Avertir le modérateur

06/04/2019

La Saison Roumaine 2019 à Grenoble. Ma rencontre avec Marion Le Roy Dagen et le récit de ma présence aux Rencontres de la Saison Roumaine à la Maison de l'International.

saison roumaine,grenoble,maison de l'international,marion le roy dagen,l'enfant du diable,afor,grenoble isère roumanie,slavak,nathalie kuhn,l'enfant et le dictateur,Élisabeth Blanchet,film,livre,ceausescu,dictateur,adoption,naissance,parent,parentalité,ambassade,orphelin,photo,identité,orphelinat,famille,ma fille,témoignage,voyage,abandon,bébé,enfer,chloé laroche,solidarité,musée en musique,clara cernat,Radu bata,Bonjour à tous et toutes,

Le 26 mars 2019, j’ai eu la chance de rencontrer Marion Le Roy Dagen, lors de sa conférence à la Maison de l’International de Grenoble, dans le cadre de la Saison Roumaine, qui dure six mois, jusqu’en mai 2019.

C’est une femme exceptionnelle qui revient de loin et a vécu l’enfer, dans un orphelinat roumain sous la dictature de Ceausescu. Elle a été adoptée à l’âge de six ans par un couple français. saison roumaine,grenoble,maison de l'international,marion le roy dagen,l'enfant du diable,afor,grenoble isère roumanie,slavak,nathalie kuhn,l'enfant et le dictateur,Élisabeth Blanchet,film,livre,ceausescu,dictateur,adoption,naissance,parent,parentalité,ambassade,orphelin,photo,identité,orphelinat,famille,ma fille,témoignage,voyage,abandon,bébé,enfer,chloé laroche,solidarité,musée en musique,clara cernat,Radu bata,

Son témoignage s’inclut dans l’exposition proposée par Élisabeth Blanchet pour l’Association Française des Orphelins de Roumanie (voir les photos que j’ai mises plus bas, prises le 14 mars, jour du vernissage).

saison roumaine,grenoble,maison de l'international,marion le roy dagen,l'enfant du diable,afor,grenoble isère roumanie,slavak,nathalie kuhn,l'enfant et le dictateur,Élisabeth Blanchet,film,livre,ceausescu,dictateur,adoption,naissance,parent,parentalité,ambassade,orphelin,photo,identité,orphelinat,famille,ma fille,témoignage,voyage,abandon,bébé,enfer,chloé laroche,solidarité,musée en musique,clara cernat,Radu bata,Marion Le Roy Dagen a écrit un livre : « L’enfant et le dictateur » et a témoigné dans un film : « L’enfant du diable », réalisé par Ursula Wernly Fergui. Elle raconte qu’à la naissance de son enfant, à l’âge de 38 ans, son passé la rappelle et lui demande de faire le chemin de la compréhension par rapport à son abandon. Elle souhaite trouver des réponses à ses questions. Pour cela, elle retourne sur les lieux de l’orphelinat, abandonné aujourd’hui, retrouve les acteurs de l’adoption, ainsi que ses parents biologiques, et comprend aussi qu’il y a eu de l’argent demandé par le gouvernement de Ceausescu, dans de nombreuses adoptions avec des pays étrangers, dont la France. saison roumaine,grenoble,maison de l'international,marion le roy dagen,l'enfant du diable,afor,grenoble isère roumanie,slavak,nathalie kuhn,l'enfant et le dictateur,Élisabeth Blanchet,film,livre,ceausescu,dictateur,adoption,naissance,parent,parentalité,ambassade,orphelin,photo,identité,orphelinat,famille,ma fille,témoignage,voyage,abandon,bébé,enfer,chloé laroche,solidarité,musée en musique,clara cernat,Radu bata,

Lorsque les enfants n’étaient pas handicapés et semblaient en bonne santé, la dictature roumaine aurait vendu des enfants… on va dire donner des enfants contre de l’argent, ce qui a provoqué l’arrêt de toute adoption à partir de juin 2001, lorsque le nouveau gouvernement s’est rendu compte que nombre d’enfants roumains étaient partis à l’étranger, sous couvert d’adoptions.

Bien sûr, les parents adoptifs ne sont pas responsables de cela, sachant que dans toute adoption avec l’étranger, même à l’heure actuelle, il est demandé de l’argent pour finaliser les papiers d’adoption. Il faut compter plusieurs milliers d’euros, suivant les pays ; ce chiffre comprend les frais judiciaires, les frais de traduction des documents et divers, les soins médicaux de l’enfant -à payer parfois depuis la prise en charge de l’enfant par l’institution-, les honoraires d’avocat, les frais de passeport, les frais de voyage, etc.

saison roumaine,grenoble,maison de l'international,marion le roy dagen,l'enfant du diable,afor,grenoble isère roumanie,slavak,nathalie kuhn,l'enfant et le dictateur,Élisabeth Blanchet,film,livre,ceausescu,dictateur,adoption,naissance,parent,parentalité,ambassade,orphelin,photo,identité,orphelinat,famille,ma fille,témoignage,voyage,abandon,bébé,enfer,chloé laroche,solidarité,musée en musique,clara cernat,Radu bata,Je poursuis avec le témoignage de Marion Le Roy Dagen, qui arrive à retrouver ses parents biologiques, dans un voyage se trouvant au coeur du film : « L’enfant du Diable » ; sa colère envers eux se change alors en acceptation, car elle découvre en ses géniteurs deux êtres qui lui expliquent ce qui s’est réellement passé.

Sa mère a été manipulée pour abandonner son enfant, étant très jeune, malade et sans moyens financiers. Le père n’a su que plus tard qu’il avait un enfant. Ensuite, on leur a fait croire que Marion était décédée.

Ce qui m’a frappée dans le témoignage de Marion Le Roy Dagen, c’est ce cheminement de la colère d’une enfant abandonnée dans de terribles conditions jusqu’à ce miracle de l’amour qui a rendu possible la rencontre d'une enfant adoptée avec ses parents biologiques. L’apaisement et la paix retrouvée est palpable dans le film « L’enfant du diable », entre tous les acteurs d’une réalité si cruelle.

Sous la dictature de Ceausescu et même après la chute du dictateur, des milliers d’enfants ont été abandonnés, sous prétexte de handicap et aussi de pauvreté des familles.

saison roumaine,grenoble,maison de l'international,marion le roy dagen,l'enfant du diable,afor,grenoble isère roumanie,slavak,nathalie kuhn,l'enfant et le dictateur,Élisabeth blanchet,film,livre,ceausescu,dictateur,adoption,naissance,parent,parentalité,ambassade,orphelin,photo,identité,orphelinat,famille,ma fille,témoignage,voyage,abandon,bébé,enfer,chloé laroche,solidarité,musée en musique,clara cernat,radu bataMa fille Julia vient de l’un de ces orphelinats. Elle a aujourd’hui 26 ans et j’avais déjà parlé d’elle dans ce blog, afin de raconter sa venue en France et son parcours. Vous pourrez lire mes deux articles, l’un daté du 22 avril 2008, et l’autre du 22 septembre 2009 :

http://sosmaman.20minutes-blogs.fr/archive/2008/04/22/solidarite-avec-l-enfance-en-actes-concrets-accueil-et-opera.html

http://sosmaman.20minutes-blogs.fr/archive/2009/09/22/je-temoigne-du-parcours-de-ma-fille-venue-d-un-orphelinat-de.htmlsaison roumaine,grenoble,maison de l'international,marion le roy dagen,l'enfant du diable,afor,grenoble isère roumanie,slavak,nathalie kuhn,l'enfant et le dictateur,Élisabeth blanchet,film,livre,ceausescu,dictateur,adoption,naissance,parent,parentalité,ambassade,orphelin,photo,identité,orphelinat,famille,ma fille,témoignage,voyage,abandon,bébé,enfer,chloé laroche,solidarité,musée en musique,clara cernat,radu bata


Il faut savoir que dans ces orphelinats roumains, les enfants ne mangeaient pas à leur faim et qu’il n’y avait aucune sortie à l’extérieur. Les lits à barreaux remplissaient l’espace et étaient installés les uns contre les autres. Les bébés ne sortaient pas de leur lit et partaient en camin spital (hôpital psychiatrique) vers l’âge de trois ans. Il y avait beaucoup de violence au sein de ces orphelinats, qui devenaient des mouroirs et des prisons. Les enfants devenaient fous et les adultes présents ont pu terriblement s’autoriser à des viols et des attouchements sur ces enfants.

                                  (Photo ci-dessus de ma fille Julia, en 2007, 6 ans après son arrivée)

saison roumaine,grenoble,maison de l'international,marion le roy dagen,l'enfant du diable,afor,grenoble isère roumanie,slavak,nathalie kuhn,l'enfant et le dictateur,Élisabeth blanchet,film,livre,ceausescu,dictateur,adoption,naissance,parent,parentalité,ambassade,orphelin,photo,identité,orphelinat,famille,ma fille,témoignage,voyage,abandon,bébé,enfer,chloé laroche,solidarité,musée en musique,clara cernat,radu bataDepuis cette période terrible, les associations SERA et CARE ont contribué à sortir des milliers d’enfants de l’enfer, à retrouver leurs familles pour certains, à trouver des familles d’accueil pour d’autres en France, s’engageant à des opérations médicales et soins de santé. De nombreuses actions ont été faites pour améliorer le sort des orphelinats restants, mais il reste encore du chemin, notamment pour tous ces adultes marqués à vie par un sort d’enfermement dramatique.

Vous trouverez en fin d'article quelques photos que j’ai pu prendre à la Maison de l’International à Grenoble. Vous y reconnaitrez le groupe Slavak, ainsi que des photos de la célèbre Blouse roumaine, avec aussi l’un des poèmes de Radu Bata, créateur de « poésettes », dont certaines furent chantés le 14 mars par Jean-Christophe Prince, au piano. Vous y verrez aussi les officiels de la soirée d’inauguration, dont Madame l’Ambassadrice de Roumanie.

saison roumaine,grenoble,maison de l'international,marion le roy dagen,l'enfant du diable,afor,grenoble isère roumanie,slavak,nathalie kuhn,l'enfant et le dictateur,Élisabeth blanchet,film,livre,ceausescu,dictateur,adoption,naissance,parent,parentalité,ambassade,orphelin,photo,identité,orphelinat,famille,ma fille,témoignage,voyage,abandon,bébé,enfer,chloé laroche,solidarité,musée en musique,clara cernat,radu bataSi vous souhaitez lire mon témoignage sur l’adoption de ma fille Julia venue de Roumanie en 2001, plus sur ma deuxième adoption au Bénin en 2003, vous pouvez commander mon livre : « À la rencontre d’un chemin nommé Solidarité » à l’adresse suivante, avec un chèque de 13 euros, plus 5,62 euros de frais de port, à l’ordre de l’association « Ô Chêne de Chloé ».

L’adresse de commande est  : « Ô Chêne de Chloé », 9 rue Simon Nora - 38000 Grenoble.saison roumaine,grenoble,maison de l'international,marion le roy dagen,l'enfant du diable,afor,grenoble isère roumanie,slavak,nathalie kuhn,l'enfant et le dictateur,Élisabeth blanchet,film,livre,ceausescu,dictateur,adoption,naissance,parent,parentalité,ambassade,orphelin,photo,identité,orphelinat,famille,ma fille,témoignage,voyage,abandon,bébé,enfer,chloé laroche,solidarité,musée en musique,clara cernat,radu bata

saison roumaine,grenoble,maison de l'international,marion le roy dagen,l'enfant du diable,afor,grenoble isère roumanie,slavak,nathalie kuhn,l'enfant et le dictateur,Élisabeth blanchet,film,livre,ceausescu,dictateur,adoption,naissance,parent,parentalité,ambassade,orphelin,photo,identité,orphelinat,famille,ma fille,témoignage,voyage,abandon,bébé,enfer,chloé laroche,solidarité,musée en musique,clara cernat,radu bata

 

 

 

 

 

 

 

 

------------------------ Merci de m'avoir lue et à très bientôt !

 

NE MANQUEZ PAS MES

PHOTOS CI-DESSOUS

PLUS DIVERSES INFOS.

 

Chloé Laroche

--------------------------------------------------------------------------

 

Contacts indispensables :

 

GIR - Association Grenoble Isère Roumanie  
2, rue du Pont St Jaime 38000 Grenoble
Téléphone : 0476516529
Site : www.grenoble-isere-roumanie.fr
Mail : giroumanie@yahoo.fr


                                  --------------------------

 

AFOR - Association Française des Orphelins de Roumanie

6C rue des Buissonnées 38600 Fontaine

orphelinsderoumanie.org

 

-------------------------------------------------------------------------

-------------------------------------------------------------------------


Évènement de la Saison Roumaine à Grenoble 

en mai 2019 :


https://www.musee-en-musique.com/muzica/

Jeudi 23 mai 2019 à 12h30, auditorium du musée de Grenoble.

Muzică !

saison roumaine,grenoble,maison de l'international,marion le roy dagen,l'enfant du diable,afor,grenoble isère roumanie,slavak,nathalie kuhn,l'enfant et le dictateur,Élisabeth blanchet,film,livre,ceausescu,dictateur,adoption,naissance,parent,parentalité,ambassade,orphelin,photo,identité,orphelinat,famille,ma fille,témoignage,voyage,abandon,bébé,enfer,chloé laroche,solidarité,musée en musique,clara cernat,radu bataAvec Clara Cernat, violon et Thierry Huillet, piano.

Hommage à des compositeurs roumains avec Clara Cernat, représentante de la brillante école de violon roumaine, et Thierry Huillet, pianiste et compositeur français, lauréat de grands Prix d’interprétation tels que le 1er Prix du Cleveland International Piano Competition.

Musique classique et populaire roumaine :
Enesco – Huillet – Porumbescu – Ciortea – Bartók

Un événement proposé dans le cadre de la « Ballade européenne » consacrée à la Roumanie.

Tarifs : 17 € – adhérent 13 € – réduit 8 €
Réserver en ligne chez Fnac Spectacles ou bien en appelant " Musée en Musique" au 04 76 87 77 31.


---------------------------------- puis ASSIETTE CONVIVIALE ROUMAINE AU RESTAURANT "LE 5", à 13 h 45. Sur réservation auprès de Musée en Musique au 04 76 87 77 31

Suivi à 15 h d'une rencontre-débat sur "l'Europe et la Roumanie à l'heure de sa présidence", à l'auditorium du Musée de Grenoble, organisée par l'UPEG, avec l'Ambassade de Roumanie et le Consulat Général de Roumanie de Lyon.

 

-------------------------------------------------------------------------

-------------------------------------------------------------------------



Mes photos de la Saison Roumaine... et une vidéo, visible sur ma chaîne Youtube :

 

saison roumaine,grenoble,maison de l'international,marion le roy dagen,l'enfant du diable,afor,grenoble isère roumanie,slavak,nathalie kuhn,l'enfant et le dictateur,Élisabeth blanchet,film,livre,ceausescu,dictateur,adoption,naissance,parent,parentalité,ambassade,orphelin,photo,identité,orphelinat,famille,ma fille,témoignage,voyage,abandon,bébé,enfer,chloé laroche,solidarité,musée en musique,clara cernat,radu bata

À la Saison Roumaine de Grenoble, le groupe SLAVAK, le 14 mars 2019, à la Maison de l'International  :

https://youtu.be/yMM1Zuob8tE

saison roumaine,grenoble,maison de l'international,marion le roy dagen,l'enfant du diable,afor,grenoble isère roumanie,slavak,nathalie kuhn,l'enfant et le dictateur,Élisabeth blanchet,film,livre,ceausescu,dictateur,adoption,naissance,parent,parentalité,ambassade,orphelin,photo,identité,orphelinat,famille,ma fille,témoignage,voyage,abandon,bébé,enfer,chloé laroche,solidarité,musée en musique,clara cernat,radu bata

 

saison roumaine,grenoble,maison de l'international,marion le roy dagen,l'enfant du diable,afor,grenoble isère roumanie,slavak,nathalie kuhn,l'enfant et le dictateur,Élisabeth blanchet,film,livre,ceausescu,dictateur,adoption,naissance,parent,parentalité,ambassade,orphelin,photo,identité,orphelinat,famille,ma fille,témoignage,voyage,abandon,bébé,enfer,chloé laroche,solidarité,musée en musique,clara cernat,radu bata

 

saison roumaine,grenoble,maison de l'international,marion le roy dagen,l'enfant du diable,afor,grenoble isère roumanie,slavak,nathalie kuhn,l'enfant et le dictateur,Élisabeth blanchet,film,livre,ceausescu,dictateur,adoption,naissance,parent,parentalité,ambassade,orphelin,photo,identité,orphelinat,famille,ma fille,témoignage,voyage,abandon,bébé,enfer,chloé laroche,solidarité,musée en musique,clara cernat,radu bata

saison roumaine,grenoble,maison de l'international,marion le roy dagen,l'enfant du diable,afor,grenoble isère roumanie,slavak,nathalie kuhn,l'enfant et le dictateur,Élisabeth blanchet,film,livre,ceausescu,dictateur,adoption,naissance,parent,parentalité,ambassade,orphelin,photo,identité,orphelinat,famille,ma fille,témoignage,voyage,abandon,bébé,enfer,chloé laroche,solidarité,musée en musique,clara cernat,radu bata

saison roumaine,grenoble,maison de l'international,marion le roy dagen,l'enfant du diable,afor,grenoble isère roumanie,slavak,nathalie kuhn,l'enfant et le dictateur,Élisabeth blanchet,film,livre,ceausescu,dictateur,adoption,naissance,parent,parentalité,ambassade,orphelin,photo,identité,orphelinat,famille,ma fille,témoignage,voyage,abandon,bébé,enfer,chloé laroche,solidarité,musée en musique,clara cernat,radu bata

saison roumaine,grenoble,maison de l'international,marion le roy dagen,l'enfant du diable,afor,grenoble isère roumanie,slavak,nathalie kuhn,l'enfant et le dictateur,Élisabeth blanchet,film,livre,ceausescu,dictateur,adoption,naissance,parent,parentalité,ambassade,orphelin,photo,identité,orphelinat,famille,ma fille,témoignage,voyage,abandon,bébé,enfer,chloé laroche,solidarité,musée en musique,clara cernat,radu bata

saison roumaine,grenoble,maison de l'international,marion le roy dagen,l'enfant du diable,afor,grenoble isère roumanie,slavak,nathalie kuhn,l'enfant et le dictateur,Élisabeth blanchet,film,livre,ceausescu,dictateur,adoption,naissance,parent,parentalité,ambassade,orphelin,photo,identité,orphelinat,famille,ma fille,témoignage,voyage,abandon,bébé,enfer,chloé laroche,solidarité,musée en musique,clara cernat,radu bata

saison roumaine,grenoble,maison de l'international,marion le roy dagen,l'enfant du diable,afor,grenoble isère roumanie,slavak,nathalie kuhn,l'enfant et le dictateur,Élisabeth blanchet,film,livre,ceausescu,dictateur,adoption,naissance,parent,parentalité,ambassade,orphelin,photo,identité,orphelinat,famille,ma fille,témoignage,voyage,abandon,bébé,enfer,chloé laroche,solidarité,musée en musique,clara cernat,radu bata

saison roumaine,grenoble,maison de l'international,marion le roy dagen,l'enfant du diable,afor,grenoble isère roumanie,slavak,nathalie kuhn,l'enfant et le dictateur,Élisabeth blanchet,film,livre,ceausescu,dictateur,adoption,naissance,parent,parentalité,ambassade,orphelin,photo,identité,orphelinat,famille,ma fille,témoignage,voyage,abandon,bébé,enfer,chloé laroche,solidarité,musée en musique,clara cernat,radu bata

saison roumaine,grenoble,maison de l'international,marion le roy dagen,l'enfant du diable,afor,grenoble isère roumanie,slavak,nathalie kuhn,l'enfant et le dictateur,Élisabeth blanchet,film,livre,ceausescu,dictateur,adoption,naissance,parent,parentalité,ambassade,orphelin,photo,identité,orphelinat,famille,ma fille,témoignage,voyage,abandon,bébé,enfer,chloé laroche,solidarité,musée en musique,clara cernat,radu bata

saison roumaine,grenoble,maison de l'international,marion le roy dagen,l'enfant du diable,afor,grenoble isère roumanie,slavak,nathalie kuhn,l'enfant et le dictateur,Élisabeth blanchet,film,livre,ceausescu,dictateur,adoption,naissance,parent,parentalité,ambassade,orphelin,photo,identité,orphelinat,famille,ma fille,témoignage,voyage,abandon,bébé,enfer,chloé laroche,solidarité,musée en musique,clara cernat,radu bata

saison roumaine,grenoble,maison de l'international,marion le roy dagen,l'enfant du diable,afor,grenoble isère roumanie,slavak,nathalie kuhn,l'enfant et le dictateur,Élisabeth blanchet,film,livre,ceausescu,dictateur,adoption,naissance,parent,parentalité,ambassade,orphelin,photo,identité,orphelinat,famille,ma fille,témoignage,voyage,abandon,bébé,enfer,chloé laroche,solidarité,musée en musique,clara cernat,radu bata

saison roumaine,grenoble,maison de l'international,marion le roy dagen,l'enfant du diable,afor,grenoble isère roumanie,slavak,nathalie kuhn,l'enfant et le dictateur,Élisabeth blanchet,film,livre,ceausescu,dictateur,adoption,naissance,parent,parentalité,ambassade,orphelin,photo,identité,orphelinat,famille,ma fille,témoignage,voyage,abandon,bébé,enfer,chloé laroche,solidarité,musée en musique,clara cernat,radu bata

 

Extrait de mon livre : "À la rencontre d'un chemin nommé Solidarité" ----------

saison roumaine,grenoble,maison de l'international,marion le roy dagen,l'enfant du diable,afor,grenoble isère roumanie,slavak,nathalie kuhn,l'enfant et le dictateur,Élisabeth blanchet,film,livre,ceausescu,dictateur,adoption,naissance,parent,parentalité,ambassade,orphelin,photo,identité,orphelinat,famille,ma fille,témoignage,voyage,abandon,bébé,enfer,chloé laroche,solidarité,musée en musique,clara cernat,radu bata

 

---------------

 

Merci MARION LE ROY DAGEN

pour votre courage de témoigner

 

saison roumaine,grenoble,maison de l'international,marion le roy dagen,l'enfant du diable,afor,grenoble isère roumanie,slavak,nathalie kuhn,l'enfant et le dictateur,Élisabeth blanchet,film,livre,ceausescu,dictateur,adoption,naissance,parent,parentalité,ambassade,orphelin,photo,identité,orphelinat,famille,ma fille,témoignage,voyage,abandon,bébé,enfer,chloé laroche,solidarité,musée en musique,clara cernat,radu bata

saison roumaine,grenoble,maison de l'international,marion le roy dagen,l'enfant du diable,afor,grenoble isère roumanie,slavak,nathalie kuhn,l'enfant et le dictateur,Élisabeth blanchet,film,livre,ceausescu,dictateur,adoption,naissance,parent,parentalité,ambassade,orphelin,photo,identité,orphelinat,famille,ma fille,témoignage,voyage,abandon,bébé,enfer,chloé laroche,solidarité,musée en musique,clara cernat,radu bata

 

 

---------------LA BLOUSE ROUMAINE, DES AILES EN SOIE :

 

saison roumaine,grenoble,maison de l'international,marion le roy dagen,l'enfant du diable,afor,grenoble isère roumanie,slavak,nathalie kuhn,l'enfant et le dictateur,Élisabeth blanchet,film,livre,ceausescu,dictateur,adoption,naissance,parent,parentalité,ambassade,orphelin,photo,identité,orphelinat,famille,ma fille,témoignage,voyage,abandon,bébé,enfer,chloé laroche,solidarité,musée en musique,clara cernat,radu bata

saison roumaine,grenoble,maison de l'international,marion le roy dagen,l'enfant du diable,afor,grenoble isère roumanie,slavak,nathalie kuhn,l'enfant et le dictateur,Élisabeth blanchet,film,livre,ceausescu,dictateur,adoption,naissance,parent,parentalité,ambassade,orphelin,photo,identité,orphelinat,famille,ma fille,témoignage,voyage,abandon,bébé,enfer,chloé laroche,solidarité,musée en musique,clara cernat,radu bata

saison roumaine,grenoble,maison de l'international,marion le roy dagen,l'enfant du diable,afor,grenoble isère roumanie,slavak,nathalie kuhn,l'enfant et le dictateur,Élisabeth blanchet,film,livre,ceausescu,dictateur,adoption,naissance,parent,parentalité,ambassade,orphelin,photo,identité,orphelinat,famille,ma fille,témoignage,voyage,abandon,bébé,enfer,chloé laroche,solidarité,musée en musique,clara cernat,radu bata

saison roumaine,grenoble,maison de l'international,marion le roy dagen,l'enfant du diable,afor,grenoble isère roumanie,slavak,nathalie kuhn,l'enfant et le dictateur,Élisabeth blanchet,film,livre,ceausescu,dictateur,adoption,naissance,parent,parentalité,ambassade,orphelin,photo,identité,orphelinat,famille,ma fille,témoignage,voyage,abandon,bébé,enfer,chloé laroche,solidarité,musée en musique,clara cernat,radu bata

------------------------------------------------

Photos de mes enfants, dont Julia, recueillie en novembre 2001, grâce aux associations humanitaires SERA et CARE.

saison roumaine,grenoble,maison de l'international,marion le roy dagen,l'enfant du diable,afor,grenoble isère roumanie,slavak,nathalie kuhn,l'enfant et le dictateur,Élisabeth blanchet,film,livre,ceausescu,dictateur,adoption,naissance,parent,parentalité,ambassade,orphelin,photo,identité,orphelinat,famille,ma fille,témoignage,voyage,abandon,bébé,enfer,chloé laroche,solidarité,musée en musique,clara cernat,radu bata

 

saison roumaine,grenoble,maison de l'international,marion le roy dagen,l'enfant du diable,afor,grenoble isère roumanie,slavak,nathalie kuhn,l'enfant et le dictateur,Élisabeth blanchet,film,livre,ceausescu,dictateur,adoption,naissance,parent,parentalité,ambassade,orphelin,photo,identité,orphelinat,famille,ma fille,témoignage,voyage,abandon,bébé,enfer,chloé laroche,solidarité,musée en musique,clara cernat,radu bata

 

saison roumaine,grenoble,maison de l'international,marion le roy dagen,l'enfant du diable,afor,grenoble isère roumanie,slavak,nathalie kuhn,l'enfant et le dictateur,Élisabeth blanchet,film,livre,ceausescu,dictateur,adoption,naissance,parent,parentalité,ambassade,orphelin,photo,identité,orphelinat,famille,ma fille,témoignage,voyage,abandon,bébé,enfer,chloé laroche,solidarité,musée en musique,clara cernat,radu bata

saison roumaine,grenoble,maison de l'international,marion le roy dagen,l'enfant du diable,afor,grenoble isère roumanie,slavak,nathalie kuhn,l'enfant et le dictateur,Élisabeth blanchet,film,livre,ceausescu,dictateur,adoption,naissance,parent,parentalité,ambassade,orphelin,photo,identité,orphelinat,famille,ma fille,témoignage,voyage,abandon,bébé,enfer,chloé laroche,solidarité,musée en musique,clara cernat,radu bata

17/03/2014

Mon hommage à Florent Charreyre, hautboïste paraplégique. "Quelle chance j'ai d'avoir tout ça !". Mon article écrit pour son courage, sa volonté et sa passion de la vie et de la musique.


1394762.jpeg


k7630037.jpgIl était une fois un jeune homme qui roulait  en scooter un jour de novembre 1992. Une voiture le renversa et sa vie bascula à jamais. Florent se retrouva dans un fauteuil et ne remarchera plus.

Le jeune Florent Charreyre a alors quinze ans et il voit sa vie se fermer d'un coup devant lui, avec comme seul espoir les deux roues de son fauteuil. Ses rêves et ses projets semblent stoppés net. Cependant, il s'accroche à la vie et ses parents l'accompagnent et le soutiennent au maximum de leurs forces.th-106.jpeg

Un jour, alors qu'ils vont voir un médecin pour Florent, une dame parle avec eux dans la salle d'attente. Elle est généreuse, elle est pianiste. Elle réussit à avoir sur Paris un rendez-vous pour Florent avec un excellent  médecin. Elle invite chez elle le jeune homme, qui a grandit depuis son accident et est maintenant majeur.k10877415.jpg

Il monte donc à Paris depuis Clermont-Ferrand avec sa maman. La pianiste leur demande que Florent apporte son hautbois. Car Florent joue du hautbois admirablement, après des années d'études au Conservatoire clermontois, auprès de son excellent professeur : Alain Blanc-Brude. Ce dernier n'a pas hésité à pousser les murs du centre du rééducation de son élève talentueux pour venir lui donner ses cours, après son accident.

isp0802384.jpgAprès être rentré du rendez-vous médical sur Paris, Florent sort son hautbois à l'invitation de la pianiste, qui semblait vraiment être un ange pour lui. Elle l'emmena alors dans un autre univers où ils jouèrent durant plusieurs heures sans s'apercevoir du temps qui passait. Florent était métamorphosé et comprit soudain que la musique était son avenir. C'est à ce moment-là qu'il décida de devenir un professionnel dans la musique.

Il travailla d'arrache-pied et passa le concours d'entrée au Conservatoire National Supérieur de Paris. Il réussit le concours  après deux échecs avec brio et avec l'unanimité du jury, ce qui est formidable et extraordinaire pour un musicien. On lui avait dit auparavant de progresser afin de pouvoir jouer avec un pianiste à 442 Hertz, son intonation étant légèrement trop basse. Il a réussi  grâce à sa volonté et à des heures de travail à monter le son de son instrument à la force de son souffle, afin d'être à la même hauteur que le piano. th-108.jpeg

Et puis, devenu professionnel dans le hautbois, il fut repéré très vite par un grand chef d'orchestre japonais qui avait le projet de constituer un grand orchestre pour une ville détruite par le  tremblement de terre : Kobe. Ce grand chef se nomme : Yutaka Sado. L'orchestre a réunit des musiciens du monde entier, tous recrutés sur concours en 2005, et a pour nom :  le "Hyogo Performing Art Center Orchestra". Son chef a cette idée profonde de penser que la musique apporte un baume à ceux qui souffrent et un grand apaisement.

th-107.jpegDans la même pensée, Seiji Ozawa, chef d'orchestre japonais, a dit ceci en parlant de l'importance de la musique face à la souffrance :

"Face à la souffrance personnelle et collective, la musique est à la fois impuissante et nécessaire. Je me souviens que deux semaines après le 11 Septembre, j’avais donné un concert à Carnegie Hall, à New York. Il s’agissait du Requiem de Berlioz. À la fin, le public était en larmes et en prière, ne pouvant quitter la salle. Comme les musiciens, d’ailleurs.

J’ai vécu la même expérience après le tremblement de terre de Kobe : le public adresse une sorte de demande cérémonielle à la musique, parce qu’elle touche au plus profond de l’humain, dans la joie comme dans la catastrophe. Irrémédiablement marqué par Hiroshima et Nagasaki, le Japon vient de vivre une nouvelle catastrophe nucléaire. Je veux croire, je suis sûr que mon pays va tout faire pour trouver une nouvelle énergie alternative au nucléaire et entraîner la planète à sa suite…". (interview de "La Croix" / 3/07/2011)_____________________


1394760.jpegDepuis 2006, Florent est hautboïste soliste dans l'orchestre philharmonique de Kyoto.

Il a rencontré une japonaise qui se nomme Kanako et vient d'avoir un petit garçon nommé Lyou.

Je lui souhaite beaucoup de bonheur et de poursuivre une longue carrière, à cet homme fantastique nommé Florent qui s'est exprimé ces derniers temps en ces termes : "Quelle chance d'avoir tout ça ! Je suis devenu un battant grâce à cet accident."

Florent, voici donc pour toi l'hommage de la violoniste que je suis. Je partage avec toi la résilience d'un parcours peu commun et jonché d'épreuves. Mais la musique nous accompagne, fidèle, intègre et véritable baume du coeur.th-102.jpeg


Chloé LAROCHE


Lire aussi :


http://www.lamontagne.fr/auvergne/actualite/departement/puy-de-dome/clermont-ferrand/2013/12/17/paraplegique-depuis-lage-de-15-ans-florent-est-aujourdhui-hautboiste-solo-au-japon_1805154.html


http://www.la-croix.com/Culture/Musique/Seiji-Ozawa-chef-d-orchestre-Face-a-la-souffrance-la-musique-est-impuissante-et-necessaire-_NG_-2011-07-03-685169




02/11/2012

Levons le secret sur les essais atomiques de la France dans le désert algérien entre 1960 et 1966.

nucléaire,algérie,bombe atomique,essai nucléaire,tabou,secret,état,victime,cobaye,soldat,armée,cancer,maladie,irradiation,1960,guerre,prisonnier,massacre,naissance,monstre,Waldenström,aven,Association des Vétérans des Essais Nucléaires,sahara,désert,nuage nucléaire,sacrifice,témoignage,politique,honte,france,actualité,radiation, reggane,gerboise,leucémie,tchernobyl,plutonium,algérien,histoire,passé,mémoire,Bonsoir à tous et toutes,


Je voudrais ce soir vous parler d'un homme qui était soldat en Algérie en 1960... pour la modique somme de deux cent cinquante francs par mois. Il est resté là-bas trente-deux mois et a été irradié dans le cadre des essais nucléaires effectués dans le Désert saharien par la France, entre 1960 et 1961. Les essais ont duré, eux, jusqu'en 1966.nucléaire,algérie,bombe atomique,essai nucléaire,tabou,secret,état,victime,cobaye,soldat,armée,cancer,maladie,irradiation,1960,guerre,prisonnier,massacre,naissance,monstre,Waldenström,aven,Association des Vétérans des Essais Nucléaires,sahara,désert,nuage nucléaire,sacrifice,témoignage,politique,honte,france,actualité,radiation, reggane,gerboise,leucémie,tchernobyl,plutonium,algérien,histoire,passé,mémoire,

Aujourd'hui, cet homme est malade, atteint par une maladie orpheline : la maladie de Waldenström. Elle s'est déclarée tardivement mais les médecins savent aujourd'hui que l'irradiation de ces soldats ne pardonne pas. Elle tue, elle rend malade... même après cinquante ans passés depuis les explosions atomiques.

J'écris cet article pour lui, pour cet homme, et pour toutes les autres victimes des essais nucléaires dans le désert algérien, afin que tous se souviennent et n'oublient pas.

Un autre homme, dont la fille témoigne de la même chose, de la même maladie, après une irradiation en Algérie, est devenu invalide. Voici le témoignage de sa fille (http://www.ciao.fr/Aven_org__Avis_667156) :


"Il y a cinq ans, à 57 ans, nouvelle déchirante, mon papa m’appelle : «Je suis à l’hôpital, la médecine du travail suite à des analyses de sang a détecté une anomalie au niveau de mes protéines gamma ». Il a été diagnostiqué la maladie de Waldenström, une sorte de cancer du sang incurable, très rare mais que l’on peut stabiliser, tant bien que mal, sans connaître sa durée, son issue. Les taux sont acceptables, aucun traitement n’est préconisé. Il faut faire pratiquer des prises de sang tous les trois mois pour s’assurer que la maladie ne se manifeste pas. Mon papa est inapte au travail, et de suite déclaré en maladie de longue durée puis en invalidité.


Et puis, deux ans plus tard, un coup de fil : « C’est papa, ça ne va pas du tout, la maladie se réveille, il faut que l’on m’opère d’une vertèbre qui me fait horriblement mal. Des prélèvements sont effectués et des cellules cancéreuses mises en évidence. Il intègre alors une unité d’hématologie et ce fut l’épée qui tombe brusquement avec un froid et une stupeur incroyable. Prises de sang, scanner, IRM, prélèvements de moelle et j’en passe, tout ceci suivi d’une série de chimios pendant six mois. Pour que mon papa ait toutes les chances de son côté il intègre alors une grande Unité d’hématologie à Lyon où une forte chimio lui est administrée suivie d’une auto greffe avec isolement dans une chambre stérile. Une convalescence en altitude lui est prescrite afin que ces globules rouges soient réactivées.

Je pense qu’il a souffert bien plus qu’il ne l’a dit !

Mon papa et moi n’avons pas eu de relation privilégiée père fille à mon immense regret et tristesse. C’est un homme qui ne m’a pratiquement jamais parlé et cette maladie l’a aidé à s’exprimer. Nous avons alors parlé de plein de choses, il m’a raconté qu’en 1962 alors qu’il faisait son service militaire à Régane en Algérie, un essai nucléaire a mal tourné, il y a eu fissure suite à de mauvais calculs et l’explosion est sortie des rochers. Mon papa a vu un énorme champignon, très beau m’a-t-il dit. De suite ils sont partis mais je ne pense pas qu’il ait échappé aux particules radioactives, d’autant plus qu’il est resté non loin de cette zone les jours suivants.

 Pendant sa maladie, j’ai vu des émissions sur l’Association des Vétérans des Essais Nucléaires ainsi que des interventions dans les journaux télévisés. Alors le parcours du combattant a commencé…".


_____________________

 


Merci Martine pour ce témoignage poignant sur le combat et le calvaire de votre père, témoignage qui exprime bien toute la difficulté des soldats irradiés se retrouvant soudain confrontés à une terrible maladie.

 J'ajouterai à la fin de cet article les informations sur l'AVEN donnés par Martine, 

l’Association des Vétérans des Essais Nucléaires, qui pourra vous aider

si vous ou quelqu’un de votre entourage êtes concernés par un problème de santé lié aux essais nucléaires au Sahara ou en Polynésie.

 

 

_____________________

nucléaire,algérie,bombe atomique,essai nucléaire,tabou,secret,état,victime,cobaye,soldat,armée,cancer,maladie,irradiation,1960,guerre,prisonnier,massacre,naissance,monstre,Waldenström,aven,Association des Vétérans des Essais Nucléaires,sahara,désert,nuage nucléaire,sacrifice,témoignage,politique,honte,france,actualité,radiation, reggane,gerboise,leucémie,tchernobyl,plutonium,algérien,histoire,passé,mémoire,nucléaire,algérie,bombe atomique,essai nucléaire,tabou,secret,état,victime,cobaye,soldat,armée,cancer,maladie,irradiation,1960,guerre,prisonnier,massacre,naissance,monstre,Waldenström,aven,Association des Vétérans des Essais Nucléaires,sahara,désert,nuage nucléaire,sacrifice,témoignage,politique,honte,france,actualité,radiation, reggane,gerboise,leucémie,tchernobyl,plutonium,algérien,histoire,passé,mémoire,

 

 


C'est monstrueux ce qui s'est passé là-bas, entre 1960 et 1966, dans le Sahara, à l'abri des regards. Des soldats ont servi de cobayes et ont développé pour beaucoup des maladies diverses, sans compter tous ceux qui sont morts. Ils ont été sacrifiés sur l'autel du service à la Patrie alors que leurs supérieurs s'enfuyaient devant les champignons des bombes atomiques.

Des habitants du Sahara se trouvaient aussi là et ont subi durant des années les effets dévastateurs de ces irradiations.

Que la honte soit sur toutes ces personnes, décideurs infâmes, qui ont osé prendre en otage cette population algérienne, laquelle a été obligée de cacher les petits monstres qui naissaient parmi leurs bébés, enfants difformes cachés dans des grottes aux yeux du monde.

Au coeur du Désert, le regard d'enfants sacrifiés à la toute-puissance française demeure à jamais dans le coeur humain. 

24000 civils et militaires ont été touchés entre 1960 et 1966. 

Des prisonniers ont même été attachés à un kilomètre de l'épicentre de l'une des explosions. Ils ont servis de cobayes et d'expérimentation sur les effets de l'irradiation. Lisez à ce sujet l'article que je cite plus bas :

 

"Effets des radiations sur les populations du Sud"*

 

___________________________________________________________nucléaire,algérie,bombe atomique,essai nucléaire,tabou,secret,état,victime,cobaye,soldat,armée,cancer,maladie,irradiation,1960,guerre,prisonnier,massacre,naissance,monstre,Waldenström,aven,Association des Vétérans des Essais Nucléaires,sahara,désert,nuage nucléaire,sacrifice,témoignage,politique,honte,france,actualité,radiation, reggane,gerboise,leucémie,tchernobyl,plutonium,algérien,histoire,passé,mémoire,

 

Je pense à Bernard Lécullée, revenu dans un état désastreux d'Algérie, irradié. 

Voici son histoire, tirée du Sud-Ouest du 11 Mars 2009 :

"Il était parti pour quinze mois, volontaire, dans le désert du Sahara. Quinze mois « pour mettre du beurre dans les épinards » disait-il. Il s'appelait Bernard Lécullée, travaillait pour l'armée française, il était jeune marié, père de trois enfants avec un petit dernier en route. On était en 1963.

Christine Lécullée se souvient du retour de son héros de mari. Elle est là sur le quai froid de cette petite ville de Moselle où la famille a été mutée. Les deux petits ne l'ont jamais vu, parti depuis trente mois. Elle attend son homme, ce fier Lorrain aux solides épaules, et ne reconnaît pas le vieillard qui s'avance vers elle en souriant.

« Je ne voulais rien montrer aux enfants. Ils attendaient mon signal pour aller l'embrasser, et j'étais sidérée. Il avait perdu ses cheveux, ses oreilles étaient transparentes, ses dents déchaussées, ses épaules voûtées. Maigre, il se traînait. Mon grand-père oui, pas mon mari. Mes premiers mots ont été : "il faut faire venir le docteur". »

La prise de sang confirme une maladie grave. Bernard Lécullée est transféré à l'hôpital pour d'autres examens. Dans la nuit, il sera transporté en hélicoptère à Paris, où le diagnostic tombe : cancer de la moelle osseuse. Christine ne sait rien. On lui dit : « Votre mari est anémié ».

 Lorsqu'un mois après son admission à l'hôpital militaire de Paris elle vient le voir. Les infirmiers lui demandent : « C'est vous la femme de l'irradié ? » Elle répond non.

« On m'a conduite dans le service où mon mari était hospitalisé en chambre stérile. Je lui répétais : "qu'as-tu fait pour te mettre dans cet état ? T'es le seul à être rentré comme ça ?" Il m'a montré d'un signe de tête les autres chambres stériles. 17. Ils étaient 17 dans le même état que lui. Des morts-vivants. J'avais 26 ans et quatre enfants. Le ciel m'était tombé sur la tête. »

Bernard Lécullée n'est jamais sorti de l'hôpital. Il a été transféré d'un centre hospitalier à un autre pendant dix ans, jusqu'à son décès à l'âge de 42 ans. Christine se débrouille avec ses petits, son travail et sa colère. Elle veut savoir. L'armée bloque les dossiers médicaux, jusqu'à cette révélation : « Il a été irradié pendant les essais nucléaires du Sahara, irradié progressivement par inhalation. Il était employé à l'épuration des eaux usées, en contact direct avec des cuves de plutonium. »

En 1998, la fille aînée de Christine et Bernard Lécullée demande que son père soit reconnu « mort pour la France » par l'armée française. Elle reçoit un imprimé où est cochée la mention « refus », sans autre explication.

 La colère de Christine monte. Elle insiste pour savoir, les portes se ferment. Depuis 2001, avec l'association des anciens militaires atteints de maladie mortelle imputée aux essais nucléaires français en Algérie (1960-1966) et Polynésie (1966-1996), elle se bagarre devant la justice française. Elle demande une indemnisation pour ses enfants. Elle veut que son mari soit reconnu « ancien combattant mort pour la France ». « Cette lutte m'épuise, assure-t-elle, mais je ne lâcherai pas. J'ai moi-même une carte de veuve d'ancien combattant, tandis que mon mari n'est toujours pas reconnu comme un ancien combattant. Bizarre non ? »

Hier soir au cinéma l'Utopia à Bordeaux, Christine Lécullée est venue témoigner après la présentation du film documentaire de Djamel Ouahab, « Gerboise bleue », qui retrace l'histoire secrète des essais atomiques français en Algérie. « Enfin, le voile est levé. »

_____________________________________________________

_____________________On parlera de plus en plus de ce tabou nucléaire en Algérie, de ce secret que la France a essayé d'étouffer, sans jamais vouloir donner les renseignements précis aux algériens sur les emplacements des essais, sur les déchets nucléaires enterrés.

La France doit reconnaître plus que tout autre méa culpa qu'elle a des responsabilités immenses à travers les bombes atomiques explosées au coeur du Sahara, pour toutes les générations futures, pour toutes les victimes, pour tous les soldats dont le martyr n'est toujours pas reconnu officiellement.


J'ai écrit cet article pour mettre en lumière ce que beaucoup de ma génération née dans les années 60 et après ne savent pas, pour que ceux qui savent se souviennent et pour que les victimes se reconnaissent victimes et non pas seules chacune de leur côté, à souffrir de maladies étranges, orphelines et mortelles.


Chloé Laroche_________________




_Informations et articles divers, à lire absolument :

 

Effets des radiations sur les populations du Sud* :

 

http://www.forem.dz/index.php/fr/news/1-latest-news/226-effets-des-radiations-sur-les-populations-du-sud


---------------------------------------------------------------

Les vétérans du nucléaire s'organisent :

http://www.dissident-media.org/infonucleaire/news_veterans.htm

----------------------------------------------------

L’AVEN ? Il s’agit de l’Association des Vétérans des Essais Nucléaires. 

 

◄•••►1/ Ses actions

- L’AVEN a pour but d’obtenir tous les moyens légaux, le droit à l’information sur le fameux sujet des conséquences sur l’homme de sa participation aux essais nucléaires. Ainsi, chacun a droit d’accès à son dossier médical, aux résultats radiologiques lors de leur séjour dans ces pays. La finalité étant de donner droit à pension, indemnisation et aux soins.

- L’Association rassemble les informations disponibles, informe les vétérans de leurs droits, intervient auprès des autorités administratives françaises ou européennes, enfin, elle soutient les vétérans.

- L’AVEN dispose de juristes, scientifiques et médecins ainsi que de journalistes, tous prêts à apporter leur concours.

◄•••►2/ Son financement

La cotisation à l’AVEN est de 20 Euros par an.Chaque membre recevra un bulletin trimestriel « la ora na Bonjour ». Des dons sont effectués aussi et sont les bienvenus, donnant droit à exonération d’impôts. Des subventions sont aussi possibles, ses statuts prévoient cette option. Mais à ce jour, les cotisations représente la plus grande part du budget.

Des autocollants avec le logo de l’association sont vendus également.


♣ ♠ ♣ 3/ L’ACTION SANTE REALISEE PAR L’AVEN ♣ ♠ ♣


L’association a dû réaliser et continue dans ce sens, elle-même son enquête car les pouvoirs publics présentent une grande défaillance à ce niveau. Après avoir regroupé plusieurs centaines de questionnaires et analysé les réponses, une certitude s’affiche :

- 89 % présentent une ou plusieurs maladies
- 34.6 % on été atteints d’un ou plusieurs cancers, des cancers peu fréquents d’ailleurs. A savoir que 77 % sont survenus avant l’age de 60 ans et 37.6 % sont décédés avant 60 ans.
- Certaines pathologies non cancéreuses sont digestives, cardiovasculaires et ostéo musculaires.
- Les enfants sont atteints d’anomalies congénitales (15.6 %) et 24.3 % souffrent d’autres maladies. Bien souvent le premier enfant de ces vétérans est mort né ou dans les premiers mois de vie. Des vétérans sont même devenus dans l’incapacité de procréer.


♣ ♠ ♣ 4 / LES ACTIONS JURIDIQUES ♣ ♠ ♣


Il faut avant tout se procurer les diverses pièces médicales, ce qui est très rapide, à savoir que l’AVEN dans sa brochure donne toutes les coordonnées des organismes selon si vous étiez militaires ou civils.


Pour les vétérans ou leurs ayants-droits ayant un statut militaire au moment des essais nucléaires, quel qu’il soit, en l’occurrence pour mon papa, chauffeur de gradés, il est possible d’engager une procédure afin de demander pension et réparation.

◄► Le demande de pension ◄►


Pour les personnels civils du CEA ou entreprises présentes, sous traitantes, il faut faire reconnaître la maladie professionnelle, démarche à engager auprès de la sécurité sociale. L’avocat de l’association apporte alors sa contribution pour la réalisation du dossier.

Pour les militaires il faut engager une procédure de réparation intégrale des préjudices subis. L’association dispose de correspondants responsables de la commission juridique. Et puis l’avocat, le représentant « final » ne demandera pas de provisions pour engager la procédure. Il sera payé si le vétéran obtient une pension, son montant étant au maximum de 20 % de 2 années de pension et établit au temps passé pour cette procédure. De plus selon un article de la loi, ces frais peuvent être imputables à l’Etat.


♣ ♠ ♣ 5 / LA PROPOSITION DE LOI ♣ ♠ ♣


Le 17 janvier 2001, l’avocat de l’association a déposé à l’Assemblée Nationale une proposition de loi relative au suivi des conséquences sanitaires et environnementales des essais nucléaires.

Puis elle a été déposée de nouveau par les trois députés Verts le 24 juillet 2002. Le 7 novembre 2002, le groupe Communiste et Républicain a déposé une proposition de loi n° 368 relative au suivi sanitaire des essais nucléaires français. Elle a été déposée au Sénat dans les mêmes termes le 22 janvier 2003 par le groupe des sénateurs communistes. Depuis d’autres députés et sénateurs socialistes ont apporté leur soutien à ces propositions de loi, dont mon député ! Une trentaine de parlementaires tant de la majorité que de l’opposition ont se sont manifestés en posant des questions écrites.

Bref, le mouvement a l’air de prendre un peu plus d’ampleur, des élus s’impliquant et apportant leur soutien à l’association.

 


♣ ♠ ♣ 6 / UN ESPOIR ♣ ♠ ♣


L’AVEN réclame un devoir de vérité et de justice. La France n’a cessé ses essais nucléaires que depuis le 27 janvier 1996. Certes, les vétérans se réjouissent de cette initiative mais les malades sont de plus en plus nombreux, diagnostiqués jeunes et leurs traitements relèvent bien souvent de la survie. Trop de décès, trop prématurés ! Certains vétérans ne verront leur dossier aboutir, leurs enfants poursuivront cette quête afin que justice soit rendue.

C’est ce que souhaite l’association, d’autant plus que beaucoup travaillaient dans des conditions de sécurité élémentaires.

L’AVEN fait référence au modèle américain qui prévoit une loi d’indemnisation des vétérans exposés aux radiations pour une liste de maladies, liste évolutive. Cette loi est une lutte des vétérans et des peuples américains et des Iles Marshall, victimes des essais nucléaires.

Cette lutte peu à peu prend de l’ampleur. Si vous êtes concernés par ces essais et qu’aujourd’hui vous êtes atteints de maladie ou cancer, contactez l’AVEN, faites vous connaître afin que le nombre de personnes en souffrance soit connu. Plus les victimes se manifesteront, plus l’AVEN sera puissante et pourra poursuivre ses actions."

*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤¤*¤*¤*¤*¤

AVEN
187 montée de Choulans
69005 LYON

Tél. 04.78.36.93.03
Fax 04.78.36.36.83

E-mail : aven@aven.org

 

Site internet : www.aven.org

________________________________________



19/03/2011

Un bébé est né mais n'a aucune identité. La maman est effondrée. La loi est implacable et la bêtise... sans limites.

Mn_55.jpgBonsoir à toutes et tous,

 

Ce soir, je choisis de vous communiquer cette lettre envoyée à tous les journalistes et à tous les médias.

Étant une journaliste libre et bénévole au service de la solidarité et de l'entraide, je vous transmets le courrier du Docteur Ménard, qui m'a beaucoup émue et révoltée.Mn_57a.jpg

Puisse ce bébé retrouver une identité et sa maman retrouver la tranquillité et la paix.

Je suis sensible à cette terrible histoire, car depuis huit ans, j'ai adopté et recueilli une enfant... qui est maintenant une adolescente de quinze ans... et qui n'a toujours pas la nationalité française ni de carte d'identité ni d'accueil de la France en son sein.

Je me bats toujours car elle n'est pas reconnue aux yeux de l'État français comme ma fille et je ne suis pas sa mère.... sauf pour des organismes intelligents comme la Sécu, la Caf... qui prennent en compte les personnes qui ont à charge et en responsabilité tel enfant et le prouvent.Mn_30a.jpg

J'ai créé une pétition pour la situation de ma fille :

http://www.mesopinions.com/L-adoption-de-ma-fille-n-est-pas-validée-en-France-depuis-7-ans-petition-petitions-63113acadfd163c940ec9228182e1d58.html#signer-petition

btn-signez-petition-1.png

Il est très difficile pour des parents et des enfants de vivre dans un espace-temps où personne ne veut de nous, ne nous considère, où les racines n'existent plus et où même les relations parentales et familiales sont reniées, comme si on appartenait au néant, au grand vide.

Mn_2a.jpgPuisse ce bébé être aidé !

Puisse ma fille être aidée aussi.

 

Chloé LAROCHE  ________________________


Communiqué de presse du 17 mars 2011____________________________

Par la diffusion de ce témoignage, le Syndicat de la Médecine Générale soutient ouvertement l’initiative d’un de ses membres, le Dr Didier Ménard.


"Amel est une jeune mère de famille, elle élève avec son mari deux charmantes petites filles. Lui travaille comme ouvrier, elle reste à la maison pour s'occuper du dernier né de trois mois. Leur séjour en France est totalement légal : ils disposent d'une carte de séjours de dix ans. A la cité des Francs-Moisins, à Saint-Denis, où ils habitent, tout cela est relativement habituel, du moins on pourrait le croire, car cette famille vit en fait un cauchemar : leur nourrisson est un « touriste de passage pour 3 mois ».

Amel est enceinte de sept mois quand elle doit partir en urgence en Algérie au chevet de sa mère gravement malade. Elle ne sait pas que ce voyage la conduira dans un monde kafkaïen. Elle accouche prématurément en Algérie à sept mois. Après cet épisode difficile à vivre, elle a hâte de rentrer auprès de sa famille. Hélas, la loi française ne le permet pas. Son enfant étant né à l'étranger, elle ne peut le ramener directement. Elle doit attendre un visa provisoire pour l'enfant, si elle veut revoir ses filles. Sinon, elle doit entamer une procédure de rapprochement familial. Amel s'effondre. Elle vit une dépression. Il faut absolument rentrer. Son mari et ses enfants lui manquent. Elle choisit le visa. Le retour à la maison ne résout pas le problème, loin s'en faut : une cascade de difficultés l'attend. La préfecture lui signifie qu'au terme du visa, elle doit retourner en Algérie et demander pour l'enfant le regroupement familial, ce qui peut prendre beaucoup de temps. En France, le bébé n'a aucun droit, même pas celui d'être rattaché à la Sécurité sociale de son papa, puisqu'il y est en séjour provisoire.

C'est cette situation qu'Amel me raconte un soir de janvier, quand elle m'amène le bébé qui a de la fièvre. Je le soigne et, bien forcé par la situation, je rédige l'ordonnance au nom de sa grande sœur en espérant que le pharmacien ne tiquera pas trop sur la posologie inadaptée.

Et je m'indigne ! Comment cela est-il possible ? Cet enfant a un papa qui travaille, qui cotise à la Sécurité sociale, qui a des droits. Je me renseigne auprès des personnes connaissant mieux que moi ces situations : eh bien, non, cet enfant n'a pas de droit, car il a eu le tort de naître où il ne fallait pas. Nous faisons le « forcing » à la CPAM du 93 pour procurer une couverture sociale à ce bébé car, si par malheur il devait être hospitalisé, le coût serait rédhibitoire. Il faut du temps et de la pugnacité, mais heureusement, nous y arrivons, car aujourd'hui, l'enfant est hospitalisé pour une infection des voies respiratoires. Mais cela ne change pas la situation du bébé qui va bientôt être clandestin, puisque tout le monde conseille à Amel, même les institutions sociales, de ne pas retourner en Algérie.

De toute façon l'état psychologique d'Amel ne le permet pas, état psychologique encore plus aggravé par la décision de la Caisse d'Allocation Familiale, qui demande le remboursement de la prime de naissance (eh oui, il y a là suspicion de fraude !) et qui, pour être certaine d'être remboursée, supprime le versement des autres prestations. Nous supposons que, comme d'habitude, quand il y a un problème déclaratif ou autre, la CAF suspend tout les allocations, fait son enquête, et prend sa décision. On remarquera qu'habituellement, en vertu des principes constitutionnels, il faut d'abord faire l'instruction avant de prononcer le jugement, mais pour la CAF, les principes constitutionnels sont accessoires ! Outre que la suppression arbitraire des prestations auxquelles elle a droit enfonce un peu plus cette famille dans la précarité, la violence institutionnelle qu’elle traduit projette Amel et les siens dans l’incompréhension et la détresse.

Comment en est-on arrivé là ? Dans quel monde vivons-nous, pour fabriquer des bébés clandestins ? Quelle faute Amel a-t-elle commise pour être autant punie ?

Je voudrais connaître celle ou celui qui au consulat de France a refusé de délivrer les papiers à cette jeune mère de famille. Il ou elle a appliqué la loi, me dira-t-on. Quelle loi ? Celle qui est écrite sur le fronton de son bâtiment : liberté, égalité, fraternité ou celle d'un Etat français redevenu ouvertement xénophobe. Je voudrais comprendre ce qui se passe dans la tête de tous ces acteurs de la préfecture qui, au nom de la France, perdent leur humanité. Les lois et les règlements ne cessent de brimer les étrangers. La France a-t-elle si peur qu’elle doive craindre la venue sur son territoire d'un nourrisson de trois mois ? Voit-elle en lui un possible perturbateur de l'ordre public ?

Comment peut on oublier à ce point les missions et les valeurs de la protection sociale, pour que la CAF se conduise de cette manière, est-ce le poison de la suspicion face à la fraude qui provoque ce comportement d'exclusion ?

Que puis-je dire à cette famille ? Que ce monde est devenu fou, de cette folie qui conduit à ne plus savoir faire la part des choses. Que la loi fixe les conditions de la vie en société, mais qu'elle n'est jamais à l'abri de devenir stupide et ignoble dans son application. Que la citoyenneté que les hommes et les femmes politiques prétendent défendre n'existe pas pour un bébé né de parents maghrébins.

La loi que nous allons appliquer pour cet enfant, c'est la loi de la cité, celle qui est faite de solidarité, de soutien, d'amour et de fraternité. Et nous allons nous mobiliser pour rendre à ce bébé ses droits, pour que son arrivée dans la vie ne soit pas à jamais marquée par la culpabilité d'être né où il ne fallait pas."

Docteur Didier MénardMn_7.jpgMn_3.jpg

Médecin généraliste à la cité des Francs-Moisins à Saint-Denis


 

COMMUNIQUÉ :

http://fontenay-diversite.over-blog.com/article-un-bebe-clandestin-69620293.html

 

Les photos de l'article choisies par l'auteur proviennent du site suivant :

http://www.photo-libre.fr/

 

<a href="http://www.photo-libre.fr">Photos Libres</a>

20/12/2010

"Chaque mère qui enfante devine que l'enfant qu'elle vient de mettre au monde est le messie." Mon propos pour l'arrivée de Noël dans nos vies.

bxp45366.jpgBonsoir à tous et toutes,

Nous sommes à une semaine de Noël, cette fête de la femme, de la mère et de la naissance toujours renouvelée.

"Chaque mère qui enfante devine que l'enfant qu'elle vient de mettre au monde est le messie et elle a raison."

Qui a dit cela ? C'est Michel Serres qui a prononcé ces paroles sur France Info, dans la chronique qu'il partage chaque dimanche soir avec Michel Polacco sur cette radio.

Chaque naissance est miracle et "chacun devant cet événement est vierge", par l'émerveillement devant la vie qui se poursuit au-delà des millénaires et par-delà toute frontière et toute crise.bxp46625.jpg

Pour Michel Serres comme pour moi, chaque jour est miracle devant l'enfantement de chaque enfant qui vient au monde.

Pour lui, ce qui se passe dans le corps d'une femme en train de concevoir un enfant, avec des millions de réactions chimiques à la seconde, est un miracle autant que de placer cent singes devant cent machines à écrire afin qu'ils réécrivent l'Iliade et l'Odyssée, ce qui paraît tellement improbable.

Aujourd'hui, face à la science, la conception demeure toujours mystérieuse ainsi que la gestation, dans sa perfection et son horloge parfaite sur neuf mois de la vie d'un être humain.

pr26566.jpgUn jour, Monsieur Serres alla rendre visite à une amie nouvellement accouchée et il fut stupéfait de la voir aussi belle, resplendissante et lumineuse. Il dit avoir soudain compris devant cette mère le mystère de Noël, le miracle de la nativité.

"Infiniment belle de virginité stupéfiante", infiniment belle et lumineuse était cette femme.

La naissance est un miracle quand on pense que l'enfant en neuf mois se forme en créant des milliers de milliards de cellules aussi parfaites les unes que les autres.pr25480.jpg

Et comme le dit Michel Serres, nous sommes tous vierges devant la naissance et chaque femme devient vierge à chaque fois qu'elle enfante, à chaque fois que la vie passe à travers son ventre pour se donner au jour, se donner à la vie.

Noël est un miracle comme chaque naissance est miracle.

J'ai ressenti cela de façon très forte lorsque j'ai porté mon garçon.

Porté dans mon ventre.

k0040490.jpgJ'ai ressenti d'abord le miracle de la conception comme le souffle de la création qui abat sa main sur le corps d'une femme pour qu'une nouvelle vie apparaisse et puis cette avancée inéluctable de l'évolution d'un enfant en soi alors que tout pouvait compromettre la naissance : contrariétés, rupture, mon âge dans mon cas qui était de presque quarante ans.

L'attente des neuf mois et la gestation ont été des mois de bonheur intérieur, de confiance absolue en la vie, avec cette foi implacable dans le destin et dans mon corps complètement épanoui à la quarantaine, alors que pour ma fille, née onze ans avant, j'avais vécu une grossesse difficile avec une obligation de garder le lit durant les deux derniers mois et une inquiétude quant à son petit poids de deux kilos à la naissance.bxp45356.jpg

k3734326.jpg

Mon fils est né à quatre kilos 200 grammes et est sorti de moi après plus de douze heures de douleurs où on me demandait de marcher dans les couloirs et de soutenir les murs quand j'avais trop mal. Ce fut un passage obligé toute cette douleur, après la joie première et immense d'apprendre que j'étais enceinte, sept ans après avoir vécu la pire épreuve de perdre ma première fille.

bxp35425.jpgComme un tremblement de terre qui secoue si fort les fondations d'une femme que le miracle devient parfois enfer pour certaines femmes après la naissance, car la femme peut être si ébranlée par l'enfantement qu'elle pert son identité et de là ne reconnaît pas son enfant.

C'est là qu'interviennent les unités Mère-Enfant qui accueillent ces mamans pour qui le miracle devient le pire des cauchemars devant ce petit être dont elles ne savent que faire et qui envahit leur vie comme un typhon déracinant toute sérénité.k0266809.jpg

Des mamans malheureusement en arrivent à faire le pire car elles ne sont pas aidées et même parfois jugées par leur entourage. En effet, il n'est pas aisé de comprendre pourquoi des femmes en arrivent à renier le miracle de leur propre vie.

Mais c'est ainsi et je crois qu'il faut beaucoup d'amour et d'écoute de ces femmes pour qu'elles arrivent à retrouver la confiance en leurs forces de maman. En effet, un accouchement donne vie à un enfant mais aussi à une mère. La femme d'avant l'enfantement meurt comme le vieil homme en nous meurt le jour du solstice d'hiver, au plus profond de la nuit et de l'hiver.

Quand une femme présente les symptômes d'un baby-blues aggravé ou qu'une dépression du post-partum s'installe, puissent ses proches la soutenir et la protéger, sans jamais juger mais en comprenant qu'elle traverse un calvaire.

191003.jpgChaque enfant est unique et voilà cette beauté de la vie qui nous prend à chaque Noël, cette fête qui nous montre la vérité du souffle incarné, cette incarnation réaliste du miracle qui se fait chaque jour dans le monde entier.k0126479.jpg

On dit que le monde tient sur l'énergie des enfants qui vont à l'école chaque matin, car chaque enfant nous prend par la main pour nous emmener vers demain. En chacun de nous, il y a un enfant qui est resté en nous, cet enfant que nous étions avant de devenir adulte, et cet enfant nous regarde et nous demande de le respecter dans nos choix d'adultes. C'est notre enfant intérieur et quand on regarde la crèche, on voit ce bébé qu'on a été aussi un jour, désiré ou non désiré.

k2413669.jpgEt là, on voit Marie et Joseph et on comprend que l'Esprit a fait germer dans le corps de la femme la vie, cette vie que tout homme devenant père se met à découvrir et à accepter comme une adoption d'un enfant qui lui est confié par la vie, sans passer par son corps en gestation comme la femme. Joseph représente ce père dont on dit qu'il a adopté et accepté Jésus. Et c'est là que j'ai compris que toute femme est Marie et que tout homme est Joseph devant l'arrivée d'un enfant, Jésus, qui est un homme comme nous et notre frère.

Je remercie Michel Serres et Michel Polacco pour ce délicieux moment de radio de six minutes 23 secondes, cadeau de Noël inoubliable, dans la simplicité et loin des hypothèses scabreuses des dogmes religieux.k3178564.jpg

Chloé LAROCHE

_____________________________________________________________________________________________

Pour écouter et ré-écouter l'entretien de Michel Serres ce soir, merci de cliquer sur ce lien puis vous trouverez une flèche jaune vous faisant entendre l'interview :

http://www.france-info.com/chroniques-le-sens-de-l-info-2010-12-19-miracle-de-noel-502313-29-32.html220px-Michel_Serres-2008a.jpg191014.jpgk1484209.jpg

 

 

 

Les photos choisies par l'auteur pour son article proviennent du site http://www.fotosearch.fr avec des photos libres de droits (Banque de Photographies et de Séquences Vidéos Libres de Droits Images).

26/08/2010

Mon poème pour la maternité... Quand un écrivain et un photographe allient leur art. Mon texte sur une photo de Skander, photographe émérite.

J'ai un ami, Skander, qui est un excellent photographe.

Il a fait cette magnifique photo de maternité et j'ai eu envie d'écrire ce texte que je partage avec vous.

http://www.flickr.com/photos/skazar/4862244617/in/set-721...

 

_Users_Anne_Chloe_Desktop_4862244617_6b90e3b83d_s.jpgQUAND UN COEUR PREND FORME____________________

Quand un coeur prend forme
sur le ventre d’une femme
un enfant vit en son sein
et les mains de ses parents
se fondent dans l’amour de lui

Quand le ventre d’une femme
devient aussi rond que la terre
les mains du couple se retrouvent
pour fêter la tendresse d’un monde
qui se crée à chaque instant

Quand la tendresse du monde
vient à s’échapper du nombril
les mains s’enlacent pour donner
l’amour de deux coeurs qui se croisent
à jamais réunies dans un petit être futur

Quand deux coeurs se croisent
la vie tressaille au fond d’un utérus
petit berceau étonnant de la vie
dans lequel une âme tisse les liens
de sa venue dans une lignée terrestre.

Chloé Laroche

_______________ Les sites de photos de Skander :

www.skazar.book.fr

http://www.flickr.com/photos/skazar

29/12/2009

Une française aime un algérien. Elle est enceinte de lui mais n'a plus le droit de le voir car il a été expulsé vers l'Algérie le 6 août 2009. L'identité nationale, c'est donc ça... Enlever un père à son enfant avant même qu'il ne soit né ?!

imagesDGkJ3g.jpeg_______"Mohamed doit obtenir un VISA lui permettant d'être présent pour la NAISSANCE de son enfant !"_______________________imagesXGHX5b.jpegAI03120.jpg

 

Bonsoir à tous et toutes,

Ce soir, j'ai reçu cet appel urgent des Amoureux au Ban public pour Angelina et son amoureux Mohammed. Ils s'aiment et attendent un enfant. Ils se sont mariés et lui a été expulsé de l'autre côté de la mer. Alors que Angelina va donner le jour à leur enfant, Mohammed se bat pour revenir.

imagesX9Lt0C.jpegMais la France fait la sourde oreille. Elle préfère se battre pour l'identité nationale et voir naître un nouveau petit français sans papa. Cela doit être la nouvelle France, celle qui croit qu'une seule couleur doit vivre ici et que nous demeurerons longtemps français en éliminant les browns, les noirs, les jaunes, les rouges, les violets et les gris. Peut-être que les stroumpfs trouveront grâce à leurs yeux. Je suis en colère pour cette famille, en colère contre les autorités françaises, en colère contre la politique d'immigration qui -pour faire du chiffre- écartèle les familles.

Ramenez Mohammed en France près de sa femme, s'il vous plaît.imagesESoqva.jpeg

Chloé Laroche

 

_______________________Signez la pétition : http://placeauxdroits.net/petition2/index.php?petition=28 ____________

 

TEXTE DES AMOUREUX AU BAN PUBLIC :

(http://amoureuxauban.net)

 

hennapose5.jpg"Mohamed, algérien, et Angelina, française, se sont mariés en France en avril 2008. Suite au mariage, Mohamed dépose une demande de titre de séjour qui est rejetée plusieurs mois plus tard avec obligation de quitter le territoire français. Le 5 août 2009, alors qu'Angélina est enceinte de 4 mois, Mohamed est arrêté au domicile conjugal par la police. Conduit au centre de rétention, il est expulsé le lendemain vers l'Algérie.

Le 8 octobre, l'avocate de Mohamed a saisi le consulat de France à Annaba d'une demande de visa. Le 25 novembre, Mohamed a confirmé cette demande en redéposant un dossier auprès des autorités consulaires françaises. A ce jour, aucune réponse n'a été donnée à ces demandes malgré l'imminence de l'accouchement d'Angélina. Le couple vit dans l'angoisse de ne pas pouvoir être réuni pour la naissance de leur enfant prévue dans moins d'un mois.imageseuowdM.jpeg

Nous, signataires de la pétition, nous associons aux Amoureux au ban public pour demander qu'un visa soit délivré à Mohamed dans les meilleurs délais afin qu'il soit présent auprès de son épouse pendant les derniers jours de grossesse et pour la naissance de l'enfant.

Nous dénonçons l'expulsion de Mohamed qui a constitué une violation manifeste du droit au respect de la vie familiale garanti par l'article 8 de la Convention européenne des droits de l'homme."

Signez la pétition : http://placeauxdroits.net/petition2/index.php?petition=28

 

imagesOwKKHX.jpeg_____________ Urgent !!

Ecrivez à M. William BUNEL, consul de France à Annaba (Algérie) :
contact@ambafrance-dz.org

Monsieur le Consul,

Nous souhaitons attirer votre attention sur la situation de M. Khelfa Mohamed Fares qui vous a saisi d'une demande de visa en qualité de conjoint d'une ressortissante française.

Monsieur FARES et son épouse française, se sont mariés en France en avril 2008. M. FARES a été reconduit à la frontière le 6 août 2009 alors que sa femme était enceinte de 4 mois. Son avocate vous a saisi d'une demande de visa le 8 octobre dernier, demande confirmé par le dépôt auprès de vos services par M. FARES d'un dossier de visa le 25 novembre. A ce jour l'intéressé n'a reçu aucune réponse à cette demande et le couple vit dans l'angoisse de ne pas pouvoir être réuni pour la naissance de leur enfant prévue dans moins d'un mois.

Compte tenu des circonstances particulières de cette affaire, nous vous demandons par la présente de procéder à l'instruction de la demande de visa dans les meilleurs délais afin que M. FARES puisse être auprès de son épouse pour l'accouchement.

Veuillez recevoir, Monsieur le Consul, l'expression de ma considération distinguée.

Votre signature____

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu