Avertir le modérateur

05/12/2015

Invitation à ma rencontre-signature du 19 décembre à la Maison de la Nature et de l'Environnement de Grenoble. Remerciements pour deux articles.

maison de la nature et de l'environnement,MNEI,grenoble,médiathèque,livre,signature,solidarité,chloé laroche,rencontre,écrivain, isère,violoniste,19 décembre,sorties,ovs,livre,édition,sortie livre,écrivain régional,témoignage,ambulancier, fraternité,liberté,expression,partage,articles,journaliste,croise,magazine,dauphiné libéré,sarracani,valérie saes,mairie de crolles,humanité,agir,espoir,avenir,artiste,grenoble,

 

 

INVITATION ----------- 19/12/2015

RENCONTRE-SIGNATURE 

 

 

 

Je viens vous inviter à ma rencontre-signature à Grenoble du samedi 19 décembre à partir de 15 h à la Maison de la Nature et de l'Environnement, au 5 Place Bir Hakeim, dans la Médiathèque de ce lieu ouvert à de nombreux débats, initiatives et discussions.

Cette rencontre se fera entre 15 h et 18 h avec des lectures d'extraits de mon livre "Solidarité Puissance Toi" et un goûter partagé vers 16 h 30. Mon violon sera présent aussi avec quelques morceaux d'harmonie et de sérénité. 

La Médiathèque de la MNEI ouvrant ses portes pour nous accueillir, chacun aura loisir de découvrir sur place les livres de ce lieu, aussi bien pour les enfants que pour les adultes. 

Je serais heureuse de vous accueillir à cette rencontre.

 

Chloé Laroche                                                                       ------ cliquez sur mon nom et prénom, vous arrivez sur ma page Facebookth-23.jpeg

 

 

 

MES REMERCIEMENTS :

 

Merci à Valérie SAES pour l'article du Magazine de Crolles (page 12) paru cette semaine et à Monsieur SARRACANI, correspondant au Dauphiné Libéré du Grésivaudan, pour son article sur mon livre, à l'occasion de ma séance de dédicace à la Table Festive de Crolles, article paru le 9 novembre 2015.

 

http://www.ville-crolles.fr/journal-m…/journal-municipal....

 

article journal signature Dauphiné.pdf

 

_________________________ 

th-7.jpeg

 

 

 

Dans mon livre : "Solidarité Puissance Toi", je parle de... ?


 
Vous vous demandez sûrement ce qu'il y a dans mon livre  ....

De quoi vais-je parler, de qui ?
Qu'allez-vous y lire ?
 
Alors, j'ai décidé de vous donner quelques petits aperçus ci-dessous...
 

Dans mon livre "Solidarité Puissance Toi", je parle de :

 

-l'Arche de Zoé, de l'action d'Éric Breteau et de son équipe au Tchad mais aussi en Asie, lors du Tsunami
-des Restos du Coeur
-de Pierre Rabhi
-de la Cimade et du Réseau d'Éducation sans Frontières
-des personnes dialysées, du cancer
-des ambulanciers et de leur métier, rencontres avec des patients
-de l'association Nat'n'co, de Nathanaël et du film réalisé par Nicolas Hairon
-du Père Gourrier des Grandes Gueules sur RMC
-de l'association "Pour Laurette Fugain"
-de l'impact des images violentes sur nous
-de nombreux inconnus solidaires et d'autres dont je raconte tout simplement l'histoire
-du Soudan, de l'Irak, de la Roumanie, de la Syrie, de la Norvège, de l'Afrique, du Rwanda...
-des films : "The giver", "la ligne droite", "La marche"
-de mon grand-père résistant et déporté
-des prisons en France, des prisonniers suicidés, des enseignants mis à mal
-du suicide et des actes désespérés
-de la violence des jeunes sur leurs parents et vice-versa
-du divorce et des conflits familiaux, de l'emprise dans le couple et de l'enfermement amoureux
-du mariage pour tous
-de la solitude et des rencontres amoureuses, de Meetic et des sites de rencontre
-de Malalaï Kakar, femme policière d'Afghanistan
-du baby-blues et du post-partum
-de la Seconde guerre mondiale
-des sans-abris
-des Réseaux sociaux
-de l'acte de dénoncer
-des retraités et de la Sécu, de la crise, du RSA, des familles mono-parentales
-de Jean-Jacques Bourdin sur RMC Radio
-de Brigitte Lahaie qui parle d'éducation sur RMC
-des atteintes sexuelles, du viol, de la pédophilie
-des expulsions des étrangers et de leurs enfants, des Roms en France
-des migrants
-de Grégory Villemin, du petit Noam à Couvin, d'Antoine à Issoire, de Dylan
-de Nelly Robin et de son action : "Pour le sourire d'un enfant" au Sénégal
-des taxis médicalisés et de leurs patients, de la maladie, du handicap, de la mort
-des enfants qui sont enfermés dans des mondes fous, dans les sectes, dans la folie de certains parents
-de la secte du temple solaire et ses victimes
-de la manipulation mentale
-de Aya Cissoko, Dorine Bourneton, de Patrick Dupond
-de la perte d'un enfant et des parents désenfantés, du deuil
-de Ingrid Bétancourt
-de la Bodhichitta, transformation de sa souffrance 
-de Monsieur de Combret, de SERA, de CARE, "Vivre en Famille"...
-de l'adoption de mes filles, venues de Roumanie et du Bénin
--du handicap mental et physique
-du reportage de Élise Lucet : "Viols d'enfants, la fin du silence"
-des quatre parachutistes de Francazal et de leurs crimes en 1989
-de la maltraitance conjugale
-des crimes d'honneur en Jordanie, Yémen, Pakistan
-de la justice en France
-de l'adolescence et de l'éducation, du rôle des parents
-de la Politique sur le terrain
-de la politique d'Immigration depuis quelques années
-des attentats du 11 septembre 
-de la Sécurité Routière et de la violence sur la route
-etc...

mnei,grenoble,maison de la nature et de l'environnement,médiathèque,livre,auteur,signature,solidarité,crolles,magazine,article,fraternité,sortie,édition,isère,écrivain régional,violoniste,chloé laroche,handicap,résilience,épreuves,témoignage,partage,expression,espoir,courage,deuil,ambulancier,compassion,amour,autrui,attention,écoute,guérison,sérénité,sagesse,19 décembre,invitation,sorties,ovs,enfant,découverte,éducation,liberté,justice,injustice,parole libre,respect

27/09/2015

Mon livre "Solidarité Puissance Toi" va sortir. Vous pouvez le réserver et soutenir cet ouvrage sur le site ULULE. Mon interview sur RMC.

Bonjour à tous ! Merci pour vos premières contributions et commandes ! Mon livre fera 372 pages et coûtera 24 euros, prix de sortie publique. Ce sera pour vous un livre vivant et un témoignage concret dans un monde qui a besoin d'exemples d'entraide et de solidarité, exemples que je donne de toutes ces personnes qui donnent de leur personne pour aider les autres.

http://fr.ulule.com/temoignage-reel-chloe-laroche/

Je traite dans ce livre de divers domaines, comme l'Éducation parentale, les relations parents-enfants et adolescents, la Sécurité Routière, la vie et ses écueils, les relations Hommes-Femmes, le courage de poursuivre sa route malgré les deuils, les doutes, les pertes d'emplois, etc.

Je pense que Patrick Poivre d'Arvor sera fier de moi, lui qui m'a encouragée il y a déjà 18 ans lorsque je sortais mon premier livre "Les Semences de l'Après-Vie". Je tiens à remercier tous les lecteurs qui me suivent depuis 1997, à travers mes livres et mon blog.

 

_____________________________________"L’âme est transportée ici dans une aventure captivante où les émotions et les destins émouvants de toutes les personnes croisées nous emmènent au pays de l’Humanité solidaire. Solidaire signifie “dépendre les uns des autres”. Dans ce monde où l’égoïsme prime souvent sur la notion de service aux autres, où l’égocentrisme dépasse l’entraide, où l’esprit de compétition court devant celui du soutien à autrui... être solidaire est une valeur humaine à défendre... et je la défends dans ce livre."

(extrait du livre "Solidarité Puissance Toi" de Chloé LAROCHE)

 

podcastInterview de Chloé LAROCHE par Brigitte LAHAIE, mars 2015.

 

 

Extraits de mon livre :

 

"Si j’écris, c’est pour donner du soleil et pour percer les nuages du malheur, de l’absence, de la solitude de nombreuses personnes, de la maladie, de la tristesse. Par les mots, les orages craquent, l’injustice est dénoncée, les tragédies humaines sont  dévoilées, les maux rentrés sont démasqués... Après l’orage, l’arc-en-ciel grandit. Il appelle le soleil dans les gouttes de pluie des larmes libératrices. Alors vient le beau temps."

"L’année dernière, j’ai eu le bonheur de visionner le film réalisé par Nicolas Hairon aux Rencontres du cinéma de montagne à Grenoble, concernant leur ascension des quatre mille mètres de la montagne Saas Fee en Suisse. J’ai été touchée par cette formidable énergie collective bravant mauvais temps et pentes abruptes. Ils étaient vingt-trois, hommes et femmes, à tracter Nathanaël Schaeffer, dans un effort surhumain où chacun s’est oublié afin de donner la quintessence d’une force peu commune, pour se dépasser et offrir à un homme devenu paraplégique la réalisation d’un rêve merveilleux."

Il y a urgence et nous n’avons pas l’éternité pour agir, pour prendre conscience du monde réel et pour choisir d’être solidaire, sur le plan individuel et collectif.

Chloé Laroche

06/03/2015

Quelques nouvelles pour les sept ans de mon blog... Je joue le 4 avril 2015 avec mon Trio à Crolles. La sortie de mon livre : "SOLIDARITÉ PUISSANCE TOI".

 

 

concert,handy'namic,handicap,trio,ciolon solidaire,musique,grésivaudan,violon,chant,voix,musiques du monde,croise,projo,

 

 

Je vous invite pour les sept ans de mon blog au Concert du 4 avril 2015 à 20 h, concert offert au profit de l'association HANDY'NAMIC, avec deux groupes : mon trio, le "Trio du Violon Solidaire" (photo ci-dessus) et le groupe des "Drôles de Dames" //// Programme : variétés françaises et musiques du monde //// Tarifs : 10 euros - 5 euros pour les enfants de moins de 12 ans, Rsa, chômeurs et étudiants //// Réservation au 0683340262 ou par email à : handynamic38@gmail.com //// Vente de gâteaux et boissons à l'entracte à 1 euro.

 

L'association HANDY'NAMIC pour laquelle nous allons jouer accueille des enfants et adultes handicapés, leur proposant activités sportives et culturelles depuis de longues années sur Crolles et dans toute la vallée du Grésivaudan, près de Grenoble, en Isère.

VENEZ NOMBREUX  !!!!!!! ____________________________

 

Voir au sujet de mon trio la page Facebook : "les Amis du Violon Solidaire"______________

 

_________________________________________________________________

 

Ce vendredi 6 mars 2015, à 14 h, je passe quelques minutes en interview dans l'émission de Brigitte LAHAIE sur RMC, concernant l'optimisme. Si vous ratez l'interview, vous pourrez la revoir en podcast.

______________________________

crolles,violon,trio,handicap,lahaie,rmc,solidarité,drôles de dames,trio du violon solidaire,chant,musiques du monde,ferrat,aznavour,brassens,témoignage,éditeur,auteur,sortie livre,édition,radio,optimisme,chloé laroche33,musique,art,association,partage,blog,sept ans,écriture,résilience

J'ai témoigné en parlant des bienfaits d'écrire après une enfance difficile, du bienfait de l'art et de la musique que je pratique, du bienfait de l'écoute d'un thérapeute après des deuils, du bienfait d'être tourné vers les autres, dans un amour oblatif et universel___________

___________________________________________________

 

SORTIE DE MON LIVRE

"SOLIDARITÉ PUISSANCE TOI" :

 

J'ai le plaisir de vous annoncer que j'ai terminé ce nouveau livre et que je vais bientôt lancer une souscription pour les personnes intéressées par l'achat et la lecture de mon livre.

Je recherche aussi toujours un éditeur.

Si vous êtes intéressé pour lire mon ouvrage, vous pouvez m'écrire à :

ac.laroche38@gmail.com

_________________________________ Je vous informerai des signatures et dédicaces organisées à la parution de ce livre. crolles,violon,trio,handicap,lahaie,rmc,solidarité,drôles de dames,trio du violon solidaire,chant,musiques du monde,ferrat,aznavour,brassens,témoignage,éditeur,auteur,sortie livre,édition,radio,optimisme,chloé laroche33,musique,art,association,partage,blog,sept ans,écriture,résilience

crolles,violon,trio,handicap,lahaie,rmc,solidarité,drôles de dames,trio du violon solidaire,chant,musiques du monde,ferrat,aznavour,brassens,témoignage,éditeur,auteur,sortie livre,édition,radio,optimisme,chloé laroche33,musique,art,association,partage,blog,sept ans,écriture,résiliencecrolles,violon,trio,handicap,lahaie,rmc,solidarité,drôles de dames,trio du violon solidaire,chant,musiques du monde,ferrat,aznavour,brassens,témoignage,éditeur,auteur,sortie livre,édition,radio,optimisme,chloé laroche33,musique,art,association,partage,blog,sept ans,écriture,résilience
crolles,violon,trio,handicap,lahaie,rmc,solidarité,drôles de dames,trio du violon solidaire,chant,musiques du monde,ferrat,aznavour,brassens,témoignage,éditeur,auteur,sortie livre,édition,radio,optimisme,chloé laroche33,musique,art,association,partage,blog,sept ans,écriture,résilience

 

 

crolles,violon,trio,handicap,lahaie,rmc,solidarité,drôles de dames,trio du violon solidaire,chant,musiques du monde,ferrat,aznavour,brassens,témoignage,éditeur,auteur,sortie livre,édition,radio,optimisme,chloé laroche33,musique,art,association,partage,blog,sept ans,écriture,résilience

 

09/11/2014

Passeurs d'amour, dépositaires de la mémoire humaine, agents de tolérance et d'écoute... Choisirons-nous de nous retrancher dans l'oubli ou d'endosser la responsabilité d'un choix d'humanité ?

 

Bonjour à tous et toutes,the giver,cinéma,film,meryl streep,mémoire,humanité,crime,communauté,secte,folie,pouvoir,conscience,système,fermeture,enfermement,élargissement,amour,interdiction,règle,loi,consommation,magasin,noël,sdf,sans-abri,solidarité,écoute,peur,avenir,passé,présent,âge,personne âgée,hospitalité,différence,paix,guerre,passeur,dépositaire,jugement,art,actualité,épreuve,vie,mort

 

On m'a raconté ce jour qu'une entreprise iséroise invite son personnel à une fête de Noël fin novembre... et je constate comme vous que dans les magasins, on parle de Noël avant même que la Toussaint soit passée.

the giver,cinéma,film,meryl streep,mémoire,humanité,crime,communauté,secte,folie,pouvoir,conscience,système,fermeture,enfermement,élargissement,amour,interdiction,règle,loi,consommation,magasin,noël,sdf,sans-abri,solidarité,écoute,peur,avenir,passé,présent,âge,personne âgée,hospitalité,différence,paix,guerre,passeur,dépositaire,jugement,art,actualité,épreuve,vie,mortUn jour, on sera mort avant même d'avoir terminé sa vie... et puis, un jour, on sera né avant même d'être conçu, sans jamais avoir connu le ventre d'une femme, dans une société où tout sera calculé d'avance, même l'amour, peut-être éradiqué à jamais, comme dans l'excellent film  : "The Giver".the giver,cinéma,film,meryl streep,mémoire,humanité,crime,communauté,secte,folie,pouvoir,conscience,système,fermeture,enfermement,élargissement,amour,interdiction,règle,loi,consommation,magasin,noël,sdf,sans-abri,solidarité,écoute,peur,avenir,passé,présent,âge,personne âgée,hospitalité,différence,paix,guerre,passeur,dépositaire,jugement,art,actualité,épreuve,vie,mort

Dans ce film remarquable, on observe une nouvelle société dans laquelle la mémoire a été retirée du cerveau des habitants, ainsi que l'émotion, les couleurs, les différences, les relations amoureuses.

On perçoit qu'une immense peur a pu entrer dans le coeur de l'humanité à cause de la violence, de l'intolérance et des guerres et ... qu'une seule solution s'est alors imposée : niveler la population à une unicité obligatoire.

Dans ce nouveau monde raconté dans le film, un acte nommé "élargissement" se pratique afin de masquer l'acte de tuer. On tue des bébés car ils ne grossissent pas aussi bien que les autres, ou bien parce qu'ils sont nés handicapés ou différents. Le simple fait de changer le mot fait que la population ne se pose aucune question sur le fait "d'élargir" une personne. Chacun fait ce qu'on lui demande, même si c'est pour emmener un petit à la morgue dans une boîte blanche.

the giver,cinéma,film,meryl streep,mémoire,humanité,crime,communauté,secte,folie,pouvoir,conscience,système,fermeture,enfermement,élargissement,amour,interdiction,règle,loi,consommation,magasin,noël,sdf,sans-abri,solidarité,écoute,peur,avenir,passé,présent,âge,personne âgée,hospitalité,différence,paix,guerre,passeur,dépositaire,jugement,art,actualité,épreuve,vie,mortEt puis, soudain, un jeune homme devient le dépositaire de la mémoire de ce peuple et prend conscience, grâce à son passeur (son instructeur empli de la mémoire de tout le passé des humains)... de la beauté de l'humanité, à travers tout ce qu'elle a traversé durant de centaines d'années, à travers aussi la force de ceux qui se sont battus pour que la justice et l'amour triomphe. Il se bat alors lui-même pour rendre la mémoire aux siens, afin de sauver ceux qu'ils aiment de l'emprise d'un système de sages devenus fous et sectaires.

Il souffre de comprendre que l'humain peut tuer, que parmi sa communauté, l'on tue, que son meilleur ami a pu le trahir, que l'amour a été banni de sa communauté. Mais il trouve la force en lui, grâce à son passé et aux images de toute la terre, de retrouver les couleurs du passé afin de reconstruire le présent et l'avenir.the giver,cinéma,film,meryl streep,mémoire,humanité,crime,communauté,secte,folie,pouvoir,conscience,système,fermeture,enfermement,élargissement,amour,interdiction,règle,loi,consommation,magasin,noël,sdf,sans-abri,solidarité,écoute,peur,avenir,passé,présent,âge,personne âgée,hospitalité,différence,paix,guerre,passeur,dépositaire,jugement,art,actualité,épreuve,vie,mort

Nous aussi, nous pouvons défendre l'amour et la solidarité dans nos vies. Nous pouvons découvrir qu'il ne sert à rien d'éradiquer les différences pour apporter la paix au monde. Et savoir aussi que nous demeurons libres de nos choix, choix de consommation, choix d'égoïsme ou de générosité.

Nous pouvons porter un regard de jugement sur une personne mais que savons-nous de son passé, de ses souffrances, de ses blessures ? Gommer le passé pour ne garder du présent que l'évidence d'une faute visible devant tous, c'est comme couper les racines d'un arbre dont on ne verrait que les branches flottant dans l'espace.

the giver,cinéma,film,meryl streep,mémoire,humanité,crime,communauté,secte,folie,pouvoir,conscience,système,fermeture,enfermement,élargissement,amour,interdiction,règle,loi,consommation,magasin,noël,sdf,sans-abri,solidarité,écoute,peur,avenir,passé,présent,âge,personne âgée,hospitalité,différence,paix,guerre,passeur,dépositaire,jugement,art,actualité,épreuve,vie,mortUn jour, il y a bien longtemps, un sans-abri errait dans les rues un soir de Noël sur Grenoble. Il était rejeté de tous, il avait froid et souffrait terriblement d'être seul un soir de Noël.

Deux jeunes frères l'ont rencontré et se sont mis à lui parler, simplement et de coeur à coeur.

Cet homme était tombé très bas, après avoir été ingénieur, avoir perdu son travail, être quitté par sa femme. Il avait tout perdu.

Les deux jeunes l'ont invité à venir passer Noël chez eux, avec leur parents, qui ont très bien reçu cet homme cabossé par la vie.the giver,cinéma,film,meryl streep,mémoire,humanité,crime,communauté,secte,folie,pouvoir,conscience,système,fermeture,enfermement,élargissement,amour,interdiction,règle,loi,consommation,magasin,noël,sdf,sans-abri,solidarité,écoute,peur,avenir,passé,présent,âge,personne âgée,hospitalité,différence,paix,guerre,passeur,dépositaire,jugement,art,actualité,épreuve,vie,mort

L'un des deux jeunes, aujourd'hui âgé d'environ trente-huit ans, m'a confié que ce fut son plus beau Noël. Il m'a raconté ensuite le souvenir des Noëls qu'il passait à aller jouer de l'accordéon dans la maison de retraite de son grand-père.

Il voyait le bonheur et la joie s'allumer dans le regard de tous les anciens, lorsqu'il rallumait leur passé à la flamme des souvenirs heureux ou malheureux d'existences accomplies, grâce aux morceaux joués réveillant les émotions et le destin antérieur.

the giver,cinéma,film,meryl streep,mémoire,humanité,crime,communauté,secte,folie,pouvoir,conscience,système,fermeture,enfermement,élargissement,amour,interdiction,règle,loi,consommation,magasin,noël,sdf,sans-abri,solidarité,écoute,peur,avenir,passé,présent,âge,personne âgée,hospitalité,différence,paix,guerre,passeur,dépositaire,jugement,art,actualité,épreuve,vie,mortJe pense ce soir à l'homme, un autre homme, qui m'a confié un secret enfoui très loin  dans son passé, un fait causé par un pasteur avide de l'amour des petits enfants. Cet homme a vu en moi le dépositaire d'une mémoire qui guérit lorsqu'on prend soin d'en entendre le pire, gardant le meilleur pour guérir les blessures du présent.

Nous pouvons tous être les passeurs d'amour et dépositaires de la mémoire de ceux que nous aimons, de ceux qui nous donnent leur confiance.

Chloé LAROCHEthe giver,cinéma,film,meryl streep,mémoire,humanité,crime,communauté,secte,folie,pouvoir,conscience,système,fermeture,enfermement,élargissement,amour,interdiction,règle,loi,consommation,magasin,noël,sdf,sans-abri,solidarité,écoute,peur,avenir,passé,présent,âge,personne âgée,hospitalité,différence,paix,guerre,passeur,dépositaire,jugement,art,actualité,épreuve,vie,mort

 

 

 

 

 

27/11/2013

Le film "LA MARCHE" est un formidable hommage aux Marcheurs de 1983 pour l'égalité et la lutte contre le racisme, oeuvre authentique et profonde.


th-8.jpegBonsoir à tous et toutes,Unknown.jpeg

 

 

 

Ce soir, j'ai vu en avant-première le film  "LA MARCHE", oeuvre magnifique retraçant l'extraordinaire évènement de 1983 qui s'est déroulé en France et dont peu de Français ont eu connaissance ou en gardent le souvenir.

J'ai été très émue durant ces deux heures où l'on suit une aventure humaine rarissime, cette marche qui prend aux tripes, à travers ces jeunes et moins jeunes  qui ont marché durant mille cinq cents kilomètres à travers la France, afin de calmer la violence raciste qui sévissait à l'époque, avec des dizaines de victimes assassinées par la haine toute nue et crue.Unknown-1.jpeg

Durant leur marche, on apprend la mort d'un algérien assassiné et défenestré dans le train Bordeaux-Vintimille, Habib Grimzi, alors que les passagers présents n'ont osé bouger. Les Marcheurs dénoncent la passivité de ces témoins du crime paralysés par la peur ou bien l'indifférence.

Ils dénoncent aussi l'assassinat du petit Toufik, neuf ans, tué par la haine d'un homme d'une balle de 22 long rifle.th-49.jpeg

th-1.jpegOn entend dans ce film le bruit du train et le silence des hommes. On l'entend et le bruit des pas prend le pas sur le vacarme de la haine et de la violence.

Les Marcheurs ont su attirer l'attention sur l'abomination de ces crimes, faits par des êtres humains sur d'autres êtres humains...th-2.jpeg

Tout est parti du quartier des Minguettes, avec des balles tirées sur Toumi Djaïdja par un policier, lors de luttes entre les forces de l'ordre et les jeunes de la cité. Toumi était le Président de "SOS Avenir Minguettes". À la suite de ce drame, Toumi a eu l'idée de cette marche avec le Père Christian Delorme, curé des Minguettes. Ils ont eu cette idée comme un écho à la marche de Gandhi, comme une résonance avec celle de Martin Luther King.th-18.jpeg

Ils sont partis avec quelques jeunes pour traverser la France avec leur banderole pour l'Égalité et contre le racisme. Soutenus par des comités de soutien issus de diverses associations, comme la Cimade de Lyon, ils furent accueillis dans les différentes villes traversées et arrivèrent à Paris le 3 décembre 1983, il y a trente années, avec un triomphe incroyable et cent mille personnes les attendant dans la capitale.

7767165536_la-marche-pour-l-egalite-et-contre-le-racisme-avait-ete-accueillie-par-plus-de-100-000-personnes-a-paris-le-3-decembre-1983-archives.jpgIls sont partis de Marseille le 15 octobre 1983, dans l'invisibilité totale de leur anonymat et puis la petite vague a grandi, grossi, pour devenir une marée immense qui entraîna ensuite la création de "Sos Racisme". 

Les Marcheurs ne voulaient pas de récupérations politiques, religieuses ou ethniques. Ils souhaitaient que cette marche demeure laïque, avec des valeurs universelles et humaines, comme la tolérance, le respect de la différence, l'égalité, le non-racisme. th-15.jpeg

Ils étaient non-violents et répétaient que la haine pour répondre à la haine n'était et n'est pas une solution. Ils ont obtenu la carte de séjour de dix ans pour les étrangers et le fait de ne pouvoir expulser hors de France un mineur de moins de dix-huit ans.

th-16.jpegAujourd'hui, trente ans ont passé et la France continue à expulser les Roms, à les prendre comme boucs-émissaires de la crise, à renvoyer des familles dans leur pays, avec des enfants nés en France, des enfants scolarisés, de jeunes étudiants. Des pères sont expulsés seuls, laissant en France épouses, femmes enceintes parfois, jeunes enfants devenus orphelins d'un papa encore vivant.  Il suffit de se rendre sur le site du Réseau d'Éducation sans frontières (Resf), pour comprendre que le chemin de La Marche est encore long avant de déposer nos souliers devant le sapin de la Paix, du droit d'Asile et de l'Égalité.

http://www.educationsansfrontieres.orgth-13.jpeg

Je lis dans certains forums sur le net des propos très durs et stigmatisants envers les Roms, comme quoi ce serait tous des voleurs, des personnes malfaisantes, des voyous taillés ainsi depuis l'enfance, tous bons à mettre dans un charter. Lorsque je les défends, je me fais casser tout bonnement, comme quoi il faudrait que je "redescende sur terre", que je devienne "lucide". Mais je vois ces familles dans des caravanes, dans des camps, sous des tentes, rejetés de partout, passant d'endroits sordides en lieux minables... Ce sont des êtres humains qui vivent la pauvreté, qui sont exclus, qui ressentent le froid de l'hiver... Je leur porte des vêtements autant que je peux... car rejeter, c'est tuer à petit feu... alors qu'accueillir et protéger, c'est donner de l'espoir.

th-7.jpegDurant des années, j'ai porté des projets d'amitié entre les peuples à travers la musique, à Bron, à Grenoble et ses banlieues, en Isère, créant : "Un archet pour la Paix" pour faire entrer dans les écoles et auprès des enfants cet esprit de tolérance et d'ouverture aux autres cultures, au respect des différences. Je continue de penser que toutes ces actions sont autant de petites gouttes déposées dans l'océan de l'Humain, afin de créer ce phare de la Conscience universelle qui brille dans l'inconscient collectif, pour une paix concrète et vivante.

Ce film de "LA MARCHE", réalisé par Nabil Ben Yadir, arrive juste au moment de l'anniversaire de la Marche de 1983. Il est juste et vrai. Il est authentique et sans recherche d'intérêt financier, puisqu'il a été demandé aux acteurs de gros sacrifices salariaux. Le réalisateur a préféré faire un grand film pour relater cet évènement plutôt que d'axer son énergie sur la recherche de gros moyens de réalisation. Ce film est d'un réalisme étonnant et d'une profondeur véridique.

th-11.jpegJe vous invite à courir le voir et vous marcherez tous ensemble vers le même but. Vous vivrez la même minute de recueillement, à travers laquelle le silence même pénètre à l'intérieur de la salle de cinéma, émotion palpable où les victimes mortes sont présentes avec nous, les vivants.

Oui, nous sommes vivants et nous avons encore le pouvoir de faire avancer l'Histoire avec humanisme et dans le respect de chacun, se rappelant que le sang qui coule dans nos veines est toujours rouge, quelque soit notre race, notre origine, notre sexe, notre ethnie... Que nous soyons noirs, rouges, blancs, jaunes, ocres, marrons, hommes ou femmes.Unknown.jpeg

Chloé LAROCHE 

 

"Le racisme n'est pas une opinion, c'est un délit."

"Un raciste est quelqu'un qui se trompe de colère."

 

__________________________________________________

______________________________________________________

 

ARTICLE très complet, à lire,

de 

Mogniss H. Abdallah  :

 

http://www.gisti.org/doc/plein-droit/55/marche.html

____________________________________________________________________

Plein Droit n° 55, décembre 2002
« Parcours, filières et trajectoires »

1983 :
La marche pour l’égalité

Mogniss H. Abdallah
Agence IM’média

"Le 3 décembre 1983 à Paris, cent mille personnes environ accueillent la Marche pour l’égalité et contre le racisme dans une ambiance de fête. Partie de Marseille le15 octobre 1983 dans l’indifférence quasi-générale, la Marche est peu à peu devenue un événement politique historique. Il sera considéré comme un acte fondateur pour la jeunesse des banlieues. A travers le pays, les jeunes issus de l’immigration mais aussi de nombreux Français se sont identifiés aux marcheurs et rejoindront ce que l’on nommera un temps le mouvement beur. Désormais, les Beurs ne sont plus seulement les enfants d’immigrés invisibles, mais bien des acteurs à part entière de la société française. Cette nouvelle donne va bouleverser la perception de l’immigration et redessiner le paysage politique antiraciste.

A l’origine de la Marche, il y a les événements dans la ZUP des Minguettes, à Vénissieux (Rhône). Depuis l’été 1981, les affrontements entre les jeunes et la police dans les banlieues de l’est lyonnais, médiatisés à travers les fameux « rodéos » automobiles, prennent un tournant politique. En effet, la droite, encore sous le coup de sa déroute électorale de 1981, a décidé de relever la tête en attaquant le gouvernement sur la question de l’immigration et de la sécurité.

Dans les banlieues ouvrières, à Lyon comme ailleurs, la crise avec son lot de licenciements et de fermetures d’usines, aggrave les tensions. Le tissu social se délite de jour en jour avec le départ de nombreux habitants (sur 9 200 logements aux Minguettes, 2 000 à 3 000 étaient vides en 1983). Alors, les lascars « rouillent » au bas des tours, s’approprient caves ou appartements vides, et se débrouillent pour vivre. Le chômage s’installe dans les têtes et dans la vie. A défaut de travail, ils trouvent d’autres sources de revenus, plus ou moins licites. Cependant, le marché de la drogue (dure) n’a pas encore totalement envahi les cités lyonnaises.

La police rôde, à la recherche surtout de jeunes issus de l’immigration qu’elle considère avant tout comme des « délinquants étrangers ». L’idée que ces derniers ne puissent plus être expulsés depuis les nouvelles dispositions législatives protégeant les étrangers arrivés avant l’âge de dix ans et coupables de petits délits choque la base policière. (A la veille des élections présidentielles, une grève de la faim de Christian Delorme, Jean Costil et Ahmed Boukhouna avait permis l’arrêt des expulsions des jeunes [1]). Qu’à cela ne tienne : un processus policier et médiatique de criminalisation du mode de vie des jeunes tend à faire l’amalgame entre révolte sociale, petite délinquance parfois crapuleuse et grand banditisme pour faire pression sur les décideurs politiques, accusés de laxisme vis-à-vis de l’instauration de « sanctuaires de hors-la-loi » et autres « zones interdites ».

L’argument de l’affaiblissement de l’autorité de l’Etat fait mouche auprès du ministre de tutelle des policiers, Gaston Defferre, mais aussi auprès du ministre de la défense Charles Hernu. Ce dernier, par ailleurs maire de Villeurbanne dans l’est lyonnais, n’a pas hésité à détruire la cité Olivier de Serres. Dès 1982, Gaston Defferre s’oppose au ministre de la justice Robert Badinter et à ses velléités d’exercer un contrôle sur la police. A l’occasion des débats parlementaires autour de son projet de loi pour renforcer les contrôles d’identité, le ministre de l’intérieur stigmatise la dangerosité d’enfants qui « parfois à l’âge de six ans et, en tout cas, couramment à dix ans », volent et cassent. Aussi préconise-t-il le principe du « choc salutaire », c’est-à-dire de la prison pour traiter la petite délinquance, une idée importée des Etats-Unis en 1976 par Peyrefitte, ainsi que la répression d’« illégalismes populaires » jusque-là tolérés. Enfin, il avance la notion de « lieux déterminés » à surveiller, voire à pacifier (Le Monde, 15 juin 1982). Par ailleurs, il ne veut pas entendre parler d’« une commission qui serait chargée d’examiner les litiges mettant en cause la police » . La police doit avoir le mot de la fin...

SOS Avenir Minguettes

Au lendemain des élections municipales de mars 1983 marquées par une surenchère raciste et sécuritaire qui fait le lit d’un Front national devenu pour la première fois une force politique nationale, le meurtrier du jeune Ahmed Boutelja de Bron (Est lyonnais) jusque-là en détention préventive est remis en liberté (son procès n’aura lieu qu’en 1995). Le surlendemain, une imposante descente de police aux Minguettes pour une histoire de recel se transforme en affrontement collectif. Le local des jeunes à la tour 10 du quartier Monmousseau est retourné sens dessus-dessous, des mères de famille sont molestées.

Ces violences mettent le feu aux poudres. Les policiers sont obligés de battre en retraite. Les jours suivants, leurs syndicats se lancent dans une virulente campagne publique, saisissent le pouvoir central et menacent le pouvoir d’« actes d’indiscipline » (demandes de mutation en masse, dépôt des armes ...). Ils exigent « la reprise des expulsions et des peines exemplaires pour les meneurs et leurs complices, des opérations systématiques de police avec de nombreux effectifs équipés de moyens pour le maintien de l’ordre », ainsi que « le quadrillage de la commune ».

Dans ce contexte, une douzaine de jeunes décident d’une grève de la faim pour interpeller les pouvoirs publics sur une situation qui peut dégénérer à tout moment. Ils créent l’association SOS Avenir Minguettes et formulent une série de revendications concernant la police ou la justice (arrêt de l’intimidation policière permanente et des poursuites judiciaires consécutives aux événements du 21 mars 1983, création d’une commission d’enquête indépendante sur les « contentieux » avec certains policiers), et la participation à la réhabilitation de la ZUP (embauche sur le chantier, relogement des familles dites « lourdes »...). Si les pouvoirs publics acceptent la négociation, après la médiation active de Christian Delorme, le curé des Minguettes, ils est selon eux impossible de répondre favorablement aux demandes qui concernent le volet police-justice. Néanmoins, ils proposent à Christian Delorme et à Toumi Djaïdja, président de SOS Avenir Minguettes, de participer à la nouvelle commission communale de prévention de la délinquance, où ils ne peuvent émettre leur avis qu’à titre consultatif. Mais les policiers refusent de s’asseoir à la même table que des « délinquants ».

Sur le terrain, les incidents se multiplient. A quelques jours de la destruction spectaculaire d’une première tour à Monmousseau, la police fait une descente brutale dans le petit centre commercial et arrête Kamel, un des grévistes de la faim. Le 20 juin 1983, un policier tire sur Toumi Djaïdja, le blessant grièvement au ventre.

Pendant ce temps, éclate « l’été meurtrier »: Aux quatre coins de France, les crimes racistes se multiplient. L’émoi est à son comble avec la mort du petit Toufik, neuf ans, abattu d’un coup de 22 long rifle la veille du 14 juillet par un ouvrier irascible à la Courneuve.

S’adresser à la France entière

Sur son lit d’hôpital, Toumi se demande quoi faire pour sortir de l’isolement et de la haine réciproque. Lors d’une discussion avec Christian Delorme, surgit alors l’idée de « s’adresser à la France entière par une grande Marche », comme celles de Gandhi ou de Martin Luther King. L’idée séduit d’emblée les jeunes, qui veulent démarrer la Marche sans attendre. Christian Delorme leur demande un peu de patience. Une initiative d’une telle ampleur, ça s’organise. Les jeunes acceptent à contre-coeur et délèguent l’organisation à la Cimade de Lyon, ainsi qu’au MAN (mouvement pour une alternative non-violente). Christian Delorme et le pasteur Jean Costil obtiendront l’appui des réseaux chrétiens, humanistes et anti-racistes qui avaient permis à leur grève de la faim d’avril 1981 contre les expulsions d’aboutir. Le soutien des protestants, bien représentés au gouvernement, sera aussi particulièrement important pour la suite.

Des collectifs d’accueil se constituent dans plusieurs villes, avant et surtout pendant la Marche. On y trouve les associations de solidarité avec les travailleurs immigrés, les organisations politiques et syndicales, mais aussi beaucoup d’individus « inorganisés », souvent très jeunes, qui affluent, donnant des airs de happening improvisé et « affinitaire » à bien des étapes. Parmi les marcheurs, beaucoup se présentent comme de jeunes Arabes, et arborent le keffieh palestinien. De fait, leur nouvelle communauté d’expérience transcende les frontières entre deuxième génération d’immigrés de nationalité française ou étrangère et enfants de harkis, entre communautés, entre filles et garçons. Si la présence des filles d’immigrés a été remarquée, on n’a sans doute pas assez relevé que la dynamique interculturelle de la Marche est aussi passée par une recomposition intra-communautaire (une meilleure prise en compte de cet aspect aurait sans doute aidé à surpasser le clivage ouverture interculturelle/repli communautaire qui hypothèquera l’après-Marche et l’avenir du mouvement beur).

A Paris, le collectif jeunes qui centralise l’accueil sur la capitale, s’autonomise par rapport au cartel d’organisations de soutien et se transforme en « parlement beur ». Les militants antiracistes, davantage habitués à la figure traditionnelle du travailleur ou de leur alter-ego immigré, sont médusés par le débarquement inattendu de ces enfants d’immigrés à la verve bien française. Ils passent le relais, tout en s’interrogeant sur leur place dans un tel mouvement. Cette cure de jouvence in situ du sérail anti-raciste va permettre à la Marche et aux collectifs de se dégager des logiques d’appareils et des rhétoriques idéologiques.

Ce sont donc les marcheurs qui décident et qui prennent la parole à chaque étape, davantage sur le mode affectif que politique. Craignant le risque de « récupération », ils interdisent banderoles et slogans jugés trop polémiques. Pour rassembler large, la Marche adopte d’ailleurs un profil revendicatif discret, dans l’espoir de voir la « France profonde » fraterniser avec la jeunesse issue de l’immigration ou des cités maudites.

Les médias, progressivement séduits par cette image positive, généreuse et oecuménique, en rajouteront. Ils portent aux nues des « apôtres de la non-violence », une terminologie quasi-biblique dont les marcheurs ne seront pas dupes, comme le laissera entendre Bouzid Kara, un de leurs porte-parole, dans son livre La Marche, traversée de la France profonde (édition Sindbad, 1984). Le père Christian Delorme semble davantage dans son rôle lorsqu’il évoque son souci de l’unanimité ou la « fraternité vécue » comme une valeur essentielle de la République... et de sa foi chrétienne. Son « âme missionnaire » et sa « stratégie des coulisses » du pouvoir sont contestées par certaines associations autonomes de jeunes issus de l’immigration, qui interpellent parfois rudement les marcheurs. Ces derniers, interloqués, feront le dos rond pour parachever leur périple, mais ils resteront en contact par la suite avec les partisans de l’auto-organisation.

Ceci étant, la critique dite « radicale » de la Marche, formulée de l’extérieur, incantatoire et abstraite, paraît plutôt démobilisatrice et en décalage complet par rapport à l’énergie et la capacité d’initiative forte manifestées par la Marche. Sous une référence plutôt confuse à la « non-violence », les marcheurs expérimentent en réalité de nouvelles voies pour sortir d’une révolte épidermique et défensive. Ils s’affirment dorénavant comme acteurs citoyens dans l’espace public.

De fait, il y aura plusieurs Marches dans la Marche, avec des préoccupations différentes. Il s’agit alors de se côtoyer sans s’exclure, mais aussi sans éviter le débat contradictoire.

Exorciser le syndrome de Dreux

La recherche d’un consensus moral fait passer au second plan par exemple les revendications premières autour de la police et la justice, trop conflictuelles, rappelées néanmoins par des forums justice organisés dans la même période par des associations autonomes à Marseille, Vaulx-en-Velin, Nanterre et Levallois. Et la réalité se chargera de rattraper la Marche : la mort de Habib Grimzi, un jeune algérien défenestré dans le train Bordeaux-Vintimille, ainsi que de nouvelles exactions policières aux Minguettes, vont doper sa dimension revendicative.

A l’arrivée, les jeunes et les familles défileront aux côtés des marcheurs avec les portraits des victimes des crimes racistes et sécuritaires, en scandant « Egalité des droits, justice pour tous ».

L’interpellation morale de la société civile a aussi pour certains comme objectif de provoquer un examen de conscience du pays, un sursaut civique afin d’exorciser le syndrome de Dreux – où la droite traditionnelle, alliée avec le FN, a emporté la mairie lors d’une municipale partielle en septembre 1983 . Le front républicain, au-delà des clivages gauche-droite, est déjà en gestation. A l’arrivée, le gouvernement et des élus républicains des deux bords rejoignent en fanfare les marcheurs. Georgina Dufoix, ministre des affaires sociales, assure que de nouvelles mesures contre le racisme vont être prises. Le président Mitterrand reçoit les marcheurs à l’Elysée et annonce la création prochaine de la carte unique de dix ans pour les étrangers, (en remplacement des cartes de séjour et de travail), et « des mesures de principe pour que justice soit rendue aux jeunes victimes et à leur famille » (limitation des ventes d’armes, possibilité pour les associations de quartier de se constituer partie civile dans les affaires de crimes racistes, etc.) En outre, le développement social des quartiers sera désormais considéré comme une priorité nationale.

Dans la foulée, une multitude d’associations de jeunes vont surgir. Après la reconnaissance publique du phénomène « beur », c’est la course à la représentativité et aux fonds publics. En effet, trois semaines seulement après l’euphorie de la Marche, les affrontements raciaux entre grévistes et non-grévistes à Talbot-Poissy sonnent déjà le glas de l’idylle. Les marcheurs soutiennent les travailleurs immigrés licenciés, signifiant par là-même leur refus de jouer la division entre les enfants, accueillis à bras ouverts au sein de la République, et les parents O.S. virés par milliers des usines. Ils feront, après le succès symbolique de la Marche, un retour sur eux-mêmes et sur leur situation sociale. Et là, tout reste à faire... d’autant que, sur le terrain, le message politique du 3 décembre 1983 ne passe toujours pas. Ainsi Toumi Djaïdja, figure emblématique de la Marche, comparaîtra-t-il en octobre 1984 devant le tribunal correctionnel de Saint-Etienne pour des faits allégués de petite délinquance commis en... 1982. « Défavorablement connu des services de police et de justice », « meneur vedette des Minguettes », il sera condamné « pour l’exemple » à quinze mois fermes et arrêté à la barre. C’est en prison, isolé, qu’il apprendra les pérégrinations d’une nouvelle Marche à mobylette, Convergence 84, et le lancement, sponsorisé par l’Etat et les médias, de SOS- Racisme. « Touche pas à mon pote », qu’ils disaient...".

 


 

Notes

[1] La suspension des expulsions de jeunes fut d’abord décidée par le ministre de l’intérieur Christian Bonnet pour pemettre l’arrêt de la grève de la faim. Puis la loi du 29 octobre 1981 sur l’entrée et le séjour des étrangers introduisit, parmi les catégories d’étrangers non expulsables, les mineurs de moins de dix-huit ans et les étrangers nés en France ou arrivés avant l’âge de dix ans, sauf en cas de menace grave à l’ordre public.

 

24/08/2013

Des jeunes ont mis à l'abri des personnes âgées dans une maison de retraite touchée par un incendie, à La Terrasse en Isère.

Bonjour à tous et toutes,


Hier soir, il y a eu un incendie aux Solambres, maison de retraite de la Terrasse dans l'Isère. Trois personnes sont décédées et une personne se trouve dans un état grave. Heureusement le système de détection des fumées a bien fonctionné, arrêtant la propagation de l'incendie à tous les étages.

th-19.jpeg Des jeunes sont intervenus avec d'autres villageois pour sortir les personnes âgées à l'extérieur, avant l'arrivée des pompiers, afin de mettre à l'abri le maximum de pensionnaires.

Ces jeunes  ont été très courageux. Notamment un jeune homme de dix-sept ans nommé Élien.

th-17.jpeg

Certaines personnes âgées se trouvaient dans un état d'angoisse et de stress extrême, se cramponnant à leurs lits par peur. Ces jeunes gens ont dû faire preuve de cran et de persuasion, parfois d'autorité pour sortir le maximum d'anciens.

Bravo à ces jeunes d'avoir fait preuve de solidarité et de courage. Dans une époque d'égoïsme et d'individualisme, ils nous ont montré que les jeunes générations assurent la relève de l'entraide et de la générosité.

th-16.jpegEn attendant la réparation de l'établissement, les hôpitaux et centres médicaux de la région se sont mobilisés de leur côté pour accueillir les personnes âgées désormais sans toit.

Il est heureux et rassurant de voir que le monde médical ouvre ses portes à des sinistrés, à l'heure où l'on manque de lits et de moyens pour accueillir les souffrants.th-20.jpeg

J'adresse tous mes souhaits de courage et de soutien à l'équipe soignante des Solambres, ainsi qu'à la Direction et aux familles des victimes.

Chloé Laroche

12/03/2012

Euthanasie, alcool au volant, fin de vie et réflexions

Bonjour à tous et toutes,

Voici quelques réflexions et sujets que je souhaite partager avec vous, en ces temps remués et présidentiables :

 

1- Qu'est-ce que je pense de l'euthanasie ?

Je pense que l'euthanasie est une affaire de personnes, individuelle et à accompagner au cas par cas, ce que font certains médecins à l'heure actuelle, qui ne demandent pas l'autorisation pour la pratiquer mais qui par exemple pratiqueront l'euthanasie passive, qui consiste à arrêter l'acharnement thérapeutique, traitements lourds sans intérêt pour des personnes qui vont mourir. 

Je ne suis pas favorable à l'euthanasie ouverte à tous sans discernement, porte ouverte à toutes les dérives et à l'abus de familles souhaitant récupérer l'héritage au plus vite.

Je suis favorable aux soins palliatifs, services ouverts dans certains hôpitaux, avec un accompagnement pour que la personne en fin de vie ne souffre plus, avec des traitements anti-douleurs et aussi une écoute adaptée aux personnes en fin de vie. Jalmalv, qui est l'association "Jusqu'à la mort accompagner la vie" a créé une formation pour inciter la population à devenir bénévole dans ce genre de services, afin d'adoucir la vie de personnes ayant le désir de quitter cette vie dans la dignité et la douceur, en ayant dit au revoir à leur chemin et à leurs proches.

 

2- Pourquoi l'alcool au volant ne saute-t-il pas aux yeux comme danger public ?

Dernièrement, alors que je m'intéresse d'assez près au problème de la conduite alcoolisée, l'une des premières causes avérées de mortalité sur la route, j'ai discuté avec une personne qui me dit :

-C'est de la foutaise, cette histoire de ne pouvoir boire avant de conduire et d'être verbalisé, voire de faire de la prison et de perdre six points, voire son permis. Il n'y a pas tant de morts sur la route à cause de l'alcool, c'est dérisoire... C'est juste pour que l'État récupère des sous. Et puis, à côté, il y a ceux qui fument et là on trouve bien plus de morts par le tabac.... mais bizarrement, personne n'interdit rien ... et pourquoi donc ? !!"

Voici ma réponse : dernièrement une dame a bu et a pris l'autoroute à contre-sens, heurtant de plein fouet une voiture. Une petite fille de quatre ans a perdu son père et sa mère dans cet accident. Si c'était votre nièce ou votre petite soeur, comment réagiriez-vous ? 

http://provence-alpes.france3.fr/info/a-7-a-contresens-4-morts-a-cause-de-l-alcool-69794814.html

La conductrice de 24 ans avait passé la nuit en boîte de nuit et avait 2,3 grammes dans le sang.

Dernièrement encore, près de Blois, un jeune homme de 25 ans ayant bu beaucoup plus que la dose réglementaire a tué une famille entière recomposée : un père et deux jeunes de 13 et 16 ans ainsi que leur belle-mère morte à l'hôpital, après l'accident. Le choc a été très violent et a tué sur le coup le père et les deux jeunes.

Il faut savoir que l’alcoolémie positive d’un conducteur est présente dans le tiers des accidents routiers, causant 30,8 % des tués sur la route. 3970 personnes ont été tuées sur les routes en 2011. Faites le calcul !

J'ai choisi pour vous ce commentaire véridique et vérifié sur internet, que je souhaite partager avec vous : "2% à 3% des conducteurs conduisent avec un taux d'alcoolémie bien supérieur au seuil légal (le taux légal d'alcoolémie maximum étant fixé à 0,5 g d'alcool par litre de sang) en temps normal, mais alors, les nuits de week-end,... n'en parlons pas, ce pourcentage est multiplié par 10 !!! Le plus souvent, ce sont des personnes qui sortent pas bien frais de boîte, d'une soirée bien arrosée etc. Enfin, dans un tiers des accidents avec conducteur éméché, la voiture impliquée est seule sur la route." 

45000 personnes meurent chaque année à cause de l'alcool, pas seulement sur la route mais aussi de par leur santé dégradée et anéantie.

66000 personnes meurent à cause du tabac en France, pour répondre au final à la personne qui me parlait en début de réflexion.

Ce n'est pas parce qu'il y a 21 000 morts de différence qu'il faut laisser de côté la lutte contre l'alcool au volant, bien au contraire ! Un seul mort innocent et sobre tué par un chauffard alcoolisé est un mort de trop.

 

3- Allez écouter, s'il vous plaît, cette merveilleuse jeune fille entendue lors du 15 ème concours de plaidoirie du Mémorial de Caen.

Elle s'appelle Alma Adilon-Lonardoni du Lycée Champagnat à Saint-Symphorien-sur-Coise (69) et nous parle de la fin de vie, des personnes âgées et des maisons de retraite :

http://www.dailymotion.com/video/xo3yv5_il-fait-si-bon-vieillir_webcam

 

Chaleureusement à tous,

 

Chloé LAROCHE

 

 

07/01/2012

Je mets mes lecteurs à l'honneur... Un bouquet de vos commentaires. Entre témoignages et indignation, colère et espoir. De la vie de chacun à l'existence des peuples.

commentaires lecteurs,actualité,blog,chloé laroche,injustice,colère,droit d'expression,liberté de parole,franc-parlé,dire,parler,manifester,s'indigner,poésie,condoléances,compassion,amour des autres,universel,monde,planète,écologie,villemin,police,ambulancier,moto,leschiera,corse,famille,charnolé,douzet,victimes,témoignages familles,adoption difficile,mort d'un enfant,deuil,douleur,empathieBonjour à tous et toutes !

 

Cela fait bientôt quatre ans que j'écris ce blog. Chaque jour, vous venez me lire nombreux, jusqu'à 500 parfois. Vous réagissez, m'écrivez, témoignez, remerciez, contrez, aimez ce que j'écris... 

 

Alors voici quelques uns de vos commentaires. À chaque fois, je mets le lien de l'article qui correspond au commentaire, en dessous des commentaires en rapport.

 

Merci à vous tous et aussi à tous ceux que je n'ai pas cités.

 

Chloé Laroche

 

 

______________________________________________________________________

 

 

commentaires lecteurs,actualité,blog,chloé laroche,injustice,colère,droit d'expression,liberté de parole,franc-parlé,dire,parler,manifester,s'indigner,poésie,condoléances,compassion,amour des autres,universel,monde,planète,écologie,villemin,police,ambulancier,moto,leschiera,corse,famille,charnolé,douzet,victimes,témoignages familles,adoption difficile,mort d'un enfant,deuil,douleur,empathieUne goutte de pluie, c’est une larme qui coule sur la joue d’un ange !

Bravo Chloé, on ne saurait mieux exprimer la détresse de cette jeune femme, et votre hommage est à la mesure de son sacrifice. 

 

Hélas, elle a emporté dans la nuit de l'oubli un petit être qui n'a pas eu sa chance.
Puissent les Anges, s'ils existent, le prendre dans leurs bras salvateurs !
Mais comme le jour renaît de la nuit qui le précède, 

faisons confiance au jour qui se lève !commentaires lecteurs,actualité,blog,chloé laroche,injustice,colère,droit d'expression,liberté de parole,franc-parlé,dire,parler,manifester,s'indigner,poésie,condoléances,compassion,amour des autres,universel,monde,planète,écologie,villemin,police,ambulancier,moto,leschiera,corse,famille,charnolé,douzet,victimes,témoignages familles,adoption difficile,mort d'un enfant,deuil,douleur,empathie  

 

Écrit par : vallguy | 18.08.2010

Une figure d’homme tel un ange
Portée par l’épée d’un regard mâle.
Je sais, femme, que cela te dérange,
Que je sois pâle derrière un fard.

Du vertige de l’amour bleu et pur
Aidé par des ailes légères…
Il advient un monstre perfide et dur
Paré de fiel et de fer.

C’est quand un homme devient coupable,
Que le mot ‘responsable’, pour lui, devient réel,
C’est quand ses rêves deviennent frêles
Que l’homme s’écroule comme du sable.

Et le sable n’est que poussière.

Écrit par : MATHIEU | 17.10.2010

http://sosmaman.20minutes-blogs.fr/archive/2010/08/17/hommage-a-une-femme-enceinte-qui-a-saute-du-6eme-etage-a-cau.html#comments

 

______________________________________________________________________________

commentaires lecteurs,actualité,blog,chloé laroche,injustice,colère,droit d'expression,liberté de parole,franc-parlé,dire,parler,manifester,s'indigner,poésie,condoléances,compassion,amour des autres,universel,monde,planète,écologie,villemin,police,ambulancier,moto,leschiera,corse,famille,charnolé,douzet,victimes,témoignages familles,adoption difficile,mort d'un enfant,deuil,douleur,empathie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Merci Chloé pour tous ces témoignages d'évènements difficiles et douloureux pour ceux qui les vivent et pour l'aide et le soutien apporté aux parents et aux familles meurtris.
Ta pensée est très lucide dans la vision des évènements, et il est important de ne pas passer sous silence ce qui se passe, même si certains évènements sont difficiles à entendre.
Je rends grâce à ton courage et à ta lucidité !
Je t'embrasse

Marc

Ecrit par : marcanciel | 08.08.2008

http://sosmaman.20minutes-blogs.fr/archive/2008/08/08/lettre-solidaire-pour-les-sinistres-endeuilles-solitaires.html

________________________________________________________________________

 

 

Pourquoi les couples se déchirent-ils de cette façon ? Comment en sont-ils arrivés à se haïr à ce point ? Quand les enfants sont témoins de ces drames, cela doit perturber l'enfant intérieurement : la peur ressentie, les cris répétés des parents en sa présence, l'angoisse qu'il doit avoir. 
Les violences verbales et physiques doivent être déclarées aux autorités, mais faut-il encore que les victimes le veuillent. Certaines restent en couple, surtout quand il y a un enfant, mais cela ne va pas rassurer l'enfant, au contraire, il sera traumatisé le restant de sa vie. S'il arrive quelquechose à la maman (ou le papa), l'enfant sera placé automatiquement et enlevé de son cocon familial, ce qui entrainera une angoisse supplémentaire pour le petit.

Les victimes doivent absolument dire ce qu'elles vivent au quotidien pour que le conjoint "attaquant" soit punit pour ses actes irresponsables.
N'hésitez surtout pas, votre vie dépend de votre choix de dire les faits. Vous devez le faire IMPERATIVEMENT.

Merci à Chloé de soulever ce très grave problème. 

Prenons conscience que cela peut arriver à n'importe qui.

Lolotte73

Ecrit par : Lolotte73 | 18.06.2009

http://sosmaman.20minutes-blogs.fr/archive/2009/06/18/hier.html#comments

 

______________________________________________________________________________

Je suis d'accord avec vous. Depuis l'annonce de cette horrible histoire, je suis traumatisée et j'en pleure parce que même si je ne connaissais pas ce petit bonhomme, la violence qu'il a subit me fait mal mais maintenant il ne souffre plus au moins. A force il devait être cassé de partout...Maintenant quoi qu'il se passe dans la vie, même si on a souffert on n'est pas obligé de faire souffrir quelqu'un d'autre! C'est trop facile. Ce monstre et la mère de Marc (qui pour moi n'est pas une mère) doivent payer pour cela, qu'ils vivent assez longtemps et qu'on leur rappelle tous les jours ce qu'ils ont fait ! Courage et bonne chance à son frère François.
Cordialement,

Écrit par : sandrine | 04.11.2008

http://sosmaman.20minutes-blogs.fr/archive/2008/10/28/quand-l-amour-depasse-l-entendement-quand-l-amour-devient-vi.html#comments

 

_______________________________________________________________________

 

 

Bonjour Chloé, bonjour à toutes les personnes qui se sentent seules. Non, vous ne l'êtes pas, il existe des gens comme Chloé, des associations qu'elle vous donne dans cette note qui peuvent vous aider. Vous avez le droit de vivre en ayant de l'aide : eh alors, ce n'est pas honteux d'être aidé, au contraire c'est réconfortant et cela peut vous aider à aller de l'avant. Bon nombre de ces organismes sont là pour vous écouter, pour vous aider, et ils le font avec un sourire et avec joie. 
Vous qui êtes seul avec des enfants, ne "partez" pas, ce sont vos enfants qui ont le plus besoin de ce seul lien familial qui leur reste. Ils ont besoin du parent qui est à leur côté (Amour, soutien, tendresse, etc...). Cet enfant, c'est un peu vous (imagé bien sûr) et la personne qui va vous aider, vous soutenir, et vous donner de son temps, de sa tendresse parfois. 
Ces organismes veulent vous aider, n'ayez pas honte d'être aidé, faites le pour vous et pour vos enfants. Courage et volonté, allez y prenez contact avec eux, ils vous accueilleront volontiers.
Personne ne veut que vous abandonniez. Vous n'êtes pas seul.
Merci à Chloé de son soutien.
Vous avez mon soutien également.
Lolotte73

Ecrit par : Lolotte73 | 17.09.2009

http://sosmaman.20minutes-blogs.fr/archive/2009/09/13/lettre-a-une-mere-de-famille-qui-risque-de-mettre-fin-a-ses.html#comments

______________________________________________________________________________

 

 

J'ai trouvé votre blog par le biais d'une alerte google ... çà vous dirait de passer nous laisser votre texte sur le forum où je suis ? 

http://www.dondesoidondevie.org/
Je suis Céline, maman d'un enfant transplanté rénal
Toute participation peut être bénéfique
Merci de m'avoir lue

Écrit par : Céline | 25.04.2010

http://sosmaman.20minutes-blogs.fr/archive/2010/04/16/j-ecris-pour-le-don-d-organes-pour-que-des-yeux-s-ouvrent-qu.html#comments

______________________________________________________________________________

 

Madame, 

 

Au nom du "blog de police", un groupe de discussion sur la réalité du métier des forces de l'ordre sur Facebook, qui regroupe près de 5000 policiers :
Merci de ce très beau texte.
Tout simplement.

Écrit par : Marc Louboutin | 12.03.2010

 

Merci beaucoup Madame, pour notre collègue. Si seulement plus de citoyens exemplaires comme vous êtes nous soutiendrez nous serions plus fort dans notre combat qui est avant tout d'assurer la sécurité de nos citoyens, merci encore.

Écrit par : Tony perus | 12.03.2010

 

Merci à toi, de penser à notre collégue, il en a besoin de cette chaleur humaine et de penser à nous par la même occasion. Je pense aussi à son épouse, ses enfants, ses parents. Et aux miens, si nous étions dans la même posture. J'aime ce métier, mais de plus en plus, je sens l'amertume me gagner face à cette bande d'incapables, incapables de gérer la sécurité de leurs "policiers", policiers qui leur font des tapis rouges lors de leur déplacement, alors que ceux-ci ne veulent pas voir " du bleu ". Vivement le changement ! C'est vous civils, citoyens qui feront le changement en réagissant ainsi, en soutenant notre métier ingrat.
Merci Chloé.

Écrit par : ludo | 12.03.2010

http://sosmaman.20minutes-blogs.fr/archive/2010/03/12/j-ecris-en-hommage-au-policier-dans-le-coma-attaque-avec-des.html#comments

 

________________________________________________________________________

 

Je dois dire que j'étais loin de connaître tout cela. 
Merci pour ce magnifique billet !

Serge

Écrit par : île de ré | 04.07.2011

Je suis d'accord avec vous. Il est de plus en plus prouvé que certaines cultures peuvent être faites sans pesticides. Les débats sur le biologique prennent de plus en plus d'ampleur et c'est avec des initiatives comme les votre que le débat avance et que l'opinion prend conscience des enjeux.

Écrit par : gameduell avis fr belote | 23.07.2011

Le plan Ecophyto 2018 initié par le Grenelle de l'Environnement a pour objectif de réduire de 50% l'utilisation des pesticides en agriculture et utilisations para-agricoles, comme le désherbage chimiques des bords des routes, par exemple. Ce qu'ils ne disent pas, c'est que ces mesures ne sont pas contraignantes et que, au dernier moment, la seule ligne qui aurait pu être décisive a été changée par ceci : "... toute alternative respectueuse de l'environnement doit être adoptée, partout où cela est en mesure d'être appliquée...". Cela signifie que si on estime que cela n'est pas en mesure d'être appliqué, rien n'est fait. Qui sera le juge ???

Écrit par : MATHIEU | 26.10.2011

http://sosmaman.20minutes-blogs.fr/archive/2011/04/01/mon-rapport-de-la-conference-du-professeur-plauchu-a-l-occas.html#comments______

 

___________________________________________________________________

 

 

bonjour à vous tous je n'ai que 10 ans mais je tiens à vous dire ceci, je pense trés fort aux haïtien(e)s et à tous les enfants, de toutes les souffrances qu'ils endurent comme la famine ....En tout cas j'espére que ça ira mieux pour toute la population haïtienne .

Bon courage !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Écrit par : andréa | 14.01.2010

http://sosmaman.20minutes-blogs.fr/archive/2010/01/14/mes-pensees-pour-les-haitiens-et-leurs-proches-pour-tous-les.html#comments

 

______________________________________________________________________________

 

 

QUAND JE VOIS QUE MA COUSINE AIME UN HOMME DU CAMEROUN ET QU' IL NE PEUT PAS VENIR EN FRANCE C' EST DEGOUTANT PENDANT QUE DES COUPLES MARIES ICI EN FRANCE SONT EN TRAIN DE SE DECHIRER ET DIVORCER OU EST LA JUSTICE DANS TOUT CA???????

NICKOLE DU LE CREUSOT 71

Écrit par : PESCHER NICKOLE | 16.02.2009

http://sosmaman.20minutes-blogs.fr/archive/2008/08/10/je-suis-solidaire-des-amoureux-mis-au-ban-public-je-vous-fai.html

______________________________________________________________________________

 

J'ai été très ému par votre commentaire.

Je suis également ambulancier mais vais être licencié pour inaptitude pour des raisons de santé.

J'ai mon forum : http://bebert76.forumdediscussions.com/portal.htm 

 

Je vous ai dédié cette journée de la femme pour votre courage et pour votre amour de la profession.

Amicalement, Bertrand.

Écrit par : Bertrand | 08.03.2010

http://sosmaman.20minutes-blogs.fr/archive/2009/01/21/mon-temoignage-d-ambulanciere-et-d-accompagnatrice-de-sante.html

________________________________________________________________________

 

 

J'ai perdu mon arbre, il a été coupé lâchement pendant mon absence, c'est d'une douleur sans nom......

 

Écrit par : monarbre | 20.11.2010

 

http://sosmaman.20minutes-blogs.fr/archive/2010/11/03/j-ai-ecrit-ce-texte-pour-tous-les-amoureux-des-arbres-et-ceu.html#comments

 

 

 _______________________________________________________________________

 

Ces regards sont très touchant. Effectivement, on croise des gens et on leur fait un sourire : cela peut changer leur vie, et surtout ces sourires et ces regards échangés réchauffent les coeurs.

Écrit par : Lolotte73 | 24.06.2009

http://sosmaman.20minutes-blogs.fr/archive/2009/06/23/sur-la-route-de-mon-taxi-a-grenoble-je-croise-des-regards-vo.html

 

________________________________________________________________________

 

 

Merci à toi Chloé. le grand cousin de Jean-Baptiste.

Écrit par : missonnier frédéric | 07.02.2011

Merci Chloé pour ce super poème, et ce super blog !!!
Je suis très touché. JB était mon meilleur pote depuis plus de 10 ans... 
Je fais partie de l'association "Pour JB".

Le chauffard, en contrôle judiciaire, a pu partir un mois en vacance a l'étranger en août... et a récupéré son permis en octobre, 3 jours ! Mais "LA RAISON" lui a retiré à nouveau pour 6 mois de plus... Récemment, la justice a décidé de lui retiré son permis jusqu'au procès... => ET ON Y SERA TOUS, JUSQU'A SON ARRIVée EN PRISON ! 

Mon pote a fini en morceau, parce qu'il ralentissait 2 gars bourrés qui voulaient faire une course... Fred le zink a raison : la réalité me parait incroyable même 9 mois apres...
Dédicace pour toi * JiBizm *
Encore merci Clhoé ! 

Cordialement, Aurel

Écrit par : Plantier Aurélien | 07.02.2011

http://sosmaman.20minutes-blogs.fr/archive/2010/06/08/j-ecris-pour-jean-baptiste-martinet-un-motard-de-26-ans-tue.html#comments

 

_______________________________________________________________________

 

 

Merci aussi pour ce témoignage que je viens de découvrir. Pour avoir avoir été touché par ce sujet par deux fois, je sais à quel point il est difficile de trouver de l'information et des témoignages là dessus.
J'espère que beaucoup liront ce texte.

Écrit par : Lili | 16.05.2011

http://sosmaman.20minutes-blogs.fr/archive/2010/12/09/texte-ecrit-a-la-memoire-d-ousmanne-qui-a-l-age-de-onze-ans.html#comments

_______________________________________________________________________

 

Bonsoir,
Je viens de lire tous ces témoignages et le texte de la maman de Titouan m'a complètement retourné, je suis moi-même maman et je ne peux imaginer l'horreur qu'elle a vécu. Il faut se battre pour mettre des controles à un certain âge ou pour autres cas, il est anormal de laisser des dangers publics sur la route au détriment de personnes innocentes.
Ils détruisent des familles en attendant, c'est intolérable !!!

Écrit par : elodie moliere | 12.07.2010

http://sosmaman.20minutes-blogs.fr/archive/2009/07/01/pour-titouan-ecrase-contre-un-mur-par-une-personne-agee-inap.html#comments

 

_______________________________________________________________________

 

 

Bonjour,
Je suis heureuse de trouver ce blog. Cela veut dire qu'à ce jour, on pense encore à lui. Il ne faut pas que cette affaire tombe dans l'oubli. J'habite à Issoire et j'attends que l'on retrouve ce petit bout. Félicitations à tous. Continuons ensemble à penser à lui.

Écrit par : tigrou | 03.10.2008

Bonsoir chloé 

et bien comme beaucoup je pense je suis à la recherche de nouvelles du petit Antoine n'habitant pas loin d'Issoire je me sens concernée par ce qui arrive mais vraiment je trouve ça inadmissible ce qui arrive à ce petit garçonnet et oui quel parent ?? ou plutôt quelle mère ?? qui peut se faire appeler "MAMAN " peut laisser son fils de 6 ans seul et elle aller au resto ???
moi perso je n'ai pas de réponse !!! si quelqu'un en a une je veux bien qu'il me la donne !!
bref je souhaite de tout coeur que ce petit bonhomme soit retrouvé sain et sauf !! pourtant une petite voix me dit que c'est plutôt mal parti !! 
aucune piste jusque là !! vraiment c'est quelque chose d'attristant moi même jeune maman de 25 ans d'un petit yais de 11 mois je ne peux imaginer ce qui arrive ! 
bref voilà ma pensée 
quant à toi chloé ton blog est vraiment sympa 
bonne continuation

Ecrit par : pauline | 26.09.2008

 

http://sosmaman.20minutes-blogs.fr/archive/2008/09/14/ce-soir-je-pense-au-petit-antoine-disparu-a-issoire.html#comments

------------

_______________________________________________________________________

 

 

Je tiens à présenter mes sincères condoléances aux parents des enfants qui ont vécu ce terrible drame à la crèche de Termonde, je suis de tout coeur et en pensées à chaque instant.

je suis moi-même une maman d'un petit garçon de 20 mois qui fréquente une crèche et je peux ressentir l'immense douleur que cela puisse être de traverser une telle épreuve.

De tout mon coeur, je suis avec vous, beaucoup de courage et une immense pensées aux enfants devenus des petits anges !

Écrit par : vincent | 24.01.2009

 

Mes très sincères condoléances aux parents des petites victimes innocentes.
Pleurez, ça fait du bien, soyez bien entourés et épaulés, et prenez courage. Vos enfants étaient des fabuleux rayons de soleil, j'en suis sure. Qu' ils reposent enfin en paix.

Mes condoléances également à la famille de la puéricultrice qui est décédée en protégeant les bout choux.

Courage, beaucoup de courage aussi aux blessés, famille des blessés, et habitants de Termonde et des alentours.

Cet acte de barbarie, j'ai énormément, comme tout le monde, énormément de mal à le cautionner, normal, mais aussi beaucoup de mal à comprendre ce qu'il s'est passé dans la tête de ce malade mental.

Mon coeur et mes pensées sont avec vous, famille, amis et habitants de Termonde et des alentours, sincèrement.

Écrit par : Aude | 26.01.2009

http://sosmaman.20minutes-blogs.fr/archive/2009/01/23/condoleances-adressees-a-la-creche-le-pays-des-fables-aux-pa.html#comments

 

_______________________________________________________________________

 

 

Bonsoir Mme Laroche

Je découvre votre blog, j'ai regardé vos archives, vos témoignages me touchent, j'espère qu'il va continuer, car vous avez sûrement aidé plein de gens, un grand merci à vous.

Écrit par : linda | 22.07.2011

http://sosmaman.20minutes-blogs.fr/archive/2011/06/23/pour-marie-jeanne-je-veux-tout-oublier-me-plonger-dans-les-y.html#comments

 

_______________________________________________________________________

 

 

Que Dieu te bénisse Chloé, ce témoignage me bouleverse, me prend aux tripes. Combien tu as raison en dénoncant notre société merdique où le respect de l'être humain n'existe plus, tout cela me révolte et me fait détester, haïr le monde politique qui a laissé faire et donné le "pouvoir" entre les mains mafieuses des pseudos financiers qui placent l'argent volé aux peuples dans des "paradis fiscaux" : le monde à l'envers. N'ayez crainte , viendra un jour où nous nous révolterons contre ses puissances maléfiques qui font de nos vies de l'esclavage. Paix à l'âme de cette Mère qui n'en pouvait plus et je souhaite de tout coeur que ses enfants vengeront un tant soit peu leur Maman, ce jour viendra.......

Écrit par : bruno | 14.09.2008

http://sosmaman.20minutes-blogs.fr/archive/2008/09/13/une-femme-s-est-tue-le-jour-de-la-rentree-scolaire-au-moment.html#comments

_______________________________________________________________________

 

Votre initiative est bonne et vous avez raison d'inviter vos lecteurs à soutenir Florence Cassez. Moi j'ai créé le mouvement artistique pour elle sur myspace (www.myspace.com/uaforflorencecassez) rejoignez nous puisque vous êtes musicienne ! écrivez moi à anonymeduo@hotmail.fr
fred alan ponthieux

Écrit par : ponthieux | 17.08.2009

 

_______________________________________________________________________

 

 

Merci chloé pour tes réponses et de nous lire ça fait plaisir, je comprends mieux ta vie ton univers... je suis touchée de voir que tu as des enfants du monde entier ; ma maman qui me porte beaucoup d aide et de soutien, aussi a adopté une ptite fille et je serais toujours en admiration pour ces femmes qui savent aimer un enfant comme le sien même s'ils n' ont pas son sang... je trouve dommage que tu ne tolère pas le niqab et la burqa parce que tu sembles sensible et respectueuse à la fois, comment réagirais-tu si demain je viens vers toi, moi MARY avec mon niqab avec qui tu discutes est ce que tu me rejetterais ?? est ce que tu m'éviterais ?? refuserais tu de me regarder en face ?? moi qui respecte ce que tu entreprends... et dis moi si en grandissant ta fille yacinthe très mimi qu'elle est, souhaiterait de son plein gré porter le niqab comment réagirais-tu ? ne faudrait il pas respecter son choix et l'aimer malgré tout ??? c'est tout simplement cela que l'on demande...

Ecrit par : mary | 22.06.2009

http://sosmaman.20minutes-blogs.fr/archive/2009/06/20/du-niqab-et-de-la-burqa-mon-coeur-est-serre-pour-ces-enfants.html#comme

_______________________________________________________________________

 

 

Oui,comme vous dîtes nous n avons plus eu de suite aux autopsies, er pourtant qui sait comment autour de moi on a remué internet,en vain, comme les tv journaux et radios n'en parlaient plus. Ce n'est pas que le fait que je sois Cap-Verdienne, mais la vérité doit être sue.

Écrit par : Moreira | 17.12.2011

http://sosmaman.20minutes-blogs.fr/archive/2009/02/08/je-n-oublie-pas-cette-maman-originaire-du-cap-vert-retrouvee.html#comments

 

_______________________________________________________________________



Je viens de lire de belles phrases.
J'apprécie beaucoup ce que tu écris.
Ton blog est vraiment magnifique
avec beaucoup de vérité et de sensibilité.
Petite Chloé, continue à l'écrire, il fait du bien à 
de nombreuses personnes.
J'espère que vous avez passé 
un très bon Noël, toi et tes enfants.

Écrit par : Un admirateur invétéré | 25.12.2010

http://sosmaman.20minutes-blogs.fr/archive/2010/12/25/heureux-noel-a-toute-la-terre-pour-tous-mes-lecteurs-a-tous.html#comments

 

 _______________________________________________________________________

 

Je viens de découvrir votre blog, que je trouve très agréable à lire !
Continuez comme ca.

Écrit par : amour | 13.09.2011

http://sosmaman.20minutes-blogs.fr/archive/2011/01/03/mon-propos-sur-l-amour-et-les-relations-amoureuses.html#comments

 _______________________________________________________________________

Merci de me rassurer vous êtes un ange, mon bébé arrivera le mois d'aout , je vais me battre pour lui , je l'aime tellement malgré qu'il n'est pas encore la , j'aime aussi le papa mais c'est un amour différent , le cœur d'une femme peut contenir différents amours aussi fort les uns que les autres . je considère que je mène une guerre , m'a seule arme c'est que je maitrise la langue de ce pays et je peut me défendre mais des fois je baisse les bras , quand on m'accuse d'être venu pour les papiers alors je doit me justifié 1000 fois , j'ai fait tout pour réussir dans mon pays (un bac , une licence , et un travail d'assistante de direction) mais les parents avait décidé que la réussite d'une femme c'est le statut d'épouse et par la a commencé mon cauchemar . il faut dénoncé la dépendance des femmes venus dans le cadre d'un regroupement familiales est cette soumission est encouragé par les préfets qui donnent raisons au mari violent quelque soit les circonstances sous prétexte qu'il faut faire du chiffre. mon ex mari m'a violé de la plus ignoble des façons, je ne souhaite a aucune femme de vivre cela ; et le préfet a approuvé, je considère que c un double viol.
merci d'être la madame, votre blog est très bien , j'avait posté auparavant mon histoire ailleurs et j'ai eu des réponses horribles ( retourne dans ton pays etc.....) mais vos réponses me donne la force maintenant je ne suis plus toute seule.

Écrit par : leila | 16.03.2009

http://sosmaman.20minutes-blogs.fr/archive/2009/03/15/une-future-maman-d-origine-algerienne-m-a-ecrit-desesperee-e.html

 _______________________________________________________________________

 

 

Bonjour Chloé,

Les administrations sont inhumaines en cas de décès d'un proche. Je comprends que pour la Caf et les impôts cela choque : je suis entièrement d'accord. Ces personnes (ou enfants) ont été déclarées à leur naissance, pourquoi les raye-t-on d'un seul coup de crayon ou de souris parce qu'ils sont partis. C'est honteux, un peu de dignité, zut (pour être polie).
Que les administrations trouvent un moyen pour laisser exister le souvenir de nos défunts. Je ne sais pas moi, par exemple un sigle qui signifierait : décédé, pour que leur mémoire reste intact à nos yeux.
Merci Chloé pour ce témoignage.

Ecrit par : Lolotte73 | 05.08.2009

http://sosmaman.20minutes-blogs.fr/archive/2009/08/02/hommage-a-cillian-sausset-petit-garcon-decede-dans-un-accide.html#comments

 

_______________________________________________________________________

 

Bonjour,
Je suis en train de lire le volume 'Mangez-le si vous voulez' et je vais lire votre conte. Cette histoire vécue abominable de 1870, j'espère qu'elle ne se répétera plus jamais. Nous sommes soi-disant plus civilisés, maintenant. Mais c'est incroyable, comment une foule, et la plupart le connaissaient, peut devenir folle en quelques instants...

Écrit par : Marlène | 19.10.2010

http://sosmaman.20minutes-blogs.fr/archive/2009/08/22/pardon-a-alain-de-moneys-massacre-par-les-habitants-d-un-vil.html#comments

 

_______________________________________________________________________

 

Je viens de découvrir ton site.
Je voulais prendre quelques instants pour venir te souhaiter mes sympathies pour la perte de ton enfant.

Je sais exactement ce que tu vis.

J'ai perdu, le 14 février 2009, mon mini bébé. J'étais à 23 semaines et 1 jour, j'ai des contractions qui ont commencé et j'ai dû accoucher de mon bébé qui a été en vie durant 1 heure.

Je me demande si on est capable de vivre après une aussi grosse perte...

au lieu de sur-vivre ?

Je tiens à te faire un câlin virtuel même si nous ne nous connaissons pas du tout.

Une maman qui a très mal
Elizabeth

Ecrit par : Elizabeth | 02.03.2009

http://sosmaman.20minutes-blogs.fr/archive/2009/02/14/poeme.html#comments

_______________________________________________________________________

 

 

Bonjour Chloé,
Il est très important de parler de la solidarité humaine. C'est tellement rare de nos jours. Ces témoignages sont bouleversant d'humanité, comme quoi, on peut vivre et sauver des vies en se donnant la peine de regarder autour de soi et de voir que quelqu'un a besoin d'aide.
Merci.

Écrit par : Lolotte73 | 12.01.2010

http://sosmaman.20minutes-blogs.fr/archive/2010/01/12/mon-hommage-a-des-hommes-qui-n-ont-pas-hesite-a-se-jeter-dan.html#comments

_______________________________________________________________________

 

Merci pour le poème, tout est exact, j'ai vraiment envie de rajouter : ne me dites pas Soyez fort, je ne comprends pas pourquoi je devrais être fort !

Ecrit par : Lionel | 06.03.2009

 

J'ai été très touchée par vos messages, Élizabeth et Lionel. 
Élizabeth, je pense à vous et à votre bébé.
Vous êtes au milieu de la rivière en plein courant et c'est cela "sur-vivre" : arriver à retrouver les bords, plus calmes... d'où on regarde cet endroit où l'on était quand on essayait de surmonter les flots, les larmes sans fin et la peine immense qui nous submerge.
Je vous envoie plein de pensées et de roses.
Sincèrement vôtre,
Chloé Laroche

Ecrit par : Chloé Laroche | 07.03.2009

http://sosmaman.20minutes-blogs.fr/archive/2009/02/14/poeme.html#comments

 

_______________________________________________________________________

 

Bonjour Chloé,

Je n'avais pas encore lu cette note qui date de janvier. Je suis tout à fait d'accord avec vous quand vous dites que les personnes qui sont parties, elles sont toujours à nos côtés, dans notre coeur. Comme je le dis aussi, elles ont un regard protecteur (du Ciel) sur nous qui sommes sur Terre. Je suis persuadée que nos proches (au Ciel) sont nos anges gardiens. Le deuil est quelque-chose d'horrible, il provoque une douleur, un arrachement du coeur. Je n'ai même pas les mots pour décrire cette douleur. Je l'ai vécue (tante, cousin, grands-parents) et il faut essayer de continuer à vivre malgré cette douleur. Je pense qu'ils (nos proches au ciel) savent que l'on est anéanti par ce deuil, mais ils nous soutiennent à leurs manières et nous donnent le courage d'avancer.
Chloé, continuez à écrire ces notes. Vous écrivez avec votre coeur et votre émotion. On ressent, je dirais même que l'on vit vos notes.
Merci.

Ecrit par : Lolotte73 | 27.07.2009

http://sosmaman.20minutes-blogs.fr/archive/2009/01/19/signes-de-l-au-dela-par-avion-pour-une-maman-endeuillee.html#comments

 

_______________________________________________________________________

 

Bonjour
je viens de vous lire et je tenais a vous apporter le peu de force et d'énergie que j'ai. je suis aussi une maman qui a perdu son fils unique âgé de 23 ans il s'appelle Loïc, il est décédé dans un terrible accident de voiture le 15 septembre 2008 ma souffrance est immense et je suis seule aussi je me suis éloignée de ma sœur et mon frère j'ai perdu ma maman quand j'avais 19 ans et mon papa il y a six ans et j'ai aussi eu a l'âge de 25 ans un très grave accident de la route voilà c'est une vie terrible et je suis là sur mes deux jambes a continuer d'avancer. toutes mes pensées vont pour nos enfants je vous embrasse

Écrit par : charieau | 20.02.2010

 

merci de ces mots reconfortant la perte d'un enfants est la pire chose au monde pour des parents pour cela ne devrait pas exister s'il y avait un dieu ces choses là n'arriveraient pas mais pour moi le temps n'arrange pas les choses cela fait 3 ans et demi que j ai perdu mon ange et la souffrances est toujours au même point je n'arrive pas à penser à autre chose qu'à lui il me manque énormement

Écrit par : sab | 28.03.2010

http://sosmaman.20minutes-blogs.fr/archive/2008/11/06/reponse-au-sos-d-un-maman-qui-a-perdu-son-fils-emporte-par-u.html#comments

 

_______________________________________________________________________

 

Quand la mauvaise fée Précarité se penche sur un berceau, en France, elle voue l’enfant au malheur sanitaire, scolaire, social, culturel, familial. Les deux millions d’enfants qui vivent en dessous du seuil de la pauvreté (950 euros par mois, après les transferts sociaux) dans notre pays cumulent les inégalités et subissent un déterminisme social effrayant.
« De jeunes mamans sortent aujourd’hui de la maternité sans savoir où elles vont trouver un abri pour le soir même. Dans ce cas, la femme est fragile, le lien entre elle et son bébé a du mal à se mettre en place, c’est à ce moment que de nombreux placements à l’aide sociale à l’enfance sont décidés.

Écrit par : poupee | 20.11.2010

http://sosmaman.20minutes-blogs.fr/archive/2010/11/06/parcours-du-combattant-pour-une-demande-de-rsa-reflexion-sur.html#comments

 

______________________________________________________________________

 

Alors là, j'ai les larmes qui montent. Troisième note que je lis aujourd'hui de vous et je suis très touchée. Cette histoire est malheureusement courante, mais on en parle pas. Merci à vous d'en parler. Je pense que ce vécu est très difficile à exprimer et à vivre (pour vous, cet homme et sa fille). Si vous travaillez dans l'environnement des personnes handicapées, je vous félicite. Vous avez du coeur, de l'amour et beaucoup de reconnaissance, ça se sent dans ce que vous dites dans cette note. Merci d'aider les gens, c'est très valorisant pour vous et pour eux. Je suis certaine qu'ils en sont reconnaissant.

Écrit par : lolotte73 | 26.05.2009

http://sosmaman.20minutes-blogs.fr/archive/2009/05/15/la-peine-vecue-au-quotidien-dans-le-handicap-et-l-absence.html#comments

 

_______________________________________________________________________

 

Bonjour,
Je suis une maman en grande souffrance depuis 5 ans de la perte tragique, par noyade accidentelle, de ses 2 enfants uniques, de 18 et 13 ans. Je survis trés difficilement. Je voudrais savoir s'il y a des mamans qui ont perdu plusieurs enfants comme moi pour partager nos ressentiments. Merci. Marie.
http://2angessebmel.skyrock.com

Écrit par : Marie | 06.09.2009

Marie,
J'ai trouvé votre mot sur mon blog aujourd'hui. Je suis allée sur votre blog , magnifique témoignage d'amour pour vos deux enfants. Je vous envoie mille pensées dans ce cauchemar que vous vivez. Perdre ses deux enfants est une chose horrible et il vous faut beaucoup de courage pour survivre. Quand vous écrivez que ce monde est dur, c'est vrai. Au bout d'un certain temps, plus personne ne vit l'absence de nos enfants comme nous et on est seul pour porter cette croix invisible mais si lourde. La seule chose qui nous porte : nos enfants vivent en nous, comme une femme enceinte porte ses enfants sans les voir. Elle sent qu'ils sont là. Ils sont là. Et nous, on a encore cette vie, ce souffle et ces mains pour donner. Il y a tant à faire sur cette terre, tant de malheureux, tant d'enfants sans personne. Trouvez ceux à qui vous pourrez donner du bonheur et votre vie se poursuivra jusqu'à l'issue ultime où chacun de nous s'en va. Je vous embrasse très fort. N'hésitez pas à venir lire dans la catégorie "Survivre à la mort d'un enfant" sur mon blog. J'envoie plein de pensées et de bisous à vos deux enfants si beaux. Ma fille s'appelait Océana et c'est vers la mer que je me suis tournée à sa mort. La mer a pris vos enfants. Puisse le ciel et les anges les protéger et leur donner tout l'amour de leurs parents. Chloé L

Écrit par : Chloé Laroche | 07.09.2009

http://sosmaman.20minutes-blogs.fr/archive/2008/11/02/ne-pas-laisser-tomber-les-parents-dans-le-deuil-larmes-et-re.html

---------------------------------

 

_______________________________________________________________________

 

Bonsoir,

Petit-fils de Marcel DOUZET, je tiens juste à vous présenter nos remerciements pour ceux qui envoient toujours de belles pensées pour les jeunes filles disparues et des pensées toutes aussi belles pour notre grand-père.

le temps n'a pas tous les tamis qu'on voudrait bien lui preter.

Écrit par : docquin | 14.12.2010

Je reviens, une fois de plus sur les commentaires. Malgré mon chagrin éternel, il est évident que j'ai pensé mille fois à la réinsertion de ces hommes qui ont torturé, violé, mutilé, tué... Je n'ai pas l'esprit fermé et je crois à la rédemption. Si je savais qu'El Borgi n'est plus le El Borgi qui a tué mon père "pour le plaisir"... qui a confirmé 2 ans plus tard, lors du procès, le plaisir qu'il avait eu à le tuer et le manque total de remords de l'avoir fait... si j'étais sûre de cela... alors je serais en paix. Je n'ai pas envie de me venger de cet homme. Je ne suis pas un assassin et cela ne ramènerait ni mon père, ni les autres jeunes filles assassinées.
J'espère qu'El Borgi, Siauve, Feurstein et Jaouen ont fait un tel travail sur eux-mêmes qu'ils ne reconnaissent plus ces hommes de 20 ans qui ont commis le pire et qui étaient eux. Mais j'avoue qu'en ce qui concerne El Borgi et surtout Siauve... je ne suis sûre de rien. Et comme Chloé l'a dit... lorsque ces hommes sortiront l'important serait, outre le fait d'être irréprochables, d'être discrets à vie.Je précise que ces pensées sont les miennes et qu'elle ne reflètent pas celles de la plupart des membres de ma famille ou des familles des jeunes filles qui ont subi l'horreur. Le pardon est parfois impossible face à de tels meurtres. Il ne faut pas oublier que nous sommes tous morts quelque part aussi et que nos vies ont été brisée. Maintenant j'ai la foi et j'espère que Dieu pardonnera ce que les hommes ne peuvent pas pardonner. Pascale rogemond douzet

Écrit par : Pascale rogemond douzet | 13.07.2011

 


Je crois à la rédemption parce que j'ai la foi. Sans bigotterie aucune. C'est en moi comme j'ai un coeur. La foi aide beaucoup. Elle n'empêche pas le chagrin mais l'atténue souvent. Elle ne permet pas la haine mais l'ouverture d'esprit. Ce n'est pas toujours simple. Il y a des souvenirs, des dates qui font resurgir des colères. Il faut faire le dos rond, penser à ce qui est bon pour ne pas sombrer à cause de la laideur. Oui, chère Marie-Laure... ce n'est pas facile...
Nous savons "l'évolution" des assassins par des tas de ficelles : nous demandons des extraits de naissance avec dernière mentions marginales. Cela nous a permis d'apprendre que FEurstein s'est marié en prison. Nous avons aussi des amis qui ont fait partie de l'enquête et qui nous préviennent quand quelque chose bouge. Ainsi, nous avons appris il y a dix-huit mois que Jaouen a été libéré. Je pense que FEurstein le sera bientôt.
C'est par des tuyaux que je ne citerai pas que nous avons appris que Siauve avait été interné en prison, qu'il avait "pété les plombs". Je pense que comme assassin d'une fillette de 12 ans, de jeunes filles et d'une personne âgée... il a dû être pris à partie par les co-détenus. Il faut dire que Siauve était déjà quelqu'un de "dérangé" avant. Preuve est de ce qu'il a été capable de faire ! Et ainsi que je l'ai déjà écrit, les experts l'avaient déclaré "perturbé" et non réinsérable (le seul point positif étant sa jeunesse à l'époque)
Quant à l'assassin de mon père, Thierry El Borgi, il va passer son doctorat en informatique et nul doute qu'en 2019 une demande de remise en liberté sera faite, puisqu'il aura accompli ses 30 de peine incompressible. La suite appartient à la justice. Mais il ne faut pas être dupe : ils vont tous sortir de prison et nous le saurons.
Je prie pour que ces hommes soient vraiment réinsérables car si l'un d'eux venait à tuer de nouveau... ce serait une nouvelle tragédie : celle de la récidive.
J'ai bien du mal à y penser. Là, en vous écrivant, cela me fait monter les larmes aux yeux.
Il faut vraiment que nous nous aimions beaucoup, nous êtres humains si beaux et si vaillants... pour que nous soyons vainqueurs de ces êtres qui ont osé prendre des vies... comme cela... pour le plaisir...
J'ai écrit avec mes tripes... pardonnez-moi 
pascale rogemond douzet

Écrit par : pascale rogemond douzet | 01.11.2011

http://sosmaman.20minutes-blogs.fr/archive/2009/04/09/je-rends-hommage-a-isabelle-rabou-a-noria-et-luiza-a-marcel.html#comments

 

_______________________________________________________________________

 

-------------------------

Honte à ceux qui portent des accusations à tort et à travers ce ne sont pas des corses ceux là. Chez nous comme chacun le sait on est intègre, on ne balance personne quoi que ça puisse nous couter, yvan lui est un vrai corse fier de ses convictions on peut d'ailleurs voir ou ça le mêne u tintacciu. J'aporte mon soutien à Yvan et à sa famille pour tout leur courage. Que justice soit enfin faite et que le coupable soit un homme et se dénonce. forza yvan j'espère que tu puisses bientôt retrouver les tiens et ton île qui t'est si chère.

Écrit par : nathalie | 01.04.2009

http://sosmaman.20minutes-blogs.fr/archive/2009/03/26/je-defends-yvan-colonna-et-juge-que-son-proces-est-inequitab.html

 

_______________________________________________________________________

 

Chloé, je vous remercie infiniment de vos 2 réponses qui sont le plus vraisemblables. Je vous trouve d'une grande générosité et d'un grand humanisme, nous le sentons profondément dans vos propos. Merci à vous.

Je suis Papa de 2 bout "chou également et ce drame m'a personnellement touché aussi dans ma chair, et lorsque je pense à ce corbeau et meurtrier ma décence m'empêche de dire des mots qui ne seraient pas convenables sur ce forum.

En effet mes questions parlaient de précaution envers la famille Villemin, car la veangeance de ce meurtrier n'a eu de cesse pendant 4 ans, et encore à l'heure actuelle puisqu'il se tait, le ou les complices.

Souhaitons de tout notre coeur que les langues et les consciences se délient pour ce petit ange Grégory, car un crime d'enfant ne peut rester impuni.

Merci Chloé de votre dévouement

Laurent BENICHOU

Écrit par : BENICHOU | 09.11.2009

 

Un très beau texte, bravo Chloé, ainsi que de nombreux posts tres.....
humain. Ca fait du bien de voir que tous les hommes n'ont pas un coeur
de pierre. Ce qui serait bien c'est que mb, qui et devenue quadra aujourd'hui
retrouve la memoire, ainsi nous nous approcherions de cette verité qui
nous fuis depuis 25 ans. Mais là, c'est pas gagné.

Écrit par : bob5406 | 08.11.2009

http://sosmaman.20minutes-blogs.fr/archive/2008/10/10/hommage-au-petit-gregory-villemin-dont-on-a-retrouve-le-corp.html

 

______________________________________________________________________

 

Bonjour,

franchement le fait d'avoir passé une dizaine de minutes de lecture sur votre blog, sosmaman , je me suis dis qu'il faut que je te le dise par rapport à l'arche-de-zoé c'est très juste ces gens là ont foutu de la merde dans la tete de tout le monde moi je suis burkinabè je vis au Bénin à Cotonou j'ai un ami français qui vient juste pour ses vacances mais depuis cette histoire de l'arche-de-zoé on voit que pendant nos visites dans les familles je sens une sorte de méfiance , c'est plus comme avant mais c'est dommage mais on peut rien il faut encore du temps
que les gens sachent que tout le monde n'est pas ainsi
merci pour ton récit sur ton blog et continue ainsi
harouna

Écrit par : Harouna | 30.05.2008

http://sosmaman.20minutes-blogs.fr/archive/2008/05/18/la-difference-entre-ce-qu-on-appelle-etre-bien-et-le-bien-un.html#comments

_______________________________________________________________________

 

Bonjour Chloé .
Je cherchais un moyen de pouvoir partager ma révolte et mon dégoût pour cette affaire, mais surtout mon soutien à la famille Leschiera. Alors merci pour ce blog. Tout à commencé par une convocation au tribunal d'Aix en provence en 2008, je ne connaissais pas l'affaire, et c'est en lisant les journaux le jour même de la convocation que j'ai découvert les différentes composantes de celle-ci. Je n'ai pas été tiré au sort comme juré, mais au lieu de partir comme toutes les autres personne non désignés, je suis resté dans la salle d'audience pour attendre les différentes parties. Et là je me suis retrouvé à quelques centimètres des accusés, des avocats et de la famille du berger et j'ai ressenti toute la pesanteur du malaise et de la détresse de la famille Leschiera et cette espèce de détachement malsain du clan Vérando. Mais ma révolte va plus à l'encontre de ceux qui ont instruit l'affaire, ce manque de professionnalisme et de discernement est une honte pour notre pays et me laisse réfléchir sur la défense de nos droits les plus élémentaires, honte à ceux qui ont mené l'enquête, c'est à croire qu'elle a été "légèrement" dirigé dans un certain sens . Pour finir je voudrais rendre un hommage à Pierre qui me semblait être un homme de parole et de courage confronté à la veulerie et la lâcheté de certains. (éternel recommencement).
Merci à ceux qui ont eu le courage de lire ces mots jusqu'à la fin et sachez que je soutiens à 100% la fille de Pierre Leschiera dans son combat et j'espère ne pas être le seul. Salutations !

Écrit par : marc | 17.12.2010

 

Bonjour,

Tout d'abord je me présente, je suis Cécile la cousine et la filleule de Pierre Leschiera, berger à Castellar.

Je viens de prendre connaissance de votre hommage pour Pierre et je vous en remercie vivement.

Le connaissiez-vous pour en parler avec tant de vérité ?

Merci de faire vivre sa mémoire de cette façon.

Salutations.

Cécile

Écrit par : Ros Cécile | 28.08.2009

http://sosmaman.20minutes-blogs.fr/archive/2008/11/12/hommage-a-pierre-leschiera-berger-pres-de-menton-abattu-le-1.html

 

_______________________________________________________________________

 

Coucou, je pense que tu as tout dit.
Même si l'on est abattu par une nouvelle, que l'on a plus rien, le corps et l'esprit ont la force de nous faire nous relever et repartir dans la vie. Avec plus ou moins de facilité, plus ou moins de temps mais c'est comme ça!
Merci pour cette soirée et cet article !

Écrit par : Laura | 16.03.2011

http://sosmaman.20minutes-blogs.fr/archive/2011/03/16/prendre-sa-revanche-sur-la-vie-c-est-la-ligne-droite-mes-pro.html#comments

 

_______________________________________________________________________

 

"Bonsoir à tous,
nous vous remercions pour vos messages d'encouragement et de soutien ainsi que pour vos signatures.
Nous revenons vers vous pour vous dire que le combat est encore long et difficile et que sans le soutien de la population, nous n'arriverons pas à faire évoluer la loi en faveur des pères.
L'année 2011 sera décisive, car ce sont les jugements en cassation pour la reconnaissance de paternité et l'adoption qui seront rendus.
Nous aurons besoin de la présence d'un maximum d'entre vous, selon vos disponibilités, aux audiences qui se dérouleront à Paris. Nous préciserons les dates sur le site dès que nous en aurons connaissance.
Il faut bien comprendre que les jugements actuels tendent à faire disparaître à jamais l'état civil complet de Jeanne au profit d'une nouvelle identité.
Ces faits sont d'une extrême gravité et il faut les combattre.
Continuez à faire connaître l'histoire et le site de Jeanne et Julien (www.j-charnole.fr).
Merci encore à vous tous.
Amitiés,"

La famille Charnolé au complet.

http://sosmaman.20minutes-blogs.fr/archive/2010/05/13/que-le-pere-de-jeanne-julien-charnole-puisse-rencontrer-sa-f.html#comments

 

_______________________________________________________________________

 

Bonjour, je viens de découvrir votre site, et j'en reste sans voix. Nous sommes nous aussi parents de deux enfants roumains qui sont arrivés en france en 2000 à l'age de 8 ans avec un dossier médical OK. Au départ c'était difficile bien sur, car il y avait le barrage de la langue, et puis un de mes garçon a commencer a manifester des troubles du comportement comme votre fille, en se mordant jusqu'au sang, en criant, en tapant partout et surtout en détruisant tout dans sa chambre en particulier. Ils sont suivis depuis leur arrivée par des professionnels psy psychiatre et autres. Mais un de mes garçons a été obligé d'être hospitalisé dans un hopital psychiatriaque depuis l'année dernière suite a la mort de mon père. Je pense que c'était le deuil de trop. Il y a un mois nous avions mis en place avec les professionnel un programme qui le prenait en charge a l'hopital et le reste a la maison le matin et le soir puisqu'il n'a pas été gardé dans son IME car il fallait un éducateur pour lui tout seul. Donc nous n'avons pas eu le choix. A aujourd'hui mon mari et moi travaillons a plein temps. Je me pose de plus en plus de question sur son avenir, car il ne peut pas rester seul même a la maison. Il pète les plombs comme il dit, des vagues d'angoisse l'envahissent et il fait de grosses bêtise. Il a même tenté de se suicider a plusieurs reprise alors qu'ils nous aime. Son frère quand à lui suit une scolarité dans un IME et il a du mal aussi mais il s'accroche.

 

C'est vrai que ces enfants ont souffert, mais on nous a menti sur leur dossier et ensuite lorsqu'on demande des explications ont nous réponds que le dossier est vide et qu'il ne comprenne pas pourquoi au début tout allait bien et que au bout d'une année tout à foirée. Au départ nous ont mettait cela sur le compte de la nouveauté, un peu d'hyper activité, il avait envit de tout découvrir après être resté 8 ans enfermé. Mais aujourd'hui les crises sont de plus en plus violentes, mais de plus en plus rares aussi. Alors j'espère que l'avenir serait bon pour eux, car nous les aimons tellement que je ne supporterais pas qu'ils leurs arrivent quoi que ce soit. En ce moment je suis en arret car je suis épuisé, et je pense demander un mi temps pour l'année prochaine pour mieux gérer les choses. Je vous dis bon courage également avec vos enfants et merci du message d'espoir.

Écrit par : le chenadec | 26.11.2010

http://sosmaman.20minutes-blogs.fr/archive/2009/09/22/je-temoigne-du-parcours-de-ma-fille-venue-d-un-orphelinat-de.html#comments

 

_______________________________________________________________________

 

Chère Chloé,

Je vous invite à lire mon livre "AGREMENT POUR L'ENFER" : mon amour n'a pas suffi (editions PERSEE).

"J'ai écrit mon histoire d'échec d'adoption d'une fillette née en Colombie non pas avec une plume d'écrivain mais avec ma plume de souffrance.
Rien de pire que de s'attacher à un enfant qui vous renie, on n'échappe pas à cette blessure. L'adoption qui devrait être une belle aventure humaine peut devenir une mise à mort d'indifférence et d'humiliations.
Ce livre de la vie nosu entraîne au fil des pages avec des envolées poétiques, des images, des recherches, dans le domaine de la symptomatologie chez l'enfant adopté "grand" et un panaroma d'une Justice à deux vitesses.
Peut-être sera-t-il la petite étincelle qui va permettre de démystifier l'adoption toujours réusssie et ouvrir un vrai débat d'émotions contradictoires : les uns sont-ils faits pour les autres ? Une recette sans prétention pour éviter un tel naufrage.
"Agrément pour l'enfer" n'est pas un règlement de compte envers l'enfant mais une mise en garde pour tous ceux qui fondent tant d'espoir dans la démarche très difficile que constitue l'adoption internationale".


Chère Chloé, je pense que nos témoignages sont importants pour que les autres parents sachent qu'ils ne sont pas les seuls. Cela aide effectivement beaucoup et nous rend dans une normalité, en tout cas un possible.
Ces témoignages sont aussi nécessaires pour que tous les intervenants et la société sortent du roman rose de l'enfance et osent regarder les problèmes et les analyser. C'est la seule façon d'arriver à y apporter des solutions...

Recevez toute ma sincérité et mon amitié.
Jeanne

Écrit par : Jeanne | 02.09.2010

http://sosmaman.20minutes-blogs.fr/archive/2008/04/13/histoire-difficile-de-l-adoption-de-ma-fille-au-benin.html

 

_______________________________________________________________________

 

Je suis très attristé par cette histoire. Malheureusement je suis dans ce cas. Sauf que, en ce qui me concerne, je suis né sous X, que mon dossier est tenu au secret, que tous mes papiers sont falsifiés. J'étais abandonné à la naissance, or que selon mon acte de naissance, indique une adresse, en dépit du matricule que je porte, vu qu'allouer par l'assistance public dès ma naissance, mais réfute une maison de santé, bien que rien n'y sera indiqué, plutôt qu'une maison individuelle. Mais sans pour autant que je serais né à domicile. Alors que j'ai été convoyé en provenance d'allemagne pour San Salvadour, un centre de cure marine, à moins d'un an. Mélange d'identité, de bébé, trafic...Je ne sais plus quoi penser...Bien à vous. Gilles

Écrit par : Birckenstock dit lobale | 14.10.2011

 

Je connais bien la Maman qui fait tout pour sa Fille. Huit années c'est long dur et pénible de se voir refuser de formaliser son adoption.

Écrit par : perli | 14.04.2011

http://sosmaman.20minutes-blogs.fr/archive/2011/03/19/un-bebe-est-ne-mais-n-a-aucune-identite-la-maman-est-effondr.html#comments

 

_______________________________________________________________________

 

Je suis consternée par le comportement du père qui ne réfléchit visiblement pas aux conséquences désastreuses qu'il inflige à ses enfants. 
Comment vont pouvoir se construire psychiquement ces deux enfants alors qu'ils sont abreuvés de haine quotidienne contre leur mère et vraisemblablement tout ce qui touche à notre société de manière générale....
Cet homme semble être aveuglé par la vengeance au point d'aller jusqu'à détruire ses propres enfants. C'est juste effarant...
Je connais bien Sabine, c'est une fille saine et solide. Même divorcée jamais elle n'irait abaisser le père devant ses enfants dans un but de déstabilisation de toutes façons stérile.

Écrit par : Marie Elizabeth Peyrard | 23.03.2011

http://sosmaman.20minutes-blogs.fr/archive/2010/01/24/une-maman-pleure-ses-deux-enfants-de-3-et-6-ans-retenus-en-t.html#comments

 

_______________________________________________________________________

 

La première fois que ma fille de 16 ans m'a traitée de 'sale pute' c'était sous l'emprise de la drogue.. je ne le savais pas.. violence verbale puis physique, lunettes cassées.. impuissance face au non respect de mon autorité mais incapable de porter plainte suite à ses sorties nocturnes.. j'aurais dû à ce moment là précisemment.. et comme disait son père, elle était mineure ! puis à plusieurs reprises gifles, insultes et violence mènent à avoir peur de son enfant ! je n'y aurait pas cru.. et pourtant 5 ans plus tard.. lorsque l'on se retrouve la chemise de nuit arrachée derrière son cou et obligée de se sauver en tanga, seins nus par dessous pour éviter d'autres claques.. devant le frére et les copains des enfants.. alors là c'est comme un viol.. on crie et on ne veut plus voir ses enfants tellement on a honte.. on pleure on hurle comme terrorisée.. et la police met votre fille alcoolisée dehors, alors qu'elle dit aux gendarmes que ce n'est pas pour une petite claque que vous avez mérité ! et toujours impossible de porter plainte contre sa propre fille que l'on voit encore petite et mignonne dans notre coeur de maman.. et pourtant si diabolique sous l'effet de ces dépendances.. Je lui reparle mais ne veux plus qu'elle vive sous mon toit ! Je l'aime mais reste méfiante.. Bridget

Écrit par : bridget | 14.10.2010

 

Mon fils a 32 ans et c est souvent psychologique mais là il m'a poussée dans le mur et insultée ce n est pas la premiere fois mais c est rare 
leur père était pareil ils ne savent pas me parler 
je les ai élevés seule et obligée d etre le pere et la mere malgre moi je comprends que il a remplace son pere mais j en ai assez je ne veux plus lui parler 
j en ai marre que tout le monde se défoule sur moi et qu'on ne me respecte pas 
malgré mon chagrin voir mes enfants me fait plus de mal que de bien malgré qu'ils sont toute ma vie 
voila merci de partager cette souffrance

Écrit par : arm | 13.10.2010

http://sosmaman.20minutes-blogs.fr/archive/2009/12/25/j-ecris-a-un-adolescent-qui-frappe-sa-mere-a-tous-les-adoles.html#comments

  ______________________________________________________________________________

 

Votre réaction Madame est courageuse moi même victime petit garcon de 12 ans il m'a fallu 20 ans pour en parler et par là même exclu l'auteur de toute poursuite. J'ai longtemps cru que l'oubli serait une solution cela m'a même fait croire que j'avais voulu cette agression et que par conséquent j'étais homosexuel. Incapable aujourd'hui encore de relations sexuelles, votre combat n'est pas vain cela a au moins le merite d'accelerer le processus de guerison. Ne vous focalisez pas toutefois sur les auteurs, esperons que la justice s'en charge correctement, mais sur votre enfant car etre victime induit un sentiment de faiblesse et de honte or en fait il ne s'agit que d'un concours de circonstance la plus courageuse et la plus forte des personne peut etre victime d'agression, le fait de rester passif lors d'une agression est le pire sentiment c'est ce qui conduit au fait de se sentir responsable alors qu'il ne s'agit que de peur un reflexe normal chez toutes personnes. Et puis on arrive enfin a l'accepter et a vivre avec.

Écrit par : NC | 23.03.2010

http://sosmaman.20minutes-blogs.fr/archive/2009/10/09/letttre-d-une-maman-a-sa-fille-victime-d-un-viol-en-reunion.html#comments

 _____________________________________________________________________

 

Je suis le grand-père de Yannis décédé à Pont de Cheruy le 15 juillet 2008 dans la voiture de son papa qui l'a oublié à la suite d'un banal accident de la circulation pour lequel il s'était arrété afin d'apporter son aide.
Merci pour ces quelques lignes pleines de compassion pour le malheur qui a enlevé notre petit Yannis a notre affection. Plus de 2 ans aprés, je continue tous les jours de lui parler , de lui dire combien on l'aime ici bas. 
Un enfant tient d'autant plus de place qu'il est petit, mais cette place n'est rien à coté de l'immensité du vide laissé par son départ.
Il faut être conscient du fait que un tel trou noir peut arriver à tous, même à ceux qui se croient à l'abri, et toute condamnation est totalement inutile et ne fait malheureusement pas progresser les choses.
Personne ne veut en entendre parler, même pas ceux qui devraient être en première ligne , à savoir constructeurs et equipementiers automobiles. Que dire des pouvoirs publics qui ne bronchent pas à la vue d'un enfant même pas attaché dans un vehicule , parfois même sur le siege avant?
Je suis en colère , car personne ne peut dire "je ne savais pas" , et tout le monde fait la sourde oreille. Je sais , par experience que des solutions existent pour quasiment tous les accidents concernant des enfants dans des vehicules, en circulation ou en stationnemment.
Merci malgré tout Chloé pour ce blog sur lequel je suis tombé par hasard. Vous montrez qu'il y a toujours une lueur d'espoir. Merci

Écrit par : Christian | 05.10.2010

http://sosmaman.20minutes-blogs.fr/archive/2008/07/16/pour-l-enfant-decede-oublie-par-son-pere-dans-une-voiture-po.html

 

Au sein de mes collègues, amis et famille, tout le monde est terrifié. Tout le monde accable ces papas (et ces mamans) qui "oublient" leurs enfants en pleine canicule dans une voiture. Les cas sont de plus en plus nombreux depuis 2-3 ans en Belgique, France, Pays-Bas... 
Je voudrais soutenir ces parents qui, après ces drames, n'auront plus de vie, plus assez de larmes pour pleurer, et personne sur qui rejeter la faute !!! Que EUX, tous seuls, avec leur immense souffrance et le mépris des autres ..... Le monde est devenu tel, que je remercie le ciel d'avoir des ados de 14 et 16 ans. Car dans l'état d'eprit dans lequel je me retrouve aujourd'hui, dans ce monde de fous, je me dis que.... aïe aïe, je ferais quoi de mes deux tous petits anges en bas-âge ?? On court, on s'inquiète pour son couple, son job, les finances,... On perd les pédales... on prend des médocs pour dormir, on en reprend pour être en forme, on se dit qu'il va y avoir une nouvelle guerre mondiale ... On meurt.... 
Je soutiens de tout coeur ces parents effondrés.... et j'embrasse tous les petits anges qui boivent aux fontaines dans un monde meilleur , un monde que ces papas et mamans auraient sûrement bien eu envie de leur offrir..
.Écrit par : babou2505 | 26.09.2008

http://sosmaman.20minutes-blogs.fr/archive/2008/07/16/pour-l-enfant-decede-oublie-par-son-pere-dans-une-voiture-po.html

______________________________________________________________________

 

Je viens de lire votre message (en faisant une recherche sur le livre de Pema) qui me touche beaucoup. Moi aussi j'ai "prié" pour Ingrid Betancourt et je souffre tous les jours de la souffrance que je vois autour de moi, de l'égoïsme et de l'intolérance, de la cruauté ambiante .. je me demande constamment pourquoi certaines personnes sont sadiques, méchantes, ingrates ...
Je souffre beaucoup actuellement - c'est comme un deuil - car ma fille de 33 ans a eu un accident de moto qui la laisse paraplégique. Je souffre tant de la voir souffrir, physiquement et moralement , de constater que son bel avenir est brisé. Suite à une nouvelle opération, elle est moralement anéantie...et n'a plus la force et l'optimisme qu'elle montrait il ya quelques semaines.
Moi aussi, je vais me tourner vers une activité consacrée aux souffrants. Je n'y avais jamais pensé avant...
de tout coeur avec vous, 
Monique

Écrit par : monique lehnardt | 07.02.2011

http://sosmaman.20minutes-blogs.fr/archive/2008/07/16/pour-l-enfant-decede-oublie-par-son-pere-dans-une-voiture-po.html

______________________________________________________________________

 

28/07/2011

Ma prière pour la famine de la Corne de l'Afrique, pour deux millions d'enfants en danger de mort, pour deux cent mille qui ne passeront pas le mois.

action contre la faim,afrique,famine,don,enfant,morts,vie,planète,actualité,charité,amour,argent,donner,sauver,compassion,

 

 __________________________________________________

 

 

Un enfant va mourir

mais pour que d'autres ne meurent pas

envoyez un peu de votre coeur

par un peu d'argent

vers la Corne de l'Afrique

Action contre la Faim

 

 

Des enfants vont mouriraction contre la faim,afrique,famine,don,enfant,morts,vie,planète,actualité,charité,amour,argent,donner,sauver,compassion,

avec eux nous aussi

dans notre humanité

si nous oublions de penser 

à tous ceux qui peuvent

encore vivre

 

action contre la faim,afrique,famine,don,enfant,morts,vie,planète,actualité,charité,amour,argent,donner,sauver,compassion,

 

Toi tu es déjà mort

mort d'indifférence

coeur asséché 

de ne pouvoir donner

pour sauver ces enfants

Action contre la Faim

 

 

Mais un enfant va vivreimages-1.jpeg

des dizaines vont survivre

des centaines

si toi, si vous

envoyez vos dons 

pour l'Afrique

 

Chloé LAROCHE ____________________________________action contre la faim,famine,afrique,enfant,don,humanitaire,donner,sauver,actualité,planète,compassion

 

Envoyez votre don à l'adresse suivante dans une enveloppe affranchie :

 

ACF-URGENCE CORNE DE L'AFRIQUE

Libre réponse 64731

75662 Paris Cedex 14______________________________action contre la faim,famine,afrique,enfant,don,humanitaire,donner,sauver,actualité,planète,compassion



action contre la faim,famine,afrique,enfant,don,humanitaire,donner,sauver,actualité,planète,compassion

LIENS 

:

 

 

 

 

 

 

 

 

 

http://www.actioncontrelafaim.org/urgence-Somalie/

 

 

 

 

 

http://youtu.be/B9KHC-EW3Yc

 

 

 

http://www.actioncontrelafaim.org/presse/communiques/communique/article/1/les-un-declarent-la-famine-en-somalie/

 

 

http://www.dijonscope.com/014733-somalie-la-faim-au-xxie-siecleurgence_corne-afrique_04.jpg

action contre la faim,afrique,famine,don,enfant,morts,vie,planète,actualité,charité,amour,argent,donner,sauver,compassion,

12/06/2011

Pour ARDI, ne baissons pas les bras. Jeune handicapé venu du Kosovo en 2008, il a été expulsé mais se laisse mourir.

299841.jpg

Bonsoir à tous et toutes,

 

 

Je vous en prie, mes chers lecteurs et lectrices, allez lire cette page :arton36673.png

http://www.educationsansfrontieres.org/article36748.html

 

et MERCI d'aller signer cette pétition en grand nombre pour ARDI,

jeune handicapé expulsé, dont la vie est en danger :

http://www.educationsansfrontieres.org/article36673.html___________________

 

arton4633.jpgIl est important d'être nombreux à ne pas accepter qu'un jeune handicapé soit expulsé ainsi avec ses parents, sans aucun ménagement pour sa santé et son état, juste pour faire du chiffre en expulsions et atteindre un quota.

Je suis horrifiée, ayant adopté moi-même une enfant handicapée venue de Roumanie.

Combien de combats ai-je mené avec le Tribunal et de papiers ai-je rempli pour que ma fille ait des papiers et la nationalité française !!

Et lorsque je suis allée chercher la carte d'identité de ma fille, bien qu'elle soit présente, il a fallu que l'employée de Mairie contrôle tous les papiers avant de donner la carte, carte qui avait déjà donné lieu à de multiples contrôles précédemment.

Je trouve que nous devenons un état déshumanisé et c'est dommageable pour les Humains que nous sommes.

Que de souffrances et de gâchis, lorsqu'on sait que Ardi se laisse mourir et sombrer depuis son retour au Kosovo.moton8.png

 

IMG_2397.JPGChloé LAROCHE

 

______________Voici le texte que j'ai lu ce soir sur le site du Réseau d'Éducation sans frontières

et qui m'a fait réagir :

 

"Le 4 mai 2010, Ardi VRENEZI, 15 ans, polyhandicapé, était expulsé avec sa famille vers le Kosovo.

Ses parents étaient venus avec lui en France en juillet 2008 pour qu’il soit soigné, n’ayant pas eu de diagnostic pour sa maladie dans leur pays, et aucun traitement efficace de sa pathologie. Ils avaient vendu leur maison pour payer le voyage.  Hospitalisé dès son arrivée en France dans un état préoccupant, l’évolution de la maladie avait été freinée : « un miracle » disaient ses parents.

Mais le préfet de Moselle a un quota d’expulsion à atteindre.

Le 3 mai 2010, les parents, le frère et la sœur d’Ardi sont interpellés. Ardi est arrêté le soir même au sein de l’institut d’éducation motrice où il était soigné, par une escouade de policiers. Le directeur de l’institut n’a pas été prévenu, les infirmières non plus. La plupart des enfants dorment. Ardi est arraché de son lit, transféré sur un brancard, placé dans une ambulance et mis en centre de rétention pour la nuit. Le lendemain matin il est mis dans un avion avec sa famille à destination de Pristina.

Depuis lors, faute de médicaments et de soins adaptés, son état s’est considérablement dégradé. Il ne se lève plus, ne sourit plus, ne parle plus. Il a des difficultés de déglutition qui s’aggravent et nécessiteraient une aide alimentaire, impossible au Kosovo. Il maigrit, il a faim. Il reçoit les médicaments indispensables de France, ceux-ci n’étant pas accessibles ou étant même inexistants au Kosovo. Interpellé sur cette situation inacceptable, l’Etat Français persiste dans sa dramatique erreur d’appréciation, et accrédite par tous les moyens la thèse qu’il y aurait au Kosovo une prise en charge adaptée à la situation de polyhandicap. Ceci est faux.

La pathologie dont Ardi est atteint ne laisse certes pas espérer de survie à long terme. Ardi va mourir, mais sans les soins adaptés, il mourra plus vite, et dans des conditions inacceptables de faim et de douleurs.

Ces faits déshonorent ceux qui les ordonnent, ne peuvent que bouleverser ceux qui les exécutent et font honte à ceux qui les laissent se commettre. Il faut réagir !

Nous exigeons le retour immédiat et sans délai de Ardi et de sa famille en France pour qu’il bénéficie des soins que son état impose."

(http://www.educationsansfrontieres.org)

 

14/04/2011

Ma lettre pour les trois ans de mon blog. Puissent les familles être respectées et ne pas être séparées, puissent les parents rester auprès de leurs enfants et ne pas être arrachés aux fruits de leurs entrailles.

P1040294.JPGBonjour à toutes et tous,resize_S269191_Chris38920__P351411.png

 

Ce blog a reçu 196569 visites depuis sa création en avril 2008, avec 11460 visites en mars 2011.

Il vient d’avoir trois ans d’existence.

Je remercie toutes les personnes qui me lisent et sont fidèles à mes écrits, à ma sincérité et ma franchise.

Je vous remercie de me suivre dans certains combats qu’on arrive parfois à remporter comme pour ces trois enfants qui venaient de perdre leur mère et qui ne pouvaient retrouver leur père... expulsé. Ils sont maintenant réunis.

Lien : http://sosmaman.20minutes-blogs.fr/chloe-defend-les-peres...

P1040328.JPGLe petit Vazgen a pu rester en France avec ses parents et c’est grâce aussi à notre combat et à celui de tous ceux du réseau d’Éducation sans Frontières.

Lien : http://sosmaman.20minutes-blogs.fr/archive/2011/01/10/ce-matin-un-petit-garcon-ne-retrouvera-pas-le-chemin-de-son.html#comments

Il y a certains drames qui laissent le souvenir de l’absence terrible des morts et des disparus. Comme la disparition du petit Antoine à Issoire, que l'on n'a pas retrouvé depuis le 11 septembre 2008.P1040303.JPG

Lien : http://sosmaman.20minutes-blogs.fr/archive/2008/09/14/ce-soir-je-pense-au-petit-antoine-disparu-a issoire.html#comments

Il y a des douleurs de parents adoptifs qui ne sont pas reconnus officiellement comme parents et des enfants adoptés sans identité... comme nous, comme ma fille venue du Bénin.... pour laquelle je vous demande encore de signer la pétition :

http://www.mesopinions.com/L-adoption-de-ma-fille-n-est-pas-validée-en-France-depuis-7-ans-petition-petitions-63113acadfd163c940ec9228182e1d58.html#signer-petition

Je poursuivrai encore longtemps ces combats car la vie est un combat.... Comme en montagne, lorsqu'on lâche prise, on tombe... ainsi certains combats sont identiques à une course en montagne. On ne doit pas lâcher prise.

J’ai des pensées pour ceux qui sont tristes aujourd'hui -et il y en a (rupture, deuil, chômage, divorce, difficultés, etc)- qui se battent pour avancer.P1040517.JPG

k2191706.jpgQue les silences se brisent.... Couvrons les fusillades.... qu'elles cessent devant le chant de la paix. Je pense à tous ces morts, ces enfants cachés dans la forêt en Côte d'Ivoire.... leurs parents massacrés, toutes ces vies brisées.

Vivre pour le meilleur, se mettre debout pour tout donner... La jeune fille du Congo que j'accueillais a quitté ma maison.... oiseau qui a grandi et s'envole vers son autonomie. Je l'ai accueillie, protégée, nourrie.... et la voilà partie. Il faut savoir rester détaché de ces séparations nécessaires pour le bien d'autrui. Ne rien garder et laisser partir pour que les chemins se poursuivent en liberté et légèreté.isp0802384.jpg

Je poursuivrai aussi mes balades où j’emmène mes amis et ceux qui le souhaitent sur les chemins de la nature et de la beauté du monde qui nourrit notre harmonie intérieure, dans cette société de plus en plus chaotique et affolante.

Je vous souhaite à tous tout le bonheur du monde et que votre soleil éclaircisse l’ombre.

P1040687 - copie.JPGPour les trois ans de ce blog, merci d’aller signer cette pétition pour une famille écartelée, avec trois enfants en bas âge, dont la situation est dépeinte dans le texte ci-dessous.

"Doudou 6 ans, Bryan 4 ans et Fendi 2 ans ne voient plus leur père depuis plus de 15 jours, sauf derrière des barreaux, et craignent de le perdre. Leur père n’a commis aucun crime, il est simplement enfermé parce qu’il n’a pas le bon papier."

Pétition :  http://resf.info/P1874 pour Roger N'Zembélé

Voir : http://www.educationsansfrontieres.org/article35664.html

Je vous en remercie infiniment pour eux.P1040703.JPG

 

Chloé LAROCHE

____________________________ (Les trois premières photos vertes que j'ai insérées dans cet article sont celles que j'ai faites lors d'une balade au Monastère de la Grande Chartreuse en mars 2011. Celle de la cascade, je l'ai prise aux cuves de Sassenage et celle de droite : aux Bruyants dans le Vercors).

________________________________________________________________________________________

 

INFORMATIONS REÇUES DU RÉSEAU RESF

POUR LA FAMILLE DONT JE VIENS DE VOUS PARLER :

 

"Dernière nouvelle : ce matin mercredi 13 avril, Roger N'Zembele a été extrait du CRA. Les policiers l'ont informé qu'ils le transportaient à Paris pour demander un laissez passer à l'ambassade de RDC. Ce document est nécessaire pour expulser quelqu'un qui n'a pas de passeport valide. Nous espérons que ce transport ne cache pas une expulsion express.

Doudou 6 ans, Bryan 4 ans et Fendi 2 ans ne voient plus leur père depuis plus de 15 jours, sauf derrière des barreaux, et craignent de le perdre. Leur père n’a commis aucun crime, il est simplement enfermé parce qu’il n’a pas le bon papier.

Monsieur Roger N'Zembele, a été arrêté à son domicile et enfermé au Centre de Rétention Administrative (CRA) de Lyon lundi 28 mars. Originaire de RDC, il habite Vénissieux (69).

Opposant politique, il est arrivé en France en 2002. Ses demandes d'asile politique ont été rejetées ainsi que sa demande Vie Privée et Familiale.

Or, depuis 10 ans qu’il est en France, il a construit sa vie ici : il vit  avec sa concubine angolaise (en situation régulière), le fils aîné de celle-ci dont il s'occupe et leurs deux enfants. Doudou 6 ans et Bryan 4 ans sont scolarisés en maternelle à l'école Léo Lagrange de Vénissieux ; Fendi, 2 ans est inscrite à la crèche E. Cotton.

Les enseignants, les parents d’élèves, les voisins se mobilisent et refusent que cette famille soit détruite, que les enfants soient privés de leur père alors que toutes les conventions internationales défendent le droit des enfants à vivre avec leurs deux parents. Un collectif de soutien est en train de se mettre en place. Il avait organisé ce mardi 12 avril, un goûter de soutien et d’information à la maternelle Léo Lagrange.

Beaucoup de parents sont restés et avaient amené de nombreux gâteaux. Toute l'équipe enseignante était là. Il y avait aussi la mairie (Lotfi Benkhelifa, Marie Seemann), le conseil régional (Christian Falconnet, Marie Christine Burricand), le PCF, un responsable du réseau anti-expulsion, une responsable FCPE (Annabelle Billaud), de nombreux militants RESF...

Une dizaine de panneaux ont été réalisés et emportés par les familles afin de les accrocher à leur fenêtre. Un atelier dessins à été mis en place pour les enfants.

Jeudi 14 avril, le juge des Libertés doit statuer sur la prolongation de rétention de Monsieur N’Zembele. Les enseignants des écoles de Vénissieux seront en grève, l’école des enfants de Roger sera fermée avec l’accord des parents d’élèves et tous iront le soutenir au Tribunal de Grande Instance (67 rue Servient- arrêt tram : palais de justice- mairie du 3ème ou métro place Guichard).

Au cas où Roger N'Zembele serait maintenu en CRA, le collectif réfléchit à de nouvelles actions."

RESF 69

Nous avons besoin de l'aide de tous.

Merci de signer la pétition et de la transmettre à votre carnet d'adresse,

Pétition :  http://resf.info/P1874 pour Roger N'Zembélé

 

02/11/2010

Ma lettre aux endeuillés et mon hommage aux familles tuées à Bagdad dans l'église pour la Toussaint. Mes pensées pour les enfants emportés par la maltraitance.

9c36f00b1031188a.jpg

416500fd42b96950.jpgBonjour à tous et toutes,

 

En ce jour des Défunts, beaucoup de personnes sont touchées par l’absence d’un proche et la douleur de la perte d’une personne aimée et chérie. Je leur adresse plein de pensées et aussi de savoir que notre vie peut être courte mais que plus elle est pleine et bien remplie, plus on est heureux de la vivre, même en portant nos croix. 9038b892e7925e82.jpg

Le bonheur est fait de plein de petits bonheurs et juste de contempler la nature, le soleil, un sourire, apporter une joie, donner de son temps, sortir de soi pour aller vers l'autre, penser à ceux qui sont partis mais qui nous ont apporté tant par ce bonheur que nous avons eu de les connaître, d'avoir pu les côtoyer, les aimer, les chérir.

Aujourd'hui, un couple est mort, tué par des balles, à Bagdad. Ils venaient de se marier et avaient un bébé de trois mois. La mort les a emportés par la violence d'une vague de haine, une vague de sang qui est entrée dans une église où priaient des personnes de coeur et par laquelle 46 personnes ont été assassinées. Beaucoup de femmes et d’enfants sont morts. 0344d987ab78ddd6.jpg

8b67d452fd85b9d8.jpgJe pense à eux comme je pense à tous ceux et celles qui partent chaque jour, comme je pense à ces enfants qui meurent sous la maltraitance de leurs parents, deux par jour en France. C'est ignoble mais c'est ainsi, un enfant de trois ans enfermé dans un placard et mort de suffocation avec sa soeur de cinq ans, un enfant qu’on laisse sur un balcon au froid et derrière des volets fermés, un enfant battu, privé de manger, un enfant qui pleure des larmes de sang sans que personne y puisse quelque chose, un enfant pendu par son père pour avoir déchiré un livre de classe.

Qu'un seul enfant survive ce soir, mille enfants... sauvés par un espoir que la fuite soit possible pour eux, la fuite de leur malheur, la fin de leurs souffrances.

Chloé Laroche1e0a099f6e90d1f6.jpg

____________________________ Pensez à appeler le 119 : enfants battus, martyrisés, jeunes enfermés dans des prisons de conscience et maltraités, témoins, famille proche, amis, voisins, frères et soeurs, cousins, mère et père, grands-parents, professeurs... Vous savez un enfant en danger, vous entendez des cris, vous voyez un enfant enfermé sur un balcon, vous savez qu'un enfant est battu, vous savez qu'on le prive de repas et qu'on le séquestre, vous savez qu'un enfant est violé ou qu'on lui demande de faire des choses sur un adulte... Appelez le 119. Ils sauront vous écouter et trouver une solution adaptée pour l'enfant.

______________________________________________________________________________________________

____________________________________________________________________________________________________________________

LE 119 : "Depuis mars 1997, le 119 est le numéro d'appel "Allô Enfance en Danger". L'accueil téléphonique permanent a pour mission de réceptionner les appels, de transmettre si nécessaire les informations recueillies aux services des Conseils Généraux compétents. Ces derniers interviennent alors en proposant diverses aides adaptées et peuvent saisir l'autorité judiciaire dans certains cas. En 2008, le "119, Allô Enfance en Danger" a reçu environ 2 200 appels par jour. Il est utile de rappeler que l'accueil téléphonique a lieu tous les jours et 24h/24h. Si vous rencontrez un enfant maltraité ou que vous avez même des soupçons, il est important de le signaler et de contacter le 119."

Chaque année dans le monde,b763ffae6c994a64.jpg
155 000 enfants de moins de 15 ans meurent de maltraitance.

Un enfant en danger ?
Appelez le 119.


_______________POUR ALLER PLUS LOIN :


http://www.francesoir.fr/faits-divers/maltraitance-un-enfant-sur-dix-victime-de-violence

http://www.inserm.fr/index.php/layout/set/print/espace-journalistes/enfants-maltraites.-les-chiffres-et-leur-base-juridique-en-france

http://www.personnedisparue.com/article.php?id=22

01/11/2010

Mon article pour la Toussaint 2010, pour tous les saints méconnus, inconnus et ceux qui se battent pour aider leur prochain, ceux qui portent leur croix invisible et si lourde pourtant.

4c41cd86873dbc0a.jpgMON ARTICLE POUR LA TOUSSAINT 2010_____________b86e09d58058b906.jpg

Bonjour à tous et toutes,

Aujourd’hui, c’est la Toussaint, la fête de tous les Saints. Pour moi, cette fête est celle de tous ceux qui font du bien autour d’eux et qui ont compris que chaque être humain a besoin d’un oui à sa propre existence, d’un accueil de sa dimension existentielle. Chaque être humain naît et meurt un jour mais entre les deux, il a besoin d’un accueil de sa propre existence.

Pour moi, un saint est celui qui a compris que chacun a besoin d’amour ici-bas et d’être accepté et reconnu... Pour moi, un saint n’a pas seulement compris cela mais agit aussi dans les actes.

1839962773.jpgAinsi le Saint Curé d’Ars, Jean-Marie Vianney, a donné un jour son lit pour une famille pauvre et dormait ensuite sur une planche. Un autre jour, il rencontra un homme allant sans chaussures. Il lui donna ses chaussures et rentra en chaussettes.dd5dda40f59bb174.jpg

Saint Augustin disait : «L’amour, c’est vouloir que l’autre soit.»

C’est tout le sens de ceux qui se battent pour que des familles d’origine étrangère ne soient pas renvoyées chez elles. Pourquoi vouloir en France faire du chiffre en expulsant un certain nombre de familles, en sachant que dans grand nombre d’entre elles, un bébé de ces familles est né en France ou un enfant d'entre elles est scolarisé dans nos écoles et a trouvé ses racines dans notre pays ??

L’Abbé Hennart, du diocèse d’Arras, a écrit un texte remarquable sur les Saints de tous les jours, que je souhaite partager avec vous :

«La récente béatification de sœur Jeanne Jugan, fondatrice des petites sœurs des pauvres, rappelle aussi que la mission passe par le souci des pauvres, des isolés et défavorisés, des "fin de vie". La guerre des communiqués à propos des étrangers en France et en Pas-de-Calais est là pour rappeler la complexité de la vie politique sans pour autant affadir la nécessaire reconnaissance de la dignité de tout être humain, en paroles et en actes. Ils sont nombreux les bénévoles et les professionnels des ONG et autres organisations à porter "la misère du monde". Le salut dont parle le Christ n'est pas uniquement spirituel, il est incarné : "ce que vous avez fait au plus petit des miens, c'est à moi que vous l'avez fait". Ce verset de Matthieu 25 devrait nous éviter de rester en marge de la société, laissant aux autres le soin du pauvre et de l'étranger. De nombreuses biographies de vies de saints évoquent le souci de  la charité vécue dans le don de sa propre vie pour que l'homme vive

b08c595e782f4798.jpgPour moi, le saint est effectivement celui de tous les jours, celui qui n’a pas fait de bruit mais beaucoup de bien... Celui qui a souffert en silence en portant la croix invisible que personne ne soupçonne. Un saint est cet homme que j’appréciais et qui vient de rejoindre le ciel. Il s’appelait Jean et avait perdu son fils de suicide. Jean a souffert le calvaire de la maladie à la fin de sa vie en mourant seul car éloigné de sa famille à cause de problèmes de places en hôpitaux. Il était généreux et aimant pour son entourage. Il était humble et restait doux avec ceux qui lui faisaient du mal. Il laissait la méchanceté passer en silence comme un soleil qui brille en regardant passer les nuages. Il a rejoint hier soir son fils qu’il a tant pleuré et regretté, ce fils déçu par la vie et l’amour. Jean, puisses-tu rejoindre les Saints là-haut dans la communion de tous ceux qui ont l’amour dans le coeur.350323fdbfbebf58.jpg

Et je resterai en communion avec toi, Jean, comme avec tous ceux et celles que j’ai aimés et qui sont partis, car Dieu est le Dieu des vivants et des morts et nous rassemble tous, au-delà de chaque croyance et religion. Je pense à mes amies, amis, à mes grand-parents et mes oncles et tantes, au père de mon fils, à ma fille chérie Océana. Qu’en ce jour, l’espérance de nous revoir un jour et l’espoir que nous restions unis à jamais restent dans notre coeur et apportent le réconfort d’un chemin qui ne s’arrête pas. Que le pardon apaise le coeur de ceux qui ont eu cent remords et regrets à leur mort.

c533772a0fd897c4.jpgMonseigneur Hippolyte Simon, archevêque de Clermont, a dit ceci sur la communion des Saints : «La communion des saints, c'est la communion de vie qui existe entre nous et ceux qui nous ont précédés. Il y a, dans le Christ, un lien mutuel et une solidarité entre les vivants et les morts. C'est cela que nous exprimons quand nous portons des fleurs sur les tombes le jour de la Toussaint.......... Sachons reconnaître que si nos disparus nous manquent, c'est qu'ils ont beaucoup compté pour nous. Mais nous ne pouvons pas les pleurer sans être invités à rendre grâces pour le bonheur de les avoir connus. Ainsi, notre méditation pourra nous faire entrer progressivement dans une meilleure compréhension de la Communion des Saints.»

Pour terminer mon article, je pense à tous ceux qui sont morts à cause de leurs conditions de travail, à cause d’un sacrifice à une vie professionnelle indigne du respect de l’Humain. Pour leur faire honneur, je souhaite partager avec vous cet excellent texte de Monseigneur Bernard Ginoux, évêque de Montauban, écrit pour la Toussaint 2009  :03ce2f7adcd5925c.jpg

«Depuis quelques jours les abords des cimetières voient l'arrivée des chrysanthèmes et d'autres plantes qui annoncent le retour des célébrations du souvenir. Parmi les défunts auxquels je pense particulièrement ces jours-ci et que je porte dans ma prière il y a les victimes d'une nouvelle « pandémie » : ceux que les conditions de travail conduisent à la mort, ceux qui, poussés par des conditions inhumaines, désespérés, se tuent : à France Télécom, à l'entreprise Thalès et dans d'autres entreprises... Qui plaidera pour eux ? Qui dira qu'ils sont morts sous la contrainte? Qui reconnaîtra qu'ils sont sacrifiés à des idoles mortifères : la rentabilité, la concurrence, la réduction des coûts, les techniques de gestion ? La barbarie du quotidien fait naître leur culpabilité au point qu'ils se donnent eux-mêmes la mort devant l'idole implacable qui demande toujours plus.

Ces réalités touchent des millions de personnes vouées au profit de grandes entreprises qui se font la guerre avec un armement humain et qui ne craignent pas les pertes « en matériel ». Ce matériel nous le connaissons bien : ce sont nos proches, nos voisins, ils travaillent depuis des décennies dans telle ou telle entreprise, ils ont acquis une maison qu'ils paient sur vingt ou vingt-cinq ans grâce à leur travail. Un jour tout s'arrête parce que l'entreprise est délocalisée, parce que l'acheteur étranger n'a rien à faire de cette usine.»


c5dd887368fc0140.jpgJe pense aussi particulièrement en ce week-end de Toussaint aux parents qui ont perdu un enfant, qui ont dans leurs tripes ce vertige de la mort, cette blessure invisible qui laisse un trou béant dans leur coeur et le sentiment immense d’être abandonnés par la vie.... cette vie qu’il faut pourtant poursuivre, car être saint, c’est aussi savoir avancer contre vents et marées, dans les épreuves et dans l’humilité de se dire que la mort, nous ne la choisissons pas et pour personne de notre entourage. La mort arrive et l’homme se plie. Elle arrive et c’est un ange qui s’envole. Elle arrive et nous nous courbons de douleur. Mais la vie est là et nous demande d’ouvrir nos mains pour aimer encore et toujours.87029a692b5bb078.jpg

Je pense aussi en ce jour à un homme qui s’appelle aussi Jean.... Jean Ferrante a donné sa vie en août dans ma ville de Grenoble en plongeant pour aller chercher une jeune femme suicidaire de 19 ans qui s’est jeté du pont Saint Laurent dans l’Isère. Cet homme de 53 ans, qui a passé sa vie à faire du bien autour de lui, a risqué son existence sans hésitation en se précipitant pour sauver cette femme qui allait se noyer. Il l’a sauvée. Je lui rends hommage en ce jour, en demandant à tous les Saints de l’accueillir parmi eux. Un inconnu a écrit de lui : «se sacrifier pour sauver son prochain est vraiment un acte hors du commun, que ton âme sublime reste dans nos mémoires.» Et je dis la même chose : que ton âme sublime reste dans nos mémoires»... ainsi que la mémoire de cette gentillesse et de ce grand coeur qui te caractérisaient.117ef0491f9df71a.jpg

DANS LA COMMUNION DE TOUS CEUX QUI SONT PARTIS ET DE CEUX QUI RESTENT,9eedbd64587d3ec8.jpg4fa3c5d3a779681a.jpg42-21058990.jpg

Chloé LAROCHE

24/02/2010

Mes pensées de Saint-Valentin sur l'amour et les relations hommes-femmes, sur la vie, les rencontres, les deux sexes, les concessions, la violence dans le couple, sur l'absence de l'être aimé, des pensées à méditer.

 

images1ktda0.jpegVoici quelques textes écrits autour de la Saint Valentin du 14 février 2010.

Il y a 13 ans, ma fille Océana est décédée le jour de la Saint-Valentin. imagesQjYbhJ.jpeg
________________________________________________________________



Quand ma fille est décédée en 1997, je ne voulais plus manger ni sortir ni jouer du violon ni rien. Puis j'ai écrit un livre, puis deux, trois, quatre... J'ai rencontré d'autres parents en deuil par rapport à mon premier livre sorti (épuisé maintenant) et j'ai redonné de l'espoir à d'autres personnes dans le désespoir. Je suis allée en Ex-Yougoslavie jusqu'à Medjugorje, pays traversé où j'ai vu les maisons criblées de balles et les ponts détruits. C'était comme dans mon coeur, pareil, le même désastre, le même vide.. Et au retour, j'ai repris mon violon et mon premier morceau a été l'Ave Maria de Gounod. J'ai fait la formation de Jalmalv pour l'accompagnement aux mourants et je suis devenue ambulancière pour être au service des autres, avec beaucoup d'urgences effectuées dès le départ et un livre écrit sur ce métier. Et puis.. depuis que ma fille est décédée : j'ai recueilli deux filles déjà grandes qui étaient en orphelinat puis j'ai eu un garçon qui a maintenant 5 ans. Le père de mon fils est décédé et j'ai perdu beaucoup d'amis et amies de maladies diverses, de parents. Parfois, j'aimerais être là-haut près d'eux mais je dois rester là jusqu'au bout pour mes enfants et ceux qui m'aiment et qui comptent sur moi.

31 janvier 2010


imagesHW10hd.jpeg_____________________________ Une amie m’a envoyé ce magnifique texte de Jacques BREL que je partage ce soir avec vous :



“Je te souhaite des rêves à n'en plus finir,
Et l'envie furieuse d'en réaliser quelques-uns.
Je te souhaite d'aimer ce qu'il faut aimer,
Et d'oublier ce qu'il faut oublier.
Je te souhaite des passions,
Je te souhaite des chants d'oiseaux
Au réveil et des rires d'enfants.
Je te souhaite de résister à l'enlisement,
A l'indifférence, aux vertus négatives
De notre époque.
Je te souhaite surtout d'être toi-même.”

Jacques Brel

A bientôt ! 
Bises.

Brigitte

_____________________________________________________________________________________________________________________

imagesZdo30k.jpegMES RÉFLEXIONS SUR L’AMOUR :


Je ne suis pas d'accord avec l'idée suivante entendue quelque part : "On y trouve ce qu'on y apporte, dans une relation amoureuse"... C'est beaucoup plus compliqué que cela... L'amour, ce n'est pas de la nourriture ou un bon repas... bien que je sache que certains prennent l'acte d'amour pour un bon repas et puis on change de resto pour changer de menus (de conquêtes soit dit en passant) et parfois prennent juste le dessert en couchant avec leur maîtresse après leur femme légitime. Pourquoi c'est compliqué : pour toutes les raisons de cette société qui évolue très vite et dans un sens de sur-consommation. On aime, on jette, on regarde ailleurs, on se désaime, on aime à nouveau mais zut, on s'est trompé, alors on va voir ailleurs et puis si on trouve finalement, alors zut, celle-là, elle est peut-être mieux. 

Aussi retrouvons ces valeurs d'approfondir la relation, d'apprendre à connaître une personne avant de la jeter (parfois même de la jeter avant d'avoir commencé quoi que ce soit par peur des sentiments), d'arrêter d'avoir peur de la vie de l'autre, de pouvoir aimer sans avoir peur de la longueur ou de l'engagement, de pouvoir se désinscrire de Meetic quand on démarre une relation et d'arrêter d'être addicte, dépendant du site lui-même... Puisque c'est le cas de beaucoup de personnes de ne pouvoir décrocher des sites, du tchat, du sexe sans fin. 

Au final, je pense qu'on n'est pas égaux devant l'amour et c'est bien triste ! Il est plus facile à une jeune femme de rencontrer un homme quand elle n'a pas d'enfants, ni de passé ou presque pas. Quand vous êtes maman, beaucoup d'hommes ne vous veulent pas : il y a ceux dont les enfants ont grandi et qui vous disent tout net qu'ils ne veulent plus "s'emmerder"... Il y a ceux qui ont encore leurs enfants et ça leur suffit. Ils calculent le nombre d'enfants entre les nôtres et les siens... Il y a ceux qui veulent "jouir" de la vie et là franchement, on a l'impression de faire tâche avec nos responsabilités.

Et puis, on n'est pas égaux devant l'amour pour des raisons de destin, de chance... On peut aimer et perdre la personne qu'on aime de décès, accident. On peut aimer et ne pas être aimé en retour. On peut être aimé et ne pas aimer ou ne pas avoir de désir pour telle personne qui en a pour vous. On peut travailler sur soi, sur son enfance, ses parents, la vision de leur couple durant des années... ou ne pas travailler dessus. On peut être dépendant affectivement, nous amenant dans des relations de violences... ou bien refuser tout ce qui nous entrave et fuir très loin. Mais voilà, il faut toujours y croire car le célibat, c'est parfois un enfer, un désert, un horrible manège. Et l'amour, c'est beau.


imagesdB0N3E.jpeg_________________________


Nous sommes des êtres de pensée et l'amour peut aussi se réfléchir. Il y a un excellent livre qui s'appelle : "Choisir qui l'on aime" car à force de n'écouter que ses hormones, féromones et autres gentils arômes humains, on peut aussi se retrouver dans une histoire qui nous blesse, qui nous fait souffrir, voire qui nous rend dépendant. Car il faut savoir à l'évidence... que certaines femmes ayant eu une certaine enfance (et certains hommes aussi) ont un penchant à aller vers les bras cassés, les violents, les menteurs, les manipulateurs et autres séducteurs (oui, ça existe).... et que ces personnes doivent en avoir conscience et travailler sur elles et leur passé, leur enfance pour un jour avoir la chance de rencontrer une personne équilibrée, qui les respectera et qu'elles pourront aimer malgré leur gentillesse... car bien des femmes vont un homme destructeur au lieu de choisir un homme gentil. Parfois elles ont le choix et font le mauvais choix. Certaines par "amour" peuvent rester avec un homme violent et parfois même acceptent que celui-ci maltraite leurs enfants. Il y a malheureusement à l'évidence des drames tous les jours, relatifs aux choix amoureux et parfois c'est la mort au bout. L'amour ne doit jamais être évident. Restez les yeux ouverts et fuyez quand il est encore tant. Car parfois, l'évidence c'est de sauver sa peau. L'évidence aussi, c'est d'écouter ton coeur et de ne pas oublier que la seule évidence, c'est le soleil qui se lève tous les matins. C'est l'enfant qui naît et dont il faut s'occuper sinon il meurt. C'est la mère qui pleure ses enfants en Haïti parce qu'ils sont morts dans le tremblement de terre.

 

imagesOjK6vE.jpeg_____________________________________________



Il y a des courants spirituels qui invitent à faire croire que... "ta vie est faite de ce que tu en fais" ou "tu attires les malheurs que tu vis". C'est finalement assez enfermant. Jusqu'à dire que la victime est finalement son propre bourreau et qu'en fin de compte, les juifs gazés ont mérité leur sort car "karma". Tout cela, je l'ai entendu... et je pense personnellement qu'on est plus libre que tout ça et qu'il ne faut pas se laisser enfermer dans des schémas de pensées culpabilisantes et trop faciles. Je pense que les manipulateurs, les chasseurs de sexe, les hommes violents, les séducteurs sans frontières, les violeurs... ne ressemblent pas à leurs victimes, et que leurs victimes ne doivent pas rentrer dans le piège de l'auto-accusation qui est très culpabilisant et empêche la guérison. Une femme qui pleure ou un homme qui souffre d'avoir été manipulé pour se donner à quelqu'un d'autre, lequel n'a fait que prendre et rien donner et s'enfuit sans demander son reste... n'a pas demandé à vivre cela. Si tu lui dis : "Mon pauvre, hé bien, au fond de toi, tu as attiré ça et tu l'as mérité"... Non, je dis non !


imagesAAWgS2.jpeg_____________________________________________


Je pense ce soir à une personne amie qui vient de perdre son chien, un animal l'accompagnant depuis des années. Pourtant cette personne offre un grand sourire sur la scène, en tant qu’artiste donnant du bonheur à ceux qui viennent l’écouter... bien qu’elle souffre dans son coeur, portant encore bien d'autres épreuves.

Je pense à ma fille dont l'anniversaire de décès est dimanche. Elle me manque tellement. Elle avait deux ans et demi, foudroyée par un virus. Je suis très brassée à cette période et pourtant... il reste une chose importante à se dire et à vivre : on est là, encore vivant, pour on ne sait combien de temps alors donnons au maximum, aimons les autres car comme il est dit dans le film "Always" : "La seule chose qu'on regrette de l'autre côté, c'est de n'avoir pas assez dit : JE T’AIME à ceux que l'on aime"...

Et je pense ce soir à Alain sur son lit d'hôpital, en train de se battre à 55 ans contre une maladie qui l'a terrassé en quelques semaines. Il est devenu tout maigre, sans cheveux... alors qu'il gambadait dans les montagnes il y a quelques mois...

Je pense à ce vieux monsieur que j'ai ramené de l'hôpital cette semaine dans mon travail de taxi-vsl et qui m'a raconté qu'il ne voyait plus son fils ni ses 5 petits enfants, disparus et ne donnant plus aucune nouvelle. Deux vieux pleurent quelque part.... sans famille. Je pense à eux et à tous ceux aussi qui vont passer la Saint Valentin seuls, ici et ailleurs. Je pense à un homme veuf, Gilbert, qui a perdu sa femme, en ce jour des amoureux ; l'absence est cruelle et quand l'amour est fêté, on pense à l'éternité de ceux qui s'aiment.

Je pense au père de mon fils qui est parti au ciel d'un cancer aux poumons. J'ai une pensée pour tous les fumeurs pour qu'ils s'arrêtent de fumer. Car fumer, c'est mourir à petit feu et parfois dans d'atroces soufrances, la plus grande étant celle de laisser ceux qu'on aime tous seuls sur terre.

 

imageszgd1WA.jpeg__________________________________________________________________


Je réponds à un jeune homme de 30 ans qui me dit ne plus croire en l'amour : J'ai 43 ans et j'ai des blessures dans le coeur et même parfois j'ai l'impression que mon coeur est brisé en plusieurs morceaux mais je continue de croire en la vie, au chemin qu'on a chacun et même si la mort peut emporter un amour, que ce soit la mort physique ou le deuil d'une séparation... Hé bien, restons positif et visualisons notre bonheur : alors un jour notre bonheur arrivera même si c'est à 50 ans. Il restera alors environ 30 ans de bonheur à vivre ! Vivekananda disait : "Vous pouvez tomber 100 fois, relevez-vous pour la 101 ème fois."


imagesdPJjJ1.jpeg_______________________________________________

 

Je viens mettre un panneau DANGER quand il y a des enfants et qu'une relation se met en route entre deux personnes ! La difficulté pour les enfants dans ce monde d'aujourd'hui... aléatoire des sentiments.... c'est de pouvoir s'attacher à une tierce personne amoureuse du parent et de devoir vivre des deuils successifs de séparation puisque la plupart du temps, quand il y a séparation avec un conjoint "rapporté"... la personne n'est plus visible et les enfants doivent gérer cela.

De l'autre côté, quand cette personne s'en va, elle quitte l'homme ou la femme aimé mais souvent elle doit aussi faire le deuil de la relation avec les enfants qui ne sont pas les siens et que pourtant elle adorait. Je pense que deux amoureux doivent rester prudents et vivre les choses d'abord à deux, même si on ne peut pas se voir tout le temps.... afin de ménager les enfants et eux-mêmes aussi. Rester discrets même si on partage des sorties avec les enfants et ne pas étaler son amour et ses bisous devant eux. Je pense que les enfants n'ont pas à être mêlés à l'histoire d'amour. Ils ont la pudeur protectrice de leur âge et peuvent se sentir mal à l'aise en pensant dans le secret au parent divorcé, absent ou décédé qui n'est plus là, qui n'est pas là.

 

______________________________________________________________imagesS3SPca.jpeg


Une amie a écrit : "Les femmes sont-elles victimes ou coupables ? Face aux coups ou humiliations, sont-elles trop faibles pour partir ou courageuses de rester ?"

J’ai répondu : Tu dis avoir vécu cela et si tu poses cette question ainsi... c'est que : la femme se sent souvent, dans ces situations de violence, victime et aussi coupable par culpabilité.
Pourquoi victime : parce qu'elles sublissent des coups et humilations sans pouvoir se défendre.
Pourquoi coupables : car l'homme leur dit ce genre de choses : "si tu ne sais pas pourquoi tu bats ta femme, elle, elle le sait." ou il peut dire : "tu le mérites" ou il peut dire aussi : "tu n'auras pas le cran de partir car tu n'as rien et si tu pars, je tue tes enfants ou tu ne les reverras pas."

Même si la plupart des hommes sont équilibrés et bien dans leur tête, il y a des manipulateurs, des hommes violents, qui détestent la femme et ce qu'elle représente, des hommes aussi qui boivent et ne se rendent pas compte du mal fait, des hommes schizos, malade de la tête et tyrannique, faisant trembler la famille entière. Une femme est restée toute sa vie avec un homme comme ça et a eu aussi cette maladie mentale, cette faiblesse de rester et de ne pas protéger ses enfants, de l'assumer mais de souffrir comme pas possible.

Oui, pour moi, les femmes qui restent dans ces conditions ne sont pas courageuses et oui, elles sont faibles. Un homme me frappe, je le quitte dans l'heure, même si je l'aime. Pourtant à l'âge de 20 ans, un homme m'a giflée gravement après l'acte d'amour.... parce qu'il était dans un trip de chasteté et qu'il m'a reproché de l'avoir tentée. À l'époque, je n'ai pas eu le courage ni la force de le mettre hors de chez moi (il avait dix ans de plus et s'était incrusté) et c'est une amie plus âgée qui a pris la décision au bout de quelques temps, au vu de mon état de santé qui se dégradait. Je pense donc qu'il faut travailler sur soi et apprendre à s'affirmer, ce que j'ai fait en prenant de l'âge et des années, et aussi en allant travailler sur mon enfance et sur ma vision d'enfant ayant grandi avec l'exemple d'une mère soumise.

Il faut aussi pour certaines femmes arriver à être indépendantes pour pouvoir partir et vivre seules, mais là aussi, le bas blesse car prendre un autre logement est parfois un challenge insurmontable dans ce monde. Et pour celles qui subissent des menaces sur leurs enfants, se rappeler qu’elles peuvent fuir et se réfugier en foyer tout en demandant la protection de la justice, mais là aussi, il y a de quoi faire bouger les choses car tout n’est pas si simple.

imagesyy5nc3.jpeg___________________________________________________________________________


Libres mais seuls... !!!????? Il y en a marre, vous ne croyez pas, du célibat à rallonge. Il y a un moment, il faudrait peut-être se jeter à corps perdu du pont... pour trouver le bout de l'élastique tout en bas... quand on a fait un peu confiance... et puis remonter dans le lâcher-prise d'une belle relation durable et sincère. C'était une métaphore de l'amour en saut à l'élastique... vous m'avez comprise ! Le sport apprend beaucoup sur l'amour : endurance, volonté, courage, sang-froid, adrénaline, sprint, marathon, compétition, rival, confiance, observation, présence, abnégation, intégrité, droiture, engagement, précision, union des forces, équilibre, respiration, zen, communion, exaltation, enthousiasme, euphorie, combat, respect, amour.

____________________________________________________________________________________________________


imageszwgdJx.jpegÀ une amie qui vient de vivre une déception amoureuse, j’ai répondu : Je sais, c'est pas facile. Tu as écrit : "Mais franchement la vie est trop compliquée, je voudrais disparaître des fois mais heureusement que j'ai mon fils"... Tu as l'impression de n’être plus rien, que tu as donné ton corps à cet homme et qu'il t'a volé ton coeur car tu étais sincère et que tu restes le bec dans l'eau à vouloir te noyer... pour oublier tout simplement. Oui je l'ai pensé aussi après une grosse peine de coeur car là tu as envie de te balancer quelque part du haut d’un sommet, celui de ta douleur. Mais il y a des trucs à faire. Tu peux accepter de continuer de l'aimer dans ton coeur en te dissociant de lui, c'est à dire laisser vivre tes sentiments et les regarder s'amoindrir avec le temps. Aussi : Accepter ta colère et lui écrire par exemple tout ce que tu veux et même l'insulter mais sans lui envoyer la lettre, juste la brûler ou bien mettre la lettre dans l'eau et regarder l'encre se dissoudre comme s'est dissout votre relation.

Tu peux aussi visualiser ta relation et ce qui s'est passé ainsi que ton chagrin et imaginer que tu es dans un cercle et que tous ceux qui t'aiment, tous tes amis se trouvent autour de toi et t'envoient de l'amitié, de la consolation et te disent : "Mais tu es notre amie, tu vaux mieux que d'être prise pour un objet et une poupée gonflable et un jour tu trouveras quelqu'un qui ne se moquera pas de toi et ne te détruira pas." Et tu t'imagines revivre, passer à autre chose, prendre un autre chemin. La pensée est créatrice, alors essaye.

Enfin, tu imagines que tu marches avec cet homme au bord de la mer. À un moment vous vous quittez et tu le laisses. Tu reviens sur tes pas et tu rentres dans la mer. Tu nages vers le large et tu sens la liberté revenir dans ta vie. Puis tu reviens en nageant sur le dos. Tu t'installes sur le sable et tu prends le soleil et tu sens que tu vas mieux Tu sens la chaleur du soleil t'emplir de félicité et de bonheur, d'un amour univers qui te remplit et enlève tous les nuages. Je t'embrasse et te souhaite plein de courage.

 

____________________________________________________________________________________________________imagesXuup5Z.jpeg


Mon fils comme tu le sais a perdu son papa comme ton fils. J'ai pu l'aider par l’homéopathie au sujet de la colère et de l’immense tristesse provoquées par le décès de son père. Et puis j'ai pris contact avec le CMP (centre médico psychologique) pour une consultation gratuite avec une psychologue. Depuis on la voit tous les quinze jours et cela aide.

Mon fils peut exprimer ainsi ses ressentis, sa tristesse, la colère quand elle était là très présente et moi-même je peux parler de l'évolution et des difficultés que je rencontre parfois dans la relation parentale. Mon fils écoute mais parfois joue pendant ce temps et ne perd pas un mot de tout ce qu'on dit. Toujours garder en tête de mettre des limites et savoir rester maître du bateau familial car l'enfant en a besoin et a besoin de repères, même s'il n'a plus de père.

____________________________________________________________________________________________________

1794102.jpgJ'ai une énorme pensée ce soir pour les deux petits qui ont appris brutalement que leur père a tué leur mère avant de se tuer lui-même et aussi pour ce petit dont la jeune maman a été tuée par le papa, lequel va finir en prison. Le crime d'un homme sur une femme glace le sang et quand c'est la mère de ses propres enfants, cela glace des générations entières qui doivent vivre avec cet horrible poids et avancer sans un mot dans l'absence d'une grand-mère, d'une maman tant regrettée, d’une femme qui a mis au monde la génération future d’une lignée aux racines ensanglantées.imagesiVvbYD.jpeg

____________________________________________________________________________________________________________________


imagesFMAr0O.jpegIl y a des femmes vénales comme il y a des hommes soucieux du rang social de leur femme. Par exemple, certains hommes peuvent se montrer admiratifs d'apprendre que je suis musicienne mais au contraire sont distants, étonnés, parfois choqués... quand je leur dis que je suis conductrice professionnelle, taxi. Ils voient tout de suite la routarde, la routière, celle qui sait conduire... et ça peut faire peur, comme peut faire peur une femme qui réussit ou qui a du succès en quoi que ce soit. Parfois, une vie simple et sans éclat rassure plus qu'une vie sous le feu des rampes. Une femme qui a un emploi dit féminin peut sembler plus aimable qu'une femme qui fraye dans un milieu d'hommes. Le monde a évolué mais pas tant que ça.

Personnellement, je n'ai aucune honte à dire que je suis au smic et que je me débrouille très bien car je suis débrouillarde... et qu'au fond, la richesse, la vraie, c'est celle du coeur, de l'âme, du courage de l'autre, de sa capacité à oeuvrer, à chercher, à apprendre, étudier, avancer, comprendre. Je me souviendrai toujours des paroles de ma tante qui m'avait sermonnée il y a 15 ans car j'étais avec un homme qui ne lui plaisait pas professionnellement : "Tu vois, moi, j'ai choisi ton oncle pour sa place dans la société, pour son ambition et le fait qu'il gagnait bien sa vie."

Cela m'avait choquée et encore dernièrement, pour avoir eu devant mes yeux un homme intéressé par moi mais très riche... Il pouvait s'offrir une voiture très chère... mais il pensait aussi que les femmes n'étaient que l'esclave de son plaisir, sans avoir la moindre richesse du coeur ni la générosité d'un geste d'amour et de gentillesse envers sa compagne. Ce sont les femmes qui devaient venir le voir dans son immense maison mais se déplacer dans la modeste demeure de ses conquêtes devenait trop pénible. J'ai décliné sa proposition car l'argent a pourri sa vie et il ne voit plus qu'à travers la beauté de sa voiture. Organiser une fête pour sa nouvelle voiture mais surtout pas pour une femme !! Je pense qu'une promenade partagée, un coucher de soleil, un morceau de musique, une plage au soleil ou sous la lune.... des attentions, un repas aux chandelles, une sortie en amoureux compte des milliards de fois plus que la profession ou le salaire de son partenaire.imagesOqnzVd.jpeg

Cependant, dans ce monde souvent matérialiste, l'animal comme requin ou chacal sommeillant en certains individus... veille au grain, qu'il soit femme ou homme. On le voit souvent lors de la venue des divorces, quand l'un doit tout laisser à l'autre ou que les enfants sont même mis en balance avec la pension versée ou non versée. Combien d'hommes sont dépouillés, et parfois par des femmes qui travaillent et gagnent bien leur vie ! Alors regardons derrière les apparences et... croyons encore à l'amour vrai.

___________________________________________________________________________________________

imageswDsWPS.jpegLe problème est que quand l'homme rêve d'une femme fée qui le rendrait heureux, le chouchouterait, le ravirait aux anges... il ne fait que rêver et ne veut s’engager avec personne. Une femme pleure de l'autre côté car elle voudrait le rendre heureux mais lui ne veut pas d'histoire. Il aurait trop peur d'une fée à la maison, dans sa vie, lui prenant sa liberté. Et il passe à côté d'une belle histoire. Il y a les rêves et puis il y a la réalité d'aujourd'hui où les hommes et les femmes sont devenus individualistes et méfiants de l'amour avec un grand A.

Et puis, il y a des hommes qui sont vraiment prêts à s’engager et qui rêvent d'une bonne fée à la maison, qui s'occuperaient des enfants et les entoureraient d'un amour entier... Seulement voilà, ils tombent sur des femmes qui ne veulent que des amants de passage. Alors chacun pleure dans son coin. Pourvu que ça change ! Que les êtres humains aient moins peur des sentiments et de leurs désirs, de leurs besoins profonds. Qu'ils soient plus tournés vers l'autre et sa lente découverte ... qui est loin de pouvoir se faire en une nuit. C'est une évidence !

____________________________________________________________________________________________________


images4sTkyQ.jpegOn dit que les Anges nous regardent et que notre vue illumine leur regard car ils sont très souvent impressionnés de ce que les humains peuvent porter, encaisser, dépasser, transformer, sublimer. Pour ma part, 2009 a été une année difficile avec des coups, des batailles, des revers de médaille, des deuils, la cassure avec un père schizo qui n'a pas eu l'affection et l'amour -avec ma mère- de venir nous embrasser, moi et mes enfants, alors qu'ils sont montés de la région de Toulouse dans notre région. Il a écrit à tous ses enfants qu'il regrettait de nous avoir eu et a déversé sa haine sur sa progéniture dont il dit qu'on est de la "merde". C'est dur, surtout que ma mère a un cancer et que je ne l'ai pas revue depuis bientôt deux ans. Après, quand vous entendez votre fille adoptive vous dire un jour de colère adolescente qu'elle serait heureuse de visiter votre tombe... il faut être drôlement accroché pour maintenir le cap et poursuivre coûte que coûte. Parfois, les larmes coulent et elles font du bien, car le coeur déborde, et j'offre tous ces maux pour que d'autres soient heureux quelque part dans le monde, car le bonheur des autres me fait du bien, à défaut de l'être totalement moi-même. La musique et mon groupe du Trio Odyssée créé en 2009 est un exemple de l'amour qu'on peut partager à travers un violon et de cet art qui fait du bien, à soi et à ceux qui viennent nous écouter.5.jpg

http://letrioodyssee.site.voila.fr

____________________________________________________________________________________________________


cap001.jpg Vous vous demandez si cela vaut le coup de se battre en amour.... c'est à dire de ne pas lâcher même en cas de problèmes. Je pense effectivement que si le problème est facile à gérer, on peut se battre. Mais je vais vous citer des cas impossibles à gérer pour une femme même en patientant des mois : .... (ne riez pas) Imaginons un homme qui est impuissant ou avec un problème d'éjaculation précoce mais ne veut absolument rien faire, ni consulter ni prendre quelque chose (dans le cas de l'impuissance), alors on fait comment ? Pour l'éjaculation précoce, par amour, on peut y arriver en faisant des concessions et des femmes y sont arrivés. Dans le cas de l’impuissance, beaucoup de femmes font aussi des concessions dans certains couples et trouvent leur plaisir avec leur partenaire autrement.

D'autres exemples : vous rencontrez un homme maniaco-dépressif et vous tombez amoureuse de lui. C'est le grand amour pendant trois semaines et puis il disparait en disant les pires horreurs et que l'amour "est une dépendance", qu'il ne veut pas devenir dépendant alors il s'en va. Il se terre chez lui. Et puis il revient au bout de deux semaines, avec plein de flammes, et ses mots doux récupèrent la femme qui tombe dans ses bras. Cela m'est arrivé, c'est pour cela que je vous en parle. Je me suis battue presque un an pour cet homme que j'ai attendu et pour lequel j'ai pleuré car il m'a fait le coup bien sept fois, en mettant parfois deux mois de distance. Un jour, il est revenu en me disant des choses tellement merveilleuses et puis quinze jours après : "Ben, j'aurais pu les dire à n'importe quelle femme, ces mots-là." Là, ça casse... Vous êtes à terre. Démollie. Est-ce que ça vaut le coup, tout ça ? La question est : savoir se protéger aussi, malgré les sentiments qui nous tirent de l'avant, mais nous tirent à quel prix ? Alors depuis je me protège mais retrouver la confiance.... Oui, il le faut.imageseEIi6I.jpeg

Je pense que ce type d'hommes peut détruire profondément car parfois il a été très rejetant avec des mots blessants. À travers moi, je pense qu'il visait sa mère, son père, d'autres femmes, lui-même.... mais on n'est pas des robots. On encaisse et le problème est qu'on accuse les blessures. Après, il faut panser le coeur qui éclate en mille morceaux. Dans ce monde, où beaucoup d'êtres errent d'amours en amours, l'homme et la femme souffrent du monde moderne jusque dans le coeur : ultra consommation, mise à la poubelle rapide, mépris des sentiments, banalisation des séparations, etc.

____________________________________________________________________________________________________


images.jpegJe viens vous faire un petit cadeau... une citation de Jacques Salomé : "Vivre en couple dans la durée, c'est apprendre à créer et à vivre une intimité personnelle (reconnue par l'autre) et une intimité commune (respectée par chacun)". Il a écrit aussi : "Je veux que toi et moi osions l'impossible afin que chacun de nous rencontre l'incroyable."

En fait, pour vous livrer la suite de ma réflexion, je crois que tout cela n'est qu'un problème de rencontres de personnalités et de caractères, mais pas de rencontre homme-femme. Chaque homme, chaque femme est différent, différente. Parfois il y a incompatibilité entre deux personnes et elles peuvent s'acharner à poursuivre ensemble autant qu'elles le veulent, elles n'y arriveront pas forcément. Le mieux est de le reconnaître et de se séparer en bon terme, sans haine. Les orientaux savent bien cela. Certaines unions leur sont impossibles (comme le cheval avec le rat par exemple). Quelqu'un qui a beaucoup de feu se mettant avec une personne pleine d'eau en énergie se verra étouffer et mourir à petit feu. Alors il fera des concessions mais au détriment de quoi : de son propre équilibre. Il se réveillera un jour avec une dépression ou un cancer pour avoir étouffé son chemin de vie par "amour". J'ai plusieurs exemples de personnes ayant vécu cela dans mon entourage. L'amour doit donner de la vie, pas la mort ni le sacrifice.

____________________________________________________________________________________________________imagesLlg8Om.jpeg

imagesbavvxR.jpegJ'adore quand les hommes et les femmes découvrent que chacun souffre des deux côtés et qu'il y a des indélicats dans les deux bords. Arrêtons la guerre des sexes que certains vivent dans leur tête avec la haine, la rancune et le mépris pour l'autre sexe. Il y a des célibataires très bien des deux côtés qui sont sincères, gentils, généreux, attentionnés, respectueux de l'autre, fiables, sans enfants ou avec enfants, avec du tact et qui n'arrêteront jamais une relation par sms.

 

Chloé LAROCHE

 

Photos de mon groupe, le trio Odyssée :

http://www.casimages.com/photos/Akon38/123036/

8-picture3.jpgCopie de 100218102136990035471704.jpg

_________________________________________

Nous allons jouer le 10 avril à l'Heure Bleue pour la soirée annuelle

du Secours Populaire__________________________________________________________

14/01/2010

Mes pensées pour les haïtiens et leurs proches. Pour tous les parents en attente de leur enfant adoptif et aux parents qui pleurent leur enfant mort dans les décombres. Comment donner et envoyer notre solidarité ? Mes réponses.

imagesM4Xnfm.jpeg__________Bonsoir à tous et toutes,defaultVsDAHN.jpeg

Je pense très fort depuis le tremblement de terre d'hier matin aux habitants d’Haïti et à tous ceux qui ont de la famille et des amis là-bas.bxp28948.jpg

Les haïtiens ont été touchés par un terrible séisme de magnitude 7 la nuit dernière, après avoir vécu déjà tant de catastrophes comme les ouragans, la famine, les différentes répressions subies au cours de l'Histoire, les guerres et les massacres, le pillage des autres pays et une saignée financière lors des siècles derniers de la part de la France notamment (150 millions de francs).

Aujourd'hui, deux maisons haïtiennes sur trois sont à terre et il n'y a plus de vivres car tout est dans les décombres. Les soins ne peuvent être donnés et les habitants sont terrorisés. Ils se retrouvent dans la rue... dans le deuil et les larmes d'avoir perdu leurs proches disparus et décédés près d'eux.image-48756-thumbbiga-ktsc.jpg

imagesN8DF99.jpegIl y a des milliers de morts... femmes, hommes, enfants. Une maman a perdu ses deux enfants soudainement et son frère en France l’annonçait le coeur plein de larmes à Jean-Jacques Bourdin ce matin sur Radio RMC.

J’étais dans mon taxi, transportant des enfants handicapés, et je pleurais au volant. De toute cette souffrance, de tous ces gens sans toits et désemparés, terrorisés par un sort qui s’acharne. Des parents ont perdu leurs enfants et ne sont plus que l’ombre d’eux-même, dans leur fin du monde à eux.

imagesiXHq9z.jpegEn France, des parents adoptifs attendant la fin du déroulement de la procédure d’adoption (qui prend parfois plusieurs mois) n’ont pas de nouvelles de leur futur enfant vivant encore en Haïti, comme cette maman pleine de chagrin entendue ce matin. Puisse-t-elle retrouver cet enfant vivant, qu’elle porte déjà dans sa vie, dans sa chair, dans son coeur, dans ses tripes.imagesDsUMhR.jpeg

La mort est cruelle et le sort frappe durement en Haïti. La Croix-Rouge a lancé un appel de fonds pour venir en aide aux rescapés sur le site http://www.croix-rouge.fr ... Soyons nombreux à répondre à son appel, sachant qu’elle a déjà débloqué 340 000 euros pour les victimes. D'autres associations fiables et honnêtes sont habilitées à recevoir notre argent solidaire et je les indique ci-après. Surtout, ne donnez pas d'argent liquide à des quémandeurs venus au nom d'Haïti et ne répondez pas à des propositions d'appels de dons sur internet.

Certaines personnes disent déjà qu'on parle trop de la catastrophe... prétextant qu'en France, "nous avons nos malheurs, nos misères et notre pauvreté" . Je souhaite leur répondre que si vous êtes en voiture et que vous pleurez votre épouse ou votre mari décédé... Vous êtes dans le chagrin et un désarroi immense. Vous voyez en roulant au bord de la route une voiture accidentée avec visiblement des blessés à l'intérieur. Vous passeriez sans vous arrêter en pensant que vous avez assez de votre souffrance ?!

OU vous vous arrêteriez pour porter secours à ces personnes qui sont dans une urgence vitale, une catastrophe venant de leur arriver ?

images4bXO1A.jpeg
P1198067D1224564G_apx_470__w_ouestfrance_.jpgDes personnes sont encore sous les décombres et beaucoup ne seront pas retrouvées. Qu’elles puissent trouver la paix dans l’autre monde et envoyer aux vivants le courage qu’il faut pour poursuivre le chemin d’une vie parfois terrifiante.

Chloé Laroche

__________________________________________imagesxbUFGN.jpeg



Dernières nouvelles : "Le Ministère des Affaires Etrangères a mobilisé le centre de crise pour réunir les premières informations concernant les ressortissants Français présents en Haïti. Le Quai d'Orsay se mobilise également pour acheminer l'aide nécessaire sur place. 
Séisme : peut-être plus de 100.000 morts à Haïti.
Après la stupeur, la mobilisation générale pour Haïti."

Cellule de crise du Quai d'Orsay : 01.45.50.34.60

"Une cellule psychologique doit être mise en place jeudi à Saint-Denis afin de venir en aide aux familles haïtiennes dont des proches ont été frappés par le puissant séisme qui a dévasté leur pays, a-t-on appris auprès de l'association Nouvelle image d'Haïti. Une rencontre entre familles et psychologues est prévue jeudi entre 14H00 et 20H00 à la Bourse du travail de Saint-Denis."

______________________________________________________________________________________________________________________

L'histoire de HAÏTI : http://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_d'Haïti

______________________________________________________________________________________________________________________

BCP043-60.jpgPlusieurs associations humanitaires lancent dès à présent des appels aux dons. 

Pour les aider voici leurs coordonnées :


Pour Faire un don sur le site internet : http://www.unicef.fr/boutique/don/urgence-haiti

ou par chèque à l'attention de :

Unicef urgence Haïti- BP 600- 75006 Paris

En coordination avec toutes les autres agences de l'ONU présentes sur place, l'UNICEF va fournir une aide pour permettre l'accès à l'eau potable, à des installations sanitaires et des soins de santé de base. L'association prépare également du matériel et des renforts humains afin d'apporter une protection aux enfants, toujours extrêmement vulnérables lors de catastrophes naturelles.

---------------------


imagesl76drm.jpegPour faire un don sur internet
http://www.croix-rouge.fr/

ou par chèque à l'attention de

Croix-Rouge française "Séisme Haïti" - 75 678, Paris cedex 14

L'équipe de la Croix-Rouge française, déjà présente à Port-au-Prince, va installer dès que possible une première unité de traitement d'eau pour 40 000 personnes et distribuer des produits de premières nécessité (couvertures, tentes, bâches, jerrycans) pour 20 000 personnes (3750 familles). L'association va affréter un avion pour transporter trois équipes de réponses aux urgences (ERU) et leur matériel: l'une spécialisé dans la prise en charge des personnes et leur protection suite à une catastrophe (construction d'abris, kits familiaux), l'autre spécialisée dans l'aide médicale d'urgence ; la troisième spécialisée dans la production et l'approvisionnement en eau potable.

------------------


imagesj9gyHz.jpegPour faire un don sur le site internet :

http://www.secours-catholique.org/nous_aider/donenligne_IU176.htm

ou par courrier :
Secours Catholique - BP 455 - 75007 Paris

Le Secours Catholique engage, dès jeudi, plusieurs initiatives. Dans un premier temps, des contacts sont en cours pour tenter de recueillir le plus d'informations possibles sur la situation des sinistrés et ainsi évaluer les premiers besoins essentiels et adéquats. L'appel aux dons lancé qui permettra de financer les premières aides aux sinistrés, puis dans un second temps la nécessaire reconstruction en apportant des produits de première nécessité (aide alimentaire, produits d'hygiène, médicaments ...).

-------------------


Pour faire un don par courrier :

a01272.jpgMédecins Sans Frontières
BP 2000 - URGENCE HAITI
75011 PARIS


MSF prépare l'envoi sur Port-au Prince d'une structure hospitalière d'une centaine de lits, avec capacité chirurgicale sous structure gonflable, qui peut être montée en 36 heures. Cela représente 40 tonnes de matériel, qui devraient être prêtes à partir jeudi soir, si les conditions logistiques sur place permettent la réception de cet hôpital. Il s'agit de deux blocs opératoires et de sept tentes d'hospitalisation. Les équipes MSF à Port-au-Prince comptent plusieurs centaines de personnel national et une quarantaine de personnel international.

 

 

______________________________________________________________________



imagesD7uutr.jpegPour faire un don sur internet :
https://dons.actioncontrelafaim.org/don.php

Ou par courrier dans une enveloppe sans l'affranchir à : ACF - URGENCE HAITI
Libre réponse 64 731 - 75 681 Paris Cedex

L'équipe d'urgence d'Action contre la Faim ainsi qu'un premier envoi de matériel partent jeudi de Paris pour renforcer les équipes sur place. Un nouveau fret est prévu dans les prochains jours pour acheminer sur place le matériel nécessaire en fonction des premières évaluations. Au moins 4 personnes de la cellule d'urgence d'Action contre la Faim partent jeudi soir dans l'avion de la cellule de crise du Ministère des Affaires Etrangères. Un avion cargo est en cours d'affrètement pour acheminer davantage de matériel notamment en termes d'eau, d'assainissement et d'aide alimentaire.

 

_____________________________________________________________________________________________________________________

Envoyez vos dons à :

Fondation de France / BP 22 / 75008 Paris

Libellez vos chèques au nom de : Fondation de France - Solidarité Haïti.

imagesD2gE1l.jpeg

12/01/2010

Mon hommage à des hommes qui n'ont pas hésité à se jeter dans l'eau glacé pour sauver des personnes accidentées. De la vie à la mort. Mes pensées pour Hakim et ses parents en deuil.

imagesxbcDR5.jpegBonsoir à tous et toutes,

Depuis le premier de l’An 2010, plusieurs événements m’ont interpelée, dont certains sont des exemples de solidarité. Ils font écho à l’article que j’avais écrit sur les héros d’aujourd’hui et sur le héros qui sommeille en nous et ne demande qu’à oeuvrer.

Randy Kiener, à 16 ans, n’a pas hésité à se jeter dans le Canal du Midi à plus de deux heures du matin pour sauver450_F200MAR.jpg Christophe, un jeune père de 35 ans, tombé avec sa voiture dans une eau glaciale. L’Aude peut être fière de cet adolescent qui a sauvé un papa et par là même une famille de trois enfants du deuil et des larmes éternelles.images6efqZv.jpeg

h-20-1876726-1262962635.jpgEddy Devauchelle est un habitant de la Somme qui a sauvé en ce début janvier une femme enceinte et son enfant de la noyade. La jeune femme était coincée sous une voiture renversée dans la rivière. Eddy n’a pas hésité à plonger et à la dégager. Son mari le suppliait de la sauver et à deux, ils l’ont sortie de l’eau. Eddy a fait les premiers secours et a secoué les gens autour qui ne bougeaient pas, pétrifiés par la scène. Aujourd’hui, cette femme est vivante et elle porte toujours son bébé. Eddy est discret et affirme qu’il a fait son devoir de citoyen.

Le devoir de citoyen : le devoir de tout humain qui est solidaire de la communauté des hommes, de ceux qu’il ne connaît pas mais dont il est proche, aussi proche que si c’était son frère ou sa soeur.

images4686bX.jpegJe me sens proche depuis le début de la famille du policier écrasé par deux cambrioleurs fin décembre. Cet homme de 51 ans a vu un énorme 4x4 se diriger vers lui avant de voir se consumer ses dernières heures. Deux hommes étaient à l’intérieur et n’ont pas hésité à tuer un autre homme avec ce véhicule volé. Les policiers font un métier difficile et même si la population leur en veulent pour les contraventions et l'autorité mal perçue, il faut se rappeler qu’ils nous protègent aussi et qu’ils élucident beaucoup d’affaires de drogues, criminalités, violences diverses, pédophilie, accidents de la route, etc. Mes pensées vont vers la famille de ce policier et à son fils.

Je me sens proche aussi de Hakim et de ses parents, qui pleurent un fils de 18 ans. Il était lycéen dans l’établissement scolaire Darius Milhaud en Val-de-Marne, en classe de BEP vente. Il est mort pour rien de trois coups de couteaux. Cet après-midi, une marche s’est déroulée pour lui et des dizaines de roses ont célébré son souvenir, à travers toutes les larmes de ceux qui l’aimaient. Son corps va être emmené en Tunisie et je respecte la volonté de ses parents et de sa famille qui souhaitent lui donner sépulture dans le pays de ses ancêtres.imageshcJphN.jpeg

images.jpegJe m’élève contre tous ceux qui sont indignés qu’au bout de trois générations en France, des familles osent emmener les corps de leurs enfants défunts pour les enterrer ailleurs, dans les pays d’Afrique Noire ou du Nord, dans le sol de leurs ancêtres. Une dame s’est exprimée ainsi ce matin dans l’émission de Jean-Jacques Bourdin sur Rmc, en disant que ça suffisait et qu’il fallait arrêter d’accepter ce genre de pratiques, que c’était impensable de ne pas enterrer ces jeunes ici. Mais, Madame, si vous étiez une seconde à la place de ces parents qui viennent de perdre leur fils, leur enfant, vous vous figeriez sur place de douleur et vous regretteriez avec honte ce que vous avez osé émettre sur les ondes. Perdre un enfant est un ouragan dans une vie. Les parents en deuil perdent leur bonheur, la joie de leur vie, et leur souffle est enterré avec leur enfant. Ils vivent mutilés toute leur vie et portent cette croix comme une épreuve invisible et terrible, comme un sacrifice intérieur qu’ils ne peuvent qu’accepter, en attendant de rejoindre le fruit de leur chair.

Madame, il y a bien une chose qu’on peut respecter, ce sont les rites qui entourent la mort et le départ d’un être humain. La famille endeuillée est respectable et n’a pas à subir les affronts de ceux qui au nom d’une identité nationale garderaient les morts sur notre sol en leur interdisant de prendre l’avion pour leur dernier repos. Alors qu’à contrario, on oblige des étrangers à embarquer dans des avions vers leur pays d’origine, alors qu’ils ont des enfants nés en France et bien vivants ! Des pères sont régulièrement expulsés de France au nom de ceux qui militent pour une identité nationale uniforme, sans couleurs et sans âme.

imagesYTXlrw.jpegFaut-il attendre que les gens meurent pour les retenir ?imagesIVKrXI.jpeg
Pour apprendre que les troisièmes générations issues de l’immigration ont besoin de leur parents et qu’il est inhumain de les séparer de leur père, de leur mère.

Pour respecter leur peine et le deuil de leur chagrin éperdu d’amour, amour éteint à jamais... sauf dans le coeur explosé de leur vie d’humain qui continue.

Chloé Laroche

01/01/2010

Mes voeux 2010 vont vers les familles dont on expulse les parents hors de France, vers le Réseau d'Éducation sans frontières, vers tous ceux qui sont seuls ou dans le deuil, vers les ambulanciers et les conducteurs, vers les enfants abandonnés...

imagesO9tXuD.jpegBonjour à tous et toutes,

HEUREUSE ANNÉE 2010...

 

Mes voeux pour 2010 vont vers les familles séparées volontairement par l’État français. Le nombre de ces familles, dont les enfants (ou l’enfant) sont parfois nés en France, est effarant. Comme vous le savez, j’écris pour faire connaître des situations de pères expulsés de France et de familles aussi, dont les enfants sont arrachés au banc de leur école française pour aller dans un pays qu'ils ne connaissent pas.arton4631.jpg

moton8.pngMes voeux vont vers les membres du Réseau d’Éducation sans Frontières, réseau invisible et immense dont je fais partie par mon blog et mes textes (voir les catégories à gauche de cet article : “Chloé défend les pères expulsés” et “Non aux expulsions et aux camps”). Mes voeux vont aussi vers la Cimade et le site des Amoureux au ban public, lequel défend des couples interdits d’amour... car l’homme ou la femme sont d’origine étrangère.

Mes voeux vont vers tous ceux qui visitent le site du Réseau d’Éducation sans frontières et signent les nombreuses pétitions pour toutes les familles menacées d’expulsion : http://www.educationsansfrontieres.org

default.jpeg Mes voeux pour cette nouvelle année vont vers tous les ambulanciers et les conducteurs de personnes à mobilité réduite qui font un métier difficile, méconnu mais plein de coeur, dans l’accompagnement et l’écoute quotidienne des personnes malades, handicapées, dialysées, accidentées et dépressives.

images5bpjIV.jpegMes voeux et mes pensées vont vers tous ceux qui souffrent, qui sont seuls, qui pleurent un être cher... vers tous les parents qui ont perdu leur enfant.

imagessQjkAV.jpegMes voeux vont vers tous les enfants abandonnés par leurs parents, par leur père, leur mère partie vers un nouvel amour en les oubliant... Je pense particulièrement à deux papas qui s’occupent de leurs enfants sans que leur maman ne s’intéresse à eux... Plus jamais de bisous maternels pour ces enfants-là, parfois petits, et qui souffrent terriblement de l’absence de leur mère, partie pour une passion dévorante.

Mes voeux pour 2010 vont vers tous les automobilistes... pour qu’il y ait plus de vivants à l’arrivée des trajets et des voyages et plus jamais d’enfants non attachés ou de feux rouges grillés, plus jamais de bandes blanches violées et de piétons renversés.imagesEdf6Nw.jpeg

imagesoaVd22.jpegMes voeux vont vers une prise de conscience accrue envers notre planète et vers les efforts que nous pouvons faire individuellement pour améliorer le capital avenir de la Terre.

imagesB78MI9.jpegMes voeux vont vers tous les hommes et femmes politiques, afin qu’ils soient tournés vers l’humain, vers la sincérité, vers l’honnêteté et qu’ils laissent tomber les chiffres à faire... à tout prix... Qu’ils laissent tomber la course à l’Élysée, qu’ils laissent derrière eux les mesquineries et les jalousies au sein d’un même parti, qu’ils avancent en se souvenant qu’un peuple attend d’eux qu’ils soient justes et qu’ils respectent les êtres humains, les Droits de l’Homme et de l’Enfant, le droit d’asile et le droit de pouvoir grandir auprès de ses parents, sans devoir les voir monter menottés dans un avion, alors qu’on a cinq ans, huit ans ou six mois.arton23840.png

Meilleurs voeux à tous ceux qui me lisent et sont fidèles. Mon blog a aujourd’hui entre 170 et 250 visiteurs par jour, voire 350 selon les mois, avec 548 visiteurs le 26 janvier 2009 ! Et jusqu'à 16 725 pages lues par jour ! Que ce blog puisse perdurer afin de partager encore longtemps avec vous mes idées sur l'authentique, sur la profondeur humaine et sur le franc-parler au coeur d'un monde qui a soif de limpidité et de coeur à coeur.imagesj9gyHz.jpegimagesAhW4aA.jpeg

images5ymx5K.jpegQue cette nouvelle année vous soit propice dans les domaines qui vous sont chers et vous tiennent à coeur.imagesX9Lt0C.jpeg

Je souhaite aussi une très belle année à tous les membres d'OVS, "On va sortir.com"... site qui propose à chacun de se faire des amis, d'aller à des sorties diverses ou d'en organiser. Dans un monde où la solitude prime et où les solitaires peuvent souffrir d'être mis à l'écart à cause d'un passage douloureux de leur vie, comme le divorce, un deuil, etc... ce site permet sur un plan national et régional de sortir de chez soi, de se prendre par la main et même de faire des sorties avec ses enfants, afin qu'eux aussi puissent bénéficier d'une ouverture vers les autres et sortir d'un environnement familial parfois replié sur lui-même.imagesgNEdT6.jpeg

Chloé Laroche

(http://letrioodyssee.site.voila.fr)

 

10/12/2009

Comment je me suis heurtée au système au sujet d'un enfant qui mendie dans la rue. Mon propos sur Éric Cantona et ses paroles au sujet de l'injustice et de l'indifférence. "ÊTRE FRANçAIS, C'EST ÊTRE HUMAIN."

Bonjour à tous et toutes,


1798059.jpgAujourd’hui, je souhaite vous parler du livre d’Éric Cantona en faveur des mal-logés et de son intervention ce matin avec Jean-Jacques Bourdin et aussi de la mendicité d’un jeune enfant dans les rues de Grenoble, avenue Jean Perrot, pour lequel j’ai essayé de bouger les différents services administratifs et policiers de Grenoble, action dont je vous donne le compte-rendu.

Le livre d’Éric Cantona se compose de photos qu’il a prises sur plusieurs mois en différents lieux, rencontrant des personnes démunies de toit. L’ouvrage s’appelle : “Elle, lui et les autres.”canto_courteligne.jpg

Éric Cantona s’est exprimé sur RMC ce matin ainsi que dans le Nouvel Observateur (voir le lien en fin de mon article) en disant que “les gens regardent mais ne voient pas”. Il parle avec véhémence pour défendre les milliers de personnes qui sont sans toit et vivent dans leur voiture ou dans des taudis. Trois millions et demi de personnes sont mal logées ou non logées en France.

Éric Cantona va plus loin : “Voilà. On trouve des excuses à tout, à tout le monde, à ce que les gens crèvent dans la rue. On s'habitue à zapper, à s'abrutir, à supporter la manipulation, le bourrage de crâne. Faut se battre contre cette facilité-là. »

images.jpgCette facilité de ne pas voir, de passer à côté de celui qui souffre sans en souffrir, cette incapacité à s’émouvoir et à réagir, cette inconscience qui fait qu’on brûle un feu rouge parce que égoïstement, on est pressé et que c’est trop long d’attendre. Dans mon métier de taxi, j’en vois chaque jour sur Grenoble, des feux brûlés comme on brûle sa vie, avec celle des autres automobilistes en face qui risquent aussi leur vie. Je vois beaucoup de jeunes hommes dans cette attitude. Ils jouent à la roulette russe et passent sans vergogne, sur un feu rouge bien mûr. À toute allure. Comme si le monde n’existait plus. Comme on passe près d’un enfant qui mendie, sans réagir, sans rien faire.

Éric dit "qu’être français, c’est être humain AVANT TOUT". Il dit aussi que être français, c’est être révolutionnaire, dans le sens qu’il faut bouger et ne pas laisser faire l’injustice, qu'il faut se BATTRE CONTRE L'INDIFFÉRENCE.

Tout le monde se rue sur lui aujourd’hui car il a osé mettre en balance la Marseillaise avec des sujets qu’il juge plus grave que celui de siffler l'Hymne national. On lui fait un faux procès. En effet, il voulait juste dire que devant la misère qu’il a croisée, devant la faim et le désarroi, devant le vide d’être à la rue, un hymne national n’est pas la priorité. Mais... quand on veut noyer son chien, on l’accuse de la rage, c’est bien connu !!

Alors voilà, en parlant de l’humanité d’être français... comme vous me connaissez dans le fait que j’interviens à chaque fois que je le peux, même dans la rue, je voudrais vous parler d’un petit garçon qui fait de la mendicité dans les rues de Grenoble.x19132500.jpg

Vous parler du parcours du combattant pour faire un signalement et des lois qui font que les services sociaux sont muselés. Sans-papiers, sans domicile, sans nom, roms, roumains, etc... vivent dans la marge et qui se préoccupe d’eux, quand un enfant doit être à l’école mais ne l’est pas, comme ce jeune garçon de sept ans qui mendie à Grenoble au lieu de pouvoir apprendre comme les autres et jouer comme les autres ?

Ce matin, donc, en passant dans mon taxi, je remarque ce jeune garçon, déjà vu hier au même carrefour du quartier Teisseire et de l'avenue Jean Perrot.

Je vais le voir, je lui donne un pain et un livre pour enfants que j’avais avec moi. Je lui pose des questions, lui parle de l‘école. Il me sourit tristement mais ne répond pas. Il a l’air malingre (chétif, faible). Il a des petits yeux fatigués et malheureux et tend sa boîte pour de l’argent. Des personnes viennent retirer des sous juste à côté de lui. Il s’essaye à aborder les personnes argentées mais essuie des refus. Il vit l’humiliation, le froid, la honte, la peur... car il est tout seul, avec une mère qui est bien plus loin (pas près de lui) et qui mendie elle-aussi.

En rentrant chez moi, j’ai appelé la police pour cet enfant, pour signaler sa présence dans la rue en mendicité.

La réponse du policier : “Madame, ne vous inquiétez pas, ses parents ne doivent pas être loin.
-Monsieur, ce n’est pas le problème. Que faites-vous de la situation de cet enfant qui mendie au lieu d’être à l’école ?
-Je sais, Madame, je sais, mais ce sont les services sociaux qui doivent s’en occuper.
-Et s’ils ne savent pas, qui va leur dire ? Ils ne sont pas dans la rue...
-Toute personne peut signaler ce genre de choses et les contacter. Appelez la Mairie, Madame.”

En quittant ce policier, j’ai senti qu’il était ému et en même temps impuissant.

images-1.jpgJ’appelle la Mairie de Grenoble. Ils me dirigent vers le CCAS.
J’appelle le CCAS. Ils me demandent d’appeler le Centre social de l’ Abbaye. “Sans nom, sans adresse, on ne pourra rien faire !! On intervient pour des personnes domiciliées. Et puis, vous êtes qui ?”

On me redirige finalement vers celui de Teisseire.

On me passe l’assistante sociale. Elle me dit plusieurs choses.
D’abord, elle veut savoir qui je suis, pourquoi je m’intéresse à cet enfant, quel est son nom et son adresse. Quelles sont mes coordonnées.

Elle m'a posé des questions sur cet enfant, sur son aspect, sur sa mère pas loin, sur son origine.

Voici en résumé le discours entendu de sa bouche sur l'ensemble de l'échange téléphonique :

“Difficile d’intervenir sans nom et sans adresse. Nous, on interviens pour des personnes dont on a le nom et l’adresse. Ce n’est pas notre travail d’aller dans la rue pour aider cet enfant. C’est au Samu Social de le faire. À Grenoble, il y a l’association “Rom Action” qui pourra peut-être se déplacer... Et puis, vous savez, nous avons beaucoup de lois nous empêchant d’aider les sans-papiers, les sans domiciles. Nous avons des chefs de service très à cheval sur ces lois et d’autres qui privilégient l’humain, passant au-dessus de certaines lois dures. On dit que les personnes entrant en France doivent pouvoir subvenir à leur manger et à leurs besoins. Si ce n’est apos le cas, on ne les aide pas. On n’y est pas autorisés. Alors on se bat entre la Protection de l’Enfance qui demande d’intervenir et contre des lois qui vont à l’encontre de l’aide à l’enfance et aux population démunies... Nous allons réfléchir mais nous ne pouvons intervenir dans la rue. Vous pouvez appeler le 119 pour cet enfant, pour demander qu’il soit aidé. Après, il y a le problème de l’autorisation de la mère... Comment faire ?! En tout cas, je vous remercie de nous l’avoir signalé et nous vous rappellerons. Nous allons voir ce que nous pouvons faire.”x20516818.jpg

Nous sommes en France et un petit garçon mendie dans la rue.

La police passe devant lui sans rien faire et pense aux services sociaux qui ne font rien. Les services sociaux passent devant cet enfant dans leur voiture particulière mais ne font rien car ils ne sont pas dans la rue. Ils pensent que la police pourrait intervenir et les prévenir après enquête.

Car sans nom et sans adresse, personne ne bouge !

PAA185000047.jpgEt après on va reprocher à Éric Cantona de dire qu’il a honte d’être français quand il observe autant d'injustice, de misère et de connerie humaine... Pardon, de bétise humaine.

Je pense à cet enfant et j'espère faire bouger les choses. Je ne m'arrêterai pas là. C'est ça, être "révolutionnaire", comme l'entend Éric Cantona.

Chloé Laroche



Voir l'article suivant sur le web : http://bibliobs.nouvelobs.com/20091208/16379/notre-petit-dejeuner-avec-eric-cantona-etre-francais-cest-etre-revolutionnaire

09/09/2009

Des femmes et des enfants sont violés chaque jour au Congo dans l'indifférence générale du monde. Une ONG, Heal Africa, menée par plusieurs médecins, fait un travail immense pour aider les victimes de cette guerre civile effroyable.

images-2.jpegBonjour à toutes et tous,images.jpeg

 

Aujourd’hui, en ce 9/09/2009, date symbolique de ceux qui défendent le Bien contre tout ce qui représente le mal. Le mal, c’est la guerre, les viols, les sévices et maltraitances sur les enfants, la pollution des mers, des terres et des océans, la souillure de l’air, le capitalisme quand il écrase et profite de ceux qui n’ont rien ou presque rien, le profit fait sur le dos de la naïveté, la haine, le racisme, le nazisme, le pouvoir d’une conscience sur d’autres consciences asservies à un dogme extrémiste, la drogue et toutes les substances qui détruisent et rendent dépendant, le fait de vendre de la drogue et d’en distribuer, le fait d’expulser des personnes contre leur gré alors qu’elles ont une famille dans ce pays et qu’elles travaillent, le fait de séparer des enfants de leurs parents ou d’empêcher un père d’assister à l’accouchement de son enfant en le maintenant dans un autre pays.normal_10174808.jpg

En ce jour, je vais vous parler particulièrement du Congo. La guerre se fait là-bas sur le ventre des femmes... violées tous les jours. La plupart ont entre 18 et 20 ans. Dix pour cent des victimes violées sont des jeunes garçons de 10 à 20 ans, mais les médecins ont vu aussi des enfants de deux ans être violentés gravement. Il se passe dans ce pays des choses abominables, dans l’indifférence générale du monde.1794102.jpg

images-1.jpegCela dure depuis plusieurs années, ce cauchemar des femmes dont on prend les corps au nom d’une guerre civile effroyable. Des hommes s’emparent de leur sexe, qu’elle soient enfants ou adultes, parfois devant leurs propres enfants. Très souvent leurs maris se détournent d’elles après le viol, par dégoût et par peur du Sida.

Une femme avait un bébé. Des combattants rebelles en uniforme sont entrés chez elle et ont menacé de tuer son enfant si elle ne se laissait pas violer. Son mari l’a soignée ensuite et est restée près d’elle.

Ces hommes monstrueux utilisent de multiples objets pour violer les femmes et les fillettes, comme des couteaux, des armes, des épis de maïs, introduits dans le vagin.

Un jour, ils seront jugés comme criminels de guerre. Si ce n’est pas sur terre, ce sera au ciel.images-4.jpeg

Rien n’est fait pour stopper ce désastre car le Congo possède des richesses naturelles, comme l’or, les minerais comme le coltan utilisé dans les téléphones portables, les mines de diamant. Le profit vaut mieux que la vie des femmes.

 

k0594615.jpgLE PROFIT VAUT MIEUX QUE LA VIE DES FEMMES !!!

 

Mais nous pouvons aider ces femmes, ces enfants.

Une ONG locale est présente là-bas. Elle s’appelle HEAL AFRICA.

Elle a un hôpital à Goma créé pour accueillir toutes les victimes des viols.

Ils se sont spécialisés dans la chirurgie gynécologique réparatrice.

 

Nous pouvons concrètement envoyer des dons en contactant leur site : http://www.healafrica.org

 

images-5.jpegJ’envoie toutes mes pensées fraternelles à ces femmes et ces enfants, à ces hommes qui vivent l’enfer et j’embrasse particulièrement les Docteurs Rosette et Bienvenu, deux médecins trentenaires congolais, qui aident toutes ces personnes. C’est le Docteur Jo Lusi qui a fondé cette ONG avec Lyn, sa femme. Une dizaine de médecins soutient le Docteur Lusi dans cette oeuvre immense d’aide aux personnes violées.

Puissent-ils poursuivre et avoir suffisamment de fonds pour continuer leur action indispensable.

Chloé LAROCHE

 

05/08/2009

"Tu t'es vu quand t'as bu ?"... Mon témoignage pour une jeune femme saoule retrouvée allongée par terre contre la fontaine de la Place Notre Dame hier soir à minuit, à Grenoble. Mon propos sur l'alcool et ses méfaits.

images-20.jpeg

Blog visité 64952 fois depuis avril 2008.

images.jpeg
Bonjour à tous et toutes,

 

images-2.jpegHier soir, je sortais d'une répétition de violon avec mon trio, au centre ville de Grenoble. Il était plus de minuit et je ne souhaitais pas m'attarder dans les rues désertes.

J'ai traversé la place Notre Dame où les cafés étaient encore ouverts avec une terrasse encore pleine de consommateurs.

Soudain, j'aperçois une forme allongée par terre, contre la fontaine de la place. Deux hommes s'affairaient près d'elle et semblaient ivres, bien plus qu'éméchés.images-9.jpegimages-6.jpeg

Il y avait à quelques pas une terrasse et personne ne bougeait pour porter secours à cette personne à terre.

Cela m'a beaucoup choquée et j'ai appelé le 112, pour avertir du danger de cette situation pour la personne à terre.

images-17.jpegLes pompiers m'ont demandé de me rapprocher de cette personne, en ayant entendu tout de même que j'étais seule et pas très rassurée. Je me suis approchée mais un des deux hommes m'a accueillie agressivement. J'ai dit que j'étais secouriste alors il s'est décalé et j'ai vu le visage d'une jeune femme, collé contre le sol, les yeux fermés. Elle était consciente mais vomissait et semblait vraiment mal.

Les pompiers m'ont passé le Samu et j'ai attendu un moment d'avoir un médecin en ligne. En attendant, le monsieur est devenu plus agressif envers moi, disant à la jeune femme que j'étais là et qu'on allait sûrement l'emmener aux Urgences. Alors elle a réagi et a montré à travers ses paroles une peur d'avoir "des ennuis". Elle s'est mise à grommeler agressivement. Elle a encore vomi et puis s'est levée difficilement et s'est appuyée sur l'homme pour partir de cet endroit. Le médecin m'a alors demandé de rentrer chez moi.images-12.jpeg

images-4.jpegEntre temps, personne n'a bougé. Je regardais les gens assis et indifférents.

Je suis rentrée avec mon violon et mes partitions, dans la rue de la Paix.

filles058p.jpgJe voudrais dire à cette jeune femme qu'elle s'est mise en danger hier soir et que chaque année en France 45 000 personnes meurent à cause de l'alcool.

Je voudrais que cette jeune femme entende cette phrase résonner : "Tu t'es vue quand t'as bu ??!" Je voudrais qu'elle ait conscience que des femmes sont violées à cause de l'alcool, que des femmes se mettent à faire des choses qu'elles regrettent ensuite, que des sites sont créés sur internet avec des photos de femmes saoules et que cela fait partie de certains fantasmes de pervers, que certains hommes aiment saouler les femmes pour les dés-inhiber et leur faire faire ce qu'ils veulent. Ensuite, les photos circulent en privé ou sur la toile.

images-3.jpegCe que je souhaite ajouter aussi est que les secours d'urgence ont bien changé, faute de moyens et d'effectifs. Un homme ayant travaillé au Samu dans les années soixante-dix m'a dit que dans un cas comme celui-ci, ils seraient venus tout de suite. Il a ajouté qu'ils n'ont pas eu conscience des risques qu'ils m'ont fait prendre. Au final, on ne sait pas ce qu'est devenu cette jeune femme et si elle est bien rentrée chez elle. Elle aurait été mieux aux Urgences. Mais les urgences d'aujourd'hui sont les urgences vitales, pas les autres.images-13.jpeg

Chloé LAROCHE

 

 

______________________ Informations sur l'alcool et ses dangers (extrait du site http://www.retourvital.com) :

 

Des seuils de dangerosité méconnusimages-11.jpeg

"Contrairement à ce que beaucoup de Français croient, il n'est pas nécessaire d'être physiquement dépendant de l'alcool ni de se « saouler » pour décéder d'un cancer ou d'une autre maladie causée par l'alcool. En effet, les seuils de dangerosité pour la santé de la consommation d'alcool déterminés par l'OMS sont de :

-deux verres par jour pour les femmes

-trois verres par jour pour les hommes

-quatre verres en cas de consommation occasionnelle

Au-delà de ses seuils, la consommation d'alcool devient rapidement dangereuse pour la santé, causant entre autres de nombreux cancers, maladies digestives et problèmes cardiaques. D'autre part, dans les cas suivants, toute boisson alcoolisée représente un risque :

  • pendant la grossesse et l'allaitement (en France, environ 1 000 cas de syndrome d'alcoolisme fœtal par an, qui se traduit par de nombreuses malformations pour l'enfant)images-21.jpeg
  • pour les enfants
  • quand on conduit un véhicule
  • pour les opérateurs de machines dans l'industrie
  • quand on exerce un travail qui nécessite de la vigilance
  • quand on prend certains médicaments
  • pour certaines maladies chroniques ou aiguës (hépatite virale, pancréatite, épilepsie…)

En France, les hommes qui consomment de l'alcool en consomment en moyenne 2,9 verres par jour, les femmes 1,7. Le nombre de buveurs qui dépassent les seuils de dangerosité représente 14 % des adultes pour les hommes, 4 % pour les femmes, soit au total 4,5 millions de personnes.

45 000 morts par an et 4,5 millions de Français en danger

La consommation d'alcool représente un risque majeur, en particulier pour les nombreux Français qui croient que le seuil de danger est plus élevé ou sous-estiment leur consommation. En effet, l'alcool est responsable d'environ 45 000 morts chaque année en France (soit 8 % de tous les décès) : 38 000 chez les hommes et 7 000 chez les femmes. En moyenne, l'alcool est à l'origine d'un décès sur 7 chez les hommes, contre 1 sur 33 chez les femmes.

La perte d'espérance de vie en cas de consommation excessive d'alcool est estimée à 1,2 ans. En mars 2000, un rapport publié dans « la documentation Française » estimait que la répartition des décès dus à l'alcool en France était la suivante :

Type de décès Total Hommes Femmes
Cancers* 16 000 14 000 2 000
Maladies digestives** 8 200 6 000 2 200
Maladies cardio-vasculaires 7 600 7 000 600
Accidents*** 7 100 6 000 1 100
Troubles mentaux 2 500 2 000 500
Maladies respiratoires 1 100 1 000 100
Autres 2 500 2 000 500
Total : 45 000 38 000 7 000

* lèvres, bouche, pharynx, œsophage, larynx

** dont cirrhoses du foie

*** de la route, du travail, domestiques, suicides

 

images-16.jpegLes risques de cirrhose du foie et d'accident sont bien connus de la majorité des Français, mais il n'en est pas de même des risques de cancers et de maladies cardio-vasculaires.

Pour ce qui est des maladies cardio-vasculaires, autant certaines études semblent montrer qu'une consommation modérée (un verre par jour par exemple) diminue les risques cardio-vasculaires, autant une consommation de plus de trois verres les augmente rapidement.

L'excès d'alcool crée également des carences en vitamines, ce qui diminue la résistance aux maladies.

L'association alcool – tabac est un facteur d'aggravation du risque, qui devient alors supérieur à la somme des risques de l'alcool et du tabac pris séparément.

Des conséquences sociales graves

La consommation trop importante d'alcool a également un effet destructeur pour la société, pour la minorité de buveurs excessifs qui deviennent dépendants et ne contrôlent plus leur consommation.

L'alcool est en effet responsable de nombreuses violences contre soi-même (suicides ou tentatives de suicides) et contre les autres (conjoints et enfants battus)."

_____________________________________________________________________________________________________________________

 

____________________________________boutaddurl.gif Le blog de Chloé LAROCHE est référencé sur internet par Actulab :

<a href="http://www.actulab.com/referencer-un-site.php" target="_blank" title="gratuit et sans contrepartie...">Référencement instantané</a>

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu