Avertir le modérateur

24/04/2019

Témoignage pour un petit ange, mort noyé à Lovagny, dans les Gorges du Fier, le lundi de Pâques.

Témoignage, Lovagny (Haute-Savoie).
 
Aujourd'hui, j'ai appelé les pompiers pour un adolescent de onze ans qui est tombé par accident dans des gorges où l'eau bouillonnait, à vingt mètres en dessous de moi ; le drame s'est passé dans les Gorges du Fier, à Lovagny, en Haute-Savoie.
 
------------------------------------lovagny,drame,enfant,noyade,gorges,fier,annecy,accident,chute,sauvetage,héros,courage,parent,deuil,perte,chagrin,mort,décès,colère,résilience,absence,vivre,après,après-vie,monde,ailleurs,lumière,ange,humanité,solidarité,secours,premiers secours,hélicoptère,danger,froid,force,saut,famille,condoléances,hommage,pompiers,samu,gendarmerie,rapidité,réanimation,témoignage,femme,plonger,peur
 
 
Petit ange rose
Tu traverses les rivières
Sans penser au pire
 
 
 
Lundi 22 avril 2019.
 
Je venais d'écrire ce haïku, assise sur un banc. Pourquoi ai-je écrit cela... Je venais de le poster sur ma page Facebook, à 15 h 15, avec ce petit ange photographié le matin même au Château de Montrottier, à Lovagny.
 
Je continuais d'écrire, lorsque soudain, j'entends des cris venir du bas, à vingt mètres en-dessous, vers le torrent et les Gorges du Fier très dangereuses, avec des à-pics tombant dans l'eau rapide et froide, tout au fond d'un canyon creusé depuis des siècles.
 
C'est en entendant les cris de la famille que j'ai appelé les Secours. À 15 h 30. Une autre dame essayait d'appeler aussi. Le premier appel est tombé sur un 18 qui sonnait occupé. J'ai aussitôt raccroché et rappelé. Le pompier de permanence d'urgence du 18 a aussitôt décroché et m'a gardée longuement au téléphone, me demandant de rejoindre au plus près le lieu de l'accident.
 
J'avais déjà dévalé la pente puis j'ai rejoint le lieu du drame, en passant de roches en rochers. C'était très impressionnant et je n'étais pas chaussée pour cela. Les parois au-dessus de l'eau étaient vertigineuses. Un faux pas eut été fatal.
 
lovagny,drame,enfant,noyade,gorges,fier,annecy,accident,chute,sauvetage,héros,courage,parent,deuil,perte,chagrin,mort,décès,colère,résilience,absence,vivre,après,après-vie,monde,ailleurs,lumière,ange,humanité,solidarité,secours,premiers secours,hélicoptère,danger,froid,force,saut,famille,condoléances,hommage,pompiers,samu,gendarmerie,rapidité,réanimation,témoignage,femme,plonger,peurDeux hommes avaient déjà sauté courageusement dans l'eau et retrouvé le jeune garçon, au fond de la gorge, dans l'eau tourbillonnante. Puis j'ai vu deux femmes sauter aussi pour lui porter secours : une très jeune, de quinze ans, et une plus âgée, Anne. Elles ont sauté de très haut dans l'eau glacée à cinq degrés. Je les admire pour le courage de leur acte et leur engagement pour sauver cet adolescent.
 
Le pompier voulait savoir au téléphone si l'enfant bougeait, respirait, s'il était inanimé, quels gestes avaient été fait pour le réanimer. Je criais à ceux de la passerelle au-dessus s'ils savaient quelque chose, s'ils voyaient l'enfant de là-haut. La falaise m'empêchait de voir ce qu'il se passait et à part plonger, personne ne pouvait rejoindre l'endroit où se trouvait le jeune adolescent et ses quatre sauveteurs.
 
L'enfant avait été récupéré mais était inanimé. Les quatre personnes ont tout tenté, mais ils n'avaient pas de terrain plat pour faire un massage cardiaque optimum. lovagny,drame,enfant,noyade,gorges,fier,annecy,accident,chute,sauvetage,héros,courage,parent,deuil,perte,chagrin,mort,décès,colère,résilience,absence,vivre,après,après-vie,monde,ailleurs,lumière,ange,humanité,solidarité,secours,premiers secours,hélicoptère,danger,froid,force,saut,famille,condoléances,hommage,pompiers,samu,gendarmerie,rapidité,réanimation,témoignage,femme,plonger,peur
 
Les Secours sont arrivés très rapidement sur les lieux, à l'endroit où je me trouvais, avec la Gendarmerie. Il y avait des médecins du Samu, avec un matériel pointu qui attendait le jeune garçon. Ils n'auraient pu aller plus loin, car aucun passage n'existait, à part une passerelle de soixante mètres de haut surplombant les gorges. Un hélicoptère survolait le torrent afin de pouvoir hélitreuiller l'enfant au plus vite.
 
Un sauveteur est parti très vite rejoindre l'enfant, en sautant dans l'eau glacée et tumultueuse. Il a aussitôt rejoint les quatre personnes ayant sauté avant lui et qui se trouvaient elles-mêmes prisonnières de ces gorges étroites et profondes, auprès de l'enfant.

Lorsque le jeune a été remonté, l'hélicoptère ne pouvait se poser où se trouvaient les Secours. Alors ces derniers sont tous remontés en haut, le plus vite possible, grimpant des pentes très glissantes puis l'escalier menant à la route, afin de rejoindre l'hélicoptère. Là, ils ont tout tenté pour ramener à la vie l'enfant, puis ils l'ont emmené à l'Hôpital d'Annecy.

 

---------------------------------------------IMG-20190422-WA0145.jpg

 
Mais ce soir j'apprends ta mort. Je suis si triste. Je pense à tes parents. Je pense aux personnes ayant sauté et ayant tout tenté pour te sauver. Ils ont ton visage dans la tête, tes yeux fermés, ton esprit veillant sur eux.
 
Je me vois il y a vingt-deux ans devant ma fille morte, foudroyée par un virus fulgurant. Je pense à ta mère, croisée lors de ma descente vers la gorge ;  elle avait les yeux hagards ; elle était terrifiée, affolée. La mort allait frapper son fils et elle le sentait. Elle avait peur de l'impensable et l'effroi s'abattait sur elle.
 
lovagny,drame,enfant,noyade,gorges,fier,annecy,accident,chute,sauvetage,héros,courage,parent,deuil,perte,chagrin,mort,décès,colère,résilience,absence,vivre,après,après-vie,monde,ailleurs,lumière,ange,humanité,solidarité,secours,premiers secours,hélicoptère,danger,froid,force,saut,famille,condoléances,hommage,pompiers,samu,gendarmerie,rapidité,réanimation,témoignage,femme,plonger,peurCet effroi, je l'ai vécu. On apprend à vivre avec lui. On apprend à mourir de sa vie d'avant pour une autre vie sans lui, sans notre enfant. Certains parents n'y arrivent pas. Un père, Nicolas, s'est suicidé en 2017. Son garçon lui manquait trop. Il a fui cette existence trop lourde pour lui. Je ne le fais pas moi-même car je poursuis mon chemin sans vouloir l'interrompre. Et ce soir, petit garçon, je choisis d'écrire pour toi.
 
Tu rejoins les enfants de tout le groupe d'Aurore, dont les parents en deuil de leur enfant ont écrit le livre : "Sur les chemins de L'aurore". Je te vois dans l'arbre de vie, avec ma fille Océana et tous les autres enfants.

lovagny,drame,enfant,noyade,gorges,fier,annecy,accident,chute,sauvetage,héros,courage,parent,deuil,perte,chagrin,mort,décès,colère,résilience,absence,vivre,après,après-vie,monde,ailleurs,lumière,ange,humanité,solidarité,secours,premiers secours,hélicoptère,danger,froid,courage,force,saut,famille,condoléances,hommage,pompiers,samu,gendarmerie,rapidité,réanimation,témoignage,femme,plonger,peur,mère,père,haute-savoie,haiku,prémonition,



C'est quoi la mort ? Selon moi, rien qu'un passage par lequel chaque être humain va passer. Toi, cher enfant, tu y es. Personne ne peut en faire l'expérience s'il n'est mort et ... celui qui est vivant ne peut dire qu'il est mort. Pourtant des personnes ont témoigné qu'elles ont traversé la mort et sont revenues, en expériences de  NDE, pour dire qu'il existe un autre monde, d'amour et de lumière. Ils disent tous qu'ils reviennent sur terre pour deux choses primordiales : Aimer et Apprendre.

Mais un parent qui doit protéger son enfant, comment fait-il lorsque son petit lui échappe et que la mort le prend à lui ?

Il ne peut que souffrir, s'en vouloir dans toutes les cellules de son corps et ne plus s'autoriser de plaisirs.

Puis, au fil du temps, il comprend qu'il faut accepter l'inacceptable et offrir la vie de son enfant comme un don de soleil explosé, dont la lumière arrive jusqu'à nos vies et l'inonde.

Mais vous, vous la maman de ce garçon, comment allez-vous vivre cette terrible épreuve... Murée dans le silence, étourdie de colère envers le destin, envahie de souvenirs obsédants ou bien combattante pour votre fils aimé en votre coeur, combattante pour vos autres enfants ? Je pense très fort à vous, votre mari et vous, ainsi qu'à toute votre famille. lovagny,drame,enfant,noyade,gorges,fier,annecy,accident,chute,sauvetage,héros,courage,parent,deuil,perte,chagrin,mort,décès,colère,résilience,absence,vivre,après,après-vie,monde,ailleurs,lumière,ange,humanité,solidarité,secours,premiers secours,hélicoptère,danger,froid,force,saut,famille,condoléances,hommage,pompiers,samu,gendarmerie,rapidité,réanimation,témoignage,femme,plonger,peur
 
Sois, en paix, cher petit ange, et rejoins la Lumière des Anges. Je suis désolée que l'on n'ait pu te sauver. Chacun sur place a fait au mieux et certaines personnes ont pris de grands risques pour essayer de te ramener à la vie. Je leur rends hommage aujourd'hui.
 
Je n'oublierai jamais cette solidarité autour de toi et c'est cela qui m'aide à vivre aujourd'hui : l'entraide, l'amour des autres, la générosité à autrui, la main tendue, ma croyance en l'humanité. Tout cela doit porter tes parents, ainsi que ta vie d'ange parti rejoindre le monde d'Amour.
 
Chloé Laroche
 
 
 
 

lovagny,drame,enfant,noyade,gorges,fier,annecy,accident,chute,sauvetage,héros,courage,parent,deuil,perte,chagrin,mort,décès,colère,résilience,absence,vivre,après,après-vie,monde,ailleurs,lumière,ange,humanité,solidarité,secours,premiers secours,hélicoptère,danger,froid,courage,force,saut,famille,condoléances,hommage,pompiers,samu,gendarmerie,rapidité,réanimation,témoignage,femme,plonger,peur,mère,père,haute-savoie,haiku,prémonition,

lovagny,drame,enfant,noyade,gorges,fier,annecy,accident,chute,sauvetage,héros,courage,parent,deuil,perte,chagrin,mort,décès,colère,résilience,absence,vivre,après,après-vie,monde,ailleurs,lumière,ange,humanité,solidarité,secours,premiers secours,hélicoptère,danger,froid,courage,force,saut,famille,condoléances,hommage,pompiers,samu,gendarmerie,rapidité,réanimation,témoignage,femme,plonger,peur,mère,père,haute-savoie,haiku,prémonition,

lovagny,drame,enfant,noyade,gorges,fier,annecy,accident,chute,sauvetage,héros,courage,parent,deuil,perte,chagrin,mort,décès,colère,résilience,absence,vivre,après,après-vie,monde,ailleurs,lumière,ange,humanité,solidarité,secours,premiers secours,hélicoptère,danger,froid,courage,force,saut,famille,condoléances,hommage,pompiers,samu,gendarmerie,rapidité,réanimation,témoignage,femme,plonger,peur,mère,père,haute-savoie,haiku,prémonition,

lovagny,drame,enfant,noyade,gorges,fier,annecy,accident,chute,sauvetage,héros,courage,parent,deuil,perte,chagrin,mort,décès,colère,résilience,absence,vivre,après,après-vie,monde,ailleurs,lumière,ange,humanité,solidarité,secours,premiers secours,hélicoptère,danger,froid,courage,force,saut,famille,condoléances,hommage,pompiers,samu,gendarmerie,rapidité,réanimation,témoignage,femme,plonger,peur,mère,père,haute-savoie,haiku,prémonition,

lovagny,drame,enfant,noyade,gorges,fier,annecy,accident,chute,sauvetage,héros,courage,parent,deuil,perte,chagrin,mort,décès,colère,résilience,absence,vivre,après,après-vie,monde,ailleurs,lumière,ange,humanité,solidarité,secours,premiers secours,hélicoptère,danger,froid,courage,force,saut,famille,condoléances,hommage,pompiers,samu,gendarmerie,rapidité,réanimation,témoignage,femme,plonger,peur,mère,père,haute-savoie,haiku,prémonition,

lovagny,drame,enfant,noyade,gorges,fier,annecy,accident,chute,sauvetage,héros,courage,parent,deuil,perte,chagrin,mort,décès,colère,résilience,absence,vivre,après,après-vie,monde,ailleurs,lumière,ange,humanité,solidarité,secours,premiers secours,hélicoptère,danger,froid,force,saut,famille,condoléances,hommage,pompiers,samu,gendarmerie,rapidité,réanimation,témoignage,femme,plonger,peur

lovagny,drame,enfant,noyade,gorges,fier,annecy,accident,chute,sauvetage,héros,courage,parent,deuil,perte,chagrin,mort,décès,colère,résilience,absence,vivre,après,après-vie,monde,ailleurs,lumière,ange,humanité,solidarité,secours,premiers secours,hélicoptère,danger,froid,force,saut,famille,condoléances,hommage,pompiers,samu,gendarmerie,rapidité,réanimation,témoignage,femme,plonger,peur

lovagny,drame,enfant,noyade,gorges,fier,annecy,accident,chute,sauvetage,héros,courage,parent,deuil,perte,chagrin,mort,décès,colère,résilience,absence,vivre,après,après-vie,monde,ailleurs,lumière,ange,humanité,solidarité,secours,premiers secours,hélicoptère,danger,froid,force,saut,famille,condoléances,hommage,pompiers,samu,gendarmerie,rapidité,réanimation,témoignage,femme,plonger,peur

lovagny,drame,enfant,noyade,gorges,fier,annecy,accident,chute,sauvetage,héros,courage,parent,deuil,perte,chagrin,mort,décès,colère,résilience,absence,vivre,après,après-vie,monde,ailleurs,lumière,ange,humanité,solidarité,secours,premiers secours,hélicoptère,danger,froid,force,saut,famille,condoléances,hommage,pompiers,samu,gendarmerie,rapidité,réanimation,témoignage,femme,plonger,peur

lovagny,drame,enfant,noyade,gorges,fier,annecy,accident,chute,sauvetage,héros,courage,parent,deuil,perte,chagrin,mort,décès,colère,résilience,absence,vivre,après,après-vie,monde,ailleurs,lumière,ange,humanité,solidarité,secours,premiers secours,hélicoptère,danger,froid,force,saut,famille,condoléances,hommage,pompiers,samu,gendarmerie,rapidité,réanimation,témoignage,femme,plonger,peur

lovagny,drame,enfant,noyade,gorges,fier,annecy,accident,chute,sauvetage,héros,courage,parent,deuil,perte,chagrin,mort,décès,colère,résilience,absence,vivre,après,après-vie,monde,ailleurs,lumière,ange,humanité,solidarité,secours,premiers secours,hélicoptère,danger,froid,force,saut,famille,condoléances,hommage,pompiers,samu,gendarmerie,rapidité,réanimation,témoignage,femme,plonger,peur

01/11/2015

Lettre de Toussaint pour tous, à l'humanité sereine...

toussaint,lettre,humanité,ange,décès,deuil,mémoire,respect,mort,défunt,cancer,peine,douleur,malheur,courage,force,résilience,vie,éternité,ordre,univers,frères bogdanoff,univers,plan,création,chagrin,réconfort,paix,amour,couple,enfant,

 

 

Bonjour à tous et toutes,th-45.jpeg

 

 

En ce jour de la Toussaint, je voudrais vous emmener en un voyage où le coeur brisé reviendrait lavé de toute blessure, un voyage dans lequel le sourire reviendrait sur toutes les lèvres, un voyage sans fin duquel on ne revient jamais car il est infini, comme l'univers est infini.

 

Les Frères Bogdanov disent de lui, de cet univers où nous vivons, qu'il est construit sur un ordre, qu'il est minutieusement harmonisé, qu'il n'y a pas de hasard dans sa construction, qu'il existe un plan. Mais s'il y a un plan pour lui, il y en aurait-il un pour nous ou serions-nous les seuls à avoir créé la liberté de notre propre plan ? Aurions-nous créé ce hasard derrière lequel certains écrivains ont dit qu'une main plus grande que nous régissait ce hasard. Qui nous envoie parfois les pensées qui nous secouent, nous poussent à nous réveiller de notre torpeur, à créer, à imaginer, à rester en vie ?toussaint,lettre,humanité,ange,décès,deuil,mémoire,respect,mort,défunt,cancer,peine,douleur,malheur,courage,force,résilience,vie,éternité,ordre,univers,frères bogdanoff,univers,plan,création,chagrin,réconfort,paix,amour,couple,enfant,

 

Ce vendredi 30 octobre, à minuit moins cinq, une pensée fulgurante m'a traversé l'esprit, je me suis soudain arrêtée et quelque chose m'a poussée à regarder la photo de mes parents décédés. Soudain, la date du 30 octobre a jailli dans mon esprit... Mais nous sommes en 2015 ! Ils s'étaient mariés le 30 octobre 1965, il y avait cinquante ans.

 

Les cloches avaient sonné à la volée dans l'église de Doucy. Le petit village savoyard était en liesse et les montagnes alentour souriaient de bonheur. Une petite fille allait naître neuf mois et demi plus tard, c'était moi, une petite fille qui allait les aimer par-dessus toutes les épreuves données. À minuit moins deux de ce jour anniversaire, j'ai pris une bougie et j'ai allumé une flamme pour eux qui sont partis dans l'éternité il y a trois ans près de Figeac.toussaint,lettre,humanité,ange,décès,deuil,mémoire,respect,mort,défunt,cancer,peine,douleur,malheur,courage,force,résilience,vie,éternité,ordre,univers,frères bogdanoff,univers,plan,création,chagrin,réconfort,paix,amour,couple,enfant,

 

Ma mère a beaucoup souffert de son cancer et aujourd'hui, lorsque je transporte des femmes dans mon taxi-ambulance vers leur lieu de traitement, je replie mes ailes d'ange afin d'offrir mon chagrin pour que celles qui ont l'espoir de guérir poursuivent leur vie longtemps, très longtemps. Et lorsque je rencontre certains camions sur la route, je pense à mon père qui a brûlé dans sa voiture afin de fuir la douleur contre un poids-lourd et je supplie pour que son âme apaisée rejoigne la lumière des gens heureux de la terre.toussaint,lettre,humanité,ange,décès,deuil,mémoire,respect,mort,défunt,cancer,peine,douleur,malheur,courage,force,résilience,vie,éternité,ordre,univers,frères bogdanoff,univers,plan,création,chagrin,réconfort,paix,amour,couple,enfant,

 

Et puis, je vois ma fille partie comme un ange. Elle a rejoint la famille envolée dans le monde bleu, mes amis endormis à jamais, mes grands-mères évanouies dans l'inconnu et je me dis qu'ils se trouvent tous dans le grand plan, celui de cet ordre des Frères Bogdanov, et que nous poursuivons tous la trame de ce qui se construit dans l'amour infini de ceux qui tissent de magnifiques tissus et étoffes célestes couvrant l'humanité bienheureuse.

 

Chloé LAROCHE

toussaint,lettre,humanité,ange,décès,deuil,mémoire,respect,mort,défunt,cancer,peine,douleur,malheur,courage,force,résilience,vie,éternité,ordre,univers,frères bogdanoff,univers,plan,création,chagrin,réconfort,paix,amour,couple,enfant,

 

 

 

http://jepubliemonlivre.chapitre.com/temoignages/2487-sol...

 

https://www.facebook.com/groups/le.trio.du.violon.soli.te...

 

https://youtu.be/aub8CQFxups

 

http://www.spectable.com/le-trio-du-violon-soli-terre/296...

 

http://www.spectable.com/violoniste-pro-et-classe-pour-vo...es/234903

 toussaint,lettre,humanité,ange,décès,deuil,mémoire,respect,mort,défunt,cancer,peine,douleur,malheur,courage,force,résilience,vie,éternité,ordre,univers,frères bogdanoff,univers,plan,création,chagrin,réconfort,paix,amour,couple,enfant,

14/05/2014

Un jour d'août, en Maurienne... Récit de la chute d'un ange de quatorze ans, jeune montagnard. Récit sur le destin et l'acceptation de notre impermanence. Notre vie est un mandala.

th-116.jpegBonjour à tous et toutes,

 

Je suis passionnée de montagne et je suis donc dépositaire de cette histoire que je souhaite partager avec vous.

Ces faits sont réels et marquent encore le seul rescapé de cette sortie en montagne, rescapé qui a pris de l'âge mais qui, à chaque 25 août, se souvient et pleure. Il avait seize ans à l'époque mais le destin lui a montré que la mort peut frapper à tout moment et qu'elle peut être terrible et brutale, nous ramenant à notre propre existence de vivants qui bien souvent nous pensons immortels, faisant s'écouler le temps comme si la plage de notre vie était infinie.th-112.jpeg

Un jour donc, il y a fort longtemps, dans les années quarante, en Maurienne, un jeune homme de trente-cinq ans environ décida d'emmener trois jeunes de quatorze, douze et seize ans pour faire l'ascension de la Croix des Têtes en Maurienne.

Il était prêtre et a fait partie de la Résistance, véritable héros de sa région.

Ce jour-là d'août, les quatre hommes laissèrent leur corde dans le sac et grimpèrent comme des chamois dans ces parois que je vous laisse apprécier dans le lien suivant :

http://laurentguerin.pagesperso-orange.fr/montagne/croix-tetes/croix-tetes.html

Le jeune prêtre avait proposé d'emmener Jean, un jeune garçon de quatorze ans qui souffrait d'asthme. "Le bon air de la montagne lui fera du bien", avait-il dit à ses parents.

th-117.jpegEffectivement, lorsque Jean était en montagne, il allait beaucoup mieux et se trouvait transfiguré. Malheureusement, la montagne l'aimait tant aussi qu'elle l'a emporté.

Ils se trouvaient dans une montée de barre rocheuse, dans une paroi, non encordés, lorsque soudain le mauvais temps qui tournait à l'orage leur fit peur. Le meneur décida de redescendre les jeunes gens. Jean se trouvait devant, décalé un peu sur la droite. Il savait se tenir sur les rochers et grimper sur les parois comme un chamois. Mais lorsqu'il voulut redescendre, la pierre sous son pied céda et il chuta, sur plus de trente mètres.th-111.jpeg

Le jeune de seize ans le vit tomber et il se rappelle encore de ce corps disloqué, de ce cerveau éclaté, des membres écartelés par la paroi et les rochers en contrebas. Son ami était mort, si brutalement, si violemment. Sans qu'il ait pu lui dire adieu.  

Il fit preuve d'un grand courage, protégeant en même temps le jeune de douze ans d'autres chutes, car avec le prêtre, ils durent porter le corps jusqu'au torrent le plus proche, avant d'aller chercher des secours pour emmener la dépouille. Ce fut horrible pour ces trois humains qui ne voyaient en la montagne que la résonance de leurs rires quelques heures auparavant. Ils pensaient au fait qu'ils ne s'étaient pas encordés. Seraient-ils encore vivants s'ils avaient été solidaires de leur ami avec la corde installée, emportant les quatre hommes dans un destin final, ou bien auraient-ils pu lui éviter cette chute terrible ?

P1170644 - copie.JPGLes parents du jeune décédé acceptèrent la mort de leur fils sans porter plainte ni chercher d'ennui au meneur de cette randonnée. Ils dirent que c'était le destin, sans vouloir faire porter sur quiconque le poids d'une responsabilité incombant au seul tort d'une pierre qui se décroche, entraînant la chute d'un ange.

Lorsque je contemple les créateurs d'un mandala de sable, j'observe qu'ils créent une oeuvre magnifique, comme la femme porte son bébé en elle durant neuf mois, pour ensuite le donner à la vie.

Puis, le mandala reste là durant des jours, offert à la contemplation de ceux qui savent l'apprécier, dans le silence des yeux qui savourent sa beauté. Jusqu'au jour où l'on ramasse le sable coloré, le ramenant en une urne qu'on offre à la rivière ou aux vents, tel l'être humain qui retourne à la source des âmes, après avoir offert le déroulement de sa vie aux regards des personnes proches qui resteront à jamais habitées par le mandala de son existence désormais finie ici-bas. th-104.jpeg

Chloé Larocheth-114.jpeg




____________________________


Images de Mandalas :

http://www.bing.com/images/search?q=mandala&qpvt=mandala&FORM=IGRE#a

 

 

 

23/04/2014

Dans mon taxi, il y a des fantômes, ceux de tous les patients disparus. Ils écoutent les conversations des vivants, de ceux qui se battent encore.

10171233_10202099469151282_5817836958563807092_n.jpgJe roule dans mon taxi. Un vrai taxi avec une plaque lumineuse au-dessus.

Un taxi dédié au milieu médical.

J'enchaîne les trajets.

J'emmène des patients à l'hôpital ou chez le médecin.

Dans mon taxi, il y a des fantômes, ceux de tous les patients disparus.

Ils se bourrent dans ma voiture, trop contents d'être transportés encore une fois.

Ils écoutent les conversations des vivants, de ceux qui se battent encore.1972483_1482355418645289_5440565091183597941_n.jpg

Ils me voient m'escrimer sur la route, verser des larmes pour eux parfois, parce qu'ils me manquent.

Dernièrement, il y en a trois qui ont rejoint l'au-delà. Trois patients que j'aimais beaucoup, tous âgés et vertueux de courage et d'espoir en la vie. Mais le cancer et les diverses pathologies les ont emportés.

Ils ont laissés ici-bas trois veuves à qui je pense. Trois femmes dont le coeur est béant de tristesse et de manque de leur moitié. Des années avec leur homme et les voici partis, vers un ailleurs indicible. 

10153695_1482355258645305_1767106130118242558_n.jpgCes femmes devront supporter la croix de l'absence et le calvaire du deuil d'un amour qui ne finira jamais.

Aujourd'hui, j'ai transporté un homme qui a rencontré sa femme il y a plus de soixante ans. Il faisait le tour de France des Compagnons et un soir, il a dansé avec une femme au bal, et elle est devenu sa femme pour la vie. Quand on lui demande si le dimanche, il va à la messe, il répond :

"Non, je reste avec ma femme, c'est ma messe à moi."

Cet homme a une profonde sérénité en lui et je sais que les absents, ceux de mon taxi, ont écouté ses confidences avec attention, admiration et envie, bonheur aussi.

Car le bonheur, ça se transmet.P1170749.JPG

 

Chloé Laroche

 

 

18/12/2012

La fin du monde n'est pas pour ceux qui y croient... mais pour ceux qui la vivent sans la chercher. Mes pensées pour les victimes de la tuerie de Newtown et pour tous ceux qui pleurent et souffrent.

Conference-sur-la-fin-du-monde-vue-depuis-l-Antiquite_1_illustrationEtab.jpgBonsoir à tous et toutes,


On nous annonce la fin du monde depuis si longtemps, déjà en 1999. Pour certains groupes et sectes, je pourrais vous rappeler encore d'autres dates données avec beaucoup de précisions et de foi par des personnes illuminées, dans le passé.gx8b6xzf.jpg

Des milliers de personnes vont se retrouver cette année le 21 décembre 2012 à Bugarach, ce jour de la date fatidique donnée par le calendrier maya, dans l'espoir d'être sauvées, de faire partie des élus.

Mon sentiment et ma conviction profonde est qu'il n'y aura pas de fin du monde, juste la fin d'un cycle, la mort du vieil homme en nous, comme à chaque Noël, comme à chaque solstice d'hiver, afin de faire renaître le petit enfant qui nous porte durant toute l'année, ce foyer d'espoir et de renaissance qui fait que chacun de nous avance malgré les épreuves et les larmes.fin-du-monde-pour-2100.jpg

Mais je crois aussi que la fin du monde est vécue déjà dans leur chair par nombre de personnes :

Je pense notamment aux parents des vingt enfants de six et sept ans tués à Newtown aux États-Unis dans leur école, massacrés par un fou, un déséquilibré dont l'entourage n'a pu enrayer la violence.

Je pense aux enfants et aux famille des enseignants, de la psychologue et de la Directrice de l'école de Newtown, tués aussi par les balles de ce tueur. Je pense notamment à Victoria Soto, 27 ans, qui a sauvé les élèves de sa classe en les cachant dans des placards. Elle s'est mise devant, sacrifiant sa vie pour sauver les enfants, les plus petits de l'école. Une autre jeune institutrice a réussi à cacher ses quinze élèves dans les toilettes. Elle s'appelle Kaitlin Roig et par son courage et son sang-froid, elle a sauvé sa classe. Elle leur a dit, croyant qu'ils allaient tous mourir : "Sachez que je vous aime tous très fort."

images-7.jpegJe pense à cette famille massacrée par le père de famille aujourd'hui à Salon de Provence. Le père a pendu ses deux petites filles avant de se pendre aussi et après avoir poignardé sa femme. Mais quelle horreur, quelle souffrance pour en arriver là. Ils ne vivront pas Noël, ne grandiront plus. Ces petites filles qui avaient l'avenir devant elles, comment ont-elles vécu leurs derniers moments, pendues au bout de cette corde, voyant la folie de la destruction massive s'emparer de leur papa ?

La fin du monde n'est-elle pas pour toutes ces personnes qui n'ont plus que la corde pour fuir un monde trop dur, qui n'ont plus que les armes pour parler et communiquer leur colère et leurs peurs ?images.jpeg

Un homme obèse, pesant 140 kg et souffrant d'une maladie grave a essayé ce dimanche de se tuer. Il n'arrive plus à vivre, à croire encore au fait de se battre contre sa maladie. Il est seul. Il possède deux armes chez lui. Soudain, le téléphone a sonné. L'arme à la main et des larmes plein les yeux, il a répondu. C'était un ami au bout du fil. Quelques mots d'amitié ont été échangés et l'homme a posé son arme et a survécu. Il a décidé de laisser sa vie se poursuivre et de donner une chance à ce qui pourrait arriver mais qui n'est pas encore présent.

images-6.jpegCe soir, je pense à cet homme qui a échappé à sa propre fin du monde. Mais je n'oublie pas qu'une enseignante vient de se donner la mort dans sa salle de classe à Villeneuve-Saint-Germain en se pendant. Elle n'avait que cinquante ans.

Et je pense aussi à cette famille en deuil d'un frère qui s'est pendu aussi cette semaine dans l'Isère.

fin-du-monde1.jpgAujourd'hui, c'est l'anniversaire de ma mère partie il y a six mois d'un cancer. Cela fera le 21 décembre six mois qu'elle est décédée avec mon père. Cette date est difficile à passer pour moi et ma fin du monde est déjà là, en quelque sorte, puisque la fin des personnes qu'on aime nous emporte avec elles dans le vécu d'une absence où nous sommes entre deux mondes, ceux qui restent et ceux qui partent.Fin-du-monde-comment-le-Mexique-fait-du-mythe-Maya-une-attraction-touristique-jpg_164001.jpg

L'enjeu est bien sûr de rester afin d'accomplir son propre chemin et de rester dans la chaîne d'amour humain et de solidarité planétaire. L'enjeu est d'accepter sa croix, ses croix, et de nous mettre dans la main puissante du Monde, comme des enfants confiants dans les cadeaux de la vie découverts au pied du sapin de notre destin.Unknown-2.jpeg64d2bf1a.jpg

Chloé Laroche

 

05/12/2012

J'ai trouvé la flamme de cet oiseau qui s'envole, m'emportant vers l'espoir de tous ceux qui soignent leur feu comme un phare dans la nuit.

ca3kpw75.jpgLe feu d'un respect__________________z432iimh.jpg

 



J'ai trouvé un oiseau mort

je l'ai pris dans mes mains

et l'ai porté au pied d'un arbre

afin de lui donner dernière demeure

pour lui offrir humanité

 

J'ai trouvé un enfant vivantortehsru.jpg

derrière une porte gémissant

je lui ai donné mon sourire

et la confiance en la vie

je l'ai guidé vers son soleil

 

h049uvii.jpgJ'ai trouvé une femme malade

au fond de mon taxi

je l'ai écoutée jusqu'au bout

sur la route enneigée

elle a pris son envol dans la nuitfemme,espoir,résilience,chagrin,amour,respect,handicap,ange,aide,compassion,humanité,amitié,guérison,mort,oiseau,vie,sensualité,rêve,poète,poésie,avenir,présent,passé,fleur,nudité,offrande,phare,pardon,rose,violon,musique,silence,néant,taxi,maladie,regard,souffrance,sincérité,solitude

 

J'ai trouvé un homme handicapé

il a regardé mes yeux

comme lumière dans l'orage

il a trouvé une amitié en moi

telle une ange pour sa solitude

 

35yf4w2m.jpgJ'ai trouvé un homme qui m'a aimée

il est dans mon coeur

mais notre rose a souffert de néant

je reste seule sur le carreau

d'une vie à pic

 

Puis j'ai trouvé la flammephare de la vieille.jpg

de cet oiseau qui s'envole

m'emportant vers l'espoir

de tous ceux qui soignent leur feu

comme un phare dans la nuitk5979528.jpg

 

k1928665.jpgJ'ai trouvé l'instrument

qui fera de mon corps un violon

pour qu'un archet l'éveille

dans l'esprit d'un amour

au respect éternel.6v5jg0b4.gif

 

Chloé Laroche7yu5i304.gif

___________________________________________________________

Merci à Isabelle de m'avoir prêté les images dont j'ai illustré mon poème :

http://aujardindesroses.centerblog.net

 

Merci à Kriscounette pour la fée scintillante que j'ai choisie parmi les images de son blog :

http://kriscounette.centerblog.net


 

 

 

21/11/2012

Pour Aliona, jeune femme russe qui s'est suicidée par amour... Le massacre des roses de l'amour.

ALIONA______________rose066.jpg



Aliona, je pense à toi

tu es partie l'âme brisée

à cause d'un homme au coeur muré

dans l'autre monde tu t'es enfuie


Aliona, tu étais belle29179551.png

spirituelle souriante joyeuse

l'amour a brûlé ton essence-ciel

tu t'es donnée sans retour


Aliona, tu t'es offerte

à un homme qui t'a détruite

il aimait ton amour sans t'aimer

cela le rassurait, l'honorait


images-9.jpegAliona, tu as cru

en la sincérité de mots hypocrites

et tu es morte de douleur

car l'amour cruel tue


Aliona, tu es de celles

qui donnent sincèrement

mais trop sensibles et pures

meurent comme les roses


aliona,russe,femme russe,russie,écrivain,histoire vraie,compagne de russie,rencontre,amour,illusion,trahison,suicide,déception,mensonge,femme,homme,séducteur,france,roses,destruction,manipulation,danger,internet,love,mort,sentiment,fragile,sensibilité,promesse,néant,chasseur femmes,protection,dépendance,vie,espoir,guérison,resilience,voyage,égoïsme,sexe,sensation,plaisir,objet,femme objet,plan cul,mariage,couple,colère,chagrin,séparationAliona, tu as pensé

que l'éternité valait mieux

qu'un présent ôté de la présence

de l'être chéri, choyé


Aliona, tu es partie trop viteu15025134.jpg

à cause de l'égoïsme d'un homme

qui s'est servi de ton être

pour faire exister son néant


Aliona, tu es comme cette femme

violoniste jeune et belle

ayant sauté d'une falaise

pour un chagrin d'amour



aliona,russe,femme russe,russie,écrivain,histoire vraie,compagne de russie,rencontre,amour,illusion,trahison,suicide,déception,mensonge,femme,homme,séducteur,france,roses,destruction,manipulation,danger,internet,love,mort,sentiment,fragile,sensibilité,promesse,néant,chasseur femmes,protection,dépendance,vie,espoir,guérison,resilience,voyage,égoïsme,sexe,sensation,plaisir,objet,femme objet,plan cul,mariage,couple,colère,chagrin,séparationAliona, je pense à toi

je voudrais que plus personne

ne se détruise par amour

surtout pour un homme vain


Aliona, tu vivais en Russie

morte pour un homme d'ici

venu de mon pays

pour voler ta vie


BIC2062.jpgAliona, je prie pour toi

pour que les cieux te prennent,

te pardonnent ce geste insensé

de mourir pour un amour sans issue.


Aliona, la rose de ton coeur

s'est flétrie de chagrin

l'amour peut tuer

il faut que vous le sachiez...


Vous, hommes de peu d'amour, de peu de générosité, de peu d'humanité et de loyauté.


Chloé Laroche__________aliona,russe,femme russe,russie,écrivain,histoire vraie,compagne de russie,rencontre,amour,illusion,trahison,suicide,déception,mensonge,femme,homme,séducteur,france,roses,destruction,manipulation,danger,internet,love,mort,sentiment,fragile,sensibilité,promesse,néant,chasseur femmes,protection,dépendance,vie,espoir,guérison,resilience,voyage,égoïsme,sexe,sensation,plaisir,objet,femme objet,plan cul,mariage,couple,colère,chagrin,séparationimages-3.jpeg



 

___________________________

Le massacre des roses

de l'amour_________________

de Chloé Laroche 

Mn_16.jpg"Je veux rester 

Maître d'oeuvre 

De ma vie,"

 

a dit un jour un monsieur

à une dame qu'il aimait.......

 

"Aussi je te quitte

car je t'aime

et ainsi je demeure décideur".

 

Même si... êtreMn_10.jpg

maître d'oeuvre

cela veut dire

fouler aux pieds

les roses de l'amour

les mains enlacées

les mots tendres

les regards échangés.

 

Mn_22.jpgDes maîtres d'oeuvres

Il y en a plein le monde

Mais ils ne construisent pas

Ils détruisent sans relâche

Semant la discorde, le néant

Et les larmes amères

 

Des maîtres d'oeuvres

Il y en a plein l'époque

"Maîtres de leur vie"

En égoïsme solitaire

Au mépris des sentiments 

Et du respect de l'autre

 

Des maîtres d'oeuvreMn_25.jpg

Il y en a plein la Terre

Jouant avec les coeurs

Multipliant les conquêtes

Éphémères chimères

De sourires narcissiques

 

Maîtres d'oeuvre

En construction de mirages

Gardez votre triste monde

Où l'amour, le vrai, est absent

D'où l'amour, le vrai, s'est enfui 

Jusqu'au bout du désert nu

 

Des âmes meurtries.

 

Chloé Larochealiona,russe,femme russe,russie,écrivain,histoire vraie,compagne de russie,rencontre,amour,illusion,trahison,suicide,déception,mensonge,femme,homme,séducteur,france,roses,destruction,manipulation,danger,internet,love,mort,sentiment,fragile,sensibilité,promesse,néant,chasseur femmes,protection,dépendance,vie,espoir,guérison,resilience,voyage,égoïsme,sexe,sensation,plaisir,objet,femme objet,plan cul,mariage,couple,colère,chagrin,séparation

 

 

15/11/2012

POÈMES ANDALOUS CHOISIS PAR MES SOINS POUR CEUX QUI AIMENT ET CEUX QUI PLEURENT AUSSI...

Poèmes que j'aime, choisis par mes soins pour vous et tirés de l'ouvrage : "COPLAS, POÈMES DE L'AMOUR ANDALOU".

(ÉDITIONS ALLIA 1993)________________________________

 

 

amour,couple,deuil,poème,andalou,espagnol,coplas poèmes de l'amour andalou,divorce,séparation,peine,douleur,aimer,larmes,souffrance,tristesse,désespoir,confiance,espoir,poésie,consolation,mots,maux,éternité,souvenir,nostalgie,bonheur,malheur,absenceDANS LA SOLITUDE DES CHAMPS

JE M'EN VAIS FLEURIR MA PEINE,

ET JE PLEURAIS SI LONGUEMENT

QUE FLEURIRENT TOUTES LES HERBES.

 

 

_________JE VEUX BÂTIR UN CHÂTEAU

SUR LA TÊTE D'UNE ÉPINGLE,

ET IL TIENDRA PLUS FERMEMENT

QUE N'A TENU TON AMOUR.amour,couple,deuil,poème,andalou,espagnol,coplas poèmes de l'amour andalou,divorce,séparation,peine,douleur,aimer,larmes,souffrance,tristesse,désespoir,confiance,espoir,poésie,consolation,mots,maux,éternité,souvenir,nostalgie,bonheur,malheur,absence

 

____________SI LES LARMES QUE JE PLEURE

EN BRIQUES SE TRANSFORMAIENT,

AU MILIEU DE LA MER SALÉE

J'ÉDIFIERAIS UN CHÂTEAU FORT.

 

amour,couple,deuil,poème,andalou,espagnol,coplas poèmes de l'amour andalou,divorce,séparation,peine,douleur,aimer,larmes,souffrance,tristesse,désespoir,confiance,espoir,poésie,consolation,mots,maux,éternité,souvenir,nostalgie,bonheur,malheur,absence_______TROIS FOIS JE PRIS LA PLUME ;

TROIS FOIS JE PRIS L'ENCRIER ;

ET TROIS FOIS PAR TERRE

LE COEUR ME TOMBA.

 

_____________UN IMPOSSIBLE ME TUE ;

D'UN IMPOSSIBLE JE MEURS ;

IMPOSSIBLE EST D'ATTEINDRE

L'IMPOSSIBLE QUE JE VEUX.

 

___________AIME-MOI COMME JE T'AIMEamour,couple,deuil,poème,andalou,espagnol,coplas poèmes de l'amour andalou,divorce,séparation,peine,douleur,aimer,larmes,souffrance,tristesse,désespoir,confiance,espoir,poésie,consolation,mots,maux,éternité,souvenir,nostalgie,bonheur,malheur,absence

ET TU ME VERRAS MOURIR

COMME LE CHRIST SUR LA CROIX.

 

amour,couple,deuil,poème,andalou,espagnol,coplas poèmes de l'amour andalou,divorce,séparation,peine,douleur,aimer,larmes,souffrance,tristesse,désespoir,confiance,espoir,poésie,consolation,mots,maux,éternité,souvenir,nostalgie,bonheur,malheur,absence__________EMPORTE LÀ-BAS MON COEUR ;

SI TU VEUX LE TUER, TU PEUX ;

MAIS COMME TU ES DEDANS

TU MEURS AUSSI EN LE TUANT.

 

__________LE JOUR QUE TU NAQUIS

UN MORCEAU DE CIEL TOMBA ;

JUSQU'À CE QUE TU MEURS

LE TROU Y RESTERA.

 

___________APPUIE-TOI À MON AMOURamour,couple,deuil,poème,andalou,espagnol,coplas poèmes de l'amour andalou,divorce,séparation,peine,douleur,aimer,larmes,souffrance,tristesse,désespoir,confiance,espoir,poésie,consolation,mots,maux,éternité,souvenir,nostalgie,bonheur,malheur,absence

COMME LES SALAMANDRES

S'APPUIENT AU MUR.

 

________D'UNE CÔTE D'ADAM

DIEU CRÉA LA FEMME

POUR LAISSER AUX HOMMES

CET OS À RONGER.

 

amour,couple,deuil,poème,andalou,espagnol,coplas poèmes de l'amour andalou,divorce,séparation,peine,douleur,aimer,larmes,souffrance,tristesse,désespoir,confiance,espoir,poésie,consolation,mots,maux,éternité,souvenir,nostalgie,bonheur,malheur,absence______LA PAROLE QUE TU ME DONNAS

AU BORD DE LA FONTAINE

COMME CE FUT PRÈS DE L'EAU

LE COURANT L'EMPORTA.

 

______PAUVRE DE MOI QUI ME PLAINS

D'UN AMOUR QUI M'A TROMPÉ,

TEL QUI REGARDE LA PIERRE

APRÈS QU'IL A TRÉBUCHÉ !

 

_________DE TA FENÊTRE À LA MIENNEamour,couple,deuil,poème,andalou,espagnol,coplas poèmes de l'amour andalou,divorce,séparation,peine,douleur,aimer,larmes,souffrance,tristesse,désespoir,confiance,espoir,poésie,consolation,mots,maux,éternité,souvenir,nostalgie,bonheur,malheur,absence

TU ME JETAS UN CITRON,

LE CITRON TOMBA DANS LA RUE,

LE JUS DANS MON COEUR.

 

__________S'ILS SE CHANGEAIENT EN ÉTOILES

LES BAISERS QUE JE T'AI DONNÉS,

RESSEMBLERAIT TON VISAGE

À UN PETIT CIEL ÉTOILÉ.

 

amour,couple,deuil,poème,andalou,espagnol,coplas poèmes de l'amour andalou,divorce,séparation,peine,douleur,aimer,larmes,souffrance,tristesse,désespoir,confiance,espoir,poésie,consolation,mots,maux,éternité,souvenir,nostalgie,bonheur,malheur,absence______POUR QUE JE PUISSE T'OUBLIER

IL FAUDRAIT QU'IL Y AIT

DILIGENCES PAR LES MERS

ET BARQUES SUR LES CHEMINS.

 

_____________ HIER TU M'AS DIT AUJOURD'HUI,

AUJOURD'HUI TU DIS DEMAIN,

ET DEMAIN TU ME DIRAS

QUE L'ENVIE T'A PASSÉ.amour,couple,deuil,poème,andalou,espagnol,coplas poèmes de l'amour andalou,divorce,séparation,peine,douleur,aimer,larmes,souffrance,tristesse,désespoir,confiance,espoir,poésie,consolation,mots,maux,éternité,souvenir,nostalgie,bonheur,malheur,absence

 

______À LA MER S'EN FURENT MES YEUX

EN QUÊTE D'EAU POUR PLEURER,

S'EN REVINRENT SANS ELLE

CAR LA MER ÉTAIT SÈCHE.

 

________ON DIT QUE TU T'EN VAS LUNDI ;

VIENS T'EMBARQUER À MA PORTE ;

MES BRAS SERONT LES RAMES

ET MES LARMES LA MER.amour,couple,deuil,poème,andalou,espagnol,coplas poèmes de l'amour andalou,divorce,séparation,peine,douleur,aimer,larmes,souffrance,tristesse,désespoir,confiance,espoir,poésie,consolation,mots,maux,éternité,souvenir,nostalgie,bonheur,malheur,absence

 

_________NE PLEURE PAS MON COEUR,

NE SOIS PAS AFFLIGÉ :

CAR CE QUI FUT ET N'EST PLUS

C'EST QU'IL N'A PAS ÉTÉ.


amour,couple,deuil,poème,andalou,espagnol,coplas poèmes de l'amour andalou,divorce,séparation,peine,douleur,aimer,larmes,souffrance,tristesse,désespoir,confiance,espoir,poésie,consolation,mots,maux,éternité,souvenir,nostalgie,bonheur,malheur,absence_____________________________________

 

Poèmes choisis par mes soins et tirés de l'ouvrage

"COPLAS, POÈMES DE L'AMOUR ANDALOU"

(ÉDITIONS ALLIA 1993)________________________________________

 

 

06/11/2012

Parfois on peut aider quelqu'un à un moment de sa vie, puis il part sans se retourner... Parfois on peut aimer aussi et... Quand deux ponts se rejoignent.

Quand deux ponts se rejoignent_______________passeur,lien,accompagnement,pont,aide,soutien,soulager,autrui,amour,amour inconditionnel,chagrin,peine,amour,séparation,tristesse,traces,infini,éternel,souvenir,absence,fin,partir,silence,blessure,communication,souffrance,



Parfois on peut aider

quelqu'un

à un moment de sa vie

puis il part 

sans se retourner

 

Parfois on peut aimer

une personne

très longtemps

puis elle part

sans se retourner

 

Alors il faut se dire

qu'il, qu'elle

était comme une étoile filante

 

passeur,lien,accompagnement,pont,aide,soutien,soulager,autrui,amour,amour inconditionnel,chagrin,peine,amour,séparation,tristesse,traces,infini,éternel,souvenir,absence,fin,partir,silence,blessure,communication,souffrance,Ils nous ont permis 

de faire un voeu

un geste d'amour

de tout donner

le don sans retour.

 

Ces personnes nous ont pris

comme un pont, pour un pont,

et ont laissé des empreintes

qui nous marqueront 

à jamais

 

Passage d'infini.


passeur,lien,accompagnement,pont,aide,soutien,soulager,autrui,amour,amour inconditionnel,chagrin,peine,amour,séparation,tristesse,traces,infini,éternel,souvenir,absence,fin,partir,silence,blessure,communication,souffrance,Et puis il y a ceux qui restent

qui nous aident à repriser le pont

lorsqu'il est cassé

rompu d'avoir trop donné 


Il y a ceux qui donnent

eux aussi

sans réserve.


passeur,lien,accompagnement,pont,aide,soutien,soulager,autrui,amour,amour inconditionnel,chagrin,peine,amour,séparation,tristesse,traces,infini,éternel,souvenir,absence,fin,partir,silence,blessure,communication,souffrance,Quand deux ponts se rejoignent...

beauté généreuse des âmes

humaines, simplement humaines.


Chloé Larochepasseur,lien,accompagnement,pont,aide,soutien,soulager,autrui,amour,amour inconditionnel,chagrin,peine,amour,séparation,tristesse,traces,infini,éternel,souvenir,absence,fin,partir,silence,blessure,communication,souffrance,

 

 

17/01/2011

De la mort à la vie. De l'amour à la révolte. De la naissance à cette vie à un départ vers l'autre vie. Des calins gratuits à Grenoble à la Tunisie en révolution. Pour Alain et Jean-François qui nous ont quittés.

Bonjour à tous et toutes,P1010027.JPG

 

Photo 3115 3.jpgSamedi, je suis allée rencontrer place Félix Poulat à Grenoble le groupe des "calins gratuits", qui fait partie d’Ovs (site Onvasortir.com) en Isère. Il y avait aussi des amis de Peuplades de Grenoble.

C’est Chris qui a initié ce concept dans notre région. Le principe est de proposer des accolades aux passants et d’échanger de l’amour à travers un échange de quelques secondes.Photo 3150 3.jpg

 

J’ai vu une femme au bord des larmes.

 

«Oui, ça me fait du bien un calin", dit-elle en serrant une des participantes dans ses bras.

"Je vis quelque chose dans ma vie de très dur en ce moment.»Photo 3132 4.jpg

J’ai vu des jeunes s’embrasser à plein bras à plusieurs, avec chaleur et joie.

J’ai vu des regards s’illuminer et j’ai vu aussi des regards se dérober.Photo 3148 4.jpg

 

J’ai vu des hommes donner des calins avec de la tendresse au bord du coeur.

J’ai vu des femmes ouvrir leurs bras comme des mamans pour des inconnus.

 

15448-39dg.jpgEt en face, j’ai vu des tunisiens sur la même place manifester pour leur pays, pour dire qu’ils sont en souci pour leurs proches restés au pays.

J’ai entendu leur douleur pour un peuple, le leur, en train de lutter pour la liberté d'être et de survivre dans un monde de plus en plus dur.

 

Une jeune femme est venue vers moi pour me parler.

Elle est tunisienne et m’a fait part de ses craintes, de la révolte de son peuple aussi.

Je lui ai parlé de ma honte devant la déclaration de Michèle Alliot-Marie qui a proposé d’envoyer les forces françaises pour aider à la répression du peuple, alors que pendant ce temps, la police de Ben Ali tirait à balles réelles sur les manifestants.

 

Vous vous rappelez de ce jeune qui s’est immolé par le feu le 17 décembre ?8f00a5d2-18da-11e0-b554-742b4d6e1915.jpg

On lui avait enlevé son outil de travail, un simple étal sur un marché ainsi que toute sa marchandise. Il s’appelait Mohammed Bouazizi et avait 26 ans. La police lui a tout enlevé et il a voulu en perdre la vie. Cinq mille personnes ont suivi son cercueil et ont juré de le venger.

Tous les jeunes se sont retrouvés dans sa mort et la colère est montée. Devant des années de dictature, les tunisiens ont libéré leur ras-le-bol et leur rébellion devant la répression de leur liberté d’expression.

 

Photo 3128 1.jpgSur la place Félix Poulat à Grenoble, samedi, j’ai vu l’amour d’un côté et ces cris de révolte de l’autre côté. Tout cela se mêlait avec la foule passant d'un bout à l'autre de la place.

Je suis entrée un moment dans l’église de cette place. Il n’y avait personne. J’ai vu des fantômes, j’ai vu mes souvenirs dans cette église. Le baptême de ma fille décédée. Ma grand-mère que j’aimais tant. Et tant d’amis et amies disparus, partis de l'autre côté pour toujours. J’ai vu ma fille à quatre mois dans sa robe blanche puis dans son cercueil avec son ensemble rouge, accompagnée de son doudou.

Et aujourd’hui, je suis allée aux funérailles de Jean-François, un jeune de vingt ans qui s’est tué en voiture.

L’église était pleine et les parents si dignes.Photo 3152 1.jpg

Comment accepter l’inacceptable ? Le papa Michel a fait un hommage à son fils d’une grandeur d’âme peu commune, un hommage où il lui a dit que sur terre, il était un ange avec des bras et des jambes et que désormais il serait un ange au ciel avec des ailes. «Va, monte le plus haut possible,» lui a-t-il dit, "mais envoie-moi des signes de temps en temps.»

Accepter la mort de ceux qu’on aime, c’est se dire que Dieu ne reprend pas. Il a donné le souffle de la naissance pour que chacun vive mais quand la mort arrive, ce n’est pas Dieu qui reprend la vie, mais c’est le chemin qui se finit ici-bas. Après on est tous là pour entourer ceux qui restent, afin qu’ils puissent poursuivre leur chemin.

P1010008.JPGQuand on perd un enfant, on est d’abord dans le choc, la sidération.... et puis on s’écroule. On vit une grande fatigue physique, un vide immense. On a l’impression d’être un peu mort avec notre enfant. La vie ne nous touche plus. Le bonheur non plus.

Et puis, au bout de plusieurs mois, on regarde la beauté du monde à nouveau, doucement. Et puis un jour, on sourit et on rit à pleine voix. Car on a compris que pour notre enfant, il faut se battre et poursuivre sa vie à fond car chaque vie est courte et qu’on a à donner, partager, aimer encore.P1010002 - copie.JPG

Mais on porte une croix que personne ne saurait voir, car le vide intense au fond des tripes marque à vie le coeur et l’âme des parents orphelins, qui ont un pied dans la tombe, un pied dans le ciel et les deux mains ici-bas, des mains qui se tordent de douleur ou bien qui s’ouvrent et donnent pour partager.P1010002 - copie.JPG

Quand je suis rentrée de la cérémonie, je suis allée chercher mon fils et devant la porte de l’école, j'ai reçu un coup de fil. J’ai fondu en larmes. Un ami était mort. Il était hospitalisé depuis plusieurs semaines à l'Hôpital Sud pour des problèmes de coeur qui lui apportaient des malaises au quotidien et avait été envoyé il y a dix jours à Bordeaux pour une opération sensée le sauver de ses troubles cardiaques. Il est parti au ciel à soixante ans. Il s’appelait Alain et était passionné par les véhicules de Russie, les tracteurs et tous objets roulants venus de l'Est. C’était un homme généreux et ouvert, avec un immense sourire.P1010071.JPG

P1010077.JPGIl m’avait confié dernièrement : «Tout va mal dans ma vie, pourquoi ça s’arrangerait avec cette opération ?» Il avait très peur. J’ai essayé de lui donner de l’espérance, de lui dire qu’après, il commencerait une nouvelle vie, que l’opération, ce serait comme un tunnel, qu’après on ne sait pas ce qu’il y a, c’est l’inconnu, mais que la vie est là à nouveau, avec de nouveaux espoirs, de nouvelles forces.... Quand je me rappelle mes paroles, je me dis que je lui ai parlé de sa mort et de ce que je ressentais intuitivement.P1010037.JPG

J’aurais aimé qu’il revienne et je suis très triste car c’était un ami cher.

Même quand on est dans l’espoir d’un ailleurs et la croyance en un au-delà, comment ne pas souffrir au plus profond de la perte de nos amis, de notre famille, de nos êtres chers ?

Il nous reste à poursuivre notre chemin et à ouvrir notre coeur pour que les petites poussières d'or de tous ces êtres qu'on a aimés nous atteignent et nous illuminent de plénitude et de sérénité, d'émerveillement devant la vie et de confiance en l'avenir.

à toi Alain, à toi Marhèse, à toi Marie-Dominique, à toi Francis, à toi Louis, à toi Philippe, à toi Aimée, à toi Jean, à toi Zoubir, à vous que j'ai aimés, tous des amis et puis le père de mon fils.

à ma fille Océana partie si petite... à mes grands-parents chéris.

P1010096.JPGP1010054.JPG

Chloé Laroche

______________________________________ Les photos de mon article sont de moi sauf la photo du globe (fotosearch libre de droits) et la photo de Mohammed Bouazizi sur son lit d'hôpital : (crédits photo : Tunisian Presidency/AP). Mes photos ont été faites hier sur une balade au-dessus du lac de Monteynard ainsi que place Félix Poulat à Grenoble, lors des calins gratuits de samedi, où je me trouvais en tant que reporter. Les fleurs que j'ai prises étaient dans l'église Saint Louis.

 

 

P1010084.JPGVoici pour vous qui êtes dans le deuil ces deux vidéos et ce texte que j’ai trouvé

et que j’offre aux enfants d’Alain et à Michel, le père de Jean-François, ainsi qu'à sa maman...

 

http://www.youtube.com/watch?v=RP87uKyYAKA (Puisque tu pars/GOLDMAN)

http://www.youtube.com/watch?v=WRrxwbloQHM (Les fleurs du Bien/OBISPO)

 

LETTRE VENUE D'AILLEURS_______________

 

"Tu as souhaité m'écrire, laissant le soin aux nuages,

le soin de me transmettre ton message.

Cette seule intention m'autorise à te répondre

afin de te dire qu'en partant, j'ai bien emporté

toute la richesse et l'amour de notre vécu,

et, si du poids de mon corps je me suis allégé,

je n'en reste pas moins, dans l'ombre, à tes côtés.

Dés lors, si tu es à la recherche de notre hier,

laisse voguer en toi les pensées et les rêves,

car, dans ces voyages, nous nous retrouverons

pour vivre ensemble cette intime complicité,

et donner ainsi toute sa force à son éternité.

Que la caresse du vent, un rayon de soleil,

une étoile filante ou une goutte de pluie

soient les anges porteurs de cet écrit

pour en traduire auprès de toi le sentiment,

afin que, laissant de côté regrets comme oublis,

tu vives intensément chaque moment de la vie."

______________________________

(Michel Thivent)

06/01/2011

Mon propos sur le courage. De nos peurs dépassées à nos victoires intérieures. Du fait d'oser et décider d'aimer en milieu hostile.

1574R-019613.jpgBonjour à toutes et tous,k0578170.jpg

 

 

Le courage est l'envie de vivre, en dépassant nos peurs.

Le courage, c'est ce garçon de la trentaine qui s'est sorti de l'enfer, enfermé par ses parents dans un monde de rêves et de violences.

C'est ce garçon pour qui je pleure, un homme maintenant, qui a le courage de regarder en face ce qu'il a vécu.

Les blessures qu'il a connues, je les ai connues.

Car nous avons vécu sur la même planète.

k4988184.jpg

 

Le courage, c'est d'assumer ses responsabilités et de savoir recevoir la difficulté, d'accepter les tribulations de l'existence, de rester debout face aux vagues, de continuer d'être présent dans la vie et de piloter notre barque vers des objectifs d'intégrité.

 

BCP011-14.jpgLe courage, c'est donner tout son sens au temps et se voir comme une pierre roulée dans un ruisseau.

La pierre est poncée au fil du temps et les blessures se referment.

 

Le courage, c'est de voir sa soeur être frappée et d'intervenir pour l'arracher à des parents terribles.

C'est oser dire non à ceux qui ont le pouvoir sur nous.ca_41_4.jpg

 

Le courage, c'est d'être licencié pour avoir osé être en conflit avec son chef et n'avoir pas laissé faire le mépris et l'injustice.

C'est être allé au plus profond de ses larmes jusqu'à ne plus en pouvoir et partir vers l'inconnu professionnel.

C'est se dire que la vie peut offrir d'autres chances et lui donner sa confiance.

 

dwh01337.jpgLe courage, c'est se dire que si tu ne le fais pas, d'autres devront le faire, alors on le fait.

Et on prend le risque de voir se lever les boucliers de ceux qui n'ont pas fait.

 

Le courage, c'est de regarder devant et de continuer à vouloir aimer, même en milieu hostile.

Se faire insulter pour un acte généreux. Se dire alors que l'amour est plus fort que la haine.

 

Le courage, c'est de dire tout haut ce que certains pensent sans avoir les mots ni l'énergie de le dire et de parler au nom de ceux qui ont mal.

Tellement mal qu'il est difficile de regarder vers l'étoile qui brille là-haut.k0388490.jpg

 

Le courage, c'est se dire qu'on a besoin d'aide et accepter le sourire d'un ami, accepter sa main tendue, accepter l'amour quand il est là, debout devant toi.

dwh01333.jpgC'est balayer le passé et regarder l'avenir ouvert comme un livre neuf et tout frais sorti de l'imprimerie, n'ayant jamais été lu ni aimé avant que tu le lises.

C'est avoir la modestie de sa propre existence, sachant que tout s'en va un jour et que toi aussi. Aussi, dis les mots que tu as envie de dire, car ces mots resteront toujours dans le coeur de ceux que tu aimes et que tu apprécies.

 

k0388173.jpgLe courage, quand tu es dans le deuil, c'est déjà d'accepter de regarder la rose qui s'ouvre, de manger un fruit et de l'apprécier, de sortir un après-midi, de regarder la nature qui continue à pousser.

C'est décider de vivre et de ne pas imposer ta douleur à ceux qui t'entourent, tout en sachant leur dire que tu souffres.

 

Le courage, c'est de pleurer quand tu en as besoin et de partir quand tu ressens que tu exploses, pour te donner à toi même la chance de résister.

C'est de pouvoir récupérer tes émotions sans te disperser et disparaître totalement.k1946057.jpg

 

Le courage, c'est de pouvoir rendre heureux les autres quand tu vis en toi le pire des chagrins.

 

À tous, je souhaite le courage et la force.

 

1783861.jpgChloé Laroche

 

 

 

 

Nota bene ____________________________ Les photos choisies par l'auteur pour son article proviennent du site http://www.fotosearch.fr avec des photos libres de droits.

02/11/2008

Ne pas laisser tomber les parents dans le deuil. Quand un enfant échappe à la protection de ses parents et disparaît à jamais. Larmes et résilience.

Mn_18a.jpgUne rivière coule et c’est l’Isère. Une enfant est tombée dedans, une petite fille nommée Kaytlin. Cela s’est passé près de chez moi, il y a un an et demi, le 22 avril 2007. Elle avait deux ans et s’est noyée. Échappée de la surveillance de ses parents, parents endeuillés à qui je pense très fort. Que tous les sapins du bord de l’Isère s’illuminent de mille guirlandes de larmes d’aurore pour cette petite fille qui s’est envolée comme un papillon vers le grand ciel immense.Mn_44.jpg

Mn_25b.jpgLes enfants sont si rapides et l’épée de Damoclès tout d’un coup s’abat sur les parents, à l’annonce du décès ou de l’accident de leur fille ou de leur fils chéri. Un enfant qui s'échappe et se fait écraser par une voiture, une fillette qui tombe de vélo, un enfant mort dans la piscine, dans la baignoire, dans une voiture exposée au soleil... un petit passager qui n’est pas attaché correctement pendant que ses parents roulent.... une chaîne autour du coup qui étrangle l'enfant, une bouteille ouverte sur un produit détergent mortel, une fenêtre ouverte quelques minutes, l’enfant monte sur la chaise... C’est ensuite le trou noir, le précipice au creux des tripes pour le papa et la maman. L’enfant disparaît dans une boîte noire avec ses rires, ses pleurs, ses regards, ses calins, ses petits mots. On referme le cercueil ou l’urne et... la solidarité doit commencer. Ne pas laisser tomber les parents dans le deuil. Les appeler au téléphone régulièrement, même s’ils s’isolent, même s’ils repoussent le monde extérieur. Supporter leurs pleurs, leur tristesse, leur colère aussi, colère normale. Comprendre la culpabilité d'être survivant... Survivre à son enfant est quelque chose d'insurmontable au début et insupportable tout au long d'une vie de parent orphelin. Leur apporter réconfort et aussi parfois à manger, surtout au début. Les accompagner au cimetière ou dans l’évocation des souvenirs de l’enfant absent à jamais. Cet enfant n’est pas parti un mois, deux mois, il est parti à jamais. C’est la déchirure d’éternité, blessure à vie, ouverte à vif.Mn_19a.jpg

Mn_30a.jpgNe jamais oublier ces parents, ni occulter leur existence. Même si ça fait mal. Une partie d’eux est morte et il sont en bascule entre deux mondes. Chacune de leurs cellules souffre et leurs larmes sont nécessaires. Ne leur reprochez jamais de laisser couler la rivière du chagrin. De toute façon l’eau coule... et la source reste. Quand ma fille Océana est partie il y a onze ans, emportée par une encéphalite foudroyante, une amie bien intentionnée m’avait secouée en me disant : “Il ne faut pas que tu pleures. Cela n’est pas bon pour ton enfant. Elle ne se sent pas libre et ne peut se dégager pour poursuivre son chemin d’âme.” Je crois au contraire que les larmes sont positives et nécessaires et que l’enfant qui meurt le sait. Et puis, les larmes n’ont jamais retenu personne car elles appartiennent à celui ou celle qui les produit.

Mn_30-1.jpgJe crois aussi que le fait d'être aidé dans cette épreuve est essentiel, je veux dire aidé aussi par un thérapeute. Aidé par l'écoute, dans l'expression verbale de sa colère et de sa culpabilité de n'avoir pas pu sauver ou protéger son enfant. Quelquefois, des parents en deuil se retrouvent sans estime de soi, effondrés sur eux-mêmes, sans projets, sans amour, vides de sens. Les encourager doucement à avancer, à retrouver un sens à leur chemin en intégrant leur enfant au plus profond de leur coeur, au plus profond d'un amour infini, moteur de résilience. 

Chloé LAROCHE

Post-scriptum : Je vous invite à aller lire mon article : "Il était une fois un couple qui pleurait la mort de leur enfant. Pour tous les parents en deuil, orphelins de leur enfant disparu. Liste d'associations de soutien et d'écoute.")

 

___________________ SUPPLIQUE à notre famille, à nos amis.

1 an, 2 ans, 5 ans, 10 ans, 20 ans... nous séparent du départ de notre enfant et nous, parents en deuil, avons besoin des autres.
Nous aimerions rencontrer de la compréhension dans notre entourage ; nous avons besoin de soutien.

Voici, tirés de la lettre des Amis Compatissants du Québec, quelques-uns de nos souhaits :

  • Nous aimerions que vous n'ayez pas de réserve à prononcer le nom de notre enfant mort, à nous parler de lui. Il a vécu, il est important encore pour nous ; nous avons besoin d'entendre son nom et de parler de lui ; alors, ne détournez pas la conversation. Cela nous serait doux, cela nous ferait sentir sa mystérieuse présence.
  • Si nous sommes émus, que les larmes nous inondent le visage quand vous évoquez son souvenir, soyez sûr que ce n'est pas parce que vous nous avez blessés. C'est sa mort qui nous fait pleurer, il nous manque ! Merci à vous de nous avoir permis de pleurer, car, chaque fois, notre cœur guérit un peu plus.
  • Nous aimerions que vous n'essayiez pas d'oublier notre enfant, d'en effacer le souvenir chez vous en éliminant sa photo, ses dessins et autres cadeaux qu'il vous a faits. Pour nous ce serait le faire mourir une seconde fois.
  • Être parent en deuil n'est pas contagieux ; ne vous éloignez pas de nous.
  • Nous aimerions que vous sachiez que la perte d'un enfant est différente de toutes les autres pertes; c'est la pire des tragédies. Ne la comparez pas à la perte d'un parent, d'un conjoint ou d'un animal.
  • Ne comptez pas que dans un an nous serons guéris ; nous ne serons jamais, ni ex-mère, ni ex-père de notre enfant décédé, ni guéri. Nous apprendrons à survivre à sa mort et à revivre malgré ou avec son absence.
  • Nous aurons des hauts et des bas. Ne croyez pas trop vite que notre deuil est fini ou au contraire que nous avons besoin de soins psychiatriques.
  • Ne nous proposez ni médicaments ni alcool ; ce ne sont que des béquilles temporaires. Le seul moyen de traverser un deuil, c'est de le vivre. Il faut accepter de souffrir avant de guérir.
  • Nous espérons que vous admettrez nos réactions physiques dans le deuil. Peut-être allons-nous prendre ou perdre un peu de poids, dormir comme une marmotte ou devenir insomniaques. Le deuil rend vulnérable, sujet aux maladies et aux accidents.
  • Sachez, aussi, que tout ce que nous faisons et que vous trouvez un peu fou est tout à fait normal pendant un deuil ; la dépression, la colère, la culpabilité, la frustration, le désespoir et la remise en question des croyances et des valeurs fondamentales sont des étapes du deuil d'un enfant. Essayez de nous accepter dans l'état où nous sommes momentanément sans vous froisser.
  • Il est normal que la mort d'un enfant remette en question nos valeurs et nos croyances. Laisse-nous remettre notre religion en question et retrouver une nouvelle harmonie avec celle-ci sans nous culpabiliser.
  • Nous aimerions que vous compreniez que le deuil transforme une personne. Nous ne serons plus celle ou celui que nous étions avant la mort de notre enfant et nous ne le serons plus jamais. Si vous attendez que nous revenions comme avant vous serez toujours frustré. Nous devenons des personnes nouvelles avec de nouvelles valeurs, de nouveaux rêves, de nouvelles aspirations et de nouvelles croyances. Nous vous en prions, efforcez-vous de refaire connaissance avec nous ; peut-être nous apprécierez-vous de nouveau ?
  • Le jour anniversaire de la naissance notre enfant et celui de son décès sont très difficiles à vivre pour nous, de même que les autres fêtes et les vacances. Nous aimerions qu'en ces occasions vous puissiez nous dire que vous pensez aussi à notre enfant. Quand nous sommes tranquilles et réservés, sachez que souvent nous pensons à lui ; alors, ne vous efforcez pas de nous divertir.
___________________________________________

Commentaires

je me trouve dans cette situation, mon fils s'est suicidé le 9 juillet 2008, et depuis je suis seule au monde, malgré que je sois en couple (ce n'est pas le papa) ma soeur après m'avoir culpabilisée ne me parle plus alors que nous étions inséparable, j'ai 2 frères qui vivent leurs vie et ne s'occupent pas de moi et j'ai ma mère qui a changé, je suis au bord du précipice au secours, une maman au désespoir.

Ecrit par : raimondo | 03.11.2008

_____________________________________ Réponse de Clairisa :

reponse à Raimondo : ton témoignage me bouleverse Raimondo tu n'es pas responsable de la disparition de ton enfant, bien sûr il s'est trouvé dans une situation où personne ne pouvait l'entendre et il est allé jusqu'au bout......... je sais bien ce que tu ressens, ma Sophie me manque tant on se dit que demain on ne sera plus là, qu'on ne pourra pas, et puis , jour après jour, on lutte, pour notre entourage qui nous aime tant je te souhaite tout plein de courage, on ne sait jamais où on peut le trouver, mais on en a une réserve, bien cachée je t'embrasse, et je te répondrai si tu le souhaites
Ecrit par : clairisa
__________________________________

merci pour cette supplique adressée à la famille...
mon Romain est parti il y a trois ans bientôt d'un maladie foudroyante à l'âge de 17 ans. ma mère m'a abandonnée le soir même du décès voulant tout diriger... qui souffrait, qui assisterait aux obsèques, qui allait m'entourer, qui passait à la maison, comment je m'habillais , comment je mangeais, alors je l'ai mise à la porte car c'était insupportable et là, toute la famille m'a lachée sur les dires de ma mère, après tout la mort d'un enfant c'est la vie il fallait que j'arrête mon "cinéma"... sans commentaire
j'ai fait bloc avec mes trois autres enfants, mes amis les vrais, avec mon compagnon ce fut l'horreur jusqu'à ce qu'il réalise que je ne vivais plus, mais survivais, je me suis sentie pelée
aujourd'hui, j'ai des personnes solides autour de moi, très aidantes, et les autres je m'en écarte
je ne respire plus comme avant, c'est fini, je vis pour mes enfants et pour qu'ils aillent bien je me force tous les matins d'paaller bien à l'extérieur
oui la vie continue mais si seulement les gens respectaient ce que l'on vit après le décès d'un enfant. le quotidien serait plus doux
courage à toutes ces mamans
ps : je suis certaine que nos enfants sont ailleurs, pas loin, en nous, partout

Ecrit par : brigitte | 15.01.2009

 

____________________ Réponse de Chloé, l'auteur de ce blog :

Brigitte, j'ai été très touchée de vous lire et de me rendre compte de cette situation que vous vivez, qui vous a arraché le coeur... et pourtant vous êtes là pour vos autres enfants, vous poursuivez votre route avec la conviction que votre fils n'est pas loin, vous arrivez à sortir et à remplir vos obligations quotidiennes. Vous êtes courageuse et je vous souhaite encore et toujours beaucoup de force, de la paix intérieure, de l'équilibre, de vous reposer aussi quand vous en ressentez le besoin, de penser à vous, de pleurer si vous en ressentez le besoin. Je vous embrasse. Sincèrement, Chloé

Ecrit par : L'auteur de ce blog | 16.01.2009


 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu