Avertir le modérateur

05/11/2010

PARCOURS DU COMBATTANT POUR UNE DEMANDE DE RSA. Réflexion sur la précarité, l'insécurité économique actuelle et le courage qu'il faut à la France d'en bas pour exister et subsister.

3c4a0c1e31b69dce.jpgPARCOURS DU COMBATTANT POUR UNE DEMANDE DE RSA. Réflexion sur la précarité, l'insécurité économique actuelle et le courage qu'il faut à la France d'en bas pour exister et subsister. Mon témoignage de maman isolée, isolée de tout.

___________________________________________________________________________132fb5a2f838e7ba.jpg

 

Bonjour à tous,


Il était une fois une femme vivant seule et ayant à charge trois enfants, sans pensions de papas, car l’un est décédé et l’autre insolvable. Il y a deux grandes filles adoptives -dont l'une est handicapée- et un enfant de 5 ans et demi qui n'a plus son papa, lequel n'a d'ailleurs jamais aidé la maman et n'a jamais donné un centime pour son fils.

Cette jeune femme se bat pour travailler depuis de nombreux mois et pour arriver à porter à bout de bras cette famille qu'il faut nourrir et protéger... mais elle est en train malheureusement de perdre son CDI, pour des raisons économiques et  diverses. Elle s’est retrouvée en arrêt maladie plusieurs semaines et du coup, au vu de la baisse de ses revenus, elle s’est dit qu’elle aurait peut-être le droit de percevoir une partie du RSA, le revenu de Solidarité.

cf78c29c84a9b40a.jpgAu début de la mise en place du RSA, elle avait demandé si elle avait droit à cette aide et avait été reçue à la CAF. Là, on lui avait opposé un refus. «Avec 800 euros de salaires plus vos allocations pour trois enfants à charge, vous n’avez droit à rien.»

Donc, présentement, en octobre 2010, elle va sur le site de la Caf afin de faire une simulation de RSA. Le test lui répond qu’elle peut imprimer son dossier afin de le remplir au plus vite avec les papiers demandés.

Mais malheureusement, cette jeune femme n’a pas les moyens d’acheter une imprimante et donc ne peut pas imprimer le dossier. Aussitôt, elle se rend à son centre CAF afin de demander un dossier. Là, on lui répond qu’il faut prendre rendez-vous avec un conseiller et qu’on ne donne pas de dossier comme ça... !! fef99aba934dce0c.jpg

Alors la jeune femme attend, attend.... et arrive à être reçue par une conseillère. Celle-ci lui répond qu’au vu de ses revenus, elle n’a pas le droit au RSA. En sachant qu’elle n’a eu en septembre que 950 euros de revenus, allocations familiales compris..... Mais évidemment, la conseillère a pris en compte le trimestre entier, ce qui laisse à la jeune femme le choix de revenir dans deux mois.... afin de ne prendre en compte que le mois de septembre et les futurs mois où elle n’aura rien.... à part peut-être les allocations chômage... quand elles arriveront !!! ?

Par contre, la conseillère lui apprend que quand elle travaillait, elle avait droit à 35 euros par mois de RSA..... ??!!!!

71662ab612fc9198.jpgQuand cette jeune femme.... qui est moi-même.... a entendu dans l’émission de Jean-Jacques Bourdin que le ministre Bruno LE MAIRE, Ministre de l’Alimentation, de l’agriculture et de la pêche a comme revenus onze mille euros par mois..... comment peut-on continuer à aider les familles au compte-gouttes et à trouver que je fais partie des foyers n’ayant pas le droit au revenu de solidarité active ?

Il est vrai qu’on trouve tout à fait normal dans notre société de vivre avec mille euros par mois pour trois enfants à charge, voire moins pour beaucoup de retraités et de personnes en situation précaire qui doivent se débrouiller avec 600 euros par mois, voire moins !fb2e3d85ae64ba9a.jpg

C'est vrai que mes enfants ne manquent de rien, car je suis une maman débrouillarde, qui sait où acheter pas cher et qui sait aussi se priver pour elle-même, en ayant une conscience aigüe que garder un toit sur la tête et faire manger ses enfants est la priorité des priorités. Les habiller aussi et les emmener au soleil et dans la verdure afin de découvrir l'air pur, la beauté du monde et de la nature.

Pour en revenir à mon sujet et à ma révolte... On trouve tout à fait normal de donner des sommes exorbitantes pour certains postes de préoccupations gouvernementales.... mais on laisse le RSA à un niveau très bas et on le compartimente tellement que pour ma part, j’ai perdu près de 450 euros alors que j’avais droit au RSA en travaillant pendant plus d’un an, depuis sa création en 2009.... HISTOIRE SÛREMENT DE FAIRE QUELQUES ÉCONOMIES SUR LE DOS DES ALLOCATAIRES.

4109e4d8c8450f3e.jpgC’est ainsi.... pour en rajouter une couche, qu’il y a six mois, je reçois une lettre des services de la Mairie de Grenoble me disant qu’on m’avait alloué une allocation mensuelle spéciale locataire de 40 euros... J’étais ravie d’apprendre cela, bien sûr. Mais cette allocation n’arrivait jamais ! J’ai donc un jour appelé et on m’a répondu que c’est la CAF qui devait payer. La CAF de leur côté m’ont répondu que non, que ce n’est pas eux qui devaient payer ceci, mais le CCAS. Enfin.... pour conclure, j’ai rappelé la Mairie qui m’ont promis de faire un courrier à la CAF, mais à l’heure d’aujourd’hui, je n’ai toujours rien reçu... Cela me rappelle évidemment en gardant humour et dérision la chanson de Dalida : «Paroles, paroles !»8c87fbe48ea77432.jpg

J’ajouterai en fin de mon article que mon récit n’enlève en rien la reconnaissance que j’ai depuis des années envers la CAF qui m’aide comme elle peut en me versant des allocations pour mes enfants et en m’aidant à payer mon loyer qui s’élève aujourd’hui à 730 euros. La Caf me verse pour mon loyer 471 euros. Ce qui laisse à ma charge 259 euros pour pouvoir avoir un toit... avantage inestimable, quand on sait que plus de 3 millions de personnes connaissent en France «une problématique forte de mal-logement».

95cb61c55ee7c77c.jpgChloé LAROCHE


Voir l’article : http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2009/02/03/01016-20090203ARTFIG00324-les-chiffres-alarmants-du-mal-logement-en-france-.php

07/06/2009

Je pense à toutes les mères en ce jour, notamment à celles qui pleurent, en deuil de leur enfant ou en baby blues, en éloignement de leur enfant ou en souffrance, en difficulté matérielle ou en désert affectif.

images-2.jpegBonjour à tous et toutes,

 

En ce jour, nous fêtons les mamans.k0441790.jpg

Les mamans du monde entier. La mienne, celle de la mienne, la tienne, la sienne, la nôtre.

Mais il y a des mamans aujourd'hui qui n'ont pas fêté cette fête parce que personne ne leur a souhaité.

Car certaines mères sont seules. Abandonnées de tous, même de leurs enfants...

... Des enfants grands, adultes, qui en veulent à leur mère, pour diverses raisons : problèmes d'héritage, problèmes de l'enfance, difficultés à respecter l'éducation des petits-enfants donnée par les parents, ressentiments envers une mère qui ne les a pas protégés étant enfants, rancune envers une mère qui est partie en laissant ses enfants, incompréhension basée parfois sur des malentendus ou des mensonges de l'entourage.

bxp64901.jpgCertaines n'ont plus leur enfant parce qu'il est mort. Elles ressentent un immense vide au creux de leur âme, jusqu'au plus profond de leurs cellules. Elles souffrent seules et, au bout de plusieurs années, personne ne se souvient qu'elles pleurent ce jour-là, comme tous les autres jours de l'année.images-4.jpeg

Certaines mères aussi vivent en accompagnant leur enfant handicapé, enfant ou adulte. Parfois, il n'y a aucune communication possible, dans le cas du handicap mental, et parfois aussi, l'enfant grandit sans bouger, sans marcher, sans parler. Le courage qu'il faut à ces mères est digne de la création des montagnes. Elles sont fortes pour deux, pour trois, pour mille actes de la vie quotidienne. Parfois il y en a qui se suicident, ou qui veulent arrêter l'enfer du handicap, en suicidant leur enfant. Mais beaucoup poursuivent. Elles poursuivent avec l'énergie du désespoir. Avec l'amour de leur enfant né de leur chair, de leur coeur crucifié.

images-5.jpegEt puis il y a les mères qui vivent la difficulté de devenir maman. Elles le sont mais elles n'y arrivent pas. Elles ont besoin d'aide. Parfois elles en ont conscience et elles demandent du soutien. Elles vont alors en unité "mère-enfant". Mais certaines se suicident pour ne pas sombrer avec leur enfant. Pour ne pas lui faire du mal, dans le malaise profond qu'elles vivent en face de lui. Je donne des informations plus loin pour aider ces mamans en détresse.
bull_index.gif

alloparentsbebe.gifJe pense aussi aux mères qui ont des difficultés financières, à celles qui travaillent mais sans arriver à joindre les deux bouts. Je pense à celles qui n'auront jamais le RSA car il faut qu'elles poursuivent le père de leur(s) enfant(s), lequel les a menacées si elles demandaient une pension. Elles ne font donc pas de démarches judiciaires pour garder une harmonie acceptable... afin de garder le père avec ce qu'il a à donner (du temps pour ses enfants, parfois) et n'ont de ce fait aucun jugement à présenter à la CAF, donc elles n'auront pas d'aides ni de RSA. De toute façon, le RSA n'est que le changement de nom du RMI et de l'Allocation de parent isolé, entre autres aides existant avant.

 

u13434912.jpgJ'embrasse toutes ces mères, celles qui gardent le courage de se battre chaque jour pour leur famille, pour rester debout et dignes, moralement fortes, physiquement aussi... pour assumer le travail, les enfants, le ménage, les courses, la cuisine, la lessive, les papiers, les dossiers, l'autorité parentale conjointe ou non, les factures, leurs handicaps personnels, le logement et les loyers, la solitude, les soucis, les maladies, les pannes, etc.

 

images-7.jpeg

J'embrasse aussi les mères qui sont en combat contre un homme qui les bat ou qui les a battues. Certaines ont quitté ce compagnon violent qui l'a été aussi parfois avec les enfants. Mais certaines aussi perdent le combat et se retrouvent privées de la garde de leurs enfants, par décision de justice. Certaines doivent faire de la prison à cause d'une décision incompréhensible, leur compagnon ayant été défendu au delà du possible. Je pense à cette maman qui s'est suicidée après un jugement en la faveur du mari, contre l'avis de toutes les associations sociales et les instances de défense des enfants. Elle a vu son compagnon avoir la garde de son enfant, au mépris de tous les avertissements. Aujourd'hui, elle est morte et cet enfant ne peut souhaiter bonne fête à sa maman.images-8.jpegimages-9.jpeg

BCP042-43.jpg

 

J'embrasse aussi toutes les mères qui n'y arrivent plus, qui ont des idées noires, désespérées, et je leur dis qu'il faut poursuivre car la vie est imprévisible. Elle donne des épines puis après arrivent les roses. Le soleil revient un beau jour. Alors gardons le parapluie du bon moral, du courage, de la ténacité, de la patience, du calme, de l'humour, de la confiance, de l'amour.

Chloé LAROCHE

 

 

images-1.jpeg________________________________ Pour information :

 

www.maman-blues.org est le site consacré à la Difficulté Maternelle.

"On ne naît pas mère, On le devient... C'est un long parcours qui retrouve un trésor laissé de côté depuis l'enfance, constitué pendant l'enfance : la mère est un secret d'enfance." Jean-Marie Delassus


"Événement éminemment physiologique, la Maternité s'accompagne également de remaniements psychiques qui changent radicalement l'être de la femme.
Devenir mère est un voyage intérieur, un retour en soi qui s'accompagne parfois de bouleversements sensibles et imprévus.
C'est une traversée d'une rive à une autre, d'une femme à une mère qui peut prendre du temps et nécessiter un accompagnement spécifique.

Nous avons donc souhaité que les aléas émotionnels et psychiques de la maternité ne restent pas sans avoir eux aussi un lieu d'expression et de partage, en complément de leur nécessaire accompagnement par les services de santé.

Une femme sur 10 serait touchée par ce tremblement de mère !

Avertissement : ce site ne saurait en aucun cas se substituer à un avis ou suivi médical.
www.maman-blues.org se place résolument du côté des mères et des parents, dans un esprit de soutien, de solidarité et de partage de leur histoire et leurs souffrances.
Les conseils ou adresses que nous pouvons être amenés à formuler dans le cadre des échanges sur notre forum de discussions ne peuvent remplacer ceux émis dans le cadre d'un suivi médical."

 

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu