Avertir le modérateur

30/04/2012

Il n'y a aucun raccourci à la liberté. L'unité des norvégiens en face de la haine d'un individu nous donne une leçon immense en humanité.

201204271028_w350.jpgBonsoir à tous et toutes,images-8.jpeg

 

Jeudi dernier a eu lieu un évènement d'une qualité humaine rare, dans un monde où les violences se suivent, de siècle en siècle, avec des folies de plus en plus horribles et un temps où les hommes peuvent révéler une obscurité si profonde que les anges ne savent plus quoi faire.images-4.jpeg

J'ai été très émue et bouleversée que quarante mille personnes à Oslo, enfants, personnes âgées, hommes et femmes de tous âges, descendent tous ensemble dans la rue pour chanter un seul chant, une chanson détestée par Anders Breivik, cet assassin ayant tué 77 personnes en Norvège par racisme et fascisme le 22 juillet 2011.Parapluie-arc-en-ciel-52011410-64587.jpg

images-5.jpegLa pluie n'a pas arrêté toutes ces personnes descendues en un seul corps, en un seul mouvement de solidarité envers les victimes et leurs familles, dans une vague immense d'amitié entre les peuples.

images-9.jpegElles ont choisi de défier le meurtrier qui a arraché la vie à tant de jeunes, à tant d'âmes envolées à cause d'un homme mangé par une idéologie terrifiante.

La haine qui sort de cet individu n'a pas arrêté cette mobilisation d'amour qui a fait chanter à cette foule et en différents endroits de Norvège : "Enfants de l'arc-en-ciel", chanson qui dit : "Ensemble, nous allons vivre, chaque frère et chaque soeur, petits enfants de l'arc-en-ciel et d'une terre fertile."

Toutes les races se rejoignent en diverses couleurs pour  se réunir dans l'arc-en-ciel multicolore de la planète. Je soutiens que chaque couleur ne doit pas devenir neutre et incolore de honte mais s'inscrire dans la fierté de sa propre couleur et différence acceptée par le reste de la planète.

Dans la chanson, il est dit :

parapluie_couleur_splash.jpg

"Une terre si verte et autour qui pourrait demander plus ?"

Si, demander la paix et que des horreurs telles que celles vécues le 22 juillet n'arrivent plus.

Février-27-2010-SB-Parapluie-de-lumière-via-iwantoneofthose.jpgDemander que plus jamais on ne donne autant de temps de parole à un assassin au cours d'un jugement de justice.

Demander qu'un seul individu n'arrive plus à accomplir le terrible dessein de la tuerie de tous ces jeunes dont la vie arrachée hurle de douleur et d'incompréhension.

Chloé Laroche

__________________________________________________norvège,oslo,breivik,assassin,enfants de l'arc-en-ciel,my rainbow race,actualité,40 000 personnes chantent,pluie,haine,amour,solidarité,humanité,unité,tolérance,peuples,différence,paix,justice,espoir,monde,planète,tuerie,mal,fascisme,racisme,attenta,victimes,deuil,condoléances


Vidéo de cet évènement :

 

http://www.lejdd.fr/International/Europe/Videos/40.000-Norvegiens-chantent-une-chanson-que-Breivik-deteste-506131

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

12/04/2012

Mon blog a quatre ans... Partager ses paradis à travers les enfers qu'on peut vivre. Au travers des enfers dont on peut se sortir, offrir sa part de force, d'énergie de vie et de paradis.

MON BLOG A QUATRE ANS_____________


Il y a quatre ans exactement, quand j'ai démarré ce blog, je vivais un cauchemar, pas le premier de ma vie, loin de là, mais là, en avril 2008, arrivaient de nouvelles épreuves.

anniversaire_fleurs_joliecarte9.gif

Je me suis fait frapper dans mon taxi par un handicapé mental psychotique lourd que je conduisais et qui était assis à côté de moi au volant. J'ai été par deux fois frappée sur la même course, dont l'une sur l'autoroute, avant d'atterrir aux Urgences et après avoir maîtrisé le véhicule à 110 km/heure. Puis quelques jours après, j'ai reçu d'autres coups violents donnés par le  même individu placé cette fois à l'arrière du taxi, sur ordre du patron. Aucune mesure de protection n'avait été mise en place, malgré les avertissements  d'un médecin.

Ma plainte n'a jamais abouti, le Procureur jugeant peut-être que l'on ne porte pas plainte contre un handicapé mental. Ce n'était pas mon propos d'avoir gain de cause contre une personne handicapée, mais surtout de faire prendre en compte que cet individu pouvait être dangereux et avait besoin de soins appropriés, vérité que ses parents ne voulaient pas entendre, me traitant d'incapable et de menteuse.

J'ai perdu mon travail dans les jours suivant ces agressions. Le père de mon fils est décédé cinq jours après, le 7 avril 2008, sur la table d'opération où il devait être libéré d'une tumeur cancéreuse.

Trois jours après naissait ce blog...

Ce terrain d'écriture et de communication m'a permis de renouer le fil de ma vie aux fils de mes lecteurs, lien ténu mais solide représentant le monde, la vie et la compréhension d'autres personnes, dans le désert que je traversais alors, avec un enfant de trois ans, mon fils devenu orphelin de père, et deux jeunes orphelines dont je m'occupais.

Ce blog m'a permis de tendre la main -à travers mon coeur brisé- vers d'autres douleurs, d'autres résiliences, d'autres chemins de croix.anniversaire,blog,résilience,femme,agression,handicap,taxi,ambulance,chauffeur,protection,choc,violence,chômage,emploi,mort,deuil,société,actualité,force,vie,courage,maman,paradis,enfer,espoir,avenir,communiquer,écrire,partager,silence,enfant,amour,altruisme,sensibilité,résistance,raymond aubrac,lucie aubrac,souffrance,offrande,don

Je souffre encore des coups reçus, du chômage revécu malheureusement depuis en 2010, après un nouvel emploi reperdu, sur fond de harcèlement moral et après avoir vu partir un autre patron, très apprécié et viré sans pitié par le rachat d'une grosse boîte. Je souffre de ce monde si plein de cruauté et de violence, de toutes les utopies envolées sur l'espoir d'une humanité perdue et de ces blessures béantes que sont les deuils et les absences définitives de ma première fille, du père de mon fils, d'amis et amies partis si vite là-haut, de ma famille sans vie. 

Je souffre de constater combien l'innocence est crucifiée, combien les enfants peuvent souffrir en ce monde, torturés, tués et maltraités... malheureux et seuls, bien souvent, la parole baillonnée.

Mais offrir nos souffrances est la finalité de nos existences. Offrir et s'offrir à l'espoir, à la vie. Penser aux vies envolées comme des colombes  vers le ciel béant de joie et d'amour.

bul0167.jpgJe crois que le mieux est de partager ses paradis à travers les enfers qu'on peut vivre. Je crois qu'au travers des enfers dont on peut se sortir, on doit offrir sa part de force, d'énergie de vie et de paradis intérieur à ceux qui souffrent encore.

C'est la raison de ce blog.

Malgré tout, il faut garder la flamme de l'espoir intacte, comme l'ont fait les Survivants des Camps de Concentration.

Comme nous l'ont enseigné inlassablement Lucie et Raymond AUBRAC. "Au-delà des sacrifices de la Résistance, ce qui laisse une trace c'est l'espoir", disait Raymond AUBRAC SAMUEL.


Chloé LAROCHE

 

23/07/2011

Je pense aux jeunes norvégiens fauchés par la mort. Mes textes et pensées pour eux et toute la Norvège.

bxp35965.jpgAujourd'hui, je pense aux 84 jeunes assassinés en Norvège.

Ils campaient en paix et un homme a pris leur vie.

Je pense aussi aux autres personnes dont on a pris la vie à Oslo.

Qu'ils trouvent la sérénité là-haut, hors de ce monde où la brutalité

est parfois tel un typhon imprévisible________________ Chloé


 

_________________________Pour eux, j'offre ces quelques textes inédits que j'ai écrit il y a quelques temps :

 

 

GS216035.jpgLorsque tu embrasses

ton enfant

tu penses à ceux qui sont partis là-haut si jeunes

à ces petits qui sont morts

que personne n'embrassait plus... parfois

que personne n'embrassera plus jamais

 

Tu donnes un baiser

et ce baiser va vers eux

 

Caresse invisible

pour chaque orphelin d'éternité.

 

Chloé Laroche

(octobre 2009)

 

___________________________________

 

bxp35962.jpgQue ceux qui ont été violés

ne violent jamais

mais travaillent à la loupe

sur leur colère intérieure

 

Que ceux qui ont été battus

ne battent jamais

mais apprennent la tendresse

qu'ils n'ont jamais connue

 

Que ceux qui ont été aimés

aiment toujours

et gardent à jamais en eux

la haine de la violence.

 

Chloé Laroche

(octobre 2009)

 

________________________________________

 

IS568-074.jpgLorsque je prends ta main

toi qui vas mourir

tu m'emmènes

sur les chemins de ta vie

et tu me dis

attends

 

"Je vais partir

mais toi tu restes

avec un peu de moi

qui va vivre en toi

comme un héritage

de vie

et d'amour."

 

Alors je continue ma vie

et toi je te porte en moi

jusqu'à la fin du chemin.

 

Chloé Laroche

(octobre 2009)

_______________________________

 

CB108033.jpgParfois on peut aider une personne

à un moment de sa vie

puis elle part sans se retourner

alors il faut se dire

qu'elle était comme une étoile

filante

 

Elle nous a permis

de faire un voeu

un geste d'amour

et de don sans retour

 

Cette personne nous a pris

comme un pont

et a laissé des empreintes

qui nous marqueront

à jamais...

 

Passage d'infini.10534.jpegP1070676.JPGIMG_8922.jpgP1070774 - copie.JPG1764923.jpg

 

 

 

Chloé Laroche

x19260168.jpgx11326395.jpg

 

 

 

 

 

 

17/01/2011

De la mort à la vie. De l'amour à la révolte. De la naissance à cette vie à un départ vers l'autre vie. Des calins gratuits à Grenoble à la Tunisie en révolution. Pour Alain et Jean-François qui nous ont quittés.

Bonjour à tous et toutes,P1010027.JPG

 

Photo 3115 3.jpgSamedi, je suis allée rencontrer place Félix Poulat à Grenoble le groupe des "calins gratuits", qui fait partie d’Ovs (site Onvasortir.com) en Isère. Il y avait aussi des amis de Peuplades de Grenoble.

C’est Chris qui a initié ce concept dans notre région. Le principe est de proposer des accolades aux passants et d’échanger de l’amour à travers un échange de quelques secondes.Photo 3150 3.jpg

 

J’ai vu une femme au bord des larmes.

 

«Oui, ça me fait du bien un calin", dit-elle en serrant une des participantes dans ses bras.

"Je vis quelque chose dans ma vie de très dur en ce moment.»Photo 3132 4.jpg

J’ai vu des jeunes s’embrasser à plein bras à plusieurs, avec chaleur et joie.

J’ai vu des regards s’illuminer et j’ai vu aussi des regards se dérober.Photo 3148 4.jpg

 

J’ai vu des hommes donner des calins avec de la tendresse au bord du coeur.

J’ai vu des femmes ouvrir leurs bras comme des mamans pour des inconnus.

 

15448-39dg.jpgEt en face, j’ai vu des tunisiens sur la même place manifester pour leur pays, pour dire qu’ils sont en souci pour leurs proches restés au pays.

J’ai entendu leur douleur pour un peuple, le leur, en train de lutter pour la liberté d'être et de survivre dans un monde de plus en plus dur.

 

Une jeune femme est venue vers moi pour me parler.

Elle est tunisienne et m’a fait part de ses craintes, de la révolte de son peuple aussi.

Je lui ai parlé de ma honte devant la déclaration de Michèle Alliot-Marie qui a proposé d’envoyer les forces françaises pour aider à la répression du peuple, alors que pendant ce temps, la police de Ben Ali tirait à balles réelles sur les manifestants.

 

Vous vous rappelez de ce jeune qui s’est immolé par le feu le 17 décembre ?8f00a5d2-18da-11e0-b554-742b4d6e1915.jpg

On lui avait enlevé son outil de travail, un simple étal sur un marché ainsi que toute sa marchandise. Il s’appelait Mohammed Bouazizi et avait 26 ans. La police lui a tout enlevé et il a voulu en perdre la vie. Cinq mille personnes ont suivi son cercueil et ont juré de le venger.

Tous les jeunes se sont retrouvés dans sa mort et la colère est montée. Devant des années de dictature, les tunisiens ont libéré leur ras-le-bol et leur rébellion devant la répression de leur liberté d’expression.

 

Photo 3128 1.jpgSur la place Félix Poulat à Grenoble, samedi, j’ai vu l’amour d’un côté et ces cris de révolte de l’autre côté. Tout cela se mêlait avec la foule passant d'un bout à l'autre de la place.

Je suis entrée un moment dans l’église de cette place. Il n’y avait personne. J’ai vu des fantômes, j’ai vu mes souvenirs dans cette église. Le baptême de ma fille décédée. Ma grand-mère que j’aimais tant. Et tant d’amis et amies disparus, partis de l'autre côté pour toujours. J’ai vu ma fille à quatre mois dans sa robe blanche puis dans son cercueil avec son ensemble rouge, accompagnée de son doudou.

Et aujourd’hui, je suis allée aux funérailles de Jean-François, un jeune de vingt ans qui s’est tué en voiture.

L’église était pleine et les parents si dignes.Photo 3152 1.jpg

Comment accepter l’inacceptable ? Le papa Michel a fait un hommage à son fils d’une grandeur d’âme peu commune, un hommage où il lui a dit que sur terre, il était un ange avec des bras et des jambes et que désormais il serait un ange au ciel avec des ailes. «Va, monte le plus haut possible,» lui a-t-il dit, "mais envoie-moi des signes de temps en temps.»

Accepter la mort de ceux qu’on aime, c’est se dire que Dieu ne reprend pas. Il a donné le souffle de la naissance pour que chacun vive mais quand la mort arrive, ce n’est pas Dieu qui reprend la vie, mais c’est le chemin qui se finit ici-bas. Après on est tous là pour entourer ceux qui restent, afin qu’ils puissent poursuivre leur chemin.

P1010008.JPGQuand on perd un enfant, on est d’abord dans le choc, la sidération.... et puis on s’écroule. On vit une grande fatigue physique, un vide immense. On a l’impression d’être un peu mort avec notre enfant. La vie ne nous touche plus. Le bonheur non plus.

Et puis, au bout de plusieurs mois, on regarde la beauté du monde à nouveau, doucement. Et puis un jour, on sourit et on rit à pleine voix. Car on a compris que pour notre enfant, il faut se battre et poursuivre sa vie à fond car chaque vie est courte et qu’on a à donner, partager, aimer encore.P1010002 - copie.JPG

Mais on porte une croix que personne ne saurait voir, car le vide intense au fond des tripes marque à vie le coeur et l’âme des parents orphelins, qui ont un pied dans la tombe, un pied dans le ciel et les deux mains ici-bas, des mains qui se tordent de douleur ou bien qui s’ouvrent et donnent pour partager.P1010002 - copie.JPG

Quand je suis rentrée de la cérémonie, je suis allée chercher mon fils et devant la porte de l’école, j'ai reçu un coup de fil. J’ai fondu en larmes. Un ami était mort. Il était hospitalisé depuis plusieurs semaines à l'Hôpital Sud pour des problèmes de coeur qui lui apportaient des malaises au quotidien et avait été envoyé il y a dix jours à Bordeaux pour une opération sensée le sauver de ses troubles cardiaques. Il est parti au ciel à soixante ans. Il s’appelait Alain et était passionné par les véhicules de Russie, les tracteurs et tous objets roulants venus de l'Est. C’était un homme généreux et ouvert, avec un immense sourire.P1010071.JPG

P1010077.JPGIl m’avait confié dernièrement : «Tout va mal dans ma vie, pourquoi ça s’arrangerait avec cette opération ?» Il avait très peur. J’ai essayé de lui donner de l’espérance, de lui dire qu’après, il commencerait une nouvelle vie, que l’opération, ce serait comme un tunnel, qu’après on ne sait pas ce qu’il y a, c’est l’inconnu, mais que la vie est là à nouveau, avec de nouveaux espoirs, de nouvelles forces.... Quand je me rappelle mes paroles, je me dis que je lui ai parlé de sa mort et de ce que je ressentais intuitivement.P1010037.JPG

J’aurais aimé qu’il revienne et je suis très triste car c’était un ami cher.

Même quand on est dans l’espoir d’un ailleurs et la croyance en un au-delà, comment ne pas souffrir au plus profond de la perte de nos amis, de notre famille, de nos êtres chers ?

Il nous reste à poursuivre notre chemin et à ouvrir notre coeur pour que les petites poussières d'or de tous ces êtres qu'on a aimés nous atteignent et nous illuminent de plénitude et de sérénité, d'émerveillement devant la vie et de confiance en l'avenir.

à toi Alain, à toi Marhèse, à toi Marie-Dominique, à toi Francis, à toi Louis, à toi Philippe, à toi Aimée, à toi Jean, à toi Zoubir, à vous que j'ai aimés, tous des amis et puis le père de mon fils.

à ma fille Océana partie si petite... à mes grands-parents chéris.

P1010096.JPGP1010054.JPG

Chloé Laroche

______________________________________ Les photos de mon article sont de moi sauf la photo du globe (fotosearch libre de droits) et la photo de Mohammed Bouazizi sur son lit d'hôpital : (crédits photo : Tunisian Presidency/AP). Mes photos ont été faites hier sur une balade au-dessus du lac de Monteynard ainsi que place Félix Poulat à Grenoble, lors des calins gratuits de samedi, où je me trouvais en tant que reporter. Les fleurs que j'ai prises étaient dans l'église Saint Louis.

 

 

P1010084.JPGVoici pour vous qui êtes dans le deuil ces deux vidéos et ce texte que j’ai trouvé

et que j’offre aux enfants d’Alain et à Michel, le père de Jean-François, ainsi qu'à sa maman...

 

http://www.youtube.com/watch?v=RP87uKyYAKA (Puisque tu pars/GOLDMAN)

http://www.youtube.com/watch?v=WRrxwbloQHM (Les fleurs du Bien/OBISPO)

 

LETTRE VENUE D'AILLEURS_______________

 

"Tu as souhaité m'écrire, laissant le soin aux nuages,

le soin de me transmettre ton message.

Cette seule intention m'autorise à te répondre

afin de te dire qu'en partant, j'ai bien emporté

toute la richesse et l'amour de notre vécu,

et, si du poids de mon corps je me suis allégé,

je n'en reste pas moins, dans l'ombre, à tes côtés.

Dés lors, si tu es à la recherche de notre hier,

laisse voguer en toi les pensées et les rêves,

car, dans ces voyages, nous nous retrouverons

pour vivre ensemble cette intime complicité,

et donner ainsi toute sa force à son éternité.

Que la caresse du vent, un rayon de soleil,

une étoile filante ou une goutte de pluie

soient les anges porteurs de cet écrit

pour en traduire auprès de toi le sentiment,

afin que, laissant de côté regrets comme oublis,

tu vives intensément chaque moment de la vie."

______________________________

(Michel Thivent)

27/12/2010

Ce soir, je vous aide à voir la vie en rose car tout ce que j'écris sur mon blog n'est pas toujours rose... Mais c'est la vie, la vraie. Pluie de pétales de rose sur tous mes lecteurs.

1788958.jpgÀ mes chers lecteurs,

 

Depuis bientôt trois ans que je fais ce blog, je ne vous ai pas toujours gâtés en beauté de la vie et en joie.

Car je traite souvent de sujets graves et sérieux, de souffrances vécues par moi ou par d'autres,

des combats que je mène pour mes enfants et aussi sur d'autres plans

et des vies de bien des familles en crise ou tout simplement en pauvreté.Copie de 098.JPG

 

Pourtant, vous êtes toujours là et en chiffre croissant, puisque il y a quelques jours, vous avez été huit cent lecteurs en une seule journée. En général, vous êtes entre trois cent et quatre cent visiteurs par jour et cela m'encourage à poursuivre car selon les dires de certains, j'aide beaucoup de personnes à trouver le courage et la force de poursuivre et de se battre.

 

C'est le but de ce blog et aussi de résister à l'indifférence et à l'injustice.

Ainsi que d'écrire sans langue de bois et avec franchise.

 

k0751865.jpgAussi pour vous remercier de votre fidélité, je vous offre ces quelques phrases et propositions choisies pour vous parmi les 512 propositions de Dominique Glocheux proposées dans son livre : "La vie en rose, mode d'emploi".

 

J'aime beaucoup cet ouvrage et je me suis amusée à choisir pour vous celles qui me parlaient le plus, en choisissant aussi quelques photos accompagnant les textes, que j'ai prélevées sur le site Fotosearch, comme à mon habitude.... photos libres de droits.k1422569.jpg

 

Bonne ballade donc et à demain pour le prochain article !

 

k2894681.jpgChloé LAROCHE

________________________________________________________________________________________

 

Tirés de "LA VIE EN ROSE, mode d'emploi" de Dominique GLOCHEUX :u14818407.jpgk0342529.jpg

 

200. "Ne râtez pas une occasion de déjeuner sur l'herbe."u13841053.jpg

242. "Prenez l'habitude de ramener des fleurs chez vous, au moins une fois par semaine."

255. "Si vous deviez mourir d'ici demain, que feriez-vous de vos derniers instants ?

Faites-le dans les 48 heures."

283. "Apprenez à dire "je t'aime" en italien, hébreu, grec, japonais, arabe, chinois, russe, suédois, espagnol."

u27778063.jpg284. (Ti amo, Ani ohev otar, S'Agapo, Ai shite imassu, Bahibak, Wo ai nei, Ya liubliu tiebia, Jag alskar dig, Te quiero.)

442. "Ouvrez vos armoires, triez, rangez, et donnez à des oeuvres humanitaires, tout ce que vous n'avez pas porté ou utilisé depuis deux ans."

474. "Offrez un exemplaire de ce livre, avec votre dédicace, à tous les êtres qui vous sont chers."

475. "Organisez une soirée chez vous. Sans raison spéciale. Mais officiellement, trouvez-en une."41SLZfMLbpL._SL500_AA300_.jpg

134. "Visitez des lieux historiques."

27. "Au volant, laissez les piétons traverser tranquillement."

26. "Emmenez votre amour contempler le cosmos qui disparait, juste une heure avant l'aube. Magique."

243. "Emmenez votre amour en pique-nique. En bord de mer ou de rivière. En haut d'un phare ou dans la neige."

221. "Cherchez à être le plus souvent possible avec la bonne personne, au bon endroit, au bon moment."

217. "Achetez beaucoup plus de légumes et de fruits."

22. "Ne gagnez pas du temps. Utilisez-le à fond."k1960764.jpg

206. "Apprenez trois tours de magie."

257. "Lisez des histoires aux enfants."k0151316.jpg

274. "Montez une fois à dos de chameau ou d'éléphant."

291. "Soyez votre meilleur ami."

300. "Enfilez le tee-shirt porté par votre amour."

302. "Dégustez un délicieux vin chaud à la cannelle, quand la neige tombe."

305. "Créez une fête annuelle à date fixe, pour réunir tous vos amis. Exemple : le dernier dimanche de janvier."juf01008.jpgk0138689.jpgk0048670.jpgk0561902.jpg

 

 

 

 

 

Moi, j'inviterai tous mes amis le dernier dimanche de juin à L'AUBERGE DU CHARMANT SOM afin de monter à la Croix du Charmant Som à 14 h 30 pour un super concert à la Croix avec mon violon.

Copie de 098.JPGHEUREUSES FÊTES DE FIN D'ANNÉE À TOUS !

CHLOÉ

 

1832227.jpgk2588891.jpgk0617198.jpg

25/12/2010

Heureux Noël à toute la Terre, pour tous mes lecteurs, à tous mes amis et à tous ceux qui souffrent. Que votre chemin évite les bombes, qu'il vous mène vers de calmes jardins.


048.JPG
à mes chers amis et amies,

à tous mes lecteurs,

à mes enfants, ma famille,

à mes frères et ma soeur,

à mes parents, ma filleule,

à tous ceux qui aiment mes sortiesPhoto 1763.jpgPhoto 1758.jpg

sur On va sortir.com et mes balades en Dauphiné

et pour tous ceux qui aiment venir écouter mon trio,

le trio Odyssée________________________Photo 1655.jpg

 

Je vous souhaite un très heureux Noël

en ce jour de l'anniversaire le plus international,

celui de la naissance de l'Enfant,

celui de la naissance de l'amour, du pardon

et de l'espoir, ce jour où ceux qui sont seuls

se sentent encore plus seuls en ces temps de festivités.

 

Aussi, j'ai choisi de vous offrir ces quelques textes que je partage avec vous,Photo 1792.jpg

afin de vous faire rêver, pleurer, aimer et apprécier.

 

Et je vous souhaite tout le bonheur du monde,Photo 1676.jpgPhoto 1694.jpgPhoto 1710.jpg

comme dans la chanson de Sinsemilia que j'adore,

que votre chemin évite les bombes et vous conduise

vers de calmes jardins, des jardins de paix et d'amour.

 

Que votre soleil éclaircisse l'ombre

qu'il brille d'amour au quotidien

que quelqu'un vous tende la main

et profitez de chaque moment au quotidien.Photo 1843.jpg012 photo chloe flûte.jpg

 

 

 

 

 

Photo 0957.jpgChloé LAROCHE
DSCN2304.JPG

 

_______________________________________________________________________Photo 1822.jpg

Voici le premier texte que je vous offre comme un cadeau :

L'AMITIÉ

Comme un arbre, l'amitié grandit au fil des ans.  Ses racines prennent de la vigueur et lui permettent de devenir grande et forte.  C'est de cette façon que la nôtre s'est développée, et malgré nos hauts et nos bas, nous avons vu grandir ce partage de notre quotidien.  Aujourd'hui, pour s'apercevoir que l'autre a besoin d'un peu d'attention ou simplement de notre présence, nul n'est besoin de se parler.  Je remercie la vie de t'avoir mis sur ma route ; vraiment, ce fut l'un des plus beaux cadeaux qu'elle m'a fait.   Tout comme moi, tu es un arbre qui a essuyé bien des tempêtes et des ouragans.   Contre vents et marées, nous avons toujours su garder le moral, apprécier le retour du soleil et régénérer nos forces dans les moments d'accalmie.
Le plus merveilleux pour moi est de voir que nous sommes encore côte à côte.   Comme deux vieux arbres, nous sommes toujours empreints de la même vigueur et du même besoin de survie qui nous ont permis de rester debout jusqu'à ce jour.  La vie nous réserve sûrement encore bien des surprises, mais rien ne pourra détruire ce merveilleux bien qui nous unit.  Continuons à prendre soin des racines de notre AMITIÉ, de façon à ce que nous puissions encore longtemps partager notre quotidien et apprécier chaque jour que nous vivons.

(Andrée Lapierre)2054937763.jpg

 

Photo 2473.jpgPhoto 2480.jpgPhoto 2420.jpgPhoto 2537.jpg___________________________________________________________________Photo 1220.jpgP1010802.JPG

Photo 1617.jpgMESSAGES

 

que j'ai choisis sur le site

http://www.jumafred.com/ema/tc-noel.php# :

______________________________________________________________________________________

"L'amitié ne naît pas comme ça, tout simplement du jour au lendemain sans qu'on n'ait besoin d'y investir un peu de soi. En réalité, il faut y mettre de la confiance pour l'apprivoiser, du temps bien entendu pour la fortifier et de la disponibilité en plus, afin de lui permettre de s'épanouir pleinement et de se développer également."

Photo 1978.jpgJoyeux Noël !

"Vous faites partie de ces gens dont j'apprécie tout spécialement la compagnie parce que vous dégagez une énergie positive et que votre joie de vivre est vraiment communicative. Pour moi, vous n'êtes pas simplement qu'une connaissance, vous êtes quelqu'un qui a beaucoup d'importance et Noël me semble particulièrement un beau moment pour vous l'exprimer bien tendrement.

Cette période de réjouissances sera des plus agréables puisque tu seras à mes côtés et qu'ensemble nous profiterons de ces moments merveilleux de détente et de festivités. N'oublie jamais que je t'aime et que ma seule préoccupation est d'assurer ton bonheur".Photo 1973.jpg

Joyeux Noël !

Copie de 009.JPG"J'aime me rappeler nos longues soirées d'hiver, j'aime me rappeler nos petits matins clairs, j'aime me rappeler ces minutes d'intensité faites de rires et de gaieté ou de tendre gravité. J'aime me rappeler nos folles nuits de sortie, j'aime me rappeler nos paisibles après-midi, et je veux t'exprimer ici combien j'apprécie chacun des moments que nous avons partagés."

Joyeux Noël !

Les moments où l'on est heureux à deux sont ceux dont on voudrait se rappeler à tout jamais. (Colette Dupas)2010 11 11 26.jpg

 

Photo 1972.jpgPaix et amour en ce beau jour de Noël !

"Chaque moment passé avec les êtres chers est indispensable à notre épanouissement et à notre bonheur. La fête de Noël est une belle occasion pour vous manifester tout notre attachement, et souhaiter que se réalisent tous vos désirs pour la nouvelle année !"

 

Puissent ces voeux témoigner de notre belle amitié et contribuer un peu à agrémenter cette journée, cette fête de l'amour planétaire.

 

Photo 2795.jpgPhoto 2785.jpgPhoto 2770.jpgPhoto 2782.jpgPhoto 2768.jpgPhoto 2746.jpg_______________________________________________________________________________________Photo 1986.jpg

 

_______ CITATIONS POUR TOUS MES AMIS, MES LECTEURS ET

POUR FAIRE RÉFLÉCHIR EN CE JOUR DE L'AMOUR :

 

"Le monde contient bien assez pour les besoins de tous mais pas assez pour la cupidité de certains." (Gandhi)

"Nous ne sommes plus des êtres humains, mais des consommateurs maintenus entre la peur et le divertissement." (Toni Morisson, Prix Nobel de Littérature 1993)

"Le monde est un endroit dangereux. Non pas à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui ne font rien pour l'empêcher."

Photo 2058.jpg"L'entraide est un facteur d'évolution de l'humanité."
Pierre-Alexandre Kropotkine

"A la fin, nous nous souviendrons non pas des mots de nos ennemis, mais des silences de nos amis."
Martin Luther King

"Que dites-vous de ceux qui disent qu'il faut rendre le bien pour le mal ? Confucius répondit : si on rend le bien pour le mal, que rendra t-on pour le bien ? Il faut rendre le bien pour le bien, et la justice pour le mal." ConfuciusPhoto 1618.jpg

 

"Il y a des mots qui font vivre

Et ce sont des mots innocents

Le mot chaleur le mot confiance

Amour justice et le mot liberté

Le mot enfant et le mot gentillesse

Et certains noms de fleurs et certains noms de fruits

Le mot courage et le mot découvrir

Et le mot frère et le mot camarade

Et certains noms de pays de villages

Et certains noms de femmes et d'amies". Paul Éluard001-5.jpg

 

Photo 0888.jpg"Ceux qui se sont toujours limités à ce qui leur paraissait possible n'ont jamais avancé d'un pas". (Bakounine)

Un jour, le courage frappe à la porte de la peur, et demande : "Qui est là ? " La peur répond : "La peur". Le courage entre, et il n'y a personne." (J.F. Deniau, in : Histoires de courage)Photo 2621.jpgPhoto 2611.jpgPhoto 2635.jpgPhoto 2640.jpgPhoto 2637.jpgimm010_9A.jpg
Photo 2303.jpgPhoto 2288.jpg

 

 

 

Photo 1211.jpg
Photo 1028.jpgPhoto 2291.jpg

 

 

 

 

 

 

Photo 0365.jpgPhoto 0280.jpgPhoto 0275.jpg

 

 

 

 

mini_100228101505990035532605.jpgSP_A0167.JPGimm002_1A.jpgimm007_7A.jpgCopie de imm007_10A.jpgPhoto 1014.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

Photo 0908.jpgPhoto 1012.jpgPhoto 1009.jpgPhoto 0914.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

_________________________________________________________________________________________________Photo 1006.jpg

 

Pour ceux qui sont loin de celui ou celle qu'ils aiment :

 

LOIN DE TOI

"Dans le désert de ma solitude, loin de mon prince charmant, mon coeur s'ennuie.
Je suis en manque d'amour, de tendresse, de caresses et de baisers.
Mon âme voyage à travers nos souvenirs qui sont passés
mais demeureront toujours présents.

Mes yeux explorent le vide, revivant les scènes de nos rencontres.
110.jpgParfois, une larme descend sur ma joue car je n'ai plus de place pour remiser ma peine.

Ton beau sourire et tes yeux charmeurs me manquent.
Je suis comme un jardinier sans fleurs à cultiver
ou comme une musicienne sans instrument.
Moi, je suis sans mon Amour.

Malgré tout, je t'aime et c'est cet amour qui me fait t'aimer
plus qu'hier et moins que demain."

044-2.jpg(Edith Martel - 27 mars 1990)

 

________________________________________________________

008-2.jpgLE TEMPS VIENDRA OÙ NOUS SERONS RÉUNIS

"Il est parfois difficile dans ma solitude, de me souvenir que quelqu'un m'aime, quelque part.   Quelqu'un qui m'aime pour ce que je suis et non pour ce qu'il souhaite que je sois ou pour ce qu'il souhaite faire de moi.  Quelqu'un qui m'aime, juste pour moi.

Comme c'est parfois difficile d'accepter d'être si loin d'un de l'autre et de se voir si peu !   Mais je sais que lorsque le temps viendra pour nous d'être réunis rien ni personne ne nous en empêchera.

045-3.jpgToi, mon amour, tu vis toujours dans mes rêves, mes espoirs, mes actions. Mais plus que tout, tu vis dans mon coeur, et ça, mon amour, c'est la chose qu'aucune distance -- aussi grande soit-elle -- ne pourra jamais faire disparaître."

Photo 1491.jpg(Patty Holleman)

_______________________________________________Photo 0708.jpgPhoto 0279.jpg

 

 

 

 

 

LES 13 COMMANDEMENTS DE LA VIE

"Le plus grand handicap, c'est la peur.
Le plus beau jour, c'est aujourd'hui.
La chose la plus facile, c'est de se tromper.
La plus grande erreur, c'est d'abandonner.
Le plus grand défaut, c'est l'égoisme.
La plus grande distraction, c'est le travail.
La pire faillite, c'est le découragement.
Les meilleurs professeurs, ce sont les enfants.
Le plus grand besoin, c'est le bon sens.
Le sentiment le plus bas, c'est la jalousie.
Le plus beau présent, c'est le pardon.
La plus grande connaissance, c'est celle de soi.
La plus belle chose au monde, C'EST L'AMOUR."

(Auteur inconnu)

(J'ai trouvé ce texte sur http://www.jumafred.com/ema/txtdiv5.php)__________________________
Photo 1499.jpgPhoto 2428.jpgPhoto 2462.jpgPhoto 2464.jpgPhoto 2496.jpgPhoto 2494.jpg
165.jpg035-1.jpgPhoto 2386.jpgPhoto 2043.jpgPhoto 2313.jpgPetite précision----
LES PHOTOS DE CET ARTICLE SONT PROTÉGÉES :
Les photos de cet article sont de Chloé Laroche sauf ses portraits d'elle.
Cependant la photo avec son fils
rue des Eaux-Claires a été faite par elle (auto-portrait en 32 ème photo).Photo 2046.jpgPhoto 2047.jpgPhoto 2094.jpgPhoto 2065.jpgPhoto 2071 - copie.jpg

22/12/2010

Ma nouvelle : "Le Baiser du Pasteur". Rencontre de deux croyants, une mère endeuillée qui croit en Marie avec un pasteur protestant. Du désir de vivre, de l'envie d'aimer, de l'envie de vie.

SI UN ÉDITEUR LISAIT CE TEXTE ET CE BLOG ET QU'IL AIT L'IDÉE DE RÉÉDITER CET OUVRAGE ET CES TEXTES, MERCI DE CONTACTER L'AUTEUR DU BLOG... QUI RECHERCHE UN ÉDITEUR POUR PLUSIEURS LIVRES... chloe.email@laposte.net. Merci d'avance !

Cette nouvelle est la huitième du livre de Chloé LAROCHE : "les Semences de l'Après-Vie"_______________________________

 

 

u10060941.jpgLE

BAISER

DU

PASTEUR

 

 

 

____________ Nouvelle n° 8 de Chloé LAROCHEk0071838.jpgu17724221.jpg


CE TEXTE EST PROTÉGÉ ET TOUS DROITS RÉSERVÉS




Accueille la Vie
Comme un bouquet de roses
Cueillies en Mère934835.jpg

(Haïku de Chloé L)

 

“Un ange nous a pris par la main, vous et moi.
Nous sommes ainsi fixés
ensemble, l’un tout contre l’autre.
Seul un ange entre nous.”

Tobias Palmer : “Un ange auprès de moi”






C’était une Maman triste ; elle allait souvent à la messe et ses larmes coulaient dans le sang du Seigneur.

Son martyr était là, cruel, insensé...

Quel était le sens de la mort de sa fille ? Elle venait d’avoir seize ans, sa fille, et aujourd’hui elle était morte... morte renversée par une voiture... une voiture qui avait bu. Un chauffeur qui avait cru pouvoir conduire en noyant le monde dans l’alcool !NVS3491.jpg

Cette femme s’appelait Princesse et aujourd’hui elle avait envie de mourir ; en fait, elle n’avait pas vraiment envie de mourir mais plutôt de retrouver sa fille dans le monde où elle était... Sa détresse était si intense, même au bout de deux ans ! Ses larmes faisaient des rivières rejoignant la mer de tous les parents orphelins.

b11705.jpgPrincesse savait pourtant que sa fille était près de Dieu et qu’un jour elle la retrouverait ; mais elle souffrait tant que parfois elle faisait des choses insensées.

Ce jour-là, elle ne put assister à la fin de la messe... Elle était trop perturbée intérieurement ; elle sortit de l’église et chercha son véhicule. Mais elle ne se rappelait plus où il était garée ; en fait, elle ne connaissait pas la ville où elle se trouvait !

En effet, le matin même, elle avait pris sa voiture et roulé près de deux cent kilomètres, sans s’arrêter ; souvent elle partait, loin des siens, loin de ses amis, loin de tout. Partir, c’était alors comme mourir un peu... Elle avait l’impression ainsi de vivre une petite mort et de retrouver un peu sa fille dans cet ailleurs, dans cet inconnu sans frontières, dans ce départ renouvelé.GS212076.jpg

Princesse cherchait donc sa voiture ; dans sa quête, elle aperçut une autre église, une église au toit étrange, et se sentit attirée vers l’intérieur. Elle entra dans cette maison de Dieu ; un jeune officiant était là et l’accueillit.

“Que puis-je faire pour vous, Madame ?
-Mon père, je souffre tant. On m’a arraché mon âme, ma fille chérie est morte !...
-Madame, Dieu nous envoie les épreuves qu’on peut supporter... Vous avez sûrement beaucoup de force et Dieu le sait !
-Qu’en savez-vous... si j’ai assez de force pour supporter ce que je supporte ? Personne ne sait... Bénissez-moi, mon père, cela m’aidera à poursuivre mon chemin.”

u18909557.jpgA ces mots, l’homme d’église la saisit à plein bras et posa un baiser sur ses lèvres ; Princesse se débatit, ne comprenant rien à ce geste ; il la lâcha enfin et, la regardant avec amour, ne dit rien. La jeune femme sentit l’amour de Dieu en elle et sortit de l’église en courant ; elle venait de recevoir le baiser du Christ, ce qui n’était, semble-t-il, jamais encore arrivé à personne !

Elle venait de communier à la puissance d’amour qui bouleverse tout, qui embrase tout, qui renverse le chagrin.

C'était comme dans un rêve où la magie intérieure opère, pouvoir de renaissance et de résilience, où le prince embrasse sa princesse qui se réveille soudain d'un infini d'années endormies.u14195506.jpg

Princesse poursuivit son chemin tout en cherchant son véhicule... Or il y avait au coin de la rue une femme tzigane qui disait la bonne aventure aux passants ; elle interpela la jeune femme mais celle-ci passa son chemin, pensant en son for intérieur :

-Aujourd’hui, que pourrait-on me prédire ? J’ai tout perdu et, en même temps, le Ciel entier est soudain dans mon coeur... Les morts sont tous vivants autour de moi ! Même le Christ est vivant... sur mon front couronné par les couleurs de l’Espoir. Que pourrait bien me dire cette femme si ce n’est que les oiseaux volent dans le ciel et que les marmottes vivent dans la montagne..! Aujourd’hui, je sais tellement plus... Je sais que ma force de vie est digne de la confiance que Dieu a placée en moi.”78556-19mv.jpg

u12289498.jpgPrincesse retrouva enfin sa voiture et, pour la première fois, prit la route sur laquelle sa fille avait été renversée ; elle s’arrêta à l’endroit de sa mort et cria vers le ciel :

-Parfois, c’est vrai, je doute de l’existence d’une vie après la mort, je me laisse envahir par des pensées de néant, de destruction et de vide absolu, je ne sais plus si ma fille est vivante près de Vous... Je me condamne à ne plus vivre, à ne plus aimer comme une femme, à ne plus ressentir de vie dans mon corps...! L’acte de ce prêtre a servi à me sortir de mon état de choc et à voir la réalité en face... La preuve est que je suis venue en ce lieu du décès de ma fille, chose que je n’avais jamais pu faire jusqu’à présent ! Ne punissez pas ce prêtre pour son geste... S’il Vous plaît, jugez-le seulement sur son amour et sa compassion !”

C’est alors qu’un nuage se détacha des autres et forma un coeur rose entre les étoiles rendues invisibles par la lumière du jour...

Le regard de Princesse se posa sur un morceau de parchemin... glissé sous les essuie-glaces de sa voiture ; les paroles suivantes y étaient gravées en lettres blanches :

Lorsque nous mourrons, nos actes seront jugés selon les critères de l’Amour et non selon nos critères de sentiments coupables.

Le mot était signé :
Un pasteur qui vous aime.k1319768.jpg

Princesse rougit en lisant les mots “qui vous aime” . Elle pensa :

-Il est donc pasteur..! Les pasteurs peuvent se marier et avoir des enfants. Personne ne les empêche d’aimer et d’épouser une femme... Dieu a créé l’homme et la femme ; il a créé l’Amour ; il a créé l’Acte d’amour et seul cet acte permet de faire venir une âme sur la Terre ! Il n’y a rien de plus beau que l’union d’un homme et d’une femme ; c’est comme si le Ciel et la Terre s’embrassaient ; c’est comme si l’Univers entier communiait à l’Amour de Dieu. Salir l’amour ou le condamner est un blasphème contre Dieu car Dieu est seul Créateur ; il a créé l’amour et l’union sacrée entre l’homme et la femme.”

k0441657.jpgToute à ses pensées, Princesse n’avait pas remarqué qu’un petit lapin s’était approché d’elle ; il était blanc et semblait perdu. Il commença à grignoter les lacets des chaussures féminines. “Un lapin, s’écria la jeune femme. Que fais-tu là ? Serais-tu un signe de ma fille Ambre, qui est morte à cet endroit ? Je l’appelais souvent Angora, car elle était tendre et douce ; elle avait la lumière fragile qui traverse le lapin. Viens avec moi, petit animal, je vais te porter à quelqu’un, quelque part où tu seras bien.”RBF00066.jpg

Princesse monta dans sa voiture et prit la route de l’église où se trouvait le pasteur qui l’avait embrassée. Celui-ci l’attendait sur le seuil de sa demeure sacrée.

-Je n’ai cessé de penser à vous... Je suis désolé pour le baiser que je vous ai donné... Pardonnez-moi ! Je n’aurais pas dû... Je vous ai bouleversée !”k1749146.jpg

La jeune femme sourit et lui tendit le lapin ; mais celui-ci s’échappa avec promptitude et détala vers un parc, un jardin public proche de l’église protestante ; Princesse courut pour le rattraper, suivie par Ambroise, le pasteur.

Ils retrouvèrent l’animal immaculé blotti sous une statue de la Vierge en larmes ; tous deux se sentirent soulagés. Ambroise prit alors doucement la main de la mère orpheline et lui dit :

-Epousez-moi ! Vous serez heureuse avec moi. Ne refusez pas le bonheur au sein de votre douleur. ”

La jeune femme le regarda un long moment et s’agenouilla devant le pasteur surpris en s’adressant à lui en ces termes :

-Marie a perdu son fils Jésus comme j’ai perdu ma fille Ambre ; Elle comprend ma souffrance car Elle l’a vécue. Comment pourrais-je fréquenter, aimer un homme qui n’accepte pas Marie dans sa religion, qui n’accepte pas les larmes d’une Mère qui a perdu son Fils sacrifié à l’Humanité. Comment le pourrais-je ?”

pe0001159.jpgAmbroise s’agenouilla près d’elle et lui répondit avec sérénité :

-Vous savez, l’Amour peut tout. C’est vrai, je vous aime... aussi j’apprendrai à aimer et à connaître Marie à travers vous. J’aimerai la Mère du Christ et Elle m’apprendra les larmes de la Compassion versées sur le monde ; elle m’apprendra l’abnégation et le renoncement ; elle m’enseignera le dépassement de la souffrance par le don de mes larmes à ceux qui souffrent comme moi sur la Terre ; aujourd’hui, je suis atteint par le virus du sida, que j’ai contracté au cours d’une transfusion de sang après un accident de voiture ; je me bats pour vivre, je me battrai pour vous, en partageant ma vie avec vous, Princesse, et Marie me soutiendra dans l’offrande de mon épreuve au monde souffrant. Acceptez-vous de m’épouser, Soleil de mon âme ?k0111843.jpg

-Oui ! répondit la jeune femme. Je vous donne ma main et mes lendemains pour que nos vies soient le don de l’Espoir à l’Amour de Dieu. Nous vivrons jusqu’au bout de nos larmes et Marie les transformera en roses pour qu’une pluie bénite tombe sur tous les malades du sida et sur tous les endeuillés de la Terre.”

Les yeux de la statue s’étaient tournés vers eux mais ils ne le remarquèrent pas car leurs propres iris étaient enlacés dans la Joie de Dieu ; le lapin sauta sur les genoux de Princesse et se blottit sur son coeur.pe0001200.jpg

Ambre souriait dans le Ciel et fit tomber quelques gouttes de rosée sur l’aurore de la nouvelle vie de sa mère aimante.k1738086.jpg

 

Chloé LAROCHE

 

___________________________________________________________________________


k0981796.jpgVotre vie d’humain
Est une rose blanche
Que Dieu protège

 

(HAÏKU DE CHLOÉ L)

 

________________________ Ce texte est protégé et ne doit pas être recopié ou utilisé sans l'accord de l'auteur.

Ouvrage déposé. ______________

"Les Semences de l'Après-vie" est l'ouvrage inspiré par l'amour infini que porte Chloé Laroche à sa fille Océana, envolée à l'âge de deux ans et demi vers l'Au-Delà. Elle a écrit 13 nouvelles dans ce livre qu'on ne trouve plus dans le commerce. C'est pour cela que Chloé a choisi de partager avec vous ces 13 nouvelles dans ses 13 prochains articles, ici sur son blog.... "Je souhaite par ce livre donner force et courage à toutes les personnes endeuillées et leur dire que la mort n'est pas véritable séparation ni trou noir du néant ; les êtres aimés disparus sont unis à nous pour la vie... qui ne finit pas." (extrait de la 4ème de couverture du livre de Chloé Laroche)______________________________________

cri12005.jpgLes photos choisies par l'auteur pour son article proviennent du site http://www.fotosearch.fr avec des photos libres de droits (Banque de Photographies et de Séquences Vidéos Libres de Droits Images).

u16145515.jpg

11/05/2009

Huit mois après, je pense toujours au petit Antoine, disparu à Issoire. Je pense à Noam, à Marc et Jason. À tous ces enfants emportés par les tsunamis des adultes.

affiche_25_mai_2003_300.jpgAujourd'hui, petit Antoine, tu n'es pas réapparu.antoine_300.jpg

Tu es parti le 11 septembre 2008 à Issoire et je pense toujours à toi, comme des milliers de Français, inquiets de ton sort. Cela fait aujourd'hui huit mois que tu as disparu, alors que tu étais seul à ton domicile.

Ta mère a dit que tu étais parti avec un sac contenant des biscuits. Mais où allais-tu donc ?images.jpeg

Étais-tu si malheureux que la vie t'a appelé sur les chemins inconnus ? Quelqu'un t'a t-il invité à quitter ta solitude ?

Es-tu dans l'obscurité violente d'un endroit fermé ou bien dans la lumière des anges qui te protègent à jamais ?

Antoine, je pense à toi et huit mois après, j'espère toujours que tu reviendras ou bien que les cieux s'ouvriront sur la vérité de ton départ, comme un éclair fracassant le mutisme de ceux qui savent... ceux qui peuvent savoir pourquoi tu ne réponds plus. 

images-2.jpegJe t'envoie mille myosotis, de ceux de tous les enfants disparus.

Chloé LAROCHE

 

 

Antoine BRUGEROLLE DE FRAISSINETTE

 

 

- Né le 26 mai 2002 à BEAUMONT (63)

A disparu le 11 septembre 2008 à ISSOIRE (63)

- Taille  1 m 10

- Yeux Marrons

- Cheveux Châtains coupés courts

Poids 19 kg

- Signes Particiliers : Lobe des oreilles percés

- Serait vêtu (?) d’un pantalon en jean bleu genre treillis, d’un tee-shirt blanc avec des lettres en tissu sur la poitrines, d’un pull bleu ciel, d’une veste marron. Il serait porteur de chaussures « NIKE TATALE » noires, rouges et argent, et d’un sac de sport noir

 

Antoine BRUGEROLLE DE FRAISSINETTE était seul à son domicile le jeudi 11 septembre 2008 vers 20 h 00. Au retour de sa mère vers 21 h 15, Antoine avait disparu emportant avec lui un sac de sport avec quelques gâteaux en guise de nourriture....

Avis de recherche sur le site de la Gendarmerie Nationale

Contacts :

 MANU association  Tél. 03.22.87.37.50

ESPERANZASSOCIATION
 http://disparition-antoine.skyrock.com/...

Centre National SOS Enfant Disparus Tél. Azur 0810 012 014

Ou la Gendarmerie Nationale : Brigade Départementale de Renseignements et d’Investigations Judiciaires

BDRIJ de CLERMONT-FERRAND (63)
Tél. 04 73 41 39 99

 

images.jpegLE 25 MAI 2009 :

 "Pensons aux Enfants disparus et à leur Famille"_________

 

A l'initiative des Associations, pour commémorer la Journée Internationale des Enfants Disparus, un rassemblement se tiendra à PARIS Place Jacques Rueff sur le Champs de Mars le dimanche 24 mai 2009 de 12h à 17h .

Un lâcher de ballons aura lieu vers 16h.

Venez nombreux pour soutenir les familles, un enfant qui disparaît, les parents ne l'ont pas choisi, ça peut toucher n'importe quelle famille.

 

Associations présentes le 24 Mai 2009 :

Association ESTELLE

MANU association

Assistance et Recherche de Personnes Disparues

et bien d'autres...

http://www.facebook.com/profile.php?id=1646371629&ref=profile#/event.php?eid=145958465388&ref=nf

 

________La Journée des enfants portés disparus a été désignée pour la première fois par le Président des États-Unis, Ronald Reagan, le 25 mai 1980. Cette journée est également commémorée au Canada depuis 1986 à l'initiative du "Réseau Enfants Retour", année depuis laquelle elle a pris une dimension internationale.images-3.jpeg

Pourquoi le 25 mai ? C’est le 25 mai 1979 que le petit Etan Patz, six ans, disparut au coin d’une rue de New York alors qu’il se rendait à l’école. L’enlèvement d’Etan demeure l’un des milliers de cas non résolus de disparitions d’enfant et nous rappelle à chaque année notre responsabilité envers le bien-être et la sécurité de nos enfants. La Journée des enfants portés disparus sera commémorée partout à travers le monde, notamment en Belgique, en France, en Allemagne, en Finlande, en Suisse, en Grèce, en Hongrie, en Italie, au Portugal, en Hollande, en Pologne, de même qu’en République Tchèque et en Roumanie.

 

Le symbole de la Journée du 25 Mai est le Myosotis :

"NE M'OUBLIEZ PAS " dans le langage des fleurs.

________________________________________________

images-1.jpeg

 

ARTICLES ANTÉRIEURS de Chloé :_____________________ Ce 27 octobre 2008.

 

 

2047479337_small_1.jpgCe soir, je pense à Antoine. Petit garçon dont on est sans nouvelles depuis la rentrée. Petit garçon que je n'oublie pas, que personne n'oublie. Mn_100.jpg

Mn_101b.jpgJe pense ce soir aussi à Noam, ce petit garçon d'un an retrouvé mort à Couvin, en Belgique, le 7 octobre... lancé à travers une pièce, douché à l'eau surchauffée, frappé comme un adulte... par une femme qui a perdu les pédales, elle-même maman d'un petit de sept mois, lui-même orphelin de père. Cette femme, Coralie, s'occupait du petit pendant que son papa était au chevet de sa propre mère. Noam avait perdu sa mère deux jours après sa naissance. Depuis, il avait été balotté entre ses grands-parents paternels et maternels, sa tante aussi. La Protection de la Jeunesse venait de rendre l'enfant à son père. Pauvre enfant qui n'a jamais vraiment eu de foyer à lui, de maman, de bras calins où se réfugier jour après jour. "Noam aurait pu être sauvé", dit-on. Le monde est cruel, cruel, si cruel. La souffrance court de coeurs en coeurs et fabrique des tornades terribles de violence, où les enfants sont en premières lignes, victimes fragiles devant des adultes secoués par leurs tsunamis intérieurs.

Mn_100.jpgPetit Noam, tu as rejoint ta maman. Je pense ce soir à tes grands-parents maternels .... qui ont perdu leur fille et leur petit-fils. Je pense à ton papa effondré. Je pense au petit bébé de sept mois qui ne reverra pas sa mère pendant fort longtemps, sa mère Coralie. Je pense à cette femme de vingt ans qui s'est laissé submergée par les nerfs, par cette vague qui a tout emporté dans son coeur, transformant ses mains en instruments de bourreau, jusqu'à envoyer de l'eau bouillante sur le visage de Noam. Sur quel visage envoyait-elle cette colère, cette lave de volcan venu des tripes de l'humanité en mal d'être ?!!!?

Noam a hurlé de douleur... Coralie, pour le faire taire, l'a frappé. Elle l'a frappé jusqu'à ce que la mort emporte Noam.

Je pense aussi ce soir à Marc, petit garçon de cinq ans, décédé le 25 janvier 2006. Torturé par son beau-père, douché à l'eau glaciale, brûlé avec des cigarettes, frappé, humilié.

Mn_102b.jpg

Comme Jason, dont j'ai déjà parlé dans "Révolte pour l'Enfance". Petit Jason sacrifié , torturé par un beau-père non dénoncé par la mère. Jason a été assassiné le 14 novembre 1996, à l'âge de 21 mois.

Chloé LAROCHE

 

 

_____________________Article écrit le 30 Septembre 2008 :

 

Mn_25a.jpgJ'ai écrit pour Antoine, qui a disparu à Issoire, le texte ci-dessous, le 14 septembre. J'ai reçu beaucoup de réactions que vous pourrez lire à la fin de cet article. Je remercie toutes les personnes qui ont écrit et qui pensent à ce petit garçon disparu.

J'ai peur comme elles, comme eux, pour cet enfant qui ne réapparaît pas. Sa maman s'est élevée par voie de presse contre tous ceux qui osaient l'incriminer et qui surtout pensaient qu'elle pouvait avoir fait quelque chose. Qu'elle garde le courage et la force d'affronter tout cela. Antoine lui envoie de là où il est l'amour pur d'un enfant adorable qui ne voyait en la vie qu'un long chemin bordé de bonnes surprises, de clowns et de fraises ramassées au gré de ses rires, rires d'enfant qui voit le monde s'abattre sur lui comme un aigle aux lourdes griffes.

Je ressens la peur d'Antoine, un froid glacial et je voudrais qu'il sache que tous ceux qui pensent à lui l'entourent d'un manteau de lumière et de chaleur afin qu'il pense à regarder vers la flamme infinie et non vers l'obscurité qui l'a arraché à son monde.

Petit Antoine, ta maman t'avait laissé devant un film tout seul, dans ta maison, seul avec tes larmes et ton gentil sourire.

Mais c'est devant le film de ta vie qu'on t'a mis et tu l'as regardé, triste. Dans la nuit.

Petite âme, vole.Mn_21b.jpg

Ici, on t'aime.

 

Chloé Laroche

 

 

 

___________________ Mon article du 14 septembre :

 

 

Bonsoir,

Mn_1.jpgAntoine, 6 ans, a disparu le lendemain de la rentrée à Issoire. Officiellement, il a disparu il y a quatre jours. Seulement, depuis le lendemain de la rentrée, personne n'a revu ce petit garçon. Il était "malade". Cependant, sa mère n'a pas répondu aux demandes du directeur de l'école qui s'inquiétait de la santé de l'enfant et le petit n'a été vu par aucun médecin. Antoine n'a été vu par personne depuis la rentrée scolaire.

Il y a quatre jours, selon les dires de sa mère, Antoine est resté chez lui "tout seul" le soir, à six ans, alors que sa maman sortait manger au restaurant avec son nouveau copain, "pas loin" du domicile. Le petit garçon n'était plus là lorsqu'ils sont revenus.

Tout seul, à six ans !! J'hallucine !! J'ai lu le témoignage d'un dénommé Julien dans les pages de Libération.fr qui disait ceci : "Ma mère m'a aussi laissé seul quand j'étais petit, mais j'étais enfermé à double tour dans l'appartement ! Aucune chance que quelqu'un rentre ou que je m'échappe. C'est bien curieux qu'elle parte au resto sans fermer à clef....". 

Depuis quand laisse-t-on un enfant de six ans seul à la maison pour se rendre au restaurant ??? !!!!! Depuis quand enferme-t-on un enfant en le laissant livré à lui-même ? Enfermé ou pas, comment peut-on laisser seul un enfant de cet âge ? Sa maman a eu cet enfant jeune mais la jeunesse ne prive pas d'avoir de la jugeote et d'être responsable.

"TOUT SEUL"... mais jusqu'où ? 

Je pense à ce petit garçon et j'ai peur.

Mn_110b.jpgOn dit que ce petit garçon s'est "volatilisé". Non, il y a une explication et j'ai peur de celle que je ressens pour lui.

Combien d'enfants courent après la vie et voient la leur s'envoler comme une colombe ensanglantée et crucifiée sur l'autel des adultes aux vies saccagées... 

Chloé LAROCHE

 

 

Commentaires

Bonjour !

Je suis tombée sur ton blog par hasard, en voulant avoir des nouvelles d'Antoine. Je suis de Clermont-Ferrand.
et ça me touche beaucoup...
Je pense que la maman et le compagnon y sont pour quelque chose, mais je peux me tromper... ça doit faire un moment qu'il a "disparu" et ils ne l'ont dit que maintenant : son copain aurait-il fait du mal, mortellement, à cet enfant, même accidentellement, et aurait-il gagné du temps pour inventer une histoire qui ne tient pas vraiment debout ?.... je ressens ça perso...
j'espère que je me trompe et que cet enfant est quelque part avec quelqu'un....

je vais faire connaissance de ton blog, chloé !
avec mes salutations. 
marie

Ecrit par : marie | 15.09.2008

Bonjour chloé ton blog est super je cherchais des news du petit Antoine et pourquoi il serait parti de chez lui comme ça sans raison !!! Mais oui bien sûr qu'il y a une explication à tout ca , moi je laisserais jamais mes enfants tous seuls car à 6 ans on n'est pas apte à s'occuper tout seul , pourquoi pas l'avoir emmené au resto avec eux , ça changeait quoi !!! Franchement ce petit garcon il a dû souffrir, j'espère qu'on aura des news bientôt .

Ecrit par : denizot | 18.09.2008

Bonsoir, 
tombée aussi par hasard sur ton blog en recherchant des nouvelles du petit Antoine (j'habite à 20 km d'Issoire), j'ai été très touchée par ton article et je suis entièrement d'accord avec toi .....
J'ai une fille de 7 ans et JAMAIS il ne me viendrait à l'idée de la laisser seule à le maison pendant que je vais m'amuser au resto .....
Ca fait mal au coeur pour ce petit Bonhomme ..... Souhaitons un heureux dénouement .....
A bientôt peut être .
Flo.

Ecrit par : Florence | 18.09.2008

Bonjour
Moi pareil je suis tombée sur ton blog parce que je voulais des nouvelles d'Antoine, j'habite juste à côté du compagnon de la mère d'Antoine à Issoire. Tu as raison, comment peut-on laisser un enfant seul dans une maison pas fermée ? J'ai 20 ans et j'ai une petite princesse qui s'appelle Jade et qui a 17 mois. Avec tout ce qui se passe dans le monde aujourd'hui, ça fait peur pour nos enfants ! Ce qui est sûr c'est que je suis jeune mais je serais incapable de laisser rien que 5 minutes ma fille toute seule. J'espère que le petit Antoine va bien et qu'il est dans un endroit en sécurité... La maman d'Antoine avait l'air d'une fille bien en tout cas mais moi aussi je suis persuadée que les parents y sont pour quelque chose car l'histoire est bien trop louche... Merci d'avoir fait ce blog..

Ambre

Ecrit par : Ambre | 19.09.2008

Bonjour à tous !


Je voulais m'adresser à Ambre : peux-tu me dire s'il y a des bénévoles ou simplement des gens d'Issoire qui cherchent l'enfant?
J'avoue que j'en ai très envie, car c'est difficile de rester comme ça à attendre sans rien faire ! Mais je me demande si cela serait bienvenu alors que les gendarmes sont partout : on ne ferait que les gêner, je suppose?

Ces jours qui passent sont horribles... Je ne connais pas Antoine, mais le fait que cela soit si près de chez moi (25km), ça fait drôle ! Et j'aimerais tellement qu'il soit retrouvé... et vivant, ce petit ange! 

marie.

Ecrit par : marie | 22.09.2008

Salut Chloé
Je suis comme les autres personnes, en voulant prendre des nouvelles du petit Antoine je tombe sur ton site, j'habite à coté d'Issoire et mes enfants sont très inquiets ainsi que tous les enfants d'ici et d'ailleurs.
Nous espérons tous de tout coeur qu'il reviendra sain et sauf.
Je crois que c'est bien la seule chose véritable que nous puissions faire à l'heure actuelle, espérer très fort.
Le monde

Ecrit par : Marc | 22.09.2008

Bonjour Chloé,

Je suis maman aussi d'un garcon de trois ans. Je suis assidûment en quête d' Antoine. Plus les jours passent plus j'ai peu d'espoir de voir ce petit garcon vivant. Cette affaire est étrange, peu d'éléments, beaucoup de mystère. Comment peut-on effectivement comprendre de laisser un enfant seul sachant qu'elle avait de la famille. Est-ce un manque de maturité, de la négligence...il faudrait pouvoir empêcher de faire du mal aux enfants.
J'ai beaucoup de peine...
Ce que je peux souhaiter c'est que Antoine soit vivant. Vivement que j'ai des news. Même si je suis impuissante face à cela. Mon coeur et Ma pensée est pour Antoine

Ecrit par : Caroline | 24.09.2008

 

Bonjour,

j'espère qu'on va retrouver petit Antoine vivant. Cette histoire me hante j'y pense souvent, j'espère seulement qu'il ne lui est rien arrivé.

Si seulement il y avait plus de prévention auprès des mamans en difficultés.

C'est vrai qu'au dire des médias tout est dit pour culpabiliser la maman et le nouveau petit ami...

Ecrit par : fatiha | 26.09.2008

 

bonsoir chloé 

et bien comme beaucoup je pense je suis à la recherche de nouvelles du petit Antoine n'habitant pas loin d'Issoire je me sens concernée par ce qui arrive mais vraiment je trouve ça inadmissible ce qui arrive à ce petit garçonnet et oui quel parent ?? ou plutôt quelle mère ?? qui peut se faire appeler "MAMAN " peut laisser son fils de 6 ans seul et elle aller au resto ???
moi perso je n'ai pas de réponse !!! si quelqu'un en a une je veux bien qu'il me la donne !!
bref je souhaite de tout coeur que ce petit bonhomme soit retrouvé sain et sauf !! pourtant une petite voix me dit que c'est plutôt mal parti !! 
aucune piste jusque là !! vraiment c'est quelque chose d'attristant moi même jeune maman de 25 ans d'un petit yais de 11 mois je ne peux imaginer ce qui arrive ! 
bref voilà ma pensée 
quant à toi chloé ton blog est vraiment sympa 
bonne continuation

Ecrit par : pauline | 26.09.2008

 

très jolie blog moi je combats la maltraitance d' enfant tous les jours mais je vois des horreurs de pire en pire !!!!!

mon fils a été violé sous mes yeux ! la plainte a été classée sans suite !!!

à bientôt bruno

Ecrit par : rota | 28.09.2008

 

bonjour,

je suis moi même désespérée pour ce petit garçon,, est-ce que la gendarmerie a été chercher dans les maisons, bâtiments vides au sud ouest d'Issoire,, sur 5 kms,, s'il a fugué il s'est bien réfugié quelque part,, et où, mieux qu'une habitation inoccupée,, pour ne pas être remarqué,, (((ou aussi pour le dissimulé (cas encore pire))))... j'espère qu'ils vont continuer à le chercher partout !

Ecrit par : laurella | 30.09.2008

bonsoir!

je crois que nous avons la chance d'avoir un procureur de la République tenace et qui ne lâchera pas cette affaire... il y a dans son regard, une détermination qui laisse à penser qu'il n'abandonnera pas Antoine.

j'espère qu'on le retrouvera, et vivant ! 

marie

Ecrit par : marie | 30.09.2008

Comme tout le monde je suis attristée de ne pas voir l'ombre d'un indice sur cette affaire.
En ce qui me concerne, je reste optimiste, et je pense qu'il faut chercher du côté des proches de cette famille. Je ne suis pas détective, mais à mon avis quelqu'un devait savoir qu'Antoine se trouvait seul chez lui ce soir là. Apparemment mal aimé par ses "parents" (comment peut on laisser un enfant de 6 ans seul dans un appart ?!?) la personne qui l'a récupéré devait vouloir le sortir de ce climat négatif pour lui - voir même le retirer d'une famille qui le maltraitait...

Cela reste mon avis, mais j'y crois fortement. Peut-être parceque je tiens inconsciemment à ce qu'on le retrouve vivant et HEUREUX.

Ecrit par : Mag | 30.09.2008

bonjour,

la disparition de ce petit Antoine me touche beaucoup, c'est un peu l'histoire de la petite Maddie , les retrouvera-t'on un jour ? Pour les personnes qui habitent près d'Issoire je tenais à signaler que des "médiums"intervenant sur " le journal de demain" (net) Mercedes Hermantier et Celtika, avaient localisé avec force détails un septuagénaire qui s'était égaré en montagne dans ma région et qui fut retrouvé dans les circonstances qu'elles avaient sensiblement indiqué.Hasard? Coïncidences ? Elles donnent des indications pour Antoine,même si je reste sceptique quant à leurs dons, il me semble que lorsqu'il s'agit d'un enfant toutes les pistes, même les plus fantaisistes doivent être exploitées.

Ecrit par : gillian | 01.10.2008

SALUT A TOUS... TRISTE DESTIN D UN ENFANT DISPARU. FACE A TOUT CES CRIMES COMMIS SUR DES ENFANTS NOUS DEVONS PRENDRE DES ACTIONS DISSUASIVES POUR ARRETER CETTE DECADENCE............. RESPECT A TOUS LES ENFANTS DU MONDE. UNE PENSEE PARTICULIERE A TOI PETIT ANTOINE..BLESS I

Ecrit par : YVAN | 01.10.2008

bonjour!

au début, je pensais comme Mag: qu'on l'avait pris ce soir-là, parce qu'il devait être mal-aimé par sa famille ou du moins qu'il était trop à l'abandon.. je ne voyais pas d'autre raison de sa disparition.
pourvu que ce soir ça! mais bon...
la chose qui me choque avant tout, mais vous allez dire que ça dépend des caractères etc... c'est que la maman semble absolument de marbre, forte, je dois avouer qu'à sa place je serai dans un état tel que je n'ose trop imaginer: un jour j'ai cru que ma fille avait disparu alors qu'elle dormait dans sa chambre à l'internat au lieu d'être en classe: on m'avait prévenue qu'elle était absente depuis le matin.... les collègues de boulot ont dû me ramener chez moi, en petits morceaux, et, après que j'ai su que ma fille allait très bien, j'ai pris un comprimé qui m'a assommée d'un sommeil de plomb pendant 14 h... j'avais juste cesser de vivre pendant quelques heures...le temps qu'on l'a retrouve bien en vie et juste avec pas envie d'aller en classe! :-)

donc: ça ne veut rien dire du tout: il y a des gens plus costauds que d'autres dans leur tête, je sais bien. 
mais ça m'ennuie de savoir qu'un enfant a l'habitude de rester tout seul, à six ans et même moins, puisque la maman a avoué avec franchise qu'il avait l'habitude de se "garder seul et que c'était un petit démerdard (j'aime pas ce mot mais bon...).

si ces gens sont innocents, ils doivent souffrir des jugements portés sur eux, mais en fait ce ne sont que des avis que tout le monde a et c'est bien humain! 
mais s'ils ne le sont pas, ils sont sacrément forts, seigneur!

perso, j'ai bon espoir qu'on le retrouve, grâce à un procureur vraiment acharné et qui n'aime pas qu'on se moque impunément de la justice et surtout des moyens mis en oeuvre pour retrouver cet ange.

quant aux médiums je suis convaincue qu'ils peuvent beaucoup apporter.
j'espère seulement qu'ils pourront aide à retrouver Antoine.

pour ce qui est de la peine de mort, je ne pense pas que ça puisse résoudre les choses et en plus on risque fort de condamner à mort parfois des innocents....
mais j'avoue que sur le coup de la colère immense qui parfois m'envahit quand je lis qu'un enfant a disparu et qu'il a été finalement maltraité et tué, j'y pense, à la peine de mort, c'est vrai...
mais ce je crois que si j'avais été la maman d'un enfant violé et tué par un sadique, je n'aurais de cesse que de l'attendre à la sortie de prison ou avant si l'opporunité me serait donnée... de ça j'en suis quasiment sure...

c'est vraiment très difficile tout ça.
c'est pas humain, c'est pas imaginable et pourtant ça arrive régulièrement et je ne comprends toujours pas pourquoi......quant aux solutions à trouver pour que soit évitée cette horreur, je ne sais pas: sans doute faut-il que la justice et le système médical et psychiatrique restent très attentifs quand ils rencontrent des signes des symptômes chez des personnes, même encore très jeunes, qui se retrouvent devant les tribunaux... soigner ceux qui ont fait du mal, ne jamais les lâcher, et garder à vie, en prison ceux qui ont tué des gens innocents ou faibles....

je sais pas... c'est si difficile à gérer tout ça, je suppose....

Ecrit par : marie | 01.10.2008

Bonjour,
Je suis heureuse de trouver ce blog. Cela veut dire qu'à ce jour, on pense encore à lui. Il ne faut pas que cette affaire tombe dans l'oublie. J'habite à issoire et j'attends que l'on retrouve ce petit bout. Félicitations à tous. Continuons ensemble à penser à lui.

Ecrit par : tigrou | 03.10.2008

Bravo pour ce blog. Je ne cesse de penser à ce petit ange d'antoine, je l'espère encore vivant. Chaque jour, je cherche des informations. Dros bisous à ce petit bout de chou

Ecrit par : puymaly | 03.10.2008

moi je n'en reviens pas laisser un garçon tout seul en enfant et aller s'amuser c'est moche je n'en reviens pas quelle manque de responsabilité de la part d'une mère !!!c'est désolant 
n'oublions pas qu'on se doit de protèger nos enfants ils sont sur notre tutels..........
j'espere uin dénouemen heureux pour ce petir ange innocent qui n'est que victime!!!

Ecrit par : ndeye diama | 27.10.2008

moi je n'en reviens pas laisser un garçon tout seul en enfant et aller s'amuser c'est moche je n'en reviens pas quelle manque de responsabilité de la part d'une mère !!!c'est désolant 
n'oublions pas qu'on se doit de protèger nos enfants ils sont sur notre tutels..........
j'espere uin dénouemen heureux pour ce petir ange innocent qui n'est que victime!!!

Ecrit par : ndeye diama | 27.10.2008

Bonjour Chloé, je viens sur ton blog suite au commentaire que tu as laissé sur le site Belge Rtl Tvi. C'est trop horrible de lire tes articles pas qu'ils sont mal écrit bien au contraire mais aucun enfant ne mérite de mourir surtout par la bêtise humaine. Je ne supporte aucune sorte de violence et encore moins sur un enfant. J'ai vécu une histoire de maltraitance, c'est vrai que quand on est témoin de ce genre de chose il n'est pas facile de dénoncer mais j'ai pris mon courage à deux mains et je l'ai fais. Cette petite fille n'avait que 18mois au moment où on l'a retiré de la garde de son père et de sa belle-mère. Maintenant, elle va très bien, elle est dans un centre en attendant une famille d'accueil. J'ai pu la voir pour la première fois depuis 10mois mais je ne regrette absolument pas ma dénonciation, on aurait pu la retrouver morte ... J'ai moi-même deux petits garçons et j'attends le troisième pour le mois de février, mon dernier vient de fêter ses un an et quand je le regarde je ne peux comprendre comment la belle-mère de Noam a pu lui retirer la vie en le frappant... C'est trop horrible et il faudrait que le Justice Belge ou Française soit beaucoup plus sévère. J'ai moi-même crée une pétition mais à croire que la maltraitance n'intéresse personne 
Voici le lien merci à tout ceux qui viendront signer
http://www.lapetition.be/en-ligne/enfants-maltraits-mieux...
Faites un copié-collé dans votre navigateur

Ecrit par : mottet Sabine | 31.10.2008

________________________________________________

LE TEXTE CI-DESSOUS EST 1 MESSAGE A DIFFUSER SUR VOS BLOGS/VALIDER / EXPEDIER EN COM POUR INFO A TOUS VOS CONTACTS & EMAIL/ URGENT / MERCI/*/

-------------------------------------------------------------------

2047479337_small_1.jpg



AVIS DE RECHERCHE ESPERANZASSOCIATION

Diffusion internationale des enfants disparus




BLOG OFFICIEL DE DIFFUSION RELAIS FAMILLE

http://disparition-antoine.skyrock.com/




ANTOINE BRUGEROLLE DE FRAISSINETTE

AGE 6 ANS / NE LE 24 MAI 2002 / TAILLE : 1,10 m pour 19 kg.




DISPARU LE 11 SEPTEMBRE 2008/ ISSOIRE/ PUY DE DÔME/FRANCE




Faites un geste, prenez l'affiche et le texte de l'avis de recherche, et diffusez le sur le votre blog

copiez /collez" ce texte et faites le parvenir à vos contacts du sky & emails.




AIDEZ NOUS A RETROUVER ANTOINE




POUR TOUT RENSEIGNEMENT SIGNALEMENT CONTACTEZ IMMEDIATEMENT LA POLICE (17) (112 international) 

ou

LA GENDARMERIE D'ISSOIRE Tlf: 0033(0)4 73 89 80 80 / Cellule63: 0033(0)473 413 838

ou

ESPERANZASSOCIATION Diffusion internationale des enfants disparus

N° Tel 0033(0) 687 676 243 E-mail:esperanzassociation@hotmail.com




APPEL A TEMOIN IMPORTANT




TOUTE PERSONNE AYANT VU , APERCU, OU AYANT UN ELEMENT SUR UNE VOITURE NON IDENTIFIEE S'ETANT TROUVEE EN STATIONNEMENT ET/OU AVOIR DEMARRE PRECIPITAMMENT LE SOIR DU 11 SEPTEMBRE 2008 ,1 RUE DU FOUR DEVANT LE PORCHE (ISSOIRE /PUY-DE-DÔME 63) EST PRIE DE CONTACTER UN DES N° DE TELEPHONE MENTIONNE CI DESSUS




CETTE VOITURE PEUT EVENTUELLEMENT AVOIR UN RAPPORT DIRECT AVEC LA DISPARITON D'ANTOINE




SVP TELECHARGEZ L AFFICHE POUR METTRE EN LIEUX PUBLICS MERCI

----------------------------------------------------------------------------------------

Si vous publiez l'avis de recherche d' ANTOINE, indiquez nous la DATE de publication,

nous en serions très heureux, bien à vous, merci à vous tous./

http://disparition-antoine.skyrock.com/ */

Ecrit par : maman | 02.11.2008

_____________________________

Bonsoir Chloé,

Je suis une mère de 03 enfants. C'est avec des larmes que je lis tes commentaires sur les enfants disparus. Ces innocents, ces bouts d'hommes, ne méritent pas ces atrocités. J'aime beaucoup les enfants, ils sont nos raisons d'être. J'ai de l'espoir qu'on retrouvera Antoine quelque soit le temps que cela prendra.

angelique

Ecrit par : ANGELIQUE | 11.11.2008

 

 

 

 

 

 

 

25/06/2008

Le silence est entré dans mon ambulance. Mon hommage aux ambulanciers. Hommage aux patients. Attente d'un traitement. Attente de l'ambulancier après l'attente chez le médecin ou à l'hôpital.

(Extrait de mon livre paru en décembre 2003 : "Transports d'âmes et d'hommes", aux éditions L'Âme du Ciel sous l'ISBN -2-9516004-2-9).



LE SILENCE ET L'ATTENTE________________ambulancier,taxi,maladie,écoute,cancer,accompagnement,mère teresa



Le silence est entré dans la voiture que je conduis. Une Astra blanche avec la croix bleue des ambulanciers sur le capot.

Ma patiente est assise à côté de moi.

Quelques mots ont été échangés. Et puis le silence a gagné. Non pas lourd mais consenti, de part et d’autre. Lourd de sens, oui, car la maladie est là, présente. Le cancer mine ma patiente depuis des années. Sans rémission.

Elle m’a soudain reparlé.
Et puis le silence est revenu, comme la neige qui se dégage doucement devant nous, sur la route.

Je rencontre ce silence tous les jours, à travers les patients que je prends en charge. Silence de neige, silence de patience, silence d’attente...
L’attente d’arriver à destination, l’attente dans les embouteillages, l’attente dans les salles d’attente pour rencontrer le médecin, l’attente de l’ambulancier qui emmène et ramène, l’attente d’un avenir meilleur, l’attente d’une santé disparue, l’attente d’un traitement en salle de chimiothérapie...

Dans toute cette attente, les patients ont besoin de sérénité et de calme. Ils ont besoin que nous les transportions avec beaucoup de tact et de respect.

Chloé Laroche


________________ Mon hommage

aux ambulanciers du monde :ambulancier,taxi,maladie,écoute,cancer,accompagnement,mère teresa



Le métier d’ambulancier est une profession où les anges gardiens ne chôment jamais dans l’ensemble du monde entier.

Je lisais tout à l’heure le témoignage d’une femme : Marta Gray, dans “La couleur du silence” de Yves Eurieult (éditions Ramuel), qui a travaillé aux côtés de Mère Teresa à Calcutta en Inde.

Elle racontait l’horreur qu’elle a vécu là-bas, les corps vivants dévorés par les vers, les enfants de neuf mois qui avaient la taille d’un foetus à terme, les malades infectés que leur amenaient les ambulanciers pour qu’ils meurent dignement dans le centre de la Sainte femme.

Je pense aux ambulanciers de ce pays, à ceux de Palestine et d’Israël, à ceux d’Algérie et de la Tchétchénie...

Je pense aux quarante-quatre ambulances qui ont été réquisitionnées le soir où la boîte de nuit de Saint Laurent du Pont a été détruite par un incendie dramatique... Ces professionnels du transport médical sont allés chercher les corps des victimes, de tous ces jeunes isérois, morts dans la fête d’une dernière nuit.

Ils ont fait la navette pendant des heures entre le lieu du drame et le gymnase pour que les dépouilles soient dignement rendues à leur famille.

Le métier d’ambulancier ressemble à celui de passeur des âmes et des corps... Il est un accompagnateur dans le passage entre la vie et la mort, soit dans un sens soit dans l’autre.

La plupart du temps, il n’y a heureusement que la vie et l’espoir.

Mais dans bien des cas, de par le monde, l’ambulancier se bat pour donner à la Vie une chance : il se bat pour que la Mort n’arrive pas pendant le passage du transport... afin que le malade soit soigné à l’arrivée, sur le lieu béni où les médecins exercent.


Chloé Laroche

___________________________


Pour lire tous mes articles concernant le métier d'ambulancier

et de taxi médicalisé, consulter :

https://sosmaman.20minutes-blogs.fr/ne-tirez-pas-sur-l-ambulance/


Le mandala de larmes vient du site : 

http://koah.over-blog.com/30-categorie-10168075.html

24/06/2008

Trois destins rencontrés en ambulance. De la vie au désespoir. Du combat désespéré à la lutte finale contre la maladie, la solitude et la mort.

(Extrait de mon livre paru en décembre 2003 : "Transports d'âmes et d'hommes", aux éditions L'Âme du Ciel sous l'ISBN -2-9516004-2-9).



TROIS RENCONTRES

BOULEVERSANTES_____________maladie,handicap,ambulancier,écoute,suicide,cancer,tragédie,ambulance,accompagenement,route,conducteur,rencontre,voyage,soeur emmanuelle,témoignage,isère,espoir,courage




Trois rencontres m’ont bouleversée durant cette journée de travail en ambulance.

Trois destins aux multiples souffrances.

D’abord, je vais chercher un homme handicapé, chez lui. Il est en fauteuil roulant. Arrivés à l’ambulance, je l’aide à l’asseoir dans le véhicule. Je plie son fauteuil et le soulève pour le ranger à l’arrière du véhicule.

La dernière fois que je l’ai vu, au cours d’un précédent transport, il devait partir en voyage au Brésil. Je lui demande alors comment cela s’est passé.
-Qu’est-ce qui vous a plu le plus là-bas ?
-Le Christ, m’a-t-il répondu !
-Le Christ ?
-Oui, et j’ai eu la chance de le voir de près en hélicoptère. Il fait trente mètres de haut...
-C’est le Christ qui surplombe la baie de Rio de Janeiro ! Il a les bras tendus, ouverts sur le monde. C’est si beau de représenter Jésus ainsi, lui ai-je dit.
-C’est vrai ! C’est magnifique !
-Vous étiez seul là-bas ?
-Non, nous étions neuf à partir, neuf membres de ma famille, à cause d’événements douloureux. Ma soeur venait de perdre son fils et son mari ... et nous avons perdu notre mère aussi.... Pour Noël, nous avons préféré partir le plus loin possible...”.

Ils ont mis un océan entre leurs morts perdus et leurs vies présentes... Océan de larmes, océan d’espoir face aux drames vécus.

J’ai ressenti beaucoup de douceur de la part de cet homme pour sa soeur. Il m’a parlé d’elle et de sa force, de ses blessures gravées dans la chair, de sa volonté de s’en sortir par elle-même. Survivance éperdue d’une mère orpheline et d’une veuve solitaire.

Et puis, plus tard dans la journée, je suis allée chercher une dame.

Elle m’a ouvert son coeur spontanément.
Nous roulions dans la neige.

Cette patiente m’a parlé de sa vie de veuve, de ses cancers successifs, de son mari suicidé, de tous les suicides qui s’accumulaient au sein de la famille. Elle m’a parlé de ses enfants, de ses peurs pour eux, de son angoisse de la pulsion de suicide “peut-être héréditaire”, de son combat pour la vie, de la flamme de son existence risquant de s’éteindre bientôt.

J’ai écouté cette dame tout au long du parcours. Je l’ai regardée avec admiration et respect. Elle n’avait à vivre, selon les médecins, que quelques mois. Je l’ai déposée à la Clinique tout en lui laissant quelques mots d’espoir et la chaleur d’une présence à ses côtés, présence fugace mais intense.

Et puis ce soir, j’ai transporté un homme de quarante ans, sortant régulièrement de l’Hôpital Psychiatrique afin de poursuivre une rééducation de la parole. Ce patient a une maladie qui s’est développée tardivement, maladie que sa mère lui a transmise.

Étant enfant, il a vu sa maman enfermée derrière des barreaux, ceux d’un asile. À la fin, on ne lui permettait plus de la voir. Aujourd’hui, il maîtrise difficilement ses mouvements et a beaucoup de mal à parler. Il se bat pour rééduquer sa parole et réapprendre à articuler.

Cet homme est le père de deux adolescents. “Je ne les vois pas souvent. Ils me manquent tellement !” me confie-t-il.

Cet homme travaillait autrefois. Il avait alors une vie normale, une famille. Aujourd’hui, il est enfermé dans ce pavillon psychiatrique.


Après la fin de mon travail, je suis rentrée chez moi avec les images de ces trois vies qui m’ont bouleversée... avec les mots de toutes ces vies que je croise.

Je pense aussi à cet homme dont j’ai parlé plus haut... que nous appellerons François et qui est rentré en chambre stérile depuis neuf jours.

Je suis allée le voir au tout début de son entrée à l’Hôpital. Je le lui avais promis. C’était son premier jour d’isolement. Je lui ai parlé à travers la vitre, avec le téléphone du couloir.

Il paraissait très ému de me voir. Je lui ai dit qu’il commençait un voyage et que je lui souhaitais bonne chance pour ces six semaines où il allait être enfermé, isolé dans cette pièce pour sa greffe de moelle.

Dans ses yeux, j’ai lu un grand espoir... La peur de ne pas survivre aussi. Mais l’espoir surtout. L’espoir de vivre grâce à cette greffe.

Ce soir, je pense aussi à Soeur Emmanuelle.
On l’a incitée à prendre congé des bidonvilles d’Égypte où elle a tant fait pour les plus pauvres. Elle vit maintenant dans le Sud de la France.

Je l’ai entendue parler sur l’origine de son engagement :
-Je ne voulais pas vivoter mais vivre pleinement. Tout donner et partager. Aujourd’hui, je peux partir en paix. Je sais qu’après moi, d’autres continueront. L’important, c’est d’ajouter sa goutte à l’océan d’amour. Il est important que chacun le fasse dans sa vie. Chaque goutte est importante.”

J'ai fait ces trois rencontres durant la semaine de prévention du suicide. Je pense très fort à toutes les familles qui ont perdu un proche par cette fin terrible. Chacun de nous est unique, unique à jamais. Chaque existence est une goutte de vie unique.

 

Chloé LAROCHE

 

 

La photo de fleur provient de ce lien :

http://www.gogoall.net/fonds/nature/f/fleurs/fleur_16.jpg

 

POUR LIRE TOUS MES ARTICLES

SUR LE MÉTIER D'AMBULANCIER, MON MÉTIER :

https://sosmaman.20minutes-blogs.fr/ne-tirez-pas-sur-l-ambulance/









12/06/2008

Flashs-back de mon métier d'ambulancière. Vie et mort. Maladie et courage. Solitude et isolement. Regard sur un métier merveilleux mais peu reconnu.

(Extrait de mon livre paru en décembre 2003 : "Transports d'âmes et d'hommes", aux éditions L'Âme du Ciel sous l'ISBN -2-9516004-2-9).



CHRONIQUES
D'UNE AMBULANCIÈRE________________ _________________ _________________ solitude,isolement,handicap,ambulance,deuil,anévrisme,ambulancier,dépression,suicide,écoute,métier,isère,taxi,vsl,musique,moto,accident moto,paraplégique,vie,combat,maladie,rééducation,courage,résilience,urgence,femme enceinte,perte sang,bébé,enfant,prise en charge,médical,médecin,hôpital,témoignage,vérité,blog,livre internet,édition,éditeur,vivant,avenir,espoir,tragédie,drame,perte,amputation,hospitalisation,peur





Ce qui me frappe le plus, ce sont la solitude et l’isolement de certains patients.

Un soir, nous avons été appelés en urgence avec mon coéquipier pour une dame qui faisait une hémorragie vaginale. Elle était assise par terre dans sa cuisine. Il y avait du sang près d’elle. Du sang qui s’était écoulé violemment de ses entrailles. Son bébé de quelques mois était posé près d’elle, impuissant et démuni face à la souffrance de sa mère.

Nous les avons emmenés tous les deux à l’Hôpital. Le père était, selon cette maman, incapable de s’occuper de l’enfant. Nous avons donc confié ce dernier au service de pédiatrie. La jeune mère n’avait plus d’amis, son mari n’étant pas pour qu’elle en ait et plutôt contre... Un mari en situation irrégulière, un mari à protéger dans la solitude d’une vie captive de l’amour.

Nous avons confié cette jeune personne aux Urgences gynécologiques et lui avons laissé en quittant le service quelques mots rassurants pour elle et son bébé.



Je me souviens aussi de cette jeune femme africaine, transportée il y a quelques semaines. Nous l’avons sortie d’un hôpital pour l’emmener dans un autre. Durant le voyage, j’étais à l’arrière de l’ambulance, auprès d’elle, et je l’ai écoutée. Elle était belle, sauvage et écorchée vive dans l’âme.

-J’ai fait une connerie”, m’a-t-elle dit. Ce qui voulait dire en d’autres termes qu’elle venait de faire une tentative de suicide.

Elle vivait dans une totale solitude. Une solitude d’isolement qui sentait la blessure du racisme. Elle pleurait son pays et ne se sentait en aucune façon intégrée dans sa petite ville de province. Elle m’a parlé de ce racisme vécu au quotidien, dans le travail et dans la rue. Pourquoi elle, si jeune et si belle. La couleur de sa peau envahissait tant le coeur des gens qu’ils ne voyaient plus cet être humain en face d’eux ? Je lui ai parlé de la communauté africaine implantée à cinquante kilomètres, dans la grande ville voisine. Pour tisser des liens. Refaire surface avec son identité culturelle. Mais elle n’avait malheureusement pas de voiture.

La dépression n’a pas de couleur et le désespoir peut hélas tomber sur chacun des habitant de la Terre, par-delà toute frontière et sous n’importe quelle latitude. Relever la tête et se battre, ne pas se laisser abattre, est le don du courage laissé à chacun de nous, que nous soyons noirs ou blancs, jaunes ou rouges.

Nous avons laissé cette jeune femme dans sa nouvelle chambre hospitalière. Elle allait pouvoir se reposer. Mais je savais en la quittant qu’un sourire était né dans son coeur, une étincelle d’espoir, une lueur allumée par notre échange.



Un après-midi, nous sommes allés dans un centre d’accueil spécialisé pour chercher une dame et l’emmener passer un scanner.

C’était une femme jeune, au visage d’ange. Elle était prostrée, paralysée ainsi depuis plus de dix ans.
-C’est une rupture d’anévrisme qui l’a frappée d’un seul coup. Elle était dynamique, pleine d’énergie, de projets et maman d’un petit garçon. Elle a eu un jour très mal à la tête et soudainement elle a disparu dans ce gouffre de la maladie.”

C’était sa soeur qui se confiait ainsi à moi...
-Notre vie dans la famille n’a plus jamais été celle d’avant.”
Elle sortit fébrilement des photos de son sac.
-Tenez, ce sont des photos de ma soeur. Regardez comme elle était belle et épanouie.”
J’ai regardé, très émue, ces photos d’une jeune femme de trente ans, heureuse de vivre. Je me suis dit en voyant ce qu’elle était devenue que la souffrance du Christ offerte sur la croix se poursuit inlassablement dans l’humanité martyre.

Cette crucifixion de la chair et de l’âme, cet écartèlement qui n’en finit plus au coeur de la vie, a commencé dans ma propre existence le jour où des hommes en noir ont cloué et fermé à jamais le cercueil de ma fille de trente mois. Pour continuer à vivre et pour exister pleinement, il faut apprendre à offrir sa souffrance pour qu’une transmutation s’accomplisse dans d’autres vies que la sienne. S’offrir comme un coeur ouvert et le donner aux Anges pour qu’ils le transplantent dans d’autres vies en détresse ou en perdition.

Un collègue m’a dit : “Tu vas t’essouffler. Tu verras, le métier d’ambulancier, c’est un métier de business. Il faut enchaîner les courses le plus vite possible, transporter les patients de façon rentable et puis savoir se préserver soi-même psychologiquement en gardant de la distance avec les personnes transportées. Un jour, tu te surprendras à regarder ta montre lors d’une urgence et à regretter que ce soit sur toi et ton collègue que ce transport est tombé... Un jour, tu te surprendras à penser que tel patient régulier qui sent tellement mauvais car tellement infecté... soit bientôt mort pour ne plus avoir à le transporter.”

”Jamais ! Tu m’entends !”, lui ai-je répondu. Non, cela jamais !

Faire ce métier dans un esprit de service, d’écoute, d’accueil et d’accompagnement du patient, donner un sourire, sourire sans compter, rassurer le malade, le laisser là où on devait le transporter et lui serrer les mains chaleureusement, l’écouter aussi, se taire lorsqu’il veut la paix... Voilà ce qui me motive.

La plupart des ambulanciers ont cet esprit de service. Ceux qui ne l’ont pas changent rapidement de métier ou alors ils se fabriquent une carapace à travers laquelle n’apparaissent plus que des gestes formels et standards.

Le collègue dont je parlais précédemment et qui veut me faire croire que je vais vite changer dans ma façon d’appréhender le métier... ce même collègue est un jeune homme qui sait faire rire les malades. Il sait leur donner de la joie avec son humour naturel. Il se tient proche du malade, scrutant son état de santé, et il est capable, au jugé de ses observations, de me demander de conduire plus rapidement, si c’est moi qui tiens les rênes de l’ambulance, afin que le malade souffre moins longtemps.

Un jour où nous travaillions ensemble, nous avons dû transporter une jeune femme qui venait de subir une césarienne. Il m’a avoué ensuite que cela lui faisait toujours quelque chose de transporter des personnes jeunes.

C’est pour cela que je crois en l’Humanité. C’est parce que même si un être humain dit qu’il se protège de la souffrance d’autrui, qu’il est détaché et éloigné de tous les maux de ses frères humains... il peut être aussi tout le contraire dans les actes concrets.




La Toussaint et le jour des Morts viennent de passer. Les fleurs ont réchauffé les tombes dans les cimetières.
J’ai travaillé durant ces deux jours en ambulance.

Nous sommes allés chercher un homme paraplégique pour le transférer d’un hôpital à un autre.

-Cela fait treize ans que j’ai eu cet accident de moto qui m’a coûté mes jambes, mais vous savez, me dit-il, j’ai plus appris de la vie depuis cet accident que dans mon existence d’avant.”

Cet homme prénommé Serge avait l’oeil vif et son sourire était empli d’enthousiasme envers la vie. Il était, me semblait-il, empli de dynamisme, de volonté et d’ardeur de connaître et d’apprendre. Il passa de notre brancard à son lit sans avoir besoin de notre aide, glissant ses jambes inertes à une rapidité impressionnante.

Dans l’ambulance, nous avons parlé de musique, de clavier, de Jean-Sébastien Bach. Je lui ai dit que j’étais violoniste et que je faisais aussi des concerts. Il m’a confié alors qu’il avait un rêve : apprendre le piano pour arriver à jouer un morceau, la Toccata de Bach.

Je me suis dit qu’être capable d’apprendre à jouer d’un instrument pour interpréter une seule partition, unique et magnifique, c’est comme un grand amour. On peut tout quitter pour lui. Pour une seule personne, une seule sur la Terre, on peut quitter son pays, ses amis, sa famille, aller au bout du monde pour rejoindre l’oasis de son coeur. Pour un seul être, on peut tout apprendre. On peut apprendre à naviguer, à voler dans les airs, à piloter sa vie... apprendre à aimer, muter pour aimer.



La veille de la Toussaint, nous avons emmené un homme âgé qui se trouvait dans une maison de retraite. Il était tombé et il y avait un risque de fracture du col du fémur. Nous l’avons placé dans un matelas coquille afin de lui éviter tout mouvement et pour qu’il ne souffre pas trop aussi pendant le transport vers les Urgences. Lorsque j’ai rempli ses papiers pour la prise en charge, comme nous le faisons pour chaque malade, j’ai remarqué qu’il y avait une note écrite sur la fiche de liaison : “Deux enfants DCD”... Décédés... Il avait perdu ses deux enfants adultes durant la même année !

Une vague de compassion a traversé mon âme et j’ai prié pour cet homme qui restait maintenant tout seul dans cette demeure de fin de vie, veuf et orphelin de ses deux enfants. Je lui ai parlé un peu pendant le transport. Je lui ai dit qu’il avait un beau prénom, celui d’un ange. Le prénom d’un homme qui a tout donné. D’autres auraient écrit... “qui a tout perdu”. Perdre, c’est vivre dans le vide et le néant. Donner, c’est transmuter ses souffrances et les offrir pour que le meilleur advienne.

J’ai compris dernièrement que je ne suis pas vraiment loin de ma fille défunte. La distance qui me sépare d’elle est infime dans le temps de l’infiniment grand de l’univers. Dans soixante-dix ans et peut-être avant, ma vie se terminera et alors je retrouverai Océana et toutes les personnes que j’ai aimées et qui sont parties. Lorsque je regarde le monde tourner et la vie danser autour de moi, je me dis sereinement que dans cent vingt ans, aucun être humain vivant aujourd’hui ne sera plus. Le bébé qui naît aujourd’hui, la femme mère de cinq enfants, le chef de famille qui pense gouverner les siens, le collégien qui apprend, le salarié qui trime... tous seront morts. Et d’autres humains auront pris la relève d’une nouvelle humanité.

C’est pour cela que l’important, c’est de vivre sa vie pleinement, de manière à l’enrichir, à la fleurir, à lui donner les ailes de l’Amour.

Laisser tomber le superflu, le “je m’en foutisme”, l’égoïsme, les regrets où l’on se noie, la nostalgie qui freine la vie, les querelles inutiles, les conflits imbéciles... encore que parfois ces derniers soient nécessaires... et vivre le temps qui nous reste avec tous ceux qui demeurent encore vivants.


solitude,isolement,handicap,ambulance,deuil,anévrisme,ambulancier,dépression,suicide,écoute,métier,isère,taxi,vsl,musique,moto,accident moto,paraplégique,vie,combat,maladie,rééducation,courage,résilience,urgence,femme enceinte,perte sang,bébé,enfant,prise en charge,médical,médecin,hôpital,témoignage,vérité,blog,livre internet,édition,éditeur,vivant,avenir,espoir,tragédie,drame,perte,amputation,hospitalisation,peurChloé Laroche

(Fragments de mon ouvrage paru en 2003,

mais épuisé à ce jour : "Transports d'âmes et d'hommes").


POUR LIRE TOUS MES ARTICLES

SUR LE MÉTIER D'AMBULANCIER, MON MÉTIER :

https://sosmaman.20minutes-blogs.fr/ne-tirez-pas-sur-l-ambulance/

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu