Avertir le modérateur

10/06/2019

Invitation de Chloé Laroche au Salon du Livre de La Pierre, en Isère, pour une dédicace de ses livres, en compagnie de trente auteurs.

Bonjour à tous et toutes,la pierre,salon,écrivain,roman,isère,grenoble,grésivaudan,laroche,dédicace,rencontre,signature,nouvel auteur,littérature,histoire,résistance,tencin,crolles,livre,ouvrage,régional,talent,france,région,public,populaire,partage,communication,résilience,expression,art,création,ombre de l'histoire,claude rouge,piotto,chloé laroche,short edition,édition,éditeur,maquis,prost

 

Je vous informe avec joie que je participe comme écrivain au Salon du Livre de La Pierre, près de Tencin en Isère, le dimanche 16 juin 2019, entre 10 h et 18 h.

Mon premier roman : "Le livre qui avait fin ou le Voyage de Yémima" est enfin édité et je me ferai un plaisir de vous le dédicacer, à cette occasion, ainsi que tous mes autres ouvrages présents sur mon stand.

Trente auteurs seront présents au même salon pour dédicacer leur ouvrage.

Venez nombreux !

Allez vite voir l'affiche en fin d'article, avec tous les noms des auteurs présents !

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Mon ouvrage : "Il en ailes, Elle en île - Quand un couple traverse le cancer" est toujours beaucoup apprécié des patients, des couples traversant l'épreuve du cancer et des médecins qui le recommandent.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Tous mes livres peuvent être commandés auprès de moi, en demande par mail à : ac.laroche38@gmail.com.

 

Vous pouvez aussi les découvrir sur cette page :

https://www.monbestseller.com/membre/chloe-laroche

 

Merci à vous, tous mes lecteurs, pour votre lecture, votre fidélité et votre sympathie à mon égard.

 

Chloé Laroche

 

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

MON ROMAN (extrait de la 4ème de couverture)

Le livre qui avait fin ou le voyage de Yémima

 

Anne avait l’habitude. Son taxi, celui qu’elle conduisait chaque jour, était empli de fantômes et elle savait qu’ils s’entassaient parfois à dix ou douze dans le véhicule. Ils étaient en fait d’anciens patients que Anne avait transportés, des patients qui l’avaient beaucoup appréciée pour son égard envers eux, pour sa déférence et sa disponibilité. 

-Le piolet de votre père ? Il était montagnard ?
-Oui, c’est tout ce qu’il m’a laissé. Je ne l’ai pas connu. Ma mère m’a dit pendant très longtemps qu’il était mort dans les Écrins, juste avant ma venue au monde... On avait retrouvé son piolet et depuis que je fais de la montagne, je ne m’en sépare jamais. Je sais qu’il aimait faire la traversée des trois Pics. C’était un jeu pour lui... un jeu de cordes et de vide pour l’alpiniste qu’il était, en funambule génial dansant dans les parois. Lorsque je viens ici, c’est un peu comme si je le retrouvais. (extraits du livre)

Dans ce premier roman, écrit par Chloé Laroche, des personnages attachants nous emmènent découvrir leur existence sur les sommets de l'Isère et les ponts du monde entier. Vous y trouverez deux ouvrages imbriqués, dont l’un est très mystérieux, et vous découvrirez des personnages comme Hugo ou Michel qui sont des âmes en partance, ainsi que Yémima, née dans une Algérie gouvernée désormais par les femmes, qui a entrepris une quête contre ses phobies, et aussi Anne qui transporte dans son taxi des personnes malades, elle-même luttant contre le cancer et sa récidive et dont le fils souffre de phobie scolaire, sans oublier Éléna qui a perdu toute sa famille et qui vit en Californie avec son fils Aladin, et enfin un passage au Japon en compagnie de Hikari, directeur du Mémorial de la Paix à Nagasaki.

Vous irez à la rencontre de Vincent, un ancien marin vivant dans le Trièves, et de Daphnis, montagnard alpin qui pleure sa fille enlevée à l’âge de sept ans et dont la compagne dépérit, suite à ce drame. Enfin, Clothilde espère pouvoir se libérer de l’emprise de la secte qui lui a pris son fils et son équilibre. Elle rencontre Éloïse dans le métro parisien.

 

Prix de cet ouvrage : 10 euros

 

----------------------------------------------------------------------------------

la pierre,salon,écrivain,roman,prost,isère,grenoble,grésivaudan,laroche,dédicace,rencontre,signature,nouvel auteur,littérature,histoire,résistance,tencin,crolles,livre,ouvrage,régional,talent,france,région,public,populaire,partage,communication,résilience,expression,art,création,ombre de l'histoire,claude rouge,piotto,chloé laroche,short edition,édition,éditeur,maquis

14/05/2014

Un jour d'août, en Maurienne... Récit de la chute d'un ange de quatorze ans, jeune montagnard. Récit sur le destin et l'acceptation de notre impermanence. Notre vie est un mandala.

th-116.jpegBonjour à tous et toutes,

 

Je suis passionnée de montagne et je suis donc dépositaire de cette histoire que je souhaite partager avec vous.

Ces faits sont réels et marquent encore le seul rescapé de cette sortie en montagne, rescapé qui a pris de l'âge mais qui, à chaque 25 août, se souvient et pleure. Il avait seize ans à l'époque mais le destin lui a montré que la mort peut frapper à tout moment et qu'elle peut être terrible et brutale, nous ramenant à notre propre existence de vivants qui bien souvent nous pensons immortels, faisant s'écouler le temps comme si la plage de notre vie était infinie.th-112.jpeg

Un jour donc, il y a fort longtemps, dans les années quarante, en Maurienne, un jeune homme de trente-cinq ans environ décida d'emmener trois jeunes de quatorze, douze et seize ans pour faire l'ascension de la Croix des Têtes en Maurienne.

Il était prêtre et a fait partie de la Résistance, véritable héros de sa région.

Ce jour-là d'août, les quatre hommes laissèrent leur corde dans le sac et grimpèrent comme des chamois dans ces parois que je vous laisse apprécier dans le lien suivant :

http://laurentguerin.pagesperso-orange.fr/montagne/croix-tetes/croix-tetes.html

Le jeune prêtre avait proposé d'emmener Jean, un jeune garçon de quatorze ans qui souffrait d'asthme. "Le bon air de la montagne lui fera du bien", avait-il dit à ses parents.

th-117.jpegEffectivement, lorsque Jean était en montagne, il allait beaucoup mieux et se trouvait transfiguré. Malheureusement, la montagne l'aimait tant aussi qu'elle l'a emporté.

Ils se trouvaient dans une montée de barre rocheuse, dans une paroi, non encordés, lorsque soudain le mauvais temps qui tournait à l'orage leur fit peur. Le meneur décida de redescendre les jeunes gens. Jean se trouvait devant, décalé un peu sur la droite. Il savait se tenir sur les rochers et grimper sur les parois comme un chamois. Mais lorsqu'il voulut redescendre, la pierre sous son pied céda et il chuta, sur plus de trente mètres.th-111.jpeg

Le jeune de seize ans le vit tomber et il se rappelle encore de ce corps disloqué, de ce cerveau éclaté, des membres écartelés par la paroi et les rochers en contrebas. Son ami était mort, si brutalement, si violemment. Sans qu'il ait pu lui dire adieu.  

Il fit preuve d'un grand courage, protégeant en même temps le jeune de douze ans d'autres chutes, car avec le prêtre, ils durent porter le corps jusqu'au torrent le plus proche, avant d'aller chercher des secours pour emmener la dépouille. Ce fut horrible pour ces trois humains qui ne voyaient en la montagne que la résonance de leurs rires quelques heures auparavant. Ils pensaient au fait qu'ils ne s'étaient pas encordés. Seraient-ils encore vivants s'ils avaient été solidaires de leur ami avec la corde installée, emportant les quatre hommes dans un destin final, ou bien auraient-ils pu lui éviter cette chute terrible ?

P1170644 - copie.JPGLes parents du jeune décédé acceptèrent la mort de leur fils sans porter plainte ni chercher d'ennui au meneur de cette randonnée. Ils dirent que c'était le destin, sans vouloir faire porter sur quiconque le poids d'une responsabilité incombant au seul tort d'une pierre qui se décroche, entraînant la chute d'un ange.

Lorsque je contemple les créateurs d'un mandala de sable, j'observe qu'ils créent une oeuvre magnifique, comme la femme porte son bébé en elle durant neuf mois, pour ensuite le donner à la vie.

Puis, le mandala reste là durant des jours, offert à la contemplation de ceux qui savent l'apprécier, dans le silence des yeux qui savourent sa beauté. Jusqu'au jour où l'on ramasse le sable coloré, le ramenant en une urne qu'on offre à la rivière ou aux vents, tel l'être humain qui retourne à la source des âmes, après avoir offert le déroulement de sa vie aux regards des personnes proches qui resteront à jamais habitées par le mandala de son existence désormais finie ici-bas. th-104.jpeg

Chloé Larocheth-114.jpeg




____________________________


Images de Mandalas :

http://www.bing.com/images/search?q=mandala&qpvt=mandala&FORM=IGRE#a

 

 

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu