Avertir le modérateur

07/02/2016

Je raconte un parcours de trente minutes sur la route, avec un nombre insupportable d'incivilités au code de la route relevées. La prochaine fois, je donne les noms et les plaques, lol.

Bonjour à tous,

 

vsl,témoignage,ambulance,route,accident,code de la route,priorité,refus,feu rouge,incivilité,danger,mort,sécurité routière,professionnel route,prudence,précipitation,vitesse,coller,autoroute,témoin,vélo,grenoble,piéton,peur,intimidation,panneau,passage piéton,Hier samedi, je travaillais. En allant chercher un patient, j'ai fait un parcours de vingt-cinq kilomètres, entre Crolles et Grenoble. J'étais dans une voiture ambulance avec la croix bleue sur fond blanc.

 

J'ai rencontré sur mon parcours -sur route et autoroute plus ville -plusieurs incivilités que je souhaite vous conter car j'en suis restée pantoise et même choquée.vsl,témoignage,ambulance,route,accident,code de la route,priorité,refus,feu rouge,incivilité,danger,mort,sécurité routière,professionnel route,prudence,précipitation,vitesse,coller,autoroute,témoin,vélo,grenoble,piéton,peur,intimidation,panneau,passage piéton,

 

Je traverse toutd'abord une petite ville nommée Bernin. Je m'arrête à un passage piéton pour laisser passer un jeune sur une zone 30. Une moto fulmine derrière moi.

Quelques mètres après, je ralentis car il y a une priorité à droite. Le motard se met à hurler après moi en me doublant ensuite  rageusement. Je suis triste et déçue car je les aime bien les motards et je m'arrange toujours pour leur céder ou leur faciliter le passage, étant consciente de leur fragilité corporelle face à une voiture.

 

Puis une voiture juste à l'arrière me colle.

vsl,témoignage,ambulance,route,accident,code de la route,priorité,refus,feu rouge,incivilité,danger,mort,sécurité routière,professionnel route,prudence,précipitation,vitesse,coller,autoroute,témoin,vélo,grenoble,piéton,peur,intimidation,panneau,passage piéton,Je traverse le village en respectant la limitation de vitesse. Je sens l'automobiliste me coller derrière et se mettre en colère après moi. Manque de pot, je ralentis car à la sortie de Bernin, je respecte une priorité à droite, une priorité très dangereuse car on ne voit pas les voitures qui arrivent très vite par la droite. On est obligé de ralentir au maximum pour constater qu'une voiture arrive ou non. De nombreux accidents se produisent ici. Car tout le monde va vite, sans ralentir. 


Là, l'automobiliste klaxonne afin de me gronder sur mon ralentissement. J'ai envie de m'arrêter et de sortir pour lui dire ce que je pense. Mais je ne sors pas du véhicule, je poursuis ma route en pensant à ceux qui prennent des coups de tourne-vis ou de fusil pour avoir osé se défendre ou protester.vsl,témoignage,ambulance,route,accident,code de la route,priorité,refus,feu rouge,incivilité,danger,mort,sécurité routière,professionnel route,prudence,précipitation,vitesse,coller,autoroute,témoin,vélo,grenoble,piéton,peur,intimidation,panneau,passage piéton,

Plus loin, je vois une voiture déboiter devant moi, face à moi, afin de doubler un car, sans respecter le fait que j'arrive en face. On ne double pas lorsqu'il y a un obstacle si une voiture arrive en face, règle très importante mais oubliée de nombre d'automobilistes !!

vsl,témoignage,ambulance,route,accident,code de la route,priorité,refus,feu rouge,incivilité,danger,mort,sécurité routière,professionnel route,prudence,précipitation,vitesse,coller,autoroute,témoin,vélo,grenoble,piéton,peur,intimidation,panneau,passage piéton,Enfin, j'arrive sur l'autoroute. Il y a un obstacle sur la voie de droite, à cause du vent : une grande banderole vole. Je la contourne par la gauche en mettant mon clignotant. Une voiture noire de gros gabarit arrive en trombe derrière moi, à au moins deux cent kilomètres à l'heure. Elle m'oblige par son comportement à vite me garer à droite. J'ai horreur des personnes qui ne savent pas adapter leur vitesse aux évènements et qui collent les autres, jusqu'à les pousser sans ménagement.

Puis, je quitte l'autoroute et j'aborde un rond-point. Une personne me coupe la route en pénétrant cavalièrement devant moi sur le rond-point, tout en regardant son portable face à lui. vsl,témoignage,ambulance,route,accident,code de la route,priorité,refus,feu rouge,incivilité,danger,mort,sécurité routière,professionnel route,prudence,précipitation,vitesse,coller,autoroute,témoin,vélo,grenoble,piéton,peur,intimidation,panneau,passage piéton,

Plus loin, en plein centre ville, je vois un jeune taper un sms tout en roulant et en avançant comme un escargot mais sans voir ce qui se passe en plein carrefour.

Enfin, au carrefour suivant, je vois un automobiliste accélérer au feu rouge et traverser un grand carrefour à toute allure. 

vsl,témoignage,ambulance,route,accident,code de la route,priorité,refus,feu rouge,incivilité,danger,mort,sécurité routière,professionnel route,prudence,précipitation,vitesse,coller,autoroute,témoin,vélo,grenoble,piéton,peur,intimidation,panneau,passage piéton,J'arrive enfin vivante sur mon lieu de prise en charge. Mon patient m'attend et ne sait pas ce que j'ai vécu avant de pouvoir arriver. Et vous, savez-vous ce que j'endure sur la route durant les 45 heures que je vis sur la route chaque semaine ? Savez-vous ce que j' observe de la route chaque semaine sur Grenoble et les alentours ? Savez-vous combien d'accidents mortels j'évite chaque mois ?

vsl,témoignage,ambulance,route,accident,code de la route,priorité,refus,feu rouge,incivilité,danger,mort,sécurité routière,professionnel route,prudence,précipitation,vitesse,coller,autoroute,témoin,vélo,grenoble,piéton,peur,intimidation,panneau,passage piéton,Le pire, c'est le gars qui me coupe la route en plein carrefour, alors que j'ai le vert et que je traverse, que je freine pour éviter le choc, que je klaxonne et qu'il me sourit béatement en me narguant. 

vsl,témoignage,ambulance,route,accident,code de la route,priorité,refus,feu rouge,incivilité,danger,mort,sécurité routière,professionnel route,prudence,précipitation,vitesse,coller,autoroute,témoin,vélo,grenoble,piéton,peur,intimidation,panneau,passage piéton,Le pire, c'est le vélo qui arrive à toute trombe en plein Grenoble sur un passage piétons, alors que je viens de laisser passer des piétons et que ce cycliste se donne le droit des piétons en manquant se faire renverser, sur ce même passage piétons... car il est si rapide, alors que je viens de redémarrer ! Il risque sa peau et moi, je risque la prison.vsl,témoignage,ambulance,route,accident,code de la route,priorité,refus,feu rouge,incivilité,danger,mort,sécurité routière,professionnel route,prudence,précipitation,vitesse,coller,autoroute,témoin,vélo,grenoble,piéton,peur,intimidation,panneau,passage piéton,

Le pire, ce sont les personnes en voiture qui croient que parce qu'elles sont dans leurs droits ne regardent jamais dans leurs rétroviseurs, ne mettent jamais leur clignotants, ne tournent jamais la tête pour les angles morts et ne ralentissent jamais, même en ville. Elles sont tellement dans leur droit que si un gamin traverse devant eux, ils le renversent et s'enfuient en se disant : "Ce n'est pas de ma faute."

 

Chloé LAROCHEvsl,témoignage,ambulance,route,accident,code de la route,priorité,refus,feu rouge,incivilité,danger,mort,sécurité routière,professionnel route,prudence,précipitation,vitesse,coller,autoroute,témoin,vélo,grenoble,piéton,peur,intimidation,panneau,passage piéton,vsl,témoignage,ambulance,route,accident,code de la route,priorité,refus,feu rouge,incivilité,danger,mort,sécurité routière,professionnel route,prudence,précipitation,vitesse,coller,autoroute,témoin,vélo,grenoble,piéton,peur,intimidation,panneau,passage piéton,

 

 

 

 

 

vsl,témoignage,ambulance,route,accident,code de la route,priorité,refus,feu rouge,incivilité,danger,mort,sécurité routière,professionnel route,prudence,précipitation,vitesse,coller,autoroute,témoin,vélo,grenoble,piéton,peur,intimidation,panneau,passage piéton,

20/11/2013

Lettre à un homme qui ne croit pas au chiffre de la mort des Juifs durant la Seconde Guerre mondiale.

Henri,


Je m'adresse à toi qui a osé l'autre jour démentir le chiffre de six millions de juifs exterminés par les Nazis.

Pour toi, ce chiffre est une manipulation pour faire croire aux foules ce qu'on sait aujourd'hui des abominations d'Hitler.

Tu as essayé de démontrer à ton cercle d'amis que ce chiffre n'a pas été vérifié, qu'il a été parachuté pour rendre crédible une réalité qui ne te parle pas.

Pour toi, le livre n'existe pas non plus. Tu n'aimes pas les livres. Lorsque tu ouvres un livre, tu as l'impression qu'il entre dans ton esprit et qu'il prend ton âme.

Comme pour ce chiffre de six millions de juifs gazés, exterminés, écartelés, torturés, fusillés : tu refuses à tout prix qu'il entre dans ta conscience, dans ton réel. 

Et s'il n'y en avait eu que trois millions, que deux millions, qu'un million.... serait-ce moins grave, moins abject, moins terrifiant ?

Je n'aime pas qu'on puisse débattre d'une réalité aussi sordide, aussi horrible. On peut tout dire sur tout. On peut nier jusqu'à l'existence d'un être humain. On peut nier jusqu'à l'âme, comme on l'a fait pour les femmes durant des millénaires, lesquelles étaient sensées naître sans âme ni réflexion.

On peut nier sans avoir vu, mais le souvenir de l'Histoire est bien présent dans nos mémoires transmises. Faut-il que les derniers témoins meurent pour qu'on brûle leurs souffrances, leur calvaire ?

Faut-il que le temps efface leurs regards sur les corps décharnés, sur les montagnes de chaussures, sur les milliers de lunettes, de cheveux, de jouets d'enfants ?

Certains ont dit qu'aucune destruction massive n'aurait été effectuée, que personne n'en a la preuve et que ces montagnes d'affaires et de vêtements provenaient de morts, de personnes malades mais non de tués.

Alors lisez donc cela ; attention, c'est insoutenable, insupportable...

"Souvent, le gaz n'arrivait pas en temps voulu. Les victimes devaient alors attendre assez longtemps dans la chambre à gaz. On entendait les cris de très loin. Souvent, les SS se livraient aussi à des excès particulièrement sadiques. C'est ainsi que des enfants furent fusillés dans les bras de leurs mères juste devant la chambre à gaz, ou jetés contre le mur. Quand l'un des arrivants disait un seul mot contre les SS, il était fusillé sur place. La plupart du temps de tels excès n'avaient lieu que lorsque des officiers supérieurs étaient présents. Lorsque la chambre à gaz était trop remplie, on jetait souvent des enfants qui ne pouvaient plus y entrer par-dessus la tête de ceux qui s'y trouvaient déjà. Du fait de la compression, d'autres victimes étaient tuées par piétinement. Les SS nous répétaient souvent qu'ils ne laisseraient pas survivre un seul témoin."

 

Lisez, s'il vous plaît, le document de ce témoin survivant en entier :

http://www.phdn.org/histgen/documents/paisikovic.html

 

La colère monte dans mon coeur et comme le dirait un ange... tout le bleu du ciel pleure dans nos yeux, à la lecture d'horreur de cet homme qui a été obligé de faire ce terrible travail de destruction des personnes gazées.

Henri, lorsque tu auras fini de dire que tout est manipulé, que les médias racontent des sornettes, que les journalistes sont achetés, que les livres d'Histoire sont emplis de mensonges, que la Seconde Guerre n'est pas celle dont on se souvient, que le soleil n'est pas le soleil et que personne n'a marché sur la lune... alors tu seras mort, mais tu auras été transparent à ton propre coeur, à ton âme, à travers cette réalité que tu n'as pas palpée.


Chloé Laroche





 

04/09/2012

La morale laïque accepte t-elle de voir séparer des familles, de voir pleurer des enfants, de voir expulser tous ces camps de roms dont la moitié sont des enfants ?

grenoble,roms,camps,démantèlement,expulsion,immigration,enfants,resf,education sans frontiere,politique,valls,gouvernement,gauche,hollande,élections,électeur,déception,associations,Bonsoir à tous et toutes,


Quelle bonne idée cette proposition de voir fleurir dans toutes les écoles l'apprentissage de la "morale laïque"... la remise en éducation des belles idées républicaines, comme la fraternité, la liberté, la solidarité, l'égalité.

Mais que les adultes donnent d'abord l'exemple, avant !!

Je n'irai pas par quatre chemins en disant que je suis extrêmement choquée après avoir pris connaissance de l'ensemble des faits établis au sein de cet article-enquête que je vous invite à parcourir aussi :

http://www.educationsansfrontieres.

org/article43937.html

Je suis extrêmement choquée d'entendre chaque jour sur les radios en conduisant mon taxi sanitaire que se déroulent des démantèlements de camps de roms quotidiennement. Certains camps se composaient pour la moitié d'enfants. On détruit les camps mais on ne donne pas de solutions. On les évacue mais on ne les reloge pas. On juge ces personnes, on dit d'elles qu'elles volent, qu'elles pillent, qu'elles sont malfaisantes. Mais on ne les regarde pas comme des êtres humains. 

Je passais chaque jour près de l'hôpital de Grenoble où se trouvait un camp de roms. Un matin, à 6 h, le 26 juillet, cet été, ils ont tous été expulsés de leur lieu d'accueil. Des enfants devaient être scolarisés, pris en charge par des associations. Depuis, elles les recherchent. C'est terrible. Avez-vous pensé au désarroi de ces familles, de ces enfants traqués par la vie, par la misère perpétuelle, par un destin d'éternels nomades ?grenoble,roms,camps,démantèlement,expulsion,morale laïque,immigration,enfants,resf,education sans frontiere,politique,manuel valls,gouvernement,gauche,hollande,élections,électeur,déception,associations,rentrée,actualité,honte,la tronche,mairie,racisme,nomade,errance,fuite,police,violence,rejet,société,injustice,tzigane,roumanie,france,isère,indignation,taxi sanitaire,témoin

Les maires se lavent les mains de tout cela en disant que ces camps sont insalubres et qu'on ne peut les laisser ainsi. Mais l'enfer est bien pavé de bonnes intentions. Et le diable se cache derrière les masques grimaçants de la bienséance et de la propreté urbaine.

La politique du nouveau Gouvernement me déçoit grandement concernant les roms et l'immigration.

L'espérance que j'avais placé en lui s'effondre. Nous sommes passés de Charybde en Scylla, du pire au pire nous sommes passés.

grenoble,roms,camps,la patate chaude,démantèlement,roms action,expulsion,morale laïque,immigration,enfants,resf,education sans frontiere,politique,manuel valls,gouvernement,gauche,hollande,élections,électeur,déception,associations,rentrée,actualité,honte,la tronche,mairie,racisme,nomade,errance,fuite,police,violence,rejet,société,injustice,tzigane,roumanie,france,isère,indignation,taxi sanitaire,témoinLa morale laïque réclamée par le Ministre de l'Éducation cette semaine dans les écoles devrait apprendre aux adultes qu'on ne peut déloger un enfant de son habitat, fusse-t-il délabré et insalubre, sans le reloger dans un logement décent.


Chloé LAROCHE

________________________


P.-S : merci de lire ces articles pour info :

http://fr.squat.net/2012/08/12/grenoble-la-mairie-de-la-tronche-na-jamais-autant-pue/

______________
http://collectif16septembre.wordpress.com/ 

(dont vidéo et photos)

 

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu