprès du Tribunal Administratif, et leur audience doit avoir lieu dès ce mois de février.

Soutenue depuis plus d’un an par divers intervenants sociaux et associations impliqués dans le soutien aux migrants en situation de détresse, la famille Omérovic pouvait encore, jusqu’à l’arrestation, espérer que l’Etat français prendrait en considération sa situation exceptionnelle et lui fournirait enfin la possibilité de se reconstruire. Ce père est aujourd’hui en très grand danger d’expulsion et la famille martyrisée une nouvelle fois.

Préfète de l’Eure : Fabienne BUCCIO : fabienne.buccio@eure.pref.gouv.fr

Préfecture : Bd. G. Chauvin 27022 EVREUX CEDEX Tél. : 02 32 78 27 27
Télécopie : 02 32 38 24 15 www.eure.pref.gouv.fr

___________________________________________________________________________________________________________________

31/01/2010

Dans notre coeur, le centre de réinsertion Ozanam à Vaulnaveys-le-Bas, brocante hebdomadaire permanente près de Grenoble.

defaultKqDLcB.jpegBonsoir à tous et toutes,imagesa8aTC4.jpeg

Je souhaiterais vous parler ce soir du centre de réinsertion d'Ozanam et de sa brocante permanente se trouvant à Vaulnaveys-le-Bas dans l’Isère.

Ce centre s’apparente à l’esprit d’Emmaüs mais il offre un accompagnement supplémentaire aux personnes en détresse accueillies, grâce à l’aide d’éducateurs spécialisés qui apportent un projet de réinsertion à chacune de ces personnes.Copie de imm017_19A.jpg

imagesCQICit.jpegCe centre accueille depuis 1973 des personnes en détresse, en désintoxication ou dans une rupture sociale totale et propose une réinsertion par l’emploi dans le cadre d’une activité du réemploi. Mais Ozanam fonctionne comme brocante depuis déjà cinquante ans !

lop02146.jpgUn objet qu’on réemploit, c’est un objet récupéré et parfois réparé, embelli, amélioré... qu’on peut remettre en vente à un prix modique... pouvant satisfaire les revenus les plus modestes. C'est ce que propose Ozanam.

Dans le cadre de cette réinsertion par l’emploi, il y a à Ozanam des ateliers de récupération où les personnes aidées dans le centre viennent travailler, ainsi que des ateliers d’espaces verts, des activités de récupération de meubles et objets réutilisables et l’activité vente au magasin.BCP031-11.jpg

Un jour dans mon métier d’ambulancier, j’ai emmené un homme dans ce centre.resize_S84811_Tagora_P154911.jpg
J’ai écrit ce texte pour lui et pour Ozanam :

bxp26172.jpgEn revenant sur ma ville de départ après un voyage vers Mégève, le bureau m’a envoyée à l’Hôpital psychiatrique de Grenoble pour transporter un patient. 

Je suis donc allée le chercher dans un des multiples pavillons de cet Hôpital. Le monsieur en question rentrait chez lui après une hospitalisation. Il était assez jeune, les cheveux en bataille, avec une barbichette et une moustache à la cosaque.

L’infirmière a fermé la porte à clé derrière moi en attendant qu’il réunisse ses affaires. Un patient s’est approché de moi en me disant :
-C’est bien que vous l’emmeniez. Comme ça, il n’aura pas à prendre le bus.”

Mon patient est revenu avec son sac. Il était ému de partir. Un jeune qui était là lui a dit : “Tu t’en vas mais tu restes dans notre coeur, dans notre tête.”imagesTfWByE.jpeg

77661.jpgDans ma voiture ambulance, pendant le trajet, je le sentais perdu. Il pleurait doucement. J’ai alors engagé la conversation.

-Je suis russe,” m’a-t-il dit. “Je ne parle pas bien le français.”

Malgré tout, il a eu envie de me parler de lui. J’ai appris qu’il était dans la région depuis un an, recueilli dans un système ressemblant à celui d’Emmaüs : le centre d’Ozanam. Il semblait désemparé, avec beaucoup de soucis dans sa vie personnelle et peu d’argent de surcroît pour équilibrer sa liberté et revendiquer son indépendance.

imagesI8fk9h.jpegEn le déposant à la communauté, je lui ai souhaité bonne chance sur la route de la vie. Il m’a quittée avec un sourire triste, mais un sourire tout de même.INGHDYRM0033.jpg

_____________ J’aime aller dans ce lieu et mon fils adore y aller depuis l’âge de trois ans, comme s'il entrait à chaque fois dans la caverne d'Ali Baba. Il chine comme moi, trouve des livres, des cassettes vidéos, des jeux épuisés dans le commerce, de jolis pulls et de beaux verres décorés dans lesquels il aime boire.

imagesi7xICo.jpegimagesXntUo5.jpegMa fille adoptive Julia aime aussi cet endroit et regarde ce lieu avec des yeux curieux, de cette curiosité que possèdent les enfants venus d'ailleurs, avec cet émerveillement sur un seul objet trouvé et emporté avec soin au domicile, tel un livre dont le titre attire les rêves ou comme une peluche qui rend les nuits douces.

tb737113.jpgMoi, j’y ai trouvé de la vaisselle à partir de dix centimes d’euros, une machine à laver (à partir de 80 euros), des étendages, un caddy, des livres, des cassettes audio, des disques vinyls, une chaîne hifi, des meubles, un divan, deux lampes, des chaussures, des vêtements, des couvertures, des poupées de collection, des tableaux, un tapis et... un très bon accueil de la part des personnes réinsérées et de celles qui encadrent la vente au magasin.imageshwS5fy.jpegimagesgUjvDo.jpegimagesto7rkw.jpeg

imagespxyWPj.jpeg___________ J’aime faire découvrir ce lieu à des amis car plus il sera connu et plus des gens penseront à garder leurs objets pour venir les donner à Ozanam au lieu de les jeter. Et plus des gens viendront acheter à Ozanam pour redonner vie à des objets et des meubles qui ont une âme et du vécu.imageshTrYQp.jpeg

imagesscucBT.jpegLe magasin est ouvert au public les samedis et mercredis de 10 h à 18 h. Il se situe au n° 200 de l'avenue de Vaulnaveys à Vaulnaveys-le-Bas, entre Uriage et Vizille. Le mail du centre Ozanam est : imagesAhW4aA.jpegozanam.vaulnaveys@wanadoo.fr

Leur téléphone est le : 04 76 89 17 84

Chloé Laroche

__________________ P.-S. ajouté le 25 décembre 2010 :

J'ai promis à l'équipe d'Ozanam... (qui ont été contents de mon article pour eux)...
de donner les coordonnées de leur site.
Le voici : http://ozanam-grenoble.com. Heureux Noël à tous, aux responsables et à tous les bénévoles et résidents.
Chloé

imagesJyNf7D.jpegch0002.jpg

26/01/2010

Quand Serge BEUZELIN chante BRASSENS et BREL dans un hymne à la vie et à l'amour formidable. Concert du 23 janvier à la Soupe aux Choux de Grenoble.

Bonsoir à tous et toutes,imagesacMEbM.jpeg

 

2010.01.23 Grenoble - Soupe au Chou Serge (9).jpgSamedi soir, j'ai passé une merveilleuse soirée en allant à la Soupe aux Choux pour écouter Serge Beuzelin, grâce au site “On va sortir.com” de Grenoble.images.jpeg


Mon coeur est passé de la joie pétillante de Georges Brassens à la lucidité sur ce monde vue par Jacques Brel. Dans un arc-en-ciel d'émotions fortes vécues tout en nuances pastel, j'ai été emportée par la voix de Serge qui nous mène au bout de ses cordes vocales dans un pays d'où l'on ne revient que transformé et empli de plénitude.2010.01.23 Grenoble - Soupe au Chou Serge (3).jpg


Ce soir, nous étions en tête-à-tête avec ce grand chanteur et c’est dans un voyage au coeur de l’amour qu’il nous a entrainés, de cet amour que chante Brel, avec tant de force et de conviction, autant qu’il chante “les Vieux” avec tant de ferveur et de vérité.


imagesPlEDXp.jpegSerge Beuzelin aussi chante “les Vieux” et tout à coup... devant moi, j’ai vu tous les visages de ces personnes âgées que je transporte dans mon taxi TPMR (transports de personnes à mobilité réduite). J’ai vu ce couple qui a du mal à marcher et qui vit côte à côte, l’un avec l’autre, dans une immense solidarité face aux douleurs, aux maux et à la solitude de la vieillesse. J’ai vu ma grand-mère maternelle porter jusqu’au bout ses fardeaux de santé perdue et son deuil de cet homme, mon grand-père, parti trop tôt. J’ai vu ma grand-mère paternelle suspendue à la vie dans un hôpital qui l’attachait car elle arrachait sa sonde alimentaire.imagesxzVMzw.jpeg

imagesGHZ2JX.jpegJ’ai vu là dans la salle tous les vieux qui n’ont plus assez pour manger, retraite médiocre oblige. Je les ai vus passer d’un lit à l’autre, lit de leur maison au lit dernier de la mort, grand repos éternel.images0GhApP.jpeg


Et Serge a chanté l’amour, l’amour qui dure, l’amour d’un soir, l’amour de l’inaccessible étoile de Brel, de cette quête où l’on aime “trop, même mal”, où l’humanité entière a besoin de ces âmes d’artistes qui donnent leurs tripes, leur coeur sur scène, leur espoir d’un monde meilleur, dénonçant les gens qui ne vivent que d’argent ou de bénéfice, de réalisme froid et d’embourgeoisement, ce dernier se contentant de vivre loin des plus pauvres, ceux-là que Brassens n’a jamais oublié.images6MmnAO.jpeg


imageslnmHQw.jpegEt lorsque Serge nous a chanté celui qui boit pour oublier un chagrin d’amour et les marins d’Amsterdam buvant sur les femmes infidèles... la tristesse humaine a traversé nos âmes comme une vision de brume sur l’âme ensoleillée de ceux qui traversent la vie sans dépendances.


images8lKAVG.jpegSerge Beuzelin a cette présence scénique qui me fait penser à un sagittaire bondissant, à travers un homme qui sait tirer les flèches de sa puissance vocale et l’animal qui rugit avec une force incomparable dans son interprétation des mots et des scènes de chaque chanson.


Chaque chanson est un univers qui nous emporte dans une danse de quelques minutes, de la vie à la mort, comme dans “le Testament” de Brassens ou “la non demande en mariage” du même chanteur. Un homme qui peut chanter à sa dulcinée : “J’ai l’honneur de ne pas te demander ta main” en lui chantant l’une des plus belles chansons d’amour existantes et en lui disant : “Mais non, n’inscrivons pas nos noms en bas d’un parchemin”... cet homme exprime que cet amour est écrit partout, dans les étoiles et sur la plage, dans son coeur profondément éperdu... et Serge en la chantant nous a transmis une part de cet amour.


imagesVSKSE9.jpegC’est ce qu’apportent les chanteurs, les musiciens, les photographes et les peintres : cette part d’amour donnée par d’autres artistes, des artistes encore vivants et aussi des artistes disparus, part d’amour relayée de décennies en décennies, de siècles en siècles.imagesY5LEBm.jpeg


Chloé Laroche

 

Le site de Serge BEUZELIN : http://sergebeuzelin.voila.net/

25/01/2010

Une maman pleure ses deux enfants de 3 et 6 ans retenus en Tunisie. L'aîné se tape la tête contre les murs et le second réclame sa maman. Comment les gouvernements tolèrent-ils cela au bout de plusieurs mois ? Je soutiens Sabine BRUTO. Pétition en cours.

imagesVWLjBU.jpegBonsoir à tous et toutes,

J'ai été très touchée par le drame et l'appel au secours d'une maman désespérée, Sabine BRUTO.

Elle pleure ses deux garçons de 3 et 6 ans, qui sont retenus par leur père en Tunisie.

Les enfants souffrent aussi de cette situation, l'aîné se tapant la tête contre les murs.images4rOa3V.jpeg

Des enfants de cet âge ont besoin de leur mère. Ils ont besoin de sa tendresse, de sa présence, de son amour.

Une pétition a été créée pour elle et je vous invite à aller la signer sur le lien suivant :

http://www.mesopinions.com/detail-petition.php?ID_PETITION=1dcab0f6ec3be32d2a0ef6fa1bc67e49

imagesjVF8z4.jpegJe souhaite aussi vous faire partager l'article tiré du site de Top-alerte.com, écrit par Lorène Russell et donné ci-après.

Que Sabine garde le courage de se battre car tout cela est long et peut amener au désespoir.629941_10549046-o.gif

Je lui donne tout mon soutien et j'invite le père de ses enfants à les faire revenir en France, dans leur intérêt.

Chloé Laroche

 

___________________________________________________________________________

"Il est urgent de médiatiser cette affaire pour faire libérer deux enfants français qui n’ont pas pu faire leur rentrée scolaire en France, le 2 septembre 2009, et enrayer la tentative d’aliénation parentale en cours."

COMMUNIQUE DE PRESSE du 6 novembre 2009 sur http://www.top-alerte.com :

"Sabine BRUTO et R.H. se sont mariés à FONTENAY-SOUS- BOIS le 15 janvier 2005. Deux enfants sont nés de cette union : imagesKPQw5r.jpeg

- Adam, le 12 septembre 2003 à Saint Maurice (94), - Alexandre, le 29 septembre 2006 à Saint Maurice (94).

Après avoir vécu quelques temps en TUNISIE, Sabine BRUTO est revenue vivre en France avec Adam (enceinte d’Alexandre) au mois de juillet 2006. Monsieur R.H. est resté en TUNISIE, Sabine BRUTO lui a toujours amené régulièrement les enfants pendant les vacances scolaires. Monsieur R.H. n’a jamais vécu en France.

Par requête enregistrée auprès du greffe du Tribunal de Grande Instance de CRÉTEIL (94) le 6 mai 2009, Sabine BRUTO a entamé une procédure de divorce. Les époux sont convoqués à l’audience de conciliation le 26 avril 2010. Monsieur R.H n’a pas supporté que sa femme le quitte et a décidé de se venger en prenant leurs enfants Adam (6 ans) et Alexandre (3ans) en otage.

Les enfants étaient en vacances en Tunisie, chez leur père depuis le 28 juin 2009. Sabine BRUTO devait venir les chercher le 6 août 2009. Depuis cette date, ils sont retenus de force à Djerba par leur Père qui détient leurs passeports.

C’est un enlèvement international pour lequel l’ État français est totalement concerné, les deux enfants étant français. Les violences psychologiques qu’Adam et Alexandre subissent actuellement par leur père sont intolérables pour un État de droit comme la France.

imagesN7YMqU.jpegCes enfants ont été coupés brutalement de leur famille, désocialisés, isolés, parachutés dans des écoles où ils ne comprennent pas un mot puisqu’ils parlent français, la langue de leur pays de naissance. Comment Adam peut-il apprendre à lire, écrire et compter dans de telles conditions ?

Cet enlèvement est une atteinte aux droits des enfants les plus élémentaires.

Notre pays se doit de les protéger et d’agir d’urgence pour qu’Adam et Alexandre rentrent en France et retrouvent la vie qu’ils ont toujours connue auprès de leur mère Sabine, de leur grand-mère, Brigitte Nagard.

Cela faisait trois ans et demi que Sabine vivait seule à Fontenay-sous-Bois sans aucune aide financière du père alors qu’il possède des biens et des moyens financiers importants dans son pays. Il apparaît aujourd’hui que c’était le début d’une stratégie pour isoler Sabine.

Cette mère courage a été menacée. Mu par son désir de vengeance, sans aucune considération pour ses enfants, son ex-mari a été jusqu’à lui dire qu’il avait un réseau qui le rendait intouchable et qu’il allait engager des procédures pour arriver à ce qu’il désirait allant jusqu’à préciser qu’il « paie » la police.

Il a été jusqu’à affirmer qu’il connaissait par le biais d'un amie, des gens ‘haut-placés’ en France, lui permettant par exemple de mettre Sabine et son entourage sur écoute…

Il a effectivement engagé une procédure pour obtenir la garde des enfants avec un droit de visite infime pour la mère. On peut effectivement se demander jusqu’où vont ses relations puisque qu’il a obtenu la garde provisoire, vendredi dernier ?

On peut également se demander comment l’ État français n’a-t-il pas encore réagi pour permettre à ces deux enfants, citoyens français d’être libérés de cette séquestration arbitraire.

Sabine, a réussi à rester auprès de ses enfants en Tunisie jusqu’au procès, qu’en sera-t-il désormais. Toute sa vie est en France : travail, logement, famille. Son ex-mari a organisé en Tunisie son total isolement sous forme de séquestration organisée pour l’entraîner vers un épuisement physique et mental plus où moins rapide sans parler des insultes et menaces de mort devant les enfants.

Le père manipule et menace Adam. Il lui confie des ‘secrets’. Il lui dit que s’il rentre à Paris avec sa maman, il ne verra plus son papa… Il le culpabilise et cultive son syndrome de l’abandon.

En présence d’un témoin, Adam a été contraint pas son père de dormir sur une serviette sale, lui disant que c’était la faute de sa maman s’il devait dormir sur le sol…

Il apparaît clairement dans ce dossier que le père œuvre uniquement par vengeance et qu’il mettra tout en œuvre pour exclure leur mère de leur vie.

Le terrorisme psychologique que Sabine BRUTO et ses enfants subissent, sera lourd de conséquences pour le devenir des enfants, si la France n’agit pas rapidement.images4Akpkn.jpeg

R.H. se sent intouchable et apparemment, il l’est ! Lors d’une des audiences, Sabine BRUTO n’a pas eu le droit à la parole. Monsieur R.H. s’est exprimé pour sa part à sa convenance, en arabe (Sabine Bruto ne parlant pas arabe…) L’avocate n’était pas présente.

Le juge s’est déclaré incompétent et conseille de saisir le Juge aux affaires familiales.

Étant donné la gravité et l’urgence de la situation, les enfants étant retenus contre leur gré en TUNISIE par Monsieur R.H., une procédure de référé avait été déclenchée en FRANCE afin qu’il soit statué sur les modalités d’exercice de l’autorité parentale. L’audience, devant avoir lieu en avril 2010, a été ramenée au 1er décembre 2009.

De son côté Monsieur R.H. a déclenché une procédure de divorce en Tunisie en date du 29 août 2009 alors même que les enfants étaient sous le coup de l’enlèvement et donc interdits de rentrer en France.

Par ailleurs il faut préciser que Sabine Bruto avait saisi en France, le Juge aux affaires familiales le 6 mai 2009, le mariage ayant été célébré en France, donc le magistrat tunisien aurait du se déclarer incompétent. Une audience de conciliation a eu lieu le 23 septembre, à laquelle Sabine ne s’est pas présentée sur les conseils de ses avocats, au regard de l’illégalité de la procédure.

Lors de cette audience et comme je vous le disais précédemment, le père a obtenu la garde provisoire avec pour Sabine, un droit de visite de 1 journée tous les quinze jours. A aucun moment, le magistrat n’a demandé des preuves sur la véracité des arguments du père.

Les enfants sont aujourd’hui totalement sous l’emprise de leur père et sont déjà confrontés à un processus dans lequel il a commencé à les programmer pour qu’ils haïssent leur mère sans que ce ne soit justifié. Ce processus porte un nom : aliénation parentale et les conséquences pour Alexandre et Adam ainsi que leur mère, parent victime, peuvent rapidement devenir dramatiques.

Le syndrome d’aliénation parentale a été mis en lumière par le psychiatre Richard Gardner. Il se manifeste en général chez la mère, toutefois, le cas se présente chez des pères aveuglés par la vengeance ou dans des cultures où la femme n’a traditionnellement aucun droit tangible.

C’est actuellement la situation vécue par Sabine BRUTO sur les deux plans !

imagesG2m87d.jpegJ’espère que vous serez sensible à cette douloureuse affaire et que vous pourrez la rendre publique." 


Lorène Russell

Experte Enfance Maltraitée
Fondatrice Association l’ENFANT BLEU
Fondatrice Association ELAVIE

Vendredi 27 Novembre 2009_______________ http://www.top-alerte.com/Urgent-enlevement-d-enfants,-affaire-Sabine-Bruto-a-Fontenay-sous-Bois_a67.html


http://www.mesopinions.com/detail-petition.php?ID_PETITION=1dcab0f6ec3be32d2a0ef6fa1bc67e49

http://www.top-alerte.com/URGENT-marche-de-solidarite-pour-les-enfants-de-Sabine-BRUTO-%E2%80%8F_a149.html

http://videos.tf1.fr/jt-20h/le-combat-d-une-mere-5594494.html

24/01/2010

Internement d'enfants réfugiés kurdes échoués sur les plages corses, AU MÉPRIS DE TOUS LES PRINCIPES DE DROIT ET D’HUMANITÉ. Je demande leur libération en tant que citoyenne française.

imagesgEKE5u.jpegBonsoir à tous et toutes,moton8.png

Ce soir, je suis choquée d'apprendre que 38 enfants kurdes -dont 5 nourrissons-... après trois mille kilomètres d'un voyage inoui... se retrouvent en camp de rétention avec leurs parents, derrière des barbelés.

Arrêtons cela ! C'est inhumain. Les Droits de l'Enfant, les Droits de l'Homme chers à notre pays sont bafoués, foulés aus pieds de nos politiciens, de nos gouvernants. J'entends certains dire : "Ils n'ont qu'à pas venir". Et vous, vous iriez vivre dans leur pays ? S'ils fuient et prennent autant de risque au cours de ces voyages de demande d'asile, c'est qu'il y a une raison.images1e6dHb.jpeg

Si Jésus revenait et qu'il était un de ces enfants, que penserait-il de l'accueil de notre pays, de la compassion, de l'hospitalité, du respect qu'on doit aux petits. Comme il disait : "Prenez garde de ne scandaliser aucun de ces enfants car ce sont les anges qui seront scandalisés et leur colère sera grande."imagesAiDHvp.jpeg

images4wKTKr.jpegRendez-vous compte ! Ces enfants ont connu la faim, la peur, des embarcations fragiles, l'abandon sur des plages inconnues, l'effroi de leurs parents, la terreur d'être pris, le sacrifice financier qu'il ont dû faire pour partir, 3000 km de voyage et ce qu'on leur offre ici, c'est une prison !!!

Je ne peux accepter cela, en tant que citoyenne française, en tant que maman et votante.

La peur de certains d'être envahi par les pays alentour, la peur que l'identité nationale soit entachée d'un esprit venu d'ailleurs ne peut nous entraîner à ce point vers le dégoût d'être français, vers la honte d'appartenir à une nation qui enferme des enfants demandeurs d'asile et ayant fui une dictature.

imagesfTziUA.jpegQue ces enfants et ces bébés soient libérés et traités dignement, ainsi que leurs parents.

Chloé Laroche

______________________________________________ RENDEZ-VOUS DONNÉ DEMAIN LUNDI 25 JANVIER à 9 h 30 DEVANT LE TRIBUNAL D'INSTANCE À LYON : TRIBUNAL D'INSTANCE POUR LE JLD (rue Servient. Tram Servient-Mairie du 3ème).

__________________________________________________________________________________________________

COMMUNIQUÉ RESF et CIMADE du 23 janvier 2009 et du 24 janvier _______________

"Internement d'enfants en masse AU MÉPRIS DE TOUS LES PRINCIPES DE DROIT ET D’HUMANITÉ :

124 réfugiés kurdes parmi lesquels il y aurait 38 enfants dont 5 nourrissons abandonnés sur une plage corse se retrouvent dès ce soir enfermés dans des centres de rétention administrative un peu partout en France (Lyon, Rennes, Marseille, Lille... ) Que font ces enfants enfermés en rétention ? Leur place n'est pas derrière les barbelés des centres de rétention, pas plus que de leurs parents. Une fois de plus les droits élémentaires de l'enfant ne sont pas respectés. Ceux des parents non plus qui devraient avant tout pouvoir faire une demande d'asile.

La multiplicité des associations chargées des centres de rétention entrave la vision globale du suivi de ses familles. Il faut les libérer et permettre à leur famille comme à l'ensemble des réfugiés d'être accueillis dignement sur le territoire.

RESF sera présent, avec d'autres, dans les tribunaux qui devraient logiquement les libérer."

__________ De la Cimade, du 24 janvier 2010 :

"Ils viennent de Qamishi, d'Amouda au kurdistan syrien... Nous avons manifesté cet après-midi devant le C.R.A. pour leur libération et avons pu rencontrer la famille Jaloud avec leurs deux bébés Hévi et Avin, parmi la vingtaine internés kurdes-syriens.

Souffrances habituelles : persécutions, discriminations, violences d'un régime dictatorial où il ne fait pas bon faire partie d'une minorité. Souffrances au cours d'un périple de 3000 km à travers la Syrie, la Jordanie, l'Egypte, la Lybie, Syrie, la Tunisie. Autocar, voitures, rafiots pourris. Tarif 6000 euros par adulte et 3000 euros par bébé.

Ça suffit comme ça !

Demain nous serons dans la salle d'audience (JLD) pour soutenir ces familles !

124 personnes, dont 29 femmes et 38 enfants, dont un grand nombre seraient des Kurdes de Syrie, ont été débarqués sur une plage de Bonifacio en Corse. Au lieu de leur permettre de faire une demande d'asile dans la procédure normale (21 jours pour déposer le dossier) et de les accueillir dans un Centre d'Accueil pour Demandeurs d'Asile, les représentants du gouvernement leur ont notifié un Arrêté de Reconduite à la Frontière (APRF) et un placement en Centre de Rétention Administrative (CRA). Ils peuvent y déposer une demande d'asile, mais en procédure d'urgence qui doit être faite dans un délai de 5 jours et qui sera traitée par l'OFPRA dans les 96h après réception par ce dernier.

Une vingtaine d'entre deux sont arrivés aujourd'hui au CRA de Marseille et passeront devant le Juge des Libertés et de la Détention (JLD) demain après-midi.

Mais avant même d'écouter les raisons de leur exil, la mise en rétention de ces personnes est révélatrice d'une crispation grandissante de ce gouvernement à l'égard de tout ce qui est "étranger". Cette réaction vis-à-vis de ces personnes est plus qu'inquiétante dans le climat actuel du nauséabond débat sur l'identité nationale.

C'est pourquoi nous appelons à manifester contre ce qui représente pour nous un déni du droit d'asile. Par ailleurs, depuis le début des opérations, des informations différentes et contradictoires circulent en provenance des autorités. Cette stratégie ressemble à celle qui est utilisée en situation de guerre, pour empêcher le camp adverse de s'organiser, et en l'occurrence gêner au maximum la capacité de mobilisation et de protestation de la société civile. Ces techniques de manipulation sont inacceptables en démocratie ; elles sont révélatrice du fait que notre gouvernement se situe dans une démarche de "guerre aux étrangers”, véritable xénophobie officielle.

Nous exigeons leur libération !"

moton365.png_______________________________________________ VOIR LE SITE :  http://www.educationsansfrontieres.org

TÉMOIGNAGE : visite des réfugiés kurdes enfermés au CRA Saint Exupéry à Lyon
par Michèle François - RESF :


"Ce dimanche matin, nous étions une soixantaine de personnes devant le Tribunal d'Instance, l'information ayant circulé hier que les 3 familles Kurdes de Corse enfermées au CRA St Ex allaient passer devant le JLD ce matin : une trentaine de militants et une trentaine de Kurdes dont quelques femmes et enfants. Des médias étaient également là : RTL, M6...

Nous avons alors appris que le passage devant le JLD des 10 personnes n'aurait pas lieu aujourd'hui, mais demain lundi matin.
Rendez-vous donné pour demain lundi matin à 9h30.

Plusieurs personnes, dont je fais partie, sont alors allées au CRA pour rendre visite aux familles : Ammar de la LDH et moi + 2 Kurdes et leurs 3 enfants + radios et M6. Ces 2 pères de famille Kurdes, originaires de Syrie, nous ont expliqué qu'ils faisaient partie du millier de Kurdes qui avaient débarqué à Fréjus en 2001. Ils avaient alors pu faire leur demande d'asile (sans passer par un CRA!), obtenir le statut de réfugié, et la nationalité française. Ils nous ont donné des explications sur la situation des Kurdes en Syrie : un recensement dans les années 60 aurait abouti à enlever la nationalité syrienne, et donc le droit de circuler librement, de travailler, à beaucoup. Un incendie prémédité dans un cinéma, dans les mêmes années, aurait aussi abouti à la mort de 300 enfants kurdes.

Nous avons pu faire 2 visites. Les enfants n'ont pas été autorisés à rentrer; pourtant une petite fille avait emmené une poupée à donner et aurait bien aimer la donner elle-même.
Nous avons rencontré un couple d'une trentaine d'années, avec son garçon et sa fille de 6 ans et 4 ans et demi (famille Juan) , et un autre monsieur (Mr Jamchid) qui est venu avec sa femme. La 3ème famille (famille Ahmed) est enferméé au CRA avec 2 petites filles entre 6 et 7 ans aussi.

Résumé (pour l'orthographe, c'est pas sûr, sûr..) :
- Famille JUAN Ismaïl (2 enfants)
- Famille AHMED Mohammed (2 enfants)
- Couple JAMCHID Ali

Ils sont fatigués comme on peut l'imaginer après un périple éprouvant pendant lequel ils ont eu faim et soif, et pendant lequel les enfants ont beaucoup pleuré. Le seul sourire des enfants est venu quand nous avons donné la poupée à la petite fille. Les adultes n'ont aucun vêtement de rechange et seraient contents d'en recevoir. Les enfants ont reçu des vêtements de rechange du CRA. Ils sont arrivés avec RIEN. Les flics les harcèlent d'interrogatoires pour leur faire dire d'où ils viennent et par quelles routes. La seule chose qui les intéresse sans doute : remonter les filières et comprendre comment leurs super-dispositifs censés refouler les migrants et les faire enfermer avant leur arrrivée en France ont pu dysfonctionner! Les journalistes étaient ausi très intéressés pour savoir d'où ils viennent et comment, le sensationnel un peu. On a essayé d'orienter leur attention plutôt sur les conditions de "l'accueil", la rétention, et pour les Kurdes la situation des Kurdes en Syrie et autour.
Nous avons compris que les familles ont déjà rencontré Forum Réfugiés et vu qu'ils ont demandé l'asile. Par contre, nous n'avons pas vu de recours contre les APRF.

Important : Les familles enfermées à Lyon veulent avoir des nouvelles de leurs proches dont elles ont été séparées sans ménagement. Mr et Me Jamchid veulent savoir où est leur neveu (17-18 ans). Merci de faire suivre les infos.

CONCLUSIONS :


Valentin1.jpg- RENDEZ-VOUS DEMAIN LUNDI MATIN AU TRIBUNAL D'INSTANCE POUR LE JLD A 9H30. (rue Servient. Tram Servient-Mairie du 3ème)

LES KURDES DE CORSE DOIVENT TOUS ETRE LIBERES !

- RENDEZ VISITE AUX FAMILLES SI VOUS POUVEZ, EN APPORTANT SI POSSIBLE VETEMENTS ADULTES, JOUETS POUR LES ENFANTS.

- IL Y AURA UNE AUDIENCE AU TA PLUS TARD CAR UN RESPONSABLE DE LA POLICE NOUS A BIEN CONFIRME QUE TOUS ONT UN APRF DELIVRE PAR LE PREFET DE CORSE DU SUD.
JE SUGGERE QU'ON APPELLE A UN VRAI RASSEMBLEMENT DEVANT LE TA CE JOUR LA, faisant de cette façon plus qu'un simple accompagnement, vu l'importance de l'affaire (déni du droit d'asile + systématisation de l'enfermement comme 1er accueil comme en Lybie, au Maroc, à Lampedusa ou à Malte ...)."

Michèle François.

Dimanche 24 janvier 2010.

_____________________________________ DES NOUVELLES :

article_kurdes.jpgVoir l'article suivant à consulter sur le site 20minutes.fr :

http://www.20minutes.fr/article/379006/A-la-Une-La-justice-remet-en-liberte-une-vingtaine-de-clandestins-kurdes.php

 

21/01/2010

Super Nanny était un ange pour des milliers de parents désespérés et demandeurs d'aide dans l'éducation de leurs enfants souvent terribles et ingérables. De l'autorité en douceur. Des limites et des règles pour l'harmonie.

imagesUS33MV.jpegBonsoir à tous et toutes,

article_super_n.jpgSuper Nanny s’est éteinte dans la nuit de mardi à mercredi des suites d’un cancer au poumon. Elle s’appelait Cathy Sarraï et elle avait 47 ans.images.jpeg

J’adorais ses émissions sur l’éducation dans lesquelles elle arrivait au sein de familles débordées par le comportement de leurs enfants turbulents, sots, grossiers, terribles, en souffrance et sans limites ni règles.

Cathy apportait un cadre, une sécurisation à l’enfant en lui rendant le respect des parents. Le respect du parent pour son enfant, c’est se responsabiliser en tant qu’éducateur fiable et en tant qu’adulte qui sait mettre des limites de façon claire et sans violence. C'est savoir partager avec son enfant des moments de calme et d'échange où la tendresse et l'amour peuvent s'exprimer.

INGSEYFS0129.jpgSuper Nanny apportait de la douceur ferme et de la fermeté douce, réapprenant à certains parents à lire une histoire à leur enfant le soir, à prendre les repas tous ensemble à des heures raisonnables, à ne plus laisser la télévision garder les enfants, à coucher les enfants assez tôt afin de respecter leur important besoin de sommeil. Elle réapprenait aussi aux parents à parler aux enfants et à leur dire ce qu’ils attendent d’eux clairement ; par exemple elle conseillait de parler à un enfant avant une sortie ou avant de rentrer dans un magasin en fixant la conduite et en réglant par avance les possibles débordements.

28.jpgElle disait aux familles qu’il est impensable de laisser un enfant lever la main sur sa mère, ce qu’elle constatait souvent dans nombre de familles visitées. Apprendre à se faire respecter pour que l’enfant se respecte lui-même et grandisse dans un univers familial où tout n’est pas permis. Accepter de pouvoir punir son enfant et de l’entendre pleurer sans céder. Pour ne pas qu’il devienne un tyran ou un monstre, ce que l’on peut remarquer dans certains comportements d’enfants filmés avant que Super Nanny n’intervienne dans ces familles désespérées. Certains parents étaient à bout, certaines mamans n’en peuvent plus.

Se dire qu’apprendre à un enfant à obéir, ce n’est pas ringard et que obéir veut d’abord dire écouter. Trop de méthodes éducatives ont laissé à l’enfant la place de l’enfant-roi, ce qui laisse à ce dernier une liberté d’action angoissante. En effet, l’enfant n’est plus à sa place et se sent insécurisé devant des parents qui ne savent pas mettre de limites et ne savent plus se faire respecter.42.jpg

Un petit enfant un jour répondit “ta gueule” à Super Nanny avec un doigt d’honneur en prime. Elle resta calme mais fut complètement stupéfaite devant cet enfant qui se détachait dans la voiture, en présence d’une maman qui ne réagissait même plus, tant la situation la dépassait.

Le père et la mère d’un enfant ne doivent pas démissionner de leur rôle. Éduquer est un travail quotidien. Il faut être patient car il faut redire les choses, reposer les règles, rappeler, s’en tenir à ce qu’on a dit, ne pas céder. Bien souvent, les adultes sont fatigués et l’enfant saura tester les parents pour voir s’ils tiennent bon dans leurs exigences.

23.jpgCertains enfants peuvent se placer aux postes de commande de la maison et faire régner un climat de terreur, ne se couchant pas, criant, hurlant, insultant, tapant. Mais les parents doivent réagir et ne pas le laisser poursuivre ainsi, quitte à consulter un psychologue et même aller parler tous ensemble devant un professionnel pour exprimer chacun ses difficultés et remettre les choses à plat devant une personne extérieure à la famille. Les Centres Médico-Psychologiques sont habilités à faire ce genre de rencontres familiales et en plus, c’est gratuit.

J’ai gardé et je garderai en mémoire le fameux 1, 2, 3 dit tout haut à l’enfant pour lui laisser le temps d’obéir à une demande parentale. Au bout des trois chiffres, si l’enfant n’avait pas bougé... il était placé devant son choix délibéré de désobéir et était donc puni. La punition pouvait être de rester un quart d’heure dans la chambre ou bien de rester un moment sur une chaise sans bouger.imagesvXVgEO.jpeg

Je rends hommage par cet article à Cathy Sarraï et je pense à sa famille et à tous les enfants qui la pleurent depuis son départ, ainsi qu’à toutes les familles qu’elle a aidées lors de son émission sur M6. Que cette femme généreuse et admirable, qui avait un si grand coeur, repose en paix.

images36hf8g.jpegChloé Laroche21.jpg

20/01/2010

Je trouve désolant que des personnes oisives anéantissent l’instrument de travail qui sert d’outil de déplacement à des personnes à mobilité réduite. Mon véhicule TPMR brûlé cette nuit à la Villeneuve de Grenoble.

myimg3.jpegimagesz2iKFM.jpegBonsoir à tous et toutes,imagesqe43R8.jpeg

Ce matin, j’ai eu le choc de découvrir la voiture de mon travail brûlée sur le parking du quartier de la Villeneuve Sud, en face de la Maison de Santé. C'était un véhicule marqué par le sigle des personnes handicapées. Ce sigle était détruit près du véhicule dont l’intérieur a entièrement fondu dans un brasier d’enfer et la vision de tous ces transports anéantis dans le souvenir des routes croisées.

images0snmMQ.jpegTous les jours je transporte des personnes handicapées mentales et physiques. Des enfants, adolescents et adultes. Des personnes âgées aussi. Ma voiture de transport représente pour eux la liberté d’un déplacement, une écoute sensible et un accompagnement sur leur route solitaire.imageshPOAPx.jpeg

Je trouve désolant que des personnes oisives anéantissent l’instrument de travail qui sert d’outil de déplacement à des personnes à mobilité réduite.

imagesrEh8dS.jpeg Que ceux qui ont posé cet acte ne connaissent jamais le handicap et la maladie, la terrible expérience de l’amputation et la douleur d’être dépendant et immobilisé. imagesUdv2kl.jpeg

Savaient-ils en détruisant sciemment ce véhicule qu’une mère de famille salariée élevant seule ses enfants a été pénalisée à cause de cet acte de vandalisme incendiaire et qu’une société de transport s’en trouve très affectée, car cela engendre des frais d’enlèvement de la carcasse, du temps perdu en plainte déposée et en démarches diverses avec des pertes financières... !!imagesqILAZ3.jpeg

Je souhaite que la vie ouvre une fenêtre dans l’esprit de ceux qui ont mis le feu... afin que le feu de l’esprit leur mette du plomb dans l’aile.

Et qu'un jour ils prennent conscience que la fraternité bat dans l'aile des anges qui offrent leur coeur.

Chloé Laroche

imagesRoZodG.jpeg

14/01/2010

Mes pensées pour les haïtiens et leurs proches. Pour tous les parents en attente de leur enfant adoptif et aux parents qui pleurent leur enfant mort dans les décombres. Comment donner et envoyer notre solidarité ? Mes réponses.

imagesM4Xnfm.jpeg__________Bonsoir à tous et toutes,defaultVsDAHN.jpeg

Je pense très fort depuis le tremblement de terre d'hier matin aux habitants d’Haïti et à tous ceux qui ont de la famille et des amis là-bas.bxp28948.jpg

Les haïtiens ont été touchés par un terrible séisme de magnitude 7 la nuit dernière, après avoir vécu déjà tant de catastrophes comme les ouragans, la famine, les différentes répressions subies au cours de l'Histoire, les guerres et les massacres, le pillage des autres pays et une saignée financière lors des siècles derniers de la part de la France notamment (150 millions de francs).

Aujourd'hui, deux maisons haïtiennes sur trois sont à terre et il n'y a plus de vivres car tout est dans les décombres. Les soins ne peuvent être donnés et les habitants sont terrorisés. Ils se retrouvent dans la rue... dans le deuil et les larmes d'avoir perdu leurs proches disparus et décédés près d'eux.image-48756-thumbbiga-ktsc.jpg

imagesN8DF99.jpegIl y a des milliers de morts... femmes, hommes, enfants. Une maman a perdu ses deux enfants soudainement et son frère en France l’annonçait le coeur plein de larmes à Jean-Jacques Bourdin ce matin sur Radio RMC.

J’étais dans mon taxi, transportant des enfants handicapés, et je pleurais au volant. De toute cette souffrance, de tous ces gens sans toits et désemparés, terrorisés par un sort qui s’acharne. Des parents ont perdu leurs enfants et ne sont plus que l’ombre d’eux-même, dans leur fin du monde à eux.

imagesiXHq9z.jpegEn France, des parents adoptifs attendant la fin du déroulement de la procédure d’adoption (qui prend parfois plusieurs mois) n’ont pas de nouvelles de leur futur enfant vivant encore en Haïti, comme cette maman pleine de chagrin entendue ce matin. Puisse-t-elle retrouver cet enfant vivant, qu’elle porte déjà dans sa vie, dans sa chair, dans son coeur, dans ses tripes.imagesDsUMhR.jpeg

La mort est cruelle et le sort frappe durement en Haïti. La Croix-Rouge a lancé un appel de fonds pour venir en aide aux rescapés sur le site http://www.croix-rouge.fr ... Soyons nombreux à répondre à son appel, sachant qu’elle a déjà débloqué 340 000 euros pour les victimes. D'autres associations fiables et honnêtes sont habilitées à recevoir notre argent solidaire et je les indique ci-après. Surtout, ne donnez pas d'argent liquide à des quémandeurs venus au nom d'Haïti et ne répondez pas à des propositions d'appels de dons sur internet.

Certaines personnes disent déjà qu'on parle trop de la catastrophe... prétextant qu'en France, "nous avons nos malheurs, nos misères et notre pauvreté" . Je souhaite leur répondre que si vous êtes en voiture et que vous pleurez votre épouse ou votre mari décédé... Vous êtes dans le chagrin et un désarroi immense. Vous voyez en roulant au bord de la route une voiture accidentée avec visiblement des blessés à l'intérieur. Vous passeriez sans vous arrêter en pensant que vous avez assez de votre souffrance ?!

OU vous vous arrêteriez pour porter secours à ces personnes qui sont dans une urgence vitale, une catastrophe venant de leur arriver ?

images4bXO1A.jpeg
P1198067D1224564G_apx_470__w_ouestfrance_.jpgDes personnes sont encore sous les décombres et beaucoup ne seront pas retrouvées. Qu’elles puissent trouver la paix dans l’autre monde et envoyer aux vivants le courage qu’il faut pour poursuivre le chemin d’une vie parfois terrifiante.

Chloé Laroche

__________________________________________imagesxbUFGN.jpeg



Dernières nouvelles : "Le Ministère des Affaires Etrangères a mobilisé le centre de crise pour réunir les premières informations concernant les ressortissants Français présents en Haïti. Le Quai d'Orsay se mobilise également pour acheminer l'aide nécessaire sur place. 
Séisme : peut-être plus de 100.000 morts à Haïti.
Après la stupeur, la mobilisation générale pour Haïti."

Cellule de crise du Quai d'Orsay : 01.45.50.34.60

"Une cellule psychologique doit être mise en place jeudi à Saint-Denis afin de venir en aide aux familles haïtiennes dont des proches ont été frappés par le puissant séisme qui a dévasté leur pays, a-t-on appris auprès de l'association Nouvelle image d'Haïti. Une rencontre entre familles et psychologues est prévue jeudi entre 14H00 et 20H00 à la Bourse du travail de Saint-Denis."

______________________________________________________________________________________________________________________

L'histoire de HAÏTI : http://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_d'Haïti

______________________________________________________________________________________________________________________

BCP043-60.jpgPlusieurs associations humanitaires lancent dès à présent des appels aux dons. 

Pour les aider voici leurs coordonnées :


Pour Faire un don sur le site internet : http://www.unicef.fr/boutique/don/urgence-haiti

ou par chèque à l'attention de :

Unicef urgence Haïti- BP 600- 75006 Paris

En coordination avec toutes les autres agences de l'ONU présentes sur place, l'UNICEF va fournir une aide pour permettre l'accès à l'eau potable, à des installations sanitaires et des soins de santé de base. L'association prépare également du matériel et des renforts humains afin d'apporter une protection aux enfants, toujours extrêmement vulnérables lors de catastrophes naturelles.

---------------------


imagesl76drm.jpegPour faire un don sur internet
http://www.croix-rouge.fr/

ou par chèque à l'attention de

Croix-Rouge française "Séisme Haïti" - 75 678, Paris cedex 14

L'équipe de la Croix-Rouge française, déjà présente à Port-au-Prince, va installer dès que possible une première unité de traitement d'eau pour 40 000 personnes et distribuer des produits de premières nécessité (couvertures, tentes, bâches, jerrycans) pour 20 000 personnes (3750 familles). L'association va affréter un avion pour transporter trois équipes de réponses aux urgences (ERU) et leur matériel: l'une spécialisé dans la prise en charge des personnes et leur protection suite à une catastrophe (construction d'abris, kits familiaux), l'autre spécialisée dans l'aide médicale d'urgence ; la troisième spécialisée dans la production et l'approvisionnement en eau potable.

------------------


imagesj9gyHz.jpegPour faire un don sur le site internet :

http://www.secours-catholique.org/nous_aider/donenligne_IU176.htm

ou par courrier :
Secours Catholique - BP 455 - 75007 Paris

Le Secours Catholique engage, dès jeudi, plusieurs initiatives. Dans un premier temps, des contacts sont en cours pour tenter de recueillir le plus d'informations possibles sur la situation des sinistrés et ainsi évaluer les premiers besoins essentiels et adéquats. L'appel aux dons lancé qui permettra de financer les premières aides aux sinistrés, puis dans un second temps la nécessaire reconstruction en apportant des produits de première nécessité (aide alimentaire, produits d'hygiène, médicaments ...).

-------------------


Pour faire un don par courrier :

a01272.jpgMédecins Sans Frontières
BP 2000 - URGENCE HAITI
75011 PARIS


MSF prépare l'envoi sur Port-au Prince d'une structure hospitalière d'une centaine de lits, avec capacité chirurgicale sous structure gonflable, qui peut être montée en 36 heures. Cela représente 40 tonnes de matériel, qui devraient être prêtes à partir jeudi soir, si les conditions logistiques sur place permettent la réception de cet hôpital. Il s'agit de deux blocs opératoires et de sept tentes d'hospitalisation. Les équipes MSF à Port-au-Prince comptent plusieurs centaines de personnel national et une quarantaine de personnel international.

 

 

______________________________________________________________________



imagesD7uutr.jpegPour faire un don sur internet :
https://dons.actioncontrelafaim.org/don.php

Ou par courrier dans une enveloppe sans l'affranchir à : ACF - URGENCE HAITI
Libre réponse 64 731 - 75 681 Paris Cedex

L'équipe d'urgence d'Action contre la Faim ainsi qu'un premier envoi de matériel partent jeudi de Paris pour renforcer les équipes sur place. Un nouveau fret est prévu dans les prochains jours pour acheminer sur place le matériel nécessaire en fonction des premières évaluations. Au moins 4 personnes de la cellule d'urgence d'Action contre la Faim partent jeudi soir dans l'avion de la cellule de crise du Ministère des Affaires Etrangères. Un avion cargo est en cours d'affrètement pour acheminer davantage de matériel notamment en termes d'eau, d'assainissement et d'aide alimentaire.

 

_____________________________________________________________________________________________________________________

Envoyez vos dons à :

Fondation de France / BP 22 / 75008 Paris

Libellez vos chèques au nom de : Fondation de France - Solidarité Haïti.

imagesD2gE1l.jpeg

12/01/2010

Mon hommage à des hommes qui n'ont pas hésité à se jeter dans l'eau glacé pour sauver des personnes accidentées. De la vie à la mort. Mes pensées pour Hakim et ses parents en deuil.

imagesxbcDR5.jpegBonsoir à tous et toutes,

Depuis le premier de l’An 2010, plusieurs événements m’ont interpelée, dont certains sont des exemples de solidarité. Ils font écho à l’article que j’avais écrit sur les héros d’aujourd’hui et sur le héros qui sommeille en nous et ne demande qu’à oeuvrer.

Randy Kiener, à 16 ans, n’a pas hésité à se jeter dans le Canal du Midi à plus de deux heures du matin pour sauver450_F200MAR.jpg Christophe, un jeune père de 35 ans, tombé avec sa voiture dans une eau glaciale. L’Aude peut être fière de cet adolescent qui a sauvé un papa et par là même une famille de trois enfants du deuil et des larmes éternelles.images6efqZv.jpeg

h-20-1876726-1262962635.jpgEddy Devauchelle est un habitant de la Somme qui a sauvé en ce début janvier une femme enceinte et son enfant de la noyade. La jeune femme était coincée sous une voiture renversée dans la rivière. Eddy n’a pas hésité à plonger et à la dégager. Son mari le suppliait de la sauver et à deux, ils l’ont sortie de l’eau. Eddy a fait les premiers secours et a secoué les gens autour qui ne bougeaient pas, pétrifiés par la scène. Aujourd’hui, cette femme est vivante et elle porte toujours son bébé. Eddy est discret et affirme qu’il a fait son devoir de citoyen.

Le devoir de citoyen : le devoir de tout humain qui est solidaire de la communauté des hommes, de ceux qu’il ne connaît pas mais dont il est proche, aussi proche que si c’était son frère ou sa soeur.

images4686bX.jpegJe me sens proche depuis le début de la famille du policier écrasé par deux cambrioleurs fin décembre. Cet homme de 51 ans a vu un énorme 4x4 se diriger vers lui avant de voir se consumer ses dernières heures. Deux hommes étaient à l’intérieur et n’ont pas hésité à tuer un autre homme avec ce véhicule volé. Les policiers font un métier difficile et même si la population leur en veulent pour les contraventions et l'autorité mal perçue, il faut se rappeler qu’ils nous protègent aussi et qu’ils élucident beaucoup d’affaires de drogues, criminalités, violences diverses, pédophilie, accidents de la route, etc. Mes pensées vont vers la famille de ce policier et à son fils.

Je me sens proche aussi de Hakim et de ses parents, qui pleurent un fils de 18 ans. Il était lycéen dans l’établissement scolaire Darius Milhaud en Val-de-Marne, en classe de BEP vente. Il est mort pour rien de trois coups de couteaux. Cet après-midi, une marche s’est déroulée pour lui et des dizaines de roses ont célébré son souvenir, à travers toutes les larmes de ceux qui l’aimaient. Son corps va être emmené en Tunisie et je respecte la volonté de ses parents et de sa famille qui souhaitent lui donner sépulture dans le pays de ses ancêtres.imageshcJphN.jpeg

images.jpegJe m’élève contre tous ceux qui sont indignés qu’au bout de trois générations en France, des familles osent emmener les corps de leurs enfants défunts pour les enterrer ailleurs, dans les pays d’Afrique Noire ou du Nord, dans le sol de leurs ancêtres. Une dame s’est exprimée ainsi ce matin dans l’émission de Jean-Jacques Bourdin sur Rmc, en disant que ça suffisait et qu’il fallait arrêter d’accepter ce genre de pratiques, que c’était impensable de ne pas enterrer ces jeunes ici. Mais, Madame, si vous étiez une seconde à la place de ces parents qui viennent de perdre leur fils, leur enfant, vous vous figeriez sur place de douleur et vous regretteriez avec honte ce que vous avez osé émettre sur les ondes. Perdre un enfant est un ouragan dans une vie. Les parents en deuil perdent leur bonheur, la joie de leur vie, et leur souffle est enterré avec leur enfant. Ils vivent mutilés toute leur vie et portent cette croix comme une épreuve invisible et terrible, comme un sacrifice intérieur qu’ils ne peuvent qu’accepter, en attendant de rejoindre le fruit de leur chair.

Madame, il y a bien une chose qu’on peut respecter, ce sont les rites qui entourent la mort et le départ d’un être humain. La famille endeuillée est respectable et n’a pas à subir les affronts de ceux qui au nom d’une identité nationale garderaient les morts sur notre sol en leur interdisant de prendre l’avion pour leur dernier repos. Alors qu’à contrario, on oblige des étrangers à embarquer dans des avions vers leur pays d’origine, alors qu’ils ont des enfants nés en France et bien vivants ! Des pères sont régulièrement expulsés de France au nom de ceux qui militent pour une identité nationale uniforme, sans couleurs et sans âme.

imagesYTXlrw.jpegFaut-il attendre que les gens meurent pour les retenir ?imagesIVKrXI.jpeg
Pour apprendre que les troisièmes générations issues de l’immigration ont besoin de leur parents et qu’il est inhumain de les séparer de leur père, de leur mère.

Pour respecter leur peine et le deuil de leur chagrin éperdu d’amour, amour éteint à jamais... sauf dans le coeur explosé de leur vie d’humain qui continue.

Chloé Laroche

01/01/2010

Mes voeux 2010 vont vers les familles dont on expulse les parents hors de France, vers le Réseau d'Éducation sans frontières, vers tous ceux qui sont seuls ou dans le deuil, vers les ambulanciers et les conducteurs, vers les enfants abandonnés...

imagesO9tXuD.jpegBonjour à tous et toutes,

HEUREUSE ANNÉE 2010...

 

Mes voeux pour 2010 vont vers les familles séparées volontairement par l’État français. Le nombre de ces familles, dont les enfants (ou l’enfant) sont parfois nés en France, est effarant. Comme vous le savez, j’écris pour faire connaître des situations de pères expulsés de France et de familles aussi, dont les enfants sont arrachés au banc de leur école française pour aller dans un pays qu'ils ne connaissent pas.arton4631.jpg

moton8.pngMes voeux vont vers les membres du Réseau d’Éducation sans Frontières, réseau invisible et immense dont je fais partie par mon blog et mes textes (voir les catégories à gauche de cet article : “Chloé défend les pères expulsés” et “Non aux expulsions et aux camps”). Mes voeux vont aussi vers la Cimade et le site des Amoureux au ban public, lequel défend des couples interdits d’amour... car l’homme ou la femme sont d’origine étrangère.

Mes voeux vont vers tous ceux qui visitent le site du Réseau d’Éducation sans frontières et signent les nombreuses pétitions pour toutes les familles menacées d’expulsion : http://www.educationsansfrontieres.org

default.jpeg Mes voeux pour cette nouvelle année vont vers tous les ambulanciers et les conducteurs de personnes à mobilité réduite qui font un métier difficile, méconnu mais plein de coeur, dans l’accompagnement et l’écoute quotidienne des personnes malades, handicapées, dialysées, accidentées et dépressives.

images5bpjIV.jpegMes voeux et mes pensées vont vers tous ceux qui souffrent, qui sont seuls, qui pleurent un être cher... vers tous les parents qui ont perdu leur enfant.

imagessQjkAV.jpegMes voeux vont vers tous les enfants abandonnés par leurs parents, par leur père, leur mère partie vers un nouvel amour en les oubliant... Je pense particulièrement à deux papas qui s’occupent de leurs enfants sans que leur maman ne s’intéresse à eux... Plus jamais de bisous maternels pour ces enfants-là, parfois petits, et qui souffrent terriblement de l’absence de leur mère, partie pour une passion dévorante.

Mes voeux pour 2010 vont vers tous les automobilistes... pour qu’il y ait plus de vivants à l’arrivée des trajets et des voyages et plus jamais d’enfants non attachés ou de feux rouges grillés, plus jamais de bandes blanches violées et de piétons renversés.imagesEdf6Nw.jpeg

imagesoaVd22.jpegMes voeux vont vers une prise de conscience accrue envers notre planète et vers les efforts que nous pouvons faire individuellement pour améliorer le capital avenir de la Terre.

imagesB78MI9.jpegMes voeux vont vers tous les hommes et femmes politiques, afin qu’ils soient tournés vers l’humain, vers la sincérité, vers l’honnêteté et qu’ils laissent tomber les chiffres à faire... à tout prix... Qu’ils laissent tomber la course à l’Élysée, qu’ils laissent derrière eux les mesquineries et les jalousies au sein d’un même parti, qu’ils avancent en se souvenant qu’un peuple attend d’eux qu’ils soient justes et qu’ils respectent les êtres humains, les Droits de l’Homme et de l’Enfant, le droit d’asile et le droit de pouvoir grandir auprès de ses parents, sans devoir les voir monter menottés dans un avion, alors qu’on a cinq ans, huit ans ou six mois.arton23840.png

Meilleurs voeux à tous ceux qui me lisent et sont fidèles. Mon blog a aujourd’hui entre 170 et 250 visiteurs par jour, voire 350 selon les mois, avec 548 visiteurs le 26 janvier 2009 ! Et jusqu'à 16 725 pages lues par jour ! Que ce blog puisse perdurer afin de partager encore longtemps avec vous mes idées sur l'authentique, sur la profondeur humaine et sur le franc-parler au coeur d'un monde qui a soif de limpidité et de coeur à coeur.imagesj9gyHz.jpegimagesAhW4aA.jpeg

images5ymx5K.jpegQue cette nouvelle année vous soit propice dans les domaines qui vous sont chers et vous tiennent à coeur.imagesX9Lt0C.jpeg

Je souhaite aussi une très belle année à tous les membres d'OVS, "On va sortir.com"... site qui propose à chacun de se faire des amis, d'aller à des sorties diverses ou d'en organiser. Dans un monde où la solitude prime et où les solitaires peuvent souffrir d'être mis à l'écart à cause d'un passage douloureux de leur vie, comme le divorce, un deuil, etc... ce site permet sur un plan national et régional de sortir de chez soi, de se prendre par la main et même de faire des sorties avec ses enfants, afin qu'eux aussi puissent bénéficier d'une ouverture vers les autres et sortir d'un environnement familial parfois replié sur lui-même.imagesgNEdT6.jpeg

Chloé Laroche

(http://letrioodyssee.site.voila.fr)

 

29/12/2009

Une française aime un algérien. Elle est enceinte de lui mais n'a plus le droit de le voir car il a été expulsé vers l'Algérie le 6 août 2009. L'identité nationale, c'est donc ça... Enlever un père à son enfant avant même qu'il ne soit né ?!

imagesDGkJ3g.jpeg_______"Mohamed doit obtenir un VISA lui permettant d'être présent pour la NAISSANCE de son enfant !"_______________________imagesXGHX5b.jpegAI03120.jpg

 

Bonsoir à tous et toutes,

Ce soir, j'ai reçu cet appel urgent des Amoureux au Ban public pour Angelina et son amoureux Mohammed. Ils s'aiment et attendent un enfant. Ils se sont mariés et lui a été expulsé de l'autre côté de la mer. Alors que Angelina va donner le jour à leur enfant, Mohammed se bat pour revenir.

imagesX9Lt0C.jpegMais la France fait la sourde oreille. Elle préfère se battre pour l'identité nationale et voir naître un nouveau petit français sans papa. Cela doit être la nouvelle France, celle qui croit qu'une seule couleur doit vivre ici et que nous demeurerons longtemps français en éliminant les browns, les noirs, les jaunes, les rouges, les violets et les gris. Peut-être que les stroumpfs trouveront grâce à leurs yeux. Je suis en colère pour cette famille, en colère contre les autorités françaises, en colère contre la politique d'immigration qui -pour faire du chiffre- écartèle les familles.

Ramenez Mohammed en France près de sa femme, s'il vous plaît.imagesESoqva.jpeg

Chloé Laroche

 

_______________________Signez la pétition : http://placeauxdroits.net/petition2/index.php?petition=28 ____________

 

TEXTE DES AMOUREUX AU BAN PUBLIC :

(http://amoureuxauban.net)

 

hennapose5.jpg"Mohamed, algérien, et Angelina, française, se sont mariés en France en avril 2008. Suite au mariage, Mohamed dépose une demande de titre de séjour qui est rejetée plusieurs mois plus tard avec obligation de quitter le territoire français. Le 5 août 2009, alors qu'Angélina est enceinte de 4 mois, Mohamed est arrêté au domicile conjugal par la police. Conduit au centre de rétention, il est expulsé le lendemain vers l'Algérie.

Le 8 octobre, l'avocate de Mohamed a saisi le consulat de France à Annaba d'une demande de visa. Le 25 novembre, Mohamed a confirmé cette demande en redéposant un dossier auprès des autorités consulaires françaises. A ce jour, aucune réponse n'a été donnée à ces demandes malgré l'imminence de l'accouchement d'Angélina. Le couple vit dans l'angoisse de ne pas pouvoir être réuni pour la naissance de leur enfant prévue dans moins d'un mois.imageseuowdM.jpeg

Nous, signataires de la pétition, nous associons aux Amoureux au ban public pour demander qu'un visa soit délivré à Mohamed dans les meilleurs délais afin qu'il soit présent auprès de son épouse pendant les derniers jours de grossesse et pour la naissance de l'enfant.

Nous dénonçons l'expulsion de Mohamed qui a constitué une violation manifeste du droit au respect de la vie familiale garanti par l'article 8 de la Convention européenne des droits de l'homme."

Signez la pétition : http://placeauxdroits.net/petition2/index.php?petition=28

 

imagesOwKKHX.jpeg_____________ Urgent !!

Ecrivez à M. William BUNEL, consul de France à Annaba (Algérie) :
contact@ambafrance-dz.org

Monsieur le Consul,

Nous souhaitons attirer votre attention sur la situation de M. Khelfa Mohamed Fares qui vous a saisi d'une demande de visa en qualité de conjoint d'une ressortissante française.

Monsieur FARES et son épouse française, se sont mariés en France en avril 2008. M. FARES a été reconduit à la frontière le 6 août 2009 alors que sa femme était enceinte de 4 mois. Son avocate vous a saisi d'une demande de visa le 8 octobre dernier, demande confirmé par le dépôt auprès de vos services par M. FARES d'un dossier de visa le 25 novembre. A ce jour l'intéressé n'a reçu aucune réponse à cette demande et le couple vit dans l'angoisse de ne pas pouvoir être réuni pour la naissance de leur enfant prévue dans moins d'un mois.

Compte tenu des circonstances particulières de cette affaire, nous vous demandons par la présente de procéder à l'instruction de la demande de visa dans les meilleurs délais afin que M. FARES puisse être auprès de son épouse pour l'accouchement.

Veuillez recevoir, Monsieur le Consul, l'expression de ma considération distinguée.

Votre signature____

28/12/2009

Je donne mon soutien à Nawel, une maman infirmière de l'Isère ayant fui l'Algérie avec ses trois enfants... et recueillie par sa soeur. L'histoire des grandes soeurs béninoises de ma fille.

Je donne mon soutien à Nawel, une maman infirmière de l'Isère ayant fui l'Algérie avec ses trois enfants... et recueillie par sa soeur. L'histoire des grandes soeurs béninoises de ma fille. Le parcours de sa grande soeur, une femme remarquable.

_____________________________________________________________________________

 

Bonjour à tous et toutes,

 

 

habitmariage3.jpgAujourd'hui, je souhaite vous parler de certaines femmes très courageuses : des soeurs de ma fille venue du Bénin, et aussi d'une maman d'origine algérienne, à qui je donne tout mon soutien et qui malheureusement risque d'être expulsée de France avec ses trois enfants !rwl03012.jpg

Le Réseau d'Éducation sans Frontières de Grenoble demande à ceux qui le souhaitent de signer la pétition pour cette mère désemparée. Voici le texte qui explique son histoire et dont je vous fais part :

"En France depuis 2007, cette jeune infirmière de trente ans a fuit la violence que l’on exercait sur elle en Algérie.

Elle a bravé l'interdit pour protéger ses enfants alors âgés de trois ans et demi, d'un an et de son bébé à naître.

Elle a trouvé refuge auprès de la seule famille qui ne se soit pas détournée, sa soeur en Isére.

Maintenant elle voudrait pouvoir vivre en liberté, finir ses équivalences professionnelles qui lui permettront d'exercer le métier d'infirmière en France et pour cela obtenir un titre de séjour qui lui assurera une réelle protection.

BCP002-04.jpgSi elle retourne en Algérie, elle ne bénéficiera d'aucun appui, bien au contraire ! Personne depuis deux ans dans sa famille ne s'est soucié de ce qu'elle devenait ainsi que ses enfants.imagesDGkJ3g.jpeg

Les lois de la République doivent protéger les trois petits garçons qui courent un réel danger s'ils sont expulsés !

Nawel doit être régularisée afin d'offrir un foyer sûr à ses enfants !"moton87.jpg

 

Pour signer la pétition, merci de faire le lien suivant : http://www.educationsansfrontieres.org/article19844.html

 

________________________________ Nawel a eu heureusement sa soeur pour l'accueillir et l'héberger en France avec ses enfants.

_____________________________________________________

imagesT5jM75.jpeg

Je vais vous parler maintenant d'autres soeurs, notamment une grande soeur béninoise qui déploie des efforts incommensurables pour réunir tous ses frères et soeurs d'Afrique et pour les sauver de l'abandon. C'est la grande soeur de ma fille venue du Bénin.1794102.jpg

 

Ma fille a eu la joie cet été de retrouver ses grandes soeurs du Bénin, demi-soeurs du même père, un père diabolique qui a fait des enfants par dizaines à plein de femmes... mais cet homme, en plus de ne pas s'occuper de ses enfants, les a arrachés à leurs mères en les plaçant, en les mettant en orphelinats, en les séparant de leur maman, en les rejetant définitivement même adultes.

a01272.jpgSa grande soeur a fait un chemin extraordinaire dont je voudrais témoigner ici. Cette femme  a été mariée de force très jeune et a été emmenée dans un autre pays africain, loin des siens. Là-bas, elle a eu deux filles. Elle s'est enfui avec ses deux enfants. Elle est revenue dans son pays, le Bénin, puis a fui en France où elle s'est reconstruite. Elle a tout fait pour retrouver ses frères et soeurs disséminés partout. Elle les a fait venir avec elle en France ou envoie de l'argent pour aider les autres. C'est une femme remarquable et qui a du cran. Elle s'est battu comme une lionne pour ses enfants mais aussi pour retrouver toutes ses fratries. Elle a réussi professionnellement et peut aider tous ses frères et soeurs. Elle recherche activement ceux qui sont encore en des lieux inconnus et qu'elle n'a pas retrouvé.

Je suis heureuse de faire partie de cette famille par le lien d'adoption qui a fait de moi la maman d'une petite béninoise, maintenant adolescente, fillette abandonnée par un homme polygame, une enfant arrachée à sa maman de force pour traverser l'enfer de deux orphelinats, ma fille.

imagesvIpLYd.jpegEt ma fille est heureuse d'avoir retrouvé ses frères et soeurs, d'avoir des nouvelles de sa maman et d'avoir aussi retrouvé le puzzle d'une histoire confuse où les mensonges ont cru cacher la vérité à une famille adoptive laissée dans le brouillard.

Je pense aussi à toutes ces mamans africaines privées de leurs enfants. Je pense à l'une d'elle qui avait déjà perdu deux enfants de décès et qui s'est vu arracher ses six autres enfants par cet homme odieux. Elle peut maintenant serrer dans ses bras une de ses filles et sa petite-fille, qui ont pu la retrouver des années après et qui viennent la voir de France.

Heureuses fêtes à tous et toutes.bxp29753.jpg

Chloé LarocheimagesD7uutr.jpeg

 

25/12/2009

J'écris à un adolescent qui frappe sa mère. À tous les adolescents qui frappent et terrorisent leurs parents.

gs343077.jpgLettre à un adolescent qui frappe sa mère,



Je viens te parler et tout d’abord te souhaiter un joyeux Noël.1780153.jpg

Ta mère a encore appelé le numéro vert “Jeunes Violence Écoute” mais tu ne le sais pas. Tu ne vois pas ses larmes et son désespoir.

Le numéro de Jeunes Violence Écoute est le 0 800 20 22 23.

Là-bas, ils reçoivent près de 650 appels par an de parents dans le cas de ta mère. Certains se font gifler, d’autres insultés tous les jours par leur fille, leur fils. Certains parents sont menacés de mort.images.jpeg

Toi, cette semaine, tu as poussé ta mère contre un mur et je ne répèterai pas ici ce que tu lui as dit.

Pourquoi cette haine, cette violence ? Pourquoi la laisser envahir ton coeur jusqu’à humilier ta mère, jusqu’à arracher le cordon comme on coupe un arbre qui nous embarrasse.

ks110392.jpgLe cordon de ta naissance existe ; il vit, même coupé par des ciseaux ; le lien physique et affectif existe et ta mère sera toujours ta mère, celle qui t’a donné la vie, celle qui t’a allaité, celle qui est allée travailler pour te nourrir, celle qui a passé cent nuits blanches, celle qui a eu peur de te perdre quand tu étais très malade, celle qui t’a toujours protégé de tous les dangers.bn267037.jpgbxp32798.jpg

Tu n’es pas devenu cet homme qui veut le pouvoir dans la maison et faire ce qu’il veut, au mépris des personnes autour ?!

Tu n’es pas devenu cette ombre qui insulte et méprise, qui domine avec sa force et qui terrifie son entourage ?!

Tu n’es pas devenu le crocodile qui te faisait peur tout petit, le requin qui croque tout ce qu’il trouve même si on dit de lui parfois qu’il est inoffensif... pour sauver ce qu’il reste de gentil en lui ?IS543-033.jpg

Ta mère va en être réduite à porter plainte un jour contre toi, même si elle ne l’a pas encore fait, par amour et... parce qu’elle pardonne tout.

Tu le sais et tu en joues. Tu joues de sa peur. Tu joues de ta force. Afin d’obtenir ce que tu veux. Afin de régner en maître.



k0045393.jpgMais tu as encore besoin de limites et tu en demandes. Tu as besoin qu’on puisse s’opposer à toi et... te laisser tout faire n’est pas la solution. Tu as besoin de tierces personnes qui pourraient venir aider ta mère : éducateurs, justice, juge des enfants, police, psychologues, amis, famille.

Ta mère a attendu longtemps dans le désarroi, trop longtemps. Elle est en dépression. Plusieurs fois, tu aurais pu devenir orphelin car elle a eu envie de mettre fin à ses jours. Voir son enfant nous battre ou nous menacer de mort, nous insulter des pires mots comme “va te faire enc”... est insupportable pour une maman.images2H85dq.jpeg

Aujourd’hui, les enfants ont grandi en étant gâtés par la technologie, en étant gâtés par leurs parents qui offrent tant, en étant pris dans une communauté sociale qui mêle l’abondance d’une société de consommation avec la peur des lendemains sans travail, avec la peur d’une terre qui se réchauffe et d’un futur imprécis, incertain.

BCP043-60.jpgQuand le sol se dérobe sous nos pieds et dans nos têtes, on peut être tenté de se défouler sur nos proches... mais ce n’est pas la solution, n’est-ce-pas ?!

Si tu mettais un peu d’amour dans tes gestes, dans tes mots... si tu voyais ta mère comme celle qui t’a donné la vie et t’a élevé... Et pas comme une femme que tu détestes parce que tu te prends pour l’homme de la maison, que tu n’es pas.ispi052097.jpg

Si tu prenais tes peurs, tes angoisses, tes envies de frapper... et que tu les mettais en un autre endroit que sur ta mère ? Tu pourrais aller faire de la boxe, des arts martiaux, apprendre une discipline, un ordre de vie, des limites naturelles enseignées. Tu pourrais aller courir, écrire des mots sur un cahier et le jeter dans la rivière... pour que personne ne reçoive ta haine, sauf l’univers.KS95587.jpg

Je vais te laisser et t’offrir quelques textes d’adolescents comme toi qui ont écrit dans le livre : “Poèmes d’adolescents / Avec ces quelques mots qui enfantent le jour” (Pédagogie Frénet-1974).BCP043-61.jpg

En ce jour où des enfants pleurent de faim et de misère, où des sans-abris dorment dans leur voiture ou dans la rue et pleurent ceux qui sont morts avant eux (265 sans-abris morts en 2008), en ce jour où des parents orphelins pleurent leur enfant décédé de maladie ou d’accident et regardent tristement le sapin planté sur la tombe...

Promets-moi de mettre ton énergie et ton envie de tout casser... à des causes justes... et non contre ta mère.

Chloé Laroche

imagesESoqva.jpeg__________________

“Il fait froid dans mon coeur comme il fait froid en hiver.
Un singe tremble dans la neige.

Il gèlera dans mon coeur comme il gèlera en hiver.
Un singe tombera dans la neige.

Un singe MOURRA dans la neige.”

(Marie-Odile, classe de troisième)


__________________

“Il s’abat des oiseaux sur toutes les vitres
Le sang gicle à chaque giboulée.
Il fait froid au-dehors
Et mon coeur est glacé
de cent mille averses
Qui m’inondent d’une grande tristesse.
Pas une larme de soleil
Pour déchirer un ciel impitoyable.
Les oiseaux meurent par milliers
Et s’abattent à jamais
Sur des vitres mouillées
Par le sang des années.”

Marie-Claire (classe de seconde)adolescent,violence,parent,mère solo,jeunes violence écoute,numéro vert parent battu,haine,insultes,éducation,société,noël,consommation

___________________

“Le jour où les voitures reposeront
en tas
Leurs roues tournant en vain
Nous courrons le long
des autoroutes vides
Criant, hurlant, chantant,
Fort, fort, fort.”

Olivier (classe de Première)

_____________________images0Xhlkh.jpeg

“Je rechercherai parmi les brumes du désert une voix humaine
J’écouterai à l’aube de l’humanité, la plainte d’un clavier
Je chanterai le délire d’une étoile éteinte par la foudre des hommes
Je maudirai les canons et leurs bruits sourds aux oreilles de Dieu
Je renierai les fleurs enflammées par le poison du coeur
Je serai hanté par l’arme de la mort dansla nuit souveraine
Je rechercherai l’homme de la mer et sa prière tintant aux larmes du soleil
Je pleurerai sur la tombe désemparée de la paix
J’adopterai l’enfant semé dans la terre du malheur
J’aimerai la mer et son visage doux comme l’amour
Je trouverai l’Homme errant dans la vie comme la bougie éclairant le jour
J’implorerai la voix chantant l’espoir d’un monde meilleur
J’adorerai le soleil comme une idole
Je haïrai le sang lâche.”

Anne-Marie (classe de Troisième)

_____________________________________________________________________________________________________

______________________________________________________________   JOYEUX NOËL À TOUS !! Chloéadolescent,violence,parent,mère solo,jeunes violence écoute,numéro vert parent battu,haine,insultes,éducation,société,noël,consommation


Copie de -22-.JPG

10/12/2009

Comment je me suis heurtée au système au sujet d'un enfant qui mendie dans la rue. Mon propos sur Éric Cantona et ses paroles au sujet de l'injustice et de l'indifférence. "ÊTRE FRANçAIS, C'EST ÊTRE HUMAIN."

Bonjour à tous et toutes,


1798059.jpgAujourd’hui, je souhaite vous parler du livre d’Éric Cantona en faveur des mal-logés et de son intervention ce matin avec Jean-Jacques Bourdin et aussi de la mendicité d’un jeune enfant dans les rues de Grenoble, avenue Jean Perrot, pour lequel j’ai essayé de bouger les différents services administratifs et policiers de Grenoble, action dont je vous donne le compte-rendu.

Le livre d’Éric Cantona se compose de photos qu’il a prises sur plusieurs mois en différents lieux, rencontrant des personnes démunies de toit. L’ouvrage s’appelle : “Elle, lui et les autres.”canto_courteligne.jpg

Éric Cantona s’est exprimé sur RMC ce matin ainsi que dans le Nouvel Observateur (voir le lien en fin de mon article) en disant que “les gens regardent mais ne voient pas”. Il parle avec véhémence pour défendre les milliers de personnes qui sont sans toit et vivent dans leur voiture ou dans des taudis. Trois millions et demi de personnes sont mal logées ou non logées en France.

Éric Cantona va plus loin : “Voilà. On trouve des excuses à tout, à tout le monde, à ce que les gens crèvent dans la rue. On s'habitue à zapper, à s'abrutir, à supporter la manipulation, le bourrage de crâne. Faut se battre contre cette facilité-là. »

images.jpgCette facilité de ne pas voir, de passer à côté de celui qui souffre sans en souffrir, cette incapacité à s’émouvoir et à réagir, cette inconscience qui fait qu’on brûle un feu rouge parce que égoïstement, on est pressé et que c’est trop long d’attendre. Dans mon métier de taxi, j’en vois chaque jour sur Grenoble, des feux brûlés comme on brûle sa vie, avec celle des autres automobilistes en face qui risquent aussi leur vie. Je vois beaucoup de jeunes hommes dans cette attitude. Ils jouent à la roulette russe et passent sans vergogne, sur un feu rouge bien mûr. À toute allure. Comme si le monde n’existait plus. Comme on passe près d’un enfant qui mendie, sans réagir, sans rien faire.

Éric dit "qu’être français, c’est être humain AVANT TOUT". Il dit aussi que être français, c’est être révolutionnaire, dans le sens qu’il faut bouger et ne pas laisser faire l’injustice, qu'il faut se BATTRE CONTRE L'INDIFFÉRENCE.

Tout le monde se rue sur lui aujourd’hui car il a osé mettre en balance la Marseillaise avec des sujets qu’il juge plus grave que celui de siffler l'Hymne national. On lui fait un faux procès. En effet, il voulait juste dire que devant la misère qu’il a croisée, devant la faim et le désarroi, devant le vide d’être à la rue, un hymne national n’est pas la priorité. Mais... quand on veut noyer son chien, on l’accuse de la rage, c’est bien connu !!

Alors voilà, en parlant de l’humanité d’être français... comme vous me connaissez dans le fait que j’interviens à chaque fois que je le peux, même dans la rue, je voudrais vous parler d’un petit garçon qui fait de la mendicité dans les rues de Grenoble.x19132500.jpg

Vous parler du parcours du combattant pour faire un signalement et des lois qui font que les services sociaux sont muselés. Sans-papiers, sans domicile, sans nom, roms, roumains, etc... vivent dans la marge et qui se préoccupe d’eux, quand un enfant doit être à l’école mais ne l’est pas, comme ce jeune garçon de sept ans qui mendie à Grenoble au lieu de pouvoir apprendre comme les autres et jouer comme les autres ?

Ce matin, donc, en passant dans mon taxi, je remarque ce jeune garçon, déjà vu hier au même carrefour du quartier Teisseire et de l'avenue Jean Perrot.

Je vais le voir, je lui donne un pain et un livre pour enfants que j’avais avec moi. Je lui pose des questions, lui parle de l‘école. Il me sourit tristement mais ne répond pas. Il a l’air malingre (chétif, faible). Il a des petits yeux fatigués et malheureux et tend sa boîte pour de l’argent. Des personnes viennent retirer des sous juste à côté de lui. Il s’essaye à aborder les personnes argentées mais essuie des refus. Il vit l’humiliation, le froid, la honte, la peur... car il est tout seul, avec une mère qui est bien plus loin (pas près de lui) et qui mendie elle-aussi.

En rentrant chez moi, j’ai appelé la police pour cet enfant, pour signaler sa présence dans la rue en mendicité.

La réponse du policier : “Madame, ne vous inquiétez pas, ses parents ne doivent pas être loin.
-Monsieur, ce n’est pas le problème. Que faites-vous de la situation de cet enfant qui mendie au lieu d’être à l’école ?
-Je sais, Madame, je sais, mais ce sont les services sociaux qui doivent s’en occuper.
-Et s’ils ne savent pas, qui va leur dire ? Ils ne sont pas dans la rue...
-Toute personne peut signaler ce genre de choses et les contacter. Appelez la Mairie, Madame.”

En quittant ce policier, j’ai senti qu’il était ému et en même temps impuissant.

images-1.jpgJ’appelle la Mairie de Grenoble. Ils me dirigent vers le CCAS.
J’appelle le CCAS. Ils me demandent d’appeler le Centre social de l’ Abbaye. “Sans nom, sans adresse, on ne pourra rien faire !! On intervient pour des personnes domiciliées. Et puis, vous êtes qui ?”

On me redirige finalement vers celui de Teisseire.

On me passe l’assistante sociale. Elle me dit plusieurs choses.
D’abord, elle veut savoir qui je suis, pourquoi je m’intéresse à cet enfant, quel est son nom et son adresse. Quelles sont mes coordonnées.

Elle m'a posé des questions sur cet enfant, sur son aspect, sur sa mère pas loin, sur son origine.

Voici en résumé le discours entendu de sa bouche sur l'ensemble de l'échange téléphonique :

“Difficile d’intervenir sans nom et sans adresse. Nous, on interviens pour des personnes dont on a le nom et l’adresse. Ce n’est pas notre travail d’aller dans la rue pour aider cet enfant. C’est au Samu Social de le faire. À Grenoble, il y a l’association “Rom Action” qui pourra peut-être se déplacer... Et puis, vous savez, nous avons beaucoup de lois nous empêchant d’aider les sans-papiers, les sans domiciles. Nous avons des chefs de service très à cheval sur ces lois et d’autres qui privilégient l’humain, passant au-dessus de certaines lois dures. On dit que les personnes entrant en France doivent pouvoir subvenir à leur manger et à leurs besoins. Si ce n’est apos le cas, on ne les aide pas. On n’y est pas autorisés. Alors on se bat entre la Protection de l’Enfance qui demande d’intervenir et contre des lois qui vont à l’encontre de l’aide à l’enfance et aux population démunies... Nous allons réfléchir mais nous ne pouvons intervenir dans la rue. Vous pouvez appeler le 119 pour cet enfant, pour demander qu’il soit aidé. Après, il y a le problème de l’autorisation de la mère... Comment faire ?! En tout cas, je vous remercie de nous l’avoir signalé et nous vous rappellerons. Nous allons voir ce que nous pouvons faire.”x20516818.jpg

Nous sommes en France et un petit garçon mendie dans la rue.

La police passe devant lui sans rien faire et pense aux services sociaux qui ne font rien. Les services sociaux passent devant cet enfant dans leur voiture particulière mais ne font rien car ils ne sont pas dans la rue. Ils pensent que la police pourrait intervenir et les prévenir après enquête.

Car sans nom et sans adresse, personne ne bouge !

PAA185000047.jpgEt après on va reprocher à Éric Cantona de dire qu’il a honte d’être français quand il observe autant d'injustice, de misère et de connerie humaine... Pardon, de bétise humaine.

Je pense à cet enfant et j'espère faire bouger les choses. Je ne m'arrêterai pas là. C'est ça, être "révolutionnaire", comme l'entend Éric Cantona.

Chloé Laroche



Voir l'article suivant sur le web : http://bibliobs.nouvelobs.com/20091208/16379/notre-petit-dejeuner-avec-eric-cantona-etre-francais-cest-etre-revolutionnaire

06/12/2009

Ma demande spéciale au Président de la République dans le cadre du débat sur l'Identité Nationale. Quatre enfants attendent que la grâce de Noël opère.

15290-18PS.jpgBonjour à tous et toutes,

Après une longue période de silence sur mon blog que je n’ai pu alimenter, je reviens vers vous pour poursuivre mon écriture de ce monde.

La raison est que j’ai déménagé et je n’avais plus accès à internet. J’ai le plaisir de vous annoncer que je vis toujours à Grenoble, ville merveilleuse entourée de verdure et de montagnes. J’ai juste changé de quartier et de rue. De voisinage aussi. Et je suis heureuse de pouvoir à nouveau reprendre la correpondance avec tous mes lecteurs.

Je reprendrai avec le sujet de l’Identité Nationale, qui titille la France depuis quelques temps.x11128900.jpg

Quand on se pose la question, en temps qu’individu, de son identité, on se recentre, on refléchit.

Qui suis-je, où vais-je, dans quel état j’ère ?

Dans quel état j’ère ? C’est bien la question aujourd’hui.

En effet, que penser en tant que français d’un état qui peut mettre à la porte du pays des parents d’enfants français ? Que penser d’un état qui fabrique des orphelins pour satisfaire les chiffres d’expulsion du Ministère de l’Immigration ?

Certains vont me répondre que “cest normal”, qu’il faut une “régulation”. J’appelle ça une régulation de l’égoïsme, de la discrimination, de l’étroitesse d’esprit et de coeur.

x14510161.jpgEn effet, comment expliquer qu’un père de famille marié depuis 2007 à une femme sourde et muette, Madame Allouche, soit expulsé vers la Tunisie comme un malpropre, tendant à faire penser qu’une femme handicapée ne peut éprouver de sentiments.. !!!? ... et que leur relation n’est qu’un mariage blanc ?!

Il y a un petit garçon au milieu de tout cela, au milieu de cette situation sordide. Il s’appelle Noufel. Il a onze ans et a écrit au Président Monsieur Sarkozy pour lui demander le retour de son papa, expulsé depuis le 7 mai 2009. Je vous invite à aller lire cette lettre et à lire aussi l’article qui l’accompagne. Voici le lien :1788034.jpg

http://www.educationsansfrontieres.org/article23840.html

Je pense aussi au petit Amine, dont le père Mohammed HAHROUR risque l’expulsion, et aussi à deux petites filles de deux ans et trois ans et demi, dont le père Kamal AKAYEV risque aussi l’expulsion. Elles risquent de se retrouver à l’ASE, car leur maman ne va pas bien, et cela peut se comprendre dans le contexte qu’ils vivent.

Je vous invite à lire toute la situation de ces trois enfants, à travers les articles donnés en fin de mon article, textes que j’ai reçu le 4 décembre du Réseau d’Éducation sans Frontières.

Je voudrais interpeler au sujet du débat sur l’Identité Nationale le Président de la République, Monsieur Nicolas Sarkozy, en lui citant simplement des passages du célèbre livre : “Le Tour de France par deux enfants” écrit par Monsieur Bruno. Les mots du sous-titre étaient “Devoir et Patrie”.

L07-294345.jpgVoici ces passages : “Les enfants d’une même patrie doivent s’aimer et se soutenir comme les enfants d’une même mère”.

“Brave et chère jeunesse, va, cours porter à la patrie des coeurs de plus pour la chérir.”

“Nous tâcherons d’être dignes de la patrie et pour cela, nous aimerons par-dessus toute chose le bien, la justice, tout ce qui est grand, tout ce qui est généreux, tout ce qui doit faire que la patrie française ne saurait périr.”

PAA267000001.jpgAlors, au nom de ces valeurs de justice et de générosité, au nom de l’amour que l’on doit se porter, Monsieur Nicolas Sarkozy, et vous, Monsieur Besson, je vous demande de ne pas expulser Messieurs Mohammed HAHROUR, qui a un fils de onze ans, et Kamal AKAYEV, le papa des deux petites filles dont j’ai parlé plus haut.

Je vous demande la grâce que soit rapatrié au plus vite Monsieur Mohammed ALLOUCHE, le papa de Noufel, demeurant à Montrouge, ce petit garçon qui vous a écrit cette lettre bouleversante citée plus haut.u19044824.jpg

u15119882.jpgJe vous le demande comme une grâce de Noël pour ces quatre enfants qui méritent autant de la France que tous les enfants du monde... en premier lieu et Droit... de pouvoir avoir leur papa auprès d’eux.

En souhaitant une bonne et heureuse Fête au Président de la République, Monsieur Nicolas Sarkozy.

Chloé LAROCHE


__________________________
Textes envoyés par RESF
http://www.educationsansfrontieres.org :


“Deux appels urgents : l’un pour Kamal AKAYEV (de Bordeaux), père de deux fillettes qui peut être expulsé au Daghestan d’un jour à l’autre. Le second pour Mohammed HAHROUR, Egyptien d’Ivry (94), père d’un garçon de 11 ans.

Des nouvelles, pas bonnes, de Serguei expulsé vers l’Arménie où il est en danger. Sa petite fille a fêté son deuxième anniversaire sans son père. Denise B. qui a suivi toute l’affaire a adressé une lettre ouverte au préfet du Rhône M. Géraud. A lire et à faire lire http://www.educationsansfrontieres.org/article24481.html

1/ Kamal AKAYEV, père de deux fillettes, expulsable au Daghestan d’un jour à l’autre d’ici le 9 décembre
Kamel, originaire de Guély au Daghestan (capitale Makhatchkala), peut d’un jour à l’autre se retrouver expulsé à Moscou, capitale de la Russie à plus de 1600 kilomètres de chez lui… Erreur d’appréciation géopolitique du préfet du 64 ? C’est plus trivial. Il n’y a pas d’aéroport international à Makhatchkala et les policiers français dans le cadre de leur mission d’expulsion ne pourraient y avoir accès. C’est aussi plus subtil. Le Daghestan fait partie des 21 républiques « sujets » de la Fédération de Russie qui sont indépendantes sauf pour les questions de politique étrangère. Si la Russie voulait prendre le relais…, ce serait bon pour le respect des quotas d’expulsion du 64.
Kamal qui se trouvait dans la région de Pau pour les besoins de son employeur y a été arrêté et se retrouve depuis le 5 novembre dernier au Centre de Rétention d’Hendaye tous recours épuisés. Sa situation familiale est dramatique, son épouse, Anna, et ses petites filles sont sans ressources à Bordeaux.
Il vivait avec son épouse Anna au Daghestan dans la province de Guély qui touche à la Tchéchénie. Le Daghestan sert de repli aux forces tchétchènes, particulièrement dans cette région. Les habitants, islamistes soufies de tradition, y sont soupçonnés sans nuance de terrorisme islamiste du simple fait d’y vivre. Ce qui fut le cas pour Kamal et Anna qui suite à une perquisition et des brutalités sans nom se retrouvèrent l’un en prison, l’autre à l’hôpital. Ils ont réussi à fuir leur pays et sont arrivés en France en décembre 2005 où Tatouv qui manifestait déjà une résistance exceptionnelle est née en février 2006. Kamila a suivi en avril 2007.
La violence est revenue dans leur vie. Ils se sont vus refuser à deux reprises le statut de réfugié, faute de témoignages dit probants : les violences subies au Daghestan, ça n’était pas assez. Depuis le refus, l’état de santé de la maman s’est gravement détérioré.
Quelques jours à peine après le 20e anniversaire des droits de l’enfant, deux petites filles de 3 ans et demi et deux et demi, risquent à tout moment de se trouver privées de leur papa, et placées à l’ASE si leur mère va plus mal. Le renvoyer dans un pays qu’ils ont fui, Anna et lui, à la suite de traitements violents et injustifiés, c’est l’envoyer vers un inconnu insoutenable et plonger Anna et les enfants dans la plus grande détresse. Expulsé à Moscou, Kamal se retrouvera citoyen « sans propiska » - soit de deuxième zone -, contraint à nouveau à la vie d’un sans-papiers au sein cette fois de la Fédération de Russie. Au Daghestan, Kamal est activement recherché. La police des frontières de Moscou n’aurait qu’à terminer le travail, et Kamal pourrait bien plonger, lui, dans l’oubli.
Contact : resf 33 . 06 16 23  27 39

Pyrénées Atlantiques : Préfet Philippe Rey    philippe.rey@pyrenees-atlantiques.pref.gouv.fr
Fax secrétariat du préfet : 05 59 98 26 44,
bureau des étrangers :Pierre Larroque-Laborde   
pierre.larroque-laborde@pyrenees-atlantiques.pref.gouv.fr
Fax du bureau des étrangers : 05 59 98 26 42
Gironde : Préfet: M. Dominique Schmitt . Fax du préfet : 05 56 90 64 76 dominique.schmitt@gironde.pref.gouv.fr
prefet@gironde.pref.gouv.fr
Fax de la préfecture de Gironde :  05 56 90 60 67
secrétaire général de la préfecture : bernard.gonzalez@gironde.pref.gouv.fr
préfet délégué à la sécurité et à la défense : jean-marc.falcone@gironde.pref.gouv.fr

Ministre de l’immigration
Fax ministère : 01 77 72 61 30 et 01 77 72 62 00  Standard 01 77 72 61 00
Secrétaire général secretariat.general@iminidco.gouv.fr
Secrétaire général : stephane.fratacci@iminidco.gouv.fr
fax :  01 77 72 61 30 et 01 77 72 62 00 
Ministre eric.besson@iminidco.gouv.fr
Matignon :
http://www.premier-ministre.gouv.fr/acteurs/premier_ministre/ecrire
Et là où se prennent les décisions  
Elysée fax : 01 47 42 24 65
http://www.elysee.fr/ecrire/index.html
Maxime Tandonnet (conseiller immigration) maxime.tandonnet@elysee.fr



2)  Expulsion imminente du père d’Amine, enfant d’Ivry-sur-Seine :

Monsieur Mohammed HAHROUR est enfermé dans le centre de rétention du Mesnil-Amelot pour être expulsé vers l’Egypte, son pays natal. En France depuis 1992 mais sans papiers, il est le père d’Amine HAHROUR, 11 ans, un enfant d’Ivry qui a fait toute sa scolarité à l’école Joliot-Curie. Cette année, il est entré en classe de sixième au collège Sœur Rosalie (Paris 5ème).
Une première tentative d’expulsion a échoué la semaine dernière. Depuis le 17 novembre, jour de l’interpellation, l’angoisse grandit chaque jour davantage pour Amine et sa mère, Hasna. Les parents d’Amine sont séparés après un divorce douloureux. Mais Amine a droit à ses deux parents, la Justice ayant accordé la garde à la mère et un droit de visite au père. Hasna, qui dispose d’une carte de résidente de dix ans, ne veut pas que son fils soit privé de son père.
Mais ces considérations humaines n’effleurent pas les autorités. Alors que nous venons de célébrer le 20ème anniversaire de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant, qui impose que dans toute décision administrative « l’intérêt supérieur de l’enfant » soit une « considération primordiale » (Art. 3-1), seule compte la politique du chiffre pour la préfecture du Val-de-Marne et le Ministère de l’Identité nationale.
Amine attend impatiemment son papa. De quel droit demander à ce garçon de 11 ans de renoncer définitivement à le voir, sauf à le rejoindre en Egypte, un pays qu’il ne connaît pas, qui n’est pas celui où il a grandi ? De quel droit demander à sa mère, pourtant autorisée à séjourner en France, de priver Amine de son père, sauf à s’exiler en Egypte ? Si le ministre de la rafle et du drapeau accomplissait son forfait en ajoutant Monsieur HAHROUR à son tableau de chasse, les parents d’élèves, les habitants d’Ivry, les enseignants ne lâcheraient pas l’affaire pour autant, jusqu’à ce qu’Amine retrouve son père.
L’« intérêt supérieur » d’Amine commande que les autorités remettent Monsieur HAHROUR en liberté et lui permettent de vivre non loin de son fils. Il commande aussi que la préfecture du Val-de-Marne le régularise. Mais apparemment, Monsieur BESSON et le prince de l’Elysée se sentent exonérés des considérations humanitaires, de l’« intérêt supérieur de l’enfant » et de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant dont nous venons de célébrer le 20ème anniversaire.

Si vous voulez exprimer votre indignation, poliment mais fermement, adressez-vous à la préfecture du Val-de-Marne et au ministère de la rafle et du drapeau:

Préfet du Val-de-Marne : M. Michel CALMUX
Fax 01 49 56 64 06  ou 01 49 56 64 10 / 01 48 99 38 04 / 01 49 56 60 13
michel.camux@val-de-marne.pref.gouv.fr
Cabinet du Préfet : 01 49 56 64 17
Madame Courcoul, chef de cabinet : 01 49 56 60 68
Fax 01 49 56 64 17
Philippe Chopin directeur de cabinet
Jean-Luc Névache  secrétaire général

Ministre de l’immigration
Fax ministère : 01 77 72 61 30 et 01 77 72 62 00  Standard 01 77 72 61 00
Secrétaire général secretariat.general@iminidco.gouv.fr
Secrétaire général : stephane.fratacci@iminidco.gouv.fr
fax :  01 77 72 61 30 et 01 77 72 62 00 
Ministre eric.besson@iminidco.gouv.fr
Matignon :
http://www.premier-ministre.gouv.fr/acteurs/premier_ministre/ecrire
Et là où se prennent les décisions  
Elysée fax : 01 47 42 24 65
http://www.elysee.fr/ecrire/index.html
Maxime Tandonnet (conseiller immigration) maxime.tandonnet@elysee.fr

2/ Des nouvelles (2 décembre) de M. H. ADB  EL GAWWAD (dernier resf info)

Le JLD avait libéré M. ABD EL GAWWAD « pour manque de diligence de la préfecture à entrer en possession du laisser-passer mis à disposition par le consulat ». Mais le procureur avait fait appel.  Monsieur et son avocat ont fait un  recours contre cet appel, et ont gagné : victoire ! Trois très jeunes enfants (5, 4 et 2 ans) ont retrouvé leur père !! La régularisation reste à gagner.

3/ Le 20ème anniversaire de la CIDE (Convention internationale des droits de l’enfant) a été l’occasion pour RESF, à travers plus d’une vingtaine d’initiatives, de mener campagne pour le respect par l’Etat des droits de l’enfant. Retrouvez leurs échos :
A Marseille : http://www.educationsansfrontieres.org/article24188.html
A Lyon : http://www.educationsansfrontieres.org/article24437.html
A Paris : Six heures pour les droits de l’enfant au CentQuatre. Pour patienter avant le DVD, vous pouvez disposer :
- des enregistrements audio : http://www.educationsansfrontieres.org/radio
- l’intervention de Aminata Traoré, interpellant les politiques
http://www.dailymotion.com/video/xb946k_aminata-traore-le-22-nov-2009_news
et des photos de Jean Claude Saget  http://picasaweb.google.fr/lh/sredir?uname=saget78&target=ALBUM&id=5408125520823859393&authkey=Gv1sRgCJ6Fy7KZivTC0gE&feat=email

Cette dernière initiative (au CentQuatre) nous couté quelques sous et même un peu plus… Ce sont bientôt les fêtes, les dons, subventions, oboles, étrennes, etc… de ceux qui le peuvent seront les bienvenus (chèques à l’ordre de RESF, à envoyer à RESF/EDMP 8 impasse Crozatier, 75012 Paris)."

 

29/10/2009

J'écris ce jour pour les deux garçons tués en Isère par leur père. Je m'adresse aux parents en difficultés, pouvant être victimes de pulsions. Comment analyser ces pulsions et ne pas leur donner réalité.

 

images-1.jpegBonsoir à tous et toutes,

J’adresse toutes mes condoléances et mes pensées de tristesse à la maman des deux jeunes garçons assassinés par leur père à Bourgoin-Jallieu dans l’Isère. Ils étaient âgés de sept et dix ans.images-10.jpeg

J’ai travaillé il y a quelques années dans leur école comme musicienne intervenante et j’adresse toutes mes pensées aux enseignants et aux camarades de ces deux garçons.

Voici ce que j'ai écrit pour ces deux enfants, pour leur mère et pour d’autres parents :

images-9.jpeg
images-18.jpegDeux enfants sont partis de cette terre brutalement, étouffés cette semaine par leur père... Un père qui venait d’être licencié, un père souffrant d’addiction aux jeux internet, un père vivant des conflits au sein de son couple.images-5.jpeg

Deux enfants sont partis et ils ne comprennent pas qu’un père puisse les aimer autant et les tuer ainsi. L’être humain révèle des monstres tapis dans l’ombre, qui se saisissent des moindres failles de la vie pour prendre le pouvoir sur une âme. Un licenciement et on perd pied. Plus d’estime de soi. On se sent inutile. La société nous rejette... alors on rejette. Tuer, c’est aussi se tuer.

Ce père s’est suicidé à travers ses enfants car il n’a pas su le faire contre lui. Il s’est saisi de leur vie, de ces vies qu’il a mises au monde. Il a préféré tout perdre et se perdre... se perdre puisque aujourd’hui, comment pourra-t-il porter cela jusqu’au bout sans souffrir atrocement ?images-4.jpeg

Il a suicidé son couple et sa compagne... Car comment arracher le coeur de sa femme si ce n’est en lui enlevant le fruit de ses entrailles ?

Beaucoup d’enfants partent ainsi et j’ai déjà parlé de ce problème dans mon blog à plusieurs reprises.

images-8.jpegQuand vous sentez monter une pulsion criminelle envers votre enfant, n’attendez pas de passer à l’acte. Demandez-vous si ce n’est pas vous que vous voulez tuer, demandez-vous ce qui se passe et pourquoi vous vous retrouvez à ressentir des pensées de ce genre (les causes peuvent être : solitude, désespoir, problèmes au travail, malaise profond, conflits, divorce, colère forte, propre enfance non résolue) et appelez immédiatement un numéro d’urgence. Sortez de la maison si nécessaire, courez à l’extérieur, mais ne passez pas à l’acte.

Voici des numéros à appeler :images-19.jpeg

-Le 112 (urgences)

-Le 15 (le Samu)

-Pour les parents d'un bébé : le 0800 00 3 4 5 6. C'est un Numéro Vert national, gratuit et anonyme. Allo Parents Bébé est ouvert du lundi au vendredi, de 10h à 13h et de 17h à 21h. L’équipe du 0800 00 3 4 5 6 garantit une écoute anonyme, disponible et personnalisée. Les écoutants sont des professionnels de la santé et de la petite enfance (psychologues, infirmières, puéricultrices) dotés d’une formation et d’une expérience reconnues dans le domaine de la périnatalité.images-17.jpeg

-Le 119 (le numéro d'aide pour la protection des mineurs a été élargi depuis cet l'été pour aider les parents dépassés dans leur rôle, à reprendre le contrôle de la situation)

images-3.jpeg.-APF Ecoute Parents : 0800 800 766 : Un nouveau numéro vert "par et pour" des parents d'enfant en situation de handicap.

-Ecoute Parents Enfants 0 800 835 792, numéro vert anonyme et gratuit (sauf portables).

-Un numéro vert national anonyme et gratuit 0800 235 236, géré par l'Ecole des Parents et des Educateurs d'Ile de France. Tous les jours de 8h à minuit. ...

_______________________________________

images-7.jpeg

Je souhaite que des parents en difficulté puissent lire mon article et ainsi éviter un drame car ce n’est pas le premier drame de ce genre qui se produit. Je me souviens de cette jeune maman de vingt ans qui a tué son petit car elle était seule et complètement paniquée. Des dizaines de parents infanticides sont en prison pour une souffrance qu’ils n’ont pas su gérer et qui a causé la mort de leur enfant chéri.

Au lieu de juger, essayons de comprendre et d’aider d’autres parents en détresse avant qu’il ne soit trop tard. La politique de nos sociétés est l’individualisme et l’égocentrisme. Des mamans se retrouvent seules à tout gérer alors que dans des sociétés comme l’Afrique, elles sont entourées et aidées.images.jpeg

Les pulsions peuvent arriver sur une crise de panique, sur une pulsion de suicide et de désespoir, sur des problèmes à gérer paraissant insurmontables.

Je souhaite que les parents en difficultés qui me lisent affichent les numéros ci-dessus sur leur bureau afin d’être en mesure d’appeler rapidement en cas de besoin.

Car vous pouvez penser être à l’abri de pulsions. Sauf que quand la pulsion est là, c’est trop tard.

Quand elle arrive, l’urgence de se battre contre elle est bien là. Afin d'éviter tout drame.images-6.jpeg

images-14.jpegChloé LAROCHE

 

 

images-2.jpeg

Commentaires :

Vous pouvez lire aussi ma lettre du 13 septembre intitulée : "Lettre à une mère de famille qui risque de mettre fin à ses jours...".

Il y a d'autres numéros que vous pouvez appeler en cas de besoin, que je rajoute ici ; certains fonctionnent la nuit, ce qui n'est pas le cas de tous !!

-Cap Écoute : le 0800 333 435 (9 h - 21 h) ou le 04 72 33 34 35

-Sos Suicide Phénix : 01 40 44 46 45 (12 h - 24 h)

-Sos Amitié : le 0800 066 066

-Croix-Rouge Écoute : le 0800 858 858

-Suicide Écoute : le 01 45 39 40 00

-Numéro national d’aide aux victimes : le 08 842 846 37

-Sos Suicide : le 01 40 50 34 34

BON COURAGE À TOUS.

Chloé

Ecrit par : Chloé Laroche | 01.11.2009

 

Voici de nombreux numéros d'écoute pour ceux qui en ont besoin :

-Sida Info Service : 0 800 840 800 (n°vert) 24h/24h 7j/7 - (n°vert) 9h-23h 7j/7 
-Hépatites Info Service : 0 800 845 800
-Sida Info Droit : 0 801 636 636 (n°azur) mardi-mercredi-jeudi: 16h-20h vendredi: 14h-18h
-VIH info soignants : 0 801 630 515 (n°azur) lundi au vendredi: 17h-21h samedi et dimanche: 14h-21h
-Ligne de Vie (accompagnement): 0 801 037 037 (n°azur) lundi au vendredi: 17h-21h
-Drogue Info Service: 0 800 23 13 13 (n°vert) 24h/24h 7j/7 
-Ecoute alcool : 0 811 91 30 30 (n°azur) 14h-02h 7J/7
-Ecoute cannabis : 0 811 91 20 20 (n°azur) 8h-20h 7J/7
-Cap écoute : 0 800 33 34 35 (n°vert) lundi à vendredi : 9h-21h
-Fil santé jeunes :0 800 235 236 (n°vert) 8h-00h 7J/7
-Ecoute, sexualité, contraception : 0 800 803 803 (n°vert) lundi à vendredi : 9h30-19h30 samedi: 9h30-12h30
-Samu social : 115 (n°vert) 24h/24h 7j/7

Numéro Vert : appel gratuit
Numéro Azur : coût d'une communication locale

- 01 44 93 44 93 : Inter service parents (en semaine)

-01 44 49 29 30 : Fil info jeunes

-01 53 24 67 67 : SOS racisme

-01 42 40 20 42 (jour) ou 01 44 52 03 34 (nuit) : Paris ados services

-01 45 22 17 98 : Lutte contre les sectes

-0 800 202 223 : Violences et racket, ne pas se taire (appel gratuit)

- le 113 : Drogues Alcool Tabac Info Service (appel gratuit et anonyme 24h/24) 

-0 800 802 984 : SOS violence à l'école (appel gratuit)

- le 114 : contre le racisme, si l'on est victime ou témoin d'un acte raciste (appel gratuit et anonyme)

-0 803 309 310 : Viol femmes information

-0 810 098 609 : SOS détresse INAVEM (numéro AZUR)

- 01 43 38 57 13 : Stop la violence

- 01 45 39 40 00 : Suicide écoute

- 01 45 88 18 00 : Paris aide aux victimes

- 0 800 232 600 : Réseau accès aux soins gratuits

- 01 58 41 24 24 : Maison de Solenn (Cochin)

Ecrit par : Chloé Laroche | 01.11.2009

 

 

 

21/10/2009

Un papa d'origine arménienne a avalé des lames de rasoir aujourd'hui, alors qu'il devait être expulsé de France loin de ses enfants et de ses parents.

Bonjour à tous et toutes,
Rebonjour plutôt, après mon article écrit tout à l'heure sur la famine de Centrafrique,images-8.jpeg
images-6.jpegJe vous fais part en urgence de la réalité vécue par Monsieur Arkadi Akopian, qui devait être expulsé aujourd'hui de France vers l'Arménie. Vous vous rendez compte que sa seule issue a été d'avaler des lames de rasoir afin de ne pas être mis dans l'avion et arraché à ses enfants, encore petits, arraché à sa compagne, arraché à ses parents.
Je pense que les Arméniens ont assez souffert. Je rappelle le génocide auquel ils ont été confrontés.
Les Arméniens ont droit au bonheur, à la paix, au respect dû à une famille, à des enfants, à un papa.
Pourquoi la France doit-elle se séparer d'un arménien qui a vu naître ses deux enfants en France ?
Pourquoi deux enfants nés en France, dont l'un est scolarisé en maternelle, doivent-ils être privés de leur père ?
Soyez très nombreux à protester, à appeler, à envoyer mails et fax aux numéros suivants, donnés plus bas.
Merci de lire l'appel du Réseau d'Éducation sans Frontières envoyé aujourd'hui et transmis ci-dessous.
Pensées à tous.
images-7.jpegChloé LAROCHE
____________________________________
Arkadi Akopian ne doit pas être expulsé, et encore moins vers un pays où sa femme et ses enfants ne pourront jamais le retrouver.
"Arkadi Akopian a été interpellé le 5 octobre à Châteauroux. Sans papiers, il a été rapidement conduit en rétention au centre de Mesnil-Amelot.

Arkadi est papa de deux enfants nés en France, Bagdasar l’aîné,  scolarisé à l’école maternelle, et Gohar la petite dernière de 2 ans. Il vit en France, à Vierzon, avec sa compagne, et ses parents depuis près de 5 ans.

Ses parents sont en situation régulière, et sa mère est atteinte d’une grave maladie.

Alors qu’Arkadi est arménien, sa compagne Lala est azérie (Azerbaïdjan) et s’il devait être expulsé en Arménie, elle et ses enfants auraient beaucoup de difficultés à le rejoindre même s’ils le souhaitaient.

Aujourd’hui, mercredi 20 octobre, sur ordre de la préfecture de l'Indre, il a été conduit à l’aéroport de Roissy et devait embarquer dans l’avion de 13h20 pour être expulsé vers l'Arménie.

Parce qu’il voulait rester en France avec sa famille et qu’il a de sérieuses raisons de craindre pour sa sécurité en Arménie, il a préféré mettre sa vie en danger en avalant des lames de rasoirs plutôt que de se laisser expulser.

Le préfet de l’Indre dispose de la possibilité d’empêcher un drame et celle de permettre à une famille de rester unie, en mettant fin à la procédure d’expulsion et en faisant en sorte qu’Arkadi Akopian soit libéré."

 

Contact sur ce dossier : Nadia resf18 06.43.31.45.51

PREFECTURE DE L’INDRE : Merci de teléphoner (02.54.29.50.00) faxer (02.54.34.10.08) mailer (aller sur le site de la préfecture et cliquer sur contact) nombreux.

MINISTERE DU DEMEMBREMENT DES FAMILLES ET DES CHARTERS DE LA HONTE :

Fax: 01 77 72 61 30 et 01 77 72 62 00  Standard 01 77 72 61 00
Ministre
eric.besson@iminidco.gouv.fr

sp.besson@iminidco.gouv.fr
Secrétaire général secretariat.general@iminidco.gouv.fr
Directeur de cabinet : christian.decharriere@iminidco.gouv.fr
Directeur adjoint du Cabinet : frank.supplisson@iminidco.gouv.fr
Conseillère en communication laure.frugier@iminidco.gouv.fr
Conseillère en charge des relations avec le monde associatif, social et culturel laura.kwiatowski@iminidco.gouv.fr

 

PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE DU DEMEMBREMENT DES FAMILLES :

Elysée fax : 01 47 42 24 65
http://www.elysee.fr/ecrire/index.html
GUEANT <claude.gueant@elysee.fr>
LOUVRIER <
franck.louvrier@elysee.fr>
Maxime Tandonnet (conseiller immigration)
maxime.tandonnet@elysee.fr

 

__________________________________________

 

COMMENTAIRES :

______________________________________________________ATTENTION :

 

Appel à une pétition pour Sergey, arménien, pour sa fille et sa femme :

(voir sur le site de RESF : http://www.educationsansfrontieres.org)


P1343 - Sergey ne doit pas être expulsé - Gayané, 2 ans, doit garder son papa

“ Les états signent la convention, c’est que des mots pour faire joli !”.... Meriem (12 ans).
On aimerait pouvoir lui dire qu’elle a tort. 

Gayané va à la crèche. C’est une petite fille dont les yeux pétillent de malice et de curiosité. ... Mais qui comme n’importe quelle petite fille a besoin de son père, de sa mère. 

Du haut de ses quelques mois, cette petite fille a déjà largement vécu son taf de galère : peur et angoisse des parents d’une arrestation, de ne pas ou savoir dormir ... 

Gayané est née en France à Lyon. Elle aura 2 ans le 29 novembre 2009 quelques jours après le 20ème anniversaire de la déclaration des droits de l’enfant.

Le 28 octobre elle a vu son père disparaitre
Pourra-t-elle fêter son 2ème anniversaire avec lui?
Et pourtant :

« Les États parties veillent à ce que l’enfant ne soit pas séparé de ses parents contre leur gré, à moins que les autorités compétentes ne décident, sous réserve de révision judiciaire et conformément aux lois et procédures applicables, que cette séparation est nécessaire dans l’intérêt supérieur de l’enfant. »
Convention internationale des droits de l’enfant (art.9)

Mr Besson n’a t-il par ailleurs pas déclaré en juin 2009 que « le maintien de l’unité familiale est une règle immuable, générale, plus encore un droit qui s’applique à toutes les familles, qu’elles soient ou non en situation irrégulière. »

Serguey et sa femme sont arméniens. Ils sont arrivés en France en mars 2007. Dès leur arrivée, ils ont fait une demande d'asile qui a été rejetée en février 2009. Ils ont, alors, reçu une Obligation à Quitter le Territoire (OQTF) confirmée au TA en juillet 2009.

Compte-tenu d’éléments nouveaux, une demande de réexamen de la demande d’asile a été envoyée le 27 avril 2009 et en l’absence de réponse renouvellée le 22 sept 2009. 

Ils sont donc en France depuis 2 ans 1/2 et ont tissé des liens avec diverses personnes. Sergey a travaillé pendant 18 mois dans une entreprise de maintenance. Il a payé des impôts. 

Le 23 février 2009 Il déposait, avec la CGT, une demande de régularisation au titre du travail, auprès de la préfecture du Rhône. Cette demande est restée sans réponse.

Le 28 octobre il est arrêté en sortant d’une voiture devant le foyer où il logeait. Le 29, il était transféré au Centre de rétention de Lyon.
Une nouvelle demande d’asile a été déposée du centre de rétention avec des éléments nouveaux et sérieux.

Gayané attend son papa.
L'acharnement à démembrer les familles doit cesser.
Nous refusons que Gayané soit comdamnée à dire comme Meriem:
“ Les états signent la convention, c’est que des mots pour faire joli !”."

Allez signer nombreux la pétition sur le site donné plus haut !!

Ecrit par : Chloé Laroche | 04.11.2009

 

 

"Toute une région au sud-ouest de Bangui se meurt de faim dans l’indifférence générale, en République centrafricaine". Appel de l'organisation humanitaire : "ACTION contre la FAIM".

RTEmagicC_01d05c78c0.jpg.jpg

________________________________________

Bonjour à tous et toutes,

header.jpg

Vous pourrez lire ci-dessous, après ma note, un des communiqués que j'ai reçu dernièrement de l'organisation "ACTION contre la FAIM", envoyé comme un appel à l'aide envers nos concitoyens.

La crise actuelle touche de plein fouet les pays pauvres, avec un impact sur l'aide que les pays dits développés offrent aux pays comme l'Afrique. Cet impact se traduit malheureusement en baisse de l'aide financière.images-4.jpeg

images-2.jpegNous avons nos problèmes ici en Europe. Un pour cent des français ont pensé déjà au suicide. Certains passent à l'acte. Il y a beaucoup de problèmes au sein du monde du travail. De plus en plus de salariés se plaignent de la pression des patrons due aussi à la crise et du manque d'humanité perçue. Il faut bien sûr continuer à nous battre dans nos vies pour que la justice, la vraie, gagne du terrain et que le respect et l'intégrité de chacun soit respectés...

RTEmagicC_2f90dc835a.jpg.jpgMais rappelons-nous que des populations entières dans d'autres pays ne mangent pas, qu'elles n'ont pas de travail ou le perdent, que des enfants meurent de faim, touchés par une famine qui s'accroît, que la maladie gagne du terrain car les conditions alimentaires et d'hygiène ne peuvent être respectées au vu de l'évolution galopante de la crise mondiale rejaillissant sur ces pays encore plus durement touchés, touchés dans leur chair, par la mort d'enfants, par une faim imposée, par une famine sans solution, par un désastre humanitaire.

Je souhaite vous faire connaître le site d'ACTION contre la FAIM... afin que vous puissiez découvrir par vous-même l'ampleur de cette catastrophe planétaire, de ce drame collectif, et que vous puissiez aider à votre façon et comme vous le souhaitez.

Le site est : http://www.actioncontrelafaim.orgimages-1.jpeg

Merci de votre attention et de votre humanité.

 

images.jpegChloé LAROCHE

_________________________________________________________________________________________________

 

header.jpg______________________ Voici le communiqué reçu d'ACTION contre la FAIM :

 

 

"Les oubliés de Berberati"______

Lien : http://www.actioncontrelafaim.org/nos-missions/temoignages/temoignage/article/1/les-oublies-de-berberati/


REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE

15/10/09

"Toute une région au sud-ouest de Bangui se meurt de faim dans l’indifférence générale."

Article publié dans le Journal du Dimanche du 11 octobre 2009 :

home.jpg"Elle est arrivée il y a dix jours, à pied, avec ses six enfants. Il lui a fallu une journée de piste, de l’aube à la nuit noire, pour rejoindre Berberati. Arlette, 32 ans, vit à Nazembé, à guère plus de 25 kilomètres dans la forêt, mais n’avait jamais vu la ville. « On m’a appris que des Blancs pouvaient soigner mon enfant ici, résume-t-elle. Alors je suis venue. » Sa fille Marie-Angèle, 4 ans, souffre de kwashiorkor, une forme de malnutrition caractérisée par des oedèmes à l’abdomen, aux pieds et au visage. Arlette campe, avec des dizaines d’autres mères flanquées de leur progéniture, sous un hangar qui jouxte l’unité nutritionnelle thérapeutique installée par Action contre la faim (ACF) dans l’hôpital régional de Berberati. Veuve depuis six ans, elle dit qu’elle n’a plus rien pour nourrir ses enfants. Elle-même a encore plus de mal à calmer sa faim depuis qu’elle est ici : l’association humanitaire, qui a lancé cette opération d’urgence sur ses fonds propres, n’a pas les moyens d’alimenter tout le monde.

« C’est la maladie de la famine qui veut les tuer » :

Berberati, 155.000 habitants, est à une grosse journée de piste au sud-ouest de Bangui, la capitale de la République centrafricaine. Comme le reste du pays, la ville semble s’être figée quelques décennies dans le passé : aucune route mais des pistes de terre rouge impraticables dès qu’il pleut, pas d’électricité, pratiquement pas d’eau courante. La région, avec ses ressources minières, or et diamants, et ses exploitations forestières, était pourtant considérée comme relativement prospère dans un pays figurant parmi les plus pauvres de la planète. Jusqu’au printemps dernier. C’est un médecin de Carnot, un peu plus au nord, qui, le premier, a sonné l’alarme après avoir détecté des signes cliniques inquiétants chez les enfants qu’il examinait. ACF et MSF, toutes deux déjà présentes dans le pays, ont lancé en juillet une enquête conjointe dans cette zone. Résultat : 7 % d’enfants en état de malnutrition sévère aiguë – un taux à comparer au seuil d’urgence fixé à 2 % par l’OMS.

Inès a été parmi les premières prises en charge, il y a six semaines. Cette toute jeune femme, qui ne connaît pas son âge, se tient, tendue, sur un banc du service de pédiatrie. Sa fille Cyntiche, 8 mois, est pendue à son sein. Son aîné, Dieu-Merci, 4 ans mais qui en paraît deux fois moins, est assis à côté. Avant, Dieu-Merci marchait. Ce n’est plus le cas depuis qu’il est malade. Quand on demande à Inès de quoi souffrent ses enfants, elle dit:  « C’est la maladie de la famine qui veut les tuer. » Elle a tenté de les nourrir du peu de manioc et de gombo qu’elle parvenait à ramasser dans les champs; mais ce n’est pas suffisant.

Modeste, lui, s’est remis à travailler la terre. Il cultive depuis peu un petit lopin, à 3 kilomètres de Berberati. Cet homme de 38 ans a été licencié il y a huit mois par l’entreprise forestière qui l’employait comme technicien de maintenance. Il gagnait de 65.000 à 100.000 francs CFA (100 à 150 €) selon les mois; il n’a désormais plus aucun revenu. Sa fille de 2 ans a maigri jusqu’à tomber malade. Après dix jours passés à l’hôpital, elle a repris du poids. Modeste, lui, ne voit plus d’horizon, atterré par la puissance de ce monstre – « la crise mondiale » – qu’il nomme sans bien comprendre comment il a pu en devenir la proie.

« Manger trois fois par jour, cela n’existe plus » :

Comme l’industrie du bois, les activités minières et commerciales se sont effondrées en mars. Les bureaux d’achat de diamants ont fermé un à un. La moitié des employés a été licencié dans la région de la Mambéré-Kadeï, selon le préfet Joël Parefa. « Il n’y a plus d’argent, résume-t-il. Alors on achète des produits moins riches, et on réduit la fréquence des repas. Chez nos parents, on mangeait trois fois par jour ; cela n’existe plus. » Sur les marchés, les commerçants n’arrivent plus à écouler leurs maigres étals de légumes et de fruits.

L’agriculture vivrière pourrait être une planche de salut. Mais de nombreux habitants de la région en ont perdu la tradition, pour s’être rués sur l’exploitation diamantifère. Ailleurs dans le pays, beaucoup ont été convertis à marche forcée aux cultures d’exportation, coton ou café. Le tout sans aucune constance, au gré des foucades des régimes qui se sont succédé, en général violemment, depuis un demi-siècle à Bangui. Cette lourde histoire et l’enclavement du pays au coeur d’une région particulièrement instable ont fait de la République centrafricaine un pays sinistré. Les fonctionnaires de cet Etat fantôme n’ont pas été payés depuis quarante mois, les milices armées font leur loi dans tout le Nord et l’Est, et l’espérance de vie, qui diminue en moyenne de six mois chaque année depuis 1966, est passée en dessous de 40 ans.

Malgré cela, la République centrafricaine est un pays orphelin de l’aide humanitaire. Les bailleurs internationaux s’en désintéressent, les yeux braqués sur le tumulte qui règne à ses frontières, au Soudan ou en République démocratique du Congo. Résultat : « Si, fin novembre, on n’a réussi à faire bouger personne, on sera obligé de tout fermer », craint une responsable d’ACF.

En attendant, l’opération d’urgence se poursuit. Les visiteurs à domicile, reconnaissables au « bâton de pèlerin » qui leur permet de mesurer les enfants, sillonnent la ville, s’arrêtent dans chaque maison. Sous les toits de palme sèche, certains habitants les écoutent, d’autres, rétifs, doivent être convaincus. Les enfants présentant les premiers signes cliniques de malnutrition sévère sont envoyés dans l’une des quatre unités de prise en charge ambulatoire installées dans des centres de santé. Là, ils sont de nouveau mesurés, pesés, palpés, puis suivis chaque semaine si le premier diagnostic est confirmé.

Aminatou, 2 ans, se rend depuis un mois au centre de Poto-Poto, dans le quartier musulman de Berberati. Elle a d’abord été hospitalisée quelques jours, car son état était alarmant. Beaucoup, dans le centre, pensaient qu’elle allait mourir. A présent, à chaque visite, Aminatou avale avec une délectation manifeste la dose de pâte d’arachide enrichie qui lui est délivrée. C’est sa grande sœur de 13 ans qui accompagne la fillette : sa mère est morte il y a un an. Aminatou vit aujourd’hui chez sa tante, qui l’a adoptée, et elle va mieux."

Article de Pierre-Laurent Mazars, envoyé spécial pour le Journal du Dimanche, à Berbérati.

Photos dans l'article : trois photos de Eric Dessons.

 

12/10/2009

La défenestration frappe 250 enfants par an. Je reviens sur la chute d'Alexandre et sur les faits, à la demande de sa maman. Mes pensées pour tous les parents en deuil torturés par la culpabilité du départ définitif de leur enfant.

Bonsoir à tous et toutes,

1767077.jpg

 

 

 

2568070053_small_1.jpgJ'écris cet article pour répondre à la maman d'Alexandre qui m'a demandé de révéler la vérité sur ce qui s'est réellement passé lors de la chute mortelle de son fils en août 2009.images.jpeg

Je voudrais alerter la population sur ce risque appelé "défenestration" qui compte chaque année en moyenne deux cent cinquante chutes d'enfants entre dix mois et sept ans. Certains ont beaucoup de chance et n'ont que quelques séquelles, comme cette petite fille de Grenoble retenue par les fils à linge de la voisine. Mais il y a des décès malheureusement, comme le petit Alexandre, et aussi des enfants qui restent handicapés à vie.

Il faut examiner à ce sujet l'enquête très sérieuse de 2006 faite dans trois régions de France. Il a été constaté cent six chutes sur sept mois, dont dix décès. Les enquêteurs ont constaté près de dix pour cent des décès et un chiffre important d'enfants demeurant handicapés. Le lien est le suivant : http://www.dsi.univparis5.fr/AcVC/Enquetes/Defenestrations/20%20BEH%202008%20V1_172-5.pdf

1795007.jpgCertains enfants profitent donc d'une fenêtre ouverte pour regarder à l'extérieur et puis basculent, inconscients du risque ou victimes de leur poids qui les fait passer par-dessus bord. Cela se fait en une seconde. D'autres sont assez malins pour déplacer et monter sur un meuble ou une chaise. D'autres escaladent le balcon. Certains peuvent ouvrir la fenêtre et je considère là que les constructeurs sont responsables de la sécurité de la fermeture des fenêtres. Il faut réfléchir plus avant et pouvoir sécuriser balcons et fenêtres. On sécurise les piscines et on est exigeant quant aux accidents possibles pour qu'un enfant, sur quelques secondes d'inattention des parents, ne puisse pas accéder à la piscine. Pourquoi les fenêtres ne font-elles jamais l'objet d'une attention particulière de la part des constructeurs ?x18753017.jpg

J'ai donc échangé des mails avec la maman d'Alexandre qui m'a expliqué ce qui s'était passé dans le départ de son fils. Je pensais que le petit garçon avait poussé un meuble et avait ouvert une fenêtre. La vérité est autre et Laeticia l'a expliqué dans son blog  http://tissouday.skyrock.com... Elle y a mis tout son amour de maman et de merveilleuses photos d'Alexandre. C'est un accident terrible où la maman a répondu à la demande de son fils qui était d'ouvrir la fenêtre car il voulait voir le train. Mais il a basculé. Laeticia vit avec un terrible sentiment de culpabilité depuis, car elle pense qu'elle n'a pas été vigilante et prévoyante. Je tiens à lui dire que notre destin a plusieurs fil(s), que parfois on doit tomber et c'est inéluctable, que parfois quand l'heure est venue, le petit Icare ne peut être retenu dans sa chute, même pas par son père ni sa mère, qu'un accident c'est une seconde et puis plus rien, que la défenestration est si vite arrivée qu'elle est parfois imprévisible.images-9.jpeg

images-8.jpegOui, j'ai rencontré une maman qui avait déposé son bébé dans son cosy à terre sur un parking en attendant de le mettre dans sa voiture. Elle l'a posé derrière une autre voiture, laquelle a reculé. Cette femme vit avec ça depuis des années. Sa grande soeur aussi, qui a vu le petit corps tout écrasé. Cette femme n'a pas imaginé une seconde ce qui allait arriver. Elle était loin de réaliser que cette voiture allait reculer. Une fraction de seconde et le conducteur est passé sur le cosy. Depuis, son mari est toujours resté près d'elle. Ils sont restés unis. Ils ont fait face à la colère, colère de l'un, colère de l'autre et culpabilité. Ils sont allés en parler avec des associations de parents en deuil. Ils ne se sont pas renfermés. Ils ont pleuré. La maman s'est faite aider. Ils ont continué à vivre pour leur fille. Avec courage et comme une nécessité de devoir vivre malgré tout, avec un boulet de mille kilos à tirer, une croix si lourde à porter. Et quel courage de parents...

Un accident, ça peut être une priorité non respectée en une seconde et notre enfant à l'arrière de la voiture handicapé à vie parce qu'un véhicule nous a percuté. Une maman dont on m'a parlé vit cela et accompagne son fils dans les multiples soins médicaux d'une vie brisée. Sa culpabilité est si grande. Je voudrais envoyer plein de courage et de force à cette maman, à Laeticia, à tous les parents qui n'ont pas pu sauver leur enfant de la mort, de l'accident, qui n'ont pas pu le protéger parce que aussi, ces enfants devaient partir. C'était leur heure et nous ne sommes pas tout-puissants. Je crois qu'en tant que parent, on doit tout mettre en oeuvre pour éviter que la mort s'approche de notre enfant et imaginer d'avance tout scénario pouvant arriver. Cependant, le film de la vie n'est pas écrit que par nous. Nous ne sommes qu'humains. Petites choses fragiles et si fortes à la fois.images-4.jpeg

x15190572.jpgTous les parents orphelins de leur enfant se sentent coupables, même si c'est une maladie, un cancer ou un truc foudroyant comme dans le cas de ma fille décédée d'une encéphalite foudroyante. On s'en veut premièrement de survivre à notre enfant car ce n'est pas dans la logique des choses d'enterrer son enfant. Il est sorti de notre ventre, on l'a élevé, on l'a protégé durant des jours, des mois, des années... lui donnant la main pour traverser la route, bouchant toutes les prises électriques, enlevant tous les produits ménagers et médicaments de sa portée, ne le laissant jamais seul, ayant à chaque seconde les yeux rivés sur lui.

Deuxièmement, on se sent impuissant de n'avoir rien pu faire ou qu'on n'ait pas eu une intuition fulgurante, un ange nous ayant secoué pour guérir, sauver, retenir, ressusciter notre enfant.

Troisièmement, on est en colère, une colère sourde, une colère qui monte comme un volcan... contre le monde, contre soi, contre son propre enfant aussi... même si ce n'est pas toujours conscient, contre le destin, contre son conjoint, contre les médecins...

Et c'est pour cela qu'il est nécessaire de sortir tout cela de soi... en parlant, en écrivant, en s'exprimant, en échangeant, en pleurant. Il y a des associations de soutien et d'écoute comme le groupe Aurore, né de l'association Locomotive, à Grenoble. Ce sont des parents qui ont perdu un enfant et qui se retrouvent régulièrement, une fois par trimestre ou une fois par mois quand cela est nécessaire. Leur numéro est le 0476541700.images-6.jpeg

images-7.jpeg

 

Il y a un lien qui regroupe beaucoup d'informations qui pourraient vous aider.

Le voici : http://www.ecoutedeuil.fr/pageliens.htm

 

Je vous embrasse fort, Laeticia, et je suis là pour vous, pour parler, pour vivre et pour aimer nos enfants, à travers la mémoire de leurs petites vies, si grandes dans nos coeurs. C'est avec beaucoup d'émotion que j'ai découvert les photos d'Alexandre sur votre blog et celles de son petit frère.

Chloé Larochetv4702_115.jpg

 

___ Voir mon article écrit le 3 septembre 2009, le jour de la rentrée : J'écris aux parents d'Alexandre, tombé accidentellement du 7ème étage dans la banlieue de Grenoble, à Pont de Claix. Je pense en ce jour de la rentrée scolaire à Chama Dieumerci, à Antoine disparu à Issoire, aux enfants noyés cet été, aux autres.

 

 

images-7.jpeg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

10/10/2009

Un homme m’a tué, tel un loup vorace sur une brebis isolée, mais son enfer durera par son âme terrifiée le temps de mon paradis. Message spécial au meurtrier de Pierre Leschiera, berger de Castellar assassiné à 33 ans le 17 août 1991.

images-7.jpegUN CHASSEUR M’A TUÉ_________________

 

Pour Pierre Leschiera, assassiné à Castellar le 17 août 1991, et pour sa famille : Laure, sa fille, Colette, sa femme, Paule et Francis, ses parents, Cécile, sa cousine et filleule, ses amis et tous ceux qui l'ont aimé et ne l'oublient pas.5abd16ce-b087-11dd-87c5-3cde4ab219d3.jpg5abd16ce-b087-11dd-87c5-3cde4ab219d3.jpg

 

 

 

Un chasseur m’a tué

Ce matin-là de ma mort

Il m’a tiré dans le dos

Puis s’est approché

Comme si j’étais un sanglier

Il m’a abattu froidement

 

images-2.jpegUn chasseur m’a tué

Ils sont tous coupables

De pensées criminelles

Tous ceux qui m’ont persécuté

Menacé, tenu en joug, me faisant

La haie d’honneur des condamnés

 

Un chasseur m’a tuéimages-1.jpeg

Cinquante-deux de mes bêtes mortes

Mon toit de bergerie criblée de balles

Des chiens lâchés sur mon troupeau

Un homme m’a dit : “Je te tuerai”

Mais une parole n’est pas un acte

 

images-8.jpegUn chasseur m’a tué

Qui vit en son âme et conscience

La mort de l’homme que j’étais

Mais un jour son sang se figera

Car son heure sera venue

Et je me tiendrai devant lui

 

Un chasseur m’a tuéimages-10.jpegimages-10.jpeg

Qui n’avait d’autre but

De faire taire mon troupeau

Et de garder la montagne

À un escadron de chasseurs

Détenant le monopole

 

images-11.jpegUn chasseur m’a tué

Il a pris mon existence

Alors que j’étais papa

D’une merveilleuse enfant

Que j’aime toujours

Moi le berger de Castellar

 

Un chasseur m’a tué

Ce matin terrible d’été

J’ai donné mon dernier sourire

Mon dernier soupir

images-13.jpegÀ la vie que j’avais choisie

À mes parents chérisimages-12.jpeg

 

 

 

Un chasseur m’a tué

Tel un loup vorace

Sur une brebis isolée

Mais son enfer durera

Par son âme terrifiée

Le temps de mon paradis.

 

______ pour Pierre Leschieraimages-4.jpeg

 

Chloé Laroche

images.jpeg

Voir l'article que j'avais écrit en hommage à Pierre Leschiera le 12 novembre 2008.images-3.jpegimages-9.jpeg

 

 

 

 

 

 

09/10/2009

Je signe aussi le communiqué commun contre les charters des migrants afghans expulsés vers leur pays. Je m'élève contre la politique de non reconnaissance du droit d'asile de personnes étrangères en danger dans leur pays, réfugiées ici.

 

charterhonte_150.jpg

Communiqué commun (33 organisations) : Après Calais, les autorités franco-britanniques préparent un charter pour Kaboul.

07.10.09

Voir le reportage

Voir l'article

 

 

___________________________________________________________________images-10.jpeg

05.10.09

"Un « charter » franco-britannique serait prévu pour le 6 octobre à destination de Kaboul. Alors que les conditions humanitaires et de sécurité ne cessent de se dégrader en Afghanistan, que les ONG comme le Secrétaire général des Nations unies se déclarent particulièrement préoccupés par la situation, la France et la Grande-Bretagne tentent, comme au mois de novembre 2008, une opération conjointe. L’Afghanistan est un pays en guerre. Il est inacceptable d’y renvoyer ceux qui s’en sont enfuis à la recherche d’une protection en Europe.

En France, le ministère de l’Immigration se moque des décisions des tribunaux de différentes régions qui ont remis en liberté 130 des 138 Afghans qui avaient été interpellés le 22 septembre, en vue de leur éloignement, lors de la « fermeture » spectaculaire de la plus grande « jungle » de Calais. Ces juridictions ont mis en évidence l’inanité de cette opération médiatique et ont rappelé le respect du droit et des libertés fondamentales des personnes. Plusieurs tribunaux administratifs ont par ailleurs annulé des arrêtés de reconduite à la frontière au motif du non-respect du droit de demander l’asile.

Le gouvernement n’en a cure et reste enfermé dans sa rhétorique de l’« appel d’air », selon laquelle Afghans, Erythréens, Irakiens, Iraniens, Soudanais, etc. ne viendraient pas en Europe pour sauver leur vie et leurs libertés, mais pour des raisons d’agrément et de confort : les rafles actuelles seraient supposées porter des messages dissuasifs dans les pays d’origine. C’est ainsi que sont pris en otages des Afghans du Calaisis pour tenter de dissuader leurs compatriotes victimes des violences au pays.

Les « opérations de nettoyage » se poursuivent et plus d’une cinquantaine d’Afghans ont été à nouveau placés en rétention la semaine dernière. Les « charters conjoints », qui sont contraires au principe d’interdiction des expulsions collectives, conduisent à des pratiques arbitraires, discriminatoires et inhumaines, au mépris des droits fondamentaux des personnes.

Nous appelons instamment les autorités françaises et britanniques à renoncer à tout projet d’expulsion vers l’Afghanistan et insistons sur la nécessaire mobilisation de tous pour empêcher cette expulsion collective qui mettrait sérieusement en danger la vie de ces exilés.

Nous réaffirmons qu’il est urgent de rendre son sens au droit d’asile en Europe en prévoyant un mécanisme permettant à tout réfugié de solliciter une protection dans le pays de son choix. En l’attente, la France peut, et doit, suspendre l’application du règlement de Dublin afin d’accueillir sur son sol les personnes qui continueront à fuir les conflits pour trouver refuge en Europe."

Le 5 octobre 2009

 

*Organisations signataires :
ACAT France (Action des chrétiens contre la torture), ADDE (Avocats pour la défense des droits des étrangers), ANAFE (Association nationale d’assistance aux frontières pour les étrangers), APSR (Association d’Accueil aux médecins et Personnels de Santé Réfugiés en France), Association Primo Levi, Auberge des migrants (Calais), CAAR (Comité d’aide aux réfugiés – Bois-Colombes), Calais Migrant Solidarity, C’SUR (Calais), Cimade, Collectif Migrants (Dunkerque), Collectif Solidarité Migrants (Angres), Collectif de soutien des exilés (Paris), COMEDE (Comité médical d’aide aux exilés), ELENA (European Legal Network on Asylum), Emmaüs-France, Fédération de l’Entraide Protestante, Flandre Terre Solidaire, GAS (Groupe Accueil et Solidarité), GISTI (Groupe d’information et de soutien des immigrés), Itinérance (Cherbourg), LDH (Ligue des droits de l’homme), MRAP (Mouvement contre la racisme et pour l’amitié entre les peuples), PCF (Parti communiste français), RESF (Réseau Education sans frontières), SAF (Syndicat des avocats de France), SALAM (Calais), SALAM (Dunkerque), Secours catholique, Syndicat de la magistrature (SM), Terre d’errance (Norrent-Fontes), Terre d’Errance (Steenvoorde), Toits du Monde (Poitiers), Un Archet pour la Paix (Chloé Laroche),


Contacts presse :

 


Voir à ce sujet le site du Réseau d'Éducation sans frontières : http://www.educationsansfrontieres.org

 

 

Letttre d’une maman à sa fille mineure victime d’un viol en réunion.

 

1347158198.jpgLettre d’une maman à sa fille victime d’un viol en réunion.

 

Ma fille,

Je t'écris pour te parler et te dire qu'il fallait que je porte plainte contre tes agresseurs car en tant que maman, j'en ai d'abord l'obligation et que ensuite un adulte ne peut garder un tel secret. Le viol en réunion est un crime, considéré ainsi dans la loi. Les adultes qui t’ont écoutée et ont gardé ce secret n’avaient pas le droit de garder le silence comme ils l’ont fait.

images-4.jpegTu vas me répondre que cela ne regarde que toi et personne d'autre. C'est vrai dans le sens que toi seule a vécu ce drame horrible mais c'est aussi faux, dans le sens que en tant que maman, je te dois et je me dois de te protéger et de te défendre contre tout agresseur. Dans un cas aussi grave que la séquestration et un viol en réunion, je ne pouvais garder pour moi ce que je viens d’apprendre. Je dois le dénoncer à la police même si tu n’es pas d’accord, même si tu as demandé à tous de garder le silence. Car tu es encore mineure et sous ma responsabilité.images-3.jpeg

Les adultes qui gardent pour eux de tels secrets sont condamnables aux yeux de la justice, pour non assistance à mineur en danger et non dénonciation de faits graves atteignant l’intégrité d’un mineur.

Je souhaite te dire... que tu ne dois pas te sentir responsable parce que tu as suivi ce garçon chez lui. Tout le monde a pu un jour aller chez un ami sans pour autant que cette personne nous viole et invite ses amis à le faire. Ces garçons sont très dangereux et pourraient encore faire du mal à d'autres filles. C'est pour cela aussi qu'il faut parler, quand tu t'en sentiras la force et le courage.images.jpeg

Unknown-1.jpegTu dis que tu te sens en partie responsable de ce qui t’est arrivé. Parce que tu ne t’es "pas défendue". Mais tu n'as pas eu le choix de dire oui ou non, ni de te battre contre ces criminels.

Tu as eu peur de perdre ta vie et ton cerveau a géré la situation comme si tu n’étais plus présente. Ils t’ont violée pendant des heures, séquestrée. En fait, en toi, tu étais comme morte. Ton corps n’était plus qu’une chose inerte et ton âme s’est meurtrie comme si on l’égorgeait.

images-5.jpegLes hommes n'ont pas le droit de prendre ce que la femme ne veut pas et c'est un crime en France. Le viol en réunion, à plusieurs, est pire aux yeux de la loi.

Alors ne m'en veux pas d'avoir porté plainte mais parfois il faut prendre le taureau par les cornes et arrêter le silence et le mutisme. C'est pire de ne rien faire, ne rien dire. Au fond de toi, tu le sais. Tu sais au moins qu'un adulte s'est levé, ta maman, et qu’elle a eu le courage d'aller tout dire pour que ces criminels aillent en prison, pour que cette chose horrible qui t'est arrivée ne reste pas impunie, pour que tu puisses te réparer, te guérir de cette horrible épreuve, pour que le mal qu’ils t’ont fait arrête de te ronger à l’acide au creux de toutes tes cellules.images-6.jpeg

images-1.jpegIl existe des lieux où tu peux aller parler de ce que tu as vécu de façon anonyme, comme les centres d’aide aux victimes, avec des écoutants qui savent respecter les jeunes filles qui ont vécu cela, et des numéros que tu peux appeler anonymement, comme le numéro de Jeunes Violences Écoute 0800 20 22 23  et le 0800 05 95 95 qui est le numéro de SOS Femmes Viol Informations, numéros qui sont gratuits et anonymes..

Je comprends que tu ne veuilles pas me parler pour l’instant mais quand je me suis présentée à la Brigade des Mineurs, j’ai agi comme tout parent, tout adulte doit le faire, même si tu ne voulais pas porter plainte. Je ne peux laisser mon enfant se débattre seul et sans protection dans un tel drame qui est un crime. Ces hommes ont tué la colombe qui vivait en toi, dans ton coeur. Je suis si triste pour toi. Je suis si désolée.

Je t'embrasse très fort.

 

Ta Maman

 

images-2.jpeg_____________Quelques liens pour aider et réfléchir :

 

http://espoir.jeun.fr/aides-informations-conseils-f71/info-viol-t162.htm

 

http://www.lepost.fr/article/2008/11/10/1321604_une-ado-violee-par-4-jeunes-pour-les-educateurs-c-est-la-fin-du-monde.html

 

http://c-l-t.skyrock.com/

 

http://scandale.bleublog.lematin.ch/tag/viol

 

http://www.leparisien.fr/carrieres-sous-poissy-78955/une-adolescente-victime-d-un-viol-collectif-12-02-2009-408016.php

 

___________

___________________   Viol, viol collectif, agressions sexuelles (Source: www.filsantejeunes.com)

 

“-Le viol est un crime. Il dégrade la dignité de la personne. Il a des conséquences énormes sur la vie des victimes, surtout lorsqu'elles n'osent pas en parler et que personne ne les aide.

 

-Quelles que soient les circonstances de l'agression, la victime ne doit pas se sentir coupable et ne doit pas avoir honte. La victime a peur de la réaction de son entourage. Pour s'en sortir, elle a besoin d'être crue et soutenue. Il ne faut pas hésiter à faire appel à des personnes de confiance, des professionnels (infirmière scolaire, psychologues) et essayer de leur raconter les faits, même si cela se fait en plusieurs fois.

 

-Si le viol et l'agression sexuelle ne sont pas exprimés verbalement, cela entraîne des dégats psychologiques graves sur ta vie comme l'anorexie, boulimie, dépression ...! La drogue ou l'alcool anesthésient sans faire disparaître la douleur.

 

-Une agression sexuelle te marque à vie et peut avoir des conséquences dramatiques sur ton comportement. Si tu n'arrives pas à parler, tu peux écrire ou t'exprimer par le moyen qui te convient.

 

-C'est pour cela que nous vous invitons à en parler pour vous soulager, on ne jugera pas on est là pour écouter, comprendre et aider. De plus c'est totalement anonyme !! Libérez vous.

 

Le viol : réagir immédiatement

Même si souvent le premier réflexe est de rentrer chez soi et d’essayer de tout oublier, il faut savoir qu’il y a urgence à consulter. D’une part pour prouver qu’il y a eu viol, (dans la mesure du possible, ne pas se laver et conserver dans un sac en papier vêtements ou linge souillés, pour aider à identifier le violeur) et d’autre part pour faire des examens médicaux dans un service d’urgence ou de gynécologie-obstétrique de préférence.

 

Il est parfois nécessaire de suivre un traitement prophylactique du Sida (dans les 48 heures) et prendre une contraception d’urgence (dans les 72 heures). Consulter n’engage pas à porter plainte, même si la proposition peut vous être faite.

 

Si vous préférez vous adresser à la police ou la gendarmerie en appelant le 17, ils vous proposeront de vous conduire à l’hôpital pour que les dépistages et les traitements d’urgence soient réalisés.

 

Comment porter plainte ?

Si tu es victime d’une agression, il est préférable d’en parler le plus rapidement possible à un adulte en qui tu as confiance. Les adultes sont là pour t’écouter, te protéger et t’aider dans tes démarches. Tu peux bien sûr alerter tes parents ou un autre membre de ta famille. Tu peux aussi en discuter avec les adultes de ton établissement (professeur, conseiller principal d’éducation (CPE), infirmière scolaire ?) ou tout autre adulte en qui tu as confiance (parents d’un copain ?).

Si cette démarche est difficile, tu as des amis autour de toi qui pourront aussi te soutenir et t’accompagner.

Cependant, pour agir en justice, certaines règles sont à respecter.

 

1 - Le dépôt de plainte au commissariat

Si tu es mineur :

 

Tu dois être accompagnée de tes parents pour aller porter plainte au commissariat du lieu de l’agression, ou à défaut, au commissariat du lieu de ton domicile.

Tu peux néanmoins te rendre seul au commissariat où tu pourras être entendu mais tes parents seront immédiatement convoqués.

Si tes parents sont défaillants (si tu penses que tes parents vont refuser de t’aider tu peux te déplacer au commissariat avec un adulte en qui tu as confiance).

Si tes parents sont eux-mêmes les auteurs de l’infraction (parents maltraitants par exemple), tu peux te rendre seul au commissariat où tu seras pris en charge.

La brigade des mineurs est compétente pour tous les crimes commis sur un mineur ainsi que pour l’ensemble des infractions sexuelles et des infractions intra-familiales. Il en existe une par département.

 

Si tu es majeur :

 

Tu peux te rendre seul au commissariat et tu as la possibilité de porter plainte sans avertir tes parents.

 

2 - La plainte auprès du Procureur de la République

Tu peux également porter plainte en écrivant au Procureur de la République ou en te déplaçant au bureau des plaintes au tribunal de grande instance de ton département. Si tu es mineur, ce sont tes représentants légaux qui effectueront cette démarche.

C’est un peu plus long lorsque c’est un écrit.

Ta lettre doit comporter un certain nombre d’éléments :

 

1) Nom, prénom, date

2) Faits, lieu de l’agression, nom du ou des agresseurs (si connus).

Si l’agresseur est inconnu, il est possible de porter plainte contre X.

4) Si l’agression t’a empêché d’aller travailler, tu peux préciser une ITT éventuelle (incapacité totale de travail). Pense à joindre une copie des certificats médicaux.

5) Précise et essaie d’évaluer les dommages causés (physiques, moraux, corporels).

 

Délais d’action pour porter plainte :

 

Pour les crimes

Le délai est de 10 ans à compter du jour où le crime a été commis. Si le fait a été commis plusieurs fois, on prend en considération la date du dernier acte pour faire courir le délai. La victime pourra porter plainte pendant ces 10 ans. A son expiration, l’action n’est plus possible.

NB :

Pour les crimes commis sur mineur, c’est un peu différent. Le délai de prescription court durant la minorité de l’enfant MAIS il court à nouveau à la majorité de celui-ci. Concrètement, les parents du mineur pourront porter plainte pendant la minorité de leur enfant, ou le mineur lui-même si les parents sont les agresseurs. Celui-ci pourra entreprendre ces démarches seul à sa majorité si aucun dépôt de plainte n’a été effectué avant, et ce pendant 10 ans, c’est à dire jusqu’à 28 ans (art 7 NCPP).

Ces dispositions sont applicables aux infractions non encore prescrites lors de l’entrée en vigueur de la loi du 17 juin 1998.

 

Pour les délits

Le délai pour agir en justice est de trois ans à partir de la commission des faits. Ce délai court à nouveau à partir de la majorité de l’enfant c’est à dire jusqu’à 21ans (art 8 NCPP).

Par dérogation, le délai de prescription est de 10 ans lorsque la victime est mineure et qu’il s’agit de certains délits :

- violences ayant entraîné une mutilation ou une infirmité permanente.

- violences ayant entraîné une ITT pendant plus de 8 jours.

- avec circonstances aggravantes : violences habituelles.

- agression sexuelle, d’autant plus s’il y a des circonstances aggravantes (ayant entraîné une blessure ou lésion, commise par un ascendant, ou par une personne qui abuse de son autorité, commise en réunion, ou par usage ou menace d’une arme).

- proxénétisme.

- corruption de mineur.

- atteinte sexuelle.

 

Pour les contraventions

Le délai pour porter plainte est de 1 an à partir de la commission des faits. Ce délai repart aux 18 ans de la victime jusqu’à ses 19 ans (art 9 NCPP).

 

Le viol devant la loi :

 

Au regard de la loi, le viol est un crime et la plus grave des agressions sexuelles.

Notre corps nous appartient et personne n’a le droit de le toucher sans notre consentement.

Les victimes de viol ne sont pas que des femmes, mais aussi des hommes ou des enfants.

Les tentatives de viol sont également punissables. Assister à un viol revient à être complice et est également puni la loi.

Dénoncer un viol peut être est une démarche extrêmement pénible. Il est fondamental d’en parler, même longtemps après, mais il y a des risques médicaux à écarter d’urgence : éventualité de grossesse et de contamination par MST, Sida.

 

DEFINITION :

°Le viol se définit comme " tout acte de pénétration sexuelle, de quelque nature qu’il soit, commis sur la personne d’autrui par violence, contrainte, menace ou surprise " (art 222-23 du NCP).

Autrement dit, un viol est constitué dès qu’il y a rapport sexuel sans consentement.

° Le viol désigne toute pénétration sexuelle, qu’elle soit vaginale, anale (sodomie) ou orale (fellation) ou pénétration sexuelle par la main ou des objets.

° La tentative de viol est aussi punissable.

 

REPRESSION :

 

Principe : Le viol est puni de 15 ans de réclusion criminelle.

 

Circonstances aggravantes :

 

La peine encourue pourra aller jusqu’à 20 ans de réclusion criminelle dans certaines circonstances (art 222-24 du NCP) :

 

Lorsque le viol a entraîné une mutilation ou une infirmité permanente.

 

- Lorsqu’il est commis sur un mineur de moins de 15 ans.

- Lorsqu’il est commis sur une personne particulièrement vulnérable (très jeune, malade, infirme, enceinte...). Cet état doit être apparent ou connu de l’agresseur.

- Lorsqu’il s’agit d’inceste (l’agresseur est alors un des parents mais il peut aussi s’agir d’un oncle, du second mari de la mère...)

- Lorsqu’il est commis par une personne qui abuse de l’autorité que lui confère ses fonctions : directeur du centre d’accueil où la victime était placée (cass crim.3 mai 1989, droit pénal 1990, n°52).

- Lorsque le viol est commis en réunion (par exemple, les tournantes).

- Lorsqu’il est commis avec usage ou menace d’une arme.

 

Le viol est puni de trente ans de réclusion criminelle lorsqu’il a entraîné la mort de la victime(art 222-25 du NCP) et de la réclusion criminelle à perpétuité, lorsqu’il est précédé, accompagné, ou suivi de tortures ou d’actes de barbarie(art 222-26 du NCP).

 

Les autres agressions sexuelles

 

I - L’AGRESSION SEXUELLE

 

DEFINITION :

"Constitue une agression sexuelle toute atteinte sexuelle commise avec violence, contrainte, menace ou surprise".

"Lorsque les agressions sexuelles sont commises à l’étranger contre un mineur par un Français ou par une personne résidant habituellement sur le territoire français, la loi française est applicable(...)" art 222-27 du NCP.

 

Si l’agression se traduit par un acte de pénétration sexuelle, il y a nécessairement viol. (Une fiche y est entièrement consacrée). Les actes d’attouchements ou de mise à nu des organes sexuels, quel que soit l’âge de la victime, constituent une agression. Pour d’autres agissements tels que caresses ou baisers l’appréciation peut dépendre des circonstances ou de l’âge de la victime.

Exemples : des attouchements sur les seins, mais avec violences collectives ou le fait de pincer les fesses d’une jeune fille majeure et de tenter de la faire monter de force dans une voiture ont été sanctionnés.

 

REPRESSION

Les agressions sexuelles autres que le viol sont en principe punies de 5 ans d’emprisonnement et de 50000 F d’amende. Les peines pourront être aggravées si la victime a moins de 15 ans, si l’agresseur est un parent ou toute autre personne ayant autorité sur l’enfant.

 

II - L’ATTEINTE SEXUELLE (ou attouchements)

 

L’atteinte sexuelle se différencie de l’agression sexuelle car il n’y a pas de violence, de menace, ni de surprise. L’élément fondamental de ce délit est le jeune âge de la victime. Un enfant ne peut émettre un consentement éclairé, on protège son immaturité et son innocence.

La loi fait une distinction :

° Mineur de moins de 16 ans : l’agresseur est puni de 5 ans d’emprisonnement et de 500 000 F d’amende.

° Mineur entre 16 et 18 ans (non émancipé par le mariage) : l’agresseur est puni de 2 ans d’emprisonnement et de 200 000 F d’amende dans deux cas :

- Lorsqu’il s’agit d’un parent, du beau-père, de la belle-mère, d’un oncle... de toute personne ayant une autorité sur le jeune.

- Lorsqu’il s’agit d’une personne ayant une autorité grâce à ses fonctions comme un prof, un moniteur de colonie, un entraîneur sportif...”.

 

(Source de ce texte " Viol, viol collectif, agressions sexuelles" : www.filsantejeunes.com)

 

images-2.jpeg_______________________  Sos viol femmes informations: 0 800 05 95 95

10 h-19 h/ Appel vert national gratuit du lundi au vendredi

 

 

30/09/2009

Démission contre harcèlement et enfer au travail. Partir ou mourir : c'est parfois un choix nécessaire. Mes propos sur les suicides d'employés de France Télécom, d'enseignants, de policiers, d'agriculteurs et de salariés au bout du rouleau.

roses.jpg

 

k0134461.jpgVous êtes le VINGT-QUATRIÈME SUICIDÉ de l’entreprise France Télécom. Il y a eu vingt-quatre suicides depuis février 2008. Certains se demandent pourquoi on parle autant de vous alors qu’on ne relate pas chaque suicide de policiers, d’enseignants ou d’agriculteurs et pourtant il y en a.

Certains se demandent pourquoi vous ne démissionnez pas au lieu de sacrifier votre vie jusqu’à la mort et comment vous pouvez en arriver là.

Ainsi le “Voyageur” a écrit ces mots que je vais citer, lus dans les échanges du Grain de Sel de Culture Forum : “Vraiment là il y a quelque chose que je ne comprends pas du tout : comment peut-on se flinguer à cause d'un boulot, alors qu'il y a une solution bien plus simple et moins radicale qui s'appelle démission ? En ce qui me concerne, chaque fois que je me suis retrouvé dans une situation professionnelle trop stressante et en proie à toutes sortes de pressions, je leur ai tout simplement claqué la porte en leur disant d'aller se faire mettre (pour rester poli), quitte à me retrouver au RMI pendant 6 mois ou plus, il y a suffisamment d'aides sociales qui ne cherchent qu'à vous aider à vous remettre sur les rails, et à moins d'être vraiment le roi des abrutis on finit de toute manière par retrouver un autre boulot, peut-être à moindre salaire mais c'est toujours mieux que la mort !”k0041590.jpg

k0274162.jpgCher Voyageur, il est vrai que la démission peut éviter le pire dans une situation professionnelle impossible à vivre... seulement dans la conjoncture actuelle, retrouver un emploi est un challenge, un défi impossible pour certains, selon l’âge et selon le métier. Et puis, avant de rebondir vers autre chose, on a la tête dans le sac... On est choqué, cassé par le harcèlement, les brimades, les changements brutaux, les ordres inhumains passés sans ménagement, les reproches injustifiés, les manipulations mentales faites par les chefs sur les employés afin de les faire plier et de leur montrer qu’ils sont les plus forts.

Mais, Voyageur, je vais aller dans votre sens...

Je peux révéler ici quelque chose d’important et de vérifié, après avoir personnellement conversé avec un juriste averti sur la question, que PLUS VOUS RESTEZ dans un emploi où vous subissez tout cela, PLUS VOUS AUREZ DU MAL à retrouver un autre emploi et à être assez solide et combatif, car l’énergie passée dans une lutte vous enlève l’énergie pour un autre combat.

WDWO14.jpgJe crois que c’est important pour les salariés qui me lisent de savoir cela. Ne pas se permettre de laisser des plumes, de tomber dans la dépression et de casser son intégrité ainsi que le respect de soi. Si vous pensez ne pas retrouver de travail dans votre domaine, qui vous empêche de changer de secteur ? Je suis bien passée de professeur à chauffeur ambulancier puis taxi pour personnes handicapées. J’ai bataillé, je me suis formée, j’ai poursuivi, j’ai rebondi. Aujourd’hui, je suis assez diplômée pour ne pas me laisser marcher sur les pieds et ne pas laisser un chef me manquer de respect. Je sais que je retrouverais du travail.k0775383.jpg

Sinon, au pire, je ferai autre chose. Assistante maternelle, famille d’accueil pour personnes âgées, etc. Il y a des secteurs qui recherchent. Il faut penser que pour s’en sortir, on doit sortir du cadre, penser autrement, se dire qu’on se met parfois des barreaux aux fenêtres ou qu’on laisse l’autre en mettre... l’autre s’appelant chef, supérieur hiérarchique, contremaître, patron, directeur.

Je pense que le suicide n’est PAS UNE MODE, comme je l’ai entendu dire en plus haut lieu... Affirmer que dans l’entreprise France Télécom, on se suiciderait pour faire comme les collègues précédents est une insulte grave envers les morts, envers ceux qui ont “choisi” cette issue fatale, envers ceux qui ont pointé de leur décès le disfonctionnement de leur travail.k0129994.jpg

roses-1.jpgL’enseignant qui se suicide indique par sa mort qu’il est insupportable que l’État puisse les séparer de leur famille durant une à trois années, avec des décisions D’AFFECTATION de postes allant à l’encontre des demandes de chacun. Des couples se séparent à cause de cette politique, cette politique de l’Éducation Nationale qui est d’utiliser les enseignants comme des pions sur la carte de France. “Je t’envoie là, à l’autre bout de la France... Je m’en fiche que tu aies des enfants ou que ta compagne tombe enceinte dans ta première année d’enseignement. Et puis que tu sois marié, je m’en contrefiche. Tu es là pour bosser, pas pour t’amuser.”

POL-015.jpgDes policiers se suicident car leur métier est éprouvant. Ils doivent obéir à des ordres au doigt et à l’oeil. Ils vivent la violence tous les jours et doivent rester stoïques et forts durant toute leur carrière. Ils sont confrontés à des drames, voient des cadavres et se trouvent en face de la souffrance humaine à chaque minute. Seraient-ils des demi-dieux pour pouvoir encaisser tout cela sans que cela les affecte au fil des ans ?!!

Des agriculteurs se suicident car leur métier les place dans un désert affectif insupportable, en plus des pressions sur leur travail, des difficultés de charges financières et un emploi du temps omniprésent dans leur vie.

Que penser de ce suicide collectif des producteurs de lait qui jettent leur lait ou le donnent ? Ils sont acculés au désespoir mais au lieu de passer à l’acte individuellement, ils le font collectivement et courageusement, car quand on est au courant des charges et dépenses professionnelles qu’ils ont à payer chaque mois, on peut se poser la question : comment vont-ils pouvoir y  arriver sans rentrer d’argent ? Que vont-ils devenir à la suite de cette grève où l’or blanc est noyé dans les sillons d’une société de profit ?images.jpeg

 

wpecartecoeur4.jpg

 

Je rends hommage à tous les salariés, à tous les travailleurs, à tous les artisans et professions indépendantes qui luttent pour s’en sortir.

PAYSAGE-IMAGE.jpgJe rends hommage aux vingt-quatre personnes salariées de France Télécom qui se sont donné la mort.

Je rends hommage à tous les suicidés des différents corps de métier qui ont été détruits dans leur travail par des dirigeants sans humanité et uniquement intéressés par le profit et le rendement.

Je voudrais dire aux chefs qui me liront qu’il n’y a rien de tel qu’un salarié heureux. Le respect, le dialogue, la consultation préalable de chacun, l’écoute des demandes humaines (repas pris normalement, amplitudes et horaires normaux, respect des mères et pères de famille dans leurs obligations et leur vie de famille), la prise en compte du mérite de chacun sans reproches injustifiés, la balance entre l’effort du salarié et le respect de sa vie familiale, le fait de savoir gérer une équipe en formant une solidarité et une cohésion au lieu de générer des jalousies, des dénonciations, des coups bas entre collègues : tout cela peut former un cocktail intéressant pour que le mot “harcèlement au travail” n’apparaisse jamais dans l’enceinte d’une entreprise.00821AP08090.jpg

BCP004-09.jpgBien sincèrement à tous,

Chloé Laroche

_______________________________________

Voir l'article du Monde : http://www.lemonde.fr/economie/article/2009/09/29/apres-un-nouveau-suicide-france-telecom-suspend-le-principe-de-mobilite_1246718_3234.html

25/09/2009

Mes propos sur le gâchis de la destruction des motos à Grenoble, sur l’expulsion des migrants du camp de Calais menée par le Ministre Besson et sur le dénigrement de l’Homéopathie par le Docteur Parot dans la revue Bébézine.

Bonjour à tous et toutes,

 

img_3910ng.jpgAujourd’hui, je fais un article-colère concernant le gâchis de la destruction des motos à Grenoble, concernant aussi l’expulsion des migrants du camp de Calais menée par le Ministre Besson et enfin concernant le dénigrement de l’Homéopathie par le Docteur Parot dans la revue “Bébézine”.

 

Je vais commencer par le Député-Maire de ma ville, Monsieur Destot. Il a eu l’idée de confisquer et de détruire un certain nombre de motos et scooters qui défiguraient le paysage sonore de Grenoble, souhaitant donner une leçon aux jeunes bruyants.images-1.jpg

 

On a donc vu des dizaines de motos broyées et déchiquetées. Je trouve cela honteux et c’est du gâchis, à une époque où tout le monde n’a pas forcément les moyens de se payer une moto, à une époque de crise où les ménages ont du mal à boucler leur budget.

 

_thumb_lacher-de-ballon.jpgPourquoi, Monsieur le Député-Maire, n’avez-vous pas vendu toutes ces motos en faisant don de l’argent de leur vente aux Virades de l’Espoir qui vont démarrer ce week-end pour les enfants et personnes atteints de Mucoviscidose ? Max Gavi, qui est l’organisateur des Virades de l'Espoir en Isère, a remis en début d’année au CHU de Grenoble un chèque de 140 000 euros, somme récoltée à l'occasion des dernières Virades de l'Espoir le 28 septembre 2008. L’argent des motos vendues aurait été le bienvenu cette année._thumb_seance-d-aerosols.jpg

 

Je pense aussi aux jeunes à qui vous avez pris ces motos. Quelle rage vont-ils avoir au coeur ? Si vous aviez dit à ces jeunes que leurs motos étaient transformées en actions positives pour des personnes malades ou dans le besoin, ces jeunes ne seraient pas en colère devant cette action de pure destruction. L’éducation et la prévention sont tellement plus intéressantes que des actions de ce type ; cette prévention de la nuisance sonore des motos a d’ailleurs été faite avec bonheur dans le parc de la Villeneuve !

 

_____________

 

647029_calais-6.jpgLa politique est une vitrine dans laquelle des actions sont faites pour la gloire de leurs décideurs. Monsieur Besson, le Ministre de l’Immigration qui vient du monde de la Gauche avant de passer à Droite, est allé en personne déloger la Jungle de Calais, afin de satisfaire les nationalistes, les votants du Front National, les égoïstes de notre nation. Il a voulu mettre un coup de poing sur la table contre les passeurs qui s’en mettent plein les poches et vendent du rêve aux migrants. Des dizaines de jeunes expulsés du camp ce jour-là étaient mineurs, afghans, iraniens et irakiens. La guerre et la misère les ont poussés vers nous et ils espéraient ensuite aller en Angleterre, attendant à Calais dans des conditions déplorables, au point que l’un d’eux s’était noyé en se lavant dans le port. Ils ont été emmenés ce mardi en Centres de Rétention pour étrangers ou en Centres d’Hébergement pour les plus jeunes. Que vont devenir ces 278 personnes migrantes ? Être renvoyées pour la plupart dans leur pays ou... dans un pays à l’accueil déplorable comme la Grèce ou l’Italie.calais-jungle-migrants-3892578jxumh_1378.jpg

 

Monsieur Besson s’est félicité de son action forte... et “humaine”, selon ses termes. Ce Ministre qui n’hésite pas à être inhumain en démembrant des familles ou en séparant le père de famille du reste des siens, de ses enfants. Le petit Chama Dieumerci attend une décision et il est en CP. Partira-t-il de la France ? Son père partira-t-il sans lui, expulsé en Angola ?

 

Combien de familles vivent l’angoisse de l’expulsion hors de France et la vivent ensuite pour de vrai afin de satisfaire la loi du chiffre : 27 000 (vingt-sept mille) reconduites à la frontière doivent être effectuées en 2009. Loi du chiffre qui donne lieu à des extrêmités dangereuses, à des inhumanités touchant les familles et beaucoup d’enfants, parfois des bébés... à des injustices comme ces marocains qui rentraient juste au pays, en situation régulière... et qui se sont vus inquiétés.

 

Voir l’article : http://www.politique.net/2009042902-expulsion-etrangers-en-situation-reguliere.htm

 

Marianne a publié un article le 20 mars 2009 dont voici un extrait : "Quand les flics font du zèle pour plaire à leur chef, cela donne cette note distribuée à tous les gardiens de la paix de l'hôtel de police d'Angers. Le sens est clair : s'il n'y a plus d'étrangers en situation irrégulière en ville, il faut les inventer, autrement on risque de ne pas satisfaire les quotas (...) Un étranger mendiant sur la voie publique, même en règle, pourrait faire l'affaire".

 

78623-348im.jpgCeci dit, je n’ai rien contre les policiers que je n’ai jamais nommés “flics” car je sais que nombre d’entre eux vivent mal le fait de devoir être mêlés aux expulsions forcées des familles interpelées et enfermées en Camp de rétention pour étrangers, avant d’être placées de force dans les charters. La police doit obéir aux ordres et ils ne peuvent aller contre. Quand certains font du zèle par convictions personnelles, cela vient de l’individu, pas du corps de métier.phpThumb_generated_thumbnailjpg.jpeg

 

b13376.jpgJe rajouterais que j’entends des personnes dire que cette politique de l’immigration est nécessaire pour réduire “la vague de migrants” et pour pallier à la misère qui grandit en France. Je ne suis pas d’accord. Il y a un grand nombre de personnes expulsées qui travaillent et qui font tourner l’économie. Même si c’est dans l’ombre. Ce sont des personnes courageuses qui font des métiers que grand nombre de personnes dites françaises ne veulent pas faire. Quant aux gens qui disent que les étrangers nous prennent nos allocations familiales et pompent l’État... je les invite à être parents de dix enfants et à vivre avec ce qu’ils touchent, à loger dans de modestes et petits logements, à s’adapter dans un nouveau pays sans parfois connaître la langue et pourtant à réussir en s’implantant et en résistant.

u12009591.jpgSi on ne les avait pas depuis des années, les routes de France ne seraient pas si belles !! Car qui veut faire l’ouvrier en plein soleil sur le bitume brûlant ? Personne, sauf les étrangers, les arabes, les noirs et d’autres immigrants.b13378.jpg

 

 

____________________________

 

k1233361.jpgJe finirais cet article en vous parlant de l’Homéopathie. Cette discipline médicale a été malmenée dans le journal “Bébézine, Le plaisir d’être parent” de septembre/octobre 2009, par le Docteur PAROT qui n’a pas hésité à écrire dans le “courrier des Pros” que l’Homéopathie n’était rien de plus qu’un “placebo” et que c’est une discipline fondée sur “le mensonge et la désinformation”. Ce médecin emploie au sujet de l’Homéopathie le terme de “pseudo-médecine” et espère ouvertement que son enseignement en universités sera supprimée des Facultés très prochainement, car “reposant sur des contrevérités scientifiques”.

 

Je suis très choquée de ces propos diffamatoires envers une médecine qui a fait ses preuves. L’homéopathie a soigné un nombre incalculable de pathologies dans le monde entier, dont pour mon expérience personnelle, les maux suivants : gastro-entérites (“arsenicum album” très efficace), angines, otites d’enfants, toux traînante pour mon jeune fils -que l’allopathie ne guérissait pas-, eczéma, grippe, abcès, insomnie, chocs moraux, deuil, piqûres d’insectes dont araignée, hernie hiatale, etc.

 

110_F_8468305_fUU7BlBMotAFSC8gdy8KknhcZWwhZ3i4.jpgPour ceux que cela intéresse, il y a un excellent livre écrit par Louis POMMIER  nommé le “Dictionnaire homéopathique d’urgence”. À l’intérieur de cet ouvrage indispensable, vous trouverez des conseils homéopathique pour des pathologies et des maux comme : la morsure de serpent, l’otite, les problèmes de prostate, la rougeole, l’intoxication par salmonelloses, l’insomnie, les hémorragies,  la grossesse nerveuse, les flatulences, l’épilepsie, la ménopause, l’anémie, l’anorexie, la dorsalgie, la constipation, la conjonctivite, etc.

 

Cela fait des années que je me rends compte des bienfaits de l’Homéopathie et que je me rends à l’évidence de la rapidité et véracité des bienfaits de cette médecine.k1233364.jpg

 

Quand un médecin allopathe décide de mettre mon fils de un an en 2006 sous traitement d’asthme pour une toux traînante, que ça n’agit pas, que cela dure des mois... jusqu’au moment où un médecin homéopathe me donne le bon remède... et que mon fils guérit et ne tousse plus du tout, vous allez me dire que c’est un placebo... Que l’enfant ressent les bonnes vibrations de la mère... persuadée que son enfant va guérir... du coup il guérit !! ?!

 

Puisque le Docteur parle de placebo en mettant l’Homéopathie plus bas que terre, je le mets au défi de me répondre et de me donner les bons arguments de son explication tendancieuse.

 

110_F_3771667_vqNIeW2G5khjjkAgaLxbn2lIpzFnDOYz.jpgSi un jour l’Homéopathie était interdite dans l’enseignement médical des Facultés de Médecine, cela marquerait un profond recul des consciences et du respect de l’Humanité, au même titre que la disparition des abeilles... lesquelles soit dit en passant donnent un remède homéopathique qui se nomme l’Apis et qui soigne très bien (donné en 5 ch) les piqûres d’insectes, en combinaison avec Ledum et Calendula (en 5 ch aussi) : guêpes, frelons, abeilles, moustiques, aoûtats. Vous pouvez consulter le livre donné ci-dessus, entre autres livres, pour plus d’informations sur les remèdes à donner.

 

Je rappelle que l’homéopathie s’attache à soigner le fond et les causes  profondes des maladies, s’attaquant au terrain de la personne... alors que la médecine allopathique s’attaque au mal comme un bulldozer cassant tout le terrain afin d’être sûr d’éradiquer le mal, comme dans la prise d’antibiotiques. Elle fait comme Monsieur Besson. Envoyer des cars de CRS et des bulldozers pour effacer la Jungle. Le problème est qu’ils sont en train de se rendre compte que les migrants reviennent et se regroupent... Le problème aussi est qu’ils voient le mal dans les migrants, comme un cancer. Les migrants sont des personnes humaines qui expriment ce que la “mal-a-dit”. Maladie du sens. Sens interdit ou sens de la vie, sens humain ou sens unique, sens d’impasse ou sens giratoire de l’énergie qui passe... que l’on accueille sans la contraindre et sans la rejeter.110_F_11840117_3RDLYMipmb5XaBdBnHznefdPtIPDjI1c.jpg

 

Si des médecins et praticiens de l’Homéopathie veulent ajouter leurs commentaires, ils sont les bienvenus. Les Ostéopathes ont été eux-aussi touchés gravement par les écrits du Docteur PAROT dans le même article. Il s’agirait selon lui “d’une des plus grandes fumisteries inter-nationales pseudo médicales organisées.” Il a sité trois sites dont deux qu’il a mis en ligne spécialement contre l’Ostéopathie. Je rappelle que dans tous les domaines il y a des charlatans et que l’on doit se montrer prudent devant des condamnations tendancieuses qui tendent à anéantir cette pratique et à l’éradiquer totalement.

 

110_F_8201985_PW0hedwBehhT2zplxsgLJu1oqi6uSIWh.jpgMerci à tous de m’avoir lue.

 

Chloé LAROCHE

 

 

 

22/09/2009

Je témoigne du parcours de ma fille venue d'un orphelinat de Roumanie à 8 ans, handicapée déficiente mentale et souffrant du syndrome de Francheschetti. Réflexion sur le handicap mental.

Bonjour à tous et toutes,imm000_00A.jpg

080320114858115721848121-44520110fc.jpgCe week-end, c’était la journée du Patrimoine. Je suis allée samedi avec mes enfants au Château de Bon Repos à Haute Jarrie, château où j’avais joué à l’âge de 16 ans comme violoniste dans l’Orchestre Universitaire de Grenoble, dirigé alors par Jean Laisné. C’était en juin 1982... Un moment magique où nous avons joué l’Alleluia du Messie de Haëndel avec des feux d’artifices fabuleux. Il y avait aussi le quintette de Chambéry avec plusieurs chorales de Grenoble. Ainsi que les membres de l’Association du Château qui ont fait un travail remarquable de restauration de ce précieux vestige du passé qu’est le Château de Bon Repos.

J’avais emmené mes enfants Julia et Yourdine à cette visite.-Users-Anne_Chloe-Desktop-imm004_5.jpg

Julia, ma fille adoptive venue de Roumanie, est une enfant handicapée avec déficience mentale mais elle est très intéressée et réceptive aux lieux que je lui présente de ce type. Elle regarde, observe, touche, enregistre. Ses yeux sont plein d’émerveillement et de surprise devant les objets, les toiles, les monuments, les arbres, les parcs, les grottes, les oeuvres d’art, les sculptures.

imm017_19A.jpgLes oreilles de Julia sont malformées et elle est déficiente auditive ; elle n’avait pas de palais dans la bouche jusqu’à son opération de 2002 au CHU de Grenoble. Son visage témoigne de la souffrance accumulée au fil des ans passés dans l’orphelinat roumain et aussi de cette force de vie inébranlable qui fait que Julia avance avec bonheur et curiosité du monde.

Son parcours résonne avec cette phrase de l’écrivain handicapé moteur cérébral Alexandre JOLLIEN : “Chaque corps, aussi défectueux soit-il, appartient à une conscience toujours en lutte, toujours dirigée vers le progrès, à une source où puiser de la force pour mener à bien un combat joyeux.” (extrait de son livre “Le Métier d’homme”-1982).

Nous avons lu cette phrase dimanche lors du week-end du Patrimoine, devant le Musée de l’Évêché à Grenoble. Il y avait une exposition de photos de visages et de parcours de vie d’handicapés mentaux, avec des formes de carrés en sculpture. Des phrases de personnes handicapées et aussi d’Alexandre JOLLIEN étaient inscrites au vu de tous. Julia a tourné autour des carrés empilés et a regardé chacun des visages avec leurs expressions ; des visiteurs regardaient aussi et voyaient Julia comme une figure vivante des témoignages qu’ils voyaient mais qui sont presque lettres mortes devant la réalité vibrante d’une personne différente.imm006_11.jpg

imm024_23A.jpgSaint-Éxupéry avait écrit : “Si tu diffères de moi, loin de me léser, tu m’enrichis.” Malgré tout, la différence fait toujours peur et nous l’avons expérimenté avec Julia. Des mots cruels contre elle et moi dans un magasin... Des regards inquisiteurs et sans chaleur... Des remarques comme celle-ci : “Votre fille, c’est une débile, il n’y a pas d’autres mots”. Ou : "Pourquoi vous l'emmenez ici. Qu'elle reste chez vous !!"

Julia ne souffre pas de racisme racial comme mon autre fille adoptive venue du Bénin. Elle souffre de discrimination, de racisme humain, de la bétise, de l’ignorance sur le handicap, de jugements hâtifs, de rejet de la différence.

Elle a fait des progrès immenses depuis son arrivée en 2001. Au début, elle était comme un enfant sauvage, se mordant parfois pour manifester ses émotions. Elle était totalement dépendante : il fallait l’habiller, la laver, lui brosser les dents, lui écraser ses aliments car elle ne mâchait pas. Elle avait huit ans. Elle faisait des cauchemars terribles la nuit. Elle pouvait hurler parfois et se mettre en crise.

Elle a vraiment commencé sa vie à son arrivée en France, dans notre famille.

Des professionnels m’ont dit : “On peut considérer qu’elle est née chez vous.”

Et puis il y a eu l’opération que j’ai relatée dans l’article du 22 avril 2008 :

"Accueil et opération d'une enfant roumaine, ma fille Julia. Présentation de l'association Sera. Handicap et amour."

... Il y a eu en outre la socialisation à travers l'école, deux années merveilleuses où Julia a été accueillie par les enfants de la classe unique de Saint Paul d'Izeaux. Enfin il y a eu l’IME “La Providence”qui l’a acceptée à Saint Laurent en Royans, avec des éducateurs, des orthophonistes, des psychologues et une psychiatre. Et des institutrices qui ont fait un travail remarquable.imm019_18A.jpg

imm000_0A_3.jpgLes IME, Instituts Médico Éducatifs, sont des lieux indispensables dans un monde où les enfants handicapés ont du mal à trouver leur place... malgré les lois qui incitent l’école à accueillir ces enfants. Parfois, le handicap est trop lourd, comme pour Julia, et il faut des établissements adaptés. Julia ne parle pas. Elle fait quelques sons et essaye mais son évolution ne lui permet pas d’aller plus loin, à cause de blocages qu’on n’explique pas. Elle est restée huit ans en orphelinat avec une absence de stimulations et surtout, elle n’était pas appareillée... avant que le laboratoire Thomassin la prenne en charge à Voiron, à son arrivée en France.

nicole et julia fév 07.jpgBeaucoup d’enfants handicapés n’ont pas la chance d’avoir une place dans un établissement éducatif et c’est regrettable pour leur famille qui a une responsabilité d’éducation très lourde et sans soulagement dans une prise en charge quotidienne.

Il existe des associations comme “Perce-Neige”, créée par Lino VENTURA, souhaitant aider la société à changer le regard de chacun sur le handicap mental. Ce grand chanteur avait une enfant handicapée mentale et il a décidé avec “Perce Neige” d’ouvrir des centres d’accueil et de prise en charge de ces enfants différents.

L’association “Vivre en Famille”, dirigée par Édith et Maurice Labaisse, propose de son côté des adoptions d’enfants trisomiques et “à particularités”. Ils en ont adopté eux-même et ont repris le travail de SERA dans l’accueil des enfants roumains ayant besoin de soins médicaux. Quelques familles en France accueillent des enfants roumains handicapés de façon définitive ou ponctuelle. Julia est dans notre famille dans le cadre d’un accueil et d’un engagement définitif, entièrement bénévole.1215180005.jpg

imm003_2A.jpgLa découverte du handicap mental est difficile à accepter, dans une adoption comme dans une naissance. Sur sa fiche venue de Roumanie, il n’était pas question de handicap mental mais de handicaps physiques. Ce fut un choc de comprendre à son arrivée que Julia présentait beaucoup de troubles psychiques et de comportements divergents des autres enfants. Elle bavait beaucoup, se mordait parfois, se mettait à hurler et souffrait d’une peur de l’abandon énorme. Julia devait normalement se mettre à parler après l’opération par le Professeur Raphaël, ce qui n’a pas été le cas malgré la réussite de la reconstruction de son palais. Son état mental devait progresser avec la stimulation quotidienne, les efforts de chacun et l’instruction apportée. Mais nous avons dû nous rendre à l'évidence que Julia ne serait jamais autonome, bien qu'elle ait progressé jusqu'à un niveau de Maternelle-CP et qu'elle ait assimilé beaucoup de signes de la langue parlée complétée.imm020_20A.jpg

Julia s’est petit à petit sécurisée ; elle s'est harmonisée et a pris racine dans son nouvel univers, avec des progrès visibles dans son comportement devenu plus fluide et confiant. Elle s’est ouverte à la vie, avec un sens aigu des perceptions sensorielles, une grande sensibilité à nos émotions et nos sentiments qu’elle percevait sans parler. Le fait de pouvoir enfin entendre, grâce à l'appareillage par vibreur, l'a fait sortir d'une certaine bulle où elle s'était réfugiée et a été même agressif pour Julia qui avait besoin régulièrement d'enlever l'appareil pour se remettre dans un monde sans sons, dans une sorte de coton auditif.

imm002_3.jpgJulia est aujourd’hui apte à faire beaucoup de choses. Elle aime grimper, se promener. Elle aime l’eau. Elle est très sociable et aime les petits enfants. Elle aime aller au cinéma voir des dessins animés. Elle a participé trois années de suite au grand challenge "La Drôme à vélo" avec tous ses copains de l'IME, faisant des kilomètres par jour en vélo. C'est extraordinaire quand on sait qu'à son arrivée en France, elle n'avait aucune force dans les membres inférieurs et ne pouvait descendre un escalier normalement. Dans l'orphelinat où elle se trouvait, personne ne sortait. Elle a grandi enfermée et sans stimulations.

Aujourd'hui, ma fille a seize ans et plein de rêves. Elle l’exprime à travers des images qu’elle montre, à travers des signes, le langage des signes, de ceux qu’elle sait faire. Mariage, bébé, maison. Avoir un bébé, oui, dans le rêve... dans la tête, mais dans la réalité... Arriver un jour à lui faire comprendre que c'est impossible. Quand une enfant handicapée passe de l'état d'enfant à celui d'adolescente, on ressent cette force de vie qui s'épanouit dans le coeur, comme une vague de désir d'être indépendante et totalement autonome mais sans pouvoir le concrétiser, même en tant qu'ado, puisque ma fille par exemple ne sort pas dans la rue seule et ne peut traverser la ville pour aller voir des amis.Photo069.jpg

Julia est entrée cette année dans une nouvelle dimension de l'IME, avec une intégration en section professionnelle CAT, dans le cadre d'ateliers de fabrication d'objets et de buanderie. Elle poursuit parallèlement le travail en orthophonie afin de prendre encore plus confiance en elle pour oser plus, oser l'oralisation, en dépassant les problèmes articulatoires.

 

Photo014.jpgElle ira aussi loin qu’elle le pourra, dans l’accompagnement des adultes et de l’IME, et je serai toujours là pour elle.

Car j’aime ma fille comme un enfant du coeur. Un enfant de sang aussi car quand on a lavé un enfant, pris soin de lui, lavé ses affaires, nettoyé la souillure d’une propreté en marche, accompagné des jours et des nuits après une opération où on a vu le sang de cette enfant s’écouler d’une bouche meurtrie pour une réparation du palais... le lien du corps existe aussi autant que celui du coeur.080702104236_52-4469837b17.jpg

Aujourd’hui, j’accompagne aussi dans mon taxi spécialisé beaucoup d’enfants handicapés mentaux. Certains sont autistes, d’autres poly-handicapés avec le fauteuil en plus... avec des corsets parfois les attachant entièrement et les empêchant de tomber. Certains sont déficients intellectuels et d’autres sont parfois dangereux, avec des réactions agressives impulsives. Mais chacun a ce droit à la vie, à l’expression de leur être, de leur soi.

Copie de imm008_7A.jpgOn le comprend merveilleusement quand, à leur retour chez eux le soir, leur maman ou leur papa les accueille avec mille bisous et des mots doux. Cet amour parental incommensurable permet à ces enfants de survivre dans ce monde où ils vivent des souffrances morales immenses et insoupçonnées, invisibles. Car la plupart sont conscients de leur état, même en paraissant inconscients.

J’embrasse tous ces enfants et leurs parents, leur souhaitant beaucoup de courage pour toute leur vie et le chemin qui se poursuit.

Chloé Laroche

____________________________________________________________

_____________________

5637241211902160_1_.jpgLIENS :

 

____________ Le site de l'association "VIVRE EN FAMILLE" de Édith et Maurice LABAISSE :

http://www.vivre-en-famillle.fr

 

_____________Le site de l'association PERCE-NEIGE :

http://www.perce-neige.org :

 

Perce-Neige a été créée en 1966 à l'initiative de Lino VENTURA. Père d'une enfant handicapée mentale, le célèbre acteur a mis sa notoriété au service des personnes inadaptées avec deux objectifs :

agir pour que la collectivité prenne en compte ces enfants "pas comme les autres", en incitant les pouvoirs publics à reconnaître les besoins des personnes handicapées mentales et de leurs familles, particulièrement en terme de structures d'accueil,

agir pour changer le regard de la société sur les personnes handicapées mentales, favoriser leur intégration, combattre les idées reçues.

 

_______ http://parentsh.free.fr/temoignages.htm

(Témoignage sur le handicap de parents concernés)

 

__________ http://www.adapei70.org/index.php?id=170

(Humaniser l’annonce d’un handicap)

 

------------------- http://www.lire.fr/portrait.asp?idC=45911&idR=201&idTC=5&idG=

(Portrait de l’écrivain handicapé moteur cérébral Alexandre JOLLIEN )

 

_____________ http://www.lecole-ensemble.org/rubrique.php3?id_rubrique=22

(Accueillir un enfant handicapé à l’école)

 

____________ http://www.dossier-handicap-mental.marchand-histoires.fr/

1001 dessins pour nos amis différents :

Toutes les illustrations présentes sur ce site proviennent de l'association

Voix et couleurs : Le projet est de réaliser et diffuser sur le net  1001 dessins en hommage aux personnes touchées par la déficience intellectuelle.

 

__________http://www.unapei.org/

 

Dans l’Isère :

AFIPAEIM ISERE

3 AVENUE MARIE REYNOARD

38029 GRENOBLE CEDEX 2

Téléphone : 04-76-46-39-66

Télécopie : 04-76-12-13-38

Email : vie.associative@afipaeim.org

Internet : www.afipaeim.org

 

---------------------------

_____________________

 

Associations :

 

Autisme France :

En France, il existe dans chaque région des Centres de Ressources pour l'Autisme (CRA)

 

ARAPI : Association pour la Recherche sur l'autisme et la Prévention des Inadaptations

 

ABA France : site de l'association Pas à Pas

 

Sésame Autisme : Association de parents d'enfants autistes

 

Autisme sans frontière

 

Univers Inverse : Association agissant pour une meilleure prise en charge globale de l'autisme

 

-----------------------------------------------------

 

 

Les chiffres clés en France :

L'Unapei estime à 650 000 personnes vivant  en situation de handicap mental.

 

La prévalence moyenne de la déficience mentale se situe entre 1 et 3 %.

 

Chaque année, 6 000 enfants naissent en étant atteint d'un handicap mental.

 

La trisomie 21 touche un enfant sur 800.

50 000 personnes en sont porteuses en France.

 

12 000 personnes souffrent du syndrome de l'X-fragile. 1 garçon sur 4000 est touché contre une fille sur 8000.

 

Entre 60 et 80 000 personnes souffrent d'autisme.

 

----------------------------------------------------------

18/09/2009

Je viens de recevoir un refus pour une adoption prononcée en 2002. Ma fille adoptive arrivée en France depuis 2003 n'est toujours pas reconnue comme citoyenne française et comme mon enfant. Ma colère de mère et de salariée aussi.

Bonsoir à tous et toutes,


u10494630.jpgVous savez que depuis de longs mois, je me bats pour finaliser l’adoption de ma fille venue du Bénin en 2003.

J’ai fait des articles précédemment que vous pouvez consulter dans la catégorie “Mes confidences de mère adoptive et biologique”.u17165509.jpg

L’adoption plénière n’ayant pas été acceptée par le Tribunal de Nantes neuf mois après l’arrivée de cette enfant sur le sol français, j’avais décidé devant la complexité administrative de demander une adoption simple.

Je l’ai demandée en 2007 et un refus m’a été notifié par le Tribunal de Grenoble en 2008, alors que le Juge des Tutelles avait donné son accord lors d’un Conseil de famille et que l’enquête de la Brigade des Mineurs sur ma personne s’était révélée favorable.

Depuis, j’ai fait appel et une audience s’est tenue en juin. Malheureusement hier, j’ai reçu le refus des Juges.images.jpeg

Sur le seul motif que les parents biologiques de ma fille seraient peut-être probablement vivants...

Le directeur de l’orphelinat de Takon où se trouvait ma fille au Bénin certifie que les parents sont décédés et qu’il a vu les certificats de décès. De plus, le Ministère nous a fait parvenir en juillet 2008 un papier officiel certifiant que ma fille est bien orpheline et que ce sont son oncle et sa tante qui l’ont recueillie puis abandonnée en orphelinat.

Tous ces gens sont-ils des menteurs ? Le monde de l’adoption serait-il miné au point qu’après m’être occupée d’une enfant depuis 2003 -six années- on me notifie officiellement que je ne suis rien pour elle.

00008LR-U.jpgDes Juges se permettent de renier une adoption prononcée au départ. Ils livrent sans aucun état d’âme un lien d’adoption au néant absolu. Et je ne parle pas dans le vide. Puisque la seule réalité est que ma fille était en orphelinat et que je l’ai retirée de là pour lui apporter amour, affection, sécurité affective et familiale, nourriture adaptée et tout ce qu’on peut apporter à un enfant, avec l’éducation, les sorties, les limites qui aident à se construire, les repères pour grandir, l’accompagnement vers l’autonomie de l’enfance à l’adolescence. Le néant absolu est de dire : “Il n’y a aucun doute sur le fait que vous éleviez cette enfant mais nous n’avons pas à entériner un lien affectif.”

Ma fille était une enfant déjà grande à son arrivée en France. Elle croyait qu’elle aurait la nationalité française, que la France l’accueillerait, que j’étais sa mère adoptive pour de vrai. Elle m’a appelée Maman... et depuis, j’ai entendu des phrases détestables de la part d’autorités comme : “Mais, Madame, vous n’avez aucune existence juridique auprès de cette enfant. Vous l’élevez mais vous n’êtes pas sa mère officiellement.” C’est rude, extrêmement difficile à vivre.

Je vis ce refus comme une négation de l’adoption, de tout cet espoir mis depuis 2002, de toutes ces batailles pour donner une identité à ma fille, un nom, le mien avec le sien, pour qu’elle ait la nationalité française.bxp135192.jpg

Elle est adolescente aujourd’hui et elle aurait besoin plus que toute chose d’avoir cette reconnaissance de son statut d’enfant adopté, adopté par une famile, des parents et aussi par un pays, celui des adoptants, la France.

images-1.jpegComment la France a pu, par le biais de la Mission Internationale de l’Adoption, accepter que ma fille pose le pied dur le sol français... et s’en laver les mains aujourd’hui en me disant : “Nous, on ne peut rien faire pour vous aider aujourd’hui. Vous avez les cartes en mains et nous ne pouvons plus intervenir. Les Juges vont bien comprendre votre situation.”

Pendant plusieurs mois, à l’arrivée de ma fille en 2003, en attendant que le Tribunal de Nantes accepte le jugement d’adoption prononcé au Bénin... l’adoption était considérée comme officielle et nous étions respectés comme les parents adoptifs. Et puis est donc venu le refus du Tribunal. Que faire ? La Mission Internationale de l’Adoption s’est défaussé alors au téléphone en nous disant qu’ils nous avaient “prévenus”, que le dossier ne leur paraissait pas net. C’est faux puisqu’ils ont délivré le Visa, visa obligatoire pour qu’un enfant étranger puisse être adopté et venir en France. Personne ne nous a aidés ensuite. L’avocat consulté a baissé les bras, se révélant sans ressources.

A0003839.jpgJ’en veux donc à la Mission Internationale de l’Adoption basée à Paris qui est un grand service rattaché au Ministère des Affaires Étrangères. J’en veux aussi au Service de l’Adoption qui nous a délivré l’agrément puis a effectué un contrôle après l’arrivée de ma fille, nous confirmant dans notre statut de parents adoptifs, mais sans nous aider concrètement pour la suite de l’adoption, à part pour voir un psychologue.

La Ministre Rama Yade avait promis une aide et une facilité dans les procédures d’adoption, mais là, j’avoue que je suis extrêmement déçue par la dureté des Juges et leur inhumanité. Je suis déçue de voir qu’on peut laisser une mère adoptive et son enfant dans ce désarroi administratif et national... puisque concrètement ma fille n’a pas d’identité française. À sa majorité, l’État pourrait la renvoyer au Bénin.

À part l’idée d’une grève de la faim et un recours possible demandé sur la décision d’hier... donnant un peu d’espoir à la situation, je suis dans le désarroi et ma fille est triste.u13993913.jpg

Quand à côté de ça, les choses se passent mal au travail avec des propos injustes, des mensonges et des façons de me parler dignes du harcèlement moral, il faut rester drôlement forte pour continuer à sourire et à y croire. J’aime mon travail qui est un travail de service aux personnes handicapées et âgées mais si les cadres sont inhumains au point de me demander de “fermer ma gueule en réunion”, c’est très difficile de poursuivre dans un métier qui demande de l’entraide, de la compréhension et beaucoup d’humanité. Je déplore que des personnes fassent du profit sur le marché TPMR (Transport des Personnes à Mobilité Réduite) en prenant les employés pour des pions et des robots, ne reconnaissant pas leur valeur mais leur reprochant vertement des broutilles comme de téléphoner à un établissement pour pouvoir le trouver et avoir des indications sur son adresse... sachant que le seul but de cet appel était d’aller chercher un enfant transporté pour la première fois, sachant aussi que la direction n’avait fourni aucune adresse, à part la ville et la moitié du nom !!px075051.jpg

Les employés ont droit au respect et à la considération de leur vie. On ne peut dire ainsi à une maman salariée que : “on s’en fout que tu aies des enfants, tu es là pour travailler”. Travailler le dimanche, être d’astreinte toute la journée en étant payé juste les heures roulées, commencer très tôt sans avoir vu son enfant se lever, ne pas pouvoir aller le chercher à l’école... Que de sacrifices non reconnus... Se recevoir ensuite des mensonges et des reproches injustifiés est plutôt humiliant et c’est un comportement indigne de celui qui se considère comme mon chef.

Il m’a dit qu’il attendait ma démission. Le médecin m’a arrêtée pour harcèlement, stress important et choc moral après un échange très dur avec mon chef.

C’est la crise, alors certains resteraient quand même et se tairaient, mais dans mon cas, je vous donnerai la réponse plus tard.

Merci de continuer à être fidèles à mon blog.

Avant de vous quitter, je voudrais vous faire part d’une action pour le petit Chama Dieumerci qui risque maintenant d’être expulsé avec son papa (voir mon article écrit le 30 août et celui du 3 septembre).

Un homme nommé Thierry a créé le site suivant : http://www.dieumerci.frchamaveronique_massenot.jpg
pour Chama Dieumerci et son papa. Ils sont en danger d’expulsion du territoire français. Thierry propose une action à laquelle vous pouver tous participer : se prendre en photo avec le dessin de Chama ci-contre et envoyer votre photo à Thierry à l’adresse mail : chamadieumerci@gmail.com. Il y a ainsi des dizaines de personnes qui ont déjà envoyé leur photo pour l’opération “NOS BRAS POUR CHAMA”.

3928722449_49751d1ffc_m.jpgJ’ai envoyé cette photo avec la phrase : “Chama est dans mon coeur et je donne mes bras pour le retenir en France.”

Puisse-t-il poursuivre son CP en paix, dans le calme et la sérénité, et rester ici en France avec son papa.

Plein de pensées à tous et toutes. N'oubliez pas : photographiez-vous avec le dessin de Chama dans les bras et envoyez vite votre photo pour montrer que vous êtes solidaire de la situation de ce petit garçon qui n'a plus que son papa, ayant été abandonné par sa maman. Son pays est ici. Il doit rester dans notre pays.

Chloé Laroche

13/09/2009

Lettre à une mère de famille qui risque de mettre fin à ses jours et de partir en laissant ses enfants. Les mamans et familles monoparentales face à la crise.

1803915.jpgLettre à une mère de famille qui risque de mettre fin à ses jours et de partir en laissant ses enfants.

 

Madame,

 

Vous avez des idées noires et désespérées dans un monde où il est de plus en plus difficile d’avancer, dans un monde où l’égoÏsme et la solitude des plus faibles s’amplifie.1823001.jpg

Je vous écris car vous me paraissez en danger moral et dans une grande détresse. Vous élevez seule vos enfants et devez faire face à la crise, aux factures, à votre travail, à l‘éducation de vos enfants. Une éducation rendue plus difficile d’années en années, étant donnée la demande accrue de repères, de rassurance et de limites à donner aux enfants, lesquels sont confrontés au monde actuel et à la violence visible jusque dans les images, à l’insécurité d’un monde qui offre déjà beaucoup d’angoisses aux adultes pour ne pas être en reste auprès des enfants.F76-283304.jpg

PAA195000029.jpgLes enfants sentent bien dans notre époque qu’ils vivent dans l’insécurité. Les couples divorcent, se séparent ; les familles éclatent et les enfants vont de gardes alternées en gardes partagées, offrant tant de bonne volonté d’adaptabilité à chacun de leur parent désireux de les avoir près d’eux. Ils sentent bien aussi que le travail manque, que notre terre est en survie pour cause de pollution.

Si vous les quittez en les abandonnant à leur vie alors que vous entrez dans la mort, que feront-ils ?

Et si vous les quittez en les abandonnant tout en poursuivant votre vie, comme ces deux mamans qui ont laissé leurs enfants pour un homme, comme elles auraient laissé des petits chats au beau milieu d’une rivière. La rivière de la vie n’est pas moindre. Elle est identique aux dangers d’un flot ravageur et aride de douceur.

Les enfants ont besoin de vous, de votre tendresse, de votre amour qui leur dit que vous serez toujours là pour eux. Ils en sont sûrs comme le soleil se lève le matin. Ils voient votre sourire et sont suspendus à votre coeur. Alors ils peuvent se construire et grandir sereinement.

Vos enfants ont besoin de vous et personne ne pourra vous remplacer. Ces enfants sont la Terre de demain et ce qui se passe entre eux et vous est très important pour l’avenir.

bxp51165.jpgVotre dépression n’est pas inéluctable. Le désespoir peut être consolé. Ne restez pas seule. Je vous conseille d’appeler dès que possible l’un des numéros suivants :

-Cap Écoute : le 0800 333 435 (9 h - 21 h) ou le 04 72 33 34 35

-Sos Suicide Phénix : 01 40 44 46 45 (12 h - 24 h)

-Sos Amitié : le 0800 066 066

-Croix-Rouge Écoute : le 0800 855 855k0402990.jpg

-Suicide Écoute : le 01 45 39 40 00

-Numéro national d’aide aux victimes : le 08 842 846 37

-Sos Suicide : le 01 40 50 34 34

 

Vous vous sentez mal car vous êtes au coeur de la bataille, comme le seul soldat survivant d’un bataillon. Vos amis vous ont lâchée ou bien la vie les a éloignés. Votre famille se compte sur les doigts d’une main mais préfère penser à sa propre survie plutôt que de vous soutenir et de vous épauler.

PAA150000070.jpgLa société actuelle, la conjoncture économique, l’évolution rapide du monde moderne ne contribuent pas à aider les personnes comme vous qui se retrouvent à batailler au quotidien. On parle par exemple d’aider les ménages afin qu’ils accèdent plus facilement à la propriété. Ainsi : vous avez un loyer, de plus en plus élevé ; vous décidez d’acheter un logement, le moins cher possible, afin d’arrêter de donner des loyers à un propriétaire. Les banques vous proposent un prêt sur 25-30 ans... dont le montant de remboursement mensuel est égal ou même inférieur à votre loyer. Mais, malheureusement, vous avez un refus de prêt de toutes les banques car vous avez trois enfants à charge et un petit revenu en CDI !

“Nous sommes vraiment désolés, Madame.” Vous entendez cette phrase et vous retournez payer votre loyer à vie. Vous venez de comprendre alors que le capitalisme donne à ceux qui possèdent et que vous n’êtes rien, juste bonne à payer le propriétaire qui s’en fiche que vos fenêtres laissent passer assez d’air et de froid pour faire grimper vos notes de gaz et d’électricité vers des sommes vertigineuses.BLD041812.jpg

C’est là qu’intervient la taxe Carbone. Taxe de ci, taxe de là, passage à l’euro qui a multiplié parfois de cinq à dix le prix de nos achats, perte du pouvoir d’achat, etc. Madame, je comprends votre raz-le-bol mais il va falloir vous accrocher et observer aussi les côtés positifs. Cette année, les ménages de la France d’en bas ont reçu deux fois 200 euros de la part du Gouvernement, plus une aide en chèques CESU emploi-service de 200 euros aussi. Souvenons-nous que nous bénéficions des allocations familiales et d’une aide pour la rentrée scolaire. On a des bons de vacances pour emmener les enfants une semaine en camping durant les congés. Imaginez que vous n’ayiez rien de tout cela, ni d’allocations logement non plus. Je pense que pour s’en sortir, il faut regarder vers le soleil même s’il y a une épaisse couche de nuages.

1821201.jpgÀ part tout ça, vous êtes seule et cette solitude vous pèse. Vous avez cherché un compagnon, démarrant cette quête au début avec espoir et conviction. Mais le monde actuel déteint aussi sur les relations humaines, après avoir repeint le paysage de la planète en tableau sombre pollué.

Vous avez rencontré des hommes dont le coeur est rongé par le doute, la dépression, le manque de confiance en l’amour, un passé douloureux, l’envie de vivre pour soi sans avoir d’embêtements (dans leur tête, embêtements = enfants, surtout les vôtres) et... finalement, vous êtes seule sur le bord de la route, débarquée de plusieurs liaisons et le coeur broyé par une montagne d’égocentrisme et de goujaterie. Le champ de roses que vous aviez dans le coeur a été moissonné par la batteuse des ruptures à répétition. Combien de fois avez-vous entendu : “Si tu étais seule sans enfant, je poursuivrais avec toi.” ? Et quand vous avez décidé de ne plus mêler votre vie sentimentale à votre vie familiale, vous vous êtes aperçue que l’homme qui acceptait cela ne vous apportait que la sensualité de quelques moments et rien d’autre. Cet homme-là  se met à culpabiliser au bout de quelques temps et vous quitte en disant que vous méritez de trouver un homme total avec qui vous pourriez refaire votre vie car finalement, vous êtes trop demandeuse de partager du temps qu’il n’a pas ou qu’il n’a pas la volonté de donner.1996086.jpg

Vous avez mille coups au coeur et c’est là qu’un ami vous appelle en vous demandant de laisser vos besoins d’être en couple de côté ainsi que vos désirs de femme. C’est là aussi qu’il vous propose de faire partie d’un groupe, de son groupe, de sa secte. L’amitié, il n’y a rien de telle ! Une main tendue pour sauter dans la dépendance d’un groupement : sortir de sa solitude pour s’oublier à jamais et plonger dans la fraternité illusoire de ceux qui pensent détenir seuls la vérité.

1789927.jpgMadame, tenez bon sur votre île déserte. Votre île finira par rencontrer le continent ou bien un bateau échouera-t-il dans une de vos criques. Vous devez rester forte car quand la montagne s’écroule, elle entraîne avec elle des millions de petits mondes, d’oasis de végétations et de paradis terrestres. Ces petits mondes sont vos enfants et ils ont besoin que vous restiez solide et forte. Pour cela, il faut rompre l’isolement et aller chercher de l’aide morale. Il vous faut prendre votre téléphone afin d’appeler les numéros que je vous ai précédemment donnés (en choisir un) et de déverser le trop plein de vos émotions de colère, de rancune et de tristesse.

images.jpegHier, lors du 11 septembre, nous avons commémoré l’événement terrible des attentats des deux Tours jumelles de New York. Des centaines de personnes sont restées coincées dans ces Tours jusqu’à la destruction finale des deux bâtiments. Mais une femme et treize pompiers se sont réveillés dans les décombres de la Tour Une, tous miraculés parmi les cadavres. Ces pompiers, avant que la tour ne s’effondre, étaient en train de descendre les étages pour se sauver quand ils ont rejoint une femme en détresse, Joséphine. Ils ont alors décidé de lui venir en aide en la soutenant pour descendre les marches de l’immense Tour Une. La Tour Deux s’était déjà effondrée et ils savaient que le temps était compté pour eux. Leur chef est allé chercher une chaise dans les bureaux pour faciliter le portage. La Tour s’est alors effondrée. Ils ont tous survécu, sauvés par cette femme qu’ils avaient aidée jusqu’au bout. Pourquoi ? Parce que là où ils se trouvaient au moment de l’effondrement, une bulle s’était faite autour d’eux par la configuration du bâtiment et des parois disloquées.images-2.jpeg
bn296063.jpg

Alors, Madame, écoutez-moi : trouvez votre bulle et soyez le pompier d’autres personnes qui ont besoin de vous. Vous verrez qu’une main qui se tend vers l’autre n’est jamais seule. S’il n’y a pas d’humain en face, il y aura un ange et cet ange vous enverra la force et le courage nécessaires. Il saura ouvrir les portes devant vous et donner du pain à vos enfants si vous n’avez plus rien. Cet ange peut être un bénévole du Resto du coeur ou de tout autre secours. Ne craignez jamais de manquer ou de vous retrouver à la rue. Faites les démarches nécessaires car dans toute descente aux enfers, une dé-marche peut éviter la Marche fatale. Répondez aux courriers, demandez de l’aide, laissez fierté et orgueil de côté. N’attendez pas que les huissiers arrivent. Avant, vous avez des recours et des possibilités d’arrangements.

BLD054288.jpgMadame, j’espère que cette lettre vous aura fait du bien et vous retiendra ici-bas, dans notre monde où la nature qui nous entoure est encore belle et souriante. Allez la voir et regardez la beauté qui se dégage des arbres, des paysages et des chemins si mutiples offerts aux carrefours de la vie.

Je vous embrasse.

Chloé Laroche

 

Ce 12 septembre 2009.

 

 

Commentaires

Bonjour Chloé, bonjour à toutes les personnes qui se sentent seules. Non, vous ne l'êtes pas, il existe des gens comme Chloé, des associations qu'elle vous donne dans cette note qui peuvent vous aider. Vous avez le droit de vivre en ayant de l'aide : eh alors, ce n'est pas honteux d'être aidé, au contraire c'est réconfortant et cela peut vous aider à aller de l'avant. Bon nombre de ces organismes sont là pour vous écouter, pour vous aider, et ils le font avec un sourire et avec joie. 
Vous qui êtes seul avec des enfants, ne "partez" pas, ce sont vos enfants qui ont le plus besoin de ce seul lien familial qui leur reste. Ils ont besoin du parent qui est à leur côté (Amour, soutien, tendresse, etc...). Cet enfant, c'est un peu vous (imagé bien sur) et la personne qui va vous aider, vous soutenir, et vous donner de son temps, de sa tendresse parfois. 
Ces organismes veulent vous aider, n'ayez pas honte d'être aidé, faites le pour vous et pour vos enfants. Courage et volonté, allez y prenez contact avec eux, ils vous accueilleront volontiers.
Personne ne veut que vous abandonniez. Vous n'êtes pas seul.
Merci à Chloé de son soutien.
Vous avez mon soutien également.
Lolotte73

Ecrit par : Lolotte73 | 17.09.2009

_____________________________________________

Merci Lolotte. Votre message fait chaud au coeur et cela aidera cette femme et bien d'autres qui sont dans la solitude et le désarroi. Je prépare un article pour ce soir... ou demain. Plein de pensées. Chloé

Ecrit par : Chloé Laroche | 17.09.2009

 

 

 

11/09/2009

Hommage à Antoine qui a disparu il y a un an aujourd'hui à Issoire. Ce jour est empli du souvenir de cet enfant. J'envoie des fleurs des îles à Marina dont on a appris la mort aujourd'hui, son corps ayant été découvert dans un container.

images.jpegBonsoir à tous et toutes,4861_1157828074321_1486331968_397756_1102676_t.jpg

 

antoine_300.jpgLe petit Antoine n'est pas revenu depuis un an. Personne ne sait ce qui est arrivé à ce petit garçon. Cela fait un an aujourd'hui et le Procureur pense qu'il n'y a peut-être plus d'espoir, à part dans le cadre d'une séquestration. Beaucoup de personnes pensent à toi et je pense à ta maman. Aujourd'hui, une plume d'ange a touché mon coeur, je ne sais pourquoi, comme une caresse d'âme d'un au-delà doux et serein. Où que tu sois, Antoine, je dépose sur ton coeur un nounours tout bleu avec des yeux pleins de sourires et d'étoiles. Je t'envoie mille bisous et que tu sois protégé.images-1.jpeg
images-3.jpeg

marinasabatier.jpgEn ce jour de ta disparition, nous apprenons que la petite fille portée disparue ces derniers jours a été en fait mise dans un container depuis août par ses propres parents, suite à un "accident domestique". Elle est donc morte depuis plus de trente jours, dans l'oubli, dans le silence, dans la pire des sépultures... sans adieu, sans respect, sans la moindre humanité. Elle avait huit ans et s'appelait Marina. Je t'offre ces fleurs des îles avec toute la tendresse que les humains ici-bas n'ont pas su te témoigner. Tu es partie dans l'horreur d'un hangar qui a enfermé ton corps tout au fond d'un container, après être restée morte dans le congélateur de ta maison...

Marina, ton âme s'est envolée loin de cet enfer et je prie pour que les anges te protègent et t'apportent douceur et amour. images.jpeg

Chloé Laroche

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu