Avertir le modérateur

13/09/2008

Une femme s’est tuée le jour de la rentrée scolaire au moment de la mesure d’expulsion de son logement. Elle avait 33 ans et trois enfants. Son cadet venait de rentrer en maternelle.

Bonsoir,

 

 

Mn_106b.jpgJe souhaite ce soir que vous sachiez que le jour de la rentrée, le 2 septembre, beaucoup de papas et de mamans ont eu la joie de voir rentrer leurs enfants à l’école.

Beaucoup d’enfants attendaient avec impatience de connaître leur nouvelle maîtresse, leurs nouveaux professeurs, leur nouvelle cour de récréation...

Mais trois enfants n’ont pas eu le bonheur de serrer dans leurs bras leur maman au retour de l’école.

Ils n’avaient plus de maison... et plus de maman.

Elle avait sauté. Morte. Détruite. Effacée. Ulcérée.

Elle s’appelait Morgane. Elle a sauté du quatrième étage et son agonie a duré après sa chute. L’huissier venait de sonner chez elle pour l’expulser de son logement HLM, à Istres.

Avant de sauter, elle a regardé la cour de l’école de son petit garçon de quatre ans qui venait de faire sa rentrée en maternelle.

Morgane était allongée sur le sol. Quelqu’un lui tenait la main.

C’est alors que tous ont entendu l’huissier qui se penchant une minute sur la balcon, a dit : “Allez, on continue, on commence par la cuisine.” Car une expulsion, c’est aussi un déménagement.

La personne n’est plus rien. La famille n’existe plus. Les affaires sont expulsées comme tout sens d’humanité.

Morgane avait une dette de dix mille euros de loyers impayés.

Cette femme de trente-trois ans s’est trouvée acculée dans un désespoir que même le regard de son petit dernier de dix-huit mois, galopant derrière elle, n’a pas pu retenir.Mn_115b.jpg

Ses deux jeunes enfants sont maintenant chez leurs grands-parents.

Combien d’enfants vont encore payer de leurs regards apeurés la triste condition de leurs parents expulsés ?

Combien d’enfants vont devoir rentrer à l’école avec la peur au ventre de ne pas retrouver leur mère, leur père, leur logement ?

Combien de mères, de pères... vont vivre l’humiliation et le désespoir de se voir retirer le minimum nécessaire pour élever leur famille : un toit, de quoi manger et dormir ?

Combien de mères, de pères... vont devoir penser à la mort, au suicide... pour s’évader de ce monde barbare qui les empêche de vivre... et parfois même retire la garde des enfants à des parents pauvres et sans revenus ? Car sans logement, la société a bonne conscience d’annoncer aux parents : “Vous n’avez plus rien, donc on vous retire tout.”

Cruelle vision de ces personnes (huissiers, juges, magistrats, etc...) qui, si ça se trouve, vont à la messe le dimanche, se regardent encore dans une glace sans broncher et embrassent leurs enfants le matin en leur disant : “Bonne journée, je vais travailler.”

Cruel travail que cet emploi qui consiste à ôter un toit à des humains. Cruel emploi qui consiste à enlever des murs les dessins d’enfants et à sortir les jouets et les petits lits.

À l’endroit où est tombée Morgane, une étoile saigne. Un ange pleure toutes les nuits à cet endroit. Trois enfants aussi sanglotent dans la nuit, doucement dans leur lit. Les enfants de Morgane.

Chaque année : plus de 100 000 décisions d’expulsions sont prises. Près de la moitié sont assorties d’un commandement de quitter les lieux. Plus de 20 000 autorisent le recours à la force publique aux fins de les exécuter. 10 000 expulsions réelles ont lieu au final chaque année.

En France, beaucoup d’associations et de personnes conscientes du problème et de la barbarie de ces pratiques luttent pour demander l’arrêt des expulsions.

Mn_33b.jpgJe le demande aussi, solennellement, pour Morgane et ses enfants : que les expulsions de logement soient interdites et que le droit d’avoir un toit soit une évidence pour chacun.

Chloé Laroche

 

________________________

 

Commentaires

Que Dieu te bénisse Chloé, ce témoignage me bouleverse, me prend aux tripes. Combien tu as raison en dénonçant notre société merdique où le respect de l'être humain n'existe plus, tout cela me révolte et me fait détester, haïr le monde politique qui a laissé faire et donné le "pouvoir" entre les mains mafieuses des pseudos financiers qui placent l'argent volé aux peuples dans des "paradis fiscaux": le monde à l'envers. N'ayez crainte, viendra un jour où nous nous révolterons contre ces puissances maléfiques qui font de nos vies de l'esclavage. Paix à l'âme de cette Mère qui n'en pouvait plus et je souhaite de tout coeur que ses enfants vengeront un tant soit peu leur Maman, ce jour viendra.......

Ecrit par : bruno | 14.09.2008

 

Merci Bruno pour ce que tu m'as écrit ce matin.... Oui, ce jour viendra. Chloé

 

 

 

 

 

 

 

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu