Avertir le modérateur

14/11/2015

Horreur à Paris... La France pleure ce matin. Des enfants n'auront plus leur maman à leur réveil.

12235052_10206851565742073_4726548825341629570_n.jpg

 

Bonjour à tous et toutes,

 

Un couple hier soir est allé à un concert à Paris, au Bataclan, boulevard Voltaire. Un homme et une femme heureux de se retrouver tous les deux et de partager cette soirée.

Soudain, le pire. Des hommes entrent en hurlant dans la salle de concert et tirent sur les personnes présentes. La femme est touchée.

L'homme est obligé de lâcher la main de sa compagne ensanglantée, poussé par les policiers.

Elle est morte. Un psychologue du 11 ème tente d'aider cet homme, un grand gaillard.

Il a vu des cadavres tout autour de lui, il a vu une violence inouïe.

Il n'était pas préparé à ça, personne n'était préparé.

Le psychologue lui donne des conseils pour le moment où il va retrouver ses enfants ce matin.

Comment leur dire ? L'horrible nouvelle. Leur maman ne sera plus jamais là.

Cet attentat a eu lieu cette nuit, terrible, avec quatre-vingt morts au sein de la salle de concert.

D'autres attentats ont eu lieu sur Paris au même moment, à d'autres endroits.  Avec plus de cent vingt morts et des centaines de blessés graves.

Le Président était visé lui aussi en plein match. Une réunion d'urgence gouvernementale a été ordonnée à minuit.

Les Parisiens doivent rester chez eux, a décrété le Chef de l'État. Il est trop dangereux de sortir.

Obama s'est exprimé ainsi : "La France a été touchée. C'est comme si on avait blessé l'humanité entière. Ce sont les Droits de l'Homme qui sont visés en plein coeur." 

Ce matin, je pleure pour tous ceux qui sont sortis hier soir pour aller manger au restaurant, pour écouter un concert, pour voir un match, pour fêter un anniversaire... et qui ne souriront plus.

J'adresse toutes mes condoléances à leurs familles, à leurs amis, leurs proches... et j'adresse aussi toutes mes pensées de solidarité aux blessés, aux policiers, aux médecins, au corps médical parisien et aux hommes politiques qui doivent faire face à ce drame terrible et à ces attaques terroristes.

 

Chloé LAROCHEth-54.jpeg

 

 

 

 

Lien de mon dernier livre :

http://jepubliemonlivre.chapitre.com/temoignages/2487-sol...

 

28/11/2013

À toi petit garçon tué, assassiné sauvagement par ton papa, lequel est hospitalisé d'office en hôpital psychiatrique depuis le drame.

À TOI PETIT

GARÇON TUÉ_____________

th-24.jpeg


(4 ans, décédé fin novembre 2013 à Toulouse)



Je suis choquée par ta mort brutale

Et voudrais te dire tous mes regrets

Pour ta vie arrachée, pour ces coups donnés

Devant des témoins impuissants


th-23.jpegJe suis choquée par ton terrible décès 

Projeté par ton père du haut d'un toit

Tabassé, massacré, exécuté, mort

Je pense à ta mère effondrée


Je suis choquée par cette violence

Qui emporte des enfants, des bébés 

Comme l'ogre emporte Petit Poucet

Dans la forêt du sombre inconscientth-21.jpeg


Je suis choquée par ta vie déracinée

Petit garçon qui ne verra pas le Père Noël

Que les anges prennent bien soin de toi

Je vous en prie là-haut : prenez-bien soin de lui


... et emplissez ses petits souliers de toutes nos pensées, nos regrets, notre amour, nos larmes d'humains impuissants devant la vague violente.th-22.jpeg


Chloé LAROCHE


http://www.midilibre.fr/2013/11/25/toulouse-un-pere-arrete-apres-la-mort-de-son-fils-de-4-ans,787979.php

___________________________________________________


Kristale a écrit ceci en commentaire le 26/11/2013

et j'aurais écrit la même chose... en enlevant le mot "haine"


"je viens de lire que des témoins ont vu ce bourreau balancer ce petit ange par dessus un parking, puis venir le récupérer pour l'achever en le cognant sans cesse sur le trottoir, ET PERSONNE N'A BOUGE!!!!!!! ils ont laissé faire, ce petit amour est mort la tête fracassée ET PERSONNE NE BOUGE, mais j'ai de la haine, de la haine, existe t-il encore sur cette terre des humains, si j'avais été témoin j'aurai tout essayé pour enlever cet enfant de ce monstre et je suis une femme, plus personne ne fait, il est plus facile de laisser des messages de condoléances sur ces petits enfants martyrs que de les sauver, j'ai vraiment de la haine."



02/10/2012

La ville de Grenoble et celle d'Échirolles sont en deuil ce soir, bouleversées et peinées par la terrible mort de Kevin et Sofiane, assassinés dans un parc.

échirolles,grenoble,granges,villeneuve,assassinat,kevin,sofiane,marche blanche,paix,quartier,jeune,criminel,crime,police,politique,peur,angoisse,condoléances,famille,solidarité,dignité,courage,deuil,perte d'un enfant___________________________________échirolles,grenoble,granges,villeneuve,assassinat,kevin,sofiane,marche blanche,paix,quartier,jeune,criminel,crime,police,politique,peur,angoisse,condoléances,famille,solidarité,dignité,courage,deuil,perte d'un enfant


La ville de Grenoble et celle d'Échirolles, ainsi que les quartiers de la Villeneuve et des Granges, sont en deuil ce soir, bouleversés et peinés par la terrible mort de Kevin et Sofiane, tombés sous les coups d'une bande de jeunes à Échirolles, vendredi 28 septembre, dans le parc Maurice Thorez.échirolles,grenoble,granges,villeneuve,assassinat,kevin,sofiane,marche blanche,paix,quartier,jeune,criminel,crime,police,politique,peur,angoisse,condoléances,famille,solidarité,dignité,courage,deuil,perte d'un enfant

Ce soir, j'ai senti dans mon quartier de la Villeneuve  comme une odeur de terreur de savoir que deux jeunes pacificateurs de la cité d'à côté, brillants et travailleurs, ont quitté cette vie à cause de la haine de jeunes venus d'ici n'ayant pas hésité à frapper avec des marteaux, des pioches, des couteaux, sauvagement.

échirolles,grenoble,granges,villeneuve,assassinat,kevin,sofiane,marche blanche,paix,quartier,jeune,criminel,crime,police,politique,peur,angoisse,condoléances,famille,solidarité,dignité,courage,deuil,perte d'un enfantCe mardi, à 18 h, une marche blanche est organisée en mémoire de Kevin et Sofiane à partir du Lycée Marie-Curie à Échirolles. Cette marche où chacun viendra avec un tissu blanc témoignera de la volonté des parents de chacune des victimes de pacifier, de renoncer à la vengeance et d'appeler chacun à la raison et à la sagesse pour ne pas envenimer les choses.

Ces deux jeunes sont morts à 21 ans. Ils étaient beaux et avaient le coeur empli de projets et de rêves. On a pris leur vie comme si on était au coeur d'une guerre faite contre les colombes et les anges.échirolles,grenoble,granges,villeneuve,assassinat,kevin,sofiane,marche blanche,paix,quartier,jeune,criminel,crime,police,politique,peur,angoisse,condoléances,famille,solidarité,dignité,courage,deuil,perte d'un enfant

échirolles,grenoble,granges,villeneuve,assassinat,kevin,sofiane,marche blanche,paix,quartier,jeune,criminel,crime,police,politique,peur,angoisse,condoléances,famille,solidarité,dignité,courage,deuil,perte d'un enfantJ'adresse mes sincères condoléances aux parents de ces deux jeunes hommes,  parents qui sont restés dignes et nous ont donné à tous un véritable exemple de courage et de force.


 Chloé Laroche

________________________________________


J'ai créé un album photos d'hommage pour SOFIANE et  KÉVIN, que vous pouvez aller consulter en haut à droite de cette page :

https://sosmaman.20minutes-blogs.fr/album/tempete-sur-la-villeneuve-de-grenoble-2012/


____________________________

 Vous pouvez aussi lire cet article du témoignage d'un policier :

http://www.frederichelbert.com/20121003/le-massacre-de-kevin-et-sofiane-a-echirolles-recit-exclusif-dun-policier

23/06/2011

Pour Marie-Jeanne... je veux tout oublier me plonger dans les yeux des miens.

00351CS-U.jpgPour MARIE-JEANNE ----------------------------------------1500537_f0c42fe4-9ac3-11e0-a871-001517810df0.jpgx18014005.jpg

 

 

Ne dites pas combien j'ai souffert

Non, ne le dites pas

J'ai croisé l'horreur

Ne dites pas combien j'ai souffert

 

Mais dis-le toi pour avertir

Les jeunes filles

Qu'aller courir seule

N'est plus possible en Francevirgo.jpg

 

J'ai rejoint cette maman

Partie à la Saint-Valentin

Patricia Bouchon

Elle était partie courir

Et elle a été tuée

 

1770983.jpgNe dites pas combien

On a souffert

Nous avons rejoint Laëticia

Dont le corps a été démembré

Elle avait un an de plus

 

Moi j'avais 17 ans

Moi Marie-Jeanne

Et j'aimais ma famille

Et ma vie tranquille

Je voulais mon Bac

 

Mais maintenant j'ai traversé

La rivière de l'Oubli

Et je veux tout oublier

Me plonger dans les yeux

Des miens

 

Pour leur dire que je les aime.

 

b12717.jpgLa vie est dure aujourd'hui

Pour les jeunes filles

Regardez ce gâchis

Avec nous trois

Et Carla frappée à mort

Pour une dispute

Elle-même avait

Roué de coup

La soeur de l'agresseur

Monde violent

Arrêtez de tuer

Faites la paix

Et aimez-vous

Nous, on est parties

C'est trop tard

Nous ne pouvons

Que vous aimer

Et vous consoler

De larmes d'or.

 

_________________ Une marche blanche aura lieu pour Marie-Jeanne ce vendredi à Tournon en Ardèche. La marche partira à 14 h du rond-point de l'Octroi, au nord de la ville, pour se terminer dans la cour du lycée, où les élèves qui le souhaitent, vêtus de tee-shirts blancs, pourront prendre la parole, déposer des fleurs ou écrire un témoignage.

 

Chloé Laroche

 

 

 

12/11/2008

Mon hommage à Pierre LESCHIERA, berger près de Menton, abattu le 17 août 1991.

Mn_54.jpgCe matin du 17 août 1991, Pierre enfourche sa moto sur le chemin de la bergerie qu’il a créée. Il va s’occuper de ses moutons.5abd16ce-b087-11dd-87c5-3cde4ab219d3.jpg

Ce matin-là, il a embrassé sa fille de quatre ans, Laure, qui dormait encore près de sa mère.Mn_16.jpg

Pierre s’en va et ne reviendra jamais. Laure attend de savoir pourquoi. Cela fait dix-sept ans qu’elle attend de comprendre pourquoi son père est mort ce matin-là, sur le chemin de ses moutons, de plusieurs coups de fusil dans le dos et la tête.Mn_65.jpg

Un berger est mort. Il dérangeait certaines personnes au pays. Il se battait pour ses moutons, pour sa famille, pour sa petite entreprise. Quelqu’un n’a pas hésité à lui ôter la vie pour assouvir son propre intérêt. Intérêt qu’il remboursera en enfer... à défaut d’avoir payé sur terre.

Mais l’enfer n’est-il pas sur terre ?

Quand on est une petite fille et qu’on a perdu son père si cruellement... l’enfer n’est pas si loin.Mn_63.jpg

Mn_99.jpgCe papa se nommait Pierre LESCHIERA. Il avait 33 ans et habitait Castellar, près de Menton, pas loin de la frontière italienne. Il avait travaillé en Afrique et adorait son métier de berger. Il avait du coeur et savait être généreux et solidaire, mais il savait aussi se rebeller contre les injustices et les esprits retors.

Je souhaite beaucoup de courage à Laure et à sa maman, dans ce nouveau procès et dans toutes ces interrogations de coupables libérés et de mystères non levés.

Sincèrement,

Chloé Laroche

Mn_2a.jpg

17/09/2008

Mon hommage à Emmanuel Multeddo, instituteur assassiné à Bastia en Corse en se rendant dans la classe où l'attendaient ses jeunes élèves.

 

Aujourd'hui, à Bastia, il y a une marche silencieuse. 

Aujourd'hui, en Corse, la colère ronge les coeurs et des enfants n'ont plus d'instituteur.

Ils pleurent Emmanuel Multeddo, leur professeur des écoles, assassiné d'une balle en plein coeur, en se rendant dans sa classe de CM2.

Mn_64a.jpgPersonne ne sait qui a commis cet acte odieux.

Personne ne sait pourquoi Emmanuel a été tué.

Cet homme a deux enfants qui pleurent un père.

Toute une classe le pleure, orpheline de leur maître aimé, bien-aimé.

Musicien et guitariste, il savait les emmener au pays des rêves, les faire danser et chanter, venu des étoiles avec un morceau de bois enchanté.

Musicien et homme de spectacle, tu savais enchanter les enfants qui adoraient faire du théâtre avec toi. Ton sourire savait encourager chacun à montrer ses talents cachés et à donner le meilleur de soi.

Mn_12b.jpgJe voudrais dire ici que le métier d'instituteur est un merveilleux métier mais difficile aussi. Emmanuel avait cette passion qui fait qu'un professeur a tant de coeur pour s'occuper d'une classe entière qu'il arrive à dépasser les difficultés d'éducation, les problèmes d'autorité, le travail de préparation énorme dans ce métier, la prise en charge de vingt-cinq à trente enfants alors que certains parents en ont déjà assez d'un.Mn_47.jpg

 

Emmanuel, rejoins le pays des rêves avec ta guitare et joue pour les étoiles et les petits anges.

Personne ne t'oubliera et ton meurtrier sera retrouvé.

Que tes deux filles soient réconfortées, que ta compagne soit entourée et que tous les tiens soient sûrs que la France et le monde entier sont émus de ton départ, toi qui remplissais ton rôle d'enseignant avec autant de coeur.

Sincèrement,

Chloé Laroche

 

____________________________________

Commentaires

Le soldat, l'ouvrier et le maître.

Il était une fois un royaume sur lequel régnait sans partage un petit Roi. Juché sur ses talonnettes, le petit Roi demandait à ses sujets de travailler plus pour vivre mieux quitte à se tuer au travail. Et ce qui devait arriver arriva. Trois de ses sujets ont été tués dans leur travail. L'un était soldat, l'autre ouvrier et le troisième maître d'école. Le soldat et l'ouvrier étaient nés dans l'île Intense, l'ouvrier travaillait dans l'île des Francs et le maître travaillait dans l'île de Beauté. 

Comme tous les soldats, le soldat fut un jour envoyé à la guerre au pays des Barbus par le petit Roi aux ordres de l'Empereur du Monde. Son métier était de tuer les ennemis, mais en prenant le risque d'être tué à son tour. Et c'est ce qui arriva, hélas. Le petit Roi qui l'avait envoyé au combat sentit tout l'avantage qu'il pouvait retirer de ce drame. Aussi, chapelle ardente au pays des Barbus, obsèques nationales près du tombeau de feu l'Empereur des Francs et funérailles dans l'île Intense. furent organisées sous la houlette du petit Roi. Il paraît même que le porte-mitre de l'île Intense se déplaça pour l'occasion…Et les gazettes de France et de Navarre furent remplies de sanglots plus hypocrites les uns que les autres sur la mort du petit soldat. 

Quelques jours plus tard, un ouvrier, natif de l'île Intense, comme le soldat, périt lui aussi dans un accident du travail. Mais comme il ne tuait personne et oeuvrait dans les sous-sols obscurs de l'île des Francs, sa mort n'intéressa point le petit Roi. Il ne pipa mot. Pas de chapelle ardente, encore moins d'obsèques nationales mais une montagne de complications pour faire venir reposer son corps dans son île natale.

Pendant le même été boréal, un maître d'école se rendait au travail pour éduquer des enfants de l'île de Beauté. Mal lui en prit, car les Cagoulés veillaient et le firent vite passer de vie à trépas. Les Cagoulés ne sont pas inquiétés par les soldats du petit Roi car ils ont carte blanche pour animer l'île de Beauté… à condition de respecter les courtisans du petit Roi. Que croyez-vous qu'il se passât pour le défunt maître d'école ? Point de chapelle ardente, point d'obsèques nationales. On subodore que ce triste individu qui osait faire métier d'éduquer les enfants a été inhumé quelque part, mais les gazettes furent muettes sur un sujet aussi méprisable. Le petit Roi se tint tout aussi coi cette fois.
Moralité ? Mais non, il n'y a pas de moralité au royaume du petit Roi.


Charles Durand - Le Brûlé - Saint-Denis

N.B. : toute ressemblance avec des faits, des personnes ou des lieux existants ou ayant existé ne peut être que fortuite.

Ecrit par : durand | 01.10.2008

 

06/08/2008

En hommage à Valentin. Avec toutes mes pensées à ses parents.

VALENTIN____________________________160769874.jpg



Un enfant est mort assassiné
Un soir en pleine rue sombre
Tout seul face à son meurtrier
La main du démon a frappé
Quarante coups de couteau
Comme un chien enragé

Un enfant est mort assassiné
Le cercueil est blanc dans un monde noir
Un homme a tué mais ce n'est pas lui
Qui était au bout de sa main
C'est un mal pire que tous les maux
La volonté de prendre la vie d'un enfant pur

Un enfant est mort assassiné
Il portait le prénom de l'amour
Jamais il ne connaîtra le bonheur
Des amoureux dont il portait le nom
Mais de là-haut il esquisse un sourire
En portant la main à ses plaies refermées2043568094.jpg

Un enfant est mort assassiné
Comme le petit Nicolas
Poignardé dans les rues de Marseille
Il y a déjà des années
La vie continue mais le cauchemar aussi
Violence qui frappe l'innocence

Un enfant est mort assassiné
Il a parcouru ensanglanté
Les rues désertes et silencieuses
Appuyant sa main rougie sur les maisons
Traces de vie indélébiles
Ton âme est immortelle

Un enfant est mort assassiné
Il porte ce soir à ses parents meurtris
Un soleil d'amour si grand
Que j'en pleure chez moi ce soir
Valentin va poursuivre son chemin
En les prenant par la main dans la nuit

Je t'embrasse Valentin.

Chloé

13/06/2008

Ma solidarité envers cette femme assassinée dont on a retrouvé le tronc flottant dans une valise.

Bonjour,

Beaucoup de sujets me font réagir dans l'actualité et je suis très sensible aux appels au secours lancés.
Mais certains ne verront jamais leurs cris entendus.
Je pense à cette femme dont on a découpé le corps. Horrible destin dont on peut se demander s'il vient d'un amour mutilé, d'un pervers maléfique, d'une vengeance sortie de l'enfer, d'un martyre sans nom.
Je pense à ses proches qui ne savent pas que c'est elle, retrouvée sur cette rivière nantaise, partie pour son dernier voyage, sans sépulture, sans honneurs, sans adieu... et qui la cherchent encore, l'attendant parmi toutes les disparitions d'adultes.
Quelqu'un l'a placée dans une valise... car elle voulait partir, s'enfuir de sa vie. On l'en a empêchée et elle en est morte comme tant de femmes assassinées pour une rupture, pour un divorce, pour un refus d'aimer.
J'ai envoyé beaucoup de pensées à cette femme car son corps morcelé n'a pas de repos et demande de l'aide.

Chloé

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu