Avertir le modérateur

22/02/2011

Plaidoyer pour les soixante Roms que Grenoble a logé dans un parc, près de la Gare, et qui dorment dehors.

1798063.jpgBonsoir à tous et toutes,

Depuis que je sais la vérité.... je pense à ces familles Roms qui dorment en plein air à Grenoble, expulsées de la Gare vers le parc Jean Macé la semaine dernière. Je veux parler d'une dizaine de familles demandeuses d'asile... La Ville de Grenoble, la Préfecture et le Conseil Général... qui auraient le devoir de les héberger, n'ont plus de moyens !pe0065932.jpg

Il y a pourtant des enfants en bas âge et des personnes malades, avec des pathologies graves. Quand on doit trouver des sous pour tirer un feu d'artifice, on les trouve les sous mais pas là, dans cette situation gravissime. Si le Gouvernement donnait à ces familles tous les logements inoccupés ou laissés à l'abandon, ces personnes ne dormiraient pas au froid. C'est intolérable dans notre pays de laisser ces familles vivre dehors, en plein hiver.

u14415534.jpgDepuis le 15 février, ces familles ont été sommées de quitter la gare de Grenoble, devant laquelle elles s'étaient réfugiées, car elles pouvaient s'abriter sous les divers préaux. Selon la loi du 10 décembre 2003, l'État doit prendre en charge l'hébergement des familles et personnes en demande d'asile. Mais l'État se montre présentement inopérant et toutes les associations de Grenoble sont à bout de force, ainsi que le CCAS. Elles n'ont plus les moyens ni l'énergie pour tout prendre en charge. Elles n'ont plus de places en accueil d'urgence et les bénévoles vivent cette situation avec une grande indignation, car ils ne se sentent pas aidés ni accompagnés par l'État, malgré tous les efforts qu'ils font chaque jour.k0017725.jpg

k0916786.jpgIl n'y a plus de sous dans les caisses et les Français eux-mêmes le sentent bien.

L'hôpital public n'a plus l'argent nécessaire pour embaucher alors qu'il y a suffisamment de travail pour pouvoir accueillir de nouveaux ambulanciers, de nouveaux brancardiers, de nouveaux infirmiers.

Le social n'a plus l'argent nécessaire pour aider les familles et les assistantes sociales ont du mal à secourir financièrement les parents dans le besoin. C'est de pire en pire, d'année en année.

Dans le parc, ces familles macédoniennes, serbes et kosovares sont maintenant moins visibles de la population. Cela a rassuré les autorités grenobloises mais comment chercher à cacher ces familles qui ont froid et dorment dehors. C'est honteux !

bxp166016.jpgQuand on sait que l'Isère est un des départements les plus accueillants de France, avec neuf millions d'euros consacrés à l'hébergement des demandeurs d'asile, on ne peut que se demander ce qui se passe ailleurs, de plus grave, de plus inquiétant pour toutes ces familles demandeuses d'asile. Cent cinquante demandeurs arrivent chaque mois simplement en Isère et il n'y a plus d'hébergement disponible.

Dans ce cas, pourquoi ne pas demander une réquisition des locaux disponibles, d'un garage inoccupé, d'un hall de musée, d'une maison fermée depuis des mois, d'un appartement non loué et livré à l'abandon ?BLD043162.jpg

Car comment laisser des enfants dormir dehors à Grenoble ?

Je m'excuse par avance auprès des autorités iséroises et grenobloises que je pourrais heurter par mon article.

Cet article n'est écrit que pour mettre en évidence un drame humain et pour chercher à le résoudre en attirant l'attention sur des familles en danger.

 

Chloé Laroche,

écrivain vivant à Grenobledl021210.jpgu17939304.jpg

 

Nota bene ____________________________ Les photos choisies par l'auteur pour son article proviennent du site http://www.fotosearch.fr avec des photos libres de droits.

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu