Avertir le modérateur

04/02/2014

Éthique, justice et morale en notre monde actuel... Réflexions sur les réseaux sociaux et l'actualité, sur les sanctions, la prison et les nouveaux justiciers. Pensées sur les deux jeunes revenus de Syrie.

fontaine,agression, handicapé,quatre jeunes,mineurs,chat,délit,justice,facebook,réseaux sociaux,grandes gueules,radio,médias,actualité,guerre,syrie,deux jeunes soldats,djihadiste,djihad,islamiste,secte,manipulation,victime,youtube,vidéo,violence,agression,justice,juge,tribunal,nouveau justicier,condamnation,amende,prison,peine,bande,terrorisme,peur,solidarité,entraide,peuple,compréhension,jugement,critique,radical,psychiatre,psychologie,morale,éthique,france,Bonjour à tous et toutes,


Hier, on apprenait que la vidéo d'un petit chat jeté à plusieurs reprises contre un mur était livré sur internet par un jeune de vingt-cinq ans... Cet individu est donc un homme déjà constitué, pas un jeune garçon.

Aujourd'hui, on apprend que quatre jeunes mineurs, de douze à seize ans, ont humilié un homme handicapé mental dans un parc de Fontaine, près de Grenoble.

J'écoute une radio nationale et qu'entends-je : "Des personnes ayant commis certains faits sont arrêtées grâce à l'intervention de membres inscrits sur les réseaux sociaux. Allons-nous vers la création de nouveaux justiciers sur les réseaux sociaux, de ceux qui n'hésitent pas à donner les noms de ceux qui font des choses qui déplaisent... Et sommes-nous tous appelés à SUBIR la dénonciation sur Facebook, sur Twitter ou ailleurs?"

Je me suis dit que l'animateur de cette radio devenait fou, tout simplement, ou complètement décalé, ou bien simplement inconscient.

Il défend visiblement par ses propos la notion de liberté et de protection des individus, même lorsque ceux-ci commettent des délits... En effet, les actes que j'ai cités tout au début de mon article s'appellent bien des DÉLITS, faits interdits par la loi.

L'acte de dénoncer n'est pas "dénoncer" au sens de ceux qui ont livré des personnes juives -lors de la Seconde guerre mondiale- à la déportation et à la haine nazie ; cette forme-là de dénonciation est condamnable car elle n'existait que pour nuire à autrui. Par contre, dénoncer les auteurs d'un délit est louable et tout à fait recommandable puisque cela vise à défendre les victimes d'un acte odieux et à arrêter les auteurs de ce fait afin qu'ils ne continuent pas dans cette voie.

Le jeune homme qui a jeté le petit chat avec haine et violence, avant de poster sa vidéo filmée sur internet, a pu être arrêté et a recueilli un an de prison ferme. Le seul problème : est-ce que la prison est une solution dans un cas comme le sien où il ne sait même pas pourquoi il a fait ça... N'aurait-il pas été préférable de lui donner trois cents heures d'intérêt général dans un refuge pour animaux ? Il aurait nettoyé les box des animaux et aurait appris beaucoup de choses sur la sensibilité de ces êtres. Avec un suivi psychiatrique obligatoire en parallèle, cela lui aurait permis de soigner son mal-être.

Notre société est prompte à juger sans se remettre en question et à mettre à la marge ceux qui dévient. Ainsi, lorsque deux adolescents partent en Syrie pour rejoindre l'armée djihadiste et les centaines d'européens déjà partis pour rallier la rébellion syrienne, on juge ces jeunes sans vergogne et sans essayer de comprendre ; on les met en garde-à-vue pour ensuite les punir sévèrement. Les deux lycéens pourraient être poursuivis pour "participation à une association de malfaiteurs en vue de la préparation d'actes de terrorisme et éventuellement être placés en détention provisoire". D'après certains journalistes, "malgré leur excuse de minorité, ils risquent dix ans de prison et 225 000 euros d'amende."

Ces deux lycéens ont quinze et seize ans. Pourquoi sont-ils partis là-bas ? Peut-être que leur sensibilité de jeunes a parlé dans cet acte perdu d'avance, dans un monde où nous sommes si impuissants devant les guerres et les violences vues à la télévision. Ils ont été tout simplement récupérés par des groupes islamiques oeuvrant en France, comme des adeptes sont récupérés par des sectes. On s'est servi de leur jeunesse, de leur naïveté et de leur désir de combattre pour la paix, la justice et pour de nouvelles valeurs de solidarité. Alors, maintenant que ces deux jeunes sont revenus, ce n'est sûrement pas eux qu'il faut juger, car ils ne sont que les victimes de manoeuvres manipulatrices servant à recruter de nouveaux soldats gratuits pour une cause floue et extrêmiste.

Quant aux réseaux sociaux et à Facebook, c'est très bien qu'il y ait à l'intérieur -comme inscrits et participants- des personnes aimant la justice et attentives à révéler tout ce qui pourrait être un délit, mais le mieux serait que les dirigeants de ces sites fassent le ménage en amont, lors de la parution de certaines pages, vidéos ou propagandes, ce qui n'est pas effectué, en vérité et à leurs grands torts.

Chloé Laroche

21/04/2013

Pour les deux garçons qui dormaient dans la cave de leur père et belle-mère, dans la Seine-Saint-Denis.

Dix et douze ans

de larmes_________________

 

 

 

Vous dormiez à la cave

Deux garçons malheureux

Lamentable sort d'une famille

Sans repère ni mère

 

Sans repère ni mère 

Une belle-mère marâtre

Traitant son fils comme prince

Mais rejetant les deux autres

 

Mais rejetant les deux autres

Dix et douze ans de larmes

Dormant sur un matelas pourri

Ils ont été sauvés par l'aîné

 

Ils ont été sauvés par l'aîné

Qui est allé voir la police

Pour dénoncer la maltraitance

Les deux parents sous les verrous

 

Les deux parents sous les verrous

Plus de coups, plus d'humiliation

Les deux garçons vont enfin vivre

La vie gagne et le destin sourit

 

La vie gagne et le destin sourit 

Deux prisonniers de l'infâmie

Vous êtes libres de rire enfin

Libres de dormir dans un vrai lit

 

Libres de dormir dans un vrai lit

Sans recevoir de coups, sans pleurer

Vous avez été si courageux

Dix et douze ans de larmes.

 

Chloé Laroche



_________________________________________________________


http://www.lepoint.fr/societe/ils-faisaient-dormir-leurs-enfants-a-la-cave-21-04-2013-1657482_23.php

 

26/08/2009

Je défends la famille OGELE, expulsée sauvagement à Orléans de son logement avec quatre enfants, à trois semaines de la rentrée. Colère et indignation aussi pour Dah, mauritanien demandeur d'emploi qui a été dénoncé par un employé du Pôle Emploi.

as1128mrgn_12.jpgBonjour à tous et toutes,dl_m40_0083.jpg

 

La rentrée se prépare mais pour certaines familles, elle ne se fera pas normalement. En effet, dans notre pays, des enfants sont mis à la rue avec leurs parents, sous prétexte que ces enfants “pleurent et font du bruit”.

817906245.JPG.jpegAinsi, une famille vivait à Orléans, hébergée dans l’ancienne gendarmerie d’Olivet, un Centre d’hébergement géré par la Croix-Rouge. C’est un couple nigérian,  Monsieur et Madame OGELE. Ils ont quatre enfants et étaient dans une dynamique d’insertion, avec un emploi honoré par Madame.

Le 13 août, ils ont été expulsés violemment par la responsable du 115 elle-même, sur les ordres de la Présidente orléanaise de la Croix-Rouge, organisation qui se démarque habituellement par un comportement solidaire basé sur l’entraide et le service à autrui.images.jpeg

Quatre enfants de deux à sept ans ont vu leurs affaires jetées par la fenêtre du premier étage, emballées dans des sacs plastiques ou des draps.hs065213_bc2_wj.jpg

Trois semaines avant la rentrée scolaire, on leur a proposé une solution d’urgence sur huit nuits. Huit nuits à l’abri et la journée : dans la rue. Aujourd’hui, le délai de cette semaine d’abri d’urgence est passé. Où sont-ils ? Trois de ces enfants sont scolarisés. Que va décider le Préfet qui laisse des enfants dormir dans la rue. Va-t-il les placer à la DASS et leur trouver une famille d’accueil, séparant parents et enfants, dans la pire des tortures morales ?!! C’est malheureusement un risque.

425050.jpgSanctionner une famille pour un manque de logement, pour une expulsion sauvage, est inhumain. Ces parents risquent de se voir arracher leurs enfants parce qu’on les a mis dehors, parce que leurs enfants pleuraient et qu’ils faisaient trop de bruit ?!!

C’est abominable.

Je suis très inquiète, ainsi que nombre de personnes du Réseau d’Éducation sans Frontières. Comment peut-on en arriver là dans l’indifférence générale ?

hs065200_bc2.jpgCette info est passée discrètement au mois d’août, alors que beaucoup de français sont en vacances. Maintenant que vous êtes au courant, j’espère que vous allez réagir et écrire en masse à ce Préfet, afin de protester et de montrer que nous nous occupons de cette famille en danger.  Vous pouvez aussi écrire à Monsieur Serge GROUARD (UMP), Député-Maire d’Orléans.jf771BBEA_0365.jpg

Merci pour la solidarité que vous montrerez pour cette famille nigériane.

À Orléans, un événement m'a aussi beaucoup troublée. Un agent du Pôle Emploi a profité d'un rendez-vous donné à un demandeur d'emploi mauritanais, Dah, sans-papiers, pour le livrer à la Police et aux autorités. Il y a deux ans, en Rhône-Alpes, cela s'était déjà produit et c'est inacceptable. Vous pouvez vous rendre sur le lien suivant : http://cgt-pole-emploi.fr/index.php/les-editos/408-a-orleans-du-pole-emploi-au-centre-de-retention.html

images-2.jpegEn tant que petite-fille de Résistant de la Seconde Guerre Mondiale, je n'oublie pas ce qu'on pu faire tous les collaborateurs de notre pays ainsi que le Gouvernement de Vichy, qui ont dénoncé des milliers de personnes et de familles en danger afin de les faire expulser vers l'Allemagne, déportées et massacrées.images-1.jpeg

Aujourd'hui, le massacre est moral mais il existe. On ne tue personne mais on terrorise, on expulse violemment, on démembre des familles entières, on prive des enfants de leurs parents. On place des enfants dans des Centres de Rétention pour étrangers, avec leurs parents, dans l'attente d'une expulsion. On arrache des enfants de leurs bancs d'école, on les retire de leur classe. Certains enfants voient leur père embarqué de force dans un charter. Enfants en pleurs, parents déchirés.

dl_m40_0056.jpgAlors, on ne peut se taire et je ne me tairais pas.

Chloé LAROCHE

 

____________Voir l’article suivant ainsi que les photos et le film de l’expulsion :

 

http://resf45.hautetfort.com/archive/2009/08/24/4-jeunes-enfants-et-leurs-parents-jetes-a-la-rue-par-des-res.html

---------------------------------------------------

 

24 août 2009.

"Quatre jeunes enfants et leurs parents jetés à la rue par des responsables de la Croix Rouge d’Orléans."

 

“Cette famille, avec 4 enfants de 2 à 7 ans, logeait dans une chambre à l’ancienne gendarmerie d’Olivet. La maman venait d’avoir un titre de séjour et avait trouvé un travail. 3 des enfants sont scolarisés sur Olivet.

Le 13 août 2009 (3 semaines avant la rentrée scolaire) la responsable du 115, exécutant les ordres de la Présidente orléanaise de la Croix Rouge, accompagnée de 2 vigiles les a expulsés violemment.

Il n’y avait rien à discuter. « Vos enfants pleurent et font du bruit. On vous l’a déjà dit. Vous sortez aujourd’hui j’ai une autre famille à mettre à votre place. Ici c’est moi le chef, vous n’irez pas vous plaindre à Tours » (Tours parce que c’est là que réside la nouvelle directrice qui a en charge l’ancienne gendarmerie d’Olivet, depuis le licenciement express  de l’ancienne directrice).

Rapidement l’ensemble des affaires de la famille a été mis dans des sacs qui ont été jetés par la fenêtre du 1er étage. D’autres affaires ont été emballées sauvagement dans des draps, le tout avec des réflexions désobligeantes du genre : « Mais quelle quantité de vêtements ils ont ! » Comme si la famille les avait volés ou qu’elle les imaginait vivant nus ! Alors qu’il est évident qu’il en faut des vêtements pour 4 enfants et 2 adultes pour l’hiver et l’été. Un vigile a même bousculé la maman qui s’est retrouvée au sol. Cette expulsion s’est entièrement déroulée en présence des enfants. Pour plus de détails regardez, par ailleurs,  les photos prises durant cette sauvagerie.

Depuis, la famille passe la nuit aux Centre des Montées mais le matin tout le monde est dehors dans la rue jusqu’au soir 19h. Et pour combien de temps car on leur a déjà dit que les Montées c’est 8 nuits par mois et qu’après rien n’est sûr. Déjà, ce dimanche soir 23 août, la famille est à la rue pour la nuit : « vous avez épuisé votre quota de 8 nuits et il n’y a pas de places » leur a-t-on dit.  Plusieurs fois depuis leur expulsion les enfants ont été malades et les consultations se multiplient à l’hôpital.

Que va devenir cette famille qui commençait à se construire un avenir ? Quelle va être la rentrée scolaire des enfants ?

Cette situation ne semble pas émouvoir particulièrement le préfet. Il n’y a rien d’étonnant à cela : depuis des mois, quasiment tous les jours, des enfants dorment dans la rue et il n’a pas encore bougé le petit doigt.

Les responsables de la DASS n’y voient rien à redire et ne se bougent pas plus. Sauf à suggérer un placement des enfants. Ce serait un comble car la famille n’est en rien responsable de cette situation !

Faut-il voir, dans l’attitude des uns et des autres, une connivence et des arrangements concertés entre « amis » ? Faut-il y voir un accord d’actions concertées pour appliquer une honteuse politique vis-à-vis des demandeurs d’asile et des sans papiers ? La multiplication des situations où les uns et les autres agissent de concert, nous servent les mêmes arguments au mot prêt, font semblant de se rejeter la balle ou se servent de la lâcheté de l’un pour couvrir la leur, nous font penser qu’il n’y a pas de fumée sans feu dans cette situation de l’hébergement d’urgence sur Orléans.”

Pour lire l'article paru dans la République du Centre : http://resf45.hautetfort.com/media/00/01/817906245.JPG

Pour visionner le reportage de France 3 : http://www.dailymotion.com/video/xa8c2p_france-3-centre-e...817906245.JPG.jpeg

Pour les photos prises au moment de l'expulsion, trois liens à consulter :

 

http://resf45.hautetfort.com/media/00/02/1142793111.pdf

http://resf45.hautetfort.com/media/00/00/344105532.pdf

http://resf45.hautetfort.com/media/00/00/272073714.pdf

 

François (Réseau d’Éducation sans Frontières)____________________________

 

Le lien de cet article est :

http://resf45.hautetfort.com/archive/2009/08/24/4-jeunes-enfants-et-leurs-parents-jetes-a-la-rue-par-des-res.html

___________________________________________________

 

Commentaires

La croix rouge ne met pas les familles dehors sans raisons !!!!!!!!
J'ai écouté le reportage et la famille en question n'a pas respecté les règles du bâtiment ce que toutes personnes se doit de respecter . Pourquoi la croix rouge aurait mis seulement cette famille dehors et pas une dizaine ? c'est une question que je me pose.
C'est trop facile de taper sur ceux qui font quelques choses ( flic,pompier,croix rouge ,resto du coeur ect.....)
Mais je voudrais bien savoir si les personnes qui sont si outrés on hébergés cette famille a la rue ou si ils ont trouvé un logement pour eux ???
Qu'a fait ce blog ou MR AUCHERE françois de éducation sans frontière ??

J'espère avoir une reponse et que mon message soit publié 

merci

Ecrit par : isa | 31.08.2009

 

________________

 

Bonjour Isa,

Et vous, qu'avez-vous fait, Isa ? Monsieur AUCHERE aidait cette famille pour son intégration et il est outré comme moi de voir une famille avec des enfants mise dehors de cette façon. Vous n'avez qu'à regarder le film et les photos de l'expulsion. Que retiendront les enfants de ces scènes violentes et expéditives ? Que ce soit la Croix Rouge est encore plus révoltant, ne trouvez-vous pas ? Les associations humanitaires ne sont pas intouchables... ou alors ça devient des sectes, un groupement qui a toujours raison et détient seule la vérité. Pas touche ou on en prend plein la figure si on ose les critiquer. Avec tout le travail social qu'ils font, je trouve personnellement qu'il y a eu là un problème que j'ai voulu dénoncer dans cet article. Après, je respecte cette association puisque je suis moi-même secouriste et que je connais l'ampleur de leur travail et de leur efficacité. 

Après, me demander ce que j'ai fait pour cette famille... J'ai écrit pour elle afin de lui témoigner ma sympathie et mon intérêt, ma révolte et mon indignation, comme tout citoyen en a le droit. Beaucoup se taisent ou préfèrent penser que tout va bien dans le meilleur des mondes et que ceux qui sont expulsés "doivent sûrement avoir des choses à se reprocher". Vous dites que cette famille n'a pas respecté les règles... On peut trouver d'autres solutions en sachant aussi qu'il y a des enfants dans cette situation. 

De plus, Isa, si vous lisez tous mes articles, j'aurais beaucoup de monde à héberger ou à protéger et j'aimerais beaucoup pouvoir le faire (que ce soit des familles expulsées de leur logement ou du territoire français) mais il faudrait que je crée une fondation et que j'ai un minimum de moyens. Je lance donc appel à mécène pour financer un logement plus grand afin de faire de l'accueil et de l'hébergement de personnes en difficulté. Car pour l'instant, je m'occupe de trois enfants dont deux que j'ai retiré d'orphelinats, l'un roumain et l'autre béninois. Dans mon modeste appartement, je pourrais loger en dépannage trois personnes, voire quatre... si une association a besoin de mon aide. Je lance d'ailleurs cette proposition au Réseau d'Éducation Sans Frontières. Et si cette famille d'Orléans veut venir à Grenoble en attendant d'avoir mieux, c'est possible. 

Vous voyez Isa... Votre message est publié et vous avez une réponse de ma part. J'aurais grand plaisir à vous relire et je vous adresse mes meilleures salutations, en espérant avoir des nouvelles de cette famille et de ces enfants qui doivent être dans le plus grand désarroi quand d'autres préparent paisiblement leur rentrée. 

Chloé LAROCHE

Ecrit par : Chloé Laroche | 31.08.2009

 

______________________________

 

bonjour Chloé

Je fais partie de pas mal d'associations , c'est pour celà que ma réaction est sans doute violente . Plus on en fait et plus c'est un dû pour certains (heureusement ils sont minoritaire a penser ainsi). Ce qui me deplait dans l'article c'est la mauvaise foi du journaliste ,de la famille et de éduc sans frontiere qui font passé une association de plus en citant des personnes d'inhumain alors que cette famille a eu des avertissements et ils y a eu des plaintes envers eux .
La croix rouge ou autres organisme n'ont aucun interet d'expulsé cette famille sans raison.
Il y a des regles a respecter surtout dans la structure que l'on voit dans le reportage .
Saviez vous que la pmi sur demande de voisin est venu constater si les enfants n'étaient pas martyrisés tellement ils hurlaient.
Sur la photo je vois des personnes qui ramassent des affaires et un enfant assis sur un fauteuil bien sagement ( pas du tout traumatisé mais plutot comme du déjà vecu, hélas!!!)
Je sais que les photos sont souvent mal interprété ou bien souvent déformé pour mettre a sa sauce .
autres choses vous avez retiré 2 enfants de l'orphelinat pour avoir une médaille ?
Je comprends bien que toutes ses personnes ont quitté famille et pays pour des causes dure a imaginé et surtout a vivre mais faut arreter de faire croire que la france ou autres c'est mieux .
sans les associations qui sont saturé que deviennent ses personnes ???
J'espere qu'un jour vous aurez assez d'argent pour ouvrir une structure d'herbergement sans jamais refuser une seule famille surtout l'hiver !

Je pense que cette famille n'a pas eu de chance mais elle l'a eu !
Je pense que des personnes qui expulses doivent avoir du mal a géré cette situation .
Savez vous ce que devient cette famille ?

Isa

Ecrit par : isa | 31.08.2009

 

_____________________

 

Isa,

Vous devez être très proche de la situation pour en savoir autant sur les causes de l'expulsion de cette famille. Plaintes, suspicion de mauvais traitements, hurlements des enfants. Peut-être connaissez-vous la personne qui a opéré l'expulsion ? Est-ce qu'elle dort bien ? N'y avait-il pas d'autres moyens ? Cette famille vivait dans combien de mètres carré à deux adultes plus quatre enfants ? Par quelles soufrances antérieures sont-ils passés ? Quelles batailles cette famille a dû mener pour s'intégrer en France ? Comment pouvez-vous juger si rapidement ? 

On juge l'arbre à ses fruits. Ce que je vois, c'est l'effort de certaines personnes comme Mr Auchere, du Réseau d'Éducation sans Frontières, envolés d'un coup de balai.

Ce que je vois, ce sont quatre enfants qui ont été expulsés de leur logement. Ils ont vécu dans la rue depuis, après un hébergement d'urgence de huit nuits, et qui sait où ils sont à cette heure ?

Votre solution me parait visiblement toute trouvée : ces enfants vont être placés pour être épargnés de "mauvais traitements". Ils vont grandir dans des familles "honorables" et ne verront peut-être plus leurs parents, étrangers à ce pays, étrangers à leurs enfants, étrangers à ceux qui ont grandi ici et qui ne voient pas d'un bon oeil arriver des africains.

Vous aidez, vous faites partie de plein d'associations et vous arrivez à tenir certains propos qui me font penser au Front National.

Vous me demandez si je veux une "médaille"... Non merci. Je vous parlais de mon action pour répondre à votre défi, pour vous dire ce que je fais de mes mains et avec mon coeur.

Une dernière chose, avant de juger cette famille, je vous conseille de marcher dans leurs mocassins durant un mois, c'est-à-dire de prendre durant un mois leur destin tout entier, les mètres carré où ils vivaient, la pauvreté dans laquelle ils étaient, les difficultés de toutes sortes durant leur parcours en France... et après, on pourra reparler.

Et si cette famille m'entend, la famille OGELE, qu'elle sache que je pense très fort à elle et à ces quatre enfants, balottés par la vie. Je souhaite qu'une solution soit trouvée pour qu'ils puissent vivre dans un logement adapté à six personnes et qu'ils puissent grandir sans la peur au ventre.

Cordialement,

Chloé LAROCHE

PS : Quand vous parlez de "mauvaise foi du journaliste", vous parlez de quel journaliste ?

Ecrit par : Chloé Laroche | 31.08.2009

 

_________________________________________

Chloé

Effectivement je connais des associations pour en avoir fait partie qui brassent beaucoup de parole et de vents mais le pire dans tout cela elles sont persuadés d'avoir agi . Là voyez vous et ce n'est que mon point vue ,il n'y a rien de pire que de faire croire ou espéré a une famille que tous va s'arranger grâce a son association ! pour moi c'est prendre les gens pour des cons.

Ce que je veux dire c'est qu'a part la croix rouge qui a donner un toit a cette famille ? 

Les autres assos savaient que la famille Ogele allait etre expulsé !!!! Qu'ont elles fait pour eux ???? une montagne d'oreiller et de couvertures devant la prefecture , franchement Chloé c'est facile de raler et de brasser du vent .

Quitter son pays je sais que s'est tres difficile a supporter car l'exclusion est des 2 pays.

Je m'inquiete autant que vous de cette famille mais je n'ai pas la solution helas pour eux et pour tant d'autres . je parle comme une personne réaliste et non comme le FN car pour vous dire ce que l'on pense doit forcement faire parti du FN ou AUTRES.

Je pense aussi aux personnes qui font parti d'une assos et qui sont obligé de mettre une famille dehors la decision est dure .

Voyez vous je ne choisis pas de clan ,je pense a toutes ses personnes.

les famille vivent dans quelques metre carré grace a la croix rouge ( je le precise car je ne connais pas d'autres assos pour hébergé 100 familles).Mais n'oublions pas quelles ont un toit toutes ses familles , voilà ce que je retient .
La famille Ogele a eu cette chance d'avoir un toit certes avec des règles mais pour hébergés 100 familles il faut imposer des règles surtout dans une structure ou tant de culture se mélange,qu'en pensez vous ??

quand je parle de la mauvaise foi du journaliste ,c'est du journalisme que je fait allusion car le présentateur ne fait que répéter ce qui est écrit . ce que je reproche c'est qu'il n'y a pas tous le monde d'interroger pendant le reportage (voisins extérieur , voisins de structure, Pmi,Dass,ect..... parler moins de 3 minutes dans un journal pour essayer d'expliquer des mois de galère. 
Savez vous que la famille Ogele a déjà été expulsé d'une autre structure avant que la croix rouge les accueille. (je ne pense pas que vous sachiez grand chose sur cette famille ) 

Voilà ce que je voulais dire aider les personnes c'est très bien et tant que je peux le faire je vais etre sur le terrain mais faut arrêter de dire des conneries sur les assos qui font des choses et même si on ne fait pas bien un jour ,on fera mieux le lendemain .c'est ce que je pense chère Chloé .

posez vous les bonnes questions et le pourquoi du comment et surtout que faire quand on peut sinon on brasse du vent .

bonne journée

Ecrit par : isa | 01.09.2009

 

_____________________________________

 

Merci Isa.

Quand je vous lis, je me dis que finalement, il n'y a pas d'espoir pour certaines trajectoires, certains destins. Expulsés, ré-expulsés... exclus, renvoyés, sans racines, déchirés, bientôt démembrés de leurs enfants peut-être... Le train est en route et même les associations qui aident rebroussent chemin devant l'inéluctable.

Ce que je souhaite, c'est juste que les enfants de cette famille soient sortis de cette galère, de cette destinée sans issu.

Juste qu'ils puissent vivre une vie comme tous les enfants.

Malheureusement, je sais trop que quand on est enfant, on fait partie d'une famille et qu'on subit la destinée de cette famille et les aléas de ses parents.

Alors je vais dire une chose : soit ces quatre enfants subissent des mauvais traitements et ils doivent être sortis de là, soit ils n'en subissent pas et la rumeur est terrible.

Cordialement,

Chloé Laroche

Ecrit par : Chloé Laroche | 01.09.2009

02/04/2009

Dans mon taxi, les souffrances rentrent et sortent. Elles se déposent. Du handicap au pire vécu.

Du handicap au pire vécu. Offrande d'une sonate pour la vie de Jason, petit garçon retrouvé mort à Liège, tué par son père à coups de chaussure. 

_____________________________


Dans mon taxi, véhicule sanitaire que je conduis chaque jour, les souffrances rentrent et sortent. Elles se déposent.

 

images-12.jpegJe reste seule avec des confidences, avec les paroles parfois très lourdes de mes passagers handicapés ou malades.

Des enfants aussi. Des personnes âgées.

 

“Qu’est-ce qu’ils ont les pères à nous faire ça,” me dit une enfant qui me révèle qu’une copine a subi la même chose qu’elle.images-8.jpeg

 

“J’ai eu raison de le dénoncer, n’est-ce pas ?”....

“C’est lui qui a tort, pas moi.”

 

“Ma mère me manque.”

 

Cette enfant a le regard clair et déjà un raisonnement très mûr. Elle regarde une autre enfant passagère et me dit : “Elle est belle.”

 

Comme on dit d’une rose qu’elle est belle.

Les roses, on ne doit pas les cueillir.

Ni violer les enfants.

 

images-2.jpegPendant des mois. Il l’a violée. Ce n’était pas son père mais un beau-père.

 

Pendant les absences de la mère.

 

Elle regarde le paysage. Je la conduis. Elle se sent apaisée dans mon véhicule.images-5.jpeg

 

Dans la journée, plus tard, je transporte un monsieur handicapé. Il était tétraplégique. Il a progressé à force de travail. Il est maintenant paraplégique.

 

images-11.jpegIl est triste. Cela fait trois ans qu’il a eu ce maudit accident.

 

Je l’écoute. Il me dit que la souffrance physique, il n’y a rien de pire. Et la souffrance de voir les montagnes sans pouvoir les parcourir, les goûter.

 

La souffrance de voir des femmes et de n’avoir que le souvenir de l’ancien temps et des rêves présents qu’on fait mais qui ont le goût amer du réveil en fauteuil.SB10063890E-001.jpg

 

Je l’écoute et il me dit que les personnes valides ont bien de la chance et qu’elles devraient éviter de se plaindre pour des broutilles.

 

Mais parfois, pensais-je, les personnes valides sont tristes à mourir et certaines sont handicapées dans le coeur, amputées de leur enfant disparu, membre perdu dans l’immensité de l’univers... amputées d’un être aimé mort. Parfois, des personnes valides ont tant de charges et de difficultés à gérer que tout cela n’est pas que des broutilles.

 

images-9.jpegCet homme souffre terriblement. Il est comme dans une prison. Son corps ne le laisse plus libre de vivre comme il voudrait. Il laisse les volets lui ôter la vue des montagnes. Il a envie de les prendre et de les replanter en plein désert, là où il ne serait pas. Il ne veut plus de son fauteuil. Il se bat pour en sortir. Il voudrait l’emmener  loin et revenir sans lui. Valide et libre d’aimer à nouveau, de courir les montagnes.

 

Je me retrouve seule dans mon taxi. Un taxi spécialisé.

Une musique s’élève dans le réceptacle du véhicule. “La Sonate au Clair de Lune” de Beethoven.

 

Le piano amène à moi l’image d’une tombe. Je vois une maman pleurer là où on a découvert le corps de son fils de trois ans enterré dans un sac.

 

images-4.jpegCet enfant s’appelait Jason. Il a été tué à coups de chaussures par son père. C’est la nouvelle compagne du père qui l’a aidé à enterrer le petit garçon. C’est elle aussi qui a avoué les faits et qui a révélé la fuite du père dans son pays.

 

Cela faisait des semaines depuis février que l’on recherchait le petit garçon. Il a été retrouvé le 19 mars près de Liège, en Belgique, là où il vivait avec son père.images-3.jpeg

 

Un père qui a fait de la prison pour vente de drogue et qui avait déjà été remarqué pour maltraitance sur son fils. Son fils qu’on lui a pourtant rendu à sa sortie de prison. Erreur fatale pour ce petit garçon.

 

Tué à coups de chaussures.

 

images-1.jpegLe piano grandit en intensité. Je pense à Jason. Je vois sa vie, ses sourires, ses jeux d’enfants, sa pureté, son innocence, son émerveillement devant la vie, ses larmes, la douleur d’une vie maltraitée, d’enfant qui regarde l’adulte et qui a peur. Juste peur. Effrayé. Sans secours. Sans recours.

 

La pureté de la Sonate prend en elle toutes les souffrances dont je viens de parler et j’offre ces vies à l’Esprit qui détient la vie, à l’amour qui regarde les roses grandir sans les arracher.

 

La dernière note s'allonge dans la voiture. Le piano s'éteint. Mais une étoile brille. Pour Jason. Pour les enfants que je transporte. Pour chaque personne handicapée.SB10065057H-001.jpg

 

Chloé Laroche________________

 

Commentaires

I recently came across your blog and have been reading along. I thought I would leave my first comment. I don't know what to say except that I have enjoyed reading. Nice blog. I will keep visiting this blog very often.

Ruth

http://pianonotes.info

Ecrit par : Ruth | 05.04.2009

________________________________________________________

Thank you very much, Ruth. Your letter is very beautiful, with a big sun for my hearth and my blog. Good sunday ! Chloé Laroche

Ecrit par : Chloé Laroche | 05.04.2009

_________________________________________________

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu