Avertir le modérateur

09/10/2017

Violon, loup et baskets... et autres textes de Chloé Laroche. Poésie, rêves, réalité, humanisme et réflexions.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

----------------------------------------------------------------------------------

 

DIAGONALE D'UNE REINE

 

Elle s'en est sortie, Myriam. Sortie de son devoir féminin où elle s'ensablait à l'intérieur de la diagonale des tâches.

Elle est parti avec fougue vers le poignard de sa nuit fertile. Mais le coup fatal du plongeon de l'opération du sein la ramena aux saisons de sa trentaine.

Son sein barricadé de cicatrices la transforma en pirate arguant l'avenir avec de nouvelles voiles, un nouveau trousseau d'existence.

Elle regarda son compagnon et sut qu'elle s'était oubliée dans une fraternité à deux sans hâte ni désir passionné.

Aussi l'emmena t-elle au sein de la nature pour l'enlacer de toute sa féminité.

Les arbres semblaient danser autour d'eux et le sable fin de la rivière souriait doucement sous leurs deux corps enamourés.

La lune jeta un voile bleu sur le couple et Myriam sentit un souffle emporter les pires moments de la maladie, les pires souvenirs de son cancer.

 

Chloé Laroche

 

-------------------  cancer,sein,couple,amour,intimité,fougue,amitié,tendresse,sexe,opération,corps,fusion,passion,

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

-----------------------------------------------

 

RÊVE OURSON

 

Je me trouve dans une grande maison avec mon fils de douze ans. Il se trouve tout en bas et je suis en haut.

À travers une lucarne, j'observe la Voie Lactée et je reconnais la Grande Ourse et son chariot d'étoiles.

Je me laisse prendre dans la constellation galopante et je traverse l'univers qui me décharge soudain de tous mes soucis.

-Ne t'inquiète pas petite mère. Nous aussi on a des soucis avec vous les humains. Ce n'est pas parce qu'il te répond mal que tout est perdu. Ton fils a de la colère envers la vie, c'est tout.
-De la colère ?
-Oui, cette colère qu'il avait quand son père est décédé du cancer. Et puis ce cancer qui a emporté aussi sa grand-mère. Aujourd'hui c'est toi qui est atteinte aussi. Il a peur de te perdre.
-Comment le rassurer ?
-En te battant, en lui disant que tu l'aimes et que tu seras toujours là pour lui, comme nous on est là pour toi, invisibles mais présents.
-Donc, peut-être alors que je vais mourir aussi...
-Oui mais cela n'est pas grave. Les humains meurent tous un jour. L'important est d'être comme un soleil, briller à fond, donner de toute ton âme, aimer très fort, embrasser pleinement la vie."

Je me réveille soudain et j'entends mon fils m'appeler. Je descends les escaliers mais un ours est là. J'ai peur pour mon fils. Peur pour moi de ne pouvoir le protéger alors qu'il a encore besoin de moi. L'ours grogne, il est très menaçant. Il me dit que je vais peut-être mourir mais mon fils sera épargné. Mon fils grandira et deviendra un adulte. Le cancer est un ours mais si j'arrive à le dompter, peut-être que je serai toujours la maman que je souhaite rester afin d'accompagner mon enfant jusqu'à l'autonomie.

Finalement, j'arrive à parler à l'ours qui sort par la porte de derrière. Il part dans la forêt et me laisse en vie. Mon fils ne l'a pas vu mais quand il me voit, il se jette dans mes bras.

-Maman, je t'aime. Tu sais cette nuit j'ai fait un cauchemar. J'ai rêvé qu'un ours te mangeait et qu'une grosse boule roulait vers moi pour m'écraser mais qu'une étoile arrivait du ciel pour détruire la boule. Et toi tu sortais de l'ours toute vivante. Ce n'était plus un cauchemar, c'était beau, maman."

Alors j'ai embrassé mon fils très fort et on a eu plein de larmes irisées de soleil.

 

Chloé Laroche

rêve,fils,cancer,ours,peur,angoisse,étoile,ciel,nuit,maman,mort,maladie,perte,absence,avenir,sein,couple,amour,intimité,fougue,amitié,tendresse,sexe,opération,corps,fusion,passion,loup,violon,rencontre,montagne,basket,saule,racine,résilience,force,courage,musique,harmonie,poésie,histoire,vérité,bonheur,vie,espoir,femme

19/08/2016

Partage pour mon demi-siècle de vie, au détour de mes 50 ans. Je raconte mon aventure avec deux enfants dans Grenoble, à travers Escape Game et Pokémon Go, puis dans le parc Paul Mistral.

-3.jpg

Ce jour-là du 12 août 2016,  je viens d'avoir cinquante ans, au bout d'un demi-siècle de vie, même si certains ne me donnent que quarante ans.  

Un ami m'a dit que cet anniversaire était forcément difficile à passer, mais pour quelqu'un qui sait depuis longtemps que la vie est précieuse car pouvant s'arrêter à tout moment, ce passage n'est pas si différent d'un autre. Et puis certaines personnes refusent de vieillir mais c'est ainsi,  et j'ai appris dans ma vie que l'acceptation était la première clé de la paix intérieure. De plus, je remercie pour le passé  vécu,  pour la protection des cieux sur mon chemin et l'évitement d'accidents graves. Je remercie pour mes quatre enfants, pour mes amis, pour les belles choses vécues et les orages, voire les tempêtes, traversés. Je remercie pour les radeaux qui m'ont sauvée de naufragés certains,  suite au décès de ma fille Océana ou suite à d'autres ouragans. 

Des joies viennent se greffer sur les volcans éteints et l'humain repart sur son chemin, devant la stupéfaction des anges ébahis. 

-10.jpg

Le surlendemain de ce virage banal mais plaisant de ma vie, j'ai vécu un voyage d'une journée avec mon fils et un copain à lui dans ma ville natale de Grenoble, journée que je souhaite partager avec vous.  Nous arrivons dans la vieille ville où je me gare juste devant le Karkadé, dans la rue Servan, devant ce restaurant qui accueille nombre d'artistes et de musiciens. J'y ai joué aussi il y a quelques années. J'aime beaucoup ce quartier qui révèle tant d'histoire et de secrets enfouis dans les murs et les pierres.

On traverse cette ville devenue sereine, comme le sont aussi Serres ou Gap, et on apprend avec stupeur qu'elles ont été les témoins de massacres et de destructions au fil des siècles.  Le Duc de Savoie avait fait détruire Gap, et... à Serres, bien avant le Nazisme, toute la communauté juive a été assassinée.

La destruction se vit aussi dans l'existence humaine. On n'est plus qu'une loque et pourtant, on se reconstruit,  on adopte des enfants,  on va de l'avant, on devient un phare pour d'autres naufragés.

-6.jpg

Avec mon fils et son copain,  nous avons vécu durant une heure un escape game,  cette expérience de sortir d'un lieu où l'on nous enferme,  et d'où l'on doit sortir grâce à des énigmes et des objets réunis que l'on doit rassembler en équipe. L'espace du jeu était très beau, asiatique,  avec une sorte de jardin zen, agrémenté de Bouddhas et d'objets très parlants.  

Dans la vie comme dans ce jeu,  on gagne à travailler avec les autres, à s'écouter, à s'épauler. Chacun apporte sa contribution et on se complète devant les énigmes. La solidarité,  c'est sortir de sa solitude pour rejoindre celle des autres, afin d'en faire un bouquet d'amitié et d'humanité. 

Et puis, lorsque à la seconde près,  nous avons réussi à sortir, après avoir ouvert toutes les serrures et les verrous, j'ai réalisé que la petite voix s'affichant à l'entrée de la première porte nous avait aidés à avancer. Comme la petite voix qui nous parle tout au long de notre vie.

Si on ne l'écoute pas, des portes restent fermées et des énigmes demeurent à jamais sans  solutions. Pour l'écouter,  il faut tout lâcher, lâcher prise et ouvrir ses yeux et son coeur.

-5.jpg

Puis nous avons traversé la ville en prenant la rue de la Paix. Au fond, nous apercevions les grilles ouvertes du Jardin des Plantes,  le jardin de mon enfance. Les enfants ont compris rapidement qu'ils pouvaient trouver des Pokémons avec leur portable et cela n'a pas été difficile de les faire marcher dans le Jardin, en regardant aussi les belles roses, les arbres anciens et les beautés naturelles de ce parc. Et puis, passant à gauche de la Mairie, nous avons rejoint le grand parc Paul Mistral. Et là,  au pied de la Tour Perret, je me suis apercue que nombre de personnes de tous âges chassaient les Pokémons. 

-8.jpg

Ce jeu est arrivé depuis peu dans la vie de nombreuses personnes. Le copain de mon fils, 12 ans, me raconte, devant mes questionnements : "Pokémon Go, cela permet de sortir du virtuel pour aller dans le réel. Cela permet de marcher, de voir d'autres dimensions réelles, de rencontrer d'autres personnes, de voir de multiples paysages, tout en récoltant des personnages virtuels sur son portable."

En posant des questions à un père de famille accompagné de ses enfants de 5, 6 et 8 ans, tous assis sous un grand arbre près de la Tour Perret, au coeur du Parc Paul Mistral, j'ai appris ainsi que pour eux, Pokémon Gô représentait les chemins partagés, le plaisir de poursuivre la même quête, le bonheur d'être ensemble, de partager des lieux et des personnages fictifs, fictifs mais peut-être bien vivants dans l'imaginaire de ces humains de tous âges.

Laissant un instant mes jeunes courir après les Pokémons, je me suis dirigée vers une aire de lecture installée dans le cadre de "l'Été Oh ! Parc". J'y ai découvert des oasis de lecture sous les arbres, espaces installés très accueillants. Une fillette s'était assise dans les branches d'un grand arbre pour lire. Des ouvrages étaient posés ça et là et je me glissais dans cet espace. J'ai été soudain attirée par la proposition d'écrire un texte et de le glisser dans une boîte de partage d'écrits.

l'été oh parc,grenoble,pokémon go,rencontre,échange,solidarité,lectire,création,livre,

 Voici donc pour vous en partage ce que j'ai écrit :

-7.jpgDe mon voyage immobile, je me sens libre tout au fond de mon âme accrochée aux racines d'un arbre aux multiples branches de joie et d'horizon infini.

Le voyage démarre tous les matins de ma vie, qui est un long sillage de courage, de rage et d'orages.

L'arbre me tend les bras avec paix et je regarde la lumière passer à travers la jupe fleurie d'une violoniste rousse.

 

Chloé LAROCHE

 

 

____________ 

Escape Game : Challenge the room, 10 rue Servan à Grenoble et 7, rue très-Cloîtres.

"L'été oh parc" : au Parc Paul Mistral de Grenoble, du 3 juillet au 21 août, chaque été.

 

 

 

24/12/2015

Comment passer Noël et le traverser lorsque nous sommes dans la peine, dans la douleur de l'absence, dans l'épreuve de la maladie ou du handicap de soi-même ou de nos proches ?

noël,oécuménisme,religion,athée,humanité,espoir,don, partage,amour,nouvelle,nuit,épreuve,idée,solution,offrance,vie,mort,attentat,victime,deuil,handicap,maladie,bougie,pensée,hommage,souvenir,défunt,absent,pleur,tristesse,humanitaire,médecins du monde,handicap international,faim,argent,enfant,cadeau,autrement,consommation,résilience,passer les fêtes,comment,monde,planète,famille,amitié,

 

 

Bonjour à tous et toutes !

 

Voici quelques nouvelles, idées et partages de mon cru avant Noël... pour passer Noël et le traverser : 

 


noël,oecuménisme,religion,athée,humanité,espoir,don,partage,amour,nouvelle,nuit,épreuve,idée,solution,offrance,vie,mort,attentat,victime,deuil,handicap,maladie,bougie,pensée,hommage,souvenir,défunt,absent,pleur,tristesse,humanitaire,médecins du monde,handicap international,faim,argent,enfant,cadeau,autrement,consommation,résilience,passer les fêtes,comment,monde,planète,famille,amitié1- Noël, c'est une bonne nouvelle pour tous, même pour les athées : en effet, le vieil homme meurt en nous afin de donner naissance au coeur de la nuit au petit enfant qui naît en notre vie symboliquement pour nous donner de nouvelles forces afin de redémarrer une nouvelle année de notre existence avec plein d'amour pour les autres à donner. 

 

noël,oécuménisme,religion,athée,humanité,espoir,don, partage,amour,nouvelle,nuit,épreuve,idée,solution,offrance,vie,mort,attentat,victime,deuil,handicap,maladie,bougie,pensée,hommage,souvenir,défunt,absent,pleur,tristesse,humanitaire,médecins du monde,handicap international,faim,argent,enfant,cadeau,autrement,consommation,résilience,passer les fêtes,comment,monde,planète,famille,amitié,2- Noël, c'est le jour où ceux qui sont absents et décédés nous manquent terriblement et dans ce cas, on n'a pas trop envie de voir arriver les fêtes... mais donnons-leur une place à nos absents avec une petite bougie allumée à leur intention. Personnellement, j'allumerai des bougies sur ma fenêtre pour les victimes de tous les attentats de 2015 et les rescapés aussi, ceux qui sont encore à l'hôpital, et pour les familles endeuillées. J'allumerai une bougie pour toutes les personnes seules en cette nuit, pour les personnes âgées isolées, pour les personnes handicapées sans amour, pour les enfants malades.

 

noël,oécuménisme,religion,athée,humanité,espoir,don, partage,amour,nouvelle,nuit,épreuve,idée,solution,offrance,vie,mort,attentat,victime,deuil,handicap,maladie,bougie,pensée,hommage,souvenir,défunt,absent,pleur,tristesse,humanitaire,médecins du monde,handicap international,faim,argent,enfant,cadeau,autrement,consommation,résilience,passer les fêtes,comment,monde,planète,famille,amitié,3- Noël représente un jour de consommations pour beaucoup, avec l'achat de nombreux cadeaux, alors si on peut acheter, pourquoi ne pas donner une partie de notre budget, ne serait-ce que dix euros, à une association humanitaire, comme Médecins du Monde, comme Amnesty International, comme Action contre la Faim ?

 

Je vous souhaite à tous mes amis et ma famille, à tous mes lecteurs, à tous les inconnus qui me liront, une heureuse fête de Noël, avec le souhait qu'un grand baiser venu de l'Univers vienne inonder vos âmes. 

 

Chloé Larochenoël,oécuménisme,religion,athée,humanité,espoir,don, partage,amour,nouvelle,nuit,épreuve,idée,solution,offrance,vie,mort,attentat,victime,deuil,handicap,maladie,bougie,pensée,hommage,souvenir,défunt,absent,pleur,tristesse,humanitaire,médecins du monde,handicap international,faim,argent,enfant,cadeau,autrement,consommation,résilience,passer les fêtes,comment,monde,planète,famille,amitié,noël,oécuménisme,religion,athée,humanité,espoir,don, partage,amour,nouvelle,nuit,épreuve,idée,solution,offrance,vie,mort,attentat,victime,deuil,handicap,maladie,bougie,pensée,hommage,souvenir,défunt,absent,pleur,tristesse,humanitaire,médecins du monde,handicap international,faim,argent,enfant,cadeau,autrement,consommation,résilience,passer les fêtes,comment,monde,planète,famille,amitié,

19/08/2014

Mon défi à la solitude, mal de nos contrées perdues, mal du siècle, maladie des coeurs et des vies isolées même dans la foule...

Défi à la solitude_________________2011 01 16 019 yourdine.jpg


Solitude, quand tu nous tiens, mal du siècle envahissant tous nos couloirs, toutes nos maisons et nos foyers.... Solitude du couple qui va mal, solitude de celui qui est là sans être là, de celle qui dort à côté de celui qui n'est pas vraiment là, solitude de l'ouvrier qui fait un travail difficile sous le regard neutre d'un patron non bienveillant mais plutôt dans l'avidité du gain, solitude sur la route de celui qui conduit et qui a envie de dormir mais ne peut s'arrêter sous la pression de son entreprise, solitude de celle qui vend son corps à de nombreux hommes pour ne pas que sa famille ait des ennuis, solitude de celui qui dort dans sa voiture après le travail, de celle qui vit dans la rue avec son enfant, solitude de cet homme qui vient de perdre son bébé et sa femme dans un accident de voiture, solitude de cette dame âgée qui a perdu ses deux enfants et les pleure dans le secret de son coeur, accident de voiture et cancer, solitude de celle qui vit seule son traitement de chimiothérapie sans en parler à sa famille, solitude maudite des célibataires qui ne trouvent pas chaussure à leur pied, comme ce monsieur au terme de sa vie, handicapé, qui me dit ne pas avoir d'enfant ni s'être jamais marié, avec une tristesse infinie au bord des yeux, solitude pour ce jeune homme qui me dit qu'il a trop peur pour aimer, qu'il a laissé passer des jeunes filles souhaitant être avec lui mais par trop de passé douloureux, lui a reculé, donc solitude encore par trop de protection, choix sans concession de liberté pour un bien-être solitaire.P1180905.JPG02012011126 - copie 3.jpg



Mais non, solitude, tu ne gagneras pas, car nous mettrons de l'amour, de la solidarité, de l'entraide dans nos vies et plus jamais un malade ne restera tout seul chez lui sans nouvelles en rentrant de l'hôpital, plus jamais une mère isolée ne restera seule durant des jours sans soutien à élever son bébé comme sur une île déserte au coeur de la ville égoïste, plus jamais un homme ne se pendra avec ses enfants pour ne pas avoir assez parlé, pour avoir rompu le fil de l'humanité, plus jamais un enfant ne restera tout seul chez lui pendant que ses parents travaillent, avec la télévision comme seule gardienne, plus jamais une personne handicapée ne se retrouvera avec ses désirs étouffés par pauvreté d'amour, par interdiction de caresses en obligation d'exclusion, plus jamais la solitude ne prendra de coeur en otage, laissant le soleil d'autrui entrer dans tous les coeurs .solitude,deuil,vieillesse,amour,accident,seul,tristesse, désespoir,entraide,solidarité,défi,changement,regard,autrui,compassion,attention,aimable,amabilité,tact,amitié,générosité,valeurs humaines,humanité,espoir,maison de retraite,ambulancier,âge,vieux,jeune,mort,sdf,argent,pauvreté,handicap,couple,désamour,divorce,peur,refus,aimer,désir,cancer,


Chloé Laroche

13/02/2014

Vous devez être informés que la mémoire des soldats morts ne supporte pas l'évocation de la paix ou de l'amitié entre les peuples. Quand la guerre se fait politique et cause définitive, loin des armistices.

th-95.jpegBonsoir à tous et toutes,

 

Je suis désolée de vous apprendre ce soir que mon concert pour la Paix proposé le 8 mai 2014 à 15 h au Mémorial des Troupes de Montagne de la Bastille à Grenoble n'a pas trouvé une issue favorable, après ma demande auprès de l'Armée.th-96.jpeg

J'avais téléphoné en janvier à Monsieur Gazzano, Conservateur du Mémorial, afin de lui exposer mon projet de concert, dans le cadre des commémorations 2014. Je lui avais dit être la petite-fille d'un résistant de Grenoble, mutilé de guerre et déporté dans trois camps. Je lui ai dit combien la Paix avait son importance et se devait d'être honorée et fêtée le 8 mai, jour de l'Armistice. Monsieur Gazzano m'a donné son accord oral immédiatement et spontanément.

th-102.jpegMais, a-t'il subi des pressions ? A-t'il eu peur de donner à la Paix trop de place, telle une colombe devenant aigle ou corbeau ? Toujours est-il qu'il m'a rappelée en me disant que mon projet ne pourrait se faire... 

-Pourquoi ce refus, lui répondis-je, déçue et étonnée.

-Parce que ce lieu est un lieu de mémoire pour les 150 000 morts des Troupes de montagne morts pour la Patrie et que votre violon n'a pas sa place là-haut...

-Ah bon, parce que vous pensez que la guerre n'a pas comme finalité la Paix ? Vous pensez donc que tous ces soldats décédés n'ont pas combattu pour la Paix et n'avaient pas ce but en leur coeur : d'arrêter une guerre terrible ?

-Bien sûr, mais vous ne pouvez y jouer, car ce lieu est un lieu de mémoire. Vous proposiez aussi des chants sur l'amitié et la solidarité entre les peuples... Ce n'est pas acceptable... 

-Ah bon, mais vous ne vous souvenez peut-être pas qu'il y a là-haut un lieu appelé le Mur de l'Amitié et qu'il est inscrit le mot Paix en plusieurs langues, avec un morceau du phare de Sein comme symbole de la Paix retrouvée ???

-De toute façon, cela est risqué de proposer ce genre de choses en ce moment, c'est trop risqué politiquement.

-Hé bien, vous risquez plus de problèmes à refuser ce genre de choses que de l'accepter, car c'est comme refuser à une colombe d'apporter un brin d'olivier un jour d'Armistice...

-Bon écoutez, je vais en parler... Nous avons une réunion très vite et je vous répondrai par écrit.th-99.jpeg

..........


J'ai donc attendu une réponse reçue le 13 février.

La voici, écrite par Monsieur Gazzano :

"Madame, ..... Vous vous proposiez de faire un concert "violon solo et solidaire" pour la Paix, à l'occasion des commémorations 2014, au Mémorial National des Troupes de Montagnes du Mont Jalla à Grenoble ; nous ne pouvons donner une suite favorable à cette demande.

Le site du Mémorial National des Troupes de Montagnes est dédié à honorer les 150 000 morts des Troupes de Montagne morts pour notre Patrie, auxquels sont associés ceux qui sont décédés en montagne et, par respect pour leur Mémoire, nous ne pouvons autoriser des manifestations sortant d'un cadre strict du cérémonial prévu.

Je pense que sur la région grenobloise vous pouvez trouver très facilement un autre site calme et propice à votre concert."

......th-101.jpeg


Je ne proposais pas un concert pour faire joli ou pour égayer mes congénères mais pour honorer la Paix et l'Armistice de la Seconde guerre ainsi que de la Première guerre mondiale. Je suis persuadée au fond de mon coeur, puisqu'ayant déjà joué en ce lieu... que les soldats morts et défunts assassinés en cet endroit de la Bastille de Grenoble ainsi que dans toutes les montagnes des Alpes sont heureux d'entendre un violon jouer au milieu des gentianes ensanglantées.

th-86.jpegAussi, je me rendrai le 8 mai devant le mur de l'Amitié. Comme me l'a demandé Monsieur Gazzano, je ne jouerai pas au Mémorial mais  devant le morceau du phare de Sein, face au mot "Paix" écrit en plusieurs langues.


Chloé LAROCHE

 

 

19/01/2014

Mon coup de chapeau au Père Fréchet, hommage à une personnalité de Grenoble authentique qui a gardé sa foi en la solidarité et en l'entraide envers ses frères cabossés et sans-abri.

jean_frechet.jpgBonsoir à tous et toutes,


Il y a des personnes qu'on ne peut oublier et qu'on ne doit pas oublier. Voici une personne qui nous a quittés il y a trois ans et dont je souhaite vous reparler, après un premier article écrit en mars 2011 en hommage à cette personnalité authentique.th-82.jpeg

Je viens vous entretenir en ce dimanche maussade de janvier du Père Jean Fréchet qui pendant des décennies sur Grenoble a aidé les sans-abris sur la paroisse Saint-Paul. Il y avait des caravanes pour les sans-domicile-fixe au pied de son église et des personnes par centaines défilaient pour venir chercher le vendredi matin du lait et à manger ainsi que des vêtements.

Il avait ouvert rue de Stalingrad un restaurant nommé le "51" où on mangeait pour 0 à 5 francs et où les musiciens comme moi animaient des soirées afin de réchauffer le coeur de tous les "cabossés" de la vie, comme le Père les appelait.th-84.jpeg

Le Père Fréchet, malgré toute cette générosité, a été parfois en conflit avec des habitants du quartier des Alliés qui auraient préféré un quartier "propre" et puis il a été agressé aussi et volé, mais il n'a jamais baissé les bras, a toujours pardonné. Il avait cette foi en l'humain et en la solidarité qui l'a conduit à rester en place et en amour de son prochain durant plus de quarante ans.

th-83.jpegIl écrivait et réunissait ses textes dans des recueils et des livres, dont il donnait le profit à son association, celle de Saint-Paul. Il nous a quittés il y a trois ans mais son âme est là, dans le coeur de tous ceux sur qui il a posé ses yeux de clairvoyant de l'infini.père fréchet,hommage,sans abris,paroisse saint paul,grenoble,exception,personnalité,écrivain,prêtre,curé,violoniste,entraide,accueil,bonté,bleu,blog,lecteurs,succès,amour,autrui,dimanche,actualités,mode,pauvreté,politique,détresse,cabossés,aide,soutien,noël,témoignage,le 51,restaurant solidaire,amitié,concert gratuit,sdf,pauvre,caravane,démunis,mort,manque,décès,paroisse,église,voisin,alliés,agression,solitude,algérie,guerre

J'étais sa violoniste, pas sa bonne (sourire), la violoniste du curé... et je me souviens qu'il disait : "Les sans-abris, ceux qui n'ont plus rien, les cabossés de la vie, il n'ont pas besoin seulement de manger, mais aussi de se divertir, de rire, de chanter, de sourire à la vie, d'avoir de la joie" et c'est pour cela qu'il s'entourait d'artistes.th-78.jpeg

À l'occasion de Noël, il organisait un grand repas gratuit pour toutes les familles dans le besoin et il nous demandait d'animer. Des jouets étaient donnés aux enfants. Un de ses plus gros chagrins a été le jour où l'un de ses protégés, un père de famille, s'est tué. Ce papa s'est suicidé le jour où les services sociaux venaient lui enlever ses enfants. Père Fréchet, toi qui es parti au Ciel, fais que la relève soit assurée sur terre après toi, par toutes ces personnes qui oeuvrent pour l'entraide, la compassion et l'engagement de tendre la main aux souffrants et aux cabossés de la vie.th-67.jpeg

père fréchet,hommage,sans abris,paroisse saint paul,grenoble,exception,personnalité,écrivain,prêtre,curé,violoniste,entraide,accueil,bonté,bleu,blog,lecteurs,succès,amour,autrui,dimanche,actualités,mode,pauvreté,politique,détresse,cabossés,aide,soutien,noël,témoignage,le 51,restaurant solidaire,amitié,concert gratuit,sdf,pauvre,caravane,démunis,mort,manque,décès,paroisse,église,voisin,alliés,agression,solitude,algérie,guerreNon, je ne t'ai pas oublié, je n'ai pas oublié quand tu as baptisé mes filles, ni lorsque tu as enterré ma fille Océana. Tu savais que si après je ne suis pas souvent revenue jouer pour toi, pour vous, c'est que mon violon avait trop de larmes dans le corps. Maintenant, il a repris du poil de la bête et j'ai eu un fils en 2005.

Chloé LAROCHEpère fréchet,hommage,sans abris,paroisse saint paul,grenoble,exception,personnalité,écrivain,prêtre,curé,violoniste,entraide,accueil,bonté,bleu,blog,lecteurs,succès,amour,autrui,dimanche,actualités,mode,pauvreté,politique,détresse,cabossés,aide,soutien,noël,témoignage,le 51,restaurant solidaire,amitié,concert gratuit,sdf,pauvre,caravane,démunis,mort,manque,décès,paroisse,église,voisin,alliés,agression,solitude,algérie,guerre

___________________________________________


Mon précédent article sur le Père :

http://sosmaman.20minutes-blogs.fr/archive/2011/03/18/le-...


Témoignage du Diocèse et biographie :

http://www.diocese-grenoble-vienne.fr/une_deces_frechet.html


LES PAROLES DU PÈRE JEAN FRÉCHET :

 

  • "L'Evangile c'est de la dynamite, c'est du feu."
  • "Mon rôle, c'est de maintenir le cap sur Jésus-Christ."
  • "L'Evangile, c'est mon combat, c'est le sel de la terre ; les pauvres c'est sacré."
  • "Un prêtre doit prendre des risques, se mouiller au nom du Christ."
  • "Il ne s'agit pas d'avoir de la religion mais bien de la foi."

 

Eléments de bibliographie

Voici quelques ouvrages écrits par le P. Fréchet (liste non exhaustive).

  • La vie dans les Terres froides
  • Vie, traditions, coutumes des Terres froides et du Dauphiné, Bellier, 2000
  • Déclarons la paix, préfacé par Jean-Paul II,  1986
  • La vie d'un enfant vaut tout l'or du monde
  • Ces jeunes de la fin de siècle
  • La guerre d'Algérie racontée aux jeunes et à mes neveux et nièces, dans la série Entre la foi et la colère, 2002

A Grenoble, le Père Fréchet a tendu la main chaque année en permanence et ceci depuis 1962.

 

Pour vous donner une idée de ses actions, voici quelques chiffres

pour l’année 2000 :

·        222 personnes logées dans 48 lieux de vie, dont 28 appartements.

·        400 familles secourues et aidées, soit environ 2000 personnes

en permanence.

·        56 "sans papiers" logés, nourris et défendus auprès des pouvoirs publics.

·        13 198 repas servis dans ses restaurants pour SDF.

·        2 fermes de réinsertion, des chantiers.

·        … et aussi 12 000 personnes soignées et aidées à l’hôpital

Jean Fréchet au Pérou !

 

 Hommages :

http://gemmani.fr/post/2011/03/17/Reaction-a-la-disparition-de-Jean-Frechet
 
http://www.micheldestot.fr/ville-grenoble/
hommage-au-pere-frechet/ 

PHOTOS : je remercie le site BING.COM ainsi que les blogs et sites m'ayant aimablement prêté leurs images. Il y a bien sûr ma collection personnelle et mes propres photos. Voyez aussi mes albums photos à droite de cette page.

 

05/12/2012

J'ai trouvé la flamme de cet oiseau qui s'envole, m'emportant vers l'espoir de tous ceux qui soignent leur feu comme un phare dans la nuit.

ca3kpw75.jpgLe feu d'un respect__________________z432iimh.jpg

 



J'ai trouvé un oiseau mort

je l'ai pris dans mes mains

et l'ai porté au pied d'un arbre

afin de lui donner dernière demeure

pour lui offrir humanité

 

J'ai trouvé un enfant vivantortehsru.jpg

derrière une porte gémissant

je lui ai donné mon sourire

et la confiance en la vie

je l'ai guidé vers son soleil

 

h049uvii.jpgJ'ai trouvé une femme malade

au fond de mon taxi

je l'ai écoutée jusqu'au bout

sur la route enneigée

elle a pris son envol dans la nuitfemme,espoir,résilience,chagrin,amour,respect,handicap,ange,aide,compassion,humanité,amitié,guérison,mort,oiseau,vie,sensualité,rêve,poète,poésie,avenir,présent,passé,fleur,nudité,offrande,phare,pardon,rose,violon,musique,silence,néant,taxi,maladie,regard,souffrance,sincérité,solitude

 

J'ai trouvé un homme handicapé

il a regardé mes yeux

comme lumière dans l'orage

il a trouvé une amitié en moi

telle une ange pour sa solitude

 

35yf4w2m.jpgJ'ai trouvé un homme qui m'a aimée

il est dans mon coeur

mais notre rose a souffert de néant

je reste seule sur le carreau

d'une vie à pic

 

Puis j'ai trouvé la flammephare de la vieille.jpg

de cet oiseau qui s'envole

m'emportant vers l'espoir

de tous ceux qui soignent leur feu

comme un phare dans la nuitk5979528.jpg

 

k1928665.jpgJ'ai trouvé l'instrument

qui fera de mon corps un violon

pour qu'un archet l'éveille

dans l'esprit d'un amour

au respect éternel.6v5jg0b4.gif

 

Chloé Laroche7yu5i304.gif

___________________________________________________________

Merci à Isabelle de m'avoir prêté les images dont j'ai illustré mon poème :

http://aujardindesroses.centerblog.net

 

Merci à Kriscounette pour la fée scintillante que j'ai choisie parmi les images de son blog :

http://kriscounette.centerblog.net


 

 

 

29/12/2011

Cher Père Noël, voici ma lettre d'après-Noël... d'une maman face au monde.

père noël,lettre,cadeau,noël,pauvreté,mort enzo,enfant noyé,deuil,parent en deuil,mort,étranger,expulsion,resf,reseau education sans frontieres,sans-papiers,rom,chat,mort d'un animal,solitude,centre rétention oissel,besançon,grenoble,isèreCher Père Noël,

 

J'ai constaté que tu as eu beaucoup de travail cette année et que tu as dû faire plaisir à beaucoup d'enfants. Je te remercie beaucoup pour tout ce que tu fais et pour cet amour que tu donnes à tous les enfants du monde.

 

J'ai constaté aussi que beaucoup de mamans se sont affairées à préparer Noël, le repas de famille et l'accueil des convives. J'en ai vu plein les magasins qui vous aidaient, Père Noël, ainsi que des papas.


Puissiez-vous aider ces parents en plantant un sapin dans leur coeur afin qu'il les aide en gardant à jamais leur vie intacte pour leurs enfants.


Puissiez-vous aider les parents en deuil qui pleurent leur enfant en ces périodes de réjouissance et de faste, qu'ils aient un petit cadeau au fond du coeur pour leur petit disparu. 


J'ai pensé très fort aux parents du petit Enzo emporté par une rivière trois jours avant Noël. Quelle mort cruelle pour un enfant de deux ans qui avait toute sa vie devant lui. Mais il est parti vers son destin comme le Petit Prince a tracé droit dans le désert, disparaissant sans se retourner. Père Noël, mettez dans ses souliers au ciel quelques cadeaux et des papillotes, qu'il s'envole vers les anges avec l'espoir de vous avoir vu.


père noël,lettre,cadeau,noël,pauvreté,mort enzo,enfant noyé,deuil,parent en deuil,mort,étranger,expulsion,resf,reseau education sans frontieres,sans-papiers,rom,chat,mort d'un animal,solitude,centre rétention oissel,besançon,grenoble,isère,réveillon solidaire,solidarité,amitié,indifférence,consommation,convivialité,don,partagePuissiez-vous aider toutes les mamans, tous les papas en difficulté matérielle... afin qu'il n'y ait pas que des oranges sous le sapin et qu'il y ait plein de belles boules dans l'arbre de Noël, ainsi que mille rêves réalisés en 2012.


Père Noël, je te confie un chat doré perdu, tombé dans le coma qui s'appelait Caramel. Il était tatoué et est resté seul sans qu'on s'intéresse à lui ni qu'on le mène à temps chez le vétérinaire. Ses deux maîtres retraités le pleurent. Il était leur seul enfant. Il est mort en Isère.


Je te dis à l'année prochaine et n'oublie pas mes enfants, qu'ils aient longue vie et protection, l'amour de moi, leur maman, et toujours la douceur des anges sur leur chemin.


père noël,lettre,cadeau,noël,pauvreté,mort enzo,enfant noyé,deuil,parent en deuil,mort,étranger,expulsion,resf,reseau education sans frontieres,sans-papiers,rom,chat,mort d'un animal,solitude,centre rétention oissel,besançon,grenoble,isère,réveillon solidaire,solidarité,amitié,indifférence,consommation,convivialité,don,partageN'oublie pas non plus de glisser dans les souliers usés des sans-papiers leur identité française et surtout que des familles étrangères ayant des enfants ne soient pas séparées ou jetées dans des centres de rétention, comme ce garçon rom qu'on a séparé de son papa à Noël, son père dont il ne sait quand il le reverra... Comme ces enfants qui ont passé Noël derrière des grillages, arrachés aux bancs de leur école, en vue d'une expulsion vers un autre pays, qui n'est pas le leur.


Père Noël, lis-donc cette page internet :

http://www.educationsansfrontieres.org/article40333.html


père noël,lettre,cadeau,noël,pauvreté,mort enzo,enfant noyé,deuil,parent en deuil,mort,étranger,expulsion,resf,reseau education sans frontieres,sans-papiers,rom,chat,mort d'un animal,solitude,centre rétention oissel,besançon,grenoble,isèreCette année, j'ai invité chez moi plusieurs personnes seules en cette veillée et réveillon de Noël. J'aimerais, cher Père Noël, refaire la même chose l'année prochaine, car pour moi, quand tu descends du ciel, c'est pour honorer le partage et la solidarité.


Et surtout, repousser très loin l'indifférence, l'individualisme et l'isolement.


Chloé LAROCHE


père noël,lettre,cadeau,noël,pauvreté,mort enzo,enfant noyé,deuil,parent en deuil,mort,étranger,expulsion,resf,reseau education sans frontieres,sans-papiers,rom,chat,mort d'un animal,solitude,centre rétention oissel,besançon,grenoble,isère,réveillon solidaire,solidarité,amitié,indifférence,consommation,convivialité,don,partagepère noël,lettre,cadeau,noël,pauvreté,mort enzo,enfant noyé,deuil,parent en deuil,mort,étranger,expulsion,resf,reseau education sans frontieres,sans-papiers,rom,chat,mort d'un animal,solitude,centre rétention oissel,besançon,grenoble,isère,réveillon solidaire,solidarité,amitié,indifférence,consommation,convivialité,don,partage


Nota : ce blog est visité en moyenne par cinq cents lecteurs chaque jour. Merci à vous tous de me lire si nombreux et pardon de ne pouvoir honorer cet espace par un article par jour.













14/11/2011

"Toutes nos envies", "Intouchables" et "L'Exercice de l'État". Ces trois films ont en commun de traiter de la mort ou du handicap et de l'essentiel de la vie, même si la dernière toile paraît ne traiter que de politique.

19732553.jpg-c_100_100_0-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-20110506_091325.jpgBonjour à tous et toutes,

 

 

Trois films m'ont bouleversée ces derniers temps : "Toutes nos envies", "Intouchables" et "L'Exercice de l'État".

 

Ces trois films ont en commun de traiter de la mort ou du handicap et de l'essentiel de la vie, même si la dernière toile paraît ne traiter que de politique, ce qui est faux, lorsqu'on approfondit l'histoire. 19826698.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-20111010_054130.jpg

 

"Toutes nos envies" est un film qui bouscule, qui va chercher dans les tripes, il renvoie à nos vies, c'est un film doux et si fort, un regard sur une existence, celle de Claire, une femme de conviction, qui porte un idéal et qui meurt telle une étoile filante en ayant accompli le voeu d'une femme endettée et broyée par une société qui donne sa priorité à la consommation, Céline.19777518.jpg-r_160_240-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-20110713_025416.jpg

 

Stéphane, joué par Vincent Lindon, arrive dans l'existence de Claire comme Driss arrive dans celle de Philippe, handicapé tétraplégique dans "Intouchables".

 

On retrouve dans les deux films un duo fait d'amitié et de jeu de complicité allant au-delà de l'amour et de la sexualité vers l'essentiel de l'humain : comment être là pour accompagner l'être souffrant qui se trouve devant nous et pour qui nous avons de l'empathie ?

 

toutes-nos-envies-2011-21233-890338229.jpgRespecter les envies de l'autre, le rendre intouchable à la  vilenie humaine et aux mauvais regards de la bienséance. De cette bienséance qui empêcherait une femme condamnée par un cancer d'avoir un ami proche parce qu'elle a un mari.

 

De ce confort  "petit bourgeois" qui empêcherait un être handicapé de sauter en parapente mais qui s'en donne le droit devant toutes les conventions de la société.

 

exercice-de-l-etat-93c4a.jpg"L'Exercice de l'État" est aussi un film puissant et redoutable sur les relations humaines mais ce qui m'a particulièrement touchée, c'est la mort du chauffeur du ministre, chauffeur qui a payé de sa vie pour une raison d'État. Prendre une autoroute non terminée et c'est l'accident. Un homme détruit par le chômage, vivant dans une caravane… Un homme qui ne parlait pas, ne disait rien. Le ministre avait préparé des mots qu'il dit finalement tout bas  et qui peuvent être résumés ainsi :  "Cet homme, mon chauffeur, faisait partie des braves de ce monde qui savent que parler ne sert à rien et que de toute façon, tout est appelé à la perte. Alors ils se taisent, lucides sur le monde. Il était de ces êtres sensibles et conscients de la manipulation des grands de ce monde sur les plus faibles, les plus pauvres."19807638.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-20110906_041313.jpg

 

Dans ce film de Pierre Schoeller, nous voyons le Ministre des Transports, joué par Olivier Gourmet, arriver sur le lieu d'un accident de car, où des enfants sont morts ou blessés. C'est terrible de constater qu'un drame tel que celui-ci permet à certains d'asseoir leur pouvoir, au travers de discours, de places politiques, de compassion déversée devant des médias choisis pour cela. Les victimes sont des pions, les petites gens des numéros et finalement, le jeu du pouvoir manipule les foules, sans qu'elles n'y puissent grand chose. Et c'est si vrai aujourd'hui.


Sauf que dans "Toutes nos envies" de Philippe Lioret , on voit deux juges qui se battent pour que la société change et ils y arrivent. En plus, c'est une histoire vraie, puisque ces deux juges ont existé à saint Étienne et ont réussi à aider de nombreuses personnes surendettées. Ce qui apporte de l'espoir au fait que chacun peut apporter son énergie et son intégrité afin de faire avancer notre monde vers plus d'équité.1595283_3_f21f_marie-gillain-dans-le-film-francais-de-philippe.jpg

 

P1100152.JPG

------------------------------------------




toutes nos envies,intouchables,l'exercice de l'état,politique,film,cinéma,cancer,deuil,handicap,résilience,amour,empathie,amitié,maladie,épreuve,duo,société,consommation,essentiel,chalais,musique nature,courage,espérance,11 novembre 2011,écoute,vincent lindon,marie gillain,olivier gourmetLe 11 novembre 2011, j'avais décidé d'emmener des amis en randonnée. Dans la voiture, nous avons débattu du film "Intouchables". Un ami a démonté ce film en disant qu'il faisait l'apologie de la classe riche contre la classe pauvre des banlieues et que c'était trop facile de mettre des clichés aussi gros pour avoir la compassion du public face à l'histoire d'un riche handicapé employant un jeune des banlieues, noir de surcroît. Cet ami n'a rien vu de l'aspect humain de ce film, qui montre toute l'énergie que met cet homme handicapé, Philippe, à sourire à nouveau, à s'émouvoir devant une femme, à rêver devant un tableau, à rire à nouveau devant les clowneries de Driss, qui de son côté est émouvant de vérité et d'honnêteté. Il sort de prison et accepte ce travail d'accompagnant garde-malade et chauffeur. Il apporte un souffle nouveau à Philippe, au-delà de toutes les barrières sociales. Il lui redonne envie de vivre, d'aimer. Il écoute ses envies, comme le fait Vincent Lindon pour Claire dans "Toutes nos envies". Lorsque Claire se baigne dans un lac froid, Stéphane la suit sans broncher et la sauve de la noyade lorsqu'elle fait un malaise. Lorsque Philippe demande à Driss de l'emmener, ils se retrouvent face à la montagne puis volant dans un parapente. Quand on sait qu'on va mourir, quand on sait qu'on ne marchera plus, la plus belle preuve d'humanité de l'autre, c'est qu'il respecte nos envies.19826699.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-20111010_054131.jpg

 

Le 11 / 11 / 2011, beaucoup de personnes avaient appelé à se retrouver pour plus de fraternité, plus de cohésion humaine.

 


toutes-nos-envies-2011-21233-1163562549.jpgCe jour-là, j'ai rencontré en randonnée un homme qui a perdu deux filles, une par un suicide il y a quatorze ans et une emportée par un cancer, il y a deux ans. Je l'ai écouté et ai frémi d'entendre autant de douleur et autant de vie poursuivie d'arrache-pied, au-delà de tout mot, de tous maux. La résilience est là, quand l'homme peut encore avancer et vivre dans le cirque de la vie, à marcher dans les feuilles de l'automne, au crépuscule de sa vie.

 

À 11 h ce jour-là, j'ai joué de la flûte dans la forêt de Chalais et quelques notes sont montées vers le ciel, envoyées dans l'espace pour plus de légèreté dans les coeurs.DSC_3016.jpg

 

P1100378.JPGCoeurs lourds des souffrances de ce monde, où on peut laisser une jeune femme, une de mes amies, se débattre seule avec ses deux parents âgés, deux parents dont la mère devenue sénile a cassé le bras et la jambe de son mari parce que devenue violente et incontrôlable. Personne n'intervient, il n'y a plus de moyens. Les gens se sentent seuls, comme cette mère face à cette réponse du Samu, une mère dont l'adolescente devient incontrôlable et se met à tout casser chez elle : "Lancez-lui un verre d'eau à la figure, ça va la calmer, ou bien vous la mettez dehors, elle se calmera."

 


Coeurs lourds de notre société où il n'y a plus de place pour accueillir les anciens… problème qui va s'étendre, INTOUCHABLE et insondable dans l'Exercice du Pouvoir, cette politique qui prend des décisions à l'encontre du réalisme de la vie actuelle, à l'encontre de TOUTES NOS ENVIES.toutes-nos-envies-2011-21233-644632435.jpg

 

P1100361.JPGChloé LAROCHE

toutes nos envies,intouchables,l'exercice de l'état,politique,film,cinéma,cancer,deuil,handicap,résilience,amour,empathie,amitié,maladie,épreuve,duo,société,consommation,essentiel,chalais,musique nature,courage,espérance,11 novembre 2011,écoute,vincent lindon,marie gillain,olivier gourmet

 

 

 

 toutes nos envies,intouchables,l'exercice de l'état,politique,film,cinéma,cancer,deuil,handicap,résilience,amour,empathie,amitié,maladie,épreuve,duo,société,consommation,essentiel,chalais,musique nature,courage,espérance,11 novembre 2011,écoute,vincent lindon,marie gillain,olivier gourmet

 

 
toutes nos envies,intouchables,l'exercice de l'état,politique,film,cinéma,cancer,deuil,handicap,résilience,amour,empathie,amitié,maladie,épreuve,duo,société,consommation,essentiel,chalais,musique nature,courage,espérance,11 novembre 2011,écoute,vincent lindon,marie gillain,olivier gourmet

 

25/12/2010

Heureux Noël à toute la Terre, pour tous mes lecteurs, à tous mes amis et à tous ceux qui souffrent. Que votre chemin évite les bombes, qu'il vous mène vers de calmes jardins.


048.JPG
à mes chers amis et amies,

à tous mes lecteurs,

à mes enfants, ma famille,

à mes frères et ma soeur,

à mes parents, ma filleule,

à tous ceux qui aiment mes sortiesPhoto 1763.jpgPhoto 1758.jpg

sur On va sortir.com et mes balades en Dauphiné

et pour tous ceux qui aiment venir écouter mon trio,

le trio Odyssée________________________Photo 1655.jpg

 

Je vous souhaite un très heureux Noël

en ce jour de l'anniversaire le plus international,

celui de la naissance de l'Enfant,

celui de la naissance de l'amour, du pardon

et de l'espoir, ce jour où ceux qui sont seuls

se sentent encore plus seuls en ces temps de festivités.

 

Aussi, j'ai choisi de vous offrir ces quelques textes que je partage avec vous,Photo 1792.jpg

afin de vous faire rêver, pleurer, aimer et apprécier.

 

Et je vous souhaite tout le bonheur du monde,Photo 1676.jpgPhoto 1694.jpgPhoto 1710.jpg

comme dans la chanson de Sinsemilia que j'adore,

que votre chemin évite les bombes et vous conduise

vers de calmes jardins, des jardins de paix et d'amour.

 

Que votre soleil éclaircisse l'ombre

qu'il brille d'amour au quotidien

que quelqu'un vous tende la main

et profitez de chaque moment au quotidien.Photo 1843.jpg012 photo chloe flûte.jpg

 

 

 

 

 

Photo 0957.jpgChloé LAROCHE
DSCN2304.JPG

 

_______________________________________________________________________Photo 1822.jpg

Voici le premier texte que je vous offre comme un cadeau :

L'AMITIÉ

Comme un arbre, l'amitié grandit au fil des ans.  Ses racines prennent de la vigueur et lui permettent de devenir grande et forte.  C'est de cette façon que la nôtre s'est développée, et malgré nos hauts et nos bas, nous avons vu grandir ce partage de notre quotidien.  Aujourd'hui, pour s'apercevoir que l'autre a besoin d'un peu d'attention ou simplement de notre présence, nul n'est besoin de se parler.  Je remercie la vie de t'avoir mis sur ma route ; vraiment, ce fut l'un des plus beaux cadeaux qu'elle m'a fait.   Tout comme moi, tu es un arbre qui a essuyé bien des tempêtes et des ouragans.   Contre vents et marées, nous avons toujours su garder le moral, apprécier le retour du soleil et régénérer nos forces dans les moments d'accalmie.
Le plus merveilleux pour moi est de voir que nous sommes encore côte à côte.   Comme deux vieux arbres, nous sommes toujours empreints de la même vigueur et du même besoin de survie qui nous ont permis de rester debout jusqu'à ce jour.  La vie nous réserve sûrement encore bien des surprises, mais rien ne pourra détruire ce merveilleux bien qui nous unit.  Continuons à prendre soin des racines de notre AMITIÉ, de façon à ce que nous puissions encore longtemps partager notre quotidien et apprécier chaque jour que nous vivons.

(Andrée Lapierre)2054937763.jpg


Photo 2473.jpgPhoto 2480.jpgPhoto 2420.jpgPhoto 2537.jpg___________________________________________________________________Photo 1220.jpgP1010802.JPG

Photo 1617.jpgMESSAGES

 

que j'ai choisis sur le site

http://www.jumafred.com/ema/tc-noel.php# :

______________________________________________________________________________________

"L'amitié ne naît pas comme ça, tout simplement du jour au lendemain sans qu'on n'ait besoin d'y investir un peu de soi. En réalité, il faut y mettre de la confiance pour l'apprivoiser, du temps bien entendu pour la fortifier et de la disponibilité en plus, afin de lui permettre de s'épanouir pleinement et de se développer également."

Photo 1978.jpgJoyeux Noël !

"Vous faites partie de ces gens dont j'apprécie tout spécialement la compagnie parce que vous dégagez une énergie positive et que votre joie de vivre est vraiment communicative. Pour moi, vous n'êtes pas simplement qu'une connaissance, vous êtes quelqu'un qui a beaucoup d'importance et Noël me semble particulièrement un beau moment pour vous l'exprimer bien tendrement.

Cette période de réjouissances sera des plus agréables puisque tu seras à mes côtés et qu'ensemble nous profiterons de ces moments merveilleux de détente et de festivités. N'oublie jamais que je t'aime et que ma seule préoccupation est d'assurer ton bonheur".Photo 1973.jpg

Joyeux Noël !

Copie de 009.JPG"J'aime me rappeler nos longues soirées d'hiver, j'aime me rappeler nos petits matins clairs, j'aime me rappeler ces minutes d'intensité faites de rires et de gaieté ou de tendre gravité. J'aime me rappeler nos folles nuits de sortie, j'aime me rappeler nos paisibles après-midi, et je veux t'exprimer ici combien j'apprécie chacun des moments que nous avons partagés."

Joyeux Noël !

Les moments où l'on est heureux à deux sont ceux dont on voudrait se rappeler à tout jamais. (Colette Dupas)2010 11 11 26.jpg

 

Photo 1972.jpgPaix et amour en ce beau jour de Noël !

"Chaque moment passé avec les êtres chers est indispensable à notre épanouissement et à notre bonheur. La fête de Noël est une belle occasion pour vous manifester tout notre attachement, et souhaiter que se réalisent tous vos désirs pour la nouvelle année !"


Puissent ces voeux témoigner de notre belle amitié et contribuer un peu à agrémenter cette journée, cette fête de l'amour planétaire.

 

Photo 2795.jpgPhoto 2785.jpgPhoto 2770.jpgPhoto 2782.jpgPhoto 2768.jpgPhoto 2746.jpg_______________________________________________________________________________________Photo 1986.jpg

 

_______ CITATIONS POUR TOUS MES AMIS, MES LECTEURS ET

POUR FAIRE RÉFLÉCHIR EN CE JOUR DE L'AMOUR :


"Le monde contient bien assez pour les besoins de tous mais pas assez pour la cupidité de certains." (Gandhi)

"Nous ne sommes plus des êtres humains, mais des consommateurs maintenus entre la peur et le divertissement." (Toni Morisson, Prix Nobel de Littérature 1993)

"Le monde est un endroit dangereux. Non pas à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui ne font rien pour l'empêcher."

Photo 2058.jpg"L'entraide est un facteur d'évolution de l'humanité."
Pierre-Alexandre Kropotkine

"A la fin, nous nous souviendrons non pas des mots de nos ennemis, mais des silences de nos amis."
Martin Luther King

"Que dites-vous de ceux qui disent qu'il faut rendre le bien pour le mal ? Confucius répondit : si on rend le bien pour le mal, que rendra t-on pour le bien ? Il faut rendre le bien pour le bien, et la justice pour le mal." ConfuciusPhoto 1618.jpg

 

"Il y a des mots qui font vivre

Et ce sont des mots innocents

Le mot chaleur le mot confiance

Amour justice et le mot liberté

Le mot enfant et le mot gentillesse

Et certains noms de fleurs et certains noms de fruits

Le mot courage et le mot découvrir

Et le mot frère et le mot camarade

Et certains noms de pays de villages

Et certains noms de femmes et d'amies". Paul Éluard001-5.jpg

 

Photo 0888.jpg"Ceux qui se sont toujours limités à ce qui leur paraissait possible n'ont jamais avancé d'un pas". (Bakounine)

Un jour, le courage frappe à la porte de la peur, et demande : "Qui est là ? " La peur répond : "La peur". Le courage entre, et il n'y a personne." (J.F. Deniau, in : Histoires de courage)Photo 2621.jpgPhoto 2611.jpgPhoto 2635.jpgPhoto 2640.jpgPhoto 2637.jpgimm010_9A.jpg
Photo 2303.jpgPhoto 2288.jpg

 

 

 

Photo 1211.jpg
Photo 1028.jpgPhoto 2291.jpg

 

 

 

 

 

 

Photo 0365.jpgPhoto 0280.jpgPhoto 0275.jpg

 

 

 

 

mini_100228101505990035532605.jpgSP_A0167.JPGimm002_1A.jpgimm007_7A.jpgCopie de imm007_10A.jpgPhoto 1014.jpg

Photo 0327.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Photo 0908.jpgPhoto 1012.jpgPhoto 1009.jpgPhoto 0914.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

_________________________________________________________________________________________________Photo 1006.jpg

 

Pour ceux qui sont loin de celui ou celle qu'ils aiment :

 

LOIN DE TOI

"Dans le désert de ma solitude, loin de mon prince charmant, mon coeur s'ennuie.
Je suis en manque d'amour, de tendresse, de caresses et de baisers.
Mon âme voyage à travers nos souvenirs qui sont passés
mais demeureront toujours présents.

Mes yeux explorent le vide, revivant les scènes de nos rencontres.
110.jpgParfois, une larme descend sur ma joue car je n'ai plus de place pour remiser ma peine.

Ton beau sourire et tes yeux charmeurs me manquent.
Je suis comme un jardinier sans fleurs à cultiver
ou comme une musicienne sans instrument.
Moi, je suis sans mon Amour.

Malgré tout, je t'aime et c'est cet amour qui me fait t'aimer
plus qu'hier et moins que demain."

044-2.jpg(Edith Martel - 27 mars 1990)

 

________________________________________________________

008-2.jpgLE TEMPS VIENDRA OÙ NOUS SERONS RÉUNIS

"Il est parfois difficile dans ma solitude, de me souvenir que quelqu'un m'aime, quelque part.   Quelqu'un qui m'aime pour ce que je suis et non pour ce qu'il souhaite que je sois ou pour ce qu'il souhaite faire de moi.  Quelqu'un qui m'aime, juste pour moi.

Comme c'est parfois difficile d'accepter d'être si loin d'un de l'autre et de se voir si peu !   Mais je sais que lorsque le temps viendra pour nous d'être réunis rien ni personne ne nous en empêchera.

045-3.jpgToi, mon amour, tu vis toujours dans mes rêves, mes espoirs, mes actions. Mais plus que tout, tu vis dans mon coeur, et ça, mon amour, c'est la chose qu'aucune distance -- aussi grande soit-elle -- ne pourra jamais faire disparaître."

Photo 1491.jpg(Patty Holleman)

_______________________________________________Photo 0708.jpgPhoto 0279.jpg

LES 13 COMMANDEMENTS DE LA VIE

"Le plus grand handicap, c'est la peur.
Le plus beau jour, c'est aujourd'hui.
La chose la plus facile, c'est de se tromper.
La plus grande erreur, c'est d'abandonner.
Le plus grand défaut, c'est l'égoisme.
La plus grande distraction, c'est le travail.
La pire faillite, c'est le découragement.
Les meilleurs professeurs, ce sont les enfants.
Le plus grand besoin, c'est le bon sens.
Le sentiment le plus bas, c'est la jalousie.
Le plus beau présent, c'est le pardon.
La plus grande connaissance, c'est celle de soi.
La plus belle chose au monde, C'EST L'AMOUR."

(Auteur inconnu)

(J'ai trouvé ce texte sur http://www.jumafred.com/ema/txtdiv5.php)__________________________
Photo 1499.jpgPhoto 2428.jpgPhoto 2462.jpgPhoto 2464.jpgPhoto 2496.jpgPhoto 2494.jpg
165.jpg035-1.jpgPhoto 2386.jpgPhoto 2043.jpgPhoto 2313.jpgPetite précision----
LES PHOTOS DE CET ARTICLE SONT PROTÉGÉES :
Les photos de cet article sont de Chloé Laroche sauf ses portraits d'elle.
Cependant la photo avec son fils
rue des Eaux-Claires a été faite par elle (auto-portrait en 32 ème photo).Photo 2046.jpgPhoto 2047.jpgPhoto 2094.jpgPhoto 2065.jpgPhoto 2071 - copie.jpg

23/06/2009

Sur la route de mon taxi, à Grenoble, je croise des regards. Voici l’histoire de ces regards, regards d’enfants, d’adultes, d’hommes et de femmes.

 
 
images-1.jpegAu cours de mes trajets professionnels en taxi, véhicule dans lequel je transporte des personnes handicapées mentales et physiques, je croise des dizaines de regards.images-3.jpeg

Aujourd’hui, j’ai croisé le regard d’un ouvrier sur un chantier fermé au public. Il travaille dur sous le soleil et construit ce qui sera le toit de futurs habitants. Moi, je circule sur les routes, libre et curieuse de chaque virage, de ce qui m’attend après. Lui, il grimpe d’étage en étage, admirant l’ouvrage de ses mains, le fruit de ses efforts répétés, de son obéissance aux ordres précis de gestes minutieux.

images-7.jpegSouvent, je croise le regard d’un enfant marchant seul le long de la route, le regard gai ou triste selon l’enfant. Parfois il va à l’école, parfois va faire une course. Je suis étonnée de voir que des enfants de très jeunes âges vont à l’école tous seuls.

L’autre jour, en arrivant dans le quartier de l’Abbaye, j’ai croisé le regard d’un petit garçon de cinq-six ans. Il était assis sur le bord du trottoir, le cartable sur le dos, les pieds posés sur la chaussée. Il était 17 h 45 !! Je me suis arrêtée et lui ai demandé ce qu’il faisait assis au bord de la route. “Que fais-tu ici tout seul ? Ne reste pas ici. C’est dangereux !” Il me montre sa maison vide. Il attend ses parents. Des jeunes de la cité semblant le connaître lui crient : “Ne reste pas là sur la route, petit.”images-5.jpeg

Il y a ce regard d’une personne âgée qui a du mal à marcher et qui me sourit lorsque je la laisse passer. Ce regard d’une femme entourée d’enfants, avec un bébé dans une poussette et un petit dans un porte-bébé, plus des enfants encore autour. Regard du monde qui tourne et qui avance.
`
images-2.jpegJe rencontre le regard d’une femme voilée d’un hijab que je viens de laisser passer. Je me suis arrêtée pour elle alors que personne ne la laissait traverser. Elle me regarde et me remercie d’un grand sourire. Je me dis qu’elle est sage. Elle ne porte qu’un voile simple qui laisse voir son visage et son sourire, voile qui n’est ni le niqab ni la burqa. Elle porte le hijab et semble bien dans sa peau. Elle aimerait peut-être porter le niqab mais elle se dit que c’est plus raisonnable ainsi dans un pays où la plupart des femmes sortent les cheveux nus et les jambes à l’air. Peut-être travaille-t-elle et a-t-elle un poste qui lui donne la satisfaction de tenir son rôle dans une 
société où elle a sa place, même voilée.images-8.jpeg

J’ai croisé aussi le regard d’un homme qui avait cinq portables. Un dans chaque poche et trois dans la voiture. Vous ne me croyez pas ? Je vous dis qu’il existe. Il vit à Grenoble. C’est un voyageur. Les kilomètres qu’il fait chaque semaine dans le monde entier sont une toile d’araignée qu’il tisse sans que les femmes qu’il rencontre n’y prennent garde. 

images-6.jpegJ’ai croisé le regard d’un autre homme qui criait au volant : “Tu ne comprends pas le français ? C’est fini entre nous, terminé. Je suis volage. L’amour, ça me fait peur. Dégage de ma vie.” Et puis j’ai suivi le regard de la femme de l’autre côté de la route. Elle traversa, hagarde, en manquant de se faire renverser. Parfois, quand l’amour s’arrête brutalement, quelles raisons de vivre restent-ils ? Le sentiment de n’être plus rien, la route qui continue sans nous, l’humiliation des paroles redoutables et cruelles, la réalité d’un ventre vide dont un homme a pris l’espace durant quelques mois, s’enfuyant en laissant le vide et le néant, le mépris d’un coeur effondré sur lui-même.

Heureusement, un autre regard croise le mien. Celui d’un mendiant. Il vient vers moi et me demande de l’argent, alors que je suis arrêtée à un feu. Je vois sur son panneau : “trois enfants à nourrir.” Je cherche quelques pièces et lui donne. Je me dis que j’ai de la chance d’avoir un travail et de quoi nourrir mes enfants. 

Je me souviens de cet autre regard dans le magasin où je suis allée dernièrement. Une dame âgée de type gitan me regarde fixement dans un rayon. Elle tient dans la main un paquet de farine. Son regard se fait insistant. Elle tend le paquet vers moi de loin. Elle n’a toujours rien dit. Son regard m’appelle. Je m’approche. Elle me montre le prix. Il lui manque soixante centimes. Je lui donne. Elle repart contente avec son paquet.images-4.jpeg

Un autre regard me marque. Celui d’une femme qui s’est confiée à moi. Amoureuse d’un homme, elle ne supporte plus de vivre avec sa fille majeure qui vit sous le même toit. Cette fille ne la respecte pas. L’atmosphère devient lourde, conflictuelle ; c’est l’enfer dans son foyer. Son compagnon ne veut pas intervenir. Il laisse faire. Alors cette femme en tombe malade. D’une vraie maladie. Son regard aperçu une première fois a changé. Il est sombre, sans la flamme. Je parle un moment avec elle. Une étincelle apparaît à nouveau. Elle me fait la bise. Un moment d’amitié fait revenir le soleil.

images.jpeg“Nous nous reverrons”, m’a-t-elle dit.

Je rends hommage à tous ces regards, à toutes ces personnes croisées, à tous mes clients transportés, enfants, adolescents et adultes, à la population grenobloise que je côtois chaque jour.

Parfois je manque de me faire tuer... comme l’autre jour, à Sassenage. Un homme a grillé un stop. J’ai pu m’arrêter. Et puis ce jour dernièrement où un jeune fou a pris un rond-point en sens inverse, se mettant à ma droite, alors que je l’évitais à gauche. Il m’a narguée d’un regard inconscient et sot. Tout comme ce jeune homme qui est venu sur moi avec sa mobylette, traversant une ligne blanche en face de moi pour me provoquer. Ces regards sont pleins de violence et je préfère les reléguer au rang de l’imbécilité et d’une conduite hors-la-loi. Seulement, d’une conduite hors-la-loi, ils peuvent devenir criminels, comme ce motard roulant sans permis à Marseille et qui a heurté le 13 juin une maman enceinte de huit mois et son fils de deux ans, qui rentraient de la plage de Corbières. Ils sont morts tous les quatre, car cette femme portait des jumeaux. Le papa a été hospitalisé dans un état de choc moral indescriptible. 

Le regard que je tends à cette famille détruite est empli d’une immense tristesse. Je leur envoie à tous les cinq mes pensées les plus émues.

Chloé LAROCHE

29/06/2008

À toi qui porte la souffrance de ta vie, seul et isolé. À ceux qui croient que les épreuves frappent ceux qui les attirent. Karma pervers et jugement humain inéquitable.

Bonjour à tous et toutes,

 

images-13.jpegDernièrement, j'étais invitée à un repas avec quelques convives.

Une dame travaillant à l'hôpital dit à un moment : "J'en vois des personnes qui souffrent et il y en a, elles ont tellement d'épreuves en même temps et de souffrances de toutes sortes, qu'on se demande comment c'est possible...".

Une dame lui répond : "Il faut dire qu'il y en a qui cherchent et qui s'attirent les problèmes."

Quand on a dit ça, on a fait le tour de l'humanité. Pour ceux qui tournent en rond.

Je m'oppose à ce genre de propos, qui prennent leur source très souvent dans des raisonnements spiritualistes ou de développement personnel. "Votre vie dépend de vos pensées"... "Vous attirez ce que vous êtes".... "Votre colère et votre rancoeur vous ont créé ce cancer".... "Pensez positif et vous attirez le meilleur."images-14.jpeg

Il y a du vrai là-dedans, mais ce n'est pas si simple. Quelqu'un de très positif peut très bien devoir affronter de nombreuses épreuves, pour de multiples raisons qui demeurent inconnues à nos yeux d'humains. Et comment pouvons-nous juger ici-bas des épreuves d'autrui.... Ce n'est que de l'orgueil et beaucoup de gens dits spirituels n'en manquent pas... au point qu'un ami qui a un cancer m'a dit récemment : "J'ai le chou-fleur (le cancer) et depuis, je n'intéresse personne. On me dit que c'est mon karma et donc, je suis un pestiféré. Que puis-je apporter à des gens qui considèrent ma maladie ainsi ?" Cet homme fréquentait des personnes en recherche spirituelle et il est déçu car il se retrouve seul et isolé. Il va mourir et il est seul. Pendant ce temps, ses amis devenus invisibles... se satisfont d'avoir la santé et de jouir d'un "bon karma".IS693-008.jpg

Mais qui oserait dire de Jésus qu'il a été crucifié parce que c'était son karma ? Qui dirait cela de Gandhi qui a été assassiné ? Certains ont le statut de sacrifié ou de martyr... mais les autres peuvent crever dans l'indifférence générale, ajoutée à la culpabilité et aux reproches inconscients de l'entourage...

La compassion n'est pas équitable.


Chloé

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu