Avertir le modérateur

09/06/2011

Ma lettre au Préfet de Paris pour libérer une jeune africaine mineure et la garder en France, auprès de sa mère et pour finir ses études.

Tree-of-Life-7-180x240.jpgMonsieur le Préfet de Paris,


Je me permets de solliciter votre promptitude sur une affaire grave qui touche une jeune fille.

Maimouna MEITE est lycéenne et vient d'avoir 19 ans … Elle est née le 8 juin 1992. Elle prépare un bac professionnel au lycée François Truffaut dans le 3ème arrondissement de Paris.

Elle a été élevée par sa grand-mère en Côte d’Ivoire. Au décès de celle-ci, Mainouna avait tout juste seize ans. C'est à ce moment-là que sa mère vivant en France en situation régulière (titre VPF) l’a fait venir auprès d’elle. Depuis septembre 2008, elle suit sa scolarité à Paris.

Maimouna a été arrêtée ce 8 juin au guichet de la préfecture de police et a été placée en rétention au CRA de Cité, le jour de son anniversaire.

Un vol pour la Côte d'Ivoire lui a été annoncé pour aujourd'hui, 9 juin.

Vous vous imaginez le désarroi de cette jeune femme obligée de rentrer dans son pays, sans personne pour la protéger.

Je vous demande donc, Monsieur le Préfet, de libérer cette jeune fille et de réexaminer favorablement sa situation, au regard de sa vie familiale présente.

Je vous prie, vous supplie, de garder cette jeune fille sur le territoire français afin qu'elle puisse enfin avoir la sérénité d'un destin plus clément que ce qu'elle a vécu jusqu'ici.

Veuillez agréer, Monsieur le Préfet, l'expression de mes salutations distinguées.


Chloé Laroche

 

_________________________________________________________________________

___________________________APPEL A FAX / MAIL POUR MAIMOUNA dont l'expulsion est imminente.
Préfecture de Police :
Fax : 01 53 71 57 10
Mail : prefpol.dpg-etrangers-secretariat@interieur.gouv.fr
Vous pouvez écrire en vous inspirant du courrier ci-dessus et en restant courtois.
Voir le site RESF : http://www.educationsansfrontieres.org

 

20/03/2009

Aidons une famille géorgienne qui risque l'expulsion, alors que les deux enfants Mariam, 5 ans, et Tengiz, 7 ans, sont scolarisés en France et sont parfaitement intégrés depuis quatre ans. Ma lettre ouverte au Préfet de Paris.

 Grenoble, le 20 mars 2009.

 

images-3.jpegMonsieur le Préfet de Paris,

 

Je me permets, en tant que citoyenne soucieuse du bien-être des enfants accueillis sur le sol français, de solliciter votre attention et votre bienveillance.

Tamaz Amirian (n°7503668342), un père de famille "sans papier" de l'école Joseph de Maistre, a été arrêté le vendredi 27 février 2009 à l'occasion d'un contrôle de police. Il est actuellement au Centre de Rétention Administratif de Metz.

Ses deux enfants sont actuellement scolarisés dans les écoles primaires et maternelles, rue Joseph de Maistre dans le 18ème : Tenguiz son fils de 7 ans en CP et Mariam sa fille de 5 ans ½ en grande section de maternelle. Les deux enfants font par ailleurs l'objet d'un suivi pédopsychiatrique au niveau de l'école et au sein de l'IRAEC. 

Ils se sont parfaitement adaptés à leur nouvelle vie. Ils sont à présent parfaitement francophones. La maman parle un français à présent fort correct et s'occupe de personnes âgées.www.casafree.com.jpeg

Issus d'une minorité ethnique Yezide, ce père de famille a fui avec sa femme et ses deux enfants la Géorgie, où le jeune couple s'est trouvé en butte à une vendetta familiale.  Ils  sont arrivés en France en 2005. Les enfants sont nés à Moscou et n'ont jamais connu la Georgie. Leur retour forcé représente un vrai danger .

Que se passera t-il aussi pour la famille si Monsieur Tamaz est expulsé ?

Tous les efforts et sacrifices que ces parents ont réalisés depuis près de quatre ans pour protéger leurs enfants et leur offrir la meilleure éducation, la promesse d'un vie meilleure... seront mis à bas.

Que diront parents et enseignants aux camarades de Tenguiz et Mariam devant leurs chaises laissées vides ?

thumb_m-robe_jaune.jpgC’est pour cette raison –la protection de cette famille- et parce que la présence de Tamaz AMIRIAN  est auprès de ses enfants : Mariam et Tengiz, conformément à la Convention Internationale sur les Droits de l’Enfant (CIDE) adoptée par les Nations unies le 20 novembre 1989 et ratifiée par la France en août 1990 qui demande aux "Etats de veiller à ce qu’aucun enfant ne soit séparé de ses parents contre leur gré" (article 9), que je vous demande la libération et la régularisation de Monsieur Tamaz AMIRIAN.

Certaine que vous serez sensible à cette supplique, soyez assuré, Monsieur le Préfet, de mon attachement aux valeurs républicaines de mon pays, pays des Droits de l’Homme et au respect des Conventions signées.thumb_1186921321.jpg

Que cette famille puisse vivre à nouveau ensemble et réunie pour toujours.

Je vous prie d'agréer, Monsieur le Préfet, mes salutations distinguées.

Chloé Laroche, une citoyenne

 

images-5.jpeg

 

 

 

thumb_image%20drole%2012.jpg_______________________________ J'ai écrit la lettre ci-dessus après avoir reçu l'appel urgent

du Réseau D'Éducation sans Frontières. Le voici :

 

 

APPEL à fax/mail pour la libération de Tamaz Amirian en rétention en Moselle, loin de sa famille.

 

"Tamaz sera présenté demain (19.03.09) à midi à l’ambassade de Géorgie sise à Paris : LP or not LP. Il quittera le CRA de Metz tôt le matin. 

Il s’alimente peu. Moral en berne. Éloignement, absence de son épouse et de ses deux enfants, le fait de savoir qu’ils souffrent et sont dévastés par la peur, l’incompréhension, la perspective du pire sont autant d’explications. Vaines. Tout cela est accentué par la période présente qui correspond à un temps fort des Yézides qui célèbrent une forme de Pâques. Une fête en famille. La première durant laquelle ils seront séparés depuis leur fuite forcée de Georgie en 1995.

Toute la communauté scolaire Joseph de Maistre (Paris 18°) reste mobilisée : demain, poursuite des campagnes de signatures et de sensibilisation devant l’école et dans le quartier. Les élus Députés du 18e sont au créneau également.

Aidez nous à relayer notre demande de libération et de régularisation des deux parents auprès des Préfets de Moselle et de Paris. Pour que ce cauchemar cesse. Et que nos amis et leurs enfants puissent enfin trouver la paix, s’épanouir, grandir et contribuer en toute quiété."

 

A vos fax. A vos mails. Coordonnées :

 

Préfecture de  Police de Paris (M. MICHEL GAUDIN)

Fax du Cabinet du Préfet  : 01 53 71 67 23

Mail : prefpol.dpg-etrangers-secretariat@interieur.gouv.fr 

 

 

 et 

 

Mr le Préfet Bernard Niquet  : bernard.niquet@moselle.pref.gouv.fr

Secrétaire Général  :  jean-francis.treffel@moselle.pref.gouv.fr

Directrice de Cabinet du préfet  : sophie.wolfermann@moselle.pref.gouv.fr

Fax bureau du droit des étrangers : 03.87.34.85.10  / tél : 03.87.34.84.51.

 

________ Site du Réseau d'ÉDUCATION SANS FRONTIÈRES : http://www.educationsansfrontieres.org ____________

 

 

 

 

 

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu