Avertir le modérateur

24/04/2019

Témoignage pour un petit ange, mort noyé à Lovagny, dans les Gorges du Fier, le lundi de Pâques.

Témoignage, Lovagny (Haute-Savoie).
 
Aujourd'hui, j'ai appelé les pompiers pour un adolescent de onze ans qui est tombé par accident dans des gorges où l'eau bouillonnait, à vingt mètres en dessous de moi ; le drame s'est passé dans les Gorges du Fier, à Lovagny, en Haute-Savoie.
 
------------------------------------lovagny,drame,enfant,noyade,gorges,fier,annecy,accident,chute,sauvetage,héros,courage,parent,deuil,perte,chagrin,mort,décès,colère,résilience,absence,vivre,après,après-vie,monde,ailleurs,lumière,ange,humanité,solidarité,secours,premiers secours,hélicoptère,danger,froid,force,saut,famille,condoléances,hommage,pompiers,samu,gendarmerie,rapidité,réanimation,témoignage,femme,plonger,peur
 
 
Petit ange rose
Tu traverses les rivières
Sans penser au pire
 
 
 
Lundi 22 avril 2019.
 
Je venais d'écrire ce haïku, assise sur un banc. Pourquoi ai-je écrit cela... Je venais de le poster sur ma page Facebook, à 15 h 15, avec ce petit ange photographié le matin même au Château de Montrottier, à Lovagny.
 
Je continuais d'écrire, lorsque soudain, j'entends des cris venir du bas, à vingt mètres en-dessous, vers le torrent et les Gorges du Fier très dangereuses, avec des à-pics tombant dans l'eau rapide et froide, tout au fond d'un canyon creusé depuis des siècles.
 
C'est en entendant les cris de la famille que j'ai appelé les Secours. À 15 h 30. Une autre dame essayait d'appeler aussi. Le premier appel est tombé sur un 18 qui sonnait occupé. J'ai aussitôt raccroché et rappelé. Le pompier de permanence d'urgence du 18 a aussitôt décroché et m'a gardée longuement au téléphone, me demandant de rejoindre au plus près le lieu de l'accident.
 
J'avais déjà dévalé la pente puis j'ai rejoint le lieu du drame, en passant de roches en rochers. C'était très impressionnant et je n'étais pas chaussée pour cela. Les parois au-dessus de l'eau étaient vertigineuses. Un faux pas eut été fatal.
 
lovagny,drame,enfant,noyade,gorges,fier,annecy,accident,chute,sauvetage,héros,courage,parent,deuil,perte,chagrin,mort,décès,colère,résilience,absence,vivre,après,après-vie,monde,ailleurs,lumière,ange,humanité,solidarité,secours,premiers secours,hélicoptère,danger,froid,force,saut,famille,condoléances,hommage,pompiers,samu,gendarmerie,rapidité,réanimation,témoignage,femme,plonger,peurDeux hommes avaient déjà sauté courageusement dans l'eau et retrouvé le jeune garçon, au fond de la gorge, dans l'eau tourbillonnante. Puis j'ai vu deux femmes sauter aussi pour lui porter secours : une très jeune, de quinze ans, et une plus âgée, Anne. Elles ont sauté de très haut dans l'eau glacée à cinq degrés. Je les admire pour le courage de leur acte et leur engagement pour sauver cet adolescent.
 
Le pompier voulait savoir au téléphone si l'enfant bougeait, respirait, s'il était inanimé, quels gestes avaient été fait pour le réanimer. Je criais à ceux de la passerelle au-dessus s'ils savaient quelque chose, s'ils voyaient l'enfant de là-haut. La falaise m'empêchait de voir ce qu'il se passait et à part plonger, personne ne pouvait rejoindre l'endroit où se trouvait le jeune adolescent et ses quatre sauveteurs.
 
L'enfant avait été récupéré mais était inanimé. Les quatre personnes ont tout tenté, mais ils n'avaient pas de terrain plat pour faire un massage cardiaque optimum. lovagny,drame,enfant,noyade,gorges,fier,annecy,accident,chute,sauvetage,héros,courage,parent,deuil,perte,chagrin,mort,décès,colère,résilience,absence,vivre,après,après-vie,monde,ailleurs,lumière,ange,humanité,solidarité,secours,premiers secours,hélicoptère,danger,froid,force,saut,famille,condoléances,hommage,pompiers,samu,gendarmerie,rapidité,réanimation,témoignage,femme,plonger,peur
 
Les Secours sont arrivés très rapidement sur les lieux, à l'endroit où je me trouvais, avec la Gendarmerie. Il y avait des médecins du Samu, avec un matériel pointu qui attendait le jeune garçon. Ils n'auraient pu aller plus loin, car aucun passage n'existait, à part une passerelle de soixante mètres de haut surplombant les gorges. Un hélicoptère survolait le torrent afin de pouvoir hélitreuiller l'enfant au plus vite.
 
Un sauveteur est parti très vite rejoindre l'enfant, en sautant dans l'eau glacée et tumultueuse. Il a aussitôt rejoint les quatre personnes ayant sauté avant lui et qui se trouvaient elles-mêmes prisonnières de ces gorges étroites et profondes, auprès de l'enfant.

Lorsque le jeune a été remonté, l'hélicoptère ne pouvait se poser où se trouvaient les Secours. Alors ces derniers sont tous remontés en haut, le plus vite possible, grimpant des pentes très glissantes puis l'escalier menant à la route, afin de rejoindre l'hélicoptère. Là, ils ont tout tenté pour ramener à la vie l'enfant, puis ils l'ont emmené à l'Hôpital d'Annecy.

 

---------------------------------------------IMG-20190422-WA0145.jpg

 
Mais ce soir j'apprends ta mort. Je suis si triste. Je pense à tes parents. Je pense aux personnes ayant sauté et ayant tout tenté pour te sauver. Ils ont ton visage dans la tête, tes yeux fermés, ton esprit veillant sur eux.
 
Je me vois il y a vingt-deux ans devant ma fille morte, foudroyée par un virus fulgurant. Je pense à ta mère, croisée lors de ma descente vers la gorge ;  elle avait les yeux hagards ; elle était terrifiée, affolée. La mort allait frapper son fils et elle le sentait. Elle avait peur de l'impensable et l'effroi s'abattait sur elle.
 
lovagny,drame,enfant,noyade,gorges,fier,annecy,accident,chute,sauvetage,héros,courage,parent,deuil,perte,chagrin,mort,décès,colère,résilience,absence,vivre,après,après-vie,monde,ailleurs,lumière,ange,humanité,solidarité,secours,premiers secours,hélicoptère,danger,froid,force,saut,famille,condoléances,hommage,pompiers,samu,gendarmerie,rapidité,réanimation,témoignage,femme,plonger,peurCet effroi, je l'ai vécu. On apprend à vivre avec lui. On apprend à mourir de sa vie d'avant pour une autre vie sans lui, sans notre enfant. Certains parents n'y arrivent pas. Un père, Nicolas, s'est suicidé en 2017. Son garçon lui manquait trop. Il a fui cette existence trop lourde pour lui. Je ne le fais pas moi-même car je poursuis mon chemin sans vouloir l'interrompre. Et ce soir, petit garçon, je choisis d'écrire pour toi.
 
Tu rejoins les enfants de tout le groupe d'Aurore, dont les parents en deuil de leur enfant ont écrit le livre : "Sur les chemins de L'aurore". Je te vois dans l'arbre de vie, avec ma fille Océana et tous les autres enfants.

lovagny,drame,enfant,noyade,gorges,fier,annecy,accident,chute,sauvetage,héros,courage,parent,deuil,perte,chagrin,mort,décès,colère,résilience,absence,vivre,après,après-vie,monde,ailleurs,lumière,ange,humanité,solidarité,secours,premiers secours,hélicoptère,danger,froid,courage,force,saut,famille,condoléances,hommage,pompiers,samu,gendarmerie,rapidité,réanimation,témoignage,femme,plonger,peur,mère,père,haute-savoie,haiku,prémonition,



C'est quoi la mort ? Selon moi, rien qu'un passage par lequel chaque être humain va passer. Toi, cher enfant, tu y es. Personne ne peut en faire l'expérience s'il n'est mort et ... celui qui est vivant ne peut dire qu'il est mort. Pourtant des personnes ont témoigné qu'elles ont traversé la mort et sont revenues, en expériences de  NDE, pour dire qu'il existe un autre monde, d'amour et de lumière. Ils disent tous qu'ils reviennent sur terre pour deux choses primordiales : Aimer et Apprendre.

Mais un parent qui doit protéger son enfant, comment fait-il lorsque son petit lui échappe et que la mort le prend à lui ?

Il ne peut que souffrir, s'en vouloir dans toutes les cellules de son corps et ne plus s'autoriser de plaisirs.

Puis, au fil du temps, il comprend qu'il faut accepter l'inacceptable et offrir la vie de son enfant comme un don de soleil explosé, dont la lumière arrive jusqu'à nos vies et l'inonde.

Mais vous, vous la maman de ce garçon, comment allez-vous vivre cette terrible épreuve... Murée dans le silence, étourdie de colère envers le destin, envahie de souvenirs obsédants ou bien combattante pour votre fils aimé en votre coeur, combattante pour vos autres enfants ? Je pense très fort à vous, votre mari et vous, ainsi qu'à toute votre famille. lovagny,drame,enfant,noyade,gorges,fier,annecy,accident,chute,sauvetage,héros,courage,parent,deuil,perte,chagrin,mort,décès,colère,résilience,absence,vivre,après,après-vie,monde,ailleurs,lumière,ange,humanité,solidarité,secours,premiers secours,hélicoptère,danger,froid,force,saut,famille,condoléances,hommage,pompiers,samu,gendarmerie,rapidité,réanimation,témoignage,femme,plonger,peur
 
Sois, en paix, cher petit ange, et rejoins la Lumière des Anges. Je suis désolée que l'on n'ait pu te sauver. Chacun sur place a fait au mieux et certaines personnes ont pris de grands risques pour essayer de te ramener à la vie. Je leur rends hommage aujourd'hui.
 
Je n'oublierai jamais cette solidarité autour de toi et c'est cela qui m'aide à vivre aujourd'hui : l'entraide, l'amour des autres, la générosité à autrui, la main tendue, ma croyance en l'humanité. Tout cela doit porter tes parents, ainsi que ta vie d'ange parti rejoindre le monde d'Amour.
 
Chloé Laroche
 
 
 
 

lovagny,drame,enfant,noyade,gorges,fier,annecy,accident,chute,sauvetage,héros,courage,parent,deuil,perte,chagrin,mort,décès,colère,résilience,absence,vivre,après,après-vie,monde,ailleurs,lumière,ange,humanité,solidarité,secours,premiers secours,hélicoptère,danger,froid,courage,force,saut,famille,condoléances,hommage,pompiers,samu,gendarmerie,rapidité,réanimation,témoignage,femme,plonger,peur,mère,père,haute-savoie,haiku,prémonition,

lovagny,drame,enfant,noyade,gorges,fier,annecy,accident,chute,sauvetage,héros,courage,parent,deuil,perte,chagrin,mort,décès,colère,résilience,absence,vivre,après,après-vie,monde,ailleurs,lumière,ange,humanité,solidarité,secours,premiers secours,hélicoptère,danger,froid,courage,force,saut,famille,condoléances,hommage,pompiers,samu,gendarmerie,rapidité,réanimation,témoignage,femme,plonger,peur,mère,père,haute-savoie,haiku,prémonition,

lovagny,drame,enfant,noyade,gorges,fier,annecy,accident,chute,sauvetage,héros,courage,parent,deuil,perte,chagrin,mort,décès,colère,résilience,absence,vivre,après,après-vie,monde,ailleurs,lumière,ange,humanité,solidarité,secours,premiers secours,hélicoptère,danger,froid,courage,force,saut,famille,condoléances,hommage,pompiers,samu,gendarmerie,rapidité,réanimation,témoignage,femme,plonger,peur,mère,père,haute-savoie,haiku,prémonition,

lovagny,drame,enfant,noyade,gorges,fier,annecy,accident,chute,sauvetage,héros,courage,parent,deuil,perte,chagrin,mort,décès,colère,résilience,absence,vivre,après,après-vie,monde,ailleurs,lumière,ange,humanité,solidarité,secours,premiers secours,hélicoptère,danger,froid,courage,force,saut,famille,condoléances,hommage,pompiers,samu,gendarmerie,rapidité,réanimation,témoignage,femme,plonger,peur,mère,père,haute-savoie,haiku,prémonition,

lovagny,drame,enfant,noyade,gorges,fier,annecy,accident,chute,sauvetage,héros,courage,parent,deuil,perte,chagrin,mort,décès,colère,résilience,absence,vivre,après,après-vie,monde,ailleurs,lumière,ange,humanité,solidarité,secours,premiers secours,hélicoptère,danger,froid,courage,force,saut,famille,condoléances,hommage,pompiers,samu,gendarmerie,rapidité,réanimation,témoignage,femme,plonger,peur,mère,père,haute-savoie,haiku,prémonition,

lovagny,drame,enfant,noyade,gorges,fier,annecy,accident,chute,sauvetage,héros,courage,parent,deuil,perte,chagrin,mort,décès,colère,résilience,absence,vivre,après,après-vie,monde,ailleurs,lumière,ange,humanité,solidarité,secours,premiers secours,hélicoptère,danger,froid,force,saut,famille,condoléances,hommage,pompiers,samu,gendarmerie,rapidité,réanimation,témoignage,femme,plonger,peur

lovagny,drame,enfant,noyade,gorges,fier,annecy,accident,chute,sauvetage,héros,courage,parent,deuil,perte,chagrin,mort,décès,colère,résilience,absence,vivre,après,après-vie,monde,ailleurs,lumière,ange,humanité,solidarité,secours,premiers secours,hélicoptère,danger,froid,force,saut,famille,condoléances,hommage,pompiers,samu,gendarmerie,rapidité,réanimation,témoignage,femme,plonger,peur

lovagny,drame,enfant,noyade,gorges,fier,annecy,accident,chute,sauvetage,héros,courage,parent,deuil,perte,chagrin,mort,décès,colère,résilience,absence,vivre,après,après-vie,monde,ailleurs,lumière,ange,humanité,solidarité,secours,premiers secours,hélicoptère,danger,froid,force,saut,famille,condoléances,hommage,pompiers,samu,gendarmerie,rapidité,réanimation,témoignage,femme,plonger,peur

lovagny,drame,enfant,noyade,gorges,fier,annecy,accident,chute,sauvetage,héros,courage,parent,deuil,perte,chagrin,mort,décès,colère,résilience,absence,vivre,après,après-vie,monde,ailleurs,lumière,ange,humanité,solidarité,secours,premiers secours,hélicoptère,danger,froid,force,saut,famille,condoléances,hommage,pompiers,samu,gendarmerie,rapidité,réanimation,témoignage,femme,plonger,peur

lovagny,drame,enfant,noyade,gorges,fier,annecy,accident,chute,sauvetage,héros,courage,parent,deuil,perte,chagrin,mort,décès,colère,résilience,absence,vivre,après,après-vie,monde,ailleurs,lumière,ange,humanité,solidarité,secours,premiers secours,hélicoptère,danger,froid,force,saut,famille,condoléances,hommage,pompiers,samu,gendarmerie,rapidité,réanimation,témoignage,femme,plonger,peur

lovagny,drame,enfant,noyade,gorges,fier,annecy,accident,chute,sauvetage,héros,courage,parent,deuil,perte,chagrin,mort,décès,colère,résilience,absence,vivre,après,après-vie,monde,ailleurs,lumière,ange,humanité,solidarité,secours,premiers secours,hélicoptère,danger,froid,force,saut,famille,condoléances,hommage,pompiers,samu,gendarmerie,rapidité,réanimation,témoignage,femme,plonger,peur

Je vous présente le livre "Sur les chemins de L'aurore" auquel j'ai participé : un recueil de témoignages de parents et familles endeuillés d'un enfant, édité par l'association Locomotive en 2018.

Bonjour à tous et toutes, décès,enfant,livre,témoignage,deuil,parent,absence,drame,famille,aurore,chemin,locomotive,groupe,écoute,parole,texte,recueil,partage,aide,soutien,chloe laroche,écrivain,salon,la pierre,rencontre,amour,souvenir,larme,tristesse,colère,lire,écrire,atelier,écriture,chu,grenoble,leucémie,cancer,jeune,accompagnement,malheur,force,courage,vie,ange,fratrie,mort

 

Ce livre : "Sur les chemins de L'aurore" édité par l'association Locomotive en 2018, regroupe des textes très émouvants de parents endeuillés de la perte de leur enfant, parents faisant tous partie du groupe de parole "l'Aurore".

J'ai participé à cet ouvrage avec des textes, un témoignage, un conte, des dessins et haïkus. C'était une façon pour moi de remercier ce groupe pour m'avoir accompagnée longtemps, depuis le décès de ma fille Océana, décédée brutalement d'une encéphalite foudroyante, en 1997. Je remercie particulièrement Cathy Ameil, Chantal Simon et Martine Berthaud, qui m'ont beaucoup soutenue et accompagnée.

Cet ouvrage peut aider, soutenir, accompagner des parents dans le deuil. Quand vous ne savez pas quoi dire devant la souffrance immense de votre ami(e), de votre frère ou votre soeur dans le deuil de son enfant, de cette personne que vous affectionnez et qui vient de perdre son fil ou sa fille, offrez-lui ce livre... il l'aidera dans le silence et dans le respect de sa douleur.

décès,enfant,livre,témoignage,deuil,parent,absence,drame,famille,aurore,chemin,locomotive,groupe,écoute,parole,texte,recueil,partage,aide,soutien,chloe laroche,écrivain,salon,la pierre,rencontre,amour,souvenir,larme,tristesse,colère,lire,écrire,atelier,écriture,chu,grenoble,leucémie,cancer,jeune,accompagnement,malheur,force,courage,vie,ange,fratrie,mortJe serai présente pour vous, pour eux, au Salon du Livre de La Pierre (38570) en Grésivaudan (Isère), avec cet ouvrage et aussi pour vous rencontrer et parler. Car je suis malheureusement passée par là ; perdre un enfant est une douleur que l'on porte à vie, un trou dans le ventre et les tripes... avec lequel il faut apprendre à vivre, pour ne pas renoncer à son chemin, pour le poursuivre peut-être différemment. On a besoin de se raccrocher à des témoignages, à d'autres parents qui avant nous ont traversé cette passerelle si ténue, si tranchante et angoissante de la mort de leur enfant.

Comment vit-on après la mort de notre enfant, dans l'absence de cet être que l'on chérissait par-dessus tout ? Comment fait-on pour ne pas sombrer, pour trouver un sens à notre propre existence qui se poursuit sans lui, sans elle ? Ce livre est pour moi une corbeille de fleurs, d'étoiles semées... à laquelle je suis fière d'avoir pu participer et que je souhaite porter vers les parents qui en ont besoin.

Si vous avez des soucis financiers, je peux aussi vous l'envoyer à prix modique ou gratuitement. Les frais en seront couverts par mon association "Ô Chêne de Chloé", dont l'un des objets est la solidarité et l'entraide.

Faire votre demande par mail à : ac.laroche38@gmail.comdécès,enfant,livre,témoignage,deuil,parent,absence,drame,famille,aurore,chemin,locomotive,groupe,écoute,parole,texte,recueil,partage,aide,soutien,chloe laroche,écrivain,salon,la pierre,rencontre,amour,souvenir,larme,tristesse,colère,lire,écrire,atelier,écriture,chu,grenoble,leucémie,cancer,jeune,accompagnement,malheur,force,courage,vie,ange,fratrie,mort

 

Vous pouvez bien sûr le commander directement en ligne sur le site de la boutique de Locomotive,  :

http://locomotive.asso.fr/index.php/boutique

 

Je vous adresse à tous mes meilleures pensées et vous souhaite le meilleur, avec beaucoup de courage et de force, en vous remerciant de m'avoir lue jusqu'au bout.

 

Chloé Laroche

-----------------------------Prix de cet ouvrage : 15 euros, dont les bénéfices sont reversés à l'association Locomotive, qui accompagne les enfants atteints de leucémie et de cancer, ainsi que leurs familles, au CHU de Grenoble-Alpes.

"Ce livre s’est écrit lors de rencontres au sein de L’aurore, groupe d’accompagnement des familles en deuil d’un enfant quelle que soit la cause du décès. Il a été conçu dans l’idée de partager une épreuve, mais aussi pour «se souvenir, prolonger le lien qui a disparu, se libérer, aider les autres, expliquer l’inexplicable...» ."

décès,enfant,livre,témoignage,deuil,parent,absence,drame,famille,aurore,chemin,locomotive,groupe,écoute,parole,texte,recueil,partage,aide,soutien,chloe laroche,écrivain,salon,la pierre,rencontre,amour,souvenir,larme,tristesse,colère,lire,écrire,atelier,écriture,chu,grenoble,leucémie,cancer,jeune,accompagnement,malheur,force,courage,vie,ange,fratrie,mort

décès,enfant,livre,témoignage,deuil,parent,absence,drame,famille,aurore,chemin,locomotive,groupe,écoute,parole,texte,recueil,partage,aide,soutien,chloe laroche,écrivain,salon,la pierre,rencontre,amour,souvenir,larme,tristesse,colère,lire,écrire,atelier,écriture,chu,grenoble,leucémie,cancer,jeune,accompagnement,malheur,force,courage,vie,ange,fratrie,mort

décès,enfant,livre,témoignage,deuil,parent,absence,drame,famille,aurore,chemin,locomotive,groupe,écoute,parole,texte,recueil,partage,aide,soutien,chloe laroche,écrivain,salon,la pierre,rencontre,amour,souvenir,larme,tristesse,colère,lire,écrire,atelier,écriture,chu,grenoble,leucémie,cancer,jeune,accompagnement,malheur,force,courage,vie,ange,fratrie,mort

décès,enfant,livre,témoignage,deuil,parent,absence,drame,famille,aurore,chemin,locomotive,groupe,écoute,parole,texte,recueil,partage,aide,soutien,chloe laroche,écrivain,salon,la pierre,rencontre,amour,souvenir,larme,tristesse,colère,lire,écrire,atelier,écriture,chu,grenoble,leucémie,cancer,jeune,accompagnement,malheur,force,courage,vie,ange,fratrie,mort

01/11/2015

Lettre de Toussaint pour tous, à l'humanité sereine...

toussaint,lettre,humanité,ange,décès,deuil,mémoire,respect,mort,défunt,cancer,peine,douleur,malheur,courage,force,résilience,vie,éternité,ordre,univers,frères bogdanoff,univers,plan,création,chagrin,réconfort,paix,amour,couple,enfant,

 

 

Bonjour à tous et toutes,th-45.jpeg

 

 

En ce jour de la Toussaint, je voudrais vous emmener en un voyage où le coeur brisé reviendrait lavé de toute blessure, un voyage dans lequel le sourire reviendrait sur toutes les lèvres, un voyage sans fin duquel on ne revient jamais car il est infini, comme l'univers est infini.

 

Les Frères Bogdanov disent de lui, de cet univers où nous vivons, qu'il est construit sur un ordre, qu'il est minutieusement harmonisé, qu'il n'y a pas de hasard dans sa construction, qu'il existe un plan. Mais s'il y a un plan pour lui, il y en aurait-il un pour nous ou serions-nous les seuls à avoir créé la liberté de notre propre plan ? Aurions-nous créé ce hasard derrière lequel certains écrivains ont dit qu'une main plus grande que nous régissait ce hasard. Qui nous envoie parfois les pensées qui nous secouent, nous poussent à nous réveiller de notre torpeur, à créer, à imaginer, à rester en vie ?toussaint,lettre,humanité,ange,décès,deuil,mémoire,respect,mort,défunt,cancer,peine,douleur,malheur,courage,force,résilience,vie,éternité,ordre,univers,frères bogdanoff,univers,plan,création,chagrin,réconfort,paix,amour,couple,enfant,

 

Ce vendredi 30 octobre, à minuit moins cinq, une pensée fulgurante m'a traversé l'esprit, je me suis soudain arrêtée et quelque chose m'a poussée à regarder la photo de mes parents décédés. Soudain, la date du 30 octobre a jailli dans mon esprit... Mais nous sommes en 2015 ! Ils s'étaient mariés le 30 octobre 1965, il y avait cinquante ans.

 

Les cloches avaient sonné à la volée dans l'église de Doucy. Le petit village savoyard était en liesse et les montagnes alentour souriaient de bonheur. Une petite fille allait naître neuf mois et demi plus tard, c'était moi, une petite fille qui allait les aimer par-dessus toutes les épreuves données. À minuit moins deux de ce jour anniversaire, j'ai pris une bougie et j'ai allumé une flamme pour eux qui sont partis dans l'éternité il y a trois ans près de Figeac.toussaint,lettre,humanité,ange,décès,deuil,mémoire,respect,mort,défunt,cancer,peine,douleur,malheur,courage,force,résilience,vie,éternité,ordre,univers,frères bogdanoff,univers,plan,création,chagrin,réconfort,paix,amour,couple,enfant,

 

Ma mère a beaucoup souffert de son cancer et aujourd'hui, lorsque je transporte des femmes dans mon taxi-ambulance vers leur lieu de traitement, je replie mes ailes d'ange afin d'offrir mon chagrin pour que celles qui ont l'espoir de guérir poursuivent leur vie longtemps, très longtemps. Et lorsque je rencontre certains camions sur la route, je pense à mon père qui a brûlé dans sa voiture afin de fuir la douleur contre un poids-lourd et je supplie pour que son âme apaisée rejoigne la lumière des gens heureux de la terre.toussaint,lettre,humanité,ange,décès,deuil,mémoire,respect,mort,défunt,cancer,peine,douleur,malheur,courage,force,résilience,vie,éternité,ordre,univers,frères bogdanoff,univers,plan,création,chagrin,réconfort,paix,amour,couple,enfant,

 

Et puis, je vois ma fille partie comme un ange. Elle a rejoint la famille envolée dans le monde bleu, mes amis endormis à jamais, mes grands-mères évanouies dans l'inconnu et je me dis qu'ils se trouvent tous dans le grand plan, celui de cet ordre des Frères Bogdanov, et que nous poursuivons tous la trame de ce qui se construit dans l'amour infini de ceux qui tissent de magnifiques tissus et étoffes célestes couvrant l'humanité bienheureuse.

 

Chloé LAROCHE

toussaint,lettre,humanité,ange,décès,deuil,mémoire,respect,mort,défunt,cancer,peine,douleur,malheur,courage,force,résilience,vie,éternité,ordre,univers,frères bogdanoff,univers,plan,création,chagrin,réconfort,paix,amour,couple,enfant,

 

 

 

http://jepubliemonlivre.chapitre.com/temoignages/2487-sol...

 

https://www.facebook.com/groups/le.trio.du.violon.soli.te...

 

https://youtu.be/aub8CQFxups

 

http://www.spectable.com/le-trio-du-violon-soli-terre/296...

 

http://www.spectable.com/violoniste-pro-et-classe-pour-vo...es/234903

 toussaint,lettre,humanité,ange,décès,deuil,mémoire,respect,mort,défunt,cancer,peine,douleur,malheur,courage,force,résilience,vie,éternité,ordre,univers,frères bogdanoff,univers,plan,création,chagrin,réconfort,paix,amour,couple,enfant,

24/06/2015

Ma lettre aux parents d'Ayana, suite à la lettre de Jean-Marc Dupuis. Mon témoignage de maman orpheline face à la mort brutale de ma fille en 1997.

 

 

images-22.jpeg

 

Merci Jean-Marc Dupuis d'avoir écrit votre lettre (lettre que, chers lecteurs, vous trouverez ci-après... en-dessous de ma lettre) pour les parents d'Ayana. Merci Jean-Marc pour tout ce que vous écrivez aussi afin de protéger la santé de chacun d'entre nous.

Je voudrais écrire ceci aux parents d'Ayana, Julie et Jason :images-21.jpeg

Chers parents, j'ai vécu quelque chose d'un peu similaire en 1997 quand ma fille Océana, qui avait trente mois, est décédée en trois jours d'une encéphalite foudroyante. Elle avait reçu un vaccin en janvier après une varicelle. Le pédiatre a voulu la vacciner alors qu'elle venait d'avoir cette maladie. J'étais jeune à l'époque, j'ai laissé faire. Elle est décédée un mois après mais personne n'a voulu faire le rapprochement, étant donné qu'il y avait un virus de grippe très virulent et que ma fille l'a attrapé. Le pédiatre a attendu trois jours avant de donner des antibiotiques. Il était trop tard, le mal avait pris son cerveau, si vite. Par la suite, des liens ont pu être fait avec la résurgence grave de la varicelle réveillée par le vaccin, alliée à une grave complication de grippe. Mais tout cela est resté dans la tombe, au sein d'une supposition nébuleuse et sans véritables explications.

À l'hôpital, ma fille est tombée dans le coma, comme foudroyée. C'était le jeudi 13. Le lendemain matin, 14 février, les médecins nous ont dit : "On va devoir débrancher votre fille, son coeur bat mais son cerveau est mort. Vous n'avez rien à dire, nous le ferons." Le ciel nous est tombé dessus. je voyais ma fille vivre, respirer... et ils allaient la tuer. Une amie m'a appelée, m'a parlé doucement : "Laisse la partir, s'envoler, ne la retiens pas, c'est son heure de partir." C'est cela : accepter le destin, accepter que la mort emporte ceux que l'on aime, accepter l'impermanence pour chacun d'entre nous, accepter l'impuissance de ceux qui sauvent et qui protègent en général : les médecins, le corps médical.images-24.jpeg

Accepter qu'on me dise : "De toute façon, vous l'auriez amenée plus tôt, on n'aurait rien pu faire, on n'a pas de traitement pour ce qu'elle a, on est démunis." J'ai peigné ma fille une dernière fois, je l'ai habillée. C'est le 15 qu'ils ont débranché ma fille. Arrachement des entrailles, comme un pic dans le coeur et c'est à vie que mon ventre a vu un trou béant se faire en moi. Depuis, dix-huit ans ont passé, et je passe ma vie à donner, à aider, à tendre la main à autrui. J'ai adopté deux filles et j'ai eu un fils qui a dix ans maintenant. J'ai pu faire tout cela lorsque j'ai compris (très rapidement) que Dieu est le Dieu de tous, des vivants et des morts. Je vous explique : une maman qui perd son enfant ne le voit plus, ne le sent plus, elle ne sait pas où il est. C'est terrible, c'est un arrachement mortel. On a l'impression d'être entre ciel et terre, au bord de la tombe, en bascule d'éternité.Unknown-8.jpeg

Alors quand j'ai compris un jour en un éclair de lucidité que si Dieu existe, il existe pour les vivants mais aussi il protège les morts ; il s'en occupe, comme les anges s'en occupent, comme les entités de lumière s'en occupent, alors cela m'a rassurée. J'ai délégué aux forces de lumière et d'amour, j'ai accepté de renoncer à mon inquiétude profonde de maman et je suis entrée dans une certaine confiance. Je dis "certaine" car la peine est là, profonde, les larmes, l'absence terrible, les pensées obsédantes parfois -concernant les derniers jours avant le décès-, la culpabilité d'être encore vivant sans son enfant qui lui est mort, la colère de n'avoir rien pu faire, colère aussi contre les médecins, mais les médecins ne sont que la main du destin, implacable et frappeur.Unknown-7.jpeg

Je me suis reconstruite en écrivant un livre pour aider d'autres parents dans le deuil, puis d'autres livres, en créant plus tard un blog, en reprenant les concerts avec mon violon, en devenant ambulancière, en marchant en montagne et en emmenant des groupes avec moi vers les sommets, vers la vie, en choisissant l'adoption et de donner tout cet amour laissé au fond de moi à des enfants sans parents.

Je vous souhaite, Julie et Jason, beaucoup de courage. Votre petite Ayana vous protégera toujours sur votre chemin et vous protégera comme ma fille Océana me protège pour toujours et jusqu'à ma mort et bien au-delà.

Chloé Larocheimages-20.jpeg

 

 

 

 

 

______________  Lettre de Monsieur Jean-Marc DUPUIS :

 

Condoléances extrêmes aux parents d’Ayana

Pas de commentaire - 3 795 lecture

 

Chers amis,

Excusez-moi d’être direct, surtout sur un sujet si douloureux.

Mais vous, pensez-vous que vous pourriez trouver les mots justes pour réconforter deux jeunes parents qui se préparent à la mort de leur bébé ?

C’est ce qui est en train d’arriver à Julie Pitel et Jason Rivière, les parents de la petite Ayana. Leur bébé de sept mois est dans le coma depuis le 6 mai après avoir été vaccinée à l’Infanrix Hexa et au Prévenar [1].

Dimanche 21 juin, les médecins leur ont annoncé que le système de respiration artificielle qui maintient Ayana en vie va devoir être arrêté « dans six ou huit jours » [2]. En effet, ils estiment que son cerveau est « irrémédiablement détruit ».

C’est une épouvantable tragédie.

Moi-même qui ai perdu brutalement ma fille de 12 ans il y a peu, je me sentirais complètement démuni si je me trouvais face à ces jeunes parents.

Pourquoi ?

Parce que chaque cas est unique et je crois qu’il est impossible d’imaginer ce que ressentent des personnes dans un tel drame.

« Condoléances » est un mot qui vient de l’ancien français « condouloir », s’affliger avec quelqu’un [3].

« Je vous présente mes condoléances » veut dire « je souffre moi aussi avec vous du malheur qui vous afflige ».

Mais dans ce cas, j’aurais terriblement peur que mes paroles paraissent vaines, inutiles, et qu’elles ne les réconfortent pas, au contraire même : « Vous pouvez toujours parler, rien ne nous rendra jamais notre enfant ! », pourraient-ils me répondre, avec raison.

Et pourtant, même si je suis maladroit, je voudrais vraiment dire à Julie et Jason que je leur présente, sincèrement, mes plus extrêmes condoléances et je suggère à tous les lecteurs de Santé Nature Innovation qui le souhaitent de s’associer en ajoutant un mot en commentaire de ce texte.

Je voudrais qu’ils sachent combien je souffre pour eux et pour leur bébé. J’ai été bouleversé par le courage qu’ils ont montré à la télévision et depuis le début de cette affaire. Ils ont à peine 21 et 22 ans ! (vous pouvez par exemple voir le reportage ici)

Ce qu’ils sont en train de vivre, ils ne l’oublieront jamais. C’est une épreuve qui marque pour toujours. Dans 20, 30 ou 50 ans, les larmes leur monteront aux yeux chaque fois qu’ils repenseront à leur petite chérie.

Que faire maintenant ?

Selon les articles que j’ai pu lire dans les médias, Me Ludot, l’avocat qui défend Julie et Jason, est énergique et il les défend bien.

Il semble qu’il y ait eu un problème avec le SAMU, qui n’a pas voulu se déplacer alors que la petite avait 42,5°C de fièvre après sa vaccination. Elle aurait même fait une convulsion, qui est une urgence médicale extrêmement sérieuse et fait partie des effets secondaires bien connus des vaccins. S’ils avaient fait le minimum, ils auraient peut-être pu la sauver.

Selon le journal Le Parisien, Me Ludot aurait déclaré :

Nous voulons « tout savoir de ce qui s’est passé » et « nous voulons que soit tenu aux parents un discours loyal et honnête, à savoir que la nocivité des vaccins est à l’origine des 42° de fièvre (d’Ayana) : c’est l’association criminogène des deux vaccins, Prevenar et Infanrix » [4].

Cette demande paraît d’autant plus légitime que cette tragique affaire a eu lieu précisément au moment où les pouvoirs publics et la plupart des médias essayaient de diaboliser l’action du Pr Henri Joyeux pour la simple raison qu’il demandait le retour du vaccin DT-Polio, plutôt que l’obligation de fait imposée aux parents de recourir aux supervaccins comme l’Infanrix.

Les médias bien ennuyés

Confrontés aujourd’hui à leurs contradictions, ces mêmes médias sont aujourd’hui plus qu’ennuyés.

Ils sont en effet bien obligés de parler de l’affaire d’Ayana. Mais comment expliquer au public que l’Infanrix, dont ils ont dit qu’il n’était pas du tout dangereux, soit impliqué dans la mort d’un bébé qui était en parfaite santé avant les injections ?

La solution, assez piteuse, qu’ils ont en général choisie est de rester dans le vague.

La plupart, comme le journal Le Monde [5], L’Express [6], le Nouvel Observateur [7], reprenant l’AFP, ont choisi le mensonge par omission, en parlant d’un accident « suite à deux vaccins », sans préciser lesquels.

D’autres, et c’est peut-être pire encore, ont écrit que l’accident s’était produit après une injection de DT-Polio, opérant un amalgame aussi mensonger que dangereux entre le DT-Polio, qui est obligatoire, nécessaire, et dont nous attendons tous le retour dans les pharmacies, et l’Infanrix, qui n’est pas obligatoire, pas nécessaire, et que personne n’utiliserait s’il n’y avait pas de pénurie de DT-Polio, surtout qu’il coûte sept fois plus cher.

La ministre de la Santé Marisol Touraine garde le silence

La ministre de la Santé Marisol Touraine, enfin, a choisi… le silence.

En un sens, elle est logique avec elle-même puisqu’elle avait eu le cran de déclarer que « la vaccination, ça ne se discute pas », alors même que la petite Ayana venait de tomber dans le coma après avoir reçu son vaccin.

La mort d’Ayana ne doit pas rester vaine

Mais au fond, peu importe. Ce qu’on espère aujourd’hui, c’est que les parents d’Ayana parviendront à surmonter cette épreuve aussi terrible qu’injuste, et qu’ils seront soutenus par le plus grand nombre possible de personnes.

Nous avons aussi l’espoir que la mort de la petite Ayana ne restera pas vaine, et que le retour du simple vaccin DT-Polio sans aluminium dans les pharmacies de France permettra bientôt à tous les bébés d’être vaccinés dans les meilleures conditions de sécurité.

Comment se reconstruire

La seule chose positive que l’on peut essayer de dire aux parents d’Ayana, c’est que ce type d’épreuve vous transforme de façon définitive, mais pas forcément dans le mauvais sens.

Si vous parvenez à vous « reconstruire » après cela, votre nouvelle vie, votre nouvelle façon de vivre et de voir le monde, en sont irrémédiablement transformées.

Mais cette transformation n’est pas toujours uniquement une destruction. Il se peut aussi que la mort de votre enfant change votre regard sur la vie, sur les autres, sur vos autres enfants si vous en avez, sur votre conjoint et vos parents, en vous imposant un regard plus calme, compréhensif, plus chargé d’amour et de sagesse.

Après une tempête pareille, vous comprenez mieux les bornes de la vie sur terre, vous réalisez de façon concrète qu’il y a des limites auxquelles personne n’échappe, des frontières d’au-delà desquelles personne ne revient. Cela peut vous donner plus de sérénité et une plus grande capacité à apprécier le moment présent. Vous pouvez acquérir ce brin de fatalisme et de recul qui peuvent être une bonne chose si vous aviez tendance à être trop angoissé, trop impatient, trop pressé dans l’existence.

Que vous le vouliez ou non, vous êtes obligé de relativiser un certain nombre de choses. Beaucoup de risques ou d’épreuves qui vous inquiétaient avant vous paraissent bénins, par contraste avec ce que vous avez vécu.

Vous n’avez plus envie de vous énerver parce qu’on vous a éraflé votre voiture sur le parking du supermarché. Rater vos vacances, perdre votre travail, vivre un chagrin d’amour, recevoir une amende ou une facture salée inattendue ne sont plus des causes que vous prenez vraiment au sérieux pour vous rendre malheureux.

« Allez, c’est la vie », vous dites-vous plus facilement. Vous apprenez à faire contre mauvaise fortune bon cœur parce que vous savez maintenant que vous allez oublier tout ça bien vite, beaucoup plus vite que cette douleur qui, elle, est pour toujours dans votre cœur.

Bien à vous,

Jean-Marc Dupuis

Unknown-7.jpeg

 



Pour en savoir plus, cliquez ici : http://www.santenatureinnovation.com/condoleances-extreme...

16/10/2014

Lettre à toi qui a envie de partir là-bas en Syrie.... Mais reste donc là ! Il y a tant à faire. Regarde cette femme, maman des SDF de Grenoble...

Lettre à toi qui a envie

de partir là-bas en Syrie...

Mais reste donc là ! Il y a tant à faire.

Regarde cette femme, maman des SDF de Grenoble...

 

___________________________________________________________________________k3623422.jpg

 

Tu es jeune et j'ai à te parler. Et d'ailleurs, même si tu es plus vieux... je te parlerai.

Tu veux partir là-bas te battre... Quitter la France pour aller te battre en Syrie.

Pour moi, ce serait du suicide, un gâchis total de ta personne alors qu'il y a tant à faire ici.

Tu réponds à un appel religieux peut-être, à une envie de te battre pour arrêter un conflit qui a ôté la vie à tant de civils innocents... mais chaque religion ne demande t'elle pas de vivre le partage et l'amour, et non la guerre et le sang ? Se battre au côté de ceux qui veulent la violence et le terrorisme, est-ce compatible avec ta soif de justice et de paix ?

Aujourd'hui, j'ai rencontré une femme à Grenoble. Elle a quatre-vingts ans, elle est malade mais tous les jours, elle parcoure les rues de sa ville pour aider les sans-abris.

Elle les loge, les nourrit, leur achète le nécessaire pour vivre et leur trouve même du travail, comme pour cet homme à qui elle a trouvé un emploi de serveur place Grenette.denyse,sdf,sans-abri,aide,compassion,amour,don,maladie,offrande,partage,syrie,letrre,partir,guerre,internet,facebook,religion,islamiste,paix,france,actualité,jeune,combat,voyage,jeunesse,politique,restos du coeur,vie,courage,maman,deuil,enfant,luge,accident,grenoble,isère,résilience,existence,ange,témoignage,taxi,ambulance,écoute,admiration,quatre-vingts ans,route,confidences,écrivain

Elle a acheté un four à micro-ondes et divers meubles à un ancien sans-abri qui avait trouvé une petite chambre. Un jour, elle a dit à un homme perdu : "Demain, habille-toi bien et attends-moi." Quand Denyse est arrivé, elle ne l'a pas reconnu, tellement il s'était mis sur son trente-et-un, si beau et fringuant. Elle l'a présenté à un nouveau travail et depuis, il est sorti d'affaire.

Dernièrement, elle a rencontré une jeune fille étudiante qui restait assise par terre à côté d'un sans-abri.

-Mais que fais-tu là, toi ?

-Je suis amoureuse de cet homme...  

-Oui, mais, par amour, tu ne vas pas couler avec lui, te laisser aller à cette vie ?

-Si, car je l'aime !"denyse,sdf,sans-abri,aide,compassion,amour,don,maladie,offrande,partage,syrie,letrre,partir,guerre,internet,facebook,religion,islamiste,paix,france,actualité,jeune,combat,voyage,jeunesse,politique,restos du coeur,vie,courage,maman,deuil,enfant,luge,accident,grenoble,isère,résilience,existence,ange,témoignage,taxi,ambulance,écoute,admiration,quatre-vingts ans,route,confidences,écrivain

Alors Denyse se demande comment elle va pouvoir la sauver de là.

-Je vais l'appeler", me dit-elle, alors que je la ramène de l'hôpital dans mon taxi sanitaire. "Je lui dirai que je reviens de l'hôpital, que j'ai besoin d'elle, car j'ai trop mal, et elle viendra."

Et puis elle me raconta comment elle avait essayé de sauver une chienne de trois ans des abus d'un sans-abri. Celui-ci lui faisait faire des petits sans arrêt, afin de les revendre. Elle était épuisée, au bord de la mort. Denyse a prévenu la SPA ; ils lui ont prodigué des soins mais c'était trop tard, la chienne est finalement décédée.

denyse,sdf,sans-abri,aide,compassion,amour,don,maladie,offrande,partage,syrie,letrre,partir,guerre,internet,facebook,religion,islamiste,paix,france,actualité,jeune,combat,voyage,jeunesse,politique,restos du coeur,vie,courage,maman,deuil,enfant,luge,accident,grenoble,isère,résilience,existence,ange,témoignage,taxi,ambulance,écoute,admiration,quatre-vingts ans,route,confidences,écrivainDenyse ne s'arrête jamais d'aider, de se préoccuper de ceux qui sont dans la souffrance et le besoin. Mais dans son coeur vit une grande douleur : son petit-fils de sept ans est mort en faisant de la luge à Lans-en-Vercors.

Dans la déchirure extrême de son coeur de grand-mère orpheline, Denyse a perdu plus de quinze kilos en un mois. th-95.jpeg

Malgré ce choc immense, traversant cette terrible épreuve avec courage et détermination, Denyse poursuit son chemin au coeur de sa ville, en faisant le bien autour d'elle.

Son fils, prenant exemple sur sa mère, parraine sept enfants dans le monde, envoyant de l'argent pour leur scolarité et pour qu'ils mangent à leur faim.

Denyse a réussi à persuader des membres de sa famille -restaurateurs- de donner les restes des plats non utilisés aux Restos du Coeur. Elle est fière de me dire qu'ils ont accepté et que cela fonctionne dorénavant, grâce à son action.denyse,sdf,sans-abri,aide,compassion,amour,don,maladie,offrande,partage,syrie,letrre,partir,guerre,internet,facebook,religion,islamiste,paix,france,actualité,jeune,combat,voyage,jeunesse,politique,restos du coeur,vie,courage,maman,deuil,enfant,luge,accident,grenoble,isère,résilience,existence,ange,témoignage,taxi,ambulance,écoute,admiration,quatre-vingts ans,route,confidences,écrivain

Alors, toi qui veux partir si loin pour faire le bien, reste parmi nous et ouvre tes mains et ton coeur sans prendre l'avion. Garde ta vie là où elle se trouve car ton chemin est ici, près des tiens, dans ton village, ta ville, là où le Ciel t'a placé. 

Pourquoi partir pour revenir dévasté, traumatisé par des images, des scènes horribles qui t'empêcheront d'accomplir ce pour quoi tu es né ?

J'espère que ma lettre aura su te convaincre de ne pas écouter les sirènes charmeuses d'Internet et de Facebook et qu'elle t'aura donné l'envie de poursuivre le chemin tracé par Denyse. Cette femme va un jour prochain quitter notre terre pour rejoindre la Terre des Anges, alors il faudra des personnes comme toi pour prendre sa relève.

Quand les sans-abris et sans-domiciles-fixes rencontrent Denyse dans la rue, ils l'appellent Maman tout au fond de leur âme et portent leur main sur le coeur. C'est cela l'amour véridique et la véritable religion de l'humain, réelle humanité en vérité.

Sincèrement,denyse,sdf,sans-abri,aide,compassion,amour,don,maladie,offrande,partage,syrie,letrre,partir,guerre,internet,facebook,religion,islamiste,paix,france,actualité,jeune,combat,voyage,jeunesse,politique,restos du coeur,vie,courage,maman,deuil,enfant,luge,accident,grenoble,isère,résilience,existence,ange,témoignage,taxi,ambulance,écoute,admiration,quatre-vingts ans,route,confidences,écrivaindenyse,sdf,sans-abri,aide,compassion,amour,don,maladie,offrande,partage,syrie,letrre,partir,guerre,internet,facebook,religion,islamiste,paix,france,actualité,jeune,combat,voyage,jeunesse,politique,restos du coeur,vie,courage,maman,deuil,enfant,luge,accident,grenoble,isère,résilience,existence,ange,témoignage,taxi,ambulance,écoute,admiration,quatre-vingts ans,route,confidences,écrivain

Chloé Larochedenyse,sdf,sans-abri,aide,compassion,amour,don,maladie,offrande,partage,syrie,letrre,partir,guerre,internet,facebook,religion,islamiste,paix,france,actualité,jeune,combat,voyage,jeunesse,politique,restos du coeur,vie,courage,maman,deuil,enfant,luge,accident,grenoble,isère,résilience,existence,ange,témoignage,taxi,ambulance,écoute,admiration,quatre-vingts ans,route,confidences,écrivain

 

 

 

 

 

08/06/2014

Récit de petits miracles méconnus. Ma politesse envers le Créateur, la vie, l'Univers, nos anges gardiens.

20131118-seance-violon-25.jpgBonjour à tous et toutes,bmwb-20.jpg






Je m'aperçois en transportant mes patients et notamment de nombreuses personnes handicapées à la suite d'un accident, que nombre de blessés sont des miraculés de la vie.th-116.jpeg


J'en conclus que lorsque notre heure n'est pas venue, tout se conjugue pour nous sauver du pire : survivre à la collision avec un train qui nous a foncé dessus, survivre sans handicap à une chute de trente mètres, avoir pu protéger sa vie grâce à un portable qui s'éteint juste après l'appel au secours qui nous sauvera d'une chute en montagne, sortir vivant de cinq tonneaux et arriver à s'extirper d'une voiture qui ne ressemble plus qu'à de la tôle compressée.

WP_20140324_004.jpgJ'ai rencontré et transporté toutes ces personnes. Elles ont toutes l'énergie de se battre pour revenir à la vie normale, après une lutte acharnée de rééducation et de sortie de coma pour certains.

On parle de politesse au sein des humains, de savoir remercier autrui pour l'aide qu'il nous a apportée. Mais parle t-on de cette politesse à la Vie que l'on doit à l'univers de nous avoir gardé en vie, de nous avoir protégé de la mort et du handicap grave, contre toute attente ?

Parle-t-on de cette politesse, d'un grand merci à notre Ange gardien qui nous prend dans sa main ou sous son aile afin de nous protéger du pire et de nous faire porter sur un nuage cotonneux pour que nous ne succombions pas dans la chute cruelle des épreuves de la vie.WP_20131215_009.jpg

Un jour, une dame se trouva mal en pleine montagne. Elle était seule. Un vétérinaire passa par là avec sa fille. Il avait juste sur lui le médicament qui la sauva de l'arrêt cardiaque et à eux deux, ils portèrent cette dame jusqu'à la plaine et la sauvèrent in extremis de la mort. Quelques minutes de plus sans aide et cette dame mourait, au dire du corps médical qui la reçut.

WP_20131224_002.jpgUn jour aussi, un frère et sa soeur voulurent escalader une paroi dans le Verdon. En se dirigeant sur le lieu de la grimpe, le frère glissa et fit une chute de trente mètres. La soeur arriva tant bien que mal à descendre à l'endroit où il se trouvait, inanimé. Elle récupéra le portable du blessé et appela les secours. Le portable s'éteignit aussitôt après. Ce fut cet appel qui permit d'arriver très vite sur les lieux du drame et de sauver ce jeune homme de la mort. Cet homme n'a pas eu la colonne vertébrale touchée, il n'est pas en fauteuil roulant et malgré les troubles qui lui restent à gérer, il se dit miraculé et est très troublé de se trouver encore en vie, marchant et parlant normalement.

WP_20140324_007.jpgChaque jour, nous vivons nous-même des petits miracles : sur la route, sur un passage piéton, sur notre moto, notre vélo, dans notre maison, en croisant un homme armé dans la rue sans qu'il nous touche, en trouvant l'aide dont on a besoin, en retrouvant son chemin en montagne avant la nuit et le froid qui tue, en restant vivant malgré le pire, en gardant le courage d'avancer malgré le désespoir et la solitude de nos vies.

Chloé Larocheth-19.jpegth-37.jpegth-108.jpeg



 



PS : Vous pourrez retrouvez mes dernières photos dans mon dernier album photo (en haut à droite). 

01/12/2013

Hommage à Adélaïde, un an, retrouvée morte fin novembre sur la plage de Berck.

Hommage à Adélaïde

______________________ retrouvée fin novembre sur la plage de Berck.th-47.jpeg


Elle n'avait que quelques mois et s'appelait Adélaïde. Elle se trouvait dans la vague qui montait et là-bas, au loin, brillait un phare. Elle s'est noyée sans sa maman. Elle a crié et puis s'est tu.

th-40.jpegElle a regardé la lumière au loin et a laissé l'ombre derrière elle. Un ange est venu la chercher. Il était beau et avait de grandes ailes. Adélaïde s'est dit qu'elle ne serait plus seule dans le froid glacial, dans l'eau et dans la nuit.

L'ange a touché son corps. Il était froid et raide. Adélaïde avait pris son autre corps, celui des étoiles, celui que seuls les anges peuvent voir. Elle était belle dans les bras de l'être lumineux.th-44.jpeg

Elle savait que sa mère l'avait déposée sur la plage comme on dépose un trésor au fond de la mer, après un naufrage. Sa maman était comme ces bateaux ivres qui n'ont plus de gouvernail ni de capitaine. Les sirènes avaient pris sa mère et la petite Adélaïde serrait les doigts de l'ange dans sa petite main. th-37.jpeg

La marée avait pris sa vie et le ciel l'accueillait désormais comme une petite princesse. Le bateau ivre s'écrasa sur les rochers et sa maman fut retrouvée au bout du cap de Mauvaise Espérance.

th-43.jpegElle avait préféré sacrifier sa fille pour vivre une histoire d'amour sereinement, ayant brisé le lien maternel que son coeur maudissait.

Adélaïde avait erré dans la nuit si longtemps, sombrant dans les vagues si doucement. L'eau l'avait étouffée. Le ciel maintenant la protégerait à jamais, pour toujours.


Chloé Laroche


_____________________________________


La photo de la mère et l'enfant est un tableau de Robert Pascale :

http://www.livegalerie.com/Peinture,mere_et_enfant,ROBERT_Pascale,97391.html

 


28/11/2013

À toi petit garçon tué, assassiné sauvagement par ton papa, lequel est hospitalisé d'office en hôpital psychiatrique depuis le drame.

À TOI PETIT

GARÇON TUÉ_____________

th-24.jpeg


(4 ans, décédé fin novembre 2013 à Toulouse)



Je suis choquée par ta mort brutale

Et voudrais te dire tous mes regrets

Pour ta vie arrachée, pour ces coups donnés

Devant des témoins impuissants


th-23.jpegJe suis choquée par ton terrible décès 

Projeté par ton père du haut d'un toit

Tabassé, massacré, exécuté, mort

Je pense à ta mère effondrée


Je suis choquée par cette violence

Qui emporte des enfants, des bébés 

Comme l'ogre emporte Petit Poucet

Dans la forêt du sombre inconscientth-21.jpeg


Je suis choquée par ta vie déracinée

Petit garçon qui ne verra pas le Père Noël

Que les anges prennent bien soin de toi

Je vous en prie là-haut : prenez-bien soin de lui


... et emplissez ses petits souliers de toutes nos pensées, nos regrets, notre amour, nos larmes d'humains impuissants devant la vague violente.th-22.jpeg


Chloé LAROCHE


http://www.midilibre.fr/2013/11/25/toulouse-un-pere-arrete-apres-la-mort-de-son-fils-de-4-ans,787979.php

___________________________________________________


Kristale a écrit ceci en commentaire le 26/11/2013

et j'aurais écrit la même chose... en enlevant le mot "haine"


"je viens de lire que des témoins ont vu ce bourreau balancer ce petit ange par dessus un parking, puis venir le récupérer pour l'achever en le cognant sans cesse sur le trottoir, ET PERSONNE N'A BOUGE!!!!!!! ils ont laissé faire, ce petit amour est mort la tête fracassée ET PERSONNE NE BOUGE, mais j'ai de la haine, de la haine, existe t-il encore sur cette terre des humains, si j'avais été témoin j'aurai tout essayé pour enlever cet enfant de ce monstre et je suis une femme, plus personne ne fait, il est plus facile de laisser des messages de condoléances sur ces petits enfants martyrs que de les sauver, j'ai vraiment de la haine."



20/04/2013

Mon témoignage de taxi médicalisé et d'accompagnement de l'humanité souffrante. Offrande de son écoute et de ses propres croix.

taxi,taxi médical,sécurité sociale,mutuellensanté,maladie,handicap,handicapé,intouchable,force,montagne,chemin de croix,ambulance,ambulancier,chauffeur,route,sécurité routière,anticipation,code de la route,conduite,routier,professionnel route,profession,métier,mort,deuil,suicide,parents décédés,amour universel,offrande,courage,résilience,choix,vie,actualité,moulin-fournier,libération,ange,écoute,accompagnement,compassion,bouddha,voiture,médecin,hôpital,cliniqueBonjour à tous et toutes,

 

Cela ressemble à quoi une journée de taxi médicalisé ?

Les gens croient qu'on roule tranquillement toute la journée et que ce n'est pas fatiguant, ce métier, et même certains rabaissent cette profession en disant qu'on fait cela parce qu'on n'a rien dans le cerveau.

taxi,taxi médical,sécurité sociale,mutuellensanté,maladie,handicap,handicapé,intouchable,force,montagne,chemin de croix,ambulance,ambulancier,chauffeur,route,sécurité routière,anticipation,code de la route,conduite,routier,professionnel route,profession,métier,mort,deuil,suicide,parents décédés,amour universel,offrande,courage,résilience,choix,vie,actualité,moulin-fournier,libération,ange,écoute,accompagnement,compassion,bouddha,voiture,médecin,hôpital,cliniqueDésolée, je suis Bac plus deux, j'ai été professeur de musique, de violon, de solfège et j'ai même fait un tour du monde pour la paix avec mon violon, mais j'ai choisi en 2001, il y a douze ans, ce métier de taxi médicalisé et ambulancier accompagnant des personnes handicapées, âgées et touchées par la maladie.

Je roule donc, je suis sur la route toute la sainte journée, à observer de tous côtés ce qui se passe pour éviter accidents et sur-accidents.

taxi,taxi médical,sécurité sociale,mutuellensanté,maladie,handicap,handicapé,intouchable,force,montagne,chemin de croix,ambulance,ambulancier,chauffeur,route,sécurité routière,anticipation,code de la route,conduite,routier,professionnel route,profession,métier,mort,deuil,suicide,parents décédés,amour universel,offrande,courage,résilience,choix,vie,actualité,moulin-fournier,libération,ange,écoute,accompagnement,compassion,bouddha,voiture,médecin,hôpital,cliniqueJe dois anticiper à chaque instant ce que vont faire les autres usagers de la route : piétons, vélos, motos, voitures, camions, livreurs. Je respecte le code et les vitesses, ce qui me vaut parfois d'être remise en place par un énervé du volant, qui va me coller, me faire des gestes, ou me snober. Dans ce cas, il faut rester calme, voire baisser momentanément le rétroviseur intérieur, afin de ne pas se laisser influencer par l'énervement et la pression d'autrui. 

taxi,taxi médical,sécurité sociale,mutuellensanté,maladie,handicap,handicapé,intouchable,force,montagne,chemin de croix,ambulance,ambulancier,chauffeur,route,sécurité routière,anticipation,code de la route,conduite,routier,professionnel route,profession,métier,mort,deuil,suicide,parents décédés,amour universel,offrande,courage,résilience,choix,vie,actualité,moulin-fournier,libération,ange,écoute,accompagnement,compassion,bouddha,voiture,médecin,hôpital,cliniquePlusieurs fois par jour, je dois garer ma voiture et aller chercher mes patients dans les étages des établissement hospitaliers, ou bien chez les kinés ou les médecins. Quand je les amène de leur domicile, je dois les accompagner aussi dans les étages et même faire les papiers d'entrée, parcourant encore d'autres longs couloirs pour rendre service puis remonter donner les papiers aux secrétaires médicales.taxi,taxi médical,sécurité sociale,mutuellensanté,maladie,handicap,handicapé,intouchable,force,montagne,chemin de croix,ambulance,ambulancier,chauffeur,route,sécurité routière,anticipation,code de la route,conduite,routier,professionnel route,profession,métier,mort,deuil,suicide,parents décédés,amour universel,offrande,courage,résilience,choix,vie,actualité,moulin-fournier,libération,ange,écoute,accompagnement,compassion,bouddha,voiture,médecin,hôpital,clinique

Il n'y a pas si longtemps, les secrétaires nous donnaient un papier afin que nous ayions les éléments de Sécurité sociale, date de naissance et Mutuelle du patient transporté, pour que nous puissions nous faire payer de notre côté. Aujourd'hui, certains hôpitaux refusent de nous donner ce papier, malgré que nous leur rendions service, en disant que : "les photocopies, ça coûte cher."

taxi,taxi médical,sécurité sociale,mutuellensanté,maladie,handicap,handicapé,intouchable,force,montagne,chemin de croix,ambulance,ambulancier,chauffeur,route,sécurité routière,anticipation,code de la route,conduite,routier,professionnel route,profession,métier,mort,deuil,suicide,parents décédés,amour universel,offrande,courage,résilience,choix,vie,actualité,moulin-fournier,libération,ange,écoute,accompagnement,compassion,bouddha,voiture,médecin,hôpital,cliniqueAlors, parfois, quand on en a plein les pattes, qu'on est fatigué de toute la route, qu'on vient de soulever un fauteuil lourd d'une personne handicapée, à plier dans le coffre du taxi... et qu'on entend ce genre de paroles, ça fait mal.taxi,taxi médical,sécurité sociale,mutuellensanté,maladie,handicap,handicapé,intouchable,force,montagne,chemin de croix,ambulance,ambulancier,chauffeur,route,sécurité routière,anticipation,code de la route,conduite,routier,professionnel route,profession,métier,mort,deuil,suicide,parents décédés,amour universel,offrande,courage,résilience,choix,vie,actualité,moulin-fournier,libération,ange,écoute,accompagnement,compassion,bouddha,voiture,médecin,hôpital,clinique

Et puis nous ramenons aussi les personnes ayant fini leurs soins à leur domicile ou bien dans l'établissement où ils se trouvent hospitalisés. Nous déplions leur fauteuil roulant, remettons les roues, le siège et les aidons à se transférer du siège de la voiture à leur fauteuil.

Nous restons toujours souriants, polis, à l'écoute de l'humanité souffrante. Les humains souffrent, jour et nuit, et nous sommes présents pour adoucir la peine et être des passeurs de ces personnes que parfois personne n'écoute.

taxi,taxi médical,sécurité sociale,mutuellensanté,maladie,handicap,handicapé,intouchable,force,montagne,chemin de croix,ambulance,ambulancier,chauffeur,route,sécurité routière,anticipation,code de la route,conduite,routier,professionnel route,profession,métier,mort,deuil,suicide,parents décédés,amour universel,offrande,courage,résilience,choix,vie,actualité,moulin-fournier,libération,ange,écoute,accompagnement,compassion,bouddha,voiture,médecin,hôpital,cliniqueNous gardons leurs confidences en nous qui parfois s'accumulent comme une montagne dans notre coeur et nous devons être comme Atlas, porter le monde sans jamais nous plaindre et tout en restant discrets.

Une montagne forte, comme le sont les montagnes qui m'entourent et qui m'aident à poursuivre mon métier quand c'est trop difficile, qui m'aident aussi à supporter le deuil lourd de mes parents décédés en juin dernier.

Mon père s'est suicidé contre un poids-lourd après la mort de ma mère, aussi quand toute la journée je croise des camions, je revois parfois des images, tout comme quand je croise des accidents sur mon chemin. Les larmes coulent comme une rivière et puis on continue et parfois un patient me dit : "Vous avez beaucoup de courage." taxi,taxi médical,sécurité sociale,mutuellensanté,maladie,handicap,handicapé,intouchable,force,montagne,chemin de croix,ambulance,ambulancier,chauffeur,route,sécurité routière,anticipation,code de la route,conduite,routier,professionnel route,profession,métier,mort,deuil,suicide,parents décédés,amour universel,offrande,courage,résilience,choix,vie,actualité,moulin-fournier,libération,ange,écoute,accompagnement,compassion,bouddha,voiture,médecin,hôpital,clinique

J'aurais pu me mettre à l'arrêt parfois pour trop de peine et désespoir intérieur, mais je ne l'ai jamais fait depuis près d'un an, malgré parfois la présence d'idées noires, car pour moi le fait de travailler et d'accompagner l'humanité souffrante me soutient, de par cette montagne qui me tient forte et solide.

taxi,taxi médical,sécurité sociale,mutuellensanté,maladie,handicap,handicapé,intouchable,force,montagne,chemin de croix,ambulance,ambulancier,chauffeur,route,sécurité routière,anticipation,code de la route,conduite,routier,professionnel route,profession,métier,mort,deuil,suicide,parents décédés,amour universel,offrande,courage,résilience,choix,vie,actualité,moulin-fournier,libération,ange,écoute,accompagnement,compassion,bouddha,voiture,médecin,hôpital,cliniqueEn moi, il y a un paquebot rempli de souffrances de toute ma vie, ma fille décédée, le père de mon fils décédé, mes parents aussi, mon père suicidé, mes séparations, l'amour mort, mon dernier ami m'ayant abandonnée, une enfance très dure ... mais ce n'est que mon chemin, chemin de croix. J'ai appris à offrir mes souffrances dans le silence afin de transfuser à d'autres du courage, de l'espoir et de la force, du réconfort aussi.taxi,taxi médical,sécurité sociale,mutuellensanté,maladie,handicap,handicapé,intouchable,force,montagne,chemin de croix,ambulance,ambulancier,chauffeur,route,sécurité routière,anticipation,code de la route,conduite,routier,professionnel route,profession,métier,mort,deuil,suicide,parents décédés,amour universel,offrande,courage,résilience,choix,vie,actualité,moulin-fournier,libération,ange,écoute,accompagnement,compassion,bouddha,voiture,médecin,hôpital,clinique

J'aime mon métier et je donne mon énergie de tout mon coeur. Et quand j'écoute la radio dans mon taxi et que j'apprends par les ondes comme hier la libération de la famille otage Moulin-Fournier, je suis si heureuse et mes larmes coulent, cette fois pour exprimer ma joie et le bonheur pour ces personnes et ces quatre enfants.

Chloé LAROCHEtaxi,taxi médical,sécurité sociale,mutuellensanté,maladie,handicap,handicapé,intouchable,force,montagne,chemin de croix,ambulance,ambulancier,chauffeur,route,sécurité routière,anticipation,code de la route,conduite,routier,professionnel route,profession,métier,mort,deuil,suicide,parents décédés,amour universel,offrande,courage,résilience,choix,vie,actualité,moulin-fournier,libération,ange,écoute,accompagnement,compassion,bouddha,voiture,médecin,hôpital,cliniquetaxi,taxi médical,sécurité sociale,mutuellensanté,maladie,handicap,handicapé,intouchable,force,montagne,chemin de croix,ambulance,ambulancier,chauffeur,route,sécurité routière,anticipation,code de la route,conduite,routier,professionnel route,profession,métier,mort,deuil,suicide,parents décédés,amour universel,offrande,courage,résilience,choix,vie,actualité,moulin-fournier,libération,ange,écoute,accompagnement,compassion,bouddha,voiture,médecin,hôpital,clinique


_____ Lire aussi mon article écrit sur mon métier, daté du 1er novembre 2012 : 


http://sosmaman.20minutes-blogs.fr/archive/2012/11/01/mon-temoignage-sur-le-metier-de-taxi-medical-employe-par-une.html

 

 

29/12/2012

Grande tristesse pour la jeune femme indienne décédée cette nuit, après avoir subi un viol collectif et jetée du bus en Inde le 16 décembre.

"Une nation n'est pas perdueinde,viol,viol collectif,femme décédée,indienne,crime,barre de fer,bus,jetée du bus,singapour,hôpital,politique,gouvernement indien,police,laxisme,cinéma,pauvre,kiné,étudiant,manifestation,violence,violence contre femmes,homme,sexe,violence sexuelle,new delhi,suicide,septicémie,médecin,vivre,vie,mort,tristesse,deuil,ange,au-delà,croire,espoir,femme,souffrance,droits femmes,monde,actualité,planète,info,mondial,indignation collective tant que les femmes gardent le moral. Mais si les femmes perdent courage, la nation s'éteint."

(paroles amérindiennes....)

___________________________________________

 

Bonjour à tous et toutes,

 

Une jeune femme, étudiante en kinésithérapie, a été violée en Inde, à New Delhi, le 16 décembre par cinq hommes, battue à coups de barre de fer et jetée du bus où elle était. Elle vient de décéder... Elle avait vingt-trois ans. Cette jeune fille voulait vivre, elle l'avait dit à sa mère, mais son état devait être au plus mal, après ce qu'elle a subi, plus jetée du bus.inde,viol,viol collectif,femme décédée,indienne,crime,barre de fer,bus,jetée du bus,singapour,hôpital,politique,gouvernement indien,police,laxisme,cinéma,pauvre,kiné,étudiant,manifestation,violence,violence contre femmes,homme,sexe,violence sexuelle,new delhi,suicide,septicémie,médecin,vivre,vie,mort,tristesse,deuil,ange,au-delà,croire,espoir,femme,souffrance,droits femmes,monde,actualité,planète,info,mondial,indignation collective

Ces hommes l'ont violée et aussi agressée sexuellement avec une barre de fer rouillée, lui perforant les intestins. Ses blessures et traumatismes étaient si graves que l'équipe importante en nombre qui s'est occupé d'elle n'a pu la sauver, à l'hôpital de Singapour. C'est un grand malheur. Ses parents sont pauvres et se sont privés pour offrir des études à leur fille. Ils l'adoraient et doivent être effondrés, au pire du pire des épreuves de la terre.

inde,viol,viol collectif,femme décédée,indienne,crime,barre de fer,bus,jetée du bus,singapour,hôpital,politique,gouvernement indien,police,laxisme,cinéma,pauvre,kiné,étudiant,manifestation,violence,violence contre femmes,homme,sexe,violence sexuelle,new delhi,suicide,septicémie,médecin,vivre,vie,mort,tristesse,deuil,ange,au-delà,croire,espoir,femme,souffrance,droits femmes,monde,actualité,planète,info,mondial,indignation collectiveCette jeune femme revenait du cinéma avec son ami. Elle y avait vu "L'Odyssée de Pi" et est tombée au cours de son voyage sur des hommes ivres, comme dans "Orange Mécanique", qui lui ont fait vivre les pires atrocités, au fond d'un bus qui ne s'est pas arrêté pendant près d'une heure.

L'Inde est soulevée ce matin et il y a des manifestations de partout. Certains parlent de rétablir la peine de mort contre ces hommes qui ont commis ces atrocités, tellement les indiens sont en colère.  Quatre-vingt-dix pour cent des violences graves le sont contre des femmes là-bas. 256.329 crimes violents ont été commis en 2011 en Inde... Faites le calcul pour trouver les quatre-vingt-dix pour cent concernant les femmes...

inde,viol,viol collectif,femme décédée,indienne,crime,barre de fer,bus,jetée du bus,singapour,hôpital,politique,gouvernement indien,police,laxisme,cinéma,pauvre,kiné,étudiant,manifestation,violence,violence contre femmes,homme,sexe,violence sexuelle,new delhi,suicide,septicémie,médecin,vivre,vie,mort,tristesse,deuil,ange,au-delà,croire,espoir,femme,souffrance,droits femmes,monde,actualité,planète,info,mondial,indignation collectiveCette semaine, en Inde, une écolière a subi un viol collectif avant d'être égorgée. Elle avait quinze ans...inde,viol,viol collectif,femme décédée,indienne,crime,barre de fer,bus,jetée du bus,singapour,hôpital,politique,gouvernement indien,police,laxisme,cinéma,pauvre,kiné,étudiant,manifestation,violence,violence contre femmes,homme,sexe,violence sexuelle,new delhi,suicide,septicémie,médecin,vivre,vie,mort,tristesse,deuil,ange,au-delà,croire,espoir,femme,souffrance,droits femmes,monde,actualité,planète,info,mondial,indignation collective

Une autre jeune fille indienne de dix-sept ans vient de se suicider, après avoir été violée par un groupe. Le policier lui a proposé de retirer sa plainte et d'accepter de se marier avec l'un des agresseurs.

J'envoie toutes mes condoléances à la famille de ces jeunes femmes. Je pense aussi à toutes celles dont on ne parle pas et dont on ne connaîtra jamais le sort effroyable.

inde,viol,viol collectif,femme décédée,indienne,crime,barre de fer,bus,jetée du bus,singapour,hôpital,politique,gouvernement indien,police,laxisme,cinéma,pauvre,kiné,étudiant,manifestation,violence,violence contre femmes,homme,sexe,violence sexuelle,new delhi,suicide,septicémie,médecin,vivre,vie,mort,tristesse,deuil,ange,au-delà,croire,espoir,femme,souffrance,droits femmes,monde,actualité,planète,info,mondial,indignation collectiveL'enfer étant sur terre, visiblement, j'espère pour ces victimes qu'elles trouveront paix et consolation dans un eden que j'espère après la mort. Puissent la lumière et les anges les accueillirent et soigner leurs blessures morales, sans jamais oublier d'envoyer du réconfort et de la force de vie à leurs parents.

Chloé LAROCHEinde,viol,viol collectif,femme décédée,indienne,crime,barre de fer,bus,jetée du bus,singapour,hôpital,politique,gouvernement indien,police,laxisme,cinéma,pauvre,kiné,étudiant,manifestation,violence,violence contre femmes,homme,sexe,violence sexuelle,new delhi,suicide,septicémie,médecin,vivre,vie,mort,tristesse,deuil,ange,au-delà,croire,espoir,femme,souffrance,droits femmes,monde,actualité,planète,info,mondial,indignation collectiveinde,viol,viol collectif,femme décédée,indienne,crime,barre de fer,bus,jetée du bus,singapour,hôpital,politique,gouvernement indien,police,laxisme,cinéma,pauvre,kiné,étudiant,manifestation,violence,violence contre femmes,homme,sexe,violence sexuelle,new delhi,suicide,septicémie,médecin,vivre,vie,mort,tristesse,deuil,ange,au-delà,croire,espoir,femme,souffrance,droits femmes,monde,actualité,planète,info,mondial,indignation collective

 

06/12/2012

Blessures invisibles... Pour un soldat survivant, pour une mère orpheline, pour les souffrants de l'Intérieur, pour les donneurs d'Amour.

Pour un soldat survivant

______________________


64d2bf1a.jpgQuand tu es né

Tu ne savais pas

Les blessures de la vie

Les tourments armés

Des blessures invisibles

 

 

Quand tu es né d8b1ff5c.jpg

Avais-tu accepté ce destin

De voir ton ami de vingt ans

Se faire tuer devant toi

En pleine guerre ?


Quand tu es né, toi 

Savais-tu que tu souffrirais autant

De maux qui ne se voient pas

De plaies ouvertes en dedans,

Soldat désespéré...


a8951415.gifTu t'es engagé vaillamment

Pour défendre ton pays

Ayant vu le pire de l'humain

Tu ne peux plus dormir en paix

La guerre a pris ton âme


Blessures invisibles et crues

Inconnues du reste du monde

Avec elles, tu portes seul

La croix des braves oubliés

Personne ne voit tes larmes 


Handicapée de l'intérieurgx8b6xzf.jpg

Je le suis comme toi

Soldat de la vie, de la route

Mère orpheline d'une enfant 

Partie au ciel si tôt


Nous avons en commun 

De vivre avec nos maux silencieux

Nos larmes rentrées et solitaires

Quand personne ne voit

La souffrance qui n'est pas dehors


055a1935.jpgNous avons en commun

Ce regard sur les choses

De n'avoir plus rien à perdre

À être authentiques

Puisqu'on est déjà morts


Morts au monde de l'apparenceamour,blessures invisibles,soldat,guerre,souffrance morale,choc,mort,tuerie,massacre,crime,silence,incompréhension,solitude,dépression,vie,espoir,bébé,enfant,destin,acceptation,offrande,résilience,beauté intérieure,larme,douleur morale,souffrance,âme,ange,don,sacrifice,armée,engagement,handicap,ignorance,sagesse,foi,humanité,humanisme,transcendance,courage,anne geddes,

Nous sommes de l'Intérieur

Pour aller à l'essentiel

Trouver la main d'autrui

Et traverser l'amour


BIC2062.jpgTraverser l'amour et s'y baigner2659022025.jpeg

Comme une nouvelle peau

Qui guérirait les blessures 

Se donner en solidarité

Dans un don de paix


Et renaître pour sourire

Infiniment guéris

amour,blessures invisibles,soldat,guerre,souffrance morale,choc,mort,tuerie,massacre,crime,silence,incompréhension,solitude,dépression,vie,espoir,bébé,enfant,destin,acceptation,offrande,résilience,beauté intérieure,larme,douleur morale,souffrance,âme,ange,don,sacrifice,armée,engagement,handicap,ignorance,sagesse,foi,humanité,humanisme,transcendance,courage,anne geddes,

Dans la rassurance d'un monde

Où les mots ne tueraient plus

Où les armes seraient violons.


Chloé Laroche_____________amour,blessures invisibles,soldat,guerre,souffrance morale,choc,mort,tuerie,massacre,crime,silence,incompréhension,solitude,dépression,vie,espoir,bébé,enfant,destin,acceptation,offrande,résilience,beauté intérieure,larme,douleur morale,souffrance,âme,ange,don,sacrifice,armée,engagement,handicap,ignorance,sagesse,foi,humanité,humanisme,transcendance,courage,anne geddes,amour,blessures invisibles,soldat,guerre,souffrance morale,choc,mort,tuerie,massacre,crime,silence,incompréhension,solitude,dépression,vie,espoir,bébé,enfant,destin,acceptation,offrande,résilience,beauté intérieure,larme,douleur morale,souffrance,âme,ange,don,sacrifice,armée,engagement,handicap,ignorance,sagesse,foi,humanité,humanisme,transcendance,courage,anne geddes,






05/12/2012

J'ai trouvé la flamme de cet oiseau qui s'envole, m'emportant vers l'espoir de tous ceux qui soignent leur feu comme un phare dans la nuit.

ca3kpw75.jpgLe feu d'un respect__________________z432iimh.jpg

 



J'ai trouvé un oiseau mort

je l'ai pris dans mes mains

et l'ai porté au pied d'un arbre

afin de lui donner dernière demeure

pour lui offrir humanité

 

J'ai trouvé un enfant vivantortehsru.jpg

derrière une porte gémissant

je lui ai donné mon sourire

et la confiance en la vie

je l'ai guidé vers son soleil

 

h049uvii.jpgJ'ai trouvé une femme malade

au fond de mon taxi

je l'ai écoutée jusqu'au bout

sur la route enneigée

elle a pris son envol dans la nuitfemme,espoir,résilience,chagrin,amour,respect,handicap,ange,aide,compassion,humanité,amitié,guérison,mort,oiseau,vie,sensualité,rêve,poète,poésie,avenir,présent,passé,fleur,nudité,offrande,phare,pardon,rose,violon,musique,silence,néant,taxi,maladie,regard,souffrance,sincérité,solitude

 

J'ai trouvé un homme handicapé

il a regardé mes yeux

comme lumière dans l'orage

il a trouvé une amitié en moi

telle une ange pour sa solitude

 

35yf4w2m.jpgJ'ai trouvé un homme qui m'a aimée

il est dans mon coeur

mais notre rose a souffert de néant

je reste seule sur le carreau

d'une vie à pic

 

Puis j'ai trouvé la flammephare de la vieille.jpg

de cet oiseau qui s'envole

m'emportant vers l'espoir

de tous ceux qui soignent leur feu

comme un phare dans la nuitk5979528.jpg

 

k1928665.jpgJ'ai trouvé l'instrument

qui fera de mon corps un violon

pour qu'un archet l'éveille

dans l'esprit d'un amour

au respect éternel.6v5jg0b4.gif

 

Chloé Laroche7yu5i304.gif

___________________________________________________________

Merci à Isabelle de m'avoir prêté les images dont j'ai illustré mon poème :

http://aujardindesroses.centerblog.net

 

Merci à Kriscounette pour la fée scintillante que j'ai choisie parmi les images de son blog :

http://kriscounette.centerblog.net


 

 

 

12/04/2012

Mon blog a quatre ans... Partager ses paradis à travers les enfers qu'on peut vivre. Au travers des enfers dont on peut se sortir, offrir sa part de force, d'énergie de vie et de paradis.

MON BLOG A QUATRE ANS_____________


Il y a quatre ans exactement, quand j'ai démarré ce blog, je vivais un cauchemar, pas le premier de ma vie, loin de là, mais là, en avril 2008, arrivaient de nouvelles épreuves.

anniversaire_fleurs_joliecarte9.gif

Je me suis fait frapper dans mon taxi par un handicapé mental psychotique lourd que je conduisais et qui était assis à côté de moi au volant. J'ai été par deux fois frappée sur la même course, dont l'une sur l'autoroute, avant d'atterrir aux Urgences et après avoir maîtrisé le véhicule à 110 km/heure. Puis quelques jours après, j'ai reçu d'autres coups violents donnés par le  même individu placé cette fois à l'arrière du taxi, sur ordre du patron. Aucune mesure de protection n'avait été mise en place, malgré les avertissements  d'un médecin.

Ma plainte n'a jamais abouti, le Procureur jugeant peut-être que l'on ne porte pas plainte contre un handicapé mental. Ce n'était pas mon propos d'avoir gain de cause contre une personne handicapée, mais surtout de faire prendre en compte que cet individu pouvait être dangereux et avait besoin de soins appropriés, vérité que ses parents ne voulaient pas entendre, me traitant d'incapable et de menteuse.

J'ai perdu mon travail dans les jours suivant ces agressions. Le père de mon fils est décédé cinq jours après, le 7 avril 2008, sur la table d'opération où il devait être libéré d'une tumeur cancéreuse.

Trois jours après naissait ce blog...

Ce terrain d'écriture et de communication m'a permis de renouer le fil de ma vie aux fils de mes lecteurs, lien ténu mais solide représentant le monde, la vie et la compréhension d'autres personnes, dans le désert que je traversais alors, avec un enfant de trois ans, mon fils devenu orphelin de père, et deux jeunes orphelines dont je m'occupais.

Ce blog m'a permis de tendre la main -à travers mon coeur brisé- vers d'autres douleurs, d'autres résiliences, d'autres chemins de croix.anniversaire,blog,résilience,femme,agression,handicap,taxi,ambulance,chauffeur,protection,choc,violence,chômage,emploi,mort,deuil,société,actualité,force,vie,courage,maman,paradis,enfer,espoir,avenir,communiquer,écrire,partager,silence,enfant,amour,altruisme,sensibilité,résistance,raymond aubrac,lucie aubrac,souffrance,offrande,don

Je souffre encore des coups reçus, du chômage revécu malheureusement depuis en 2010, après un nouvel emploi reperdu, sur fond de harcèlement moral et après avoir vu partir un autre patron, très apprécié et viré sans pitié par le rachat d'une grosse boîte. Je souffre de ce monde si plein de cruauté et de violence, de toutes les utopies envolées sur l'espoir d'une humanité perdue et de ces blessures béantes que sont les deuils et les absences définitives de ma première fille, du père de mon fils, d'amis et amies partis si vite là-haut, de ma famille sans vie. 

Je souffre de constater combien l'innocence est crucifiée, combien les enfants peuvent souffrir en ce monde, torturés, tués et maltraités... malheureux et seuls, bien souvent, la parole baillonnée.

Mais offrir nos souffrances est la finalité de nos existences. Offrir et s'offrir à l'espoir, à la vie. Penser aux vies envolées comme des colombes  vers le ciel béant de joie et d'amour.

bul0167.jpgJe crois que le mieux est de partager ses paradis à travers les enfers qu'on peut vivre. Je crois qu'au travers des enfers dont on peut se sortir, on doit offrir sa part de force, d'énergie de vie et de paradis intérieur à ceux qui souffrent encore.

C'est la raison de ce blog.

Malgré tout, il faut garder la flamme de l'espoir intacte, comme l'ont fait les Survivants des Camps de Concentration.

Comme nous l'ont enseigné inlassablement Lucie et Raymond AUBRAC. "Au-delà des sacrifices de la Résistance, ce qui laisse une trace c'est l'espoir", disait Raymond AUBRAC SAMUEL.


Chloé LAROCHE

 

19/03/2012

Cri d'horreur devant la tuerie de Toulouse. Mes condoléances et mon soutien à la communauté juive de France et aux familles des victimes.

thumbnail-2.aspx.jpegCe matin, chers lecteurs, il s'est passé quelque chose d'horrible devant une école de Toulouse.

Un homme de trente ans, professeur d'hébreu, a été abattu avec ses deux enfants de six et trois ans. Une fillette de dix ans, la fille du Directeur de l'école, a aussi été tuée près d'eux. Un adolescent est grièvement blessé.

Le tueur a poussé l'horreur à poursuivre les deux jeunes enfants et à les achever.

Parce qu'il étaient juifs.

Devant une école juive.

La France entière est sous le choc et j'adresse mes plus sincères condoléances à toute la communauté juive et aux familles des victimes, aux parents des enfants et à l'épouse du professeur.

Que Dieu accueille ces victimes innocentes et punisse comme il le mérite le responsable de leur mort horrible.

Je pense aussi aux trois militaires tués par le même homme à Toulouse et Montauban et à leurs familles.thumbnail-4.aspx.jpeg

Chloé LAROCHE

30/10/2011

Polisse, un film sur la Police dont on ne ressort pas les yeux secs mais le coeur en miettes.


polisse,maiwenn le besco,karin viard,joey starr,cinema,brigade des mineurs,police,cannes,festival,film,pédophilie,maltraitance,angeBonjour à tous et toutes,

 

Voir le film POLISSE est une obligation dans notre monde parfois trop policé, je veux dire trop poli par absence de réaction devant la misère de certaines familles, misère affective, misère pécunière, misère du deuil, du divorce, de la pédophilie.

 

Ce film est profond, d'une vulgarité absolue, de celle qui retrace la vérité vécue par les enfants violés, victimes d'un père, d'une mère, d'un malade sexuel, d'un enseignant, d'un grand-père. Il exprime la détresse de nombreux parents et n'oublie pas celle des policiers en prise avec leur métier, ayant eux-mêmes leurs propres vies.

 

Il raconte le quotidien de la Brigade de Protection des mineurs et a été tourné en accord avec la réalité de faits vécus réellement dans la Brigade. Sa réalisatrice est Maïwenn Le Besco qui nous offre un film grandiose par sa beauté humaine mais qui nous laisse en larmes à la fin du film, lorsque la vie bascule, celle d'une femme qui a donné sa vie pour un métier qu'elle aime, alors que l'enfant qu'elle a arraché à un pédophile se remet à être heureux, malgré ses blessures.polisse,maiwenn le besco,karin viard,joey starr,cinema,brigade des mineurs,police,cannes,festival,film,pédophilie,maltraitance,ange

 

Polisse est joué par des acteurs excellents, des acteurs comme Karin Viard ou Joey Starr, d'une justesse sans faille, avec une perfection sur le métier de policier qui atteint son apogée à une période, une époque, où ce métier est si durement touché par les suicides, par le manque de moyen, par une escalade de la violence et des maltraitances sur les enfants.

 

Lorsqu'on est conscient que ce que nous montre ce film n'est qu'un petit morceau de glaçon du iceberg de tout le malheur humain et des souffrances des enfants, alors on essaye encore de croire en l'humain mais aussi en l'Éternel vers lequel on se tourne en colère.

 

polisse,maiwenn le besco,karin viard,joey starr,cinema,brigade des mineurs,police,cannes,festival,film,pédophilie,maltraitance,angeCar quel ange peut accepter qu'une fillette de onze mois ait le vagin défoncé à cause de viols faits par son père depuis des mois ?

 

Les anges ne peuvent pas grand chose, ils ne peuvent que sauver des personnes au cas par cas, comme les policiers le font tous les jours. Et moi, je suis là pour les soutenir. Soyons nombreux.

 

Chloé LAROCHEpolisse,maiwenn le besco,karin viard,joey starr,cinema,brigade des mineurs,police,cannes,festival,film,pédophilie,maltraitance,angepolisse,maiwenn le besco,karin viard,joey starr,cinema,brigade des mineurs,police,cannes,festival,film,pédophilie,maltraitance,ange

 

 

 __________________________________

 

Et voici les propos recueillis par Charlotte Pudlowski

pour "20minutes" :

 

Thierry Boulouque, commissaire divisionnaire de police, chef de la Brigade de protection des mineurs à Paris, a donné à 20Minutes son avis sur le film «Polisse», de Maïwenn, qui raconte le quotidien d’une Brigade de police pour Mineurs...

"Quelle a été votre réaction après avoir vu le film?
C’est un film que nous avons tous aimé, à la brigade parce qu’il montre nos affaires avec beaucoup de pudeur et de réalisme, alors qu’elles sont rarement évoquées. Que ce soit dans la presse et a fortiori dans la fiction, c’est rare que l’on entende vraiment parler des violences faites aux jeunes.

 

C’est un tabou?
Oui, très fort. Nos affaires sont difficilement racontables, elles confinent à l’insupportable. Quand il s’agit d’enlèvement, il peut y avoir une certaine médiatisation. Mais ce que nous traitons au quotidien, comme l’inceste, la maltraitance, les agressions sexuelles au sein de familles ou en extra-familial, c’est très dur à raconter. Quand on parle d’une affaire à un collègue, on s’entend parfois dire «ahhhh mais arrête de raconter tes horreurs». C’est difficile de raconter ce que les gens ne veulent pas entendre.

 

La fiction est justement un bon moyen d’y parvenir?
Oui, parce que cela met une sorte de filtre. La réalité est sous-jacente. Le film met en lumière la difficulté de notre travail dans l’audition des mineurs victimes. Il y a la difficulté par rapport au contexte familial, le fait que la parole d’un enfant de 3 ou 4 ans n’est pas la même que celle d’un adolescent… Mais c’est aussi un film avec sa fiction. Les gens de la brigade sont un peu présentés comme des névropathes, alors que l’on est à l’image de la population. Mais on traite des affaires particulières, et l’on a affaire qu’à des victimes. Ce qui est intéressant c’est aussi  la séparation difficile entre la vie professionnelle et la vie privée, la première contamine parfois la seconde, cela rend les relations familiales plus complexes parfois et c’est très bien montré dans le film. Qui nous donne une reconnaissance dont on est fiers.

On voit aussi parfois des blagues de policiers, à bout. Le rire fait aussi partie du quotidien de la brigade?
Il y a un rire de tension, de sidération. Il est hors de question de se moquer des victimes, ils viennent chez nous, on doit s’occuper d’eux. Mais on peut sourire parfois entre nous, de nos affaires. Quand on est tout le temps dans des affaires de violence, à caractère sexuel, on a besoin de raconter nos histoires et d’en rire. C’est un rire cathartique. 

 

Polisse sensibilise aussi la population à ces souffrances des mineurs?
Oui, mais ce n’est pas le fond du film. Il montre moins la souffrance qu’il ne la laisse imaginer, sauf pour deux cas particuliers, lorsqu’une mère est séparée de son enfant, et lorsqu’une autre veut protéger sa fille contre son père.

 

La fidélité du film à la réalité est totale?
C’est le premier film, selon moi, qui envisage vraiment notre activité. Certains aspects ne sont évoqués qu’en pointillé, comme la pédopornographie, les prédateurs sur internet etc. Ce qui manque  un peu, c’est la préparation du travail. Pour toute audition, on réfléchit, on prépare. Et puis ce sont les conséquences aussi. A la fin du film, on retrouve une touche d’optimisme, un enfant abusé sexuellement devient premier à la gym. C’est une renaissance. Mais la renaissance n’est pas toujours facile. Jean Cocteau disait que «l’enfance sait ce qu’elle veut, elle veut sortir de l’enfance». Là les enfants veulent en sortir pour échapper à la maltraitance, c’est l’image que l’on retient en voyant ces enfants parfois résignés, résolus à l’idée de s’en sortir. Mais s’en sortir avec beaucoup de bleus."

 

Propos recueillis par Charlotte Pudlowski pour "20minutes".
 

 

 

 

23/07/2011

Je pense aux jeunes norvégiens fauchés par la mort. Mes textes et pensées pour eux et toute la Norvège.

bxp35965.jpgAujourd'hui, je pense aux 84 jeunes assassinés en Norvège.

Ils campaient en paix et un homme a pris leur vie.

Je pense aussi aux autres personnes dont on a pris la vie à Oslo.

Qu'ils trouvent la sérénité là-haut, hors de ce monde où la brutalité

est parfois tel un typhon imprévisible________________ Chloé


 

_________________________Pour eux, j'offre ces quelques textes inédits que j'ai écrit il y a quelques temps :

 

 

GS216035.jpgLorsque tu embrasses

ton enfant

tu penses à ceux qui sont partis là-haut si jeunes

à ces petits qui sont morts

que personne n'embrassait plus... parfois

que personne n'embrassera plus jamais

 

Tu donnes un baiser

et ce baiser va vers eux

 

Caresse invisible

pour chaque orphelin d'éternité.

 

Chloé Laroche

(octobre 2009)

 

___________________________________

 

bxp35962.jpgQue ceux qui ont été violés

ne violent jamais

mais travaillent à la loupe

sur leur colère intérieure

 

Que ceux qui ont été battus

ne battent jamais

mais apprennent la tendresse

qu'ils n'ont jamais connue

 

Que ceux qui ont été aimés

aiment toujours

et gardent à jamais en eux

la haine de la violence.

 

Chloé Laroche

(octobre 2009)

 

________________________________________

 

IS568-074.jpgLorsque je prends ta main

toi qui vas mourir

tu m'emmènes

sur les chemins de ta vie

et tu me dis

attends

 

"Je vais partir

mais toi tu restes

avec un peu de moi

qui va vivre en toi

comme un héritage

de vie

et d'amour."

 

Alors je continue ma vie

et toi je te porte en moi

jusqu'à la fin du chemin.

 

Chloé Laroche

(octobre 2009)

_______________________________

 

CB108033.jpgParfois on peut aider une personne

à un moment de sa vie

puis elle part sans se retourner

alors il faut se dire

qu'elle était comme une étoile

filante

 

Elle nous a permis

de faire un voeu

un geste d'amour

et de don sans retour

 

Cette personne nous a pris

comme un pont

et a laissé des empreintes

qui nous marqueront

à jamais...

 

Passage d'infini.10534.jpegP1070676.JPGIMG_8922.jpgP1070774 - copie.JPG1764923.jpg

 

 

 

Chloé Laroche

x19260168.jpgx11326395.jpg

 

 

 

 

 

 

22/12/2010

Ma nouvelle : "Le Baiser du Pasteur". Rencontre de deux croyants, une mère endeuillée qui croit en Marie avec un pasteur protestant. Du désir de vivre, de l'envie d'aimer, de l'envie de vie.

SI UN ÉDITEUR LISAIT CE TEXTE ET CE BLOG ET QU'IL AIT L'IDÉE DE RÉÉDITER CET OUVRAGE ET CES TEXTES, MERCI DE CONTACTER L'AUTEUR DU BLOG... QUI RECHERCHE UN ÉDITEUR POUR PLUSIEURS LIVRES... chloe.email@laposte.net. Merci d'avance !

Cette nouvelle est la huitième du livre de Chloé LAROCHE : "les Semences de l'Après-Vie"_______________________________

 

 

u10060941.jpgLE

BAISER

DU

PASTEUR

 

 

 

____________ Nouvelle n° 8 de Chloé LAROCHEk0071838.jpgu17724221.jpg


CE TEXTE EST PROTÉGÉ ET TOUS DROITS RÉSERVÉS




Accueille la Vie
Comme un bouquet de roses
Cueillies en Mère934835.jpg

(Haïku de Chloé L)

 

“Un ange nous a pris par la main, vous et moi.
Nous sommes ainsi fixés
ensemble, l’un tout contre l’autre.
Seul un ange entre nous.”

Tobias Palmer : “Un ange auprès de moi”






C’était une Maman triste ; elle allait souvent à la messe et ses larmes coulaient dans le sang du Seigneur.

Son martyr était là, cruel, insensé...

Quel était le sens de la mort de sa fille ? Elle venait d’avoir seize ans, sa fille, et aujourd’hui elle était morte... morte renversée par une voiture... une voiture qui avait bu. Un chauffeur qui avait cru pouvoir conduire en noyant le monde dans l’alcool !NVS3491.jpg

Cette femme s’appelait Princesse et aujourd’hui elle avait envie de mourir ; en fait, elle n’avait pas vraiment envie de mourir mais plutôt de retrouver sa fille dans le monde où elle était... Sa détresse était si intense, même au bout de deux ans ! Ses larmes faisaient des rivières rejoignant la mer de tous les parents orphelins.

b11705.jpgPrincesse savait pourtant que sa fille était près de Dieu et qu’un jour elle la retrouverait ; mais elle souffrait tant que parfois elle faisait des choses insensées.

Ce jour-là, elle ne put assister à la fin de la messe... Elle était trop perturbée intérieurement ; elle sortit de l’église et chercha son véhicule. Mais elle ne se rappelait plus où il était garée ; en fait, elle ne connaissait pas la ville où elle se trouvait !

En effet, le matin même, elle avait pris sa voiture et roulé près de deux cent kilomètres, sans s’arrêter ; souvent elle partait, loin des siens, loin de ses amis, loin de tout. Partir, c’était alors comme mourir un peu... Elle avait l’impression ainsi de vivre une petite mort et de retrouver un peu sa fille dans cet ailleurs, dans cet inconnu sans frontières, dans ce départ renouvelé.GS212076.jpg

Princesse cherchait donc sa voiture ; dans sa quête, elle aperçut une autre église, une église au toit étrange, et se sentit attirée vers l’intérieur. Elle entra dans cette maison de Dieu ; un jeune officiant était là et l’accueillit.

“Que puis-je faire pour vous, Madame ?
-Mon père, je souffre tant. On m’a arraché mon âme, ma fille chérie est morte !...
-Madame, Dieu nous envoie les épreuves qu’on peut supporter... Vous avez sûrement beaucoup de force et Dieu le sait !
-Qu’en savez-vous... si j’ai assez de force pour supporter ce que je supporte ? Personne ne sait... Bénissez-moi, mon père, cela m’aidera à poursuivre mon chemin.”

u18909557.jpgA ces mots, l’homme d’église la saisit à plein bras et posa un baiser sur ses lèvres ; Princesse se débatit, ne comprenant rien à ce geste ; il la lâcha enfin et, la regardant avec amour, ne dit rien. La jeune femme sentit l’amour de Dieu en elle et sortit de l’église en courant ; elle venait de recevoir le baiser du Christ, ce qui n’était, semble-t-il, jamais encore arrivé à personne !

Elle venait de communier à la puissance d’amour qui bouleverse tout, qui embrase tout, qui renverse le chagrin.

C'était comme dans un rêve où la magie intérieure opère, pouvoir de renaissance et de résilience, où le prince embrasse sa princesse qui se réveille soudain d'un infini d'années endormies.u14195506.jpg

Princesse poursuivit son chemin tout en cherchant son véhicule... Or il y avait au coin de la rue une femme tzigane qui disait la bonne aventure aux passants ; elle interpela la jeune femme mais celle-ci passa son chemin, pensant en son for intérieur :

-Aujourd’hui, que pourrait-on me prédire ? J’ai tout perdu et, en même temps, le Ciel entier est soudain dans mon coeur... Les morts sont tous vivants autour de moi ! Même le Christ est vivant... sur mon front couronné par les couleurs de l’Espoir. Que pourrait bien me dire cette femme si ce n’est que les oiseaux volent dans le ciel et que les marmottes vivent dans la montagne..! Aujourd’hui, je sais tellement plus... Je sais que ma force de vie est digne de la confiance que Dieu a placée en moi.”78556-19mv.jpg

u12289498.jpgPrincesse retrouva enfin sa voiture et, pour la première fois, prit la route sur laquelle sa fille avait été renversée ; elle s’arrêta à l’endroit de sa mort et cria vers le ciel :

-Parfois, c’est vrai, je doute de l’existence d’une vie après la mort, je me laisse envahir par des pensées de néant, de destruction et de vide absolu, je ne sais plus si ma fille est vivante près de Vous... Je me condamne à ne plus vivre, à ne plus aimer comme une femme, à ne plus ressentir de vie dans mon corps...! L’acte de ce prêtre a servi à me sortir de mon état de choc et à voir la réalité en face... La preuve est que je suis venue en ce lieu du décès de ma fille, chose que je n’avais jamais pu faire jusqu’à présent ! Ne punissez pas ce prêtre pour son geste... S’il Vous plaît, jugez-le seulement sur son amour et sa compassion !”

C’est alors qu’un nuage se détacha des autres et forma un coeur rose entre les étoiles rendues invisibles par la lumière du jour...

Le regard de Princesse se posa sur un morceau de parchemin... glissé sous les essuie-glaces de sa voiture ; les paroles suivantes y étaient gravées en lettres blanches :

Lorsque nous mourrons, nos actes seront jugés selon les critères de l’Amour et non selon nos critères de sentiments coupables.

Le mot était signé :
Un pasteur qui vous aime.k1319768.jpg

Princesse rougit en lisant les mots “qui vous aime” . Elle pensa :

-Il est donc pasteur..! Les pasteurs peuvent se marier et avoir des enfants. Personne ne les empêche d’aimer et d’épouser une femme... Dieu a créé l’homme et la femme ; il a créé l’Amour ; il a créé l’Acte d’amour et seul cet acte permet de faire venir une âme sur la Terre ! Il n’y a rien de plus beau que l’union d’un homme et d’une femme ; c’est comme si le Ciel et la Terre s’embrassaient ; c’est comme si l’Univers entier communiait à l’Amour de Dieu. Salir l’amour ou le condamner est un blasphème contre Dieu car Dieu est seul Créateur ; il a créé l’amour et l’union sacrée entre l’homme et la femme.”

k0441657.jpgToute à ses pensées, Princesse n’avait pas remarqué qu’un petit lapin s’était approché d’elle ; il était blanc et semblait perdu. Il commença à grignoter les lacets des chaussures féminines. “Un lapin, s’écria la jeune femme. Que fais-tu là ? Serais-tu un signe de ma fille Ambre, qui est morte à cet endroit ? Je l’appelais souvent Angora, car elle était tendre et douce ; elle avait la lumière fragile qui traverse le lapin. Viens avec moi, petit animal, je vais te porter à quelqu’un, quelque part où tu seras bien.”RBF00066.jpg

Princesse monta dans sa voiture et prit la route de l’église où se trouvait le pasteur qui l’avait embrassée. Celui-ci l’attendait sur le seuil de sa demeure sacrée.

-Je n’ai cessé de penser à vous... Je suis désolé pour le baiser que je vous ai donné... Pardonnez-moi ! Je n’aurais pas dû... Je vous ai bouleversée !”k1749146.jpg

La jeune femme sourit et lui tendit le lapin ; mais celui-ci s’échappa avec promptitude et détala vers un parc, un jardin public proche de l’église protestante ; Princesse courut pour le rattraper, suivie par Ambroise, le pasteur.

Ils retrouvèrent l’animal immaculé blotti sous une statue de la Vierge en larmes ; tous deux se sentirent soulagés. Ambroise prit alors doucement la main de la mère orpheline et lui dit :

-Epousez-moi ! Vous serez heureuse avec moi. Ne refusez pas le bonheur au sein de votre douleur. ”

La jeune femme le regarda un long moment et s’agenouilla devant le pasteur surpris en s’adressant à lui en ces termes :

-Marie a perdu son fils Jésus comme j’ai perdu ma fille Ambre ; Elle comprend ma souffrance car Elle l’a vécue. Comment pourrais-je fréquenter, aimer un homme qui n’accepte pas Marie dans sa religion, qui n’accepte pas les larmes d’une Mère qui a perdu son Fils sacrifié à l’Humanité. Comment le pourrais-je ?”

pe0001159.jpgAmbroise s’agenouilla près d’elle et lui répondit avec sérénité :

-Vous savez, l’Amour peut tout. C’est vrai, je vous aime... aussi j’apprendrai à aimer et à connaître Marie à travers vous. J’aimerai la Mère du Christ et Elle m’apprendra les larmes de la Compassion versées sur le monde ; elle m’apprendra l’abnégation et le renoncement ; elle m’enseignera le dépassement de la souffrance par le don de mes larmes à ceux qui souffrent comme moi sur la Terre ; aujourd’hui, je suis atteint par le virus du sida, que j’ai contracté au cours d’une transfusion de sang après un accident de voiture ; je me bats pour vivre, je me battrai pour vous, en partageant ma vie avec vous, Princesse, et Marie me soutiendra dans l’offrande de mon épreuve au monde souffrant. Acceptez-vous de m’épouser, Soleil de mon âme ?k0111843.jpg

-Oui ! répondit la jeune femme. Je vous donne ma main et mes lendemains pour que nos vies soient le don de l’Espoir à l’Amour de Dieu. Nous vivrons jusqu’au bout de nos larmes et Marie les transformera en roses pour qu’une pluie bénite tombe sur tous les malades du sida et sur tous les endeuillés de la Terre.”

Les yeux de la statue s’étaient tournés vers eux mais ils ne le remarquèrent pas car leurs propres iris étaient enlacés dans la Joie de Dieu ; le lapin sauta sur les genoux de Princesse et se blottit sur son coeur.pe0001200.jpg

Ambre souriait dans le Ciel et fit tomber quelques gouttes de rosée sur l’aurore de la nouvelle vie de sa mère aimante.k1738086.jpg

 

Chloé LAROCHE

 

___________________________________________________________________________


k0981796.jpgVotre vie d’humain
Est une rose blanche
Que Dieu protège

 

(HAÏKU DE CHLOÉ L)

 

________________________ Ce texte est protégé et ne doit pas être recopié ou utilisé sans l'accord de l'auteur.

Ouvrage déposé. ______________

"Les Semences de l'Après-vie" est l'ouvrage inspiré par l'amour infini que porte Chloé Laroche à sa fille Océana, envolée à l'âge de deux ans et demi vers l'Au-Delà. Elle a écrit 13 nouvelles dans ce livre qu'on ne trouve plus dans le commerce. C'est pour cela que Chloé a choisi de partager avec vous ces 13 nouvelles dans ses 13 prochains articles, ici sur son blog.... "Je souhaite par ce livre donner force et courage à toutes les personnes endeuillées et leur dire que la mort n'est pas véritable séparation ni trou noir du néant ; les êtres aimés disparus sont unis à nous pour la vie... qui ne finit pas." (extrait de la 4ème de couverture du livre de Chloé Laroche)______________________________________

cri12005.jpgLes photos choisies par l'auteur pour son article proviennent du site http://www.fotosearch.fr avec des photos libres de droits (Banque de Photographies et de Séquences Vidéos Libres de Droits Images).

u16145515.jpg

07/12/2010

Quand un chien vient apporter l'espoir à une maman endeuillée. Nouvelle de l'ange-chien. Dédiée à ma chienne Haka, tuée quand j'avais treize ans.

SI UN ÉDITEUR LISAIT CE TEXTE ET CE BLOG ET QU'IL AIT L'IDÉE DE RÉÉDITER CET OUVRAGE ET CES TEXTES, MERCI DE CONTACTER L'AUTEUR DU BLOG... QUI RECHERCHE UN ÉDITEUR POUR PLUSIEURS LIVRES... ac.laroche38@gmail.com. Merci d'avance !

Cette nouvelle est la septième du livre de Chloé LAROCHE : "les Semences de l'Après-Vie"_______________________________

 

 

1785616.jpgLe

Trésor

de

l’Ange-Chien

____________ Nouvelle n° 7 de Chloé LAROCHE


CE TEXTE EST PROTÉGÉ ET TOUS DROITS RÉSERVÉS





“Elle s’en est allée avant que d’être une femme
N’étant qu’un ange encore, le ciel a pris son âme.”

Victor Hugo





Sa vie n’avait plus aucun sens ; Benoît venait de perdre sa fille et errait dans les rues, tapant dans les murs, criant aux étoiles, s’arrêtant dans chaque bar.

On lui avait pris son bébé, son unique raison de vivre...

Elle était morte comme un cygne part au ciel ; elle avait chanté sa chanson préférée et avait dit à ses parents :

k0312646.jpg-Je vous aime ; je sais que je vais mourir car je suis très malade. Je vais partir dans un autre monde, un monde de lumière d’où je vous enverrai tout l’amour de l’univers... Je vois, comme je vous vois, le monde qui m’attend... Je vois un homme avec un chien... Il a une auréole autour de la tête et le chien me sourit avec ses yeux.”

Cette petite fille avait quatre ans et s’appelait Angélique ; elle était atteinte par une leucémie depuis de longs mois et savait que les médecins ne pourraient pas la sauver.

En entendant les paroles étranges prononcées par sa fille, Thérèse lui avait demandé :

-Comment est le chien que tu vois ?” ...

Angélique lui avait répondu :

-C’est un terrier noir russe, maman ; j’en ai vu un sur un livre comme lui !”1807450.jpg

A ces mots, la jeune mère pâlit, fondit en larmes et sortit de la chambre de sa fille ; elle alla frapper à la porte du bureau de la psychologue de l’hôpital ; celle-ci la fit asseoir et lui demanda ce qui se passait.

Thérèse répondit :

-Lorsque j’avais dix ans, mes grands-parents, qui m’ont élevée après le décès de ma mère, m’ont offert un jeune terrier noir russe ; je devais m’en occuper mais mon grand-père, qui était extrêmement sévère, l’a traumatisé par de mauvais traitements ; mon chien avait très peur de lui et faisait de plus en plus de bêtises ; il s’enfuyait à chaque fois qu’il le pouvait... J’aimais cet animal, madame, mais je ne pouvais rien faire pour changer le cours des choses !... Enfin, un été, alors que je rentrais de vacances, je n’ai plus retrouvé mon chien ; mon grand-père l’avait tué... d’un coup de couteau, m’a-t-il dit... comme ça, parce qu’il était devenu insupportable  ! Il m’a dit : “Il a poussé un cri horrible ; jamais je ne pourrais refaire cela...”. Madame, personne ne sait combien j’ai souffert et ce que le deuil d’un animal peut faire dans la tête d’un adolescent... Aujourd’hui ma fille va mourir et elle l’a vu, ce chien ! Elle l’a vu l’attendre de l’Autre côté... Mon chien vit... donc ma fille vivra et nous nous retrouverons tous. Oui, aujourd’hui j’ai un glaive planté dans le coeur, croisé avec un couteau... mais, comme si nous étions au jour de Pâques, je crie ma foi en la résurrection, cette vie qui existe après la mort.

k1024162-1.jpg-Madame, lui répondit la psychologue, si cela vous fait du bien de croire en tout ce que vous venez de me dire... alors je vous encourage à y croire !

-Mais madame, je ne vous demande pas de me dire si vous êtes d’accord pour que je continue à croire ce que je crois... Non, j’ai besoin que vous me compreniez vraiment, que vous me rejoigniez dans ce que j’éprouve, que vous éprouviez toutes ces émotions que je ressens...

-Madame, répliqua la psychologue, je suis là pour vous aider, non pour fusionner avec vous. Vous êtes seule là où vous êtes ; personne ne peut vous y rejoindre ! Tout ce que je peux vous dire, c’est : croyez en ce qui vous fait du bien... Le deuil que vous allez endurer et que vous commencez à percevoir est la chose la plus terrible qui puisse arriver à un être humain... et vous êtes trop bouleversée pour juger des choses clairement !

-En fait, madame, vous me dites que les fleurs se ferment au crépuscule... mais vous ne voulez pas savoir si elles s’ouvrent ou non à l’intérieur d’elles-mêmes, la nuit, lorsque tout est obscur ! Vous vous fichez que je crois à cela ou à autre chose... Merci de votre condescendance. Au revoir !”

IS1060.jpgThérèse sortit du bureau et alla respirer à l’entrée de l’hôpital. Son regard se perdit dans celui des passants affolés par la détresse qui se lisait sur son visage. Elle avait envie de les prendre un par un et de les secouer, comme elle aurait secoué Dieu, si elle l’avait eu en face d’elle... “Pourquoi me prendre ma fille ? “Dieu sait ce qu’il fait,”  m’a dit l’aumônier. Peut-être, mais est-ce Dieu qui fait cela ? Le veut-Il vraiment ? Voulait-Il la mort de tous ces petits rwandais, de tous ces petits algériens assassinés, de tous les enfants juifs déportés par les nazis, de tous les enfants cheyennes massacrés à Sand Creek ? Alors, pourquoi attribuer à Dieu un rôle qu’Il n’a peut-être pas... ?” Les questions se bousculaient dans la tête de Thérèse.

-Mon Dieu, j’aime tant ma fille... Je ne peux pas croire qu’elle va partir ! Là-haut, si Tu m’écoutes, envoie-moi un signe pour me prouver que Tu peux intervenir dans nos vies et que Tu peux protéger l’Amour.”

A ce moment-là, une petite fille apparut, au bout de la rue, tenant en laisse un chien... C’était un terrier noir russe !

Il s’échappa soudain, laissant sa jeune maîtresse stupéfaite.
-Trésor, viens ici tout de suite !”

Le chien s’était dirigé vers Thérèse et lui faisait une fête digne de tous les anges du ciel...IS065-087.jpg

La petite fille, étonnée, vint chercher Trésor et dit à la jeune femme :

-Jamais encore il n’avait fait une chose pareille ! Je ne comprends pas ! Excusez-moi pour lui !”.

Thérèse lui sourit et dit :

-Votre Trésor m’a donné le plus beau des signes du Ciel ! Il est venu vers moi pour que je sache vraiment qu’un de ses frères, que j’ai connu, est bien vivant dans l’Au-delà et qu’il faut que je fasse CONFIANCE, confiance en ce que je ne sais pas... pour ma fille qui va partir le rejoindre.”

Thérèse retourna alors au chevet de sa fille avec la paix de Dieu au fond du coeur et la conviction intérieure qu’Il se trouvait à leurs côtés, quoi qu’il se passe.

k0009923.jpgElle parla avec Benoît, son mari, mais celui-ci avait du mal à considérer Dieu comme un allié et un ami, dans cette lente agonie qu’ils vivaient tous. Il écoutait sa fille ; il entendait sa femme ; mais son coeur était déchiré par le chagrin.

Leur fille Angélique s’envola comme ils savaient qu’elle allait s’envoler.

Le coeur de Benoît éclata en mille morceaux... que Dieu ne put recoller malgré sa bonne volonté de Créateur.

Car Dieu ne peut pas recoller tous les morceaux...

Seul le Temps peut le faire, car le Temps est l’Amour que Dieu sème sans dire que c’est Lui qui sème.


Chloé LAROCHE

 

PS : lorsque j'étais adolescente, un proche a tué mon chien Fox-terrier dans le même descriptif que le chien tué dans ma nouvelle ;  beaucoup d'éléments autobiographiques se trouvent dans ce récit à travers le cheminement de l'acceptation dans la mort d'un enfant.k2533404.jpg

 

____________________________ Les photos choisies par l'auteur pour son article proviennent du site http://www.fotosearch.fr/photos-images/chiens.html avec des photos libres de droits.



Prends ma Confiance
Et que dans ta conscience
Elle soit ta Foi

(HAÏKU de Chloé L.)

 

________________________ Ce texte est protégé et ne doit pas être recopié ou utilisé sans l'accord de l'auteur.

Ouvrage déposé. ______________

"Les Semences de l'Après-vie" est l'ouvrage inspiré par l'amour infini que porte Chloé Laroche à sa fille Océana, envolée à l'âge de deux ans et demi vers l'Au-Delà. Elle a écrit 13 nouvelles dans ce livre qu'on ne trouve plus dans le commerce. C'est pour cela que Chloé a choisi de partager avec vous ces 13 nouvelles dans ses 13 prochains articles, ici sur son blog.... "Je souhaite par ce livre donner force et courage à toutes les personnes endeuillées et leur dire que la mort n'est pas véritable séparation ni trou noir du néant ; les êtres aimés disparus sont unis à nous pour la vie... qui ne finit pas."

(extrait de la 4ème de couverture du livre de Chloé Laroche)______________________________________

 

 

12/03/2010

J'écris en hommage au policier dans le coma, attaqué avec des pierres au cours d'un contrôle routier à Épernay, dans la Marne.

"Après avoir été victime d'un jet de pierre lors d'un contrôle routier à Epernay (Marne), un policier est toujours plongé dans un coma artificiel. Agé de 50 ans, ce gradé a fait plusieurs malaises avant d'être hospitalisé. Atteint d'un traumatisme crânien, il a été plongé dans un coma artificiel, son état s'étant brusquement dégradé ces dernières heures."

Le 10 Mars 2010.policier,police,violence,silence,coma,vie,mort,brutalité,contrôle routier,poème,taire,ange,combat,actualité,peur,métier difficile,révolte,injustice,deuil,tristesse,hommage,attaque,justice,suicide,malaise,vocation,sacrifice,pensées,famille,force de l'ordre,autorité,droitimages5T7MzN.jpeg

______________________________________________________________________________________________________________________

 

imagesynCaaS.jpeg________________ J'ÉCRIS POUR CE POLICIER CAR IL NE PEUT PLUS S'EXPRIMER.

IL FAISAIT SON TRAVAIL ET IL A PAYÉ DE SA SANTÉ POUR DES P'TITS CONS QUI NE SAVENT PAS QUOI FAIRE DE LA LEUR.

J'AI ÉCRIT CE POÈME POUR QU'IL REVIENNE À LA VIE, AFIN QU'IL POURSUIVE SON CHEMIN.

CAR LES MOTS ONT LA MAGIE DES RÊVES ET LA FORCE DE LA VIE.

___________________________________________________________________________________________________

 

  policier,police,violence,silence,coma,vie,mort,brutalité,contrôle routier,poème,taire,ange,combat,actualité,peur,métier difficile,révolte,injustice,deuil,tristesse,hommage,attaque,justice,suicide,malaise,vocation,sacrifice,pensées,famille,force de l'ordre,autorité,droitPris pour cible _______________


Quand je me terre
Loin de mes congénères
Le silence arrive comme loup
Et j'écoute le bruit des houxdefault5ZtQXq.jpeg

Quand je me tais
Le coeur secret
Que je n'ai rien à dire
C'est qu'il n'y a plus à sourire


imagesVeovZN.jpeg

Alors je déchire les cordes
Des violons muets en hordes
Et ils jouent à nouveau
Des symphonies sur l'eau


Puis je prends ma pirogue
Et j'écoute le long bug
Celui du monde qui gémit
À force de retenir ses cris

policier,police,violence,silence,coma,vie,mort,brutalité,contrôle routier,poème,taire,ange,combat,actualité,peur,métier difficile,révolte,injustice,deuil,tristesse,hommage,attaque,justice,suicide,malaise,vocation,sacrifice,pensées,famille,force de l'ordre,autorité,droit


Finalement je reviens
À la vie qui jamais ne s'éteint
Avec des envies d'échanges
De mots d'anges....

imagesd4eZ45.jpeg


Dits par ceux qui ne se taisent pas
Car se taire, c'est replier ses ailes


Mais j'ai été pris pour cible

Policier innocent au cielpolicier,police,violence,silence,coma,vie,mort,brutalité,contrôle routier,poème,taire,ange,combat,actualité,peur,métier difficile,révolte,injustice,deuil,tristesse,hommage,attaque,justice,suicide,malaise,vocation,sacrifice,pensées,famille,force de l'ordre,autorité,droit


Reviendrai-je du coma vivant

Dans lequel mon destin m'a plongé impuissant

Par la faute d'une arme de haine et d'horreur

Utilisée par des êtres humains sans coeur.


Chloé Laroche___________policier,police,violence,silence,coma,vie,mort,brutalité,contrôle routier,poème,taire,ange,combat,actualité,peur,métier difficile,révolte,injustice,deuil,tristesse,hommage,attaque,justice,suicide,malaise,vocation,sacrifice,pensées,famille,force de l'ordre,autorité,droit
policier,police,violence,silence,coma,vie,mort,brutalité,contrôle routier,poème,taire,ange,combat,actualité,peur,métier difficile,révolte,injustice,deuil,tristesse,hommage,attaque,justice,suicide,malaise,vocation,sacrifice,pensées,famille,force de l'ordre,autorité,droit

 



Je vous annonce que ce policier est sorti du coma depuis et qu'il est vivant. ________________________________________________________________

images1Tqk5h.jpegCOMMENTAIRES de nombreux policiers :

 

Madame,
Au nom du "blog de police", un groupe de discussion sur la réalité du métier des forces de l'ordre sur Facebook, qui regroupe près de 5000 policiers :
Merci de ce très beau texte.
Tout simplement.

Ecrit par : Marc Louboutin | 12.03.2010

________________________________________________________________

Merci pour lui, très beau poème et qui réchauffe le coeur de voir que des gens nous apportent leur soutien...

Ecrit par : Sébastien GRELLET | 12.03.2010

________________________________________________________________imagesQsfzFb.jpeg

Merci infiniment pour ce très beau texte, puisse-t-il un jour le lire lui-même !
Merci pour tout.

Ecrit par : Laëtitia BOULEAU | 12.03.2010
________________________________________________________________


Merci à toi pour ce texte magnifique.

Claude

Ecrit par : sousbrigadier | 12.03.2010

________________________________

 

RÉPONSE DE CHLOÉ LAROCHE :

imagesRZbykc.jpeg

Merci à tous les policiers qui m'ont envoyé plein de messages de remerciements pour mon texte. Le métier de policier est loin d'être facile et il ne faut pas oublier que les policiers rendent service à chacun de nous car ils sont très souvent dans l'aide aux autres plutôt que dans la répression... dans laquelle la population les imagine. Ils sont près de ceux qui subissent des violences, ils protègent les victimes et défendent les lois. Alors, que ce policier dans le coma ne soit pas mort du silence de ceux qui se taisent ou ont la haine.

Amicalement à tous, Chloé Laroche


12.03.2010

________________________________________________________________

Un grand MERCI pour le soutien moral que vous nous apportez.
Olivier, Gardien de la Paix (ou plutot de ce qu'il en reste...)

Ecrit par : SAKESYN Olivier | 12.03.2010
________________________________________________________________images9y27Vx.jpeg

Au nom de tous mes collègues, je tiens à vous remercier Madame de ce joli poème qui réchauffe le coeur et qui nous touche particulièrement

Ecrit par : BERTHAULT | 12.03.2010

________________________________________________________________

Merci pour ce joli texte, et merci pour votre soutien, policier et papa comme ce collègue, nous avons besoin du soutien des citoyens pour lutter contre cette délinquance de plus en plus violente à notre égard... En espérant que l'état de santé de notre frère d'arme se stabilise... Et que la justice soit rendue sans état d'âme avec ce type de voyou !!!

Ecrit par : benoît | 12.03.2010
________________________________________________________________

Belle écriture, un souffle d'espoir, un sourire .. sur un sujet si grave !
Merci à vous

Ecrit par : cat | 12.03.2010
imagesVM8sY0.jpeg________________________________________________________________


Merci beaucoup Madame, pour notre collègue. Si seulement plus de citoyens exemplaires comme vous êtes nous soutiendraient nous serions plus fort dans notre combat qui est avant tout d'assurer la sécurite de nos citoyens, merci encore.

Ecrit par : Tony perus | 12.03.2010

________________________________________________________________


Merci à toi, de penser à notre collégue, il en a besoin de cette chaleur humaine et de penser à nous par la même occasion. Je pense aussi à son épouse, ses enfants, ses parents. Et aux miens, si nous étions dans la même posture. J'aime ce métier, mais de plus en plus, je sens l'amertume me gagner face à cette bande d'incapables, incapables de gérer la sécurité de leurs "policiers", policiers qui leur font des tapis rouges lors de leur déplacement, alors que ceux-ci ne veulent pas voir " du bleu ". Vivement le changement! c'est vous civils, citoyens qui feront le changement en réagissant ainsi, en soutenant notre métier ingrat.
Merci Chloésf_n7z8427.jpg.

Ecrit par : ludo | 12.03.2010

________________________________________________________________

21/11/2008

Refus du Tribunal pour une adoption. Mon combat de maman depuis six ans pour ma fille adoptive.

 

Écrit le 07-11-2008.
________________
"C'EST L'ANGE QUI NOUS GUIDE, CONTRE LES ORAGES, CONTRE LES NAUFRAGES." (Calogéro)


ange_ange_fleur.jpgJe viens donner des nouvelles mais elles sont mauvaises. Je suis effondrée. Hier, je conduisais toute la journée pour mon travail et je pleurais au volant.

C'est un refus du Tribunal que j'ai reçu. Refus dans le cadre d'une demande d'adoption simple, demandée après une adoption plénière prononcée au Bénin en 2002, non acceptée encore en France. (voir mon article du 8 septembre 2008 : "Ce soir, je suis triste, triste de ce matin au Tribunal, triste pour l'adoption non reconnue de ma fille, triste de notre justice française").

J'ai mal pour ma fille, mal de cette société qui ne fait pas de geste pour reconnaître une adoption qui se passe pourtant depuis 2002, avec une enfant qui est venue du Bénin, qui vit avec moi, qui grandit, qui a besoin que l'État Français la reconnaisse enfin et me donne la légitimité de maman.

ange_amour.jpg

Ma fille malmène notre lien car elle est en pleine crise d'adolescence mais je suis toujours là pour elle. Cela lui est arrivé de m'insulter, encore dernièrement, elle a fugué deux jours et deux nuits en septembre... mais on l'a retrouvée, et la vie continue. Elle sait que je l'aime, que je suis sa maman, que je l'aide en lui mettant des limites, en parlant avec elle aussi, en écoutant ses confidences de jeune fille, en l'accompagnant vers son chemin de jeune femme. Mais je suis meurtrie par cette décision du Tribunal... audience que j'avais relatée plus haut dans ce blog. La décision était en attente depuis le 7 septembre.ange_ange.jpg

ange_f_e_bleu.jpgJe suis meurtrie car je me bats depuis des années et je suis scandalisée par les contradictions entre le Ministère des Affaires Étrangères qui me donne son aval, par la MAI (Mission Internationale de l'Adoption) qui me soutient mais demeure impuissante, par le Service de l'Adoption qui n'a pas voulu prendre en compte ma demande récente d'agrément en déclarant que celui obtenu en l'an 2000 était encore valable à leur yeux... et selon la loi en vigueur. Mais la loi n'est pas la même pour tout le monde !!!  En effet... le jugement de cette semaine me reproche d'avoir un agrément périmé et qui plus est aux noms de mon ex-époux et moi-même. Divorcer est donc puni par la loi et un agrément d'adoption obtenu en couple ne correspond plus à une mère divorcée qui a adoptée sa fille il y a déjà cinq ans ! Quand on adopte un enfant, il est donc interdit de divorcer. Non seulement on me culpabilise de cela, mais en plus on me demande de m'excuser d'être aller chercher ma fille au Bénin !!! "Madame, ça ira mieux entre votre fille et vous quand vous aurez fait votre méa culpa d'être allée la chercher dans son pays." C'est à s'arracher les cheveux et avoir envie d'aller s'immoler devant le Tribunal de ma ville. :(

Pour information, un agrément est un document délivré après des mois d'investigation psychologique et d'enquête sociale, afin de montrer et de prouver qu'on est apte à adopter dans le pays choisi pour adopter. Quand l'adoption est prononcée, elle est prononcée, et redemander un agrément à une maman qui élève sa fille adoptive depuis plus de cinq ans relève du despotisme et d'un manque de justice confondante !!

Chloé



P-S.

Je viens d'avoir la MAI. Leurs mots : "Ce jugement de refus est inacceptable, intolérable. Qui peut adopter cette enfant si ce n'est vous ? Ce sont des considérations personnelles qui motivent ce refus de la part des Juges présents. Faites appel, ne baissez pas les bras. Continuez de vous battre." 
Ils m'encouragent mais ils ne peuvent pas m'aider.... Rien.  
Aucun lien entre les services. 
C'est désespérant.ange_ange_courb_.jpg


bonnefortu​ne

Je suis vraiment désolée ... Je ne sais que te dire.



Laetitiat

je te suis depuis toujours et je ne comprends pas non plus !!! c'est hallucinant !!! il faut que cette enfant soit l'enfant de quelqu'un!!! 
as-tu essayé l'adoption simple??


-


Chère Laeticia, 

ange_violon.jpgMerci pour ton message. Merci à Bonne Fortune.
Hé bien, c'était une audience pour une demande d'adoption simple puisque l'adoption plénière paraissait trop difficile à obtenir, et qui devait être depuis le début (plénière). Même l'adoption simple m'est refusé. On se demande ce que ça apporte à la conscience de toutes ces femmes qui ont participé à ce refus et à cette audience (procureur, juges, présidente d'audience, etc)... J'espère que la vérité des choses réelles se fera jour dans leur coeur. Et que refuser d'entériner une adoption juste par caprice institutionnel est plutôt décevant du système actuel. Je fulmine intérieurement et j'ai passé plusieurs coups de fil aujourd'hui (avocat, MAI, Service de l'Adoption)... Ils sont très embêtés pour moi et ne savent quoi faire. Les services qui s'occupent de l'adoption n'ont pas grand pouvoir... et ceux qui ont le pouvoir méconnaissent les lois et pratiques de l'adoption, ce qui donne des contradictions. 

Bisous à toi. 
Merci à tous et toutes de votre lecture et de votre attention. 

Chloé


Commentaire :
Softhi33

C'est une histoire hallucinante... Je vous lis depuis un petit moment et j'espère de tout cœur que vous trouverez une issue, qu'elle soit juridique et affective... Je ne comprends pas ce qui se passe dans la tête des gens... Et j'avoue que cela fait froid dans le dos... Je ne sais pas non plus quoi vous dire ni quoi faire. Bon courage à vous et à votre fille. Votre histoire est digne d'un "roman", pas  romancé malheureusement...

 

02/08/2008

Les Fleurs de l'Amour. Être une femme. Parole d'ange. Violon de vie. La Terre et la Colombe.

____________________39734794.jpg
Introduction spéciale de Chloé Laroche :

J’ai choisi dans ce blog d’offrir et de partager gratuitement mes écrits, nouvelles, poèmes, témoignages, réflexions... ainsi que mon dernier livre : “Solidarité Puissance Toi”, que vous pourrez découvrir dans la catégorie "Solidarité Puissance Toi" et aussi dans celle intitulée "Amour, tolérance et croyances" (voir à gauche de cette page en dessous de ma photo).

Les Nouvelles du Paradis et les Lettres à Océana (catégorie "Survivre à la mort d'un enfant") proviennent de mon ouvrage : "les Semences de l'Après-Vie", paru en 1998. Beaucoup d'articles de la catégorie "Ne tirez pas sur l'ambulance" proviennent de mon ouvrage écrit entre 2002 et 2003 : "Transports d'âmes et d'hommes".

D'autres textes, contes et nouvelles arriveront encore sortis du livre "Un homme et une femme au coeur des Alpes", paru en 2001... sur la montagne, l'amour, les relations parentales et la résilience.


_________________________________ Important :

Les poèmes qui suivent sont protégés dans l’ouvrage aujourd’hui épuisé : “Soleil d’amour Soleil de colère” écrit par Chloé Laroche et paru en 2000 aux Éditions L’Âme du Ciel, sous l’ISBN : 2-9516004-0-2. Si vous souhaitez les utiliser ou les imprimer, merci d’envoyer un mail à l’auteur à : chloe.email@laposte.net

__________________________________39734794.jpg



LES FLEURS DE L'AMOUR___________




Si votre amour doit être le roman du siècle
Vous aurez toujours un long siècle pour le vivre
Et il demeurera pour les siècles des siècles
Par-delà les mots qu’on peut lire dans les livres
Laissez pousser les fleurs et jaillir les rivières
Laissez faire les yeux et tomber la poussière
Du coup de foudre qui emplit nos vies de sable
Laissez les coeurs s’étreindre avant d’unir vos mains
Pour que le temps présent puisse embraser vos demains
Sous le feuillage tendre et vert d’un grand érable


Si votre amour est la plus belle des histoires
Vous aurez un océan d’encre pour l’écrire
Ne jetez pas votre stylo d’or dans un miroir
Celui du passé qui vous revient en noirs soupirs
Mais choisissez le chemin de l’avenir sans peur
Sans crainte d’aimer et de partager votre coeur
Si pour vous l’amour n’est qu’un morceau de rivière
Vous ne connaîtrez jamais le bonheur du fleuve
Qui grandit au fil des méandres qui se meuvent
Dans la contrée d’une tendresse sans frontières


Si votre amour doit être le plus profond des films
Vous aurez toujours le doux scénario du hasard
Ne craignez pas d’ouvrir votre coeur dans la mine
Et de le tendre à votre âme-soeur, même en retard
Celui qui ose lancer sa flèche sans cible
L’atteint au-delà des limites du possible
Mais celui qui jette son arc en plein désespoir
Par déception ou par peur d’aimer et de chérir
Verra le gai soleil de son âme se flétrir
Dans l’enfer des regrets et des pâles histoires




CHAPELET D'AMOUR____________




Sur la plage
De mon éternité
Tu t’approches
Sur les ailes d’un ange
Et tu me dis que
Je compte pour toi



Alors je compte pour toi
Les pétales des roses
Que j’effeuille d’amour
Jusqu’au soleil de ton âme



Alors je compte pour toi
Les vagues des océans
Que je filtre à travers
Le soleil de ma vie



Alors je compte pour toi
Les coccinelles dans la neige
Que je réchauffe sur mon coeur
Dans le soleil de tes yeux



Et tu comptes pour moi
Les jours de mon infini
Et l’infini de tes nuits sacrées


________________________________ Dédié à mon ange gardien







FOI D'AMOUR______________________

(poème dédié à toutes les victimes des guerres touchées par des attentats sur les marchés,
comme celui de Sarajevo ou en Irak, en Palestine et en Israël)



Il n’y a pas d’ailleurs
Où l’amour ne fleurit pas
Il chante dans ton coeur
Et au coeur du gouffre intense


Il n’y a pas d’ailleurs
Où l’amour ne fleurit pas
Il pousse sur les berges
Du torrent dévastateur


Il n’y a pas d’ailleurs
Où l’amour ne fleurit pas
Il défit le temps qui passe
Sous le pont de la torture


Il n’y a pas d’ailleurs
Où l’amour ne fleurit pas
Il est la rose du sang qui coule
Sur le marché des fleurs martyrs


Il n’y a pas d’ailleurs
Où l’amour ne fleurit pas
Il est vainqueur de vie
Pour tous les coeurs vaillants


Il n’y a pas d’ailleurs
Où l’amour ne fleurit pas
Il est la source du désert
Et l’oasis de l’Espérance



1995________________________________________________






L’AMOUR
EN CIMES D'AILES______________






Dans les cimes écloses
De l’amour en quête
Je m’absente du monde
Pour plonger en moi

Lorsque je remonte
Le ciel s’est mis à l’endroit
Pour fondre sur moi
Comme un faucon affamé

Alors je me laisse faire
Et il me met les menottes
En jetant la clé au fond
De la rivière de mon âme





Dans les cimes écloses
De l’amour en quête
Je m’absente du monde
Pour en retrouver la clé

Lorsque je reviens
L’oiseau s’est transformé
En colombe immaculée
Qui m’enlève vers le ciel

Alors je la laisse faire
Et elle me montre son coeur
Ensanglanté d’insupportable
D’où je tombe inanimée





Dans les cimes écloses
De l’amour en quête
Je m’absente du monde
Pour soigner la colombe

Lorsque je reviens
L’oiseau ressuscité se plaint
Le sol est recouvert de plumes
De mille oiseaux défunts

Alors je les laisse faire
Et ils viennent sur mon corps
Pour tisser la lumière
Des chemins de l’Amour


1995_____________________________




AMOUR SUBLIME___________________


Aux veuves qui pleurent





Il n’y a rien qui puisse
Me faire oublier
Ton amour
Toi qui es parti
Dans l’autre monde
Arraché par un ange
À notre montagne


Il n’y a rien qui puisse
Me faire oublier
Ta voix
Toi qui me parles encore
De notre union
Dans les rêves de mon coeur
Adossé au cimetière


Il n’y a rien qui puisse
Me faire oublier
Ton regard
Toi qui me scrutes
Du haut du clocher
De l’éternité découverte
Par ton âme paysanne


Il n’y a rien qui puisse
Me faire oublier ma peine
Sauf peut-être nos enfants
Et les enfants de nos enfants
Toi que j’aimerai toujours
Dans le bleu de l’océan
De leurs yeux épanouis



______________________________
Dédié à ma grand-mère Madeleine
qui a rejoint son mari au Ciel au bout
de quinze longues années de solitude



LETTRE SAUVÉE DES EAUX____________________





Pour sauver un chat
Il s’est mis à l’eau
Puis le ramena
Sur son coeur tout chaud

Sauvant son puîné
Elle s’est mise à l’eau
Au bord de l’été
Pris sous un bateau

Pour sauver le bien
Ils ont tout donné
Jeunes musiciens
À l’humanité

Pour sauver l’amour
Ils se sont battus
En donnant toujours
Et à corps perdus

Pour sauver l’espoir
Nous nous sommes vus
Dans un contre-soir
Nos vies étaient nues

Pour sauver demain
Tire l’alarme
Donne-moi la main
Sèche mes larmes





__________________________1992



CONSÉCRATION_________________

(Dédié à Mireille Nègre,
danseuse et vierge consacrée,
aux alpinistes et aux artistes,
aux paysans et aux moines)





Se consacrer au plus haut
À l’essence du ciel
Au sublime éternel
De l’essentielle ardeur
C’est le don du grimpeur éreinté
Conquérant les sommets
De l’âme véridique


Se consacrer aux larmes
D’une vie de labeur
Labourage lumineux
Du semeur d’espérance
C’est le don du paysan fatigué
Jusqu’au bout des sillons
De la terre retrouvée


Se consacrer à la toile
Des couleurs de l’amour
En puisant l’arc-en-ciel
Dans les yeux des enfants
C’est le don du peintre irisé
Exprimant l’Univers
À la mesure de son être


Se consacrer aux pauvres
À ceux qui n’ont plus que leurs yeux
Et sécher leurs peines
En chantant la Paix
C’est le don de la colombe envolée
Qui prend leurs mains dans les siennes
Pour serrer le monde dans ses bras


Se consacrer à l’Amour
Qui descend du Soleil
Jusqu’aux racines de l’Esprit
C’est le don du poète inspiré
Regardant vers demain
En marche vers Celui
Qui marche devant lui


Se consacrer à Lui
Par-delà l’espoir ténu
D’un bonheur terrestre
C’est le don le plus grand
De l’âme verdoyante
Qui renaît à la source radieuse...
De l’Amour en Esprit


1995___________________________________





TU DONNES SANS RIEN ATTENDRE_______


(À Claire Bécaud
Aux peintres du monde entier)




Je suis le très vieux peintre Wang-Fô
J’aime traverser le monde à pied
Pour semer le riz de mes tableaux
Dans les yeux gris des enfants blessés


Wang-Fô revient de loin
C’est un être sage
Le pays d’où il vient
Est un ciel sans âge
Et celui où il va
Est un pays sans rois


Cet enfant qui erre
C’est ton élève Ling
Comme nous sur Terre
Si verts que des figues
Dans cet art du bonheur
Sortant de tes couleurs


Tu donnes sans prendre
Dans le creux de tes mains
Mais tu sais attendre
Le parfum des jardins
Car tel un long chemin
Aussitôt tu les peins


Tu nous emmèneras
Loin de tous nos soucis
Sur cet océan-là
Où jadis tu partis
Pour un ailleurs fleuri
Par tes mains amaigries


Wang-Fô tu es si bon
Esprit si généreux
C’est toi la vraie leçon
Que nous a donnée Dieu
Car ton coeur courageux
Reste pauvre mais bleu


Tu n’as jamais vendu
De tableaux alentour
Le corps à moitié nu
Au monde tu donnes
Les couleurs de l’amour
Et puis tu pardonnes



Je suis le très vieux peintre Wang-Fô
J’aime traverser le monde à pied
Pour semer le riz de mes tableaux
Dans les yeux gris des enfants blessés





1989_______________Poème inspiré par une nouvelle de Marguerite Yourcenar : “Comment Wang-Fô fut sauvé”, elle-même inspirée par un vieux conte chinois (collection Folio cadet n° 67).





RESTE
VIVANT_________




Tu vis la mort dans l’âme
Comme la naissance
D’une âme sans vie



Tu vis la mort dans l’âme
Comme la souffrance
D’un coeur sans voix



Tu vis la mort dans l’âme
Comme l’absence
D’un amour sans espoir



Mais pourquoi mourir
Lorsque l’âme vit
Lorsque le coeur chante
Lorsque l’amour crépite ?



1995_________________________




AMOUR
INCRUSTÉ____________


(À ceux et celles qui
pratiquent l’art de l’icône)


Tu peins
Avec les gouttes
De ton coeur
Larmes d’or
Sang d’esprit
Sainteté


Tu peins
Avec les rêves
Sculptés dans le réel
Oiseau rare
Alcyon qui pond
Mille oeufs de lumière


Tu peins
Avec les rênes
De ta vie
Maître du sillage
De l’amour semé
Au creux de l’icône


Tu peins
Avec l’essence
De ton âme
Imprégnée de Dieu
Embaumée d’univers
Éprise d’idéal serein




_______________________________________________________


ANCRE D'AMOUR
ENCRE DE VIE_________

Dédié à mes amis écrivains et poètes



Jaillissement d’une plume
Appelée par une étoile
Souviens-toi de la rive
Qui t’inspire à l’infini


Jaillissement d’un rire
Sorti d’un coeur d’enfant
Souviens-toi de ce ciel
Qui nous scrute à la racine


Jaillissement d’une fleur
Offerte à la lumière
Souviens-toi de l’amour
Qui sublime l’encre noire


1995________________________________________________






“Voyez, mes frères,
le printemps est venu.
La terre a reçu l’étreinte
du soleil, et nous verrons
bientôt les fruits
de cet amour.”

Sitting Bull,
chef sioux hunkpapa (1875)____________


s“L’enfant doit savoir qu’il ne doit pas toucher
la flamme éclatante qui l’attire tant.
De loin elle le réchauffe et
illumine son coeur ;
de trop près,
en cendres
elle le réduirait.
Un seul dans ce coeur
peut sans crainte résider ;
car il est le rayon qui l’a bien allumé.
Il est la salamandre qui dans le feu renaît.”


La Mère (Pondichéry)
27 Mars 1917 / “Prières et Méditations”



________________________________________________________________________





CHAQUE VIOLON EST UNE FORÊT_________________________




Chaque violon est une forêt
Dans laquelle grandit le bonheur
Dans chaque forêt bat un grand coeur
Un son qui vit dans l’arbre qui naît
Homme forestier fais attention
Ne renverse pas l’érable d’or
Recueille seulement le bois mort
En attendant que sève soit sons



Chaque violon est une prairie
Dans laquelle s’ébroue un cheval
Dans chaque prairie crie un archet
Un arc dans le poulain qui naît
En son âme la joie dévale
Par mille notes et sons fleuris
Au-delà des orages la vie
Prend pied dans l’amour d’un animal



Chaque violon... une colline
Dans laquelle s’ébat un enfant
Dans chaque colline... un mendiant
Et un vieil homme qui jardine
Ce sont les rêves du musicien
Qui cultive pour l’amour des siens
Mille arc-en-ciels de hautes ondes
Apaisant le coeur gris du monde




1992______________



L’ARME
DE PAIX________







À toi
Qui mit des épines
Dans mon coeur
Je t’offre
Cette rose sans ronces
Pour défaire
Les tempêtes sans fin
De la souffrance
Qui ronge ma Terre



À toi
Qui mit des sabres
Dans mon âme
Je t’offre
Cette épée sans épines
Pour annuler
Les guerres sans fin
De la haine
Qui tue ma Terre



À toi
Qui mit des bombes
Dans ma vie
Je t’offre
Cet archet sans flèches
Pour faire la Paix
Et enterrer la hache
De la rancune
Qui hante ma Terre




1995__________________________________________


VIOLON DE VIE________



À mon violon et aux
violons du monde entier




Arc d’amour
Violon au coeur pur
Tu sillonnes les âmes
Pour que la joie rayonne
En roses rouges de vie


Arc de vie
Flèche touchant la sève
Pour ramener aux racines
Le ciel des rêves
S’abreuvant au Soleil


Arc du Soleil
Archet de lumière
Tu viens des étoiles
Nous parler de la trêve
En rosée de paix


Arc de paix
Tu caresses les ouïes
Transperçant les êtres
Jusqu’au chant intime
Du violon intérieur


Arc de l’intérieur
Tu nous offres l’ultime
Pour dépasser les rêves
En leur rendant l’espoir
Réalité de l’amour




1996__________________________________________






CRI
DE PAIX______________________________





Jamais plus tu n’emprunteras
Les ponts ornés de bonsaï
Toi qui mourus à Nagasaki
Du vol d’un oiseau noir
Enfoui dans l’enfer éclaté


Jamais plus tu n’emprunteras
Les toits fleuris de violonistes
Toi qui mourus à Auschwitz
Dans le four de la haine
Attisée au creux de l’atome


Jamais plus tu n’emprunteras
Les rues étoilées d’enfants
Toi qui est mort à Sarajevo
Porté par ton coeur vers le coeur
De la souffrance irradiante


Mort d’un médecin
Ou mort d’une mère
Mort dans l’éclat d’une bombe
Ou dans un camp de concentration
Morts sur la route
De la vie
Au carrefour des haines
Je vous pleure
Dans l’amour de mon coeur
Je vous pleure
Sur les cimes de l’espoir


1995______________________________________








CONCERTO
POUR LA PAIX____________________________

Dédié à feu Yehudi MENUHIN
et à Miguel Angel ESTRELLA





C’est un voyage
Que nous risquerons
Dans les images
D’un globe tout rond

Nous nous en irons
Dans mille pays
Pour créer le pont
D’une mélodie

Entre les rires
Des petits enfants
Et le sourire
Des bleus océans

Car toutes les mers
Chantent ensemble
Dans les rivières
Qui les rassemblent

Et puis chaque enfant
Sans aucun doute
Est une goutte
Dans l’immense chant

Qu’il vienne d’ici
Qu’il vienne d’ailleurs
Il chante la vie
Semant le bonheur

Oui nous partirons
Sur les verts chemins
Échanger les sons
De nos gais refrains

Car nous le savons
Que la musique
Est un clair lagon
Vraiment magique

Elle est le vieux port
De toute amitié
Comme un long accord
Né d’éternité

Elle est la crique
Aux doux messages
Si fantastiques
Des plus grands sages

Elle nous donne
Les clés d’harmonie
Du monde infini
Qui nous étonne

Elle est l’arc-en-ciel
De toutes les vies
Et la merveille
De notre ouïe

Elle nous unit
Car elle est celle
Qui fleurit le lit
De notre âme en ciel

Oui nous partirons
Au seuil des maisons
Pour donner le son
De mon violon rond

Ton saxophone
Et la guitare
Seront les phares
Du téléphone

Où nous chanterons
Pour le monde entier
Frissons en chansons
Regards échangés

Nous sommes frères
Soeurs mères pères
Dans la conquête
De la planète

Pour qu’une vraie joie
Regagne les coeurs
Et qu’un grand émoi
Gomme le malheur

Pour qu’une vraie paix
Soit reine partout
Et que plus jamais
Ne passe les roues

D’un lourd char d’assaut
Sur un frêle enfant...
Prends donc ton saxo
Joue à tous les vents

Fleuris ton violon
Et sors de chez toi
Pour donner le ton
À toutes les voix

Cueille ton piano
Et sème l’amour
Peins toujours plus haut
La couleur des jours

D’un globe en larmes
Qui soudain sourit
Devant le calme
D’une mélodie





Avril 1991_______________ Poème écrit avant mon voyage autour du monde après avoir remporté le premier prix du concours “Exploit autour du monde” organisé par le Forum des Voyages de Grenoble en 1990. Mon projet gagnant était de rencontrer des enfants d’autres pays à travers la musique, langage universel, et de communiquer avec eux des chansons de paix et d’amitié, des musiques d’harmonie et de fraternité. Ils me
chantaient leurs chansons et je leur faisais écouter des enfants d’autres pays. Vous pouvez lire le poème “Troubadour chante avec amour” qui relate ce voyage.






TROUBADOUR CHANTE AVEC AMOUR__________________________

À tous mes petits amis, enfants du Dauphiné
et du monde, enfants de Nouméa ou de Papeete,
avec qui j’ai partagé la chanson de Renée Mayoud :
“Qu’importe d’où l’on vient pour devenir amis, pour inventer
demain et faire chanter la vie aujourd’hui” (“Enfants d’ici et d’ailleurs”)




Troubadour chante avec amour
Ton oreille avec le soleil
Mon violon voyage toujours
Ma voix est comme l’abeille
Elle a butiné mille fleurs
Semant le pollen du bonheur
Dans le coeur de tous les enfants
Rencontrés autour du monde
À nouveau la joie m’inonde
Je revois leurs yeux innocents


Troubadour chante avec amour
Te souviens-tu à Tahiti
Ces danseuses dans leurs atours
Après l’humble Californie
Nous surfions dans les écoles
Tels des colombes en envol
Je distribuais des chansons
D’amitié, de fraternité
En pétales éternisés
Par toi mon ange compagnon


Troubadour chante avec amour
Tous ces enfants nous ont aimés
Car la musique est sans détour
Leurs sourires nous ont épiés
De San Francisco à Sydney
Écoutant le son de la paix
D’un enthousiasme satisfait
Car ils ont soif de messages
Emplis d’ardeur, de partage
Pour un monde pur sans délai


Troubadour chante avec amour
Tout en égayant les âmes
Jeunes, vieilles, la nuit, le jour
De sons aux coeurs-oriflammes
S’envolant d’une flûte hardie
Capable en une mélodie
D’embraser la terre entière
Par un feu de joie éternel
Brûlant les scories du réel
Dans un canon sans frontières


Troubadour chante avec amour
Des mots pleins de fraternité
Sa décision est sans retour
Il suit sa route, critiqué
Mais sait que le soleil brille
Lorsqu’il cultive ses trilles
Il sait que les coeurs le suivent
Vers un avenir de refrains
Où vivront toujours les jardins
Pour que le meilleur arrive


Troubadour chante avec amour
Te souviens-tu à Djakarta
À Nouméa et Singapour
Les enfants dansaient sur nos pas
Les Tahitiens nous ont fleuri
Par colonnes nous ont chéri
Vois-tu dans l’île de Corfou
Ce grec ancien dans sa maison
Qui riait avec mon violon
Comme un enfant joyeux et fou


Troubadour chante avec amour
Dans le feu de l’espérance
Plus sage que le passé lourd
De guerres et de souffrances
Tous les coeurs battent ensemble
Rythmant la vie qui rassemble
Cinq milliards d’humains sur Terre...
Puissent les cordes de la Paix
Jouer sans fin et sans arrêt
Que l’avenir soit lumière !




____________________________ 1993__




LE VIOLON MAGIQUE_______________________

À tous les amoureux du violon



1. Ton violon a une âme______

À ma mère et à son père Lucien




Un jour un vieil homme m’a dit :
“Ton violon a une âme”
En regardant ses cheveux gris
J’ai entendu “une dame”


Je jouais souvent pour elle
Avec mes rêves et mes sons
Dans la demeure du soleil
Embellie de mille chansons


Puis le vieil homme est parti
Avec son âme dans le ciel
Durant la nuit je me suis dit
Il s’est envolé près d’elle !






2. L’âme de mon violon___________

À William Garcin,
Olivier d’Icarie,
Pierre Marinet,
violonistes sur
mon chemin




Elle est la dame du lac d’or
Et je suis son preux chevalier
La musique est mon doux trésor
Mon bel archet est une épée


Mon violon est un cheval
Avec lui j’enchante Terre
Afin d’effacer tout le mal
Gomme sonnant sans frontières


Le lac sans fond c’est l’univers
Où les sons construisent la vie
Vagues bleues d’une rivière
Descendue du Grand Paradis





3. L’archet magique_________

À
Jean Quiliquini
Anne-Charlotte Gérard
Violette Meunier-Carus
Ludivine Seigle-Vatte
Caroline Michel
Chloé Manceau
Marine Bodin
mes élèves
en violon



Bienveillante est le doux surnom
De ce sabre fier de la paix
Replongeant dans son clair lagon
Si nos pensées sentent mauvais



Car l’archet ne supporte pas
Le malheur et la souffrance
Il joue par-delà les tracas
Pour que tout le monde danse



C’est un bâton si magique
L’âme du lac nous le donne
Pour enrichir d’harmoniques
Toutes les vies qui résonnent



4. L’archetier_____________


À André Faynot, violoniste et peintre,
mon élève d’une septentaine d’années




L’archetier est comme Merlin
Il connaît les plus fins secrets
Et l’art de rassembler le crin
Pour faire le plus bel archet


Il sait découvrir le cheval
D’ou naîtra le fringuant objet
Ensemble ils galopent en aval
Traversant sept mille forêts


Le pernambouc est le doux bois
De ce petit arc épique
Qu’il doit rechercher avec foi
En plein coeur de l’Amérique


__________________________________1992___________




LE MUSICIEN ET
L'HOMME POLITIQUE___________

Poème adressé à l’ensemble des hommes et des femmes
politiques, de quelque parti qu’ils ou qu’elles soient




Dans la rue un musicien
Rencontra un jeune homme
Qui le prit pour un vieux chien
Lui lançant une pomme

Cet homme gagnait beaucoup
En gouvernant sa ville
Il avait un fier bagout
Sachant manier ses billes

Il était politique
Maire bientôt ministre
Souriant des critiques
Évitant les yeux tristes

Ce matin-là vraiment chaud
Il posa sa cravate
Sa veste et son chapeau
Et prit son jeu de cartes

Un roi de pique sortit
Et il pensa à son coeur
Puis à tous ses ennemis
Verdissant soudain de peur

Car il entendait un son
Qui l’entourait de partout
Bondissant comme un ballon
Il pensa devenir fou

Le violon était si clair
Qu’il nettoya ses erreurs
L’homme fit marche arrière
Pour faire notre bonheur

Il brûla ses factures
Faux papiers et mensonges
Et vendit ses peintures
Pour que les pauvres mangent

Il donna l’argent sale
Déblanchi par la drogue
Pour fleurir de pétales
La naissance d’un orgue

Il enleva sa veste
Pour jamais ne la tourner
Ayant sauvé le reste
De toutes ses qualités

Depuis ce matin il sut
Qu’une pomme toute nue
Peut bien faire à notre insu
Triompher l’homme des rues !

1992__________________________________




QUATUOR UNIQUE___________

À Heïdi Harrison, Nathalie Broll, Étienne Houssay
et à William Garcin, notre professeur de Musique de
Chambre au Conservatoire de Musique de Grenoble





Il est un quatuor semblable à tous les autres
Avec deux violons, un alto, un violoncelle
Quatre rires et quatre archets au crin d’apôtres
Jouent en choeur écoutés par huit fines oreilles
Il y a aussi huit grands yeux qui se regardent
Dans l’échange d’un monde où les mots se lézardent
Bref c’est un quatuor qui ressemble à ses frères
Formant le carré d’une musique ensoleillée
Par les quatre sourires d’âmes émerveillées
Ainsi cet ensemble est unique sur la Terre !

Unique parce que ses membres sont uniques
Dans l’immensité de l’éternelle symphonie
Unique parce que chaque note est unique
Dans la multiplicité des mondes infinis
Et qu’à la mort de ses quatre membres ou d’un seul
L’ esprit de notre quatuor sera au linceul
Cet ensemble charmant ne jouera plus comme avant
Il ne chantera plus alors la complicité
De ces quatre vies se démêlant dans l’amitié
À travers l’enthousiasme merveilleux du printemps

Ce fut une journée d’automne quatre-vingt-deux
Qu’une main invisible rassembla ces êtres
Ils apprirent à se connaître tous quatre heureux
De travailler ensemble avec les clés d’un maître
Il s’appelait William et leur enseigna la joie
De jouer “les Quintes” et l’Alouette” en rois
En souriant à Haydn et à Beethoven
Heïdi, Nathalie, Étienne et Anne-Chloé
Ont fait un long voyage durant toute une année
Où chaque réunion fut une étape reine

Ils ont mêlé leurs noms en un nom si unique
Que nul oeil ne le verra jamais, invisible
Il est imprononçable au coeur de la musique
Où quatre coeurs ont vécu le bonheur possible
De partager une oasis dans un grand désert
Traversant les tempêtes sans recevoir d’éclairs
Or ils ont dû se séparer un jour gris de juin
Car au détour de leurs vies une des quatre âmes
Lorsque j’y repense aujourd’hui mon coeur se pâme
Dût dire adieu aux trois autres pour partir très loin

C’était Heïdi qui venait des Amériques
Et qui devait retourner dans son pays lointain
Nous étions tristes après ces mois fantastiques
Nos instruments en deuil étaient emplis de chagrin
Lorsqu’elle partit, dans un nuage de regrets
Nous vîmes jaillir un arc-en-ciel beau et secret
Que depuis nous avons conservé en notre esprit
Par-delà le grand océan qui nous sépare
Si un jour se recroisaient ici-bas les regards
Notre fier quatuor s’entendrait à l’infini !


1993__________________À la mémoire de ce quatuor unique formé en 1982



“Aimer vraiment quelqu’un
C’est découvrir qu’il est unique.”







FEMMES DU VERSEAU______________________



À mes âmes-amies : Annie, Maïra, Héllè, Gisèle, Mireille, Monique, Gisela, Annie, Nathalie, Hélène, Anne-Marie, Chantal, Marhèse, Olga,Solange, Geneviève, Marianne, Marie, Manou, Aimée, Fabienne, Henriette, Denise, Emmanuelle, Marie-Dominique, Anne, Ghilaine, Agathe, Simone, Isabelle, Khristel, Agnès, Jacqueline, Noëlle, Marguerite, Chris, Madeleine, Pierrette, Élisabeth, Raymonde, Patricia, Maria, Françoise, Nicole, Ghislaine, Maëlle, Sylvie, Bernadette, Odile, Huguette, Édith, Danielle, Magali, Josette, Claude, Suzon, Laurette, Annick, Josiane,
Roselyne, Viviane, Christine, Sandrine, Rose, Claire, Marie-Françoise, Anne-Charlotte, Christiane, Maïté,Jacinthe,Cécile,Renée,Corinne,Catherine, Françoise, Éliane, Polka, Josiane, Élise, Suzanne, Fernande, Murielle, Éva, Renée, Charlotte, Martine_____________





Au fil de l’eau
Couturières d’éternité
Nous voguons vers les cieux
Tout en haut de la vague


Au creux de la vague
Tisseuses de sérénité
Nous nous accrochons
Aux falaises d’une chute


Tout en haut de la chute
Tricoteuses d’humanité
Nous sommes prêtes à sauter
Dans les bras de l’océan


Sur le bord de l’océan
Jardinières d’immensité
Nous voguons vers le large
Sur le fil de notre rivière intérieure




1994_____________________________________




MAÏRA______________À ma mère____________





Un jour vint l’hiver
Sous les grands arbres verts
Il faisait vraiment très froid
Partout dans la forêt

Une femme vivait là
Avec ses deux enfants
Sous le grand hêtre
Près du tronc chaleureux

Lorsque vinrent les glaces
Elle sut qu’ils devaient partir
Fuir au bout du silence
Au pays du Grand Soleil

Ils s’en furent avec courage
Quittant leur verte contrée
Sans repos et sans halte
Surmontant tous les dangers

Ils passèrent torrents et déserts
Montagnes et sombres forêts
Marchant durant huit semaines
Jusqu’au neuvième jour

Le Soleil apparut à leurs yeux
Et les inonda de lumière
Il les embrasa de son feu
Et leur donna sa magie

Il les fit monter tous trois
Dans sa demeure céleste
Dans la maison solaire
La grotte sacrée de Râ

Et c’est ainsi
Que la jeune femme
Devint Maïra
Mère de cinq étoiles




ÊTRE UNE FEMME_________




Être une femme
rose sur un ciel d’amour
envahie de feu
aux carrières de l’avenir


Être une femme
belle parmi les étoiles
épanouie aux rayons
du soleil levant


Être une femme
aux carrefours de l’Amour
envahie de sérénité
lumière d’éternité


Être une femme
sans voile ni amertume
voguant dans l’allégresse
d’un ailleurs adamantin


Être une femme
chevalier d’un futur proche
qui prend racine
au coeur de la pureté


Être une femme
l’âme de la Terre
la mousse des arbres
l’écume de l’infini


Être une femme
sur les sommets les plus hauts
noblesse de l’Univers
joie des galaxies


Être une femme
par mille pardons semés
sur le sentier des âmes croisées
jusqu’au don de son être


Être une femme
générosité d’un fruit
tendresse de l’extrême
par-delà le doute


Être une femme
ivresse des montagnes
sur les ailes d’un aigle
fidélité sans limites


Être une femme
cadeau du ciel
cordes qui vibrent
coeur d’enfant



Être une femme à l’infini



1993_____________




MOITIÉS JUMELLES____________________



Ô femme musulmane
Tu es la moitié jumelle
De l’homme qui prie
Ô femme musulmane
Tu es reine d’amour
Dans le palais de ton Dieu
Ô femme musulmane
Rencontre ta soeur en Christ



Ô femme chrétienne
Tu es la moitié jumelle
De l’homme qui prie
Ô femme chrétienne
Tu es reine d’amour
Dans le palais de ton Dieu
Ô femme chrétienne
Rencontre ta soeur en Mahomet



Ô mes soeurs
Rencontrons-nous en Dieu
Nous les moitiés jumelles
Des hommes qui prient
Nous les reines d’amour
Dans le palais sacré
Donnons-nous la main
Et tendons la paix
À nos moitiés de vie
Car l’Homme porte la vie
Et la Femme engendre l’espoir





1995____________________________________________________


TOUS ET TOUTES______________




Tu les as tous réunis
Tous debouts à Assise
Ils sont tous venus
Le monde n’y croyait plus

Ils sont tous venus
Tous les chefs religieux
Chefs indiens et Dalaï-Lama
Imams et Rabbins

Tous les chefs religieux
Étaient près de toi
Pour prier ensemble
La même prière

La même prière
De la paix qui naît
Au sein de l’humanité
Réunie en un seul bouquet

La même prière
Reprise en choeur
Par toutes les femmes
Qui prient dans l’ombre

Un jour viendra
Sur le sol d’Assise
Où les chefs religieux
Se salueront... hommes et femmes

Sur le sol d’Assise
Les épouses de Dieu
Relèveront le voile
De la colombe en larmes



Septembre 1996_____________________________en mémoire de la rencontre à Assise (1986) avec le Pape Jean-Paul II







ÉTOILE DE MÈRE_____________ pour les mamans



Tu es sa mère
Et lui est là
Au creux de tes mains
Déposé par l’Aurore

Il est ton enfant
Et tu es là
Tout au fond de ses yeux
Chavirée par l’Amour

Vous êtes reliés
Par le fil des étoiles
Dans le coeur du Soleil
Les oiseaux chantent

Un jour éloigné du nid
L’oiselet déplie ses ailes
En une salve de lumière
Il offre la Lune à sa mère

Elle ouvre alors les mains
S’envolent mille oiseaux
La liberté est belle
Lorsqu’elle est partagée

Lorsqu’il est enfant
Ne l’abandonne pas
Quand il sera grand
Ne le retiens pas

Toute mère est une mer
D’amour orchestré
Pour pousser l’enfant-vaisseau
Vers son chemin d’étoile... de mère


1996____________________________________________________







PRISME DE MÈRE_________ en hommage à La Mère de Pondichéry





Lorsque je regarde en moi
Je vois Jésus qui prie
Par une des fenêtres de mon coeur
Et à chacune des fenêtres
De mes larmes en prière
J’aperçois Marie en miroir
La Mère du Ciel en reflets


Lorsque je regarde en moi
Je vois Bouddha qui prie
Par une des fenêtres de mon âme
Et à chacune des fenêtres
De mes cellules en prières
J’aperçois la Mère en miroir
La Mère du Monde en reflets


Lorsque je regarde en moi
Je vois Moïse qui prie
Par une des fenêtres de mon corps
Et à chacune des fenêtres
De mes organes en prières
J’aperçois la Terre en miroir
La Terre-Mère en reflets


Lorsque je regarde en moi
Je vois Mahomet qui prie
Par une des fenêtres de mon être
Et à chacune des fenêtres
De ma mosquée intérieure
J’aperçois mille femmes en prière
La Mère du Monde en vérité





LA DAME À LA LICORNE________________

Poème inspiré par la célèbre tapisserie
de la Dame à la Licorne et dédié aux amoureux


Tu es mon seul désir
Mon seul amour mon Tout
Tu es mon sourire
Je te suivrai partout

Le temps n’existe plus
Le feu est dans mon coeur
Mon âme est mise à nue
En un cri de bonheur

Pourquoi es-tu si loin
J’entends ta voix si près
Dans les fleurs du jardin
Qui m’enivrent de paix



Tu es mon seul désir
Ma passion mon sommeil
Tes cheveux s’étirent
En eux je m’éveille

Le lion est force
De l’attente sacrée
En lui je m’efforce
De ne pas te pleurer

La licorne pure
Protège notre amour
Elle donne l’armure
La victoire pour toujours


Tu es mon seul désir
Le soleil de ma vie
Trésors de l’avenir
Fleurissez notre lit

Le chêne et l’oranger
Sont nos arbres de joie
Comme un fruit partagé
Au sommet de la foi

Sous le toit du futur
Je t’attends sans répit
Les fruits rouges sont mûrs
Viens à moi je t’en prie




__________________________________

GOD BLESS YOU_________Dieu vous bénisse


Dédié à feu Chantal et à tous ceux
que le désespoir inonde un jour





God bless you
Amie ne te blesse pas
Au chaos de la vie
Ne t’égare pas
Dans les lignes de tes mains

God bless you
Amie ne te blesse pas
Aux cactus du désert
Donne ton coeur au soleil
Il te rendra l’espoir d’aimer

God bless you
Amie ne te blesse pas
Sur les rêves perdus
Embrasse la terre vivante
Et remercie pour la lumière

God bless you
Amie ne te blesse pas
Par le désespoir qui t’inonde
Sois la rivière de joie
Parcourant tes cellules



God bless you
Amie tu t’es blessée
Que Dieu te pardonne
Qu’il pardonne à tous ceux
Qui se blessent un peu ou à jamais






Août 1996______________________________________


LE VIOL
DE LA COLOMBE_____________


Dédié à toutes les femmes d’ex-Yougoslavie
meurtries dans leur chair, dans leur âme, dans leur être







À l’aube d’un nouveau siècle dit spirituel
Nous savons que deux cent mille femmes sont violées
Toutes musulmanes, si jeunes, c’est irréel
Atrocement violentées par de lâches guerriers


Si toutes ces colombes criaient leur colère
Ensemble elles deviendraient telles des lionnes
Mais elles sont cloîtrées dans l’horreur d’une guerre
Traquées en des lieux où les armes déraisonnent


Ces armes appartiennent à de sombres corbeaux
Pensant vaincre l’ennemi en violant les dames
Mais c’est la honte qui les jettera au cachot
Quand à la mort la conscience juge notre âme


À l’aube d’un nouveau siècle dit spirituel
Trouons le silence pour sauver l’innocence
Ne levons pas seulement nos regards vers le ciel
Battons-nous sans répit contre l’indifférence



1993___________________________________________




CHAÎNE D'AMOUR________________

Dédié à feu mon grand-père Jean-Louis Laroche
à Éva, à sa maman Fabienne, à ma belle grand-mère Henriette






Éva est née
petite-fille de mon grand-père
elle est ma cousine
lui est mort juste avant


Jean-Louis était de roc
papy de Résistance
torturé dans les camps
concentration d’horreur


Il est revenu l’âme en peine
mais il a cru en la vie
il voulait aimer à pleine joie
échappé du sordide


Éva est née
fille de sa propre fille
elle continue le chemin
qu’il a laissé sur terre


Il gardait la souffrance
tout au fond de lui
les déceptions de sa destinée
les tortures infligées


Les mutilés de guerre
sont des plaies ouvertes
où chaque épreuve
vient renforcer la douleur


Éva est née
elle apporte le sourire
à trois femmes en deuil
à une lignée sans fin


Elle vient comme tous
nous venons au monde
à la suite d’une chaîne d’amour
où chaque maillon est rencontre


Rencontre de deux lignées
par lesquelles l’arbre grandit
s’épanouissant jusqu’à la cime
où nous rejoignons nos ancêtres


________________________________________________________Octobre 2000




LA NÉBULEUSE DE LA ROSE________________

à Sacha Dulic, le plus jeune astronome de France
à toutes les femmes poétesses de la Nébuleuse de la Rose
à la Nébuleuse de la Rose qui existe réellement dans le Ciel




Au coeur de la Nébuleuse de la Rose
Se trouve une âme si belle qu’elle embrase
Tout l’univers avec le ciel de sa prose
Lorsque l’étoile du matin lit ses phrases
Des années-lumière chantent sur la Terre
Et par-delà les galaxies millénaires
Vibre sa voix lactée tel un cri de femme
Qui sait ce qu’elle veut et que Dieu veut aussi
La Paix dans le monde jusqu’aux mille aphélies*
Du zénith au nadir dans toutes les âmes

L’Univers n’est pas né d’un hasard aussi grand
Que les millions de galaxies qui respirent
Au-dessus de nos têtes d’éternels enfants
Devant la beauté, l’harmonie du navire
Sur lequel nous sommes frères d’équipage
Pour élever les voiles d’un long voyage
Celui du Temps s’étirant comme l’Aurore
À travers l’ostensoir des météorites
Traversant le coeur d’une âme en orbite
Celle de notre Terre aux larmes emplis d’or

Devant les étoiles vit un astronome
Il s’appelle Sacha et aime l’Univers
Sans savoir que derrière se cache un Homme
Qui l’aime et régit les océans et les mers
Ce grand être est la force la plus immense
Certains l’appellent la Vie, d’autres l’encensent
Comme le Créateur des ciels et des terres
En fait Il est le souffle et nous donne l’Amour
L’amour de notre chemin, d’avancer toujours
Jusqu’aux frontières de l’Espoir loin des guerres



1993_______________________________________________________

*Une aphélie est le point de l’orbite d’une planète le plus éloigné du soleil.





TERRE D'ADUL-TAIRE____________


Elle avait dix années et elle aimait son père
Mais elle faillit mourir quand elle vit le désastre
Son papa était une étoile peu ordinaire
Ayant besoin de deux femmes autour de son astre


Or il n’éclipsa pas sa dame pour une autre
Mais amena une intruse au foyer devant tous
Bien sûr la petite ne fut pas son apôtre
Ses oeillades pour l’amante n’étaient pas douces


L’enfant voyait les yeux de sa mère si tristes
Qu’en son jeune coeur le feu d’un volcan l’incendiait
Heureusement le ciel mit fin à ce sinistre
Elle pria pour que cela ne revienne jamais


Ô parents, si vous souhaitez vivre un autre amour
Réalisez-le au plus haut de la montagne
Ne le faites pas devant vos enfants en plein jour
Pour eux vos deux mains enlacées seraient le bagne !



Janvier 1993____________________




CROIRE OU NE PAS CROIRE________________________




Mon ami, crois-tu en une survie après la mort ?
L’essentiel n’est pas de croire mais d’être soi-même
Dans le meilleur de son âme tout en restant d’accord
Avec la philosophie que l’on suit, que l’on aime
Au-delà des mots, des idées, de mille concepts
Dont beaucoup d’êtres humains se sont fait les adeptes.
Tu sais plus que tu n’en dis, d’autres disent sans savoir
N’écoute que ton coeur et la lumière de ta vie
Nous sommes sur une route qui mène au paradis
Rêver à lui n’est pas l’essentiel de ton histoire


Mon ami, crois-tu en l’existence de l’Architecte ?
L’essentiel n’est pas d’y croire mais d’être sous son toit
Comme un enfant curieux qui apprend et qui détecte
Les trésors enfouis dans le vieux grenier avec émoi
L’amour se trouvant dans son coeur pour la Terre entière
L’envie de tout savoir de l’intérieur d’une pierre.
Ceux qui ont eu la chance de revenir d’un coma
Après leur passage de l’autre côté de la vie
Parlent tous de l’importance d’offrir son coeur ici
Maintenant et toujours, en ouvrant nos yeux et nos bras


Mon ami, crois-tu au bel amour de ton étoile ?
Elle te parle tout bas et te suit fidèlement
Sans fin elle te protège par-delà le voile
Qui empêche les humains de lire le firmament.
Elle est la source de ta vie et te prend par la main
Pour t’emmener vers l’espoir, le plus fleuri des jardins
Te donnant sa lumière et le courage d’avancer
Sur ce long chemin qui te mène au palais de l’Amour
Celui pour lequel tous les êtres s’enchantent un jour
Cet arc-en-ciel qui entoure l’Univers de ses clés




1993____________________________________________________




CORDÉE D'ANGE_____________


Attrape la corde de mon âme
Mon ange
Et attache-la en croix
À l’étoile blanche
Qui trace ma vie
Comme une charrue
Dans les lourds sillons
De mon sang lacté
Déposé en pluie d’or
Sur mon front serein
Ridé de lumière


Attrape la corde de mon âme
Mon ange
Et passe-la moi autour du coeur
Je te suivrai sur les chemins
Du sentier court
Et escarpé
Comme un âne sacré
En route vers les sommets
De l’absolu
Suivant son guide
Pas à pas fidèlement


Attrape la corde de mon âme
Mon ange
Et accorde-la en joie
À l’orchestre divin
Afin que le violon de mon coeur
Gomme la tristesse
Qui l’envahit parfois
Comme un nuage nostalgique
De l’harmonie céleste
Qui règne parmi les anges
Et entre les hommes sages


1995________________________________________________



LE PAIN DES ANGES_________________________


Dédié à mes amis musiciens et compagnons de concert :
François Bourbon, accordéoniste,
Lucien Foucart et Jérôme Chartier, guitaristes,
Yves Crosat-Mestrallet : orgue et accordéon




Le pain des Anges
C’est la main bleue
Que tu tends
À celui qui a faim
C’est le sourire offert
Au coeur blessé
Décapité


Le pain des Anges
Ce sont les larmes
Qui coulent en dedans
Devant la souffrance éperdue
Des femmes violées
Par la folie de vils soldats
En rut de vengeance ethnique


Le pain des Anges
C’est le chant qui s’élève
Au coeur de la forêt
Pour que tous les troncs du monde
Se transforment en arbres à pain
Afin que chacun mange
À sa faim


Le pain des Anges
C’est cette musique céleste
Sortie tout droit de l’océan
Pour bercer tous les enfants
Ceux qui prient et ceux qui rêvent
Ceux qui rient et ceux qui souffrent
Ceux qui ne veulent plus manger


Le pain des Anges
C’est ton âme dans mes yeux
Lorsqu’elle brille de joie
D’amitié, de partage
Quand nos doigts de couleur
Pointent avec rage
Vers l’horizon de l’espoir


Le pain des Anges
C’est la flamme dans vos yeux
Vieillards et tous les ancêtres
Fiers d’être antiques et vrais
Cheveux blancs et gris d’argent
Cette crinière qui s’élève
En drapeau d’humanité


Le pain des Anges
C’est la harpe et le violon
La guitare, l’accordéon
Le chant du Paradis
Au jardin des exclus
Car ceux qui n’ont rien
Ont soif de nourriture céleste


1996_______________________




HOUX
D'AMOUR________________________




Marie ma joie
à tes pieds
je dépose mon houx
la haine incrustée
dans les gènes
d’un autrui collé
à mon âme



Marie ma vie
à tes pieds
je dépose mon gui
boules d’étoiles accrochées
à l’âme des saints
sève d’un chêne
jailli de l’amour



Marie ma paix
à tes pieds
je dépose mon lierre
en couronnes d’espoir
accouru du désert
pour clamer à la terre
le courage des anges




1995___________________________________






PAROLE
D'ANGE____________________




Lorsque tu vas sur le chemin
et que tout bascule

Lorsque tu croises le diable
derrière les barreaux d’une secte

Lorsque tu songes à mourir
pour t’échapper de prison

Lorsque tu pleures des larmes de sang
devant la haine éclatée

Lorsque tu cries devant les forêts mortes
et que le silence revient en écho

Lorsque tu vois la mer qui monte
à cause d’une pollution admise

Lorsque tu marches dans le cimetière
de tes amis emportés par le sida

Lorsque tu cours vers celle qui est partie
parce que le cancer a pris son âme

Lorsque tu penses à l’enfant violé
qui sommeille en ton passé intérieur

Lorsque ton être est déchiré
par la mort de ton enfant



Regarde le ciel et
suspends-y tes ailes____________________ (8 Mars 1996-Jour de la Femme)







ACCOUCHER
DE SOI-MÊME___________




Accoucher de soi-même
Comme on accouche d’une étoile
C’est l’histoire du monde
À l’échelle d’une fourmi
Car la fourmi est un monde
Qui accouche d’une échelle
Pour grimper jusqu’au firmament


Accoucher de soi-même
Comme on accouche d’une échelle
C’est l’histoire du monde
En balance avec lui-même
Car lui-même est un monde
Qui accouche d’une balance
Pour rester en équilibre


Accoucher de soi-même
Comme on accouche d’une balance
C’est l’histoire du monde
Qui a le compas dans l’oeil du soleil
Car le soleil est un monde
Qui accouche d’un compas
Pour tout arrondir


Accoucher de soi-même
Comme on accouche d’un compas
C’est l’histoire du monde
Qui cherche l’équerre de la croix
Car la croix est un monde
Qui accouche de la souffrance
Pour atteindre l’Amour



1995___________________________________






TRINITÉ SOUFIE__________________________





1. À la tombée du jour




Allah tombé du jour
je renais en Toi
comme un papillon
découvrant les couleurs
de l’Aurore en lui


Allah tombé du jour
je fusionne en Toi
au coeur de ma nuit
où tu es là me portant
le trésor de ta solitude


Allah tombé du jour
je ressuscite en Toi
par tes mains qui s’ouvrent
dans le lotus de mon âme
qui prie sur le tapis du Ciel






2. À la grâce de Dieu


Allah Grâce de Dieu
Éclaire les hommes
Et ne les laisse pas se battre
En ton nom d’infini

Allah Grâce de Dieu
Éclaire notre monde
Et ne permets pas que les fleurs
Meurent sous le feu des balles

Allah Grâce de Dieu
Éclaire les mosquées
Et n’empêche pas les femmes
De prier devant ta flamme

Allah Grâce de Dieu
Éclaire mes frères
Et ne punis pas leurs égarements
Dans l’indulgence de ta clémence

Allah Grâce de Dieu
Éclaire la Terre
Et ne détruis pas notre espérance
Lorsque ta lampe brûle de colère

Allah Grâce de Dieu
Éclaire nos coeurs
Et ne nous laisse pas dans l’insolence
D’avoir croqué l’indifférence

Allah Grâce de Dieu
Éclaire l’avenir
Et sème en nos âmes
L’amour de l’unique lumière


Celle qui brille dans les yeux
Des enfants venus au monde
À la grâce de Dieu




3. Allah pointe de mon épée



Jamais Allah pointe de mon épée
Tu n’iras me perçant le coeur
Mais toujours à la pointe de mon archet
Tu iras me blessant d’harmonie
Blessure d’amour
Départ du vieil homme
Qui meurt en moi
Revit la Joie


Jamais Allah cime des arbres
Tu n’iras me berçant d’espoir
Mais toujours à la cime de mon âme
Tu iras me chantant l’Amour
Chant de la Paix
Naissance d’un tronc
Qui vibre en moi
Revit la Foi


Jamais Allah croisée des chemins
Tu n’iras me promettant la lune
Mais toujours à la croisée de nos routes
Tu iras me guidant vers la Croix
Dans cette voie de l’unité
Où le Fils rejoint Dieu
Où tout vient du Père
Et retourne à Lui



Voie de l’Islam
Ouverte à ses soeurs
Où tout vient du Père
Mère infinie de toutes choses





____________________________________________1995



GUÉRISON
INTÉRIEURE___________






Pour guérir de la peine d’un amour sans sursis
En voilant mes deux iris j’ai expiré trois fois
J’ai ouvert ma poitrine et mon coeur en est sorti
Je l’ai lancé dans le cosmos de toute ma foi
L’Éternel a placé dedans mille tendresses
Il y a semé dix mille délicatesses
Lorsque mon nouveau coeur est revenu en son sein
Il était ciselé comme un pur diamant d’amour
Sa brisure s’était évanouie pour toujours
Et j’y ai fait entrer tous ceux que j’aime sans fin



Pour guérir de mille blessures non refermées
En chantant j’ai tout écrit sur une falaise
Puis j’ai pris un marteau blanc et j’ai tout fracassé
J’ai mis dans un voile ces morceaux de malaise
Et j’ai construit un bateau sauvé du naufrage
Pour rencontrer des peuples aux contes sages
Je leur ai parlé de paix et de fraternité
Puis au coeur du Pacifique j’ai jeté mon sac
Toutes mes blessures enfouies au fond du ressac
Et tous les pays m’ont parlé de joie, d’amitié



L’âme toute emplie de fleurs partagées et d’amour
Je suis rentrée sur la plage de la falaise
Et j’ai pleuré sur le sable tout au long du jour
Car des centaines de dessins d’enfants en glaise
Décoraient cet endroit où j’avais gravé mes plaies
Bien plus tard je suis remontée près de la forêt
Et me suis endormie dans l’immense clairière
Le soleil m’a prise dans ses bras pour m’emmener
Sur des terres d’avenir semées d’éternité
À travers le chant infini d’une rivière



Cette rivière sacrée coule en chacun de nous
Elle est celle de notre imagination fleurie
Elle peut réaliser nos rêves les plus fous
Ceux de retrouver la santé, la joie et la vie
En créant ses propres lois, en trouvant son maître
Celui qui se cache en nous et que l’on regrette
Lorsque l’on a l’impression qu’il nous abandonne
En fait il est toujours là, mais devant nos portes
Il attend patiemment que notre ardeur soit forte
Pour détruire le son d’un seul mur qui résonne






__________________Ce poème est inspiré de la pratique par l’auteur de deux exercices de visualisations appelés “l’autre coeur” et “l’Odyssée” proposés par l’ouvrage “Visualisations de guérison/Le pouvoir de votre imagination au service de votre santé” du Docteur Epstein (paru aux éditions Jouvence-Eau de Jouvence).

“Faites de vos problèmes le point de départ de votre transformation.
Utilisez la visualisation pour vous aider à devenir votre propre maître.
Laissez vos croyances créer vos expériences et dites oui à la vie.”
Docteur Gérard Epstein






FEU CHRISTIQUE__________________________



Un jour le Soleil est venu
Sa main a traversé mon coeur
Puis Il a mis mon âme à nu
Et il m’a laissé le bonheur


Il m’a donné un grain de feu
Me disant : “Cultive-le bien”
Avec un rire si radieux
Que je ne pensais plus à rien


Enfin Il m’a parlé tout bas
Pour me confier un grand secret
Comment replanter ce feu-là
Sans incendier mille forêts


J’ai jardiné cette flamme
Seuls la devinaient les enfants
Par les portes de leur âme
Lorsque nous semions des chansons


Je leur ai offert des germes
Leur ai confié la formule
De l’Amour contre la haine
Puis du Pardon qui annule


Dans l’amour d’une personne
D’un dieu ou d’une musique
C’est l’Esprit Saint qui nous donne
De sa lumière magique


À nous de garder son ardeur
Pour l’accueillir dans le monde
Afin de chasser le malheur
À des joules à la ronde


Que nos coeurs soient emplis d’amour
De Solidarité, de Paix
Que la rancune d’anciens jours
Soit effacée à tout jamais


Un jour vous verrez son Rire
Il aime sentir notre joie
Et lorsqu’Il reçoit nos soupirs
Il nous offre les clés de la Foi


Un jour vous viendrez vers son Feu
Car Il attend votre Flamme
Et vous danserez avec Dieu
Dans le soleil de votre Âme





____________________________écrit le jour du Vendredi Saint____________





ATHÉE BOUILLANT________________

Dédié à Christian, Stéphane,
Emmanuelle et tous les athées






Tu ne penses pas
Qu’il y ait un Dieu
Pourtant je le crois
Tu portes son feu

Tu es sincère
Lorsque tu aides
Et pour tes frères
Toujours tu plaides

Tu sembles si bon
Les traits généreux
Immense lagon
Ta belle âme est bleue

Lorsque tu grognes
C’est qu’elle est rouge
Tu es en rogne
Car nul ne bouge

Tu te renfermes
Lorsque tes yeux voient
Que des gens aiment
Qu’un vieux noir se noie

Non tu ne crois plus
Aux êtres humains
Car tu as trop vu
Arracher des mains

Pourtant tu repars
Tu es sûr qu’un rien
Qu’un seul beau regard
Peut faire du bien

Tu as conscience
De votre force
Dans la clémence
D’un coeur féroce

Toujours tu te bats
Tel un sage indien
Pour qu’une vraie joie
Règne sur les tiens

Puis tu ripostes
Face au sombre mal
Que certains postent
Comme des chacals

À jamais là-haut
Dieu te chérira
Car son fier cadeau
C’est ta vie en bas

Tu portes son feu
Au tréfonds de toi
Et tu es si preux
Comme un nouveau roi

Demeure bouillant
Ne sois pas tiède
Toi l’athée fringuant
Ne sois pas raide

Dieu grandit en toi
Fleur de silence
En toi Il a foi
De confidences



1993________________________________________________________









LOUP-ANGE D'HUMANITÉ____________________ À Onoée






Le loup n’est pas un loup
Pour son frère loup
Mais l’homme peut être loup
Pour son propre frère


Qui était donc ce loup
Mangeant la grand-mère
Rouge de sang dans le lit
Si ce n’est l’homme


Le vrai loup, lui
Était dans la forêt
Comme le vrai homme :
Celui qui n’est pas
Un loup pour autrui


Cet homme vit dans l’aura
D’un hêtre droit
Fier et intègre
Ange d’humanité


Cet ange vit de sagesse
Il attend au bord des villes
Ni impatient ni désolé
Loup-ange de liberté


Il attend simplement
Que les loups soient libres
Dans le coeur des hommes
Pour que l’Homme soit Ange


Ange d’humanité
Loin des guerres et loin des crimes
Ange de liberté
Celle de pouvoir choisir d’aimer


Il attendra des années
Mais un jour les loups captifs
Prendront leur envol
Car les hommes auront des ailes


Cependant “qui fait l’ange
Fait la bête”
Mais être ange sans faire semblant
C’est louer l’humanité


Loup-ange d’espérance
Au coeur de la bonté
Confiance aveugle en l’Homme
C’est le cadeau des cieux


Ne chutez pas, mes frères
Ange veut dire “messager”
Alors messagers de Paix
Relèverez-vous le pari être-ange ?




1996___________________________________________________





LES DIX DOIGTS DE L'ARCHER DIVIN_________________________





L’AUTHENTICITÉ dévoile l’âme du violon
La SIMPLICITÉ discrètement donne le La
La SOLIDARITÉ propose d’unir nos sons
La FRATERNITÉ nous demande d’ouvrir les bras
Pour que la BONTÉ puisse jaillir dans tous les coeurs
Et que l’UNITÉ éclose en une mer de fleurs
Dans l’AMITIÉ de milliards d’oiseaux en partance
Vers la TÉNACITÉ d’un bel orchestre d’enfants
Jouant avec HUMILITÉ l’air doux du Printemps
À travers la PURETÉ d’un chant d’espérance


L’AUTHENTICITÉ nous siffle le coup de l’envoi
La SIMPLICITÉ court en longues marches à pied
La SOLIDARITÉ ouvre de nouvelles voies
La FRATERNITÉ exulte dans toute mêlée
Et la BONTÉ se lit sur les visages sportifs
À travers l’UNITÉ qui fait rentrer les griffes
Grâce à l’AMITIÉ qui pagaie sur les eaux vives
Dans la TÉNACITÉ d’un cycliste montagnard
Pédalant avec HUMILITÉ sans nul écart
Vers la PURETÉ d’un nageur aimant la rive


L’AUTHENTICITÉ se voit dans l’âme de l’archer
La SIMPLICITÉ s’épanouit au coeur de l’art
De la SOLIDARITÉ des deux yeux concentrés
Vers la FRATERNITÉ d’une flèche et d’un regard
La BONTÉ frémit alors devant cette cible
En qui l’UNITÉ des âmes devient possible
Forgeant l’AMITIÉ loin des guerres incapables
Grâce à la TÉNACITÉ d’une paix solide
Brisant avec HUMILITÉ tous les bolides
PURETÉ d’une flèche fuyant les palabres





1993____________________________



“La terre ouvre
son corps
de mère
à l’enfant.”

Pierre Hugonnard
(“L’Amour tue”-Cairn éditions)

________________________



CELLULE
D'ESPOIR______________


Elle n’était pas grande
La joie de ce matin-là
Mais elle a accouché du soleil
Et je l’ai prise dans mes bras



Elle n’était pas grande
La vie de mon frère souffrant
Mais elle s’est épanouie d’espoir
Et je l’ai prise dans mon coeur



Elle n’était pas grande
La foi de ma soeur en larmes
Mais elle a chanté de joie
Et je l’ai prise en mon âme



Elle n’était pas grande
La paix de ma mère la Terre
Mais elle m’a embrassée
Et j’ai pleuré d’amour




1995____________________________________________________




PANDA
MENACÉ_____________



Notre bel ami le panda
Tu es tellement mystérieux
Végétarien au fond des yeux
Jadis était-ce vraiment toi
Le plus grand chasseur de ces bois ?
Tu nous transmets un mystère
Mangeur de bambous en terre

Tu as peut-être découvert
Le grand secret des étoiles
Quand elles prennent le voile
En déversant mille larmes
À chaque fois que les armes
Les fusils, les chars ou les crocs
Font couler au ciel le sang chaud

Nous devons te sauvegarder
Car ton espèce disparaît
Sur notre planète meurtrie
En détenteurs d’humanité
Vous avez choisi à jamais
De ne plus arracher l’esprit
Aux existences établies

Lorsque Losan la bergère
Se sacrifia pour le bébé
De ton arrière-grand-mère
En combattant même blessée
Contre un énorme léopard
Tous tes ancêtres pleurèrent
En un immense cercle noir

C’est depuis cette époque-là
Que les yeux rieurs des pandas
Sont toujours cerclés par un rond
Sur lequel la vie fait le pont
Avec ultime tendresse
Pour une femme tigresse
Qui adorait ton espèce________________________




LA TERRE
ET LA COLOMBE_____________



Ne me dites pas
Qu’un jour la Terre
Se retrouvera
Sans ciel bleu ni mers
Comme un grand ara
Dans sa volière
Ne me dites pas
Que sans colère
Elle survivra

Car je le sais
Dans ton grand tour
Si tu croisais
L’oiseau d’amour
Tu lui dirais :
“Renais toujours
Ne meurs jamais
Et suis ton cours
Fleuve de paix

Comme un éclair
Qui luit en mai
Écarte l’air
Et reste gai
Sans être amer
Devant les faits
De cent guerres
Cancers secrets
À extraire !”

Or cet oiseau
Tu l’as trouvé
Un jour sur l’eau
L’âme blessée
Sans dire un mot
Tu l’as chargé
Du fier rameau
D’un olivier
Sans oripeau

L’oiseau d’amour
Est dans nos coeurs
Et son parcours
Fuit les malheurs
Que les gens lourds
Dans leurs erreurs
Créent alentour
Dans le labeur
D’un monde sourd

L’oiseau en pleurs
Nous aime tous
Il sait l’heure
De la mousse
Et il a peur
Qu’elle pousse
Et que tout meurt
Privé de fleurs
Pollutions, peurs

Il sait très bien :
Tu crieras tard
Brisant tes liens
Même en retard
Et les terriens
Verront le fard
D’un air de rien
Brisant le dard
De vils vauriens

Nous revivrons
Toi ma Terre
Feras le pont
La charnière
Sur ton dos rond
En colère
Dans tes vallons
Au coeur des mers
Et des lagons



1990________________________________________






AU CIMETIÈRE
DES ARBRES________________________________



Qui massacra le si bel hêtre de ma mère
Couronnant de son vert tendre l’azur du grand lac
Et qui fit tomber le bouleau d’or de mon père ?


Tous les arbres coupés revivront-ils à Pâques ?
En Amazonie ils meurent seuls et sans un cri
Or les anges au paradis pleurent en ressac


Ils tombent sur le côté comme des corps sans vie
Souffrant en silence de perdre la lumière
Et priant pour que les hommes cessent leur folie


Dans l’avenir si la Terre se trouvait sans air
Alors que les forêts grandissent au paradis
Aurions-nous le temps de reboiser tous nos déserts ?


Janvier 1993___________________________________





JACINTHE_______________


(Écrit à l’âge de douze ans)



Il était une jacinthe
Sous le grand saule pleureur
Il était une fleur mauve
Se berçant dans le vent


C’était une belle fleur
Qui jouait avec Zéphyr
Elle disait : “Je suis le vent doux”
Elle riait : “Je suis l’herbe fraîche”


Et elle se secouait
Et elle resplendissait
Douce comme son ami Zéphyr
Fraîche comme l’herbe verte


Et quand elle mourut
Personne ne la pleura
Elle était restée dans le vent
Elle était restée dans l’herbe fraîche



________________





LA VRAIE COULEUR
DE LA MER_____________________


“C’est au fond des océans
que se joue notre avenir et celui de tous les êtres vivants.”
Le Commandant Cousteau




Joli dauphin blanc Bélouga
Nage en paix près de ta mère
Nous méditons pour le combat
Qui devra sauver la Terre

Crois-moi tu ne t’éteindras pas
À cause d’infâmes traîtres
Non ce n’est pas dans l’Au-delà
Que nous voulons te connaître

En mille-neuf-cent soixante-dix
Le Canada s’est arrêté
De pourchasser les corps lisses
De ton espèce sacrifiée

Ils trouvaient “trop de mercure”
Dans votre chair de bélougas
Devenus sales et impurs
Comme d’horribles renégats

Malgré la paix, la pollution
Poursuit le massacre affreux
Les dauphins meurent sous les ponts
Ils agonisent sous nos yeux

Peut-on voir la mort sans peine
De quatre-vingt-huit baleines
L’estuaire du Saint-Laurent
Les a enterrées en cinq ans

Durant neuf mois huit cent dauphins
Se sont tous échoués à l’est
Des États-Unis en reste
Pourquoi ? Personne n’en sait rien !

Tous ces drames se sont passés
Au coeur des années quatre-vingt
Les corps froids ont été testés
Pour découvrir leur assassin

On trouva quelques infections
On parla de “marée rouge”
Mais trop peu de la pollution
Elle n’attend pas qu’on bouge

Elle avance comme un soldat
Sur le front de la planète
Si personne ne l’arrête
Elle risque de prendre le pas

Bannissons les vils DDT
Et tous les déchets toxiques
Car sinon comment éviter
La course catastrophique ?

Sommes-nous condamnés à voir
Les doux marsouins disparaître
Dans l’enfer d’une mer noire
Comme on le laisse paraître

Des espèces sont menacées
Des coeurs humains s’en sont émus
Il nous reste bien peu d’années
Pour arrêter la mort en crue

Puissent les puissants du monde
Présidents, rois et PDG
Se pencher sur l’or des ondes
Bien loin des sombres pétroliers

Que les enfants puissent vivre
Des lendemains faits d’outre-mer
Sans regretter dans les livres
La vraie couleur de notre mer




1993___________________________________________________



 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu