Avertir le modérateur

05/10/2017

Mon livre sur le couple traversant l'épreuve du cancer sort cette semaine. Commande possible sur le site Ulule ou par souscription.

Mon livre sur le couple traversant l'épreuve du cancer sort cette semaine.

Je vous propose de le commander soit par Ulule soit par souscription avec envoi de votre commande.

Mon intention est de le distribuer gratuitement dans les centres et associations de soutien et de soins des personnes atteintes par le cancer. Quand vous achetez un livre, je peux alors en donner deux.

 

livre,chloé laroche,cancer,témoignage,couple,poésie,écriture,écrivain,féminin,masculin,amour,maladie,mort,espoir,sein,prostate,médecine,médecin,léon bérard,lyon,grenoble,oncologue,psychologie,psy,aide,soutien,écoute,groupe de parole,association,téléphone,photographie,nature,photo,balade,isère,violon,poème,dialogue,elle,lui,épreuve,résilience,art,thérapie,opération,mastectomie,relation,corps,intimité,

 

 I- LIEN ULULE :

http://www.ulule.com/livre-cancer/

 

 

II- SOUSCRIPTION :

 

pour l'ouvrage :    

 

« LUI EN AILES, ELLE EN ÎLE ——-
                          Lorsque le couple traverse le cancer »

-avec de nombreux textes et

photos de paysages isérois

prises par l’auteur-

 

—————— 6 EUROS en prix de sortie mais pour vous : à  4 euros —————----------------------------------------------

plus 3 euros pour les frais de port (envoi jusqu’à deux livres)-----------------


Cet ouvrage sera distribué gratuitement dans les centres et associations d'accompagnement des personnes atteintes par le cancer, ainsi que dans les hôpitaux et cliniques.

Pour un livre acheté par vos soins, au prix de quatre euros, je pourrai en distribuer un gratuitement dans les centres spécialisés contre le cancer et vous recevrez votre exemplaire, si vous avez rajouté au montant trois euros de frais de port. Pour huit euros, vous recevrez deux livres et je pourrai grâce à vous en distribuer deux. Pour seize euros et quatre livres pour vous, je pourrai en distribuer quatre.

Vous avez aussi la possibilité de faire un don afin d’aider à l’impression et pour soutenir la distribution gratuite de mon ouvrage.


Voici le résumé de l'ouvrage :

 

Ce livre a été écrit par Chloé Laroche en quelques jours, après un rêve, durant son traitement de chimiothérapie contre le cancer de sein et après son opération, en 2017.

Son compagnon a vécu le cancer un an avant elle et a été opéré de la prostate. Chloé a souhaité par ce témoignage réel, issu et inspiré de véritables dialogues avec son conjoint, montrer combien le couple peut être désemparé mais aussi combatif et renforcé face à cette maladie.
 

C’est à force de communication et de dialogues que l’homme et la femme peuvent avancer sur le chemin difficile des traitements, de l’annonce de la maladie et du corps transformé.
 

Mais lorsque le cancer arrive dans une vie où les épreuves ont déjà fait leur chemin, à travers deuils et douleurs morales, comment faire pour croire encore en la vie, en la guérison et en l’avenir ?
 

Au travers de nombreux dialogues et pensées illustrés par ses propres photos prises lors de ses balades au sein de sa belle région du Dauphiné, Chloé Laroche essaye de vous apporter espérance et beauté des yeux, pour plus de sérénité dans le coeur et dans l’âme.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

VOTRE COMMANDE  :

 

Vous pouvez commander par mail :  ac.laroche38@gmail.com… en vous inspirant du bon de souscription ci-dessous,

ou par voie postale à l’adresse suivante en joignant votre chèque, fait à l’ordre de mon nom, Chloé Laroche, et en renvoyant le bon à découper ci-dessous ou bien en écrivant un courrier :

« Les Amis de Marcorel » / 345, Chemin de l’Oursière - 38330 Saint Ismier

Pensez bien, s’il vous plaît, à rajouter trois euros pour les envois jusqu’à deux livres et à bien me donner votre adresse par mail.

 

—————— En vous remerciant infiniment pour votre soutien et vos commandes.

 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


Bon de souscription :

Je commande 1 exemplaire (4 euros)  (entourer votre choix) ou
2 exemplaires (8 euros)  / 3 exemplaires (12 euros) / 4 exempl. (16 euros)

Plus ? …….

Je souhaite faire un don de………. et recevoir ……..  exemplaires.

ENVOI

-à venir chercher sur Grenoble à la Galerie "La Vina", place Notre Dame,
ou à Domène ou bien Saint Ismier (merci d’entourer votre choix)
ou
-à envoyer à mon adresse (ajouter 3 euros de frais de port jusqu’à deux livres)

———————————————

Mon nom et prénom :

Mon téléphone :

Mon email :                                                  

Mon adresse postale :
 

---------------------------------------------------------------------------

LE LIVRE :

 

livre,chloé laroche,cancer,témoignage,couple,poésie,écriture,écrivain,féminin,masculin,amour,maladie,mort,espoir,sein,prostate,médecine,médecin,léon bérard,lyon,grenoble,oncologue,psychologie,psy,aide,soutien,écoute,groupe de parole,association,téléphone,photographie,nature,photo,balade,isère,violon,poème,dialogue,elle,lui,épreuve,résilience,art,thérapie,opération,mastectomie,relation,corps,intimité,

livre,chloé laroche,cancer,témoignage,couple,poésie,écriture,écrivain,féminin,masculin,amour,maladie,mort,espoir,sein,prostate,médecine,médecin,léon bérard,lyon,grenoble,oncologue,psychologie,psy,aide,soutien,écoute,groupe de parole,association,téléphone,photographie,nature,photo,balade,isère,violon,poème,dialogue,elle,lui,épreuve,résilience,art,thérapie,opération,mastectomie,relation,corps,intimité,

03/04/2016

J’ai souhaité réfléchir avec vous sur cette phrase d'actualité : «Finalement quand on voit ce qui peut être fait au nom de Dieu, on se demande ce qu’il reste au diable comme activité."

10569024_10206083302537772_1582332054033783536_n.jpg

 

 

Bonjour à tous et toutes,

 

J’ai lu dernièrement cette phrase, à laquelle j’ai souhaité répondre dans cet article : «Finalement quand on voit ce qui peut être fait au nom de Dieu, on se demande ce qu’il reste au diable comme activité. »

 

Alors, voyons déjà « ce qui peut être fait au nom de Dieu »… L’auteur de cette phrase parle certainement des attentats perpétrés au nom d’une certaine religion. Mais on peut aussi penser à travers cette phrase à la période terrible de la Saint Barthélémy de 1572 dans laquelle les Catholiques tuèrent les Protestants. La ville de Paris vécut en une nuit l’assassinat d’une dizaine de chefs protestants puis le massacre de tous les Protestants, traqués et tués en quelques jours. 

 

Deux mille Protestants, appelés aussi Huguenots, ont été tués à Paris... et entre cinq mille et dix mille en province, le massacre s’étendant à d’autres villes, sur plusieurs semaines. Le 31 août, à Lyon, entre 700 et 800 Protestants ont été massacrés. Il faudra attendre plusieurs guerres de religions et l’édit de Nantes de 1598 publié par Henri IV pour que la liberté de conscience et de culte accorde la paix et la sécurité aux Protestants. Mais l’atrocité avait régné sur la France, détruisant les campagnes et les villes. Nous portons tous dans nos lignées les traces de ces terribles combats et nos ancêtres ont peut-être été victimes ou bourreaux.

 

En 1209, je vous rappelle aussi le massacre vécu par la ville de Béziers, victime de la première croisade des Albigeois contre les Cathares. Le « bon » Abbé Amaury catholique a dit aux soldats : « Tuez-les tous, Dieu reconnaîtra les siens. » La moitié de la population est morte. Des centaines de personnes s’étaient réfugiées dans l’église Sainte Madeleine. Dieu n’a pas pu les sauver, un miracle n’étant pas possible parfois devant la cruauté humaine.

 

Il est intéressant tout de même de constater combien ont été humains les dirigeants de la ville qui ont refusé de livrer les Cathares aux catholiques extrémistes en répondant : « Nous préférons être noyés dans la mer salée plutôt que de livrer nos concitoyens. »

 

Je reviens aussi sur les Croisades, huit croisades de deux groupes de croyants en guerre : les Chrétiens et les Musulmans, représentant le combat du croissant et de la Croix… l’enjeu étant les terres de Jérusalem et la libération de la Terre Sainte. À l’époque, les Croisés chrétiens n’ont parfois fait aucune différence entre les soldats, les combattants religieux, les femmes et les enfants. Ils tuèrent tout le monde.

Durant près de deux siècles, des massacres ont eu lieu. À l’époque, les Papes défendaient l’idée que les Croisés chrétiens auraient l’absolution de tous leurs péchés en s’impliquant dans ces guerres de croisades pour lutter contre les « infidèles ». On voit qu’aujourd’hui, la similitude existe dans les promesses faites à ceux qui se font sauter dans les attentats. Promesses de vie meilleure dans l’au-delà, promesses de bonheur, promesses diverses et aguichantes.

 

Les tueries faites au nom de Dieu n’engagent que ceux qui tuent. Dieu n’a rien à voir avec le chemin de violence que prennent ces personnes. Il a laissé les hommes libres de leurs choix mais il nous a donné la mortalité. La règle première des porteurs de valeurs humaines est de ne causer de tort à autrui, ni en pensées, ni en paroles, ni en actions. Tout homme est appelé à mourir mais il n’est pas écrit que nous devons mourir par une balle tirée par un autre homme. 

 

En conclusion, je dirais que lorsqu'on connait le diable, on sait qu'il sait se déguiser et que lorsqu'il se grime en Dieu, cela donne le résultat que nous connaissons aujourd’hui, résultats de violence et d’attentats que nous pouvons décrypter tout au long de l’histoire, même la nôtre.

 

On sait aujourd’hui -par la libération des paroles de jeunes abusés par des prêtres sur Lyon- que le diable sait aussi prendre l’âme de certains religieux emprisonnés par des règles religieuses impossibles à tenir ; ces prêtres sont victimes eux-mêmes d’un système qui crée l’horrible. Demander à un homme de ne pouvoir avoir une vie sexuelle normale et exiger de lui  de sacrifier son statut d’humain sexué à Dieu sur demande d’une Église minotaure… revient à sacrifier de jeunes innocents sur l’autel d’Abraham, comme l’agneau tué en offrande aux Dieux de l’Antiquité.

 

Le diable n’existe que par la déviance des humains et le pouvoir de certains hommes à représenter Dieu, dans toute l’horreur de l’orgueil et de la vanité.

 

Chloé LAROCHE

07/04/2010

Un papa de quatre enfants est en train d'être arraché à la France : expulsion en cours de Guilherme Hauka Azanga, vol Roissy Luanda 22h05 AF 628...

654531210.jpg

 

Monsieur le Médiateur d'Air France,

Je m'insurge contre l'éventuel embarquement forcé de Monsieur Hauka-Azanga ce soir sur le vol AF 928. Je vous demande instamment de ne pas l'autoriser, au nom de la dignité humaine.2-picture3.gif

Vous trouverez toutes les informations nécessaires sur l'histoire de cet homme et de sa famille ici : http://www.gmain.fr

Je suis écrivaine pour la solidarité et musicienne violoniste pour l'amitié entre les peuples.
Je suis maman de quatre enfants et j'habite Grenoble.
Je travaille comme taxi TPMR transportant des personnes handicapées.

Et en tant que citoyenne française, je ne tolère pas qu'un père de famille soit arraché à ses enfants.

Monsieur Hauka-Azanga doit rester en France.

Recevez mes cordiales pensées.

Chloé Laroche

____________ VOIR MON ARTICLE DU 25 MARS ÉCRIT POUR Guilherme HAUKA-AZANGAimages2m8hul.jpeg

 

URGENT____________________________________________________ 
Communiqué de presse RESF Lyon (7 avril) :

Expulsion en cours de Guilherme Hauka Azanga, vol Roissy Luanda 22h05 AF 628.


"Aujourd’hui à 16 h 30, Guilherme ne répond plus au téléphone,il a été a été extrait du CRA à 15h50 , et a sans doute été embarqué dans un avion qui a décollé de Bron à 17h10.... Il est probablement en cours d’expulsion. A l’aéroport de Lyon Bron, on a noté une présence très forte et très inhabituelle de forces de police, avec survol de l’aéroport par des hélicoptères , et semble t-il la présence d’autorités ?  
Un avion d’Air France part pour Luanda ce soir à 22 h 05, vol AF 928, terminal 2 F. Des parents d’élèves sont en route pour Roissy pour être au départ de l’avion. Actuellement, nous ne savons pas où est Guilherme, ni par quel moyen de transport il pourrait être transféré vers Paris ou ailleurs.

pr82767.jpgHier, mardi 6 avril, les parents d’élèves de l’école remettaient la lettre ci-dessous à Madame Simone Veil ; à 17 h ils étaient reçus en préfecture par Monsieur Hénin pour expliquer la situation de Guilherme Hauka Azanga et demander à la préfecture de le libérer et de le régulariser. Ce matin, la préfecture indiquait que sa position ne changeait pas. Donc qu’elle voulait expulser Guilherme et disloquer sa famille.

Les parents, enseignants, citoyens vont manifester ce soir à 18 h, comme hier et comme demain, place des Terreaux pour réclamer un peu d’humanité.

Est-ce vraiment trop demander ?


imagesFxmNsM.jpegMadame Simone Veil,

C’est parce que vous avez toujours su incarner la lutte pour la justice et les droits de l’homme que nous vous sollicitons aujourd’hui en urgence en faveur de notre voisin et ami, Guilherme Hauka-Azanga, père de famille angolais menacé d’expulsion imminente vers un pays où sa vie est en danger en raison de ses combats pour la défense de la minorité ethnique à laquelle il appartient.

Monsieur Hauka-Azanga a en effet quitté son pays en 2002 après avoir échappé au massacre de tout son village, auquel sa mère et sa fratrie ont succombé. Ne pouvait emmener sa compagne et leurs cinq enfants hors du pays, il les a confiés à une autorité religieuse, alors qu’il choisissait comme terre d’asile la France, où il espérait pouvoir faire venir sa famille.

En 2004, sa compagne angolaise a été tuée par balle et ses deux plus jeunes enfants ont disparu. Les trois aînés ont pu être accueillis au Congo, où ils sont élevés par une famille d’accueil. Monsieur Hauka-azanga est en contact régulier avec eux et leur envoie régulièrement un mandat.moton459.jpg

Il vit depuis cinq ans avec Madame Maweté avec qui il a deux enfants, Gaël trois ans, et Dorcas quinze mois, et dont il élève aussi les deux filles aînées.

N’ayant pu présenter à temps les documents nécessaires, ses demandes d’asile et ses recours ont été rejetés.

Il est actuellement en rétention et menacé d’une expulsion imminente.imagesT6bk6A.jpeg

Nous sommes des voisins, amis et parents d’élèves le côtoyant quotidiennement depuis plusieurs années et nous ne pouvons pas supporter de voir détruire cette famille et envoyer cet homme à un destin funeste.

Nous vous supplions instamment, Madame, au nom des valeurs de justice et d’humanité que vous avez toujours défendues, de nous aider dans notre combat, en intervenant auprès de qui de droit.

Nous vous prions de bien vouloir agréer, Madame, l’expression de nos sentiments les plus respectueux.

Sandrine Delanoë et Annabelle Billaud pour le comité de soutien à Guilherme Hauka Azanga voisins et parents d’élèves de l’école Gilbert Dru, à Lyon 7e.

[Lettre remise à Simone Veil le 6 avril, lors de sa présence au Mémorial d'Izieu]

Catherine T.
mercredi 7 avril 2010.imagesYbFjqk.jpeg654531210.jpg

22/04/2009

À l'heure des excuses, je viens en faire aux 17 corps exposés aux yeux de tous ceux qui s'intéressent à l'anatomie du corps humain. À quand les cercueils et les tombes transparentes où on pourra venir contempler la transformation des corps ?!!???!!

u29099796.jpgMa lettre aux dix-sept personnes décédées dont les corps humains ont été amenés de Chine à Paris pour l'exposition "Our Body à corps ouvert"_____________

 

Je viens vous présenter le pardon de la France et du monde entier pour être allés vous voir en payant quinze euros, pour être allés vous voir tout court, pour avoir osé penser que vous n'étiez que des corps sans âme, que votre histoire est oubliée.

bxp47045.jpg

Je viens vous demander pardon car à cause de cette exposition, le respect des morts est bafoué. À cause de cette exposition, le monde regresse encore vers la violence exposée, toujours plus avancée dans le "progrès" et l'avancement de ce que l'Homme est capable d'inventer en barbarie.

Je suis désolée pour vos familles endeuillées qui voudraient pouvoir rendre hommage à votre souvenir en ayant vos corps dans leur pays.

k0042140.jpgVos cadavres exposés aux yeux de tous par un procédé scientifique ont fait rêver des enfants et des adultes avides de sensations fortes. À quand les cercueils et les tombes transparentes où on pourra venir contempler la transformation des corps en poussière ?

L'exposition ayant été interdite, vous allez pouvoir retrouver la paix qui vous est due et le repos de vos âmes.

Je souhaite que vos dépouilles soient rendues à vos proches et que les humains se rendent à une vision moins matérielle de la mort, la respectant sans chercher à s'en servir pour assouvir leur curiosité et leur mercantilisme.

sb10068325d-001.jpg

Dans la paix des vivants et des morts.

Chloé LAROCHE

 

_________________

Commentaires

Rebonjour Chloé,
Alors là, cette exposition est inhumaine, et il existe sur cette Terre des gens assez voyeuristes pour aller payer et contempler des squelettes. Mais où va-t-on ? A quoi pensent ces personnes ? Elles n'ont aucun sens du respect des défunts. C'est en premier lieu les personnes qui ont acceptées d'exposer ces corps qu'il faut blâmer. Quels buts ont ces exposants ? A quoi va servir le fait de faire voir des squelettes, qu'est-ce que ça va apporter à ceux qui viennent les voir ?
Bref, respectons les morts et que leurs âmes reposent en paix.

Ecrit par : Lolotte73 | 27.07.2009

 

 

_________________________ Articles à consulter :

 

-http://stedransky.over-blog.com/article-29864583-6.html

 

-http://www.sudouest.com/accueil/actualite/france/article/

567775/mil/4437597.html

 

-www.lepost.fr/article/2009/04/21/1504471_peut-on-montrer-des-corps-de- cadavres-pour-une-exposition.html

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu