Avertir le modérateur

15/08/2012

L'église en ce 15 août nous a donné une "belle leçon" de tolérance, d'amour et d'ouverture... d'hypocrisie et de discrimination, en montrant du doigt les couples homosexuels, image de l'anti-famille.

homosexuel,prière famille,15 août,mariage homosexuel,adoption par homosexuel,prier pour la france,adoption,famille,discrimination,catholique,assomption,évêque,hollande,président,politique,état,séparation église état,religion,mariage civil,homophobie,haine,hypocrisie,actualité,injusticeChers tous et toutes,


L'église en ce 15 août nous a donné une "belle leçon" de tolérance, d'amour et d'ouverture... d'hypocrisie et de discrimination.

L'église en ce 15 août a appelé tous les chrétiens à prier pour la famille... celle qui comprend un homme et une femme... mais surtout pas une famille d'homosexuel(le)s.homosexuel,prière famille,15 août,mariage homosexuel,adoption par homosexuel,prier pour la france,adoption,famille,discrimination,catholique,assomption,évêque,hollande,président,politique,état,séparation église état,religion,mariage civil,homophobie,haine,hypocrisie,actualité,injustice

L'église en ce 15 août n'a pas parlé des familles mono-parentales qui élèvent seuls ou seules leurs enfants... ni des enfants orphelins qui pleurent dans les orphelinats et rêvent d'une famille, qu'elle soit constituée d'une femme et d'un homme, de deux femmes, de deux hommes, ou d'un homme seul ou une femme seule.

L'église a dit qu'il ne fallait pas faire passer les désirs des adultes avant l'intérêt des enfants à avoir deux parents, mais elle fait aujourd'hui exactement cela : faire passer la croyance et les dictats religieux avant le bien-être des enfants qui attendent de recevoir l'amour d'une famille.

Avoir deux papas, avoir deux mamans, c'est nettement mieux que de croupir dans un lieu sans tendresse, sans amour, abandonné de tous.

homosexuel,prière famille,15 août,mariage homosexuel,adoption par homosexuel,prier pour la france,adoption,famille,discrimination,catholique,assomption,évêque,hollande,président,politique,état,séparation église état,religion,mariage civil,homophobie,haine,hypocrisie,actualité,injusticeJ'élève mon fils seule, son père étant décédé. L'église va-t-elle me rendre son père, sous prétexte qu'un enfant ne doit pas vivre sans son père ou sa mère ? L'église va-elle m'aider à assumer mon destin de maman isolée, aux maigres ressources, sans soutien paternel ? La Caf m'accorde 80 euros par mois de soutien familial pour élever mon fils sans papa... Au moins, la Caf, elle, a un peu de coeur et partage ses richesses.

Alors, je vous le dis, si deux hommes ou deux femmes veulent se marier civilement et adopter un enfant et l'aimer... alors je les soutiens et les soutiendrai, car ils (elles) sont des êtres humains et dignes d'être parents.homosexuel,prière famille,15 août,mariage homosexuel,adoption par homosexuel,prier pour la france,adoption,famille,discrimination,catholique,assomption,évêque,hollande,président,politique,état,séparation église état,religion,mariage civil,homophobie,haine,hypocrisie,actualité,injustice


Chloé LAROCHEhomosexuel,prière famille,15 août,mariage homosexuel,adoption par homosexuel,prier pour la france,adoption,famille,discrimination,catholique,assomption,évêque,hollande,président,politique,état,séparation église état,religion,mariage civil,homophobie,haine,hypocrisie,actualité,injustice,famille monoparentale,parentalité,désir,objet de désir,discours,pape,curé,prêtre,parent solo,père,mère,honte,peur,silence,églisehomosexuel,prière famille,15 août,mariage homosexuel,adoption par homosexuel,prier pour la france,adoption,famille,discrimination,catholique,assomption,évêque,hollande,président,politique,état,séparation église état,religion,mariage civil,homophobie,haine,hypocrisie,actualité,injustice


 

30/08/2009

Chama rentre en CP mais n'aura peut-être plus son père près de lui pour la rentrée de tous les enfants français. Son papa est vivant, alors pourquoi pleurerait-il ? Pourquoi son père doit-il être expulsé de France après avoir élevé son fils tout seul ?!?

Bonjour à tous et toutes,

____________________________

tc_dads_009539.jpgSix ans que ce papa élève seul son enfant et on voudrait l'expulser, laissant seul ce petit garçon qui a besoin de son père !?! Mais où va-t-on ?? Dans quel État j'erre ? Pauvres humains qui expulsent d'autres humains rien que pour faire du chiffre !!

_____________________________

nan0010.jpg

Je suis révoltée et scandalisée par ce que vivent nombre de familles démembrées. Cet été a été marqué par nombre de batailles pour aider des familles menacées d'expulsion ou de déchirement. Certains combats ont pu sauver des pères et des mères finalement acceptés en France mais d'autres expulsions n'ont pu être évitées.images-2.jpeg

Vous pouvez vous rendre sur le site suivant et vous constaterez par vous -même : http://www.educationsansfrontieres.org

images-3.jpegChama est un petit garçon de six ans et il entre en CP. Cependant, son papa vient d'être enfermé sous prétexte qu'il est angolais et sans-papiers, ce qui ne l'a pas empêché d'élever son fils seul et d'honorer son rôle de père. Chama est né en France en 2003 et son pays de naissance voudrait renvoyer son père, celui qui s'occupe de lui avec sérieux et amour depuis sa naissance !?!

_____________________________________

images-1.jpeg

Pourquoi la France créerait-elle des orphelins alors que le destin a laissé un père à son fils. Bien vivants tous les deux, ils ont le droit de pouvoir vivre ensemble et de pouvoir vivre cet amour filial que nul sur cette terre ne saurait séparer.

_______________________________________

images-4.jpegSoyez donc nombreux à écrire la lettre donnée ci-dessous (proposée par le Réseau d'Éducation Sans Frontières) et à envoyer au Préfet de Saint-Denis, par fax ou mail. Vous pouvez aussi signer la pétition créée pour M. ABEL GABRIEL Joao et son fils Chama.

___________________

Chloé LAROCHE

 

images.jpeg________________________________ Envoyé par le Réseau d'Éducation Sans Frontières :tc_dads_009639.jpg

"URGENT : FAXEZ MAILEZ POUR DEMANDER LA LIBÉRATION DE M. ABEL GABRIEL Joao RETENU AU CRA DE BOBIGNY. SON ENFANT SE RETROUVE SEUL A QUELQUES JOURS DE LA RENTRÉE."

Préfecture de Seine-Saint-Denis : 

nacer.meddah@seine-saint-denis.pref.gouv.fr 
courrier@seine-saint-denis.pref.gouv.fr
Fax :  01 48 30 22 88

Contact RESF - Malika Chemmah : 06 03 69 91 30

 

Signer la pétition

 

Modèle de lettre

 

 

A Monsieur Nacer MEDDAH,

Préfet de Seine Saint-Denis

Préfecture de la Seine-Saint-Denis

1, Esplanade Jean Moulin

93007 Bobigny Cedex

 

Saint-Denis, le 29 août 2009,

 

"Monsieur le Préfet,

 

Priverez-vous Chama Dieumerci, âgé de six ans, de sa rentrée scolaire, du soutien affectif et financier de son père ?

Arrêté le mercredi 26 août 2009 à Roissy, son papa, Monsieur Joao ABEL GABRIEL, ressortissant angolais, né le 24 août 1965 (n° étranger : 7503512525) a été placé au CRA de Bobigny le même jour.

Vendredi 28 août il a été présenté devant le juge des libertés qui a décidé de son maintien en rétention.

Il est arrivé en France en 2002 et vit à Saint-Denis de façon ininterrompue depuis 7 ans. En 2003, il a été débouté du droit d’asile et n’a depuis pas fait d’autres demandes de régularisation, non pas par négligence, au contraire il s’en souciait beaucoup, mais parce qu’il a été plus ou moins mal conseillé

M. ABEL GABRIEL se trouve dans un état d’angoisse extrême car arraché brutalement à son fils qu’il élève seul et de manière exemplaire depuis plusieurs années. Vous conviendrez comme moi que la place d’un père n’est pas en rétention mais auprès de son enfant et encore davantage à quelques jours de la rentrée scolaire.

Que diront parents et enseignants aux camarades de Chama Dieumerci devant sa chaise laissée vide ?

Parce que je pense également que « le maintien de l’unité familiale est une règle immuable, générale, plus encore qu’un droit, qui s’applique à toutes les familles », c’est avec confiance et détermination que je vous demande de procéder à la libération, à l’abrogation de l’APRF pris à l’ encontre de M. ABEL GABRIEL et à sa régularisation pour raisons humanitaires et à mettre tout en œuvre pour qu’il retrouve son fils au plus vite.

Recevez, Monsieur le Préfet, l’expression de mes sentiments citoyens les plus déterminés."

Votre signature__

______________________________________________

Commentaires

Bonsoir - vous pouvez aider Chama Dieumerci en vous associant à l'action lancée par le site http://www.dieumerci.fr - merci

Ecrit par : Thierry | 31.08.2009

 

____________________

 

Merci beaucoup Thierry. J'y vais tout de suite. De gros bisous pour Chama.
Chloé

Ecrit par : Chloé Laroche | 31.08.2009

 

____________________

Communiqué Resf / Après la conférence de M. Besson :

Le 4 septembre 2009 /
APRES LA CONFERENCE DE PRESSE DE M. BESSON__

"Les déclarations d’Eric Besson lors de sa conférence de presse du 3 septembre appellent quelques commentaires.
Il assure que « les parents [emprisonnés en CRA] sont libres de choisir d’amener ou pas leur enfants dans un centre de rétention ou de les confier à l’extérieur » et qu’il « ne suffit pas que l'on entre en France, que l'on inscrive son enfant à l'école pour qu'il y ait protection (ndlr: régularisation) des parents ». Arrogance, vulgarité, démagogie, M. Besson a vite appris de ses nouveaux amis. On dirait du Frédéric Lefèbvre !
Sur le fond, son discours oscille entre inconsistance et monstruosité. Il est stupéfiant d’entendre un ministre tenir des propos d’une telle légèreté sur les questions dont il a la charge. Ramener la véritable odyssée qu’est le parcours de nombre d’immigrés à de vagues formules simplistes (« Il ne suffit pas que l’on entre en France ») témoigne d’une inculture inquiétante. Ce sont des vies entières, des enfants, mais aussi un travail, un logement, des années de présence, une famille souvent que le ministre traite avec tant de désinvolture.
La « liberté » qu’accorde M. Besson aux parents de faire enfermer leurs enfants avec eux ou de les « confier à l’extérieur » (à qui ? A l’assistance publique ?) est une imbécillité ou une monstruosité. Probablement les deux. M. Besson s’imagine-t-il que c’est quand la police débarque à 7 h du matin, arrache les enfants du lit, menotte les parents, qu’on a la « liberté » d’abandonner ses enfants ?
En d’autres temps, les possédants, les bien-pensants et les parvenus soupçonnaient les milieux populaires de faire des enfants pour vivre des allocations familiales. M. Besson renouvelle le genre en les accusant d’utiliser leurs enfants pour obtenir des papiers. Le style, c’est l’homme. Il ne suffit pas d’énoncer des platitudes pour justifier des infamies."

Allez voir le site : http://www.educationsansfrontieres.org

Ecrit par : Chloé Laroche | 06.09.2009

 

____________________________________Le 9/09/09 : LE PÈRE DE CHAMA EST ENFIN LIBRE !!!!

 

Une heureuse nouvelle pour Chama et son papa, pour tous ceux qui les ont défendus et aidés :

le père Chama est enfin LIBRE depuis le 9 / 09 / 09.
Puisse-t-il être régularisé sur un long terme et vivre avec son fils une longue vie heureuse en France !!

Chloé

Ecrit par : Chloé Laroche | 11.09.2009

 

07/06/2009

Je pense à toutes les mères en ce jour, notamment à celles qui pleurent, en deuil de leur enfant ou en baby blues, en éloignement de leur enfant ou en souffrance, en difficulté matérielle ou en désert affectif.

images-2.jpegBonjour à tous et toutes,

 

En ce jour, nous fêtons les mamans.k0441790.jpg

Les mamans du monde entier. La mienne, celle de la mienne, la tienne, la sienne, la nôtre.

Mais il y a des mamans aujourd'hui qui n'ont pas fêté cette fête parce que personne ne leur a souhaité.

Car certaines mères sont seules. Abandonnées de tous, même de leurs enfants...

... Des enfants grands, adultes, qui en veulent à leur mère, pour diverses raisons : problèmes d'héritage, problèmes de l'enfance, difficultés à respecter l'éducation des petits-enfants donnée par les parents, ressentiments envers une mère qui ne les a pas protégés étant enfants, rancune envers une mère qui est partie en laissant ses enfants, incompréhension basée parfois sur des malentendus ou des mensonges de l'entourage.

bxp64901.jpgCertaines n'ont plus leur enfant parce qu'il est mort. Elles ressentent un immense vide au creux de leur âme, jusqu'au plus profond de leurs cellules. Elles souffrent seules et, au bout de plusieurs années, personne ne se souvient qu'elles pleurent ce jour-là, comme tous les autres jours de l'année.images-4.jpeg

Certaines mères aussi vivent en accompagnant leur enfant handicapé, enfant ou adulte. Parfois, il n'y a aucune communication possible, dans le cas du handicap mental, et parfois aussi, l'enfant grandit sans bouger, sans marcher, sans parler. Le courage qu'il faut à ces mères est digne de la création des montagnes. Elles sont fortes pour deux, pour trois, pour mille actes de la vie quotidienne. Parfois il y en a qui se suicident, ou qui veulent arrêter l'enfer du handicap, en suicidant leur enfant. Mais beaucoup poursuivent. Elles poursuivent avec l'énergie du désespoir. Avec l'amour de leur enfant né de leur chair, de leur coeur crucifié.

images-5.jpegEt puis il y a les mères qui vivent la difficulté de devenir maman. Elles le sont mais elles n'y arrivent pas. Elles ont besoin d'aide. Parfois elles en ont conscience et elles demandent du soutien. Elles vont alors en unité "mère-enfant". Mais certaines se suicident pour ne pas sombrer avec leur enfant. Pour ne pas lui faire du mal, dans le malaise profond qu'elles vivent en face de lui. Je donne des informations plus loin pour aider ces mamans en détresse.
bull_index.gif

alloparentsbebe.gifJe pense aussi aux mères qui ont des difficultés financières, à celles qui travaillent mais sans arriver à joindre les deux bouts. Je pense à celles qui n'auront jamais le RSA car il faut qu'elles poursuivent le père de leur(s) enfant(s), lequel les a menacées si elles demandaient une pension. Elles ne font donc pas de démarches judiciaires pour garder une harmonie acceptable... afin de garder le père avec ce qu'il a à donner (du temps pour ses enfants, parfois) et n'ont de ce fait aucun jugement à présenter à la CAF, donc elles n'auront pas d'aides ni de RSA. De toute façon, le RSA n'est que le changement de nom du RMI et de l'Allocation de parent isolé, entre autres aides existant avant.

 

u13434912.jpgJ'embrasse toutes ces mères, celles qui gardent le courage de se battre chaque jour pour leur famille, pour rester debout et dignes, moralement fortes, physiquement aussi... pour assumer le travail, les enfants, le ménage, les courses, la cuisine, la lessive, les papiers, les dossiers, l'autorité parentale conjointe ou non, les factures, leurs handicaps personnels, le logement et les loyers, la solitude, les soucis, les maladies, les pannes, etc.

 

images-7.jpeg

J'embrasse aussi les mères qui sont en combat contre un homme qui les bat ou qui les a battues. Certaines ont quitté ce compagnon violent qui l'a été aussi parfois avec les enfants. Mais certaines aussi perdent le combat et se retrouvent privées de la garde de leurs enfants, par décision de justice. Certaines doivent faire de la prison à cause d'une décision incompréhensible, leur compagnon ayant été défendu au delà du possible. Je pense à cette maman qui s'est suicidée après un jugement en la faveur du mari, contre l'avis de toutes les associations sociales et les instances de défense des enfants. Elle a vu son compagnon avoir la garde de son enfant, au mépris de tous les avertissements. Aujourd'hui, elle est morte et cet enfant ne peut souhaiter bonne fête à sa maman.images-8.jpegimages-9.jpeg

BCP042-43.jpg

 

J'embrasse aussi toutes les mères qui n'y arrivent plus, qui ont des idées noires, désespérées, et je leur dis qu'il faut poursuivre car la vie est imprévisible. Elle donne des épines puis après arrivent les roses. Le soleil revient un beau jour. Alors gardons le parapluie du bon moral, du courage, de la ténacité, de la patience, du calme, de l'humour, de la confiance, de l'amour.

Chloé LAROCHE

 

 

images-1.jpeg________________________________ Pour information :

 

www.maman-blues.org est le site consacré à la Difficulté Maternelle.

"On ne naît pas mère, On le devient... C'est un long parcours qui retrouve un trésor laissé de côté depuis l'enfance, constitué pendant l'enfance : la mère est un secret d'enfance." Jean-Marie Delassus


"Événement éminemment physiologique, la Maternité s'accompagne également de remaniements psychiques qui changent radicalement l'être de la femme.
Devenir mère est un voyage intérieur, un retour en soi qui s'accompagne parfois de bouleversements sensibles et imprévus.
C'est une traversée d'une rive à une autre, d'une femme à une mère qui peut prendre du temps et nécessiter un accompagnement spécifique.

Nous avons donc souhaité que les aléas émotionnels et psychiques de la maternité ne restent pas sans avoir eux aussi un lieu d'expression et de partage, en complément de leur nécessaire accompagnement par les services de santé.

Une femme sur 10 serait touchée par ce tremblement de mère !

Avertissement : ce site ne saurait en aucun cas se substituer à un avis ou suivi médical.
www.maman-blues.org se place résolument du côté des mères et des parents, dans un esprit de soutien, de solidarité et de partage de leur histoire et leurs souffrances.
Les conseils ou adresses que nous pouvons être amenés à formuler dans le cadre des échanges sur notre forum de discussions ne peuvent remplacer ceux émis dans le cadre d'un suivi médical."

 

 

16/02/2009

Propos sur les hommes et les femmes. L'âme des femmes et le poids des siècles. Présence maternelle et congé parental.

 

 

Mn_114b.jpgLa femme a cette capacité de mettre au monde un être humain, homme ou femme.

 

Serait-ce cela qui fait tant peur ? 

 

Tant peur à l’église, aux hommes, à la société qui a attendu 1945 pour permettre à une femme de voter en France.

 

L’Église a dû réunir un Concile pour débattre de la réalité de l’âme d’une femme.Mn_33a.jpgMn_51.jpg

 

"La femme avait-elle une âme ?!"

 

Tous ces hommes, cléricaux et politiques, sont sortis du ventre d’une femme et ils ont osé se poser la question.Mn_17a.jpg

Mn_14b.jpg

 

Mn_19b.jpg

Un homme doit se rappeler qu’il vient du ventre d’une femme. Qu’elle ait été aimante ou non, castratrice, étouffante, responsable ou non, négligente ou attentive... Il doit se rappeler qu’une femme est un être humain comme lui et que cette femme nommée sa mère lui a donné la vie au bout de neuf mois de transformations énormes de son corps, donnant la vie à une nouvelle existence, miracle sans nom d’un bébé à la construction infinitésimale, dans le détail de la moindre petite cellule.

ange_ange_bulle.jpg

 

L’homme, quand il prend une arme pour aller tuer un autre être humain, doit se rappeler cela : cet humain qu’il va tuer a été porté par une femme qui a donné son amour pendant neuf mois, couvant un petit être jusqu’au plus profond des ses tripes... et puis l’a élevé comme elle porterait le monde, avec infinie patience et amour incommensurable, au mépris de ses nuits, de sa fatigue et de sa propre vie parfois.

 

Mn_26a.jpgL'homme doit bien sûr considérer la femme comme son égal, mais en se rappelant qu’elle est une femme, avec des difficultés en plus à assumer telles que : changements hormonaux dans le cycle, règles tous les mois, soucis de tomber enceinte ou non dans le cadre de l’intimité dans le couple, énorme responsabilité de la conception puisque c’est dans son corps que cela se passe, inquiétudes pour que le matériel suive (un enfant ne s’élève pas d’amour et d’eau fraîche).

 

Mn_11b.jpgIl y a quelques temps, en France, je ne sais pas si on a réalisé que l’un des plus grands partis politiques français était en train d'attendre le résultat des votes pour savoir qui de deux femmes allait prendre la tête du parti socialiste.

 

Il y a près de soixante ans, quand les femmes ont déposé leur bulletin dans l’urne afin de voter pour la première fois en France.... si on leur avait dit ce qui se passe aujourd'hui, elles n'y auraient pas cru et se seraient moquées.

 

Oui, le monde avance. Il court. Il galope.

 

ange_ange_coeur.gifMais que les femmes se rappellent que leurs enfants ont besoin d’elles. Comme ils ont besoin des pères, de leur père.

Besoin d'elles, besoin d'eux... pour jouer, pour manger (pas toujours seuls à la cantine), pour se promener, pour courir dans l'herbe, pour regarder le ciel et les fleurs, pour apprendre, pour écouter des histoires, pour s'endormir, pour se réveiller, s'éveiller, pour vivre et grandir.

 

Car à force de courir après l’ambition, l’argent, le pouvoir... en laissant leurs enfants à garder à d’autres de façon parfois excessive ou les laissant tout seuls devant la télé ou l’ordinateur... de façon récurrente... Qui va remplacer l’amour et la présence d’une mère, essentiels pour un jeune enfant, important pour un grand.

 

Mn_2a.jpg

ange_b_b__ange_2.jpg

Mn_2b.jpgQuand Monsieur Sarkozy propose de diminuer le congé parental alors que c'était un choix possible jusque là, proposé par la Caf, Caisse d'Allocations Familiales, comme l'un des moyens de garde du jeune enfant, il y a de quoi s'inquiéter pour notre société qui privilégie la carrière des femmes et leur rôle dans le monde du travail. Jusqu'aux trois ans de l'enfant, c'était un choix possible, même si la femme n'avait pas grosse aide, mais elle pouvait le choisir et l'employeur ne pouvait s'y opposer et elle retrouvait son emploi au retour de ce congé où elle s'était occupé de son enfant comme elle le souhaitait.

Si la société était plus attentive au sort des femmes, certaines femmes seules, certaines femmes qu'aucun homme n'aide par décès ou abandon, n'auraient pas à sacrifier leurs enfants en travaillant comme des forcenées pour arriver à les faire vivre et à les nourrir... en s'échinant à temps plein voire plus, travaillant le jour et la nuit, sans oublier tout le reste : les courses, le ménage, la lessive et les repas.Mn_38b.jpg

 

Chloé Laroche

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu