Avertir le modérateur

25/04/2014

Lettre ouverte d'une ambulancière et conductrice de taxi conventionné par la Sécurité Sociale.

Depuis le 1er avril, la Sécurité Sociale impose à tous les ambulanciers et taxis -conventionnés pour le transport sanitaire- une nouvelle loi... Vous pensez que c'est un poisson d'avril ? Hé bien non, c'est une véritable obligation qui demande que les bons de transport soit datés d'avant le jour du transport.

Beaucoup de patients se rendent à l'hôpital pour une consultation ou bien pour des traitements réguliers et ne vont pas nécessairement chez leur médecin traitant avant, donc les médecins des Hôpitaux, des Cliniques et des cabinets privés, se retrouvent à devoir antidater les bons de transport, pour satisfaire à cette nouvelle loi de la Sécurité Sociale. Ou bien faut-il encore creuser le trou de la Sécu en se rendant chez son médecin juste pour obtenir un bon de transport afin d'être transportés ultérieurement ?

Dans les Mapad et dans les EHPAD, des personnes âgées sont transportées vers des spécialistes le jour-même. Les médecins de ces établissements de longs séjours médicalisés doivent pouvoir dater la prescription de transport du jour du trajet, comme l'ensemble des médecins, sans devoir se casser la tête pour la date de prescription du transport et sans devoir prendre le risque d'être dans l'illégalité, en antidatant le bon de transport, face à l'ambulancier ou face au conducteur de taxi qui attend le précieux sésame payant son travail.

C'est encore une personne bien à l'abri dans son bureau qui a créé cette nouvelle obligation, des fois que notre métier sur la route et auprès des patients ne serait pas assez difficile !

Il faudra donc vérifier que notre bon de transport ne soit pas daté du jour du transport de chaque patient... En plus des reproches qu'on nous fait lorsque nous faisons les entrées dans les hôpitaux. C'est nous qui faisons les papiers d'entrée dans les établissements hospitaliers et comme nous sommes prioritaires, nous passons devant les patients qui attendent leur tour. Nous essuyons parfois les invectives de certains patients qui ne sont pas contents après nous.

Et nous qui avons déjà un planning fou à respecter, qui faisons des centaines de kilomètres par jour, qui accompagnons avec dévouement des dizaines de patients chaque semaine, qui évitons chaque jour une somme  astronomique d'accidents, parfois mortels... nous écoutons ces reproches  avec désolation et tristesse, car nous ne méritons pas ce manque de considération.

C'est comme lorsqu'on entend les critiques de la presse et des médias qui nous jettent la pierre lors d'escroqueries par des patrons d'ambulances véreux. Cela arrive malheureusement parfois que des patrons facturent des transports fictifs ou bien trichent sur les facturations, ce qui jette l'opprobre sur notre profession déjà peu valorisée. On dit ensuite de nous que les ambulanciers privés et les taxis conventionnés creusent le trou de la Sécurité Sociale, alors que nous rendons service à des milliers de personnes atteintes par le cancer, la sclérose en plaques, le handicap avec pathologies lourdes, l'insuffisance rénale grave entraînant la dialyse, et tellement d'autres maladies graves... en les transportant avec tout le professionnalisme que nous avons acquis. 

Je peux témoigner que toutes les personnes que je transporte souffrent de malaises, de vertiges, de fatigue intense, de multiples symptômes et ne pourraient en aucun cas conduire une voiture, même si à première vue, elles se tiennent debout, pour la plupart. 

Tous les patients me remercient pour mon écoute, ma conduite souple, la sécurité routière que je respecte et mon dévouement. Ils sont reconnaissants de ce passage agréable entre leur domicile et le lieu de leur traitement.

Je transmets tous les compliments reçus à l'ensemble de la profession qui mérite les mêmes compliments et retours positifs sur un métier qui demande abnégation, adaptabilité, conscience professionnelle et aussi solidité morale et robustesse physique  lorsqu'on considère les heures effectuées chaque semaine, les kilomètres parcourus, les accidents évités et les patients satisfaits et réconfortés.

Notre profession mériterait d'être valorisée, reconnue, respectée et que nous soyons rattachés, en ce qui concerne les ambulanciers et conducteurs de taxis médicalisés et conventionnés Sécu, au Ministère de la Santé et non à celui du Transport. En effet, nous ne transportons pas des colis mais des personnes humaines  envers lesquelles nous avons l'obligation de surveiller l'état de santé, lors de la prise en charge et aussi lors du transport. C'est pour cela que tous les taxis, depuis 1995, ont l'obligation de passer le PSC1 : la formation "Prévention et secours civiques de niveau 1", équivalent à l'ancien Brevet de Secourisme.

D'autre part, au vu du nombre de kilomètres effectués chaque jour et considérant que nous avons en charge des vies humaines, qui demandent parfois qu'on puisse arriver au plus vite sur le lieu du traitement ou de l'hospitalisation, il serait souhaitable que nous puissions bénéficier d'une faveur de vingt pour cent sur la vitesse autorisée, car lorsque en ville, sur une grande ligne droite, on se fait prendre à soixante kilomètres à l'heure, avec amende, alors que nous avions à bord une personne âgée qui se sentait mal, handicapée et avec une grosse pathologie, c'est tout de même terrible que l'ambulancier récolte du mal pour le bien qu'il a fait, en accompagnant au mieux la personne qu'il transporte.

Je transmets cette lettre au Ministre des Transports et au Directeur Général de la Sécurité Sociale.

Chloé Laroche

(titulaire depuis 2003 du Certificat de Capacité Professionnelle du Conducteur de Taxi (CCPCT), plus titulaire du diplôme d'Ambulancier (CCA), en outre : ambulancière depuis 2002 et taxi depuis 2003, dans un poste aujourd'hui alliant les deux métiers)


________________________________

À lire pour info :


http://www.formation-ambulancier.fr

http://www.officiel-taxi.fr/formation/formation-p4-r42.html

http://www.sante.gouv.fr/ambulancier,10828.html



23/04/2014

Dans mon taxi, il y a des fantômes, ceux de tous les patients disparus. Ils écoutent les conversations des vivants, de ceux qui se battent encore.

10171233_10202099469151282_5817836958563807092_n.jpgJe roule dans mon taxi. Un vrai taxi avec une plaque lumineuse au-dessus.

Un taxi dédié au milieu médical.

J'enchaîne les trajets.

J'emmène des patients à l'hôpital ou chez le médecin.

Dans mon taxi, il y a des fantômes, ceux de tous les patients disparus.

Ils se bourrent dans ma voiture, trop contents d'être transportés encore une fois.

Ils écoutent les conversations des vivants, de ceux qui se battent encore.1972483_1482355418645289_5440565091183597941_n.jpg

Ils me voient m'escrimer sur la route, verser des larmes pour eux parfois, parce qu'ils me manquent.

Dernièrement, il y en a trois qui ont rejoint l'au-delà. Trois patients que j'aimais beaucoup, tous âgés et vertueux de courage et d'espoir en la vie. Mais le cancer et les diverses pathologies les ont emportés.

Ils ont laissés ici-bas trois veuves à qui je pense. Trois femmes dont le coeur est béant de tristesse et de manque de leur moitié. Des années avec leur homme et les voici partis, vers un ailleurs indicible. 

10153695_1482355258645305_1767106130118242558_n.jpgCes femmes devront supporter la croix de l'absence et le calvaire du deuil d'un amour qui ne finira jamais.

Aujourd'hui, j'ai transporté un homme qui a rencontré sa femme il y a plus de soixante ans. Il faisait le tour de France des Compagnons et un soir, il a dansé avec une femme au bal, et elle est devenu sa femme pour la vie. Quand on lui demande si le dimanche, il va à la messe, il répond :

"Non, je reste avec ma femme, c'est ma messe à moi."

Cet homme a une profonde sérénité en lui et je sais que les absents, ceux de mon taxi, ont écouté ses confidences avec attention, admiration et envie, bonheur aussi.

Car le bonheur, ça se transmet.P1170749.JPG

 

Chloé Laroche

 

 

17/01/2014

Mes voeux 2014 pour vous et mes divers projets pour la Paix, la Solidarité et la cause animale. Concert au Muséum de Chambéry le 6 avril 2014.

Chers lecteurs et lectrices,2.jpg
 
 
 
Vous êtes de plus en plus nombreux chaque jour à me lire... Cinq cents par jour en moyenne ! th-38.jpeg


Je vous souhaite à tous et toutes une heureuse année 2014, avec plein de sérénité, de zénitude, d'harmonie, de paix, de joie, de protection, d'amour, d'abondance, de courage, de courtoisie sur la route, d'intelligence du coeur, de gentillesse, de force et de résilience. 
 

au-pays-des-fees-0002-180-720px.jpg

 
J'ai le plaisir de vous annoncer que je propose un concert avec mon violon en solo au sein du Muséum d'Histoire Naturelle de Chambéry, le 6 avril 2014, à partir de 15 h. Ceci pour promouvoir et soutenir les quatre bénévoles qui maintiennent à bout de bras ce lieu ouvert.


th-65.jpegJ'espère juste qu'ils ne m'empailleront pas pour l'occasion afin de me garder entre loups et renards, dans la galerie des animaux figés. Venez nombreux, je jouerai aussi dans le parc attenant, en plein air, cet après-midi là.th-69.jpeg


 
Si j'ai été un peu absente ces temps de mon blog et je m'en excuse auprès de vous, c'est que je p
répare un nouveau livre sur la solidarité vivante et concrète, avec des témoignages et le mien en particulier. Je recherche un éditeur régional ou national, à cette occasion. Si vous aviez des idées sur un éditeur possible... sachant que j'ai déjà écrit quatre livres à compte d'auteur, tous épuisés aujourd'hui, plus un récit sur les peintures de Marc Chagall, merci d'avance à vous pour votre aide, vos propositions et vos idées d'édition.th-73.jpeg

 
D'autre part, cette année, nous allons fêter les 70 ans de commémoration de l'Armistice de la Première guerre mondiale dans l'Isère, années 14-18. À cette occasion, je vais proposer à la Mairie de GRENOBLE un concert en solo au Mémorial de la Paix, le jour du 8 mai. 
Le Mémorial de la Paix de Grenoble se trouve au sommet de la Bastille, tout en haut, près du Vieux Fort. Il faut marcher pour y accéder. Je vous tiens au courant.th-36.jpeg

Je suis aussi en train d'organiser un concert au profit de la SPA d'Uriage le vendredi 7 mars 2014, à 20 h, à la Salle des Fêtes de BERNIN, avec tous mes amis musiciens. Si vous voulez nous rejoindre pour un, deux, trois morceaux, merci de me contacter et de proposer votre participation artistique et bénévole.

La très belle et ingénieuse photo ci-dessous a été prise par une amie photographe, Brigitte Designolle  ; vous y "reconnaîtrez" mon chien Taoni, abandonné à la Guadeloupe et adopté à la SPA du Dauphiné, refuge d'Uriage.

IMGP2381.jpg

Je souhaite à tous les enfants du monde de grandir dans la paix et l'amour de leurs parents. Je souhaite à tous les ambulanciers et collègues taxis-ambulanciers, ainsi qu'à tous les taxis du monde entier une excellente année 2014, sans accidents et sans coups durs. Je souhaite à tous les parents de grandir dans l'éducation de leurs enfants et dans l'amour qu'ils leur portent chaque jour, en respect et écoute. Je souhaite aux politiciens d'être intègres, sincères et honnêtes. Je souhaite à tous de pouvoir rester en bonne santé ou de récupérer une santé permettant de vivre et de profiter de la nature et de la vie précieuse.


Chloé Larocheth-27.jpegth-67.jpeg






 

31/03/2013

Épitaphe pour une cycliste renversée à Grenoble. Elle avait 27 ans. Rappel de règles de sécurité pour les automobilistes et les cyclistes.

grenoble,vélo,cycliste,avenue des martyrs,voiture,bonne conduite,chantier,travaux,mémoire,victime,sécurité routière,piéton,motos,conducteur,vigilance,vitesse,code route,chauffard,lumière vélo,visibilité,manifestation,mort,décès

__________________________________

Bonjour à tous et toutes,


Le 29 mars à Grenoble, a été organisée une marche blanche où des centaines de vélos se trouvèrent réunis sous une pluie battante en mémoire de la jeune femme de 27 ans renversée en vélo sur l'avenue des Martyrs par un camion de chantier.

 

www.ledauphine.com/faits-divers/2013/03/26/dramatique-acc...

 

Les travaux concernant le tramway à divers lieux de Grenoble mettent en péril la vie des cyclistes et aussi celle des piétons. Je pense notamment au carrefour de l'Aigle, où j'ai vu une dame âgée traverser ce carrefour au mépris des dangers environnants, par faute d'espace réservé aux piétons.

Je rappelle aux automobilistes, pour être sur la route jusqu'à dix-douze par jour, que les angles morts doivent toujours être gardés à l'esprit, quand on tourne ou qu'on se rabat ; on regarde à droite en tournant la tête à droite, car on coupe très souvent une piste cyclable, et sur les ronds-points, quand on en sort, on doit laisser passer le vélo qui arrive à notre droite et ne pas aller trop vite pour ne pas se faire rentrer dedans par la voiture derrière.

Il faut aussi se souvenir que les piétons, enfants, vélos et motos sont très vulnérables devant une voiture. Même s'ils changent de trajectoire sans prévenir ou s'ils vont très vite, ou prennent en face de nous un sens interdit, nous nous devons de ralentir et préserver leur vie. Quand on double un vélo, vérifier avant en face qu'on peut le doubler, sinon, on roule au pas derrière, au risque de perdre du temps, mais on ne le tuera pas. Une vie sera sauvée. Quand on voit un enfant sur le bord d'un trottoir, on ralentit, car on ne sait pas quelle va être sa trajectoire.grenoble,vélo,cycliste,avenue des martyrs,voiture,bonne conduite,chantier,travaux,mémoire,victime,sécurité routière,piéton,motos,conducteur,vigilance,vitesse,code route,chauffard,lumière vélo,visibilité,manifestation,mort,décès

Et puis, les cyclistes, s'il vous plaît, mettez une lumière en cas de pluie, de nuit et de brouillard, pour être vus. L'autre jour, dans le tunnel de Saint Hilaire du Touvet, une voiture a failli renverser un vélo sans lumière, et cela, c'est tous les jours là-haut, que l'accident risque de se produire. En montant dernièrement dans le brouillard sur la route de Saint-Pancrasse, j'ai rejoint une cycliste sans lumière. J'étais prudente et je l'ai vu au dernier moment ; j'ai pu l'éviter parce que j'étais vigilante mais... si quelqu'un ne la voyait pas.

La route est un lieu de danger mortel de tous les instants. Regardez votre portable quelques fractions de seconde et c'est un cycliste qui déboule et que vous allez renverser. Faites un sms en roulant et c'est un enfant que vous ne pourrez éviter car il ne vous reste plus de temps, hélas.

grenoble,vélo,cycliste,avenue des martyrs,voiture,bonne conduite,chantier,travaux,mémoire,victime,sécurité routière,piéton,motos,conducteur,vigilance,vitesse,code route,chauffard,lumière vélo,visibilité,manifestation,mort,décèsSur l'avenue des Martyrs à Grenoble, une jeune femme cycliste a été sacrifiée en un lieu de travaux déstabilisant tout le trafic et rendant chaque usager de la route plus vulnérable à l'erreur fatale, aussi devons-nous être mille fois plus vigilants en ces endroits de chantier... et ralentir, surtout ralentir.

Ralentir et anticiper. Pour sauver des piétons, des cyclistes, des motards.

Chloé Laroche

______________________________________________________________________

Quelques rappels de sécurité et de conduite à l'intention des cyclistes :

 

10/11/2012

Un accident sur la Rocade Sud de Grenoble aurait pu être grave mais grâce à la solidarité des automobilistes, trois personnes ont pu être dégagées et aidées.

k1180033.jpgBonjour à tous et toutes,

 

Aujourd'hui, je viens témoigner auprès de vous d'un fait dont j'ai été témoin puisque hier soir sur la Rocade Sud de Grenoble, entre Montbonnot et Saint Martin d'Hères, alors que je roulais sur l'autoroute, une voiture s'est renversée sur le côté gauche juste au sortir d'un grand virage très dangereux. De nombreuses voitures roulaient. Il était 19 h 55. Il faisait nuid et la route était très mouillée.accident,grenoble,rocade sud,entrée meylan direction saint martin d'hères,le 112,secours,appel secours,pomiers,voiture sur le côté,solidarité,secourisme,entraide,prendre le temps,accidenté,conducteur,risque,pluie sur route,témoignage,voiture,trafic routier,autoroute,virage,attention,fatigue,glissade,automobiliste,actualité,ceinture sécurité


Devant moi, sur la file de gauche, deux voitures se sont arrêtées brusquement et comme je ne voyais pas de file continue devant, j'ai compris qu'il s'était passé quelque chose. Je me suis rabattue à droite et j'ai arrêté mon véhicule avec les warnings, voyant donc une voiture accidentée ayant basculé sur le côté, avec une femme criant qu'il y avait un enfant coincé à l'intérieur.

BIC2062.jpg"Mon enfant, sauvez mon enfant." Elle était désespérée. J'ai appelé de suite le 112, pour appeler  les secours. Devant moi, des hommes automobilistes immédiatement venus sur les lieux, au lieu de poursuivre leur route, s'activaient à faire sortir les deux passagers coincés dedans, une petite fille et une grand-mère. 

Pendant que j'expliquais à l'homme ayant répondu au 112, lequel n'était d'ailleurs pas très rapide et plutôt lent à réagir, me faisant répéter plusieurs fois notre position... je lui disais aussi le déroulement de l'action, que l'enfant a été extirpée, choquée mais non blessée, puis la grand-mère aussi que les témoins ont réussi à faire sortir.k0182508.jpg

Le 112 m'écoutait mais ne bougeait toujours pas, me disant que si je "m'occupais de tout", les secours ne serviraient à rien. Puis me redemandant de lui expliquer où nous nous trouvions...

IS862-033.jpgEnfin les passagers sortis et mis de l'autre côté de la glissière de sécurité, au moins une dizaine d'hommes ont remis la voiture sur ses quatre roues. J'ai aimé cette solidarité humaine mise en place, aussi rapide et de façon très efficace.

Un liquide coulait de la voiture. On n'a pas laissé la conductrice repartir ainsi et on a attendu les pompiers, lesquels m'ont rappelée pour me demander à nous étions.

Ils sont arrivés alors très vite et très nombreux... Ils ont posé des questions à la conductrice accidentée, laquelle a expliqué qu'elle conduisait depuis deux heures et que sa voiture a glissé sur le côté avec la chaussée glissante et mouillée, qu'elle a eu très peur.

Dieu merci, il n'y a eu aucun blessé et surtout aucune collision en chaîne, dans ce virage qui se trouve juste avant un pont repassant sur l'autoroute avant de bifurquer vers le sud de Grenoble. Tous les passagers étaient attachés avec leur ceinture, ce qui a aussi évité le pire pour eux, notamment pour l'enfant qui aurait pu être projetée à travers une vitre.

k1985316.jpgUne voiture se retrouve sur le côté brutalement. Les autres véhicules la suivant ont un gros risque de la percuter et de surajouter des risques d'accident grave et de provoquer en conséquences la mort des passagers coincés dans la voiture et ne pouvant en sortir. C'est pour cela que les distances de sécurité sont si importantes à respecter pour avoir le temps de freiner et de s'arrêter lorsqu'un véhicule devant nous a un problème grave.

Merci en tout cas à la solidarité des grenoblois et à la présence d'esprit civil des automobilistes présents !

IS098S70U.jpg

Chloé LAROCHEaccident,grenoble,rocade sud,entrée meylan direction saint martin d'hères,le 112,secours,appel secours,pomiers,voiture sur le côté,solidarité,secourisme,entraide,prendre le temps,accidenté,conducteur,risque,pluie sur route,témoignage,voiture,trafic routier,autoroute,virage,attention,fatigue,glissade,automobiliste,actualité,ceinture sécurité


02/02/2012

La liberté sur la route, c'est quoi ?

code de la route,sécurité routière,accident,liberté,conduire,moniteur auto-école,conducteur,vigilance,permis,règle,cadre,respect,courtoisie,route,moto,piéton,handicap,deuil,mort,vie,paraplégique,choc,priorité à droite,stop,incivilité,feu rouge,tués,voiture,contrôle technique,permis à points,police,contrôle,rouler sans permis,chauffardLettre à une personne roulant sans règles

et au mépris du Code de la Route__________

Mon Propos sur la LIBERTÉ de CONDUIRE___


Tu dis que l'État porte atteinte à ta liberté en te prenant des points sur ton permis. Et tu t'élèves contre toutes les règles du Code de la Route, trop restrictives à ton goût. Tu voudrais que la vitesse autorisée sur route et autoroute soit plus élevée. Tu voudrais pouvoir passer aux feux rouges sans contrainte ni sanctions. Tu voudrais pouvoir renverser un piéton sans faire de prison ni payer de dommages à la victime. Tu voudrais pouvoir rouler avec une voiture sans contrôle technique ou sans assurance et parfois même, tu le fais. Le permis est pour toi un papier inutile et d'ailleurs souvent, tu ne l'as plus car il t'a été retiré.code de la route,sécurité routière,accident,liberté,conduire,moniteur auto-école,conducteur,vigilance,permis,règle,cadre,respect,courtoisie,route,moto,piéton,handicap,deuil,mort,vie,paraplégique,choc,priorité à droite,stop,incivilité,feu rouge,tués,voiture,contrôle technique,permis à points,police,contrôle,rouler sans permis,chauffard

Tu fais partie de ceux qui arrivent à grande vitesse derrière un autre véhicule, le collant pour le pousser afin qu'il aille plus vite, stressant les occupants par ton stress communicatif. 

Tu fais aussi partie de ceux qui coupent la route à ceux qui ont pris une voie de sortie d'autoroute. Tu n'hésites pas à couper la ligne de dissuasion afin de t'introduire sur cette voie par la gauche, en dernière minute, surprenant les autres véhicules et risquant de provoquer un choc grave.

code de la route,sécurité routière,accident,liberté,conduire,moniteur auto-école,conducteur,vigilance,permis,règle,cadre,respect,courtoisie,route,moto,piéton,handicap,deuil,mort,vie,paraplégique,choc,priorité à droite,stop,incivilité,feu rouge,tués,voiture,contrôle technique,permis à points,police,contrôle,rouler sans permis,chauffardJe te vois aussi ne pas respecter les feux rouges, traversant un carrefour à grande vitesse, au mépris des autres usagers. 

Tu trouves ta liberté dans le fait d'empiéter sur celle des autres, mais es-tu vraiment libre dans ta tête ? Si un jour tu renverses un enfant, comment pourras-tu demeurer libre et serein jusqu'au dernier jour de ton existence ?

Si un jour, tu tuais une mère de famille et ses enfants dans la voiture qui passera au feu vert et croisera ta trajectoire assassine, seras-tu libre d'être ce que tu es aujourd'hui ? Si un jour, parce que tu ne respectes pas une priorité à droite en passant à une vitesse élevée et renversant une moto, pourras-tu continuer ta vie sainement et libre de toute entrave de culpabilité ?code de la route,sécurité routière,accident,liberté,conduire,moniteur auto-école,conducteur,vigilance,permis,règle,cadre,respect,courtoisie,route,moto,piéton,handicap,deuil,mort,vie,paraplégique,choc,priorité à droite,stop,incivilité,feu rouge,tués,voiture,contrôle technique,permis à points,police,contrôle,rouler sans permis,chauffard

Les règles qui ont été mises en vigueur sont là pour notre sécurité à tous et nous donnent un cadre afin que chacun soit libre d'aller et venir comme bon lui semble et en gardant la vie ainsi que la liberté de se mouvoir. C'est toute la logique du Code de la Route existant pour notre protection et celle des autres, évitant aussi que notre voiture ne devienne une arme dangereuse par un mauvais comportement de conduite. 

code de la route,sécurité routière,accident,liberté,conduire,moniteur auto-école,conducteur,vigilance,permis,règle,cadre,respect,courtoisie,route,moto,piéton,handicap,deuil,mort,vie,paraplégique,choc,priorité à droite,stop,incivilité,feu rouge,tués,voiture,contrôle technique,permis à points,police,contrôle,rouler sans permis,chauffardIl faut savoir qu'une personne rendue handicapée dans un accident de voiture a perdu la majeure capacité de se déplacer, de se mouvoir, de conduire, de vivre normalement. Elle a perdu une grande partie de cette liberté si chère à tous les valides. Parfois, ce handicap provient de la simple erreur d'un autre automobiliste qui allait trop vite ou n'a pas respecté un stop ou une priorité. 

code de la route,sécurité routière,accident,liberté,conduire,moniteur auto-école,conducteur,vigilance,permis,règle,cadre,respect,courtoisie,route,moto,piéton,handicap,deuil,mort,vie,paraplégique,choc,priorité à droite,stop,incivilité,feu rouge,tués,voiture,contrôle technique,permis à points,police,contrôle,rouler sans permis,chauffardParfois aussi, nous mettons en danger nos propres occupants et parfois nos enfants. Je pense à cette maman qui a vu son jeune fils gravement atteint et aujourd'hui handicapé lourd car elle n'a pas respecté une priorité à droite. La voiture la heurtant a enlevé à son fils toute chance de vivre normalement. Il est aujourd'hui comme un légume, inerte et souffrant de multiples maux, avec un handicap mental le privant de tout apprentissage et de toute communication, et cette mère pleure tous les jours.code de la route,sécurité routière,accident,liberté,conduire,moniteur auto-école,conducteur,vigilance,permis,règle,cadre,respect,courtoisie,route,moto,piéton,handicap,deuil,mort,vie,paraplégique,choc,priorité à droite,stop,incivilité,feu rouge,tués,voiture,contrôle technique,permis à points,police,contrôle,rouler sans permis,chauffard

Peut-être était-elle pressée. Peut-être n'a-t'elle pas ralenti à l'approche de l'intersection... Comme chacun devrait le faire prudemment. Sur la route, il ne faut jamais déroger aux règles même si on a des impératifs d'horaires. Il vaut mieux arriver vivant en retard... que mort... à l'heure.

code de la route,sécurité routière,accident,liberté,conduire,moniteur auto-école,conducteur,vigilance,permis,règle,cadre,respect,courtoisie,route,moto,piéton,handicap,deuil,mort,vie,paraplégique,choc,priorité à droite,stop,incivilité,feu rouge,tués,voiture,contrôle technique,permis à points,police,contrôle,rouler sans permis,chauffardBien sûr, on peut me rétorquer que quand notre heure arrive, la mort nous attend au carrefour... Que le destin frappe et nous donne les erreurs qui font notre destinée. Mais nous sommes aussi maîtres de notre chemin et de notre volant, par l'attention et la vigilance que nous pouvons déployer en conduisant.

Aujourd'hui, j'étais dans un véhicule et notre conducteur nous a sauvé par deux fois d'un accident grave, incidents causés par deux automobilistes sans gêne et roulant à grande vitesse, coupant pour l'un un virage et pour l'autre sortant d'une voie privée sans regarder ni s'arrêter avant de d'engager sur la voie où nous nous trouvions. Ces personnes vivent dans leur espace de liberté, sortant du cadre et obligeant les autres à piler brutalement afin de ne pas rentrer dans leur champ de danger potentiel. Le choc à chaque fois aurait été terrible si notre conducteur n'avait pas réagi en nous protégeant dans la seconde.

code de la route,sécurité routière,accident,liberté,conduire,moniteur auto-école,conducteur,vigilance,permis,règle,cadre,respect,courtoisie,route,moto,piéton,handicap,deuil,mort,vie,paraplégique,choc,priorité à droite,stop,incivilité,feu rouge,tués,voiture,contrôle technique,permis à points,police,contrôle,rouler sans permis,chauffardLa conduite d'une voiture est comme celle de notre vie. Si on est présent et attentif aux autres, si on ne vit pas juste pour soi mais en se considérant en interaction avec le monde et les êtres le peuplant, alors on choisit délibérément d'honorer les règles d'une vie commune. Dans le cadre de la conduite, on respectera dans le même esprit les règles du Code de la Route, alliées à la courtoisie et à la protection des autres usagers.

La liberté n'a pas de prix, surtout celle de laisser la vie aux autres ainsi que la faculté de se déplacer et de se mouvoir, sans handicap ni perte d'un être cher.code de la route,sécurité routière,accident,liberté,conduire,moniteur auto-école,conducteur,vigilance,permis,règle,cadre,respect,courtoisie,route,moto,piéton,handicap,deuil,mort,vie,paraplégique,choc,priorité à droite,stop,incivilité,feu rouge,tués,voiture,contrôle technique,permis à points,police,contrôle,rouler sans permis,chauffard


Chloé LAROCHE


P.S. : je rappelle que tous mes articles sur la Sécurité Routière peuvent être lus en cliquant à gauche dans la catégorie "Appel à la bonne conduite sur la route".

À la fin de tous les articles de cette catégorie, vous devez cliquer sur "voir toutes les notes" pour lire la suite des articles.

------------------------------------------------------------------------


 

Conduite intérieure. Toi qui conduis, sais-tu conduire les autres sans les mener au mur ?

 

images-5.jpegToi qui conduis

Sais-tu te conduire

Dans le flot de la vie

Dans le flot de la circulation ?

Circulation urbaine

Ou circulation cardiaque

Flot continuimages-9.jpeg

 

Toi qui conduis

Sais-tu te conduire

Au volant de ta vie

Respect d'autrui

À l'abord des carrefours

Écrases-tu ton frère

Sur les clous du présent

 

images-13.jpegToi qui conduis

Sais-tu te conduire

À travers les artères de ta ville

Et la vie a-t-elle le prix

Que tu mets dans les feux rouges grillés

Et les stops évincés...

Pauses d'une existence survoltée

 

images-3.jpegToi qui conduis

Sais-tu conduire les autres

Sans les mener au mur

Sans qu'ils supplient

Ton arrêt total

Immobilisation d'une violence larvée

Dans les mains de ton volant

 

images-14.jpegToi qui conduis

N'oublie pas

Que ta vie

Que chaque vie

Est accrochée à un fil

Non pas le fil de la vitesseimages-2.jpeg

Mais le sens obligatoire 

De la vigilance

Rond-point où chaque véhicule

Laisse passer l'oxygène

De la vie qui dure

De la vie qu'on n'écrase pas

De la vie qui respire

 

Chloé Laroche

 

 

 





 

 

 

 

01/07/2009

Pour Timéo, écrasé contre un mur par une personne âgée inapte à conduire. Ce petit garçon avait deux ans et demi mais il ne vit plus, son sang répandu sur la chaussée.

Bonjour à tous et toutes,

images-2.jpeg

 

 

 

820554617_small.jpgUn petit garçon nommé Timéo marchait sur un trottoir quand une voiture lancée à grande vitesse contre le mur, suite à une fausse manoeuvre du conducteur, l'a écrasé mortellement, devant les yeux de sa maman horrifiée et impuissante.

Cette femme, Laeticia Jacquemin, se bat depuis pour demander un contrôle du permis en faisant passer des tests d'aptitude, à mesure que l'on prend de l'âge. Car le chauffeur de cette voiture criminelle était âgé et n'était plus apte à conduire une voiture.

Elle a créé un blog dont je vous donne le lien : http://timeotiange.skyrock.com821558715_small-1.jpg

ainsi qu'une pétition (dont je donne le texte en fin d'article) ainsi que le lien.

Laeticia a écrit un texte très beau, émouvant, pour la cérémonie d'adieu de Timéo. Je me permets de le partager avec vous, pour tous les parents, pour tous les enfants encore vivants, pour l'amour à partager quand il est temps.

Vous le trouverez immédiatement après ce texte.

Je souhaite mille courages et un océan de force aux parents de ce petit garçon et à sa famille. J'envoie plein de bisous à Timéo qui a rejoint dans le monde d'amour et de lumière ma petite Océana.

Chloé Laroche

 

814510949_small.jpg---------------------------

 

Voici le texte de la maman de Timéo :

 

"Avec ce qui s'est passé, j'ai appris beaucoup de chose, la plus grande chose c'est que tout l'amour que l'on a, on se doit de le donner sans tabou, sans interdit.

Dire je t'aime à un enfant, c'est la plus belle chose que l'on puisse faire et le seul regret que je n'ai pas dans tout ça c'est d'avoir tant chéri mon fils et de lui avoir répété chaque jour à quel point je l'aimais.

Beaucoup de choses de notre quotidien sont des futilités, alors il faut savoir saisir sa chance chaque jour à chaque instant pour chérir nos enfants sans limite, sans retenue.

Les enfants sont faits par amour pour l'amour.

La vie peut être aussi belle qu'injuste alors savourez la à chaque instant.

Merci."

 

Laeticia Jacquemin

 

______________________________images.jpeg

 

Laeticia JACQUEMIN, qui fait le métier d'assistante maternelle, a écrit ce récit de l'accident :

 

"Tous les mardis, un atelier d'éveil se déroule au relais assistante maternelle. Les enfants aiment beaucoup y aller pour peindre, jouer, faire des collages... Le mardi 3, ils ont peint de jolies boîtes pour pâques, avec des petits oeufs dedans. On n'en a pas mangé tout de suite, car "c'est pas vraiment l'heure..." (10h30). Le départ est toujours un peu délicat et ronchon, c'est toujours mieux de jouer que de s'habiller !!! Alors pour encourager mes petits hommes on chante...

 

Je donne la main à Timéo à droite, à Simon à gauche, et Maelle la donne à Simon car c'est le plus grand, le temps de retourner à la voiture qui est à environ 200 mètres. Comme toujours, des voitures sont garées dans la rue sur laquelle débouche le relais, alors quand on traverse, les enfants disent bonjour à un monsieur qui attend dans sa voiture garée.

 

On compte à 3 pour monter sur le trottoir, on ne saute pas, mais il faut bien motiver les troupes... Mais Mael en bout de lignes n'est pas monté en même temps alors "encore nounou à 3"... "1,2,3, aller go mes doudous !", alors on se tourne pour avancer, et là cette voiture recule d'une violence incroyable, elle a sauté le trottoir de 25 cm pour aller percuter le mur. Dans cette fraction de seconde je sens la main de mon doudou s'arracher à la mienne.

 

Je hurle, je tape de toute mes forces sur cette voiture qui reste immobile, j'hurle toujours  "mon bébé est coincé je vous en prie !" les secondes s'écoulent et toujours rien... il avance et je rattrape mon fils qui s'écroule comme une poupée de chiffon. J'hurle de tout mon coeur, de douleur, d'appeler les pompiers, et je supplie Timéo de ne pas me laisser... Le temps parait interminable avant que les pompiers arrivent, et il y a tellement de sang... malheureusement pas le mien et Timéo ne me répondait pas..."

Laeticia Jacquemin

 

images-1.jpeg_________ TEXTE DE LA PÉTITION :

 

Mon fils écrasé par une personne âgée : instaurons des contrôles d'aptitude à conduire.
( Nombre de signatures : 67266 )


Date de création : 21/06/2007
Date de cloture : 21/06/2009

Auteur : Laetitia Jacquemin, maman de Timéo.
Maman qui a perdu son fils par un accident stupide...

A l'attention de : M. le Président de la République.

 

"Nous avons perdu notre fils TIMEO (2 ans et demi à peine), lors d'un accident stupide où un automobiliste (âgé) garé le long du trottoir, à la suite d'une maladresse, a enclenché sa marche arrière propulsant subitement son véhicule sur le trottoir où nous marchions mon fils et moi.

Timéo a été coincé entre la voiture et le mur de l'habitation !

Depuis ce jour, et ce durant plus de 9 mois, l'automobiliste en question a circulé librement, muni de son permis , comme si la société n'avait pas prit conscience de sa part de responsabilité.

Nous faisons cette pétition car il nous tient à coeur de mettre en place 
1- des CONTRÔLES SYSTEMATIQUES D'APTITUDE A CONDUIRE (vision, audition, réflexes, connaissance des nouveaux panneaux...) tous les 10 ans depuis l'obtention du permis, puis environ tous les 3 ans à partir de 60 ans, d'une part, 
2- et d'autre part, de ne pas laisser le permis à une personne responsable d'un homicide en attendant le verdict d'un procès qui peut durer des années... et faire d'autre victime !!! (si vous n'êtes d'accord qu'avec un seul de ces 2 points, vous pouvez le précisez dans la case "commentaire").

Merci du fond du coeur, nos enfants sont plus précieux que tout, il faut se battre pour eux !!!"


Lien vers le texte : http://www.timeotiange.skyblog.com

Pour faire un lien vers cette pétition, cliquez-ici

___________________________________________ Lien de la pétition : http://www.mesopinions.com/Mon-fils-ecrase-par-une-personne-agee---instaurons-des-controles-d-aptitude-a-conduire-et-ne-le-laissons-pas-conduire-en-petition-petitions f652c5d3384af843f448a4fda3b5cef2.html

 

 

26/03/2009

Pour la Journée de la Courtoisie sur la route, je vous offre un texte de mon cru : Les dix Comportements du Conducteur Égoïste sur la Route.

584366415.jpg26 MARS 2009.

JOURNÉE NATIONALE DE LA COURTOISIE SUR LA ROUTE.

Bonjour à tous et toutes,
À l'occasion de la Journée Nationale de la Courtoisie sur la Route et en tant que professionnelle de la route, je viens vous offrir ici mon texte : les Dix Comportements du Conducteur Égoïste...  Exemples à ne pas suivre évidemment. Car... le conducteur égoïste est mal vu et vite repéré !! De plus, il est dangereux !
Aujourd'hui, sur la route, ma courtoisie va envers les piétons. Ce matin, j'en ai laissé passer un certain nombre et du coup, les autres automobilistes s'arrêtent pour laisser passer aussi... bien que certains râlent... car leur temps est évidemment plus précieux que celui des piétons.
Je souhaite une bonne journée à tous les courtois et les courtoises. J'ai toujours plaisir à constater qu'il y en a un certain nombre sur la route. Cela permet de faire la balance avec tous les bandits, les violents, les déjantés, les irresponsables, les "qui confondent le vert avec le rouge", tous les dangereux qui errent sur le bitume.
Chloé Laroche _____________________________________
dessin-imminent-accident_~PDB09001.jpg

 

 

019bi1.jpg1. Le conducteur égoïste double l’obstacle sur la route et ne se souvient pas qu’il doit attendre et laisser passer la voiture arrivant en face, avant de doubler l’obstacle. L’obstacle peut être une voiture arrêtée, un bus, une zone de travaux, un chien, un groupe de pigeons, un panneau égaré, un groupe d’auto-stoppeurs squattant la voie de droite.images-2.jpeg

 

2. Le conducteur égoïste tourne sans mettre son clignotant. Il choisit de prendre le risque de voir la voiture de derrière lui rentrer dedans car il a freiné pour tourner, sans prévenir évidemment, puisqu’il n’a pas mis son clignotant. Il pense qu’il est seul sur la route et que ceux qui le suivent ne sont que des extra-terrestres extra-lucides et voyants. Ce qui est sûrement vrai parfois car sinon il y aurait plus d’accidents.

 

3. Le conducteur égoïste se rabat sur l’autoroute sans penser que vous existez vraiment. Cette fois, le conducteur égoïste pense que vous êtes une voiture fantôme, à travers laquelle on peut passer sans se blesser ni ressentir de choc. Vous freinez brutalement quand il se rabat sur vous, vous faisant une queue de poisson. Vous faites des appels de phare indignés mais... il ne vous a toujours pas vu. Vous êtes vraiment un fantôme !

images-1.jpeg

349057970.3.jpeg4. Le conducteur égoïste passe devant le piéton la tête haute, sans même freiner. Il  pense que le passage piéton est de l’art contemporain et que c’est beau, bien rangé mais selon lui... ça ne sert pas à grand chose ! Comme l’art contemporain. Pire : le conducteur égoïste pense que le piéton est une potiche, ou bien une statue abandonnée sur le bitume par Camille Claudel.

 

5. Le conducteur égoïste ne regarde jamais dans ses rétroviseurs car si une moto arrive, il a au moins le prétexte de ne l’avoir pas vu arriver. Il ne se range pas pour la laisser passer car quand on est un conducteur égoïste, on ne s’abaisse pas à regarder ce que font les autres, des autres qui ne comptent pas puisqu’on ne les connaît pas dans la vie. Déjà, ceux qu’on connaît, on n’y fait pas spécialement attention... alors là, regarder les motos arriver, c’est complètement déplacé !logoSRMarianne.gif

 

images-4.jpeg6. Le conducteur égoïste suit sa voie et parfois déborde sur les voies des autres, sans penser qu’une voie peut avoir des courbes. Il coupe la courbe et frôle les autres voitures, et en plus, il claxonne, puisque c’est lui qui a raison.

 

7. Le conducteur égoïste conduit très vite en traversant les villages. Il pense que les panneaux indiquant le 45, le 30 ou le 50... ont été placés là pour distraire les enfants. Quand il voit beaucoup de panneaux de 30 à 50, et que lui-même passe à 70, 80, 90, 100 kilomètres à l’heure, il se dit : “Il y en a beaucoup dans ce patelin, des enfants”. Et lorqu’il écrase un enfant, le conducteur égoïste proteste : “Je ne savais pas. Je roulais normalement. C’est l’enfant qui s’est précipité sous mes roues.”

 

bxp59761.jpg8. Le conducteur égoïste n’attache pas son enfant. Il pense que la ceinture de sécurité est un surplus de lanière installée par le constructeur automobile. Il sait qu’un enfant peut se tuer en passant à travers le pare-brise, car il l’a vu dans les pubs à la télé... mais mettre une ceinture à son enfant, c’est un luxe, une perte de temps... Le temps du conducteur égoïste est précieux, il passe avant le temps qui reste à vivre.

 

9. Le conducteur égoïste passe aux feux rouges, sans penser que les autres sont au feu vert. Ils n’ont pas le droit de passer puisque le conducteur égoïste arrive. Rappelez-vous : son temps est trop précieux.images-3.jpeg

 

10.  Le conducteur égoïste ne s’arrête jamais s’il voit un accident. Il regarde en passant devant mais ce n’est pas son problème. “Il y aura toujours une bonne âme un peu bête pour s’arrêter”... Il pense aussi : “S’il y a des blessés, ils n’ont qu’à crever, si c’est leur destin.”... “Moi, mon temps est précieux”, nous rappelle  le conducteur égoïste.

 

Chloé LAROCHE

logo.gif
VOIR LE SITE http://www.courtoisie.org :

k0356427.jpgContact Presse : Flore Nadobny

AFPC - Association Française de Prévention des Comportements au volant

Tél. 04 78 38 59 18 • E-mail : afpc@courtoisie.org

 

Informations et programme sur le site officiel de la campagne : www.courtoisie.org

 

 

17/03/2009

Récit quotidien d'une traversée de la ville en voiture, avec ses dangers routiers et sa défense du Code de la Route.

 

panneaux-de-danger.jpgJe vous avais promis une chronique au quotidien sur une observation routière dans ma ville, dans le cadre de mon travail de conductrice accompagnante.

 

Aujourd’hui, j’ai roulé près de cinq heures en ville, à Grenoble et sa proche banlieue.

 

J’ai été témoin de différentes infractions relatées plus bas.

 

Au cours de la journée, trois motards m’ont remerciée de m’être rabattue pour les laisser me dépasser et un vélo, très surpris de mon fair-play, rue Léon Lagrange, m’a remerciée d’un signe de la main, pour l'avoir laissé passer sur la piste cyclable qui coupait ma route.

 

Mais... pire que tout, j’ai surpris avec horreur un enfant non attaché dans une voiture immatriculée “YZ” (je ne donnerai pas les chiffres) dans le 69. Ce jeune enfant était debout à l’arrière, dans une voiture qui roulait.ITF025056.jpg

 

panneau0087.jpg_210_cw210_ch59.jpgLa deuxième infraction au Code la pire que j’ai relevée dans la journée est la conduite d’un jeune dans la zone de “non-droit” (Abbaye-Teisseire-Léon Jouhaux), zone dont j’ai parlé précédemment. Passant devant le collège Vercors, rue André Argouges, il s’est mis sur la voie de gauche, a donc doublé toute la file de voitures roulant normalement à droite et s’est engagé à gauche dans la rue Léon Jouhaux. Comme si nous étions sur une double voie !!!!

 

La première infraction du matin, vers 7 h 40, a été un refus de priorité dans la même rue, rue André Argouges. Je venais de l’avenue Jeanne d’Arc et, au croisement pour aller en direction de la rue Léon Jouhaux, l’automobiliste en tort, dans une Clio grise venue de la rue Charles Rivail, est passé en me refusant la priorité.

 

images-6.jpegPuis, à 9 h 15, au carrefour de l’avenue Paul Cocat avec l’avenue Léon Jouhaux (nous sommes toujours dans la même zone de “non-droit”), une voiture a traversé le carrefour au feu rouge, sous le nez des voitures démarrant au feu vert. J’avais trois enfants transportés dans la voiture. Alors que j’effectue ce transport matin et soir pour des adolescents souffrant de handicap mental, j’ai évité plusieurs fois des accidents, notamment une fois au feu qui se trouve entre l’avenue de l’Europe et l’avenue Edmond Esmonin. Alors que je passais au feu vert, une voiture venant de Carrefour Échirolles m’a coupé la route, brûlant un feu rouge d’une façon totalement inconsciente.

 

Automobilistes, je ne répéterai jamais assez qu’il vous faut pour votre sécurité bien regarder à gauche et à droite avant de passer aux feux verts !!!!

 

Dans la journée, j’étais sur l’autoroute A 480, dans la zone 90, en direction de la sortie Sassenage. J’étais placée tranquillement à droite, conduisant une enfant à son domicile, lorsqu’un fourgon bleu marine DBA m’a fait une queue de poissons, se plaçant entre la voiture me précédent et la mienne. J’aurais été transparente, c’était pareil !!

 

Et comme un gag, qui n’en est pas un ... J’attendais au feu du Pont de Catane, à la sortie de la rue Ampère. Une dame âgée était au volant dans la voiture à ma droite. Nous passons au feu, tournons à droite. Je me rabats derrière elle. Elle avance lentement. Elle arrive au feu qui amorce l’entrée de l’autoroute Lyon-Sisteron. Sans se perturber, elle avance encore lentement et passe le feu rouge sans s’arrêter. Je suis restée au feu rouge, héberluée de tant de passivité. Car il faut de l’énergie pour s’arrêter à tous les feux rouges !!!!hs062597_hle2v.jpg

 

Voilà, je vous dis à demain et... surveillez votre route, vos ceintures, les feux rouges, les priorités, les vélos, les piétons, les motos, les queues de poisson, les refus de priorité. Aujourd’hui, je n’ai vu aucun contrôle de police. 

Je le regrette bien. On ne doit pas être nombreux dans mon cas !!!... à regretter leur absence sur la route. 

 

Je pense que pour certains conducteurs... il n’y a que la présence de la police qui pourrait leur mettre du plomb dans le volant et les pédales.

 

À demain.

 

Chloé Laroche

 

 

 

 

15/07/2008

Pour Cyrille, jeune ambulancier décédé durant le transport d'un patient violent. Mon témoignage d'ambulancière et de taxi, avec le récit de mon agression à Caluire.

ambulancier,taxi,agression,psychiatrie,urgences



 

HOMMAGE À CYRILLE HAQUEVAUX, AMBULANCIER DÉCÉDÉ TRAGIQUEMENT

ambulancier,taxi,agression,psychiatrie,urgences,cyrille haquevaux,saint-brieuc,danger,ambulance,accident,caluire,bande,violence,victime,orphelin,drame,métier,handicapé,handicap,protection,conducteur,courage,héros,collègue,traumatisme,témoignage,médical,accompagnement,fuite,suicide,déséquilibré,mort,deuil,gâchis



Je pense à toi, Cyrille, à ton enfant qui va arriver, à tous les ambulanciers de France et du monde entier qui font leur métier avec coeur.ambulancier,taxi,agression,psychiatrie,urgences,cyrille haquevaux,saint-brieuc,danger,ambulance,accident,caluire,bande,violence,victime,orphelin,drame,métier,handicapé,handicap,protection,conducteur,courage,héros,collègue,traumatisme,témoignage,médical,accompagnement,fuite,suicide,déséquilibré,mort,deuil,gâchis

Je suis touchée par ton décès tragique, causé par un patient violent et atteint mentalement que tu devais accompagner, et je tenais à te rendre hommage sur mon blog... où je parle de notre métier régulièrement dans le chapitre : "Ne tirez pas sur l'ambulance" (cliquer sur ce titre à gauche dans les catégories).ambulancier,taxi,agression,psychiatrie,urgences,cyrille haquevaux,saint-brieuc,danger,ambulance,accident,caluire,bande,violence,victime,orphelin,drame,métier,handicapé,handicap,protection,conducteur,courage,héros,collègue,traumatisme,témoignage,médical,accompagnement,fuite,suicide,déséquilibré,mort,deuil,gâchis

Cyrille Haquevaux, 24 ans, se trouvait à l'arrière de l'ambulance lorsque le patient transporté, atteint mentalement, s'est agité brutalement et a essayé de sauter de l'ambulance, entraînant dans sa chute le jeune ambulancier sur le bitume de la voix express. Cyrille ne se releva pas et fut emmené à l'hôpital de Saint-Brieuc. Il est maintenant décédé et son enfant va bientôt voir le jour, sans que Cyrille n'ait pu le voir, lui qui s'occupait de tous ses patients avec générosité et coeur.


ambulancier,taxi,agression,psychiatrie,urgences,cyrille haquevaux,saint-brieuc,danger,ambulance,accident,caluire,bande,violence,victime,orphelin,drame,métier,handicapé,handicap,protection,conducteur,courage,héros,collègue,traumatisme,témoignage,médical,accompagnement,fuite,suicide,déséquilibré,mort,deuil,gâchisJ'ai moi-même été agressée à Grenoble au mois de mars de cette année par un autiste adolescent qui m'a frappée violemment alors que je l'emmenais à son IME (voir mon premier article). Je conduisais un taxi, avec trois jeunes autistes à l'intérieur, et cela aurait pu être dramatique, pour les passagers et aussi pour les véhicules se trouvant autour, car j'étais à 110 km/heure sur l'autoroute. Je suis restée maître de mon véhicule et j'ai pu arrivée  à destination, avant de me rendre aux Urgences. Lorsque le directeur de l'Institut IME m'a rencontrée, il m'a dit sans aucune émotion ni compassion : "Si vous ne faites pas l'affaire, changez de métier, on trouvera quelqu'un d'autre."ambulancier,taxi,agression,psychiatrie,urgences,cyrille haquevaux,saint-brieuc,danger,ambulance,accident,caluire,bande,violence,victime,orphelin,drame,métier,handicapé,handicap,protection,conducteur,courage,héros,collègue,traumatisme,témoignage,médical,accompagnement,fuite,suicide,déséquilibré,mort,deuil,gâchis

J'ai repris le travail et les faits se sont reproduits, avec des coups violents reçus dans le dos et à la nuque, malgré mes avertissements à l'employeur et aux parents, lesquels ne m'ont pas cru. "Leur fils ne pouvait pas avoir fait cela." La mère m'a accusée de n'avoir aucune autorité. Au final, je n'ai eu aucun mot réconfortant ni le semblant d'une compréhension... J'ai eu du mal à m'en remettre, et en plus, suite à tout cela, j'ai perdu mon travail. Heureusement, j'en ai retrouvé un depuis, et j'ai repris courageusement la voie que j'aime : le transport et l'accompagnement de personnes malades, âgées et handicapées.


ambulancier,taxi,agression,psychiatrie,urgences,cyrille haquevaux,saint-brieuc,danger,ambulance,accident,caluire,bande,violence,victime,orphelin,drame,métier,handicapé,handicap,protection,conducteur,courage,héros,collègue,traumatisme,témoignage,médical,accompagnement,fuite,suicide,déséquilibré,mort,deuil,gâchis

En juin 2004, je m'étais déjà fait agresser à Caluire, près de Lyon, par une bande de jeunes qui ont lancé des pétards sur mon taxi, alors que je transportais un client et que j'étais arrêtée dans un embouteillage. Je suis sortie du véhicule et un des jeunes (il avait environ 18-20 ans) m'a menacée verbalement, avec tant de haine dans les yeux que j'en resterai à vie troublée...

Troublée et interpellée par la haine d'un inconnu qui vous prend pour cible, sans aucune raison. Il m'a lancé un pétard en plein visage, pétard qui a explosé près de l'oeil gauche. Je suis restée choquée en attendant les pompiers, qui m'ont emmenée aux Urgences. Ils ont été formidables. Les policiers sont venus assez rapidement sur les lieux et m'ont révélé qu'ils n'arrivaient pas à mettre la main sur cette bande et qu'ils craignaient ces jeunes. Ils étaient d'ailleurs tous partis en courant de la petite place où ils sévissaient.ambulancier,taxi,agression,psychiatrie,urgences,cyrille haquevaux,saint-brieuc,danger,ambulance,accident,caluire,bande,violence,victime,orphelin,drame,métier,handicapé,handicap,protection,conducteur,courage,héros,collègue,traumatisme,témoignage,médical,accompagnement,fuite,suicide,déséquilibré,mort,deuil,gâchis


J'ai eu beaucoup de chance de ne pas perdre un oeil ou l'ouïe et de n'avoir aujourd'hui aucune séquelle. Il n'y a eu aucun témoin ayant apparu non plus, alors qu'il y avait du monde aux balcons, dans les commerces, dans les voitures alentour. Personne n'est intervenu, ni n'a réagi pour m'aider, à part le client que je transportais... qui a eu peur lui aussi. J'étais alors enceinte et je remercie le Ciel de m'avoir permis de garder mon fils, malgré le choc.ambulancier,taxi,agression,psychiatrie,urgences

ambulancier,taxi,agression,psychiatrie,urgencesCe sont des métiers à risque, comme chaque fois que j'ai transporté en VSL (véhicule où on est seul avec le patient assis) des malades sortis de l'Hôpital Psychiatrique, parfois sur de longues distances.


Je me souviens d'un jour où on nous avait confié un monsieur de l'Hôpital psychiatrique pour l'emmener en dialyse. Il s'est mis à mordre mon collègue à l'arrière et à se débattre dans tous les sens. Le cadre ambulancier avec qui j'étais ce jour-là me suppliait de faire aussi vite que possible, ce que j'ai fait, passant à travers les embouteillages par miracle et aussi grâce aux automobilistes qui s'écartaient pour me laisser passer. J'ai traversé toute l'entrée de Grenoble à toutes trombes pour arriver le plus vite possible au CHU.

ambulancier,taxi,agression,psychiatrie,urgences,cyrille haquevaux,saint-brieuc,danger,ambulance,accident,caluire,bande,violence,victime,orphelin,drame,métier,handicapé,handicap,protection,conducteur,courage,héros,collègue,traumatisme,témoignage,médical,accompagnement,fuite,suicide,déséquilibré,mort,deuil,gâchisOn nous demande dans ces transports particuliers de fermer la porte à clé ... au cas où un patient aurait envie de sauter et de se tuer. Un collègue m'a révélé un jour qu'un de ces patients dépressifs avait saisi le volant et avait failli causer un accident !

Un médecin avait tout de même fait remarquer à ma patronne, lorsque j'ai été frappée, qu'aucun filet ou grille de protection n'était installé dans le véhicule que je conduisais.

Je pense à toi Cyrille......... et à ta famille, à ton enfant orphelin d'un papa. Je pense à ton collègue traumatisé par ton décès et par ce drame terrible.

Je pense à tous les ambulanciers de France et du monde. Nous faisons un beau métier mais quelles difficultés nous traversons et quelle méconnaissance de la société existe sur cette profession souvent rabaissée et délaissée ! C'est un métier de personnes généreuses et souvent exploitées. Un métier qui ne compte pas ses heures et ses kilomètres, ni son écoute aux patients. Un métier d'amour envers les autres, envers les souffrants. 

Chloé Laroche

____________________________________

RAJOUT : J'AI SU EN 2012 PAR LE COLLÈGUE DE CYRILLE (VOIR SON COMMENTAIRE) QUE SON FILS VA BIEN, QU'IL EST TRÈS BEAU ET QU'IL RESSEMBLE À SON PAPA.

_________________________________________

Photos : je remercie le site Photosearch et Bing images pour la plupart des photos de cet article. Le mandala de larmes vient du site : http://koah.over-blog.com/30-categorie-10168075.html

La photo de la personne tournée de dos devant le lac du Bois Français a été prise par moi.

_______________________________________________________________________

____________________________________________________________________________

___________________________________________________________________

.... Vous pouvez lire ci-après des extraits du site des Ambulanciers, expliquant les circonstances du décès de Cyrille, jeune ambulancier et futur papa.



__________________ Hommage à notre collègue ambulancier  dans l'exercice de ses fonctions____________

(extrait du site des Ambulanciers .... http://ambulancier.over-blog.com)


Le malade bouscule l'ambulancier installé à l'arrière.
Les deux hommes sont projetés, par l'arrière, sur la voie express.
Lourde chute pour l'ambulancier Cyrille Haquevaux, 24 ans.

Le jeune ambulancier est, lui, transporté au centre hospitalier de Saint-Brieuc puis à Pontchaillou, à Rennes, où il était dimanche en état de mort cérébrale. Sa conjointe doit accoucher dans quelques jours.


______________________________________


Extrait du reportage LCI :

PAS DE SANGLE.

Selon un employé de l'hôpital de Saint-Brieuc souhaitant rester anonyme, le jeune homme "très baraqué" venait de traverser une phase d'agitation, "de celle où ils veulent tout casser". D'après cette même source, le patient était allongé sur le brancard non sanglé. Au bout de 10 minutes de trajet, à hauteur de la commune de Plérin, "le patient réussit à ouvrir la porte du véhicule", raconte Bastien Diacono, le procureur adjoint du tribunal de Saint-Brieuc.

Dans des circonstances encore indéterminées, le malade entraîne dans sa fuite l'ambulancier. Les deux tombent sur le bitume. L'ambulancier ne se relèvera pas. Le patient, lui, passe la glissière de sécurité sur le terre-plein central. Le jeune homme est percuté par une voiture arrivant en sens inverse.

______________________________ Extrait du site : http://ambulancier.over-blog.fr _____________

Notre avis :

Un problème parmi tant d'autres, mais cette fois-ci un collègue y a laissé la vie, ce qui confirme ce que l'on a toujours dit : nous ne sommes pas de simples "transporteurs" mais des professionnels de santé formés et diplômés. Ce ne sont pas des colis que nous prenons en charge mais des personnes, malades de surcroît, avec leurs différents problèmes et pathologies. Je n'ai jamais vu un chauffeur routier se faire éjecter de son camion par un colis qu'il transportait.

Le deuxième Hic c'est la transmission d'informations entre le personnel soignant et les ambulanciers... quand on voit qu'il faut parfois se "battre" pour avoir un minimum de relève. Sachant que le malade est sous la responsabilité intégrale de l'ambulancier, une fois la grille de l'hôpital franchie, il est donc nécessaire d'obtenir certaines informations à caractère médical. RAPPEL : les ambulanciers sont tenus au secret médico-professionnel, donc apte au secret partagé. Un malade psychiatrique ayant une phase d'agitation même calme sera sanglé au minimum d'une ventrale par précaution, car on le sait ce genre de patient est totalement imprévisible. Si les informations citées plus haut avaient été transmises, cela aurait certainement engagé nos collègues à sangler le malade et l'on aurait pu ainsi éviter ce drame. Dommage qu'une fois de plus il faut attendre un mort pour amener une réflexion sur le sujet.

Nos pensées accompagnent sa famille.
Sincères Condoléances.

___________________________

Les faits:

SAINT-BRIEUC. - « C'est une histoire hors norme. Avec cette affluence sur la RN12, on a frôlé une catastrophe plus grande encore. » Le procureur adjoint, Bastien Diacono et les secouristes restent marqués par la scène qu'ils ont découverte, samedi, peu après 13 h, à la hauteur de Plérin (Côtes-d'Armor). « Deux corps allongés de chaque côté de la quatre voies, il nous a fallu un peu de temps pour comprendre. »

Quelques dizaines de minutes plus tôt, une ambulance de la toute jeune société Urge ambulances revenait du centre hospitalier de Saint-Brieuc pour véhiculer un patient vers l'hôpital psychiatrique de Bégard, à 50 km. Un homme âgé de 27 ans doit y être transféré à la demande de sa famille. Quelques heures auparavant, il a tenté de mettre fin à ses jours, en voulant sauter d'un pont.

Un témoin a tenté de le stopper.

Alors que le véhicule est en route, le malade bouscule l'ambulancier installé à l'arrière. Les deux hommes sont projetés, par l'arrière, sur la voie express. Lourde chute pour l'ambulancier Cyrille Haquevaux, 24 ans, qui reste à terre. Le patient, lui, se relève et entreprend de traverser la route. « Un témoin l'a saisi par le bras pour l'arrêter dans son élan », raconte un automobiliste. Mais l'homme réussit à traverser le rail de sécurité et à se lancer dans le flot de circulation. Une voiture le heurte brutalement. L'intervention des secours ne permettra pas de le réanimer.

Le jeune ambulancier est, lui, transporté au centre hospitalier de Saint-Brieuc puis à Pontchaillou, à Rennes, où il était dimanche en état de mort cérébrale. Sa conjointe doit accoucher dans quelques jours. Son collègue, conducteur, a, lui aussi, été hospitalisé, extrêmement choqué.

Transport à risque :

Pour Bastien Diacono, le représentant du parquet, « cela pose la question de la condition de transport de l'individu atteint de pathologie psychologique ». Pourquoi le malade n'a-t-il pas été attaché ? Sa dose de tranquillisants était-elle suffisante ?

« Nous ne sommes que des exécutants, témoigne Yann Kerleau, président du syndicat départemental des ambulanciers. Le transport est prescrit par un médecin avec consignes particulières. » Mais l'évaluation n'est pas toujours aisée.

« Ce sont des transports à haut risque, estime-t-il. Il n'est pas rare que nous ayons des problèmes avec des malades agités. » Son équipe a déjà été confrontée à une tentative d'étranglement, une agression... «Quand c'est une hospitalisation contre la volonté de la personne, j'oblige mes collègues à attacher les chevilles et les poignets. C'est plus délicat quand la personne est sensée et volontaire.»


Sébastien GROSMAITRE.

Ouest-France____________________________
Vos réactions sur le Forum :



le 08/07/2008 à 12h07
Condoléances à la famille de cet ambulancier, et encore une fois un grand bravo et merci, à tous ces hommes et femmes, qui mettent leur vie en danger, pour en sauver d'autres.
Moi, Chez moi

le 07/07/2008 à 21h17
J'ai moi un fils policier qui doit souvent transporter ce genre d'individu à Sainte Anne et qui a été blessé personne n'en parle.
Mimi, Val de reui

le 07/07/2008 à 20h58
Bonjour je suis CCA depuis plus de 20 ans. Avant les médecins discutaient avec les ambulanciers ; maintenant un ordre de mission, une prescription médicale de transport (bon de transport) et les ambulanciers débrouillez vous scandaleux!!! où va t on ? les ambulanciers sont la derniére roue de la charrette ; savez vous que nous sommes des transporteurs qui bénéficient de la convention collective des transports routiers !? un camion de bananes, de viande ou une ambulance : la même convention ! scandaleux ! j'aime mon métier mais actuellement il est temps que les différents ministéres de tutelle se réveillent en tout cas toutes mes condoléances attristées pour ce collégue qui a laissé la vie pour un "fada"' ; à qui le tour ?
Ambulancier catalan, Perpignan

le 07/07/2008 à 18h53
Étant moi même ambulancier , je ne peux qu'être ému et énervé en lisant cet article , car cela fait des années que l'on crie au loup en disant qu'un tel drame se produirait et on nous riait au nez , car parfois ces transports ce font même en Véhicule Sanitaire Léger... ce qui veut dire qu'il n'y a qu'un ambulancier dans le véhicule et que ce serait-il passé si le véhicule était allé percuter un car d'enfants ? Il est temps de réglementer correctement ce genre de transport mais encore une fois il faut un drame pour que l'on se penche sur notre métier ; malheureusement il est trop tard pour notre collègue , condoléances à la famille et bon courage.
Marpin, Saint-calais

_______________________________________________

Commentaires

Merci pour votre bel hommage à mon ancien coéquipier, stéphane de saint-brieuc.

Ecrit par : STEPHANE | 31.08.2008

______________________________

Nous sommes aussi ambulancières dans le Pas de Calais, nous déplorons ce drame et nous présentons à la famille nos plus sincères condoléances. ENCORE UNE FOIS CE DRAME AURAIT PU ETRE EVITE

Ecrit par : aicha - peggy | 17.09.2008

______________________________

Je suis passée en voiture juste après le drame les pompiers ambulance et un corps sur la 4 voies étaient là près de nous, nous allions sur st brieuc... Dès que je lis cette histoire je revois ces images, j'ai un petit bonhomme de 20 mois et je pense fort à la femme de l'ambulancier qui a maintenant un enfant, j'espère qu'elle est entourée même si cela ne remplacera pas le papa... et courage à son coéquipier qui était dans la voiture pour continuer son travail.

Ecrit par : mary | 05.01.2009

______________________________

Merci Mary pour votre commentaire et vos pensées pour cet ambulancier et sa famille ; merci à vous aussi, son co-équipier d'ambulance qui m'a écrit et à qui je pense fort. Nous soutenons très fort, ambulanciers de toute la France, sa compagne veuve et son enfant. Chloé

Ecrit par : L'auteur de ce blog | 05.01.2009

____________________________________________

 

TOUTES MES CONDOLEANCES A SA FAMILLE JE SUIS MOI MEME AMBULANCIER...................

Écrit par : Thieulent | 06/04/2010

Répondre à ce commentaire

 

Oui, nous pensons à sa famille et son enfant qui a quelques mois maintenant. Je pense à tous les ambulanciers de France et du monde. Un beau métier mais quelles difficultés et quelle méconnaissance de la société sur ce métier souvent !! Un métier de personnes généreuses et souvent exploitées. Un métier qui ne compte pas ses heures et ses kilomètres ni son écoute aux patients. Un métier d'amour envers les autres, envers les souffrants. Toutes mes pensées pour vous. Chloé Laroche

Écrit par : Chloé Laroche | 07/04/2010

Répondre à ce commentaire

 

Je suis aussi ambulancier et voulais signaler que notre profession comporte des risques malheuseument non reconnus. Je viens de perdre un collegue la semaine derniere d'un infarctus, il n'avait que 48 ans. Le stress de cette profession ne l'a pas aidé c'est sur.
Nous exercons ce metier par passion mais cela devient de plus en plus dur physiquement ainsi que mentalement.
Toutes mes pensées vont a la famille de Cyrille et de Jef.
Pascal

Écrit par : Pascal | 09/04/2010

Répondre à ce commentaire

 

Cyrille, 

mon pote, mon collègue,

cela va bientôt faire 4 ans que tu nous as quitté.
beaucoup, tellement de choses on changé depuis ton départ, 
si tu savais comme tu me manques
je ne peux m'empêcher de repenser à ce jour dès que je passe sur ces lieux maudits.
je ne sais pas pourquoi j'écris sur ce blog je pense que c'est un moyen d'exorciser ses vieux démons, une sorte de bouteille à la mer qui au fond de moi espère que ces mots te parviendrons.
Je voulais que tu saches que malgré le chagrin, la rage... j'ai tout fait pour sauver ce que tu avais eu tant de mal à créer...
Je m'excuse de n'avoir réussi. 
j'ai eu l'occasion de croiser ton fils, il est magnifique, il te ressemble.
rien ne sera jamais plus comme avant, j'en ai d'ailleurs quitté le métier, trop dur...
Bref tu nous manques à tous beaucoup, on ne t'oubliera jamais.

Écrit par : lukaz | 26/04/2012

Répondre à ce commentaire

 

Courage à vous Lukaz. Cyrille est parti si tôt. Ce métier est un beau métier mais si dur parfois et si peu aidé et protégé. Je pense à tous les ambulanciers de France et du monde et vous envoie mes meilleures pensées. Chloé L

Écrit par : Chloé Laroche | 27/04/2012

 

2121353313.2.jpg

25/06/2008

Le silence est entré dans mon ambulance. Mon hommage aux ambulanciers. Hommage aux patients. Attente d'un traitement. Attente de l'ambulancier après l'attente chez le médecin ou à l'hôpital.

(Extrait de mon livre paru en décembre 2003 : "Transports d'âmes et d'hommes", aux éditions L'Âme du Ciel sous l'ISBN -2-9516004-2-9).



LE SILENCE ET L'ATTENTE________________ambulancier,taxi,maladie,écoute,cancer,accompagnement,mère teresa



Le silence est entré dans la voiture que je conduis. Une Astra blanche avec la croix bleue des ambulanciers sur le capot.

Ma patiente est assise à côté de moi.

Quelques mots ont été échangés. Et puis le silence a gagné. Non pas lourd mais consenti, de part et d’autre. Lourd de sens, oui, car la maladie est là, présente. Le cancer mine ma patiente depuis des années. Sans rémission.

Elle m’a soudain reparlé.
Et puis le silence est revenu, comme la neige qui se dégage doucement devant nous, sur la route.

Je rencontre ce silence tous les jours, à travers les patients que je prends en charge. Silence de neige, silence de patience, silence d’attente...
L’attente d’arriver à destination, l’attente dans les embouteillages, l’attente dans les salles d’attente pour rencontrer le médecin, l’attente de l’ambulancier qui emmène et ramène, l’attente d’un avenir meilleur, l’attente d’une santé disparue, l’attente d’un traitement en salle de chimiothérapie...

Dans toute cette attente, les patients ont besoin de sérénité et de calme. Ils ont besoin que nous les transportions avec beaucoup de tact et de respect.

Chloé Laroche


________________ Mon hommage

aux ambulanciers du monde :ambulancier,taxi,maladie,écoute,cancer,accompagnement,mère teresa



Le métier d’ambulancier est une profession où les anges gardiens ne chôment jamais dans l’ensemble du monde entier.

Je lisais tout à l’heure le témoignage d’une femme : Marta Gray, dans “La couleur du silence” de Yves Eurieult (éditions Ramuel), qui a travaillé aux côtés de Mère Teresa à Calcutta en Inde.

Elle racontait l’horreur qu’elle a vécu là-bas, les corps vivants dévorés par les vers, les enfants de neuf mois qui avaient la taille d’un foetus à terme, les malades infectés que leur amenaient les ambulanciers pour qu’ils meurent dignement dans le centre de la Sainte femme.

Je pense aux ambulanciers de ce pays, à ceux de Palestine et d’Israël, à ceux d’Algérie et de la Tchétchénie...

Je pense aux quarante-quatre ambulances qui ont été réquisitionnées le soir où la boîte de nuit de Saint Laurent du Pont a été détruite par un incendie dramatique... Ces professionnels du transport médical sont allés chercher les corps des victimes, de tous ces jeunes isérois, morts dans la fête d’une dernière nuit.

Ils ont fait la navette pendant des heures entre le lieu du drame et le gymnase pour que les dépouilles soient dignement rendues à leur famille.

Le métier d’ambulancier ressemble à celui de passeur des âmes et des corps... Il est un accompagnateur dans le passage entre la vie et la mort, soit dans un sens soit dans l’autre.

La plupart du temps, il n’y a heureusement que la vie et l’espoir.

Mais dans bien des cas, de par le monde, l’ambulancier se bat pour donner à la Vie une chance : il se bat pour que la Mort n’arrive pas pendant le passage du transport... afin que le malade soit soigné à l’arrivée, sur le lieu béni où les médecins exercent.


Chloé Laroche

___________________________


Pour lire tous mes articles concernant le métier d'ambulancier

et de taxi médicalisé, consulter :

http://sosmaman.20minutes-blogs.fr/ne-tirez-pas-sur-l-ambulance/


Le mandala de larmes vient du site : 

http://koah.over-blog.com/30-categorie-10168075.html

24/06/2008

Trois destins rencontrés en ambulance. De la vie au désespoir. Du combat désespéré à la lutte finale contre la maladie, la solitude et la mort.

(Extrait de mon livre paru en décembre 2003 : "Transports d'âmes et d'hommes", aux éditions L'Âme du Ciel sous l'ISBN -2-9516004-2-9).



TROIS RENCONTRES

BOULEVERSANTES_____________maladie,handicap,ambulancier,écoute,suicide,cancer,tragédie,ambulance,accompagenement,route,conducteur,rencontre,voyage,soeur emmanuelle,témoignage,isère,espoir,courage




Trois rencontres m’ont bouleversée durant cette journée de travail en ambulance.

Trois destins aux multiples souffrances.

D’abord, je vais chercher un homme handicapé, chez lui. Il est en fauteuil roulant. Arrivés à l’ambulance, je l’aide à l’asseoir dans le véhicule. Je plie son fauteuil et le soulève pour le ranger à l’arrière du véhicule.

La dernière fois que je l’ai vu, au cours d’un précédent transport, il devait partir en voyage au Brésil. Je lui demande alors comment cela s’est passé.
-Qu’est-ce qui vous a plu le plus là-bas ?
-Le Christ, m’a-t-il répondu !
-Le Christ ?
-Oui, et j’ai eu la chance de le voir de près en hélicoptère. Il fait trente mètres de haut...
-C’est le Christ qui surplombe la baie de Rio de Janeiro ! Il a les bras tendus, ouverts sur le monde. C’est si beau de représenter Jésus ainsi, lui ai-je dit.
-C’est vrai ! C’est magnifique !
-Vous étiez seul là-bas ?
-Non, nous étions neuf à partir, neuf membres de ma famille, à cause d’événements douloureux. Ma soeur venait de perdre son fils et son mari ... et nous avons perdu notre mère aussi.... Pour Noël, nous avons préféré partir le plus loin possible...”.

Ils ont mis un océan entre leurs morts perdus et leurs vies présentes... Océan de larmes, océan d’espoir face aux drames vécus.

J’ai ressenti beaucoup de douceur de la part de cet homme pour sa soeur. Il m’a parlé d’elle et de sa force, de ses blessures gravées dans la chair, de sa volonté de s’en sortir par elle-même. Survivance éperdue d’une mère orpheline et d’une veuve solitaire.

Et puis, plus tard dans la journée, je suis allée chercher une dame.

Elle m’a ouvert son coeur spontanément.
Nous roulions dans la neige.

Cette patiente m’a parlé de sa vie de veuve, de ses cancers successifs, de son mari suicidé, de tous les suicides qui s’accumulaient au sein de la famille. Elle m’a parlé de ses enfants, de ses peurs pour eux, de son angoisse de la pulsion de suicide “peut-être héréditaire”, de son combat pour la vie, de la flamme de son existence risquant de s’éteindre bientôt.

J’ai écouté cette dame tout au long du parcours. Je l’ai regardée avec admiration et respect. Elle n’avait à vivre, selon les médecins, que quelques mois. Je l’ai déposée à la Clinique tout en lui laissant quelques mots d’espoir et la chaleur d’une présence à ses côtés, présence fugace mais intense.

Et puis ce soir, j’ai transporté un homme de quarante ans, sortant régulièrement de l’Hôpital Psychiatrique afin de poursuivre une rééducation de la parole. Ce patient a une maladie qui s’est développée tardivement, maladie que sa mère lui a transmise.

Étant enfant, il a vu sa maman enfermée derrière des barreaux, ceux d’un asile. À la fin, on ne lui permettait plus de la voir. Aujourd’hui, il maîtrise difficilement ses mouvements et a beaucoup de mal à parler. Il se bat pour rééduquer sa parole et réapprendre à articuler.

Cet homme est le père de deux adolescents. “Je ne les vois pas souvent. Ils me manquent tellement !” me confie-t-il.

Cet homme travaillait autrefois. Il avait alors une vie normale, une famille. Aujourd’hui, il est enfermé dans ce pavillon psychiatrique.


Après la fin de mon travail, je suis rentrée chez moi avec les images de ces trois vies qui m’ont bouleversée... avec les mots de toutes ces vies que je croise.

Je pense aussi à cet homme dont j’ai parlé plus haut... que nous appellerons François et qui est rentré en chambre stérile depuis neuf jours.

Je suis allée le voir au tout début de son entrée à l’Hôpital. Je le lui avais promis. C’était son premier jour d’isolement. Je lui ai parlé à travers la vitre, avec le téléphone du couloir.

Il paraissait très ému de me voir. Je lui ai dit qu’il commençait un voyage et que je lui souhaitais bonne chance pour ces six semaines où il allait être enfermé, isolé dans cette pièce pour sa greffe de moelle.

Dans ses yeux, j’ai lu un grand espoir... La peur de ne pas survivre aussi. Mais l’espoir surtout. L’espoir de vivre grâce à cette greffe.

Ce soir, je pense aussi à Soeur Emmanuelle.
On l’a incitée à prendre congé des bidonvilles d’Égypte où elle a tant fait pour les plus pauvres. Elle vit maintenant dans le Sud de la France.

Je l’ai entendue parler sur l’origine de son engagement :
-Je ne voulais pas vivoter mais vivre pleinement. Tout donner et partager. Aujourd’hui, je peux partir en paix. Je sais qu’après moi, d’autres continueront. L’important, c’est d’ajouter sa goutte à l’océan d’amour. Il est important que chacun le fasse dans sa vie. Chaque goutte est importante.”

J'ai fait ces trois rencontres durant la semaine de prévention du suicide. Je pense très fort à toutes les familles qui ont perdu un proche par cette fin terrible. Chacun de nous est unique, unique à jamais. Chaque existence est une goutte de vie unique.

 

Chloé LAROCHE

 

 

La photo de fleur provient de ce lien :

http://www.gogoall.net/fonds/nature/f/fleurs/fleur_16.jpg

 

POUR LIRE TOUS MES ARTICLES

SUR LE MÉTIER D'AMBULANCIER, MON MÉTIER :

http://sosmaman.20minutes-blogs.fr/ne-tirez-pas-sur-l-ambulance/









 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu